Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 825
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Negative Space   Dim 25 Juin 2017 - 1:00

"T’es vraiment chiant."
Il allait craquer.
C'était clair, et déjà le visage d'Apache se faisait moins tendu alors que la nouvelle remontait tranquillement jusqu'à son cerveau.
"De toutes façons je sais que je peux pas t’empêcher."

Ton résigné. Freckles n'avait vraiment pas l'air d'aimer cette situation, et c'était parfaitement compréhensible.
Avait-il compris ce que voulait faire le punk ? Surement que non, sinon sans nul doute qu'il n'aurait pas cédé à sa demande.
Alors le rouquin s'installa de nouveau sur le lit, auprès de l'iroquois dont les yeux brillaient d'impatience. C'était un petit peu comme si lui même avait oublié pourquoi il lui avait demandé cette lame et ce briquet.

"Vas-y."
Et enfin, il lui avait refilé le tout, les fourrant dans les mains du français qui ramena bien vite le butin à lui, ne perdant pas de temps, faisant crisser la roulette sous son pouce à plusieurs reprises avant qu'une flamme ne naisse enfin, la plaçant juste en dessous de la lame pour la faire chauffer.

L'Hérissé avait prit une mine concentrée, tournant et retournant le scalpel pour qu'il prenne la chaleur dans son entièreté, mais son regard le trahissait quelque peu, ses yeux allant et venant sans cesse de l'objet au chef qui le fixait durement.
Il n'avait pas l'intention de se casser, le livreur, et cela ne surpris pas vraiment Apache.
Mais il fallait bien le dire, ca le mettait quand même sacrément mal à l'aise.
Faire ça devant quelqu'un.
Faire ça devant Freckles...
C'était moche.
Mais c'était trop tard pour reculer maintenant.

"Tu dira rien, hein ?"

Dire quoi ? Qu'il lui avait refilé des trucs ?
Non... Ca parlait de ce qui allait suivre et la bouille du punk se faisait moins fier, petit à petit, se décomposant à mesure que l'échéance approchait.
Il avait fait le brave, jusqu'ici, et sur un coup de tête s'était dit que demander une chose pareil au lionceau avait été ne bonne idée. Mais maintenant, plus il y réfléchissait, plus il se disait que ça avait été une connerie.
Trop tard.
Il lâcha le briquet, le jetant sans trop y faire attention à coté de lui, son regard focalisé sur la lame du scalpel alors qu'il ravalait sa salive.
Il tremblait.
Il pouvait le voir sans aucune difficulté.
Merde...
Il ne fallait pas qu'il hésite trop longtemps.

Alors il s'allongea, perdant de vu l'autre garçon puisqu'il avait fermé les yeux avant de prendre une grande inspiration. Inutile de regarder, il savait très bien ou est ce que ca se passerait.
Du bout des doigts, il repoussa légèrement l'élastique de son pantalon, découvrant un pansement large qui lui barrait l'aine, et sans autre forme de procès, il l'arracha rapidement avant de planter la lame dans sa propre chair, avançant en tremblant et commençant a barrer l'immonde marquage.
Ca saignait, ca brulait, et Apache serrait les dents, les larmes aux yeux, tremblant comme une feuille.
Les lettres brulées étaient étonnamment lisible, blanches sur la peau sombre du métisse, et bientôt une rature les barrerait, annulant le mauvais sort que l'horrible BigJack lui avait semblait-il assené.

Si Soul le prenait à faire une chose pareille, il était mort à coup sur. Mais qu'en penserait Freckles ?






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1320
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Negative Space   Dim 25 Juin 2017 - 10:53

Le scalpel tourne sous la flamme comme de la viande à la broche ; Freckes fixe le métal qui change de couleur en chauffant, et toute la détermination qui déserte les yeux d'Apache. Lui aussi, doute de plus en plus.
Le visage du chasseur qui perd ses couleurs.
Ses mains qui tremblent.
Il est encore plus perplexe, et furieusement écarlate, lorsqu'Apache descend l’élastique de son pantalon.
Puis seulement inquiet, lorsqu'il arrache le bandage.
La cicatrice apparaît beige sur brun. Sur la peau d'Apache, les lettres ne prennent pas plus de sens pour lui que sur du papier.
Tu diras rien, hein?
Les mains qui tremblent.
Le scalpel.

«  Qu'est-ce que tu- »

Sa phrase s'évapore lorsque la lame touche la peau.
La première coulée de sang l'arrache de son apathie.

«  Apache arrête ! Qu'est-ce que tu fous?! »

Il a presque crié et son premier réflexe est de regarder s'il n'a pas alerté de soigneur ; il se sent bouger sur le lit, de sorte à faire barrière entre la scène et d'éventuels témoins. Réflexe de survie pour Apache comme pour lui. Il tend la main pour stopper le poignet du punk en plein élan. Le grand B est barré et sanglant. Et son visage plein de larmes.
Il tremble tellement que Freckles ne sait pas comment il arrive à encore tenir le scalpel.

«  Arrête, tu vas te niquer ! »

Sa poigne se resserre sur la main d'Apache. Peut-être même qu'il lui fait mal. Il bafouille, confusément :

«  Donne moi ça, je vais le faire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 825
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Negative Space   Dim 25 Juin 2017 - 15:34

Freckles avait hurlé, faisant s'emballer un peu plus le cœur du chasseur qui serrait les dents, ne réagissant cependant pas à l'appel et continuant sa besogne, la lame découpant la peau, la déchirant et libérant son flot de sang.
La douleur était insoutenable et le punk avait même l'impression d'avoir moins souffert au moment du marquage.
C'était mal se souvenir, et ses propres hurlements lui revenaient en écho dans sa tête alors que les larmes lui dévalaient les joues.
Mais qu'est ce qui lui avait pris de vouloir faire ça ?
Maintenant !
La !
Comme ça ?
Il avait complètement déraillé, et d'un seul coup, mais à quoi bon s’arrêter maintenant, mieux valait aller jusqu'au bout.
Le rouquin s'était rapproché, se positionnant en rempart entre le révolté et le reste du monde, le protégeant finalement, et les yeux noirs se posèrent un instant sur lui, embués de larmes. Il tremblait comme jamais, comme si soudain il faisait moins 20 degrés dans la pièce et des sueurs froides lui donnaient des airs fiévreux.
Ca faisait mal, tellement mal ! Il n'avait pas calculé à quel point ce serait douloureux et il avait l'impression qu'à tout moment il allait tourner de l’œil ou se mettre à gerber.
Et c'était sans compter sur la quantité de sang. Il en foutait partout, tachant ses vêtements, les draps, du rouge partout sur le blanc et sur ses mains tremblantes.

D'un seul coup, l'Hérissé sentit qu'on l’arrêtait, se saisissant de son poignet et de nouveau le regard du métisse et celui du rouquin se croisèrent.

"Arrête, tu vas te niquer !"


La prise se resserra, arrachant un gémissement mal contenu au chasseur dont les poignets abimés restaient fragiles et douloureux.

"Donne moi ça, je vais le faire."

"Qu.. Quoi ?" Apache n'était pas sur d'avoir bien compris. Sa respiration s'était faite courte, et tout près du livreur, il haletait comme s'il avait couru un marathon, sa peau sombre virant au gris et ses yeux noirs devenant floue, comme voilés par la douleur, l'émotion et la fatigue.

Qu'est ce qu'il avait dit ?
Je vais le faire.
Il... Non c'était pas...
Et pourtant Apache qui fixait toujours le lionceau abdiqua, lâchant le scalpel de ses mains tremblantes, hochant doucement la tête à la positive, tentant vainement de ravaler ses larmes.
Ce n'était pas comme ça qu'il avait imaginé les choses.
Il avait pensé que cela ce serait fait simplement. Il n'avait pas songé à la douleur, au sang. Il s'était cru plus résistant.
S'était sur-estimé, ou avait sous estimé l'impacte qu'avait eu ce maudit pirate sur lui.
Et tristement, ce serait Freckles qui en payerait le prix.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1320
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Negative Space   Dim 25 Juin 2017 - 16:11

A sa grande surprise, Apache obéit.
Il s'arrête, les joues ruisselant de larmes, et leurs regards se croisent ; Freckles peut sentir sa respiration haletante sur son propre visage. Il l'a déjà vu pleurer mais là c'est un milliard de fois pire.
Et putain comment ça saigne !

Il relâche sa prise sur le poignet qui tient le scalpel, une fois qu'il est sûr qu'Apache ne continuera pas. Il se force à respirer, lentement. Il a mal au ventre. Ça ressemble à du trac. Le chasseur lui a laissé la lame dans les mains : il réalise alors seulement ce qu'il vient de proposer. Il se sent horriblement stupide. Est-ce qu'il pense être capable de le faire à la place d'Apache ? De ne pas trembler, ne pas se rater ? Qu'est-ce qu'il s'est passé dans sa tête ?
Il tente de garder la panique à l'intérieur.

Okay.
Ça va le faire.
Il faut juste qu'il fasse ça vite, et bien. Qu'il imagine que c'est, genre, un dessin. Il respire toujours doucement, tentant de prendre un rythme, comme pour inciter Apache à prendre le même, comme pour le calmer en même temps qu'il se calme.
Mais il ne peut pas vraiment l'empêcher d'avoir mal.

Il se penche vers la cicatrice et l'étrangeté de la situation ne l'effleure même pas. La plaie est dégueulasse. Il arrive à distinguer les lettres, maintenant, individuellement, et fronce les sourcils. Il demandera plus tard. Plus tard ! Il faut pas qu'il y pense. Il est si concentré qu'il tire un peu la langue, plaçant le scalpel à la base de la plaie, pour continuer le trait qu'Apache a commencé à tracer.
Comme une arrière pensée, sa main libre vient chercher celle du punk, pour lui donner quelque chose à quoi s'accrocher si ça fait trop mal.

«  Pense à autre chose. »

Une dernière respiration, et il fait glisser le scalpel sur la peau.
Tentant d'être le plus rapide et le plus précis possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 825
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Negative Space   Dim 25 Juin 2017 - 18:10

La respiration de Freckles s'était faite plus calme, plus régulière et lente alors qu'Apache le fixait avec une mine désemparée, et inconsciemment, la respiration du punk s’aligna sur celle du livreur, se calmant à son tour bien que la tension restait parfaitement présente, presque palpable.
A quoi est ce que pensait le lionceau, la, maintenant ?
Comment est ce qu'il vivait ça ?
Le chasseur ne pouvait s’empêcher de se poser la question tout en le fixant intensément, appréhendant comme jamais ce qui allait suivre.
Il s'en voulait de lui faire subir ça.
Freckles...
Il était juste passé par la, sans doute venu chercher de quoi soigner ses mains, et maintenant il se retrouvait la, s’apprêtant à mutiler un iroquois paumé qui en plus lui avait demandé de le faire.
Quelle connerie...
Quel con !
Apache avait dépassé les bornes de la conscience. Il déraillait sévèrement. Lui qui braillait à qui voulait l'entendre et surtout à lui même que ce putain d'évènement ne le changerait pas. Qu'il resterait lui même. A force de nier, il pétait les plombs, partait en live. C'était n'importe quoi et en avait une demie conscience, surtout la, tout de suite.
Il s'agissait de la troisième victimes collatérales de BigJack. D'abord il y avait eu Lacerate, ensuite Her, et maintenant Freckles.
Il fallait que ca s’arrête, mais la, tout de suite, l'iroquois n'en était pas capable.
Par ce que même s'il souhaitait tout oublier, passer à autre chose, ne plus y penser, plus fort encore, il voulait faire disparaitre cette putain de marque, la recouvrir d'autre chose, et vite.
Maintenant.

Le livreur se pencha sur lui, visiblement concentré, et ni lui ni le punk ne mesurèrent la bizarrerie de la situation.
En l'instant, il n'y avait que l'anticipation qui régnait.
A quoi il pensait, Freckles ? Apache lui ne pensait qu'à ça. A ce questionnement. Est ce qu'il avait lu ? Il avait forcément lu. Qu'est ce qu'il pensait de cette foutue marque alors que sensément il ne savait rien de ce qui était arrivé au chasseur, hein ? Par ce qu'il ne savait rien, forcément. Par ce que Lace ne l'aurait jamais trahit, pas vrai ?
Évidemment.
Alors quoi ?
Il pensait à quoi ?
Le brulant de la lame qui s'enfonçait dans sa peau, et brusquement l'iroquois reprit sa respiration, fermant les yeux et serrant les dents, tout son corps et ses muscles se raidissant en un instant.
Ha putain, c'que ca faisait mal.
Un mal de chien.
Ses mains se crispèrent, serrant le matelas à s'en faire mal aux doigts, avant qu'une autre main ne se faufile dans l'une des siennes, la serrant comme pour le soutenir.

"Pense à autre chose."

Ouais.
Ouais, penser à autre chose.
Comment est ce qu'il faisait, le rouquin pour rester aussi calme, hein ? C'était ça, être un putain de chef ?
Apache lâcha un gémissement de douleur, l'interrompant presque aussi sec en se mordant la lèvre inférieure, cherchant à rester le plus silencieux possible. C'était qu'il s'agissait déjà d'un miracle qu'un soigneur n'ai pas été alerté par leur bordel.
Penser à autre chose...
Mais putain pourquoi est ce que ça faisait si mal ? Est ce que c'était par ce que la brulure n'était pas encore complètement cicatrisée ? Bordel de putain de merde à chiotte !
Crispé à l’extrême, le métisse serrait la main de l'autre garçon à l’extrême, tremblant toujours, la respiration irrégulière.
"B.. Barre tout." Qu'il lâcha entre ses dents serrées. "Rature tout, putain !" Un sursaut de douleur le faisant grimacer "J'veux plus voir cette merde sur moi, steuplé Freckles fais la partir !" Plus qu'une demande, une supplique.
Apache ne voulait pas que ca soit propre, plus que tout il ne voulait pas avoir à recommencer cette torture, et pour cela il fallait que cette fois la soit la bonne.
Faire disparaitre la brulure était bien sur du domaine de l'impossible, alors l'idée était de la recouvrir d'autre chose.
De plaies, en l’occurrence.
Que le nom devienne illisible.
Le punk n'était la propriété de personne, jamais il n'appartiendrait a qui que ce soit, alors personne, non, putain. PERSONNE n'avait le droit de le marquer comme un putain de bétail avec son foutu nom.

Personne.

Pas même un mort.

Pas même BigJack.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1320
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Negative Space   Dim 25 Juin 2017 - 19:08


Freckles lui ne pense pas à autre chose.
Ce serait compliqué de toutes façons, avec les ongles d'Apache enfoncés dans sa main, et la blessure ouverte à dix centimètres de son visage. Ses doigts sont moites et glissants de sang, et il fait tous les efforts du monde pour ne pas déraper. Son application à la tache est presque scolaire. Quant au sens de la cicatrice, il a réussi à l'éloigner le plus possible de ses pensées. Le chasseur veut que ça disparaisse. Ça disparaîtra. Et c'est pas son problème. Pas son problème. Il s'efforce de recréer ce que fait son cerveau devant les pages d'un livre : confondre les lettres dans le décor de sorte à ce qu'elles ne veuillent rien dire.

« B.. Barre tout. Rature tout, putain ! J'veux plus voir cette merde sur moi, steuplé Freckles fais la partir ! »

Il s'empêche de détourner le regard de son œuvre pour regarder Apache, de peur de se planter sauvagement.

«  Okay ! Okay ! C'est bon, je l'enlève, c'est bientôt fini. »

Le premier trait est terminé : il barre le mot - le nom? -de part en part. C'est pas mal, mais ça ne suffit pas à le cacher entièrement. Il en faudrait un deuxième, et encore sûrement un autre. Freckles serre les dents, comme pour accuser un peu de la douleur à venir. Il repositionne le scalpel au niveau du B, plus bas, et recommence. Il ne sent presque plus son autre main à force qu'Apache la serre, mais c'est pas grave, tant que ça lui permet de ne pas bouger. Il ne faut pas que la coupure soit trop profonde non plus : s'il faut recoudre, ils devront appeler un soigneur, et ils seront foutus.

Putain, qu'est ce qu'il est en train de faire ?

Freckles se bouffe la lèvre pour s'empêcher de tressaillir. Il n'a aucune connaissance en médecine. Il n'est pas doué de ses mains. Qu'est ce qu'il est en train de faire ?!

«  C'est bon », il s'entend dire.

Sa voix part un peu en vrille sur la fin.
Il est à moitié sonné, à moitié stupéfait, devant l’œuvre accomplie. Il a fini. Les lettres sont invisibles sous la peau ouverte, et il aura jamais l'occasion de les lire. Ça saigne beaucoup, mais il a réussi à ne pas couper trop profondément. Il lâche une respiration qu'il n'avait pas l'impression de retenir, de soulagement. Alors qu'il y a encore tellement à faire. Désinfecter, refaire le bandage. Il n'y pense pas. Il se sent épuisé juste à cause de la pression.

«  J'ai fini. Regarde. »

Il a enfin levé les yeux pour croiser ceux d'Apache.
Ça ne lui vient pas à l'idée que les gens n'aiment pas spécialement regarder leur propre corps mutilé. Ça lui semble la remarque la plus naturelle du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 825
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Negative Space   Lun 26 Juin 2017 - 18:08


"Okay ! Okay ! C'est bon, je l'enlève, c'est bientôt fini."


Bientôt fini.
Il avait dit que c'était bientôt terminé. Et pourtant, à peine Apache avait eu le temps de souffler que la douleur revint au galop, plus forte encore, en même temps que la lame qui entamait une deuxième ligne sanglante.
Ça découpait.
Ça déchirait, et le punk tremblait, se crispait, serrait les dents à s'en faire mal à la mâchoire.
De sa main libre, celle qui ne serrait pas Freckles à lui en broyer les phalanges, l'Hérissé se fit taire lui même, se plaquant la paume contre la bouche pour s’empêcher de crier ou de gémir, bloquant toute expression de sa souffrance.
Merde.
Combien de temps encore devrait-il subir ça ?
Question conne, surtout lorsqu'on était le principal et en fait seul investigateur de sa propre douleur.
Alors il la ferma, se contentant d'encaisser. Après tout, c'était lui qui avait demandé, et de toute évidence le livreur faisait les choses correctement. C'est à dire en grand.
Il pouvait lui faire confiance.
Il le savait.
Il le sentait.

C'était drôle à penser, car au final, ces deux la ne se connaissaient pas tant que ça. Pire encore, l'un était sensé détester cordialement l'autre.
Un chef, ouais.
Un membre au placé de la hiérarchie.

Freckles.
Chef des livreurs.

Improvisé en BodModeur l'espace d'un quart d'heure.
Une demie heure ?
Une heure ?
Au yeux du chasseur, "trop longtemps" restait la bonne qualification du temps passé à se faire taillader.

"C'est bon"

Hein ?
Interpellé, Apache baissa la tête vers son tortionnaire, les yeux ronds et toujours embués de larmes .

"J'ai fini. Regarde."

Soulagé, un sourire nerveux et tremblant releva la commissure des lèvres du punk. "Putain..." Le juron était partit à la manière d'un soupire. "Tu l'as fait !" Pale comme un mort, les yeux marqués, tremblant comme une feuille, le tout n’empêcha visiblement pas l'iroquois de lâcher un rire fatigué.
"C'est... C'est génial !"
Se faire tailler la peau à coup de scalpel, c'était génial oui. Il n'y avait pas meilleure activité à faire entre potes.
Le regard fiévreux, Apache n'avait pas hésité à regarder comme lui avait intimé de le faire le rouquin, à la fois ébahit et horrifié devant les plaies béantes et la rivière de rouge qui s'en échappait.

"Putain ça pisse le sang !"
Reflex stupide, le métisse envoya les mains, comme s'il cherchait à stopper l’hémorragie, mais se ravisa bien vite face à la douleur de la chose, grimaçant et perdant quelque peu le sourire.
"Merde, y en a partout !" Et le révolté ne réalisait pas à quel point c'était vrai, s'en étant même collé jusque sur le visage puisque ses mains étaient elles même déjà bien couverte d'hémoglobine.
Toujours tremblant, avec des gestes mal assurés et peu précis, Apache s'était mis à ouvrir les tiroirs qu'il avait à porté de main, cherchant quelque chose, n'importe quoi qui puisse faire affaire de compresse ou autre. Il finit par trouver deux ou trois tissus empilés, mais était tellement nerveux et sonné qu'en passant fit tomber une boite en ferraille et manqua de péter une lampe posée la.

"Meeeerdeuuuh..."
Sans trop faire attention, il plaqua l'un des tissu sur la plaie, et celui ci eu tôt fait de se gorger de rouge à toute vitesse. "Merde merde merde !"
Panique à bord.
Ca ne s’arrêtait pas et déjà les draps blanc étaient recouvert de sang tout comme le pyjama d'Apache.
Il y en avait partout, jusque sur ses mains, jusque sur sa bouille.
Le punk se mordit la lèvre inférieure, plus très sur de ce qu'il fallait faire. "Ca va aller, ca va s'calmer putain..." Tentative de se rassurer lui même et Freckles dans le même temps






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1320
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Negative Space   Lun 26 Juin 2017 - 18:56

"Putain... Tu l'as fait ! C'est... C'est génial !"

Putain il l'a fait.
C'est ses mains à lui qui tremblent un peu, maintenant. Il regarde fixement les plaies ouvertes qui cachent l'ancienne cicatrice à la perfection. Et lâche un rire, en réponse à celui d'Apache, un rire nerveux, et répète «  génial », sans savoir pourquoi.
En fait la réalité le heurte comme un tas de briques sur le crâne : il a juste mille fois empiré l'état du punk en voulant lui rendre service.
Apache semble s'en rendre compte en même temps que lui.

"Putain ça pisse le sang !"

Freckles reste paralysé une seconde pendant qu'Apache ouvre tous les tiroirs, cherche vainement de quoi arrêter l'hémorragie, et étale  son sang sur toutes les surfaces disponibles. Sur les draps, sur sa peau, sur le meuble. Freckles en a même sur lui, là où il a frotté ses mains sans y penser. A quel moment ils ont pensé pouvoir cacher leur petite séance de rectification ?
Merde !
Le flot d'injures lâché par Apache est un bel écho de ce qui se passe sous son crâne.

"Ça va aller, ça va s'calmer putain..."

Freckles hoche la tête alors que c'est lui qui devrait dire ça. Il a réagi, enfin, ramasse l'ancien bandage pour le plaquer sur les plaies, une fois l'autre tissu trop trempé de sang. Il attrape les mains d'Apache pour les mettre d'autorité dessus :

«  Appuie là dessus ! »

Comment on arrête une hémorragie ? Faut appuyer. Il croit. Non ! Il est sûr ! Bien sûr qu'il faut appuyer ! Et faut que son cerveau laisse tomber le ralenti qu'il a adopté depuis la fin du troisième trait, en croyant que tout était fini.
Il fait volte-face, fouillant l'infirmerie du regard pour trouver de quoi arranger la situation. Il tombe sur Nuwala, fourrée toute entière dans un placard et dans toute l'insouciance du monde. Freckles trace vers elle, la sort de là pour pouvoir récupérer les boites de compresses et de bandages qu'il a rangé en hâte plus tôt. Avant de revenir à toute vitesse vers Apache, étalant son butin.

«  F-faut faire quoi ? » Les tressautements de sa voix et ses yeux grands ouverts trahissent sa panique. «  Faut désinfecter ? Faut recoudre ? Je sais pas comment on fait. Comment ils font d'habitude, tu sais ? Comment ils ont fait quand t'es arrivé ? Putain tu sais pas tu dormais. Putain. »

Il ouvre les compresses. Ses ongles rongés rappent contre les bords, il doit s'y reprendre à deux fois, pour enfin les sortir et les presser contre la blessure. Il se force à respirer, comme tout à l'heure, mais ça marche moins bien. Parce que tout à l'heure, il pensait faire ce qu'il fallait. Maintenant, il a juste l'impression que c'était une monumentale connerie. Il a charcuté Apache. Calmement ! Pour lui rendre service ! Putain.
Est-ce que c'était mieux que le laisser le faire tout seul ?
Oui. Non. Il sait plus.

«  Tu veux que j'appelle un soigneur ? »

C'est déjà un miracle qu'aucun d'entre eux n'aie rappliqué.
Sous la panique qu'il essaie de cacher, il y a un brin de résignation. Pas moyen qu'il laisse Apache se vider de son sang sans rien faire. S'il faut recoudre, il faut un soigneur. Mais si un soigneur voit ça …
Il est tellement mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 825
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Negative Space   Mar 27 Juin 2017 - 18:09

Freckles avait brutalement attrapé les mains d'Apache, les plaquant contre les plaies béantes tout en lui ordonnant d’appuyer dessus.
Bizarrement au vu de la situation, le punk pensa à protester, habitué à contrer toute forme d'ordre quel qu'ils fut et qu'on puisse lui proférer. Cependant, il n'en fit rien, se contentant de faire ce qu'on lui avait demandé puisqu'en l’occurrence, le flot de rouge ne semblait pas vouloir s’arrêter.
Est ce que c'était normal ?
Quand est ce que ça allait se calmer ? Par ce que ça allait forcément se calmer hein ? Le livreur n'avait pas coupé si profond lui semblait-il, à moins que ce saignement abondant ne soit du fait du son premier coup de scalpel ? Difficile à dire. Difficile de juger... Quand on y connaissait que-dalle au sujet.

L'Hérissé restait la, immobile, les mains recouvertes de sang plaquées sur sa blessure toute fraiche pendant que le rouquin, lui, s'activait dans tout les sens. Paniquant, visiblement, même s'il ne voulait pas en donner l'impression. Il le quitta un instant, revenant aussi sec avec une multitude de boites qu'il étala sur le lit sans plus de précaution. Il n'était plus temps d'être organisé ni même posé.

"F-faut faire quoi ?" Le punk releva les yeux vers le lionceau, étrangement calme, haussant les épaules sans décrocher un mot. "Faut désinfecter ? Faut recoudre ? Je sais pas comment on fait. Comment ils font d'habitude, tu sais ?" Toujours silencieux, il hocha doucement la tête à la négative. "Comment ils ont fait quand t'es arrivé ? Putain tu sais pas tu dormais. Putain." Freckles était nerveux et parlait à toute vitesse, ne laissant même pas le temps à Apache de répondre. Mais après tout, il n'aurait pas apporté grand chose à la conversation. En fait, c'était un peu comme si soudain le métisse tournait au ralenti, une fatigue extrême lui tombant dessus comme la misère sur le monde.
Fatigué, ouais.
Épuisé, même. Et doucement, puisqu’il se trouvait en position assise jusqu'ici, appuyant sur sa blessure, il se rallongea, lâchant la pression qu'il exerçait sur les plaies sans vraiment s'en inquiéter. Un peu sonné. Un peu ailleurs. Fatigué.
Le livreur, lui, s'agitait toujours. Prenant le relais avec des gestes rapides, brusques et imprécis. Ca lui faisait mal qu'il le touche comme ça, mais le punk ne se sentait même pas la force de l'exprimer.

"Tu veux que j'appelle un soigneur ?"


La voix de Freckles se faisait un peu plus lointaine déjà, tout comme la douleur, tout comme la lumière ambiante.
Fatigué.

"Nan... Ca va c'est rien. Faut juste que je dorme un peu."
L'iroquois parlait avec des airs un peu trainant, les yeux déjà mi clôt tournés vers le rouquin. "T'inquiète Tournesol... Merci pour le coup d'main." C'était sympa. Vraiment chouette de sa part de l'avoir aidé sur ce coup la. Vraiment. "T'as assuré..."  Il avait la tête qui lui tournait un peu, c'était pas très agréable. Et puis derrière le lionceau, il y avait comme une ombre. C'était bizarre. "J'suis désolé j'me sens pas au taquet la, j'sais pas c'que j'ai..."

"C'est ce qui arrive quand on s'amuse à se mutiler alors qu'on se remet à peine de ses blessures."
"Merde..." "Vous êtes des imbéciles." "C'est pas Freckles, c'est m..." Apache n'eut pas le temps de terminer sa phrase, début de défense du livreur avant toute accusations que déjà le soigneur l'avait attrapé par le bras avec rudesse, le redressant de force et le faisant grimacer, tout sonné qu'il était. "Putain" Et alors qu'Owl, puisqu'il s'agissait de Owl, le soigneur cerné, l'avait calé avec brutalité contre la tête du lit en position assise, il se mit à lui filer quelques petites claques pour le ramener parmi les éveillés.

"Toi, le chef. Puisque tu es sensé être responsable. Maintiens le réveillé pendant que je soigne vos conneries. Faut pas qu'il parte. Il dois rester conscient, compris ?"
Le ton était froid et sans concession.
La fête était terminée.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1320
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Negative Space   Mer 28 Juin 2017 - 0:32

Apache est d'un coup beaucoup plus calme que lui.
Au départ il ne comprend pas pourquoi, mais il finit par se dire que ça a un rapport avec les milliards de litres de sang qu'il est en train de perdre.

"Nan... Ca va c'est rien. Faut juste que je dorme un peu." Non ! "T'inquiète Tournesol... Merci pour le coup d'main. T'as assuré..."  Non non non ! "J'suis désolé j'me sens pas au taquet la, j'sais pas c'que j'ai..."
«  Arrête de parler comme si t'allais crever ! »

Dans un autre contexte peut-être que ça l'aurait fait mourir de rire.
Là non, pas trop.
Parce qu'on dirait qu'Apache va vraiment crever, il a le teint grisâtre et les yeux qui se ferment, et Freckles a beaucoup, beaucoup trop de sang sur les doigts ; ça s'infiltre par les compresses et sous ses ongles et partout sur les draps.

"C'est ce qui arrive quand on s'amuse à se mutiler alors qu'on se remet à peine de ses blessures."

Il sursaute.
C'était impossible que leur bordel n'attire pas de soigneur, à vrai dire, mais ça n'empêche pas Freckles d'avoir l'impression de prendre un seau d'eau glacée dans la gueule. Le garçon a les cheveux en bataille et l'air de ne pas avoir dormi depuis huit ans. Il le trouve plus agacé que paniqué, et c'est inapproprié vu les circonstances.

"Vous êtes des imbéciles."
"C'est pas Freckles, c'est m..."

Ça lui fait étrangement penser à la façon dont Pretty les a salués l'autre jour dans la cabane d'Apache. Il rougit comme un idiot, sur la défensive, ouvre la bouche pour répondre et choisit de se taire. Le soigneur prend les choses en main, redresse son patient et lui file quelques claques, avant d'arracher les compresses des mains de Freckles.

"Toi, le chef. Puisque tu es sensé être responsable. Maintiens le réveillé pendant que je soigne vos conneries."
«  Mais je t'emmerde.  », lâche le chef en question, consterné.

Il n'a jamais parlé à ce gars, il connaît pas son nom, alors ça sort d'où ? Il sait que c'est sa faute, qu'il a déconné, mais que même les soigneurs décident qu'il vaut de la merde, d'un coup, ça le froisse un peu.
Merde, secoue toi, Freckles, on s'en fout de ça.
Faut pas qu'il parte. Il doit rester conscient, compris ?
Il hoche la tête, quand même, parce que ce connard est peut-être son (leur?) sauveur.

Pendant que l'autre récupère aiguilles et compresses et se met au travail, le livreur se rapproche du visage presque serein d'Apache. Comment on fait pour garder quelqu'un éveillé ? Dans le doute, il imite le soigneur et lui balance de petites tartes. Ça lui laisse des traces de sang sur les joues.

«  Apache. Apache. Tu m'entends ? Eh !! Dors pas ! Meurs pas, steuplé, je déconne pas. »

La perspective qu'Apache lui crève dans les bras, rendue tangible par les paroles de Owl, le plonge très soudainement dans la panique.

«  Putain je suis désolé ! Ferme pas les yeux !  » Il cherche, désespérément, une idée pour retenir l'attention du chasseur. «  Si tu restes réveillé j'te dis comment je me suis fait mal aux doigts. Et j'te laisserai tenir Nuwala. Promis. Pense à un truc ! Raconte un truc ! Chante un truc ! Dis un truc Apache ! »

Faute d'une meilleure idée, il se met à siffler dans les oreilles du punk. A mille lieux de ce que Justice lui a appris, de petits bruits aigus et insupportables qui empêcheraient de dormir n'importe qui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 825
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Negative Space   Jeu 29 Juin 2017 - 18:55

Le chasseur n'eut pas vraiment le temps de tourner de l’œil que déjà le soigneur lui filait des petites claques désagréables qui eurent l'effet de le secouer un peu, le ramenant illico chez les vivants avec un grognement.
Putain ce que c'était chiant... Mais ça, ce n'était rien.

Non.

Car déjà, Owl avait donné une mission à Freckles.
Apache n'avait pas vraiment saisi de quoi il s'agissait, trop dans le pâté pour analyser complètement l'information.
Tout ce qu'il avait envie, lui, présentement, c'était de faire une sieste. Ni plus ni moins.
Il ne se posait pas la question de savoir pourquoi il était si fatigué brusquement, cela n'avait aucune importance dans l'instant.
Ce qui comptait, c'était qu'il voulait roupiller.
Et s'il y avait bien une chose que le punk aimait faire, c'était dormir.

Oui c'était un trait de son caractère qui se faisait bien souvent oublier, fort de multiple nuits blanches passées à comploter et à forger des plans de révolte. L'Hérissé était connu pour son habitude à griller le couvre feu, se baladant de nuit à l’extérieur si souvent que ses collègues chasseurs ne s’inquiétaient jamais de ne pas le voir revenir dans la cabane lorsque le soleil ne brillait plus.

Il n'y avait eu que Lace pour s'en inquiéter semblait-il.

Et encore, non. Car en réalité le fait qu'elle l'ai retrouvé au petit matin attaché à un arbre, uniquement habillé de son sang ne tenait sans doute pas plus qu'au hasard.

Bref.

Le coté Amoureux des grasse mat' et adorateur de coussins et autres couettes avait beau ne pas tant se faire ressentir chez lui, il n'en demeurait pas pour autant moins présent.

Apache aimait dormir, et détestait qu'on l'emmerde quand il voulait piquer un somme. Pire, il était carrément difficile à tirer de sa torpeur, alors imaginez si on ajoutait à l'équation une perte de sang assez conséquente pour le rendre somnolant.

"Apache. Apache. Tu m'entends ? Eh !! Dors pas ! Meurs pas, steuplé, je déconne pas."

Le chasseur grogna, faisant la grimace et fronçant les sourcils, communiquant ainsi sa mauvaise humeur et tentant sans grand succès de s'éloigner de la nouvelle salve de petites claques dont il était victime.
Mais putain qu'est ce qu'il racontait le lionceau ?
Mais j'meurs pas qu'est ce que tu dis, putain... J'veux juste dormir.

La tête lui tournait, et il peinait à garder les yeux ouvert, se contentant de remuer la tête de gauche à droite avec agacement.

"Putain je suis désolé ! Ferme pas les yeux ! Si tu restes réveillé j'te dis comment je me suis fait mal aux doigts. Et j'te laisserai tenir Nuwala. Promis. Pense à un truc ! Raconte un truc ! Chante un truc ! Dis un truc Apache !"

Dire un truc ? Mais il lui avait pas déjà dit qu'il voulait dormir ? Ha non il n'avait peut être fait que le penser... Et la, Freckles fit quelque chose d’inattendu.

D’inattendu oui, mais surtout... De parfaitement insupportable.

Il lui sifflait dans l'oreille, et d'une façon étrange et tellement dérangeante. A mesure que le rouquin continuait son petit jeu, le punk sentait les nerfs lui monter jusqu'au nez, un peu comme si on lui avait fait bouffer de la moutarde.

"MAIS PUTAIN ARREEEEEETEUH !!!"
L'iroquois avait bondit d'un seul coup, se relevant à moitié, ouvrant les yeux complètement et pestant contre le chef, la mine hargneuse. Il s'écroula de nouveau sur le lit l'instant juste après en soupirant "C'est chiant, merde ! Ca t'fais rire toi ?" Le français s'était soudain adressé au soigneur, un peu plus bas qui visiblement venait de finir son travail et se marrait sans aucune retenu, se foutant sans modération de la gueule des deux garçons.
"Ouais plutôt ! Tu sais que t'as un caractère de merde, punky boy ? J'aimerais pas être ton petit copain." "Je t'emmerde Owly !" Cracha l'anarchiste faisant écho sans le savoir à ce qu'avait pesté Freckles lui même à l'encontre du soigneur, un peu plus tôt. "T'façon t'es pas mon style." "Je sais je sais, tu préfère les roux." Le brun ne laissa cependant pas le temps à son patient de répliquer quoi que ce soit qu'il lui fourra illico un gâteau au chocolat dans la bouche, lui coupant littéralement le sifflet. "Mange ca, il te faut du sucre" Pour ensuite choper la petite boule de poils qui passait par la et la balancer allégrement sur Apache, toute griffes dehors. Celui ci l’accueillit avec un gémissement de douleur et un nouveau grognement à l'encontre du soigneur qui se marrait comme un fou

"Ca t'apprendra à me rajouter du taff en plus !"


Le respect était mort.







"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1320
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Negative Space   Ven 30 Juin 2017 - 10:45

Apache va fermer les yeux.
Il est certain, l'espace d'une seconde, qu'Apache va fermer les yeux.
Et sa vie à lui défile devant les siens. Si Apache meurt, là, maintenant entre ses doigts, il va jamais s'en remettre, il en est sûr. Ce sera pire que toutes les morts auxquelles il a jamais assisté ou provoqué. Il pourra plus jamais regarder ni Her, ni Just, ni personne dans les yeux. Il a son cœur qui bat à mille à l'heure, comme pour compenser le pouls du chasseur qui se ralentit.

Mais d'un coup sa technique marche. Apache se tend comme un ressort, les yeux exorbités et hurlant.

"MAIS PUTAIN ARREEEEEETEUH !!! C'est chiant, merde !"
« C’EST POUR TON BIEN ! »

Freckles n'a jamais été autant soulagé qu'on lui gueule dessus.
Derrière lui, ça se marre.

"Ca t'fais rire toi ?"

Il se tourne vers le soigneur, dont les épaules sont secouées d'un rire silencieux.

"Ouais plutôt ! Tu sais que t'as un caractère de merde, punky boy ? J'aimerais pas être ton petit copain."
"Je t'emmerde Owly !"

Freckles observe l'échange avec des yeux ronds. D'urgente, la conversation est devenue beaucoup trop familière. Au moins, si le gars se marre, c'est que son patient n'est plus en danger de mort.
Non ?
Il ne sait toujours pas s'il peut relâcher la respiration qu'il retient depuis une bonne minute.
Et eux, ils continuent.

"T'façon t'es pas mon style."
"Je sais je sais, tu préfère les roux."

Ah.
Petit copain.
Tu préfères les roux.

Owly lève les yeux sur Freckles, et il ne lui faut qu’une seconde, pour comprendre qu’il le fait exprès.
L’enfoiré.
Inévitablement, et malgré ses efforts, le livreur sent que son visage prend feu. Il ouvre la bouche pour se défendre, dire quelque chose, et finalement, la referme. Personne n’a parlé de lui. Personne ne lui a seulement adressé la parole, dans cet échange de merde. Il fixe le soigneur, et se demande comment on peut avoir l’air à la fois blasé et narquois.

Finalement celui-ci se désintéresse de leur guerre de regards pour fourrer un gâteau dans la bouche d’Apache, et lui balancer Nuwala dessus.

"Ca t'apprendra à me rajouter du taff en plus !"
« Hey ! », proteste Freckles.

La petite lionne est figée dans une pose comique, griffes sorties et dos rond, les poils si hérissés qu’elle tiendrait la comparaison face aux crêtes du punk. Au nombre de coups de griffe que le livreur s’est pris, il ne peut que compatir à la douleur d’Apache.
Freckles soupire, finalement.
Les soins sont terminés et le moment de terrible panique est passé : ne reste plus que l’embarras. Il se laisse tomber sur une chaise, juste à côté du lit, et prend le temps de se calmer, et de ne surtout pas trop penser à la provocation lancée par le soigneur. C’est vrai, de toutes façons, qu’Apache a un caractère de merde.

« T'es au courant que les animaux sont pas autorisés à l'infirmerie ? »

Freckles lui lance un regard noir, prudent. Owly est insondable. Il répond entre ses dents :

« Il paraît ouais. »

Visiblement calmée, Nuwala teste du bout des pattes le confort du torse d'Apache. Semble satisfaite ; et relevant la tête, se met consciencieusement à lécher le sang qu'il a sur la figure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 825
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Negative Space   Sam 1 Juil 2017 - 19:45

Nuwala s'était hérissée, les griffes sorties faisant grimacer le punk qui souffrait déjà pas mal de ses blessures. Cependant il resta calme, se contentant de tendre la main et de lui caresser doucement le dos, avec précaution, anticipant autant que possible le moment ou elle lui sauterait au visage, si ce moment devait arriver.
heureusement pour lui, ce ne fut pas le cas, et déjà la petite lionne se calmait, se détendant visiblement et rentrant ses griffes pour le plus grand soulagement du chasseur.

"T'es au courant que les animaux sont pas autorisés à l'infirmerie ?"

"Il paraît ouais."
Owl était un bon soigneur. Pas le genre à juger, pas le genre à forcer. Efficace à sa manière, mais bon sang ce qu'il pouvait être chieur des fois.
Il était clair qu'en cet instant, le grand brun ébouriffé cherchait uniquement à emmerder son monde.
Petite vengeance mesquine.
Oui, bon, ok ils avaient merdé d'une certaine manière, quoi qu'Apache restait très satisfait de ce qui venait de se produire; il avait eu ce qu'il voulait.
Certes il avait manqué de tourner de l’œil, et après ?
Aucune importance.
La marque était partie, et c'était tout ce qui comptait, se disait-il tout en mâchouillant son gâteau.
Il fut cependant rapidement interrompu par la petite bestiole qui se mit à lui lécher la figure consciencieusement, rendant le sourire à l'anarchiste qui la laissa faire, amusé, la caressant dans le même temps alors qu'elle commençait a ronronner bruyamment tout près de son visage.
Trop mignonne, définitivement.

"La laisse pas y prendre gout, elle pourrait avoir envie d'y revenir dans quelques années"
Lança Owl avec une mine narquoise. "Pff t'es con..." Mais peut être n'avait-il pas si tord que ça, car Nuwala semblait vraiment apprécier la saveur du punk, lui léchant allègrement le visage, ses coups de langue se faisant de plus en plus insistant.
Alors qu'il continuait de la caresser, sa truffe s’intéressa instantanément aux doigts du métisse, se mettant à les lécher à leur tour, sortant les dents pour les mordiller sans trop de force.
"Elle te trouve à croquer."
Et un regard en biais vers le rouquin qui semblait soudainement de bien mauvaise humeur. Le soigneur quand à lui arborait un grand sourire aux airs satisfait. "Ya de la concurrence." Suivit d'un clin d’œil pas discret.
"Hein ?" Le révolté n'avait pas vraiment suivit, trop intéressé par la petite Nuwala. "Non rien. Tu vas m'expliquer ce qu'il s'est passé, maintenant ?" Owl avait subitement changé de sujet, et de ton par la même occasion, se faisant plus sérieux et désignant du menton le sang qui maculait toujours les draps et le pyjama du chasseur.
Celui ci s'était complètement renfermé, faisant une moue de travers qui signifiait bien qu'il ne décrocherait pas un mot sur le sujet.
Alors, avec un petit air exaspéré, le soigneur reporta son attention vers Freckles, relevant les sourcils, espérant peut être plus de ce coté la.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1320
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Negative Space   Dim 2 Juil 2017 - 10:40

Il ne peut pas s'empêcher de regarder. Sous les caresses, Nuwala se détend à vue d’œil, et sous les coups de langue, Apache s'illumine. Si Freckles avait su le pouvoir thérapeutique des ronronnements, il serait venu bien plus tôt. Du moins, c'est ce qu'il se dit.
Voir le chasseur aussi attendri, il pourrait bien s'y habituer.

"La laisse pas y prendre goût, elle pourrait avoir envie d'y revenir dans quelques années"

En se rappelant qu'il n'est pas prévu que Nuwala reste avec eux quelques années, Freckles a un pincement au cœur. Mais il se tait. Elle s'est mise à  mordiller les doigts du punk : il hallucine de voir à quel point elle est à l'aise seulement quelques secondes après avoir été jetée dans les airs.

« Ouais, la laisse pas trop faire », approuve-t-il de mauvaise grâce. « J'essaie pas de l'élever pour qu'elle bouffe de l'humain. »

Quoique.
Ça pourrait se révéler utile.
En tant que tuteur « légal » de la petite lionne, il a déjà songé à lui apprendre à chasser. Sauf que lui y connaît rien. Il faudra qu'il demande à quelqu'un. Apache est un chasseur, mais ça lui ferait bizarre de lui demander ça.

"Elle te trouve à croquer. Ya de la concurrence."
"Hein ?"

Freckles envoie à Owl un sale regard, auquel il ne répond que par un clin d’œil. Il n'a jamais eu autant envie de frapper un soigneur, c'est à peu près sûr. C'est pourtant pas la première fois qu'on se fout de sa gueule. Il ne sait pas pourquoi ça l'énerve autant. Ça le panique, même. C'est juste une pique. Et c'est pas vrai. Il se force à regarder fixement le bout de ses chaussures, pour ne pas donner à l'autre la satisfaction d'une réaction.
Il ne trouve pas Apache à croquer.
Berk.

"Non rien. Tu vas m'expliquer ce qu'il s'est passé, maintenant ?"

Non, répond le visage d'Apache, soudainement refermé.
Non, fait Freckles de la tête lorsqu'Owl se tourne vers lui. Il lève finalement les yeux de ses pompes. Le soigneur le regarde toujours, et ses yeux fixes expliquent d'un coup l'origine de son nom.
Silencieusement, Owl lui fait comprendre.
Il sait qu'il sait.

Mais Apache, lui, ne sait pas qu'il sait.

« Accident d’entraînement ? » se hasarde-t-il.  « Apache est juste très maladroit. »

L'autre a un soupir excédé. Il retrouve l'air plus grognon qu'il avait en entrant.

"Je fais pas ça pour vous emmerder. On a besoin de savoir pour le soigner correctement. "

Grimace. Freckles jette un regard dépité au chasseur, espérant qu'il le dispense de trahir en une fois la parole de deux personnes.
C'est vraiment pas son truc, les secrets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 825
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Negative Space   Dim 2 Juil 2017 - 17:31

Freckles ne voulait pas qu'elle mange des humains ?
Dommage s'était dit le punk tout en caressant la petite tête ronde et poilue, la petite lionne fermant les yeux de plaisir mais s'amusant rapidement à ouvrir la gueule pour tenter d'avaler la main sombre du chasseur. Celui ci ne l'en dissuada pas, bien au contraire, s’amusant à ouvrir sa main dans la petite gueule acérée de dents ce qui l’empêcha complètement de la refermer et donc de mordre efficacement. Nuwala en tomba en arrière, cherchant à s'accrocher à la main proie de ses grosses pattes de bébé, roulant sur le drap, déséquilibrée par les jambes.
Une fois arrêté presque au milieu du lit, elle se redressa illico pour repartir à l'assaut de l'Hérissé qui s'en amusait, jouant à lui attraper la tête et à la lui fourrer dans la couverture de force, l’énervant et l'excitant sans trop s'en inquiéter.

Et puis il y avait eu le silence. La tension. Les regards.
Apache, lui, restait les yeux baissés sur la lionne, continuant de l’embêter, de s'amuser avec elle même si son visage s'était complètement fermé, plus aucune expression n'y passant à part peut être la contrariété qu'on cherche à le faire parler.

"Accident d’entraînement ?"
Avait tenté Freckles, arrachant un sourire de travers au français. "Apache est juste très maladroit." "C'est vrai." Confirma t-il pince sans rire, un regard un peu mauvais adressé au soigneur alors qu'un sourire avait finit par se fixer sur ses lèvres.
Owl se contenta de soupirer avec exagération, communiquant son exaspération.

"Je fais pas ça pour vous emmerder. On a besoin de savoir pour le soigner correctement. "

- Nan t'as pas besoin de savoir.

Les yeux cernés s'étaient de nouveau fixés sur Apache, lourd de reproche, et ceux effilés du punk lui rendaient son regard avec un supplément d’électricité.
"C'est toi qui l'a tailladé comme ça ?" Cette fois le soigneur s'était adressé au rouquin, avec une pointe de reproche dans la voix. "Faut pas l'encourager dans ses conneries, même si je sais qu'il peut se montrer convainquant."
"Il a rien fait, ok ? J'suis assez grand pour m'occuper de moi"
Avec une mine renfrogné, l'autre répondit du tac o tac "Bah t'es pas en train de le prouver."
Le ton montait, présageant une prochaine dispute si les choses ne se calmait pas.
"Écoute, Apache, je sais que c'est dur et..." "Non tu sais pas." Il l'avait brusquement coupé, presque en grognant. "Ok, je sais pas que c'est dur mais je m'en doute alors tu vas m'écouter bordel de merde."
Un silence alors que l'iroquois se renfrognait.

"Tu veux pas parler. Très bien, j'accepte ça. Tu te débrouilles avec Soul, après, moi, j'insisterai pas." Apache se détendit perceptiblement, son regard se faisant moins dur alors qu'il écoutait Owl. "Mais par pitié, arrête de te faire du mal." Il était sérieux, sur ce coup, et l'Hérissé en détourna le regard, baissant les yeux sur la lionne qu'il tenait toujours dans ses bras. "S'il te plait."
Silencieusement, le chasseur hocha la tête à la positive, comme s'il prenait acte de la demande, et l'attention du soigneur se reporta une nouvelle fois sur Freckles, avec une certaine insistance, comme s'il essayait de faire passer quelque chose.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Negative Space   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» SQUATS - Space Dwarves
» Space Nova [Jeu par navigateur]
» [Space Marine] Sons of Hammer, 2'000 pts pour tournois
» [conversion] space marine du chaos
» Space painting

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches :: L'Infirmerie-