Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Story
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 16
✘ SURNOM : Le fan
✘ AGE DU PERSO : 7 ans


MessageSujet: Story Le fan ♥   Lun 19 Juin 2017 - 14:53



Story


Trucs

Surnom : (Commence par "Le" ou "La") Le Fan
Groupe : (Fée, Sirène, Pirate, Garçon...) Garçon Perdu
Age : (Facultatif ou approximatif) 7 ans
Rôle : (Ton métier, ta position) courtisan


Révérences


Les Narrations en Gras dans le texte sont des traits de caractères que Story a gardé sur l’île, mais dont il ne sait plus la provenance ni l’origine passée.

Mes jambes enfantines sont engourdies par le froid. je me mets à sucer mon pouce, ce geste me rassure. ma respiration d'enfant est calme, trop calme pour être rassurante.


"Ce 11 septembre , deux avions se sont écrasés sur les tours du World Trade Center et ont fait 2 977 morts, un autre s'est écrasé sur..."

Mais l'enfant que je suis n'entend plus, il pense, il pense qu'aujourd'hui j’ai 6 ans.
Je pense à cet avion en maquette que je devais faire pour l'occasion avec mon papa après l'école, à ces crêpes aussi, au chocolat que même ma sœur aurait aidé à faire, ça aurait été marrant de voir qui aurait le plus galéré à les retourner, ma sœur, mon père ou maman ?
Maman est photographe et papa auteur américain, maman et papa sont des artistes mais également très joueurs. Je tourne mon regard vers le portail de l'école m'attendant à les voir rire en disant que c'était juste une blague. Mais personne ne vient. Je caresse un gros livre dans mes mains, c'est pour calmer mes larmes, que le militaire qui me tient dans ses bras m'a donné ce cahier. Le petit garçon que je suis observe le soldat sans un mot. Il porte une jolie casquette , j'aimerais en avoir une aussi belle. Casquette que le militaire retire alors que tous font silence.


C'est étrange je pense pourquoi personne ne parle ? Je ne suis pas bête je sais que mes parents ne reviendront pas au fond de moi. Malgré l'espoir du désespoir qui m'invite à penser le contraire mais une minute de silence ? Pourquoi rendre hommage sans un bruit ? Pourquoi ne pas simplement dire merci ?

Merci pour toutes les chasses aux têtards maman, tu te souvien? On va à l'étang et on en attrape et après ça fait de belles photos de grenouilles qu'on libère. J’adore les grenouilles c’est marrant, j’adore les animaux quels qu’ils soient, maman disait qu’aucun animal n’était méchant au fond.
Merci pour ton regard papa, le monde est meilleur à travers ta plume, tu te souviens de l'histoire, ma préférée, que tu me racontes ?


Tu sais celle avec les mots-fleurs, ces mots qui changent le monde, ces mots magiques cultivés dans un grand champs par des fées, des fées qui sont tristes car elles attendent un prince, un chevalier. Ces fées qui ont peur car tout le monde est devenu flétri, malade dans leur pays depuis que le sauveur est parti. Il s'appelait comment déjà ?

Ah oui Peter Pan !

Tu me dis qu'il est parti, tu me dis qu'il été emprisonné par une sorcière qui l'a forcé à grandir mais que dans un dernier élan d'enfance il a insufflé aux fées le pouvoir de transformer leurs mots, fleurs d'encre, en poussière magique. Puis cette poussière est entrée dans les yeux des enfants du monde entier. Et ainsi chaque enfant a eu un peu de Peter Pan en lui, ils n'ont plus été obligés de se comporter en mini-adultes car ils avaient de la poussière de merveille dans les yeux.

Et là moi je te dis que c'est il y a très longtemps alors, tu me réponds oui, tu me dis que c'est une histoire sans âge. Et Peter il reviendra je te demande pour la millième fois, tu souris pour la millième fois dans un mystérieux peut-être. Et là lumière se ferme. Je regarde la lumière au plafond, des étoiles en plastiques qui brillent la nuit et doucement je m'endors. J’aime beaucoup les étoiles.

Le lendemain la main de maman me réveille, je me frotte les yeux, ça sent les gaufres, j’adore les aliments sucrés, je ne grossis pas pour autant, elle me dit que papa étend le linge et que j'ai école, que grande sœur est déjà debout et que ce soir on fait des crêpes au chocolat et je construis un avion. J'aime les avions pour moi ils sont gentils, ce sont mes amis de rêves et de texte, car j’adore plus que tout écrire, c’est ma passion première,[b] il m'arrive d'écrire des petits récits sur eux, comme celui avec l'enfant qui devenait un petit avion la nuit dans ses rêves pour rejoindre son ami chat qui est loin, loin au pays des morts. Pour celle là j'avoue avoir triché un peu, je l'ai écrite après la mort de Nadia, notre minette si douce, une voiture parait, je préfère les avions, les avions ça n'écrase pas les minettes.

Mais cette fois...Les avions m'ont trahi. J'étais leur copain et eux ils m'ont volé la poussière de merveille et la mélodie des grenouilles.

[b]
« Les avions sont des traites ! »


J'ai réfléchi tout haut mais le silence est fini, les adultes pleurent et parlent fort, moi je reste stoïque.

Je jette un coup d’œil à grande-sœur. Pour elle je serai fort !
Pourtant quand il ne reste plus personne dans la salle et que grande-sœur est partie au toilette, je sors le doudou de mon sac d'école, Doul un avion en peluche et je le plaque contre le mur pour le juger.


" Tu as tué papa ! Maman ! Pourquoi ? Pourquoi ? Tu sais que je suis ton copain ! Alors pourquoi t'as fait ça ?"


Doul ne dit rien et me regarde avec son air d'avion, je l'assène de coups et hurle, il faut deux adultes et ma sœur pour que je me calme. J'abandonne Doul dans la cours de récréation, je n'aime plus les avions.

En montant dans le bus qui nous mène vers l'orphelinat, je repense à Doul et tourne la tête vers la fenêtre, grande-sœur est près de moi, mais mes yeux ont l'océan à déverser, j'éclate en sanglots, honteux de montrer ainsi ma faiblesse.

[/]L'orphelinat sent le moisi comme Doul que je n'ai jamais lavé, je déteste cette odeur à présent, avant pourtant je l'adorais. Mais Doul est un traître.

On nous emmène à une pièce pleine de lits mais on dit à grande-sœur d'aller dans une autre pièce, un endroit où dormir pour les filles. Je grimace et lui attrape sa veste apeuré puis je me souviens que je veux être fort alors je lâche l'habit dans un:
[b]" T'en fais pas Grande-sœur je vais bien !"

C'était un mensonge, je le savais et j'en avais honte, maman et papa exécraient le mensonge mais ils n'étaient plus là, ils ne le seraient jamais plus là.
Je laisse grande-sœur partir et commence à déballer ma valise. Quelques habits, le cahier rouge et un collier avec en pendentif la photographie de papa, maman, grande-sœur et moi. Je la regarde et sens mes larmes salées arriver à mes lèvres, je suis seul, je peux pleurer sans crainte.


Les étoiles ici ils n’y en a pas au plafond ni même de chanson de Jimmy Buffett que papa et maman me chantaient depuis des années pour m’endormir. Pourtant j’adore les étoiles et les chansons de Jimmy Buffett, dans le dortoir je tente d’en murmurer une de ma voix enfantine mais j’arrête vite, sans mes parents ce n’est pas pareil. J’en chanterai, de ma voix enfantine mais claire et forte, une autre demain, quand ça ira mieux.
La première nuit est un enfer, peuplée de cauchemars d'avions qui me tournent autour à grands bruits me rendant prisonnier et puis quelque chose de mouillé. Je sursaute, j'entends des rires puis quelqu'un dire que le nouveau a fait pipi au lit. Je m'insurge, je ne fais plus pipi au lit depuis mes 4 ans et ça se voit que c'est de l'eau! Mais d'une tape derrière la tête un surveillant me dit d'aller me laver. Je me lève sous les rires et file dans la salle d'eau. L'eau est glacée, je déteste avoir froid, je me sens seul et abandonné. Il paraît que Dieu existe alors... pourquoi, pourquoi as t-il laissé faire ça ? Je dois arrêter de pleurer.


Je sors de la douche et ne trouve plus mes habits, je panique et les aperçois tout en haut d'une étagère trop haute pour un enfant de six ans, je n'en peux plus et file vers le dortoir où se trouve grande-sœur, en pleurs. Si bien que je me prends des lignes à copier " Je ne dois pas me promener sans habit en dehors des douches", je déteste écrire la même chose sans arrêt cela n’a pas d’intérêt, pourtant j'ai tenté de leur expliquer aux adultes mais rien à faire, autant parler en silence avec eux, je commence alors à ne plus aimer les adultes et à comprendre qu'au fond Papa et Maman avaient beau être grands il avaient de la poussière de merveilles dans les yeux.


Le premier jour il y a un exercice à faire en cours de dessin, dessiner ce qui nous fait le plus peur. je dessine Doul et recouvre le dessin de rouge. Le maître s'approche et me demande pourquoi je déteste les tomates à ce point. Je comprends alors que les adultes ne sont pas méchants mais affreusement bêtes et c'est avec dépit que je vois mes camarades imiter le rire du maître.

Je n'explique pas que ce n'est pas une tomate mais une peluche-avion qui fait bobo, je ne pense pas qu'il serait en capacité de comprendre. Il est trop stupide et surtout il a perdu ses yeux de fées.


Je me contente donc de ranger le dessin dans mon casier. Ce n’est pas car ils sont stupides que je ne dessinerai plus, au contraire, comme maman je saisirai l’instant avec des images et comme papa avec des mots.

Les dortoirs sont pour les enfants, je compris vite que les adultes de l'orphelinat avaient leur propre chambre. J'encaissais l'injustice, que j’exècre, avec courage. Mais non sans une certaine colère, après tout ce n'est pas eux qui se retrouvaient couvert de fourmis ou avec du gel douche sur son coussin, des chaussettes pleine de colle ou de l'eau sur son lit.
Je ne me venge cependant pas de le même façon, pour survivre je me sers des adultes, aussi bêtes soient-ils et deviens assez vite un habile délateur, ce n'est pas méchant, car peu après les enfants se montrent moins brusques avec moi, c'est qu'ils ont compris que je ne leur voulais pas de mal non ?

A Grande-sœur aussi il arrive des malheurs, une fois la chambre 5 s'est effondrée presque sur elle, j'ai eu peur mais elle allait bien, je suis sûr que c'est à cause de Paylord le gros chien du gardien de nuit qui habite la chambre 5 et qui bave beaucoup et qui mord tout ce qui bouge, c'est un chien bête.

Bon je ne dirai pas plus de mal de Paylord, après tout il a sauvé ma sœur en mangeant la main d'un des adultes qui avaient pris l’orphelinat en otage, ce qui a distrait le preneur d'otage et a permis aux militaires de nous sauver. Paylord est mort ce jour là. Ce chien baveux et stupide est devenu un héros.

Il faut dire je crois que Grande-sœur a un bon feeling avec les animaux, un tigre a cru qu'elle lui rendait sa liberté une fois et il ne l'a même pas mangé ! Je crois que Grande-sœur sait apprivoiser les animaux par sa simple présence. Ma grande-sœur est une super héros !
Et puis il y a eu le feu qui deviendra ma plus grande peur, le feu mangeur de mots, le feu mangeur de vies, le feu la mort.

Je suis dans une salle de classe sous le bureau du maître et j'écris sur mon cahier rouge, il est presque rempli, si bien qu'un adulte que j'avais apprivoisé, moi c'est les adultes, grande-sœur les animaux, m'en avait offert plusieurs similaires. Mes récits sont de plus en plus construits et avec de moins en moins de fautes. Il faut dire j'ai sept ans depuis peu, je ne les avais pas fêtés, à l'orphelinat on ne fête pas les anniversaires.

J'écris sur un peu tout mais surtout sur ce qui me rend heureux:

Les escargots dans la rosée du matin, les arcs-en-ciel, les carrés de chocolat que j'échange à l'école contre de l'aide aux devoirs pour les plus faibles en dictées ou rédaction - On avait assez vite remarqué mon talent pour l'écriture.

Cela sent le brûlé mais je suis trop occupé pour y faire attention. En vérité je jouais à cache-cache et ne voyant pas mes poursuivants venir me chercher je me suis mis à écrire. Ce n'est que quand j' entend Grande-sœur m'appeler que je me relève, non sans me cogner au bureau dans une grimace.

Je me lève et approche de la porte qui fait un drôle de bruit. Dans un geste instinctif de survie je recule. La porte tombe en feu. Je ne crie pas. Papa disait que la mort est aveugle et frappe au hasard mais entend très bien. Je ne tiens pas à mourir. J'ai encore plein d'arcs-en-ciel à voir. Je recule au fond de la pièce. Ça pique les yeux, ça brûle presque la fumée. Je me précipite à la fenêtre et tente de l'ouvrir. Maman disait qu'il fallait toujours une fenêtre ouverte sur le monde pour vivre. Je veux vivre j'ai encore plein d'escargots à capturer. J'entends Grande-sœur m'appeler et j'ai peur pour elle, elle parle si fort ! La mort va nous entendre. Je ne peux m’empêcher de pleurer lui répondant enfin :
« Je suis là ! Je suis là Grande-sœur ! »

Elle apparaît, elle semble avoir peur, je tire une dernière fois de toutes mes forces et la fenêtre s'ouvre. Enfin.

Un enfant volant tout sourire nous dit de le suivre et nous promet mille merveilles. Je lui demande son nom. Peter, Peter Pan. Un sourire apparaît sur mon visage gonflé de larmes. Le sauveur est revenu ! J'attrape mon sac plein de mes nouveaux cahiers et de crayons dont des en couleurs ainsi qu'une grosse gomme, sac resté non loin près du bureau du maître.

Et je lui saisis la main.

Sous le bureau est resté mes cahiers emplis de souvenirs. Et avant d'arriver au pays de jamais mon pendentif est tombé, comète du ciel dont je ne me rappellerai jamais.





Unique au monde

Je me regarde dans le bassin pur. Je coiffe rapidement mes courts cheveux blonds afin qu'ils ne soient pas trop en bataille. Je réajuste mon costume de marin, un autre garçon perdu l'a trouvé il y a quelques temps et me l'a offert pour l'occasion. Quelle occasion ? Je vais avoir l'honneur de passer de récolteur à courtisan. Je pourrais ainsi être au plus près de Peter Pan.

Il est chuchoté que c'est car j'ai l’œil partout. Je ne pense pas que cela soit si extraordinaire que ça d'être observateur et curieux. Surtout si c'est pour le bien de l'île. Mais il m'est agréable à penser l'idée que mes histoires dîtes et écrites dans mes cahiers sont utiles à cette île merveilleuse. Ce sont des vieux cahiers avec des pages déchirées et des histoires gommées et écrites au dessus. Ma gomme est pas mal usée aussi mais elle marche encore tout comme mes crayons. Je mets mon sac à dos raccommodé sur mon dos contenant mon matériel de travail.

Je regarde encore un instant mon allure bien droite dans l'eau claire. Mes yeux azurs, mes joues rouges d'agitation sur ma peau pâle, mon corps mince, fin, agile, sans muscle mais robuste, endurant niveau santé et bien propre pour l'occasion,mes sandales rouges, je souris. Malgré ma petite taille, j'en impose ! Cette idée me donne du courage. Soudain l'eau bouge, je ne recule pas plus que ça et m'accroupis près de l'eau tout sourire.

« Bonjour Alias ! »

Le ragondin s'ébroue ; il me regarde de ses perles sombres puis commence à laver sa fourrure marron presque noire. Il lui arrive de venir au grand arbre, il est plutôt apprécié des enfants qui lui ont donné tant de surnoms qu'il a fini par s'appeler Alias. Mais je crois être son meilleur ami. La preuve c'est toujours moi qu'il va voir en premier ! Je m'assois près du bassin en faisant attention à ne pas me salir. Je caresse la tête d'Alias qui émet un grognement content. Alias n'est pas bien gros pour un ragondin adulte, à peine 40 centimètres pour une queue de 25 centimètres. Je lui gratte le menton et ses dents solides se dévoilent, je devine qu'il a faim. Je sors des feuilles de ma poche.

« C'est tout ce que j'ai aujourd'hui. »

Il les prend dans ses pattes avant et commence à manger les végétaux. Puis il me regarde un court moment et s'en va comme il était venu. Je le soupçonne d'habiter la rivière mystérieuse, mais je ne l'est jamais suivi, Boy refuse, il ne rend visite qu'à un enfant une fois dans la journée, et c'est une des seules bêtes qui est acceptée dans le bassin pur. Je sais qu'il est possible que je ne le revois pas avant un moment. Mais ses visites son précieuses, elles trompent ma solitude. Car aimer tout le monde c'est aussi être très seul.

Je secoue la tête pour chasser cette pensée et me relève, j’époussette mon costume et me met à courir, je cours d'ailleurs très vite, vers la Maison Sous Terre, demeure de Peter Pan et à présent mon chez moi aussi. Je continuerai à écrire et à raconter puisque j'en suis sûr à présent avec mon nouveau groupe courtisan : Cela aide à la magie des fées de cet univers magique et sans travers, jamais.


En 10 tirets, Story est :

- Curieux jusqu'à la témérité, il ne recule devant rien pour dénicher un nouveau récit. Boy a dû plusieurs fois l'aider à ne pas se recevoir un coup pour cette raison.

- Délateur pour que la merveille soit éternelle.

- Admirateur des exploits d'autres enfants dont il devient vite fan. Parmi eux il y a Peter, Boy et Pit.

-Imaginatif inventant parfois ces mêmes exploits, mais y croyant donc honnête et très franc.

- Fier de son rôle de courtisan il flatte, dénonce, lance des rumeurs, bref s'active à la tâche avec implication.

- Idolâtre de Peter Pan et lui est très fidèle: C'est lui qui permet la merveille, il ferait tout mais absolument tout sans limite pour lui.

- Doué en rédaction, il adore écrire et écrit d'ailleurs souvent.

- Bienveillant et persuadé que même ses dénonciations sont en réalité un service pour l'île et l'enfant dénoncé qui « se sentiront mieux après ». Il oublie les malheurs dans les sables mouvants de sa mémoire.

- D'une innocence qui peut s'avérer dangereuse donc.

- Très seul et triste dans ce monde extraordinaire d'où la présence de Boy sa sœur et Alias le ragondin qui rendent sa vie moins dure. Il ne s'avoue pas ce coté fragile et ne pleure jamais longtemps avec ou sans les autres , il fait tout pour être plus fort.


Et puis... tous et tout le monde est merveilleux n'est ce pas ?




L'île

Comment vis-tu ton séjour à Never Never Land ? Que représente ce lieu pour toi ?
" Never Never Land c'est ma maison et celle de tous les enfants ! C'est un endroit merveilleux. Il y a toujours plein d'histoires à récolter. Plein de gens des plus magnifiques ! Pit par exemple l'autre fois il a apprivoisé un dinosaure carnivore d'un simple regard ! Boy elle, c'est ma grande-sœur, est plus fort que les lions et puis il y a Peter Pan."


Regrettes-tu ta vie d'avant ? Voudrais-tu pouvoir retourner dans le monde ordinaire ? Si tu n'en as jamais connu d'autre, désirerais-tu une autre vie ? L'autre monde te fait-il envie ?
"Le monde ordinaire ? Des enfants en parlent parfois, de leur vie d'avant aussi. Mais moi j'ai peu de souvenirs et ne veut pas y aller. Rien ne peut être plus superbe que Never Never Land."



Comment vois-tu Peter Pan ? Quels sont tes sentiments envers lui ? A l'inverse, que ressens-tu pour le capitaine Hook ?

"Peter Pan est la poussière de magie dans mon regard et le regard de chacun ici. Il est ce qui fait battre le cœur de cet endroit. Il est tout et moi je serai celui fidèle et attentif qui écrirait toujours pour son bonheur et son sourire. Quant à Hook c'est un homme stupide, la bêtise me dégoutte, il ne comprend pas et est trop bête pour comprendre un jour ce simple point : Peter Pan est notre soleil de joie."




Bout d'aventure

J'ai 7 ans depuis un temps que je n'arrive pas définir. Le pays de jamais c'est un pays sans âge. Mais que de merveilles ! Je suis courtisan, au début je voulais explorer le monde en étant éclaireur mais Grande-sœur n'est pas d'accord. Je lui ai dit que je reviendrai toujours, j'ai même promis mais Grande-sœur n'est pas d'accord. Je ne veux pas faire de la peine à quelqu'un qui bat même les plus fort à mains nus dans l'arène. Et puis quand même je l'aime grande-sœur, je ne veux pas qu'elle soit triste ou inquiète ou fâchée. J'ai donc été récolteur un temps, l'avantage c'est que on peut avoir du rab en nourriture à ce poste. C'est que parfois ici j'ai faim. Je ne me plains pas, après la pluie le beau temps. C'est un peu ma seconde devise. Ma première est « Il y a toujours quelque chose à dénicher d'intéressant quelque part. » Certains appellent ça fouiner, moi je considère plus que c'est une curiosité qui ouvre une fenêtre sur la vie, je ne sais plus qui a dit ça, mais ça a peu d'importance. Cela devait être quelqu'un de sage.

Je m'appelle Story car je sais bien trouver les meilleurs histoires, il faut dire qu'ici je ne suis jamais en panne de récits, j'ai déjà empli pas mal de cahiers. Certains ont des pages déchirées car ce sont des histoires qui ont mal fini, alors je les enterre sur ma planète. C'est une planète plate couverte de sables mouvants sur sa moitié droite et de fleurs sur sa moitié gauche, il y pleut toujours de la pluie tiède et drue. Quand on y arrive avec la cabine de l'espace il faut dire un mot de passe aux fleurs pour pouvoir enlever la barrière invisible qui l'entoure et y poser le pied. Ce mot de passe est secret alors je ne vous le dirais pas. Une fois sur ma planète coté fleurs je zigzague entre elles pour ne pas les écraser ni les effleurer elles sont très sensibles et peuvent mordre quiconque les brusque trop. Puis je laisse la page de l'histoire que je veux oublier s'ensevelir dans le sable mouvant. Puis je repars, il n'y avait rien d'intéressant à retenir dans ce bout de papier de toute façon.

Parfois j'écoute aux portes, il paraît que c'est mal mais je pense que c'est normal et même salutaire pour la magie des histoires merveilleuses. Les gens ont besoin que je connaisse leur histoire, l'île a besoin que je connaisse tous ses secrets pour vivre en paix. Souvent je me retrouve face à des nouvelles extraordinaires comme la fois où j'ai appris que cet éclaireur était sorti trois cent fois du sentier infini sans difficulté aucune, ou encore le secret de cette mère qui est si perspicace qu'il lui suffit de regarder les yeux des enfants pour savoir s'il méritent un câlin ou le cachot. Ou encore ce raccommodeur qui a battu un Ours Géant sans aide d'un seul chasseur en l'entraînant dans un fossé, il y est ensuite descendu par le chemin et a récupéré de quoi manger et se vêtir pour un long moment et puis...


« GRBLLLLLL »

Ça c'est mon ventre, j'ai faim, j'aimerais bien que ce raccommodeur nous ramène de l'ours à manger.

« GRBLLLLLL »

En fait, n'importe quoi fera l'affaire.

Je grimpe sur un arbre et scrute les horizons. Sûre que j'aurais fait un bon éclaireur je me dis mais comme grande-sœur ne veut pas je ne pousse pas la réflexion plus loin. J'aperçois un chasseur revenir de chasse, je me lèche les lèvres heureux de ventre autant que de cerveau. Il a sûrement des histoires croustillantes à me raconter ! Et de quoi nourrir mon estomac. Je descends donc et cours vers lui.

S'il me ramène une histoire qui finit mal, je le dénoncerai pour son bien et le bien de l'île. Puis je l'enterrerai ce récit.

Car l'île y est merveilleuse et tous le monde l'habitant l'est également. On me surnomme donc pour cela parfois Le Fan, c'est un beau surnom ne trouvez vous pas ?




Invisible pour les yeux

T'as un Pseudo ? Lou ( jay et Lovely en comptes)
Et un âge ? 28 ans ( 03/11/1988)
C'est quoi ton Avatar ? Sealand de Hetalia
Comment t'as découvert l'île ? Grâce à des étoiles
Tu la trouves comment ? Génial !
Dis, tu crois bien aux fées ? Oui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yellow
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 50
✘ SURNOM : L'Encapuchonnée.
✘ AGE DU PERSO : Neuf ans.

✘ DISPO POUR RP ? : 2/3.
✘ LIENS : Are you afraid of monsters too ?

MessageSujet: Re: Story Le fan ♥   Lun 19 Juin 2017 - 18:41

AAAaaaAAaaAAaAAaAaAaAaAaaaaAAAAaaaah !

J'aime tellement ce prédef, yaaaaay ♥
Rebienvenu ♥♥♥

Plus sérieusement je pense que Last et Story pourraient presque s'entendre... même si un pirate et un GP ça fait généralement pas bon ménage. Mais. Voilà. En plus Sealand et Angleterre quoi mdr la coïncidence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coquillage
avatar

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 93
✘ SURNOM : La curieuse
✘ AGE DU PERSO : 70

✘ DISPO POUR RP ? : pas pour l'instant désolé !
✘ LIENS : Fiche
dés à coudre
aventures en cours : 1-2 - 3- 4

MessageSujet: Re: Story Le fan ♥   Lun 19 Juin 2017 - 19:23

Coucou !!

aaaah Story, j'ai entendu parler de ta venue, huhu

aaw quel adorable personnage, son passé m'a fait pleurer, c'était très touchant !

J'adore aussi le fait qu'il soit un délateur lol :D

En tout cas, (re)bienvenu sur l'île, j'ai hâte de voir Story évoluer sur l'île et nous faire partager ses histoires
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ladyfrany.tumblr.com/
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1339
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Story Le fan ♥   Mar 20 Juin 2017 - 10:27

Omg *___*
A chacune de tes fiches je suis admirative, t'écris avec vachement de poésie et de sentiment. J'ai adoré les Révérences, on rentre vraiment bien dans la tête de Story et t'as des tournures magnifiques des fois. J'adore le background que t'as inventé pour lui aussi, et sa planète. Bref je ♥
J'ai très hâte de voir ce que va donner ce charmant enfant en rp. Rebienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MadMax
avatar

★ Mère des Chasseurs ★


✘ AVENTURES : 740
✘ SURNOM : L'Increvable.
✘ AGE DU PERSO : La bonne quinzaine.

✘ DISPO POUR RP ? : Globalement, ouais.
✘ LIENS : Naissance, renaissance & La Meute

MessageSujet: Re: Story Le fan ♥   Jeu 22 Juin 2017 - 0:03

Félicitations mon enfant


Tu es condamné.





Et un deuxième chevalier, hop !

Story est un drôle de bonhomme avec un karma affreux, mais c'est assez touchant comme tu l'écrit. Surtout surtout sa réaction vis-à-vis de Doul, mon dieu mais le pauvre avion quoi. Et en même temps c'est très crédible ! Bon des fois on ne dirait pas qu'il a 6 ou 7 ans, mais huhu, qui peut dire ce que c'est d'avoir tel ou tel âge ? Rebienvenue parmi nous, le Fan ! Entre toi et Shipper, on va être servis je le sens !


_______________________________


Je te serre chaleureusement la main. Cours vite créer ton Dé à Coudre et demander un Compagnon de Jeu afin de vivre une aventure ! Par ailleurs, n'oublie pas de prendre connaissance de L'intrigue du moment. Tu peux aussi participer au RP d'introduction spécialement conçu pour les nouveaux arrivants et qui permet d'immerger facilement ton personnage dans l'univers : Le Bannissement. A moins que tu ne choisisses de te lancer dans Mission Périlleuse ? Si tu préfères passer du bon temps en papotant, rejoins sans tarder la Nursery. Quoiqu'il en soit, que ton séjour à Never Never Land soit fabuleux et éternel.








J'suis Parole en #cc3300.
Avatar par Freckles et moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Pan
avatar

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2594
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : Eternel

✘ DISPO POUR RP ? : Un peu chaud !
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.
Et aussi tout ça !

MessageSujet: Re: Story Le fan ♥   Mer 28 Juin 2017 - 12:17

Aooowh petit Story !

J'adore quand les familles se recomposent sur l'île
Ta fiche est très détaillée et précise, autant dans les événements que dans la description des sentiments de Story, ça le rend très vivant ! J'aime beaucoup comment son racontés les choses à travers ses yeux à lui. Son côté "dénonciateur bienveillant" me plait grave aussi.

Attention par contre, j'avais sûrement oublié de le dire à Boy, les orphelinats dans les pays riches ça n'existe plus vraiment ! On parle plus de foyers ou de maisons d'accueil. C'est un détail mais c'est bon à savoir.

Rebienvenue en tous cas







La musique que je joue au gré du vent : Flûtes de Pan
Les dessins que je peins au gré du temps : Crayons de Pan



Je tyrannise en forestgreen.
Portraits par Kim Minji.





le merveilleux cadeau de mes enfants trouvés:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org/
Soul
avatar

♣ Chef des Soigneurs ♣


✘ AVENTURES : 1032
✘ SURNOM : L'Immuable
✘ AGE DU PERSO : 16 ans... Mais sombre inéroxablement vers la maturité.

✘ DISPO POUR RP ? : NOPE sauf si vous avez une idée bien précise, une trame importante à avancer; venez m'en parler par mp! <3
✘ LIENS :
« L'âme naît vieille dans le corps ; c'est pour la rajeunir que celui-ci vieillit. »
Ongoing : IIX - X - XII - XIII - XVII - XIIX - XX - XXI - XXII - XXIV - XXV
Ended : I - II - III - IV - V - VI - VII - IX - XI - XIV - XV - XVI - XIX - XXIII



MessageSujet: Re: Story Le fan ♥   Sam 1 Juil 2017 - 1:05

Il est tout mignon Story, tout doux malgré ses poussée de colère contre l'injustice, et tout plein de poésie nimbé d'une innocence qu'il semble vouloir protéger envers et contre tout.
Cette même innocence cruelle et étouffante qui en fait un complice tout autant qu'un tortionnaire.
Il est fidèle au mantra de Peter: Gaie, innocent et sans coeur.
Par contre le Doul m'a fait pensé à autre chose que je ne citerai pas par censure.

Bienvenue à toi pour la troisième fois, Soul tachera de rester méfiant pour ne pas susciter d'autre roman à regretter ;)






« C'est un peu de ton espoir,
ce que les années en ont perdu.
On dirait ton ombre et qu'elle cherche
à se mettre debout. N'appelle personne.
Ton cœur ce n'est pas toi, c'est un enfant
qui se tourmente avec la crainte de tomber. »

Joe Bousquet


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://cidiene.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Story Le fan ♥   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Story] Into the darkness
» [Blog] Short-story : Winter tale
» [Story] L'Empire des Skrall Chapitre 2
» [Blog] BIONICLE story
» [Story] Federation of Fear 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Faire naufrage :: Gais, innocents et sans coeur. :: On s'envole !-