Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Balbuzard Pur
avatar

♐ Membre des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 38
✘ SURNOM : Le Juste
✘ AGE DU PERSO : Un peu plus de la trentaine

✘ DISPO POUR RP ? : 2/2
✘ LIENS : |

MessageSujet: Vagues et Vent   Ven 16 Juin 2017 - 13:49

   Vagues et Vent    
Carne & Balbuzard Pur

Le paysage est immobile, figé. Le temps est arrêté. Seuls quelques nuages parcourent lentement le ciel bleu profond. Une brise balaie le sable. La plage est vide, désertée par la vie grouillante de l’île. L’eau est aussi calme, on n’imaginerait pas ce qu’elle cache. Le seul bruit est celui des vagues. Encore et encore le même, sans trêve. Il fait chaud.

☼   ☼  

L’indien bondit le long de la rivière. Il enjambe les racines, il écarte les branches. Il se fraye un chemin, suivant l’eau, toujours plus loin. Il coule, comme l’eau. Il est le torrent, il est fort, et il garde sa course. Il va vers l’océan, vers le bleu infini. L’estuaire tâche le sol immaculé de boue et de vase naturelle. Un mélange de deux mondes, comme c’est si souvent le cas ici.

Sans plus attendre, il plonge. Il retrouve l’onde sur sa peau. Les premiers mouvements sont toujours les plus faciles. La fatigue est absente, l’effort pas encore nécessaire. L’eau est si douce. Son corps est propre, lisse. Aucune peinture, aucun tatouage. Lorsqu’il ressort ses cheveux gouttent.

Il est ici pour pécher, et pour voir la mer. Il n’a pas besoin d’aller si loin du camp, de traverser toute l’île. Mais il aime trop l’endroit. Et c’est là qu’il peut les voir le plus souvent. Ses sœurs. Ses sœurs qui l’ignorent.
Il n’est pas idiot, il sait qu’il n’est pas à proprement parler l’un des leurs, ce n’est pas ce qu’il souhaite. Mais il ne peut pas s’empêcher d’espérer en croiser une du regard. Il ne s’approche pas trop. Il ne prend pas ce risque.

Il revient vers des eaux moins profondes, elles lui arrivent à la taille. Il a une lance, pour les grosses proies et un filet tissé. Cela fait quelques temps qu’il n’est pas venu là. Parfois, il aperçoit une bande de pirates de loin, et il ne s’approche pas du bord. Il n’est pas lâche, mais il ne veut pas chercher un conflit non nécessaire. Il veut juste sentir l’eau. Il n’a vu personne marcher sur le rivage aujourd’hui.

Le petit estuaire attire souvent plusieurs créatures, petites ou grosses. Il saura trouver de quoi manger le moment venu. Pour le moment, il scrute les flots. Est-ce une silhouette qu’il aperçoit plus loin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carne Salt
avatar

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 604
✘ SURNOM : Le Pécheur
✘ AGE DU PERSO : Plus de 20 ans et moins de 25... mais combien exactement ?

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi Viande Fraiche, on verra ça ensemble !
✘ LIENS : I'm in the middle of the Cannibal Buffet
Now we cannibals always say grace...
And then we eat your face!

MessageSujet: Re: Vagues et Vent   Mer 30 Aoû 2017 - 21:31



HRP:
 

Le sel.
L'écume iodée prend son temps, mousse, et se retire en mordant le sable. Elle le cristallise. La sapidité demeure, piquante, poinçons de saveur sur le râpeux de langue.
Le gout du sel n'a pas changé.

L'eau.
L'eau va et vient, ressac immuable que rien ne perturbe. L'eau délave, purifie, décante l'âme. Elle purge et érode les flancs de Mère-l'Île. L'eau dévore de ses quenottes salines.
Le bleu de l'eau n'a pas changé.

Le sang.
Ferrugineux et grave, le vin de palpitant, ondule sur les lèvres. La fragrance est pesante, presque capiteuse. Sa texture épaisse se dilue dans l'aqueux. Le sang tâche l'eau en volutes nuageuses.
Le rouge du sang n'a pas changé.

Rien n'a changé.

Carne observe le sel, l'eau et le sang se mêler sur son derme blanc. Lisse de nouveau. Sans aucune trace du passé, sans aucune marque de la terrible aventure. Vierge.

Tout a changé.

Il est mort, encore. Mais cette fois-ci, une partie de lui s'en est réellement allée, comme de la chair bouillie qui se défait d'un os. Son coeur bat lentement, trop paisiblement sans doute. Comme ficelé. Un poids sombre leste l'organe rafistolé.

Ses sirènes tatouées, elles, batifolent gaiement.
Une sœur va bientôt les rejoindre - Loué soit le Pécheur !
Celle dont le corps s'étiole nonchalamment au bout du harpon - Sanctifié soit son nom !
Leur maître pêche à nouveau - Ô joies éternelles !
Le vent leur a donné raison - Prières pour la viande !
Pourtant, ses turquoises salines occultent toutes la crevasse de croûte brûlée entre ses deux omoplates. Si l’œil s'égare attentivement, on pourrait presque y voir de noires tentacules s'en extirper.

Le Blafard a un long soupir. Quelque chose manque. Quelque chose d'important. Déjà lassé par sa proie, il l'abandonne à la dérive. Le cadavre de la sirène navigue à vue vers le rivage (là où un autre pécheur s'active). Carne s'immerge de tout son long, avec la lenteur d'un serpent. Il ferme les yeux pour mieux les rouvrir, souffrir de l'apreté de l'iode et voir ondoyer le soleil froid de la surface. Le temps est glaciale. Ses paupières se closent. Son corps entre dans une torpeur agréable. Lui aussi se laisse aller au courant.

Quelque chose de Rouge.
Quelque chose qui Brule.
Quelque chose d'Important.

Quelque chose de Vivant.

Carne ouvre brutalement les yeux et s'extraie de l'océan. Il est nu, armé et ruisselant. Il fait sinistrement écho à l'homme qui lui fait face.







Oraciones para la carne....


NNL Award    :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balbuzard Pur
avatar

♐ Membre des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 38
✘ SURNOM : Le Juste
✘ AGE DU PERSO : Un peu plus de la trentaine

✘ DISPO POUR RP ? : 2/2
✘ LIENS : |

MessageSujet: Re: Vagues et Vent   Sam 16 Sep 2017 - 16:25

   Vagues et Vent    
Carne & Balbuzard Pur

Il voit l'homme vivant surgir de l'eau en même temps que la chose morte que les vagues ramènent vers lui. Un léger courant rouge tournoie encore autour du cadavre. Il s'avance sans un bruit face au pêcheur, la tête droite. Il le jauge.

Toujours en marchant droit il amène vers lui la sirène sanguinolente. Elle est méchamment abîmée, sa sœur. Nul ne peut plus rien pour elle. Il lui ferme les yeux doucement, la maintenant dans ses bras au niveau de l'eau.

Les deux braves sont toujours face à face. Le blanc de Carne fait ressortir la peau foncée et les cheveux noirs de Balbuzard Pur. Le Juste n'est pas idiot, il sait qu'il a tué sa sœur, mais elles s'attaquent souvent aux marins du navire. Il est triste tout de même, une larme salée coule le long de sa joue et rejoint l'Océan.

- Aowh, Homme de l'eau.

Salut méfiant, salut distant. Respect, crainte ou colère ?

Il hésite, l'inconnu lui rappelle des histoires. Pas celles de sa tribu, mais d'autres qui lui sont parvenues tout de même. Le vent change hélas si souvent les mots des contes. Il les distord à sa manière, il emmêle le vrai et le faux.

Il avise le harpon, la pointe encore écarlate. C'est cet homme, du Jolly Roger. Il sait qu'il y a des contes à son sujet aussi. Ses yeux se posent sur les tatouages mouvants.

- Tu es le Pécheur.

Ce n'est pas une question. Ça, il est en certain.

H-RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carne Salt
avatar

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 604
✘ SURNOM : Le Pécheur
✘ AGE DU PERSO : Plus de 20 ans et moins de 25... mais combien exactement ?

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi Viande Fraiche, on verra ça ensemble !
✘ LIENS : I'm in the middle of the Cannibal Buffet
Now we cannibals always say grace...
And then we eat your face!

MessageSujet: Re: Vagues et Vent   Lun 23 Oct 2017 - 10:51



Carne observe ce reflet de miroir inversé. Négatif. Ce "Aowh" sonne familier. Interjection limpide qui titille une mémoire trouée.

Homme de L'eau.

Visiblement son interlocuteur est un salé, comme lui. Plus foncé, seulement. Le Blafard penche la tête de côté, incapable de donner un sens à l'humidité de ce regard sombre, à ce bout de mer qui se fraie un chemin jusqu'à l'océan à même cette joue. Rien ne lui permet de faire écho à cette émotion. En lui, résonne le vide.

- Tu es le Pécheur.

Le regard ambré de l'albinos se voile. C'est un surnom qui revient souvent. Oui, il pêche : il est harponneur. C'est logique, non ? La carcasse de la sirène ballotte toujours entre eux. Frigide.

- Tu es un Pêcheur, répond-t-il sur le même ton.

Il n'y a aucune aménité, pas une trace de menace. Il énonce l'évidence, comme l'enfant qui pose pour la première fois un mot sur les choses. Avec une langueur qui lui est propre, il lève la main vers cet homologue basané. Ce nez aquilin lui en évoque un autre. Un tatouage de scorpion. Vague souvenir, dispersé dans l'écume. Déjà disparu.
Sans crier gare, Carne se penche, s'arc-boute au dessus de la décimée, et fait courir sa langue râpeuse sur la pommette mouillée de larmes.
C'est salé.

- L'océan goutte sur tes joues...

Dans le silence qui s'en suit, vibre un "Pourquoi ?" muet.







Oraciones para la carne....


NNL Award    :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balbuzard Pur
avatar

♐ Membre des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 38
✘ SURNOM : Le Juste
✘ AGE DU PERSO : Un peu plus de la trentaine

✘ DISPO POUR RP ? : 2/2
✘ LIENS : |

MessageSujet: Re: Vagues et Vent   Lun 6 Nov 2017 - 16:35

   Vagues et Vent    
Carne & Balbuzard Pur

L'océan coule et le temps s'arrête. Il n'y a qu'un échiquier à deux pièces, un drôle de jeu. Balbuzard Pur plonge dans les yeux du harponneur, il y cherche une réponse.
Mais il n'y en a pas, il n'y a qu'une question.
L'indien est surpris, il hésite. Il a l'impression d'être face à un animal qui ne comprend pas la culpabilité. Un animal qui ne comprend que le sang ? Non. L'homme blanc demande, il nourrit aussi son esprit.

Sans prévenir, il se  penche, brusque intrusion. Le Juste ne bouge pas, même s'il l'avait voulu, il n'a pas le temps. Animal salé. Homme de l'Eau.
Il le laisse goûter sa tristesse, aussi étrange que la scène semble. Il se moque de l'étrangeté. Il laisse passer l'interrogation au-dessus de leurs têtes.

- Il rejoint ma soeur, pour qu'elle ne parte pas seule.

Il baisse les yeux vers la sirène. Il passe sa main sur les paupières de celle-ci, encore mi-closes. Certains racontent que les morts semblent dormir. Celle-ci semble juste ... partie. En-dehors de son corps déchiqueté.
Balbuzard n'a pas de rite pour les sirènes. Elles appartiennent à l'Océan. Il l'accompagnera aussi loin qu'il le peut, vers l'horizon. Mais pour l'instant, elle reste là, entre les deux pécheurs.

- Pourquoi l'as-tu tué, Frère de Sel ?

Qui es-tu, Frère de Sel ? Frère de Sang ? Quels sont ces tatouages sur ta peau ? Ils ne ressemblent pas à ceux des esprits du Port. Souvenirs ? Âmes prisonnières ?

Que prends-tu à la mer ?

Que t'a-t-elle pris, elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carne Salt
avatar

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 604
✘ SURNOM : Le Pécheur
✘ AGE DU PERSO : Plus de 20 ans et moins de 25... mais combien exactement ?

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi Viande Fraiche, on verra ça ensemble !
✘ LIENS : I'm in the middle of the Cannibal Buffet
Now we cannibals always say grace...
And then we eat your face!

MessageSujet: Re: Vagues et Vent   Sam 11 Nov 2017 - 17:41

- Il rejoint ma soeur, pour qu'elle ne parte pas seule.
- Elle ne sera jamais seule. Elle sera avec moi, déclare le Blafard, comme une évidence tranquille.
- Pourquoi l'as-tu tué, Frère de Sel ?
- La Grande Mère donne, elle reprends aussi. Nous sommes tous destinés à être mangé un jour. Nous mangeons ou nous sommes mangés. Nous tuons ou nous sommes tués. C'est un cycle naturel.

Un silence.

- C'est la Faim.

Il regarde le corps de la défunte sirène. Ses veines translucides sous la peau qui grise déjà. Cette inertie lavée à grandes eaux. Ses grands yeux vides fixent le plafond du ciel.

- Je la mange. Elle devient mienne. Elle devient moi. Elle continue son chemin, comme ça...

Il pose un regard sur l'homme basané, plus vieux et plus triste. Le Pécheur ne comprend pas son chagrin, cette émotion le traverse sans poser d'hameçons.

- Pourquoi pleurer ? Elle ne sera plus jamais seule, tu sais...Si tu tiens à l'accompagner, mange avec moi.







Oraciones para la carne....


NNL Award    :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balbuzard Pur
avatar

♐ Membre des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 38
✘ SURNOM : Le Juste
✘ AGE DU PERSO : Un peu plus de la trentaine

✘ DISPO POUR RP ? : 2/2
✘ LIENS : |

MessageSujet: Re: Vagues et Vent   Ven 17 Nov 2017 - 11:00

   Vagues et Vent    
Carne & Balbuzard Pur

Balbuzard Pur est confus. Cela lui arrive si peu souvent qu’il n’est même pas certain de reconnaître le sentiment. Il a du mal à comprendre la contradiction qui se trouve en face de lui. Les actes sont mauvais, il en est sûr, mais l’esprit a juste l’air perdu. Est-ce une brisure ? Est-ce l’oubli ? Se moque-t-on de lui ? Non, il n’a pas l’impression que le Pécheur plaisante.
Le Juste tranche parfois, ou même souvent. Mais il ne coupe pas court à un fil sans être certain de sa conviction, sans savoir que c’est la bonne décision. Et avec l’albinos en face de lui, il a comme l’impression que cela va prendre du temps de décider…

- Nous faisons partie du cycle, tu as raison. Mais y a plus que cela, plus que la mort.

Le cycle est là pour la dépasser, pour la doubler. Être quelque chose quoi qu’il arrive.

La Faim. L’indien frémit, imperceptiblement. Il a prononcé le mot comme on donne celui d’un esprit. C’est peut-être simplement cela d’ailleurs. Possédé par l’Esprit-Faim. Il lui sacrifie les sœurs. Les sœurs qui ont si faim elles-aussi. Il réprime un soupir.
Soupir, parce qu’il y a une forme de logique dans ce raisonnement. Et qu’il est beaucoup plus dur de démêler quelque chose de bien tressé. Parce qu’il ne peut pas être juge des croyances de quelqu’un d’autre. Parce qu’aussi logique que ce soit, cela justifie le Mal, et il ne peut pas l’accepter. Parce qu’il n’a pas envie de se battre contre le Pécheur.

Il ferme les yeux de la sirène et il regarde dans ceux de l’homme. Il parle doucement, avec affection, comme lorsqu’on explique quelque chose à un enfant, mais sans condescendance.

- Je ne veux pas la manger, elle ne m’appartient pas. Elle appartient à l’Océan, ne lui prends pas sa fille.

Comment expliquer que l’on peut pêcher et manger un poisson, mais pas une sirène ?

- La lumière de ses yeux, celle qui a disparu. Elle est quelque part encore. Je crois qu’elle pourrait nous voir. Elle pourrait voir que tu manges son corps et… Je ne suis pas certain qu’elle apprécie, ce n’est pas très respectueux, de mettre en pièce sa chaire. C’est comme casser quelque chose de beau et de fini.

Il se tait un instant. Il ne sait pas quel effet ses mots ont sur l’inconnu. Comme pour expliciter, il ajoute :

- Les poissons n’ont pas de lumière dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carne Salt
avatar

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 604
✘ SURNOM : Le Pécheur
✘ AGE DU PERSO : Plus de 20 ans et moins de 25... mais combien exactement ?

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi Viande Fraiche, on verra ça ensemble !
✘ LIENS : I'm in the middle of the Cannibal Buffet
Now we cannibals always say grace...
And then we eat your face!

MessageSujet: Re: Vagues et Vent   Mer 31 Jan 2018 - 17:38

Carne observe le natif, et son visage paternel qui lui en évoque un autre. C'est un écho diffus de matière cérébrale, une résonance d'enseignements qu'il a autrefois acquis. Et pourtant, c’est le vide qui répond à tout cela, le vide et sa plaine san fin, sans colline, sans rien.

- Je ne comprends pas, dit-il simplement.

Il n'exprime aucune dangerosité, aucune menace. Il a simplement le regard d'un enfant qui se heurte à une notion plus complexe et plus grande que lui. Des papillons diaphanes qu'il tente d'attraper vainement dans ses filets, sans y parvenir.

- Pourquoi pas les poissons ? Ils ne sont pas beaux ?

Le Pécheur ne saisit pas la hiérarchie. Avec cette simplicité qui le caractérise, il pose chaque créature sur un pied d'égalité.
Face à la Vie.
Face à la Mort.
Face à la Faim.

- L'Océan tue ses filles en les emportant dans l'ordinaire d'un coup de colère. Il les détruit. Je préfère les honorer en leur offrant un fin digne, pour un nouveau début en moi. Chaque morceau cassé sera plus utile que le tout "beau et fini". Il n'y a jamais rien de fini.

Et il ajoute en posant une main sur l'épaule de l'indien.

- Sa lumière éclairera mon chemin et si tu veux partager sa chair, il en sera de même pour toi.







Oraciones para la carne....


NNL Award    :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balbuzard Pur
avatar

♐ Membre des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 38
✘ SURNOM : Le Juste
✘ AGE DU PERSO : Un peu plus de la trentaine

✘ DISPO POUR RP ? : 2/2
✘ LIENS : |

MessageSujet: Re: Vagues et Vent   Ven 2 Mar 2018 - 11:54

   Vagues et Vent    
Carne & Balbuzard Pur

Il est si brisé, le Pêcheur blanc, en tant de morceaux, que Balbuzard n’arrive plus à savoir quelle forme il avait avant. Il s’est rassemblé autour d’une idée, il a recollé des bouts comme il s’est collé de l’encre sur la peau, il n’a même plus l’air perdu. Il accepte ce qu’il dit, il y croit et cela tord drôlement l’estomac de Balbuzard.

Ils pourraient être frères, les images qui ornent le dos du nageur ressemblent à des dessins indiens. Sa logique n’est pas si éloignée de celle du cycle naturel, il n’y a qu’un pas jusqu’à lui. Un pas qui change tout, qui devient un monde.

- Je ne peux pas te laisser la dévorer. De la même manière que tu penses que cela lui rend honneur, je pense que la ramener à l’Océan est la meilleure chose à faire. Et peut-être qu’un autre que nous dirait qu’il faut la brûler, ou encore autre chose. Et au fond, je ne saurai dire qui de nous a raison.

Il fait une pause. Il parle calmement, il n’a pas peur du harponneur, il ne lui a donné aucune raison de le craindre.

- Mais où je suis né, où j’ai grandi, manger la chair de ses semblables est quelque chose de mauvais, c’est comme voler leur corps.

C’est un ordre et une règle à respecter, peut-être que cela lui semble absurde, mais le Juste ne saurait mieux lui expliquer. Il ne veut pas se battre avec lui, alors il lâche la sirène. Il laissera ses soeurs s’occuper d’elle s’il accepte.

- Ces motifs que tu portes. On dirait qu’ils ont été faits par l’un des miens. Enfin. Des Peuples de l’Île.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carne Salt
avatar

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 604
✘ SURNOM : Le Pécheur
✘ AGE DU PERSO : Plus de 20 ans et moins de 25... mais combien exactement ?

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi Viande Fraiche, on verra ça ensemble !
✘ LIENS : I'm in the middle of the Cannibal Buffet
Now we cannibals always say grace...
And then we eat your face!

MessageSujet: Re: Vagues et Vent   Lun 26 Mar 2018 - 0:29





- Je ne peux pas te laisser la dévorer. De la même manière que tu penses que cela lui rend honneur, je pense que la ramener à l’Océan est la meilleure chose à faire. Et peut-être qu’un autre que nous dirait qu’il faut la brûler, ou encore autre chose. Et au fond, je ne saurai dire qui de nous a raison.

Le pécheur médite ces sagaces paroles.
En effet, qui pourrait déterminer si sa croyance est vérité absolue. Dans son intime conviction, Carne a pourtant été ébranlé par l’indicible qui, tapis à l’ombre de ses os, attend son heure. Il sait que la vérité est ailleurs et, comme toutes choses divines, inconcevable pour l'être humain.

-...  où je suis né, où j’ai grandi, manger la chair de ses semblables est quelque chose de mauvais, c’est comme voler leur corps.

Carne s'accorde le temps de réfléchir, regardant le corps innerte flotter entre eux. Et finalement, il tranche. Littéralement. Extirpant son coutelas de facture piccaninny, il ouvre la poitrine de la sirène d'un geste sec, rompu par la maitrise. Le Sang se mêle au Sel. L'albinos plonge ses doigts dans la plaie, en écarte consciencieuse les chairs. Du bout de la lame, il emboutit le sternum et profane le coeur.

- Pour ma vérité, dit-il.

Il pousse la carcasse de la fille de l'eau vers le large et la regarde s'éloigner avec les vagues.

- Pour la tienne.

Ainsi soit-il.

- Je ne mangerais pas devant toi, par respect pour tes croyances,
assure-t-il, néanmoins.

L'organe est escamoté sous les flots, harponné quelque part à la ceinture, seul artifice de l'homme nu.

- Ces motifs que tu portes. On dirait qu’ils ont été faits par l’un des miens. Enfin. Des Peuples de l’Île.

Le pirate observe ses bras, dont le sang est déjà lavé par l'écume. Les Salines turquoises batifolent sur son derme blanc. Le jeune homme fronce les sourcils, comme seul le font les grimpeurs concentrés face à une montagne indomptée.

- L'aiguille.... Je me souviens de la sensation de l'aiguille qui plante la couenne et de l'encre qui se diffuse. Mais je ne me souviens plus du visage de celle...
Pourquoi du féminin ? ... De celui qui m'a tatoué.

Il relève brusquement son nez pointu vers le vénérable. Il a l'air si jeune, si petit, noyé dans ce corps trop grand, dans cette vie infinie.

- Raconte-moi, ton peuple... S'il te plait !







Oraciones para la carne....


NNL Award    :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balbuzard Pur
avatar

♐ Membre des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 38
✘ SURNOM : Le Juste
✘ AGE DU PERSO : Un peu plus de la trentaine

✘ DISPO POUR RP ? : 2/2
✘ LIENS : |

MessageSujet: Re: Vagues et Vent   Lun 16 Avr 2018 - 15:45

   Vagues et Vent    
Carne & Balbuzard Pur

Il le laisse couper la chaire, il le laisse prendre le coeur. Balbuzard ne sait pas ce qui lui arrive. Est-ce qu'il doute ? Est-ce de la compassion ? Il ne parvient à en vouloir au pêcheur, alors il accepte le compromis. Parce qu'au fond, c'est ce qui est le plus juste. Tu le perturbes, homme de Sel. Le sang de la soeur de l'Eau s'étale autour d'eux et les deux restent au centre de la fleur dissolue qui se forme. Nuage pourpre.

Le Juste regarde les tatouages qui courent sur sa peau, les sirènes qui semblent prendre vie. Sans faire attention il en suit une du bout du doigt le long du bras du harponneur. Il ne saurait dire qui a tenu cette aiguille, même s'il le (la ?) connaissait, il n'est pas très doué pour reconnaître les dessins. Ses yeux croisent le regard de Carne. Il a connu une tribu, il en est certain. L'a-t-il oublié ?

- Que sais-tu de mon peuple Pêcheur ?

Sa voix est douce, il n'y a rien d'inquisiteur dans sa demande. Il veut juste voir s'il y a quelques souvenirs qui remontent, même s'il se doute qu'au pays de l'Esprit Pan, il faut plus qu'une question pour se remémorer les choses.

- Connais-tu le chant des guerriers ? La voix des esprits ? Le murmure des arbres ? Nos peuples écoutent différemment, mais toi, qu'entends-tu désormais ?

Il reste silencieux un instant, mais sans attendre la réponse, il fredonne un air qui lui vient. C'est une chanson des esprits, un conte pour papoose certains diraient, mais Balbuzard l'aime bien. Les paroles sont dans sa langue, mais qu'importe, la musique est un langage universel. Il n'est pas un grand musicien mais sa voix est grave et posée quand il s'applique. L'aura autour d'eux est devenue fantasmagorique, irréelle. Il en oublierait le sang et la mort. Désormais, il n'y a que le sel et l'océan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vagues et Vent   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Malhou, se réchauffe auprès vent Lvl.146 MAJ [20/11/10]
» Mouvement des vagues d'autonomes
» Ravage, la revue au vent en poupe
» Gueule de bois ou peur du vent et de la pluie !
» Louis Jadot Moulin à Vent Clos de Rochegrés 2002

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: La Plage Rayonnante-