Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Samurai
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 50
✘ SURNOM : L'injuste
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : New eras don't come about because of swords, they're created by the people who wield them.

MessageSujet: Together, we are strong [Cilla]   Jeu 8 Juin 2017 - 16:19


Cilla & Samurai

Strength does not come from physical capacity. It comes from an indomitable will. © Vent Parisien





Qu'importe le nombre de passages dans l'eau trouble, la lame restait marquée par son précédent combat. Pourtant, elle semblait propre, dénuée du liquide carmin trop épais qui l'avait recouverte bien avant le départ du Nautilus. Pour un œil inexpérimenté en tout cas, parce que Samurai distinguait parfaitement les imperfections, le rouge qui brillait sur l'argent. Le souci, c'était qu'elles se situaient sans doute plus dans sa tête que dans la réalité. Son esprit ne parvenait pas à ignorer sa tragique conversation avec son chef, celle où il avait été trop loin, sans être en mesure d'arrêter ce désastre. Et encore moins son départ, ainsi que ceux d'autres enfants et créatures, vers une destinée inconnue. Pourquoi n'avait-il pas été choisi pour cette aventure ? Après tout, il n'y avait rien de dangereux à se retrouver entouré d'eux alors que le Japonais était incapable de nager. Ce n'était pas comme s'il aurait pu y passer pour une si bête erreur de sa part.

Quel crétin il faisait, à refuser d'accepter la réalité, à la chasser dans un recoin de son cerveau comme il savait si bien le faire. Le garçon serra le manche de son arme un peu trop fort entre ses doigts, jusqu'à ce que les nerfs réagissent en lui faisant plisser les yeux. D'une main, Samurai porta une attaque fort peu efficace envers un tronc d'arbre innocent. Il manquait de force, et même en utilisant les deux, il ne parvient pas à faire grand-chose. Pourtant, Freckles avait réussi à ouvrir le monstre en deux, lui. Était-ce l'angle, ou bien le matériel qui posait problème ?

Ou alors le guerrier en lui-même. Le gamin s'acharna un peu trop lors du coup suivant, coinçant la lame dans le bois et finissant sur le sol dans la foulée. Pitoyable, pathétique. Les livreurs devaient être forts, capables de déplacer des montagnes, de combattre des volcans, et de survivre même avec un doigt en moins. Et tout ce qu'il parvenait à faire, c'était à abîmer Sekai no Owari en la traitant comme une moins que rien. Samurai se redressa, tirant d'un coup sec sur le manche pour récupérer son unique véritable amie. Ses lèvres se posèrent contre le métal froid et rassurant, juste un instant.

Tout irait bien, il n'était pas seul.

D'ailleurs, peut-être était-ce le moment de se changer les idées, au lieu de se morfondre comme il passait son temps à le faire. Hésitant, le garçon plaça son arme dans son fourreau, pour ensuite réfléchir à ce qui s'était produit ces derniers temps. Garder le fil, rester ancrer dans la réalité, c'était là un travail épuisant pour le livreur. Quelques rumeurs étaient parvenues à ses oreilles malgré tout, à propos de pirates et d'une héroïne bien connue. En se focalisant là-dessus, Samurai ne serait plus forcé d'affronter ses propres erreurs. Reconstruire son monde imaginaire risquait de lui demander un peu de repos, et visiter Cilla ne pourrait qu'aider.

Après tout, la kunoichi représentait la force, et le courage de toujours continuer à se battre. S'il lui demandait, sans doute serait-elle en mesure d'expliquer d'où lui venait cette puissance inégalée. Dans le pire des cas, un simple jeu suffirait à retirer cet air grave qui rendait le visage de Samurai si différent de ses habituels sourires.

Mettre la main sur la jeune mère lui demanda plus de temps que prévu. Malgré sa rencontre malvenue avec un pirate, Samurai se refusa à vérifier l'infirmerie. Autant signer son arrêt de mort tout de suite. A la place, il effectua plusieurs fois le tour du grand arbre, les longues manches de sa veste du Shinsengumi se prenant dans plusieurs portes au passage. Au moins la pluie dévastatrice s'était calmée, laissant derrière elle une île aussi bleue ce que le garçon portait.

« Cilla-kun ! » Difficile de la manquer, malgré la distance. Alors il s'avança, poussant un gamin qui se trouvait sur le chemin sans s'en soucier. Samurai n'était pas très talentueux pour faire attention aux autres. Se plantant devant la jeune fille, il ne perdit pas de temps en politesse.

« Tu as combattu un pirate ? Tu l'as tué ? Est-ce que tu as mal ? » Le Japonais n'allait pas assez bien pour vouvoyer sa vis-à-vis, et encore moins pour faire attention à sa prononciation. Son accent était un peu plus fort que d'habitude, sa voix plus rapide.








Samurai is more than a title.

"I worshipped dead men for their strength, forgetting I was strong." | @ Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cilla
avatar

★ Mère des Diplomates ★


✘ AVENTURES : 133
✘ SURNOM : La Fidèle
✘ AGE DU PERSO : Entre 12 et 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 5/4 (n'hésitez pas à faire des propositions malgré tout)
✘ LIENS : Parfois son nez saigne et tâche sa robe rose.
Ses jeux.

HISTOIRES EN COURS :
- Un jeu- Des fleurs - Réunion - Consoler - Guerriers

RP TERMINÉS:
Un combat

MessageSujet: Re: Together, we are strong [Cilla]   Ven 9 Juin 2017 - 14:38

T O G E T H E R   W E   A R E   S T R O N G
- Cilla & Samouraï -

La Fidèle avait encore mal et peur parfois, même si elle ne se l'avouait pas et n'en disait rien. Le calme étrange qui pesait dans l'infirmerie ne la tranquillisait pas, la dérangeait au contraire, lui nouait l'estomac. Bien que l'endroit ne ressemble pas à l'hôpital, l'appellation suffisait à faire frissonner CILLA. Les médicaments : elle préférait les vomir plutôt que de les digérer. Ils étaient inutiles, tout le monde le savait. Celui qui pouvait la sauver était parti en expédition et avant son retour, la Fidèle ne serait jamais tout à fait rétablie. La mère était une vraie garçonne lorsqu'elle était allongée sur son lit, voulait se lever, piquait des crise et ordonnait qu'on la laisse partir. Elle grognait sans cesse et se débattait douloureusement, mais se montrait toujours un peu plus docile lorsque SOUL s'approchait. Son regard pesait sur CILLA et la faisait détourner les yeux, pour cacher la honte et enterrer son orgueil. Mais personne ne comprenait que l'infirmerie rendait CILLA plus malade encore.

Le froid et pluie lui infligeaient des frissons glacés et faisaient couler régulièrement du sang de son nez. La fièvre réchauffait les muscles tremblants de CILLA mais la faisait souffrir, mordant son crâne sans pitié. Mais l'odeur médicinale qui planait dans l'infirmerie lui donnait le tournis et la nausée, la mère n'en pouvait plus : elle s'éclipsa silencieusement lorsque les soigneurs relâchèrent leur attention, la croyant endormie. Elle enfila rapidement ses chaussures et s'engouffra dans son fidèle et réconfortant blouson. Elle ne portait pas sa robe rose, qui était encore toute déchirée des suites du terrible combat et causait quelques soucis à PIT qui devait la réparer tout en préservant les innombrables poches secrètes qui s'y trouvaient. La batte non plus n'était pas là, perdue lors du combat, ce qui faisait soupirer CILLA depuis plusieurs jours. Des enfants bienveillants avaient cependant gentiment confectionner une batte de rechange sur laquelle étaient écrit pleins de jolis mots d'amour et la mère n'était pas parvenue à cacher ses larmes. Elle s'était souvenue du cadeau similaire que ses camarades de jeu lui avaient fait dans le monde ordinaire et l'impression de voir l'histoire se répéter troubla profondément CILLA.

La batte décorée de mots était bien plus légère et, plaquée fièrement sur l'épaule, La Fidèle entama une petite balade. Dans sa poche, elle empoignait toujours l'œil de verre du pirate, comme pour se rappeler que tout cette douleur n'était pas vaine. Orgueilleuse, la mère levait le menton et ignorait les pincements qui grinçaient dans ses hanches en marchant avec une dégaine assurée. Elle ne devait pas se montrer faible aux yeux de ses enfants qui la regardaient avec de grands yeux admiratifs, les rumeurs allaient vite, CILLA le savait et n'hésiterait pas à en abuser pour assoir son autorité.

« Cilla-kun ! » Appela subitement un enfant derrière elle.

Il n'y en avait pas beaucoup qui s'adressait à elle ainsi, mais la mère n'eut pas le temps de se retourner que SAMOURAÏ se penchait sur elle, lui hurlant une foule de question avec urgence. La Fidèle recula légèrement en fronçant les sourcils. Cela ne ressemblait pas à L'Injuste de parler si vite, de se ruer vers elle -ou n'importe qui d'autre- avec autant d'exaltation, mais CILLA était plutôt contente du regard qu'il lui lançait. Mal ? Non, CILLA ne devait pas avoir mal. Tuer le pirate ?  La mère offrit un sourire fier et assuré au livreur, elle n'avait pas l'intention de perdre la face, encore moins de dévoiler que ce combat s'était terminé en échec dans les deux camps, si la tempête n'était venue aspirer et protéger la fillette. Mais cette aventure devait devenir un exploit.

« Chaque combat fait mal. Plus il marque, plus il a été intense et rude, pas vrai Samouraï ? Et les guerriers comme nous ne s'en plaignent pas. » Déclara la mère, le regard brillant, la voix forte, un sourire presque crispé, les pieds ancrés dans le sol pour mieux cacher combien ses jambes flanchaient. La Fidèle détourna l'attention du Samouraï en faisant tourner sa batte de rechange pour la planter dans le sol, posant ses deux mains sur le bout rond du bâton. « Ce salopard n'est pas mort, les pirates sont coriaces, il ne faut pas les sous-estimer. Mais lui a fait la bêtise de partir gagnant, et l'a regretté. J'ai réussi à garder un souvenir. Ça t'intéresse de voir un bout de pirate, Samouraï ? » S'amusa à proposer ses CILLA, malicieuse, prête à tout pour effacer sa faiblesse et afficher sa force à laquelle elle ne croyait pas assez.

La mère des diplomates laissait planer le mystère avec le talent d'une bonne conteuse d'histoire en élargissant son sourire pour faire briller ses dents, blanche d'orgueil. Pourtant les souvenirs de ce combat ne la rendait pas si fière. Elle avait vu deux fois l'ombre de la mort s'approcher trop près, le souffle de la faucheuse la poursuivait encore, son visage était celui de LAST. Mais l'expérience avait fait naître en elle une rage de vivre, après tout elle lui avait dérober un œil, à cette mort pitoyable et trop bavarde.







DON'T TOUCH MY BABIES, BITCH
Gronde en #ffcccc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/ephemisma
Samurai
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 50
✘ SURNOM : L'injuste
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : New eras don't come about because of swords, they're created by the people who wield them.

MessageSujet: Re: Together, we are strong [Cilla]   Sam 10 Juin 2017 - 18:12


Cilla & Samurai

Strength does not come from physical capacity. It comes from an indomitable will. © Vent Parisien





Le nom de la diplomate lui échappait rarement, sans doute car il était court. Ou peut-être Samurai effectuait-il un effort en sa présence. Lors de leur première rencontre, le garçon avait trouvé une certaine similarité entre la jeune fille et lui. Armés tous les deux, et avec le même culte des jeux violents où seule la victoire comptait. Cilla représentait la liberté et l'insouciance, une qui était brutale et amusante à la fois. C'était sans doute la raison de leur amitié, et il aurait aimé pouvoir l'assister face à ce terrible pirate qu'elle avait combattu par elle-même. Malgré son manque d'expérience dans le domaine des duels à mort. Car tout était ainsi avec leurs ennemis jurés, on ne jouait plus uniquement pour faire couler le sang, mais pour conserver sa vie également. Cette pensée était brûlante, et ses doigts se pressèrent contre son ventre pour entraver le tourbillon qui était en train d'y naître.

Son regard dévia vers la batte, et réaliser que ce n'était pas l'habituelle lui demanda un long moment. Au début, Samurai songea qu'un détail différait, sans comprendre lequel. Son sens de l'observation n'était jamais très aiguisé, puisque se focaliser sur la réalité aurait été douloureux. La couleur, voilà ce qui n'allait pas. Et il doutait que Cilla ait retiré la peinture par elle-même. Le rose était sa teinte, celle qu'elle portait fièrement comme une peinture de guerre. Il avait tenu l'ancienne batte entre ses mains, plusieurs fois, émerveillé par sa solidité.

« C'est vrai », confirma t-il sans parvenir à regarder autre chose que le bout de bois. Il avait été décoré avec soin, sans doute par les amis de Cilla. Et non pas ses enfants, selon lui, puisque le garçon n'était pas en mesure d'intégrer le concept des mères, de la chaleur qu'elles étaient sensées apporter. « On se bat toujours avec le sourire, sans geindre. » Un mot un peu compliqué de la part du Japonais, et il buta dessus à deux reprises avant de le sortir correctement.

Ses paroles contrastaient avec son expression emplie de doute, et il se força à offrir un maigre sourire pour ne pas qu'on le lui fasse remarquer. Tout était en train de tomber en ruines, depuis l'apparition de cette pluie née de la douleur de Peter. Et il n'avait même pas été autorisé à soutenir ses compagnons qui étaient partis en guerre. La batte se planta dans le sol, lui rappelant sa différence, le fait que quelque chose s'était forcément produit pour que Cilla en ait une nouvelle.

« Il te l'a prise, ce faux guerrier ? Il faudra lui faire payer. » Samurai mourrait d'envie de se porter volontaire, d'embarquer Cilla dans une chasse à l'homme malgré les blessures de la jeune fille. Son épaule le faisait souffrir depuis son combat contre l'orque géante également, même si c'était secondaire. Rien ne l'empêcherait plus de tenir son épée, et l'Injuste comptait bien s'améliorer, devenir un véritable combattant. C'était ça ou crever, en vérité.

« Montre moi ce que tu lui as retiré, » l'excitation grandissait dans sa voix, et Samurai espérait que ce soit un doigt, ou bien quelque chose de similaire. Un trophée terrifiant que peur auraient voulu conserver, et également un présent parfait pour les enfants qu'ils étaient. « Je n'ai jamais combattu de pirate directement, ça doit être… Excitant ! » Il se sentait un peu mieux, au fur et à mesure de la conversation. Se concentrer sur leurs aventures représentait un défi moins complexe de s'étendre sur ses problèmes actuels.

« J'ai tué une orque géante. Avec Freckles, avant son départ. » Ou plutôt, son chef s'en était chargé, laissant le second livreur finir le travail. Un détail que Cilla n'avait pas besoin de connaître. De la fierté aurait dû transparaître dans sa voix, sauf que ce n'était pas le cas. Samurai paraissait plus gêné qu'autre chose. « J'avais du sang partout sur moi. Tu sais l'odeur du sang c'est… Métallique ? Dur ? » Aucun des termes ne correspondait à ce qu'il souhaitait exprimer, et son incapacité à trouver l'équivalent de sa langue maternelle le fit soupirer. Est-ce que parler de ses exploits était mauvais, à cet instant ? Ne risquait-il pas de lui voler la vedette ? Samurai espérait que non, pour une fois. Le livreur refusait d'être le centre de l'attention, pas alors que son esprit ne cessait de se moquer de ses actions. Il ne méritait pas encore de briller devant ses camarades.

Cilla était l'héroïne, celle qui parviendrait un jour à réduire une armée entière à néant juste avec sa batte et l'air brillant dans son regard. A ce moment là, Samurai avait bien l'intention de la soutenir, de se tenir à ses côtés avec une rage de vaincre similaire. C'était vital, qu'on ne l'abandonne pas parce qu'il était faible.








Samurai is more than a title.

"I worshipped dead men for their strength, forgetting I was strong." | @ Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cilla
avatar

★ Mère des Diplomates ★


✘ AVENTURES : 133
✘ SURNOM : La Fidèle
✘ AGE DU PERSO : Entre 12 et 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 5/4 (n'hésitez pas à faire des propositions malgré tout)
✘ LIENS : Parfois son nez saigne et tâche sa robe rose.
Ses jeux.

HISTOIRES EN COURS :
- Un jeu- Des fleurs - Réunion - Consoler - Guerriers

RP TERMINÉS:
Un combat

MessageSujet: Re: Together, we are strong [Cilla]   Sam 10 Juin 2017 - 20:58

T O G E T H E R   W E   A R E   S T R O N G
- Cilla & Samouraï -

CILLA la connaissait bien cette odeur, oui. Celle du sang. Mais contrairement à SAMOURAÏ, la mère ne connaissait que le sien, elle ne s'imbibait pas de celui des autres. Son sang était sa faiblesse : il coulait trop facilement, pour des motifs futiles et révélait sa propre impuissance. CILLA avait beau vouloir être la plus forte aux yeux des autres, les flots qui s'échappaient de ses narines étaient incontrôlables. Elle n'aimait pas cette odeur, là où elle faisait briller les yeux de L'injuste d'une façon étrange et terrifiante. Mais CILLA n'avait pas peur de cette lueur, elle la trouvait merveilleuse et belle dans sa brutalité. Ce qui l'effrayait le plus, était son propre sang. C'est truc impossible à décrire, cette âme qu'il a, le sang. Et elle esquissa un sourire en voyant l'incapacité qu'avait SAMOURAÏ à l'expliquer, La Fidèle non plus n'arriverait pas à trouver les mots justes, tout resterait trop vague. Elle souriait parce qu'elle comprenait cette difficulté, complice, mais aussi pour cacher ses peurs.

« Comment on dit "sang" dans ta langue ? » Demanda-t-elle d'une voix forte en plongeant sa main dans l'une de ses poches, pour tâter le verre rond. Elle perdit son sourire un instant. «Pour tout t'avouer, de lui et moi celui qui a le plus saigner, c'est moi. Je ne sais pas ce que ça fait d'avoir le sang des autres sur ses mains. Ça doit être réconfortant. Mais j'ai gagné quand même parce que je lui ai tout prit : sa fierté, son orgueil et son œil. »

La mère de la violence et des jeux dévoila alors l'étrange prothèse raffinée, dont la pupille ne semble jamais éteinte, aussi brûlante que l'œil de Sauron. Mais Samouraï ne comprendrait pas la référence. La Fidèle sourit en tenant l'objet rond du bout des doigts, le regardant avec avidité et fierté. Elle sentait son cœur battre, très fort, aussi fort que ce soir-là mais sans la peur. Il ne restait que la satisfaction intense et brute. Ce sentiment vibrait si fort en elle qu'une goute, une seule, tomba de son nez et tâcha son petit tee-shirt qui remplaçait sa robe. Elle l'ignorait, ne se laçant jamais d'examiner son précieux.

« Un butin pas très sanglant, c'est vrai. Mais symbolique. Il avait déjà perdu un œil, je lui ai reprit en coinçant ma batte contre son crâne de piaf. C'était excitant et terrifiant. J'ai compris que la peur sauve autant que la rage, il ne faut pas avoir honte.  » Le regard de la mère était perdu dans quelques souvenirs que lui ôtaient un sourire crispé, un regard noir de force qui s'adoucit en tournant son attention sur le Livreur. Il y avait erreur. «Et Samouraï, il ne m'a rien prit ne t'en fais pas. C'est pour ça que j'ai gagné. J'ai simplement égaré ma batte dans la tempête. On pourra aller la chercher ensemble si tu veux, les explorations sont dangereuses avec cette pluie, avoir un guerrier comme toi à mes côtés, ça m'aiderait beaucoup c'est sûr ! »

La mère laissait de côté sa fierté, entre confrères de guerre, elle pouvait se le permettre. Elle voyait le regard que SAMOURAÏ lui portait, et ces deux yeux là la gonflait à bloc. Elle oubliait grâce à eux combien cela faisait encore mal, elle oubliait que PETER était loin et elle se rappelait que sans sa batte rose, celle tenue et portée par ses enfants préférés, celle où étaient inscrits les noms des précieux disparus, CILLA eut la volonté écrasante d'aller la récupérer par tout les moyens et peu importe les dangers. Même s'il fallait emporter L'Injuste sur un chemin dangereux car il en était le seul digne. La mère connaissait bien ses exploits et elle l'admirait profondément.







DON'T TOUCH MY BABIES, BITCH
Gronde en #ffcccc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/ephemisma
Samurai
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 50
✘ SURNOM : L'injuste
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : New eras don't come about because of swords, they're created by the people who wield them.

MessageSujet: Re: Together, we are strong [Cilla]   Sam 10 Juin 2017 - 21:59


Cilla & Samurai

Strength does not come from physical capacity. It comes from an indomitable will. © Vent Parisien





Cilla était le mouvement, ne s'arrêtant jamais, pas même lorsqu'on tentait de l'enfermer à l'infirmerie. Son esprit dériva, pour imaginer une grande bataille entre les rois du lieu maudit et la jeune fille. Sans doute s'était-elle battue avec acharnement pour échapper à cette captivité forcée que Samurai ne supportait guère non plus. Quelle idée de rester cloué sur un lit pendant des jours. A l'époque, lorsque le dragon de métal lui avait ravagé le dos, ça n'avait rien changé, de se reposer. Ce qui était brisé le resterait pour toujours.

« Il y a plusieurs manières de le dire, selon le contexte. Le plus simple est Chi. » Cela serait sans doute suffisant pour cette conversation. A cet instant, Samurai se sentit un peu honteux de ne pas savoir écrire sa langue maternelle hormis quelques symboles. Les subtilités du Japonais lui échappaient sans doute et il tenta, d'une main, de tracer le mot. Uniquement pour réaliser qu'il n'en était pas capable. « Si tu sais le dire, l'écrire ce n'est pas utile. » Le garçon plaisanta, tentant d'ignorer le désarroi que provoquait cette partie de leur conversation.

Au moins, le trésor de Cilla fit son effet. Une perle brillante qui semblant venir du ventre d'un monstre. Fasciné, le gamin se pencha pour mieux l'observer, mémoriser la beauté de l'objet qu'il oublierait sans doute rapidement. Un fort beau butin, qu'importe le fait que ce n'était pas un morceau de chair. « Le plus important, c'est de réussir, ce n'est pas grave d'avoir un peu mal. » Une défaite ne l'était que si on l'admettait, et par conséquent Cilla gagnerait toujours. Comme lorsqu'elle lui avait parlé de bâtons lumineux avec lesquels ses héros se battaient dans des films étranges auxquels Samurai ne comprenait pas grand-chose. Malgré ça, la guerrière avait rendu l'histoire si passionnante qu'il avait envie de toucher un sabre laser, un jour.

Qu'importe son aversion de la technologie.

La goutte de sang ne passa pas inaperçue, à cause de sa teinte éclatante. La peur. Un sentiment que Samurai connaissait, l'abhorrant depuis toujours. « Est-ce que tu peux jouer en ayant peur ? » Demanda t-il après un moment, effleurant l’œil de ses doigts. Ce n'était pas son trésor, et il ne comptait pas le toucher plus que ça sans autorisation. Le garçon possédait un grand respect des règles qu'il croyait destinée aux guerriers, celles qu'il inventait lors de son temps libre.

Au moins la batte n'était pas totalement perdue, brûlée vive par un pirate jaloux de sa défaite. « Je suis un combattant, et je suis à ton service. » S'il avait un brin plus poli, avec un air fier dans son regard, sa personnalité habituelle aurait été visible. Sauf que c'était encore un peu trop lui en demander pour l'instant. « Il faut la récupérer. Je ne pourrais pas survivre sans Sekai no Owari, elle est ma plus chère amie. » Le livreur désigna son épée d'une main, accrochée dans son dos et fidèle au poste.

Lentement, Samurai fit glisser l'attache sur son épaule pour être en mesure de la retirer de son fourreau d'une main. Son regard évita la lame, mais ça ne l'empêcha pas de la plante sur le sol, imitant le geste de Cilla avec sa batte « Nous sommes forts, ne ? Et la force c'est… De ne pas abandonner ? » Son regard se fit incertain, attendant qu'elle confirme ses propos, ou bien les étaye avec ses connaissances. « Je ne suis pas sûr de connaître la réponse. Tu es forte, ça je le sais. Mais moi je ne sais pas. »

Une fois encore, le garçon effectua un sourire maladroit, un peu bancal. « Veux-tu tenir Sekai no Owari ? » Juste cette fois, pour qu'elle puisse trancher la tête de ses ennemis.








Samurai is more than a title.

"I worshipped dead men for their strength, forgetting I was strong." | @ Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cilla
avatar

★ Mère des Diplomates ★


✘ AVENTURES : 133
✘ SURNOM : La Fidèle
✘ AGE DU PERSO : Entre 12 et 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 5/4 (n'hésitez pas à faire des propositions malgré tout)
✘ LIENS : Parfois son nez saigne et tâche sa robe rose.
Ses jeux.

HISTOIRES EN COURS :
- Un jeu- Des fleurs - Réunion - Consoler - Guerriers

RP TERMINÉS:
Un combat

MessageSujet: Re: Together, we are strong [Cilla]   Mar 13 Juin 2017 - 1:14

T O G E T H E R   W E   A R E   S T R O N G
- Cilla & Samouraï -

« Chi... » Murmura la mère, fascinée, en regardant le tracé de SAMOURAI. Cette langue et son écriture lui étaient si inconnues et la faisaient tant rêver que CILLA ne remarqua pas l'hésitation de L'Injuste, demeurant subjuguée. « Je trouve ça appaisant, chi. Un peu comme une goutte qui tombe. » Sourit-elle dans un moment de douceur égaré.

« Est-ce que tu peux jouer en ayant peur ? »

« Euh, je... »

CILLA balbutia un peu, prise au dépourvu face à une question si étrange, si intime et presque timide. Cela ne ressemblait pas tellement à SAMOURAÏ, la mère avait plus l'impression d'entendre l'interrogation d'un petit garçon incertain. Cela fit remuer beaucoup de questions dans le cœur de La Fidèle. Après un petit moment d'hésitation qui allongeait le silence entamé par l'Injuste, la mère leva les yeux, pensive mais loin d'offrir un air déconfit, en passant la manche de son manteau sous son nez.

« On joue différemment. C'est plus sérieux, plus intense. Tout se décuple quand tu as peur, même tes sensations. C'est comme si tu avais conscience de tout jusqu'à ce que tu te perde dans les détails ! » Finit-elle pas s'exclamer, le regard brillant comme si elle racontait une incroyable histoire. « Il faut écouter sa peur, ne pas l'enfouir bêtement sans comprendre. Elle donne de bon conseils, mais semble quand on la connait assez... »

SAMOURAÏ, si on oubliait la complicité guerrière qu'il portait à CILLA et qui expliquait à elle seule son respect et sa gentillesse, avait l'air d'un chevalier servant qui offrirait son épée à sa dame. La situation était bien loin de tout ça, mais une part de La Fidèle ne pouvait pas vraiment ignorer cette impression d'être dans un conte. Et elle eut honte de se sentir si spéciale, d'être légèrement grisée par l'admiration que l'Injuste lui vouait, car rare étaient les filles qui pouvaient obtenir tant de respect de sa part. Mais peut-être était-ce parce que SAMOURAÏ ne voyait pas La Fidèle comme un fille. Une fierté amère se cachait quelque part en elle, et si elle venait à le décevoir ?

« Nous sommes forts, ne ? Et la force c'est... De ne pas abandonner ? Je ne suis pas sûr de connaitre la réponse. Tu es forte. Ça je le sais. Mais moi je ne sais pas. »

SAMOURAÏ enchainait les phrases qui chamboulaient CILLA au point qu'elle ne puisse plus vraiment le cacher. forte... Elle aurait rit ou pouffé si elle n'y avait pas cru, mais SAMOURAÏ n'était pas de ces garçons qui font du charme. S'il le disait, lui qui voulait maîtriser chaque parole, il le croyait sincèrement et La Fidèle en fût profondément touchée. Elle, la mère, la Fidèle de PETER, celle qui ne pouvait pas survivre sans lui, celle qui perdait l'équilibre et saignait pour un rien... Elle était forte ? Peut-être au fond d'elle CILLA sentait cette puissance, une volonté hors du commun et insoupçonnée de survie. C'était sûrement cela, sa force. Ne pas abbandonner

« C'est ça SAMOURAÏ. Ne pas abbandonner. Si tu ne l'avais pas dit je ne l'aurais pas trouvée non plus, la réponse. » La fille esquissa un léger sourire en relevant ses yeux, rongés de pensées et d'une incertitude trouble où brillait un feu. Un feu qui s'appelait PETER et la maintenait en vie. Ce n'était pas de l'amour qui crépitait si fort qu'on pouvait le voir, c'était son le cœur de CILLA qui battait pour lui seul, égoïste et bien gardé. « Mais ça ne doit pas être que ça... Ce n'est pas si facile, sinon les gens forts ne survivraient pas ! Du coup je dirais que c'est ne pas abbandonner la vie qui nous rend fort, parce que vivre c'est dur et ça fait mal. Ça fait mal de s'enfuir d'un combat parfois, mais ce n'est pas qu'une honte. Il y a des combats qu'on ne peut pas gagner, se l'avouer c'est être fort. Parce que contre une maladie on ne peut rien faire par exemple, mais on est fort à sa manière. Je ne suis pas aussi forte que toi, tu sais. Parce qu'on est fort différement. »

« Veux-tu tenir Sekai no Owari ? »

SAMOURAÏ continuait dans sa lancée et CILLA ne pouvait vraiment plus s'empêcher de se demander d'où venaient toutes ses attentions, tout ce respect dont le livreur faisait preuve, les conseils qu'il demandait à la mère... Cela parut à La Fidèle bien inhabituel, mais encore une fois, elle fût émue mais n'en laissa pas trop paraitre.

« Dans ce cas moi aussi je te confie mon trésor. Si je l'avais je t'aurais passé la batte, mais tu devras te contenter de cet œil qui la remplace. Moi aussi je me sens pas bien sans mon trésor, mais ce butin fera l'affaire avant qu'on ne retrouve ma batte. Ensemble. Je te remercie. »

CILLA laissa gliser sur le sol la batte de rechange, qui n'avait aucune valeur et ne valait pas le sabre, et tendit doucement l'œil de verre à SAMOURAÏ tandis que de son autre main, libre, elle accepta Sekai no Owari avec délicatesse et précaution. Craignant que la lame, qui semblait si fine, ne se brise. C'était idiot mais face à l'épaisseur d'une batte, c'était une réaction naturelle.

« Sekai... Ça veut dire monde, c'est ça ? Et Owari ? Les yeux jusqu'alors rivés sur le sabre, la mère les releva pour plonger son regard dans celui du garçon perdu. « Pourquoi tu me poses toutes ces questions aujourd'hui, SAMOURAÏ ? Tu n'as pas besoin de moi pour connaitre ta voie, alors pourquoi tu es si hésitant ? C'est un rôle triste, mais une mère ça voit quand les enfants ne vont pas bien... »







DON'T TOUCH MY BABIES, BITCH
Gronde en #ffcccc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/ephemisma
Samurai
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 50
✘ SURNOM : L'injuste
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : New eras don't come about because of swords, they're created by the people who wield them.

MessageSujet: Re: Together, we are strong [Cilla]   Mar 13 Juin 2017 - 15:01


Cilla & Samurai

Strength does not come from physical capacity. It comes from an indomitable will. © Vent Parisien





Adresser les problèmes au fond de son cœur n'était guère approprié, et Samurai devait effectuer un effort pour ne rien gâcher. A quoi bon s'exprimer, puisque personne ne serait en mesure de comprendre. Il était ainsi, un brin détaché de la réalité, bien avant son arrivée sur l'île. Son imaginaire se remettrait de tout ça, de cette incompréhension face à ce qui s'était produit avec Freckles. Pour lors, seule importait Cilla et son récit, la manière dont elle était parvenue à rester en vie face au pirate. La fidèle n'avait guère besoin de ses services dans ce domaine, et c'était un peu douloureux d'y songer, de réaliser que le monde avançait sans lui en son absence.

Silencieux, et captivé, il écouta son explication au sujet de la crainte, et de ce qu'elle était en mesure de provoquer. Peut-être qu'il aurait mieux fait de s'écouter un peu plus, de ne pas laisser le garçon de l'usine qu'il avait été dormir dans un coin de son esprit. Son air devint un peu plus grave alors que le livreur songeait à ce passé qui ne lui inspirait plus grand-chose. C'était une flaque d'eau trouble dans laquelle il sautait à pieds joints de temps à autres, lorsque rien d'autre ne se présentait.

Son regard se redressa légèrement à la mention des maladies qu'on ne pouvait vaincre. D'instinct, l'aîné leva sa main libre pour la poser contre sa propre épaule. Dans son dos, la cicatrice lui faisait toujours autant penser au dragon de métal qu'il n'avait pas été en mesure de vaincre. « Sans doute. » Ce n'était pas suffisant, comme réponse. Samurai n'avait guère envie de s'attarder sur le sujet, malgré le fait que la conversation était partie de ses questions. « Nous sommes tous deux différents des autres, je pense. » Cilla était spéciale, avec le sang qui cherchait si souvent à s'échapper de son corps. Et lui-même possédait ce handicap dont peu connaissaient l'existence. « J'espère que ça nous rend plus fort ! » Son ton se fit moins grave, plus semblable à ce qu'il offrait en général.

Malgré tout, il ne chercha pas à forcer un nouveau sourire sur ses lèvres. C'était trop complexe de prétendre à cet instant, et quelques jours de repos étaient nécessaires. Ainsi, le garçon paraissait sans doute plus mature, et semblable au guerrier qu'il rêvait d'incarner. D'où venait la batte de Cilla d'ailleurs ? Ou plutôt son besoin d'utiliser une telle arme. Elle était une combattante si différente de sa personne, et le livreur appréciait ce détail. De cette façon, ils restaient uniques.

« Je l'accepte. » Sa main attrapa l’œil de verre, et il le fit rouler contre sa paume. L'objet était sans doute précieux, pour son propriétaire. Sauf que ce dernier ne le récupérerait jamais. « Une grande aventure, juste tous les deux, ça sera magique, ne ? Un nouveau jeu. » Visiblement, Samurai ne parvenait pas encore à discerner le danger permanent qui se trouvait en dehors du grand arbre.

« Oui. Owari c'est la fin. La fin du monde, c'est ainsi que j'ai nommé mon épée. » Celle qu'il possédait depuis toujours, bien avant que ses mains ne s'y accrochent au sein d'un musée mal-éclairé. Il était né pour cette arme, pour conduire son pays à la victoire. Néanmoins, Samurai ne conservait plus assez de souvenirs de son ancienne demeure pour s'en nommer le protecteur. Alors il se contentait de prôner allégeance à son groupe et Peter. Ce qui avait fonctionné correctement jusqu'à un certain point.

« Je ne crois pas vraiment aux mères, et encore moins en… Leurs paroles. » Mensonges, c'était le mot qui lui paraissait le plus adapté. Peu approprié devant Cilla, qui ne lui avait encore jamais causé de peine. « Ce n'est pas toi que je rejette, mais la fonction. Le titre. Les titres sont importants. Le mien est mon nom par exemple. » Samurai ouvrit le poing qu'il avait fermé sans s'en rendre compte, dans le but de rendre son trésor à la jeune fille. L'avoir quelques minutes était suffisant, et il ne souhaitait pas profiter d'une victoire qui n'était pas la sienne outre mesure.

« Je vis dans mon monde, ça je le sais. Et c'est un bonheur, en général, de ne pas savoir les noms et de ne jamais pleurer pour les autres. » Depuis combien de temps n'avait-il pas admit une telle vérité ? Sans doute pas depuis son arrivée. « Il n'y a rien de triste là-dedans. C'est à Freckles que j'en veux en fait. » Ses paroles furent accompagnées d'un long soupir.

Samurai effectua un mouvement du poignet, souhaitant récupérer sa chère et tendre. « Ne pas savoir nager, ce n'est pas grave. Rien n'est grave. Je m'en fiche, moi, de mourir ici. Je veux juste vivre mon aventure, être un guerrier. Ce n'est pas grave si mon dos est cassé, et que je ne peux pas vraiment me servir de mon épée, ou que je risque de me noyer. » Exaspéré, Samurai pressa ses pieds, nus comme toujours, contre le sol avec toute sa force. Il voulait se tenir droit, paraître plus grand et fort qu'il ne l'était.

« Ce n'est pas grave. Freckles est un héros, il est magnifique et fort. Et pas moi. Alors on devrait tuer un pirate ensemble. Comme ça plus personne ne douterait de nous. » Le gamin avait du mal à retenir le flot de paroles qui lui échappait, au point de ne plus prêter attention à la langue utilisée. Ce qui était problématique, puisque Cilla ne comprendrait sans doute pas grand-chose.








Samurai is more than a title.

"I worshipped dead men for their strength, forgetting I was strong." | @ Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Together, we are strong [Cilla]   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Custom] Strongarm "MOTU".
» Dofus, plus fort que meetic (dixit Demos :p)
» [BSG] Extension
» Technique du "Quickshade" pour FoW
» Stronghold Kingdoms

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Alentours du Camp-