Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lacerate
avatar

♣ Chef des Chasseurs ♣


✘ AVENTURES : 545
✘ SURNOM : La Gueule Cassée
✘ AGE DU PERSO : 17 plaies

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : Razor sharp like a knife.
Sujets en cours : I - II - III - IV - V - VI

MessageSujet: Cheating the Polygraph   Mer 17 Mai 2017 - 0:46

Note chronologique:
 


Ils marchaient. Côte à côte sous la pluie, à errer dans le Grand Arbre comme s'ils avaient tout le temps du monde, dans un silence que Lacerate ne trouvait pas confortable du tout.

Pour cause, il était empli de ce qu'elle ne disait pas. De ce qu'elle n'était pas sûre qu'elle voulait dire mais qui restait quand même là, en suspension dans l'air. Comme :

Oui, je l'ai tabassé régulièrement. Il l'a cherché.

Ou :

Oui, je suis désolée. Je suis un monstre, je sais.

Et ça restait là, ça stagnait entre eux.
C'était insoutenable.

Enième regard au Chef, Lacerate soupira nerveusement. Avant de piler : de toute façon, il allait l'engueuler. C'était ce qu'elle méritait.
Qu'ils en finissent vite, elle avait juste envie que la journée se termine.

- J'ai déconné, je sais.

Elle avait l'impression d'avoir à nouveau 7 ans et d'être prise en faute alors qu'elle essayait de manger les cookies de la boîte au-dessus du frigo. Sauf qu'elle en avait 17 depuis bien longtemps et que là, il avait été question d'une vie. Pas d'une foutue boîte de biscuits.

Avec une agressivité dépitée, elle reprit :

- J'imagine que tu vas m'engueuler ?

Elle méritait bien pire que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Soul
avatar

♣ Chef des Soigneurs ♣


✘ AVENTURES : 1070
✘ SURNOM : L'Immuable
✘ AGE DU PERSO : Un peu trop mature.

✘ LIENS :
L'âme naît vieille dans le corps; c'est pour la rajeunir qu'il vieillit.

Points de Sutures...:
 


MessageSujet: Re: Cheating the Polygraph   Jeu 25 Mai 2017 - 23:04

Soul aurait voulu objecter plus tôt à la remise sur « pieds »  du chef des Raccommodeurs puisqu’il valait mieux que celui-ci reste allongé ces prochaines 48H mais Lace ne lui en avait pas laissé l’opportunité. Et ce traitement, Pit le méritait très certainement. En espérant qu’il n’aie aucune autre fâcheuse incidence sur la guérison de son patient.

Le Chef des Soigneurs ne s’attendait pas à ce que la Gueule Cassée l’affronte aussi vite. Un regard concentré confirme l’intuition : elle se mettait elle-même en probation. En pénitence.
Mais Soul n’était pas prêtre, ni même vraiment chrétien. Les moines qu’il avait rencontrés, les vieilles dans les rues sales, ou sur les chemins encrottés par la boue ; lui avaient appris que la compassion était souvent – si ce n’est toujours – l’attitude à adopter.
Même – et surtout ?- devant certains regards noyé de culpabilité.

La bruine constelle leurs peaux, s’arquant aux angles et aux chutes, comme une sueur mal essuyées. Si un rayon de soleil s’y était hasardé, des centaines d’arcs en ciel seraient nés des enfants perdus. Avec à leurs pieds, des milliers de trésors, de légendes  oubliées.

Il la laisse tâtonner, à son rythme. Il la laisse buter, hésiter. Se faire des idées.

Ses mains gantées se sont élevées, cueillant la pluie comme on reçoit l’obole. Chaque mouvement lui arrache pourtant une grimace douloureuse, rompant avec l’harmonie du rituel.

Il soupire ;

« Allume-moi une clope, tu veux ? »

Il y avait une chose que Soul avait apprise durant toutes ses années ; c’est que beaucoup de questions n’attendaient pas de réponses en fait. Pas de sermons.
Juste… de l’attention.

« Il va falloir que tu m’aides. Tout ne se règle pas avec les pieds et je suis loin d’avoir une telle agilité. »

Il implique les cigarettes, celles nichées dans une de ses poches, près d’un briquet qui a sûrement vu la guerre (et c’est le cas, un rare souvenir d’autrefois).
Le Chef des Soigneurs ne peut plus rien faire seul. Pas même fumer, sans que ce ne soit une épreuve.

« Tu as toujours eu beaucoup d’imagination Lace, et sinon ; comment tu te sens ? »






« C'est un peu de ton espoir,
ce que les années en ont perdu.
On dirait ton ombre et qu'elle cherche
à se mettre debout. N'appelle personne.
Ton cœur ce n'est pas toi, c'est un enfant
qui se tourmente avec la crainte de tomber. »

Joe Bousquet


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://cidiene.wordpress.com/
Lacerate
avatar

♣ Chef des Chasseurs ♣


✘ AVENTURES : 545
✘ SURNOM : La Gueule Cassée
✘ AGE DU PERSO : 17 plaies

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : Razor sharp like a knife.
Sujets en cours : I - II - III - IV - V - VI

MessageSujet: Re: Cheating the Polygraph   Jeu 15 Juin 2017 - 23:35

HRP:
 

Elle se crispe, attend une colère qui ne vient pas. A la place, Soul lève les mains, grimace.
Finit par lui lancer :

- Allume-moi une clope, tu veux ?

Puis :

- Il va falloir que tu m’aides. Tout ne se règle pas avec les pieds et je suis loin d’avoir une telle agilité.

Un peu désarçonnée, elle se reprend vite et s'approche, lui fouillant les poches consciencieusement, sans sourire. Avant d'en tirer - un peu brutalement - une clope et un briquet.

- Tu as toujours eu beaucoup d’imagination Lace, et sinon ; comment tu te sens ?

- A ton avis ?

Agressive, trop dure, presque en régression. Elle s'en veut assez vite, respire. Avant de répondre avec le plus d'ironie possible :

- Je me sens hyper bien, voyons. J'aurais dû faire ça plus souvent sauf que... oublie, en fait c'était déjà le cas.

A sa grande horreur, son ton n'est pas aussi sarcastique qu'elle l'aimerait. Et d'un seul coup, elle recommence à se faire peur. Elle en rougirait presque, sous les cicatrices. Et - très affairée soudain - s'occupe d'allumer la cigarette, la désigner à l'Immuable.

- Approche ton bec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Soul
avatar

♣ Chef des Soigneurs ♣


✘ AVENTURES : 1070
✘ SURNOM : L'Immuable
✘ AGE DU PERSO : Un peu trop mature.

✘ LIENS :
L'âme naît vieille dans le corps; c'est pour la rajeunir qu'il vieillit.

Points de Sutures...:
 


MessageSujet: Re: Cheating the Polygraph   Jeu 27 Juil 2017 - 18:23

L’agressivité coule sur lui sans trouver d’accroche, ni d’écho. Le Soigneur intègre chaque mouvement, chaque ton froissé, trop… déplacé, éloigné de ce qu’elle était… habituellement.
Un de ses sourcils s’arque légèrement. Il s’approche comme requis, les lèvres entrouvertes pour accueillir sa plus régulière « amie ».

Quand elle termine d’allumer sa cigarette, Soul peut enfin inspirer une bouffée de sa liberté-empoisonnée, laissant expirer avec soulagement toute la tension qu’il avait retenu jusqu’à présent.
Il marmonne un merci, semble faire rouler sa clope à l’extrémité de sa bouche pour continuer de parler, sans doute d’une manière plus mâchée.

« On a tous nos limites. »

Il se sert à peine de ses doigts pour expirer sa fumée sans faire chuter la cigarette.

« … nos barreaux. »

Ses yeux balaient l’ensemble de l’environnement, l’écorce mouillée, le bois rutilant, les cabanes toujours agitées d’une vie bruyante.

« … Et le besoin d’expier. »

Il reprend :

« Enfin… Presque tous. Certains ont été trop abimés pour réaliser qu’ils ont franchi une limite ; leur frontière. Celle qui les séparait encore… Du monstre en qui chacun peut se muer.
Ce ne sont pas les sirènes ou les créatures les plus effroyables de l’ile ; le plus grand danger.
Il se trouve bien souvent au plus profond… de nous-même. »


Inspiration, et rejet successif d’une slave enfumée.

« Et certains qui ne peuvent ou ne veulent revenir en arrière… se rassurent en encourageant ceux qui les entourent à emprunter le même chemin. »

Son regard s’est porté au loin, vers l’indéfinissable d’une forêt à l’orée bleuie.

« Il n’est jamais question que d’être moins seul. »

Son regard se plante sur Lacerate :

« Moins coupable. »

Car plus on était nombreux à se partager la responsabilité de l’ignominie, plus on devenait légitime.
Etait-ce vraiment ce que voulait provoquer Pit ? Soul n’en avait qu’une vague intuition.

« Depuis combien de temps, joues tu selon ses règles ? »






« C'est un peu de ton espoir,
ce que les années en ont perdu.
On dirait ton ombre et qu'elle cherche
à se mettre debout. N'appelle personne.
Ton cœur ce n'est pas toi, c'est un enfant
qui se tourmente avec la crainte de tomber. »

Joe Bousquet


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://cidiene.wordpress.com/
Lacerate
avatar

♣ Chef des Chasseurs ♣


✘ AVENTURES : 545
✘ SURNOM : La Gueule Cassée
✘ AGE DU PERSO : 17 plaies

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : Razor sharp like a knife.
Sujets en cours : I - II - III - IV - V - VI

MessageSujet: Re: Cheating the Polygraph   Lun 31 Juil 2017 - 2:26

- On a tous nos limites.

En temps normal, elle se serait marrée. De revoir Soul jouer à Confucius, faire son psy alors qu'elle n'est pas sa patiente. Mais là, elle ne dit rien. A cran, elle fixe le sol humide, la pluie qui leur pleure dessus.

Comme une ambiance de fin du monde.

- … nos barreaux.

Et l'Immuable énumère :

- … Et le besoin d’expier.

La Gueule Cassée grimace, légèrement : ce besoin-là, pour le coup, elle aurait préféré s'en passer.

- Enfin… Presque tous. Certains ont été trop abimés pour réaliser qu’ils ont franchi une limite ; leur frontière. Celle qui les séparait encore… Du monstre en qui chacun peut se muer.
Ce ne sont pas les sirènes ou les créatures les plus effroyables de l’ile ; le plus grand danger.
Il se trouve bien souvent au plus profond… de nous-même.


Il parle de Pit, là, hein ?
Parce qu'elle n'est pas un monstre, non.
(Même si elle a agi comme tel. A plusieurs reprises. Et qu'elle y a pris son pied, bordel.)
Lace pile, jure à voix basse. Dans sa tête, ça tourne et ça fait mal.

Soul reprend :

- Et certains qui ne peuvent ou ne veulent revenir en arrière… se rassurent en encourageant ceux qui les entourent à emprunter le même chemin. Il n’est jamais question que d’être moins seul.

Il la fixe alors qu'elle ne parvient pas à soutenir son regard.

- Moins coupable.

Elle s'en veut, bon sang, elle s'en veut terriblement.

- Depuis combien de temps, joues tu selon ses règles ?

Il lui fait mal, ce ses. Ses règles, celles de la victime, qui, mine de rien, s'était bien foutue de sa gueule.
Elle s'était faite avoir sur toute la ligne.

Lacerate hausse les épaules brusquement.

- Je sais pas. Des semaines, peut-être des mois.

Son regard se perd, elle développe :

- Tu l'aurais vu... la première fois. Son comportement avec les filles me dérangeait, alors je l'ai menacé. Et il... il s'en est foutu.

Il avait fait preuve d'une nonchalance qui avait réveillé comme un truc, en elle.
Quelque chose qui aurait mieux fait de rester en sommeil.

D'un ton agité, elle poursuit :

- Je me suis dit que ça allait être l'affaire d'une fois ou deux. Qu'à force de le tabasser, j'allais lui faire peur.

Le plan était simple, il aurait dû marcher.

- Mais... il a tenu. Toutes les fois où je suis venue.

Un temps. Elle sent son coeur battre plus vite, la panique l'envahir comme en rétroaction. Inspire un grand coup pour se calmer.
Et finit par se marrer.
Très doucement, très amèrement.

- Putain...

Sa phrase se termine en murmure :

-... si tu savais à quel point ça m'a fait du bien.

Elle sourit, et son sourire contient tout le dégoût du monde. Une fois la confession balancée, elle n'ose plus du tout se retourner, fixer son pote dans les yeux.

Elle a beaucoup, beaucoup trop honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Soul
avatar

♣ Chef des Soigneurs ♣


✘ AVENTURES : 1070
✘ SURNOM : L'Immuable
✘ AGE DU PERSO : Un peu trop mature.

✘ LIENS :
L'âme naît vieille dans le corps; c'est pour la rajeunir qu'il vieillit.

Points de Sutures...:
 


MessageSujet: Re: Cheating the Polygraph   Ven 11 Aoû 2017 - 17:03

Il reste interdit, presque méditatif. Son visage ne semble s’être ourlé d’aucun trait, d’aucune contrariété. Pourtant, à l’intérieur, Soul sent qu’il commence à bouillir.
Chez elle, il reconnait les signes ; l’anxiété comme l’excitation. Il sait la libération jouissive, la bravade morale, l’interdit levé pour ne réfléchir plus qu’à l’instant… et cette frustration anéantie… sur le moment.
On est tous notre propre monstre, le pire de soi. Tous capable de le devenir. Il lui avait fallu le Croquemitaine pour se rendre compte combien l’étape était facile à franchir alors qu’il ne pouvait s’empêcher de noyer sa culpabilité… et de fuir.
Monstre et salvateur.

« Il n’y a rien pour en rire. » - Son ton est grave, mais pas réprobateur. Factuel. Ses yeux sont repartis au loin.

« L’humain n’a jamais été particulièrement sain. On passe notre temps à s’entredéchirer et à hésiter de quel côté basculer. Vers ce qui va nous libérer ? Ce qui fera du bien ? Auquel on ne veut pas penser ? »

Il parait froncer les sourcils, comme si dérangé par ce qu’il venait d’apercevoir ;

« Tu sais pourquoi ? – Elle est rhétorique, cette question ; Parce qu’au fond, on sent très bien ce qui est bon, de ce qui ne l’est pas. De ce que ça coutera, ce que ça nous coutera.
Alors on se jette dans l’oubli et on préfère juste… en jouir. »


Soul est loin de parler comme un philosophe de comptoir, c’est un sujet qu’il connait, qui n’a jamais cessé de le consumer.

« C’est jamais que momentané, même s’il n’y avait pas la culpabilité juste après… En continuant, t’as juste le choix d’enchainer pour t’empêcher de penser ; c’est là que tu deviens ton propre monstre. »

Il soupire, ses yeux se sont de nouveau tournés vers elle. Sans jugement mais avec une douleur très perceptible ;

« … Jusqu’à que t’es plus de retour en arrière possible. »






« C'est un peu de ton espoir,
ce que les années en ont perdu.
On dirait ton ombre et qu'elle cherche
à se mettre debout. N'appelle personne.
Ton cœur ce n'est pas toi, c'est un enfant
qui se tourmente avec la crainte de tomber. »

Joe Bousquet


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://cidiene.wordpress.com/
Lacerate
avatar

♣ Chef des Chasseurs ♣


✘ AVENTURES : 545
✘ SURNOM : La Gueule Cassée
✘ AGE DU PERSO : 17 plaies

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : Razor sharp like a knife.
Sujets en cours : I - II - III - IV - V - VI

MessageSujet: Re: Cheating the Polygraph   Mer 16 Aoû 2017 - 1:17

Le discours de Soul, cette fois, a quelque chose de différent. Il vibre d'une intensité qui croche l'attention de la Gueule Cassée, la pousse à ralentir. A oublier sa culpabilité quelques instants pour absorber le discours de l'Immuable, ce qui résonne derrière ses mots. Lorsqu'il a terminé, elle-même a cessé de sourire et met quelques secondes à réagir.

- J'avais le choix, tu sais. De revenir vers lui ou d'arrêter, j'avais le temps de réfléchir à chaque fois. Mais... nerveuse, elle porte la main à son cou. C'était plus facile de croire que je faisais ça pour une bonne raison.

Alors que c'était inefficace, que Pit, jusqu'au bout, n'en a rien eu à foutre.
Lacerate grimace, profondément mal à l'aise. Et risque un regard en coin vers Soul, avant de relancer :

- Tu crois que c'est possible, d'être quelqu'un de... totalement bien ?

Elle sait très bien que le sujet le touche aussi, elle le connait assez pour ça. Et repense, quelques instants, à la fois où elle l'avait vu péter un câble à l'Arène. Son changement de comportement l'avait étonnée mais pas surprise : elle en avait bien trop vu - ici comme ailleurs - pour croire à la bonté innée de l'être humain.
(Et pour le coup, elle avait été soulagée de ne pas avoir dû l'expliquer à Green.)

Ce qu'elle rajoute sort machinalement, alors qu'elle fuit à nouveau son regard.

- Parce que si ça sert à rien... je me demande pourquoi on devrait faire autant d'efforts.

Elle est tiraillée, la Chasseuse.
Et depuis bien trop longtemps, sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Soul
avatar

♣ Chef des Soigneurs ♣


✘ AVENTURES : 1070
✘ SURNOM : L'Immuable
✘ AGE DU PERSO : Un peu trop mature.

✘ LIENS :
L'âme naît vieille dans le corps; c'est pour la rajeunir qu'il vieillit.

Points de Sutures...:
 


MessageSujet: Re: Cheating the Polygraph   Sam 26 Aoû 2017 - 3:36

Il lui sourit. C’est spontané et un peu extraordinaire à la fois, ce qui fleurit sur ses lèvres comme une évidence ; un petit miracle aussi.

Une profession de foi.

« Je crois qu’il est impossible d’être totalement mauvais. »

Il n’a pas répondu à la question, mais peut-être bien à une autre, au pourquoi il n’avait jamais pu s’empêcher d’aimer quand même les « mauvais-garçons », à ce qu’il sentait au travers, aux cicatrices de l’âme qu’on barricadait derrière le cuir des « durs », des écorchés qui n’en finissaient pas de crier… étouffé à l’intérieur.

« Je crois qu’on a tous en nous ; la capacité de faire ce qui est juste et bon. Sans que ce ne soit forcé, ni que cela nous coute. »

Un effluve de fumée diffusée dans l’air moite ;

« Je crois que chercher à comprendre ; et pardonner ; c’est aussi ce qui nous rend différent des monstres qu’il est si facile de devenir. Que la violence ne peut que se détruire. Et nous détruire. Que l’effort que tu fais chaque jour… Tu en saisis l’importance parfois juste grâce… à un sourire. »

Il s’assoit. Adossé à une rambarde bancale, indifférent à la bruine comme à l’humidité des planches que son pantalon rencontre. Cette discussion… nécessitera un peu plus de temps et d’attention. Il le sent. Ce n’est pas un sujet qu’il pourra évacuer d’un nonchalant « plus tard ». Tout était toujours important ; pour les enfants.

« La vie nous transforme. Ici, c’est l’île qui nous rend plus sauvage, qui atténue la gravité de nos gestes, de nos responsabilités ; puisque tout le monde le fait. »

Une bouffée encore.

« Quand tu n’es entouré que par la souffrance, la survie ; tu te contentes de ce qui te maintiens en vie. Ce qui te procure un soulagement immédiat. Et quand ce qui t’entoure ne t’encourage qu’à ça, difficile de réaliser combien tu t’es trompé, combien tu t’es éloigné de ce à quoi tu tiens. A quoi tu tenais. … Avant de l’avoir perdu en fait. Avant de l’avoir réalisé. »

Ses yeux se sont baissés sur ses mains.

« Pour beaucoup d’entre-eux… d’entre-nous, c’était aussi le cas là-bas. »

Silence.

« Mais Lace… On a toujours beaucoup trop à perdre, si on ne se bat pas. »






« C'est un peu de ton espoir,
ce que les années en ont perdu.
On dirait ton ombre et qu'elle cherche
à se mettre debout. N'appelle personne.
Ton cœur ce n'est pas toi, c'est un enfant
qui se tourmente avec la crainte de tomber. »

Joe Bousquet


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://cidiene.wordpress.com/
Lacerate
avatar

♣ Chef des Chasseurs ♣


✘ AVENTURES : 545
✘ SURNOM : La Gueule Cassée
✘ AGE DU PERSO : 17 plaies

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : Razor sharp like a knife.
Sujets en cours : I - II - III - IV - V - VI

MessageSujet: Re: Cheating the Polygraph   Ven 1 Sep 2017 - 23:12

Il sourit, elle ne s'y attend pas et fait un peu de même, par mimétisme : c'est plus un rictus, mais c'est déjà ça.
Puis il répond.
Ou plutôt, il ne répond pas.

- Je crois qu’il est impossible d’être totalement mauvais.

Il ne répond pas à sa question, il retourne le problème. Et si, quelque part, Lacerate se sent frustrée qu'il balaie ainsi son besoin de rédemption, sa quête d'être absolument inoffensive, elle l'écoute quand même.
Qu'est-ce qu'elle pourrait faire d'autre ?

- Je crois qu’on a tous en nous ; la capacité de faire ce qui est juste et bon. Sans que ce ne soit forcé, ni que cela nous coute. Je crois que chercher à comprendre ; et pardonner ; c’est aussi ce qui nous rend différent des monstres qu’il est si facile de devenir. Que la violence ne peut que se détruire. Et nous détruire. Que l’effort que tu fais chaque jour… Tu en saisis l’importance parfois juste grâce… à un sourire.

La Gueule Cassée baisse les yeux.
Elle n'est pas comme l'Immuable, pas aussi altruiste (même si elle aurait préféré l'être), mais cela ne l'empêche pas de songer à ceux qu'elle tente de protéger et qu'elle accompagne. Blood, particulièrement, lui revient en tête.
Avec elle, elle s'était découverte d'une bonté qui n'avait rien de forcée.

Son sourire se fait plus naturel.

- La vie nous transforme. Ici, c’est l’île qui nous rend plus sauvage, qui atténue la gravité de nos gestes, de nos responsabilités ; puisque tout le monde le fait. Quand tu n’es entouré que par la souffrance, la survie ; tu te contentes de ce qui te maintiens en vie. Ce qui te procure un soulagement immédiat. Et quand ce qui t’entoure ne t’encourage qu’à ça, difficile de réaliser combien tu t’es trompé, combien tu t’es éloigné de ce à quoi tu tiens. A quoi tu tenais. … Avant de l’avoir perdu en fait. Avant de l’avoir réalisé.

Lacerate hoche la tête. Ce que le Chef dit fait écho à ce qu'elle ressentait aussi, dans les rues du Monde d'Avant.
(Elle n'a toujours pas déterminé si sa vie était plus sauvage là-bas ou ici).

- Pour beaucoup d’entre-eux… d’entre-nous, c’était aussi le cas là-bas. Un temps. Mais Lace… On a toujours beaucoup trop à perdre, si on ne se bat pas.

Elle ne répond pas tout de suite.
D'un coup, c'est comme si elle prenait plus conscience de la pluie qui tanne ses cicatrices et l'humidité saline de l'air. Et Lace songe, réfléchit si fort que de la fumée lui sortirait presque du crâne. Elle est déchirée, la Gueule Cassée, entre l'envie de se battre encore un peu et cet à quoi bon qui résonne constamment, comme une question.

- Des fois, j'ai peur.

Elle cherche ses mots, fait du surplace. C'est difficile d'avouer ses failles ainsi, mais ce serait encore pire de se rétracter : leur discussion est allée trop loin, elle en a l'impression.

- J'ai peur de... d'être vraiment mauvaise. Que ce soit ça, mon essence, et que mes efforts pour être sympa servent à rien, au final.

Sa voix meurt, elle repense à Pit. A la jouissance qu'elle ressentait de le frapper alors qu'il était à terre.
En se concentrant, la sensation est toujours là.

Mais d'un autre côté, Soul dit qu'on ne peut pas être totalement mauvais.
Alors...

- Bon, j'ai aussi été élevée dans l'idée que je servais à faire du mal. C'est normal que ça me prenne la tête. Un faible sourire, alors qu'elle se rapproche de l'Immuable.

- Je sais pas trop comment tu fais, pour garder la foi. Avec douceur, son poing vient appuyer l'épaule du Chef. Mais merci de la partager, homie, ça m'aide.

C'est compliqué, de toute façon.
Mais elle le pense vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Soul
avatar

♣ Chef des Soigneurs ♣


✘ AVENTURES : 1070
✘ SURNOM : L'Immuable
✘ AGE DU PERSO : Un peu trop mature.

✘ LIENS :
L'âme naît vieille dans le corps; c'est pour la rajeunir qu'il vieillit.

Points de Sutures...:
 


MessageSujet: Re: Cheating the Polygraph   Sam 28 Oct 2017 - 19:48

Un regard en coin, les paupières sont plissées comme si ses yeux d’un vert assombri de gris, riaient un peu. De la situation, sans amusement pourtant. La reconnaissance des pairs, de ceux qui sont si semblables même déchirés du cuir et de l’âme.

 « On a tous peur Lace. Même celui qui ne cesse de rire, c’est son abime qu’il essaie de remplir. »

Oui. Pit.

 « Il n’y a pas de plus méritant, on est égale face aux angoisses. On y cède plus ou moins facilement. Des fois on y résiste mieux, ça ne dépend pas forcément des gens mais… De la situation, de ce qui est vraiment en jeu.
Les enfants – surtout – sont surprenants.
On a juste… pas les mêmes masques pour s’en cacher, pas les mêmes outils pour fuir… ou affronter. »

Ou oublier.

 « On nait pas mauvais. Personne ne nait mauvais. »

Sa voix s’est affirmée, le ton réfuterait toute objection, de cette conviction inébranlable qui le portait toujours pour continuer… de soigner. De sauver quand on le lui permettait.

 « On se laisse entrainer, on se laisse pervertir, oui. On peut choisir  de le devenir (car c’est un choix, même si on ne le prononce pas). Mais personne ne nait mauvais. »

Il y a comme une forêt dans ses yeux, dont la cime s’irise de mouvement, percés de ses rayons d’or. Celui que le soleil absent éclairerait, ceux qui – chez lui – irradiaient.

 « Quoi qu’on aie voulu te faire croire, qui que ce fut ; ils se sont trompés. Sur toi, comme sur ce qui est vraiment. Ils se sont mentis comme ils t’ont mentis, pour rendre leur illusion acceptable et ce qui est détestable… tolérable, peut-être même légitime.
Ce sont des excuses car les humains sont incapables d’endosser la pleine responsabilité de ce qu'ils ont fait. Et quelque part, tu sais ; tant mieux.
Car même celui qui est un monstre ne l’a pas toujours été. Et même les monstres peuvent changer. »


La dernière phrase est expulsée comme une bouffée nocive qu’on arrivait plus à cracher. Elle est presque toussée, étranglée encore. Est-ce la fumée ? Non, c’est bien plus profond, bien plus ancré.
Soul ici, cherche aussi à rester persuadé, à ne pas se laisser détourner. Car s’il n’y croit plus, il n’y aurait… plus rien à espérer.

Ni de Lui … Dragon … ni des autres.

Pourtant, il n’a pas le droit de trop s’aveugler. Et il le sait. Comme il leur doit un semblant de vérité.

 « On peut tous devenir son propre monstre. »

C’est sans doute ce qui l’effraie. Ce qu’il perçoit à la lisière vaporeuse de l’ambre oubliée, le poison qui l’aidait… et le détruisait.
… Comme Lòng le faisait.

 « Et on peut tous changer. »

Au coin de ses lèvres, c’est une ébauche bien triste. Il ne lui faudrait pas grand-chose pour devenir… amère.

En bien, comme en mauvais.
Chacun le pouvait.

Mais Soul, lui, avait-il le droit de tanguer?






« C'est un peu de ton espoir,
ce que les années en ont perdu.
On dirait ton ombre et qu'elle cherche
à se mettre debout. N'appelle personne.
Ton cœur ce n'est pas toi, c'est un enfant
qui se tourmente avec la crainte de tomber. »

Joe Bousquet


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://cidiene.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cheating the Polygraph   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches-