Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 16  Suivant
Wrath
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 43
✘ SURNOM : La flamme
✘ AGE DU PERSO : 15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : You can have more than one home. You can carry your roots with you, and decide where they grow.


MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Ven 26 Mai 2017 - 16:44

En plus de leurs multiples blessures et de la suie sur la figure (et sans doute dans leurs poumons aussi), ils risquaient de se retrouver bloqués en plein milieu de l'Océan. Une pensée bien malvenue, qui s'accrocha à Wrath tandis qu'il laissa les mains de Tick Tock dans le seau tout en retirant les siennes. A ce niveau-là, le gamin avait sans doute réalisé qu'il lui faudrait des soins, et ce n'était pas comme si personne n'allait s'occuper de lui.

L'apparition soudaine de Susuarana lui fit frôler la crise cardiaque. L'adolescent avant totalement oublié que la créature était venue avec eux. Il lui offrit un hochement de tête en guise de salut. Décidément, ils se croisaient toujours dans des situations malvenues, comme dans la grotte. Son regard se fit plus doux, juste un peu, pour une fois, alors que l'artifice bondissait autour d'eux. C'était une bonne distraction et peut-être que ça éviterait au gamin de fondre en larmes de nouveau.

Et puis les choses semblèrent reprendre leur cours. Nasty était prête à diriger tout le groupe, enfin c'est ainsi que Wrath interpréta le flot de paroles qui s'échappa de la jeune fille. Il se sentait totalement inutile à cet instant, et également déconnecté de ce que les autres étaient en train de se dire. Au moins, un remplacement était arrivé, sans doute pour prendre le poste de Tick Tock. Au fond, ça le dérangea un peu, d'être entouré d'une nouvelle personne qu'il ne connaissait pas.

« Bye bye, » il répondit à Susu, ne s'inquiétant pas de laisser l'enfant partir avec lui. La créature était leur alliée, même si Wrath n'appréciait guère les contacts physiques, qu'importe qu'ils furent amicaux. Après les avoir regarder partir, le Coréen se redressa, remettant ses gants. Hors de question de les accompagner, on aurait pu l'accuser de vouloir fuir son travail aux fours.

Même s'il aurait préféré quitter ce lieu maudit sans la moindre hésitation.

Ils allaient avoir besoin d'eau, et Wrath espèrait que quelqu'un l'a déjà dit dans leur foutue langue. Focalisé sur Tick Tock, l'adolescent n'avait pas beaucoup prêté attention au reste de la conversation. Au final, le Soigneur était trop borné pour admettre son désarroi grandissant face à cette mission qui avait de moins de moins de sens. Il jeta un rapide coup d’œil à son collègue soigneur et espéra que ce soit lui qui se charge de tout raconter à Soul et Mary à leur retour.

Imitant Freckles, l'adolescent attrapa sa propre pelle, après avoir vaguement observé le nouveau venu. Çà devenait le bazar dans la salle des machines. Avec un soupir plus prononcé que nécessaire, il se dirigea de nouveau vers les fours, ceux qui étaient intacts, pour recommencer le boulot.

« Putain avec four, » Wrath répéta les mots de Nasty (les seuls qu'il avait entendu) sans les comprendre le moins du monde. Le ton suggérait que c'était peu flatteur, et donc adapté à la situation. Malgré ça, si le Coréen avait réalisé que le premier mot était aussi vulgaire, il se serait abstenu. Au final, la phrase n'avait guère de sens, mais c'est l'attention qui compte.

Le Nautilus repartait déjà vers de nouvelles aventures.

Spoiler:
 







Sometimes by losing a battle you find a new way to win the war.
I don't display emotions. I have every feeling that everyone else has, but I've developed ways to suppress them. Anger is one of my most comfortable feelings.+ ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alegorypte
avatar

☂ Enchanté ☂


✘ AVENTURES : 23
✘ SURNOM : Le démon abstrait, mais c'est Mr. Pyramide pour les intimes
✘ AGE DU PERSO : Inconnu

✘ DISPO POUR RP ? : 1/2 Tu veux pactiser ?
✘ LIENS : It's time to make a deal.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Dim 28 Mai 2017 - 0:53


SECOURIR LES SIRÈNES

Un jour historique, incroyable et terriblement étrange. Je ne sais plus où donner de la tête ! En pleine effervescence, mon esprit tourbillonne et mon rire y résonne, gras, hystérique, joyeux. Des sirènes, un sous-marins, des fées, des créatures et des enfants perdus se rendant dans le Monde Ordinaire accompagnés de leur roi ? Jamais je n'aurais imaginé voir un jour un spectacle pareil, l'île est vraiment pleine de surprise ! Voilà donc la nouvelle attraction de ses prochains jours.

Je n'ai pas été convié à cette expédition -ils ne sont pas fous à ce point, ou si ?- mais les rumeurs ne m'échappant jamais, la création du Nautilus et les préparatifs ont attirés mon attention. Une fabrication extraordinaire bien digne du savant de la Machine. Mais je ne cesse de penser que le confier à des enfants est un pur gâchis... Tant d'accidents peuvent surgir et les enfants sont des bêtes si fragiles...

Bien évidemment, libérer les sirènes emprisonnées ne m'intéresse absolument pas, au contraire, je trouve délicieux de voir les humains redécouvrir ces créatures, leurs grands yeux ébahits, surpris, émerveillés, qui ignorent la terreur... Peut-être les verres des vitrines finiront-elles par craquer et les créatures dévoreront les bipèdes ? Ou alors elle mourront de malnutrition avant que les secours n'arrivent... Quelle que soit l'issue, elle sera mémorable.

Je ne pouvais résister à la tentation de me faufiler dans les entrailles de fer du Nautilus, ma présence jusqu'à présent restée discrète et insoupçonnée, j'examine, à la recherche de petits rouages à saboter... Mais ma foi, l'instalation est pleine d'ingéniosité : les sirènes guides, des enfants parcourent l'océan dans des tenues, et d'autres sont répartis en divers groupes... Les tâches se succèdent, mais les gosses tiennent le coup, les jours s'écoulent, et mon ombre rôde doucement, sans bruit, attendant le bon moment pour me dévoiler. Pour l'instant je ne cause que de légers tracas, bousculant un gosse par-là, faisant tomber un ustensile par-ci... De légères trâces qui font monter la sauce : bientôt il vont craquer...

Et oui ! Des cris se lèvent, la panique froisse les cœurs, résonne et contamine les âmes si influençables des enfants. De toute part, dans le navire, des incidents surviennent et immobilisent finalement l'engin.

« Héhéhé. » Mon rire s'étend, l'espace d'un instant, entendu ou non, dans le navire.

Il plâne comme une ombre en passant devant un hublot par lequel j'aperçois un pauvre garçon dans l'eau se hissant difficilement à un câble pour rejoindre le Nautilus, blessé peut-être ? En tout cas en mauvaise posture. Mais déjà l'équipage reprend courage, l'engin repart. Il serait dommage en effet que tout s'arrête si vite, en si bon chemin... L'œil crispé, de joie ou d'énervement, je flotte toujours, lentement, sans me cacher cette foi, en me dirigeant vers la salle de surveillance. Mon but est tout de même de paraitre utile aux enfants... J'y trouve quelques uns, en effet, occupé à surveiller mais peu réactifs. Je prend donc les devant en dévoilant vite ma présence.

« Hé bien. Vous vous en sortez plutôt bien... Pardonnez mon intrusion, je viens simplement vous prévenir que j'ai cru voir un de vos camarades dans l'eau avoir quelques soucis. L'auriez-vous remarqué ? » Susurré-je d'une voix calme et inquiète à la fois pour ne pas inciter à la panique inutile.

M'approchant d'un hublot, je pointe du doigt l'imbécile se démenant difficilement afin que les autres le remarquent.

« Regardez par ici. Je n'ai qu'un œil mais je ne suis pas aveugle ! Je ne parviens pas à distinguer ce qui arrive, mais cela ne m'a pas l'air d'aller... »

Résumé:
 






Si l'avatar vous fait trop mal aux yeux dites-le moi, je changerais ça, mais avouez qu'il est classe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirka
avatar

★ Mère en Chef ★


✘ AVENTURES : 131
✘ SURNOM : La Comédienne
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 3/4
✘ LIENS :

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Dim 28 Mai 2017 - 16:44

Malgré ta volonté de faire quelque chose, il t’a fallu de longues minutes encore pour quitter la cabine de Peter. Tu étais trop inquiète à l’idée de le faire, de le laisser tout seul. Mais ta raison l’a emporté sur les émotions et tu es enfin sortie. Dans les couloirs, tout était calme, à ton grand étonnement. Pourtant, ce n’est pas tant surprenant que ça : tout le monde a une tâche à faire, donc logiquement ils sont en train de le faire.

Comme tu l’avais prévu, tu commences faire le tour des cabines. Plusieurs garçons perdus sont tombés malade et même si tu n’y connais absolument rien en médecine, tu essaies de les aider. Ce qui, en fait, reviens surtout à leur faire des soupes – ou de l’eau chaude toute simple, en fonction de ce que tu arrives à prendre dans les cuisines – et à les rassurer du mieux que tu peux. Il faut vraiment que tu trouves quelqu’un pour t’enseigner ne serait-ce que les bases.

Soudainement, alors que tu sors d’une cabine, un grand bang retentit et il n’en faut pas plus pour que tu tombes. Tu ne comprends pas ce qu’il se passe, ne sait pas d’où ça vient. Tout ce que tu sais, c’est que ça t’angoisse beaucoup trop et qu’il faut que tu essaies de retrouver ton calme. Tu ne seras d’aucune aide si tu paniques.
Après plusieurs minutes, tu finis par retrouver un souffle normal et tes pensées se remettent en route. Il faut que tu ailles voir d’où ça peut venir et si les enfants à proximité sont sains et saufs. Tu décides alors de commencer par la Salle des Machines, qui est l'explication la plus logique pour le bang.

Un peu déboussolée – à la fois par le coup, la rencontre avec la falaise et l’arrêt du Nautilus – tu te mets doucement en route, bien décidée à aller voir ce qu’il se passe en bas. Tu ne réalises pas une seule seconde que ta présence sera plus ennuyante qu’autre chose, bien entendu.

Mais en chemin tu entends pleurer – hurler ? – et même si ta raison tient la route, ton cœur l’emporte cette fois-ci. Qui que ce soit qui est à l’intérieur, il est hors de question que tu le laisses tout seul dans un tel état. Tout doucement, tu toques à la porte et entres.
« Tout va bien là-dedans ? » Un peu surprise, tu découvres qu’il n’y a pas qu’une seule personne et souris à Tic Toc et à la drôle de créature qui l’accompagne « Bonjour vous trois » Tu t’approches des garçons et viens t’asseoir à côté du lit, avant de chuchoter « Et bah Dude, qu’est-ce qu’il t’arrive ? » En silence, tu demandes au Récolteur ce qu’il s’est passé, avant de frotter le dos du Chevalier « Shht, tout va bien »
Ce n’est qu’après avoir fait ça que tu te rends compte que Tic Toc n’a pas en grande forme non plus, et qu’il va falloir que tu fasses quelque chose. Tu ne sais pas encore quoi mais ne comptes pas rester là sans rien faire, d’autant plus qu’il semble blessé.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1506

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Dim 28 Mai 2017 - 16:47

Event 5


le Tourbillon





L'Océan semble plus en paix dans les abysses qu'à la surface. Mais chacun sait que le Pays de Jamais est un lieu de faux-semblants... La menace que chacun pressentait sans pouvoir l'identifier parait peser de tout son poids sur les intuitions les plus aiguisées. Il se passe quelque chose.
Malgré tout, le Nautilus continue sa nage lente au fond de la mer, empruntant finalement le chemin le plus court, celui des Falaises Capricieuses. Il n'a plus le luxe du choix. Sa carcasse abîmée grince mais tient bon, comme les pilotes, comme chacun de ses occupants. Cela fait deux jours à présent, que tout le monde tient bon. La panique s'est muée en anxiété sourde.

Les quelques obstacles extérieurs rencontrés ont été efficacement pulvérisés par les torpilleurs de l'armement. Les responsables de l'entretien continuent d'aller et venir sur les façades externes car chaque pellicule parasite peut entraver la course de l'engin, et qu'ils ne peuvent se permettre la moindre gêne à présent que le carburant manque. On se repose peu, très peu.

Au troisième jour – six jours de voyage en tout, donc – plus aucune créature ne tente une attaque. Même les rochers, les colonnes, les crêtes, semblent leur libérer la voie. C'est étrange. Vraiment étrange. Le Nautilus avance, avance sereinement, et les sirènes n'entendent plus que son ronronnement dans le silence inhabituel qui les nimbe...
Mais – il y a toujours un mais – alors, les rares bancs de poissons qui escortent le vaisseau s'éparpillent de façon très brutale. Les animaux se terrent sous la roche ou fuient dans l'immensité bleue. Les sirènes s'agitent. Ce n'est pas normal.
C'est alors qu'une ombre immense, plus grande encore que le Nautilus, recouvre ce dernier, encrant encore plus le noir des profondeurs. Chacun sent son poids peser sur lui.

Puis, pas de BANG !, mais un tonitruant rugissement qui fait trembler le fond des mers, et la charpente du Nautilus avec. Un choc ensuite, quelque chose qui heurte le plafond.
Le Nautilus dévie, tangue à tribord, tout le monde tombe à la renverse. La corde des scaphandres restés à l'extérieur se tend.  

La Surveillance hurle dans les conquie-walkies. C'est une BALEINE BLANCHE ! Une gigantesque baleine blanche qui pourrait sans mal broyer le vaisseau tout entier.

Les ordres sont donnés : tandis que la Machine brûle les réserves de carburant afin de donner de la vitesse, tandis que les Pilotes serpenteront à travers les colonnes pour éviter le monstre, tandis que l'Armement tentera tant bien que mal de repousser ses assauts, tandis que l'Entretien s'affaire déjà à colmater les fuites qui forent son ossature... On lance une seconde opération. Celle dont beaucoup auraient aimé se passer.

Il y a, dans la structure du Nautilus, des capsules indépendantes capables de contenir maximum quatre personnes. On décide d'envoyer trois capsules afin de tenter de blesser la bête, en espérant que cela suffira à la dissuader d'attaquer.  

Chaque chef commandera une capsule :
→ Stealth : avec Heaven au pilotage / Wrath, Glucose en torpilleurs
→ Scar : avec Pit au pilotage / Mirka, Amanite en torpilleurs
→ Lacerate : avec  Redeemed au pilotage / Bambi, Givre en torpilleurs
(les fées ont des commandes à leur taille)


Les capsules sont lancées dans la précipitation. Ceux qui demeurent sont concentrés dans l'Armement, l'Entretien et les Machines. Plus personne ne peut rester dans les Cabines, quel que soit son état moral ou physique. Les mères participent à l'effort commun tout en soutenant les enfants bouleversées.

Les GONG, CLANK, CRAC, se poursuivent inlassablement, l'eau s'infiltre de tous les côtés, le Nautilus entier est ballotté. Derrière lui, la Baleine Blanche aux yeux rouges de colère ou de faim, qui peut savoir, n'acharne. Elle ouvre la bouche. Comme si elle voulait... Non !! PLUS VITE, PLUS VITE !!!!!



(A lire après avoir lu le post) PRÉCISIONS:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Dude
avatar

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 231
✘ SURNOM : Le Chevalier
✘ AGE DU PERSO : 11 ans trois quart !

✘ DISPO POUR RP ? : Of course !
✘ LIENS : Shmow-zow ! It was weird but I liked it.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Lun 29 Mai 2017 - 18:59



Secourir les Sirènes
Event



« Dude ? »

Le Chevalier ouvrit un seul et unique oeil, enseveli sous la couverture, et vit Tick Tock rentrer.
Allait-il lui dire que la fin était proche, qu'ils allaient tous périr par la fureur de l'eau ?
Des sons étranges s'élevèrent de derrière la porte, derrière le récolteur, comme une langue étrangère. Dude eut le temps d'apercevoir un animal roux et fort poilu bondir sur lui avant de pousser un cri de peur. Il entama un mouvement de recul mais la créature se blottit tout contre lui et se mit à ronronner. Sa chaleur et son calme apaisèrent sensiblement l'hystérie du garçon qui se mit à penser que toutes les créatures sentaient le danger et que si celle-ci ronronnait c'est qu'il n'y avait point lieu de s'inquiéter. De plus le Nautilus s'était stabilisé et les bruits métalliques tus.
Finalement Mirka, the Big Mother débarqua à son tour et vint rassurer le jeune armurier qui ne se fit pas prier pour pleurer tout contre son épaule, même sous le regard de Tick Tock.
La honte le rongeait autant que la peur mais il finit par s'endormir d'un sommeil agité mais bienvenu après ces trois jours d'éveil permanent, il sentit confusément la Grimace dormir à ses côtés mais plus que de la honte ce fut de la gratitude que ressentit le Chevalier.


Malheureusement le destin ne lui permit pas plus de trois jours de repos presque apaisé.
Un rugissement effroyable ébranla le Nautilus jusqu'au cœur du jeune chevalier puis une nouvelle secousse l'éjecta de sa couchette où il dormait seul depuis un court moment, l'envoyant une nouvelle fois s'écraser sur le sol de la cabine. Les larmes se mirent à couler de nouveau et l'on vint vite le tirer de sous sa couverture, lui ordonnant d'aller faire son travail.
Jeté dehors, Dude résista tant bien que mal à l'envie de fuir par une trappe du sous-marin et ne put que courir se réfugier derrière des machines, les genoux tremblants et les dents cliquetantes.
Il se bouchait les oreilles afin de ne pas entendre les cris et les ordres mais sans grand succès et il sut ainsi qu'une baleine géante les attaquait - certains enfants disaient même qu'elle les goberait tout cru si ils ne contre-attaquaient pas.
Le Chevalier se mit à pleurer de plus belle mais se plaqua une main sur la bouche, bien trop terrorisé par l'idée que quelqu'un l'entende et l'arrache de sa cachette.

codage par Junnie sur apple-spring


Résumé:
 






True Nature of the Knight:
 


Le Chevalier cherche son destrier et meilleur ami !


Dernière édition par Dude le Lun 5 Juin 2017 - 17:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meteor
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 62
✘ SURNOM : Le Court-Circuit
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : oui
✘ LIENS : May the force be with you.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Lun 29 Mai 2017 - 23:25

Pourquoi ?
Tout allait mieux. Tout allait bien.
Ils géraient là. Ça le faisait. Lui, il avait toujours peur, ouais, parce que le manque de carburant, parce que l'attitude des sirènes, parce qu'il se méfiait trop d'Alegorypte (il avait demandé au poste de Surveillance de garder un oeil sur lui), parce qu'il conduisait un putain de sous-marin en fait ?? Mais...
Mais ça.
POURQUOI ??

Quand il la voit, un éclair bleu dresse des mèches de cheveux sur sa tête.
Quand il la voit, revenant des toilettes, il manque de recracher l'eau que Bambi lui tend (elle est restée dans les environs, le fait de la voir chaque matin le tranquillise étrangement).
Quand il la voit, il y croit pas. Parce que c'est pas possible. Un truc comme ça, c'est pas possible.
Et pour l'instant, ce que Meteor a vu, c'est rien qu'une ombre encore.

Il se rue sur sa conque, trébuchant presque sur Buster qui squatte le Pilotage maintenant, remontant la fermeture de sa combi et replaçant son casque sur son crâne ébouriffé.

Scar ! Scar ??! Y'a un truc là-haut ! Qu'est-ce que c'est ? J'arrive pas à... Cyber, tu vois ce que c'est ? Heaven, allume les phares. Sur le toit ! Buster, tu sais ce que ça peut être ?

La conque crépite, crépite, le silence est intenable. Le Poste de Surveillance met trente-sept ans à répondre.
Et le mot résonne, parasité de friture, mais sans aucun doute possible. Baleine Blanche.

De quoi ? Mais il a très bien entendu.

Sa voix se brise, on dirait qu'il va chialer.
Il jette un regard horrifié à ses co-pilotes.
Non mais c'est pas possible.

Cyber, remplace-moi. Heaven, surveille bien le toit. Et dis à tous les chefs de se réunir dans la Salle des Cartes. Buster, réveille-toi, tu viens avec moi !

Heaven est devenue la spécialiste de la communication, Meteor compte sur elle à chaque fois maintenant. C'est presque son seul soulagement ici. Ses co-pilotes qui gèrent.

Une énorme secousse les projette en avant. Un son affreux se prolonge dans l'air.
Meteor agrippe le bras de Buster et le presse, son coeur n'est plus qu'un concentré de douleur.

On revient.

Mais personne n'a du entendre, sa voix est toute engourdie.


*


Il a réuni Freckles, Buster, Stealth, Scar, Lacerate, Pit, et tous sont en cercle autour de la table envahie de cartes. Il s'en veut d'avoir eu ce réflexe, puisque Meteor aime pas les chefs, aime pas les grands. Il jette un regard dur à Scar, carrément mauvais à Pit. Il se sent illégitime d'être là, petit glandu qu'il est, sans grade ni rien. Et il s'en veut de penser ça aussi, parce qu'au fond il l'est, légitime. Comme Nasty, comme Wrath, comme Whistle, comme Mirka, tous, comme Susuarana même. Mais il fallait faire vite. Et il a pas le temps de rager.

Il y a trois capsules armées au commandement indépendant dans le Nautilus, c'est bien ça Buster ? Voici les plans de leur fonctionnement, c'est comme un simulateur au fond, c'est pas si dur... Les armes sont à l'arrière, le volant à l'avant, et les manoeuvres partout. Elles sont toutes en communication directe les unes aux autres, et avec ici aussi. Il faut qu'on attaque ce truc avant qu'il nous défonce. Je sais même pas si le Nautilus va tenir le choc.

Ils vont crever. L'éventualité vient perforer l'espoir comme des balles de mitraillette.
Le micro intégré à son casque, qu'il porte toujours, frémit soudain. Il répond.

OK. Il raccroche. Y a des fuites dans tout le couloir Est. Je dois y aller. Si je peux donner mon avis, je pense qu'il faut choisir des fées pour l'armement, elles fonctionnent à l'instinct, elles seront plus efficaces que nous. Et... Je dirais que ce sont les chefs les plus aguerris qui doivent y aller. Putain il a détesté dire ça. Les capsules sont dans le garage, tout en bas. Quatre personnes maximum.

Il fait mine de partir et, alors qu'il va passer la porte :

On peut pas perdre de temps. Elle va nous démonter.

Et il court jusqu'au Poste de Pilotage.



*



Okay Heaven, tu vas aller conduire une capsule. Ils ont besoin de toi. Tu te sens de le faire ?

Il se tourne vers Bambi. Il ne sait pas si le tremblement de sa voix s'entend autant qu'il le croie.

Toi aussi, tu y vas. Tu nous as bien observé ces derniers jours. Tu sais comment ça marche. C'est pareil, en plus petit. Pause. Les autres seront tirés au sort... Il faut juste qu'il y ait des fées. Amanite, je compte sur toi.

Il lance un regard plein de confiance à la fée. Il sait pas pourquoi il est persuadé que les fées vont être utiles. Peut-être parce qu'elles le sont, pour son vaisseau à lui. Ah mais qu'est-ce qui lui prend de penser à ça maintenant !!!

Une fois le tirage au sort lancé, il demande à Heaven de faire l'annonce des noms qui iront dans les capsules.
Il est soulagé que Freckles reste.
Presque aussitôt, il contacte les Machines, mais c'est une autre voix qui répond. Il reconnait pas.

Brûlez tout le carburant que vous pouvez les gars !! Ce truc va nous chopper si on se grouille pas !

Un nouveau craquement abominable retentit, comme pour illustrer l'urgence urgentissime de la situation.

Et faites dire à tous ceux qui foutent rien qu'ils aillent vite colmater les fuites dans le couloir Est, je répète, le COULOIR EST. Terminé.

Un rugissement, maintenant, presque aussi abominable. Les baleines rugissent ?? Depuis quand ???

Putain... Cyber, préviens Whistle de se tenir prêt. Il pourra pas manquer son coup là.

Il met sa ceinture et inspire profondément. Déjà, les Machines ont réagi, il sent le moteur gronder. Le Nautilus vomit des farandoles de bulles de tous les côtés.

Allez.

Il essuie une connasse de larme qui n'a rien à faire là.

Il a juste oublié les deux scaphandres qui sont pas encore rentrés.


résumé:
 








Meteor voyage en lightslategray




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stealth
avatar

♣ Chef des éclaireurs ♣


✘ AVENTURES : 768
✘ SURNOM : L'Ardente
✘ AGE DU PERSO : Aux portes du bannissement...

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours partante pour une aventure !
✘ LIENS : Une flamme dans la nuit, un sourire dans les ombres.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mar 30 Mai 2017 - 0:10




Secourir les Sirènes
Versunmondeoublié
Event





Ta prévoyance vous a sauvé : quelques copies des cartes abîmées par Buster étaient rangées dans les placards.
Vous avez pu donc continuer votre route l'esprit et la voie claire : les falaises. L'équipage s'est plié à ta décision et apparemment la majorité approuve, tant mieux ça fait moins de problèmes.

Cependant les sirènes continuent d'agir étrangement sans pouvoir expliquer clairement pourquoi, même par télépathie.
Vous avancez donc prudemment, de plus en plus conscients vous aussi d'une pression invisible.

Jusqu'au jour où une ombre gigantesque engloutit le Nautilus tout entier. Les yeux rivés au radar tu l'aperçois d'abord à l'écran avant que sa gueule immense entre dans ton champ de vision : tu ne pensais pas voir quelque chose d'aussi gigantesque de toute ta vie.

"Une baleine blanche !" hurle la conque à côté de toi.

La bouche ouverte et les yeux écarquillés tu te demandes si les abysses auraient été une meilleure idée ou pire encore. Puis une secousse phénoménale t'envoie t'écraser sur la table des cartes et tu grognes en te massant la bosse que tu as récolté trois jours plus tôt.
Heaven appelle tous les chefs à la salle des cartes et tu les attends avec impatience et peur.
Meteor et Buster sont là aussi et si tu ne poses pas de questions pour le premier tu fronces les sourcils à la vue de ton éclaireur. Le moment n'est pourtant pas aux remontrances et tu écoutes le pilote. Tu n'as rien à ajouter, il est clair, efficace et tu sais reconnaître les qualités de leader en lui. Tu acquiesces simplement et t'élances vers le garage dès que le Court-Circuit s'en va.
Tu grimpes dans la première capsule et fait l'état des lieux, te familiarise avec le matériel, l'angle de vue disponible. Ton équipage te rejoint : Heaven, un soigneur du nom de Warth et Glucose, fée des eaux.
Chacun se met à son poste et tu ordonnes le lancement de la capsule.
Le propulsion est violente mais tu t'agrippes au chambranle de fer : vous voilà dans l'eau.

"Remontez vers sa bouche, on va lui faire gober des missiles : on verra si elle a l'estomac accroché. Mais attention au Nautilus."

Tu t'adresses aux autres capsules :

"Ici Red Leader aux autres Leaders. On se dirige vers la gueule de la baleine pour la canarder, il faut nous couvrir et nous soutenir : à vous."

C'est parti : un sourire provocant étire tes lèvres et les flammes de l'action embrasent tes yeux azur.


(C) MEI SUR APPLE SPRING - retouché par Gao & Cid



Résumé:
 








♥ Stealth's Song ♥

Composée, écrite, chantée par Peter Pan et Stealth

Stealth's Voice
Dessins d'avatar par Carne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whistle
avatar

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 16
✘ SURNOM : Le Merle
✘ AGE DU PERSO : 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 1/2
✘ LIENS : Rock 'n' Roll

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mer 31 Mai 2017 - 10:40

J’avais presque pris le pli, avec ces deux derniers jours. Pretty s’était un peu détendu quand j’avais enfin changé de disque, et Pit était toujours aussi calme et appliqué sur ses dessins. Il n’y avait pas eu d’alerte majeure à ce jour pour l’armement. Ça ressemblait plus à un jeu où il fallait taper tous les méchants qui apparaissaient à vue. Bim bam boum. Rien de très gros ni très mortel. La routine quoi.

Beaucoup étaient mal à l’aise, sans doute à cause de l’isolement qu’on ressentait, au milieu de nulle part dans l’eau. Moi, étonnamment ça allait. On était seuls peut-être mais on était seuls ensemble, et j’aimais bien la grosse coquille de ferraille que formait le sous-marin. J’essayais de ne pas trop penser à sa fragilité.

Et puis bim. Ca s’était sérieusement agité. Après le calme, la tempête. Mais à quoi pouvait bien ressembler une tempête sous-marine ? J’avais mis un peu de temps à comprendre. A capter ce qu’on me disait.

Une quoi ?

Au tout début je pensai que les baleines c’était des trucs gentils, et que celle-ci nous menaçait juste par sa taille. Il me fallut pas plus de trente secondes pour comprendre que non, les baleines blanches, ce n’était pas gentil, ça avait pleins de dents, et des gros yeux rouges. Et à partir de là, j’avais senti mon cœur remonter dans ma poitrine, comme si j’allais le cracher.

Les consignes de Meteor venaient tout juste d’arriver ici, bon. Pit ne serait plus avec nous. Pretty était à nouveau super stressé. Je n’avais pas tendance à jouer les héros, mais là il fallait que je m’y croie un peu, histoire de garder mon calme. De me persuader que je n’allais pas faire n’importe quoi.

Les munitions étaient chargées et je vérifiais avec ceux qui se trouvaient dans la salle que tout était bon en un temps éclair. Après le message de Stealth, j’attrapais le coquillage.

- Ici Whistle à l’armement. On va essayer de l’aveugler pour vous laisser le champ libre. Faites gaffe si ça marche, elle va remuer. Meteor, ça le fait comment au contrôle si elle se secoue ? Niveau vitesse vous pouvez vous dégager à temps ?

C’était risqué, mais avec une bestiole du genre, il n’y avait pas beaucoup de solutions efficaces. Les yeux écarlates offraient une cible visible et claire. Je doutais qu’on arrive en plein dedans, en tous cas, pas au premier tir, mais une touche dans les alentours suffirait au moins à détourner son attention des capsules. Du moment que ça touchait.
J’attendais juste un go du pilotage et des Machines. Je voulais être certain de ne pas tirer trop tôt, pour qu’on ait le temps de se dégager.

La vache. J'étais tellement concentré que je ne lâchais pas un son.


Résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bambi
avatar

★ Mère Apprentie des Chasseurs ★


✘ AVENTURES : 108
✘ SURNOM : La Cascade
✘ AGE DU PERSO : Seize ans

✘ LIENS : and before you know it, you're walking on air

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mer 31 Mai 2017 - 18:00

Elle est restée une habituée du poste de pilotage : elle s’illusionne peut-être, mais a l’impression qu’elle y est utile. Qu’elle est une présence rassurante au poste le plus stressant, quelque chose comme ça. Meteor en tout cas veut qu’elle reste. Elle se fait discrète, polie, et fait des allers-retours avec le réfectoire, s’assurant à chaque seconde que les pilotes ont ce qu’il leur faut.
Elle était là quand ils ont vu la baleine.
Elle l’a vu passer à la lumière des phares, et son oeil rouge roulait pour les regarder, c’était comme un film, ou un cauchemar. L’ambiance du sous-marin s’est teintée de panique, une vraie, et elle a tremblé sur place, incapable de réagir, alors que tout le monde hurlait et qu’on parlait de sortir les capsules. Elle est restée jusqu’à ce que Meteor revienne.

Toi aussi, tu y vas. Tu sais comment ça marche.

Son coeur a gonflé comme une bulle de chewing-gum.
D’angoisse, et de fierté, de la confiance que lui accorde Meteor et l’avalanche de pression qu’il lâche sur ses épaules.

« D’accord. »

Elle a filé se préparer en ignorant le bruit mouillé de ses pas qui témoignent des fuites dans le couloir principal.

---

On lui a prêté des bottes, et un casque. Elle peine à faire rentrer tous ses cheveux dedans, alors qu’elle accourt vers les capsules prêtes au lancement. Son équipe est là, et elle grimace. Elle s’entend mieux avec Lacerate ; est-ce qu’il fallait qu’elles ruinent tout avec une mission suicide ? Elle se sent moins prête. Elle se sent moins sûre.
Et puis on lui dit que c’est Redeemed qui pilotera.

« Quoi ? »

Elle reste plantée comme une idiote avec ses cheveux qui dépassent..
Il lui faut bien quelques secondes pour digérer l’information. Elle se sent dégoutée. Meteor l’a désignée exprès parce qu’elle connaissait le poste de pilotage ! Pourquoi c’est pas à elle de le faire ? Puis elle se rappelle qu’au bout du compte et malgré tout ce qu’il fait, Meteor n’est pas le capitaine du Nautilus.

Elle se renfrogne, rejoint la capsule et se penche pour voir à l’intérieur. C’est un peu petit, mais y a de la place pour quatre, surtout quand le quatrième en question est une fée. Son enthousiasme est sévèrement retombé, mais elle monte dedans et s’installe à son poste, caressant les manettes et les boutons qui s’offrent à elle.

Les trois capsules sont lancées.
Autour d’eux, c’est les profondeurs, seulement éclairées par les phares du Nautilus et leur propre éclairage. Autour de la baleine, leurs véhicules font figures de lucioles.
La voix de Stealth résonne dans leur capsule, et Bambi hoche la tête, mais ne dit rien ; ce n’est pas sa place. Elle se contente de serrer ses phalanges autour des manettes, et de garder en joue le monstre qui les menace.

Résumé:
 






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scar
avatar

♣ Chef des Sentinelles ♣


✘ AVENTURES : 246
✘ SURNOM : Le Rouge
✘ AGE DU PERSO : 17 ans - Il en avait 12 à son arrivée sur l'Île mais s'est forcé à grandir pour pouvoir venger sa soeur jumelle.

✘ DISPO POUR RP ? : -
✘ LIENS : De la Vengeance à l'Acceptation

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mer 31 Mai 2017 - 20:00

Qu’avait-il répondu à Meteor déjà ? Lisse, gris laiteux, interminable. La baleine avait empli autant bien son champ de vision que ses oreilles par un lourd rugissement. L’espace d’un instant, elle avait été tout ce qui existait, un monstre d’un autre âge venu les dévorer.

Puis le Rouge s’était repris. Les cheveux hérissés le long de sa nuque, il en avait oublié le sommeil et l’inquiétude pour ne plus se concentrer que sur l’immédiat. Il y avait là un ennemi comme il n’en avait jamais affronté.

Ils allaient tous crever, probablement, mais évidemment qu’ils ne se rendraient pas sans se battre. Et une fois de plus, au milieu de l’agitation, le Court-Circuit l’avait surpris. En bien. Il s’était incliné sans rien dire aux ordres du gamin, face à son professionnalisme, son pragmatisme. Celui-là était du bois dont on fait les leaders, même s’il n’aurait probablement pas accepté une telle remarque.

***

À présent, Scar est au centre de l’action. Dans un minuscule vaisseau de kamikaze, prêt avec d’autres à se jeter dans la gueule de la baleine. Selon lui, Pit ne serait pas une grande perte mais il préférerait voir Mirka auprès de Peter. Quant à la fée, c’est encore à elle qu’il fait le plus confiance pour s’en sortir s’ils se doivent d’être happés.

Malgré toute son animosité pour le Joker, il faut bien qu’il lui face confiance, c’est lui qui les guide à travers l’immensité de l’océan dans lequel le Rouge se sent incroyable petit et insignifiant.

Alors qu’il s’apprête à lui dire de tenter de se placer à la hauteur de l’œil rouge de la créature pour tenter de lui tirer directement dans la pupille, une communication leur parvient de l’un des deux autres petits vaisseaux.

« Ici Red Leader aux autres Leaders. On se dirige vers la gueule de la baleine pour la canarder, il faut nous couvrir et nous soutenir : à vous. »

Scar transmet l’information, demande au clown de suivre les autres vers la bouche du monstre puis replace la conque contre son oreille.

« Merde Stealth. Si tu voles mon nom de code, comment je suis censé m’appeler ? Mais on vous suit, il faut qu’on arrive à détourner son attention du Nautilus. »

La baleine semble sans fin, elle est sans équivoque l’animal le plus gigantesque qu’il ait jamais vu. Si on peut encore parler d’animal à cette échelle...

Et puis soudain il la voit, la gueule énorme qui s’ouvre lentement à leur arrivée comme pour les accueillir.

« Putain. » est tout ce qu’il parvient à dire au départ avant de se retourner vivement vers les torpilleurs.

« Préparez-vous à tirer ! RAPIDEMENT. Et Pit arrête-toi face à elle, bien dans la ligne de sa glotte, on va devoir la faire bouffer avant qu’elle nous gobe. »


Spoiler:
 







No pain no gain
''Showing off is the fool's idea of glory.'' - Bruce Lee

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 384
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Chante et délire en lightpink ~

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mer 31 Mai 2017 - 22:06

Ce troisième jour était vraiment excécrable. Certes, ils avaient réussi à repartir, mais cela n'empêchait pas le fait qu'il y avait eu de la pression. BEAUCOUP trop de pression pour Heaven, qui avait bien cru qu'elle allait littérallement péter un câble.
Complètement vidée, elle avait été bien heureuse d'aller se coucher, et elle réussit même à rattraper sa nuit blanche. Elle avait même si bien dormi qu'elle en avait du mal à se réveiller. Pas de chanson dans les couloirs, elle était encore dans son état d'esprit : lit. Elle ne se réveilla qu'une fois qu'elle se rendit compte qu'elle avait des commandes entre les mains. Bon, c'était mieux que rien.

Autant dire que la Mésange fut ravie de constater que ce quatrième jour se passa sans embrouille. Chacun faisait son boulot, et tout le monde était "sage". Mine de rien, c'est que l'incident du "bang" avait été crée par un membre de l'équipage (fichtre, employer le mit "équipage", ça faisait très Pirate...) et que dans ledit équipage, il y avait aussi des gens pas très nets, comme un certain type que je ne citerai pas, ou encore la pyramide cyclope lévitante qui rappelait à l'adolescente un certain dessin animé qu'elle affectionnait beaucoup mais dont elle ne rtrouvait plus le nom.
D'ailleurs, elle ne retrouva pas non plus le nom d'un anime dont elle vhanta l'une des chanson, le lendemain, dans le couloir. Elle se rappelait juste qu'il était question de sirènes qui chantaient, elle avait retenu le nom de certaines d'entre elles (Hanon, Coco, Karen...) et celui de l'antagoniste de la première saison (Gaito/Gakuto) avec ses cheveux en pics tombants bien coiffés, son genre de slim en skaï et son grand manteau noir bordé de fourrure... Mettez-le torse nu, rajoutez des roses, du flirt et des nanas à son services, et vous avez le portrait du méchant à la fois charismatique et ténébreux.
Enfin bref, avant de faire des comparaisons foireuses avec quelqu'un -encore-, la jeune fille avait donc chanté sa chanson, se switchant en mode japonais pour l'occasion. Parce que oui, tu chantes pas des musiques d'animés japonais en français, quoi. Sacrilège.


♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫

Le sixième jour, tout semblait aller bien, comme ce fut le cas pour les deux jours précédents. Heaven s'était levée du bon pied, sans cauchemar, et la voilà qui allait tranquillement à son poste. Elle n'avait pas faim; visiblement, le repas d'hier n'était pas bien passé. Mais soit ! La voilà déja longeant le couloir en chantant une nouvelle chanson de l'anime avec les sirènes dont elle n'arrivait plus à trouver le nom :

"Nanairo no kaze ni fukarete tooi misaki wo mezashiteta
Yoake mae kikoeta merodi
Sore wa totemo natsukashii uta

Higashi no sora e to habataku toritachi
Saa, takarajima ni nukeru chikamichi

Nanatsu no umi no rakuen
Arashi no yoru no ato ni wa ai wo tsutaerutame inochi ga mata umareru
Nanatsu no kuni no merodia
Daremo ga itsuka wa koko wo tabidatsu hi ga kitemo
Watashi wa wasurenai"


La voilà arrivée à son poste, saluant au passage ses collègues pilotes et Bambi qui squattait. Ils avaient une Mère rien que pour eux, si c'était pas génial !
Les premières minutes se passèrent bien. Mais un Meteor revenu du pipi-room allait faire changer la donne, en remarquant un Animal Nageant Non Identifié au-dessus du Nautilus. Il aboya un flot de directives, et la Récolteuse s'exécuta. Elle alluma les phares, puis surveilla.
Pourquoi y avait-il ENCORE un problème ? Cette fois, c'était bel et bien la grosse bestiole qu'elle redoutait, et il s'agissait ni plus ni moins d'une baleine blanche ! Et une grosse. Il leur arrivait décidément coquille sur coquille. Mais, se disant que ladite baleine allait juste leur passer au-dessus, l'adolescente avait continué à chanter, comme si de rien n'était :

"Yukkuri to kumo wa nagarete nijino hate ni kieteitta
Hoshitachi wa shinju no you ni
Tsuyoi hikari hanachi hajimeru

Minami no sora kara kikoeru kuchibue
Sou, otona ni naru toki ga kiteita

Kiseki wa meguru bouk-"
URF !


Le choc fut rude, si bien que la Récolteuse, qui s'était éloignée de son "poste d'observation de fortune", en fut déséquilibrée et en tomba à terre. La baleine leur voulait du mal ? Il ne manquait plus que ça ! C'était décidément un nouveau problème à régler... Il fallait vraiment se méfier de tout, ici.
Heaven avait alors rampé jusqu'à son siège et s'était saisie de sa conque qu'elle triturait nerveusement entre ses doigts, ses yeux ne pouvant se décoller de l'immense ombre au-dessus d'eux. La pression semblait être remontée en flèche, ça lui étreignait la gorge.
Elle devait maintenant faire passer un message, en plus : les Chefs devaient se réunir dans la salle des cartes. Mais pour l'instant, elle n'était pas apte à le faire... Il fallait évacuer la pression, vite.

- J'aimerai ne plus avoir à conduire un truc qui me fait peur pour retourner dans un monde que j'exècre, j'aimerai ne plus avoir à me disputer avec quelqu'un que j'apprécie énormément, j'aimerai ne plus avoir Ore-sama ni son sbire sur le dos, et surtout ne plus faire de foutus cauchemars. Juste faire mon job originel pendant deux jours. Ce serait de supers vacances...

Elle avait commencer à se lamenter; cela la détendait, elle se fichait bien qu'on l'écoute ou non, mais elle disait tout ce qu'elle avait sur le cœur pour se calmer elle-même. Ainsi, tous les événements les plus récents comme la fois où elle avait revu Silver, son nouveau job du soir le coupage de patrons ou encore ses cauchemars récurents nids à nuits blanches, furent déballés avec toujours une part de mystère. Après tout, elle se trouvait devant ses co-pilotes et Bambi lorsqu'elle avait dit cela, et ils ne devaient pas trop en savoir non plus. Au moins, ça allait un peu mieux, zen. Elle pouvait faire passer le message, ce qu'elle fit à la manière d'une caissière appelant un de ses collègues dans un rayon. Avec toujours un petit jingle en prime.

- Le Gratin au complet est demandé la salle des cartes illico presto subito, s'il-vous-plaît. Le Gratin à la salle des cartes, merci.

Fin du message. Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour feindre la bonne humeur... Suite à cela, la jeune fille était restée affalée sur son siège en patouillant distraitement ses commandes, et ce jusqu'à ce que l'électrique commandant de bord -qui était donc parti briefer le Gratin dans la salle des cartes- ne revienne, lui disait qu'elle allait piloter une capsule qui servira à aller affronter la bête.

Elle.
Piloter un truc.
Encore.

Et pour aller directement devant le danger, en plus. C'était le sort qui s'acharnait sur elle, c'est sûr. Depuis tous ces événements qui l'avaient bouleversée, et notamment à cause de deux jeunes garçons qui lui causaient bien des peines de cœur et des soucis, la Mésange avait développé un certain côté fataliste.
Et, lorsque le crépitant pilote principal lui demanda si elle se sentait capable de piloter ladite capsule, elle eut un bref gloussement, répondant alors, tout de go :

- Nan, pas du tout.

Son ton était franc, et son visage blanc comme un cachet d'aspirine traduisant à lui seul toute la peur et l'appréhension qu'elle ressentait à ce moment là. Cette apparence sereine de façade ne dura pas longtemps; elle fut prise d'un rire frénétique, tremblant alors, affichant un sourire grimaçant. Puis, elle se lamenta de nouveau :

- Pourquoi le destin m'en veut autant ? Il m'arrive que des ennuis, et depuis longtemps déja, mais en ce moment, c'est carrément la foire ! On reste pas trois jours tranquilles... Je gère encore, mais un jour j'en deviendrai complètement barjo !

Son rire sonnait faux, comme si elle délirait, et en même temps, se fâchait. C'était assez bizarre comme sensation, en y repensant. Pourtant, lorsque le tirage au sort de ceux qui devaient aller aux capsules se termina, elle fit son annonce comme si de rien n'était. Juste pour feindre que tout allait bien pour elle, encore.
Puis, ce fut lorsqu'elle retrouva son état d'esprit assez étrange, qui était revenu au galop, qu'elle avait tourné les talons, finissant ce qu'elle avait à dire :

- J'espère au moins que ça va bien se passer. Dites à Clumsy que c'est le meilleur des Chefs, et que quelqu'un s'occupe de Patchouli aussi, si je reviens pas. Allez, à plus tard, ou à jamais !

Et elle continuait à faussement se marrer, sa peur s'étant maintenant muée en vexation. C'était donc pas possible d'éviter ce qu'elle n'aimait pas ? Elle aurait presque préféré faire la popote avec les Mères, elle qui est une quiche en cuisine (notez le jeu de mot pourri) ! Ou même, curer l'extérieur de cette foutue boîte de conserve à hélices dans laquelle ils étaient maintenant enfermés depuis six jours aurait sans doute été mieux ! Enfin, pour le moment, il fallait réparer les fuites de l'engin. Mais dans tout les cas, c'était moins dangereux que d'être face à la bête, en somme.

Elle s'était rendue au petit engin d'un pas traînant, puis s'était installée aux commandes. C'est vrai; c'était la même chose, mais en plus petit. Mais elle avait TOUT. Vitesse, direction, TOUT. L'horreur prenait vie pour de bon. Une voiture marine. Et elle s'en désolait.
Le fait de s'approcher de la baleine qui était quarante-douze fois plus grande que leur petite boîte de conserve la fit pâlir encore plus. Étrangement, ça lui rappelait lorsqu'elle avait affronté un gros boss requin squelette dans Super Mario Galaxy et qu'il fallait lui balancer des carapaces vertes. Bah voilà, leurs carapaces vertes à eux, c'était les missiles. Et c'est parti pour le boss.

- Remontez vers sa bouche, on va lui faire gober des missiles : on verra si elle a l'estomac accroché. Mais attention au Nautilus.

Logique. Ho, elle a l'air de bien s'éclater, Stealth. Elle fait son Rôle de Cheffe, elle cause. Elle pilote pas, elle. Mais bon, Heaven s'exécute. Certes, elle avait eu bon lorsqu'elle avait choisi le passage dans les falaises, mais le fait de se planter juste en face de leur cible, juste sous ses yeux, c'était peut être pas une bonne idée.
Pourtant, une autre capsule les avait suivis aussi. Et lorsque l'adolescente, qui était un chouïa soulagée de voir qu'ils n'étaient pas seuls, se rendit compte que le monstre marin ouvrait la gueule, elle se mit instinctivement à pleurer toutes les larmes de son corps en silence, sans rien dire. Les larmes coulaient toutes seules. Ils étaient juste en face de la mort.
C'était sûr, ils allaient tous mourir.


En bref:
 








Merci !
- Joy
- Lou : 1, 2, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glucose
avatar

☼ Fée des Eaux ☼


✘ AVENTURES : 102
✘ SURNOM : L'espiègle
✘ AGE DU PERSO : Huum... Jeune

✘ DISPO POUR RP ? : Euuh...
✘ LIENS : Tu m'attraperas pas
Mes lotus sucré

En cours :


Fini :





MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mer 31 Mai 2017 - 22:57

Glucose s'était plus ou moins fait-e à la vie à bord du nautilus. Certes, tous les autres étaient sur le qui-vive à cause de l'accident de l'autre jour et de deux trois autres trucs mais comme yel paniquait déjà avant, cela ne changeait pas grand chose à sa situation. Surtout que l'autre jour, yel avait surtout brillé par son inutilité totale. Autant dire qu'yel avait redoublé d'effort par la suite ce qui n'avait rien changé encore une fois car personne n'avait rien remarqué.

Au bout du cinquième jour, yel dû se rendre à l'évidence. Malgré sa volonté de fer, yel ne servait strictement à rien, si ce n'est à aider Crackers. Sauf que ce n'était jamais pendant son tour qu'il y avait des choses amusantes. Par exemple, quand cette BALEINE BLANCHE GEANTE arriva, yel n'était pas au poste de contrôle et ce fut Scar qui la découvrit. Et merde, encore une occasion de raté. Yel n'eut même pas le temps de jouer avec le périscope pour regarder qu'on les appelait déjà tous en salle des cartes. Enfin "tous"... la plupart des appelés sont des chefs et yel n'en faisait pas partie mais yel suivit tout de même le mouvement.

L'espiègle écouta avec beaucoup d'attention les explications de Meteor, avec un sérieux même qui tranchait de son caractère de d'habitude. Et dès qu'yel entendit la phrase magique "je pense qu'il faut choisir des fées", yel se redressa directement. Là voilà sa chance inespérée pour enfin servir à quelque chose, pour montrer sa bravoure. Au combat en plus ! Li fée se mit à virevolter, tentant vainement de se calmer et de laisser finir le mécanicien. Cependant, dès qu'il tourna les talons, yel fit savoir bien fort :

-Moi je pars dans une torpille ! Je suis volontaire !

Mais probablement que tout le monde s'en fichait car beaucoup étaient déjà en train de s'activer de ci de là. Aussi suivit-yel la première qui se leva pour aller rejoindre les capsules, à savoir Stealth. Bien vite, deux autres personnes rejoinrent mais pas assez vite pour li petit-e fée qui avait l'impression que son coeur battait à cent à l'heure tant yel était surexcité-e. Yel avait un siège et un torpilleur juste à sa hauteur, comme si on avait fait ce poste pour yel. Yel ne se rendait pas vraiment compte du danger potentiel bien entendu. Dans son petit coeur, seul l'excitation était présent et il prenait déjà bien assez de place.

Aussi, dès qu'ils furent projetés, yel ne put s'empêcher de lâcher un grand cri surexcité. La baleine était là, droit devant eux. Le point positif était que la "commandante" avait l'air tout aussi excitée qu'yel, vu qu'elle ordonna :


- Remontez vers sa bouche, on va lui faire gober des missiles : on verra si elle a l'estomac accroché. Mais attention au Nautilus.

Oh, bientôt, bientôt ! Glucose était limite sur le point de toucher le bouton pour envoyer les missiles, même si techniquement yel n'avait qu'une vague idée de comment on faisait. Et surtout, yel avait peut être ou peut être pas mal interprété le message comme "Tirez dès qu'on sera devant la bouche." Aussi, combiné au fait qu'yel n'en tenait vraiment plus, dès qu'ils furent descendus un peu et de nouveau à l'horizontal, qu'ils virent tous avec précision la bouche de la baleine s'ouvrir, ce ne fut pas un mais deux torpilles qui foncèrent droit devant. Yel avait eu la main un peu lourde en appuyant sur les boutons, ce qui ne l'empêcha pas crier :

-Prends caaaaa !



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiche
avatar

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 71
✘ SURNOM : Le Caméléon
✘ AGE DU PERSO : Apparence juvénile. Mais pas si jeune.

✘ DISPO POUR RP ? : Pas plus de 5/3 (grmblbl) aventures sous la dent en même temps.
✘ LIENS : - La Juste Seiche
- Encre & saucissons
- Fraîchement Tranchées: I - II - III - IV - V


MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Jeu 1 Juin 2017 - 4:27

Elle avait foncé la petite Seiche, maintenant son fardeau sur ce qui devait être une des bouches du N’eau Til Us, puis confia la fée retenue à la gouverne de la prisonnière ombilicale, et comme pour l’encourager : « C’est pas si grave de rentrer dans l’estomac d’un gros poisson ! C’est le destin des deux jambes de toute façon ! » .

La Seiche ne s’était pas posé la question de savoir si son message était passé ou non, elle avait frondé en direction de leur Doyenne pour lui prêter tentacule et nageoire forte. Que la Coquille contenant tant de viande en son ventre, puisse avancer plus vite (peut-être relâcherait-elle quelques morceaux? A cette idée, son estomac émit un gargouillement).

Coquillage les rejoignait, il n’y aurait jamais de nageoires de trop ! Et Seiche, rasséréné par la présence de O clignotait d’un enthousiasme nouveau, quoi que teinté de confusion : pourquoi sentait-elle une ombre dans le cœur de La Curieuse ?
Elle lui sourit de tout le pointu de ses crocs, avant d’aider à pousser de toute la propulsion dont son corps était capable, l’être de métal.

***

Les jours défilent au grès des tourbillonnements des sirènes, et des drôles d’enfants ombilicaux, du ronronnement de la bête blessée et des petites turbulences à chasser, et puis… Tout se tait. Il n’y a plus d’autres vies qu’eux. Pas d’autres écho que le cœur pulsant du gros poisson d’acier, et de l’inquiétude grandissante des Sœurs, de la prudence de l’Originelle. Seiche ne joue plus, elle est aux aguets, et ne cesse de se dissimuler, de se teindre en couleur de rochers.

C’est alors qu’elle la sent. Bien avant de la voir, son approche, l’oppression de ce qu’elle est… Dans sa confusion, Seiche se demande si Flot aurait soudainement muté ; « Flot, ma Flot ? » . Mais non. Non. Non. Non. Ce n’est pas sa maison. C’est une créature nouvelle et ancienne à la fois, Seiche n’avait entendu que des légendes courir sur cette apparition-là. Des histoires d’hommes, de satanés pêcheurs tueur de la belle et vengeresse Moby Dick.
Et malgré la lourdeur dans l’eau, malgré la menace, sa première impulsion est d’avancer vers cette nouvelle Majuscule fait de blanc. Blanc. BLANC. Ce qui l’attire comme un aimant, avant l’agression, son rugissement puissant. Cette grand Mère qui veut assommer le poisson de fer sous leur giron, et Seiche qui ne comprend pas pourquoi. Pourquoi ? POURQUOI ?
La Sirène en oublie de se cacher, reprenant sa pâleur usuelle, comme en écho de la Mère Grand.

Y avait-il conflit de territoire ? Mais si c’était le cas, O aurait prévenu, O savait n’est-ce pas ?

Seiche essaie de communiquer, d’apaiser la grand Mère. De son gabarit de Plume, elle rassure. « On ne fait que passer. Pas là pour MANGER ! Sauver nos sœurs, sauver les poissons ! » - mais le mastodonte est difficile à raisonner. Seiche s’acharne, cajole, tente de charmer, peut consciente d’être elle-même en danger.
C’est une Mère Grand ! Une aïeule de leur monde à vénérer ! Elle n’ira pas les attaquer n’est-ce pas ? Elle est de leur famille ! Cela ne se peut pas !

La petite sirène sent bien qu’en dessous cela s’agite, cela s’excite. Il y a des vibrations dans l’eau qui ne trompent pas, une peur qui se goûte par slave avalée. Et bientôt le ventre mécanique s’ouvre, se délestant de trois de ses petits. Filant, aussi rapide que ses propres sprints. Seiche est intriguée, perd le fil…

Pour le retrouver

De la plus étrange des manière :

« Ici Red Leader aux autres Leaders. On se dirige vers la gueule de la baleine pour la canarder, il faut nous couvrir et nous soutenir : à vous. »

C’est un son qui la fait tiquer plus qu’un autre. Un mot qu’elle reconnait. Et une voix plus rauque, plus grave en écho, s’appropriant le mot comme porteur légitime.
La sirène ondule, la sirène file, en rejoint l’auteur. Et devant lui, elle s’affiche, de toutes les couleurs. Un peu fébrile, goûtant d’une tentacule la peau d’acier de ce bébé, comme pour s’en rapprocher, pour se lier. Elle le sent s’échauffer, à l’intérieur les deux-jambes s’animent aussi. Il y en a un très pâle, très blond, très appétissant, une autre négligeable, une petite sœur de l’air et l’auteur. Elle sait que c’est lui.
C’est à lui qu’appartient le Rouge. Elle le sait. Elle le sait.

Seiche ne s’est pas rendue compte qu’elle s’est mise dans leur ligne de mire, elle ne comprend pas comment les petits du N’eau Til Us nagent, ou réfléchissent. Elle sait juste… Et elle ne sait pas trop bien pourquoi, qu’avec Lui, le porteur légitime ; cela marchera.

« Humain. »

Il n’a pas un faciès commun ni commode, il a dû cuire d’un côté. On lui a dit que c’était ce que les deux-jambes faisaient quand ils gâchaient la viande. Une petite moue, un peu dépitée. Ce n’était pas grave. C’était Lui, et Seiche en est toute excitée.

« Le Rouge » - Tout son être parait sourire.

« L’attention. Je peux la prendre. L’avoir. Ne blessez pas Mère Grand. Dis-moi quoi. Quoi faire. Je ferai diversion. Vous MANGER ne serait pas bon. » - Pas bon pour elle, Seiche en est sûre. Ce serait comme un poison.

Drôle de courage dont elle se revêt soudainement, obnubilée par ce titre, ce mot, cette évocation. Cela suffisait pour lui faire tout oublier. Il faut protéger le Poisson d’Acier. Et protéger ses bébés. Pour Flot.

Et Parce que le Rouge.

Soudain, une explosion. Seiche se retourne soudainement effrayée par ce danger. Le danger des bébés. Danger. DANGER. DANGER !

Non ! Non ! NON ! Ne pas BLESSER MÈRE GRAND ! Non !
Ce sera pire, ô bien pire, si on ne peut plus contenir son ire.

Elle s’est déplacée, mise sur le côté conservant à la fois un regard sur le balafré que sur la douleur de son aïeule qu’elle semblait partager.
Seiche s’empêche de paniquer, refuse de céder. Elle s’accroche à cette pensée, à cette voix. Au mot. AU MOT ;

« ROUGE. Ne blesse pas plus ! Non, non, non ! A côté ! Votre poussière, votre ENCRE ! Laisse-moi être l’APPAT. »

Celle qui attire l’attention, celle qui filera au plus silencieux de l’horizon des yeux carmins de l’aïeule enragée, pris d’un courage exalté presque désespéré. Seiche s’est laissée porter. Seiche n’a plus commande. Humain, donne-lui la direction. Humain, ne te trompe pas de décision.

Synthèse:
 







Juste Seiche:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Susuarana
avatar

☽ Artifice ☾


✘ AVENTURES : 47
✘ SURNOM : Le Taquin
✘ AGE DU PERSO : Jeune

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Fiche
Liens

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Jeu 1 Juin 2017 - 11:05

Tout s'était bien terminé dans la cabine. Une main douce avait rassuré Dude et l'on s'était occupé de Tick Tock. La vie pu donc reprendre son cours, au moins pour un moment. Et s'il profita longuement de la présence amicale des garçons perdus, Susuarana s'en retourna finalement à sa mission première, quand l'heure fut venue.

Il restait encore beaucoup de parasites à chasser. Les bestioles des tréfonds qui rongent la coque et glissent. On tombait sur une fuite et, si l'on n'y prenait pas garde, on subissait l'attaque sournoise des méchants poulpes dans la minute qui suivait. Susuarana les avait bien étudié : ils pouvaient tenir longtemps hors de l'eau. Un peu comme les gobies, se disait l'artifice. À la différence que les gobies ne cherchent pas à vous manger. C'était une distinction notable.
Mais au moins, on ne manquait pas de nourriture, sur le Nautilus. Le Taquin en était très heureux, car depuis le début de la pluie salée, les ressources se faisaient rare. Cela faisait des lunes qu'il n'avait mangé une bonne baie. Même le poisson semblait souffrir de toute cette eau. Ceux des rivières perdaient le nord, ou se mettaient à flotter à demi. Et quand on les mangeait, on se retrouvait à souffrir du ventre.

Sur le Nautilus, au moins, il y avait à manger. Susuarana en venait même à penser qu'il pourrait s'y habituer. Assurément, l'enfermement pesait sur toutes les têtes. Et lui, animal d'herbe et de lumière souffrait aussi de glisser au fond des mers. L'eau, loin sous la surface, était aussi noire que la nuit. Et son opaque clarté rendait tout difficile à distinguer.
Quand le Taquin glissait un œil par le hublot, il ne voyait que la silhouette fantomatique des sirènes, errantes comme des spectres autour de la carcasse de métal... Blanches, sur le fond des abysses sombres. Il se trouvait alors prit par cette singulière beauté, d'un spectacle aussi rare que sordide. Était-ce cela l'image du grand voyage après la mort, se demandait-il souvent.

Et puis il y eut la grande collision. Le rugissement qui s'en suivit vibra avec la carcasse de métal choquée dans une même oraison sinistre. On entendit la contrainte du métal déformé par l'onde résonner partout. Des notes graves, aiguës, longues et tristes : comme le chant d'une baleine. Après quoi, tout fut bousculé. Le Nautilus était une boite que l'on secouait et dont le contenu se trouvait aux prises avec des forces trop grandes.

Susuarana n'y échappa pas. Il fut projeté à travers le couloir dans lequel il déambulait, terminant sa course contre une paroi, avec sa cargaison de poulpes dispersée au hasard.
Par association avec le dernier incident, le petit artifice pensa assez naturellement que c'était en salle des machines qu'il fallait se rendre. Et c'est ce qu'il s'empressa de faire.
Sauf que cette fois-ci, la situation n'était pas la même. Tout était en bazar, renversé par le choc. Qui plus est, Susuarana remarqua bien vite que de l'eau inondait peu à peu l'espace : il y avait une petite flaque grandissante sous ses pieds. Le Taquin s'empressa de chercher la fuite et il l'a trouva, derrière une grosse caisse de matériel. Le métal avait été trop contraint et un rivet avait sauté, créant ainsi une voie d'eau.

Susuarana ne savait pas quoi faire. Il ne connaissait rien aux outils, ni aux techniques d'entretien d'un sous-marin en général.
« Goova !
S'exclama-t-il, à l'attention de la personne la plus proche. L'entendait-on seulement ? Il prit son coquillage à parler et continua sur sa lancée.
« Goova alo mashhh iih ! Ush !
S'écria-t-il. Puis, comme tout ceci commençait à le paniquer, l'animal s'en alla bondir de tous les côtés. Il fallait qu'on l'entende, il fallait qu'on le remarque.
« Ush ! Ush !

Résumé (fuite en salle des machines):
 







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wrath
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 43
✘ SURNOM : La flamme
✘ AGE DU PERSO : 15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : You can have more than one home. You can carry your roots with you, and decide where they grow.


MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Jeu 1 Juin 2017 - 14:34

Depuis le départ, tout ceci n'était qu'un plan foireux géré par une équipe peu ordonnée et incapable de faire quoi que ce soit de bien. Une telle vision de son séjour au sein du Nautilus ne risquait pas d'apporter le moindre réconfort à Wrath. D'un autre côté, il lui était impossible de pardonner ce qu'ils subissaient depuis plusieurs jours, et l'accident (qui n'en était peut-être pas un) de Tick Tock avait été la goutte d'eau de trop, au milieu de ce vase géant qui dérivait au fond de l'Océan.

Certes, il n'était pas un déserteur, pas cette fois en tout cas, et il lui fallait continuer de s'atteler à la salle des machines. Les bleus devenaient invisibles sous l'épaisse suie noire qui les recouvrait à la fin de la journée. La marque sur le haut de sa joue s'était infectée, et il l'avait nettoyé jusqu'à arracher un peu trop de chair. Maintenant ça le piquait, et Wrath avait envie d'enfoncer ses ongles encore plus profondément dans la blessure pour retirer tout ce qui le dérangeait. Ses doigts, sous les gants, étaient de nouveau marqués par son agacement face à ce qui ressemblait de plus en plus à une mission suicide.

Malheureusement, critiquer ses supérieurs n'était pas au programme, et l'adolescent s’efforça de rester aussi impassible que possible. Ce n'était que l'aller, et le voyage retour risquait de ne jamais avoir lieu, et ça Wrath se demandait régulièrement si les autres le comprenaient. Probablement. Ils avaient trop de boulot pour bavarder de toute façon.

Wrath effectua un effort silencieux, durant ces jours trop brutaux qui n'en finissaient pas. Celui d'écouter les rares paroles échangées au sein du Nautilus. Une façon d'absorber les mots, de mettre un sens sur ces derniers. Malheureusement, même les pires mots n'auraient pas été assez pour définir la colère qui grondait en lui, grandissant petit à petit.

Et qui manqua d'imploser lorsque la baleine fit son apparition. C'était un nouveau détail dont ils n'avaient pas besoin, qui risquait de bousiller ce qui leur restait d'énergie. Et en plus, ces crétins voulaient l'abattre. Un plan des plus sordides, considérant qu'ils risquaient de l'énerver plus qu'autre chose. Là encore, le hasard décida de lui faire payer sa misérable existence en l'envoyant sur le front. A quoi bon fuir un pays ravagé par une guerre permanente si c'était pour finir dans un second.

Le Coréen ne protesta pas, parce que rien n'était jamais aussi simple, et il se contenta de suivre les autres. C'est facile, de grimper à bord. S'en sortir vivant est autre chose. Wrath faisait confiance à Stealth, parce qu'il connaissait son statut de cheffe. Sauf que ça ne faisait pas tout, un titre. Et que l'adolescent ne comprenait pas grand-chose à ses phrases trop longues. Bouche et missiles étaient des mots qui n'allaient pas du tout ensemble. Quand à la fille à la chevelure rose, il lui sembla qu'il s'agissait d'une pilote. Donc, elle savait sans doute ce qu'elle faisait.

Malgré ça, le plan était sans doute exagéré. L'opposé de ce que le garçon aurait fait s'il avait été aux commandes. Autant se balancer directement dans la gueule de la bête et y passer, quitte à vouloir être suicidaire. Il garda ses états d'âme pour lui, se contentant de presser ses doigts contre sa joue meurtrie en espérant que ça se finirait rapidement.

Ils n'étaient pas seuls visiblement, dans cette galère sans nom. Donc, peut-être qu'il y avait une minuscule chance de s'en sortir. Cette pensée fut balayée par la gueule devant eux. C'était la plus grande créature qu'il n'avait jamais vu, surtout d'aussi près, et la Flamme laissa échapper un son de surprise qu'il aurait préféré enfouir au fond de sa gorge. Ce n'était pas le moment de montrer ses émotions, et il détourna bien vite son attention sur Glucose.

Yel s'éclatait, comme s'il s'était agit d'un jeu vidéo grandeur nature. Et Wrath eut envie de lui hurler dessus. Pour lui dire qu'on ne se réjouissait pas de la mort, et encore moins du danger. Putain, qu'est-ce qu'il pouvait détester l'eau et l'océan et tout ce qui trouvait dedans à cet instant. Finalement, l'adolescent opta pour un regard noir bien mérité.

Mal. Terrible. Stupide. Les mots Anglais lui vinrent les un après les autres, et il se fit violence pour ne pas les laisser sortir. Son animosité envers Glucose était sans doute perceptible néanmoins. Les fées ça n'aurait même pas dû exister.

Il ne fit rien. Li fée avait déjà causé bien assez de problèmes pour l'instant. Peut-être était-ce de la défiance, une qu'il pouvait masquer par son problème avec l'Anglais. Ou bien simplement du bon sens. Il croisa les bras, conscient que les torpilles n'étaient pas nombreuses et que la situation devenait désespérée. Si Glucose en avait utilisé deux d'un coup, alors Wrath avait bien l'intention de ne pas agir avant de recevoir un nouvel ordre.

Quelque chose de sensé de préférence, cette fois.



Spoiler:
 







Sometimes by losing a battle you find a new way to win the war.
I don't display emotions. I have every feeling that everyone else has, but I've developed ways to suppress them. Anger is one of my most comfortable feelings.+ ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 16Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 16  Suivant

 Sujets similaires

-
» [ Event : rp ] Combat d'arène (clandestin)
» [EVENT JCJ RP OUVERT] : Vendredi 4 décembre. début 21h20
» [Event Horde]L'operation Agonie
» [Projet- Event pré 4.0.3] La vérité sur ...
» [Event Jdr JcJ] L'Attaque du Donjon de Hurlevent !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ailleurs :: Le Monde Ordinaire :: Le Nautilus-