Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1451

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Ven 19 Mai 2017 - 23:08

Event 5


Résumé




Le second tour officiel aura lieu dans une semaine. Ce qui suit est un résumé des actions conséquentes qui se sont déroulées dans le Nautilus. Toutes les actions ne seront pas listées, seulement celles qui ont une incidence importante sur l'ensemble de l'expédition. Cela permettra aux personnes un peu perdus d'avoir une vision d'ensemble des évènements.



→ Les sirènes, guides de l'expédition, sont étrangement agitées.
→ Redeemed tente de prendre en charge l'organisation de la cuisine tandis que Mirka reste avec Peter, le quittant lorsqu'il est endormi.
→ La sirène suivie par Meteor (pilote principal) mène à une sorte de canyon rempli de colonnes rocheuses.
→ Buster et Stealth (cartographie) ne sont pas d'accord sur l'itinéraire : Buster veut emprunter la Crevasse Bleue pour éviter une éventuelle rencontre avec des sous-marins militaires / Stealth veut emprunter les Falaises Capricieuses, plus exposées mais moins obscures. Leur confrontation fait hésiter les pilotes et des échos de leur dispute parviennent à quasiment chaque coin du vaisseau. La tention monte (les copilotes s'énervent, Scar intervient, la fée Amanite prend le parti de Buster tandis que la sirène Coquillage semble décidée à suivre la voix des falaises).
→ Dans la Salle des Machines, l'agressivité de Nasty provoque une crise de nerf de Tick Tock. Les mécaniciens sont contraints de l'arrêter alors qu'il lance des poignées de cristaux dans un four à fusion. Cette distraction et cette inconscience seront la cause indirecte d'un cafouillage dans les machines : un grand BANG résonnera dans le vaisseau qui devra s'immobiliser grâce aux pilotes, rappant au passage une falaise. Le Nautilus reste stationnaire.
→ Freckles témoigne qu'un four a fusion a implosé : il y a moins de carburant, mais il faudra ralentir l'allure.
→ Des enfants en scaphandre sont toujours dehors. Le choc est ressenti par tous les participants.


Bien sûr, j'incite les retardataires à lire en détail ne serait-ce que les résumés postés à la fin de chaque post, afin de connaitre précisément l'intervention ou l'état d'esprit des différents personnages, qui ne sont pas tous listés ici. Ce résumé permet simplement d'avoir une vision d'ensemble de ce qui se passe globalement sur le vaisseau !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
O
avatar

≈ Doyenne Suprême ≈


✘ AVENTURES : 53
✘ SURNOM : L'Originelle.
✘ AGE DU PERSO : Ancestral.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui.
✘ LIENS : Ocean will be

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Sam 20 Mai 2017 - 20:12



Tourbillon. Bulles.

O écoute ses sœurs, O ressent la tension. O oscille la tête, l'incline sur le côté. Observe les alentours sans réagir au reste des disputes qui pourtant ricoches à la lisière de sa perception. O entend, O ressent, mais O n'en tient pas compte.

C'est qu'il y a quelque chose. Quelque chose de lointain dans sa mémoire, quelque chose qui lui rappelle la tension charriée par la Goutte gigantesque dans laquelle ils sont tous : l'Océan.

O émet un sifflement muet, froisse son visage parcheminé par les siècles et des siècles, et ses tentacules se tordent et ondulent et s'agrippent tour à tour au sous-marin, à la paroi. Quelque chose essaye de se frayer à travers sa mémoire trop usée, et O noircit ses doigts et ses tentacles en pestant contre ces cris parasitent qui émanent du Nautilus. Parasites parasites ! Allez-vous en !

Il y a cette aura qui remonte le courant, les courants, qui s'insinue par tous le spores de sa peau. Danger danger, oui mais avec un goût familier. Qui quoi ? Familier, ah bon ? Peut-être pas. Peut-être juste son imagination, peut-être qu'elle mélange tout. Sûrement qu'elle mélange tout. L'Originelle secoue la tête comme pour se réveiller, et sa crinière esseulée ondule et s'agite en suivant son mouvement.

Crevasse. Noir. Sécurité. Noir. Manger ? Non, chut. Pas distraire.

Falaises ? Beau. Vivant, beau. Espace. Noir beau. Falaises ?

Falaise. Noir, pas remonter. La grande Ferraille pas remonter.
Pousser vers eau si besoin ?

Falaises.

- Sssssoeurs !

Et c'est tout.
C'est tout et elle s'élance après avoir lancé comme une invitation mentale. Viendre, viendez, Sssoeurs ! Viendez, venez, allez !

- Poisssssons !

Pas les poissons d'obscurité, non. Poissons de récifs, de falaises aux milles vies et aux courants imprédictibles. Habitants des eaux, amis de la grande Goutte, elle vous invite à les aider. Poissons, Mantas, crabes et crustacés, tout ce qu'elle connait de vie, venez à leur aide. Venez à son appel, si vous l'entendez ! Pas noir,pas crevasse. Mais Falaises ou, peut-être, il sera possible malgré tout d'aider l'engin à avancer si besoin ?

Crevasse pas remonter. Grande Conserve trop lourde.

Pssssh ! Stop hurler. Parasite. Shhht !
 
Elle envoie une claque mentale dans le vide comme un geste de frustration, dans l'espoir qu'enfin ce groupe là arrête de la titiller avec ces envies de dispute et de panique. Passer à autre chose, arrêter de se laisser distraire.

C'est que ça donne faim.


En bref:
 






Poisson ?



Merci Coquillage. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plum
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 121
✘ SURNOM : le Pudding
✘ AGE DU PERSO : 13 ans mais en parait 10

✘ LIENS : Qu'est-ce que le Plum Pudding ?
Recette du Plum Pudding
Prunes

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Dim 21 Mai 2017 - 12:13



Plum observait son travail du jour avec satisfaction quand elle se décida enfin à emboîter le pas à Lacerate. Sa zone de nettoyage respirait la netteté et un entretien zélé : pas de corrosion, pas de rouille, pas de coquillages trop câlins. Elle acheva de donner une petite série de coup de marteaux pour redresser la taule tordue par la pression et ajusta les vis de jointure de chaque plaque. Parfait ! Elle n'aurait pas à rougir en faisant le bilan de la journée. Hors, cette dernière ne s'annonçait pas encore terminée. Il lui fallait à présent rentrer au sas de décompression, récurer les scaphandres, envoyer ses prises du jour - un poulpe mangeur de tête et trois batracides - en cuisine, nettoyer les couloirs et éventuellement en chasser les fumerolles facétieuses échappées de la salle des machines.
Malheureusement pour la Miss Pudding, elle n'eut pas le temps de regagner le bâtiment.


BANG !



Le Nautilus vrilla brusquement au bord d'une falaise, rappant contre la paroi. Plum fut violemment projetée dans le précipice. Le câble d’oxygène alimentant sa combinaison se déroula à toute vitesse jusqu'à épuiser son kilométrage. Elle accusa le choc de l'arrêt brutale de sa descente en rappel, sa tête cognant contre le hublot de son casque, son harpon lui échappant des mains pour disparaître dans les tréfonds obscures. Sonnée, elle flotta à nouveau dans le liquide salé, un filet de sang perlant de son front égratigné. Pour sur, elle en garderait une vilaine bosse. La gamine tenta de redresser ses binocles sur son pif en relevant la tête et en fronçant le nez. Elle remarqua alors le sous-marin au arrêt, loin au dessus d'elle, les sirènes tournoyant nerveusement autour.

Personne n'avait du remarquer qu'elle pendouillait là, tristement.

Plum renifla puis expira d'un coup sec. Au jeu de la corde à nœuds, elle ne brillait guère et le tuyau ne présentait aucune aspérité à laquelle s'accrocher. Qu'à cela ne tienne ! Elle  agrippa l'objet et, péniblement, aidée par la portance de l'eau, elle tenta de remonter le long de son propre câble.

HRP:
 







NNL Awards:
 
Just pick up your shoes and go
What are we waiting for?
Today is the best we have!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Larme
avatar

☼ Fée des Eaux ☼


✘ AVENTURES : 64
✘ SURNOM : La Mélancolie
✘ AGE DU PERSO : Née le premier jour de la Pluie Salée

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : En tout être il y a un lac, une tristesse liquide que les larmes aident à vider.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Dim 21 Mai 2017 - 17:33



❝ Secourir les Sirènes
• Event •



Choisie. J'ai été choisie pour sauver les filles de l'Océan.
Quelle ironie, moi sauver quelqu'un. Si je pouvais commencer par me sauver moi...
La Pluie est délicieusement triste et furieuse, comme moi. Si tout pouvait si noyer ce serait si beau, parfait. Mais la Reine en a décidé autrement.
J'ai obéi à Mab, comme toujours, et comme toujours je me suis envolée sous la pluie diluvienne en maugréant et pleurant sur mon triste sort. J'étais si bien installée dans l'Arbre Royal. Au chaud, j'aurais voulu ne jamais sortir, ne jamais me réveiller. Oui, s'endormir pour toujours aurait été la plus belle chose qui me serait arrivée. Désormais je ne peux qu'espérer mourir gobée par un poisson des abysses, ou par une sirène.
J'ai immédiatement fui le Nautilus lorsqu'il a plongé, vogeant plus ou moins à côté. Trop d'êtres vivants, d'agitation, de mots qui blessent : la solitude est ma meilleure compagne, froide et silencieuse.
Je n'ai pas approché non plus les sirènes guidant la machine.
Seule, toujours.
C'est à ces pensées mélancoliques que je suis arrachée par un bruit sourd accompagné d'une vibration violente m'éjectant loin entre les falaises.
Le temps que je revienne en grommelant contre ces idiots d'humains ces derniers avaient percuté un piton rocheux.
Un reniflement dédaigneux dans leur direction et une question : "sont-ils tous morts ?" J'en serais presque jalouse, moi qui espère mourir durant cette expédition ridicule.
Les sirènes nagent autour de façon désordonnée, bien trop concernées par le sort de ces bipèdes terrestres. En d'autres circonstances elles les auraient dévorés jusqu'aux derniers : quelle hypocrisie, quelle manipulation que cette mission !
Une fois leurs sœurs sauvées elles se mettront à table sans aucune pitié. Je hais les sirènes. Et je hais les humains qui croient aux alliances pacifiques. Vaste fumisterie !
J'aperçois de l'agitation à travers le l'immense globe de verre : les humains sont encore vivants, pour la plupart en tout cas. Pauvre d'eux...
Mon regard tombe sur une silhouette difforme se balançant de façon ridicule au bout d'un câble loin, très loin en dessous du Nautilus ; presque engloutie par les ténèbres de l'Abysse. Quelle chance... Disparaître dans le néant.
Je voge dans sa direction : c'est une petite humaine au visage potelé mangé par deux grands ronds de verre et coincée dans un costume hideux, un filet de sang coule même de son front.
Je la contemple se démener pour remonter, je ne la comprends pas et je lui fais savoir :

❝ Tu devrais renoncer, ça ne sert à rien de se battre pour la vie. La vie est dure, méchante, elle ne veut que du mal à ses créatures. Laisse toi tomber, tu ne sentiras rien.

La tentation est grande de l'aider à sombrer, à lâcher.

•••

code par Skank aka Achiavel sur Apple-Spring


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiche
avatar

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 49
✘ SURNOM : Le Caméléon
✘ AGE DU PERSO : Apparence juvénile. Mais pas si jeune.

✘ DISPO POUR RP ? : Pas plus de 3/3 aventures sous la dent en même temps.
✘ LIENS : - La Juste Seiche
- Encre & saucissons
- Fraîchement Tranchées: I - II - III


MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Dim 21 Mai 2017 - 20:19

Le Père s'agite, crie, hurle. Et ça ballote de tous les côtés, transporte jusqu'à fracasser. Sur les récifs, sur les objets, sur les animaux toujours vivants qui n'arrivent pas à lutter et se laissent emportés.

Dans ses eaux troubles, Seiche tente de s'adapter. Ses couleurs varient au grès des peurs qu'elle évite de très près. La sirène essaie de lire Père, essaie de l'apaiser. De lui murmurer de la tendresse, du ça va aller sans s'empêcher de ressentir l'amère détresse de celles qu'on leur a enlevée.
Leurs douleurs. Leurs peurs.

Diffuses. Empoisonnées.

Qui les rendent folles. Toutes. Comme cloisonnées d'incertitudes, les sensations pour seules réponses à des questions muettes. Inquiètes.

...Sur celles que l'on entend plus.

Sur celles qui se sont... tue.

La sirène est agile, elle joue des courant, même variant, même éreintant. Courageuse petite chose qui propulse, propulse, et laisse se glisser. A l'esquive habile.

Elle ne se laisse emporter.

Et elle cherche son refuge. Son esquif. Son rocher.
Elle cherche, et elle s'épuise dans sa quête sans gaîté, cette peur qui consume au ventre, cette peur qui aura même remplacé... toute envie de MANGER.

Où est Flot ? Où est Flot ?
Où est sa Majuscule ?
Où est sa maison nomade, son bout-du-monde vivant, ses plis réconfortants ?

OU EST FLOT ?

Et où est l'écho. Où est sa voix?
Pourquoi ne sentir que le froid ? Où est la chaleur, le réconfort, l'esclaffe partagé sur les restes d'un naufragé ? Plus que toutes autres de ses soeurs, c'est à Flot que vont toutes ses pensées.
Alors elle a rejoint elle aussi l'équipée. Elle a rejoint sa Coquillage, elle a rejoint leur grande-soeur sage, elle a rejoint ceux et surtout celles qui s’y risquaient. Ceux qui partaient. Malgré sa peur, malgré l’angoisse, le sortilège de la Sorcière, elle qui avait toujours préféré ne jamais s'aventurer ailleurs. En sécurité toujours. En eaux familières.
En tremblant de l'aventure qui s'annonçait, en tremblant de ne pas être sûre d'en réchapper.

Et quand le gros poisson de fer surgit, c'est d'une grande frayeur que Seiche répondit, se fondant d'abord dans le paysage, avant de peu à peu apprivoiser l'étranger, avant de peu à peu s'accommoder et laisser son reflet s'incorporer. Paraissant à leurs passagers, faîtes de métal, de scintillements et d'eau.

A voir Coquillage ainsi sympathiser, Seiche était tiraillée; elle ne risquait peut-être rien, à le frôler à son tour. « Not Ile Us » ; drôle de nom pour un tout aussi bizarre poisson, qui n’était pas sans lui évoquer – avec un méchant pincement au cœur – sa plus grande des sœurs.
Mais Seiche n’arrivait pas à l’aimer. Seiche s’acclimatait. Mais Seiche continuait d’avoir peur.

Les jours passaient. Et elles guidaient toujours. S’approchant des parois de l’animal de fer parfois, regardant au travers. Croisant des regards curieux ou aussi effrayés. Seiche trompait la monotonie inquiète en se créant des histoires, tentant de se rassurer contre la sourde oppression qu’elle n’avait cessée de ressentir.
Et les appels de Père qui continuait. Et ses cris, sa rage et sa douleur qui toujours l’envahissait, jusqu’à parfois l’enivrer à lui faire perdre « son troupeau », celui sur lequel elle devait veiller.
Sans y toucher.
Sans y toucher
.

Elle n’avait pas MANGÉ depuis des jours. C’est vrai.

Et la peur continuait de l’atrophier, la peur rendait impossible toute ingestion. La peur était un lent poison. Qui augmentait. Au grès des ombres, des créatures, des courants qu’ils traversaient.
Le Caméléon était bien incapable de rassurer quiconque. Sa seule arme, son seul refuge, était encore de s’attarder sur les prisonniers du gros poisson. De ressentir parfois les variations qu’elle faisait taire. De jouer avec ses reflets, tout en virevoltant autour des étranges deux-jambes à l’ombilical cordon.

Le Gros Poisson s’était soudainement figé, les coupant dans leurs courses, interloqués. Seiche interrogeait ses sœurs sur la marche à suivre, loin de comprendre ce qu’il pouvait bien se tramer. Était-ce une mauvaise digestion ? (Mais de quoi pouvait-il se nourrir, ce gros poisson, si les deux-jambes continuaient à être indemne ?), l’initiative de Coquillage l’impressionne, se risquer à comprendre l’esprit des deux jambes ? Voilà qui est inédit !

Devait-elle s’en inspirer aussi ? S’approcher, effleurer la carcasse sombre, s’illuminer des éclats de l’habitacle, à prendre les couleurs de la première entité dont elle aura croisé le regard.

« Pourquoi ? » -  la seule pensée qui pourrait passer, avant d’être interrompue, d’une détresse plus grande, une douleur acerbe. Des mots qui tranchent de celle qui brille dans le Grand Ombre.

Le regard chancelle, s’incline. La sirène suit la lueur bleuie, s’éloigne du monstre-marin endormi. C’est la première fois qu’elle croise une petite lueur dans son monde, cela l’intrigue beaucoup, au point d’encore changer de décor.
De s’habiller des couleurs de la fée. Intriguée :

« Manger ? »

Est-ce qu’elle a faim ? Voilà pourquoi elle s’attaque à la silhouette jamais née qui péniblement remontait ?
Est-ce que la sirène devait l’aider ? MANGER. La petite fée avait peut-être besoin de carburant pour fonctionner ?
De quoi se nourrissaient les fées ?

MAN… l’appel.
Le glas de l’aïeule a sonné. Seiche s’est figée, écoute transcendée. Opine plus grave qu’elle ne l’a jamais été. Elle ne réfléchit plus. Brave soldat.
Elle s’exécute.

Il faut se presser. Se presser. DANGER.

Le silence gronde. Le silence et l’ombre.

Le caméléon en fronde, se saisit de la lueur par l’une de ses tentacules, avant de rejoindre les profondeurs où la deux-jambes-ombilical pend, pour la tirer plus vite. VITE. Vers son refuge.
Leur Flot sous l’eau.

« VITE »

Vite ! Vite, qu’elle puisse se débarrasser de leurs fardeaux, qu’ils rentrent BIEN VITE à l’abri, qu’elle puisse rejoindre O.

Je suis un semblant de résumé:
 







Juste Seiche:
 


Dernière édition par Seiche le Mar 23 Mai 2017 - 21:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bambi
avatar

★ Mère Apprentie des Chasseurs ★


✘ AVENTURES : 100
✘ SURNOM : La Cascade
✘ AGE DU PERSO : Seize ans

✘ LIENS : and before you know it, you're walking on air

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Lun 22 Mai 2017 - 22:58

Bambi est accroupie face à l'adorable petite bestiole, et elle l'écoute, l'air concentrée, pour essayer de comprendre ce qu'elle raconte. Les gesticulations et la marmite de poulpe sont assez explicites. La mère frémit d'horreur devant les dents pointues de la créature, et a un mouvement de recul lorsque l'artifice agite la marmite sous ses yeux.
Ce truc a intérêt à être mort.
Elle lui sourit gentiment et se lève en lui faisant signe d'attendre : elle fait de la place sur le plan de travail et remplit un verre d'eau pour l'apporter au poste de pilotage, qui a appelé quelques minutes plus tôt. C'est seulement là qu'elle remarque Lacerate dans la pièce : elle baisse les yeux. Soudain, sa tâche lui paraît passionnante.

Elle se penche de nouveau, pour débarrasser la jolie bestiole de son butin, quand arrive le grand BANG.
Elle pousse un cri aigu alors que l'artifice lui saute dessus, lui tirant les cheveux et déversant sur le sol tous les cadavres spongieux de poulpe. Le verre d'eau éclabousse l'avant de son chemisier, et elle doit se tenir au plan de travail pour ne pas tomber sous les secousses. Au moment où la créature la lâche, elle reste quelques secondes sans bouger, les jambes tremblantes.
Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Est-ce qu'ils ont heurté quelque chose ? Est-ce qu'ils vont couler ?
D'un coup son rôle de mère lui paraît très secondaire.

Elle range le verre et remplit une petite bouteille, cette fois. Et puis elle court vers le poste de pilotage.

A l'intérieur, elle reste bouche-bée. La pièce est incroyable, c'est de la science-fiction. Il y a des tas de machins, de radars et de boutons et de panneaux de contrôle. A l'avant, les pilotes sont faces à une immense vitre derrière laquelle s'étendent les profondeurs. On peut voir des sirènes qui nagent devant eux, et elles paraissent si petites. Bambi repense à la fois où elle a piloté la cabine de l'espace en caressant le velours d'un siège, et elle se sent affreusement jalouse.

« Tiens, c'est toi qui voulais de l'eau ? Désolée d'avoir mis tant de temps. »

Elle bafouille lorsqu'elle tend la bouteille à l'artisan. Meteor est plus gentil qu'il n'y paraît, mais il l'intimide. Ça doit être les yeux.
Il y a deux autres pilotes, et personne n'a l'air très en forme. Cyber est énervé et Heaven est en larmes. L'apprentie a peur d'être de trop, mais elle a tout sauf envie de les laisser et de rentrer dans sa cuisine.

« C'est grave ? Je … Je peux vous aider ? »

Elle se tord les mains, et son cœur bat la chamade. Elle espère de toutes ses forces qu'ils disent oui.

Résumé:
 






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Susuarana
avatar

☽ Artifice ☾


✘ AVENTURES : 30
✘ SURNOM : Le Taquin
✘ AGE DU PERSO : Jeune

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Fiche
Liens

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mar 23 Mai 2017 - 19:30

Susuarana ne tarde pas à se retrouver dans la salle des machines. L'atmosphère qui y règne semble un peu chaotique et il fait très chaud. Avec l'implosion du four, c'est toute la pièce qui semble envahie par la vapeur et la suie. Le petit artifice se fraye un chemin au milieu des trucs et des machins, passant sous les jambes des uns et des autres en toute discrétion.
Là, il retrouve Wrath en train de soigner un jeune garçon perdu. Le Taquin prend quelques secondes pour dévisager l'enfant. Certaines mèches de ses cheveux semblent avoir brûlé. Ça sent : Susuarana tend le museau, renifle.
« Vu-la-su. Soo-gneu.
Dit-il doucement, tout en regardant le jeune coréen s'affairer. Ils ont les mains dans l'eau. La peau de celui qu'il ne connaît pas a brûlé. Le petit artifice commence à assembler les éléments dans sa tête.
Alors, Wrath prononce quelques mots, comme le font les petits humains de sa sorte : ceux qui ne parlent pas bien la langue des autres. Susuarana l'écoute sans rien dire, spectateur de la scène.
« Tick Tock.
Répète-t-il après le jeune coréen, comme il a l'habitude de le faire quand il entend parler. Susuarana ne comprend pas tout de suite qu'il s'agit d'un prénom. Pour lui, ce qui sonne comme « tic toc » c'est la pendule. Et donc le crocodile. L'artifice se demande si c'est lié.
« Tick Tock, Tick Tock.
Poursuit-il, en déambulant autour des deux jeunes gens, à force de petits bonds. Avec ses mains, il mime la mâchoire d'un crocodile qui s'ouvre et qui s'abaisse. C'est un peu amusant. Innocent, assurément. Puis, d'autres mots sont prononcés et il redevient sérieux. Susuarana a bien comprit que la situation était « grave » d'une certaine façon. Même si cela ne le concerne pas vraiment, petit animal qu'il est.
« Noova, Tick Tock. Susurre-t-il doucement, en allant s'asseoir à côté du jeune blessé. Susu ana wei mo.
Il désigne ses pattes de pierre, l'air de dire que tout finit par s'arranger.

Entre temps, une jeune fille a fait son entrée dans la salle des machines. Susuarana n'avait pas vraiment prêté attention aux autres enfants, jusqu'à présent. Celle-ci ressemblait un peu à Bambi, qu'il avait croisé plus tôt dans la cuisine. L'artifice se demanda, un bref instant, s'il s'agissait de la même personne, avant de se recentrer sur celui qui portait le nom du crocodile.


Résumé (interactions avec Wrath et Tick Tock):
 







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nasty
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 195
✘ SURNOM : le Panda
✘ AGE DU PERSO : 16 piges

✘ LIENS : + "So Raw !"
+"Deeper in the dirt, making bodies hurt !"
+"Deep Down !"


MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mer 24 Mai 2017 - 21:19



Clockboy semble calmer un peu sa joie. Bon. Un peu troublée par le comportement du gamin, et sans doute l'influence de ces foutus cristaux de chiotte -Les licornes sont belles et bien des putes !- Nasty n'ose pas le quitter. Le gamin la colle toujours. Faudrait pas qu'il reparte en délirium tremens. C’est pas l'envie de se tirer qui lui manque : entre ChingChong qui lui fait des signes chelous avec ses bretelles et une horrible bestiole qui leur glapit autours. Comme si les Trouducs avaient besoin d'une mascotte ROUSSE Merde quoi ! C’est un complot !

-Bras ? Haut ?

Le Panda pige rapidement où Bridélice veut en venir.

- Ouais... Fait-elle en attrapant brutalement la queue du quadrupède poilu qui ronronne à coté dans un dialecte proche du niakoué. Elle le tire jusqu’à eux dans un sillon de cristaux qui crissent sous son poids. Toi là, la mascotte de magicalgirl, tu peux emmener bonhomme dans sa cabine, steplé ? Et veille à ce qu'il pionce un peu.

Elle se relève, toujours débraillée. Elle tapote maladroitement le sommet du crâne de Tick Tock.

- Sois cool, ok ? Hum.. Hein ? Bon....Elle s'écarte extrêmement gênée de se montrer un tant soit peu amicale. Allez filez avant que je vous tarte. Elle ricane.

Avisant autour d'elle, la vilaine remarque à quel point c’est un bordel sans nom. Ses yeux louchent sur sa propre dégaine et d'un geste un peu vif, elle se remplume, les oreilles cramoisies. Elle hoche la tête vers Wrath -il devra se contenter de cet ersatz de reconnaissance pour travail effectué- et alpague Freckles en grande conversation avec une jolie blondie.

- Dis-moi juste ce que j'dois faire, qu’elle couine.
- Il nous faut de l'eau, coupe-t-elle. Et plus de linges mouillés pour nous couvrir les bras. On est pas assez protégés. Elle se frotte le front. Putain, avec un four en moins, on va devoir tirer plus de jus sur les autres. Et va falloir songer sérieusement à rationner ces saloperies de cristaux-licornes si on veut pas rester coincés "20000 lieux sous les mers en rade"...

Résumé:
 






Never was a girl with a wicked mind
But everything looks better when the sun goes down
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meteor
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 46
✘ SURNOM : Le Court-Circuit
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : oui
✘ LIENS : May the force be with you.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mer 24 Mai 2017 - 23:00

La conque crépite et Meteor désespère d'impatience, mais un éclat de voix foudroyant agresse soudain son coeur déjà éprouvé. Sa tête pivote d'un seul coup en direction de Heaven qui se consume en hurlements déchaînés. Une migraine explose dans son crâne, tous ses muscles se crispent. Il lance un regard épouvanté à Amanite.

HEAVEN ! Calme-toi, je t'en prie ! S'il te p... Putain, Cyber, calme-la steplait, elle va...

Ici Freckles. Y a une cage à fusion qu'a implosé.

Il sursaute et se penche aussitôt sur la conque, les doigts convulsés de tressaillements.
Entendre la voix de Freckles l'apaise un peu.

On peut repartir, je pense, mais avec un four en moins faudra aller moins vite.

Meteor passe sa main sur son visage. C'était déjà tellement chaud sans complication. La voix de Freckles continue de grésiller, et à l'apaisement succède l'angoisse, ravivée.
Il laisse passer un silence avant de se pencher vers la conque.

On va repartir.

Il se tourne vers Heaven, prêt à appeler une Mère à la rescousse. Mais l'orage est reparti aussi vite qu'il est venu. Ses doigts tremblent encore, ses yeux larmoient encore, mais Meteor la voit s'emparer de sa conque et faire une annonce générale. Même lui, ça le stresserait bien de faire ça. Il lance un coup d'oeil à Cyber, il sait pas s'il faut encore aider Heaven, s'il faut lui dire d'aller dormir, d'aller faire un tour, de manger un sucre ou il sait pas quoi encore.
Dans le doute, il se contente de la fixer en levant le pouce. Parfois, juste dire "tu gères", c'est plus efficace qu'un sucre question énergie.
Il se replace dans son siège. La tension embrase son dos, c'est insupportable. L'effet de la pilule s'est pratiquement estompé, c'est dingue. Une pulsion de violence enserre ses nerfs, très brusquement, et Meteor a l'impression qu'il va...

Tiens, c'est toi qui voulais de l'eau ? Désolée d'avoir mis tant de temps.

Il se tourne prestement vers la fille qui vient de débouler. Il se passe trop de choses, trop vite, dans ce truc. Il a l'esprit vif d'habitude, alors pourquoi il a l'impression de carburer bien plus lentement que tout le monde ??
Il prend la bouteille, sa main tremble légèrement. Il espère qu'elle remarquera pas.

Merci.

Il avale des goulées d'eau comme s'il venait de traverser trois déserts.

C'est grave ? Je … Je peux vous aider ?

Elle peut rien faire au fond, mais Meteor veut pas qu'elle parte. C'est bizarre, il s'en fout un peu de cette fille, il lui a jamais parlé. Mais elle dégage tellement de douceur qu'il a l'impression que sans elle, tout va péter.

Tu peux lui donner un mouchoir ?

Il se sent hyper con.
Il a pas le temps d'être gêné de toutes façons. Puisqu'une voix vient d'entrer dans sa tête.
Une. Voix. Vient. D'entrer. Dans. Sa TÊTE.
Meteor se fige.

P...quoi... Pou...oi... Arr... êr... Pou...oi... Arrê...er... Pourquoi...ous... arrêter ?

Son regard désassorti s'embourbe dans le fond de la mer, et son esprit semble se mêler aux sirènes qui y lévitent, l'espace d'une seconde. Une main tirant avec insistance sur sa manche le ramène à la réalité.

Ouais, dit-il, sans répondre à rien ni personne réellement. La sirène vient de me parler.

Il scrute les éventuels regards dubitatifs autour de lui, sourcils froncés.

Il faut que je réponde.

Sans attendre d'approbation, il demande à Cyber d'actionner le mégaphone extérieur.
Il s'éclaircit la gorge.
Il transpire tellement.  

Sirènes. Il faut lutter pour pas faire trembler sa voix. Le Nautilus a subi un choc. Nous nous apprêtons à repartir. Nous ne sommes pas encore sûr de l'itinéraire à...

Une ombre tentaculaire traverse son champ de vision. Le visage de la créature se tourne un instant vers lui et Meteor se sent comme foudroyé. Comme s'il se retrouvait face à un être légendaire, genre Big Foot.

VOUS AVEZ VU ??

Il saute sur son siège, pointant du doigt une direction, vers la gauche.

Vous avez vu ou pas ? Cette sirène ! C'était O ! L'Originelle...

Beaucoup d'histoires parlent de O. Les enfants aussi, en parlent.

Putain. ...Bon. Il se rassoit. Heaven, établis le contact avec la Carto. Dis-leur que les sirènes vont bien vers les falaises. L'Originelle est avec elles. Elle doit savoir ce qu'elle fait. On prendra les falaises.

Ses mains tenaillent le volant. Il replace son casque.
Tandis qu'il réajuste sa ceinture, il croit voir passer une sorte de lumière vive au sommet du cockpit.

Qu'est-ce que... Il lève la tête, se penche, scrute les écrans de contrôle. Cyb, contacte Scar. Ce serait peut-être le moment de recompter les effectifs. J'ai l'impression qu'il se passe des trucs bizarres là-haut. En plus, je vois que y a encore des scaphandres sortis. Demande à la Surveillance s'ils aperçoivent des choses pas normales devant, ou des obstacles, n'importe quel type. Amanite, active ma conque, steplait.

Dans la conque, une voix répond, des sons fumants et résonnants se bousculent.

Oui ? Est-ce qu'on peut repartir ?

Ses doigts se serrent, les jointures blanchissent, mais il porte des gants.
La voix répond par l'affirmative. Il déglutit.

Bambi. Je te conseille de t'accrocher.

Il reste un siège, derrière lui.

Il actionne un, deux, mille boutons, en haut, en bas, sur les côtés. Les co-pilotes font de même. Chacun connait son rôle. Sa paume effleure le gros commutateur de démarrage. Et s'y abat, vivement.

Le Nautilus vrombit, tremble, Meteor hurle une flopée de directives.

Sors toutes les hélices Cyber !! Dites à l'Armement de tirer sur les rochers et les bestioles qui nous entraveront la route !

Ça peut marcher.
Ça doit marcher.


résumé:
 








Meteor voyage en lightslategray




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tick Tock
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 132
✘ SURNOM : la Grimace
✘ AGE DU PERSO : environ 6 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 2/2
✘ LIENS : Tic et Toc
[ancienne fiche : ]



MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mer 24 Mai 2017 - 23:32

Quand Wrath aura fini de te soigner, tu pourras partir. T'as besoin de te prendre l'air.

Tick Tock entend mais n'écoute pas bien.
Ses grands yeux verts, les paupières gonflées de larmes et souillées de suie, explorent le visage de Nasty. On dirait qu'il la découvre. On dirait un autre visage, quand elle n'est pas méchante. Il se laisse faire quand elle passe la main dans ses cheveux cramés, même si ça fait un peu mal.

Hyper stylé. il répète, très bas.

Le souvenir du BANG se dilue déjà. Il est tellement fatigué, en fait il dort quasiment sur place. Il n'a pas vraiment remarqué que Freckles s'est éloigné.

Tick Tock.

Tick Tock tourne les yeux vers le garçon qui parle si bizarrement, celui au viage qui ne remue presque pas. Il tousse, son intérieur crisse, il grimace.

Le reste, Tick Tock ne comprend pas. Il n'a pas la force de demander "quoi ?" alors il explore son visage à lui, aussi. Ses paupières se ferment sans demander la permission. Et puis s'ouvrent, d'un coup, puisque Susuarana apparait, d'un coup aussi. Tick Tock aimerait pousser un cri de joie ou de surprise, mais il n'a toujours pas la force.

Tick Tock.

Les paupières papillonnent. Il a dit son nom.
Il le redit même, sa voix et son corps font une farandole que Tick Tock suit de ses yeux qui papillonnent. Quand Susuarana se place à côté de lui et lui déblate des choses que Tick Tock ne comprend toujours pas (peut-être qu'il aurait rien compris même dans sa langue, tout est si lourd et opaque maintenant), il esquisse un sourire mou.

J'ai qu'à rester avec Susurana ?

Il connait le nom de l'animal, Clootie avait dit que ce serait la mascotte. C'est juste qu'il sait pas bien le prononcer. De toutes façons, il a parlé bien plus bas qu'il le croit.
Les Machines craquent et pestent toujours, Tick Tock sent que c'est de plus en plus dur pour les grands de garder leur attention sur lui.
Il faut qu'il se repose. Il faut qu'il s'éloigne. Il faut qu'il prenne l'air.
Mais il y a pas d'air sous l'eau. Tick Tock est trop fatigué pour leur dire.

Nasty parle à Susuarana. C'est bizarre, on dirait qu'elle s'en fout elle, d'avoir à côté d'elle un truc si extraordinaire.

Allez, filez avant que je vous tarte.

Elle rigole, et Tick Tock tente de rigoler aussi, mais ça ressemble plutôt à un petit reniflement.


*


Tick Tock traine tellement des pieds qu'il glisse plus qu'il marche. Une odeur de roussi le poursuit, c'est celle de ses cheveux cramés.
Il tient par la main son nouveau copain. Il regrette d'être si fatigué. Sinon, il l'aurait montré à tout le monde, avec grande fierté. Sans cesser de marcher, des petits rêves dansaient devant ses yeux, où Susuarana et lui vivaient comme des sauvages, avec Noiraud aussi, et lui monterait le cerf d'Arrow, et...
Il se fige.

Tu entends, Susu ?

C'était des gros, gros, GROS pleurs.
Tick Tock s'avance jusqu'à la porte où sont enfermés les pleurs. Timidement, il l'ouvre.
Les pleurs sont étouffés sous une couette. Tick Tock s'approche, Susuarana sur les talons.

Alors, il murmure :

Dude ?



résumé:
 






Signa offerte par grand frère Sharpy. ♥
Tick Tock grimace en slateblue.
         

cadeau de grand frère Arrow:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org/
Coquillage
avatar

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 57
✘ SURNOM : La curieuse
✘ AGE DU PERSO : 70

✘ DISPO POUR RP ? : oui !
✘ LIENS : Fiche
dés à coudre
aventures en cours : 12
3

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Jeu 25 Mai 2017 - 13:52

Au bout d’un moment, Coquillage arrêta de se concentrer, se sentant étrangement exténuée. Avait-il entendu sa voix ? L’a-t-il compris ? Coquillage se demandait si c’était une bonne idée, d’ici elle pouvait sentir le désordre d’émotions que le garçon aux cheveux blancs ressentait.  Quelles étaient les chances qu’il l’ait entendu dans cette tempête de pensées dans laquelle il semblait se trouver ?

Soudain, Une voix retentissait dans l’eau, depuis le nautilus même.

« Sirènes. Le Nautilus a subi un choc. Nous nous apprêtons à repartir. Nous ne sommes pas encore sûr de l'itinéraire à... »

Il l’a répondu !  Coquillage se sentit toute fière, elle a pu communiquer avec un humain par télépathie !

Oh et donc ils vont bientôt repartir ! Le nautilus n’était pas gravement blessé alors, c’était une bonne nouvelle ! Mais il n’a pas terminé sa phrase, semblant être surpris par quelque…

« Sssssoeurs ! »

Cette voix. Coquillage la reconnaitrait entre milles.

O. L’originelle, la sœur-mère !

Coquillage se sentit aussitôt soulagée par sa présence. O connaissait la mer comme personne ! Elle saura les guider ! Sans réfléchir, elle alla de suite nager dans sa direction, répondant à son appel.

« Poisssssons ! »

En nageant vers O, elle croisa un peu plus loin la silhouette familière de sa sœur Seiche, cette fois ci teinte de bleu. Elle avait dans ses bras un enfant qui portait un de ces drôles de vêtements qui permettaient aux humains d’aller sous l’eau (les humains sont tout de même drôlement ingénieux !) A un moment, Coquillage avait un peu peur que Seiche voulait le manger mais on dirait qu’elle ramenait l’enfant auprès du poisson de fer. Brave Seiche !  
Elle semblait aussi tenir quelque chose dans une de ses tentacules, quelque chose de bleu et brillant mais Coquillage était trop loin pour voir exactement ce que c’était.

Elle savait que prendre des risques était quelque chose de dur pour Seiche et  Coquillage était très heureuse (et reconnaissante) qu’elle  soit venu.
Durant le trajet, elle a ressentit les troubles de Seiche en particulier comment la  disparition de Flot l’affectait.

Oh, Flot !.... Elle a beau essayer de se concentrer sur le voyage et la mission mais à la fin tout revient à elle. C’était sa faute… Flot l’avait sauvée, s’était sacrifié pour elle…
Est-ce que Seiche lui en voudrait si elle savait ce qu’il s’était passé ? Sûrement et Coquillage mériterait  bien sa colère, c’était sa faute, elle n’a pu rien faire, rien d’autre que de voir Flot entrainée par les courants, elle n’a rien fait et !…

C’était sa faute et elle devait se racheter. Elle sauvera Flot !

Le sentiment de danger imminent était toujours là, il ne l’a jamais quitté mais O est là et Seiche et les autres aussi. Quoiqu’il advienne, elle ne sera pas seule.

résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ladyfrany.tumblr.com/
Jerk
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 55
✘ SURNOM : le Tonneau, Diogène
✘ AGE DU PERSO : 12 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 3/2
✘ LIENS : :
Fiche


Il encaisse en #95640E.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Jeu 25 Mai 2017 - 15:48


Immense, lourde, et creuse.
La bête est nommée Nautilus.
Devant elle, ses tripes se nouent.
Et devant elle, son pas hésite.
L’enfant s’arrête.
Si petit face à elle,
Jerk affronte son regard vide,
Son éclat menaçant.
Elle l’intimide, elle le sent.
Il sait qu’elle le sent.
Il sait la faiblesse qui s’installe en lui,
La crainte qui l’envahit peu à peu.
Jerk parvient à les repousser,
Un temps.
Puis, il descend dans le ventre.

L’étrange le trouble encore.
Le nouveau le dépasse toujours.
Pourtant,
Il force sa nature à l’accepter.
Du moins,
Il essaie.

Immenses, grinçantes, et sinueuses.
Ses entrailles forment un dédale de cavernes,
Jerk les contemple et il s’y perd.
Tout en lui l’entraîne ailleurs :
Dans les bois, près des rivières,
Dans cette nature qui l’a vu naître :
Harmonieuse, chaleureuse, paisible.
Pas ici.
Ici n’est pas sa place.
Alors, il pense aux siens.
Alors, il pense à lui.
Lui, qui se plairait à sonder le Nautilus,
Découvrir cet autre monde,
Cette île-sœur :
Leur destination.

Le temps passe
Et Jerk s’échine.
Il erre dans la bête,
Surveillant la rivière en cage
Qui court dans chaque pièce,
Chaque étage.
Mécaniquement,
Il lève son seau.
Puis il applique la sombre mixture.
Un parfum sale, entêtant.
Il enduit, il étale.
Jerk consolide une prison.

L’enfant parvient à ignorer
Le feu dans ses tempes,
Et la goutte à son nez.
Il le faut bien
Car il le doit.

Puis,
Là.
Un bruit retentit
La bête tremble.
L’orage.
Ici ?
Non.
Jerk se fige,
Saisi.

Seau encore en main,
Sa course le mène
Jusqu’à la salle des Machines.
C’est de là qu’il croit avoir entendu le bruit.
C’est de là qu’il croit entendre des voix.

Il ouvre la porte,
- La foudre ! Ici ?
Sa figure solennelle
Un instant troublée.
Qui passe ?

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1200
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Jeu 25 Mai 2017 - 17:21

Maintenant qu'il a abandonné son gant dans les mains de Tick Tock, Freckles a tout le loisir de se ronger les ongles jusqu'au sang alors que tout le monde panique dans les conches. Meteor dit qu'ils vont repartir, et il hoche la tête en oubliant qu'il ne peut pas le voir. Puis Heaven lance un message à tout le monde : sa voix trahit une certaine hystérie.

« Okay », il réussit à sortir. « Merci, Heaven. »

Même si elle chiale, il ne peut lui être que reconnaissant.

Freckles ! Il se retourne, content de la distraction. C'est Pretty qui accourt vers lui. Dis-moi juste ce que j'dois faire.

C'est bizarre de voir Pretty ici, tout net avec sa belle tresse, en plein milieu des cages à charbon et de la crasse ambiante. Il grimace. Autant il est heureux de voir une tête connue au milieu de ce nid de cons, autant il aurait préféré quelqu'un qui y connaisse quelque chose en mécanique. Les livreurs à la méca, c'est un coup à tout faire foirer, il déteste donner à raison à Buster, mais c'est la pure vérité.

« Je sais pas. »

Ça lui a échappé des lèvres, trop brutalement.
Il devrait pas avoir cette impression, de devoir trouver les solutions, de devoir tout régler, parce qu'ici il est pas le chef.
Mais putain c'est plus dur qu'il pensait !

- Il nous faut de l'eau, les interrompt Nasty. Et plus de linges mouillés pour nous couvrir les bras. On est pas assez protégés.
- En même temps t'es venue en débardeur, marmonne Freckles.
Putain, avec un four en moins, on va devoir tirer plus de jus sur les autres. Et va falloir songer sérieusement à rationner ces saloperies de cristaux-licornes si on veut pas rester coincés "20000 lieux sous les mers en rade"...

Il lui jette un regard bref. Sous la couche de vulgarités, on dirait qu'elle essaie vraiment d'aider. Entre ça et le talent soudain en baby-sitting, Nasty gagne des points : mais bizarrement ça ne lui plaît pas trop, il préférerait presque qu'elle reste chiante et pleine de mauvaise volonté.
Parce qu'il l'aime pas.

Du coin de l’œil, il voit que Tick Tock s'en va, en tenant à la main la bestiole dont il se rappelle jamais du nom. Quelques secondes après seulement, un autre garçon entre, avec ses cheveux salement coupés et un seau dans les mains. Il jette un coup d’œil, mais c'est pas de l'eau : seulement un espèce de ciment bizarre.

- La foudre ! Ici ? Qui passe ?

Il soupire entre ses dents, et ne lâche qu'un long sifflement.
Il désigne le four calciné.

« Ça. Mais c'est bon, on peut repartir quand même. » Le sous-marin a commencé à ronronner, signe que c'est déjà fait. Il respire un grand coup l'air chargé de fumées et tente de reprendre un air à peu près confiant. Remarque la tenue du garçon. « T'es à l'entretien ? Tu crois que tu peux regarder si tu peux réparer ? »

Son ton est un peu teinté d'espoir.
Ils ont tous décidé qu'ils pouvaient repartir sans le four, lui compris, mais ce serait mieux s'ils pouvaient le remettre en marche.
Il se tourne vers les autres.

« Nasty a raison », il dit, de mauvaise grâce. « Faut qu'on fasse gaffe aux réserves, si on a plus de cristaux on est morts. En attendant, on fait comme avant. Ça va s'arranger. »

Et même s'il a tout sauf envie de ça, il sourit à tout le monde.
Un des fours grésille et il ramasse sa pelle en se dirigeant vers lui, prêt à reprendre sa tâche. Au passage, il se tourne brièvement vers Pretty. Les instructions de Nasty sont bien suffisantes, il n'a pas grand chose à rajouter.

« T'es un peu vert, ça va aller ? »


résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Susuarana
avatar

☽ Artifice ☾


✘ AVENTURES : 30
✘ SURNOM : Le Taquin
✘ AGE DU PERSO : Jeune

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Fiche
Liens

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Jeu 25 Mai 2017 - 22:35

Susuarana ne s'attendait pas à ce qu'on le saisisse comme un vulgaire jouet. Alors qu'il tentait de rassurer l'enfant blessé, voilà qu'une force l'attire en arrière, depuis l'extrémité de sa queue marbrée. L'animal glisse au milieu des cristaux, qui crissent et roulent à son passage. Il glapit, surprit autant qu'intrigué.
Ses grand yeux noirs se rivent finalement sur Nasty et la main qui le retient. Couinement. Il l'écoute d'une oreille attentive, ne manquant pas de l'inspecter dans le même temps, l'air inquisiteur. C'est une femelle à l'allure étrange. Elle a de longs cheveux pâles et des yeux cerclés de noir. On dirait un animal de la jungle.
Susuarana s'étonne, renifle. Il y a l'odeur de la suie et de la sueur, évidemment. Mais au milieu, il y a celle de Nasty. C'est nouveau pour l'artifice. Et comme tout ce qui est nouveau, c'est intéressant. Le Taquin ne sait pas décoder les tons, ni les expressions. Il a tendance à penser que tout le monde est sympathique à son égard... du moins, tant qu'on ne tente pas de lui faire du mal.
Alors, que cette drôle de femelle vienne lui confier une mission, en personne, c'est un honneur. Lui qui ne servait qu'à la chasse au poulpe, le voilà gradé au rang de protecteur. Formidable, enchanteur ! Susuarana s'empresse d'acquiescer.
« Ush !
Dit-il, tout en venant placer la patte au niveau de la tempe, à la manière d'un soldat qui saluerait son général. Assurément, cette Nasty croit en lui. Et cette idée le comble de bonheur.
D'un bond, il se dresse sur les pattes arrières et, avant de s'en retourner à Tick Tock, adresse un dernier regard à la garçonne. Un petit sourire félin, assorti d'un clin d’œil complice et le voilà parti.

Pauvre garçon perdu. Il semble si fatigué. Susuarana saisit immédiatement l'éclat terne de son regard. Ce sont des yeux perdus dans le vague, des yeux qui voient se lever la brume des rêves à venir. L'enfant, si jeune, a vécu bien assez de choses pour aujourd'hui. L'artifice le sait. Les petits animaux se comportent de la même manière, dans la nature.
Alors, d'un geste gentil et habile, le Taquin prend la main de l'enfant dans sa patte. Puisque l'intrigante Nasty l'a décidé, il sera son guide et son protecteur jusqu'à la fin du repos. Oui. Ainsi soit-il.
« Ami Vu-la-su.
Conclu le rouquin, d'une petite tape sur le bras de Wrath, juste avant de partir. C'est le moment de dire « au revoir » à la salle des machines. Déjà, le duo formé de l'enfant et de la bête passe la porte. Au revoir.

Susuarana est très heureux d'avoir un nouveau copain avec lequel se promener. Même si c'est pour une mission. Dans son esprit d'animal, il n'y a pas vraiment de différence. Quand on marche avec quelqu'un, on est ami, peu importe le pourquoi du comment. C'est comme ça.
Mais voilà qu'en arrivant aux cabines, des pleurs se font entendre. Susuarana dresse les oreilles après Tick Tock. Oui, il entend. Ce sont des pleurs terribles, qui ne ressemblent pas à celles de la tristesse. Non, c'est la peur. Les deux n'ont rien à voir.
La tristesse, c'est long. Ça fait de la peine, comme une douleur tiède qui dure très longtemps en dedans. Ça tire sur le sanglot, c'est une agonie de l'âme. La peur, en revanche, c'est bruyant. Ça déchire, ça rompt tout. Elle vous tire des frissons du fond du crâne, jusqu'à la pointe de l'échine.
Susuarana sent immédiatement la terreur contaminer ses viscères. Il fait un pas en arrière, avant de se reprendre pour se coller à Tick Tock. Ce n'est peut-être pas si grave... ou peut-être que si ? Il n'en sait rien. Il ne comprend pas toujours tout ce qui se passe.
La porte s'ouvre doucement. Le Taquin reste bien derrière son nouveau copain.
« Dood.
Répète-t-il après Tick Tock, comme il le fait toujours quand il entend un mot nouveau. L'animal pointe la couchette du haut : c'est là qu'il s'est caché.
« Susu ana wei mo. Dit-il bien haut, le nez en l'air. Tick Tock wei mo.
Le rouquin adresse un regard dubitatif au plus jeune. Puis, il saute sur la couchette d'un grand bond silencieux. L'enfant a la forme d'une couette en tas. Susuarana entreprend la seule chose qu'il sait faire, tout animal qu'il est... à savoir se coucher en rond auprès de Dude.

Quand l'homme est triste, l'animal a quelque chose de rassurant. Car il ne parle pas, il ne juge pas. Il fait simplement montre de sa présence bienveillante. Susuarana ne sait pas pourquoi ce garçon est si terrifié, tout comme il ne connaît pas les mots à même d'atténuer le flot des émotions.
Mais il a un pelage doux et chaud qui sent bon l'air frais du dehors et l'herbe coupée. Il a de grands yeux débordant de gentillesse, dont l'éclat brun évoque les sentiers du bois joli. Il ronronne, aussi, d'un ton profond. Et ce ronronnement couvre le grincement et le tremblement du monstre de métal.
Ce n'est pas grand chose, mais c'est ce qu'il fait, le petit animal.

Résumé (interactions avec Nasty, Wrath, Tick Tock et Dude):
 







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 366
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

That's my secret garden...

Chante et délire en lightpink ~

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Ven 26 Mai 2017 - 13:58

Pendant son petit moment de perte totale de contrôle, Heaven ne faisait attention à rien. Pas même à Meteor qui l'appelait. Elle ne savait même pas s'il tentait de la rassurer ou s'il l'engueulait. Et elle s'en foutait. Tout semblait résonner dans sa tête, était-ce le résultat de la migraine ?
Ele ne voulait pas se lever. Elle n'en avait ni l'envie, ni la force. Surtout pas l'envie. Elle ne devait pas se montrer dans cet état là. Non seulement parce que déja trop de monde -à son goût- l'avait vu, mais en plus, il y en avait un, sur toute cette populace, qui aurait pu sauter sur l'occasion juste pour trouver un moyen de faire chier son monde. Il se tenait étrangement à carreau -sans mauvais jeu de mot- et cela paraissait suspicieux. Eh, mais pourquoi s'y intéresser ?
Pourquoi c'était aussi obsédant ?

La mauvaise sensation de vouloir rendre le petit déjeuner qu'elle n'avait pas pris nouait l'estomac de la jeune fille. Ça faisait un mal de chien. Mais ledit mal se dissipa un peu lorsque Meteor lui fit signe afin de lui dire qu'elle gérait, puis lorsque Pretty répondit à son appel. Cette réponse lui fit doublement du bien, parce que non seulement quelqu'un allait aider les mécanos mais en plus ce quelqu'un était à l'armement et comme ils n'étaient pas si nombreux, Ore-sama ne bougerait pas son cul, question de sécurité. Et c'était mieux ainsi.
Les remerciements du Chef Lionceau lui remontèrent un peu le moral, eux aussi.

De toute façon, elle arriverait bien à se calmer seule. Elle n'avait pas besoin d'aide, dans ce genre de cas, quand ça ne concernait que son moral. Elle n'avait besoin de rien ni personne, il fallait juste qu'elle se calme seule, au fur et à mesure. Non, elle n'avait besoin de rien... Et encore moins d'un mouchoir, offre qu'elle déclina d'un "ça ira" un peu sec, en faisait un vague geste en direction de la Mère apprentie des Chasseurs.
Puis, pour tenter de penser à autre chose, elle se mit à duvaguer sur le nom de ladite Mère apprentie. C'est un peu paradoxal de s'appeler Bambi et d'être chez les Chasseurs, du point de vue Disney. Enfin,
Heaven ne savait pas exactement si cela pouvait être un vrai nom, mais c'est à la référence de son premier Disney (et dire que les jeunes enfants ne voient pas la cruauté et la tristesse qui découlent de ce film) qu'elle pensa en premier lieu. C'est comme le nom de la Mère en Chef, quoi. Tu changes une lettre et ça fait une marque de chocolat.
Elle glousse de sa propre vanne, rien qu'en y pensant.

Ses yeux ravalèrent leurs larmes, la Récolteuse en essuyant les marques avec son long T-shirt rose fluo sur lequel elle s'attarda d'ailleurs. C'était un G-star qu'elle avait dégoté un peu par hasard en allant fouiller dans la "friperie" de Kitty. Tous ces vêtements volés ou trouvés dont certains qu'elle ne portera jamais... La Mésange avait sauté sur l'occasion en le voyant, ce T-shirt, et elle avait réussi à se faire un ensemble, disons, à peu près correct. Ça passerait crème dans le Monde Ordinaire, non -pas comme pour certains, elle avait envie de dire ? T-shirt, short bleu foncé, collants noirs et bottes, sans oublier le foulard "cache-misère" et une veste en cuir synthétique noire s'il fait froid. Après tout, elle ne savait pas en quelle saison ils seraient dans le monde Ordinaire. C'était un peu embêtant, en y repensant. Elle pourrait peut être avoir chaud.

Soudain, l'éclat de voix de l'électrique commandant de bord la fit devenir sur Terre (ou, disons, sous la mer). Il venait de voir quelque chose qui semblait être la clé de leurs problèmes de direction. Sur le coup, cela fit sursauter l'adolescente, mais elle n'en tint pas trop compte, bien que son cœur sembla en prendre un coup. Après tout, elle avait finalement retrouvé son calme, c'était le principal. Il n'y avait encore que cette foutue migraine...

- Heaven, établis le contact avec la Carto. Dis-leur que les sirènes vont bien vers les falaises. L'Originelle est avec elles. Elle doit savoir ce qu'elle fait. On prendra les falaises.

Ah, c'était donc ça ! Pourquoi s'embêter avec l'équipe rousse de la cartographie qui n'arrive pas à se mettre d'accord sachant qu'il y a des Sirènes, qui, plus habituées à aller dans le Monde Ordinaire, peuvent les guider ? Surtout lorsqu'il s'agit de Sirènes Doyennes, quoi. Et il y en avait effectivement une dans le lot.
Faisant un signe de la main, le bras bien haut, Heaven se saisit de sa conque d'un "yosh !" qui semblait avoir retrouvé de la vivacité. Comme quoi, penser à autre chose avait réussi à la faire se calmer. Elle ne pensait plus à rien. Ni aux gens présents avec elle (sauf ceux de la cartographie qu'elle devait contacter et ses co-pilotes, évidemment) dans le sous-marin, ni à sa crise de folie juste après l'explosion, plus rien.

- Team roux et Fées, ici le poste de pilotage ! On a croisé O, elle se dirige vers les falaises avec les autres Sirènes. Plus besoin de vous crêper le chignon, on va la suivre, après tout elle sait où elle va. Terminé !

Bon, ça, c'était un problème réglé. Le deuxième problème, celui du redémarrage donc, fut lui aussi dans le même cas. Ou du moins, ils pouvaient redémarrer, certes, mais qui sait si tout avait été réparé ? Qui sait, peut être perdront-ils un bout du Nautilus en route...
Enfin, ce n'était pas le moment de se ruiner encore le moral. Il était temps de repartir, ils avaient tout fait pour redémarrer, et il fallait en informer les autres. Alors, en bonne petite... petite quoi ? Hôtesse de mer, ça se dit ? Oui, ça pourrait passer.
Donc, en bonne petite hôtesse de mer, Heaven se saisit de nouveau de sa conque, annonçant leur départ avec une imitation des messages de la SNCF, avec le jingle qui va avec :

- Voie 1, le sous-marin numéro 5632 à destination du Monde Ordinaire va partir. Prenez garde à la fermeture automatique des p- aux secousses. Attention au départ !

Évidemment, il n'est pas questions de TGV, ici. S'ils ouvraient vraiment une porte, ils se retrouveraient noyés à coup sûr. Et puis, ce n'est pas automatique. Mais bon, Heaven s'était rattrapée, et puis, ça l'amusait de faire ça. Elle pouvait limite se charger de tous les messages à faire passer. Peut être était-ce parce qu'elle aimait qu'on l'entende ? Un peu d'attention, ce n'est pas trop demandé.
Alors, lorsque le crépitant commandant de bord rajouta qu'il fallait prévenir l'armement de s'occuper des probables menaces marines, la Mésange fit comprendre en agitant sa conque qu'elle se chargait de faire passer le message, une nouvelle fois.

- Équipe Beatles, ici le poste de pilotage ! Vous prenez enfin du service ! On va s'engoufrer dans les falaises, donc on compte sur vous pour faire leur fête aux bestiaux qui viendraient nous importuner ! Terminé ~

Ah, comme elle s'amusait à faire ses annonces. Et bizarrement, ça allait mieux. Totalement mieux -excepté la mugraine, mais elle ne partirait pas de sitôt. Même si tous les problèmes n'étaient pas réglés, elle se disait "pourvu que ça dure" !


En bref:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

 Sujets similaires

-
» [ Event : rp ] Combat d'arène (clandestin)
» [EVENT JCJ RP OUVERT] : Vendredi 4 décembre. début 21h20
» [Event Horde]L'operation Agonie
» [Projet- Event pré 4.0.3] La vérité sur ...
» [Event Jdr JcJ] L'Attaque du Donjon de Hurlevent !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ailleurs :: Le Monde Ordinaire :: Le Nautilus-