Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 16  Suivant
Wrath
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 59
✘ SURNOM : La flamme
✘ AGE DU PERSO : 15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : You can have more than one home. You can carry your roots with you, and decide where they grow.


MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mar 16 Mai 2017 - 21:42

Dans le pire des cas, certains d'entre eux ne rentreraient pas. C'était une possibilité aussi grande que celle d'un sous-marin se faisant détruire par 'accident' par la flotte ennemie. Wrath n'avait aucunement l'intention de songer à tout ça, surtout qu'il n'en avait pas le temps. Il y avait toujours trop de bruit autour de lui, à cause des machines, mais également de ses camarades qui ne savaient pas se taire visiblement. Freckles était supposé faire quelque chose dans ces cas là, enfin sans doute. A ses yeux, avoir une fille pour diriger le groupe aurait été plus approprié, quoique celle qui était insupportable n'était pas véritablement un atout pour l'équipe.

Déstabilisé par le comportement agressif de Nasty son attention envers sa tâche, et cette foutue poussière sombre, diminua. Et la gerbe brûlante qui s'échappa de la pelle dont il était en train de verser le contenu parvint à le frapper en plein visage, laissant une fine marque sur le haut de sa joue droite. Wrath arracha d'un geste sec le tissu qu'il portait sur le bas de son visage pour retirer la cendre et éviter une brûlure plus grave. Si le garçon n'avait pas été incapable de croire en la magie outre mesure, il se serait sans doute dit que le feu l'avait fait exprès. Impossible.

Wrath ne s'interrogea pas plus que ça sur la grande présence verbale du rouquin, après tout si c'était important il aurait hurlé ou bien effectué un quelconque geste. Sans doute cherchait-il à remonter le moral des troupes, ce qui était tout à son honneur. Bien plus efficace que les reproches, au ton familier, du gamin qui s'était amusé à venir les contredire sur tout. Babster ou un nom dans le genre. Un supérieur qui se sentait sans doute meilleur qu'eux, et dont le Soigneur n'avait guère apprécié la venue.

Y penser aida un peu, juste assez pour que Wrath cesse se souhaiter que le Nautilus ne se rate dans un virage et qu'ils y passent tous. Il ne manquerait plus qu'il soit un terrible camarade et qu'il cause des soucis aux autres soigneurs. D'ailleurs, peut-être fallait-il jeter un œil sur le reste des troupes ? On ne lui laissa pas le temps de le faire, pas alors que tout s'enchaînait bien trop vite.

Il s'autorisa à maudire Nasty dans sa tête, utilisant un vocabulaire assez colérique dans sa langue maternelle, lorsqu'elle décida qu'il était plus simple de lui arracher l'élastique qui se trouvait dans sa chevelure, que d'attendre sa réponse. Instinctivement, il serra la pelle qu'il avait attrapé un peu plus tôt trop fort entre ses mains. Sauf que l'adolescente était déjà occupée avec autre chose et que frapper un membre de l'équipe aurait été passible de peine de mort sans doute. Sans remplacement, Wrath fit autrement, et noua ses cheveux en un nœud maladroit qui ne tiendrait sans doute pas longtemps. Au moins, les insultes passaient totalement au-dessus de la tête du Coréen. Communiquer à l'aide de regards noirs et de longs silences était plus approprié dans ces cas là. Il lui tira la langue, d'une façon puérile qu'il ne s'autorisait que lorsque que la violence était répréhensible.

Puis le rythme infernal recommença.

Une voix comme métallique dans un coin, des hurlements dans un autre, et les machines qui s'emballèrent. Ça risquait de mettre le bazar au sein du sous-marin, voir même de causer une explosion.

Envoyer des gosses à la guerre était un plan franchement foireux. Sauf que Wrath n'était pas en mesure de le dire dans leur langue. Ce qui ne l'empêcha pas d'être admiratif de la réactivité de Freckles fasse à la brûlure du gamin. La pelle fut bien vite abandonnée lorsqu'il entendit son nom et l'adolescent en oublia même les machines derrière lui pour s'approcher du blessé. Alborius et Duck pouvaient s'occuper du reste de toute façon.

Ils l'étaient tous en un sens, avec des blessures plein le corps à cause des cristaux et de la cendre qui les dévoraient lentement.

Mettant un genou au sol, Wrath ignora d'éventuels pleurs pour porter toute son attention sur les marques. L'odeur de la chevelure brûlée était désagréable. Il n'avait de formation en quoi que ce soit, encore moins en brûlures, mais ça n'avait pas l'air dramatique. Par contre pour les cheveux c'était moins encourageant. D'un mouvement sec, l'adolescent retira les lunettes de protection du plus jeune, craignant qu'éventuels dégâts ou que le verre soit devenu brûlant.

« Eau. Visage. » C'était frustrant de ne pas avoir plus de vocabulaire. Il attrapa la main de Freckles avec la sienne, la replongeant dans le seau, puis l'approchant de Tick Tock. Sa façon de dire qu'il lui fallait des soins. Et de continuer à arroser les marques pour ne pas que ça empire. « Mal ? » L'adolescent demanda finalement à son patient. Malgré son visage fermé, le Nord-Coréen ne comptait pas le laisser avant d'être sûr qu'il aille bien.

C'était son rôle.

Spoiler:
 







   
Wrath I see myself capable of arrogance and brutality... That's a fierce thing, to discover within yourself that which you despise the most in others.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tick Tock
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 150
✘ SURNOM : la Grimace
✘ AGE DU PERSO : environ 6 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 2/2
✘ LIENS : Tic et Toc
[ancienne fiche : ]



MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mar 16 Mai 2017 - 23:44


Tick Tock ne voit rien. La douleur l'a emmené dans un autre monde, où tout, tout est rouge. La voix de Nasty résonne fort, toujours, mais ça ne lui fait pas mal comme toute à l'heure. Son visage ressemble à quelque chose de joli, il est blanc dans le rouge, blanc entre les flammes oranges qui dévorent sa vision.
Mais ça ne dure pas longtemps. Le tissu s'abat sur sa tête, l'étouffe, lui rend toutes ses sensations d'un coup. Tick Tock se débat, mais Nasty est plus forte que lui ; Tick Tock hurle, mais le tissu lui bouche la bouche.
Le contact de l'eau le surprend tant il est frais et agréable, peut-être trop, puisqu'il hurle encore plus. Ses bras sont brûlés, ses doigts cloqués, son visage aussi est couvert d'éraflures. Sa cheveure est roussie, noircie, par endroits il n'y en a presque plus.

Lâche ça ! Lâche !

Mais ses doigts se crispent sur les cristaux, il n'arrive pas, il ne peut pas !!!
Freckles le force, tout le monde le force, TOUT LE FORCE ICI !!! Le tic tac de son coeur résonne partout, il se mêle aux bruits des machines, c'est cacophonique.

Une main, celle de Wrath, lui enlève les lunettes. Il se calme un peu, épuisé, et les sanglots frénétiques hoquettent faiblement. Il voit le papillon sur la peau de Nasty et le regarde avec intensité, comme hypnotisé, alors que la main continue d'éteindre le brasier qu'il sent encore courir sur lui. Les larmes se mêlent à la suie, aux brûlures, à l'eau de Freckles, sur ses joues.

Mal ?

Ses yeux fixent Wrath, ils sont si grands, plus grands que son visage même. Encore envahis de flammes immenses.
Puis il attrape la main mouillée de Freckles et la passe lui-même sur sa peau, avec une tendresse brusque, maladroite. Les autres enfants s'activent sur les machines en furie. Il regarde les trois grands qui s'occupent de lui. Il a tout gâché.

Ne leur montre pas que tu as peur. Ne leur montre pas.

Alors, il agrippe fort la main de Wrath, si fort qu'il lui fait peut-être mal, et il se plaque contre Nasty, contre son papillon. Il est trop faible, finalement, il faudrait sûrement qu'il meurt, qu'on le jette dans les flammes. Pardon, pardon...


Et puis, il y a le grand BANG.



résumé:
 






Signa offerte par grand frère Sharpy. ♥
Tick Tock grimace en slateblue.
         

cadeau de grand frère Arrow:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org/
Meteor
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 85
✘ SURNOM : Le Court-Circuit
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : oui
✘ LIENS : May the force be with you.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mar 16 Mai 2017 - 23:49



Il va répondre mais Buster raccroche. Meteor a senti comme il est tendu. Une nouvelle grimace rature ses lèvres. Faut que Buster se calme, il va craquer. Meteor peut l'entendre bouillir d'ici.

T'AS ... DE ... QUE C'EST ... GUERRE ... KAY ?

Meteor replace son casque de pilote sur son crâne. Ça lui compresse les oreilles. C'était Buster, pas vrai ? Buster qui craque. Voilà. Il va répondre mais :

Hey Egon Spengler junior, les cinq minutes sont écoulées, et je te rappelle qu'on se rapproche toujours de ta "merde en tube", là. Vous arrivez à vous mettre d'accord, ou bien ? Terminé.

Les yeux bridés de Meteor s'arrondissent en direction de Cyber. Peut-être que là, il réalise qu'il sait pas grand chose de Heaven. Que c'est pas parce qu'elle est toute rose qu'elle est toute douce.

Le stress monte, monte, Meteor n'a jamais fait tant d'efforts pour refroidir son sang. Il entend son coeur dans le casque qui le comprime. Il entend les poings de son angoisse qui bat ses tempes, qui veut exploser.

Ralentis. il dit, très très calmement. Cyber, coupe l'hélice.

C'est super dur de commander un si gros machin. C'est super dur d'endosser la responsabilité de tant de gens, tant d'enfants. Ce sera trop dur de prendre une décision aussi grosse. D'un coup, il a une envie de tout péter. Il la baillonne, la camisole, comme l'angoisse et ses poings.

Hey, Meteor !

WOAH ! Putain. Son sursaut l'a électrocuté (littéralement donc). Il ferme les yeux deux secondes et déglutit.

Amanite.

Il la reconnait maintenant. Un sourire, tout bref.
La fée ne fait pas attention, elle parle comme si elle venait pas de faire imploser son coeur paresseux.
Il sent la migraine venir. C'est trop. Il sait que c'est trop. L'envie de prendre un truc, un truc pour tenir, juste tenir, s'insinue rapidement en lui. Bientôt, ce sera obsédant. Il déglutit encore.
D'un geste fébrile, il actionne la conque pour se mettre en relation avec le Refectoire, QG des Mères.

Y a quelqu'un ? On peut m'apporter un peu d'eau ? S'il vous plait.

Il n'a jamais été si gentil. C'est comme s'il essayait de retourner le climat électrique qui enfle autour de lui. Pourtant, c'est lui le Court-Circuit. Il ne quitte pas des yeux la sirène bleue.

— Ici Stealth : continuez tout droit en ralentissant les monteurs. Je veux quelqu'un pour aller voir la sirène à tribord : elle a un comportement étrange et je veux savoir ce qu'il se passe, les sirènes sont nos yeux ici. On passe par les falaises : j'ai confiance en notre pilote pour nous faire traverser ce merdier sans dommage et rapidement.

Putain. Mais putain, putain.
Meteor lâche le volant, et se masse l'arête du nez. Ça va aller. CA. VA. ALLER.

C’est pas bien fini vos MERDES ?

Un éclair serpente, sur sa frange. Ça fait même crépiter son casque.
Il se retourne vivement vers Cyber. Son visage se durcit, se fige, pendant que son pote pète un câble. Lui aussi. Quand Cyber raccroche, le silence lui succède. Il le regarde longtemps. Puis il regarde les commandes, le vide, le bleu. Il se sent tout vide.
Et s'ils se laissaient carrément dériver, carrément bouffer. Il parait qu'on a une sorte d'orgasme quand on meurt de noyade.

La fatigue a tant usé son corps et son esprit que c'est presque machinalement qu'il sort un petit coffret de sa poche. Il l'ouvre, sans s'arracher aux abysses. La petite pillule trouve son chemin toute seule jusqu'à sa langue. Jusqu'à sa tête. La douleur de ses muscles s'amenuise très vite, son cerveau se remet à turbiner.
Il va pas mourir de noyade.

Il se retourne vivement vers ses co-pilotes.

Les gars ! Il a crié un peu dis donc. Faut pas qu'on craque. Faut PAS qu'on craque. Heaven, je sais que c'est dur, mais essaye de pas insulter Buster. Il essaye juste de faire en sorte qu'on meure pas. Il a la trouille, il sait qu'une seule erreur peut nous foutre dans la merde. Si tu l'insultes, il va être pire, tout va être pire. Meteor a développé une sorte d'attachement à Buster, ou plutôt une sorte d'estime, pour son dévouement, pour sa ténacité. Buster lâche pas, Buster tient, malgré l'angoisse poisseuse qui le dévore, de toute évidence. Cyber, mec... On est ensemble là-dedans. S'il te plait, craque pas comme ça. On conduit le Nautilus, Cyber. On vit l'aventure de notre vie. Faut garder la tête froide. Faut rester concentré et... et fort. Pour eux. Pour les enfants. On va y arriver, vous savez ? Garde le cap, mec. Calme-toi. Steplait.

Il veut y croire. On va trouver une solution. Il le faut.
La drogue fait son effet, il se sent un tout petit peu étourdi, mais la confiance est revenue, ses doigts ne tremblent plus, sa voix ne s'éteint plus, et quand il contemple le bleu, il veut l'affronter, pas l'embrasser.
Il se promet, c'est la seule et unique fois, il promet, il promet.

Il va parler dans la conque, persuadé que son humeur soudain vigoureuse et confiante va se propager à tout le vaisseau. Il va le faire, mais...

BONG !


Tout s'ébranle, les commandes s'affolent, le vaisseau pousse un cri plaintif qui résonne en écho, jusque dans son casque. Les corps sont tous projetés en avant, certains doivent même tomber. La pression de la ceinture le retient.

PUTAIN ! Ses doigts se précipitent sur les boutons qui clignottent avec frénésie devant lui. Heaven, arrête tout !!! ... Putain, putain ! Merde ! Cyber, ouvre la vanne B6, faut relâcher de la pression. C'est la pression, ils ont du faire une connerie aux Machines, je sais pas, un truc a du exploser. Stabilise, stabilise... Ok, sors les hélices E et F. On arrête tout !

Le bruit sourd mais sonore, qui accompagne leur procession diminue, sans pour autant s'évanouir. Le Nautilus tangue, crache, râpe une paroi. Le grincement qui hurle dans toute la structure de l'engin fait un bruit monstrueux qui coupe le souffle de tous ceux qu'il abrite. Les doigts des trois pilotes s'activent sans s'arrêter sur les commandes, debouts, attentifs, fiévreux.
Ça dure ce qui ressemble à une vie de fée. Puis le grincement s'amenuise. On entend plus que le moteur sourd et lointain qui permet au vaisseau de ne pas sombrer.  
Le vaisseau est stabilisé, mais il gémit toujours, il est pas content. Meteor non plus. Il se laisse tomber sur son siège et active une nouvelle fois la conque. Vers la Salle des Machines cette fois.

Putain les gars, c'était quoi ça ?

Car c'est de là que ça vient, ce putain de putain de "BANG".




résumé:
 







Meteor voyage en lightslategray
....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Susuarana
avatar

☽ Artifice ☾


✘ AVENTURES : 68
✘ SURNOM : Le Taquin
✘ AGE DU PERSO : Jeune

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Fiche
Liens

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mer 17 Mai 2017 - 8:55

Une seconde femme d'homme intervient. Susuarana détourne le regard dans sa direction et entreprend de la détailler brièvement. Elle a de beaux cheveux blonds qui brillent. L'artifice remarque également qu'elle semble manquer de nourriture, ce qui lui laisse à penser que ses poulpes seront très utiles. Sautillant face à elle, sa marmite de poulpe dans les mains, il la regarde en souriant.
« Gouva !
S'exclame-t-il. Le taquin saisit alors un tentacule, qu'il agite devant son nez. L'apparence du poulpe est véritablement répugnante : de part et d'autre du corps sont une dizaines de tentacules poisseux. Au centre, il y a une bouche béante et pleine de dents, destinées à racler toute surface sur laquelle la bête se fixe. Inutile de dire que, lorsqu'il s'agit d'un visage, le résultat a de quoi faire frémir.
« Pu-lou-poo ! Om nom nom nom.
Ça ne le dérange pas de se répéter. Susuarana a bien compris que, chez les êtres humains, les femelles s'occupaient de la nourriture. C'était une organisation très différente de la plupart des autres espèces, où l'on se contentait de manger rapidement le plus possible sur la même carcasse. Il trouvait cela un peu étrange, mais dans la mesure où tout le monde mangeait à la fin, ce n'était pas si mal.

Et puis, alors que tout va bien, un grand bruit résonne soudain dans la carlingue. Les vibrations font tout trembler. Dans la cuisine, ce qui n'est pas fixé se met à vibrer. Des ustensiles tombent, des trucs roulent. Le bâtiment essuie une vilaine secousse.
« Wap !
S'exclame Susuarana, surprit. Aussitôt, il lâche sa marmite et saute sur Bambi. L'artifice s'agrippe fermement à son dos, la queue en écharpe autour de son cou. Il se met à couiner.
« Alaba to ! Boum ! Eeerh ! Iiiirh !
Sans plus attendre, la bête saute de son perchoir humain et commence à galoper en direction de la sortie. Il veut rejoindre la salle des machines, afin de voir ce qui s'y passe.

Résumé (interactions avec Bambi):
 









Dernière édition par Susuarana le Mer 17 Mai 2017 - 8:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nasty
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 281
✘ SURNOM : le Panda
✘ AGE DU PERSO : 16 piges

✘ LIENS : + "So Raw !"
+"Deeper in the dirt, making bodies hurt !"
+"Deep Down !"


MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mer 17 Mai 2017 - 8:56



Les événements se précipitent dans une frénésie que , d'ordinaire, elle aurait apprécié. Mais pas là. Ça explose et ça secoue. Tic&Tac est hystéro. Elle peine à contenir ses gestes désordonnés et son front est brûlant. Freckles intervient avec autorité. Une autorité de chef qui lui coupe un poil le sifflet. Il administre deux trois ordres calmes et fermes qui tranchent avec sa trombine d'éternel couillon. Le Panda en reste coite. Même qu'elle le trouve un peu classe, mais il faudra lui arracher cet aveu sur son lit de macchabée.

Et elle ne compte pas mourir maintenant.

Bridélice s’attelle à son taf de soigneur avec ses trois mots de vocabulaire et demie. Un jour faudra quand même qu'il apprenne. On peut pas rester un plouc toute sa vie. Sous la pression du Lionceau  et de la Flamme, le petit garçon lâche les cristaux qui le consument. Sous ses goggles, il a des yeux immenses et terrifiés qui marquent Nasty jusqu'aux os. Elle connait bien se regard, celui qui suinte de culpabilité et de honte, celui qui a conscience d'avoir raté. Celui qui attendait une approbation mais qui finira...

... Dans le noir du placard.

Le gosse se bouine contre elle en bon petit gluon. Nasty lève les bras, un peu déstabilisée par le brusque élan d'affection. Maladroitement, elle lui tapote le dos, puis la chevelure cramée. Elle se laisse happer par les tremblements du gosse et se détend. Elle n’est pas la seule à bout, faut bien avouer, et c’est plus dur encore pour ces petits bouts de cul à peine sortis de l’utérus. Elle ne l’engueulera pas. Elle n'est pas une réplique de sa propre mère.

*BANG*

-  PUTAIN.. LES GARS... S’ÉTAIT QUOI CA ? crachine la conque qui pendouille là où le livreur l'a laissée.  Autours d'eux, ça court dans toutes les directions, façon poule sans tête.

Regard vers Freckles.
- Va t'en occuper, je vais gérer Clockboy. D'ac' ? dit-elle avec une voix calme, presque douce. Elle en oublie d'être vilaine. C'est pas grave t'sais, on fait tous des conneries ajout-t-elle pour le bambin. Ok ?

Bon. On ne l'a pas formée à être maman non plus. Elle espère avoir l'air un chouille convaincante. Pataude, mais -l’espère-t-elle- rassurante, elle use de l'élastique de Wrath, à son poignet, pour ajuster la chevelure du petit pain cramé et masquer les dégâts de ses tifs. Histoire que le soigneur puisse s'occuper des mains du gosse sans être emmerdé.

- Voilà, c'est super stylé comme ça, déclare-t-elle de sa voix nasillarde.


Résumé:
 






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1345
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mer 17 Mai 2017 - 10:44

C'est une drôle de scène. Ils sont trois maintenant à se pencher sur le petit garçon qui pleure. Quand Wrath lui retire les lunettes, ça lui fait des traces de suie curieuses, comme un masque blanc autour de ses yeux rouges et gonflés. Freckles se demande vaguement si c'est une bonne idée de réduire de moitié les effectifs devant les fours ; mais l'expression du récolteur est si tragique qu'aucun d'entre eux ne va bouger avant qu'il aille mieux.
Wrath commence ses soins, lâche péniblement quelques mots d'un anglais pété. Puis Tick Tock agrippe la main du chef, toujours sur sa joue, et tamponne lui même les zones brûlées avec.

BANG.

Quelque chose pète. Juste à côté d'eux.
Dans les récepteurs, Meteor braille, il les engueule, et Freckles n'a aucune idée de ce qu'il se passe. Les machines s'emballent, des gens paniquent, le sous-marin a l'air tout entier de souffrir. Un bruit horrible, comme un grincement de métal, court dans les murs. Ça lui glace le sang. Il peut déjà imaginer la faille qui s'ouvre dans le flanc du Nautilus, et l'eau qui s'engouffre et inonde toute la pièce.
Au bout d'une longue minute de mouvements erratiques, le sous-marin s'arrête.

- On s'est mangés un truc, il constate, atterré.
- Va t'en occuper, je vais gérer Clockboy. D'ac' ?

Il ouvre la bouche pour protester, parce qu'il a un peu envie de tout gérer -Tick Tock compris- mais la bienveillance de Nasty (concept étranger dans sa bouche) lui coupe le sifflet. Il hoche la tête. Sa main glisse hors du gant mouillé, qu'il laisse Tick Tock agripper. C'est à lui qu'il s'adresse :

« Quand Wrath aura fini de te soigner, tu pourras partir. T'as besoin de te prendre l'air.  »

Ça ressemble un peu à une engueulade, mais c'est pas voulu. Il oublie parfois que personne dans cette salle n'est tenu de lui obéir.
Il fait un signe de tête aux deux grands et se lève. Il porte machinalement le conchie walkie à son oreille alors qu'il fait un tour pour estimer les dégâts. Le four dans lequel Tick Tock a jeté ses cristaux n'est plus qu'un trou noir calciné. Le feu est éteint, les parois déformées. Il pige un mot sur deux à ce qu'Alborius, à côté, essaie de lui expliquer. En gros, le brasier s'est emballé, et quelqu'un a balancé un seau d'eau dedans. La chute soudaine de pression a fait que le four s'est écrasé sur lui même.

« Ici Freckles. Y a une cage à fusion qu'a implosé. », il lâche dans la conche. Il envisage une seconde d'expliquer l’événement en détail, mais un coup d’œil vers les autres l'en dissuade. « Euh … Je sais pas si ... » il hésite, se racle la gorge. « On peut repartir, je pense, mais avec un four en moins faudra aller moins vite. »

Moins vite, ça voudrait dire plus de temps à devoir bosser aux machines, à devoir vivre en communauté réduite, devoir gérer les stocks, le carburant. Ça voudrait aussi dire plus de temps avant Londres, mais il essaie de pas trop y penser.

« Ou on peut attendre d'avoir réparé avant de repartir. » Encore un regard vers Nasty et Wrath, et il baisse la voix. « Mais je pense qu'on a besoin de renforts. »

Comme à chaque fois qu'il avoue avoir besoin d'aide, c'est à contrecœur.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Photon
avatar

☼ Fée Aristocrate ☼


✘ AVENTURES : 51
✘ SURNOM : Le Précieux
✘ AGE DU PERSO : Jeune

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS :
De la Poésie au Théâtre

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mer 17 Mai 2017 - 13:13

Photon avait passé les premiers jours du voyage à pleurer. Avec misère, sanglotant, il demeurait l’essentiel de son temps dissimulé comme un chaton timide. L’acier n’avait aucune poésie, son odeur insupportable pour son nez habitué à l’air doux et aux entêtants pollens.

Cachée dans une alcôve de la salle de Cartographie, la fée faisait peu de choses sinon refléter sa lumière contre le métal, dramatique et tremblotante.

Comble du désarroi, ses coéquipiers principaux n’étaient ni chevalier, ni princesse ou jolie courtisane mais un duo aux cheveux rouges qu’il abhorrait. Ils venaient lui voler son scintillement doré par leur feu indélicat.

Comment, dans ces conditions, l’aristocrate pouvait-il écrire la légende de cette aventure qu’il avait espérée digne héritière de la quête du Graal ? Il avait préparé ses feuilles et sa plus belle encre de mûre récoltée dans de sombres bosquets, là où elle était la plus foncée.

Son désespoir fut soudainement interrompu par des hurlements qui l’affolèrent et Photon fila, étoile descendante, s’aplatir derrière Amanite dont il savait qu’elle avait du courage malgré un esprit peu dévoué au chevaleresque.

Les humains se disputaient mais il ne comprenait pas pourquoi. Peut-être était-ce une histoire de cœur et de jalousie, un amour impossible dont ne pouvait que résulter les larmes et la souffrance. Un instant, la perspective de ce plaisir romanesque parvint presque à redorer son humeur.

Et puis un autre arriva ; qui aurait pu être beau et viril guerrier si sa cicatrice n’avait pas été aussi dégoûtante. Il effrayait la fée qui frémissait à l’idée de lui donner un bisou. Malgré ses cheveux couleur de suie, il était encore plus affreux que n’importe quel roux.

« Amanite, Amanite ! » la petite créature enserra la cuisse de sa comparse de ses deux bras « Je veux rentrer, retrouver ma muse et mes amants. Il n’y a rien d’amusant à visiter la terre des Hommes de cette façon. »

Rampant jusqu’aux cartes, sa lumière atténuée, Photon trempa le doigt dans l’encre et esquissa en bordure, telle une moyenâgeuse enluminure, le portrait de son inspiration. Un délicat profil d’Héron, son oiseau, mélangé de ses larmes.

« Ô dieux tuez-moi, venez me chercher, faites grâce à mon âme peinée.»

Tout porté à sa tragédie, il ne remarqua pas le départ subite de la Guêpe.



Spoiler:
 






Merci Azel ♥️
Avatar : Fool-ish Golden Lord by A6A7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wrath
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 59
✘ SURNOM : La flamme
✘ AGE DU PERSO : 15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : You can have more than one home. You can carry your roots with you, and decide where they grow.


MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mer 17 Mai 2017 - 14:28

La marche à suivre pour les brûlures se devait d'être précise, sauf que Wrath n'y connaissait pas grand-chose. Alors, pendant de longues (trop sans doute) secondes, l'adolescent tenta de se remémorer des connaissances qu'il ne possédait pas en premier lieu. Retirer ses gants paraissait être une bonne solution pourtant, surtout que des blessures pareilles risquaient de s'infecter bien trop rapidement. Il le fit sans attendre. Est-ce qu'ils possédaient du matériel pour nettoyer les plaies chaque jour ? Le Soigneur ne pouvait s'empêcher d'en douter. Déjà, il s'en était rendu compte avec le menu des repas qui n'affichait plus qu'un seul mot, leurs maigres ressources s'épuisaient.

La prise sur sa main le força à remettre à plus tard son questionnement, et le Nord-Coréen observa Tick Tock en retour, préférant fixer les marques sur son visage que son regard. Sans ses gants, la prise était douloureuse, bien que pas assez pour qu'il le montre. Et puis, ce n'était pas comme s'il avait le temps se s'infliger de nouvelles coupures sur les doigts depuis leur départ.

Il entrouvrit les lèvres, ses sourcils se fronçant, prêt à balancer une phrase qui n'allait rien vouloir dire pour ceux qui ne parlaient pas le Coréen.

BANG.


Le bruit couvrit tout le reste, et son second genou se retrouva sur le sol. Au moins il ne s'était pas cassé la figure sur les deux autres. Il doutait que Nasty apprécie vraiment un tel contact. Surtout que maintenant que Wrath faisait vaguement attention à elle, un léger détail physique lui fit détourner le regard immédiatement. Une âme charitable se chargerait sans doute de dire un truc, mais il effectua comme même le geste d'ajuster son haut sur sa propre personne, comme pour lui suggérer de faire pareil. Voilà c'était bien comme ça, il pouvait se concentrer sur Tick Tock.

Personne ne semblait être mort, enfin pour ce qu'il voyait. Pas non plus d'eau ou de poulpe géant dans le vaisseau. Donc, il n'y avait aucune raison de paniquer. Si sa paranoïa avait bien voulu se la fermer, ça aurait été encore mieux. Sauf qu'elle revenait, insidieusement comme toujours.

Wrath prit une grande inspiration, puis il enroula les lunettes de protection autour de son poignet pour s'occuper du patient. Après avoir tiré le seau plus près d'eux, le soigneur plongea les mains de Tick Tock dedans, et les siennes aussi. Ne pas percer les cloques, ça c'était simple à retenir. Par contre, il y avait sans doute une durée pour le bain des membres brûlés, sauf qu'il le la connaissait pas.

« Tick Tock, » Il massacra le nom, l'étouffa presque entre ses lèvres déjà noircies par la suie. Ce n'était pas dramatique, si tout le monde en avait réchappé. On n'allait pas punir sa famille sur plusieurs générations pour un truc comme ça. Étrangement Nasty semblait être bien meilleure pour apporter du réconfort, ce qui lui sembla assez bizarre. Peut-être qu'elle n'était insolente qu'avec les plus âgés. Enfin, c'était secondaire.

« Bras ? Haut ? » Wrath tenta, avec un succès mitigé, de dire qu'il fallait porter Tick Tock ailleurs. C'était un nid à infections ce coin couvert de suie. Même l'eau du seau n'était plus aussi pure qu'avant. Il tourna la tête, brièvement, vers Freckles, pour voir ce que le chef allait faire. Visiblement, au vu du regard qu'il leur lança ce n'était pas bon.

« Même en Corée du Nord on traite mieux les gens que ça, » marmonna t-il pour lui-même en Coréen. Le benjamin du groupe méritait une meilleure place, au lieu de se retrouver à risquer sa vie avec eux.


Spoiler:
 







   
Wrath I see myself capable of arrogance and brutality... That's a fierce thing, to discover within yourself that which you despise the most in others.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 415
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Chante et délire en lightpink ~


MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mer 17 Mai 2017 - 17:14


Ça explosait un peu, de tous les côtés. Il n'y avait pas que le bruit des machines qui résonnaient dans le Nautilus. Le problème ne se réglait pas dans la salle des Cartes. Et une Fée arrivée en renfort fit heureusement changer les choses. Problème réglé, on exécute les directives du commandant de bord crépitant. Tout le monde semble à bout dans le poste de pilotage, mais heureusement Meteor, pris par un enthousiasme soudain, arrive à décrocher un sourire à Heaven. C'est vrai, le problème de direction était réglé, maintenant.
Tout ça se passait trop bien pour être vrai, intuition féminine.

Et l'intuition féminine a vu juste. Voilà que dans un bruit de tonnerre, une sorte de détonation qui se propage dans tout le vaisseau, les passagers se retrouvent bringuebalés un peu dans tous les sens. Heureusement que les pilotes ont leur ceinture. Celle de l'adolescente, si bien serrée qu'elle était, lui coupa la respiration sur le coup. La voix de Meteor, si subite, la fait paniquer. Elle s'active, pianote sur le panneau de commande. Tout va s'arrêter. Cela semblait durer une éternité et pourtant...
C'était fini, ils s'étaient immobilisés. Le Nautilus restait ainsi, tanguant un peu, moteurs coupés. On relâche la pression.

- Uh... Uuh...

On relâche la pression. Mains tremblantes, les yeux exorbités par l'incompréhension et la surprise, Heaven n'arrive pas à se calmer. Et s'ils avaient foncé dans quelque chose ? Qu'une grosse bestiole s'en était pris à eux ? Elle s'imaginait déja le Nautilus coulant, se remplissant d'eau, sombrant dans les abysses. Et eux, eux, ils se noieraient tous. Et la noyade était, pour elle, l'une des pires morts possibles. L'une de ces morts qui vous fait vous rendre compte que vous allez y rester. C'était lent, une noyade.
C'était un peu comme son niveau de stress. Lentement, lentement, il augmentait, au fut et à mesure qu'elle touchait le panneau de commande, qu'elle participait au pilotage de la chose et donc qu'elle avait des vies entre ses mains. Mais là, le niveau de stress était à son maximum. Ça lui pesait sur le cœur, ça lui faisait tourner la tête, c'était intenable.

- ON VA FINIR PAR TOUS MOURIR ! LE GOUVERNEMENT A ORGANISÉ NOTRE MOOOORT !

Elle avait craqué pour de bon, et était partie en sanglots bruyants, sortant alors des choses impossibles, impensables. Parano, parano. Si "le gouvernement" avait organisé une chose pareille, aucun de ses représentants ne devait se trouver ici, non ? Surtout pas le dictateur en personne, ou du moins, pas dans cet état. Est-ce qu'on pouvait parler de gouvernement quand il y avait un dictateur ? Bonne question.
La voilà qui se lamentait, se désolait, s'exprimait :

- J'AIME PAS ÊTRE ICI ! J'AIME PAS AVOIR LES COMMANDES, J'AI PEUR POUR LA VIE DES AUTRES, J'AI PEUR POUR MA VIE ! ON MÉRITE PAS ÇA ! Y'A DES INNOCENTS DANS CETTE -

- Ici Freckles. Y a une cage à fusion qu'a implosé. Euh … Je sais pas si ... On peut repartir, je pense, mais avec un four en moins faudra aller moins vite.


Ah. Bonne nouvelle, pas d'inflitration d'eau. Mauvaise nouvelle, une... Le machin dont Freckles parlait était HS, ce qui signifiait qu'ils allaient mettre plus de temps pour arriver, et que ça risquait d'être l'enfer pendant encore plus de temps. Mauvaise idée.

- Ou on peut attendre d'avoir réparé avant de repartir. Mais je pense qu'on a besoin de renforts.

Bon, réfléchissons. Qu'est-ce qui était le pire ? Continuer à la vitesse tortue ou alors rester en plan le temps que le dépanage soit fait, avec la peur d'être, peut être, attaqué par une Créature marine quelconque ? Ils étaient dans le Monde Ordinaire ou pas, d'ailleurs ? Ils devraient confronter des Cachalots ordinaires ou des Cachalots bariolés ? Enfin, certes, il y a des bestioles marines "normales" aussi sur l'Île, mais quand même.
Dans tous les cas, Freckles réclamait de l'aide. Et ce n'était pas Heaven, qui, en position fœtale, geignait comme un toutou qu'on aurait battu. Elle ne se sentait même pas adpte à décoller de son siège. Et puis, elle est aux commandes. Elle n'allait pas laisser les deux autres, non ? S'ils étaient trois, ce n'était pas pour rien... Mais elle avait si peur, si peur de cette machine, si peur de la profondeur. Elle ne voulait pas que quelqu'un se noie, ici. Et encore moins que ce soit de sa faute.

Alors, qui était inactif en ce moment ? Les cartographes devaient encore se crêper le chignon, eux ne pouvaient pas quitter leur poste de pilotage (du moins, c'est ce qu'elle pensait), les Mères c'était une mauvaise idée de leur demander, la mécanique c'était justement là où il y avait le problème, l'entretien c'était risqué (quoique, s'ils pouvaient peut être se libérer)... Il ne restait que ceux de la surveillance et ceux de l'armement.
La surveillance, c'était toujours important, mais pour l'instant, il ne devait pas y avoir de danger extérieur. Et l'armement, sur ce coup là, ils n'avaient vraiment, mais vraiment rien à faire.
Les mains tremblantes, la jeune fille se saisit de son conquie-walkie, qu'elle manqua de faire tomber. Elle resta silencieuse quelques secondes avant de lancer son message d'une voix cassée, encore sous le choc de ce qui venait de se passer, les larmes lui brouillant encore la vue.

- Les gens ? Est-ce que des personnes peuvent se libérer pour aller donner un coup de main aux autres à la mécanique ? Je pense par exemple à... Beatles et compagnie qui sont à l'armement et... qui ne sont pas sollicités pour le moment... ou des gens de la surveillance, ou de l'entretien, s'ils le peuvent... Mais qu'il en reste un ou deux à leur poste, quand même... Merci d'avance... T-terminé.

Longue expiration. C'est qu'elle avait du mal à se calmer. Au moins, le message était lancé. Il fallait toujours une ou deux personnes à leur poste de départ. Et comme ils étaient trois minimum, cela devrait le faire, non ? Pourvu qu'ils puissent repartir vite...


En bref:
 








Merci !
- Joy
- Lou : 1, 2, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Buster
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 58
✘ SURNOM : L'Expert
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Envoie-moi un MP, pepito
✘ LIENS : Remember kids, the only difference between Science and screwing around is writing it down.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mer 17 Mai 2017 - 20:08

La voix d'Heaven dans sa conche ne parvient pas à ses oreilles ; son esprit est embué, comme vidé de toute énergie pour traiter les informations. Il grince des dents lorsqu'au lieu d'entendre le « D'accord, tu as raison, Buster, je m'excuse » de Stealth, c'est le ton exaspérant d'Amanite qui résonne dans son crâne. Pas tout à fait désagréable, toutefois, car elle semble le défendre, mais il se fiche de l'avis d'une fée, ça ne pèse pas bien lourd dans les décisions de ce tombeau coulant. La preuve, il ne faut pas une seconde après que la Guêpe soit partie pour que l'Ardente, les cheveux encore plus rouges de colère, attrape son talkie pour ordonner aux pilotes :

- Ici Stealth : continuez tout droit en ralentissant les monteurs. Je veux quelqu'un pour aller voir la sirène à tribord : elle a un comportement étrange et je veux savoir ce qu'il se passe, les sirènes sont nos yeux ici. On passe par les falaises : j'ai confiance en notre pilote pour nous faire traverser ce merdier sans dommage et rapidement.

L'Expert a les yeux rivés sur le sol métallique, et il n'a déjà plus de larmes, comme si ces glandes lacrymales remettaient en cause l'utilité de cette émotion qui lui tordait le cerveau et s'étaient lassées. Il respire par le nez, de lentes inspirations pénibles et froides, qui vont et viennent dans sa trachée avec la fluidité de cuillères de sable. Scar rentre et parle sans même qu'il ne le remarque ; Buster se sent sous l'eau. Pour lui le sous-marin n'existe déjà plus, il flotte dans un monde de sons étouffés et de vagues lumières qui percent à travers ses paupières qui se ferment ; il donne l'impression de dormir debout, appuyé sur sa table ainsi.

Cyber peste lui aussi dans l'appareil. Et bien qu'il soit aussi idiot que les autres, il a au moins raison sur un point. Les deux chemins sont en fait aussi pourris l'un que l'autre. Ils doivent choisir entre le pari de la pression ou le pari des forces militaires des adultes. Un choix auquel Buster n'a pas envie de contribuer. Là, tout de suite, il a envie d'imiter le Roi, avoir un sursaut d'immaturité, et bouder l'univers, en boule sur son lit qu'il a si peu occupé. Alors il se redresse, et se dit que puisqu'ils prétendent tous ne pas avoir besoin de lui, ils ne le verront plus jusqu'à ce que le Nautilus arrive à Londres, ou en enfer.

BONG !

L'estomac de l'Expert se contracte, et son corps entier se fige. Il se fige si fort que lorsque le sous-marin heurte une paroi, il tombe à quatre pattes sans pouvoir s'équilibrer. Lorsque le grincement fait vibrer ses os, il se remet à pleurer et à gémir, son esprit se tord en deux, achevé par le nombre d'émotions qui l'assaillent.
Lorsque le silence revient, ou du moins, lorsque le brouhaha ambiant de la panique générale survient, l'Expert, le compétent, le seul capable, le Capitaine de cette brique lâchée dans l'océan essaie de se relever en s'appuyant sur la table, mais alors que son visage en dépasse le bord, son stress attrape son œsophage et tire dessus d'un coup sec.
Dans un bruit humide, Buster vomit sur les cartes.
Et sur une petite fée qui y gribouillait.

Résumé:
 






WANTED : Je suis à la recherche de mon Petit Frère !

Buster analyse en #e9e9e9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 483
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mer 17 Mai 2017 - 21:03

C'était presque emmerdant que Whistle soit aussi sympa. Parce que, du coup, Pretty ne pouvait pas s'énerver comme il l'aurait fait avec quelqu'un d'autre, qui l'aurait sans doute envoyé bouler au lieu de lui répondre un « oups, désolé » foutrement sincère.
Pour la énième fois donc, il se contenta de soupirer et laissa passer. Ce n'était pas en tapant sur le crâne de son coéquipier qu'il arrangerait les choses, de toute façon.

Vous voulez faire un jeu ? On dit un mot, et on doit trouver une chanson qui le contient.

Le thème restait le même (toujours des chansons) mais, ma foi, pourquoi pas. La Fausseté n'allait pas faire le difficile, lui qui supportait difficilement l'ennui.

Par exemple je dis "submarine" et...

Pretty fut incapable d'empêcher l'amusement de transparaître ; si bien qu'il finit avec un sourire mal dissimulé aux lèvres tandis qu'il lâchait un pfff parfaitement audible.

P'tit c-

Un bang fulgurant lui coupa la parole et tout s'enchaîna en un éclair.
Ses mains s'agrippèrent aux accoudoirs avec une force absolument excessive alors qu'il sentait son estomac durement secoué, le bruit grinçant de la coque raclant la falaise achevant de vider sa tête de toute pensée. Il sentait son crâne ses os et ses tympans vibrer avec une violence extraordinaire.

Le silence qui suivit détonnait, étrangement. Même si ça continuait de siffler dans ses oreilles, même si ça continuait de tambouriner dans sa poitrine. Son souffle était erratique.

Prit de sueurs froides, Pretty jeta un coup d’œil rapide pour s'assurer de l'absence de monstres sur les radars. Il fut à peine rassuré de constater que c'était le cas, puisque cela signifiait que le le boom initial venait de l'intérieur.

Il regarda tour à tour Pit puis Whistle d'un air carrément inquiet puis s'empara de son conquie walkie. Sa main tremblait désagréablement.

Il ne parla pas. La panique transparaîtrait dans sa voix. Alors il se contenta d'écouter.
Freckles au rapport. Quelque chose avait pété, mais ça ne ferait pas couler le Nautilus. La situation n'était pas si catastrophique, alors ? Heaven ne tarda pas à enchaîner. La Fausseté décela l'éraillement dans la voix de cette dernière, entendit très clairement son bégaiement de fin. La connaissant, ses nerfs avaient dû méchamment morfler.

Analyser l'état d'esprit d'autrui aida paradoxalement un peu le Livreur à se calmer. Il souffla, réfléchit méthodiquement. Coque éraflée, à tous les coups. Probablement. Mais pas d'inondation. Ni d'incendie, a priori, vu quelque chose avait pété dans la salle des machines. Et les scaphandres ? Se rappela-t-il brusquement.

Il se violenta afin de récupérer encore une once de contrôle sur lui-même avant de s'exprimer à son tour :

Ici Pretty. J'vais à la salle des machines.

Il était satisfait : sa voix sonnait calme et maîtrisée. Peut-être même trop, d'ailleurs.

Il y avait des Perdus en scaphandre dehors, je crois. Si c'est le cas faudrait demander de leurs nouvelles, avec ces conneries ils ont peut-être des ennuis. Terminé.

Il se leva ensuite, prit quelques secondes pour s’accommoder du malaise imprimé dans sa tête et dans son ventre. Le paysage tournait comme dans un manège : il dut s'appuyer sur le dossier de son fauteuil pour ne pas s'écrouler aussi sec.

Pit, Whistle, je compte sur vous deux pour me prévenir si y'a une couille. J'crois qu'on est plus vulnérable vu qu'on bouge plus, fit-il pour se donner contenance.

Après quoi il effectua quelques pas d'abord incertains, avant de filer définitivement vers la salle des machines.
Il flaira une odeur désagréable sur la route mais l'ignora, trop pressé et surtout trop occupé à achever sa tresse. Les tremblements ne voulaient pas encore cesser.

Freckles !

Il se scotcha un sourire aux lèvres en apercevant l'intéressé. Il l'avait hélé lui, d'abord par réflexe (puisqu'il était son Chef, il avait l'habitude de se référer à lui), mais aussi parce qu'il semblait être la seule personne qu'il connaissait au fourneau. D'autres Perdus étaient réunis autour d'un jeune, et même si cela rendait Pretty curieux, ce n'était pas le moment de s'attarder sur des détails.

Dis-moi juste ce que j'dois faire.

Il n'y connaissait rien, mais si on lui donnait des explications et des directives, il s'en sortirait.


Résumé:
 







©️ Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stealth
avatar

♣ Chef des éclaireurs ♣


✘ AVENTURES : 829
✘ SURNOM : L'Ardente
✘ AGE DU PERSO : Aux portes du bannissement...

✘ DISPO POUR RP ? : À voir en MP !
✘ LIENS : Une flamme dans la nuit, un sourire dans les ombres.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mer 17 Mai 2017 - 22:20




Secourir les Sirènes
Versunmondeoublié
Event






Il déclare enfin forfait et tu te détends.
Le moment désagréable est passé, vous allez pouvoir tracer à travers les falaises et atteindre Londres rapidem...

« Je suis sûr qu'on vous entend depuis la salle des machines. Vous pensez pas que cette expédition est déjà assez pénible sans qu'on aie besoin de se mettre sur la gueule en interne ? »

Tu soupires sans même te retourner. Cette voix grave, constamment en train de gronder, réprimander, grogner : ce ne peut-être que Scar.
Tu lui lances sans détacher ton regard de Buster et agitant la main pour lui signifier de partir :

"C'est bon c'est fini, j'ai eu à faire à une crise contestataire mais Buster est intelligent, il réalisera que c'était le..."

Et de nouveau  ça gueule dans le conquie-walkie, un gars du pilotage et pas un chef, ça l'empêche pas de jurer. Toi-même tu grognes une injure et coupes la communication au milieu de sa phrase. De toute façon la moitié de ses paroles t'es incompréhensible et l'autre va dans ton sens : ses cris sont donc inutiles.
Tu lances un regard à la fée ridicule de froufrous et de mots grandiloquents qui vous hante une alcôve de la salle des cartes depuis le départ. Cette fois elle gribouille un affreux portrait sur une carte en pleurant, tu t'apprêtes à la chasser de la main comme on ferait d'une vulgaire mouche quand...

BONG !

Le choc te projette en arrière et tu tombes dos contre le chef des Sentinelles. L'on pourrait croire la chute amortie mais le garçon est bien trop musclé pour offrir un atterrissage moelleux. Vous tombez par terre et un équipement métallique chute en t'égratignant l'arcade sourcilière.
Des hurlements résonnent dans tout le sous-marin et tu bondis sur tes pieds en pressant ta main sur ta plaie pour que le sang ne t'aveugle pas. La structure vibre encore et tu bandes les muscles pour ne pas tomber de nouveau tout en analysant la situation autour de toi : Buster n'a pas l'air blessé, la fée ridicule non plus (quand on vole c'est facile) et Scar va toujours bien. Alors tu te diriges vers le radar pour tenter de voir ce qu'il se passe dehors.
L'idée que ta décision était la mauvaise t'effleure au moment où Buster se redresse et... Vomit abondamment sur toutes les cartes. Tu laisses échapper un bruyant "putain de merde Buster !" et la voix d'Heaven s'échappe de la conque : alors cela venait des Machines... Un coup d’œil au radar t'apporte l'information manquante à propos de la collision. Un autre juron craché entre tes dents : tu ne peux rien faire, tu ne peux pas aider aux Machines, tu ne peux pas aider le pilote, tu ne peux que nettoyer le vomi de l'Expert qui est paralysé par le choc.
Tu t'approches de lui, poses une main rassurante sur son épaule et lui dis doucement :

"Vas te rincer, je m'occupe des cartes. Tu reviens dès que tu te sens d'attaque : on va avoir besoin d'un expert et d'organisation."

Faire sentir aux membres du groupe qu'ils sont utiles, qu'on a besoin d'eux : c'est ce qui permet de les sortir de la torpeur, de les encourager. L'adage de tout bon chef et même si certains doutent de toi ces derniers temps et ils peuvent tu n'es pas cheffe depuis si longtemps pour rien.
Tu te mets au travail et tentes d'essuyer les cartes, sauver ce qui peut l'être, chercher des cartes de remplacement...


(C) MEI SUR APPLE SPRING - retouché par Gao & Cid



Résumé:
 








♥️ Stealth's Song ♥️

Composée, écrite, chantée par Peter Pan et Stealth

Stealth's Voice
Dessins d'avatar par Carne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Photon
avatar

☼ Fée Aristocrate ☼


✘ AVENTURES : 51
✘ SURNOM : Le Précieux
✘ AGE DU PERSO : Jeune

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS :
De la Poésie au Théâtre

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mer 17 Mai 2017 - 23:17

Au départ, ce ne fut que de quelques rayons blancs filtrant à travers la couche d’immondices qui recouvraient la fée. Puis un liseré éclatant le long de ses ailes, une lumière s’intensifiant au fil de son souffle jusqu’à se mettre à vibrer dans l’air. Elle paraissait chaude, brûlante pour les yeux, vint bientôt rendre invisible l’affreux malheur sous sa puissance.

Photon eu à peine le temps de réaliser l’impact que le vaisseau avait subi, à peine celui de s’effrayer du retentissant vacarme avant que l’horreur ne s’abattît sur son dos d’homme de lettres. Ses beaux vêtements, son rayonnement souillés par quelque dégoûtant humain, sa perfection d'aristocrate martyrisée.

Il aimait leur race et l'immense intelligence de celle-ci, acceptait qu'on le moquât pour son affection, comment osaient-ils venir l'avilir de cette façon.

La fée, qui avait pourtant peu de place en son coeur pour la colère, fut soudain saisie d'une haine farouche. Celle-ci remplaça ses émois et sa tristesse, se fit maîtresse dans ce corps trop minuscule pour relativiser ou faire la part des choses.

Non, la petite créature baignait d'ire qu'elle ne savait contenir et qui continuait de briller plus fort, une étoile en expansion qui peu à peu surpassait toute autre source de luminosité dans la pièce jusqu'à tous les baigner de son propre soleil.

Photon n'était pas doué en enchantement, pouvant à peine assujettir de petits animaux, mais il portait bien son nom. Il aurait voulu, pourtant, les forcer à lui rendre sa brillance, à réparer l'innommable offense, mais il ne savait que les aveugler. Le rayonnement était ardent, comme un soleil d'été à la limite du supportable, pas blessant mais bientôt désagréable. Au centre la fée évaporait ainsi les plaques repoussantes qui la recouvraient dans une expression de magie qu'elle n'avait alors encore jamais réalisée et qu'elle aurait sans doute été bien à mal d'expliquer ou comprendre de quelle façon.


Spoiler:
 






Merci Azel ♥️
Avatar : Fool-ish Golden Lord by A6A7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coquillage
avatar

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 105
✘ SURNOM : La curieuse
✘ AGE DU PERSO : 70

✘ DISPO POUR RP ? : mp moi et on verra ;)
✘ LIENS : Fiche
dés à coudre
aventures en cours : 1- 2- 3

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Jeu 18 Mai 2017 - 0:12

Alors que Coquillage était en proie au doute et à l’appréhension, elle ressentit comme une étrange vibration derrière elle. En se retournant, elle vit le nautilus ne plus bouger, un coté penché sur la paroi du ravin qu’ils étaient en train de traverser. Une autre vague de panique la submergea. Mais que s’était-il donc passé ?
Elle se rapprocha du poisson de métal et ressentit de faibles vagues de confusion et de panique émettant de l’intérieur. Il s’est passé quelque chose de grave ? Le nautilus était-il blessé ? Et les enfants perdus et les fées à l’intérieur ? Cela ne pouvait pas arriver au pire moment ! Et cette impression de danger qui allait en grandissant !

Si seulement elle pouvait savoir ce qu’il s’était passé ! Elle alla au devant de la tête transparente du nautilus pour voir ce qu’il se passait. A travers, elle  pouvait voir des enfants dont l’un aux cheveux blancs, comme elle, ce qui retint son attention. Elle se concentra en particulier sur lui et put ressentir son stress ainsi que de la colère. Ce n’était pas rassurant…

Pouvait-elle lui demander ce qu’il n’allait pas ? Elle ne savait pas si ses pouvoirs de télépathie pouvaient lui permettre de communiquer avec des humains, elle avait encore un peu de mal à les contrôler. Mais elle devait au moins essayer !
Elle pensa à une phrase simple « pourquoi vous arrêter » et se concentra de toutes ses forces sur ses trois mots et sur le garçon perdu, le fixant intensément du regard.

« Pourquoi vous arrêter, pourquoi vous arrêter, pourquoi vous arrêter… »

Elle repensa ces mots encore et encore, espérant que l’enfant allait entendre et surtout répondre…

résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ladyfrany.tumblr.com/
Dude
avatar

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 245
✘ SURNOM : Le Chevalier
✘ AGE DU PERSO : 15 ans maintenant !

✘ DISPO POUR RP ? : Will see in private
✘ LIENS : Shmow-zow ! It was weird but I liked it.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Ven 19 Mai 2017 - 1:00


Secourir les Sirènes
Event


Une grande quête pour sauver l'Île. Une grande quête pour sauver les dames de l'eau. Bien entendu le Chevalier avait bondi d'enthousiasme et d'héroïsme à l'idée d'une telle aventure. Une curiosité dévorante pour le Monde Ordinaire l'avait également envahi ainsi qu'un autre sentiment, plus diffus et pourtant aussi fort que l'autre... La culpabilité.
Mais alors qu'il prêtait plus attention aux détails de l'expédition un frisson l'avait parcourut de la pointe du bonnet aux bouts des orteils : l'Océan.
Le trajet ne se ferait point par la voie des airs mais bien dans une boite de conserve sous plusieurs tonnes d'eau salée en furie. Dude avait reculé, les jambes tremblantes, du point d'inscription et avait couru se cacher dans son hamac humide.
Quelle ne fut son horreur lorsqu'il fut appelé par le destin ! Comme un prisonnier que l'on envoie à la potence il avait fait son sac le regard vide et l'esprit tourmenté par la peur.
Ececalibur 1, celle de bois faite, avait du être jetée, complètement mangée par la moisissure. Ececalibur 8 quant à elle n'était plus qu'un amas de papier mouillé, pareil à une boule que l'on insère dans les sarbacanes.
Dude prit donc Ececalibur 5 de pierre faite, ses nouvelles lunettes d'aviateur trouvées sur le Rivage des Objets Oubliés en compagnie de Meteor ainsi que son éternelle cape de chevalier.
La mort dans l'âme il chemina aux côtés des autres élus et tenta d'afficher un semblant de courage lorsqu'il aperçut Plum et Meteor dans la file. Le Pudding avait changé ces derniers temps et paraissait plus dégourdie, plus brave. Le Chevalier se morigéna et tenta de prendre exemple sur son amie : il redressa les épaules et arrangea sa cape pour plus d'effet.
Mais toute cette superbe disparut brutalement lorsque la Lagune apparut devant eux. Ses jambes se mirent de nouveau à flageoler, ses dents à claquer, ses mains à suer.
Il tenta de clore ses yeux, se couper de cette peur qui le rongeait de l'intérieur, mais le grondement des vagues sauvages lui donnait la nausée et il renonça à avancer aveuglement : autant voir son ennemi.
Dude faillit tourner les talons et fuir sans un regard en arrière, de nombreuses fois. Mais il tint bon, les yeux braqués sur le dos de Plum. C'est ainsi qu'il monta sur la passerelle menant au Nautilus sans regarder les vagues se fracasser autour de lui. Tant qu'il n'avait pas à entrer dans l'eau tout allait relativement bien, peut-être même qu'une fois dans le sous-marin cela se passerait sans encombres...
Un peu plus tard la vision du King Peter l'emplit de courage autant que d'inquiétude : il avait l'air réellement malade. Un bon chocolat chaud accompagné d'un steack de caïman aux herbes l'auraient requinqué en quelques heures mais il n'osait approcher du chef des Sentinelles pour partager ses conseils ; bien trop impressionnant.
Il fut assigné à l'entretien et cela lui convint parfaitement, il serait occupé partout et n'aurait pas le temps d'avoir peur... Du moins c'est ce qu'il espérait.
La présence de son amie Plum dans le groupe était aussi un baume apaisant et joyeux. Il ne connaissait pas vraiment les autres mais la créature rousse l'intrigua au premier regard et il tenta de comprendre son dialecte, s’asseyant même à l'imiter dans l'espoir de se faire comprendre.
Le Chevalier n'eut même pas conscience de l'immersion du Nautilus, il était alors en train d'installer ses affaires dans la cabine qu'il partagerait avec différents enfants dont une mère apprentie et même le chef des Livreurs ! L'armurier s'était même remit à sourire, oubliant un moment qu'il était sous plusieurs tonnes d'eau.
Lorsqu'il fut confronter à la réalité au détour d'un hublot il se mit à hurler et courir de façon totalement désordonnée, sautant sur tout, s'agrippant aux enfants qu'il croisait. Il blessa même un compagnon de poste - un éclaireur blond nommé Mayhem - en s'accrochant avec une frénésie telle qu'elle se muait en violence. Il cherchait une sortie, à tout prix et avait même faillit ouvrir une de trappes menant directement... Dans l'océan. Il avait été intercepté à temps et enfermé dans sa cabine le temps de se calmer. Cela faisait maintenant trois jours que le Chevalier tremblait de façon incontrôlée, caché sous son draps et des cernes profonds marquant son visage.
Incapable de dormir en sachant où il se trouvait, le garçon s'était dévoré les ongles jusqu'au sang et était incapable d'ingérer quelque aliment que ce soit.
C'est dans cette position fœtale que le trouva la secousse prodigieusement terrifiante.
Projeté hors de sa couchette Dude s'écrasa durement sur le sol métallique.
La terreur pure l'envahit, il voyait déjà l'eau pénétrer dans le Nautilus et les entraîner vers les abysses. Les larmes se mirent à couler et les cris de terreur à jaillir. Il bondit et se réfugia sur la couchette superposée, plantant ses doigts mutilés dans le métal.

codage par Junnie sur apple-spring


Résumé:
 






True Nature of the Knight:
 


Le Chevalier cherche son destrier et meilleur ami !


Dernière édition par Dude le Dim 21 Mai 2017 - 13:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 16Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 16  Suivant

 Sujets similaires

-
» [ Event : rp ] Combat d'arène (clandestin)
» [EVENT JCJ RP OUVERT] : Vendredi 4 décembre. début 21h20
» [Event Horde]L'operation Agonie
» [Projet- Event pré 4.0.3] La vérité sur ...
» [Event Jdr JcJ] L'Attaque du Donjon de Hurlevent !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ailleurs :: Le Monde Ordinaire-