Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 16  Suivant
Encre
avatar

≈ Sirène Doyenne ≈


✘ AVENTURES : 372
✘ SURNOM : La Famélique
✘ AGE DU PERSO : Ancienne.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Hunger is the purest sin.
Sujet en cours : I

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Dim 14 Mai 2017 - 23:32

Haken - Aquarium

Eyes from around the world
Stare through the glass
Of my aquarium
Line up to see the girl,
Blessed by the curse
Of the aquarius

Encre crevait de faim.

Elle avait déjà faim lorsque les vagues l'avaient emmenée loin, trop loin, elle avait encore faim lorsqu'un filet s'était resserrée sur elle. Elle avait toujours faim lorsqu'il l'avaient jetée dans son aquarium, loin de son Île, de ses Soeurs et séparée d'un défilé sans fin de chair fraîche par une vitre épaisse.

Elle avait eu faim lorsqu'ils avaient jeté, à répétition, du poisson dans sa cage. Une quantité si maigre, si peu nourrissante et aux écailles tant polluées que - folle de rage - elle l'avait gobé et s'était jetée contre la vitre au départ, prête à leur faire tous comprendre que cela n'allait pas suffire.
Il lui en fallait plus.
Sinon elle allait devenir folle.

Ça n'avait servi à rien.
De l'autre côté de l'aquarium, les humains la regardaient sans faillir.

Elle ne s'était pas découragée, pourtant. Plus la Faim grondait et plus elle s'agitait, désespérée, persuadée qu'elle allait mourir, maudite par son immense appétit.
Puis... elle avait commencé à manquer de force.

Encre cessa de s'agiter, Encre ne ressentit plus rien d'autre que la Faim. Plus que jamais, elle la tourmentait, l'arrachant méthodiquement à ce qui lui restait de raison. Les heures défilaient, ses sens s'exacerbaient, ses pensées partaient dans tous les sens. Et ses oncles, qui avant raclaient la vitre, avaient commencé à attaquer d'autre chose : ses écailles, qu'elle commençait à arracher méthodiquement. Avant d'en lécher le sang, mordiller la chair. Se donner l'illusion d'un vrai repas.

Puis, au bout de trois éternités, il y eut un changement.

On vida l'aquarium à côté d'elle et - pendant que quelqu'un le réparait, on jeta quelque chose dans le sien.
Quelque chose.
Ou plutôt quelqu'un.

~ ~ ~

Timmy aimait bien quand Madame Copland les emmenait au Musée. Certes, il n'aimait pas trop marcher et souvent, il se retrouvait à côté de Craig - qui aimait bien le pousser et le traiter d'intello, quand la maîtresse regardait ailleurs - mais ce qu'il découvrait durant ce genre de sorties compensait largement le désagrément (de plus, cette expédition lui permettait de louper la gym avec plaisir). Il s'était donc réveillé heureux, ce matin-là, et s'était préparé avec joie.

Le trajet s'était étonnement bien déroulé, il ne s'était pas fait chahuter par Craig une seule fois. Fendant la foule de visiteurs - la maîtresse les avait prévenus qu'il risquait d'y avoir du monde - ils avaient fini par arriver dans la salle des aquariums.

Sauf qu'il y avait un problème.

Dans l'une des cages, l'eau était passée de vert à rouge. Poussé par une curiosité éminemment morbide, Timmy quitta sa classe et se faufila entre les manteaux pour être au premier rang. Mais ce qu'il y vit fut loin, très loin de le ravir.

Il y en avait une, mais dans une drôle de position. Comme cassée en deux, avec du rouge qui gerbe de son nombril ouvert. Et - Timmy le voit trop bien - sortant d'elle comme un bouquet, il y a des choses qui ne devraient jamais voir la lumière du jour. Guirlandes d'intestins, organes éparpillés...

... et, au milieu de ça, penché sur le bouquet, une gueule qui s'ouvre et mange, mange, bâffre comme si sa vie en dépendait.
Et deux yeux jaunes que jamais, jamais il ne pourra oublier.

C'est à ce moment-là que, pétrifié, se promit de ne plus jamais aller se baigner.

Freak of nature, pay to see her
Eyes surround her like a fever
Free me master, see me shiver
Put me back into the river


Raie zu mais:
 








I'm going hunting
I'm the hunter


Playlist ♥


Encre chante en DarkSlateBlue.
Portrait par Wilhelm ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Lacerate
avatar

♣ Chef des Chasseurs ♣


✘ AVENTURES : 421
✘ SURNOM : La Gueule Cassée
✘ AGE DU PERSO : 17 plaies

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : Razor sharp like a knife.
Sujets en cours : I - II - III - IV - V

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Lun 15 Mai 2017 - 0:58


Une gerbe rouge sombre fila sous son regard, à travers la vitre du scaphandre. En suspension comme la fois où elle s'était retrouvée dans un ours de gélatine géant, Lacerate ramena son arme à elle. Le poisson-rongeur - un spécimen particulièrement gros - s'agitait encore un peu à l'autre bout, transpercé par son harpon. Un sourire machinal souleva le coin des lèvres de la Gueule Cassée : c'était le dernier de la série, elle allait pouvoir rentrer et s'occuper de l'intérieur, un peu.

Avec une grâce que seule la nage pouvait lui conférer, elle survola la coque du Nautilus et avisa Plum, qui - plus loin, se laissait dériver, au risque qu'un poulpe lui bouffe la gueule. Un soupir qu'elle fut la seule à entendre, avant qu'elle ne tire sèchement sur le cordon d'oxygène du Pudding. Lacerate lui fit de gros yeux mais constata - avec une certaine fierté - que la Chasseuse s'était reprise rapidement. Un petit signe avant qu'elle ne s'en sépare, reprenant son chemin vers l'intérieur.

⚡⚡⚡

Avec un soupir de soulagement, elle s'extirpa du scaphandre. Si flotter autour du Nautilus n'était pas pour lui déplaire, elle aurait mille fois préféré le faire en sentant l'eau sur sa peau. Par contre, elle appréciait de pouvoir manier une nouvelle arme. Le côté brutal et efficace des harpons la charmait, elle aimait les utiliser pour transpercer les nuisibles qui rôdaient autour du sous-marin. Quant à la vie qu'ils menaient à bord... ça allait.

Elle aimait le fait d'être loin de l'Île, même si elle laissait la plupart de ses amis derrière. C'était bienvenu, en quelque sorte : leur expédition l'empêchait de trop cogiter, se poser la question de sa part sauvage, sa soif de violence.
Elle avait envie de croire que, cette part d'elle, elle l'avait laissée derrière aussi.
Même si c'était faux.

Moue. En silence, elle remit son scaphandre à sa place, récupéra son harpon et sa proie. Quelques mètres et elle débarquait dans le réfectoire, croisant quelques visages connus. Ça lui plaisait, cette vie en communauté rapprochée. Elle était du genre sociable, c'était plus fort qu'elle.

- Yo.

Une salutation machinale, lancée à un peu tout le monde. Avant qu'elle ne se dirige vers Redeemed.

- Je ramène un de ces... trucs. Je sais pas si tu pourras en faire quelque chose ?

Elle était aimable sans en faire trop, consciente que parfois, sa présence avait l'air de troubler la brune. D'un geste un peu brutal, elle décrocha le poisson-rongeur de son harpon et le posa sur la table. Un regard à Bambi et Susuarana, un peu plus loin. Elle était censé le surveiller, mais elle regrettait déjà sa promesse. Elle avait déjà ses Chasseurs à charge.

Rez zu met:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Stealth
avatar

♣ Chef des éclaireurs ♣


✘ AVENTURES : 768
✘ SURNOM : L'Ardente
✘ AGE DU PERSO : Aux portes du bannissement...

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours partante pour une aventure !
✘ LIENS : Une flamme dans la nuit, un sourire dans les ombres.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Lun 15 Mai 2017 - 7:02




Secourir les Sirènes
Versunmondeoublié
Event






Tu ne voulais pas y participer. Et puis quand tous ces éclaireurs se sont portés volontaires ou ont été tirés au sort... Et bien tu es encore leur cheffe et tu te dois d'accompagner tes garçons au cœur du danger. Oh et puis à dire vrai le danger ne t'effraie pas, bien au contraire.
Ce qui avait fini par te convaincre de rejoindre cette folle expédition c'était la distance que tu mettrais entre toi et Peter ; ça devient de plus en plus vital.
Alors c'était le coeur presque léger que tu étais montée dans le Nautilus, t'extasiant pour la première fois depuis trop longtemps devant les merveilles que tes yeux recueillaient.
Comme dans le Parc d'Attractions ou la Machine : tu ne t'y sentais pas particulièrement mal à l'aise ni forcément à ta place : le décalage et l'inconnu des technologies modernes avaient cessé de te tourmenter depuis bien longtemps tu as des tourments différents désormais.
Ta cabine te convient, tes compagnons de cabine aussi - à peu près - ton poste te correspond et Buster est là pour s'occuper des choses ennuyantes comme les cartes. Non vraiment, cette expédition s'annonçait ressourçante, apaisante presque, loin du domaine du Roi.
Alors pourquoi ce dernier s'est senti obligé de s'immiscer dans le sous-marins ?!
Tu as bien failli en laisser tomber ton baluchon et déguerpir lorsque tu l'as vu dans les bras de Scar. Mais peut-être la peine de le voir si misérable t'a-t-elle cloué sur place, ou alors son regard plein de fureur que tu t'évertues encore à généraliser.

La peur t'a finalement cloîtré dans la salle des cartes où tu passes la majorité de ton temps, à ruminer et à tourner en rond - et si ce n'est pas dans la salle c'est dans ton dortoir.
Buster est parti presque immédiatement faire sa "ronde" afin de calmer sa paranoïa et tu ne peux lui en vouloir : toi même tu es en proie au stress et t'imagines voir Peter à chaque coin de couloir alors qu'il reste dans sa cabine à longueur de temps.

C'est dans cet état grésillant que l'Expert se décide à revenir à son poste. Tu réponds à sa remarque par un grognement plein de sarcasme : ça oui, une sacrée croisière de plaisance.
Tournée vers les écrans que tu commences à maîtriser tu ne fais pas attention à ton subordonné. Un des points représentant les sirènes bouge bizarrement.

"- Stealth ?
- Hum ? tu grognes sans tourner la tête.
- Tu peux m'expliquer pour.."

La conque retentit et Buster répond rapidement - de toute façon tu es trop occupée par le mouvement de la sirène.

"Non, c'est d'la merde en tube. Vous engagez pas là-dedans, je vois ça et je vous redonne le bon dans 5 minutes."

Il raccroche rapidement aussi, trop rapidement : il n'a pas dit le "terminé" de vigueur. Tu t'apprêtes à lui faire remarquer en tournant enfin la tête et te prends une remarque pleine de colère. Tu hausses un sourcil devant l'audace de ton éclaireur mais ils se froncent de plus en plus en écoutant la diatribe dont tu ne saisis pas tous les propos mais bien assez pour que tu bouillonnes.
La colère monte, sourde, froide, comme un feu de glace. C'est comme ça que tu t'énerves maintenant, c'est plus dangereux qu'avant... Tu attends qu'il ait terminé pour gronder :

"Ecoute moi petit con : le radar c'est moi qui l'ai sous les yeux à longueur de temps quand toi tu te balades faire des trucs que t'as pas été désigné pour faire. T'as jamais entendu parler des créatures ds profondeurs ? Si on s'enfonce on se fait bouffer, et puis on bien en deçà du niveau de l'eau alors arrête de stresser."

Tu jettes un coup d’œil au radar derrière toi et ajoutes :

"Comme tu as l'air de l'oublier mon cher éclaireur : ici c'est un travail d'équipe. Les sirènes nous guident et je les suis, tu te crois plus malin et connaisseur que les filles de l'Océan ? Si tu veux braver la colère de leur père parce que les autres seront mortes dans l'Autre Monde à cause de ton itinéraire trop long motivé par ta frousse alors vas-y ; mais tout seul."
Tu finis par asséner :

"Oublis pas qui commande ici."


(C) MEI SUR APPLE SPRING - retouché par Gao & Cid



Résumé:
 








♥ Stealth's Song ♥

Composée, écrite, chantée par Peter Pan et Stealth

Stealth's Voice
Dessins d'avatar par Carne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Buster
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 49
✘ SURNOM : L'Expert
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Envoie-moi un MP, pepito
✘ LIENS : Remember kids, the only difference between Science and screwing around is writing it down.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Lun 15 Mai 2017 - 16:23

- Ecoute moi petit con.

Changement de température pour l'Expert : il ressent aussitôt des sueurs froides sur le front, comme s'il venait de réaliser qu'il vient de faire preuve d'insolence face à sa supérieure. Le voilà salement dans la merde.

- Le radar c'est moi qui l'ai sous les yeux à longueur de temps quand toi tu te balades faire des trucs que t'as pas été désigné pour faire. T'as jamais entendu parler des créatures ds profondeurs ? Si on s'enfonce on se fait bouffer, et puis on bien en deçà du niveau de l'eau alors arrête de stresser. Comme tu as l'air de l'oublier mon cher éclaireur : ici c'est un travail d'équipe. Les sirènes nous guident et je les suis, tu te crois plus malin et connaisseur que les filles de l'Océan ? Si tu veux braver la colère de leur père parce que les autres seront mortes dans l'Autre Monde à cause de ton itinéraire trop long motivé par ta frousse alors vas-y ; mais tout seul.

Bam, bam, bam. Ça claque dans l'air et ça fait un peu mal, bien que ça soit rempli de débilités, qui laissent Buster supposer que Stealth ne sait pas ce qu'est un radar, ni une flotte militaire. Il a les larmes aux yeux, un peu. C'est pas agréable, de se faire engueuler.

- Oublie pas qui commande ici.

Il ouvre la bouche, d'abord sans savoir quoi répondre, fou de colère et de peur ; peur de ne pas savoir se battre pour son opinion et de foncer, selon lui, vers les problèmes. Il s'arrête, prend une pause gênante pour réorganiser ses pensées, et tente de forcer une réponse :

- Si... Que...

RAH NON, HEIN ?!
Brusquement, il lève la jambe et shoote dans la table des cartes, en plein tibia. La douleur lui monte au cerveau comme un bouchon de champagne, et détruit toutes ses hésitations et balbutiements. Il ouvre la gueule, et parle très, très vite pour se distraire de son futur bleu. Des larmes coulent, il hurle :

- T'AS AUCUNE IDÉE DE CE QUE C'EST, LA GUERRE, OKAY ?

Sa voix a dû résonner dans tout l'étage. C'est râpé, pour la discussion discrète et tranquille... On a vu mieux, comme technique, pour reprendre ses esprits.
Elle se retourne. Peut-être. Il ne sait pas, sa vue est trouble et ses tempes lui font mal. Il baisse le ton, sa voix et et son menton tremblotent ; si il ne la convainc pas maintenant, il risque de devenir taré.

- Un radar, un sonar, je t'explique, c'est un bitoniau magique qui fait que si tu te fais repérer, même en dessous de cette connasse de pute de surface de l'eau, tu te fais enculer par dix milliards de missiles dès que l'armée débarque. Et ça c'est pas des sirènes de mon cul de sa mère qui se font victimiser par un filet de pêche qui vont le savoir, tu vois.

Sa jambe défaille, il s'appuie sur la table, et des grosses gouttes s'écrasent sur les cartes. Pourquoi est-ce que ça l'affecte autant, tout ça ? Sans doute un mélange sympathique de stress, de fatigue, de peur de la mort, de traces de claustrophobie, et quelques histoires de Guerre Froide racontée par des membres de sa famille oubliés qui lui rappellent qu'on déconne pas avec les sous-marins.

- T'as le choix : soit on tente les calamars géants et on les mitraille parce qu'on est équipés pour, soit on a 9 chances sur 10 de se faire exploser par la marine parce qu'on est pas équipés pour.

Déjà épuisé, le bras en appui sur la table, il regarde le sol et attend sa réponse. Mentalement, il croise les doigts.

Spoiler:
 






WANTED : Je suis à la recherche de mon Petit Frère !

Buster analyse en #e9e9e9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 384
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Chante et délire en lightpink ~

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Lun 15 Mai 2017 - 18:04


Les Missions, Heaven aimait y participer. Du moins, sa fougue s'était un peu calmée depuis ce qui s'était passé avec le Pirate-coupeur-de-pieds la dernière fois. C'était à ce moment là qu'elle avait définitivement décidé d'arrêter de jouer les héroïnes.
Oui, elle aimait participer aux Missions... Quand elle le voulait bien. Mais là, lorsqu'elle comprit qu'elle avait été tirée au sort pour se rendre avec une équipe dans le Monde Ordinaire pour aller récupérer des Sirènes disparues, elle faillit s'étouffer de surprise et d'indignation. Instinctivement, elle en eut la boule au ventre. Le Monde Ordinaire en lui-même ne lui faisait pas tant peur, il s'agissait plus des humains le peuplant. Peut être allait-elle revoir l'Ombre Rouge qui hantait ses rêves si souvent, et qui lui imposait, à chaque fois, son foutu miroir. Mais, dans un sens, s'il se rendaient là où elle aimerait qu'ils se rendent, (parce que naturellement, elle avait raté la moitié de ce qui avait été dit en pensant -naïvement- qu'elle ne serait jamais désignée) elle pourrait peut être récupérer son petit chat. C'était dingue, quand même, de s'en souvenir après deux ans, sur cette Île de l'oubli.

Alors, avec cet infime espoir, la Récolteuse avait suivi le petit groupe, sans trop s'intéresser à sa composition, traînant quelques peu la patte. Devant le Nautilus, donc, Heaven était restée de longues secondes bouche bée. Allez, la vie de Sirènes était en jeu. Elle ne s'entendait pas trop mal avec ces dernières, donc tout irait bien, non ? Elles ne lui veulent aucun mal, et cela calmera les tensions. Au niveau de l'Esprit Océan, du moins.
Parce qu'avec Peter, ce n'était pas si facile. Le problème (c'était quoi déja, son problème ?) ne serait pas réglé de sitôt. C'est un petit lunatique bien têtu et il n'allait pas sortir de sa grisaille (ni la faire cesser d'ailleurs) tout de suite. Dans tous les cas, il était très bien là où il était en ce moment : en haut du Grand...
Réaction numéro un, en regardant de plus près l'assemblée et le "cocon de couverture" que tenait Scar dans les bras :

"Mais qu'est ce que le Tyran miniature fout ici ?!"

C'est à ce moment là que la Mésange se mit à bien étudier ses coéquipiers. Pretty; ok, Tick Tock; il va être chaud à gérer maintenant qu'il a changé, Freckles; ah il va peut être pouvoir mettre de l'ambiance... Tout l'inventaire des personnes présentes se passait pour le mieux jusqu'à ce que la jeune fille croise un regard qu'elle ne connaissait que trop bien.
Son cœur rata alors un battement, et la réaction numéro deux ne se fit pas attendre :

"AH MAIS QU'EST CE QUE ORE-SAMA FOUT LÀ LUI AUSSI ?! Ah le salaud il avait tout prévu et il a laissé l'autre au Grand Arbre, c'est sûr !"

"Ore-sama", aka... Pit. Évidemment. Ça faisait encore un nouveau surnom et celui-ci lui collait particulièrement bien, tant il laissait transparaître son immense égo : "Moi-même". Toujours là au mauvais endroit, au mauvais moment. Il allait sûrement préparer un mauvais coup. Si l'adolescente avait quand même envie à 60% de se jeter dans ses bras, elle s'abstint. Neutralité, neutralité, c'est ce qui était prévu. Alors, elle s'éloigna.

Elle s'était longtemps arrêtée devant la vue qui s'offrait à elle sur le devant du sous-marin. Ah, elle aurait aimé se perdre face à cette vue imprenable si elle avait la chance d'avoir du temps libre devant elle... Mais une chose est sûre, c'est qu'elle n'aurait jamais pensé y rester h24... Et être aux commandes !
Réaction numéro trois, bien haut et fort :

- EEEEEEH ?! MAIS J'AI PEUR DE FAIRE UN TRUC EN RAPPORT AVEC LA CONDUITE ! VOUS VOULEZ TOUS MOURIR EN ME DONNANT UN POSTE PAREIL, OU BIEN ?!

Heureusement, elle n'avait que les vitesses en charge, et tant mieux. Écouter l'électrique commandant de bord facilitait les choses. Alors, bon, elle changeait simplement les vitesses, gentiment. Moduler en réduisant, accélérant... Oui, le premier jour, elle tremblait, et transpirait si bien qu'elle passait son temps à frotter la paume de ses mains sur ses cuisses. Elle se sentait un peu à l'écart des deux garçons, qui visiblement s'entendaient bien. Alors, elle restait dans son coin, et fredonnait chaque chanson qui lui passait par la tête.

Une fois levée, Heaven traversait le long couloir du Nautilus en chantant doucement des chansons parlant de la mer. Plus ou moins. Le second jour, lorsqu'elle s'était réveillée sans cauchemar, ce fut Yellow Submarine des Beatles qui lui était venu en tête. L'acoustique de ce long couloir de métal l'amusait, et puis, tout le monde pouvait l'entendre. Ça faisait un genre de petit concert privé qui l'amusait assez. Et elle ne se souciait pas du tout de savoir si elle réveillait des gens, ou non.
Après tout, l'avenir appartient aux gens qui se lèvent tôt.


♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫


Tout se passait bien, et pourtant, elle ne dormit pas bien dans la nuit conduisant au troisième jour. Non pas à cause du mal de mer ou des personnes avec lesquelles elle partageait sa cabine, mais simplement parce qu'elle était hantée dans son sommeil par des cauchemars, des brides de sa vie d'avant. Tous des ombres, des voix indistinctes, et elle : l'Ombre Rouge. La pire d'entre toutes. Qui était-elle, que faisait-elle là, quel était le rapport ? Heaven avait tout oublié : mais elle savait au fond d'elle qu'elle la haïssait de tout son être.
Mais ce matin là, après une nuit quasi-blanche, plus occupée par le fait que personne ne soit présent et que le sous-marin soit presque silencieux, la Mésange se demandait si elle ne devait pas rester là en attendant la populace, histoire de ne pas les déranger.
Pourtant, ses pas résonnèrent bientôt sur le sol métallique. Le son réguliers du claquement de ses bottes à talons de cinq centimères se faisait entendre, ainsi que sa voix, douce, chantant :

"To the dark, dark seas...
Comes the only whale....
Watching ships go by...
It's the daily troll, oh yes...

It doesn't know that,

It's a Casio on a plastic beach,
It's a Casio on a plastic beach.
It's a styrofoam deepsea landfill,
It's a styrofoam deepsea landfill.
It's Automated computer speech,
It's Automated computer speech.
It's a Casio on a plastic beach,
It's a Casio..."


Il n'y a pas à dire, les chansons de Gorillaz sont bien meilleures avec la musique en fond, surtout en ce qui concerne Plastic Beach. Il y a des chansons qui sont faites pour être seulement écoutées, et pas chantées...

Arrivée dans la salle des commandes, Heaven s'était installée sur son siège. Elle fit tous les réglages nécessaires et mit sa ceinture, plus par habitude que par un réel besoin de sécurité. Elle n'avait pas envie de se rendormir, et encore moins de compter les moutons pour y parvenir. Surtout pas les moutons.
Regarder le bleu des profondeurs marines l'apaisait, et elle se mit à somnoler, jusquà ce que la populace fasse enfin surface, bien enfoncée dans son siège.

Ce fut de la musique qui la réveilla. Un son un peu pixellisé qu'elle appréciait. Cela changeait, encore et encore... Que c'est bon d'avoir une playlist tournant ainsi, cela mettait de l'ambiance. Merci à l'Artisan-trop-futuriste-pour-cette-Île de laisser la musique. Voilà encore un jeu qui avait attendu son départ pour sortir. 2015... C'est assez récent quand même. Mais pour Heaven, tout ce qui était bien était sorti après son départ sur l'Île.

- Heaven, tu joues pas les noobs, hein ? Je veux pas de rayures sur le matos.

- Nan.


Le "non" bien sympathique de la fille qui a passé une nuit blanche. Bon, elle ne savait pas de quel "matos" il parlait. Si c'était du Nautilus, elle aurait préféré ne rien toucher du tout, du moins, pas les commandes. S'il parlait de son ordi portable, elle était juste allée voir ce que c'était que l'OST qui passait. C'est tout.
Les mains plaquées sur les joues, elle tentait de se réveiller un peu. Ce n'était pas le moment de faiblir, alors la jeune fille se remettait bien vite au travail. Prudente avec les boutons de leur embarcation, elle leva bientôt les yeux de son panneau de contrôle, réagissant à l'ordre du commandant de bord. Elle s'exécuta.
Au départ, elle n'aimait pas trop que ce gamin bizarre à la chevelure crépitante lui donne des ordres. Rares étaient ceux qu'elle respectait de bon cœur. Ceux de son Petit Chef, et parfois ceux d'une autre personne... mais bon, cette personne avait le don de savoir comment demander les choses. Et puis, ce n'est pas comme si elle était obligée de faire ce qu'elle devait faire. Enfin, quoi qu'il en soit, le petit gars aux étranges yeux vairons lui paraissait de plus en plus sympathique.
Mais pour l'instant, il y avait un problème.

- Hey Egon Spengler junior, les cinq minutes sont écoulées, et je te rappelle qu'on se rapproche toujours de ta "merde en tube", là. Vous arrivez à vous mettre d'accord, ou bien ? Terminé ~

Le ton se voulait calme, quoiqu'un peu sacrastique, lorsque la Récolteuse s'était saisie de son conquie-walkie, s'adressant à l'équipe rousse de la salle des Cartes. Au fond d'elle, c'était la flippe totale. Où ils passaient par ce passage et ça risquait de faire mal, ou c'était sans danger, ou ils empruntaient un autre itinéraire pire que celui-là, ou ledit itinéraire était meilleur. Dans l'instanté, ils se dirigeaient vers le passage prévu au départ.
Faites juste qu'ils n'aient pas à bifurquer à la dernière minute.


En bref:
 








Merci !
- Joy
- Lou : 1, 2, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amanite
avatar

☼ Fée des Forêts ☼


✘ AVENTURES : 117
✘ SURNOM : La Guêpe
✘ AGE DU PERSO : C'est SECRET (mais pas jeune, pour une Fée).

✘ LIENS : Ego & Trouvailles
Sujet en cours : I - II

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Lun 15 Mai 2017 - 20:39

Si quitter le Pays de Jamais était pour certains une première, ce n'était pas le cas de la Guêpe. En effet, cette dernière voyageait souvent dans le Monde Ordinaire et en tirait une expérience qui se révélait fort utile. Elle s'était donc portée volontaire pour faire partie de l'expédition et avait embarqué - avec les autres et Photon, son éternel contraire et acolyte - à bord du Nautilus.

Le sous-marin était un bijou de technologie et de magie, le genre de choses qu'elle-même n'espérait créer qu'en rêve. Passés les premiers temps d'émerveillement, la Guêpe s'était vite habituée à son nouvel environnement et avait rempli ses fonctions avec zèle, conseillant qui le voulait et aidant qui elle pouvait. Elle passait pourtant la majorité de son temps avec Stealth et Buster, les cartographes.

Au troisième jour, elle voletait justement vers la salle de commande lorsqu'elle entendit des éclats de voix.

- T'AS AUCUNE IDÉE DE CE QUE C'EST, LA GUERRE, OKAY ?

Elle grimaça et pénétra dans l'entrebâillement : les deux humains se disputaient pour une question d'itinéraire. A force d'écouter l'Expert, elle finit par comprendre la nature du problème et se rapprocha légèrement. Elle n'appréciait pas spécialement Buster (même si c'était une tête) et aimait Stealth encore moins, cette dernière lui semblant un peu trop sûre d'elle pour une béotienne qui ne savait rien. Alors que la voix de l'humaine aux cheveux roses résonnait dans la salle, ce fut au tour de la Fée de faire entendre la sienne.

D'un ton grinçant, elle intervint.

- Le bipède roux a raison : il y a des dangers que ce sous-marin n'est pas à même de combattre, puis l'itinéraire qu'il propose est valable. Enfin, si elle avait bien compris.

Sans écouter ce qu'on pourrait lui répliquer - il s'agissait d'être efficace, elle vola hors de la pièce et, en bourdonnant, fit irruption dans la salle de pilotage. Ignorant les cheveux roses et turquoises, elle alla se percher près du du pilote principal - celui qui grésillait, au début.

- Hey, Meteor ! Ignore la rousse, tu veux ? Elle est bête, de toute façon. Buster est pénible mais il fait bien d'être prudent. Foi de Fée qui va souvent dans l'Ordinaire, c'est son idée qu'il faut suivre.

Arrogante, l'Amanite ? Sans doute un peu. Et trop directe, aussi, mais qui avait le temps de faire dans la dentelle, par ici ?

Rhésus mai:
 






Amanite invente en olive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 456
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Lun 15 Mai 2017 - 22:12

Il avait parfaitement conscience que participer à cette expédition était loin d'être la décision la plus avisée qu'il ait prise. Mais il fallait l'avouer, La Fausseté prenait peu de décisions avisées.

Sa blessure était devenue une cicatrice : par conséquent plus tant gênante, elle avait cependant la mauvaise manie de tenir à lui rappeler sa présence, quand l'occasion se présentait. Cela se traduisait généralement par cette drôle d'impression de pics enfoncés dans le dos. C'était quelque peu désagréable, mais ce n'était rien de réellement handicapant.

Surtout, ce n'était rien qui le gênerait pour remplir son rôle à bord du Nautilus.

Son rôle, d'ailleurs, il lui réussissait relativement bien. Au cours du deuxième jour, Pretty avait eu l'occasion de se faire la main face à quelques gros poissons au comportement agressif. Les contrôles étaient intuitifs, ça ressemblait presque à un jeu-vidéo. Et c'était presque drôle.
En fait, ça l'était carrément, quand il ne se rappelait pas qu'à un mauvais tir le décor pouvait s'effondrer sur eux et tous les tuer.

C'était très stressant, de se rappeler constamment qu'il était un rouage essentiel au bon déroulement du trajet -comme tout le monde à bord, en vérité. Heureusement, les deux autres tireurs se révélaient suffisamment casse-couilles pour le distraire de cette pression latente. Pit et ses rires nerveux avaient beau être bizarrement mous, il restait lui-même, et Whistle... Whistle était un type sympa mais impossible à supporter vingt-quatre heures sur vingt-quatre.
Pretty s'était joint à ses chantonnements, au début, en sifflotant plus ou moins distraitement. Il avait cependant eu vite fait de se lasser, et il usait désormais de toute son imagination pour varier ses menaces lorsqu'il s'agissait de demander au Merle de se la fermer. Le pire, c'était que même si ce dernier essayait, il finissait toujours par recommencer. Quelle blague.

Les visites de Buster avaient tendance à ne pas arranger les choses. Il était plus pointilleux que jamais et plus particulièrement plus emmerdant que jamais. Au point que Pretty n'essayait même pas de le contredire et se contentait de hocher la tête pendant qu'il radotait ses instructions, priant pour qu'il s'en aille au plus vite.

Le reste du temps, ou en tout cas quand ce n'était pas son tour de garde avec Whistle ou avec Pit (ils restaient toujours au moins deux dans la salle de commande des armes, au cas où), il flânait à droite et à gauche. Il allait parfois voir Freckles, ronchon et incapable de s'empêcher de récolter des brûlures, parfois Heaven, qui paraissait ne pas avoir un sommeil des plus réparateurs, parfois Scar et parfois Abbie ou Bambi, ou encore Redeemed. Tout le monde avait l'air un peu à cran, quoi qu'étrangement et paradoxalement tout le monde s'entendait relativement bien.

T'AS AUCUNE IDÉE DE CE QUE C'EST, LA GUERRE, OKAY ?

... Quoi que peut-être pas tant que ça, songea Pretty en s'enfonçant un peu plus dans son fauteuil.
La voix avait beau être étouffée par les murs qui les séparaient, il savait à qui elle appartenait. Pour cette simple raison, il comptait tuer sa curiosité dans l’œuf et ne pas essayer de savoir ce qui avait bien pu mettre L'Expert en pétard. C'était un coup à se faire renvoyer chier publiquement, grâce aux conquies walkies.

Lorsque la mélodie des Beatles parvint une fois n'est pas coutume à ses oreilles, La Fausseté sauta sur l'occasion pour détourner sa propre attention.

Whistle mon chou, je te jure que si tu changes pas de disque, à la prochaine attaque de poissons ce sera toi le missile.

En l'espace d'une journée, c'était tout de même la troisième fois qu'il promettait de nourrir les poissons.


Résumé:
 







© Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.


Dernière édition par Pretty le Lun 15 Mai 2017 - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stealth
avatar

♣ Chef des éclaireurs ♣


✘ AVENTURES : 768
✘ SURNOM : L'Ardente
✘ AGE DU PERSO : Aux portes du bannissement...

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours partante pour une aventure !
✘ LIENS : Une flamme dans la nuit, un sourire dans les ombres.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Lun 15 Mai 2017 - 22:13




Secourir les Sirènes
Versunmondeoublié
Event






Il baisse la tête, se tait : se plie.
Tu ne te délectes pas de ton pouvoir, tu n'en as jamais abusé : mais la situation est critique et nécessite une réaction tout aussi immédiate qu'efficace. Vous allez foncer au travers de ces ravins, tu fais confiance aux pilotes qui vous guident depuis plusieurs jours pour vous sortir de là sans domm...

Un choc violent, des larmes qui coulent et des cris qui fusent.
Ainsi Buster refuse d'obéir et pour couronner le tout il agrémente allègrement ses cris de mots tous plus fleuris les uns que les autres. Oh non, pas des jolie fleurs...
Tu ouvres la bouche pour lui aboyer ce que tu penses de ses calamars géants quand une fée - et pas la meilleure - entre dans la salle de cartes.
Evidemment, cet idiot a rameuté du monde. Amanite te court sur le système depuis le début du voyage, cet insecte à peine sorti de sa pâquerette enchantée se comporte comme une Miss Je-Sais-Tout-Et-Je-Suis-Prétentieuse horripilante.
Pour couronner le tout la voix d'Heaven résonne dans le conquie-walkie damandant les directives.
L'occasion est évidemment trop belle pour la Guêpe, qui se range du côté de Buster sans même avoir écouté tous les arguments.
Avant même que tu aies le temps de répliquer elle file hors de la salle des cartes en direction du poste de pilotage.
Tu jures et réfléchis aussi rapidement qu'intensément : le passage qu'il tente d'imposer s'enfonce bien trop profondément et tu n'oublies pas toutes les histoires que l'on raconte sur les abysses qui te paraissent plus menaçantes que cette hypothétique armée se promenant malheureusement juste au dessus du Nautilus. De plus cela rallongerait énormément le voyage et tu ne doutes pas que déjà nombre de sirènes captives ont succombé, rendant l'Océan plus furieux et dangereux. la survie de l'Île entière dépend de votre sauvetage : tu ne vas pas laisser la crainte dicter ta conduite, pas pour ça, pas ici.

D'un geste rageur tu attrapes la conque et appelles le pilote :

"Ici Stealth : continuez tout droit en ralentissant les monteurs. Je veux quelqu'un pour aller voir la sirène à tribord : elle a un comportement étrange et je veux savoir ce qu'il se passe, les sirènes sont nos yeux ici. On passe par les falaises : j'ai confiance en notre pilote pour nous faire traverser ce merdier sans dommage et rapidement."

Tu adresses un regard menaçant à Buster signifiant "ose me contredire encore une fois et je t'étrangle." avant d'ajouter un "Terminé" à l'attention de la salle de pilotage.
Si une hypothétique armée vient à attaquer avec des missiles vous lui rendrez l'appareil ; tu comptes aussi sur la conception magique du Nautilus pour vous rendre indétectables au technologies réelles.
Cependant ton inquiétude du moment est toute entière dirigée sur cette sirène.
Tu ne te fais pas d'illusion : personne dans ce maudit sous-marins ne connait les profondeurs marines, seules les sirènes connaissent le chemin.


(C) MEI SUR APPLE SPRING - retouché par Gao & Cid



Résumé:
 








♥ Stealth's Song ♥

Composée, écrite, chantée par Peter Pan et Stealth

Stealth's Voice
Dessins d'avatar par Carne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crackers
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 434
✘ SURNOM : Le Sans-Visage
✘ AGE DU PERSO : Entre 5 et 6 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours ♥
✘ LIENS : There is only one god, and his name is Death. And there is only one thing we say to Death : 'Not today'.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Lun 15 Mai 2017 - 23:24




EVENT 5Secourir les Sirènes



Buster l'avait bien remarqué, que oui, le Sans-Visage, lui, il n'y voyait pas grand chose à travers son périscope. Faut dire qu'avec son masque et ses minis hublots souvent encrassés, il ne voyait déjà pas très net d'ordinaire ; mais là, tout ce qu'il était capable de discerner, c'était des formes floues dans l'océan. Toutefois, et malgré les remontrances de Buster, le petit homme ne retira pas son masque. C'était impossible ! Il en mourrait sinon. Pourquoi personne ne voulait donc jamais comprendre ? Il n'y avait alors plus qu'à espérer que Northern et Scar fassent mieux leur travail que lui.

Pourtant, pour une fois, ce n'était pas de la mauvaise volonté de la part du blondinet. Plus que d'ordinaire, Crackers mettait la main à la pâte et tentait d'aider du mieux qu'il pouvait. Est-ce qu'il avait peur ? Oh, oui, il était même terrifié, et même plus que jamais. Pourtant, une petite étincelle - une étrange étoile dans son cœur - le poussait à se dépasser plus que jamais. Et pourquoi me direz-vous ? Eh bien parce que le monde ordinaire l'attendait. Il était là, à porté de main, plus près que jamais. Tout ce que le livreur avait enduré, toutes les promesses qu'il avait du faire, tous les gens qu'il avait trahi pour survivre.. eh bien ce n'était que pour préparer ce jour. Ce grand jour où il allait enfin pouvoir rentrer chez lui et retrouver sa famille. Ils l'attendaient. Leur enfant allait rentrer à la maison. Ce n'était qu'une question de temps.

Gonflé à bloc par cet espoir et aidé par li fée Glucose, l'enfant au masque se motiva alors à aider ses camarades en faisant correctement son travail ; ou tout du moins, du mieux qu'il le pouvait. Ce n'était pas facile à cause de sa vision réduite et de sa fragilité habituelle, mais pourtant, il n'abandonna pas. Ce n'était pas le moment de baisser les bras. C'était le grand jour, ils n'étaient plus si loin maintenant.

« Poste de Surveillance, fit tout à coup une voix à travers le conque. »

Surprit - et surtout sorti de ses pensées rêveuses - le blondinet ne tarda pas à se saisir de son appareil enchanté pour répondre à cet appel. Il fallait qu'il soit plus attentif sinon.. sinon leur mission pourrait être un échec. Sa mission bien à lui, surtout.

« O-Oui je t-t'entends !
- C'est toi, Crackers ? Écoute, un des gars en scaphandre est trop loin, il risque de s'empêtrer dans une falaise ou je sais pas. Dis à Scar de bien le surveiller. Terminé. »

Quelque peu inquiet, le livreur ne trouva pas le temps de répondre. Quelqu'un était perdu dans l'océan ? Oh ! Ce n'était pas une bonne chose, pas une bonne chose du tout. Si quelqu'un se perdait dans l'océan, leur mission allait être compromise, et ils n'iraient peut-être pas dans le monde ordinaire. Et ça, ça ce n'était pas possible du tout. Ils se devaient d'y aller pour sauver les sirènes mais aussi, aussi pour que le Sans-Visage puisse rentrer à la maison. Ça, c'était le plus important. Si tout le monde devait mourir pour ça alors, alors tant pis. Tant pis. Oui. Mais en attendant, il fallait aider ce gars en scaphandre. Alors, sans attendre un instant de plus, le morveux attrapa son périscope pour regarder à l'intérieur. Rien. Des ombres lointaines. S'il y avait bien quelqu'un de trop éloigné, le petit homme était incapable de le voir.

La gorge serrée, Crackers lâcha alors son poste pour aller à la rencontre du chef des sentinelles. S'il y avait bien quelqu'un qui pouvait faire quelque chose pour régler cette histoire, c'était bien lui. Bon, par contre, ce que le blondinet ne savait pas, c'était que cette âme en dérive avait déjà été récupérée. Mais bon, faut dire qu'il ne voyait pas grand chose quand même.

« S-Scar, y-y Meteor qui m'a c-contacté, l'interpella-t-il d'une petite voix. J-Je crois que.. que quelqu'un s-s'est trop éloigné. D-Dans l'eau j-je veux dire. Mais.. Mais j'ai r-rien réussi à voir dans mon pé.. péri... péricope. »

On ne pouvait pas lui en vouloir de bien travailler, si ? Ah, Freckles pourrait même peut-être être fier de lui. Tant qu'il pouvait encore le faire.


© Jawilsia sur Never Utopia



Résumé:
 

Hrp:
 






« Si tu ne tiens pas tes promesses,
le Dragon te trouvera,
le Pied-Beau te tranchera les pieds
et tu ne pourras plus jamais te sauver...
»
- Kit Skelton



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Whistle
avatar

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 16
✘ SURNOM : Le Merle
✘ AGE DU PERSO : 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 1/2
✘ LIENS : Rock 'n' Roll

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mar 16 Mai 2017 - 11:44

Je n’avais pas vraiment été volontaire, mais ça ne me dérangeait pas plus que ça. Finalement, on restait dans la flotte, alors pluie ou océan, qu’est-ce que ça changeait… ? Non et puis, je trompais peut-être tout le monde, mais ça aurait été mentir de faire comme si de rien était. On allait. A. Londres. LA MAISON. LONDRES. J’en tremblais rien qu’à l’idée. J’avais peur que ça me rende dingue, de débarquer là-bas. Comme si je me réveillais d’un long rêve et que tout ce que j’avais vécu jusqu’ici n’était qu’un vague coma. Ca ne serait pas la première fois après tout.

Je gardais mon bouillonnement intérieur pour moi, mais j’avais du mal à dissimuler mon enthousiasme, et je faisais preuve d’application dans les tâches qui m’avaient été confiées. Je partageais ma chambre avec Meteor, entre autre. C’était super cool, et j’avais hâte d’avoir son avis sur le Nautilus, parce que ça ressemblait quand même vachement à ce qu’il disait du Faucon Millenium. Pour l’instant, je ne l’avais pas trop croisé, avec les tours de garde qu’on avait organisé côté armement.

Je ne connaissais pas plus que ça les eux autres, enfin plutôt je n’avais jamais passé beaucoup de temps en tête à tête avec eux jusqu’ici. Ils ne me dérangeaient pas, Pit dessinait beaucoup, et Pretty aussi était sympathique. Quelqu’un m’avait dit que c’était un garçon, mais je n’étais plus trop sûr. Je m’en fichais un peu à vrai dire. Être androgyne, c’était rock, alors c’était un bon point.

J’avais toujours cette fichue chanson dans la tête, c’était même pas ma préférée, ça sonnait un peu trop gamin mais bon.

Sky is bluuue. And seaa in greeen.

Chaque fois que je pensais m’en débarrasser, ça revenait. J’avais même entendu Heaven la chanter aussi, je ne savais pas trop si elle avait eu la même idée que moi ou si on se la refilait inconsciemment. Une épidémie de beatlesite aigüe. Tous aux abris. Pretty n’avait pas l’air vacciné. Rien que ce « matin » (ou ce qu’on appelait matin ici), j’avais failli servir de missile, de nourriture au poisson, ou passer en éclaireur sans scaphandre, mais rien n’y faisait, ça revenait.

In our yellooooooooooow SUBMARIIIINE.

- Oups. Désolé Pretty.

Je réfléchis vaguement. On s’ennuyait un peu à force. J’avais envie d’aller explorer le reste du vaisseau, mais le tour de garde qui arrivait était pour moi.

- Vous voulez faire un jeu ? On dit un mot, et on doit trouver une chanson qui le contient.

Au moins ça changerait le disque.

- Par exemple je dis "submarine" et...

Je conclus par un large sourire.

Je jetai un œil au coquillage de communication. On était plutôt bien synchro jusqu’à présent sur les missiles, mais j’espérais qu’on en aurait assez pour finir le voyage… Quelque chose me disait qu’il n’y avait pas que des poissons un peu pénibles là-dessous.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scar
avatar

♣ Chef des Sentinelles ♣


✘ AVENTURES : 246
✘ SURNOM : Le Rouge
✘ AGE DU PERSO : 17 ans - Il en avait 12 à son arrivée sur l'Île mais s'est forcé à grandir pour pouvoir venger sa soeur jumelle.

✘ DISPO POUR RP ? : -
✘ LIENS : De la Vengeance à l'Acceptation

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mar 16 Mai 2017 - 13:27



De se retrouver entouré de métal pour la première fois depuis des décennies, Scar avait à peine bronché. Il avait avancé, silencieux, impérialement le long des couloirs du Nautilus. Dans ses bras, il avait porté son fardeau pour lequel il éprouvait à la fois du malaise et de l’attendrissement. L’enfant bleu ne le dégoûtait pas, il gardait une forme de perfection même dans cet état. Mais Peter lui paraissait soudain encore moins humain que d’habitude.

Le Rouge redoutait aussi le retour au monde ordinaire et les souvenirs étouffés que celui-ci pourrait faire ressurgir. Il avait une peur d’enfant du changement, de ce brusque retour à une réalité qui n’était plus la sienne. Mais il ne serait pas parti sans son Roi et ne l’aurait pas laissé s’en aller sans lui.

Ces premiers jours avaient été difficiles, le Chef ne cessait de penser aux Garçons restés au Grand Arbre. Comment l’Île se comportait-elle en l’absence de Peter ? Bien sûr il partait souvent pour ramener de nouveaux enfants mais cette fois les choses étaient différentes. Et s'il n'en revenait pas ? Peut-être que les enfants de l'expédition survivraient sur une Terre où la plupart n'avait plus rien, cependant qu'en serait-il de Neverland ? Au fond d'eux, tous devaient le savoir, que leur Tyran était la force de cohésion de l'Île, que sans lui ils mourraient.

Autant de choses qui lui encombraient l'esprit et le fatiguaient. Il accomplissait, bien sûr, la tâche qu'on lui avait attribuée mais une part de son attention était toujours dirigée vers Peter qu'il aurait voulu veiller à chaque instant. C'était épuisant, Scar avait l'impression que plus ils s'approchaient de l'Ordinaire plus son humeur et sa vitalité se détérioraient, comme s'il y avait quelque chose de profondément faux dans le fait qu'il y retourne.

« S-Scar, y-y Meteor qui m'a c-contacté. J-Je crois que.. que quelqu'un s-s'est trop éloigné. D-Dans l'eau j-je veux dire. Mais.. Mais j'ai r-rien réussi à voir dans mon pé.. péri... péricope. »

La faible voix du Sans-Visage le fit presque sursauter mais le Rouge se reprit sans rien montrer et tourna une paire d'yeux cernés vers Crackers.

« Il t'a dit de quel côté ? Vous voyez quelque chose les autres ? North ? » dit-il d'un ton pressant.

Sans attendre la réponse, hésitant entre la distraction bienvenue et la peur qu'ils perdent un des enfants, il essaya de trouver où et qui était l'imbécile qui avait décidé de partir se promener dans les profondeurs océaniques. Le Sentinelle eu juste le temps de voir Lace tirer un autre scaphandrier vers elle puis disparaître en même temps qu'une haute colonne rocheuse à l'horizon qu'il était sûr d'avoir vue. Après un instant de paralysie, il décida qu'il avait sans doute mal vu dû au fait qu'il avait du dormir dans les deux heures sur les trois derniers jours. Il aviserait si cela se reproduisait.

« C'est bon, on a évité l'accid- »
« T'AS AUCUNE IDÉE DE CE QUE C'EST, LA GUERRE, OKAY ? »

Le hurlement avait résonné et, même si les mots avaient été un peu étouffés, Scar devina qu'il s'agissait plus d'une engueulade que d'un appel au secours. Il soupira, se massa l'arrête du nez et dit aux autres:

« Je vais aller voir et mettre des coups de pied au cul où y en a besoin, je vous fait confiance pour gérer. »

***

Comme le Rouge l'avait deviné, l'éclat venait effectivement de la salle de cartographie aux vues de l'expression des occupants lorsqu'il arriva. Il aurait du se douter pour Buster, l'Éclaireur jouait au capitaine de vaisseau et commençait à courir sur les nerfs de plusieurs personnes.

S'appuyant contre l'un des murs de métal, il croisa les bras.

« Je suis sûr qu'on vous entend depuis la salle des machines. Vous pensez pas que cette expédition est déjà assez pénible sans qu'on aie besoin de se mettre sur la gueule en interne ? »

De sa part, ça aurait presque pu paraître de mauvaise foi. Mais malgré sa mauvaise humeur, il n'avait encore crié sur personne depuis l'embarquement, étant pour une fois d'un calme exemplaire.


Spoiler:
 







No pain no gain
''Showing off is the fool's idea of glory.'' - Bruce Lee



Dernière édition par Scar le Mer 17 Mai 2017 - 13:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tick Tock
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 143
✘ SURNOM : la Grimace
✘ AGE DU PERSO : environ 6 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 2/2
✘ LIENS : Tic et Toc
[ancienne fiche : ]



MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mar 16 Mai 2017 - 18:12

hrp : gars de la machine, j'ai remarqué que certains semblent ignorer qui est Freckles, mais c'est un chef, tous les chefs sont connus des enfants ! Essayez de le prendre en compte !


Le premier jour, Tick Tock faisait vraiment fait la tête. Ceux de l'entretien, ils pouvaient aller dans les scaphandres, attraper des poissons. La chance. Il leur posait plein de questions au diner. Lui, il aurait voulu être avec Susuarana, Susuarana est drôle.
Le soir, avec Crackers (au fil du temps Crackers le fuit moins), ils s'inventent des aventures. Ils imaginent : et là, s'il y a une pieuvre géante ? Et là, s'il y a des pirates de mers ? Et là, s'il y a un trésor ? Tick Tock ne pense pas au Monde Ordinaire. Il ne sait plus ce que c'est, l'ordinaire. C'est le voyage qui compte.

Ce matin, Buster a râlé car son horloge-coeur a encore fait du bruit toute la nuit. Dans le Grand Arbre, Tick Tock dort tout en haut dans une cabane à part qu'il appelle le Nid pour ne pas empêcher les autres de dormir. Ici, il n'y a pas le choix. Heureusement, lui ça le gêne pas.
Pendant que Redeemed leur sert le petit déjeuner, Tick Tock parle de son travail important à Crackers et à une mère, Abbie. Ça fait bizarre d'avoir une autre maman que Sugar.

Le plus dur c'est de lancer les cristaux sans se brûler. Moi j'y arrive, mais Frekleus il se brûle tout le temps.

C'est pas trop vrai, et Freckles s'appelle pas Frekleus, c'est comme ça qu'il arrive à raconter.
La vérité, c'est qu'il déteste la Salle des Machines. C'est qu'il a une boule dans le creux du ventre avant d'y aller, juste après le petit déjeuner. C'est que tous ces crissements, ces soufflements, ces tac et ces bang et ces pshhhit et ces groumgroumgroum, ça fait éclater des petites choses en lui, des petites choses qu'il n'arrive pas à voir, à comprendre. Il sait juste qu'il les connait, qu'il les a connu il y a longtemps, et qu'elles font mal. Il sait pas que ce sont des souvenirs. C'est pas la première fois qu'il se retrouve dans une machine, Tick Tock.

Il repousse ses cheveux de son visage et rejoint les autres. Juste avant d'entrer, il se cogne la joue avec son poing, d'un coup, sans prévenir. Il lâche un hoquet-grognement, pleure un peu, serre les dents, se tend de partout, se tire les cheveux. Personne ne voit rien. Il se cache bien. Alors, alors seulement, il rentre.
Dans la Salle des Machines.


*


C'était quand le soir ? Il se demande.
Il regarde souvent par le hublot, mais le bleu est toujours le même. Il est fatigué. Il a chaud. Il dit rien. Celui qu'il préfère, c'est sûrement Seedy, car Seedy est doux. Lui aussi il a des marques sur lui, mais elles sont roses. Devant Nasty et Wrath, Tick Tock est très dur. Il est comme eux. Aussi fort, aussi endurci, aussi coriace qu'eux.
Ne montre pas ta peur. Les gens c'est des connards. Ne montre pas ta peur. Les mots de Trouble passent en boucle dans son crâne.

Eh, vous avez réfléchi à un nom de team ?

Tick Tock rehausse les sortes de lunettes d'aviateur qu'il porte pour pas abimer ses yeux. Si une étincelle entre dans son oeil, ça enflammera son cerveau.
Les noms défilent dans sa tête mais il a pas le temps de les dire, tout le monde est trop rapide...

Les Trouducs, c'est pas mal ça, nan ? C’est exactement ce qu'vous êtes. Tous.

Même pas ! il crie. Il dit plus bas : T'es qu'une connasse...

L'agressivité de Nasty enfle et le percute, ça vient le brûler comme le charbon qui poisse ses doigts. Ses yeux verts flambent dans l'éclat des flammes. Le bruit des machines l'agressent, les petits éclats de sa mémoire crépitent sous sa peau, explosent dans sa tête. Il aimerait bien un élastique aussi, se cheveux collent partout contre son corps.
Quelque chose gronde en lui, grossit, pulse, c'est terriblement violent. Il va exploser lui aussi, bientôt.


Alors brusquement, Tick Tock s'empare d'une poignée de cristaux pas bien morcelés et les lance dans le four en face de lui. Ça crame direct, des gerbes embrasées jaillissent de la cage et embrasent le bout de ses cheveux. La température augmente, les cadrans s'enflamment, des relents de fumée pètent partout. Ça cogne. Il fait si chaud.

AAAAAAH ! il crie, de douleur, de peur, de rage.

Et il lance des cristaux, plein de cristaux, plein de rêves de fées polis, en plein dans le feu.
EN PLEIN DANS LE FEU !!!



résumé:
 






Signa offerte par grand frère Sharpy. ♥
Tick Tock grimace en slateblue.
         

cadeau de grand frère Arrow:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org/
Nasty
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 215
✘ SURNOM : le Panda
✘ AGE DU PERSO : 16 piges

✘ LIENS : + "So Raw !"
+"Deeper in the dirt, making bodies hurt !"
+"Deep Down !"


MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mar 16 Mai 2017 - 19:24



Ah ouais !
Elle est chaude pour démonter du rouquin, là. Ça va saigner verbale ! Une vraie diarrhée ! Elle manque de punching-balls, d'exutoires ! Et puis matez-moi cette tronche d'abruti ?!  On va le retrouver au quatre coins du Nautilus, façon tessons !
C’est ce qu'elle se dit, la Vilaine, alors qu'elle attend toujours, le bras tendu, pour que le niakoué lui file un élastique. Comme il est trop lent, elle finit par relâcher sa tignasse -moite- et aller lui chercher directement dans les tifs -tout aussi moites. Surement qu'il a rien compris, vu qu'il parle pas le "Comme-nous". Fucking trouduc.

- P'tain c'que t'es lent, Bridélice ! qu'elle fait en tentant de lui piquer la malheureuse parure de cheveux.

Le cri la prend de court.

- AAAAAAH !

Elle regarde Tic&Tac - le ranger du risque qui déconne sérieusement de la pendule - avec des yeux ronds. Son corps réagit plus vite que sa conscience. Elle se précipite sur lui.

- MAIS ARRÊTE T'ES MALADE !

Elle attrape ce petit con par les aisselles et le retire des feux qui brûlent comme l'enfer. Avec son marcel maculé de noir et de paillettes multicolores elle tamponne la tronche du gosse pour lui éteindre la crinière qui roussit.  En tirant sur le tissus, elle se dépoile à moitié et son T-shirt qui baille laisse entrevoir un bout de mamelon avec en dessous un papillon tatoué.

- De l'eau !!! Filez-moi le seau ! qu'elle s’affole.

Résumé:
 






Never was a girl with a wicked mind
But everything looks better when the sun goes down
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1264
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mar 16 Mai 2017 - 20:57

Nasty le pousse pour prendre sa place et refermer le four. Il se sent un tout petit peu, un mini chouia soulagé par ce mètre de distance entre lui et les flammes.

- Les Trouducs, c'est pas mal ça, nan ? C’est exactement ce qu'vous êtes. Tous,

Inévitable.
Nasty ouvre sa gueule, elle crache son venin; Tick Tock, sensible aux grossièretés, commence à criser. La salle des Machines est complètement imperméable à la franche bonne entente qui règne dans le sous-marin. Dès qu'ils sont là-dessous, ça explose. Tous autant qu'ils sont, ils peuvent pas se blairer. Freckles n'est pas sûr d'avoir échangé un seul mot avec ses collègues en dehors : il préfère trouver la compagnie des autres chefs, des livreurs, bref, des gens qui ne lui donnent pas envie de se jeter tout entier dans une cage à combustion.
Ils ne sont pas une bonne équipe, et même avec un nom, ils seront loin du compte.

- Quoi ? Pas assez classe ? Tu préfères "les Suieffards" ou un truc plus poétique genre "Les Gueules Noires "  ? Nan, parce que j' t'arrête de suite : t'as beau être chefaillon ça sera pas Freckles &Cie. Garde tes idées de jazzband dans ton slip pour te réchauffer les miquettes.

Il se sent tiquer. Mais qu'est-ce qu'elle raconte, encore ? Des fois il se demande si elle fabrique ses insultes en mettant des mots au hasard dans ses phrases.

« Ça va pas mieux, toi. »

Sa voix est éraillée par la chaleur et la poussière de charbon, et teintée d'une fausse sympathie : il a rien à foutre de l'état de Nasty, de ses heures de sommeil et de son humeur de merde : personne ici ne vaut mieux.

« Je te dispense de trouvage de nom d'équipe. Je te dispense même d'équipe. T'as pas l'air inspirée. » Ses yeux s'éclairent, dangereusement. «  Tu sais qui est sûrement inspiré ? Buster. Je vais l'appeler pour lui demander son avis. »

Il tient son conchie walkie comme il tient sa clé à molette : on dirait qu'il va s'en servir comme d'une arme pour ouvrir le crâne de l'artisane. Il n'a aucune intention d'appeler Buster, en réalité. Le garçon l'emmerde autant qu'il emmerde tout le monde dans ce sous-marin, et il n'est pas d'humeur à supporter ses conseils. Il veut juste réussir à faire flipper Nasty, si c'est seulement possible. L'appareil grésille, pourtant, sans qu'il n'aie rien touché, et le flot haché d'une conversation se mélange au bruit des machines.

- T'AS AUCUNE IDÉE DE CE QUE C'EST, LA GUERRE, OKAY ?

Avant qu'il puisse s'interroger sur la teneur de ce qu'il se passe en salle des cartes, et éventuellement se moquer très fort, Tick Tock se met à hurler.

- AAAAAAH !

Toutes les têtes se tournent vers lui. Il a des cristaux plein ses poings serrés et des flammes au bout des cheveux. Freckles entend Nasty hurler, et il lui emboîte le pas sans même avoir le temps de comprendre ce qu'il se passe. Il rafle le seau d'eau – c'est son créneau ; ça- et trempe dedans tout son gant, qu'il passe sur les cheveux incandescents du gamin.
C'est flou, c'est le bordel, c'est la panique. Tick Tock hurle et pleure et s'agite entre les mains de Nasty qui le tient.

« Lâche ça ! Lâche ! »

Il attrape les poignets du gamin pour le forcer à lâcher les cristaux qu'il tient toujours. Ils sont entiers, et ceux qui sont dans le four crépitent furieusement. Freckles regarde avec effarement les traces de brûlé sur le visage de Tick Tock, et se tourne vers le soigneur, rassemblant une autorité de circonstance :

« Wrath tu peux venir deux minutes ? »


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyber
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 70
✘ SURNOM : Le Hacker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Welcome in the Deep Web

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mar 16 Mai 2017 - 21:29

Alors que Cyber fit ce que lui demandait Meteor, tout en ricanant un peu à la tonalité qu’Heaven avait employé pour lui répondre. Enfin bref, ça coulait plutôt tranquille entre ces trois. Enfin, ça commençait à faire remonter l’agacement latent. Mais ce n’était pas à cause de ses collègues, c’était à cause des autres. Ceux qui foutaient doucement le bordel si habituel aux humains. Plus ça s’enchainait, plus Cyber avait envie de créer un « accident » et de tous les mener par le fond.
Il n’était question que de sélection naturelle.

Alors qu’il tentait de se calmer en écoutant l’ost qui tournait en fond. Il se leva brusquement pour passer d’autres musiques. Il devait calmer son côté un peu rageux en fichant quelque chose de violent. Mushroomhead. Il reprit sa place, lâchant un long soupir.

Que faaaaaire ?

Il avait entendu un « je veux », il détestait ça. Venant d’Harmonie, des Mères ou de Peter, c’était plus ou moins accepté. Mais là… Avait-il envie d’écouter quelqu’un d’autre qu’une personne ayant au moins l’époque en commun avec lui ? Alors il se contenta d’un « gnagna » en réponse, dans sa barbe. Chose qu’il répéta lorsque l’embrouille poursuivait. Bien sûr, dans sa tête, tout le monde en prenait. Cyber ne portait pas les humains dans son estime. Pas même lui-même. Vu qu’il perdait son calme. Vu qu’il était capable de tout balancer.

C’est ça, c’est ça. Gueulez des ordres, on est vos chiens de pilotage. On a pas du tout le choix de vous faire crever. En mode kamikaze.

Il pensait, il rageait.

Une fois, il se passa les mains sur le visage.

Puis dans les cheveux. Signes de nervosité, enfin, d’agacement. Toujours.

- C’est pas bien fini vos MERDES ? Bande de moyenâgeux. Vous continuez à brailler comme des chèvres et je trouve un moyen de faire exploser cette machine pour plus vous entendre. Et croyez pas que j’ai nécessairement besoin d’être assis sur le cul ici.

Y a toujours un moyen de bidouiller.
Puis il se calma, souffla un bon coup. Il n’avait aucun rang de chef ou quoi que ce soit. Mais lorsqu’il « jouait » à ces missions de piratage, l’équipe avait pas intérêt à lever la voix ni même à jouer au « moi j’ai raison ».

- Les mecs… J’ai aucune idée du nombre de pascal que ce truc peut endurer. Alors, si c’est trop profond, on va se faire écraser par l’eau. Donc à moins que nos cheeeeeers amis chaleureux et distingués venant d’un autre temps puissent nous dire si on va crever compressé ou non. Bah, je pense qu’il faut continuer tout droit. C’est pas les anglais qui vont nous faire du mal. C’est frontière ouverte. Me semble.

Sauf s’il avait loupé un épisode. Ce qui était possible. Peut-être qu’ils étaient en 2400 ?

Le Hacker n’avait aucune idée de ce qui pouvait générer ce désaccord, mais il n’appréciait pas du tout que le calme s’en aille.

Spoiler:
 






Spoiler:
 
can't hack this:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 16Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 16  Suivant

 Sujets similaires

-
» [ Event : rp ] Combat d'arène (clandestin)
» [EVENT JCJ RP OUVERT] : Vendredi 4 décembre. début 21h20
» [Event Horde]L'operation Agonie
» [Projet- Event pré 4.0.3] La vérité sur ...
» [Event Jdr JcJ] L'Attaque du Donjon de Hurlevent !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ailleurs :: Le Monde Ordinaire :: Le Nautilus-