Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 12 ... 16  Suivant
Bambi
avatar

★ Mère Apprentie des Chasseurs ★


✘ AVENTURES : 117
✘ SURNOM : La Cascade
✘ AGE DU PERSO : Seize ans

✘ LIENS : and before you know it, you're walking on air

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mar 13 Juin 2017 - 21:43

Ce qu'il se passe, c'est trop grand pour eux.
L'océan est trop grand pour eux.

C'est de voir cette seule sirène chamarrée, gesticulant seule face au cachalot, que Bambi en prend la pleine mesure. La vitre de leur capsule n'est pas assez grande pour qu'elle en voie toute l'étendue. Elle se sent petite. Elle a l'impression de sentir la pression de l'eau contre la toute petite boite qui les abrite, elle a l'impression que c'est elle, son cœur, son ventre, qui se retrouvent compressés par des centaines de milliers de pascals. Elle va vomir. Ou pleurer. Elle pleure.

Ses mains crispées sur les manettes depuis qu'elle a tiré, même l'air familier gueulé des haut-parleurs ne lui donne pas l'impression d'être plus près de chez elle. Elle a tiré. C'est Lace qui l'a ordonné, elle l'a fait tout de suite. Le sang de la baleine s'est échappé en de petits tourbillons rouges, sans autre effet que de l'énerver plus. Elle a avalé un scaphandre. Bambi ne sait même pas qui c'était. Ça peut très bien être quelqu'un qu'elle connaît. Ça peut être un de ses enfants. Bambi pleure en silence alors que les sirènes chantent.

Face à la gueule ouverte qui se rapproche, Bambi ne fait rien, elle ne tire pas, elle se contente de pleurer avec un peu plus de conviction, secouée de hoquets silencieux. Elle ferme les yeux quand la bouche se referme. Elle n'est pas si courageuse que ça.

Puis les rouvre, prudemment, quand aucune dent ne vient écraser leur précieux véhicule.
Ils sont à l'intérieur.
Les phares de la capsule éclairent des murs roses de muqueuse à travers une eau trouble. Plus loin, une deuxième paire de phares indique qu'ils ne sont pas seuls.

« On est vivants. »

La perplexité suinte de son ton. Puis la réalisation lui fait l'effet d'une décharge électrique, lorsqu'elle entend la voix de Meteor résonner dans l'appareil.

« On est vivants ! » elle se lève à moitié de son siège pour attraper la conque que tient Lacerate. « Allo ? Vous entendez ? On est vivants ! »

La conque grésille. Mauvais présage. Est-ce qu'ils les entendent ? En tout cas, elle, les entend. Et est effarée par ce plan. Mais est-ce qu'ils ont une meilleure solution ? Même si la baleine ouvre la bouche, l’afflux d'eau vers l'intérieur les empêchera de s'enfuir par là.
Bambi lève vers Lacerate de grands yeux inondés et suppliants.

« Il ne faut pas que la baleine meure ! Si elle tombe au fond de l'Océan on a aucun moyen de s'en échapper ! »



Résumé:
 








Dernière édition par Bambi le Mar 20 Juin 2017 - 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stealth
avatar

♣ Chef des éclaireurs ♣


✘ AVENTURES : 792
✘ SURNOM : L'Ardente
✘ AGE DU PERSO : Aux portes du bannissement...

✘ DISPO POUR RP ? : À voir en MP !
✘ LIENS : Une flamme dans la nuit, un sourire dans les ombres.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mar 13 Juin 2017 - 22:24




Secourir les Sirènes
Versunmondeoublié
Event





La voix de Scar grésille mais pas seulement : elle vacille. A moins que ce ne soit qu'une impression.
Tu n'as pas le loisir de t’appesantir là-dessus et tu acceptes le plan : devant la furie de plus en plus violente de la baleine face à vos assauts hostiles il n'y a qu'en changeant de stratégie que vous avez une chance. Tu vas pour dire à Heaven de suivre les directives du Rouge quand celui-ci reprend la parole de façon précipitée. Tu fronces les sourcils et lances à Wrath :

"Couvre toi les oreilles !"

Les sirènes arrivent à calmer l'immense bête, à peu près. Elle tourne son oeil gigantesque dans votre direction et un frisson te parcourt.

"Que... Putain !" elle ouvre une grande gueule et va pour vous gober.
"Heaven sors nous de là !!" tu hurles.

Mais la baleine est bien trop titanesque et elle vous avale tout rond, vous et la capsule de Lacerate.
Tu hurles en plantant tes ongles dans un siège mais tes blessures de l'Embuscade se rappellent à toi et tu es envoyée voler au fond de l'habitacle sous l'action de la gravité.
La descente dans le gosier de la créature est longue et vous finissez par atterrir dans son estomac où flottent différents objets plus ou moins grands - le plus souvent grands comme des bateaux.

Tu te relèves tant bien que mal, masse ton épaule endolori par le choc et regarde par la vitre : l'autre capsule n'est pas très loin flottant dans une eau presque semblable à celle de l'océan.

"Tout le monde est vivant ?" tu demandes.

Le conquie-walkie grésille et pendant une seconde tu espères un message du Nautilus, mais ce n'est que Bambi, la mère apprentie pleurnicheuse, dans la capsule en face. Elle tente peut-être de contacter le sous-marin.. Mais aucune réponse ne vient.



(C) MEI SUR APPLE SPRING - retouché par Gao & Cid



Résumé:
 








♥️ Stealth's Song ♥️

Composée, écrite, chantée par Peter Pan et Stealth

Stealth's Voice
Dessins d'avatar par Carne


Dernière édition par Stealth le Mer 14 Juin 2017 - 19:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coquillage
avatar

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 93
✘ SURNOM : La curieuse
✘ AGE DU PERSO : 70

✘ DISPO POUR RP ? : pas pour l'instant désolé !
✘ LIENS : Fiche
dés à coudre
aventures en cours : 1-2 - 3- 4

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mar 13 Juin 2017 - 23:34

Quand Coquillage attend l’appel de Seiche, elle senti un immense soulagement, éclairant  quelque peu le brouillard de son esprit. Elle va bien ! Elle remercie le père océan dans son cœur pour avoir protéger sa sœur, même dans sa colère il est toujours là pour les protéger elle le sait.

Non seulement Seiche allait bien mais elle avait aussi une autre idée pour apaiser la baleine, encore mieux que la précédente !

« Sœurs ! SŒURS !  Chantez ! Chantez avec moi ! La Grand Mère, la Grand Mère ! Chantez ! Pensez au travers !»

Elle se met à alors chanter, suivant l’exemple de sa sœur. Peu à peu, les autres joignirent, la mer s’emplie de leur voix à toutes, un son familier doux et apaisant, qui lui fait presque oublier le son affreux de tout à l’heure.

Elle vit O, juste devant la baleine, semblant converser avec elle. Bien sûr, s’il y a un être qui peut faire entendre raison au cétacé, c’est bien elle !

Cette certitude, couplée avec l’effet du chant, calma peu à peu les nerfs de la curieuse. Son esprit n’était pas encore au mieux de sa forme, les sons restaient quelque peu mutés et une douleur commença à se faire sentir au niveau de son crâne. Mais ce n’était pas le moment de faiblir !

Elle chanta du mieux qu’elle pu, leur chant continuant de gagner en volume. La baleine semblait les entendre, les comprendre enfin !

Soudain, elle vit le regard du cétacé blanc se figer sur elle. Pendant un moment, elle ne comprenait pas. Elle ressenti un sentiment d’inquiétude, de compassion… ?

C’est à se moment qu’elle sentit un gout métallique dans sa bouche. Qu’est-ce que…. ?
Elle passa sa main sur son visage, sentant quelque chose de liquide et vit qu’elle était de couleur rouge.
Oh non, du sang ?

Elle s’est surement blessée dans sa chute… Cela explique le brouillard dans son esprit ainsi que la douleur.

Le regard de la baleine passa d’elle vers le bébé nautilus sur laquelle elle est tombé, qui était aussi recouvert de sang, -son sang !-, et Coquillage comprit tout de suite avec effroi le raisonnement de la baleine.

« Non attends, c’était un accident !... »

Mais la baleine n’eut pas le temps de l’écouter qu’elle se dirigea de suite vers le bébé nautilus recouvert de sang puis vers un autre, les gobant tout rond.

Tout d ‘abord, cette scène plongea Coquillage dans une stupeur totale. Puis vient le sentiment de culpabilité, qui a toujours été là en fait.

Amis ? Amis Mangés ?

Elle entendit l’interrogation de la sœur mère mais ne pouvait répondre même si la réponse s’étouffait  dans sa gorge, comme une boule amère.

C’était sa faute encore une fois, pourquoi elle a du tombé sur eux, ils n’ont rien fait de mal et maintenant la situation s’est empirée à cause d’elle et…

Non. Stop, elle n’avait plus la force de penser à tout ça… C’était peut-être sa faute mais maintenant voilà c’est fait… c’est passé… il n’y a plus rien à faire….Une fatigue immense l’enveloppa, elle se senti lourde tout à coup, elle pourrait presque…

Une voix émanant du nautilus, ceux du garçon aux cheveux blancs, la fit sortir de sa torpeur.

Sirènes, s'il vous plait.  

????

Dites-lui d'ouvrir la bouche.  

ouvrir sa… ? oh !!!

Oui, tout n’est pas encore perdu ! ils peuvent encore les sauver !
Coquillage se mit à frapper les joues de ses mains, histoire de se réveiller. Plus le temps de s’apitoyer !

«  Mes sœurs, il faut qu’elle ouvre la bouche ! » cria-t-elle, la voix un peu enrouée.    « Il faut la convaincre d’ouvrir sa bouche ! »

Elle vit que l’Originelle s’était déjà dirigée vers le cétacé et elle se dirigea à son tour tout droit vers la baleine, au niveau de ses yeux et la fixa du regard.

Même après tout ce qui vient de se passer, elle ne pouvait pas être en colère contre elle. Elle n’a pas pensé à mal, elle voulait seulement la protéger.
Avant, elle maudissait la baleine de ne pas comprendre leurs supplications mais est-ce Coquillage a-t-elle seulement essayé de la comprendre ? Mais elle comprenait désormais.

Elle se plaça non loin d’O et la regarda faire.

Amis. Baleine poisson O amie amis tous. Poisson ami. Poisson ouvrir bouche ? O ouvrir bouche. O poisson amis.

La manière de parler de la doyenne fait penser qu’elle et la baleine se connaissent depuis un longtemps, ce qui n’étonne pas la curieuse.

Même si Coquillage pense qu’O peut à elle seule convaincre la baleine d’ouvrir la bouche, elle se doit de faire quelque chose. Surtout que la Baleine a agit de cette façon à cause de son état.

«  Ecoute, je comprend que tu as cru que j’ai été attaqué… C’était très gentil de ta part de vouloir prendre ma défense et je te remercie vraiment… mais est-ce que… est-ce tu peux ouvrir ta bouche s’il te plait ? S’il te plait ? On ne te fera pas de mal promis ! O te le demande aussi donc il faut que tu le fasses d’accord ? »

Elle parla de la voix la plus douce qu’elle put, caressant tendrement la tête du cétacé, « grand-mère » comme l’appelait Seiche. Elle mêla ses paroles avec un peu de chant, tout aussi bien pour apaiser la baleine qu’elle même.  


« Juste ouvre ta bouche…Tout ira bien, ne t’en fais pas… »

Tout ira bien…

résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ladyfrany.tumblr.com/
Rainbow
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 121
✘ SURNOM : Le Carambar
✘ AGE DU PERSO : 16 ans par légère anticipation

✘ DISPO POUR RP ? : Oui et Non, à voir ♥
✘ LIENS : Over the rainbow, there is a quiet companies

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mer 14 Juin 2017 - 14:35

This place was a shelter

Laila avait disparue. Sa lumière s’était éteinte dans le lointain et Peter ne cessait de pleurer, rendant le temps au gris et les cœurs à la pluie.
Rainbow, d’ordinaire si éclatant, avait vu ses couleurs délavés par l’ondée, sa joie s’en aller, privée de ses soleils. Rien de ce qui faisait l’Arc-en-ciel n’était resté, alors quand l’idée d’une expédition dans le monde réel était passé de lèvres en lèvres, le grimpeur n’avait put y voir qu’une chance dangereuse mais réelle d’éclaircie.

Il s’était proposé et avait embarqué avec l’espoir de ne jamais revenir, de retourner là-bas, chez lui, dans un monde où Laila n’était pas, où il l’oublierait.
Il y croyait.

Il avait vite déchanté, la vie à bord du Nautilus  toujours pénible, le mal de mer aux tripes.
Il s’était accroché néanmoins, rassurant les plus jeunes sans y croire, rebouchant les fuites internes avec un sourire et une volonté de façade, la machoire serrée sur l’angoisse et les problèmes pour que, face au périple, ils puissent y arriver.

--------------------------

Aujourd’hui, devant l’Océan calme, il avait même enfilé un scaphandre pour décrocher quelques parasites sur la coque du sous-marin et, devant le sas de sortie, prêt à plongé, avait respiré longuement puis s’était élancé. Pour la première fois.

Il avait été saisi par le poids et la légèreté tout à la fois de son corps dans l’eau, par le silence des fonds et le bruit lourd de sa respiration contre le métal de son scaphandre.
Il s’était senti bien un instant. Vide et plein ; ailleurs. Loin, loin, loin de Neverland ; de tout.
Il s’était mis à travailler, paisible, aidé de son couteau quand soudainement, tout avait basculé  dans l’obscurité, celle de l’ombre gigantesque.

Il y avait eu un rugissement ensuite, puis un choc, terrible. La corde de son scaphandre s’était tendue, balançant l’Arc-en-ciel loin du sous-marin.
Rainbow n’avait pas compris sur le coup. Il n’avait pas eu le temps.  La peur et la surprise avait saisi ses entrailles, son cœur s’était mis à s’accélérer sous l’adrénaline mais il ne l’avait pas vu, elle, la source de ses problèmes, elle, immense et colérique baleine.

Devant la vision du cétacé, il avait pris alors mesure de son angoisse et de l’urgence de saisir sa conque pour demander de l’aide.
Maladroit et paniqué, il avait rangé son couteau et avait tâtonné pour trouver l’objet à sa ceinture mais déjà une torpille du Nautilus avait frôlé le monstre et tout, de nouveau, s’était ébranlé accompagné d’un hurlement de douleur et de rage.

Sous le choc, la conque était tombée de sa main et son scaphandre avait heurté le blindage du sous-marin, vrillant sa tête sous le bruit du métal qui résonne. L’arc-en-ciel, étourdi, était resté une seconde prostré puis sous un élan de survie, avait sauté jusqu’à un coquillage géant sur la coque et s’y était accroché.
Il avait serré les dents sous les pleurs et la peur.

S’il voulait survivre sans conque et sans aide de personne, il devait rester prés du Nautilus sans rien faire. Il n’avait pas le choix.

Il avait attendu alors, face vers la carlingue, sans rien voir. Ni les capsules, ni la disparition du corps de Clootie, ni les couleurs éblouissantes de la sirène.
Il avait respiré, le plus lentement possible, alors que tout son corps tremblait, que ses joues et son dos étaient mouillées de larmes et de sueur.
Seul, il avait crié de douleur, en chœur avec la baleine, quand le mégaphone s'était mis à chanter, avait hurlé à s’en briser la voix de ne pas pouvoir recouvrir ses oreilles.

Il avait toujours tenu bon néanmoins et quand le silence était revenu dans l’océan, que le mouvement autour s'était stoppé, enfin, il s'était retourné.

Devant lui, à quelques dizaines de métres, la baleine était immobile, bouche close et non loin, une sirène, lèvres entrouverte, semblait chanter. Rainbow n’entendait rien cependant.
Il n’entendait plus rien.  Ne comprenait plus rien.
De  nouvelles larmes vinrent éclore à ses yeux.

Putain de merde… Mais qu'est ce qu'il se passait?

Spoiler:
 







Merci Joy. Ton LSD, c'est de la bonne *_*

Playlist du bonheur

Les pensées de rainbow :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 402
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Chante et délire en lightpink ~


MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mer 14 Juin 2017 - 17:01


Lorsque la Sirène bleue se réveilla, Heaven parut soulagée. Ils pourraient enfin passer à la suite. Sans utiliser de missiles si possible.
La Mésange allait retourner à ses commandes lorsqu'une tache rouge sur du bleu l'interpella. La Sirène saignait, elle s'était blessée lors du choc avec la capsule !
La jeune fille voulut la prévenir, mais déja, l'autre partait, nageant à toute allure, visiblement à la recherche de quelque chose. Voulait-elle justement leur demander s'ils avaient vu ce quelque chose ? Elle avait voulu leur parler tout à l'heure... Non ?

Enfin, voilà que les Sirènes se mettaient à chanter, Scar, étant au courant de ce qu'elles allaient faire, ayant prévenu les capsules aux alentours. Ce chant bienvenu eut don de calmer la baleine. Hourra, ils pouvaient repartir !
Mais bon, c'était trop beau pour être vrai, n'est-ce pas ?

Alors, lorsque le cétacé posa ses yeux rouges sur leur capsule, la Récolteuse frémit. Elle était vraiment énorme, on pouvait très bien s'en rendre compte à ce moment là.
Cherchant les commandes pour redémarrer, alors que l'immense animal se dirigeait vers eux, Heaven, sur le coup de la peur et de la surprise, fit une fausse manipulation, qui stoppa net le petit engin. Et alors qu'elle tentait de redémarrer le tout, il était déja trop tard; la baleine venait de refermer ses mâchoires sur eux, ils s'étaient fait engloutir.
Le "voyage dans l'œsophage" de l'animal n'était pas des plus paisibles, et Heaven s'étonna d'arriver en un seul morceau dans l'estomac de la chose, ayant fermé les yeux tout le long du chemin.
Ce n'est que lorsque la Cheffe des Éclaireurs se manifesta, demandant si tout le monde était vivant, que l'adolescente ouvrit les yeux à nouveau, secouant un peu la tête en se ravisant bien vite : la migraine était toujours là.

- Moi, je suis morte de l'intérieur.

Répondit-elle d'une voix grave, s'enfonçant bien comme il faut dans son siège. Elle mit un peu de temps à retrouver ses esprits, scrutant les alentours. Elle pose son regard sur une autre capsule non loin, puis sur leur prison de boyaux et de tissus. Lentement mais sûrement, elle remonte à la surface...

- Bordel à queue !

Qu'elle jure alors, en français, partagée entre l'étonnement de visiter le ventre d'une baleine et celui de voir une deuxième capsule, et un mélange de colère ainsi que de peur.
Tout de suite, sans attendre, ayant visiblement bel et bien retrouvé ses esprits, elle se met à lancer des directives alors que ce n'est pas son travail, sans oublier de fusiller Stealth du regard parce que mine de rien, l'idée venait d'elle :

- ON NE LANCE PLUS DE MISSILES SANS AVOIR RÉFLÉCHI AVANT. C'est à cause de ça et de l'affreuse voix du petit rouquin rageux qu'on en est arrivés là. On aurait dû laisser les Sirènes se charger de calmer la baleine dès le départ.

Elle fulmine, et en même temps, se désespère. Ils s'étaient fait lamentablement bouffer parce que c'était sur LEUR capsule qu'une Sirèns s'était crashée. Mais si la Sirène s'était crashée, c'est parce qu'Egon Spengler JR avait eu la bonne idée de chanter. Et s'il avait eu la bonne idée de chanter, c'est parce que, comme Stealth, il avait voulu lancer un assaut, à sa manière.
Voilà ce qui se passe quand on se retrouve face à quelque chose d'inconnu et qu'on ne réfléchit pas.
Les roux n'assuraient décidément pas, ici.

- J'ai même pas fait attention à savoir si les autres ont prévu de nous sortir de là ou pas... Eh, tiens, forcément qu'ils vont nous sortir de là; y'a des gens du Gratin ici, faut les sauver en priorité.

Elle tentait de se rassurer ainsi. Elle avait peut être bien fait de demander à ses co-pilotes de faire passer un message à Clumsy et de donner Patchouli à Pretty, si jamais elle ne revenait pas... Parce que justement, elle était bien partie pour ne jamais revenir, à ce rythme.
Impossible de communiquer avec l'extérieur, qui plus est. Le conquie-walkie grésillant, ils avaient perdu tout contact. Ils allaient lamentablement finir digérés, si cela continuait ainsi. Pit n'aurait plus son petit oiseau pour lui chanter un tas de mélodies différentes, Roméo perdra sa Juliette, le Petit Chef n'aura plus sa Récolteuse hyper motivée, et l'équipage du Nautilus n'aurait plus non plus sa Reine de la Communication. Décidément, elle allait manquer un peu, non ?
Quelle façon de penser égoïste !

- Vous croyez que si la baleine reste la bouche ouverte, tout se remplira d'eau et on pourra remonter ?

Osa finalement la jeune fille, se demandant si son idée pouvait être bonne... ou non.
Ils n'allaient pas rester gentiment ici et se laisser digérer, quand même.[/b]


En bref:
 








Merci !
- Joy
- Lou : 1, 2, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stealth
avatar

♣ Chef des éclaireurs ♣


✘ AVENTURES : 792
✘ SURNOM : L'Ardente
✘ AGE DU PERSO : Aux portes du bannissement...

✘ DISPO POUR RP ? : À voir en MP !
✘ LIENS : Une flamme dans la nuit, un sourire dans les ombres.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mer 14 Juin 2017 - 19:53




Secourir les Sirènes
Versunmondeoublié
Event





Tu conclus que Heaven va bien en entendant sa répartie et te tournes vers Wrath quand la pilote se met à vociférer en te plantant un regard accusateur.
Tu croises les bras sur ta poitrines et fronces les sourcils en lui répondant :

"C'est le Nautilus qui a tiré en premier alors calme toi. Et le temps que les sirènes calme la baleine elle aurait eu le temps de gober le sous-marin au moins quatre fois." tu assènes.

Pour ce qui était de l'intervention de Buster tu ne peux qu'acquiescer, aussi énervée par son attitude que l'est Heaven. Quand tu le reverras tu lui colleras un savon mémorable.
Parce que vous allez forcément sortir de là, Scar n'abandonne jamais personne.
Tu ne réponds pas à la question de la pilote, parce que tu n'en sais rien et que tu ne veux pas le montrer. De toute façon vous êtes dans une capsule faite pour être immergée, si l'estomac dans lequel vous êtes se rempli ce ne sera pas spécialement problématique.


(C) MEI SUR APPLE SPRING - retouché par Gao & Cid



Résumé:
 








♥️ Stealth's Song ♥️

Composée, écrite, chantée par Peter Pan et Stealth

Stealth's Voice
Dessins d'avatar par Carne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacerate
avatar

♣ Chef des Chasseurs ♣


✘ AVENTURES : 486
✘ SURNOM : La Gueule Cassée
✘ AGE DU PERSO : 17 plaies

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : Razor sharp like a knife.
Sujets en cours : I - II - III - IV - V

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mer 14 Juin 2017 - 22:31

Tout s'était enchaîné à une vitesse effarante. Ils s'étaient approchés, les Sirènes avaient chanté (enfin, elle supposait, puisqu'elle s'était soigneusement bouché les oreilles) et - l'espace de quelques secondes - Lacerate avait bien cru que la baleine s'était calmée, qu'ils avaient eu la moindre chance de s'en sortir.

Sauf que non.

Il fallait croire que même entre deux mondes, c'était bouffer ou être bouffé.

La gueule de la baleine s'était ouverte et ils avaient été aspirés à l'intérieur. Rapidement mais juste assez longtemps pour que Lace sente son coeur lâcher, ses yeux s'écarquiller d'horreur.

Elle allait mourir comme ça.




Sauf que... non.

- On est vivants.

Elle a envie de rajouter un putain, oui, mais sent que si elle ouvre la bouche, elle va pleurer. Alors avec une détermination presque comique, elle ravale son choc, se fait plus dure encore, le cerveau qui tourne à plein régime alors qu'un paysage d'eau sombre et de chair vivante se présente à eux. Bambi s'empare de son coquillage, tente de communiquer avec les autres. Plus loin, il y a une seconde capsule : celle de Stealth ? Celle de Scar ? Va savoir.

- Il ne faut pas que la baleine meure ! Si elle tombe au fond de l'Océan on a aucun moyen de s'en échapper !

Bien sûr que Bambi chiale, et elle ne peut pas vraiment lui en vouloir. Elle chialerait aussi, si elle pouvait se le permettre. A la place, elle récupère le conquie-walkie, l'approche de sa gueule asymétrique.

- H-Hey.

Sa voix sonne lointaine. Elle se racle la gorge, puise dans ses forces pour ne pas céder à la panique. Son ton se raffermit, se fait aussi tranchant que les armes qu'elle aiguisait, à la maison.

- Quoiqu'il arrive, ne tirez plus sur la baleine. Un coup d'oeil aux autres membres de son équipe, auquel l'ordre s'adresse aussi.

- Et... si vous m'entendez...

Déterminée.

- Ne prenez pas de risques inconsidérés pour nous.

Horrifiée.

- On est que 8, vous êtes bien plus.

Elle garde les yeux rivés au sol de la capsule, n'ose plus croiser le regard des autres. Déterminée mais pas trop. Parce que c'est difficile, de dire ce qu'elle essaie de dire.
Et que bordel, elle veut vivre.

- Si vous devez continuer, continuez. Terminé.

Elle veut vivre mais les sirènes dans l'aquarium aussi.
Et c'est hors de question que la mission foire à cause d'eux, quitte à les laisser ici.

Der résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Buster
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 55
✘ SURNOM : L'Expert
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Envoie-moi un MP, pepito
✘ LIENS : Remember kids, the only difference between Science and screwing around is writing it down.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Jeu 15 Juin 2017 - 0:24

La situation, bien qu'elle ait gagné en gravité, perd en urgence ; le son des voix de l'équipage des capsules avalées résonne dans l'oreille de Buster comme une formule magique pour calmer son cœur prêt à lui exploser dans la gorge. Le problème est alarmant, mais suffisamment délicat pour devoir être étudié dans le calme, c'est-à-dire le genre de choses que Buster sait un peu mieux faire qu'improviser pendant une bataille. Il met toutefois longtemps à reprendre ses esprits ; son pessimisme et sa détermination ayant organisé un bruyant bras de fer dans son crâne.
Lorsque le Nautilus fait demi-tour, Buster se précipite à un autre hublot pour fixer de ses yeux humides la baleine tranquille. Il bout intérieurement de haine contre le cétacé ; s'il pouvait le broyer dans son poing, nul doute qu'il en aurait fait un bon verre d'huile bien rempli. Abruti de colère, il ne réagit pas à l'idée de Meteor, et il ne se réveille que lorsque Lacerate en rajoute une couche. Il agrippe son talkie-walkie, le porte à sa bouche, et postillonne dedans en essayant de modérer son agacement acide :

- Bon, bon, ça suffit les conneries.

Dit celui dont le plan précédant a fait plus de mal que de bien.

- Meteor, si c'est pour sortir des conneries pareilles, tu peux passer les commandes à quelqu'un d'autre. Recule, c'est pas le moment de brusquer cette pétasse.

Il quitte la salle des cartes, et descend précipitamment les escaliers en colimaçon pour accéder à l'étage d'en dessous, en direction de la salle des machines. Pendant que les marches en métal couleur rouille sonnent comme un xylophone géant qu'on taperait avec des bottes, il lance, plus calme, à Lacerate :

- Et Lace, merci de ne pas jouer aux héros pour les autres. On vous lâche pas.

Ça doit bien être la première fois qu'il utilise le mot « On » depuis le début du voyage, tiens.
Il entre dans la salle des machines d'un pas précipité, à la fois pour avoir une meilleure vue sur la situation, mais également surveiller Meteor, qui semble fortement apprécier les idées de merde, d'après ce qu'il constate. Il lui répète :

- Recule, et laisse les sirènes faire. Si elles doivent être utiles au moins une fois, autant que ce soit maintenant.

Spoiler:
 






WANTED : Je suis à la recherche de mon Petit Frère !

Buster analyse en #e9e9e9


Dernière édition par Buster le Jeu 15 Juin 2017 - 12:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whistle
avatar

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 20
✘ SURNOM : Le Merle
✘ AGE DU PERSO : 13 ans officiellement, en parait 14/15

✘ DISPO POUR RP ? : 2/2
✘ LIENS : Rock 'n' Roll

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Jeu 15 Juin 2017 - 9:56

Heum. J’ai la vague impression d’avoir fait une boulette. Pour une fois que je tire bien, ça ne suffit pas… La baleine gigote dans tous les sens. On est pas mal secoués ici, et je n’ai pas trop l’occasion de  suivre. Je recharge au cas où, mais tout de passe si vite, je n’ose pas vraiment relancer une salve. Ça se calme un moment, sans doute grâce aux sirènes. J’ai pile le temps de me coller au hublot pour voir et puis… Bam. Comme ça. Elle avale tout.

Je reste immobile, je mets du temps à comprendre. Quoi c’est tout ? Juste comme ça ? Je n’arrive même pas à faire la liste de ceux dans les capsules, je m’en fiche pas, mais qui que ça soit ça atténuera pas l’horreur. Les messages des autres me sortent peu à peu de mon apathie. Ca fuse un peu partout.

Attends.

IL A DIT QUOI LA METEOR ?

J’ai même pas le temps de l’engueuler que Buster s’y emploie déjà. Ca a l’air de s’agiter chez les sirènes. J’attrape le coquillage d’un coup.

- EH ! Quelqu’un sait si ça baille une baleine ? Buster ? Non parce que si vous connaissez des berceuses c’est peut-être le moment…

Tant que ce n’est pas braillé au micro par l’Expert… Les sirènes auront plus de chances de nous. Par contre, ça laisse peu de temps aux capsules pour se dégager. Enfin un bâillement ça peut durer, mais quand même. Est-ce qu’elles pourraient sprinter toutes seules ? Y aller au scaphandre c’était trop dangereux. Hmm…

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wrath
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 56
✘ SURNOM : La flamme
✘ AGE DU PERSO : 15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : You can have more than one home. You can carry your roots with you, and decide where they grow.


MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Jeu 15 Juin 2017 - 14:10

Deviner, encore et toujours. Comprendre un mot sur cinq et devoir compléter la phrase n'importe comment, c'était son unique manière de faire. La main sur l'épaule ne fut en tout cas pas appréciée, et il serait sans doute crispé si l'adolescent n'avait pas été épuisé. En silence, il se traîna vers l'arrière de la capsule, se demandant bien ce qu'il devait récupérer. Au vu de sa main ensanglantée, qu'il ne remarqua qu'à ce moment là, Wrath songea que des bandages pourraient aider. Finalement, la boîte de premiers secours rangée dans un coin fut repérée et il la ramena avec lui.

Peut-être qu'il se laissa tomber sur son siège d'une manière un brin dramatique. Difficile de maintenir son calme et sa sérénité alors qu'il n'entendait qu'un bourdonnement pénible. La voix de Stealth avait été distante d'ailleurs, et elle le fut la seconde fois également. Quelque chose au sujet des sirènes et, instinctivement, en reconnaissant les mots ce mot ainsi que celui pour oreilles, le garçon leva ses mains pour se protéger ce qui lui restait de santé mentale. Soit pas suffisamment pour gérer le drame qui se produisit ensuite.

Avalés par une baleine.

Avalés. Par. Une. Baleine.

Sincèrement, s'en était trop. Pire que le reste, plus gravissime que tout ce qui était arrivé jusqu'à cet instant. Et Wrath resta étrangement calme, ou plutôt incapable de réagir. La trousse de secours sur ses genoux, il se contenta de s'y accrocher d'une main, et de l'autre à son siège que leur capsule nageait dans le corps de la créature. Un voyage périlleux qui se termina finalement, un peu trop tardivement. Au lieu de crier ou se paniquer, la Flamme commença à désinfecter sa main. Il était important de ne pas laisser la plaie s'infecter. Les bandages ensuite, serrés mais pas trop, juste assez pour empêcher sa main de pisser le sang partout. L'autre n'avait que quelques marques mineures, rien de bien urgent. C'était embêtant, de s'être meurtri la main gauche ainsi, parce que ça causait un handicap pour le reste de l'aventure. Quelle aventure ? Ah oui, il était toujours dans le ventre du monstre.

La baleine. Mangés par une baleine.

Les cris naquirent autour de lui sans qu'il ne les remarque au début. Son ouïe n'était pas au mieux de sa forme, mais il pivota légèrement sur son siège pour observer ce qui paraissait être une dispute entre la cheffe et la pilote. Son regard évita celui de Stealth avec soin, ne souhaitant pas exprimer son opinion sur le sujet. Était-ce le moment de se crier dessus ? Probablement pas, mais il ne pouvait pas véritablement les blâmer. Si son esprit n'avait pas été aussi engourdi, Wrath aurait pu vouloir se joindre à la conversation. Ah, il ne parlait pas Anglais. Le détail lui avait échappé.

Ils étaient dans l'estomac d'une baleine géante.
Ça, par contre, il était incapable de s'y faire.

La trousse de secours glisse de ses genoux, heurtant le sol avec le bruit sourd du métal contre une surface similaire. Pourquoi il avait été engagé dans ce bordel sans nom, hein ? Il n'avait pas d'idée, pas de solution, rien du tout. L'insubordination était généralement punie de mort, bien que, pour le coup, Wrath n'était plus très sûr qu'ils soient encore en vie pour longtemps. Et puis ils n'avaient plus d'ordres à suivre.

Tant de voix provenaient du conquie-walkie en même temps que l'adolescent était incapable de comprendre un traître mot à la conversation. Affalé contre son siège, il tourna un peu la tête pour observer les autres.

« Nous, » Il commença sans être sûr que ce soit le bon terme. « Nous… Rentrer. » Son ton était étrangement ferme, malgré les larmes qui brillaient encore au coin de ses yeux. Décidément, le soigneur faisait plus d'efforts que prévu. « Nous. Rentrer. Camarades. » Son poing bandé se serra un peu trop fort, le forçant à détourner son regard pour être sûr que la blessure ne s'était pas rouverte.

« Sinon je vous jure que je vous casserais la figure un par un, Babster en premier, ce traitre qui ne vaut rien et qui n'a fait que nous attirer des problèmes » il ajouta pour lui-même, en Coréen. Et puis il ramena ses genoux contre son torse, décida d'y enfouir sa tête, et ce fut le silence.

Peut-être qu'il pleurait un peu.

Spoiler:
 







Sometimes by losing a battle you find a new way to win the war.
I don't display emotions. I have every feeling that everyone else has, but I've developed ways to suppress them. Anger is one of my most comfortable feelings.+ ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1339
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Lun 19 Juin 2017 - 11:14

Les chocs ne s’arrêtent pas. C’est facile de distinguer ceux causés par la baleine, et ceux du sous-marin qui racle les falaises ; dingue comme les parois de métal peuvent agoniser de plusieurs façons.
La fuite est colmatée, mais il y en a d’autres. Susuarana disparaît aussi vite qu’il est venu. Plus loin, Nasty pète un cable. Seedy aussi ; c’est la première fois qu’il entend l’artisan jurer. Freckles ne sait pas ce qui retient en vie son dernier nerf fonctionnel.

Meteor, visiblement, craque aussi.
Le sous-marin fait un 180 qui projette tout le monde au sol. Freckles se relève, le visage en sang, lâche une guirlande d’injure, et attrape sa conque à temps pour entendre :

On rentre dans sa bouche !!!
QUOI ?

Il a gueulé, en oubliant d’appuyer sur le bouton de communication.

On va rentrer dans la bouche de cette baleine. On va chercher les autres. Les sirènes nous aideront. C'est elles qui nous mèneront à Londres.
Quels autres ? T’as complètement craqué ou quoi ? il hurle. T’es pas le capitaine de ce putain de sous-marin !

Ses doigts dérapent sur l’appareil à cause de l’eau, et du stress. La voix de Meteor est étranglée, hystérique. Il se surprend à penser que c’était une connerie de le laisser au volant. Que cette histoire de capsules était suprêmement conne. Et que les deux personnes avec les idées les plus merdiques de l’île ont leur vie entre les mains.
D’autres voix dans l'émetteur l’arrachent à ses envies de meurtre.

- S vous m'entendez... C’est Lace. Ne prenez pas de risques inconsidérés pour nous. Sa conque grésille. Le reste de ses paroles est déformé par les interférences. Si vous devez continuer, continuez. Terminé.

Terminé.
Il reste comme un con avec sa conque dans les mains.
Il pige juste à l’instant ce que le pilote a voulu dire tout à l’heure, en parlant des autres. Ils sont dans la baleine. Huit personnes. Deux capsules. Celle de Lace, et une autre. Malgré le feu ronronnant des machines Freckles a l’impression d’avoir soudain très froid, comme si de l’eau se diffusait jusqu’au bout de ses doigts. Il entend Buster engueuler Meteor, puis Lace, et ne comprend rien à ce que l’éclaireur veut qu’ils fassent. Son cerveau est sous anesthésie. Il essaie en boucle de faire l’inventaire des gens qui sont dehors, sans succès.

« Meteor », il dit.

Il sait même pas ce qu’il veut lui dire. Il vient de lui gueuler dessus comme jamais, de penser qu’il est complètement instable, de vouloir que n’importe qui d’autre soit à sa place.
Mais maintenant qu’il sait que Lace est là dedans, et au moins un autre chef, il ne sait pas ce qu’ils doivent faire.
Il n’a pas d’autre choix que de s’en remettre à lui.

« On est prêts à accélérer. Si jamais. Faut juste. Nous dire quand. »

Il a l’impression de s’entendre parler depuis l’extérieur de son corps.

« Aussi je pense que la dernière capsule devrait rentrer. Si ça vous va. » Il fait une pause, comme s‘il hésitait à poursuivre. « Et juste, je voulais dire … Fin, rappeler. » Il cherche ses mots. « Peter est dans le sous-marin. »

Il finit pas sa phrase. Ce serait son rôle, de dire, qu’il faut prioritiser la vie de Peter sur toute autre dans ce putain de sous-marin, et ailleurs.

« Donc voilà », finit-il.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Susuarana
avatar

☽ Artifice ☾


✘ AVENTURES : 56
✘ SURNOM : Le Taquin
✘ AGE DU PERSO : Jeune

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Fiche
Liens

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Ven 23 Juin 2017 - 11:47

Tout se passa très vite. D'abord, Dude sursauta, au point de se cogner la tête contre un gros tuyau de cuivre patiné. Puis, il se mit à crier : de douleur, ou bien de peur ? Susuarana n'était pas à même de trancher. Après quoi, il se mit à fureter partout du regard. Ce n'est qu'à ce moment là qu'il réalisa que l'eau montait un peu partout : raison pour laquelle le Taquin était venu à lui, en premier. Un nouveau cri de panique se fit entendre.
La seconde d'après, Susuarana réalisa qu'il se faisait entraîner par le Chevalier, plus apeuré que chevaleresque. Il n'avait rien vu venir. Et malheureusement, du haut de ses trois pommes, l'animal ne pouvait guère résister. Il se fit donc balader à travers toute la salle des machines, comme une vulgaire peluche.
« Doo-oo-ood !
Hoqueta-t-il, la vue toute troublée par le mouvement. Forcément, à se faire bringuebaler de la sorte, il laissa tomber son sceau de ciment anti-fuite. Une maladresse bien regrettable, car si le baquet parvient à se stabiliser en position à peu près droite, après un ou deux rebonds, une partie de la mixture s'en échappa. Et par un bien malheureux hasard, c'est dans une flaque d'eau qu'elle termina.

Aussitôt, le produit se mit à gonfler, exactement de la même manière que lorsqu'il l'appliqua sur la fuite au début des réparations. De quoi empirer un peu plus l'affaire... Déjà, une masse informe se formait au milieu des tuyaux. Des globules durcissant à la vitesse de l'éclair et qui prenaient une place folle : pourvu que rien ne renverse le sceau, autrement c'était toute la salle des machines qui était condamnée.

Mais qu'y pouvait Susuarana ? Le petit animal ne savait déjà plus où il se trouvait : dans la salle des machines ? Dans le couloir ? Il fallait que Dude revienne à la raison. Mais le Taquin était trop faible pour agir sur cet enfant poussé par l'adrénaline. Et puis, ce n'était pas son petit cerveau de bête qui allait mesurer tous les effets de ce geste aussi inconscient que désespéré... Il n'était jamais qu'un animal, après tout.

Les problèmes des humains, c'était toujours trop compliqué.

Résumé (salle des mach-mach):
 







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meteor
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 83
✘ SURNOM : Le Court-Circuit
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : oui
✘ LIENS : May the force be with you.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mar 27 Juin 2017 - 16:13

HRP : ce post est dense et entreprenant, considérez qu'il s'agit en partie d'une sorte de post de MdJ.



Il les entend les voix, il les entend bien. Mais il comprend pas ce qu'elles disent. Elles sont trop fortes et en même temps trop loin.
Y a Whistle.
Y a Buster.
Ça pète de tous les côtés.
Et puis y a Freckles.

La voix de Freckles est si déformée par son hurlement que Meteor la reconnait pas.
Il est figé sur son siège, raide comme une statue, comme un mort gelé sur place. Face à la Baleine qui le regarde, lui, juste lui, à moins que ce soit dans sa tête. Elle se marre maintenant, ses yeux sont enflammés, ses dents pointues. Il a pris combien de cachets là.

T'es pas le capitaine de ce putain de sous-marin.

Une larme rescapée trouve son chemin sur sa joue, ses lèvres serrées tremblent. Ses yeux sont exorbités, asséchés, fous. Sur les mèches de cheveux qui dépassent de son casque circulent de petits éclairs bleus.
Peut-être que ça va le faire exploser, comme une petite supernova.
Mais

On est vivants.

Il sait pas si c'est chaud ou froid, mais une décharge traverse tout son être.
Il ose pas y croire.

On est vivants !

Bambi. C'est Bambi.
Il écoute, il boit les paroles, chaque mot s'imprime dans son crâne incendié.
Lacerate ensuite. Y a plus de larmes, mais y en aurait s'il avait pas tout épuisé.

Si vous devez continuer, continuez. Terminé.

Il trouve la force de faire pivoter sa tête vers Cyber.
Ses lèvres sont craquelées de sécheresse.

Recule, et laisse les sirènes faire. Si elles doivent être utiles au moins une fois, autant que ce soit maintenant.

La voix de Buster est plus près. Meteor n'arrive pas à se tourner dans sa direction. Peut-être qu'il est vraiment paralysé. L'ancienne voix de Buster ressurgit dans sa tête, elle résonne un peu. Si c'est pour sortir des conneries pareilles, tu peux laisser les commandes à quelqu'un d'autre. Cette pétasse.
Il sait pas ce qui le heurte le plus – parce que ça le heurte vraiment, comme des caillasses – l'insulte à lui ou à la Baleine. Puisqu'il voit la Baleine pleurer maintenant.

Alors tout s'enchaine, il dégraphe prestement sa ceinture, se lève d'un bond, faisant face à l'Expert, et lui balance un violent coup de poing.  

Tu veux prendre les commandes ?? Tu veux ??? Tu veux conduire ce truc ?? En évitant les conneries ouais. Tu veux faire en sorte que tout le monde survive, tu veux avoir ce rôle là ? Tu VEUX ???

Lui, il veut te rouer de coups là.
Mais

Meteor.

La voix de Freckles a changé, mais c'est peut-être dans sa tête ça aussi.
Quand Freckles lui a gueulé dessus, c'était la pire caillasse.
Il écoute.

Et juste, je voulais dire … Fin, rappeler. Silence. Il retient son souffle. Peter est dans le sous-marin.

Meteor ferme les yeux.

La conque s'active de nouveau et une autre voix, il croit reconnaitre Duck, lui signale qu'il y a encore des scaphandres dehors.
Il demande à Cyber d'allumer un second écran de contrôle.

C'est Rainbow. Il a mal partout, dans le dos, la nuque, les jambes. Whistle, laisse tomber les missiles. Laisse tout tomber. Vas vite dans le SAS récupérer Rainbow, il va y passer.

Bizarrement, ça lui fait du bien de secourir cet imbécile qui s'est perdu sur le toit. C'est facile. C'est utile. C'est important.
Plus que huit, maintenant.



Il se rassoit, lentement.

Mon plan, Buster, il ajoute d'un ton sec, vibrant c'est de rentrer là-dedans, et pas pour la dégommer. C'est de faire en sorte que les sirènes persuadent la Baleine de nous amener jusqu'à Londres. Parce que si tu crois qu'on va pouvoir tenir jusque là-bas avec le carburant qui nous reste et notre engin troué, c'est toi qui délire. On va pas y arriver, tu comprends ? Pas parce qu'on va se faire attaquer par des putain de militaires, pas parce que la baleine va nous bouffer, juste parce qu'on peut PAS.

Il marque une pause.

Y'a Peter Pan là-dedans. Peter Pan. Le coeur de l'île. La Baleine va quand même pas digérer son... son soleil quoi, je sais pas.

Il essaye autant de convaincre Buster que de se convaincre soi-même.
Il rallume la conque. Il essaye de communiquer avec les capsules, mais le signal a l'air brouillé. Ça a du péter. Ils doivent rien capter.
C'est pas grave. C'est pas grave, garde ton calme. On va faire autrement.
Il dit à Cyber d'actionner le mégaphone en espérant que tout le monde, TOUT LE MONDE, l'entende.

Okay. Écoutez. On va. On va entrer dans la Baleine. Scar, suis-nous de près. Sirènes, je vous supplie de lui demander une... faveur.

Il jette un coup d'oeil à Buster, comme s'il cherchait étonnamment une pointe d'approbation. Il l'a amoché.

Il faut qu'elle nous amène à Londres. Le temps de retaper le Nautilus. Le temps de récupérer les autres. Le temps de se remettre. Si elle nous aide pas...

Il aimerait le dire autrement.
Y a pas le temps.

On est morts.


*


Mais la Baleine a déjà ouvert la bouche, imitant O, écoutant Coquillage, se fiant aux sirènes qui se sont toutes regroupées autour d'elle.

Il prévient les Machines.

Meteor lance un dernier regard à Buster, mais cette fois, c'est une sorte de "fais moi confiance". Il est devenu très calme, presque d'un seul coup.

Regard à Cyber. Regard à la Baleine.
Il appuie à fond sur le bouton d'accélération.


*


A l'intérieur, il fait sombre. L'eau ne les englobe plus, elle est redevenue agitée, mouvante, vivante. Elle cingle la coque avec force et fracas.
Le Nautilus a crevé la surface et semble expirer un long soupir. On a ouvert l'accès du toit. Meteor file aux toilettes, assailli de nausées et de diarrhées. Il s'éclabousse le visage, boit des litres d'eau alors qu'il faudrait l'économiser.

Là-haut, on s'active, ça gueule et ça appelle. Ce sont Scar et Freckles qui mènent l'opération de sauvetage. L'ordre a été donné d'abandonner les capsules. Seuls les survivants comptent. Meteor ne sait pas où les trouveront la force de se hisser jusqu'au vaisseau. Ils vont sûrement devoir nager. S'ils meurent noyés maintenant, ce serait con quand même.
Il lâche un rire sec et nerveux qui secoue frénétiquement ses épaules.

D'une démarche de zombie, il va se rassoir sur son siège.
Il veut pas savoir s'ils seront toujours huit.

Il ferme les yeux, se laisse retomber en arrière.
Et dans sa tête, aussi fort que possible, il s'adresse aux filles de la mer.

« Dites moi qu'elle est d'accord. »




résumé:
 








Meteor voyage en lightslategray
....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bambi
avatar

★ Mère Apprentie des Chasseurs ★


✘ AVENTURES : 117
✘ SURNOM : La Cascade
✘ AGE DU PERSO : Seize ans

✘ LIENS : and before you know it, you're walking on air

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mar 27 Juin 2017 - 18:46

Lacerate a repris la conque. Elle parle dedans, donne quelques ordre, et calmement, les sacrifie.
En gros.

Bambi, atterrée, se tait. Comment fait-elle ?
De toute évidence, c'est la chose à faire, la chose à dire. Elle fait très cheffe, à cet instant, même si on peut voir qu'elle va mal. A travers le brouillard des communications, ça ne doit pas s'entendre. La mère se demande si elle serait capable de dire une chose pareille, et conclut que non. Elle ne veut pas qu'on les sacrifie. Elle ne veut pas finir sa vie dans le ventre d'une baleine, pas si près de Londres. Si près du but ! Jamais elle n'a autant eu envie de rentrer chez elle et même voir sa mère, la vraie.
Elle essuie son nez qui coule d'un geste de l'avant-bras et ne dit rien.

- Et Lace, merci de ne pas jouer aux héros pour les autres. On vous lâche pas.

Son soupir de soulagement doit quand même s'entendre malgré la main qui lui cache la bouche.

La suite semble durer des heures.
La communication avec le Nautilus est de plus en plus coupée, erratique. Au point qu'ils finissent par ne plus du tout les entendre. Et ils attendent. Les lumières des capsules faiblissent. Combien de carburant ils ont là dedans ? Pas beaucoup. Pas pour longtemps. Il commence à faire vachement froid.
Bambi attend, genoux remontés sur son siège, le visage enfoui dedans, et elle pense à la maison.

Puis les choses bougent à l'intérieur. Une grande vague. De l'eau afflue de l'extérieur. La capsule part en arrière, vers le fond de la gorge de la baleine, et Bambi se sent crier sans pouvoir s'en empêcher. Elle se presse à la vitre, pour voir.

« C'est le Nautilus ! » constate-t-elle, stupéfaite, une fois capable de parler. « Ils sont venus. »

Elle chiale toujours, trop surprise pour faire autre chose. Elle ne comprend pas. Elle voudrait prendre la conque, pour demander, avant de se rappeler que les communications sont coupées. Alors elle renifle et attend. Par la vitre elle voit le Nautilus émerger, lentement, et des gens en sortir par une trappe.

« Aidez moi à ouvrir le toit », elle s'entend demander.

Elle s'acharne sur la trappe, et finit par l'ouvrir, se retrouve à l'air libre. Les phares du sous-marin éclairent l'intérieur de la baleine d'une lueur fantomatique. Il y a carrément des épaves de navire là dedans. Ça pue. Bambi en a la tête qui tourne.

Depuis son perchoir, elle entend quelqu'un gueuler dans un mégaphone.

« Ils veulent qu'on les rejoigne. Je crois ... »

Elle a envie de pleurer parce qu'elle est soulagée, maintenant. Ça ne s'arrête jamais.
Sur les ordres de Lace, ils rapprochent leur capsule au maximum du Nautilus, jusqu'à ce que le carburant les lâche. Ensuite, il faut nager.

Galamment aidée par sa cheffe, Bambi sort la première.
Elle est vaguement dégoûtée, mais se jette à l'eau. Il lui faut faire tous les efforts du monde pour ne pas réfléchir, et simplement nager, vers les phares, sans penser au froid, à la profondeur, à la baleine qui pourrait déglutir sans état d'âme, sans penser qu'elle est toute seule, minuscule hors de sa boite de métal. Elle nage vers l'échelle et les bras qui se tendent pour la remonter, grelottante et en larmes. On lui donne une serviette et on lui explique tout : tout va bien, on est venus vous chercher, et la baleine va nous amener à Londres.

Elle ne cherche pas plus loin, et dès qu'elle en a l'occasion, s'effondre en boule dans un coin.

Résumé:
 






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1339
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   Mar 27 Juin 2017 - 20:07

Meteor rappelle. Il dit qu'il vont accélérer.
Freckles serre si fort sa conque qu'il pourrait la péter au creux de sa main et il hoche la tête en oubliant que le pilote ne peut pas le voir. Il ne sait même pas comment il fait pour toujours respirer.

«  Accrochez vous à un truc », il lâche à l'intention des gens présents.

Les dernières secousses ont envoyé du monde au sol, et celle là sera pire. Il se cramponne à un tuyau ; il n'a pas mieux.
Quand ils accélèrent il ne pense pas vraiment au fait qu'ils rentrent dans la bouche de la baleine.

------------

Et puis ça ralentit enfin, ça se calme. Même les machines semblent faire moins de bruit. Freckles regarde autour de lui, comme pour vérifier que tout le monde va bien, mais son regard passe à travers eux sans les voir. Il prend sa conque et s'adresse à la salle de pilotage :

«  Je vais aider là haut. »

Il pense juste aux capsules.
De toutes façons, on a plus vraiment besoin de lui aux machines pour l'instant. Il regarde les caisses de cristaux, quasi vides, et grimace. Est-ce que le Nautilus marcherait à l'essence ?

« Quand on sera à Londres, faut trouver du carburant. »

Il ne sait pas très bien à qui il dit ça parce qu'il ne sait plus qui est le chef ici.

Il monte les échelles et trace dans les couloirs. A travers les hublots il ne voit que du noir, et du rouge, là où les phares éclairent les parois de chair. L'eau est trouble, c'est plutôt dégueu. Il s'en fiche. Il s'en fiche d'être toujours aussi crade, de suie et de sang, qui a coulé de là où il s'est ouvert plus tôt. Il croise Meteor dans les couloirs, le teint grisâtre et l'air hagard. Un instant il voudrait s'arrêter, s'excuser pour plus tôt, mais quelque chose l'en empêche, et puis il a pas le temps, alors il passe son chemin et il n'est même pas sûr que l'artisan l'ait vu.

Il arrive enfin tout en haut au moment où le Nautilus fend la surface. Il rejoint Scar, essoufflé, constate leur hauteur, par rapport au niveau de l'eau, aux capsules.

«  Faudrait des échelles. » Il se tourne vers deux perdus qui ont aidé à ouvrir le sas. «  Essayez de trouver une échelle. Ou des cordes. Des serviettes sèches aussi si vous trouvez. », rajoute-t-il comme une arrière-pensée.

Ça le surprend presque qu'ils s'exécutent.

L'air dehors est moite et sent la marée. Freckles fronce le nez, chaussures glissantes sur la surface humide du Nautilus ; les ballades en barque amenées par l'inondation lui ont forgé un nouveau sens de l'équilibre. Quelqu'un lui tend un mégaphone, et on ramène une grande échelle. Doucement, le sauvetage s'organise. Les gens dans les capsules commencent à sortir, petites silhouettes dans l'obscurité, et ils nagent dans cette eau immonde, vers eux, sous leurs encouragements. On remonte le tuyau d'un scaphandre, sectionné à son extrémité, une eau rosâtre s'en échappe ; Freckles se demande qui c'était.

On descend l'échelle, tend les bras, lance des cordes et des cris d'encouragement. La première rescapée est une fille de la capsule de Lace, et Freckles trépigne presque. Il récite sans même réfléchir tout va bien, on est venus vous chercher, et la baleine va nous amener à Londres, comme si c'était le meilleur plan du monde.
Intérieurement il crève juste d'impatience en attendant surgir la cheffe des chasseurs.


Résumé:
 


Dernière édition par Freckles le Mer 28 Juin 2017 - 10:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 12 ... 16  Suivant

 Sujets similaires

-
» [ Event : rp ] Combat d'arène (clandestin)
» [EVENT JCJ RP OUVERT] : Vendredi 4 décembre. début 21h20
» [Event Horde]L'operation Agonie
» [Projet- Event pré 4.0.3] La vérité sur ...
» [Event Jdr JcJ] L'Attaque du Donjon de Hurlevent !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ailleurs :: Le Monde Ordinaire-