Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 718
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: What's Up ?   Lun 1 Mai - 19:18

Franchement, Pit avait encore un peu mal. Mais bon, cette douleur, il l’aimait bien. Ouais, parce que c’était une marque du Jeu. Parce que tout allait comme il le VOULAIT. Pit avait un peu quelques soucis de logique, mais ça irait mieux quand il serait redescendu de son adrénaline. Il avait tendance à la garder longtemps. Quoique… il ne l’avait pas perdu depuis toujours, peut-être ?

Avait-il seulement vu les choses autrement ?

Trop lointain pour en être sûr.

Mais bref, Pit avait pris la direction du Bois Joli. Il devait retrouver une vieille connaissance, il se disait que la pluie lui était aussi ennuyeuse qu’elle pouvait l’être pour lui. Trop d’humidité, ça faisait frisoter un peu ses cheveux.

Bref, bref, Pit avançait toujours. Les arbres abritaient un peu de cette pluie qui ne cessait plus que de moins en moins. Déjà que la maison sous terre avait été inondée… Il devait aller dans la cabane de ses Raccommodeurs, ce qui n’était pas trop grave. Il les aimait bien ses petits. Et puis, ça donnait une excuse pour aller dormir en câlinant des poupées favorites ou simple l’une de ses acolytes. Peut-être qu’il pourrait aussi aller dans la cabane de la mère des Livreurs ? Histoire de conforter un peu plus Alice dans la folie.

Doux chaos.

Pit poursuivait sa marche, pestant quelques fois avec sa fameuse phrase qui donna son nom : Putain de fosse vide. Ou bien « aussi vide qu’une foutue fosse ». Ça dépendait le contexte.

Et… enfin. Il avait retrouvé le fameux arbre. Celui où se terrait quelques fois une Harpie qu’il connaissait. Oui, le Joker venait passer du temps avec des créatures plus ou moins dangereuses. Comme les vampires, entre autres. C’étaient des genres de cartes de très bonne qualité. Il fallait en prendre soin.

Et puis, il avait toujours un intérêt pour ces créatures, il s’y attachait un peu quand même. Puisque les Légendaires et autres Horreurs n’étaient pas des humains, ce n’était pas la même catégorie. Ça valait bien plus que les compères descendant des singes.

Arrivé au pied de l’arbre, il remonta les manches de son manteau pour grimper aux branches. Il failli glisser à cause de l’eau qui avait tout humidifié.

Enfin arrivé au nid, un endroit abrité, creusé dans le large tronc, il se hissa tant bien que mal dedans. Et là, et là, il reprit son plus grand sourire en baissant sa capuche.

- Heeey, what’s up ma jolie harpie ?

Ça faisait un moment qu’il n’avait pas revue Spinel, depuis… peut-être le début de la pluie. Il avait fallu faire tellement de ces genres de manteau en feuilles pour les Garçons Perdus. Il avait aussi dû apprivoiser quelques vampires au passage. Et jouer avec les nerfs d’une graine de chaos.

Tellement à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spinel
avatar

☯ Légendaire ☯


✘ AVENTURES : 27
✘ SURNOM : L'Arrachée
✘ AGE DU PERSO : Elle ne sait pas compter

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Une Histoire
Des Contes

MessageSujet: Re: What's Up ?   Lun 1 Mai - 23:02

La pluie t'épuisait. Tu t'étais déjà prise à perdre tes repaires. Et pour tout avouer, c'était quelque chose que tu n'aimais pas du tout. Après tout, tu étais un animal sauvage, la civilisation tu ne la connaissais que peu, bien que tu aies vécu un moment dans ton clan. Ton coeur se serra à cette pensée. Tu étais partie car tu avais peur de leur regards. Peur des représailles. Et comme tu n'étais pas encore habituée à être seule, ta tête et ton coeur étaient souvent occupés. Tu ne pouvais pas appeler cela de la souffrance, car au final, tu étais aussi occupée à survivre. Et alors que tu parvenais à confondre le jour et la nuit  à cause de ces nuages trop épais, tu avais fini par avoir un rythme complètement décalé.

Tu avais alors regagné ton nid, y grimpant en quelques bonds. Tu t'étais secouée les plumes avant de t'asseoir contre le bois humide, alors que ton regard était perdu dans le Bois Joli. Tu te pris à essorer tes cheveux puis tes oreilles, alors que tes pensées s'étaient encore égarée. La pluie te rendait infiniment mélancolique, lorsqu'elle ne t'emplissait pas de colère. Mais aujourd'hui, tu devais bien avouer que ce qui te manquait le plus, c'était son étreinte. Tu laissas tomber tes bras contre toi, alors que tu relevais la tête, espérant que les branchages tiennent encore un moment pour t'abriter de la pluie. Mais bientôt il allait falloir que tu trouve quelque chose pour t'abriter un peu plus, en évitant de trop creuser dans ton arbre. Car lui aussi, tu le sentais moins vivant que d'habitude. Le pauvre avait souffert. Entre la canicule et maintenant la pluie salée... La flore était malheureuse et Pan ne s'en rendait pas compte.

Ta lèvre supérieure se ourla légèrement à cette pensée. Il était égoïste. Et il n'hésitais pas à blesser ou tuer pour sa satisfaction personnelle. Et bientôt, l'île sera noyée. Un frisson. Tu avais froid, et tu étais épuisée. Tu aurais voulu fermer les yeux, t'endormir un peu avant de reprendre tes activités. Quelles activités ? Tu ne pouvais pas passer ta vie à ruminer dans ton coin, ou préparer une vengeance qui n'aura sans doute jamais lieue. Il t'en voudrait pour cela. Alors, au moment où tu commençais à t'installer confortablement, tes oreilles furent dérangées par des paroles humaines. Fronçant les sourcils, tu gagnas le coin le plus abrité de ton nid, là où l'accès ce faisait du tronc et non des airs.

Tu pensais avoir reconnu la voix, mais tu n'en étais pas certaine. Il fallait dire que le son de la pluie tombante brouillait ton ouïe, encore une chose exaspérante. Tu entendis grimper, alors, prudente tu portas ta main gauche à ton coutelas, alors que ton bras était caché par ton aile tombante. Et alors que tu voyais une tignasse blonde émerger du trou, tu te détendis, lâchant prise et t'asseyant contre les parois de l'arbre. Mais qu'est-ce qu'il venait faire là ?

« Mon joli sourire... Que fais-tu ici ? » lui demandas-tu, sans avoir considéré qu'il avait été le premier à te poser une question.

Pit, il était du Grand Arbre. Il n'était pas un peu trop éloigné de sa maison, et par ces temps ? Tu avais souris lorsqu'il était entré dans ton nid. Cela faisait un moment que tu n'avais plus vu ses cheveux blé et ses yeux verts. Tu aurais sans doute été plus heureuse, dans d'autres temps, de le voir débarquer dans ton nid. A l'improviste. Mais, les faits été que, te rappeler le Grand Arbre n'était pas quelque chose de bien souhaitable. Tu en voulais au monde entier, aux fourmis grouillant dans cette fourmilière. Tu en voulais à ces serviteurs, servant aveuglément un Roi capricieux.

Tu serras légèrement la mâchoire, alors que tes serres se serrèrent malgré toi. Te voilà hostile à la visite d'un... Ami ? Si seulement on pouvait avoir confiance en ces enfants. Ton regard été devenu insistant, alors que ton sourire avait disparut. Etait-il seulement au courant ? Forcément, il avait du voir la merveilleuse cape violine qu'on avait rapporté au QG, non ?

« On fait aller.. » répondis-tu simplement, en soupirant alors que ton regard s'était tourné vers l'extérieur. La pluie t'incommodait, et il devait le savoir. Pour le reste, peut être aurez-vous l'occasion d'en discuter un peu plu tard ?

Et alors que tu le regardais du coin de l'oeil, tu ne pus t'empêcher d'avoir un doux sourire. Parce qu'il souriait. Et que tu ne pouvais que le lui rendre.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 718
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: What's Up ?   Lun 1 Mai - 23:37

Très franchement, le Joker parut légèrement perplexe lorsque Spinel se contenta de lui répondre par une question. Il n’avait fait qu’hausser les épaules. Plus intéressé par ce qu’elle allait lui donner en réponse. Parce qu’il y avait quelque chose de particulier. Bizarrement, quelque chose de lourd dans l’ambiance, dans l’attitude général de la harpie. Quelque chose en moins, en fait.

Alors que Pit se penchait un peu sur le côté, comme pour déceler quelque chose dans le jeu des 7 erreurs, sans perdre le sourire, les iris beaucoup trop vertes retrouvèrent la direction du visage de l’interlocutrice.

Ouais, c’était « convaincant » comme suite de mots.

Le Chef ne dit rien à ce moment, reprenant son observation. Et puis… quelque chose lui vint en tête. Il s’approcha un peu.

Il fronça les sourcils, et remarqua la couleur. Il lui semblait bien que ça devait être ce qu’il pensait.

- Je viens de piger un truc.


Quittant l’observation quasi-scientifique, il reprit en se tournant franchement vers l’Arrachée.

- J’avais pas fait le lien, ta couleur, c’est le violine. Non ?

Doucement, il liait des trucs dans sa tête, et le dessin qui prenait place était… peu plaisant. Enfin, le Joker aimait mettre les atouts de son côté. Et quelque chose lui disait que ça mettait des bâtons dans les roues. Et… enfin… son honneur de « styliste » bon sang ! C’était lui le chef des raccommodeurs !

Le sourire était toujours là, mais il avait légèrement diminué. Peut-être que les yeux trahissaient une pointe agacée.

Ses sources n’avaient pas su lui donner précisément la provenance, et lui, il était un peu à la masse. Il avait du récupéré de plans précédents qui lui avaient coutés des côtes. Et du repos. Aussi.

Quelque chose changeait tout. Il allait falloir corriger quelques éléments, ce ne serait pas masse à faire.

L’adolescent observait toujours la Légendaire, en tailleur, il supposait qu’il manquait une aile. Il supposait que c’était la source du violine, une cape qu’il n’appréciait pas du tout l’existence. Parce qu’elle n’était pas de lui, parce que les cartes et pions agissaient comme il ne le voulait pas. Il fallait corriger. Non ?

- T’es plus avec les autres ?

Il cherchait à confirmer ce qu’il supposait. Sans poser la question directement. Il n’avait pas pu avoir de source plus tôt, ce qui l’enquiquinait dans son égo.

Rancune tenace d’un chef qui jouait à dépecer des humains, qui jouait à manipuler d’anciens chefs, qui jouait avec tout et n’importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spinel
avatar

☯ Légendaire ☯


✘ AVENTURES : 27
✘ SURNOM : L'Arrachée
✘ AGE DU PERSO : Elle ne sait pas compter

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Une Histoire
Des Contes

MessageSujet: Re: What's Up ?   Mar 2 Mai - 0:41

D'un autre côté, tu ne pouvais pas lui en vouloir. Il n'était pas chasseur,
et ne t'avais causé aucun mal. Tu avais toujours apprécier sa présence, alors il fallait que tu fasses ce qu'il y avait à faire pour que ce moment soit plutôt agréable ? Tu baillas distraitement, te mettant la larme à l'oeil, avant de reposer les yeux sur le garçon perdu. Oui, il semblait définitivement perdu aujourd'hui, à venir rendre visite à une harpie. Tu l'observais alors qu'il en faisait de même sur toi. Tu voyais ses yeux te détailler, cherchant les erreurs qui pouvaient se cacher dans ton ramage. Et il y en avait ! C'était pour dire, la moitié de tes plumes te manquait.

Tu plissas légèrement les yeux, arquant un sourcils alors qu'il te révélait avoir pigé un truc. Quel genre de truc exactement ? Tu regardais le Joker, essayant de le sonder comme il l'avait fait pour toi. Tu te repris à détailler son visage, la marque qu'il avait sous l'oeil t'intriguait énormément. Mais tu aperçus surtout son large sourire s'affaisser. Pourquoi donc ? L'adolescent prenait-il conscience de la dure réalité ? Est-ce que, finalement, il t'avait touché indirectement ? Tu te sentais comme terriblement souillée, à l'idée qu'on puisse te porter. Qu'une partie de toi se trouve sur le dos de quelqu'un d'autre que toi. D'autres frissons. Tu ignorais s'il s'agissait de la rage ou d'une profonde tristesse qui montait en toi.

La question de la couleur arriva, tu arquas à nouveau un sourcil. Cela n'était-il pas assez voyant ? Tu portais le violine partout sur toi, autant sur tes plumes que sur tes cheveux. Même sur tes oreilles ! Bien qu'elles fussent parsemée de lignes blanches. Tu te contentas d'acquiescer donc, étant donné que ses yeux étaient rivés sur toi. Tu n'avais rien à dire de plus. Oui, le violine était ta couleur. Et donc ? L'avait-il eut entre les mains, cette couleur ? Tu ajustas un peu plus la capuche sur ta tête, avant de détourner le regard de Pit. Lâchant un léger soupire, pourquoi il venait à la base ? Pas qu'il ait besoin d'un prétexte pour te rendre visite, mais depuis que la pluie avait commencé, tu ne l'avais plus vu.

Les autres. Le clan. Non, tu n'es plus avec eux. Ton regard ambré retourna lentement sur la tête blonde, avec une lueur presque meurtrière. Pourquoi il ne posait pas directement la question ? Tu ne te sentais pas capable de lui raconter ces péripéties. Tu lâchas un autre long soupire, alors que tu serrais la mâchoire, si fort que tes dents en grincèrent.
« Non. »

Cela avait été froid et sec à la fois. C'était douloureux. Tu avais mal au coeur. Tu n'étais plus avec les autres car tu ne le pouvais tout simplement plus. Les nids étaient trop loin et trop hauts perchés. Atteignables seulement par la voix des airs, te voix clouée au sol jolie harpie. Tes sourcils restèrent figés entre ce qui pouvait ressembler à de la colère et de la souffrance. Et tes yeux se remplissaient d'eau à petit feu. Ta respiration se fit un peu plus forte, un peu plus saccadée aussi, alors que tu te levais, prenant ton courage à deux mains. Tu lui fis alors une étrange révérence, écartant ton aile sans sa jumelle.

« Je ne peux pas. Pit. »

Tu ne peux plus. Et tu essaie de te convaincre que tu t'éloigne d'eux parce que tu as honte, mais c'est aussi car tu ne peux plus les rejoindre. Tu grinças à nouveau des dents, une expression mauvaise imprimée sur le visage. Tu semblais lui en vouloir. Il l'avait vue. Tu en étais persuadée. Il ne t'aurais pas posé la question sinon. Il ne t'avait jamais vu avec ton clan. Tu avais toujours été assez espiègle pour quitter la meute et te balader seule. Alors maintenant quoi ? Qu'allait faire le raccommodeur devant les faits accomplis ? Pourtant, tu ne pus pas lui demandé s'il avait eu ton aile, tes plumes entre les doigts. Le simple fait de penser qu'elles avaient été arrachée à l'ossature te brisais le coeur.

Tu le sentais se fendre dans ta poitrine, alors que tu vins regagner le sol dans un mouvement de recul. Tu t'étais éloignée, comme l'aurais fait une proie de son prédateur, venant te réfugier dans un coin de ton nid. Tu ramenas tes jambes à toi, venant te couvrir de ton aile. La question te démangeait pourtant, alors que tu agrippais ton aile. Cependant, il t'était devenu impossible de la formuler. C'était beaucoup trop douloureux à ton goût.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 718
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: What's Up ?   Mar 2 Mai - 11:14

Une réponse sèche, mais bon, le Joker devinait pourquoi il avait droit à cette forme d’animosité. Sujet délicat.

Puis finalement, l’Arrachée se leva. Présentant ainsi l’asymétrie imposée.

Les iris d’absinthe suivirent le mouvement, l’étrange présentation puis la remise en boule. La scène avait quelque chose dissonant, selon Pit. Ça ne correspondait pas trop à ce qu’il imaginait d’une harpie en fait, encore moins de Spinel. Du moins, de ce qu’il s’en souvenait. Ce n’était pas ça.

Du coup, Pit comprenait mieux comment des attardés de chasseurs avaient pu trouvé un truc joli. Parce que le Chef des Raccommodeurs avait quelques aprioris sur des gens, au Grand Arbre.

Et puis, au fond, le gamin noyé dans la boue au fond de la fosse… ce gamin bien effacé depuis longtemps du conscient de Pit, il était heureux de constater que lui… au moins… c’était aux morts qu’il s’en prenait. Il valait mieux que ceux qui détruisait ce qui pouvait être beau. Non ? Pourtant, non, il ne valait pas particulièrement mieux. Il avait d’autres vis.

Le Joker voyait cet air mauvais, elle lui en voulait pour quelque chose ?

- J’ai pas touché à ton aile. J’apprécie pas qu’on me concurrence dans les créations, forcément, je les ai laissé se démerder. Mais je savais pas que c’était… la tienne.

Chef des Raccommodeurs, il détestait qu’on marche sur ses plates-bandes.

Il avait toujours un sourire, mais plus restreint. Il serait malvenu de garder un large croissant amusé dans une telle situation.

Doucement, il s’approcha. La distance presque « prédateur et proie » ne lui plaisait pas, puisqu’il ne jouait pas dans la cours de l’intimidation avec la Créature, il ne voyait pas pourquoi il devrait jouer ce rôle-ci.

- Moi tu sais que je suis pas un chasseur, non ? Je suis chef des raccommodeurs, c’est le groupe le plus chétif du Grand Arbre.

Enfin, « chétif ». Fous, ou créatifs aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spinel
avatar

☯ Légendaire ☯


✘ AVENTURES : 27
✘ SURNOM : L'Arrachée
✘ AGE DU PERSO : Elle ne sait pas compter

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Une Histoire
Des Contes

MessageSujet: Re: What's Up ?   Mar 2 Mai - 13:46

Tu aurais du être soulagée quand il te dit qu'il n'avait pas touché à ton aile.
Mais tu t'en voyais bien plus inquiète. Tu aurais sans aucun doute préféré savoir que c'était lui qui s'était chargé de cette affaire. Et pas d'autres. Parce que ton Beau Sourire, c'était le seule enfant que tu voyais souvent. Qui t'approchais sans que tu ne ressente de crainte. D'autant plus aujourd'hui, où tu faisais ton possible pour ne pas croiser la route d'adolescent. Les seuls que tu voulais bien croiser étaient tes voleurs. Enfin, tes yeux se baissèrent sur tes plumes lorsqu'il avoua ne pas savoir qu'elle t'appartenait.

Mais tu ne pouvais pas lui en vouloir pour ça. De ne pas avoir reconnu. Il devait en voir passer, des choses pour ses créations, alors forcément. Tu passas distraitement tes doigts entre tes plumes, les lissant et les remettant droites. La pluie les abîmait, tellement qu'une fois un premier passage fait, tu te retrouvas avec deux plumes entre tes doigts. Tu jouas un instant avec, avant de tourner la tête vers Pit, qui s'était rapproché. Tu savais qu'il n'était pas chasseur. Mais était-il vraiment incapable d'un quelconque mal ? Tu plongeas alors tes iris ambré dans son regard émeraude. Tu faisais des erreurs, beaucoup d'erreurs, lorsque tu avais de la compagnie. Ton attitudes et tes mots pouvaient être blessants, mais c'était ainsi qu'on t'avait élevée. Pour survivre à l'état sauvage.

« Je sais... Tu sais Pit, si j'avais été une autre race de harpie, j'y aurait perdu mon bras... Tout est ma faute... » fis-tu dans un soupire.

Si tu avais été une autre race de harpie, oui, soit tu auras perdu ton bras, soit on t'aurait de toutes tes plumes. Car, les autres harpies avaient leurs ailes rattachées à leurs bras. Tu étais peut être chanceuse en un sens. Mais, si tu n'avais pas été aussi curieuse, rien de tel ne serait arrivé. Et aujourd'hui tu aurais encore tes deux ailes et tu vivrais avec ton clan.

Tu te détendis alors petit à petit. Cela ne servait à rien de se mettre dans ces états. Ton regard implorait son pardon, tu n'aurais pas du être froide et si peu chaleureuse à son égard. Il n'y était pour rien après tout, tu étais la seule fautive de ce qu'il t'étais arrivée. Ton agressivité descendant petit à petit laissait place à une mine un peu plus triste. Te souvenir était quelque chose de douloureux. Mais pourtant, tu te sentais presque obligée de te confier. Parce qu'il était là, et tu ne pouvais pas en parler à quelqu'un d'autre.

« C'est encore douloureux parfois... » soufflas-tu.

Oui, parfois il t'arrivait de te réveillée en pleine nuit, sortie de tes rêves par une vive douleur dans cette cicatrice horrible que tu avais dans le dos. On t'avait découpée à vif, et tu étais encore consciente, cela était normal que tu t'en souvienne encore aujourd'hui, n'est-ce pas ? Tu glissas distraitement tes doigts sur tes deux plus détachées. Mais tout allait bien pour l'heure. Tu avais réussi à reprendre un rythme normal, il fallait te faire une raison. Tu tendis finalement tes deux plumes à Pit, une esquisse de sourire dessiné sur les lèvres. Tu n'étais pas l'hôte parfaite, tu n'avais rien à offrir au garçon.

« Alors ? Que fais-tu en plein milieu du Bois Joli par ce temps ? » demandas-tu curieuse. Car tu n'allais pas te contenter d'un haussement d'épaule.
Ton sourire s'élargit un peu, le mauvais moment été passé, sauf s'il voulait remettre la chose sur le tapis...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 718
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: What's Up ?   Mar 2 Mai - 15:27

C’était… particulier. Un genre d’animal en détresse, voilà ce qui vint à l’esprit du Joker. Ce dernier fut déjà satisfait d’avoir été plus ou moins lavé de soupçons ou d’éventuelle vengeance.

Peu à peu, il devinait qu’il n’était pas question d’une histoire très jolie-jolie. L’adolescent écoutait presque religieusement, comme s’il tentait de décrypter quelque chose. Alors qu’il ne trouverait sans doute rien de plus que ce qu’elle voudrait bien dire, le Joker n’hésitait pas à arracher les mots s’il le devait. Cependant, normalement, la pression n’avait rien de nécessaire. Justement, on se confiait plus volontiers à ceux qui étaient agréables. Qui semblaient bienveillants.

Et le Chef devinait par les traits attristés, et par les mots, que ce serait délicat. Elle le disait même, elle avait encore mal des fois.

Il allait falloir être patient s’il voulait obtenir des informations en plus. Peut-être même que ce ne serait pas pour le jour actuel.

Mais, un vague sourire revint sur le visage de l’Arrachée et les prunelles beaucoup trop vertes descendirent sur les plumes offertes. Il tendit la main pour les prendre doucement, il les observa un instant en les recoiffant un peu. C’était définitivement bel et bien ce violine.

Puis il reprit le large sourire une fois la question entendue. Il reviendrait doucement sur le sujet plus tard.

- Je te cherchais justement, je me disais qu’avec ce temps pourri j’arriverais peut-être à te trouver ici.

Le Bouffon du Tyran jouait toujours distraitement avec les jolies plumes.

- J’ai du tissu en plus à la Mercerie, tu voudrais quelque chose pour mieux t’abriter ? Le temps devient vraiment plus violent, les chefs on a dû aller dormir dans les hauteurs du Grand Arbre à cause d’une inondation totale du sous-sol.

Il fallait savoir être gentil, et surtout, soigner les éléments importants. Surtout si ceux-ci sont déjà meurtris.

Large sourire, toujours.

Large sourire, qui devenait plus restreint au final.

- Je veux pas insister, mais… tu sais j’ai un bon rang au Grand Arbre. Je peux me démerder pour t’aider à corriger ce qui va pas. Quand le moment sera venu.

Pit supposait que le statut de « victime » ne plaisait pas du tout à l’Arrachée, et qu’il valait mieux qu’elle soit encore plus remise. Si l'on savait lire en l'esprit du Joker, on pouvait deviner la légère pointe de mauvaise qui trônait sur les pensées. Celle qui glissait doucement du chaos dans ce beau Grand Arbre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spinel
avatar

☯ Légendaire ☯


✘ AVENTURES : 27
✘ SURNOM : L'Arrachée
✘ AGE DU PERSO : Elle ne sait pas compter

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Une Histoire
Des Contes

MessageSujet: Re: What's Up ?   Mar 2 Mai - 20:26

Avec ce temps pourri il avait bien fait de te trouver ici. Tu eus un étrange soupire qui ressemblait à un début de rire. Oui, quel temps. Parlons-en d'ailleurs ! Quand allait-il s'arrêter de pleuvoir de l'eau qu'on ne pouvait même pas boire ? Tu n'avais rien pour traiter les eaux salées, et tu devais avouer que cela commençait bien à te manquer aussi. Tu ignorais pourquoi cela avait commencé, mais tu voulais que ça prenne fin rapidement. Et pour le coup, tu ne savais pas comment régler ce problème. Ce n'était pas toi, pauvre petite harpie blessée, qui allait pouvoir faire quoi que ce fut.

« La pluie me met de mauvaise humeur.. » soufflas-tu sans pour autant que cette phrase soit destiné à ton visiteur. Mais c'était une réalité, plus l'eau coulait, moins tu te sentais en forme et plus cela t'agaçais. La pluie était dérangeant pour tous les être vivants, autant créatures que humains. Mais encore une fois, les yeux n'étaient pas assez grands ouverts pour se rendre compte de l'horreur qu'il se créait dans l'île.

Tu le regardas un instant jouer avec tes plumes, le regard perdu, avant que tes ambres ne regagnent ses yeux. Du tissus ? Pour quoi faire au juste ? Tu doutais fortement que n'importe quel tissus résiste bien longtemps à la pluie battante. Mais Pit devait connaitre ses produits alors... Tu levas alors distraitement la tête vers ton plafond, puis le trou qui menait au dessus du nid couvert. Pour le moment cela ne gouttait pas. L'arbre était assez touffu pour que les feuilles stoppent l'eau. Mais pour combien de temps encore ?

« Il a noyé votre Arbre ? » fis-tu sans attendre de réponses. Tu secouas la tête, la nouvelle ne t'enchantais pas. Et même si tu ne portais pas tous les enfants dans ton coeur, tu devais avouer que l'état du Grand Arbre n'était que le reflet de ce qui allait vraiment se passer. « Pour le tissus, je ne sais pas.. Il va s'engorger trop rapidement ici. » continuas-tu.

Mais tu devais avouer que ce n'était pas l'état de ton arbre qui t'inquiéter le plus. Tu étais à l'abris tu ne savais pas encore pour combien de temps, mais tu arriverais facilement à trouver autre chose. Tu étais débrouillarde. Ton regard se tournas en direction de là où se trouvais l'Arbre aux Fées. Elles devaient souffrir de la pluie bien plus que toi. Tu eus un pincement au coeur, alors que tes sourcils se froncèrent. Combien de temps allait durer leur magie ? Après tout, peut être que tu pourras faire quelque chose d'utile avec ses tissus. Et tu allais lui émettre cette idée lorsqu'il recommença. Tu souris, franchement, tes yeux plongés dans les siens.

« Malheureusement je ne connais pas leur nom. Et... C'est quelque chose que je dois travailler seule. Si quelqu'un d'autre s'en occupe, je n'en tirerai aucune satisfaction. Mais, c'est gentil de proposer. » ris-tu presque. Cette histoire de vengeance n'allait pas s'éteindre aussi facilement. Tu espérais qu'il comprendrait, sans que tu ailles dans les détails de ce que tu prévoyais pour ces trois Garçons Perdus. Oh, bien entendu, tu souhaitais les faire souffrir, autant voir même plus que ce que tu avais souffert. Tu avais longtemps pensé à les tuer, les manger. Mais tu préférais une âme qui vivait dans la crainte et la douleur, qu'une âme éteinte.

« En y repensant... Si tu comptes me rendre visite de nouveau, peut être que tu pourras essayer de penser à apporter ces tissus avec toi ? Je pourrais peut être essayer de faire quelque chose en effet... »

Tu lui adressas un autre sourire, qui s'affaissa plutôt rapidement, lorsque ta tête se tournas en direct des parois du nid. Tu te levas doucement pour glisser ta mains sur le bois humide, te déplaçant légèrement en gardant tes doigts collés au bois. Tu allais tomber malade avec toute cette humidité, si ce n'était pas déjà fait. Malade... Tu eus un long soupire, qui trahissait ta peur. Un autre regard vers l'extérieur, qui semblait chercher quelque chose. Qui semblait le chercher. Le sort de la fée t'inquiété bien plus que le tien en réalité. Mais ton regard inquiet se tourna soudainement vers Pit, alors que tu te dirigeais vers lui plutôt rapidement. Tu approchas ton visage du sien, pour redessiner ses traits, tu le sondais presque, voir s'il allait bien.

« Tu n'es pas malade toi, hein ? » lui demandas-tu.

Tu approchas une main de son visage, avant d'arrêter ton geste. Tu te mordis la lèvre inférieure, penchant la tête sur le côté. Tu l'aimais bien Pit, tu ne voulais pas que la pluie l'atteigne, l'affaiblisse. Cela te donnerais une raison de plus de haïr Pan.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 718
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: What's Up ?   Mar 2 Mai - 21:22

Tant pis pour le tissu. Tant pis pour les trouble-fêtes. Mais pour ce dernier point, le Joker n’allait pas du tout insister. Il doutait qu’une Créature de l’Île ne puisse pas se venger toute seule et de manière à se satisfaire.

Alors il poursuivit le tripotage des plumes offertes, les décoiffer puis les recoiffer, et ainsi de suite.

Il releva les yeux lorsque Spinel demanda de tout de même prendre les tissus avec, la prochaine fois qu’il passerait. Il acquiesça. Quoi qu’elle veuille en faire, il avait proposé d’amener du matos, alors il le ferait sans souci. Ce ne serait pas bien compliqué. Juste quelques rouleaux.

Finalement, ça semblait aller un peu mieux pour la Légendaire. Du moins, à en juger par ses sourires qui revenaient. Elle semblait chercher un truc dehors par contre, Pit se tourna pour tenter de voir ce qu’elle regardait. Sans trop de succès. Mais bon, au moins il pouvait reprendre les larges sourires sans risquer de faire un très mauvais pas.

Par contre, d’un coup, elle le fixa. Le chef afficha un air interrogateur malgré le sourire toujours gravé sur le faciès.

Léger mouvement de recule, à cause de la surprise. Il cherchait à comprendre ce qu’elle regardait comme ça.

Et une question. Là, il avait compris.

Alors, le temps que l’information monte enfin au cerveau, le Joker répondit en riant un peu.

- Nooon, pas du tout. T’inquiète pas. Je suis au chaud la nuit. Et en plus, depuis que je dois dormir avec mes raccommodeurs, baah j’ai des fois la petite Yarn qui veut dormir avec moi. Bref, on est assez pour se tenir chaud. Et c’est pas les couvertures et peaux qui manquent.


La harpie s’inquiétait pour lui ? C’était bon signe, il ne l’avait pas froissée avec ses questions précédentes.

Par contre, si elle se fait du souci, il ne faudrait pas lui parler des aléas du Jeu. Ça non, il jouait à créer des monstres. En redonnant le chaos, certains monstres devaient lui casser quelques côtes. D’autres voulait marquer sa peau. Il avait récupéré, et n’avait jamais perdu le sourire. Et pour la peau… et bien, il n’avait eu qu’à modifier la plaie. De toute manière elle était cachée.

Il n’aurait pas besoin d’en parler à Dusk, ni à personne d’autre qui pouvait manifester de l’inquiétude.

Il fallait se contenter des sourires. Le Joker ne disait pas les choses, en fait. Bonnes ou mauvaises, c’était caché.

- Te fais pas de mouron, on a un doc’ qui fait bien son job. Et j’ai une mam- enfin, une amie qui s’occupe de moi si vraiment. Mais c’est pas arrivé souvent du tout.


L’ex-mère en chef, Dusk, il s’en était mordu les doigts de l’avoir confrontée malgré lui au Jeu. Elle l’avait vu avec le sang de morts sur sa chemise, elle avait vu les peaux, mais elle avait voulu l’aider. Alors qu’elle n’était plus sensée être la mère en chef. Elle avait nettoyé la chemise pleine de sang.

Ça, le Joker n’aimait pas…

Elle ne devait pas avoir dû s’en occuper…

Bref, il ferait plus attention.

- Je suis peut-être pas un guerrier, mais je suis robuste quand même.

Et il riait.
Le corps n’était qu’un pion. Il pouvait s’arracher lui-même de la peau, ça ne lui faisait pas peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spinel
avatar

☯ Légendaire ☯


✘ AVENTURES : 27
✘ SURNOM : L'Arrachée
✘ AGE DU PERSO : Elle ne sait pas compter

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Une Histoire
Des Contes

MessageSujet: Re: What's Up ?   Jeu 4 Mai - 15:17

Les yeux brillants, tu le fixais. Tu plissas un instant les yeux alors qu'il riait doucement en répondant. Te reculas alors un peu, satisfaite de savoir qu'il ne souffrait que peu de l'humidité ambiante. Tu eus même un frisson lorsqu'il parla des couverture en peau. Tu réprimas un soupire d'ailleurs, il était bon de savoir que certains êtres avait de quoi bien dormir. Ce n'était pas le cas de toutes les créature sauvage cependant. Toi la première. Car si ton nid était bien constitué, tu n'avais malheureusement pas grand chose pour te tenir chaud. Tes plumes n'étaient plus suffisante en cette triste période, et tu devais bien avouer que tes nuits étaient courtes et mouvementées. Tu esquissas tout de même un sourire, soulagée et contente pour ton Beau Sourire.

Tu acquiesças même, lorsqu'il te rappela qu'il avait un doc. Tu cherchas rapidement ce que cela signifiait avant de te rappeler que le Grand Arbre était un complexe presque organisé qui possédait des soigneurs. Tu ne connaissais pas bien tous les mots de leurs langues, mais la plupart, ce qui te permettais tout de même de tenir la conversation avec n'importe qui. Et tu imaginais sans mal que c'était à peu près le cas pour toutes les créatures de l'île. Pourtant, tu ne pus pas t'empêcher de baisser la tête. Pour ta part, tu étais seule, et tu devais te débrouiller seule. Mais tu étais aussi la seule à blâmer pour cela, alors il ne fallait pas se plaindre.

Et tes oreilles se dressèrent aussitôt que le mot "guerrier" s'était échappé des lèvres du garçon. Tu ouvris grands les yeux, avec un fin sourire sur les lèvres. Tu trépignais presque !

« Moi je suis une bonne guerrière ! Je sais chasser et me battre ! » fis-tu, alors que tu bondissais en arrière, prenant une posture près du sol, la main droite posée et ton couteau de fortune agrippé de la main gauche. Tes pattes étaient positionnées de telle sorte que tu pouvais bondir à tout moment. Tu adorais d'ailleurs la détente qu'elles pouvaient te procurer. Oui, ici c'était toi la chasseuse, pas lui ! Tes yeux s'assombrirent doucement alors qu'un sourire presque mauvais apparut sur tes lèvres. Tu aurais pu lui sauter dessus, sans mal. Il aurait sans doute eut de mal à réagir assez vite. Tu lui serais tombée dessus sans mal encore. C'était toi le prédateur, la Légendaire. Et même une aile dérobée ne pouvait pas t'empêcher d'avoir ton instinct animal, bestial. Celui avec lequel tu avais été créée, sans lequel tu n'aurais jamais survécu aussi longtemps seule sur l'île. Oui, car après tout, les harpies se nourrissaient de tout, n'est-ce pas ? Pourquoi rechignais-tu temps à vouloir manger de la viande humaine ? Il paraît qu'elle est succulente. Pourquoi les sirène en mangent-elles à ton avis ?

Ton regard s'adoucit pourtant lorsque tu croisas ses prunelles trop vertes. Ton sourire devint plus doux, et cet air de prédateur disparut. Tous tes muscles se détendirent aussi, et tu te rapprochas doucement du Joker, lui tendant ton couteau de fortune, dans l'espoir que ton attitude n'ai fait qu'illusion, et qu'il n'en teindrait pas rigueur.

« Tiens, regarde. Il est pas trop laid, ça va ? C'est moi qui l'ai fait ! »

Tu étais fière de ton couteau en pierre taillée. Hélas pour toi, tu n'avais pas le savoir faire nécessaire pour en fabriquer un d'une tout autre matière. Tu lâchas un soupire assez guilleret, avant de t'asseoir de nouveau. Finalement tu étais assez contente d'avoir de la visite par un temps pareil. Car au fond, tu étais un animal de meute désespérément seul. Et tu regrettais profondément que d'autres n'aient pas la possibilité de te rendre visite. Car, tu pensais souvent que venant de toi, cela risquait d'être déplacé. Surtout si tu venais déranger les fées. Tu regardais alors Pit, avec une intensité mal gérée. Oui, tu étais vraiment contente que quelqu'un soit venu te voir. Même si c'était pour discuter de tout ou de rien.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 718
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: What's Up ?   Sam 6 Mai - 10:48

La Créature avait un peu fait sursauter Pit lorsqu’elle bondit pour, sans doute, démontrer son niveau de combattante. Montrer à quel point elle avait l’étoffe d’une guerrière. Le Joker aurait pu la penser capable de lui ouvrir la carotide, s’il ne la connaissait pas déjà un peu.

Du moins, c’eut le mérite de lui rappeler qu’il savait bien s’entourer.

Le sourire ne se délogeait pas, il eut même un léger rire. Comme toujours.

Puis, l’air de guerre changea en celui qui était plus pacifiste. La démonstration était donc finie. Le Chef aurait pu applaudir, mais déjà on emportait son attention sur autre chose. Le couteau. Spinel lui tendait l’arme bricolée mais sans doute déjà bien tranchante. Pit n’allait pas tester.

L’adolescent le prit et l’examina, comme demandé. Sourire en coin. Les armes avaient tendance à ne pas toujours présenter des éléments très recherchés en matière de design. On faisait ce qu’on pouvait avec ce qu’on avait. Mais, il y en avait de très belles. Et cette lame possédait de quoi distraire un peu les yeux.

Le Joker constatait la taille et le poids bien différent de la seule lame qu’il possédait, un simple petit canif de poche qui lui servait à diverses choses. Dont dépecer les morts. Mais il était sensé avoir arrêté. Alors chut.

Sinon, il avait une batte en métal, elle devait avoir environs la même pesée. Il supposait.

Il n’en était plus sûr.

Enfin, bref.

Il tendit le manche de l’objet à la propriétaire originelle, toujours en servant un grand sourire.

- Rendre de la pierre jolie et utile à la fois, ça je sais pas faire non plus. Haha ! Mais c’est vrai ton couteau à tout le mérite d’être opérationnel et joli.


Il s’étira les bras au-dessus de sa tête, un peu engourdi.

- Eeet, faut bien en avoir une, d’arme, pour une guerrière. Au grand arbre on fait fondre du métal, entre autres, je crois. Mais je m’occupe pas de ça, j’y connais pas grand chose.

Un autre rire, parce qu’il ponctuait souvent les vagues discussions simples ainsi. Parce que c’était léger, et que ne pas retenir un rire était bien plus appréciable.

Puis l’air frais qui glissait un peu dans les alentours ramena au Garçon Perdu une réalité, les maladies que la Harpie avait soulevées juste avant… Ouais, les épidémies pouvaient se propager, même en tentant de se tenir chaud la nuit. Lui, il n’avait pas trop de problème. Mais, il supposait que les humains n’étaient pas les seuls à prendre cher.

- Les créatures, vous, vous souffrez aussi de trop plein de pluie, hein ?

Le sourire était encore et toujours là, mais le regard montrait sans doute le côté sérieux de la question. Pit ne s’amusait pas de la situation, il voyait un peu le Jeu partir dans une direction qui ne lui convenait pas totalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spinel
avatar

☯ Légendaire ☯


✘ AVENTURES : 27
✘ SURNOM : L'Arrachée
✘ AGE DU PERSO : Elle ne sait pas compter

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Une Histoire
Des Contes

MessageSujet: Re: What's Up ?   Lun 8 Mai - 16:21

Un sursaut. Tu étais assez satisfaite de l'effet que tu lui avais procuré.
Au moins, il savait à qui il avait à faire. Bien que tu n'aies jamais pensé à lui faire de mal.
Tu pensais que Pit n'était pas spécialement capable de te faire du mal physiquement parlant. Mais, les enfant et leurs mots pouvaient être blessants, tu le savais.
Est-ce qu'un jour il penserait à te faire du mal ? A te nuire ? Tu n'en avais pas la moindre idée. Et de toute façon, ce qui t'importais le plus en ce moment, c'était de survivre à la pluie salée. Tu repris finalement ton couteau lorsque Pit te le tendis. Un large sourire s'était dessiné sur tes lèvres. Tu étais bien contente qu'il trouve ton arme de fortune aussi jolie qu'elle semblait efficace. Mais en ce qui concernait son efficacité, tu devais avouer que tu n'en étais pas certaine. Tu l'avais doté d'une belle apparence, mais pas plus.

Tu eus un léger haussement d'épaules en posant ton regard sur la lame de pierre. Il y avait nettement mieux. Et lorsque Pit t'appris qu'au Grand Arbre, ils faisaient fondre du métal, tu fronças les sourcils. Ce n'était pas quelque chose de bien à ton sens. Les armes en métal étaient dévastatrices. Tu étais contre la destruction, et aujourd'hui, depuis un moment déjà, on détruisait l'île de larmes. Des larmes perçantes. Mais quand est-ce que tout cela allait-il prendre fin ? Il fallait trouver une solution, et vite, avant que cela n'empire. Cependant, tu étais bien incapable, toi pauvre créature, qui ne faisait que survivre dans ce monde agonisant.

Un léger rire accompagna celui de Pit, alors que tu le regardais s'étirer. Oui, ton nid n'était pas des plus confortable, juste assez pour dormir plus ou moins au chaud. Ce n'était pas pour rien que tu étais en dehors de celui-ci la plus part du temps. C'était un coup de chance qu'il soit tomber sur toi en ce jour, et à cette heure. Enfin... Tu ne savais plus trop quel moment de la journée c'était, mais tant pis. Le temps te désorientait, comme une majorité de la faune ambiante. Ton sourire s'abaissa doucement. Tu ne savais pas faire comme ton Beau Sourire, tu ne savais pas les garder constamment. Mais tu gardais tout de même un petit rictus. Jusqu'à ce qu'il demande. Ton visage devint alors un peu plus grave. Ce n'était pas un sujet qui te faisait sourire. Tu te pris alors à te demander comment allait ton clan. Avaient-ils trouvé refuge ? Tu eus un léger soupire.

« L'humidité rend les articulations douloureuses. La pluie salée fait tout pourrir, c'est devenu trop compliqué de trouver de la nourriture... Et le froid épuise.
J'ignore si je suis malade, tout ce que je peux te dire c'est que je survis sur la réserve,
et que je suis fatiguée. Constamment.
» expliquas-tu, lui adressant un regard triste. C'était très certainement le cas pour les autres créatures d'ailleurs. « Il parait que certains animaux se sont réfugiés dans le clan du Loup d'ailleurs. Mais j'ignore combien de temps on va encore tenir comme ça. Les cueillettes sont impossibles, et la chasse... Les animaux sont malades... » finis-tu, lâchant un soupire qui en disait long.

Ton regard devint fuyant, et tu vins poser ta main gauche sur ton épaule droite, nue de ton aile absente. Un frissons te parcouru l'échine. Tout était difficile. Alors oui, les créatures souffraient de la pluie. De la pluie salée. L'eau était imbuvable, et tu tentais ce que tu pouvais pour essayer de filtrer le sel. Mais tu savais que si tu buvais trop de cette eau, ton estomac allait se détraquer. Ton corps entier même. Tu déglutis. La fin était peut être bien plus proche que tu ne le pensais. Tu frottas distraitement ton bras, avant de relever la tête vers l'adolescent. Tu avais la nette impression que toute l'île était en train de mourir, et que tu étais une spectatrice de ce drame.

« J'ai peur Pit... » soufflas-tu.

Tu n'avais pas besoin d'être rassurée. Tu avais juste besoin que tout cela cesse. De retrouver le calme au sein de l'île. Que la pluie s'arrête, que les eaux baisses, que tu refasses partie des prédateurs et non des victimes. Tu voulais que les rôles soient remis en place, et surtout que Pan se rende compte de ce qu'il fait.

Tu te déplaças lentement, venant t'asseoir au niveau du trou béant de ton nid. Ta jambe pendait alors hors de l'arbre et ton regard était perdu dans le rideau d'eaux qui ne s'était plus arrêté depuis bien longtemps. Alliez-vous revoir la couleur du soleil un jour ? Tu retournas pourtant la tête vers le garçon, un doux sourire sur le visage, ton expression mêlait à la fois la douceur et une profonde tristesse. Car peut être que tu venais de prendre conscience de ce qu'il allait peut être se passer ?

« Et toi...? Tu n'es pas effrayé ? »






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 718
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: What's Up ?   Dim 25 Juin - 14:55

Le Joker écouta religieusement ce que la Créature lui expliqua sur la situation actuelle. Elle avait l’air bien attristée, tout comme l’Île. Où qu’il aille, il y avait cette ombre sans sourire que le Roi avait imposée. Peter Pan, était dans un monde bien froid.

Les prunelles bien trop vertes s’arrondirent lorsque Spinel dit avoir peur, puis les sourcils se froncèrent. C’était bizarre.

Le sourire toujours en place, c’était souvent par les yeux que le Bouffon du Tyran laissait des expressions différentes se montrer.

Le Garçon Perdu regarda, à nouveau simple spectateur, la Harpie se déplacer. Puis, lentement le sourire disparaissait tandis que l’Arrachée lui adressa un air qu’il jugea bien étrange. Tout lui semblait étrange ces temps. Tout. Quelque chose dans la pluie lui rappelait des sensations passées. Celle de rester sous l’eau, sans chercher un abri. À moins d’avoir un peu d’argent. Mais le Chef des Raccommodeurs ne comprenait pas bien pourquoi il pensait à ça. Il ne voyait pas de sens au fait d’imaginer rester sous la pluie plutôt que de s’abriter.

La question lancée, il haussa les épaules. Observant la pluie, comme s’il attendait une réponse venant d’elle.

- C’est pas de la peur, tout reviendra à la « normal » ou différent. Les cartes sont tirées, les pions sont placés, j’attends juste qu’un évènement déclenche ce qui est arrangé.

Sûr de lui ? Oui, mais pourtant, il n’a aucun moyen de savoir. Il ne sait rien. Il ne maitrise rien de ça. Il ne parvient plus à amuser l’Enfant Roi. Par contre, son esprit est convaincu que le Jeu est en place. Il est convaincu de maitriser.

C’était sans doute là une partie de la décadence du Joker. Que quoi qu’il arrive, c’était lui qui le voulait pour atteindre quelque chose ensuite. Alors que non, personne ne possède la main mise sur tout et tous.

- Il faut être patient, c’est difficile, mais je sais que ça va aller. Ça va changer. C’est une suite logique. Il y a eu la canicule, il y a eu la grande nuit, tout a toujours changé.

Et un jour, il devra d’ailleurs passer à la seconde phase du Jeu. Laisser ses Raccommodeurs, laisser ses acolytes gérer les informations et les machinations sans lui. Et lui ? Il sera ailleurs, au Port. Sans doute. Il pourra créer autant de vêtements rares qu’il y a d’humain. Tant qu’il aura la matière première. La peau d’enfants.

Mais chut, ça, il l’a partagé avec les Vampires et un Pirate.

Ces adorables Vampires.

Le sourire reprit sa place. Large. Sûr de lui. Toujours.

- Imagine que tu as un monde, que tu aimes qu’il tourne autour de toi. Penses-tu que tu le laisserais crever si tu t’en rendais compte ? Peter c’est ça, il n’a juste pas eu le déclic. Quelque chose va venir bousculer tout ça. Bientôt.

Un jour, il se blessera à être trop sûr. À penser qu’il est inatteignable.

Que même lorsqu’on le blesse, c’est lui qui l’a décidé.

- Faut tenir encore un peu. Le Jeu est pas fini, y a encore pas mal à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: What's Up ?   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Vallée des Fées :: Le Bois Joli-