Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 475
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Flashback | Sciences Sociales ~ Buster   Dim 23 Avr 2017 - 17:25

« Doucement », qu'elle avait dit, Green. « Doucement, ou ta blessure va se rouvrir ».
C'était bien vrai qu'au début Pretty avait sagement écouté ce conseil, parce qu'il était encore tout faible d'avoir passé ses journées tel un amorphe, dans un lit d'Infirmerie, à ne rien faire si ce n'était recevoir des visites et attendre que sa blessure guérisse miraculeusement. En revanche, maintenant qu'il était de nouveau capable de se déplacer sans risque d'hémorragie immédiate, oh non, il ne comptait pas rester calme. Il avait accumulé un surplus d'énergie qu'il lui fallait dépenser d'une façon ou d'une autre -avec ou sans l'aide de Scar et ses entraînements, et avec ou sans l'aide de Bambi et de sa danse.

Néanmoins, comme il avait déjà attendu un temps infini pour gagner le droit de fuir l'Infirmerie, il pouvait bien attendre encore un peu avant de courir partout comme un fou furieux.

Après tout, le Grand Repas, on ne pouvait pas se permettre de le sauter.

La Fausseté se sentait un peu gauche, à vrai dire, à cause du temps passé à ne rien faire. Il manquait régulièrement de bousculer ses camarades Perdus sur son passage mais, éventuellement, il parvint à se frayer un chemin jusqu'à une place libre. La première qu'il aperçut, à vrai dire, et la plus proche : il ne se sentait pas de faire le difficile en zieutant qui lui tiendrait compagnie le temps d'un repas.

Probablement aurait-il dû.

Parce que ce ne fut pas son roux préféré qu'il découvrit à ses côtés, lorsqu'il s'installa en bousculant un peu le malheureux.
C'était un roux d'un toute autre acabit.
Le roux qui...
.... Qui...
Comment il s'appelait, déjà ?

Excuse, fit-il un peu distraitement en dévisageant fixement ledit roux.

Il l'avait déjà vu quelque part, il en était certain ; mais il était incapable de se souvenir dans quel contexte. Ça avait juste dû le marquer, d'une façon ou d'une autre.

On s'connaît, non ? Une pause, dubitative. Peut-être ? Je sais plus. T'es qui ?

Ce qu'il ne pouvait dépenser d'énergie physique, il la compenserait en faisant la discussion, en tout cas.







©️ Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Buster
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 55
✘ SURNOM : L'Expert
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Envoie-moi un MP, pepito
✘ LIENS : Remember kids, the only difference between Science and screwing around is writing it down.

MessageSujet: Re: Flashback | Sciences Sociales ~ Buster   Dim 23 Avr 2017 - 17:25

Sachant que le tibia du mammouth mesure quatorze mètres et douze centimètres, quelle taille faisait approximativement son propriétaire ? Quel était son poids ? Combien de kilos de nourriture devait-il ingurgiter par jour ? Quelles zones lui seraient impraticables, s'il venait à exister à nouveau ?

Ces questions, Buster s'y casse les dents depuis ce matin, depuis qu'il est rentré de sa mission de repérage. Après avoir passé la nuit à l'Ossuaire Préhistorique pour éviter de traverser la Jungle dans le noir, à une période où chassent énormément de prédateurs, l'Expert est tombé sur un os dont il a reconnu la forme : un magnifique tibia de mammouth, impossible à emporter, car extraordinairement et anormalement gigantesque. Buster s'est contenté de le mesurer avec son avant-bras en guise de référence et de rapporter ses notes. Cette ombre d'herbivore disparu lui procure une certaine fascination, davantage liée au challenge que représentent toutes les questions qu'il se pose à son propos plutôt qu'à la probable majesté du disparu. Mais impossible de se concentrer avec le boucan du repas autour de lui. S'il avait le pouvoir de réclamer le silence, il l'aurait utilisé au premier pet de mouche, mais il se résigne à loucher sur son carnet comme si le processus allait l'assourdir et à ne pas se faire remarquer des batailles de nourriture, tout en mangeant, une fois par minute, une bouchée du riz bouilli en face de lui.
Faire une pause pour le repas ? Jamais de la vie. Ces calculs, c'est une récréation. Après le repas, il bossera pour de vrai.
Et puis, de toute manière, il n'a absolument pas toutes les formules nécessaires pour des exercices pareils. C'est juste pour le plaisir relatif de se casser la tête sur un problème qui, pour une fois, n'est pas important.

Toutefois, ce qu'il note au crayon a beau être trivial, il n'apprécie guère lorsqu'une personne le bouscule dans le dos et le fait déraper d'un kilomètre sur la tentative de formule qu'il était en train d'imaginer. Si c'était de l'encre, il aurait probablement lâché un juron.

- Excuse.

Il grince des dents, et pendant qu'il dégaine une gomme, marmonne un « Pas grave. » absolument inaudible au vu du barouf ambiant. Il ne jette pas un regard à la personne qui l'a bousculé ; sa maladresse ne mérite aucun morceau de son attention.

- On s'connait, non ?

Il tourne la tête vivement, ce qui fait bouger sa chevelure abondante comme de la gelée l'espace d'une seconde. À travers sa mèche épaisse, il peut voir son interlocuteur.

- Peut-être ? Je sais plus. T'es qui ?

Ce visage lui dit quelque chose. Il se rappelle de la rumeur. Un travesti, un mec qui se prend pour une fille. Le genre de vieux ragot qu'on se raconte en murmurant lorsque l'on voit passer les concernés. Pourquoi diable a-t-il retenu un truc pareil ? Peut-être parce qu'il a cru que ça lui serait utile un jour. Après tout, le travestissement, c'est un désordre identitaire intéressant à étudier.
Et le mec ressemble effectivement beaucoup à une fille, c'est à s'y méprendre. Buster détaille de son regard les traits de sa bouille ; il veut être sûr que c'est bien lui, la Fausseté. Il lui faut une seconde entière pour s'en convaincre, en croyant distinguer de subtils indices de masculinité dans son menton et ses yeux. Et encore, il se retient de regarder sa poitrine, voir s'il y distingue quelque bosse. Même si ce geste incorrect aurait été caché par le rideau de ses cheveux un peu sales, il prendrait deux baffes dans la tronche s'il se faisait prendre, alors il préfère ne pas s'y risquer.
Une fois son étude express faite, qui n'a duré qu'un instant, mais suffisamment longtemps pour être remarqué comme une hésitation étrange, il repousse un peu sa touffe et dévoile brièvement son œil droit avant qu'il ne soit caché à nouveau par l'obstacle capillaire :

- Buster. Mais je suis pas dans ton groupe, tu me connais pas.

Et il en paraît bien sûr, de ça. Le travesti pourrait avoir entendu parler de lui grâce à ses travaux, mais il ne songe même pas à cette possibilité. Après tout, les détraqués sont rarement de grands intellectuels.

- Toi, t'es Pretty, c'est ça ? T'es une Livreuse ? dit-il avant de se remettre à écrire.

Le dernier mot a un ton si... Faux. On le sent, qu'il n'y croit pas, à cet accord du féminin. Il se dit que, étant travesti, Pretty doit se considérer comme une fille, alors pour ne pas l'énerver, il vaut mieux le conforter dans sa vision des choses. Les gens qui souffrent de problèmes psychologiques n'aiment pas les brusqueries qui entrent en contraction avec leur monde mental.
...Quoi, c'est une bonne intention, non ?






WANTED : Je suis à la recherche de mon Petit Frère !

Buster analyse en #e9e9e9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 475
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Flashback | Sciences Sociales ~ Buster   Dim 23 Avr 2017 - 17:26

L'impression de familiarité s'était renforcée lorsque son interlocuteur s'était tourné vers lui -c'en était presque frustrant.
Pretty se laissa pourtant distraire et songea, un instant, que cette espèce de mèche épaisse était à la fois ridicule et perturbante, parce qu'elle bougeait tout d'un bloc et surtout parce qu'elle l'empêchait de voir les yeux du roux. Il fut cependant bien vite rappelé à sa perplexité quand un drôle de silence s'installa.

Il n'était pas spécialement gêné par le silence, en réalité (silence d'ailleurs relatif avec le brouhaha ambiant). Cela lui laissait le temps de dévisager son voisin de table, semblant s'attendant à se voir doté de la vision à rayon X d'un instant à l'autre. C'est que c'était perturbant, de ne voir qu'une partie du visage de celui à qui l'on parlait.
Enfin. Parler.
Il n'avait toujours pas répondu.

La Fausseté se redressa un peu, haussa un sourcil interrogateur. Avant de comprendre, enfin, que lui aussi était en train de se faire dévisager.
Cela lui donna le sentiment soudain et encore plus familier d'être une bête de foire, et l'agaça un peu, quand bien même il venait de faire exactement la même chose.

Le garçon, d'un mouvement rapide, dégagea -enfin- cette touffe de cheveux  embêtante qui cachait ses yeux et dévoila ainsi l'un d'entre eux, suffisamment longtemps pour que Pretty puisse en identifier la couleur. Vert. Il eut l'impression d'avoir gagné à un jeu de piste et cela le fit un peu sourire.

Buster. Mais je suis pas dans ton groupe, tu me connais pas.

Et ça fit tilt.
Ce n'était pas exactement lui que Pretty reconnaissait à ce moment précis, en vérité, mais sa façon de le fixer comme on découvre un truc bizarre et non-identifié.
C'est que ça faisait longtemps, qu'il n'avait pas eu le droit à ce genre de  traitement.

Quant à avoir eu l'impression de le connaître depuis le début... Cela ne lui revenait toujours pas, à l'évidence. Ça le tracassait.

Toi, t'es Pretty, c'est ça ? T'es une Livreuse ?

D'ordinaire, l'intéressé aurait pris un air démesurément flatté puisque, tout de même, être connu et retenu parmi des centaines de Perdus, c'était effectivement assez flatteur.
Sauf que.
Il y avait cette intonation, qui sonnait désagréable à l'oreille du Livreur. Fausse. Hypocrite ? Il plissa les yeux, n'eut pas besoin d'aller bien loin dans ses réflexions pour comprendre le pourquoi du comment.
Et de choisir comment agir en conséquence.

Il se retint au passage de prendre le crayon de la main de Buster, car il trouvait ça très impoli mais qu'il essayait de ne pas s'attirer trop d'ennuis en jouant les petits malins.

Tu sais, Busty-chou...

Tout en guettant du coin de l’œil les réactions du rouquin, et avec une nonchalance parfaitement feinte, le Perdu commença à remplir son assiette -c'est qu'il avait faim, tout de même.

Si ça t'écorche tellement la langue de dire livreuse, tu peux dire livreur.

Il lui lança un sourire en coin.
Il n'était pas agressif, Pretty, étant donné qu'il serait incapable de se défendre s'il vexait ledit Busty-chou et que ce dernier s'attaquait à lui. Il n'était pas stupide et pas toujours inconscient. En revanche, il fut bel et bien incapable de se retenir de rajouter un peu brutalement :

J'te dégoûte ?

Grand sourire, cette fois, comme une mise au défi.
C'est qu'il était d'humeur sensible et susceptible, avec cette fatigue accumulée.







©️ Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Buster
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 55
✘ SURNOM : L'Expert
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Envoie-moi un MP, pepito
✘ LIENS : Remember kids, the only difference between Science and screwing around is writing it down.

MessageSujet: Re: Flashback | Sciences Sociales ~ Buster   Dim 23 Avr 2017 - 17:26

- Tu sais, Busty-chou...

S'il était en présence d'une fille, il aurait sûrement rougi jusqu'aux oreilles de ce surnom aussi inattendu que familier. Mais là, c'est beaucoup trop inattendu, et en plus, c'est un garçon. Ça fait combien de temps qu'ils se parlent ? Une poignée de secondes ?
La mine de son crayon se fige au-dessus du papier, Buster laisse Pretty s'installer et se servir avec un air d'irritation contenue placardé sur le visage. Si un Perdu ivre s'était mis à côté de lui, il aurait fait la même tête.

- Si ça t'écorche tellement la langue de dire livreuse, tu peux dire livreur.

L'Expert ne répond rien, se contente de froncer les sourcils. Il fait son maximum pour ne pas offenser sa psyché de déséquilibré, et c'est comme ça qu'il le remercie ? Qu'est-ce qu'il espère, de la galanterie ?
Il peut toujours courir.

- J'te dégoûte ?

Sa familiarité décidément excessive arrache une rougeur aux joues de l'Éclaireur, qui lève son crayon de son carnet, signe qu'il en a (déjà) assez. Il a horreur des gens qui prennent un détail comme une attaque personnelle. Surtout lorsqu'ils ne se connaissent absolument pas.
Excédé, il choisit le franc-parler.

- - Tu me déstabilises.

Son regard perce un peu à travers sa mèche. Un regard un peu dur. Car il faut l'avouer, de par sa nature de travesti, Pretty ne part pas d'un bon pied avec Buster. Il est du genre à être timide avec les filles, alors, un garçon qui se prend pour une fille, pour lui, c'est une bêtise, une farce, un déguisement, une lubie de dérangé, l'équivalent du gamin qui pose une noix de coco sur sa tête et prétend être un rhinocéros. Quand on ne comprend pas une chose, on devient agressif face à elle, on en a un peu peur.
En fait, ce qui le dérange surtout, chez Pretty, c'est que sa vue lui dit d'être gêné et timide, et sa logique lui demande de changer de table.

- Nuance.

Il se remet à écrire et appuie un peu plus fort. Ce qu'il note n'a aucun sens ; il cherche juste à reprendre contenance face à ce type qui franchit et entre de plus en plus dans son espace personnel. Impossible de se concentrer avec un parasite pareil à côté de soi.

- C'est plus positif que le dégoût.

Le sujet est contourné, n'est pas nommé. T'es un garçon, arrête tes conneries, qu'il aimerait lui dire, mais non seulement ce n'est pas ses affaires, mais en plus, le sujet est un brin tabou, dans son esprit. Comme une question qui ne devrait pas exister.

- Ça implique que je peux m'y habituer.

Ce n'est pas comme si il avait envie de s'y habituer, toutefois. Il disait ça juste pour prouver logiquement qu'il est plus tolérant qu'il l'a cru. Un peu. D'ailleurs, il espère bien que ce repas sera le dernier instant qu'ils passeront côte à côte.
Sans quitter les yeux de ses gribouillis, il dit, entre la parole et le grognement :

- C'est tout ce que t'avais à me demander ? Parce que j'aimerais bien parler d'autre chose que d'identité sexuelle pendant que je mange.

Ça y est, le sujet est nommé.






WANTED : Je suis à la recherche de mon Petit Frère !

Buster analyse en #e9e9e9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 475
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Flashback | Sciences Sociales ~ Buster   Dim 23 Avr 2017 - 17:27

Ça pouvait paraître très abrupt, comme question -et à vrai dire ça l'était totalement. Mais c'était un peu la technique que la fausse demoiselle avait appris à employer, face à ce genre de comportement. Ça permettait de savoir si la personne comptait être ouvertement chiante ou bien si elle préférait l'hypocrisie et les bassesses. C'était plus pratique ainsi : cela posait les bases.

Ce que Pretty pouvait déduire, pour l'heure en tout cas, c'était qu'il avait toute l'attention du rouquin. Ce dernier avait cessé d'écrire et c'était plutôt satisfaisant, quoi que pas nécessairement bon signe. N'était-il pas en train de rougir un peu, d'ailleurs ?

Tu me déstabilises.

La réponse, très honnête aurait justement pu en déstabiliser plus d'un ; néanmoins, chez La Fausseté, elle lui tira à la place un sourire un chouïa plus sincère que d'habitude. Buster était franc et c'était plus simple ainsi, malgré le regard sévère qu'il lui adressait.
Et puis, surtout, c'était vachement plus drôle.
Il le déstabilisait ? Parfait ! C'était l'occasion de s'amuser et d'enfin et définitivement abandonner l'ennui de l'Infirmerie.

Nuance.

Pretty se retint de pouffer. Le mot semblait insisté, bien marqué, et cela annonçait chez son interlocuteur une certaine précision dont il pourrait aisément se distraire.
... Sauf si bien sûr Buster recommençait à écrire.

C'est plus positif que le dégoût.
J'avais noté ça, remarqua la fausse demoiselle sans agressivité.

Alors, qu'est-ce qu'il allait faire, maintenant... Il le faisait déraper sur son carnet ? Il lui piquait son stylo ? Ou sa nourriture, peut-être ? Quoi qu'il n'avait pas grand chose dans son assiette.

Ça implique que je peux m'y habituer.

Haussement de sourcil sincèrement surpris. Ça, c'était une invitation -ou bien il n'y connaissait rien. Ou bien le rouquin envoyait des signaux inconscients ou bien il n'était décidément pas doué pour communiquer.
Comme la première hypothèse était celle qui l'arrangeait le plus, La Fausseté choisit de le prendre comme une invitation.

C'est tout ce que t'avais à me demander ? Parce que j'aimerais bien parler d'autre chose que d'identité sexuelle pendant que je mange.

Ah, ça, en revanche, c'était plus clair.

Ok ! Le Livreur lança un sourire malicieux à l'Expert. On change de sujet alors.

Il sentait, quelque part, que Buster n'avait pas très envie de parler. Il suffisait de voir comme il continuait de noter ces trucs indéchiffrables sur son carnet. Cependant il allait devoir être plus clair encore s'il voulait que ses intentions soient officiellement comprises.

Tiens, par exemple...

Pretty attendit qu'il ait levé la pointe de son stylo pour le lui piquer, pas méchant au point de le faire déraper d'un kilomètre sur sa feuille.

Pourquoi t'écris à table ? Ta mère t'a jamais dit que c'était pas poli, surtout quand tu discutes avec quelqu'un ?

Il changea le stylo de main, de sorte qu'il soit inaccessible au rouquin à moins que ce dernier daigne se pencher et se coller à La Fausseté pour le récupérer.
C'était de la provocation.

Et puis t'écris quoi de si passionnant ?

Avec tout ça, n'empêche, Pretty n'avait toujours pas touché à son assiette. Il faudrait qu'il songe à manger un peu ou son repas lui passerait sous le nez.







©️ Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Buster
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 55
✘ SURNOM : L'Expert
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Envoie-moi un MP, pepito
✘ LIENS : Remember kids, the only difference between Science and screwing around is writing it down.

MessageSujet: Re: Flashback | Sciences Sociales ~ Buster   Dim 23 Avr 2017 - 17:27

- Ok ! On change de sujet alors.

« Putain, non. », hurle mentalement Buster, serrant le bois du crayon entre son pouce et son index. Il est persuadé que Pretty n'a pas compris qu'il n'a pas envie du tout de lui taper la causette. L'attitude de l'Expert change en conséquence : il fait mine de se concentrer davantage sur ce qu'il écrit, et n'écoute que d'une oreille ce que dit la Fausseté, en excluant ses gestes, ses sourires et son insupportable air malicieux de sa vision.

- Tiens, par exemple...

Il réagit, mais trop tard. Ses doigts ne saisissent que le vide. Son poing se serre.

- Pourquoi t'écris à table ? Ta mère t'a jamais dit que c'était pas poli, surtout quand tu discutes avec quelqu'un ?

Il tourne la tête lentement, transperce le Livreur de ses yeux invisibles. Plus Pretty reste dans son champ de vision, plus il trouve que son nom est immérité. Pourquoi il appellerait un garçon « Mignon », après tout ?
Il devient de plus en plus rouge. À la fois de colère, et un peu de honte, aussi. Quelques Perdus voisins se mettent à regarder leur chamaillerie.

- Et puis t'écris quoi de si passionnant ?

- Des trucs qui te passent au-dessus de la tête. Très très largement.

Paf, ça claque presque dans l'air. Plus de dédain et de mépris aurait été difficile.
Il ne considère pas son étude du tibia de mammouth comme un truc capital, mais ce n'est pas vraiment le moment pour avouer qu'il s'amuse à écrire des trucs sans importance. Il veut bien faire comprendre à ce casse-couille ce qui le sépare de lui.

- Et si j'écris à table, c'est parce que je n'ai pas de temps à perdre, et surtout, surtout, aucune envie de papoter avec toi.

Pour appuyer son propos ainsi que sa supériorité intellectuelle, il met une main dans sa poche et en sort un stylo bic cassé en deux, mais qui contient encore un fond d'encre, largement assez pour finir le repas. Il accompagne le geste d'un rictus fugace, arrogant comme un crachat en pleine gueule, avant de reprendre un air grave. Lui voler son matériel, c'est pas une simple plaisanterie, pour lui, mais un affront direct. Il prend donc bien garde à ses affaires, maintenant.

- Est-ce que je dois changer de place, ou tu peux tenir tes hormones et rester sage ?

Il remarque que la Fausseté est blessé. Très bien, pense-t-il. S'ils en viennent aux mains, il pourra défendre plus efficacement son honneur.






WANTED : Je suis à la recherche de mon Petit Frère !

Buster analyse en #e9e9e9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 475
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Flashback | Sciences Sociales ~ Buster   Dim 23 Avr 2017 - 17:29

Des trucs qui te passent au-dessus de la tête. Très très largement.

Le Perdu dont les trucs lui passaient très très largement au-dessus de la tête écarquilla un peu les yeux. Il s'était attendu à une réaction négative, bien sûr, mais là ça claquait carrément. Lui foutre directement une gifle aurait probablement été tout aussi efficace, plus particulièrement parce que ça l'insupportait tout particulièrement d'être sous-estimé de la sorte.

Et si j'écris à table, c'est parce que je n'ai pas de temps à perdre, et surtout, surtout, aucune envie de papoter avec toi.

Cela, l'intéressé l'avait déjà deviné ; il aurait seulement préféré que son interlocuteur résiste un peu plus avant de craquer. C'était tellement moins drôle, d'embêter quelqu'un qui montait aussitôt sur ses grands chevaux.
C'était aussi beaucoup moins drôle, mine de rien, de voir que le rouquin avait un stylo (à moitié mort, mais un stylo quand même) de secours, et qu'il accompagnait le tout d'un rictus fort exaspérant.

La Fausseté fronça les sourcils, trouvant décidément que la situation tournait à la fois au désagréable et à son désavantage. Mauvaise pioche, songea-t-il simplement.

Est-ce que je dois changer de place, ou tu peux tenir tes hormones et rester sage ?

L'espace d'un instant Pretty fut incapable de camoufler correctement son expression étonnée -puis légèrement blessée. Il se reprit toutefois bien vite, un sourire quelque peu inquiétant illuminant cette fois son visage.
Il ne pouvait pas se battre. Certes. Il n'était pas censé se battre. Il ne devait pas se battre.

Ce n'était pas l'envie qui lui manquait de cogner ce petit connard sur pattes.

Il allait devoir s'adapter un peu, cependant, s'il ne voulait pas finir avec une hémorragie sur le dos -littéralement.

Pretty se contenta donc d'envahir un peu plus l'espace personnel de son compagnon de table, se rapprochant de lui, silencieux.
Serrant ensuite le crayon volé dans son poing, il l'abattit furieusement et surtout sans viser du côté de la main libre de Buster, sur la table. Il constata avec une pointe de déception que la mine s'était enfoncée entre ses doigts et pas sur l'un d'entre eux mais considéra qu'il pourrait se rattraper une autre fois au besoin.

Après quoi La Fausseté rapprocha dangereusement son visage de celui du rouquin, à la fois parce qu'il savait que cela risquait de le gêner mais aussi parce que ça lui permettait de voir un peu mieux à quoi ressemblait sa tête.
Fallait dire que cette grosse mèche le perturbait vraiment.

J'suis une fille, j'ai pas d'hormones à tenir, ronronna-t-il d'une voix perturbante d'androgynie.

Et il lui asséna un coup de boule.
Un petit coup de boule, mais un coup de boule quand même.
Qui aboutit sur deux fronts collés et deux visages bien serrés.

Alors, comment il allait exprimer sa gêne, maintenant ?







©️ Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Buster
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 55
✘ SURNOM : L'Expert
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Envoie-moi un MP, pepito
✘ LIENS : Remember kids, the only difference between Science and screwing around is writing it down.

MessageSujet: Re: Flashback | Sciences Sociales ~ Buster   Dim 23 Avr 2017 - 17:29

D'abord, une expression surprise, signe qu'il a touché là où ça fait mal, apparaît sur la mine du travesti, mais sa grimace se transforme, vite, trop vite, en un sourire étrange.
Il se rapproche, et Buster devine déjà son intention : il va chercher à l'intimider. Il connaît ce genre de mouvement, celui du gorille qui cherche d'abord à faire peur avant de frapper. D'ordinaire, il faudrait ne pas bouger et se rétracter, mais l'Expert n'est pas de ce genre là.
Lui, c'est un lâche, et un courageux.
Une goutte de sueur froide perle sous sa touffe lorsque le crayon craque entre son majeur, son index et son stylo, il a bien cru qu'il allait perdre un doigt, avec cette stratégie de la statue de cire. Mais heureusement, soit Pretty ne sait pas viser, soit, au contraire, il vise très bien.
Il ne détourne pas le regard, bien que la Fausseté ait du mal à le trouver. Il brave le danger directement et sans préparation, pour une fois.

- J'suis une fille, j'ai pas d'hormones à tenir, dit-il en ponctuant sa pauvre réplique d'un coup de boule, comme si l'attaque allait y ajouter du poids.
Le coup est globalement amorti par les cheveux du roux, mais le choc le booste d'adrénaline, et il devient rouge écrevisse.
Une fille sans hormones ? C'est un concept intéressant. Visiblement, les travelos sont pas fans de biologie.

- Utilise pas des mots que tu comprends pas, ma grande, lance-t-il avec l'éternel accord du féminin aussi grinçant qu'une fausse note.

Autour d'eux, des cris commencent à fuser, des « Regardez, regardez ! » et des « Une bagarre, yeah ! » saupoudrent le boucan de la Cabane. Il n'y a plus de gêne possible si on veut survivre à la pression, maintenant. La peau brûlante et le teint cramoisi, Buster maintient le contact front contre front, rendant la confrontation aussi glorieuse qu'un duel de... Rhinocéros, justement. Il ne craint pas le contact avec ce couillon ; c'est un transsexuel, pas un lépreux. Et des combats, il en a déjà eu.
Il lui prend le crayon dans sa main qui devient moite, et ose.
Rapidement, il glisse le bout de bois, ainsi que le stylo, dans le col de son t-shirt blanc.

- Tiens, je te les offre.

Puis il ose une deuxième fois.
Brusquement, il plaque ses deux mains – dont l'une contient encore le carnet – sur le torse de Pretty, là où des seins auraient pu se trouver si cet abruti était tombé du bon côté des chromosomes et le pousse en arrière, peu soucieux de savoir si le geste le fera tomber ou non.
Oui, il a fait exprès de viser cet endroit spécifiquement. Comme un message, un doigt d'honneur à son identité, à ce qu'il prétend être. Un coup à sa personne même.
Sans attendre sa réaction, il se lève, abandonne son assiette, et s'en va en prenant garde à ce qu'il n'en profite pas pour lui faire un croche-pied. Il traverse la pièce d'une traite, d'un pas rapide, et sort dehors.
Une fois sur la passerelle, Buster ne s'arrête pas, et se dirige vers ses Cabanes. Pas besoin de se méfier d'une filature : si la Fausseté le suit, il entendra ses pas sur la plate-forme, et se retournera.






WANTED : Je suis à la recherche de mon Petit Frère !

Buster analyse en #e9e9e9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 475
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Flashback | Sciences Sociales ~ Buster   Dim 23 Avr 2017 - 17:30

Utilise pas des mots que tu comprends pas, ma grande.

Outre le doigt qu'il allait finalement devoir lui couper, il faudrait aussi que Pretty se charge de cette langue impertinente. En l'arrachant, peut-être, parce que c'était plus douloureux et plus sanglant dans son imagination et que ça le contentait beaucoup plus qu'un simple coup de boule.

Autour d'eux, quelques Perdus commençaient déjà à exclamer leur joie en voyant ce qui ressemblait de plus en plus à une bagarre -mais n'en était pas une. Détail atrocement frustrant pour le blessé qui résistait de plus en plus difficilement à la tentation de débuter officiellement le combat.

Le seul truc que La Fausseté accordait à Buster, pour l'instant, c'était d'oser maintenir le contact front contre front malgré le rouge qui colorait ses joues : c'était effectivement une distance carrément intime que beaucoup d'autres personnes auraient souhaité interrompre aussi sec.

Malheureusement, il allait également devoir lui reconnaître beaucoup d'autres choses.

Comme le culot que de prendre crayon et stylo et de les glisser dans le col de son t-shirt.

Tiens, je te les offre.

Ok, donc cette fois Pretty les lui planterait dans les deux y-
Sa pensée ne se termina jamais.

Le contact de mains étrangères sur sa poitrine -son torse- le laissa bouchée bée et vide de toute réaction notable, excepté celle de pâlir drastiquement comme à la vue d'un fantôme.

Il fut de fait repoussé avec la plus grande facilité et mollesse : Pretty dut se rattraper in extremis au bord de table pour ne pas carrément tomber par terre et subir une honte un peu plus grande encore que celle qu'il venait déjà d'essuyer.

La Fausseté se sentit à vrai dire aussitôt très prêt et très motivé pour se redresser et casser le nez de ce petit con à l'aide d'un coup de poing fulgurant et furieux, et ce indifféremment de la douleur qui se réveillait sourdement dans son dos.
Mais.
Mais ce petit con au nez prochainement cassé prenait la poudre d'escampette.

Sérieusement ?!

Le Livreur tendit la jambe dans l'espoir de lui faire un croche-patte ; constata avec un ennui certain qu'il avait su le voir venir et l'esquiver.

De fait, Buster le planta là : sous le regard pesant des Perdus qui avaient assisté à la scène tumultueuse.

Qu'est-ce que vous regardez bande de trouducs ?!

Sur ces bonnes paroles, Pretty attrapa son assiette et sortit de la salle en trombe. Il n'allait tout de même pas abandonner son repas pour ce fameux Buster.
N'empêche qu'il allait quand même le retenir.

Du coin de l’œil, il aperçut la silhouette du concerné s'éloigner parmi les ombres.
Il fut incapable de résister. Quoi que pas dans les règles de l'art, bien entendu.

Le Perdu suivit les traces de L'Expert, tranquille, son plan bien en tête, et attendit d'avoir mangé sa maigre cuisse de poulet pour aviser une échelle et y grimper. C'était une entreprise compliquée, et quelque peu lente, à cause de l'assiette qu'il devait trimbaler, qui lui fit presque perdre la piste du fameux rouquin.

Presque.

Une fois à l'étage du dessus, le Livreur accéléra donc le pas afin de rattraper sa victime du soir et emprunta un pont qui le mena, ô belle coïncidence, juste au-dessus du chemin qu'empruntait Buster. Là, il s'arrêta et attendit que le concerné passe juste sous lui... Puis il siffla, pour attirer son attention, et lâcha l'assiette.

Qui se fracassa un peu plus bas, juste sous le nez de l’Éclaireur -et il avait intérêt à avoir eu la frayeur de sa vie, celui-là.

Sans attendre qu'il se remette, Pretty enjamba avec vivacité les cordes qui maintenaient le pont suspendu et sauta sur Buster, le tout sans considération aucune pour la blessure qui risquerait de rouvrir.
Ce petit connard ne pouvait rien faire contre un ninja travesti.







©️ Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Buster
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 55
✘ SURNOM : L'Expert
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Envoie-moi un MP, pepito
✘ LIENS : Remember kids, the only difference between Science and screwing around is writing it down.

MessageSujet: Re: Flashback | Sciences Sociales ~ Buster   Dim 23 Avr 2017 - 17:30

Spoiler:
 

Il entend des bruits, derrière lui, mais il ne se retourne pas. Ils sont loin, peu sonores, et il n'a pas envie de vérifier. Comme si tourner la tête allait le faire apparaître, et comme si ne pas vérifier l'éloignait. Il les entend s'éloigner un peu plus, passer au-dessus de lui ; il se persuade de plus en plus qu'il n'est pas suivi, mais alors que les pas s'apprêtent à le doubler sur le pont suspendu à l'étage supérieur, il entend un sifflement.
Il a tout juste le temps de lever la tête et d'esquiver l'assiette, qui explose sur le bois en une série de gros morceaux de mauvaise porcelaine et éclate le reste de nourriture qu'elle contenait sur le sol. Buster n'a pas l'occasion de songer à une stratégie de repli ou d'offensive : immédiatement après, une masse lui tombe dessus, et le fait basculer en arrière. Son dos et l'arrière de son crâne heurtent la plateforme, et il ne peut répliquer. Sitôt que le travesti le bloque avec son poids, il lui assène plusieurs coups au visage, un sur le front, un en plein dans l’œil ; les autres sont plus ou moins bloqués par les bras de l'Expert, qui a le réflexe de se protéger avant de perdre des dents.

Le combat à sens unique ne dure pas longtemps. Pretty ne tient pas le rythme d'une attaque en furie plus de quelques secondes, et à sa première faiblesse, Buster profite de l'opportunité pour viser les parties sensibles. Il pense à frapper le visage, le ventre, ou encore la gorge, mais le spectre du sujet tabou de tout à l'heure hante encore son cerveau reptilien. Sans réfléchir plus que ça, il opte donc pour cibler cette partie sensible.

Traître et vive, sa main droite se plaque sur le paquet du Livreur. Pas le temps de s'assurer de bien avoir le point faible dans la paume, l'Éclaireur rassemble toute la puissance de son bras droit et serre de toutes ses forces à travers le tissu rigide de la salopette en jean. La douleur surprend et paralyse l'adversaire pendant une brève seconde, pendant laquelle le roux renverse la situation ; d'un mouvement de hanche, il le renverse à sa droite, loin des morceaux coupants de l'assiette, et l'écrase de tout son poids. Étant un peu plus lourd que lui, il le bloque complètement, et profite de cette nouvelle position de force pour placer son avant-bras gauche sur sa gorge, et appuyer. Avec un point faible à chaque bras, Buster tient Pretty à sa merci ; s'il tenait cette prise, il pourrait bien le tuer.

Le visage juste au-dessus du sien, l'Expert sent son haleine emplie de souffrance et d'insultes muettes. La Fausseté se débat, sans doute, mais ses coups de poings au ventre sont amortis par l'épais costume de chasseur de fantômes. Ses bras essayent peut-être de retirer les siens, mais il tient bon. Beaucoup de paroles passent par la tête de Buster. Des jurons, d'abord. Un flot, un torrent, tellement qu'il pourrait en cracher non-stop pendant plusieurs minutes sans se répéter. Mais sous cette couche d'injures, beaucoup de questions, aussi. Trop pour en identifier ne serait-ce qu'une seule. Une larme perce son casque de cheveux et s'écrase sur le front du travesti.
Il n'en peut plus. Après une dernière pression sur la gorge, il le lâche et se relève, essoufflé.

Une fois debout, la cheville boitillante et l’œil gauche en feu, il essuie sa main droite sur sa cuisse ; il peine à réaliser qu'il a eu le réflexe de saisir une partie aussi intime pour se protéger, même couverte par des vêtements, mais visiblement, ça a très bien marché. Il n'ira pas le crier sur tous les toits, en revanche.

- J'pense qu'avec ça, t'as compris que t'étais un mec.

Il renifle bruyamment, pousse des soupirs entrecoupés de toussotements et regarde ailleurs, le ciel, les branches, les cabanes environnantes. L'air froid lui brûle les poumons, et sa voix est rauque, faible, épuisée. Ils se sont battus par terre trente secondes, mais il a l'impression d'avoir dompté un éléphant à mains nues.

- M'enfin, joue à la fille si tu veux, c'est pas mes affaires.

Il s'est mis à distance, bien qu'il est peu probable que Pretty soit en mesure de se lever avant un moment. Il n'y est vraiment pas allé de main morte.

- J'veux juste que tu m'approches plus jamais. Va emmerder un autre.

Il pleure encore. Pas beaucoup, un petit trait humide qui coule sous son menton. Il masse son poignet droit, le poignet de la main qui a osé. Trois fois.

- Peut-être bien que t'as raison.

De là où il est, Pretty peut voir le visage de Buster, sous sa touffe moins épaisse, plus ramenée vers son front, à cause de la sueur. Il est un peu abîmé : son œil gauche est devenu noir, et le pique énormément, mais il se retient de se le frotter. Ça ne ferait qu'empirer la trace.

- Peut-être que tu me dégoûtes, finalement.

Est-ce que ça se voit, qu'il ne pense pas ce qu'il te dit, Pretty ? Est-ce que tu as vu le demi-pas qu'il a annulé, la main qu'il a avancé, avant de la remettre dans sa poche ? Il n'aime pas se battre, peu importe la raison, et te voir au sol le rend malade. C'est pas pour ça qu'il travaille, qu'il se tue à écrire sur mille carnets chaque jour pour y noter tous les avertissements du monde, pour aider les gens avec qui il ne s'est jamais entendu.
Est-ce que ça se voit, qu'il aimerait t'aider à te relever ?
Après tout ça, c'est ce qu'il voudrait oser, maintenant.
Mais tu as l'air trop vicieux, trop bizarre, trop agressif, trop taré. T'es un inconnu qui l'a abordé et lui a aussitôt cherché des noises. Il aime être tranquille quand il le demande, c'est comme ça qu'il protège le mieux les gens, en travaillant quand il le veut et dans le calme, et c'est ça que tu n'as pas compris.
Quand il te disait que ça te passait au-dessus de la tête.
Très, très, très largement.






WANTED : Je suis à la recherche de mon Petit Frère !

Buster analyse en #e9e9e9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 475
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Flashback | Sciences Sociales ~ Buster   Dim 23 Avr 2017 - 17:31

Fut un temps où Pretty n'aimait pas du tout se battre. Où il trouvait que c'était pour les rustres et que cela ne servait qu'à se faire mal et, éventuellement, à jouer des muscles et à se la péter.
Il fallait dire que son avis avait quelque peu changé, en cet instant où il découvrait le bien fou que cela faisait d'envoyer des coups à quelqu'un qui vous courrait durement sur le système.
Le but, en soi, était donc de se défouler plutôt que de faire mal, quoi que cela revenait sensiblement au même.

Cette satisfaction ne dura néanmoins pas bien longtemps : rapidement, trop rapidement, la fatigue s'empara de ses muscles et permit au rouquin de contre-attaquer.
D'une façon. Pour le moins. Inattendue.

La Fausseté vit la main filer comme un serpent, en devina la destination ; fut pourtant incapable de l'arrêter à temps.

La douleur jaillit tel un geyser, sans crier gare, coupant momentanément Pretty dans son action et le laissant totalement impuissant face à la manœuvre qu'exécuta ensuite L'Expert : en un clignement d'yeux il se retrouva de fait dangereusement piégé sous lui.

Nouvelle douleur, d'une nature différente, cette fois, dans son dos.
Le Livreur aurait probablement gémi de douleur, s'il en avait eu l'occasion. L'air lui manquait malgré l'adrénaline qui pulsait dans ses veines, et il était loin d'arranger son cas en se débattant comme un diable. Il envoyait des coups à l'aveuglette avec une panique toute désespérée -priant pour que l'un d'eux finisse pas porter.
Ce ne fut pas le cas.

Au bout de longues secondes de lutte interminable, les mains de la Fausseté revinrent mécaniquement sur le bras qui lui écrasait la gorge en tentant de le déloger -puis sa prise se desserra et il ne put qu'attendre, suffoquant, et admettre.
Admettre que sa vie dépendait actuellement du bon vouloir de Buster.

Buster, qui eut le culot de verser une larme.
Pretty eut rarement autant envie d'en foutre une à qui que ce soit, malgré sa position actuelle, malgré la douleur sourde et brûlante qui se propageait à la fois dans son ventre et dans son dos et disons partout en général.

Il le relâcha enfin.

Le Perdu roula aussitôt sur le côté en crachant ses poumons, aspirant de grandes bouffées d'air saccadées et mal contrôlées, prenant par la même occasion pleine mesure de la souffrance physique et humiliante qu'il ressentait présentement.

J'pense qu'avec ça, t'as compris que t'étais un mec.

Ta gueule. Juste, ta gueule.
C'est ce qu'il aurait aimé dire, s'il n'était toujours pas aux prises de la redécouverte de sa capacité à respirer. Son regard se braqua d'une façon un peu sinistre sur Buster qui s'était quant à lui déjà remis debout. Il s'en tirait trop bien, ce petit connard.

M'enfin, joue à la fille si tu veux, c'est pas mes affaires.
Ta gueule.

Il était parvenu à le dire, cette fois, même entre deux toussotements pitoyables.
Il lui semblait que la peau de son dos s'étirait, lancinante : il aurait voulu se tenir plus droit, mais la douleur qui continuait de lui vriller le ventre et l'entrejambe le forçait à demeurer replié sur lui-même.

J'veux juste que tu m'approches plus jamais. Va emmerder un autre.

La Fausseté émit un rire, faible, quasiment inaudible.
Il n'espérait pas s'en tirer si facilement, quand même ? Après ce qu'il avait fait.
Il n'en avait rien à foutre que Buster soit en train de pleurer, ou soit pris de regrets ou de remords ou de n'importe quelle autre connerie. Rien à foutre.

Peut-être bien que t'as raison.

L'intéressa jeta malgré lui un regard un chouïa intrigué au rouquin, dont le visage était ironiquement dégagé après cet affrontement à sens unique. Voir qu'il avait au moins un œil au beurre noire mit un peu de baume au cœur à la dignité du Perdu.
Pas assez, cependant, pour qu'il ressente la moindre envie de le pardonner.

Peut-être que tu me dégoûtes, finalement.

Alors, ça, c'était la meilleure !

La Fausseté se retourna sur le dos, ignorant les multiples douleurs qui redoublèrent d'intensité, et éclata de rire. Un rire amer, du genre qui lui faisait mal à la gorge, aussi, avec toute cette histoire.

T'es vachement tactile pour quelqu'un que je dégoûte, tu trouves pas ?

Tout éclat ironique disparut ensuite momentanément de la figure du Livreur, laissant place à un sérieux rare venant de sa personne. Il était rempli de rancœur, mais avant tout il était las et se sentait vidé de son énergie.

Aide-moi à me lever.

Ça sonnait comme un ordre -et c'en était un.

Avec toutes ces conneries, Pretty se demandait si sa blessure ne s'était pas rouverte. Il n'était pas sûr de vouloir savoir. A vrai dire il aurait préféré rester encore un peu là, par terre, parce que ce serait toujours moins douloureux que de se résigner à se remettre debout. Mais il fallait bien qu'il se relève un jour.







©️ Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Buster
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 55
✘ SURNOM : L'Expert
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Envoie-moi un MP, pepito
✘ LIENS : Remember kids, the only difference between Science and screwing around is writing it down.

MessageSujet: Re: Flashback | Sciences Sociales ~ Buster   Dim 23 Avr 2017 - 17:31

D'un coup, le travesti éclate de rire, un rire dont la souffrance semble percer par endroits, comme de petites tâches sonores, des tâches un peu sales et tristes.
Taré, taré, définitivement taré, pense Buster, qui réagit en rentrant le menton.

- T'es vachement tactile pour quelqu'un que je dégoûte, tu trouves pas ?

...Un taré avec du répondant, songe-t-il avec un léger rictus, pendant que celui de Pretty, lui, disparaît. Ce changement brusque, l'Expert peine à le saisir ; ou bien c'est une forme de bipolarité, ce qui ne serait pas étonnant étant donné l'aperçu de son état mental auquel il a eu droit, ou bien la Fausseté est vraiment, vraiment énervée.
Il ne lui répondra pas. S'il avait pu choisir, il n'aurait pas approché son entrejambe à moins de dix mètres sans tenue hazmat. Et s'il pouvait, il se rincerait la main à l'eau de javel. Mais il se contentera d'y passer un coup d'eau, c'est plus simple.

- Aide-moi à me lever.

Buster pouffe sans chercher à se retenir, mais son œil douloureux le rappelle à l'ordre ; il redevient sérieux aussitôt et répond du tac au tac :

- Non.

Il est trop fier, l'Expert. Si Pretty voulait qu'il l'aide, il aurait dû se taire, peut-être qu'il se serait décidé, qu'il aurait enfin osé dans le bon sens. On peut dire ce qu'on veut de lui, qu'il est froid et asocial, mais il connaît l'empathie, la pitié, le regret. Malheureusement, il connaît encore mieux l'orgueil, et ce n'est pas demain qu'il sourira et adressera le salut militaire à un mollard au visage.

- Je suis pas ton chien. T'es par terre, restes-y un peu, ça te calmera.

Sans écouter sa réplique, ses insultes, sa réaction, il tourne du talon, plante ses mains dans ses poches, et s'en va.

- Bonne nuit.

Tout ça, c'est de sa faute, hein ? La provocation, le vol de crayon, la susceptibilité, le coup de boule. Au fond, ça se voyait dès le départ, que ce couillon cherchait juste à l'emmerder, à s'occuper. Du moins, au début. Tant de mal pour le plaisir d'un emmerdeur, quel gâchis.
À la fois satisfait et irrité par sa déduction à retardement, il lance par dessus son épaule alors qu'il disparaît dans l'ombre d'une grande branche portée par une torche :

- J'espère que tu t'es bien amusé, Livreur.






WANTED : Je suis à la recherche de mon Petit Frère !

Buster analyse en #e9e9e9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 475
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Flashback | Sciences Sociales ~ Buster   Dim 23 Avr 2017 - 17:32

Et c'est qu'il se permettait de pouffer, l'autre connard.

Non.

Pretty lâcha un soupir.
Prévisible.
Prévisible et dommage, parce qu'il faudrait qu'il active absolument tous ses muscles les plus douloureux pour se relever.
De toute façon, il était persuadé que même avec un aimable « s'il te plait » il se serait fait cracher à la gueule.

Je suis pas ton chien. T'es par terre, restes-y un peu, ça te calmera.
Je SUIS calme, marmonna-t-il entre ses dents.

C'était vrai, pour le coup -en tout cas il s'y efforçait. Mais c'était également vrai qu'il était inutile de le préciser, plus encore quand l'intéressé tournait définitivement les talons. Le seul avantage, avec ça, c'est qu'il pouvait faire la grimace à loisir tandis qu'il ravivait la douleur à cause de ses tentatives pour se relever.

Allez... A la une, à la d-

Bonne nuit.

Hein ? C'était quoi, ça ? Un peu de politesse après tout ce qui venait de se passer ? C'était pas un peu stupide ?
La Fausseté parvint à s'asseoir, étouffant un couinement de douleur dans une volonté de préserver le peu d'honneur et de fierté qu'il lui restait -c'est à dire vraiment, vraiment, plus grand chose.

J'espère que tu t'es bien amusé, Livreur.

... Plus rien du tout, en fait.

Connard, lâcha-t-il dans un grondement frustré.

Il en avait assez fait et subi pour ce soir ; néanmoins, dès qu'il en aurait l'occasion, il ferait en sorte de lui rendre la monnaie de sa pièce, à Ducon.







©️ Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1611

MessageSujet: Re: Flashback | Sciences Sociales ~ Buster   Mar 30 Mai 2017 - 13:19

The End


On dit souvent qu'il y a plusieurs intelligences,
Celles qui aiguisent l'esprit, celles qui portent le coeur,
La première est utile mais n'entend les nuances,
De celle qui nous fait comprendre nos frères et soeurs,
Ainsi c'est l'amertume qui en ce jour demeure,
Entre deux enfants qui ont choisi la rancoeur.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Flashback | Sciences Sociales ~ Buster   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [RP flashback]...ennemis par le passé...
» [Résolu] Remand sur un Flashback
» [Ultimate Doom] Flashback
» [MegaDrive] Flashback
» Dragon Buster (Maldoror68)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches-