-46%
Le deal à ne pas rater :
SEB COMPACT INOX- SET 10 PIÈCES – L953SA04
69.99 € 129.99 €
Voir le deal

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Buster
Buster

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 118
✘ SURNOM : L'Expert
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Envoie-moi un MP, pepito
✘ LIENS : Remember kids, the only difference between Science and screwing around is writing it down.

I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] Empty
MessageSujet: I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI]   I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] EmptySam 22 Avr 2017 - 12:53

Buster


Trucs

Surnom : L’Expert
Groupe : Garçons perdus
Age : 14 ans
Rôle : Éclaireur


I'm not so strong

Dans une jungle faite de plantes, de cris lointains d'animaux et de pluie de fin d'après-midi, deux êtres de glaise pataugent lentement, le plus grand dans l'ombre du plus petit.

- Quand est-ce qu'on arrive ? demande le premier enfant de boue. Dans sa voix, un accent, douce mélodie d'Afrique, s'entend. Nigérien ou Malien, difficile de savoir.

Le deuxième hésite un instant et repousse une mèche rigide de crasse de ses yeux. Il est lourdement chargé ; dans son dos balance un gros sac de toile ainsi qu'une étrange machine enfilée comme un cartable, tout aussi crasseux que leur propriétaire.

- Eh bien, tout dépend.

- ...Ah bon ?

Le petit chasseur se raidit, comme s'il appréhendait quelque chose.

- Oui, tout dépend de l'instabilité spatiale subjective.

Ses épaules se crispent ; ce qu'il appréhendait est arrivé : son compagnon est d'humeur à expliquer clairement.

- Tu vas voir, Coal, c'est super simple. En fait, sur l'Île, aucun point spatial est fixe. En fonction de l'endroit où t'es et l'endroit où tu vas, la distance parcourue peut être différente. Ça dépend aussi de l'heure, du jour, et plein d'autres paramètres que j'ai pas réussi à observer... Mais du coup, c'est comme si, pour chaque personne, Never Never Land était une Île différente ; c'est pour ça que des Éclaireurs peuvent faire certains trajets en une matinée, pendant que d'autres le font en une journée complète, alors qu'ils ont la même endurance. Là, je prends des gros écarts, mais c'est souvent minime, comme différence. Ça dépend des coins, aussi. Dans la Sylve Obscure, y a beaucoup d'instabilité, par exemple. T'as compris ?

Les branches bousculées par le vent semblent acquiescer, les oreilles indiscrètes des rongeurs et des singes cachés dans les broussailles se sont lassées de cette longue explication monotone, et le Marron, lui, libère un vague sourire, impossible à distinguer sous son masque de gadoue.

- ...ouais, ouais. Mais moi je voulais juste savoir si on arrivait.

Et ils se remettent à marcher en silence.
Malgré sa moindre charge – une simple lance et un bouclier, comme le lui a conseillé son aîné, Coal finit par se faire doubler par son partenaire d'exploration. Après s'être fait distancer de quelques mètres, et après avoir scruté le sac de toile dont le fond devient poisseux de sang, il dit entre deux souffles :

- Buster ?

- Oui ?

- Qu'est-ce qu'on va dire, pour le sanglier ?

Buster s'arrête, Coal manque de le bousculer.

- Comment ça ?

Le Marron lève vers l'Expert un regard confus. Mentir sur ses aventures est pour lui une routine si commune qu'il a du mal à concevoir que quelqu'un ne possède pas cette habitude.

- Ben, euh...

Sous la sueur de l'effort et la légère bruine qui perce le manteau végétal des hauteurs des arbres, la couche de boue qui les recouvre se transforme doucement en lentes coulées sales.

- Je sais pas, on nous a dit d'aller voir si y avait vraiment un gros oiseau monstrueux, et au final, c'était juste un gros sanglier bleu avec des ailes.

L'Éclaireur se gratte le crâne. Ses deux yeux remplis d'incompréhension sont dissimulés par sa carapace de mélasse.

- ...Et donc ?

- Ben, c'est pas très glorieux.

- Oh.

La forêt se penche sur eux.
Des cascades d'eau de pluie coulent et ricochent sur les feuilles et se déversent sur les deux compères en une fine douche tiède, réchauffée par l'atmosphère lourde et humide de la jungle. La boue qui les recouvre disparaît, lentement, progressivement. Buster voit mieux Coal, Coal voit mieux Buster.  
Coal est noir, ou plutôt, chocolat au lait. Des gouttes perlent sur sa peau lisse. Ses cheveux bruns, coupés extrêmement courts, présentent encore des tâches de terre persistantes. Il a 9 ans. Pas plus, pas moins, il tient toujours à le préciser. Son visage semble être fait pour le sourire ; lorsqu'il ne sourit pas, il paraît tordu, comme s'il était un peu malade. La sueur se mêle à la pluie sur son front, et ses yeux regardent son aîné avec une expression que Buster n'avait pas encore remarqué.
Buster est blanc, blanc pâle. Lorsque la honte ou la colère passe sur ses joues, elles deviennent roses, ou rouge clair. Une petite motte de terre tombe d'une de ses mèches rousses. Il est chevelu, très chevelu. La moitié de son visage est caché par sa crinière sans éclat qui lui donne un air souillon. Rien à voir avec la chevelure ardente de Stealth. Si il prenait la peine de la couper, ou juste de dégager un peu cet épais rideau, on découvrirait un joli visage, des tâches de rousseur entourant des yeux vert teintés de gris, arrondi au menton et aux pommettes, comme la figure d'un jeune prince.
Mais il ne fait pas cet effort, et garde sa touffe d'enfant sauvage crasseuse qui le rend aussi moche que la bogue d'une châtaigne.
Il a une petite taille pour des épaules larges ; il ne dépasse son frère Sting que d'une dizaine de centimètres. Bien qu'il soit difficile à bousculer, qu'il possède des doigts carrés faits pour les travaux manuels et qu'il est bon mangeur, il n'est pas gros pour autant, ni spécialement musclé ; il est juste solide, un bon petit apprenti rugbyman.
Il plante une main dans sa poche :

- Tu voudrais raconter quoi, à la place ?

Le Marron fixe le sac pendouillant, imagine mille merveilles à l'intérieur. Mortes, les merveilles.

- Je sais pas... On pourrait dire que c'était un dragon à tête de porc qu'on a vaincu, ou bien que c'était un sanglier avec plein de têtes, qui retournait la terre pour nous tuer, et qu'on a pu en rapporter qu'une seule !

Il ouvre les bras, offre son imagination de Chasseur en quête de prises grandioses à l'Éclaireur, qui la reçoit sans joie, ni intérêt, avec une onomatopée blasée qui brise l'enthousiasme et le cœur de Coal en un milliard de petites miettes :

- Boarf.

Il continue à marcher. Son cadet, blessé, met quelques secondes avant de le suivre, l'air morose.

- C'est vraiment pas une bonne idée.

Buster inspire, se prépare à expliquer. Coal se bouche les oreilles, en bloquant son bouclier et sa lance sous ses aisselles, pour bouder et rechercher son attention, mais il ne le remarque pas.

- Ça pourrait causer un phénomène d'influence individuelle de la réalité. En gros, c'est ce qui fait que l'imagination d'un enfant ou d'un adulte se transpose dans l'espace physique de l'Île. Mmmh... Je suis pas clair, attends, je recommence : c'est ce qui fait que, lorsque tu imagines quelque chose, il y a une chance que l'Île le crée. Par exemple, si tu penses à un gorille à quatre bras qui joue aux échecs, eh bien, il y a une chance que, sur l'Île, un gorille à quatre bras naisse et se mette à jouer aux échecs. Du coup, mentir est très dangereux, car ça peut affecter la réalité, et rendre le mensonge réel. Si tu inventes une créature pour te la péter, elle peut se mettre à exister, et là, tu feras moins ton fier.

Ennuyé par sa posture qui le gêne pour marcher, le Marron retire ses index de ses oreilles, et dit sèchement, d'un ton exagérément désagréable pour enfin le faire réagir :

- On s'en tape, puisque le mensonge, on l'a tué, de toute manière.

Buster se retourne, surpris par l'agressivité de la réponse. Interloqué, il s'arrête et observe Coal, très fier de son effet, le doubler. Cette petite victoire encourage le Chasseur à accentuer encore plus sa mine vexée et se tordre la trogne encore davantage. Sur son chemin, il écrase les racines et les herbes, toque les troncs avec le manche de sa lance et bouscule les lianes avec son bouclier.

- Herm... Coal ?

Il l'ignore, le poing serré sur le manche de son arme. L'Expert ne sait pas trop comment réagir. Il n'a jamais su. De manière générale, il n'est pas doué avec les gens.
Ce n'est pas qu'il est insensible, asocial ou quoi que ce soit ; c'est juste qu'il lui est difficile de rentrer dans l'esprit des autres, de comprendre leurs émotions et leurs réactions face aux siennes. Les motivations, les raisons de la colère, de la joie et de la tristesse, les rêves, ne lui apparaissent pas clairement, cachées derrière les expressions du visage, le langage du corps et sa propre ignorance des expériences de l'autre. Il ne devine que rarement ce que pense son voisin, et c'est encore pire avec ses voisines, où il devient plus nigaud que jamais.
Il croit naïvement que chaque âme fonctionne comme la sienne, et qu'il devrait donc être capable de vaguement comprendre tout le monde, mais ce n'est pas le cas, et ses erreurs entraînent les maladresses, les hésitations, la gêne. Il faudrait parfois lui agiter des panneaux sous le nez pour qu'il saisisse ce qui se trame derrière le regard de quelqu'un.
Il peine aussi à appréhender pleinement l'influence de ce qu'il dit et fait sur le caractère des autres ; il est incapable de savoir lorsqu'il devient détestable ou sympathique, ennuyeux ou intéressant.
Et actuellement, il a été très, très détestable. Du point de vue d'un enfant de 9 ans, en tout cas.
Pour reprendre une contenance, il jette un œil vers le ciel, à peine visible à travers la cime des arbres. La nuit commence à tomber. Il inspecte ses bras maintenant relativement propres, et lance à son partenaire en reprenant la marche :

- On a plus de camouflage olfactif, les bêtes sauvages peuvent nous sentir. Heureusement qu'on est presque arrivés, il est tard.

À chaque pas, leur retour s'embourbe dans un épais silence. Paradoxalement, par contraste, les bruits de la jungle deviennent assourdissants. Coal se fraye un chemin pendant que Buster marche dans ses traces, songeur.

- Tu boudes ? dit-il après un léger toussotement.

- Nan.

- Pourquoi tu boudes ?

- Je boude PAS.

Le Marron se retourne brusquement, lance en avant. La lame frôle le nez de l'aîné, qui recule d'un pas et manque de déraper dans la boue. Trop surpris pour se mettre en colère lui aussi, il balbutie deux syllabes, avant de bredouiller un « Ok, ok... ».
Le Chasseur continue, à peine conscient de l'accident qu'il a failli causer.

- C'est juste que t'es nul.

- Ah bon.

- Ouais.

L'échange se termine aussi rapidement qu'il a commencé. Avec leur camouflage, les animaux ne les repéraient pas, mais eux, avec ou sans camouflage, ne se sont jamais vraiment vus. Coal marche devant, abrité dans son mépris puéril, et Buster se traîne, traîne les pieds et se traîne en pensées, en hypothèses et élaboration d'excuses pour une faute qu'il ne se rend même pas compte d'avoir fait.
Il finit par abandonner. Ce genre de réflexion, loin de le simuler, lui fait mal. Il cale son sac sur son épaule gauche, la droite commençant à le gêner, et regarde le paysage, à la fois pour se changer les idées et pour, peut-être, trouver de quoi compléter son encyclopédie.

- Hé, Coally, regarde ça.

Le Coally est sorti tout seul, comme une trahison de sa volonté de réconciliation de la part de son inconscient. C'est qu'il l'aime bien, Coal, c'est un peu son troisième petit frère.

- Mmh ?

L'Expert, de sa main libre, lui indique un petit buisson brillant à l'écart de leur chemin, dont les lumières semblent danser. En s'approchant, ils découvrent une nuée de lucioles qui ont fait du bosquet leur habitat. Elles sont impossibles à compter, même estimer est difficile ; sitôt que l'on imagine un nombre, vingt apparaissent ou disparaissent. Pas farouches, elles se posent sur la paume ouverte du Chasseur lorsqu'il l'approche. L'Éclaireur, lui, reste en retrait, et sort un carnet sali, ainsi qu'un crayon.
Si l'esprit d'un enfant est constitué d'Îles et de vagues, celui de Buster est constitué de terre et de lignes. Il ne s'émerveille devant rien, ou peu. Aucune étoile ne brille dans ses yeux lorsqu'il voit une licorne, un arc-en-ciel, un dragon, un chevalier, Peter Pan. Il voit tout à travers le prisme de la science ou de la survie. Il fera attention à ne pas se mettre derrière la licorne, ni devant elle, de peur de se faire renverser ou embrocher, plutôt que de profiter de l'exceptionnel d'une telle rencontre. Il regardera brièvement l'arc-en-ciel, phénomène météorologique bien connu. Il ne s'approchera pas du dragon à moins d'un kilomètre. Il ne parlera pas au chevalier tant qu'il ne sera pas sûr et certain que ce n'est pas un fantôme qui hante l'armure.
En revanche, il a suivi Peter Pan, bien qu'il ne respectait rien de ce que prétendait Newton. Il y a une exception à tout.
Armé d'une plume et d'encre, il notera tout. La licorne, le dragon, le chevalier. Leur apparence, leur nom, leur comportement, où les rencontrer. Mais nous aborderons ce sujet plus tard, plus en détail.

- Waaah, t'as vu ? Y en a de toutes les couleurs !

Le Marron a raison ; soudainement, comme les guirlandes d'un sapin de Noël, les insectes prennent d'autres nuances, du rose au jaune, du violet au rouge. Buster, qui griffonnait, s'approche, satisfait que cette rencontre distraie Coal de sa bouderie. Il voudrait faire quelque chose de plus, s'assurer qu'il ne lui en veut plus, et il vient d'avoir une idée.

- Tiens, regarde.

Il s'accroupit à ses côtés, et dévoile le dos de sa main, sur lequel se pose deux lucioles. Délicatement, il souffle dessus, et en réaction, aussi vif que la flamme d'une bougie, la lumière des deux insectes changent de teinte. Son voisin pousse un petit cri de surprise.

- Je connais cette espèce, j'ai dû leur dédier une page ou deux dans un de mes vieux manuels. Ça réagit au vent, tu vois.

- Je vois !

Sans attendre, Coal souffle jusqu'à postillonner sur les lucioles, si fort qu'il en chasse certaines de leur feuille et en fauche d'autres en plein vol. Il maîtrise ensuite mieux sa puissance, et en fait briller une dizaine en gloussant. Buster se redresse, finit une annotation sur une carte, et range son carnet, avant de reprendre la tête de sanglier qu'il avait laissé par terre. Après avoir laissé son cadet jouer une vingtaine de secondes de plus, il essaie un :

- On y va ?

- Ouais !

Coal se détend comme un ressort et saute sur ses pieds. Il glisse son bras dans les lanières de son bouclier jusqu'au coude, pour avoir une main de libre, et se remet à marcher aux côtés de son aîné, de meilleure humeur.
Maladroitement, alors que la fin de leur mission approche, l'Expert hésite, bredouille une question :

- Tu me boudes plus ?

Le Marron lève sur lui un regard un peu plus dur, son sourire s'éteint. Il marmonne quelque chose d'incompréhensible, avant de laisser son sourire revenir, et de lui prendre la main.

- Non, ça va.



I've been staring at my death so many times

Buster est un enfant à la fois courageux et lâche. Buster agit comme un chat à qui l'on donnerait un coup de pied, et qui reviendrait quelque temps après pour vous sauter dessus par surprise et vous lacérer le visage.
Il n'aime pas l'Île, il en a peur. Il en fait des cauchemars la nuit, et il vit ses cauchemars la journée. Il dédie sa vie à la combattre, à connaître tous ses dangers, et à partager cette connaissance aux autres. Il aurait pu privilégier la transmission orale, mais il préfère écrire ; si jamais il venait à mourir, son enseignement, qu'il juge inestimable, ne doit pas être perdu par l'Oubli. Pas d'attaque de front, il avance à reculons ; il réfléchit, étudie, élabore des stratégies, des méthodes de précaution, d'annihilation, puis attaque. À plusieurs, souvent, bien armé et protégé, toujours. Il en prend mille, de ces précautions, et ce n'est jamais assez. On pourrait croire qu'il aimerait changer de groupe, passer à un travail plus calme, mais si on le lui proposait, il refuserait. Abandonner ses frères et rester au Grand Arbre pendant que mille périls l'encerclent ? Jamais de la vie. Il en crèverait de stress.
Il aime ses frères, oui. Il s'en veut toujours de les avoir embarqué sur cet endroit maudit, même si Sting a voulu venir de son plein gré, lui, contrairement à Rattler, à qui il a fait l'erreur de forcer la main. Comme il le regrette !

Buster est un gamin rongé par l'anxiété, tous les jours, tout le temps, à des degrés plus ou moins variables. Les crises de nerf, il connaît, et c'est une des rares choses qu'il a vraiment peur de compter, une introspection le préoccuperait plutôt que de l'aider. Des fois, on le voit revenir au Grand Arbre, en pleurs, et foncer dans sa Bibliothèque en tremblant comme une feuille, sans rien dire à personne. On en sait parfois la cause : un cadavre de Perdu découvert dans un fourré, une créature à laquelle il a échappé...
Lorsqu'il a vu la Machine, lorsqu'il a entendu parler du Croquemitaine, du Capitaine Hook, c'est comme ça qu'il a réagi. Une angoisse soudaine l'a pris, il est parti se réfugier dans son bureau, a travaillé, dessiné, mesuré, théorisé pendant une journée et une nuit entière, avant de tomber, littéralement, de fatigue. Le déranger pendant qu'il est occupé dans cet état est un pari risqué ; un visiteur non désiré – et excepté ses frères, peu sont les désirés – se prendrait un livre en plein visage s'il entrait sans permission, et se ferait chasser à coups de pieds et de poings s'il venait à insister.
Les résultats de ces séances de travail sont d'abord brouillonnes : des croquis, des schémas, des indications sur des cartes. Elles se précisent au fur et à mesure, des textes viennent accompagner les images : des descriptions écrites, des mesures de précaution, des manuels de neutralisation du danger en question...
Lorsqu'un danger est identifié, Buster ne le lâche plus. Il revient le voir, de très loin, passe des jours et des jours à l'étudier, aidé de jumelles s'il le faut. Il détaille dans ses carnets quelles armes un pirate semble préférer ou détester, les points faibles du tyrannosaure, où et quand poussent les ronces tueuses qui dorment sous le Grand Arbre et comment les déraciner, comment résister au chant d'une sirène, à quoi ressemble le Capitaine Hook et quels moments de la journée privilégier pour ne jamais se retrouver sur son chemin si l'on décide de traîner près du Jolly Roger, quelle température atteignent les flammes d'un dragon, quel poids maximum peut transporter un griffon, comment échapper à une nuée de fées, comment apaiser un peau-rouge, quel comportement adopter lors d'une phase de colère de Peter Pan... La liste s'allonge, s'allonge, sans jamais s'arrêter ni ralentir, la mort menacera toujours, partout, et les carnets qui veulent l'en protéger et protéger tout le monde s'entassent dans sa Bibliothèque.
Il ne peut pas tout surveiller, compléter les connaissances sur tout. Il fait des choix, un tri, un peu à contrecœur, car tout est dangereux, et même si le Temps n'existe pas sur l'Île, lui en manque cruellement. Quand un animal, un monstre, une menace quelconque, est pleinement documentée, mais qu'elle n'est pas neutralisée malgré ses efforts ou pas neutralisable, il est contraint de lâcher l'affaire, se contentant assez égoïstement d'être le seul – avec ses frères – à savoir comment se prémunir de ce danger-là.
Le Croquemitaine et la Machine tiennent une place particulière dans ses préoccupations. Ce sont les deux rares sujets qu'il ne cesse jamais complètement de travailler, d'en frissonner, et, parfois, d'en pleurer.

Il lui arrive d'en être malade, de tout ce travail. Des migraines puissantes, des fièvres et des nausées. Il prend peu l'initiative d'aller à l'Infirmerie, considérant que les Soigneurs ont mieux à faire, et que son état ira mieux lorsqu'il cassera la graine. Alors il vomit sur ses carnets, et recommence en poussant des cris de rage. Même si la scène peut paraître drôle, il prend très mal que l'on rit de tout le mal qu'il se donne.

Selon lui, ses travaux ont une grande valeur. En recommencer un est une grande frustration. En prêter un, une grande fierté. S'en faire détruire ou critiquer un, un terrible affront. Il s'est déjà battu pour ce genre de bêtises. Il est faillible, ce qu'il écrit est faillible, mais il hait en prendre conscience, que ce soit par les autres ou par lui-même. Ses nerfs n'ont vraiment, vraiment pas besoin de manque de confiance en soi supplémentaire.
Après tout, c'est lui, l'Expert.




My flashlight's on

Lorsqu'il est stressé ou très énervé, Buster devient extrêmement vulgaire et fourre toutes ses phrases du vocabulaire le plus violent qu'il puisse sortir. Ce mauvais réflexe a une forte tendance à alimenter les conflits dans lequel il se retrouve. Si une mission d'infiltration tourne au vinaigre, il sifflera ces insultes entre ses dents en s'enfuyant.

À cause de la fatigue qu'il accumule avec ses nuits blanches et veillées tardives penché sur ses carnets, il a le sommeil lourd. Ses frères, qui partagent sa cabane, ont fini par s'habituer à son ronflement, mais un nouveau voisin de chambrée mettrait quelques temps pour s'endormir à ses côtés. Essayer de le réveiller pour stopper le tapage est un exercice compliqué : il faut le bousculer, ou presque crier, pour espérer le sortir de son lit, et s'il se réveille, soyez certain que son humeur sera encore plus exécrable que d'habitude.

L'aspirateur de l'Expert est un Ectoplaspi-3000. Pas la peine de lui proposer un autre nom plus « cool » ou moins ridicule, c'est lui qui l'a choisi, il l'a noté noir sur blanc sur ses carnets, et il n'en changera pas. Cette machine, une espèce de boite couverte de boutons sur laquelle est attaché un tuyau avec un entonnoir au bout, peut aspirer les esprits les plus faibles et autres organismes immatériels ou gazeux, comme des Nuajolis, par exemple. La combinaison d'interrupteurs à actionner pour allumer le bazar et régler la puissance est connue de Buster seul, et encore, même lui se trompe parfois, peu importe le nombre de notes qu'il prend. Ce qu'il ne sait pas, c'est que cette arme fuite ; régulièrement, pendant la nuit, les ectoplasmes capturés s'enfuient discrètement par un boulon mal vissé, situé directement dans la machinerie, hors d'atteinte des inspections régulières et minutieuses de l'adolescent.

Cet aspirateur a été trouvé sur la Plage des Objets Échoués, un lieu que Buster affectionne particulièrement. S'il n'est pas en observation, en mission ou au Grand Arbre, il est là-bas. C'est le vautour de l'endroit, il l'écume pendant des heures, et en sort généralement avec des babioles qui remplissent ses poches et son sac de toile. Il conserve les objets et les outils les plus intéressants et les plus utiles dans un coin de sa bibliothèque, et distribue le reste à ses frères, ou aux autres. Il ne ramasse aucun déchet, ce n'est pas un collectionneur. Ce qu'il ramasse va de l'ours en peluche à la planche de skateboard, du tournevis au Portal Gun. Il fait le tri entre les objets magiques – extrêmement rares – et les normaux, les cassés et les neufs, en les mettant dans plusieurs sacs s'il le faut. Ses retours d'excursion sont attendues comme le Père Noël par certains petits, qui voient cette habitude comme une espèce d'abonnement, un réapprovisionnement régulier en jouets.

Buster entrepose ses carnets complétés dans une cabane qui vieillissait et se délabrait, qu'il a retapé avec l'aide d'Artisans. Dedans, ses livres, écrits lui-même ou trouvés en divers endroits, s’amoncellent en tours, en tas, en rangées étalées à même le sol. Il y a un classement, ou plutôt, des classements, alphabétiques, thématiques, dans lequel l'Expert se repère comme un poisson dans son bocal, mais où n'importe qui d'autre peinerait une demi-heure pour trouver l'ouvrage qui l'intéresse. C'est ici qu'il passe des heures, parfois des nuits entières, sur un bureau éclairé par une fiole remplie de lucioles, qu'il change avec toute la nervosité du monde dès que leur lumière faiblit. Cette cabane, l'Expert la nomme pompeusement l'Alexandrie, souvent plus vulgairement surnommée par les autres la Bibliothèque, et il protège l'entrée avec un verrou.

Ce savoir, ou plutôt, ces pensées conservées, il les partage à qui le demande, bien qu'il soit très regardant sur la personne à qui il les prête, et il se souvient toujours à qui il a prêté. Il ne donnerait rien à un gamin de 8 ans qui ne compte en faire que des avions en papier. Il préfère les confier aux plus âgés, aux postes à responsabilités qui sortent beaucoup dans des endroits inconnus ou dangereux. En revanche, il ne prête aucun carnet aux Courtisans, jeunes comme vieux. Il ne peut pas sentir ce groupe d'inutiles, qui ne font rien excepté profiter du travail des autres.

Il ne se soucie pas de manquer de papier sur lequel écrire ; directement dans l'Alexandrie, en plein centre, l'Éclaireur entretient un arbre à carnets, un jeune arbuste qui lui procure une dizaine de recharges toutes les cinq lunes. Un rythme qu'il trouve un peu lent, et il est parfois obligé de se restreindre et de ralentir son travail en fin de période. Il ne sait plus bien où il a trouvé les graines de ce cousin de l'Arbrabouff' si particulier, ses souvenirs ne lui disent plus rien. En revanche, de vieilles notes indiquent qu'il s'agit d'un cadeau d'une créature, mais il n'a visiblement pas jugé utile, ou n'a pas eu le temps, d'en faire la description ni de noter son nom.
Pour écrire et dessiner, il utilise des plumes, de l'encre et des crayons, tout simplement.

Buster a deux frères, tous deux Éclaireurs comme lui. Le cadet se nomme Rattler, alias le Radar, et le deuxième, Sting, alias le Mousquetaire. Bien que leurs relations soient parfois tendues et compliquées, ils dorment sous le même toit la majeure partie du temps. En revanche, ils sont rarement partenaires lors des missions, et on les voit peu ensemble en journée, ils sont assez indépendants les uns des autres.

Lorsqu'il est au Grand Arbre, ou en train d'effectuer une mission qui n'exige pas de discrétion, il est le plus souvent habillé avec son costume de Ghostbuster, un habit directement tiré du film du même nom, dont il était un grand fan, dans sa vie d'avant. Mais aujourd'hui, maintenant qu'il les côtoie chaque jour ou presque, le paranormal et le fantastique ne le font plus autant rêver.
Il possède également un casque branché à un Ipod, qu'il recharge avec une dynamo de temps en temps, lorsque le moral est bas. À l'intérieur, il n'y a que quelques musiques, dont la majorité viennent de son époque, mais il ne s'en lasse pas.
Caché dans un faux livre, il a dissimulé un costume blanc, soigneusement plié, le nœud papillon parfaitement noué. Trouvé sur la plage, il n'est pas parvenu à le céder aux Raccommodeurs ou à un Perdu au hasard. Il ne voit pas en quelle occasion il pourrait l'utiliser, il n'est même pas sûr de vouloir l'utiliser, mais il le conserve quand même. En plus, il a l'intuition qu'il est parfaitement à sa taille. Il y a quelque chose qui l'attire dans cet habit. Peut-être est-ce son aura, le fantôme d'une vie aisée, luxueuse, confortable, loin de tout ça, de tout ce qu'il vit ici, qui l'hypnotise. Peut-être qu'un jour, il n'aura plus à se traîner dans la boue, à croquer des monstres sur son carnet caché dans des ronces, à chasser la goule dans l'air humide de la Lande. Et ce jour là, il pourra mettre ce costume l'esprit tranquille, à profiter des rares aspects paradisiaques de Never Never Land. Peut-être que c'est cela, qu'il conserve, dans ce faux livre : sa future victoire tant espérée.

La peau de bête de Buster est une tortue géante, capturée et tuée lors de ses premiers jours sur l'Île en compagnie de Chasseurs et de Peter Pan. Il utilise la peau du crâne comme une casquette très solide, presque comme un casque, et la carapace comme une protection pour son Ectoplaspi-3000, sur lequel il prend soin de tout configurer avant de le glisser à l'intérieur, afin de ne pas avoir à le sortir pour le régler en pleine mission.
Il a toujours sur lui la clé de l'Alexandrie, un canif, un lance-pierre, une lampe-torche et une boussole. Il s'encombre davantage en fonction de l'opération qu'il a prévu de faire dans la journée, que ce soit de nourriture, d'armes ou d'autres outils.




L'île

Comment vis-tu ton séjour à Never Never Land ? Que représente ce lieu pour toi ?  
Assez mal. Tout craint, ici. Je comprends qu'on puisse trouver l'Île jolie, merveilleuse, magique, et cætera, mais c'est définitivement pas l'Île des enfants. La moindre petite racine peut essayer de te tuer, y a des dinosaures, des pirates, des indigènes, des loups, des monstres... Selon moi, c'était une erreur de venir ici.


Regrettes-tu ta vie d'avant ? Voudrais-tu pouvoir retourner dans le monde ordinaire ?  Si tu n'en as jamais connu d'autre, désirerais-tu une autre vie ? L'autre monde te fait-il envie ?
J'aimerais bien repartir, oui. Mais j'ai cru comprendre que c'était pas possible. Ou très, très, très difficile.


Comment vois-tu Peter Pan ? Quels sont tes sentiments envers lui ? A l'inverse, que ressens-tu pour le capitaine Hook ?
C'est lui qui dirige et qui décide. Il est très jeune, donc il fait parfois un peu n'importe quoi. Presque tout le temps, en fait. J'avoue que j'aurais aimé quelqu'un d'un peu plus responsable à la tête. Mais bon, tout le monde le suit et l'approuve, alors je suppose qu'il ne me reste plus qu'à fermer ma gueule et me faire discret.

Hook, je ne sais pas. Il a l'air de beaucoup détester Peter, et quelque part, c'est compréhensible. Des fois, j'ai l'impression que c'est juste un pauvre gars qui essaie de survivre avec ses hommes. Ça ne l'empêche pas d'être un sale type. Il bute des enfants, après tout. Si j'en avais la possibilité, je lui trancherais la gorge, ouais.



The nightmare repeats itself everytime

Les Chasseurs sont alignés. Trois bandent leurs arcs, visent en l'air, pendant que deux autres se tiennent prêts à intervenir et à apporter un soutien au cas où les trois premiers manqueraient leur tir. Les souffles se ralentissent, les yeux fixent, les corps se figent.
Le murmure léger de Buster, sixième de la rangée, se diffuse jusqu'à leurs oreilles :

- On se rappelle bien : si vous les ratez la première fois, visez le nez. Point sensible.

L'Expert n'a pas d'arme dans sa main, juste un carnet sur lequel il compte écrire le déroulement de leur mission. Son canif et son lance-pierre sont dans sa poche ; il donne son maximum pour donner sa pleine confiance aux Chasseurs, mais il ne peut s'empêcher de croiser les doigts.
Devant eux, à une dizaine de mètres du sol, trois Gobeurs hibernent, paisiblement endormis, la queue accrochée à leur branche. La petite famille est composée de deux individus verts, dont les écailles se confondent presque avec la chlorophylle des feuilles, et d'un autre, plus petit, sans doute un bébé, qui ressemble à un jeune dragon avec sa couleur bleu ciel. Leur nez gras pendouillant vers le sol, leur bouche ouverte bave au gré de leurs ronflements, laissant des traces humides sous eux. S'ils avaient choisi de s'installer plus loin du Grand Arbre, peut-être que les Perdus les auraient laissé finir tranquillement cette sieste. Mais ces bestioles sont bien trop nuisibles pour vivre en paix à côté d'enfants.
Bear, alias le Molosse, le Chasseur le plus imposant et le plus autoritaire du groupe, expire. C'est le signal ; en un clignement d'yeux, deux flèches se plantent en plein cœur des deux lézards adultes, mais le plus petit n'a eu que le flanc droit tranché par la pointe de celle qui lui était destinée. Il tombe lourdement, ce n'est plus qu'une masse presque morte : blessé et sonné par la chute, les deux Perdus en réserve lui sautent dessus, et l'achèvent d'un coup de coutelas bien placé. Il n'aurait pas pu s'enfuir avec une plaie aussi large, de toute façon.
Buster soupire, soulagé. Il regarde Bear, qui n'a pas une seule goutte de sueur sur sa peau mat, contrairement à lui, qui sent la moiteur poisser ses joues. L'Éclaireur attend une parole, un compliment, un « Ta méthode marche bien, bravo », ou un « Cool. », à la limite. Mais aucun Chasseur ne fait d'observation sur son plan réussi, trop occupés à estimer si les trois cadavres valent la peine d'être emportés pour leur viande, et trop fiers, aussi.
Il fait un peu la moue, mais se résigne ; ce ne sont pas les premiers ingrats avec lesquels il travaille, et ce ne seront pas les derniers. Et puis, le fait que la stratégie ait fonctionné lui suffit, comme récompense.

Soudain, Target, l'archer le plus talentueux de la bande, pousse un cri, alors qu'une énorme masse rouge vif lui saute dessus.
Un Gobeur, alerté par les derniers cris du petit bleu, assène un magistral coup de patte dans la tête de l'adolescent, dont la nuque part violemment en arrière. Sa victime s'effondre, mais le dinosaure n'a pas le temps de la piétiner à mort ; accompagné d'un « tchac », une flèche à l'embout aussi rouge que sa peau lui traverse le nez. Le hurlement de souffrance de l'animal vibre dans l'air, pendant que les Perdus se jettent sur lui pour le poignarder à répétition, jusqu'à ce qu'il cesse de bouger. Terrassé par la souffrance, le Gobeur ne pouvait pas vraiment se débattre, et c'est après un combat à sens unique qu'il meurt, sous les yeux de Bear, qui a tiré la flèche fatale, et de Buster, qui n'a pas eu le temps de sortir son canif de sa poche pour participer à la mêlée et était donc resté en arrière.
La menace enfin neutralisée, les Chasseurs entourent Target, qui peine à reprendre conscience, le front sanguinolent.
Le silence pèse, et semble ne pas vouloir finir. C'est Bear qui le brise, en se mettant devant l'Expert, les mains sur les hanches, l'arc à l'épaule. La différence de taille est telle qu'il donne l'impression qu'il pourrait lui briser le crâne entre ses deux mains.

- Je croyais qu'ils hibernaient en famille ?

L'Éclaireur déglutit, rassemble son sang froid, et dit avec aplomb :

- Ils hibernent en famille. Mais visiblement, ce mâle dominant, ici, aime dormir à l'écart, et le tir raté de Shady l'a réveillé.

Shady ne relève pas la pique, et aide Mark à porter rapidement Target jusqu'à l'Infirmerie. Il ne faut pas tarder, la blessure pourrait être grave.
Bear gronde :

- Tu te fous de ma gueule ?

En vérité, Buster connaissait cette habitude qu'avaient certains spécimens de Gobeurs mais... Il avait complètement oublié cette possibilité. Mais hors de question d'admettre son erreur, il préfère la reporter sur les autres ; il répond donc sèchement, son regard insolent caché par sa touffe :

- Si on avait été plus nombreux, on aurait pu placer des gens pour surveiller nos arrières. Je ne peux pas tout prév-

Sans prévenir, Bear lui attrape le col, le soulève presque, et lui crache :

- Écoute-moi bien, l'pouilleux, si on a suivi tes conseils, c'est parce que Mark croyait que t'étais utile. Si en te suivant juste pour descendre trois lézards à la con, on perd un Chasseur, tu peux rester vomir dans ta bibliothèque de cas social, c'est clair ?

Les nouvelles vont vite, on dirait.
Il n'attend pas de réponse et le pousse dans l'herbe. Il n'en attendait pas vraiment, de toute manière. Le métisse tourne du talon et rejoint Sneaky pour prendre le cadavre du Gobeur rouge, à la fois pour le repas, et pour en faire une peau de bête en cadeau à Target, s'il survit. Buster, humilié, reste assis par terre, et attend d'être complètement seul pour se relever.
L’œil un peu humide, il se distrait de sa brève envie de verser une larme en essuyant la sueur sur son front avec sa manche. Ils ne comprendront jamais ce qu'il fait pour eux, de toute manière. Ils ne comprendraient pas s'il leur disait qu'il avait envie de se frapper tout seul devant son erreur grotesque qui a failli tuer quelqu'un.

- Saleté de bâtard de sa mère la pute d'ingrat de merde.

Souffle-t-il, aussi bas que possible, comme s'il craignait qu'il ne l'entende. Il souffle sa rage sur l'autre pour éviter de se faire du mal à soi. En reniflant d'une manière peu glorieuse, il sort un carnet de sa poche et griffonne un mémo : Trouver champignon/herbe/fruit vomitif.

- Tu vas voir qui c'est qui vomit, connard.

Courageux. Mais lâche.



Invisible pour les yeux

T'as un Pseudo ? Buster. Buster c’est bien.
Et un âge ? Non.
C'est quoi ton Avatar  ? Rock Briefers, de Panty and Stocking with Garterbelt.
Comment t'as découvert l'île ? Peter Pan m'a filé le code postal par erreur.
Tu la trouves comment ? Dangereuse.
Dis, tu crois bien aux fées ?Oué.






WANTED : Je suis à la recherche de mon Petit Frère !

I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] 424809BusterVign
Buster analyse en #e9e9e9
Revenir en haut Aller en bas
Jim Crazyleg
Jim Crazyleg

☠ Mousse du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 248
✘ SURNOM : la Demi-Portion
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : Fiche clic | Dé clic

I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] Empty
MessageSujet: Re: I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI]   I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] EmptySam 22 Avr 2017 - 15:03

Ah il est là ! **

Buster est trop cool ! Tu devrais vraiment faire des dc plus souvent : j'adore le fait que dans tes fiches, y'a vraiment plein de détails du quotidien, de pnj... Bref, toute une ambiance et un univers que tu prends la prenne de raconter en plus de présenter ton personnage. A chaque fois, on est très vite happé !

Bref, rerebienvenue ! I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] 4098581609
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité



I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] Empty
MessageSujet: Re: I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI]   I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] EmptySam 22 Avr 2017 - 15:34

TE VOILA BUSTER MON CHOU. *mega hugs de la joie*

Bon tu sais déjà tout mais comme j'aime radoter je te le redis : j'adore Buster, j'adore cette fiche, j'adore tous ces ptits détails que t'arrive à caler dedans et juste oqdjfoijeqpiofjpeirhgiure. Vivement nos rps. Plein de rps. Tout plein plein.
Zoubis.

I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] 3864948088


Jim je t'en veux de m'avoir piqué la place de preum's sache
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité



I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] Empty
MessageSujet: Re: I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI]   I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] EmptySam 22 Avr 2017 - 15:47

AAAAAAAAAAAAAaaaaaaah trop cool !!
Sérieux il est super Buster, et la fiche envoie du lourd !
Bienvenue x 3, tu commences à multi-récidiver, Poteau I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] 1738259877
Revenir en haut Aller en bas
Nasty
Nasty

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 384
✘ SURNOM : le Panda
✘ AGE DU PERSO : 16 piges

✘ DISPO POUR RP ? : 3/4 (une place dispo)
✘ LIENS : + "So Raw !"
+"Deeper in the dirt, making bodies hurt !"
+"Deep Down !"


I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] Empty
MessageSujet: Re: I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI]   I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] EmptySam 22 Avr 2017 - 16:03

Ok ! Je le kiffe !
Plum et Nasty vont se faire un plaisir d'interagir avec ! Plum va adorer l'Alexandrie et Nasty se faire un plaisir de l'emmerder.

J'aime beaucoup le petit monde crédible que tu as installé autours du personnage : son arme, ses frères, son acolyte... ça sonne juste et vrai ! Je suis enthousiaste à l'idée de jouer avec !






I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] Bannas10
Revenir en haut Aller en bas
Freckles
Freckles

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1696
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] Empty
MessageSujet: Re: I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI]   I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] EmptySam 22 Avr 2017 - 16:49

Je viens briser votre combo révolté bande de nazes.

Tu savais déjà que j'aimais ce petit nerd, son esprit, sa façon de penser, il me fait RIRE et en même temps il est #relatable. Et même si cette fiche est LONGUE elle se lit très bien, les dialogues sont chou et authentiques. Je suis d'accord avec Jim (berk) tes pnjs aussi envoient du lourd.
Oh et puis l'Alexandrie mec, c'est brillant. Et puis Ghostbusters quoi.

Rebienvenue loser I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] 2367052741
Revenir en haut Aller en bas
MadMax
MadMax

★ Mère des Chasseurs ★


✘ AVENTURES : 1092
✘ SURNOM : L'Increvable.
✘ AGE DU PERSO : La bonne quinzaine.

✘ DISPO POUR RP ? : Globalement, ouais.
✘ LIENS : Naissance, renaissance & La Meute

I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] Empty
MessageSujet: Re: I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI]   I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] EmptySam 22 Avr 2017 - 17:00

Pourquoi faut-il que tu rajoute des boiiiiiiites ? :')

"Cette fiche est un poil longue, quand même", que je m'étais dit en la voyant. Et puis, bah. Bah au final en fait c'est passé comme une lettre à la poste et j'ai pas vu la fin de la fiche arriver.J'aime beaucoup la conclu, d'ailleurs !

Buster est très chouette, et je parie qu'il s'entendrait avec Wise question culture et approche pragmatique ! Mais il a quand même son carafon, et ça c'est plutôt cool.

Simple question : est-ce qu'il sait vraiment comment régler tous ces dangers, ou est-ce qu'il croit juste savoir ?

Bref, rebienvenue évidemment !






J'suis Parole en #cc3300.

Merci Dog. ♥:
 

Merci Arrow. ♥:
 

Merci Coquillage. ♥:
 

Merci Sindri. ♥:
 

Merci Blue. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Caroline
Caroline

★ Mère Apprentie des Artisans ★


✘ AVENTURES : 630
✘ SURNOM : La Fouineuse
✘ AGE DU PERSO : 14 ans... et des poussières

✘ DISPO POUR RP ? : Pas tout de suite, mais je prends les réservations ;)
✘ LIENS : Fiche ♦️

I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] Empty
MessageSujet: Re: I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI]   I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] EmptySam 22 Avr 2017 - 17:54

Oh il est chouette Buster ! Il a pas fini d'angoisser par contre, pauvre de lui =(

Rebienvenue =)
Revenir en haut Aller en bas
Peter Pan
Peter Pan

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2816
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : jeune à jamais

✘ DISPO POUR RP ? : dur dur
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.
→ Et aussi tout ça !

I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] Empty
MessageSujet: Re: I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI]   I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] EmptySam 22 Avr 2017 - 23:12

Félicitations mon enfant


Tu es condamné.





Mais c'est que cette fiche est puissamment cool ? J'approuve tous les commentaires précédents ! J'avais oublié comme tu écris bien... Buster est extrêmement intéressant, authentique, et comme dit tout l'univers qui gravite autour ne fait que le rendre plus réel encore, c'est vraiment extra.
J'ajoute que de voir le contexte de l'île utilisé comme ça, à ce point, avec toute la complexité et la fantaisie que ça implique, c'est GÉNIAL. Je sais pas pourquoi mais ça me met au comble du ravissement, jte jure. Bravo pour cette superbe fiche, j'espère que j'aurais la chance de vivre des aventures avec Buster moi aussi ! I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] 2219946907


_______________________________


Je te serre chaleureusement la main. Cours vite créer ton Dé à Coudre et demander un Compagnon de Jeu afin de vivre une aventure !  Par ailleurs, n'oublie pas de prendre connaissance de L'intrigue du moment. Tu peux aussi participer au RP d'introduction spécialement conçu pour les nouveaux arrivants et qui permet d'immerger facilement ton personnage dans l'univers : Le Bannissement. A moins que tu ne choisisses de te lancer dans Mission Périlleuse ?  Si tu préfères passer du bon temps en papotant, rejoins sans tarder la Nursery. Quoiqu'il en soit, que ton séjour à Never Never Land soit fabuleux et éternel.










La musique que je joue au gré du vent : Flûtes de Pan
Les dessins que je peins au gré du temps : Crayons de Pan



Je tyrannise en forestgreen.




le merveilleux cadeau de mes enfants trouvés:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://neverneverland.forumactif.org/
Tool
Tool

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 316
✘ SURNOM : Le Patient.
✘ AGE DU PERSO : 16-17 ans. Par là autour.

✘ DISPO POUR RP ? : Pourquoi pas.
✘ LIENS : Change is coming through my shadow.
Sujets en cours : I - II - III - IV- V

I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] Empty
MessageSujet: Re: I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI]   I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] EmptySam 22 Avr 2017 - 23:19

BUSTER OWI I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] 2658016431

Je sors de mon silence nanotique pour te souhaiter la bienvenue, camarade I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] 2106694552 tu sais déjà ce que je pense du bonhomme mais je vais me répéter : j'adore cette fiche, elle est très vive, avec plein de détails cool et elle dresse un portrait précis ! Franchement, j'adore l'univers que t'as développé autour de ton Expert et je comprends ses angoisses (comme l'a dit Freck il est relatable, je peux en faire mon totem, dis ? 8D).

BREF. Amuse-toi bien avec cette nouvelle tête I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] 3864948088






I'll forget you, yeah I will
And yet you are still
Burning inside my brain


Playlist

I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] Toolsi10

Cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://elorecohlt.tumblr.com
Buster
Buster

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 118
✘ SURNOM : L'Expert
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Envoie-moi un MP, pepito
✘ LIENS : Remember kids, the only difference between Science and screwing around is writing it down.

I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] Empty
MessageSujet: Re: I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI]   I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] EmptyDim 23 Avr 2017 - 0:31

66,66666% des commentaires ont été postés par des Révoltés, ça c'est d'la stat' démoniaque comme je les aime. I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] 2106694552
Content que votre futur camarade (?) vous plaise, compagnons de révolution ! ♥️
(et les autres vous ne devriez pas être élogieux envers quelqu'un qui pourrait causer votre CHUTE méjvouzemtréforkomem)






WANTED : Je suis à la recherche de mon Petit Frère !

I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] 424809BusterVign
Buster analyse en #e9e9e9
Revenir en haut Aller en bas
Soul
Soul

♣ Chef des Soigneurs ♣


✘ AVENTURES : 1174
✘ SURNOM : L'Immuable
✘ AGE DU PERSO : Un peu trop mature.

✘ DISPO POUR RP ? : Difficilement (exception faite pour de nvx soigneurs ou trame précise); demandez toujours !
✘ LIENS :
I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] Caduceus-e1412280052247 L'âme naît vieille dans le corps; c'est pour la rajeunir qu'il vieillit.
I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] Caduceus-e1412280052247

Points de Sutures:
 


I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] Empty
MessageSujet: Re: I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI]   I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] EmptyDim 14 Mai 2017 - 17:41

YOP!

J'aime toujours autant tes entrées en matière, tes approches. On est tout de suite immergé dans ton histoire, captivé même parce que tu nous racontes. Et tu sais sublimer l'île, nous la montrer d'un angle que nous n'avions (pas encore) abordé. Exploré.
Tu révèles toujours les aspects de ton personnage au-travers d'un tiers. On devine plus que découvre, par petites touches et nuances. Comme si tu faisais preuve d'une certaine pudeur ou plutôt maîtrise du rythme, de la cadence à nous le présenter.
Le personnage (les personnages), son univers. Notre univers.

Et il est étonnant Buster! Plein de nuances, de failles. Très humain, très vrai. Vraiment intéressant à lire, à deviner. Plein d'extraordinaire et de normalité bien entière.

Re(re)bienvenue sur l'île cher Poteau <3






« C'est un peu de ton espoir, ce que les années
en ont perdu. On dirait ton ombre et qu'elle
cherche à se mettre debout. N'appelle personne.
Ton cœur ce n'est pas toi, c'est un enfant qui se
tourmente avec la crainte de tomber. »
- Bousquet
☤ Et des croquis ☤

Still trying:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://cidiene.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] Empty
MessageSujet: Re: I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI]   I ain't afraid of no ghost ~ Buster [FINI] Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: Faire naufrage :: Gais, innocents et sans coeur. :: On s'envole !-