Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Wrath
Wrath

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 99
✘ SURNOM : La Flamme
✘ AGE DU PERSO : 15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Yep
✘ LIENS : You can have more than one home. You can carry your roots with you, and decide where they grow.


Wrath ♪ North Korea's flame Empty
MessageSujet: Wrath ♪ North Korea's flame   Wrath ♪ North Korea's flame EmptyLun 17 Avr 2017 - 20:10

Wrath


Trucs

Surnom : La flamme
Groupe : Garçon perdu
Age : 15 ans, fraîchement débarqué sur l'île pendant la pluie salée.
Rôle : Soigneur


Révérences

Violent, souvent surnommé cruel par ses pairs dans le monde réel, Wrath possède un rapport particulier à ce qui paraît être une seconde nature chez lui. Provoquer son ennemi ne lui pose aucun souci, malgré son absence complète de compréhension de l'Anglais. Tout ce fait par son expression, la façon dont il observe, comme prêt à bondir sur sa victime. Sauf que ce beaucoup prennent pour un jeu est en fait un besoin compulsif de rester en vie. Les faibles ne méritent rien, et il refuse de sombrer dans la défaite, quitte à se relever alors que son corps ne devrait pas en être capable. Sa résistance physique semble impressionnante au premier abord, ce qui ne l'empêche pas d'être chétif, pour ne pas dire qu'on voit les os saillants sous sa chair dès qu'il se déshabille. En vérité, chez lui c'est le mental qui fait le gros du travail, qui l'empêche de voir ses propres limites jusqu'à ce que du sang s'échappe de sa chair meurtrie.

Et pourtant, ce n'est ni un chasseur ni une sentinelle. Wrath est soigneur, sans posséder le moindre talent particulier pour s'occuper des autres. Il ne parle que trente mots d'Anglais à tout casser, n'a aucune patience, et n'aime pas franchement s'asseoir avec les gens pour les écouter se plaindre. Sauf que ses doigts trouvent le mal, que son regard repère immédiatement une posture peu assurée. On l'a éduqué pour qu'il survive, qu'il devienne le meilleur. Alors Wrath trouve ce qui ne va pas chez ses camarades en les observant. Comme il est toujours blessé, faire des bandages est facile. Ce n'est pas comme s'il avait grand-chose d'autre à faire de ses journées. Depuis son arrivée, l'adolescent n'a pas cherché à communiquer, et encore moins à apprendre la langue locale.

Loin d'avoir reçu une mauvaise éducation, le gamin s'exprime de façon acceptable en Russe, et comprend quelques phrases simples en Chinois. Quand à sa langue maternelle, elle est sa plus fidèle arme contre les tyrans. Ou tout du moins ceux que Wrath perçoit comme tels. Ils sont simples à repérer, ceux qui ne dorment pas avec les autres, qui ont des privilèges.

Au final, même chez les enfants perdus, le système est le même que dans sa patrie bien-aimée.

Wrath, malgré la colère profonde qui transparaît dans les couteaux qu'il trimballe avec lui, est étrangement poli. Pas non plus agréable, plutôt effacé. Le genre à s'asseoir sur la branche d'un arbre pour scruter les autres enfants qui jouent sans jamais se joindre à eux. Jamais il n'exprimera ses opinions, car même s'il était en mesure de le faire, cela serait tout bonnement dangereux. Tout comme il est simple de se laisser corrompre par la beauté des choses. Le Nord-Coréen n'apprécie guère l'idée d'être manipulé, et c'est également pour ça qu'il se fait violence pour garder ses distances.

Paranoïaque, son esprit est persuadé que chaque personne présente pourrait le vendre pour un peu de riz ou une belle lance au bout acéré. Son rapport aux règles est exagéré, au point qu'il est persuadé que seul la mort l'attendra en cas d'échec ou de trahison. C'est pour ça que Wrath attend que tout le monde soit endormi pour fermer les yeux, qu'il laisse toujours un autre goûter la nourriture avant d'y toucher. L'adolescent a de nombreux troubles obsessionnels compulsifs, comme toucher certaines choses un nombre pair de fois, sous risque d'avoir un terrible accident plus tard dans la journée.

Il en va de même pour les marques sur sa peau causée par sa propre arme. Un soigneur ne devrait pas avoir plusieurs couteaux sur lui, en tout cas pas par crainte de se faire attaquer en permanence. Néanmoins, sans eux Wrath est terrifié. Il pratique l'automutilation depuis qu'on l'a forcé à quitter sa patrie pour se rendre en Corée du Sud. Le mal du pays, ou un truc dans le genre. Et ça ne s'arrange pas ici.

Son plus grand réconfort, c'est la musique. Wrath l'adore, qu'importe sa forme. Avec sa voix tantôt trop faible, tantôt trop forte tant il hurle sa colère, il ne fait pas un bon chanteur. Ce que personne sur l'île ne sait, c'est que c'est un excellent pianiste, dont le rêve a toujours été de se perfectionner à Pyongyang. Son absence de patience ne s'applique pas à la musique, où il est rigoureux. Sans doute même un peu trop, capable de jouer jusqu'à finir avec les doigts en sang.

Lorsque ses blessures deviennent ingérables, le garçon s'isole, ne supportant pas le contact. Ce n'est pas des plaintes qui lui échappent quand on tente de le toucher, mais de véritables hurlements. La première fois qu'il a tenté de fuir son pays, avec son frère jumeau, les choses ont très mal tournées, et ça son esprit ne pourra jamais l'oublier. D'ailleurs, cet idiot lui manque, au point que son cœur le fait souffrir quand il repense à ce frère qui doit sans doute être heureux au pays du mensonge. Si le monde était juste, alors ils seraient tous deux aussi, loin de ce qui a ruiné leurs vies.

Enfin, rien ne sert de trop y penser. Son cerveau lui cause déjà assez de problèmes comme ça, en ne se concentrant que sur ce qui pourrait arriver de pire. Pourtant, il y a des trucs qui le rendent heureux, outre le son d'une mélodie. La nourriture si épicée que la majorité des gens pleureraient après quelques bouchées, l'énorme sac de sucreries qu'il recevait pour l'anniversaire de son cher Général, ou encore ses cheveux longs.

On ne lui a pas encore parlé de longueur réglementaire sur l'île et il suppose, pour l'instant, qu'elle n'existe pas, tout comme elle n'était que sociale dans sa seconde terre d'adoption. Alors Wrath ne les coupe pas, se contentant de les attacher depuis qu'ils ont atteint ses épaules. C'est la seule chose qu'il a véritablement obtenu en quittant son pays. Tout du moins, l'unique qu'il considère comme positive.



Unique au monde

♪ Vous connaissez la pop Sud-Coréenne ? C'est la passion secrète de Wrath. Il connaît des dizaines de chansons sur le bout des ongles. La plupart sont anciennes, et il les a écouté de façon illégale dans le Nord. Une fois, cependant, son frère l'a emmené à un concert, et ça reste un souvenir qui lui réchauffe le cœur.

♪ Wrath n'a pas de bouton pause. S'il se lance dans un combat contre vous, qu'importe les dégâts, ou le sang perdu, tant que son corps ne s'écroule pas, ce n'est pas une défaite. C'est sans doute son plus gros défaut.

♪ Le gamin ne sait pas sourire, en tout cas pas de manière prononcée. Il montre très peu ses émotions la majorité du temps et paraît d'une nature timide. En vérité, il s'est toujours forcé à être neutre pour ne pas s'attirer de problèmes. Ce qui est parfois frustrant quand il se sent mal et qu'il ne peut pas le dire. C'est un peu le syndrome de la théière. Tout est intériorisé jusqu'à ce qu'il explose.

♪  Couteau, dents, qu'importe ce qui lui tombe sous la main, lorsque le besoin de se faire mal se fait ressentir, le Nord-Coréen n'hésite pas. Ce n'est pas quelque chose qu'il montre aux autres, même s'il a tendance à s'en prendre à ses mains en majorité, ce qui est plutôt visible.

♪ Il a plusieurs cicatrices, dont une particulièrement moche cachée sur son crâne, sous ses cheveux. C'est à cause de celle-là qu'il est terrifié par le contact à présent. L'accident s'est produit lorsqu'il a tenté de s'enfuir de son pays et que la rivière gelée a cédé sous son poids. Il s'est ouvert le crâne sur une pierre au fond de l'eau.

♪ Wrath fait 1m60, et son jumeau qui a quitté le Nord quatre ans avant lui, 1m68. C'était d'ailleurs une source de conflit entre eux avant que Wrath ne vienne ici. Il est l'aîné, bon sang. Et ce n'est pas un peu plus de nourriture chaque jour qui devrait changer ça.

♪ Il a étudié plusieurs pièces de Chopin à l'école et serait ravi de pouvoir parler de lui, et de la musique, d'ailleurs ça serait une bonne façon de le motiver à apprendre l'Anglais. Ça ou la peur d'aller contre les règles dont le sens lui échappe.

♪ Peu habitué à beaucoup dormir, l'adolescent fait plusieurs nuits trop courtes d'affilées, jusqu'à ce que son corps se plaigne et qu'il doive faire des siestes pour compenser.

♪ Le Nord-Coréen est en mesure de jouer du piano et de la guitare, même s'il était débutant avec ce second instrument quand il a quitté son monde (et c'est pourtant son préféré). Par contre, avec les violons ce n'est pas du tout ça. Ses parents voulaient qu'il apprenne à en jouer plus jeune et il n'a fait que torturer le pauvre instrument.

♪ Wrath ignore totalement ce que son nom veut dire. Il a tendance à penser que c'est Wu-rat, ce qui ne lui parle plus que ça non plus.

♪ Le gamin est plutôt bon en pliage de papier, surtout pour faire des étoiles ou des grenouilles, sauf que la matière première est rare dans le coin. D'ailleurs, il est gaucher.

♪ Abhorre la faiblesse mais encore plus ceux qui martyrisent les autres, et il est d'une justice implacable.




L'île

Comment vis-tu ton séjour à Never Never Land ? Que représente ce lieu pour toi ?  
C'est un silence plus prolongé que les autres qui répond. Quelque chose qui dure un peu trop longtemps tandis que le garçon serre ses poings, les ongles s'enfonçant dans le creux de ses paumes. Ce n'est pas plus ma maison que ne l'était Séoul, il répondrait s'il en était capable. Sauf que sa mâchoire est trop crispée, que sa respiration semble prête à s'emballer. Que pourrait-il bien détruire, pour dire que rien ne va, que ce n'est pas chez lui, qu'il continue de n'avoir nulle part où aller ? Tout et rien, car ça ne changerait pas les choses, et la réalité de son séjour ici.

Sans doute est-ce parce qu'il vient d'arriver, que son esprit n'est pas encore trop embrumé. Ou bien qu'il se battra pour ne rien oublier, pas cette fois. On ne peut pas effacer toute une vie, Wrath le sait mieux que quiconque. Après un moment, la tension dans ses épaules se diffuse, disparaissant dans ses muscles, et il porte une main à sa bouche. L'adolescent mord ses doigts jusqu'à ce que tout devienne clair une fois de plus. Et puis il tourne les talons.

Il a du travail, après tout.


Regrettes-tu ta vie d'avant ? Voudrais-tu pouvoir retourner dans le monde ordinaire ?  Si tu n'en as jamais connu d'autre, désirerais-tu une autre vie ? L'autre monde te fait-il envie ?
Tant de questions à la fois. Elles se bousculent dans une course folle dans sa tête, et Wrath garde les lèvres closes. Laquelle, voudrait-il dire. Il a enduré plusieurs existences, et aucune n'était totalement malheureuse, et encore moins parfaite. C'était juste difficile, comme ici. A chaque fois d'une manière différente. On ne peut pas mettre des mots sur certains souvenirs, alors il se contente de presser ses doigts contre la cicatrice cachée sous sa chevelure. Ici, c'est là qu'il a mal, que tout a été égaré. Sauf que ce n'est pas la question.

Et qu'en inventer d'autres, qu'aller contre les règles, ça le tuerait.

Finalement, Wrath secoue la tête, sur la fin. Parce qu'il ne désire pas d'autre vie. Où la mettrait-elle, alors qu'il est déjà en plein milieu de sa troisième ? Son pays lui manque, sauf qu'il ne sait plus lequel. Et ce n'est qu'un détail, car il n'y retournera pas. On ne peut pas revenir sur ses pas sans devoir disparaître.



Comment vois-tu Peter Pan ? Quels sont tes sentiments envers lui ? A l'inverse, que ressens-tu pour le capitaine Hook ?
« Peter. » Le nom est murmuré, à peine audible. Il n'en massacre pas la prononciation, s'appliquant plus que le reste du temps. « Peter. » Sa voix se fait un peu plus forte, plus ferme aussi, et Wrath redresse la tête. Ce n'est pas une mauvaise personne, seulement leur chef. Et c'est tout là que se situe le danger. Ici, c'est un peu le Juche(*) revisité, sauf que l'adolescent ne s'en plaint pas, parce que c'est familier, que c'est moins pire ici. Et puis, Peter, Wrath le voit, autrement que sur le poste de télévision qui grésille. Il l'entend, lors de ses discours, et il n'a pas peur de mourir s'il ne sourit pas au cas où quelqu'un l'espionnerait. Il l'admire, sans avoir l'impression de ne pas avoir le choix.

« Peter. » L'esquisse d'un sourire.
Bien que le soigneur ne se sente pas à sa place, il n'a rien contre l'enfant roi.
Pour l'instant.

« Hook. » Brutalement, son ton devient tout aussi tranchant que la lame dans sa poche. Le dégoût, c'est la première émotion qui naît dans son corps. D'abord au creux de son ventre pour remonter sous sa cage thoracique. Et voilà que ça bat encore trop fort, et qu'il souhaiterait pouvoir détruire celui qui n'a aucune raison d'exister. Les adultes sont souvent comme le sombre capitaine, à ne penser qu'à leurs propres intérêts. Pas que les enfants soient meilleurs, mais ils ont l'excuse de la jeunesse.

Enfin, Wrath le suppose.
Il n'a pas encore rencontré le capitaine, et ne le déteste que grâce à la propagande sulfureuse des autres enfants du Grand Arbre.

*Juche est une idéologie autocratique développée par le président de la Corée du Nord Kim Il-sung et qui fonde le régime de la République populaire démocratique de Corée.




Bout d'aventure



(Hyung : terme pour s'adresser à un garçon plus âgé lorsque vous êtes également un garçon.)


Un mois à Séoul

La fenêtre entrouverte ne suffisait plus à produire assez de fraîcheur, mais accepter de l'ouvrir en grand aurait été criminel. Entre les moustiques attirés par la chair fraîche et la lumière du téléphone portable de Min Hwan, et le bruit ambiant dans la rue ce samedi soir, tout aurait rapidement dégénéré. Alors, les jumeaux enduraient la température, dans un silence qui aurait pu paraître gênant mais qui, pour eux, était confortable.

Personne ne risquait de venir les déranger, puisque leur tante était sortie. Ce n'était pas anormal, ni dérangeant. Ce n'est pas comme s'ils avaient été habitués à mieux, que leurs parents avaient en mesure de penser à autre chose qu'à rester en vie et à travailler toujours plus. Après un moment, l'aîné retira son débardeur pour avoir un peu plus d'air. Si la climatisation n'avait pas été en panne, la saison aurait été plus agréable.

Min Hwan l'observa, furtivement, levant à peine les yeux de son téléphone. « Hyung. » Un début de conversation maladroit, qui n'obtint pas de réponse au départ. Le mutisme sélectif de son frère ne l'énervait pas toujours. En cours c'était un peu honteux, d'être avec quelqu'un qui refusait d'ouvrir la bouche. La nuit, le cadet s'en fichait éperdument. Ils n'avaient pas besoin de paroles pour se comprendre dans le passé, et ce n'était pas supposé changer.

« Hyung, » il répéta le mot plusieurs fois. Douze exactement avant qu'une masse ne s'écroule à ses côté sur le lit. Voilà qui était mieux. Min Hwan se savait persistant au point d'en être pénible, sauf que ce n'était pas un crime de ne pas vouloir être ignoré.

« Tu vas mettre de la sueur sur mon matelas. » Un haussement de sourcils lui répondit dans la pénombre, suivit de très près par un coup de coude dans le ventre. Visiblement, on le martyrisait une fois encore. Quel monde cruel ! Il refusa de poursuivre la conversation pendant quelques minutes, tout en sachant que son frère ne se souciait guère de communiquer en premier lieu.

Sans doute que c'était complexe pour lui qui n'était arrivé dans le pays qu'un mois plus tôt, alors que Min Hwan y vivait depuis des années. La différence lui fit mal au cœur, et il gâcha tout sans le vouloir, tentant d'effacer sa propre peine en voulant vérifier que son jumeau était réel.

A la seconde où ses doigts entrèrent en contact avec les cheveux de son frère, ce dernier lui tordit presque le poignet, sa main ayant jailli de nulle part. Son cri de douleur fut cependant suffisant pour que le danger public le lâche.

Puis plus rien, de nouveau le silence. Ou plutôt la respiration trop brutale de son frère, réfugié dans son propre lit, roulé en boule comme un animal tentant de se défendre.
Et merde.

« Hyung, ce n'est pas grave ? Tu m'as rien cassé. » Cette fois. Les mots, insidieux, se tapirent sournoisement dans un coin de son esprit. C'était d'autant plus cruel que le seul membre brisé par le second avait été un doigt, et c'était un simple accident durant leur enfance. Celle dont ils n'avaient plus le droit de parler, qui devait être oubliée à tout jamais. « Hyung, bouge tes fesses et reviens ici. » Pas de réponse, et Min Hwan se retrouva comme un idiot à se masser le poignet tout en espérant ne pas avoir tout ruiné entre eux.

Le lendemain, il se réveilla avec une douleur assez intense pour nécessiter une visite chez le docteur.
Min Hwan raconta sa terrible chute dans l'escalier avec un air désolé sur ses traits, et personne ne fit de commentaire. Heureusement que l'un d'entre eux était un bon menteur.


Deux mois à Séoul

Des fois, le fait que son jumeau face une tête de moins que lui était franchement bizarre. Cependant, ce n'était pas un désavantage lorsqu'il s'agissait de le tirer loin d'un groupe avec lequel il avait décidé de se battre. Ou plutôt de leur faire passer un sale quart d'heure pour se détendre. Enfin, ce n'était jamais exactement ça, puisque son idiot de frère était assez intelligent pour se trouver de bonnes excuses. Un trait de famille auquel ils tenaient.

Sauf que c'était ridicule de devoir pratiquement traîner la furie loin de ses victimes. Sans compter que Min Hwan risquait de se prendre un coup aussi. Juste par accident. Tout ce que faisait son frère était accidentel de toute manière. « Tu me fais chier, » marmonna le plus grand, tout en faisant signe à un autre collégien de se barrer des toilettes de l'école.

Leur professeur principal allait encore faire la tronche, et il soupira tout en mettant de l'eau sur un mouchoir avant de le tendre à celui qui s'était plus ou moins calmé. Avec la même aisance que Min Hwan lorsqu'il se maquillait le matin, l'aîné retira le sang de son arcade sourcilière sans paraître plus embêté que ça.

« Laisse moi d'viner, ils ont commencé et tu t'es retrouvé forcé de te défendre ? 
-Est-ce ce que je dois dire à l'enseignant cette fois ? » Leur Coréen était si différent, que parfois Min Hwan avait l'impression de converser avec un vieil homme. Lui même n'était pas mieux à son arrivée, mais il s'était intégré assez vite. Contrairement à l'énergumène qui affichait déjà un visage impassible de nouveau.

Ça aurait été bien que le gouvernement leur paye un suivi psychologique digne de ce nom, parce que son frère n'aurait pas dû réagir comme il le faisait en permanence. Trop détaché avant de virer dans la violence.

« Je sais même pas comment justifier ton comportement… T'dois faire des efforts.
-Ils ont dit que j'étais un étranger. » Le commentaire le moins apprécié sans doute. Min Hwan soupira un peu trop lourdement, voulant s'attirer la sympathie d'un public inexistant.

Il n'avait plus qu'à inventer une histoire digne de ce nom pour les sortir de là. Parce que tout le monde s'attendait à ce qu'il montre l'exemple pour celui que beaucoup pensaient être son petit frère.  


Trois mois

Autant dire que Min Hwan fut étonné, ou plutôt stupéfait, le jour où il arriva en retard à la cantine et que son frère était attablé en compagnie d'un autre garçon. En général, ils mangeaient ensemble, avec les amis du cadet.

Tout le monde connaissait Jesse, cet américain qui ne parlait pas un mot de Coréen et que certains embêtaient parfois. Il n'était arrivé que deux semaines plus tôt, à cause du travail de son père. Au début, il se méfia, à cause d'une marque visible sur la joue du nouvel ami de son frère. Prendre un punching ball n'aurait pas été juste, et encore moins raisonnable. Si les jumeaux n'avaient pas des circonstances atténuantes et une absence totale de témoins, ils se seraient déjà fait renvoyer.

Tous les deux, parce qu'aucun n'était totalement innocent dans cette histoire.

« Oh, Min Hwan. C'est Jesse. » Et voilà, ce fut tout. Il lui balança une bombe, sans même lever ses yeux de son assiette. Le cadet était offensé, souhaitant percer les mystères de ce qui semblait être une amitié naissante.

La seule solution était d'interroger Jesse, et il le fit dans un Anglais encore peu solide, mais qui avait le mérite d'être mieux que rien. Ce fut ainsi qu'il entendit l'histoire de son jumeau se battant contre des élèves au cœur mauvais pour défendre celui qui ne savait pas le faire. C'était un peu ridicule, parce que Jesse était plus grand qu'eux, même s'il avait l'allure d'un spaghetti mouillé. Avec un sourire qui n'avait pas grand-chose de sincère, Min Hwan se tourna vers le fauteur de trouble.

« Tu sais que Jesse est Américain. » A la base, cela aurait dû être une question, sauf qu'il n'y avait aucune raison pour que son frère ignore cette vérité.

Au début, il n'obtint pas de réponse, et il observa la façon dont son aîné tenait ses baguettes. Trop fort, comme s'il avait souhaité les briser. Ce qui aurait été problématique car il s'agissait de celles de Min Hwan, qu'il avait gentiment prêté à celui qui avait égaré les siennes. L'autre pensait toujours que les couverts du réfectoire étaient couverts de poison alors il tenait à amener les siens.

« Je sais, » avoua t-il après un moment. Protéger un Américain était sans doute ridicule, surtout que ni l'un ni l'autre n'étaient fan de ce pays qui ne leur inspirait que des sentiments négatifs. Sauf que, pour que son frère accepte ainsi de se battre pour une autre personne, c'est que son point de vue venait d'évoluer. Sans doute qu'il continuerait de détester le pays de Jesse, tout comme les américains considéraient les nord-coréens avec pitié.

Il y avait une différence majeure entre les dirigeants d'un pays et ses habitants, et le sourire de Min Hwan devint sincère tandis qu'il tourna son regard vers Jesse. Bon, ce n'était peut-être pas l'amitié du siècle, mais c'était déjà mieux que rien.

« Je ne comprends rien à ce qu'il me dit. »

Maintenant, il fallait que son frère progresse en Anglais, et son ami en Coréen. Jouer les interprètes de temps en temps était amusant, mais il ne se voyait pas franchement effectuer cette corvée tous les jours.


Quatre mois

Si l'appartement était trop chaud lors des jours caniculaires d'Août, ils n'avaient pas de souci lors des saisons plus froides. Le radiateur portable généreusement offert par leur tante procurait une source de chaleur supplémentaire non négligeable. C'était sans doute pour ça que son frère était pratiquement blottit contre pour faire ses devoirs. Min Hwan l'aidait de temps en temps, ou plutôt écrivait les réponses à sa place pour qu'ils puissent passer un peu de temps ensemble avant le dîner.

Son aîné n'avait jamais été très bon, outre en Russe. Ce n'était pas une absence de motivation qui était la cause de ce problème, mais une incapacité à s'intéresser à leur travail scolaire. Enfants, ils avaient tant de responsabilités que l'école était un passage épuisant de la journée. Même s'ils avaient eu des moments agréables, Min Hwan supposait.

Ce n'était pas comme s'ils étaient sensés s'en souvenir, et encore moins en parler.

« Tu te souviens... » La phrase commençait mal, et il aurait mieux fait de s'arrêter là. Sauf qu'il décerna une lueur d'intérêt dans le regard de son frère. « Quand le camarade Koh a apporté des bonbons en cachette et que la prof a tout distribué aux autres pour le punir. »

Camarade était un mot interdit, sans doute pour ça qu'il avait chuchoté sa phrase. Ce fut l'une des rares fois où il obtint un sourire en réponse. Un qui était sans doute maladroit et timide.

« Il le méritait. Sans compter que j'ai été forcé de le proposer pour le poste de délégué, parce que sa famille faisait le plus de donations l'année suivante. » Un système injuste, sans doute, sauf que pour eux tout ça avait toujours été normal.

Le cahier d'Anglais, matière dans laquelle l'aîné ne faisait aucun effort, et où son niveau restait horrifiant, fut repoussé aussi loin que possible sur la table basse. Le temps des devoirs était révolu, et Min Hwan en était ravi. Il pourrait toujours faire les exercices de son frère rapidement le lendemain. Avec une expression pleine de malice, il attrapa sa veste.

Le couvre-feu n'importait guère lorsqu'il n'y avait personne pour leur dire de ne pas sortir.
Bien sûr, ce n'était pas la faute de leur tante, elle qui avait tout sacrifié pour les emmener ici. Même si ses raisons n'étaient pas dénuées d'un intérêt personnel. Après tout, elle n'avait pas d'enfant, personne à protéger et à élever. Sauf ses neveux.

« Où tu veux aller, Hyung ?
-Le plus loin possible. »


Cinq mois

Les murs de leur chambre étaient recouverts de photos, toutes prises par Min Hwan. C'était sa passion depuis son arrivée ici, de tout observer. Certains auraient pu dire qu'il agissait comme un espion, à vouloir cataloguer sa nouvelle vie, même si ce n'était pas le cas. Assis sur son lit, son frère était occupé à les regarder lorsque son regard accrocha le détail qu'il avait repéré des dizaines de fois. Jusqu'à présent, il s'était abstenu d'en parler, car se battre avec Min Hwan avait quelque chose de dangereux. Ne pas pouvoir s'arrêter lorsqu'il se battait dans les rues, et non plus à l'école, ne lui paraissait pas si dramatique.

Contrairement au danger de blesser son jumeau au point de lui casser un membre.

« Il n'y a aucune photo de toi. »

Les frères avaient des secrets l'un pour l'autre, ce n'étaient pas quelque chose qu'ils pouvaient éviter. Après des années de séparation et des souvenirs qui s'effritaient, cela était inévitable. Pourtant, Min Hwan voulait prétendre qu'ils étaient aussi proches qu'avant, que rien n'avait changé. Alors il ne leva pas les yeux de son magazine, laissant échapper un rire qui agaça son frère à la place.

Il était complexe pour l'aîné d'avouer son mal-être face à Séoul, et la façon dont le sentiment refusait de disparaître même après plusieurs moins sur le territoire. Néanmoins, ce n'était pas plus stupide que de prétendre que tout allait bien en permanence.

Tel un chasseur silencieux, il se glissa loin de son lit pour venir s'asseoir sur celui de Min Hwan. Et ses mains attrapèrent le magazine, qu'il balança contre le mur.

Avec un soupir théâtral, comme à son habitude, son jumeau le fixa un moment. C'était agaçant d'avoir un frère qui agissait ainsi. Comme pour le prouver, il donna un léger coup de tête au plus petit, sachant que le geste ne serait pas suffisant pour déclencher une crise de panique. Ils commençaient à s'apprivoiser l'un l'autre à présent.

« Je n'apprécie guère de me voir, c'est tout. Ma beauté est pourtant conséquente, mais que veux-tu. » N'était-ce pas une réponse suffisante ?

« Tu ne veux pas qu'on te voit, c'est différent. » Sans rien ajouter, il se leva, laissant Min Hwan à ses lectures idiotes pour sortir de la pièce, puis de l'appartement.
La rage dans ses veines ne faisait que grandir, et maintenant il ne pouvait plus penser à quoi que ce soit d'autre.


Six mois

« Renvoyé pendant une semaine, tu t'rends compte ? » Après avoir entendu sa tante, puis son frère, lui hurler dix fois la même phrase, il supposa que oui, qu'il discernait plutôt bien la situation. Dommage que Min Hwan ne le laissait pas en placer une. Qu'est-ce qu'il pouvait être pénible parfois, à toujours de plaindre. Ce n'était qu'un petit combat de rien du tout. Et s'il était vrai que frapper quelqu'un avec un plateau en plein milieu de la cantine n'était pas une idée très maligne, l'objet était en plastique. Il ne pensait pas pouvoir ouvrir la lèvre inférieure de l'autre abruti aussi facilement.

« Tu me déprimes, Hyung. Sincèrement, tu aurais pu… Je sais pas… Ne pas le frapper ? » Le sarcasme dans le ton de Min Hwan devenait un brin agaçant, et il lui tira la langue, pour affirmer que ce n'était pas de sa faute.

Su Jin, sa tutrice en littérature, s'était attirée des problèmes avec son ancien petit ami, qui ne cessait de la harceler par texto. Alors, lorsqu'il l'avait attrapé par le bras en plein milieu du réfectoire, sans doute pour la traîner à l'écart, le garçon avait vu rouge. Et le plateau avait été une arme de plus. Enfin, la seule chose qu'il regrettait c'était de ne pas avoir laissé Su Jin frapper elle-même. Elle était bien assez forte pour ça après tout.

S'enfermer dans le mutisme était plus simple que de répondre, et il écouta son frère se plaindre tout en se demandant quand est-ce que tout cela finirait. Sans doute pas assez vite à son goût.

Bien sûr, il aurait pu répliquer, trouver des crimes à reprocher à Min Hwan. Comme lorsqu'il ne s'était pas retourné lorsqu'ils avaient tenté de s'enfuir lorsqu'ils étaient enfants.

Tu te rappelles quand je suis passé au travers de la glace et que je me suis ouvert le crâne sans que tu ne retournes parce que tu avais trop peur ?

A certains moments, il se demandait si son frère l'avait pensé mort pendant plusieurs mois. Peut-être, mais il ne souhaitait pas demander.

« Hyung, est-ce que tu m'écoutes ? »

Non, plus depuis plusieurs minutes. Ignorant le visage crispé de Min Hwan, l'aîné attrapa sa main, la serrant de toutes ses forces. Il était réel, ils étaient vivants. Rien de toute ça c'était un rêve, ni un cauchemar.

La colère retomba aussi rapidement qu'elle était venue, et le cadet marmonna que c'était ridicule pour des garçons de se tenir la main, même s'ils étaient frères. Sauf qu'il ne le lâcha pas, serrant trop fort de son côté aussi.


Septième et dernier mois à Séoul


Même avec le son poussé un cran plus haut que d'habitude son corps refusait de se calmer. En général, la musique parvenait à le distraire, à empêcher les larmes de couler sans raison en plein milieu de la nuit. Les cauchemars n'étaient pas récurrents, contrairement à ce que beaucoup pensaient. Ils arrivaient parfois, sans crier gare. Et son corps se réveillait en sursaut, agrippant la lame cachée sous son matelas. Alors, pour tenter de se calmer, et de ne pas tirer son jumeau de ses songes, il avait attrapé ses écouteurs.

Les chansons à propos de chagrin d'amour ne lui parlaient guère, mais celles qui traitaient du courage ou de la société actuelle étaient parfaites. Il ferma les yeux, genoux repliés contre son torse. C'était simple, il n'avait qu'à penser aux paroles et à rien d'autre. Uniquement à ça. Alors, pourquoi est-ce que la lame se pressa contre ses doigts jusqu'à ce que la douleur le force à ouvrir les yeux ? Des gouttes rouges s'écrasèrent sur le matelas, et il se demanda comment justifier une telle chose le lendemain.

Oh, Min Hwan savait sans doute. Son petit frère n'avait jamais été un idiot, seulement quelqu'un qui évitait d'affronter des problèmes qui le dépassaient. Tout ce à quoi l'aîné parvint à penser était qu'il n'avait rien à foutre ici, qu'il n'était pas Sud-Coréen et qu'il n'avait même pas envie de l'être. La première fois, il n'avait été avec sa tante et son frère que parce qu'il souhaitait rester avec son jumeau. Et c'était pour ça aussi qu'il s'était battu corps et âme durant les années suivantes, pour le rejoindre.

Sauf que Min Hwan n'avait pas besoin de lui, qu'il se débrouillait très bien.


Du revers de sa main intacte, le garçon sécha ses larmes, et seule la fureur qu'il ressentait resta dans son regard. Celui que croisa l'enfant qui était assis sur le rebord de la fenêtre ouverte.

Un invité nommé Peter.


L'île et la pluie

Wu-rat. Wrath. Quelle importance, ce n'est qu'un nom. Un qu'il met en pratique rapidement, devenant une tornade de colère dès qu'on le touche ou qu'on s'approche un peu trop près. Au début, c'est un chasseur, un qui ne survit que quelques temps au sein de ce groupe. C'est l'absence de compréhension de la langue le gros problème, ou bien son incapacité à ne pas détruire ce qui l'entoure.

Pourtant, lorsque Peter est apparu à sa fenêtre ce soir là, alors que Min Hwan était profondément endormi, Wrath n'a pas hésité. Il aurait sans doute mieux fait d'y réfléchir, de ne pas se laisser tenter par la promesse d'un autre monde. C'était un mauvais jour. Un où il s'était battu au point d'avoir des pansements un peu partout, où les rêves l'avaient poussé jusqu'aux larmes et que sa lame était devenue traitresse. Sans doute que son nom vient de là, de la furie qui existe au sein de son cœur.

Alors, lorsqu'on le place chez les soigneurs, il ne comprend pas au début. Il n'y connaît pas grand-chose, c'est lui qui se blesse d'habitude. Sauf que Wrath s'en sort avec les honneurs, assez pour trouver où les os sont cassés et immobiliser les membres de façon efficace. Il effectue des bandages propres et rapides, et est capable de dire qui tousse trop pour aller bien et qui fait semblant. Dommage que ses gestes soient un peu trop brutaux, ou qu'il refuse encore de véritablement s'intégrer.

Cela viendra, si on lui laisse le temps, qu'on lui fait comprendre que les rêves peuvent prendre vie ici, même s'ils risquent fortement de s'y éteindre également.

Wrath espère qu'un jour, Min Hwan viendra également sur l'île.
Il n'en a jamais parlé à l'enfant-roi pourtant, surtout que ce dernier semblait un peu distant lors de leur rencontre. La faute à cette pluie qui ne s'arrêtera peut-être jamais.




Invisible pour les yeux

T'as un Pseudo ? Kane/Samurai
Et un âge ? 26
C'est quoi ton Avatar  ? Kim Heechul du groupe Super Junior
Comment t'as découvert l'île ? Grâce à Freckles qui m'a gentiment attiré dans ses bras envoûtants.  
Tu la trouves comment ? Toujours aussi magique~
Dis, tu crois bien aux fées ? Bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Caroline
Caroline

★ Mère Apprentie des Artisans ★


✘ AVENTURES : 612
✘ SURNOM : La Fouineuse
✘ AGE DU PERSO : 14 ans... et des poussières

✘ DISPO POUR RP ? : Pas tout de suite, mais je prends les réservations ;)
✘ LIENS : Fiche ♦️

Wrath ♪ North Korea's flame Empty
MessageSujet: Re: Wrath ♪ North Korea's flame   Wrath ♪ North Korea's flame EmptyMar 18 Avr 2017 - 15:35

Ouch. Encore un GP qui a pris cher =( Et tu l'écris diablement bien.

Rebienvenue, donc. Et si tu comptes nous faire un tour de tous les pays asiatiques comme ça, moi je dis pas non ;p
Revenir en haut Aller en bas
Soul
Soul

♣ Chef des Soigneurs ♣


✘ AVENTURES : 1172
✘ SURNOM : L'Immuable
✘ AGE DU PERSO : Un peu trop mature.

✘ DISPO POUR RP ? : Difficilement (exception faite pour de nvx soigneurs ou trame précise); demandez toujours !
✘ LIENS :
Wrath ♪ North Korea's flame Caduceus-e1412280052247 L'âme naît vieille dans le corps; c'est pour la rajeunir qu'il vieillit.
Wrath ♪ North Korea's flame Caduceus-e1412280052247

Points de Sutures:
 


Wrath ♪ North Korea's flame Empty
MessageSujet: Re: Wrath ♪ North Korea's flame   Wrath ♪ North Korea's flame EmptyMar 18 Avr 2017 - 18:29

COUCOU MON SOIGNEUR <3 <3 <3 <3

Bon j'aimais déjà ta plume, j'aimais déjà ce que tu avais fait de Slumber, et ta nouvelle incarnation punchy qu'est Samurai. Alors forcément, je sais que je vais aimer Wrath. Même s'il est casse-cou, sans doute infernal. De toute manière Soul a une petite préférence pour les têtes dures (mais chut).

Et j'aime beaucoup tes changements de points de vue qui nous permettent subtilement d'en savoir plus sans tout révéler pour autant. Et comme d'hab, on sent la minutie dans le contexte, dans les détails de cet environnement qui nous est si étranger. Comme l'exil des déracinés.

Il est féroce et furieux Wrath et aussi très attachant. Ce va sans doute être folklo à l'Infirmerie avec les (autres) fortes têtes, il y aura de l'animation sûrement!

Bienvenue au carré <3






« C'est un peu de ton espoir, ce que les années
en ont perdu. On dirait ton ombre et qu'elle
cherche à se mettre debout. N'appelle personne.
Ton cœur ce n'est pas toi, c'est un enfant qui se
tourmente avec la crainte de tomber. »
- Bousquet
☤ Et des croquis ☤

Still trying:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://cidiene.wordpress.com/
Peter Pan
Peter Pan

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2816
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : jeune à jamais

✘ DISPO POUR RP ? : dur dur
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.
→ Et aussi tout ça !

Wrath ♪ North Korea's flame Empty
MessageSujet: Re: Wrath ♪ North Korea's flame   Wrath ♪ North Korea's flame EmptyJeu 20 Avr 2017 - 14:56

Félicitations mon enfant


Tu es condamné.





Très belle fiche une fois encore mon petit ! J'aime vraiment cette subtilité absolue dans ton écriture, tout a l'air si vrai à chaque fois. Et Wrath est très intéressant évidemment ! Plus égoïstement hehe j'aime bien son rapport à Peter, c'est un peu à part. Attention tout de même, la "grosse" violence est interdite sur nos terres fussent-elles fort humides, cher enfant. Quoiqu'il en soit rebienvenue ! Wrath ♪ North Korea's flame 2219946907

_______________________________


Je te serre chaleureusement la main. Cours vite créer ton Dé à Coudre et demander un Compagnon de Jeu afin de vivre une aventure ! Par ailleurs, n'oublie pas de prendre connaissance de L'intrigue du moment. Tu peux aussi participer au RP d'introduction spécialement conçu pour les nouveaux arrivants et qui permet d'immerger facilement ton personnage dans l'univers : Le Bannissement. A moins que tu ne choisisses de te lancer dans Mission Périlleuse ? Si tu préfères passer du bon temps en papotant, rejoins sans tarder la Nursery. Quoiqu'il en soit, que ton séjour à Never Never Land soit fabuleux et éternel.










La musique que je joue au gré du vent : Flûtes de Pan
Les dessins que je peins au gré du temps : Crayons de Pan



Je tyrannise en forestgreen.




le merveilleux cadeau de mes enfants trouvés:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://neverneverland.forumactif.org/
Wrath
Wrath

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 99
✘ SURNOM : La Flamme
✘ AGE DU PERSO : 15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Yep
✘ LIENS : You can have more than one home. You can carry your roots with you, and decide where they grow.


Wrath ♪ North Korea's flame Empty
MessageSujet: Re: Wrath ♪ North Korea's flame   Wrath ♪ North Korea's flame EmptyJeu 20 Avr 2017 - 16:12

Caroline > Merci ! Et on verra, mais ça pourrait être assez fun, même si j'avoue que j'ai déjà écrit sur les pays que je connais vraiment, donc pour le reste il faudra que je fasse de nouvelles recherches.

Soul > Tes messages sur mes fiches sont toujours hyper gentils, merci Wrath ♪ North Korea's flame 3864948088 Ravi de rejoindre l'équipe des Soigneurs !

Peter > Wrath ♪ North Korea's flame 978086279 Merci beaucoup pour cette validation ! Je vais faire attention en ce qui concerne la violence.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Wrath ♪ North Korea's flame Empty
MessageSujet: Re: Wrath ♪ North Korea's flame   Wrath ♪ North Korea's flame Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: Faire naufrage :: Gais, innocents et sans coeur. :: On s'envole !-