Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Yarn
avatar

♣ Raccommodeur ♣


✘ AVENTURES : 55
✘ SURNOM : L'aiguille
✘ AGE DU PERSO : Cinq ans

✘ LIENS : give a little, get a lot

MessageSujet: Doom   Dim 12 Mar 2017 - 23:42

pnjs:
 

C'est la nuit. Mais à cause des nuages, on ne voit pas la lune. Il pleut : comme d'habitude, mais en pire. On n'y voit pas à cinq mètres et chaque goutte martèle cruellement le sol en le rendant boueux, glissant.
Ils sont sept : sept gosses qui se couvrent comme ils peuvent et marchent en rangs d’oignons pour mener leur bataille futile contre les éléments. Leur mission est un échec, mais une autre, plus vitale, semble de plus en plus compromise. Rentrer chez eux.
Ils n'y arriveront jamais.

- On y arrivera jamais.

Yarn ne sait pas qui a dit ça, mais il reçoit en réponse des grognements unanimes. Même si certains ne veulent pas l'admettre, tous le savent : marcher sous cette pluie est une souffrance ; et rentrer à l'Arbre avant la nuit, un but inatteignable.

- Il a raison. On peut pas continuer comme ça, il faut qu'on trouve un abri pour passer la nuit.

C'est le meneur de leur expédition qui a parlé : un armurier bien bâti, l'air beaucoup trop confiant. Il s'appelle Hunk et parfois il énerve beaucoup Yarn, à donner des ordres comme si c'était un chef.

- Où ça ?
- J'en sais rien. Quelque part où on serait pas sous la pluie.
- Oui c'est le p-principe d'un ab-
- On peut se décider vite ? C'est super flippant ici.
- Faut qu'on avance de toutes façons.

Ils avancent. Yarn a froid, elle est fatiguée. Elle voudrait bien que Hunk la porte mais elle ne veut pas réclamer parce que Jaws fait aussi partie de l'expédition, et elle ne va pas chouiner devant lui. Elle a un peu de peine à garder le même rythme que les grands avec ses pieds qui s'enfoncent dans la flotte.

- Eh, regardez !

Elle regarde et ne voit rien pendant quelques secondes. Puis le contour de quelque chose se dessine. Ça a tout l'air d'un bâtiment. Un genre de grand manoir, au milieu de rien. C'est de toutes façons difficile de distinguer autre chose autour.

- On y va ?
- Oui ! décide Yarn qui en a marre.
- Vous êtes sûrs ? Ça a l'air vachement glauque. C'est peut-être même déjà habité.
- On a pas d'autre choix. Je crois que la pluie est encore en train d'empirer.

C'est la très belle fille qui a dit ça, et Yarn est d'accord. C'est presque comme si elle était sous une cascade qui essayait de la clouer sur le sol et c'est difficile d'avancer. Elle hoche la tête, un peu à contrecœur, parce qu'elle n'aime pas la belle fille.
Le chemin jusqu'à l'entrée du manoir lui semble infini. L'autre fille, celle qui a de grandes oreilles, l'aide à avancer en la poussant un peu. Quand ils arrivent devant la porte, Hunk et le garçon bègue prennent chacun une poignée et réussissent à l'ouvrir, sans plus de difficultés. Yarn se demande un instant s'ils n'auraient pas mieux fait de toquer d'abord, pour la politesse. Mais elle est bien contente quand ils rentrent.
Il y a un moment de soulagement tangible, alors qu'ils sont enfin au sec.

Puis la porte se referme derrière eux, au ralenti, grinçant tellement qu'elle à l'air d'agoniser.
Soufflées par son élan quelques torches s'éteignent.
Et le groupe se serre presque inconsciemment, grelottant et dégoulinant sur le tapis, dans une semi-pénombre, le bruit de la pluie curieusement assourdi.

- C'était v-vraiment une s-super idée.
- Chhh !

Ils se taisent tous et écoutent. Il y a un bruit étrange, parce que beaucoup ont perdu l'habitude de l'entendre. Un bruit de tic tac. Yarn lève les yeux : il y a une grande horloge, qui domine le premier escalier. Ses aiguilles tournent à l'envers.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaws
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 122
✘ SURNOM : le Requin
✘ AGE DU PERSO : 5 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Je suis toujours ouvert aux propositions °u°
✘ LIENS : :
Fiche



Jaws mordille ta main en 66cc99

Avatar par PeriwinkleAndHazel
:

MessageSujet: Re: Doom   Jeu 6 Avr 2017 - 21:00


- Doom Didoom Didoom ♫ chantonnait Jaws dans sa barbe.

Il n’y voyait qu’à peine. L’obscurité mêlée à l’épais rideau de pluie lui faisait perdre tous repères et rendait le chemin presque impraticable. Parfois, il lui fallait enjamber des rigoles qui naissaient sournoisement à leurs pieds, au rythme des averses. Et d’autre fois, il devait prendre garde à ne pas glisser sur les pierres devenues glissantes ou à ne pas mettre les pieds dans un trou dissimulé sous une flaque d’eau.
Mais parce qu’il se trouvait au milieu du groupe, le petit soigneur ne manquait jamais de mains pour le relever ni de bras auxquels s’accrocher.

Il ne participait pas à la conversation de ses camarades car leurs voix lui parvenaient à peine et il employait déjà son énergie et sa concentration dans un exercice complexe qui consistait à ne pas tomber. Pathétiquement, il échouait mais, il ne se lamentait pas, s’accrochait au petit air qu’il venait d’inventer pour y puiser du courage.

- Doom Didoom Didoom Didoodoodoodoom ♫

Comme il ne prêta aucune attention aux directives et suivit docilement le mouvement, il ne comprit la décision de ses aînés que lorsqu’il fut doucement poussé vers l’intérieur de la bâtisse.
Là, Jaws fut aussitôt surpris par le silence qui y régnait. Sa tête bourdonnait encore, emplie par le chant de la pluie devenu bruit de fond à ses oreilles. Il avait oublié à quel point ce déluge était assourdissant et s’y était habitué.

Le Requin fit quelques pas vers l’intérieur afin d’en dégager l’entrée car d’autres attendaient derrière lui. Il était trempé, de pieds en cape. Le petit ciré jaune qui lui tombait jusqu’aux genoux à la manière d’une robe ne l’avait pas protégé des bourrasques. Pas plus que ses bottes boueuses (jaunes elles-aussi) : il avait les pieds mouillés. Et ses jambes dégoulinaient puisqu’il ne portait qu’un simple short. En vérité, la seule chose qui lui restait de sec était peut-être l’arrière de son crâne car il avait prit soin de rabattre sa capuche.

Trop occupé à s’ébrouer, le Requin ne réagit qu’à peine au claquement de la porte qu’il croit du fait d’un de ses camarades ou des torches qu’il croit victimes d’un simple courant d’air.

- C’était v-vraiment une super idée. émet le diplomate bègue.

- Chhh !

Tout comme le reste du groupe, Jaws contempla l’horloge dont les aiguilles dévalaient le cadran à contre-sens. Il contempla ce phénomène qu’il trouva plutôt amusant.

Cookie fut le premier à briser le silence :

- Je vous avais dit que ça avait l’air glauque ! Allons nous-en…

Certains se taisaient, peut-être pour ne pas admettre qu’ils partageaient cette idée car être d’accord avec la poule mouillée de service c’était quand même un peu la honte.

- Le t-temps est f-fou ici, t’as oub-oublié ? rétorqua Stammer.

Jaws resta silencieux mais hocha frénétiquement de la tête. Le temps et l’île ne s’entendaient pas. Alors il n’était pas étonnant qu’une horloge perde pieds. Qui plus est, ce n’était pas la chose la plus bizarre qu’ils aient vu jusqu’ici.

En vue de pacifier les esprits, Elephant admit d’un air raisonnable :

- C’est quand même pas très rassurant, c’est vrai… Mais je préfère ça à dehors.

Jaws éternua en guise d’approbation avant de rejoindre Yarn. Il se planta à coté d’elle et lui présenta un sourire un peu niais, mais très sincère. Il était content qu’elle soit là, elle aussi. Avec elle, ce serait tout de même plus drôle. Mais il n’osa pas ouvrir la bouche, les grands parlaient un peu et s’agitaient beaucoup.

- Du coup. On fait quoi ? interrogea Vanilla.

- Comment ça on fait quoi ?

- On peut rester ici, près de l’entrée et guetter une accalmie. Ou on peut essayer de trouver de quoi nous chauffer… Il doit y avoir quelques cheminées, vue la forme du toit.

- On va vraiment se balader comme ça ? demanda Cookie d’une voix réduite aux gémissements.

- Bonne idée ! On pourrait former des équipes !

- Je suis p-pour.

- Je suis contre !

- Je peux être dans l’équipe de Yaaaarn ? intervint Jaws.

- C’est une bonne idée. On couvrirait plus de distance.

Les regards se tournèrent ensuite vers Hunk, dans l’attente d’une décision. D’instinct, il s’était positionné comme le leader de cette équipe et ce depuis leur départ de l’Arbre.

- Doom Didoom Didoom ♫ chantonnait Jaws, brisant le silence.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cancrelune
avatar

† Vampire †


✘ AVENTURES : 50
✘ SURNOM : le Feu Follet (les petits l'appellent "l'enfant au masque")
✘ AGE DU PERSO : 9 ans pour l'éternité

✘ DISPO POUR RP ? : oui
✘ LIENS : A mother's love never dies.
+ petit quizz

MessageSujet: Re: Doom   Mer 12 Avr 2017 - 23:49



doom

CANCRELAT & des copains





Le Manoir Funèbre est grand, et cela réjouit Cancrelune. Le jeu peut s'étendre à travers les couloirs et les pièces, alors que ses petits pas martèlent tendrement les vastes tapis rouges. La réception donnée par Dracula bat son plein, mais à présent qu'il a chanté devant assemblée, qu'il a émerveillé son monde et s'est enivré d'éloges, Cancrelune s'ennuie. Belladone joue du piano et le repousse quand il tire sur sa robe. Les grandes personnes dansent. Si Mama avait été là, elle aurait dansé avec Cancrelune.
Mama est partie manger. Cancrelune est donc seul, car les femmes qui le prennent dans leurs bras et font la ronde avec lui en gloussant l'ont lassé. Il n'a pas trop faim puisque le festin était copieux – vingt humains au moins, mais pas d'enfant – ainsi rien n'occupe son esprit si ce n'est ce cafard qu'il a écrasé rien qu'à demi afin qu'il coure encore devant lui, pour que le jeu ne s'arrête pas trop tôt. Puis, alors qu'il se saisit finalement de l'insecte du bout de ses petits doigts blancs, il y a un bruit. Fort bien arrivé ce bruit, il suffit tout juste à rompre l'ennui !

C'est le bruit de portes qui se ferment.
Celles de la porte d'entrée.
Il se redresse et fait vivement pivoter sa tête en cette direction.

Alors.
Le visage du Feu Follet change du tout au tout.
Ses oreilles se sont dressées, son corps s'est tendu – mais pas trop encore, car Cancrelune ne se tend jamais vraiment –, son regard est alerte et quelque chose palpite sous sa langue.
Machinalement, sans le regarder, il enfourne le cafard dans sa bouche et le croque sans hâte.
Puis, ses pas feutrés le mènent au bout du couloir, jusqu'au grand escalier. En bas se trouve le grand hall.

Les invités n'entendront rien, car la salle de réception des grandes fêtes est bien éloignée de l'entrée, et la musique est forte. L'odeur de la chair fraiche ne peut pas les attirer, ils en sont gavés et en reniflent l'odeur dans des coupes ! Mais Cancrelune, lui, la sent bien. Ses yeux palissent, rien qu'un peu.


Du haut de l'escalier tapissé, il écoute les conversations. Il n'en perd pas une miette. La tentation est si grande finalement, qu'il dévale très lentement les marches, dissimulé par l'ombre qui règne dans la demeure.
Et tandis qu'ils bavardent, lui s'est faufilé jusqu'à eux. Il se tient presque à leur niveau, dispersant dans l'atmosphère une légère froideur, ainsi qu'un arôme de fleur fanée, délicate et morbide.

La discussion le distrait beaucoup, il espère fort, si fort qu'ils resteront ! Il se trouve juste derrière deux enfants, mais les rares torches allumées ne suffisent pas à révéler distinctement sa présence.

Puis, l'un des enfants se met à chanter, et le rossignol ne peut s'en empêcher, il faut qu'il réponde en écho :

♪ Doom Didoom Didoom ♫

Le son, tout joli, résonne étrangement dans le grand hall, comme s'il venait de nulle part et rebondissait sur chaque mur. Mais un tout petit gloussement lui succède et l'on se tourne prestement vers Cancrelune. On a pas bien le temps de le voir toutefois, tant il regagne rapidement son obscurité. Une ombre, un mouvement, une illusion, vous n'êtes pas bien sûrs de ce que vous avez vu... Et tandis que vous tentez de vous raisonner, son petit rire court sur la tapisserie, faisant vaciller les flammes des torches et grincer les parquets.





Codage by TAC








Cancrelune fredonne en darkmagenta





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belladone
avatar

† Vampire †


✘ AVENTURES : 161
✘ SURNOM : La Veine
✘ AGE DU PERSO : Inconnu

✘ LIENS : I purge you now.
Sujet en cours : I - II - III

MessageSujet: Re: Doom   Ven 5 Mai 2017 - 23:01

Elle joue, Belladone, et ses doigts courent avec élégance sur le clavier noir et blanc, presque un peu poussiéreux. Ce soir, c'est Dracula lui-même qui lui a demandé de venir jouer un moment, pour les distraire après le festin. Belladone s'était empressée d'acquiescer, absolument séduite et intimidée : c'est ainsi qu'elle s'est retrouvée à agrémenter la soirée de plusieurs confrères et consoeurs repus.

Un morceau, un autre : bientôt on ne l'écoute plus vraiment, ses chansons font partie du passage. C'est que Cancrelune n'est plus là pour chanter alors forcément, ça fait moins joli. Et Belladone commence à s'ennuyer aussi, puisque l'attention s'est détournée d'elle. Alors elle achève la sonate doucement, se lève sous quelques maigres applaudissements et s'éloigne du piano à queue.

- Bella !

La voix, traînante et pourtant forte, a résonné non loin d'elle. La Veine se retourne et soupire en découvrant la nature de son interlocuteur.

Pâle comme un mort - forcément - et à l'air aussi expressif qu'une plante en pot, l'autre Vampire la fixe avec des yeux de merlan frit. Belladone croise les bras : elle ne l'a jamais aimé, cet espèce d'adolescent éternel qui lui traîne dans les pattes et dont le visage semble fait de cire.

- Qu'y a-t-il, Edward ?

Sourire à demi, le jeune homme se passe la main dans les cheveux - qu'il a roux (ce que Belladone a toujours trouvé de fort mauvais goût même si Edward préfère le terme cuivré.).

- Tu sais, ton récital était super. Mais pas aussi superbe que toi ce s-

- Merci !

Elle lui tourne le dos, consciente que ce ne sera pas aussi facile : c'est que l'asthénique adolescent ne semble s'animer réellement lorsqu'il s'agit de lui faire une cour aussi subtile que les humeurs de Peter Pan. Et comme de juste, il ne lâche pas l'affaire alors que, machinalement, elle sort de la grande salle dans le but de lui échapper (et sans doute de retrouver Cancrelune. Lui ne l'ennuie pas.)

- J'ai dit quelque chose qui ne t'a pas plu, Bella ?

Pas de réponse. C'est qu'elle est occupée, la Veine, à entendre comme des voix inconnues, de l'autre côté du Manoir.

Derrière elle, Edward trébuche et sort un bout de papier de la poche de sa veste. Belladone peut sentir ses yeux rouler dans ses orbites. Un poème, c'est encore un foutu poème.

Et Edward d'inspirer, clamer :

- Elle répondait au nom de Bella...

- Chut !

Elle s'est figée et l'autre s'est cogné contre elle, déjà un peu essoufflé. Le retenant d'une main, elle lui désigne l'extrémité du couloir. Celui qui mène au hall d'entrée.

- Tu n'entends rien ?

Leurs regards se croisent, étonnés : c'est belles et bien des voix d'humains qui résonnent en contrebas, suivies de celle de Cancrelune, elle est sûre de l'avoir entendue ! Une distraction bienvenue, qui illumine le regard de Belladone et la pousse à se précipiter en avant.

- Mais qu'est-ce que tu f...

Trop tard, elle a déjà fait son apparition. Radieuse au sommet de l'escalier, à contempler non pas un ni deux mais sept enfants trempés !! C'est trop beau, la Veine sourit de toutes ses dents. Mais bien vite, son regard s'attarde sur les deux plus grands de l'équipe : un très beau garçon - bien plus qu'Edward - et une très belle fille.

Son sourire luirait presque dans la semi-pénombre, alors que l'autre Vampire, essoufflé et pathétique, jaillit à ses côtés.

- Bienvenue au Manoir.

Code PNJ:
 








Cold wind will come
I'll purge you


Playlist
Thème de Belladone par Dreamer ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Yarn
avatar

♣ Raccommodeur ♣


✘ AVENTURES : 55
✘ SURNOM : L'aiguille
✘ AGE DU PERSO : Cinq ans

✘ LIENS : give a little, get a lot

MessageSujet: Re: Doom   Sam 20 Mai 2017 - 23:54

Le brouhaha de la dispute finit par se brouiller dans les oreilles de Yarn, jusqu'à ce qu'elle le relaye au second plan. Elle est trop fatiguée, et elle est trempée, elle ne peut pas se concentrer là dessus. Elle s'accroupit sur le tapis poussiéreux du manoir, et fronce les sourcils, alors qu'elle suit du regard la progression d'un énorme cafard. Il y a tout, ici. Les insectes dégueu, les toiles d'araignée, et les peintures effrayantes sur les murs.

- ….On pourrait former des équipes !

Elle relève la tête à moitié. La proposition a soulevé de nouvelles protestation, et encore un sacré bazar de voix qui partent dans tous les sens. Jaws se retrouve à côté d'elle avec un sourire crétin, et tout le monde regarde Hunk parce que c'est le chef.
L'armurier prend un air pensif et il gonfle la poitrine comme quand il veut se faire plus fort.

- D'accord, on va faire des équipes. J'irai avec Vanilla, Jaws et Yarn. Vous trois, vous irez de votre côté.
- Quoi ? C'est pas juste ! Pourquoi on peut pas rester avec toi ?
- C'est plus équilibré comme ça !
- Mais pourquoi on doit se séparer ?
- Mais parce que …

Ils continuent de se disputer. Yarn fait la moue. Elle n'est pas contente des équipes que veut faire Hunk. Elle sait qu'il les a choisis avec Jaws parce qu'ils sont petits et qu'il pense qu'ils ne vont pas le déranger avec la belle fille. Yarn pense que Hunk est sûrement amoureux de Vanilla et elle a envie de pleurer et de rentrer à l'Arbre pour tout cafarder à Peter.
En parlant de cafard, le sien a disparu.

♪ Doom Didoom Didoom ♫

Tout le monde sursaute. Yarn se tourne vers Jaws, l'air en colère.

- Arrête de chanter !

Mais c'est pas lui.
Tout le monde regarde partout frénétiquement, en cherchant l'origine du rire qui court sur les murs.
Et c'est en haut des escaliers que les lumières s'allument, alors qu'une fille toute blanche avec de longs cheveux et une robe de dingue en descend. On dirait un film avec la scène du bal et de l'escalier. Derrière la fille, il y a un garçon à la beauté plastique, qui remet en place sa mèche en la suivant.

- Bienvenue au Manoir.

Yarn regarde les autres. Ils ont tous la bouche ouverte comme des espèces d'idiots.

- C'est des vampires !
- Chh !

C'est Vanilla, elle a plaqué sa belle main sur la bouche de Yarn parce qu'elle a crié sans faire exprès. Elle gigote dans tous les sens pour qu'elle la lâche. Cookie la regarde, paniqué.

- Tu mens.
- P-parlez moins f-fort, chuchote Stammer, suppliant.

Vanilla lâche Yarn et s'avance d'un pas. Elle est trop belle avec la lumière qui lui éclaire le visage, et elle a l'air très courageuse. Il faudrait qu'elle meure.

- Désolés de l'intrusion. On a été surpris par la pluie et on a besoin d'un endroit où s'abriter. Si on dérange, on s'en ira sans problème.

Elle penche humblement la tête.

- Même si on dérange pas, on peut partir, marmonne Cookie.

Tout le monde le fusille du regard.


Dernière édition par Yarn le Dim 30 Juil 2017 - 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaws
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 122
✘ SURNOM : le Requin
✘ AGE DU PERSO : 5 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Je suis toujours ouvert aux propositions °u°
✘ LIENS : :
Fiche



Jaws mordille ta main en 66cc99

Avatar par PeriwinkleAndHazel
:

MessageSujet: Re: Doom   Lun 19 Juin 2017 - 23:03


— ♪ Doom Didoom Didoom ♫

Jaws se fendit d’un sourire émerveillé lorsque ces quelques notes lui parvinrent. Il leva le nez comme s’il pouvait les voir prendre corps. Il lui semblait qu’elles ricochaient, qu’elles se faufilaient entre les jambes, qu’elles leur passaient sous le nez. Une brise joueuse.

— Arrête de chanter ! lui intima Yarn, visiblement agacée.

— C’est pas moi, c’est l’écho. s’expliqua l’intéressé d’un ton didactique.

Puis ce fut un rire. Mais personne ne riait. Jaws entraperçut une silhouette qui se fondait dans l’obscurité.

— Bienvenue au Manoir.

En haut des escaliers, il y avait une très jolie dame qui leur souriait. Jaws ne vit pas qu’un jeune homme l’accompagnait tant elle l’éclipsait par sa seule présence. Il ne fut pas surpris de découvrir qu’une fille habitait des lieux aussi lugubres. Il ne s’étonna pas non plus que son sourire luise autant que son regard.
Il acceptait les choses telles qu’elles venaient avec un enthousiasme que bien peu partageaient.

Yarn brisa le silence qui venait de s’installer dans le groupe.

— C'est des vampires !

— Chh !

— Tu mens. souffla Cookie, en plein déni.

— P-parlez moins f-fort.

— Pardon. murmura Jaws qui n’avait pourtant rien dit.

Vanilla s’avança pour prendre la parole. De tout le groupe, elle était la plus maline et la plus stoïque. Pour cela, sa présence remettait souvent remis en question la position de Hunk. Néanmoins, elle était peut-être trop intelligente et trop humble pour tenir le rôle de leader puisqu’elle restait souvent dans l’indécision. Vanilla avait toujours pris l’habitude de laisser les autres trancher.

— Désolés de l'intrusion. On a été surpris par la pluie et on a besoin d'un endroit où s'abriter. Si on dérange, on s'en ira sans problème.

— Même si on dérange pas, on peut partir. ajouta Cookie.

Sous le poids des regards, il sembla plus diminué que jamais.

Jaws, lui, s’était si bien fait à la présence des inconnus qu’il leur tournait déjà le dos et tournait sur lui-même, avisant le sol d’un air critique. Lorsqu’il eut fini, il s’écria d’un ton alarmé :

— On a mis de l’eau partout !

Elephant lui tapota doucement la tête d’un air embarrassé. Aussi hors-propos que cela pouvait paraître, elle aurait préféré éviter de faire remarquer ce genre de détails.

Hunk, quant à lui, était resté silencieux jusque-là. Dans son propre silence, il lisait une passivité qu’il ne se permettait pas, qu’il ne supportait pas. Il devait rappeler sa présence et rassurer ses compagnons par son assurance.
C’est ce qu’il fit.

S’avançant aux cotés de Vanilla, il gratifia cette dernière d’un sourire de ceux que donnent les grands généraux à leurs subordonnés. Comme toujours, elle ne lui répondit que par son indifférence. Puis, il déclara :

— Nous rentrons d’une mission très importante. Si vous coopérez, Peter saura se montrer reconnaissant.

Hunk avait confiance en la crainte que Peter inspirait à ses ennemis. Mais le reste du groupe semblait plutôt atterré par ces mots. Même Elephant et Cookie, malgré l’admiration qu’ils lui vouaient, fixaient piteusement le sol.
Stammer marmonna :

— T-t’arrives à la s-sortir sans tr-trembler des m-miches, celle-là.

La reconnaissance de Peter.
On aimerait en voir la couleur.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cancrelune
avatar

† Vampire †


✘ AVENTURES : 50
✘ SURNOM : le Feu Follet (les petits l'appellent "l'enfant au masque")
✘ AGE DU PERSO : 9 ans pour l'éternité

✘ DISPO POUR RP ? : oui
✘ LIENS : A mother's love never dies.
+ petit quizz

MessageSujet: Re: Doom   Dim 23 Juil 2017 - 14:11

Bienvenue au Manoir.

Cancrelune se tourne vers l'apparition et sourit. Il est toujours enveloppé dans les bras de l'ombre et personne ne peut le voir. Enfin, si, ils pourraient. Ils pourraient voir ses deux yeux luisants. Feu Follet.
Il y a un homme avec Belladone. Cancrelune le reconnait et le méprise tendrement.

C'est des vampires !

Une petite flamme longe l’œsophage de Cancrelune. C'est la petite flamme de l'excitation, qui enfle et enfle et enfle.

Désolés de l'intrusion. On a été surpris par la pluie et on a besoin d'un endroit où s'abriter. Si on dérange, on s'en ira sans problème.

La phrase a déjà ennuyé Cancrelune. Il n'aime pas le ton désolé, et le ton sérieux, et le ton qui parle de problème. Pourquoi ne disent-ils pas : oh vous êtes si beaux, et si attirants, nous voulons jouer avec vous toute la nuit !
C'est ce qu'il dirait, lui.

On a mis de l'eau partout !

Tiens, c'est vrai, avec ses yeux luisants il le voit.

Nous rentrons d’une mission très importante. Si vous coopérez, Peter saura se montrer reconnaissant.

Peter Pan ? Cancrelune sent ses papilles frémir.
Il émerge de l'ombre et se place au bord des escaliers, face au petit groupe. C'est allé si vite, on dirait qu'il s'est téléporté. La lumière est dans son dos, ce qui rend sa silhouette toute sombre, toute figée. On voit toujours les yeux luisants, toutefois. On voit aussi le sourire. Pointu.

♪ Doom Didoom Didoom ♪ rechante-t-il, exactement sur le même ton.

Puis il rit, son rire résonne dans tout le manoir et des éclairs de nulle part le rejoignent comme pour faire une musique.

Cancrelune se retourne et gravit les escaliers jusqu'aux deux vampires. On dirait qu'il lévite. Il va enlacer Belladone et respire son parfum, puis glisse ses bras dans les plis de sa robe. Il adresse à Edward un drôle de regard, à la fois doux et malicieux, un regard de petit défi, de petit dédain. C'est presque imperceptible.
Puis, sans cesser de l'embrasser, il lève la tête vers la Veine. Ses yeux ont pâli.

Ils nous ont reconnu, Belladone. Ils sont intelligents, n'est-ce pas, Belladone ?

Sa tête pivote brusquement vers le petit groupe en bas des escaliers.

Ils sentent très bon... Surtout...

Le voilà qui dévale les escaliers à présent, en accéléré. Son visage lunaire se retrouve tout près de Vanilla, et il inspire, inspire avidement son odeur.

ELLE.

Sourire pointu, encore plus pointu.

Si Peter Pan est reconnaissant, il peut nous donner elle ?

Il saisit le bras de la fille, lui fait un bisou, et l'entraine jusqu'à Belladone. Elle respire fort, Cancrelune écoute bien car c'est joli. Ses cheveux sont encore plus brillants sous la lumière des chandeliers. Sa peau est toute douce.

On peut la garder, Belladone, elle ?

Les autres l'intéressent moins, il faut dire qu'ils sentent moins bon, moins fort, et que la fille est comme une fleur. Mais s'ils veulent rester, ils pourront jouer aussi.
Cancrelune est gentil. Il joue avec tout le monde.










Cancrelune fredonne en darkmagenta





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belladone
avatar

† Vampire †


✘ AVENTURES : 161
✘ SURNOM : La Veine
✘ AGE DU PERSO : Inconnu

✘ LIENS : I purge you now.
Sujet en cours : I - II - III

MessageSujet: Re: Doom   Mer 26 Juil 2017 - 1:15


- C'est des vampires !
- Chh !

- Tu mens.
- P-parlez moins f-fort.

- Pardon.

Elle rit, c'est plus fort qu'elle : c'est qu'ils sont si drôles, ces invités surprises ! A la contempler bouches bées, lui offrir le type d'attention qu'elle désire puis la distraction dont seuls les humains sont capables. Elle les aime déjà, décidément.

La plus belle de l'équipe s'avance et son coeur bat plus vite, Belladone peut l'entendre. Avec une délectation déjà enamourée, la Veine l'écoute prendre la parole.

- Désolés de l'intrusion. On a été surpris par la pluie et on a besoin d'un endroit où s'abriter. Si on dérange, on s'en ira sans problème.

Derrière elle, un garçon qu'elle aime moins rajoute :

- Même si on dérange pas, on peut partir.

Et tous le foudroient du regard, comme dans une pièce de théâtre ! Belladone joint ses mains, ravie de toutes ces interactions qui remplissent le Manoir d'une vie bienvenue. Et un petit roux, qui s'exclame :

- On a mis de l’eau partout !

Lui aussi, elle l'aime déjà. Il est si adorable.
Presque autant que le garçon qui s'avance, si beau dans sa bravade retrouvée. Les yeux jaunes de Belladone s'arrête sur lui, elle se sent saliver - elle n'a pas participé au festin de ce soir, non, elle n'aime pas manger devant les autres.

- Nous rentrons d’une mission très importante. Si vous coopérez, Peter saura se montrer reconnaissant.

Quelle bravoure, vraiment !
Elle en sentirait son coeur battre plus vite, si elle vivait encore.

Une apparition, un chant ! Belladone sourit de toutes ses dents en accueillant Cancrelune, qui monte jusqu'à elle et se perd dans ses jupes. Derrière elle, Edward foudroie le Feu Follet du regard mais ne se risque pas à interrompre l'embrassade.

- Ils nous ont reconnu, Belladone. Ils sont intelligents, n'est-ce pas, Belladone ?

Elle hoche la tête, vient ébouriffer les cheveux du petit vampire.

- Tu as raison, Cancrelune. Ils ont trouvé du premier coup.

- Ils sentent très bon... Surtout... ELLE.

Il se détache d'elle, Cancrelune. Et s'arrête devant la fille si brave, si jolie. Il a bon goût mais Belladone ne peut empêcher son sourire de se crisper : elle l'aimerait pour elle, l'humaine si parfaite.

- Si Peter Pan est reconnaissant, il peut nous donner elle ?

Le voilà qui la ramène à elle. Et Belladone, sans se rendre compte, fait un pas en avant et tend la main vers cette fille dont le regard l'appelle - elle le jurerait.

- On peut la garder, Belladone, elle ?

- Je...

- Bella.

Elle ne prend pas la peine de se retourner, se fige juste. Avec parcimonie, Edward reprend :

- On devrait peut-être prévenir quelqu...

Cette fois, elle pivote et fait de gros yeux au vampire. Ce dernier se tait, lève les mains avant de soupirer et remettre une mèche de ses cheveux cuivrés en place. Et Belladone de se retourner, outrée. Presque altière dans son indignation.

- On ne préviendra personne.

Un sourire à la jolie fille.
C'est vrai qu'elle sent bon.

D'un geste, Belladone l'attire à elle et l'adolescente glapit. Sans se débattre encore, pourtant - il faut dire qu'elle la tient contre elle d'un bras, mais sans planter les griffes encore.

La Veine jette un oeil en contrebas, s'arrête sur le beau garçon qui visiblement aime jouer les héros.

- Je vous la prend et nous vous laissons vous abriter.

Sourire, la fille commence à se débattre.

- Qu'est-ce que vous en dites ?

Belladone resserre sa prise.
Elle va la rendre folle, à sentir aussi bon.








Cold wind will come
I'll purge you


Playlist
Thème de Belladone par Dreamer ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Yarn
avatar

♣ Raccommodeur ♣


✘ AVENTURES : 55
✘ SURNOM : L'aiguille
✘ AGE DU PERSO : Cinq ans

✘ LIENS : give a little, get a lot

MessageSujet: Re: Doom   Dim 30 Juil 2017 - 22:17

Hunk s'avance auprès de Vanilla, pour ne pas la laisser seule ou alors pour voler sa lumière. Il bombe le torse et dit quelque chose. Mais Yarn ne l'écoute pas. Elle regarde seulement la fille vampire et sa belle robe. Elle se dit que si elle était grande elle porterait tout le temps des robes comme ça.
Et puis après le petit garçon apparaît.
Il a la peau toute blanche et des yeux super noirs, comme ses cheveux.
Il est moche !
Non, en fait il est beau.

Yarn tire sur la manche d'Elephant.

- C'est lui qui chantait, elle chuchote.

Mais la jeune fille a l'air tétanisée. Elle est presque aussi pâle que les vampires, on dirait qu'elle va se mettre à vomir.
Le petit garçon chante encore, et il apparaît très vite près de la fille à la robe et du garçon de cire.

- Ils nous ont reconnu, Belladone. Ils sont intelligents, n'est-ce pas, Belladone ?

Oui. C'est Yarn qui les a reconnus.

- Ils sentent très bon... Surtout... ELLE.

Le petit garçon se téléporte encore. Ça doit être un pouvoir magique de vampire. Il se colle à la belle fille.

- Si Peter Pan est reconnaissant, il peut nous donner elle ? On peut la garder, Belladone, elle ?
- VANILLA ! braille Cookie.

Elle, elle n'a pas crié. Elle n'a rien dit du tout. Elle a juste ouvert des yeux énormes et terrifiés alors que le petit garçon la ramenait en haut des escaliers en un battement de cil.

Personne n'a trop le temps de comprendre ce qui se passe. Cookie, paralysé, tremble de tout son corps sans oser faire un pas. Hunk et les deux autres grands sont juste bouche-bée. Et pendant ce temps, les vampires se disputent. La fille remet en place le garçon de cire assez rudement. Elle tient Vanilla tout près d'elle avec ses ongles pointus.

- Je vous la prend et nous vous laissons vous abriter. Qu'est-ce que vous en dites ?

Vanilla se met finalement à pleurer. Et Yarn constate non sans déception que même quand elle pleure, elle reste vraiment belle.
Hunk réagit enfin, et fait quelques pas en avant :

- C'est hors de question ! Lâchez la !
- On va rentrer chez nous , supplie Elephant. Relâchez la, on s'en ira tout de suite !

Mais les vampires s'en fichent, qu'ils restent ou s'en aillent ! Tout ce qu'ils veulent, c'est manger Vanilla. Yarn a bien compris ça. Ça sert à rien de négocier maintenant, elle est foutue. A vrai dire Yarn s'en fiche un peu, de la laisser en sacrifice comme ça. Bon débarras ! Elle dit :

- Vous êtes bêtes, ils vont pas nous laisser partir maintenant.
- L-la f-ferme Ya-yarn !

Mais elle hausse les épaules. Elle sait qu'elle a raison.
Elle jette des regards autour d'elle pendant que les autres marchandent la vie de leur amie. La porte derrière eux, bien sûr, est fermée, et trop lourde pour qu'elle s'y tente. Mais de part et d'autre du grand escalier, il y a deux grands couloirs, et d'autres portes cachées. Celui de droite est éclairé par l'orage qui perce à travers les fenêtres. L'autre, plongé dans l'obscurité. Yarn tire sur la manche de Jaws et chuchote à son oreille :

- A trois on s'en va tous les deux par là !

C'est même pas une question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Doom   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hitler learns about the debate of Doom of Malantai
» DOOM 64
» Sprites Doom 64 ?
» [PrBoom] Test des maps avec DooM Builder
» Doom sur PS3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Lieux Reculés :: Le Domaine d'Halloween :: Le Manoir Funèbre-