Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Peter Pan
avatar

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2510
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : Eternel

✘ DISPO POUR RP ? : Un peu chaud !
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.
Et aussi tout ça !

MessageSujet: Heartbreaker   Jeu 23 Fév 2017 - 21:10



heartbreaker

PETER PAN & HOOK





Peter était empreint de ces petites manies qui rappelaient qu'il était, tout de même, un petit garçon. Par exemple, il cachait les choses qu'il ne souhaitait pas être vues sous son grand lit. C'était idiot pourtant, personne ne venait sans sa permission. Personne n'oserait. Mais Peter Pan n'était plus sûr de rien, plus sûr de personne, il cachait jusqu'à lui-même.
Et aujourd'hui, après avoir passé la journée assis sur ses couvertures, fixant un vide qui semblait l'engloutir, il finit par se relever, se mettre à genoux, et extraire de son "sous le lit" un petit coffret noir et luisant. C'était, d'ailleurs, un très joli objet, incrusté de petites parures et habillé de peintures délicates. Il avait été conçu par les fées. Peter ne l'a jamais utilisé jusque là. Jusqu'à la mort de la démone Shifty.

Peter a trouvé la force d'imaginer son propre récit. Sa propre version. Bientôt, il la raconterait tant et tant que les enfants finiraient par y croire. Que la légende prendrait le pas sur la vérité, comme toujours, toujours ici.
C'est la Démone qui a abattu le malheur bleu sur l'île de Jamais. C'est elle qui maltraite le ciel. Mais que personne ne s'inquiète. Peter s'est vengé. Peter l'a térassé.
Son esprit a déjà transformé l'apparence de Shifty, comme lorsqu'il était venu à elle. C'était bien cela, d'ailleurs, qui l'avait tué. De se voir monstre. De se voir inhumaine. Elle en était morte. Et il avait attendu qu'elle le soit tout à fait. C'était long, trois jours.

Peter fixe longtemps le coffret. On dirait qu'il hésite à l'ouvrir. Il ne le fait pas.
Un trait de lumière zèbre la pièce et s'approche à quelques centimètres de son visage. C'est Tinkerbell, qui n'ose pas trop l'approcher en ce moment. Ça lui a redroidi les ailes de voir son petit roi caresser les cheveux d'une femme presque aussi bleue que lui, mais d'un bleu de non-vie. Ça a refroidi tout le monde. Mais cela, Peter Pan s'en fiche. Lui-même est déjà si froid, maintenant.

Je dois faire quelque chose, Tink. Ne viens pas avec moi.

Son ton n'est pas si sévère, mais il n'est pas doux non plus. C'est un ton neutre, débranché. C'est le ton qu'il prend sans arrêt à présent. Tink regrette ses éclats de colère et de joie.
Elle s'asseoit au sommet d'une chandelle et le regarde partir, vêtu d'une cape rouge, épaisse, puisqu'il a froid, tellement froid.


*



Peter tient le coffret contre son coeur. Il parvient à voler, ce soir. Son Ombre l'accompagne, car sa présence le rassure. En fait, il semble même qu'il ne peut pas se passer d'elle.
Il rase la cime des arbres sur laquelle rebondit le chant du vent. Un chant triste. Les fumerolles pullulent sur son passage, car sa force est toujours là, vibrante, pulsante, bien qu'enmurée de glace.

Bientôt, il distingue le bateau. Il se découpe dans la nuit presque noire, parce qu'il est encore plus noir. Le navire est un peu balloté, mais pas trop. Pas trop encore. Peter accélère. Son visage s'est durci. Le vent souffle plus fort.


*



Peter connait la fenêtre qui donne sur les appartements de Hook. Quand il était encore gai, il venait y jouer de la flûte pour l'irriter. Il laisse son Ombre l'ouvrir. Il n'est pas là pour rigoler. Il n'est pas là pour narguer, même pas pour pavaner. C'est sérieux, c'est plus grave que jamais.
Son coeur tape contre le coffret qui l'étouffe, toujours serré.

Il pénètre dans la cabine, posant délicatement ses pieds nus contre le parquet. Hook est à son bureau, debout, penché sur une carte. Il n'a pas entendu son ennemi violer son seul foyer. Mais il le sent. A présent, il le sent.
Le Capitaine, dont les yeux pâles, si proches de ceux de Peter maintenant, luisent dans la pénombre trouée de quelques bougies, relève brusquement la tête dans sa direction. Son visage se décompose et on devine l'horreur qui est la sienne. Peter, lui, n'exprime rien. Rien du tout.

Soutenant le regard du pirate, il ouvre le coffret, qu'il laisse tomber à terre. En revanche, son contenu est tenaillé entre ses doigts. C'est un coeur. Un coeur tout rouge encore, on pourrait presque le voir battre. L'Enfant Roi l'exhibe aux yeux de Hook et il voudrait que son allure soit fière, mais bientôt, l'impassibilité de son visage se crispe, tremble, et ses yeux s'embuent.
Il dit d'une voix qui suinte la haine et la douleur :

Je l'ai tué. J'ai tué Shifty. Je suis le plus fort. Ses mots sont dépouillés de panache, et, plus grave encore, on dirait, de conviction. Je l'ai tué de mes mains. Personne ne peut me faire tomber. Personne ne peut me faire pleurer. Je vous tuerai tous.

Un vacarme éclate au loin. C'est l'orage qui approche. La navire est un peu remué, et l'on entend le son de la pluie qui s'abat, en crescendo.

Une larme s'écoule de l'oeil furieux de Peter Pan. Elle s'écrase sur le sol de la cabine, qui l'absorbe sans la faire disparaitre. Peter Pan lâche le coeur qui s'écrase à son tour, et dont l'empreinte sanglante incruste ses petites mains. Son regard de haine, si semblable à ceux de Hook qu'on les confondrait, fixe Hook encore un instant.

Puis il disparait par la fenêtre, s'envolant d'un bond plus rapide qu'un coup de tonnerre. Laissant quelques feuilles bleu et argent sur son passage.





Codage by TAC







La musique que je joue au gré du vent : Flûtes de Pan
Les dessins que je peins au gré du temps : Crayons de Pan



Je tyrannise en forestgreen.
Portraits par Kim Minji.





le merveilleux cadeau de mes enfants trouvés:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org/
James Hook
avatar

☠ Capitaine des Pirates ☠


✘ AVENTURES : 66
✘ SURNOM : Le Capitaine
✘ AGE DU PERSO : La quarantaine

✘ LIENS : Jas. Hook
Capitaine du Jolly Roger

Monologues de la Haine

MessageSujet: Re: Heartbreaker   Ven 24 Fév 2017 - 10:12

La plume reste en suspens dans l'air, tandis qu'une goutte noire coule le long de celle-ci. Plitch. Ridicule insecte liquide. Pour une fraction de secondes, le silence est écrasant. Il cesse même de respirer. L'air a changé, une légère brise est passée. Une présence s'est introduite, une présence maudite, plus que lui. L'instant s'efface, et il sursaute, tournant brusquement la tête vers son ennemi de toujours. Vers Lui.

La réaction est immédiate, viscérale, instinctive. Le sang bouillonne, les traits se distordent, les yeux s'éclairent. Mais il ne bouge pas. Il y a quelque chose dans le regard de Pan qui l'immobilise. Les yeux du tyran semblent assombris, et son visage est terne, fermé. S'il avait eu un coeur, on aurait pu croire qu'on lui avait brisé. La lumière des bougies vacille, une ombre grandit dans la cabine.

Au contraire de tout autre individu sain, Hook se calme, se refroidit. La haine de Peter l'apaise, rétablit l'équilibre. Il se lève, se dresse devant le garçon blessé. Il est plus grand que lui. Sur le mur, l'ombre de son crochet effleure le visage de Pan. Il ne dit rien et il regarde le coffret tomber au sol, le sang couler de la main de Pan.

Les larmes viennent, le capitaine contemple les ténèbres du Roi. Ses paroles lui importent peu, ou plutôt, il n'en retient qu'une chose, qu'un nom. Shifty. Elle a réussi mieux que quiconque. Elle a percé la carapace, quand les sabres et les poings avaient échoué.

Le démon disparaît par la fenêtre, Hook n'a pas bougé. Il se lève lentement, replace soigneusement le coeur dans le petit coffre. L'orage tonne, la pluie commence à marteler les carreaux. Il s'approche de la fenêtre, songeur. L'oiseau est blessé, l'oiseau a mal, et le chat jubile dans son coin. Pan s'entoure de filles, de mères. Comme il est drôle de voir que sa blessure la plus profonde vient d'une femme. Hook jette un œil à l'organe sanguinolent.

- Oh ma chère Shifty…


*          *          *


L'orage a éclaté, le Jolly Roger tangue, le ciel rugit. Une mélodie vive et brûlante s'échappe des cabines. Le clavecin répond à l'orage, il le nargue.

Brave Shifty.

Que l'orage tonne donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: Le Jolly Roger-