Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Ancienne Sirène
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Pourparlers   Mar 8 Juil 2014 - 16:37


    Sors. J'avais fait une grave erreur. Et j'en avais bien conscience. J'avais été insolente, je le savais. Mais les pirates nous étaient une denrée qui, hélas, ne se reproduisaient pas vraiment en fait. Il n'y avait de place que pour les vrais loups de mer, et les garçons perdus bannis qui voulaient grandir. Mais eux, ne faisaient pas réellement de vrais pirates, ils étaient encore dans la fleur de l'âge, encore sous les ailes de Peter, bien que certain d'entre eux le déteste - si ce n'était pas tous. Cependant, je voyais la menace grandissante, se rapprocher de moi. Mon cœur s'affola dans ma poitrine, et la peur se lisait facilement sur mon visage. Je n'avais pas à défier l'Originelle, surtout pour protéger des sacs à viandes. Mais elle ne connaissait pas la triste vérité de l'autre monde... Ma poitrine se gonflait et se dégonflait au rythme effrénée de ma respiration. Aussi je détournai mon regard de l'Originelle, sentant ses réprimandes. La honte vint presque me chatouiller, mais j'étais persuadée que ce que j'avais fait été juste. Oh... S'ils savaient ce que j'avais fait...Je n'avais pas prêté attention aux paroles du Capitaine. Ne m'en veuillez pas James, comprenez alors que l'esprit de ma soeur était bien plus entêtant que ne l'étaient vos paroles. Cependant, j'entendis ce qu'ils cherchaient. Mes oreilles avaient toujours eut le don de traîner, d'entendre ce qui ne pouvait pas forcément être entendu. C'était l'exercice de toute une vie, j'adorais épier, aussi bien les pirates que les garçons perdus qui traînassaient trop près du rivage. Je ne pouvais me détacher de la colère de O, alors que j'essayai tant bien que mal de chercher dans ma mémoire si j'avais déjà vu ces coraux rouges vifs. J'étais presque ratatinée sur moi même, alors que l'odeur de la viande livrée nous traversa toute l'esprit. James faisait une offrande. Cela avait été trop facile...Une autre réprimande, un ordre. Celui d'aller chercher le corail. Si tout ce cinéma n'avait pas eut lieu, je serais sans doute partie le chercher de plein gré. Alors, après avoir eut un léger sursaut, je m'exécutai. Sautant de mon rocher avec grâce pour rejoindre les eaux, je me dirigeai directement vers la barrière de corail du lagon. Les eaux y étaient chaudes et calmes, ce devait être idéal pour ce corail. Mes yeux s'agitaient à la tâche. Il fallait que je les trouve. Vite. Avant qu'un drame ne se passe à la surface. Mon coeur palpitait à folle allure encore, pressé par la colère encore récente de O, et l'angoisse de trouver le corail au plus vite. Parce que, oui, je les aimais bien quand même, mes pirates...  Et les voir succomber à la maladie un par un, en plus de nous servir de repas et d'offrande...  Je m'éloignai de la barrière, pour avoir une vue plus large de l'ensemble. Et, comme bercé par un rayon de soleil, je le vis. Ce beau corail rouge, dont le soleil ravivait la couleur. Il n'était pas possible de le trouver sans sa lumière divine. J'en vis d'autres, éparpiller ça et là, mais ils n'étaient pas en grand nombre. Alors je m'approchais de la barrière, m'excusant auprès de ce corail, qui faisait presque parti de moi finalement.J'étais née dans une barrière similaire à celle-ci, ma peau était relativement tolérante à la dureté de ses habitants. Je cueilli mon bien, et voyant qu'il perdait vite sa couleur, je m'empressai de le ramener près de mes soeurs, et plus encore des pirates. Il était en train de mourir dans mes mains. Je senti alors une douleur dans mon coeur. Comme si une partie de mourrait aussi. Je dépassai mes soeurs, pour m'approcher des pirates, bientôt je me trouvais à la hauteur de Pleasant John. Nos regards se croisèrent, et tandis que je passais derrière lui, je lui donnais un coup avec ma caudale, pour le faire avancer, il ne fallait pas faire attendre mes soeurs. Je m'approchais du capitaine, j'en fus presque arrivée à ses pieds. J'appuyai mes coudes dans le sable, tenant le corail dans le creux de mes mains, comme une offrande. Je voulais qu'il se baisse à ma hauteur...


Il se meurt. J'espère que vous savez vous en servir, dans le cas contraire je refuserai de vous en chercher d'autres comme celui-ci...
Citation :
J'espère que ça vous ira >< et que c'est pas trop long =x
Revenir en haut Aller en bas
Hook
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Pourparlers   Mar 15 Juil 2014 - 1:34


Le prix était payé, la vie était donnée, si dette il y avait, elle était remboursée. Pleasant John n’aurait certainement pas un sort enviable, mais c’était le moindre mal et s’en tirer en ne perdant qu’un seul matelot relevait du miracle dans le cas présent.

La sirène vers laquelle Hook s’était tournée venait de revenir, le précieux remède en main. Elle agissait vraisemblablement sous les ordres de l’Originelle, comme toutes sûrement, mais paraissait toutefois bien plus humaine que la doyenne. Cependant le capitaine ne s’arrêtait à ces considérations et il se pencha jusqu’à elle sans dire un mot. Lorsque sa main fut à la hauteur du corail et qu’il pouvait enfin le saisir, il arrêta son geste et il ajouta simplement :

- Merci. Cela nous sera d’une grande utilité.

Puis il attrapa les petites veines rougeoyantes qu’elle lui présentait.
Tout ça pour cela… Comment la vie d’autant d’individus pouvait dépendre d’une chose si banale et insignifiante ?

Mais tout n’était pas fini, et il ne fallait pas échouer maintenant. Avec le plus grand respect, Hook se tourna vers O et les autres sirènes, s’inclinant légèrement afin de présenter son respect et sa reconnaissance, tout en incitant son équipage de à faire de même. Il recula lentement, autant de pas laisser le temps à ces créatures de changer d’avis…

Abandonnant Pleasant John à son sort, il tourna les talons et s’éloigna des eaux de la lagune, soulagé et presque satisfait.

______________________

HRP : Vu le que le rp traînait un peu, je me suis permis de l'amener à sa fin directement, mais libre à vous de poster après moi.
Revenir en haut Aller en bas
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1506

MessageSujet: Re: Pourparlers   Jeu 20 Nov 2014 - 19:29

The End


On ne saurait vraiment dire,
Si ces dangereux pourparlers,
Ont été un vrai succès,
Ils ont évité le pire,
Et c'est déjà ça de pris,
Alors on va pas s'en plaindre,
On est pas du genre à geindre,
On est des forbans, savvy ?
Maintenant chacun rentr' chez soi,
Le sang chaud et le coeur froid.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourparlers   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Pourparlers de Paix avec les LGR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: La Lagune aux Sirènes-