Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 845
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Après la nuit, Noir les horreurs    Dim 2 Juil 2017 - 16:50

C'était tout doux, c'était tout calme soudainement, et Apache eu la net impression de régresser quelques années en arrière. Comme un enfant, protégé par la Fille qui prenait soin de lui avant de prendre soin d'Elle.
Une pointe de culpabilité, par ce qu'il voyait bien comment elle le ménageait, alors que lui, il lui avait tout montré.
Un déséquilibre qui faisait tache, mais à la différence de tout à l'heure, il fallait bien le dire, ils n'étaient pas seul.
Il y avait Owl, le soigneur.
Il avait été bien, c'était vrai. Et le punk regrettait déjà de lui avoir hurlé dessus et foutu des coups de pieds.
Le grand brun n'avait pas mérité ça, loin de la, mais sur le coup, il avait un peu perdu les pédales, le chasseur.
Il n'avait cependant pas la force ni le courage de demander pardon, se contentant de rester caché, sur les genoux de Her alors qu'il terminait ses soins.
Avec douceur, elle le remercia, et l'autre lui fit un sourire ajoutant un "C'est rien" avant que ses yeux cernés ne glissent sur le punk, comme s'il s'adressait à lui en même temps.

Ouais.
Il était vraiment cool ce soigneur.

"La bouteille est là, je te la rend si tu veux. Ca va mieux, là."

"Non non, garde la si jamais tu as mal. Mais interdiction pour ton punky boy"
Il désigna Apache du menton avec une mine moitié sévère moitié amusée. "Il est déjà bien assez excité."
Le dit excité lui aurait bien tiré la langue pour cet affront, mais n'en fit rien, se contentant de rester silencieux sans bouger de la ou il était. Bien installé, pas décidé à se tirer.
Il y eut un silence ou visiblement Owl hésitait alors qu'il les regardait tout les deux de ses grand yeux noirs et fixes appréhendant la situation.

"Bon..." Une hésitation avec un soupire blasé. "Je suppose que je peux te laisser squatter le lit de la demoiselle, si elle est d'accord." Le soigneur lança un regard très appuyé à Her comme pour lui demander son avis. "Mais pas de bêtises hein ? J'veux pas avoir des problèmes avec le boss après, moi."






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Her
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 211
✘ SURNOM : La Fille
✘ AGE DU PERSO : 14

✘ LIENS : #normalité

MessageSujet: Re: Après la nuit, Noir les horreurs    Lun 10 Juil 2017 - 23:24

Owl ets calme et placide. Un gars tranquille quand on est correct avec lui, ouais. Her retient une grimace ou deux quand il la soigne, mais elle se tient bien. De un parce qu'il fait ce qu'il peut pour pas lui faire mal justement, et de deux parce qu'il y a Apache. Elle lui a bien assez montré qu'elle avait eu mal, ça ira comme ça. Que ce soit devant lui, ou Pretty, ou n'importe qui, la Fille n'aime pas vraiment se taper l'affiche. C'est donc un peu gênée quand même qu'elle te libère le visage une fois les soins finis.

Un sourire de remerciement quand Owl lui laisse la bouteille, et. Et y a un silence un peu bizarre. Un silence et un regard du soigneur quand il reprend la parole qui lui fait réaliser la situation.

Oh putain. Ouais. Apache étalé sur elle, dans son lit, si c'est pas se taper l'affiche. C'est quoi ? Et puis ça veut dire quoi, d'ailleurs, "pas de bêtises" ?? Là, elle sent un ton de couleur lui chauffer les joues, mais elle espère que ce n'est pas trop visible. Bwah, un peu de rose à peine, quoi. En revanche elle tire la langue au hibou avec un air espiègle pour donner le change.

-T'inquiète, il sera sage. Sinon je l'assomme, ou je gueule encore plus fort que lui.

Ouais, toi Apache. Parce qu'apparemment, si y a une merde qui se passe, ça sera de ta faute. Her ? Elle est immaculée cette jeune fille, voyons ! D'ailleurs elle te jette un regard avec encore un peu de gouaille et un sourire en coin.

- De toute façon, faudra bien qu'il se repose à nouveau, hein, s'il veut se retaper. Non ?

- Ouais, carrément.

Owl a répondu du tac au tac avec un sourire mi-figue mi raisin. C'est pas lui qui va dire que le punk doit faire la nouba, il sent déjà que des bleus fleuriront bientôt grâce à lui.

- Si y a autre chose appelez-moi. Mais moins fort, pas la peine de réveiller l'île.

Un signe de la main tellement vague qu'on pourrait se demander si c'est un au-revoir ou juste une mouche qu'il chasse, et le voilà reparti, plus voûté que jamais.

- A nous deux.

Deux yeux bruns plantés dans les tiens, résolument.

- J'étais sérieuse quand je disais qu'il faudrait que tu te reposes, tu sais. Surtout après tout ça.

Un soupire, et une moue en coin un peu résignée.

- Comment tu te sens ? Ca va un peu mieux ?

C'est que vous avez eu de sacré émotions ! Et une part d'elle mouline mouline mouline à tout ça, à toi, à Big Jack, à la morsure et aux commentaires d'Owl. Ca chauffe, dans sa caboche, mine de rien.






Hidden truth:
 
Her parle en #99cccc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 845
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Après la nuit, Noir les horreurs    Jeu 13 Juil 2017 - 18:54


-T'inquiète, il sera sage. Sinon je l'assomme, ou je gueule encore plus fort que lui.

Un regard accompagné d'un sourire espiègle auquel le punk répondit seulement des yeux, s'accrochant à ceux de la Fille tout en restant silencieux. Interdit.
Sage l'iroquois. Calme, oui oui.
Et ça échangea brièvement sur son cas, un peu comme s'il n'était pas la. En soi, cela ne le dérangeait pas. Il s'en foutait le punk. Il attendait juste que l'autre finisse par se tirer.
Ce qu'il fit, enfin, après un vague signe de la main.

- A nous deux.

Les yeux noirs du garçon toujours vautré sur les genoux de Her se relevèrent de nouveau vers les bruns de la sentinelle.
Il y avait de l'assurance de dépeinte sur la bouille de la jeune Fille, et pas qu'un peu.

- J'étais sérieuse quand je disais qu'il faudrait que tu te reposes, tu sais. Surtout après tout ça.
Toujours pas de réponse, mais une mine qui en disait long alors qu'il baissait les yeux, la bouche de travers. Il avait compris, le message était reçu. Il ferait des efforts.

- Comment tu te sens ? Ca va un peu mieux ?

- Ca va, ca va... Pas vraiment un mensonge, mais ce n'était pas non plus comme qu'il se sentait prêt à courir un marathon, et tout en répondant, il s'était redressé en position assise, attrapant son T shirt pour s'empresser de le ré enfiler, ses muscles crispés le faisant grimacer.
Ce n'était pas qu'il se sentait un peu mal à l'aise, ses marques ainsi exposée, mais en fait si, c'était exactement ça, et se savoir de nouveau planqué, au moins en partie le soulageait quelque peu.
"Désolé pour..." Un regard vers la main abimée de Her "Enfin...J'veux dire..." Une hésitation, un peu comme s'il ne savait plus vraiment de quoi il s'excusait.

"Ouais. Désolé pour ce qui s'est passé dans la foret. J'voulais pas te blesser."
Mais bon, ça, elle le savait déjà, la Fille. Mais la, tout de suite, le punk s'était sentit obligé de réitérer ses excuses tout en se déplaçant sur le lit, se calant juste à coté d'elle, faisant comme chez lui.
Doucement, il lui attrapa la main, celle blessée, faisant pire qu'attention pour ne pas de nouveau lui faire mal et recouvrant ses phalanges bandées en blanc et rouge de sa seconde main comme on protégeait un petit oiseau tombé du nid.

"J'te mérite pas, comme camarade..."
Et doucement, il releva la main de la sentinelle jusqu’à ses lèvres, effleurant ses doigts d'un léger baiser avant de lui faire un sourire qui aurait put être qualifié de grand s'il n'avait pas été si abimé.

Un bisou qui guérit.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Her
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 211
✘ SURNOM : La Fille
✘ AGE DU PERSO : 14

✘ LIENS : #normalité

MessageSujet: Re: Après la nuit, Noir les horreurs    Dim 16 Juil 2017 - 16:48

Elle te voit qui tire la tronche quand elle te rappelle qu'il faudra du repos, et franchement ça ne la surprend pas du tout. Tu es qui tu es, hein. Elle a bien compris que t'allais pas admettre trop ouvertement quand t'es pas en état. La preuve, elle le prend mieux que la dernière fois que tu lui avais balancé une réponse du genre en étant fracassé. Comme quoi, y a du progrès entre vous. En y repensant, elle a même un sourire en coin : vous êtes deux bourrins quand vous vous y mettez.

Tu fais quand même une petite mine, Apache. T'es tout piteux. La preuve, tu t'excuses encore en regardant sa main. La Fille comprends le message, et hausse les épaules avec une mine qui pourrait dire "bwah, ça arrive". De se faire éplucher la main, ou d'appuyer sur une blessure ? Plutôt la seconde, à vrai dire. De toute façon, c'est elle même qui l'avait voulu. Qui l'avait pas. En y repensant, Her se demande fugacement si elle le referait. Peut-être. Mais sans doute pas de la même façon. Peut-être que la prochaine fois elle essayera juste de t'assommer directement ?

Tu t'es redressé, rhabillé, rapproché. Le contact, ça a toujours été un peu comme ça que vous avez réglé vos merdes, non ? Une poignée de main, un sauvetage, des câlins. Contact contact, Her s'est déjà plusieurs fois demandée pourquoi elle te laisse autant l'approcher, pourquoi elle est si tactile avec toi. Mais c'est juste comme ça, c'est ce qui semble naturel. Comme avec Pretty. C'est peut-être juste elle qui est tactile, mais l'ignorait ?

Tu changes pas. Tu te découvres.
Ouais.. Peut-être bien.

Tu continues de t'excuser, mais cette fois Apache tu précises ta pensée. Ce n'est pas la première fois que tu lui dit "désolé" pour cette histoire, et la Fille a le sentiment que ce n'est peut-être pas la dernière. Que tu l'es vraiment, désolé, et pas qu'un peu. A chaque fois elle te disait que c'était bon, plus ou moins explicitement selon son état de conscience. Selon son énergie. Mais aujourd'hui, ça lui fait un peu mal de te voir si piteux alors que tu es dans un état bien moche aussi. Et pourtant, quelque part, ça lui fait du bien aussi de savoir que tu ne l'as pas fait, pas coupé les doigts, pas avancé plus. Que tu as cette conscience là, que peut-être ça aidera pour une prochaine fois. Aujourd'hui, Her a l'impression qu'elle peut en parler, qu'elle en a la force. Plus que les fois d'avant en tout cas.

Elle allait te répondre, quand tu enchaines et lui embrasse la main. Un bisou magique, comme celui qu'elle avait posé sur ton front. Un bisou qui guérit, Her reconnait l'intention. Alors la sentinelle sourit doucement en haussant les épaules d'un air un peu fatigué.

- Je sais pas si qui que ce soit mérite qui que ce soit d'autres. Les gens ne sont pas des prix qu'on gagne ou des jauges de respectabilité ou je ne sais pas quoi.

Ta phrase est donc un non-sens, Apache. T'as pas à la mériter ou pas. Her soupire un peu, te laisse sa main, se détend un peu. Son dos, qui était droit et fier, s'affaisse un peu. Faut-il revenir là-dessus, vraiment ? Sur la forêt ? Sans doute.. Mais la brune a l'impression de te charger, et ça ne lui plaît pas trop.

- Ca faisait peur, dans la forêt, tu sais ?

C'est dit doucement, un peu plus bas, en regardant ses pieds.

- J'avais peur que tu ne la tues. Que tu me tues. Que tu te fasse tuer ensuite.

Lèvres plissées, Her réfléchit. Essaye de trouver les mots.

- C'était pas le Apache que je connais. C'était un autre, vraiment flippant, vraiment fou.

Ce regard, bon sang. Ce regard que tu avais. Her le revoit encore, et il se superpose souvent à celui que tu as normalement lorsqu'elle pense à toi maintenant. Ce Apache là, elle ne l'oubliera pas. Et une voix lui souffle qu'elle ne doit pas l'oublier, et toujours se rappeler qu'il est là, quelque part. Et ça aussi, ça fait peur.

- Mais ce qui compte c'est la fin. On vit tous.


Her ouvre la bouche, la referme. Regarde ses pieds, toujours. Elle a peur de continuer cette discussion, un peu. Elle a peur de te charger, de t'en rajouter une couche. Pourtant c'est déjà ce qu'elle vient de faire, la Fille le sait. Mais justement. Peut-elle en rajouter encore ?






Hidden truth:
 
Her parle en #99cccc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 845
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Après la nuit, Noir les horreurs    Lun 17 Juil 2017 - 21:53


"Je sais pas si qui que ce soit mérite qui que ce soit d'autres. Les gens ne sont pas des prix qu'on gagne ou des jauges de respectabilité ou je ne sais pas quoi."

Le mérite n'existe pas.
Cette réponse, Apache l’accueillit avec un sourire. Bien sur qu'elle avait raison, la Fille, et l'entendre dire ça, c'était comme recevoir un bonbon. C'était sucré, ça faisait du bien et ça réconfortait.
L'iroquois le savait, tout ça, et il avait parlé de mérite un peu par dessus la jambe, sans vraiment le dire sérieusement. Il n’empêchait que ca faisait plaisir d'entendre des choses comma ça, toujours. On ne s'en lassait pas.

"Ca faisait peur, dans la forêt, tu sais ?"
Le sourire se fit moins brillant, bien que toujours présent, comme un peu figé, et les yeux noirs lâchèrent Her pour se concentrer sur sa main qu'il tenait toujours entre les siennes.

"J'avais peur que tu ne la tues. Que tu me tues. Que tu te fasse tuer ensuite."
Et elle avait eu raison d'avoir peur.
Par ce qu'il avait voulu la tuer, sa cheffe.
Et la Fille ?

Non.

Mais la blesser lui avait traversé l'esprit, et à cette pensée, le sourire du garçon se fana pour de bon, disparaissant complètement alors qu'il ne la regardait toujours pas.

"C'était pas le Apache que je connais. C'était un autre, vraiment flippant, vraiment fou."

Le chasseur ravala sa salive, fronçant les sourcils. C'était vrai qu'il avait un peu viré border-line ce jour la.
Mais bon...
Est ce que ça faisait de lui un fou ?
Est ce que c'était si effrayant ?

Dangereux ?

Il était clair que oui, car après tout, c'était bien la main qu'il avait lui même blessée à ce moment qu'il tenait toujours, qu'il voyait maintenant toujours enrubannée de bandage blanc.
Abimée.
Et une bonne dose de culpabilité lui serra la gorge.
Dire qu'il avait même un instant songé à les lui trancher pour de vrai.
Un frisson lui parcouru la colonne vertébrale.

"Mais ce qui compte c'est la fin. On vit tous."

Ouais.
Ce qui comptait, c'était qu'il ne l'avait pas fait, au final, non ?
"Ouais..." Comme en écho à ses propres pensées. "J'ai été con ce jour la." Il fallait bien l'admettre après tout. "Je voulais vraiment la tuer et..." Il secoua doucement la tête à la négative tout en haussant les épaules. "Je sais même pas vraiment pourquoi." Il ne savais plus vraiment. Il renifla, visiblement pas fier de lui. "J'ai pété les plombs, t'as raison j'étais pas..." Stable ? Maitre de lui même ? Il ne termina cependant pas sa phrase. "J'ai voulu lui trancher la gorge et c'est elle qui est venu me chercher." Dans la foret. Un nouveau soupire alors qu'il ravalait de nouveau sa salive avant de relever les yeux vers ceux brun de la Fille qu'il avait juste à coté de lui. "Mais je t'aurais jamais fait de mal, à toi. C'était... C'était pas voulu..." Un putain d'accident. "Tu le sais, hein ?" Moitié demande, moitié supplique.
Elle n'avait certainement pas à avoir peur de lui.
Jamais de la vie.
Et pourtant...

C'était bel et bien lui qui l'avait envoyé à l'infirmerie.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Her
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 211
✘ SURNOM : La Fille
✘ AGE DU PERSO : 14

✘ LIENS : #normalité

MessageSujet: Re: Après la nuit, Noir les horreurs    Lun 17 Juil 2017 - 22:24

Elle avait espéré qu'il ne répondrait pas, ou en tout cas qu'il ne relancerait pas. Ou peut-être que si justement ? La Fille ne sait pas trop si elle veut ne parler ou pas, si elle peut ou pas. Elle fuit ton regard, toujours, et continue de fixer ses pieds tout le long de ta tirade. Non, vraiment, elle n'a pas le courage de t'affronter là aussi alors que d'en reparler fait revenir ces yeux fous. Lèvre plissées, un peu repliée sur elle-même, la sentinelle qui pourtant t'avait affrontée renvoie maintenant l'image d'une petite fille. Le Croquemitaine, peut-être bien qu'elle l'a vu.

Ta question reste en suspens quelques secondes. Peut-être même une minute. Le temps s'étire, et mille fois la brunette se dit qu'elle doit répondre, et mille fois ses lèvres sont comme asséchées et scellées. Tout au plus peut-elle déglutir difficilement comme elle ravale des larmes. Pourtant, ses yeux aussi sont secs. Secs à crever. Quand enfin elle te répond, c'est avec une voix qu'elle ne reconnait pas. Pourtant, ça doit bien être la sienne. Peut-être que ce n'est qu'à ses propres oreilles qu'elle sonne bizarre ?

- Je sais que tu. .. Voulais pas.

Lèvres pincées. Lèvres sèches. Une sècheresse qui contamine ses mots comme pour endiguer la pluie qui menace. Pas de la dureté pourtant. Simplement un barrage pour contenir ce trop plein.

- C'est moi qui l'ai fait. Qui ai.. Qui ait foutu ma main là, et coupé et. Tout ça.


La voix s'est un peu étranglée sur ces mots, parce que maintenant qu'elle connait la plaie, elle image la lame couper comme du jambon, et ses yeux se ferment soudainement pour esquiver une vision qui pourtant la poursuit sans relâche. Le sang, les pelures de doigts. Tes yeux.

- Mais. Mais ça je le sais que c'est de moi. Ca c'est pas ta faute. C'est pas ça qui me. Soupir. C'est de t'avoir vu comme ça. Prêt à ça. Et si loin, loin, loin.

Léger silence.

- Je sais que là t'es sincère. Mais je sais pas si la prochaine fois, si y en a une, bah effectivement tu me feras rien. Surtout si je dois m'interposer à nouveau.

Si elle en a la force, aussi, de s'interposer. Mais une voix terrifiante lui soupire qu'elle en est capable. Qu'Apache, au fond, est son sauveur comme son motif d'auto-destruction. La flamme qui brûlera le papillon. Et ça.. Ca, ça fait immensément peur. Et mal.

Ouais. Sans doute qu'elle s'interposerait à nouveau.






Hidden truth:
 
Her parle en #99cccc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 845
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Après la nuit, Noir les horreurs    Mar 18 Juil 2017 - 15:32

La question avait été posé.
Et en réponse, dans un premier temps, un silence.
Un putain de silence qui en disait plus long que n'importe quels mots.
Et ça durait, et ça durait, et au fur et à mesure que le temps passait, alourdissant l'atmosphère, la mine d'Apache déjà pas bien fière se décomposait. La Fille n'avait encore rien dit et pourtant, c'était comme s'il avait déjà sa réponse.

"Her..."

"Je sais que tu. .. Voulais pas."
Le punk ne tue instantanément, la laissant parler, la fixant toujours. "C'est moi qui l'ai fait. Qui ai.. Qui ait foutu ma main là, et coupé et. Tout ça." Restant toujours silencieux, l'iroquois la regardait, caressant doucement les doigts de la Fille de son pouce comme des excuses silencieuses. Il s'en voulait tellement.
Il avait beau considérer également que c'était un accident, il ne pouvait s’empêcher de penser que c'était quand même de sa faute. Un peu beaucoup. L'un n'empêchait pas l'autre, en somme.
Et puis la voix de Her, elle n'était pas comme d'habitude. Ça se voyait qu'elle était pas bien, que repenser à ça la foutait mal. Qu'elle n'avait sans doute pas tant envie d'en parler.
Que quelque part, elle lui en voulait.

"Mais. Mais ça je le sais que c'est de moi. Ca c'est pas ta faute. C'est pas ça qui me...C'est de t'avoir vu comme ça. Prêt à ça. Et si loin, loin, loin."
Tout en l'écoutant, l'Hérissé l'avait finalement lâché des yeux, baissant la tête sur cette main lacérée qu'il tenait toujours.
L'avoir vu comme ça.
Prêt à ca.
Prêt à tuer ?
Oui, il était un tueur à ses heures perdues, c'était vrai. Mais est ce que c'était mal ?
Sur l'ile, c'était comme ça que ça marchait.
La violence prédominait.
Peut être que les enfants qui tuaient n'étaient pas majoritaire, mais est ce que ça faisait d'eux des garçons perdus particuliers ? Apache en doutait.

"Je sais que là t'es sincère. Mais je sais pas si la prochaine fois, si y en a une, bah effectivement tu me feras rien. Surtout si je dois m'interposer à nouveau."

"J'te ferai rien." Il l'avait presque coupé, le garçon, relevant la tête un peu brusquement et la fixant avec plus d'intensité que jusqu'ici, faisant passer ce sentiment d'assurance qu'il ressentait. "Jamais j'te ferai du mal, Her." Une de ses mains lâcha celle de la sentinelle, se relevant jusqu'au visage de la Fille, lui caressant doucement la joue et les cheveux avec l'intention d'attirer son attention, de faire en sorte qu'elle le regarde sans pour autant la forcer à rien.
"Ce qui s'est passé avec Lace c'était... Particulier." C'était le cas de le dire. "Je sais que j'ai merdé, maintenant je le sais." Par ce qu'au moment d'agir, c'était loin d'être le cas. "J'ai compris la leçon."
Celle qu'il avait tenté de tuer lui avait ensuite sauvé la peau.

"Tu pourra t'interposer autant que tu voudra. Jamais j'te ferai du mal. J'te le promet."






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Her
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 211
✘ SURNOM : La Fille
✘ AGE DU PERSO : 14

✘ LIENS : #normalité

MessageSujet: Re: Après la nuit, Noir les horreurs    Lun 24 Juil 2017 - 23:23

Elle t'entend à peine l'appeler, quand elle se lance. D'ailleurs, Her préfère même ne pas trop t'entendre de peu que ça ne l'arrête et qu'elle ravale tous ces mots qui peinent tant à sortir. Incertaine et secouée, sans doute comme toi. La Fille culpabilise d'en parler maintenant alors que tu reviens de l'enfer, mais ça sort tout seul. Et quelque part, quelque chose lui dit que c'est sans doute la seule occasion qu'elle a. Qu'ensuite à nouveau il lui faudra veiller, encaisser, être solide pour deux. En tout cas c'est l'impression qu'elle a, là, tout de suite.

Quand tu l'interromps presque, lui coupe presque la parole et redresse d'un coup ta tête dans sa vision périphérique, Her sursaute. Stupidement. C'est que tes yeux rôdent encore, tu sais. A parler de ses démons, on les réveille. Nouveau sursaut mieux contenu quand elle sent ta main, toujours à regarder ses pieds. Sans se dérober pourtant, sans s'enfuir. Le contact, même s'il l'a prise par surprise, la rassure un peu. Un contact doux, comme la caresse sur sa main. Il y a quelques minutes la sentinelle était très à l'aise avec toi, toi étalé sur ses genoux, toi avec ton visage contre elle et ton front collé à son visage; Alors pourquoi là, soudain, est-elle si fébrile ?

Elle aimerait te croire quand tu dis que tu ne lui feras jamais de mal. Oh, si tu savais comme elle aimerait te croire. Mais là, la Fille n'y arrive juste pas. C'est trop lui demander, et ce constat lui fait terriblement mal. Comme si on venait de lui couper quelque chose d'autre. La confiance aveugle, peut-être. Aveugle et irraisonnée parce que trop rapidement accordée.

- Sans doute. Je sais que tu me veux pas de mal. Je le sais, vraiment.

Mais l'un n'empêche pas l'autre. Her le sait, maintenant. Tu peux être dangereux.

Pour cela aussi, te contrer comme te protéger, il lui faudra s'armer. S'endurcir. Se renforcer. Il faudra que Scar lui apprenne. Et Her réalise à cet instant qu'elle l'avait déjà décidé. Elle réalise que la normalité n'est plus vraiment pour elle, au fond. Que c'est foutu ou révolu, un des deux. Peut-être les deux en même temps.

Elle ne change pas mais se découvre ? Admettons.

Découvrons jusqu'où elle peut apprendre à s'endurcir, alors. A mordre. A encaisser.

Une mini Scar ? Oh, si seulement. Elle aimerait un peu avoir ce côté indestructible et invincible qu'elle lui colle à la peau. Ne plus avoir peur d'Apache, des Pirates, des mecs et des autres. Ne plus avoir peur d'elle-même.

Pouvoir juste avoir la tête haute sans avoir peur de se redresser.






Hidden truth:
 
Her parle en #99cccc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 845
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Après la nuit, Noir les horreurs    Sam 29 Juil 2017 - 7:34

Elle savait qu'il ne voulait pas lui faire de mal. Vraiment.
Et pourtant.

Pourtant tout son être, à la Fille, semblait se refermer sur elle même. Ses muscles se faisaient plus tendu, son attitude plus distante.
Elle savait qu'il ne voulait pas lui faire de mal. Vraiment.
Et pourtant.

Et pourtant il l'avait blessé.
La vérité était la. Simple, limpide, et cruelle.
Il lui avait fait du mal, même sans le vouloir.
Et la, Her, on aurait dit qu'elle avait peur.

Peur de lui .

Son regard le fuyait et même ses mots se faisaient plus rare, alors, le punk s'éloigna quelque peu, à son tour, baissant les yeux et la main, lâchant celle la même qu'il avait blessé non sans une dernière caresse.
Ca lui faisait mal, bien sur, cette réaction la.
Il la trouvait à la fois justifiée et... terriblement injuste.
Ca faisait mal, et il avait mal.
Mal d'être en miette, physiquement et psychologiquement. Mal d'avoir été si malmené. Mal d'avoir vomis ses tripes, mal d'avoir parlé.
Mal de cette confiance qu'on lui refusait, lui comme Elle. Alors que lui l'avait tant donné.
Mal de ne pas être cru.
Mal de se dire qu'Elle avait raison.

Un prêté pour un rendu, comme on disait.
Il l'avait blessé, et elle lui répondait.
Alors doucement, silencieusement, il hocha doucement la tête à la positive, lui signifiant sa compréhension, les dents serrées, toute la fatigue du monde semblant lui peser sur les épaules.
Il ne fallait pas pleurer.
Il ne fallait plus. Même si les ombres rodaient. Même si l'angoisse étreignait.
Même si leur chemin était déjà parfaitement tracé sur ses joues sombres et esquintées.
Pas pleurer.

"Je vais te laisser te reposer."
Voix un peu cassée, un peu bizarre. L'impression de prendre tellement trop de place. De s'être imposé la, avec ses malheurs.
Alors il se redressa, grimaçant, poussant sur ses bras et pivotant, faisant presque dos à la sentinelle alors que l'un de ses pieds nus touchait le sol froid.
S'il voulait se barrer ?
Pas le moins du monde.
Pas une seule seconde.

Se retrouver tout seul, la bas. Dans ce lit juste voisin mais qui semblait tellement loin.
Ce lit dans lequel il s'était réveillé il y avait peut être seulement quelques heures de cela.

Mais c'était ce que Her voulait, non ?
C'était comme ça.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Her
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 211
✘ SURNOM : La Fille
✘ AGE DU PERSO : 14

✘ LIENS : #normalité

MessageSujet: Re: Après la nuit, Noir les horreurs    Mar 1 Aoû 2017 - 14:39

Elle est encore perdue dans ses pensées, et ne perçoit pas tout de suite le changement chez toi aussi. Comme si Her était déconnectée, hors de portée. Tellement loin en dedans d'elle-même. Et puis, d'un coup, tu parles à nouveau. C'est toi sans être toi. A vous deux, vos voix ne vous ressemblent pas.

Elle te regarde du coup, tu viens de poser un pied à terre. Ah. Ah, c'est ça que tu disais en parlant de la laisser se reposer ? Her baisse les yeux, se mord la lèvre. Elle n'a pas envie que tu partes, mais pour toi ce serait sans doute mieux, non ?

- Je te chasse pas.


Reniflement.

- Owl avait demandé si tu pouvais rester, tu te souviens ? J'avais dis que oui.


C'est vrai. Mais en même temps, elle est restée sans te regarder. N'est-ce pas une façon de te fermer la porte au nez ? Petite pointe de culpabilité à nouveau, et l'impression de se noyer dans son bordel émotionnel. Putain putain putain. Nouveau reniflement mal à l'aise, et la Fille choppe ta main de celle qui est momifiée. Tout doucement, tout timidement. Et quand elle ouvre la bouche, c'est sans savoir encore ce qui va en sortir.

- C'est moche. C'est moche parce que tous les deux on a des merdes à gérer et que d'habitude on peut s'aider mais là c'est compliqué. Et je veux t'aider. Mais j'suis un peu fissurée aussi et du coup des fois c'est pas facile. Et toi c'est pareil en pire.

Vrai. Triste mais vrai.

- Je t'en veux pas, Apache. Et comme dit je sais que tu ne veux pas me faire du mal. Mais je crois juste que. Comment dire.


Petit moment de réflexion.

- Je suis juste putain de faible. Et les gens faibles, ça sert pas à grand chose. Ca protège rien, ça n'aide pas vraiment.

Où est-ce qu'elle veut en venir ? T'as peut-être déjà saisi.

- Là, je peux pas t'empêcher vraiment de faire des conneries, je peux pas t'aider quand t'as des merdes qui te tombent dessus, et je suis même pas assez solide pour gérer mes propres trucs en parallèle. C'est un peu pathétique comme Veilleuse, pour le moment.

La dernière phrase est dite avec un sourire d'autodérision. Et enfin elle relève les yeux vers toi.

- Laisse moi juste un peu le temps aussi de me secouer les puces et de m'améliorer. S'il-te-plaît.

Laisse lui le temps de s'endurcir. De s'armer. De devenir plus forte.
De grandir ?






Hidden truth:
 
Her parle en #99cccc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 845
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Après la nuit, Noir les horreurs    Ven 4 Aoû 2017 - 19:43


- Je te chasse pas.


Apache se figea, stoppant son mouvement alors qu'il s’apprêtait à se relever tant bien que mal et se retourna à moitié, posant ses yeux sur la Fille qui venait de lui parler.

- Owl avait demandé si tu pouvais rester, tu te souviens ? J'avais dis que oui.

Le garçon détourna les yeux une seconde, comme s'il allait protester, dire quelque chose, mais son attention fut toute ravivée alors qu'il sentait qu'Elle lui prenait doucement la main.
C'était chaud et les yeux noirs se posèrent illico sur cette nouvelle prise qui en était à peine une.
La main blessée de Her.
Si faible.
Si douce.

"C'est moche. C'est moche parce que tous les deux on a des merdes à gérer et que d'habitude on peut s'aider mais là c'est compliqué."
Silencieusement, il l'écoutait, ne bougeant plus de la ou il était, désormais assit sur le rebord du lit de la sentinelle.  "Et je veux t'aider. Mais j'suis un peu fissurée aussi et du coup des fois c'est pas facile. Et toi c'est pareil en pire." Le garçon agita doucement la tête à la positive, l'air penaud, répondant doucement à la prise qu'exerçait la jeune fille sur sa main, avec délicatesse, prenant cette fois garde de ne pas lui faire mal.
Lui, c'était pire.
Apache n'aimait pas la hiérarchie, que ce soit en société ou dans les souffrances. Mais il n'eut pas le culot de nier, mettant sa fierté de coté. Il était trop tard maintenant pour se draper dans ce genre de sentiment la. Cela aurait fait tache. Cela n'aurait rien apporté. N'aurait aidé en rien ni personne.
Non. Lui ce n'était pas pire.
Il n'avait pas envie de penser de cette manière. Définitivement.
Mais il ne dit rien.
La laissant s'exprimer librement et entièrement.

"Je t'en veux pas, Apache. Et comme dit je sais que tu ne veux pas me faire du mal. Mais je crois juste que. Comment dire."
Un instant de silence, alors qu'il la regardait, attendant sagement la suite. " Je suis juste putain de faible. Et les gens faibles, ça sert pas à grand chose. Ca protège rien, ça n'aide pas vraiment."
Cette fois, le chasseur tiqua, faisant une moue de travers attestant de ce quelque chose qui passait un peu moins.
"Her..."
"Là, je peux pas t'empêcher vraiment de faire des conneries, je peux pas t'aider quand t'as des merdes qui te tombent dessus, et je suis même pas assez solide pour gérer mes propres trucs en parallèle. C'est un peu pathétique comme Veilleuse, pour le moment."

Elle le regarda, un sourire oblique lui traversant la mine, et en guise de réponse, le garçon haussa les épaules, ne sachant pas vraiment quoi dire. Quoi répondre.
"T'as rien de pathétique."
Her, elle avait une tendance à se dénigrer. A se rabaisser. A se mésestimer.

"Laisse moi juste un peu le temps aussi de me secouer les puces et de m'améliorer. S'il-te-plaît."
Alors doucement, le garçon se retourna, faisant de nouveau face à la sentinelle, et avec calme, se réinstalla à ses cotés, ramenant ses jambes sur le lit et s’allongeant tout près d'elle.
Il pouvait rester.
C'était bien ce qu'Elle avait dit.
Il n'avait pas lâché la main qui l'avait rattrapé, la caressant du pouce, encore et toujours.
Il était fatigué, le punk, et s'étendre de cette manière sembla le lui rappeler soudainement.
Cependant, il ne manqua bien sur par de répondre à sa camarade.

"Je veux pas que tu serves à quelque chose."
Commença t-il doucement, sa voix plutôt basse. "J'veux pas que tu sois utile ou... Efficace." Forte ? "T'as rien de faible, et tu m'aide déjà..." Tellement. Ho oui, tellement. Doucement, il se rapprocha de la Fille, se calant tout contre elle et continua après un long soupire un peu tremblant sur la fin. "J'veux juste que tu sois toi." Un reniflement alors qu'il avait fermé les yeux, ramenant la main blessée tout contre lui, la calant dans son cou comme on câlinait une peluche.
"Que tu restes avec moi."
Tu veux bien ?
Dis, rester, juste un peu.
"Tu vas avoir peur des gens, tu vas avoir peur de dormir."


"S'il te plait."


M'abandonne pas, camarade.
Me laisse pas tout seul, Her.

S'il te plait.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Her
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 211
✘ SURNOM : La Fille
✘ AGE DU PERSO : 14

✘ LIENS : #normalité

MessageSujet: Re: Après la nuit, Noir les horreurs    Mer 6 Sep 2017 - 1:25

Tu t'étais arrêté dans ton mouvement, figé dans ton départ. Tu l'avais écouté -comme d'hab, en même temps, non ? Ouais. Mais Her ne peut s'empêcher de trouver ça un peu flippant. Shht, pas maintenant, n'y penses pas. Et d'ailleurs, quand c'est à toi de parler elle se tait à son tour, te regarde te réinstaller. Ne peux pas s'empêcher de hausser des épaules d'un air pas convaincu quand tu dis que tu ne veux pas qu'elle soit efficace. Non, consciemment non bien sûr. Mais pourtant y a pas vraiment le choix, si ? Sinon, qui te veillera, qui t'empêchera de trucider d'autres gens ? Ca l'épuise un peu quand elle réalise la tâche qu'elle s'est imposée. Jamais elle n'aurait cru que ça irait si loin, qu'il lui faudrait tant d'énergie. Pour autant, la Fille sait qu'elle fera ce qu'il faudra. Ce serait égoïste de penser à son nombril uniquement quand elle le voit dans cet état. Et pourtant, quoi qu'elle veuille être, la Fille fatigue.

Quand tu te cales en gardant sa main blessée comme un doudou, Her se raidit. Un bref regard vers la bouteille, au pied de son lit. Accessible si jamais. Mais ça ne la rassure pas vraiment que tu t'endormes en la tenant comme ça, parce que c'est la porte grande ouverte à de nouvelles douleurs potentielles. Pas que tu sois méchant, mais il suffit d'un mouvement, d'un mauvais rêve.. Plissant ses lèvres, Her se dit qu'elle récupèrera sa main si tu t'endors. On n'est jamais trop prudent. Et elle te répond avec un léger temps de retard et une voix un peu amère. Pas méchante, pourtant.

- Je sais pas être moi, Apache. Je pensais que tu l'avais compris.


Vrai. Vous en aviez parlé. Ca avait été un des nombreux drames qui a construit votre relation.

- Je suis là Apache. Bancale, mais je suis là.

Bancale, oui, parce que tu secoues drôlement, que la vie secoue drôlement, et qu'elle n'a plus l'énergie de prétendre que c'est rien et qu'elle va bien. Même si ça ne veut pas dire qu'elle veuille t'abandonner pour autant, évidemment. Mais ça lui fait peur que tu t'appuie autant sur elle. Ca lui fait peur de s'appuyer sur toi parce que t'es fracasse et qu'elle ne veut pas.

Heureusement y a Pretty. Mais quand même.

Her se sent vraiment, vraiment seule.






Hidden truth:
 
Her parle en #99cccc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 845
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Après la nuit, Noir les horreurs    Jeu 7 Sep 2017 - 18:20

Elle ne savait pas être Elle même. Oui.
Oui, il savait ça. Les yeux fermés, tout contre Elle, il tenait toujours cette main blessée sans ce rendre compte d'à quel point cela pouvait angoisser sa camarade. Sans réaliser la peur qu'il lui évoquait désormais.

- Je suis là Apache. Bancale, mais je suis là.


Doucement, alors qu'il se sentait partir, le punk ramena la main de la Fille tout contre ses lèvres, embrassant doucement les phalanges, les effleurant à peine.
Pas bancale.
Il aurait voulu lui dire.
Elle l'aurait remballé.
Bien sur qu'Elle l'aurait fait. Par ce que c'était Her. Et que Her avait un sacré caractère de merde.
Ca le faisait sourire dans le brouillard qui l'entourait maintenant, et pourtant il tremblait.
Il avait peur.
Heureusement il y avait une veilleuse qui brillait dans la nuit.

Elle était la.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1672

MessageSujet: Re: Après la nuit, Noir les horreurs    Sam 23 Sep 2017 - 20:16

The End


Il y a de ces veilleuses qui ne brillent pas si fort,
Ce qui rend leur éclat bien plus précieux alors.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après la nuit, Noir les horreurs    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» HELP / Assaut épique de la semaine / Nuit noir (Les ténèbres souterraines)
» [ASTUCE] Assaut Nuit Noire -Terre - Sepiks Premier
» Cherche joueur pour nuit noire
» [Danse avec les Loups] Un Hurlement dans la Nuit...
» [XboxOne] Recherche de joueurs : Assaut Nuit Noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches :: L'Infirmerie-