Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Shark
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 131
✘ SURNOM : Le Polaroid
✘ AGE DU PERSO : Treize ans et demi

✘ LIENS : iron hearts all turn to rust

MessageSujet: Onirique Univers   Mar 31 Jan 2017 - 22:49

Le livre était vieux : sa reliure écorchée et ses pages cornées comme s'il avait été lu des milliers de fois. Shark l'avait feuilleté vaguement pour calmer sa nervosité et n'en avait pas compris un mot. Il était d'une allure beaucoup plus sévère que ceux de Stagy, et mille fois plus compliqué. Elle aurait bien fait semblant de le lire pour occuper ses yeux, mais elle n'arrivait pas à se concentrer sur les minuscules caractères anglais.
Il y avait beaucoup d'autres choses qui attiraient son attention ici.

Des bruits, des couleurs, des odeurs.
Shark mentirait si elle disait qu'elle n'était pas proprement terrifiée.
Ce n'était pas la première fois qu'on lui confiait une course à faire hors de la fumerie, transaction ou simple message à faire passer. Mais dans la Maison Close, c'était une première. Elle savait des choses de l'endroit, elle était bien obligée. Et évidement, ne regardait pas d'un bon œil les filles de l'autre côté du mur.
Les putes quoi.
Elle se rappelait à son arrivée, avoir flippé à l'idée que Moriko soit la gérante de l'endroit : plutôt crever dignement que travailler là. Elle le pensait toujours, alors qu'elle arpentait les couloirs, yeux rivés sur le sol, son masque cachant ses joues en feu. Elle sentait qu'on la regardait. Certaines de ces filles -combien d'entre elles avaient été des garçonnes ? Toutes ? - chuchotaient avec curiosité sur son passage.

Elle serra plus fort le livre, objet de tous ses malheurs.

« T'es perdue, poussin ? » fit une voix chaude et roucoulante.

Elle sursauta, manquant de rentrer dans son interlocutrice. Leva la tête : une femme plutôt mûre, lèvres écarlates et corset scandaleux, la regardait avec des yeux pétillants. Shark recula nettement, horrifiée.

« Non je ! Je dois ! J'ai- », elle bégaya.
« Doucement », fit la fille de joie, visiblement amusée.
« Je viens de la part de Dame Yamanaka », couina-t-elle, comme si cette phrase magique lui donnait l'assurance dont elle avait besoin. Elle leva le livre. « Une des filles a oublié ça à la fumerie. Une Anna …. » elle hésita, peu à l'aise avec les prénoms.
« Annabelle ? Elle est dans sa chambre, c'est au bout du couloir. »

Marmonnant un vague remerciement, Shark fonça dans la direction indiquée, tête baissée et rougissant de plus belle.
Elle se demandait si elle préférait pas mourir plutôt que quelqu'un de l'arbre la voie ici.

Arrivée devant la porte indiquée, elle respira un grand coup une seconde, et frappa.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Annabelle
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 129
✘ SURNOM : La Dormeuse
✘ AGE DU PERSO : 20 années

✘ LIENS : L'entrée des Contrées est par la mer, mais Il y dort... prenez garde au Dormeur qui rêve et attend

MessageSujet: Re: Onirique Univers   Mar 7 Fév 2017 - 20:57


La petite chambre de la Fille de joie, contraste avec le faste des appartements pour travailler avec les clients, était sans dessus-dessous. La locataire de cette modeste pièce se tenait vers la fenêtre, l’esprit perdu dans le cheminement de ses déplacements passés. Où avait-elle oublié une partie d’elle-même ? Elle en avait presque les larmes aux yeux. Ce n’était pourtant qu’un livre, usé, aux yeux des autres… mais pour Annabelle, c’était ce qui lui restait d’avant. C’était le lien avec ce qu’elle avait été dans le monde ordinaire. Plus aucun souvenir ne subsistait, mais elle avait ces histoires. Elle avait ce nom : Howard Phillips Lovecraft. Et une photographie vieillie. Un jour celle-ci perdrait l’image incorporée.

Comment avait-elle eu ce minuscule tableau ? Impossible de s’en souvenir. Mais la raison était une simple demande à l’un des proches. À New-York. Avant le retour à Providence.

Annabelle n’en avait plus aucun souvenir.

Juste, elle savait qu’elle tenait à ses livres comme à la prunelle de ses yeux. La situation la torturait tant, qu’elle ne se souciait pas du silence. Elle entendait ces affreux sons, la cantatrice étrange, mais elle les laissait l’envahir. Comme si elle choisissait une forme de folie pour oublier.

Alors qu’elle avait l’impression de sentir son monde s’écrouler, de douter même d’être capable de veiller sur le Necronomicon, elle sursauta en entendant la porte. On y frappait. Elle s’était retournée d’un coup, les bras s’agrippant au grimoire apocalyptique. Doucement, elle s’approcha de l’entrée, entrouvrant l’ensemble de planches ouvragées.

La Dormeuse laissa apparaître sa silhouette fantomatique, l’ouvrage interdit toujours collé à elle.

Une surprise inquiète se dessina en expression sur le visage de la fille de joie, elle crut d’abord voir une sorte d’apparition. Mais elle soupira, soulagée, de comprendre qu’il ne s’agissait que d’une autre personne. Le masque lui avait fait un peu peur, elle qui n’était déjà pas rassurée.

- O… oui ?


Il lui semblait que les employés de Moriko avaient parfois ces accoutrements. Elle ne devait rien craindre alors, elle s’en convainquait. Son regard descendit sur ce qui semblait être un livre, ce dernier lui semblait familier. Annabelle ouvrit un peu plus la porte qui lui servait de cachette, pour mieux se présenter à la visiteuse. Les sons s’étaient calmés, mais, les ombres du couloir lui donnaient cette impression d’angoisse. Qu’elle avait peur de quelque chose, mais était incapable de dire quoi. Son inquiétude liée à la perte d’une partir d’elle-même, elle avait un peu de peine à surmonter tout cela.

Mais à nouveau, le livre prenait son attention.

- C’est… ?






Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shark
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 131
✘ SURNOM : Le Polaroid
✘ AGE DU PERSO : Treize ans et demi

✘ LIENS : iron hearts all turn to rust

MessageSujet: Re: Onirique Univers   Sam 18 Fév 2017 - 1:06

Pendant une petite poignée de secondes, elle avait espéré que personne n'ouvre, que la dénommée Annabelle ne soit pas là où qu'elle dorme ou qu'elle soit morte. Ce qui était stupide parce qu'elle devrait alors revenir un autre jour. Mais Shark ne se sentait pas d'humeur rationnelle, du tout. Elle était à cran.
Très vite la porte s'ouvrit et une fille apparut, serrant un gros livre contre elle.
Ce n'était pas une fille comme Shark se serait attendue : rien de provoquant ni de sulfureux, rien à voir avec la fille qui lui avait indiqué son chemin. Celle là (Annabelle, se corrigea-t-elle), avait l'air d'une gosse. Une poupée blonde juvénile et délicate. C'était dégueulasse et révoltant.

- O… oui ?

Et elle avait l'air terrifiée.
Shark resta quelques secondes interdite, comme si elle avait oublié les règles élémentaires de politesse : répondre aux question qu'on lui posait. Elle était trop occupée à détailler la fille et la chambre derrière elle. Son masque l’empêchait de bien voir mais c'était un bordel sans nom.

- C’est… ?

Elle avait baissé les yeux sur le livre que Shark tenait à la main. C'était seulement alors qu'elle se rappela qu'elle devait ouvrir la bouche.

« Ah. Oui. »

Comme souvent, invoquer Moriko lui donnait le sentiment de légitimité dont elle avait besoin pour adresser la parole à n'importe quel habitant du port.

« Dame Yamanaka m'a chargé de ramener ce livre ici », fit-elle avec des efforts exceptionnels de cordialité. « Enfin, vous le rendre. C'est bien Annabelle ? Euh. Miss Annabelle ? »

Elle butait naturellement sur les noms et les titres, bien trop habituée aux surnoms des garçons perdus. On lui avait fait la remarque, à la fumerie. Il fallait qu'elle y travaille.
Même si ce n'était pas pour toujours, qu'elle était là. Certainement pas.

Elle hésita quelques secondes à demander à Annabelle de quoi il s'agissait. Le livre. Elle s'était surprise à aimer ça, lire, alors que Stagy lui avait appris, même si elle préférerait mourir que de l'avouer à quiconque. Pourtant, celui-là lui paraissait affreusement compliqué. L'ouvrage que la fille de joie serrait contre elle avait l'air du même genre. Vieux grimoire relié. La sentinelle pinça les lèvres, et tendit l'objet devant elle sans rajouter un mot.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Annabelle
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 129
✘ SURNOM : La Dormeuse
✘ AGE DU PERSO : 20 années

✘ LIENS : L'entrée des Contrées est par la mer, mais Il y dort... prenez garde au Dormeur qui rêve et attend

MessageSujet: Re: Onirique Univers   Dim 5 Mar 2017 - 14:27

Explication donnée par la petite employée de la fumerie, Annabelle fut soulagée. Elle venait de retrouver l’un de ces plus précieux trésors. Doucement, elle tendit la main vers celle qui lui présentait l’ouvrage récupéré. Elle avait les yeux mouillés, soulagée. Infiniment soulagée.

La Dormeuse coinça le Necronomicon avec son bras droit, tandis qu’elle récupérait le recueil de nouvelles. Il y avait une infinie tendresse dans les gestes, manipulant avec grande précaution les pages du livre revenu.

- Merci beaucoup… vraiment…

Un fin sourire habillait petit à petit la demoiselle, elle paraissait plus sereine. Jusqu’à ce que finalement, l’inquiétude reprit place sur les traits de son visage fantomatique. Les pages valsèrent de plus en plus vite sous les doigts fins de la fille de joie. Quelque chose n’allait pas.

Elle se retourna, posant les deux livres sur le lit. Annabelle recommença sa ronde, sa recherche.

- Oh non… non…


La recherche s’accélérait, avant de finir par revenir vers les deux livres. Mains sur le visage, une grande inspiration. Et enfin, les yeux se posèrent sur la visiteuse.

Les mains se joignirent tandis qu’elle s’approchait de l’étrange employée.

- Est-ce que… est-ce qu’il n’y avait que ce recueil ? Il n’y avait rien d’autre avec le livre ? Pas un morceau de papier en plus ?

Les prunelles criaient presque à l’aide, ne voulant que retrouver le petit trésor caché parmi les pages.

- Je sais que ça peut ressembler à un déchet mais, c’est un emballage de glace à la vanille, c’est vraiment important. Et, hem, avec il y avait un autre petit papier avec un dessin dessus. Tu ne l’aurais pas vu… ?


Presque suppliante, c’était comme si elle demeurait incomplète malgré le retour de son précieux ouvrage.






Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shark
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 131
✘ SURNOM : Le Polaroid
✘ AGE DU PERSO : Treize ans et demi

✘ LIENS : iron hearts all turn to rust

MessageSujet: Re: Onirique Univers   Sam 18 Mar 2017 - 18:59


Annabelle avait l'air si soulagée qu'elle en pleurait presque. Elle serrait son ouvrage avec tendresse, s'épanchant en remerciements ; Shark hocha la tête d'un air contrarié : elle ne savait jamais comment y répondre. Mais très vite, la fille de joie cessa de sourire. Elle eut l'air angoissée de nouveau, feuilletait le livre avec frénésie comme si elle espérait y trouver quelque chose. Puis elle fit volte face pour fouiller sa chambre, tournant en rond comme un lion en cage. Carrément alarmée, Shark avait esquissé un mouvement de recul.

« Y a un problème ? » demanda-t-elle faiblement.

La réponse était oui, de toute évidence.

- Est-ce que… est-ce qu’il n’y avait que ce recueil ? Il n’y avait rien d’autre avec le livre ? Pas un morceau de papier en plus ?

Elle haussa les épaules, mal à l'aise, lâchant un vague « j'sais pas » pendant que les yeux d'Annabelle dégoulinaient de suppliques. Son inquiétude était contagieuse : maintenant, elle avait peur d'avoir foiré sa mission, pourtant simple. Il manquait quelque chose au livre, peut-être que c'était elle qui l'avait perdu. Elle fouilla dans ses poches pour se donner une contenance, et comme toujours, flippa de les savoir vides de ses armes habituelles.

- Je sais que ça peut ressembler à un déchet mais, c’est un emballage de glace à la vanille, c’est vraiment important. Et, hem, avec il y avait un autre petit papier avec un dessin dessus. Tu ne l’aurais pas vu… ?
- De glace à la vanille ? répéta Shark.

Elle fronça les sourcils. Est-ce que la fille de joie se moquait d'elle ? Pourquoi un emballage serait si important ?

« Quelqu'un les a sûrement jetés », fit-elle durement.

Puis elle se radoucit, un peu coupable de son manque de tact.

« Je peux te- vous aider à chercher si vous voulez. Et si on trouve pas je demanderai à la fumerie, d'accord ? »

Elle n'arrivait pas à se défaire de l'impression dérangeante qu'Annabelle avait son âge, et que sans ses parures, elle n'aurait pas paru déplacée au grand arbre.
Dégueulasse, pensa-t-elle.
Elle fit un pas dans la pièce, envisageant le chaos ambiant. Quelque part, elle avait envie de tout ranger, comme s'il y avait une chance que Moriko vienne inspecter derrière son passage.
Elle prit le livre posé sur le lit et commença à le feuilleter attentivement. Certaines pages un peu vieilles étaient collées entre elles, il y avait des chances de trouver quelque chose.

« C'est quoi, ce livre en fait ? »






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Annabelle
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 129
✘ SURNOM : La Dormeuse
✘ AGE DU PERSO : 20 années

✘ LIENS : L'entrée des Contrées est par la mer, mais Il y dort... prenez garde au Dormeur qui rêve et attend

MessageSujet: Re: Onirique Univers   Mar 28 Mar 2017 - 15:06

Devant la petite demoiselle, Annabelle resta sans répondre à l’affirmation qui lui glaçait le sang. L’idée d’avoir perdu un trésor de papier que jamais elle n’aurait à nouveau, cette idée avait de quoi lui donner envie de voir le monde s’envoler dans les tourments des Grands Anciens. Peut-être allait-elle trop loin dans une haine peut-être enfantine, mais elle ne pouvait pas s’empêcher de réagir ainsi. De toute façon, cette île lui avait déjà prouvé que certains méritaient le sort réservé aux humains.

Mais, alors que son regard partait dans le vague, cherchant désespérément la trace d’un souvenir, un ton adouci la ramena sur la petite livreuse d’objet perdu.

Plus doux, une solution, une petite aide. Pour retrouver un papier qui pourrait disparaître sous la pluie, dans la tempête, dans le souffle qui envahissait le Port peu à peu.

- Merci… je dois juste me souvenir où j’ai bien pu l’égarer…

Pensive, elle tentait de redessiner en son esprit le chemin qu’elle avait fait avec son livre, celui qui l’avait menée à oublier son précieux recueil. La Dormeuse fut à nouveau retirée de ses pensées par la demoiselle qui observait l’ouvrage ayant traversé les âges.

La question posée n’eut de réponse qu’après un instant flottant. Annabelle se souvenait des fois précédentes, de chaque fois qu’elle avait raconté ces histoires, qu’elle les avait expliquées… elle tourna le regard à nouveau sur l’océan sous la pluie. La fois où elle avait réveillé Cthulhu via Peter Pan. Il la croyait, du moins, à l’époque. Se souvenait-il que le Dormeur rêvait encore et toujours dans la cité Engloutie, celle pareille à R’lyeh ?

Le cœur inquiet de la jeune femme se calma, se disant que le petit trésor ne disparaitrait pas trop loin. Doucement, elle s’approcha de son « invitée » et s’agenouilla devant le lit pour être à la hauteur du livre. Un fin sourire se dessina, enfin elle semblait plus sereine.

- C’est un recueil de nouvelles. Toutes sont liées d’une manière ou d’une autre, sauf quelques-unes qui semblent être un peu à part. Ce sont des histoires horrifiques et de science-fiction, mais toutes ont le même contexte. Avec les mêmes êtres étranges plus ou moins récurrents.

Ce livre avait été tant de fois lu, tant de fois feuilleté, tant de fois emporté. Il l’avait accompagné dans le Bannissement. Inconsciemment sa main gauche enroba la montre à gousset qu’elle portait au cou, écoutant les tic-tac inexistants.

- L’homme qui les a écrites s’appelle Howard Philipps Lovecraft. Enfin, je suppose que c’est lui, il y a son nom sur la couverture.

Tout y était daté, mais pourtant, à cette époque, cet homme n’avait pas pu publier d’ouvrage. On ne le lisait que dans des fanzines, alors comment Annabelle avait eu ce livre contenant la totalité de ses œuvres, certaines inachevées ? Elle avait eu des contacts avec les gens qu’il fallait. Peut-être était-ce grâce à son père ? Un lien avec un certain Derleth ? Impossible de savoir. Et pourtant, il y avait un petit mot au crayon dans l’intérieur de la quatrième de couverture. Un mot usé par le temps. Illisible.

Un temps. Elle semblait si bien en repensant aux histoires, aux mots de cet écrivain qui avait créé son imaginaire. Puis elle releva une fois encore les yeux des images inexistantes qui passaient devant ses iris. Tout ceci, ne serait-ce que la discussion avec celle qui lui avait rapporté son grand trésor, l’aidait à ne pas écouter les sons fantômes.

- Quel est ton nom ? Tu connais le mien, mais je n’ai pas le tien.

Il s’agissait d’une normalité, de présentation, quelque chose de simple dans ce qui semblait toujours infiniment compliqué pour Annabelle : une vie normale.






Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shark
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 131
✘ SURNOM : Le Polaroid
✘ AGE DU PERSO : Treize ans et demi

✘ LIENS : iron hearts all turn to rust

MessageSujet: Re: Onirique Univers   Sam 1 Avr 2017 - 20:02

La volonté manquait à Shark pour aider Annabelle. Elle avait du mal à comprendre en quoi retrouver un bout d’emballage ou un dessin pouvait être important pour quelqu'un. Malgré tout dans sa tête elle tentait de lister les endroits où elle aurait pu le perdre ; tâche difficile vu qu'elle ne connaissait pas son emploi du temps. Elle pouvait retracer l'itinéraire du livre depuis qu'elle l'avait eu entre les mains, mais avant ça ? Où est-ce que la fille de joie était allée ? Est-ce que la Maison Close était grande ? Est-ce qu'elle se trimbalait le livre partout où elle allait  ? Elle y semblait très attachée. Shark ne voulait pas imaginer qu'elle puisse l'avoir sur elle quand elle. Euh.
Travaillait.

Elle tenta de ne pas avoir cette immonde idée en tête alors qu'Annabelle lui expliquait le contenu des livres, sourire aux lèvres. Se força à se concentrer sur les mots, qu'elle ne comprit que très vaguement. Elle fronça les sourcils.

« Pourquoi les gens voudraient lire des choses étranges et horribles ? »

Elle n'avait jamais lu un livre horrible et ça ne lui faisait pas envie du tout. Les gens qui lisaient ça étaient bizarres. Puis elle se rappela de ses photos, à elle, lorsqu'elle avait encore un appareil qui fonctionnait, et comme elle aimait photographier les choses qui lui faisaient peur.
Chacun son truc, pensa-t-elle.
Elle lut en diagonale le nom de l'auteur sur la couverture, et ne pensa qu'à Love en déchiffrant le nom de famille. Elles étaient fréquentes, ces piqûres de rappel qui lui disaient que sa place n'était pas ici, et qu'elle devrait rentrer un jour.

« Azami », répondit-elle à la question de la fille de joie.

Son nouveau nom, en tout cas, sortait tout seul comme un mensonge finement ficelé.
Elle continua de feuilleter le livre sans rien y comprendre. Sur la quatrième de couverture, il lui semblait lire une écriture effacée par le temps.

« Voyons. »

Elle fronça les sourcils plus fort encore. Dans le coin de la couverture reliée, la dernière page du livre s'était coincée, collée par l'humidité. Il y avait un papier en dessous, et de fortes chances qu'il s'agisse de ce qu'elles cherchaient. Elle commença à essayer de décoller le bord en grattant du bout de son ongle, mais renonça de peur de le déchirer. Elle tendit le livre à Annabelle.

« Il y a quelque chose dans la couverture. »

Et elle fixa la fille de joie avec une certaine intensité derrière son masque.
Elle remarqua qu'elle n'avait pas d'ombre.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Annabelle
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 129
✘ SURNOM : La Dormeuse
✘ AGE DU PERSO : 20 années

✘ LIENS : L'entrée des Contrées est par la mer, mais Il y dort... prenez garde au Dormeur qui rêve et attend

MessageSujet: Re: Onirique Univers   Dim 23 Avr 2017 - 19:00

Un nom à mettre sur l’étrange masque, voilà qui pouvait aider à éloigner un peu les peurs sans nom. Cela occupait l’esprit, se souvenir d’un prénom. Même si Azami ne semblait pas apprécier les choses étranges et horribles en récit, rien n’empêchait Annabelle de lui être reconnaissante d’avoir mené à bien la petite mission de lui rapporter l’ouvrage.

Doucement, elle éloignait le Necronomicon. Pour que l’attention ne s’y mette pas trop, ce livre-ci était bien trop particulier. Et infernal.

Ses yeux fantomatiques se relevèrent rapidement sur la coursière de fortune lorsque celle-ci tendit le recueil. Avec une phrase qui invita presque immédiatement la fille de joie à observer la couverture.

Doucement, la Dormeuse glissa ses ongles légèrement plus longs et limés entre les pages. Avec une grande précaution, elle délivra les feuilles unies. Tranquillement, le regard d’Annabelle s’illumina. Elle reconnu le fameux papier de glace à la vanille qu’elle prit aussitôt dans ses mains en déposant le livre précieux. Elle retourna le morceau d’emballage et révéla un croquis griffonné et signé.

Il s’agissait d’un dessin très approximatif de Cthulhu assis sur un genre de piédestal, accompagné des initiales HP Lovecraft.

Elle le tendit à Azami.

- C’est bel et bien cela que je cherchais, le croquis d’un Ancien. Merci beaucoup, une fois encore.

La Dormeuse eut un léger rire un peu gêné, elle avait paniqué pour quelque chose qui se trouvait juste entre ses mains…

- Je suis vraiment désolée de m’être emportée par l’inquiétude alors qu’il m’aurait suffi d’ouvrir mieux les yeux.

Le sourire descendit un peu plus du visage légèrement maquillé pour se faire plus petit.

- J’aimerais te remercier, vraiment, mais je ne sais pas quoi faire ou donner… je n’ai pas grand chose ici. Je passe plus de temps à lire ou à écrire qu’à rechercher de quoi m’enrichir.

Un autre léger rire, toujours un peu gêné. Elle écrivait souvent à un Garçon Perdu, celui qui avait trouvé le moyen de réparer sa boîte à musique. Mais elle tenait à cette boîte…

- Si je peux t’aider, je le ferai, dans la mesure du possible. Tu ne vois peut-être pas les choses de la même manière que moi, mais ce petit « gribouillis » est très important. Ça vient d’avant tout ça…

Avant de se retrouver sur une Île où des amis l’avaient trahie sans s’inquiéter d’elle, de ce qu’elle deviendrait. Ils avaient sans doute oublié tout ce qu’ils avaient fait ensemble, voir même son existence même. Il ne lui restait plus rien, en réalité. Aujourd’hui, elle avait dû tout recommencer. Comme si elle n’avait pas existé auparavant.

La mélancolie se peignait sur elle, comme bien souvent.






Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shark
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 131
✘ SURNOM : Le Polaroid
✘ AGE DU PERSO : Treize ans et demi

✘ LIENS : iron hearts all turn to rust

MessageSujet: Re: Onirique Univers   Dim 30 Avr 2017 - 0:34

Annabelle avait pris le livre, et glissé ses longs ongles dans l'espace de la reliure, là où elle lui avait indiqué. Shark vit son visage s'illuminer peu à peu alors qu'elle en retirait le papier qu'elle cherchait. Il y avait effectivement un morceau d'emballage, quelque chose de si quelconque qu'elle ne pouvait pas en imaginer l'intérêt, et un dessin. Elle l'accepta silencieusement lorsqu'Annabelle lui tendit.

C'était un dessin au crayon qui représentait un genre de poulpe.

Shark leva un sourcil circonspect. Elle était loin de se considérer comme une artiste accomplie, mais elle devait bien avouer qu'elle ne comprenait pas. C'était censé représenter quelque chose de réel ? Illustrer un de ces livres étranges ? En tout cas, le nom de l'auteur était écrit dessus : la sentinelle avait du mal à concevoir qu'un poulpe puisse écrire des livres.

« Un ancien », répéta-t-elle sans conviction.

Elle se dit qu'elle allait finir par renoncer à comprendre.
Elle se contenta de hausser les épaules aux excuses d'Annabelle.

« C'est rien, vraiment. Ça arrive. »

De nouveau, elle n'était pas très convaincante. Elle-même ne perdait jamais ses affaires.
Annabelle parlait de lui devoir un service. Si Shark avait détesté l'idée d'être redevable à Moriko, elle se rendit compte qu'elle ne voulait pas non plus qu'on aie une dette envers elle. Qu'est-ce que cette fille pourrait bien faire pour elle ? Et en même temps, elle bousculait un peu ses idées reçues : quelle genre de pute passait son temps à lire et écrire ?

« J'ai pas besoin d'aide. »

Cri du cœur : n'avoir besoin de personne était un peu sa ligne directrice.
Elle s'efforça de se radoucir un peu. Elle s'assit sur le bord du lit.

« Pourquoi c'est important ? C'est quelqu'un qui vous l'a donné ? »

Elle pouvait comprendre l'importance de garder des objets du Monde Ordinaire : quelque chose de tangible pour se raccrocher à des souvenirs, même d'un monde dans lequel on ne voudrait jamais revenir.
En tout cas, elle ne voulait pas. Est-ce que c'était le cas d'Annabelle ?






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Annabelle
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 129
✘ SURNOM : La Dormeuse
✘ AGE DU PERSO : 20 années

✘ LIENS : L'entrée des Contrées est par la mer, mais Il y dort... prenez garde au Dormeur qui rêve et attend

MessageSujet: Re: Onirique Univers   Dim 30 Avr 2017 - 11:24


Annabelle n’insista pas lorsqu’Azami avait répondu ne pas avoir besoin d’aide. Une forme de fierté peut-être ? Peu importait, la fille de joie gardait simplement en tête qu’elle avait reçu de l’aide de cette personne. Il ne s’agissait que d’avoir ramené un livre, que d’avoir simplement montré une autre possibilité –pour retrouver le papier égaré- mais depuis le Bannissement qui blessait toujours autant la jeune femme… elle était sensible à ces simples gestes. Parce qu’elle s’était déjà retrouvée dans la situation où personne n’avait voulu l’aider. Pas même ceux qui portaient le titre d’amis, encore moins celles qui devaient jouer le rôle de mères.

La fille de joie tournait les pages de son livre retrouvé. Combien de fois avait-elle lu ces histoires ? Combien de fois avait-elle imaginé la cité de Kadath l’Inconnue ? Combien de fois elle avait imaginé pouvoir voyager jusqu’à la Lune, comme Carter ?

Puis la voix d’Azami la sortie de sa contemplation onirique, tournant les yeux pâles sur la messagère de passage.

Là, le visage de la Dormeuse sembla fondre un peu dans une émotion mélancolique. Enfin, elle essayait de se souvenir, mais comme toujours… la tristesse prit le dessus tandis que les iris contemplaient le vide. Les ombres absentes, juste là où celles des deux personnes dans cette pièce auraient dû se projeter.

- C’est un petit trésor d’avant… mais je ne sais plus où je l’ai eu… Tu sais, ça fait si longtemps que je suis ici… Je n’ai plus rien d’avant à part des marques, ce papier et ce grand livre.


Elle se demandait même si elle n’avait simplement pas voulu tout oublier en venant au Pays de Jamais, cependant… elle ne le savait plus du tout.

- En fait, je connais bien mieux les Anciens que moi-même. Et puis, j’en ai vu un en vrai, ici. Dans l’océan.

Le regard partit explorer la fenêtre montrant le tableau des tempêtes qui animaient le Port depuis peu. Elle espérait que tout ce grabuge fait par la forte pluie ne dérange pas le Dormeur dans sa cité de R’lyeh.

Un léger soupir se laissa doucement entendre, Annabelle n’aimait pas tellement ce temps. Elle voulait encore plus trouver les Contrées du Rêve. Peut-être même passer du temps à Ulthar, la ville des chats. Cthulhu était devant ses yeux, ici, au Pays de Jamais. Alors tout le reste devait inévitablement exister. En parallèle. Un genre d’imaginaire d’adulte, sans fée mais avec des dieux défiant tout ce qui avait semblé acquis jusqu’à présent.

Puis ses yeux revinrent sur Azami.

- Moriko s’occupe bien de ses employés, tu t’y sens bien là-bas ?

Banalité, mais sincère. Le fin sourire était revenu, la Dormeuse appréciait parler à de nouvelles personnes.






Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shark
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 131
✘ SURNOM : Le Polaroid
✘ AGE DU PERSO : Treize ans et demi

✘ LIENS : iron hearts all turn to rust

MessageSujet: Re: Onirique Univers   Sam 20 Mai 2017 - 23:43


Plus rien que des marques, ce papier et ce grand livre.
Shark ne sut pas bien pourquoi la réponse d'Annabelle la toucha en plein cœur. Elle porta ses doigts à sa gorge pensivement, effleurant ses cicatrices. Aussi pénible que ça puisse paraître, elle se sentait de plus en plus proche de la fille de joie, ne serait-ce que par ces petites choses insignifiantes dont elles ne pouvaient pas se séparer, parce qu'elles leur rappelaient l'Avant.

Elle hocha la tête, sans regarder dans les yeux son interlocutrice, jusqu'à ce que celle-ci se remette à parler de cette histoire d'Ancien. Shark la regarda avec confusion.

« Qu'est-ce qu'il y a dans l'océan ? »

Elle avait beau porter le nom d'un animal marin, elle n'était pas plus à l'aise que ça avec ce qui peuplait les profondeurs.
Elle imaginait en vrai ce qui était représenté sur le dessin d'Annabelle. Elle détestait ça.

« Pas ça, quand même ? »

Elle pointait le livre du doigt avec effarement.

« Je veux dire, c'est juste une histoire. Ça n'existe pas vraiment. »

Il lui vint à l'esprit, qu'Annabelle était peut-être dingue.
Oui, elle avait un flou étrange dans ses yeux clairs, quand elle réfléchissait, et elle délirait sûrement. Shark ne voulait pas penser à ces monstres. Même si ici, tout était possible, tout, même ça.
Elle jeta un coup d’œil par la fenêtre, d'où la pluie tombait en trombes.

Annabelle changea soudainement de sujet, à sa grande surprise.

« Oui », fit-elle sèchement une fois qu'elle eut repris ses esprits. « Madame Yamanaka est quelqu'un de très respectable. »

Ce n'était pas vraiment ça que demandait Annabelle mais c'est la seule réponse qu'elle aurait.
Shark se sentait bien à la fumerie, du moins elle avait fini par le penser. Mais elle s'accrochait toujours à la pensée qu'elle retournerait à l'Arbre. Elle ne pouvait pas rester là.

« Je n'imagine pas que Lady Ruby vous traite bien. »

C'était abrupt et impoli mais elle n'avait pas pu s'en empêcher.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Annabelle
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 129
✘ SURNOM : La Dormeuse
✘ AGE DU PERSO : 20 années

✘ LIENS : L'entrée des Contrées est par la mer, mais Il y dort... prenez garde au Dormeur qui rêve et attend

MessageSujet: Re: Onirique Univers   Dim 4 Juin 2017 - 15:31

 Juste une histoire. À ces mots, la fille de joie observa ce que Azami montrait du doigt. Le livre. Un fin sourire se dessina sur les traits fantomatiques de la Dormeuse. Cependant, elle avait changé de sujet.

Peter Pan lui avait dit qu’elle était un peu la maman du Dormeur.

Ce vieux souvenir lui pinçait le cœur.

Alors elle se concentra sur la réponse que la visiteuse avait donnée, un peu sèchement mais Annabelle ne s’en soucia pas plus que cela. C’était une bonne chose, de travailler pour Moriko. De ce qu’elle savait, elle avait quelque chose d’apaisant. Peut-être était-ce à cause du maquillage squelettique ? La mort était une norme infiniment plus rassurante de ce monde.

Puis, alors que la fille de joie caressait la montre à gousset qu’elle portait au cou, elle porta à nouveau son regard sur le Polaroid. Presque étonnée. Elle ne put répondre directement, elle prit le temps de réfléchir. Était-elle bien traitée ?

Les scènes du quotidien passèrent dans sa tête, les unes après les autres. Ceux qui lui faisaient le plus de mal, c’étaient quelques clients plus abruptes. Mais ils ne pouvaient pas aller trop loin, Lady Ruby veillait toujours sur ses filles.

Parfois, il fallait aller passer du temps avec la Maquerelle. Cependant, la Dormeuse avait banalisé déjà bon nombres de choses.

- Pourtant, si. Si elle n’était pas là, je ne donnerais pas cher de ma peau.

Elle observa son livre qui l’accompagnait souvent.

- J’ai du temps pour moi, je peux sortir un peu d’ici en dehors des heures de travail. Et puis, elle ne m’a pas mise à la porte à cause de mes cicatrices au dos. Elle m’a laissé une chance d’être sous sa protection.

Annabelle relativisait beaucoup. Parce que la plus grande plaie qu’elle portait était celle que les Garçon Perdus et Peter Pan lui avaient infligée. Un Bannissement, injuste, comme beaucoup d’autres sans doute. Aucun ne se souvenait qu’elle avait pu être leur amie à ce moment, l’Enfant Roi ne voyait même plus qu’elle l’avait aidé à se dresser contre le Dormeur.

- Tu sais, même les hommes me traitent mieux que ceux qui étaient sensés être mes amis au Grand Arbre. Lors du Bannissement.

Sur ces mots, elle se releva pour aller s’enquérir d’une petite boîte à musique en bois. Elle semblait rafistolée, des pièces étaient plus vieilles que d’autres. Un patchwork pourtant harmonieux. Elle retrouva place à côté d’Azami et fit entendre la faible mélodie métallique, durant deux ou trois secondes avant de reprendre ses mots.

- Ils avaient même détruit cette boîte, devant moi. Ce n’est que dernièrement que j’ai pu la remettre sur pied…

Elle hésita un instant, avant d’ajouter un détail.

- En réalité, ironiquement, un Garçon Perdu m’a porté un peu d’aide. Cependant, je ne l’ai jamais rencontré autrement que par lettres.

Ça, Annabelle ne le racontait pas à tout le monde. Mais, elle se disait qu’elle pouvait en parler sans trop de détail à Azami. Parce qu’elle travaillait pour Moriko. La Dormeuse avait cette étrange confiance, en partie parce qu’on lui avait rapporté ce livre. Au lieu de l’abandonner, de le détruire. Comme ce fut le cas pour la boîte à musique, avec les enfants perdus.






Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shark
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 131
✘ SURNOM : Le Polaroid
✘ AGE DU PERSO : Treize ans et demi

✘ LIENS : iron hearts all turn to rust

MessageSujet: Re: Onirique Univers   Mer 14 Juin 2017 - 14:07

Sous son masque Shark fit une drôle de tête.
Elle ne pouvait pas concevoir qu’une mère maquerelle traite bien ses filles ; elle ne pouvait pas concevoir qu’une fille de joie soit bien traitée tout court. Et elle faisait partie de ceux qui les méprisaient. Si elle n’y avait pas été obligée, elle n’aurait jamais adressé la parole à Annabelle. Maintenant la situation était différente. Et si elle n’y pensait pas trop fort, elle avait l’impression de juste parler à une fille de son âge.

Elle ne releva pas, donc, quand Annabelle défendit Lady Ruby.
Peut-être qu’elle était sa Moriko, en quelque sorte.

- Tu sais, même les hommes me traitent mieux que ceux qui étaient sensés être mes amis au Grand Arbre. Lors du Bannissement.

Le Bannissement.
Shark eut un frisson involontaire.
Elle connaissait, les Bannissements. Elle était aux premières loges. Parfois, c’était elle qui passait la nuit auprès du banni, attaché au poteau. Parfois c’était elle-même qui l’avait attaché. Et elle devait rester stoïque et silencieuse alors qu’il suppliait qu’elle le laisse partir, comme si elle avait le pouvoir de prendre cette décision.
Du rôle de sentinelle, les Bannissements étaient ce qu’elle détestait le plus.
Le lendemain, la violence des coups et des injures, cette étalage de violence sans filtre qui lui donnaient toujours envie de vomir. Les cicatrices d’Annabelle. La boîte à musique.

Elle écouta silencieusement les notes émises par l’objet réparé. Elle se rappela du rôle qu’elle jouait. Shark était sentinelle ; mais vraisemblablement, Azami était une bannie. Annabelle devait le penser. Qu’elle était de son côté.

« Pourquoi tu t’es faite bannir, toi ? »

La curiosité la poussait à jouer le jeu.
Quelque part au fond de sa tête se tissait déjà sa propre toile de mensonges.

La remarque suivante l’étonna. Annabelle était en correspondance avec un Garçon Perdu ? Comment c’était possible, de s’envoyer des lettres du port au Grand Arbre ? Comment ils ne s’étaient jamais faits prendre ? Shark imagina que si elle était bannie, elle serait infiniment triste de perdre contact avec ses anciens amis. Même si elle avait de la peine à leur montrer la moindre affection.
(Fail lui manquait.)

« Et ce garçon ? Qui est-ce ? »

Son coeur battait. Elle s’en voulait un peu d’abuser de la confiance d’Annabelle, qui se confiait sans savoir le poids de ses informations. Elle continua, plus doucement.

« Peut-être que je le connais. »






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Annabelle
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 129
✘ SURNOM : La Dormeuse
✘ AGE DU PERSO : 20 années

✘ LIENS : L'entrée des Contrées est par la mer, mais Il y dort... prenez garde au Dormeur qui rêve et attend

MessageSujet: Re: Onirique Univers   Dim 25 Juin 2017 - 13:06


La question porta les yeux fantomatiques de la Fille de Joie sur l’employée de Moriko. Les questions, plus précisément. Pourquoi avoir été bannie ? Qui est était le Garçon Perdu qui correspondait avec elle ?

Annabelle semblait écouter les sons du passé, ceux qui étaient reliés à des souvenirs. Pas ceux qui la hantaient sans avoir de sources au bout des chaînes. Des sons plus récents.

- Je ne sais pas si je peux vraiment te le dire. Pour ce Garçon Perdu. Je ne veux pas qu’il lui arrive malheur… Les murs ont des oreilles, comme tu le sais sûrement. Si toi aussi tu as été bannie, ou si tu as fui. Mais je peux te dire pourquoi l’on m’a bannie.

Elle prit une inspiration avant de regarder à nouveau l’océan. Encore, comme si elle attendait une réponse de ce dernier.

Lorsqu’enfin elle se tourna vers Azami, elle dû encore réfléchir. Laissant sans réellement s’en rendre compte, un voile triste se poser dans le fond de ses yeux. Elle était encore blessée par cet épisode, jamais ça ne s’était refermé. Cependant, elle pouvait en parler. Ce n’était pas les mots, ni le récit qui la faisait souffrir.

- Officiellement, si on peut dire, c’était parce que j’avais grandi. Un peu. Peut-être à cause de l’affection que je portais à mon chef. Moi-même je n’avais pas interprété mes sentiments, c’était minime. Bow m’a faite bannir, peu de temps avant la création du Port.

Elle posa doucement la boîte à musique sur le lit, comme si elle craignait qu’elle puisse à nouveau se briser.

- Mais, je sais très bien qu’il y avait autre chose.

La Dormeuse désigna de l’index, la fenêtre, l’océan.

- Je racontais mes histoires à Peter Pan, j’ai été des rares à avoir pu entrer dans la chambre du roi. Et ça ne plaisait pas au Chambellan, parce que le Roi croyait à mes récits. Moi-même convaincue qu’ils étaient réels. Je sens toujours ces présences de créatures présentent mais ailleurs. Et un jour, Peter Pan a amené L’un d’Eux ici, suite à mes histoires et un dessin que j’ai fait de l’un d’Eux. Cthulhu, le Dormeur. Nous sommes allés le rencontrer, dans la Cité Engloutie. Ce jour-là, même les Sirènes avaient fui les lieux. Et nous l’avons vu, il a fallu le faire dormir à nouveau pour qu’il ne détruise pas cette Île.

Annabelle porta ses mains à quelques mèches de ses cheveux, les tripotant, avant de poursuivre.

- Voilà pourquoi, j’étais trop dangereuse. Il semblerait. Pourtant, c’est moi qui ait aidé pour que rien de grave ne se passe. Je Le surveille toujours.

Cette fois-ci, ses doigts prirent la montre à gousset à nouveau comme accroche.

- Ça semble incroyable, mais c’est vrai. Ici, tout est possible. Je suis sûre qu’un jour j’entendrai d’autres noms venant de mon livre. Mes livres.

Dit-elle en désignant l’ouvrage qu’Azami lui avait ramené, ainsi que le grimoire qu’elle ne laisserait pas toucher à qui que ce soit à par elle et Dabeid.

- Tu sais, le Grand Arbre est empli de machinations. À tous les niveaux. Je ne les connais pas toutes, mais après ce que Bow à été capable… je ne ferais confiance qu’à peu de personne venant de là-bas. Pourquoi veulent-ils tous se nuire ?

Les yeux figés sur le cadrant à jamais figé de sa montre à gousset, indiquant minuit.

- Les Grands Anciens reprendront leurs droits lorsque nous serons devenus comme eux. Et nous sommes incroyablement proches de ces monstres. Seule la morale nous différencie encore, mais elle se fissure.

Un sourire désolé sur le visage, la Dormeuse pensait qu’ils méritaient de toute façon l’anéantissement. Sans doute. Elle avait un pincement au cœur pour ceux qu’elle aimait, mais tant pis.

- Crois-moi ou non, j’ai déjà eu une foule avide de torture face à moi. Je m’en remettrai.

Elle le dit sur un air d’humour, en haussant les épaules. Comme si plus rien ne l’atteignait désormais. Annabelle était déjà en pièces, piétinée par ceux qu’elle avait pensé ses amis.






Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shark
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 131
✘ SURNOM : Le Polaroid
✘ AGE DU PERSO : Treize ans et demi

✘ LIENS : iron hearts all turn to rust

MessageSujet: Re: Onirique Univers   Ven 30 Juin 2017 - 14:01

Shark cacha une moue déçue devant la réticence d’Annabelle à lui donner un nom. La curiosité lui allait mal. Mais la fille de joie accepta de lui raconter son bannissement, et elle devrait s’en contenter pour le moment. Elle se posa un petit peu mieux sur le matelas, sans prendre conscience que sa mission se transformait en soirée pyjama.

L’autre réfléchissait, ses yeux trop clairs perdus dans le vide.

Grandir était au fond la trahison la plus commune. Elle en avait vu passer, des bannis pour cette même raison. Et l’amour. Elle avait pensé à prétendre ça, si Annabelle lui demandait la raison de son propre bannissement. Mais elle craignait de ne pas être crédible. Si Shark était sûre d’une chose, c’est que jamais l’amour ne la ferait grandir.

Mais il y avait autre chose.

Elle écouta en silence le récit d’Annabelle.
Et ses monstres.
Et Peter.
Et une sensation glacée traversa sa colonne vertébrale, et ses yeux s’ouvrirent d’horreur sous le masque. Elle n’y croyait pas. Elle ne voulait pas y croire. Mais elle savait de quoi son roi et son esprit étaient capables. Et si Annabelle disait vrai ? Si son esprit malade avait vraiment créé ce qu’elle voyait sur les pages du livre ? Elle resta silencieuse jusqu’à ce que la fille de joie se taise. Choquée, d’abord, et terrifiée.

« Je comprends rien à ce que tu racontes », cracha-t-elle avec agressivité.

Quelque chose de violent et de moche remontait lorsque Shark avait peur.

« Tu voudrais me faire croire, que ce monstre existe, que c'est toi qui l'as créé, et qu’il dort dans la mer juste à côté, et que c’est toi qui le surveilles ? »

Ce serait une bonne raison pour la bannir. Elle pouvait contrôler ces choses là. Choisir de ne pas donner à Peter Pan des idées monstrueuses relevait du bon sens. Annabelle, visiblement, n’en avait pas. Peut-être que l’opium avait cramé son cerveau.
Elle, si chétive, si précieuse.
Gardienne d’un monstre marin.

Shark se trouva piquée au vif par la remarque sur les monstres qu’ils étaient. Le port n’était pas plus que l’arbre un lieu de morale. Et les pirates ne valaient pas mieux qu’eux, en terme de foule sanguinaire.

« Bow est un salaud. » Elle n’eut pas besoin de se forcer pour le dire. « Et il y en a d’autres. Mais tout le monde à l’Arbre n’est pas comme ça. »

Elle hésita. Elle aurait voulu l’engueuler, défendre sa communauté. Mais elle ne pouvait pas. Elle était bannie.

« Pour survivre là bas faut juste éviter de se faire remarquer.»

Baisser la tête, rentrer dans les rangs, obéir. Parfaite sentinelle, parfait soldat. C’est encore ce que Shark faisait de mieux.

« Toi et moi on a juste merdé, c’est de notre faute. »







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Onirique Univers   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Dark Heresy - Un JdR dans l' univers de 40K
» [Blog] BIONICLE : L'Héritage de l'Univers
» [Stop-Motion] Projet: univers wars
» bd sur l'univers de warhammer
» [Héritage] Les factions de l'Univers Matoran élargi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: La Baie des Pirates :: Le Port Débauché :: La Maison Close-