Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alice
avatar

★ Mère des Livreurs ★


✘ AVENTURES : 40
✘ SURNOM : La Bancale
✘ AGE DU PERSO : La quinzaine

✘ DISPO POUR RP ? : Yeeess
✘ LIENS : Let's go , just another killer

MessageSujet: Au plus noir de la nuit    Lun 9 Jan 2017 - 13:59



Oh non, non, non, il fait encore tout noir, aujourd’hui.

Il fait toujours noir, tous les jours, toutes les nuits, depuis qu’Alice est arrivée. Il pleut sans arrêt  et il y a des tas de nuages. Alice ne sait pas pourquoi le temps est si mauvais, alors qu’on lui avait promis un pays magique sans soucis ! Et tu sais, Alice a tellement, tellement peur du noir.

Alice ne sait pas si il fait jour ou si il fait nuit. Mais elle s’est sentie bien fatiguée, alors elle suppose que ça doit être le soir, non ? Alice a l’habitude de s’endormir tôt, pour ne pas que les ombres de la nuit ne la tétanisent. Elle s’endort avant qu’il ne fasse totalement noir. Parce qu’elle n’arrive pas à dormir dans le noir. Alice a tellement, tellement peur du noir.

Et si il fait tout noir avant qu’elle ne dorme ? C’est simple, elle ne dort pas. Isolée dans sa cabane personnelle, Alice ressasse des paroles insensées, les mains sur les oreilles, les yeux exorbités. Alice essaye de passer la nuit ainsi, sans dormir. Elle fixe un point dans le vague en attendant de voir poindre la lumière. Une lumière qui ne viendra jamais, tu sais. Ainsi ses larmes coulent, ses yeux s’assèchent, les muscles de son visage se crispent à force de sourire faussement. Alice a tellement, tellement peur du noir.

Finalement, son corps se décide à bouger tout seul. Elle a envie d’aller le retrouver. Il lui a promis, tu sais ? Promis qu’elle pourrait le voir dès que ça ne va pas. Alors elle le prend au mot. Elle descend de sa cabane personnelle, s’accrochant aux cordages et aux poulies comme elle le peut. Tu sais, elle n’est pas vraiment dégourdie, Alice.

Et une fois qu’elle a posé le pied à terre, la voilà filer droit vers la mercerie. Elle sait par cœur le chemin pour s’y rendre, maintenant. A tel point qu’elle n’a plus besoin d’être éclairée. Et heureusement, parce qu’il fait noir, si noir… Ses jambes courent toutes seules. Aussi vite qu’elles le peuvent. Elle est terrifiée, tu sais, et impatiente aussi.

La mercerie est encore éclairée ; Alice se réjouit d’abord d’enfin apercevoir de la lumière. Elle s’en baigne le regard, s’en imprègne de tout son être. Puis elle décide d’apparaitre au coin de la porte. Tremblante, les yeux exorbités et noyés de larmes, les bras repliés sur eux-mêmes à se frictionner vigoureusement, le souffle court d’avoir couru.

- Pit… ?

Sa voix est si faible, tu sais, si peu sûr d’elle. Mais un sourire s’est dessiné sur ses lèvres quand elle a aperçu celui qu’elle juge être son protecteur, toujours assis là à travailler. Il est tout seul ; il doit donc être tard, comme elle le pensait.

Alice renifle assez bruyamment ; tu sais, Pit est l’un des seuls qui a le droit de la voir en train de pleurer sans qu’elle ne se mette en colère. Mais il n’a peut-être pas le temps de la voir pleurer, que déjà, elle a filé dans ses bras, pour être à l’abri. Au chaud. Au sec. En sécurité.

- Pit… Pit, il fait tout noir, dehors… J’ai peur…

Ses mots sont rapides, secs, décousus. Tout son frêle petit corps tremble.










I am entirely made of  L O V E
and I'm sure stronger than you




Dernière édition par Alice le Mar 16 Jan 2018 - 15:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 791
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Au plus noir de la nuit    Lun 9 Jan 2017 - 22:44

Il faisait encore et toujours moche. Pit n’en tenait pas compte, il avait sa capuche pour protéger ses cheveux qui avaient cette fâcheuse tendance à frisotter.

Il avait retiré cette protection pour travailler sur ses croquis, il fallait faire en sorte que les projets du Roi ne prennent pas de retard. Même s’il n’avait plus de joie. Pit faisait en sorte de poursuivre les créations, pour rester LE meilleur. Toujours.

Au bout d’un moment, le Joker s’accorda même de dessiner des robes pour Belladone. Elle, elle pouvait porter n’importe quelle œuvre.

Les patrons allaient être compliqués à découper et mettre en place, mais ça… ce serait le problème de la pauvre Mésange. Pit ricanait mais en relevant les yeux, il entendit son nom. Quelque chose de tremblant. Il voit une silhouette se dessiner à la porte, large sourire.

Le Joker déposa son crayon, abandonna son travail pour se lever de son bureau. Il n’a pas le temps de voir les choses arriver que déjà Alice se retrouver dans ses bras. Un léger rire, puis il l’enlace. Caressant doucement les cheveux de la Mère des Livreurs, elle disait avoir peur du noir. Pit tourna la tête pour voir par la fenêtre. C’était vrai que les nuages rendaient la nuit plus obscure.

- Ça va, ça va. J’suis là.

Il lui fit ensuite un bisou sur le front, protecteur, fraternel.

- T’as de la chance que je sois resté plus tard aujourd’hui, héhé.

Les membres du Jeu, dans la haute sphère, étaient des amis, des gens que le Joker aimait avoir de son côté. Potentiel et affinité. Alice était de ceux-là. Elle valait la peine, elle était amusante, et elle était une graine de chaos. Il fallait en prendre soin, elle pourrait devenir de plus plus fourbe. À l’image de ses autres précieux.

- Faut te changer les idées, mais tu dois aussi dormir. C’est fatiguant le travail d’une Mère, et Freckles et vos petiots Livreurs ont besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice
avatar

★ Mère des Livreurs ★


✘ AVENTURES : 40
✘ SURNOM : La Bancale
✘ AGE DU PERSO : La quinzaine

✘ DISPO POUR RP ? : Yeeess
✘ LIENS : Let's go , just another killer

MessageSujet: Re: Au plus noir de la nuit    Mar 10 Jan 2017 - 13:00



Elle a enfin arrêté de pleurer.

Parce que Pit lui a offert les câlins et le réconfort dont elle a tant besoin. Elle ne demandait rien d'autre, avant d'entrer, que la chaleur des bras de son grand-frère de cœur. Oh, tu sais, Alice aime tant les câlins de Pit. Même si le fait qu'elle y ait droit ainsi sans chichis ni rien à donner en échange n'est pas au goût de tout le monde ; elle a bien cru sentir parfois d'étranges regards lorgner sur elle, pendant qu'elle riait, riait de si bon cœur, assise sur les genoux du Joker. Elle ne pèse pas bien lourd, Alice.

Oh, il lui a fait un bisou sur le front. Alice a tiré un grand sourire, toute contente de l'avoir rien que pour elle ce soir. Même si elle aurait bien aimé qu'une certaine poupée voit ça, juste pour voir sa tête. Alice rit tant quand elle voit des filles être jalouse. Elle n'a pas vraiment conscience à quel point elle-même peut l'être, tu sais.

Alice hoche la tête. C'est vrai, elle a de la chance. Qu'il ait été là mais surtout, qu'il était là SEUL. Alice n'aurait pas supporté qu'on la voit dans cet état. Elle n'aurait pas supporté qu'on lui demande ce qui n'allait pas, elle n'aurait pas supporté les regards choqués de voir des larmes sur le visage de celle qui doit toujours sourire. Non, Pit devait être le seul et l'unique à la voir comme ça !

- Une sorte de voix m'a dit que tu étais là. Et tu as dit, tu as dit la première fois, tu sais. Tu as dit que si je n'allais pas bien je pourrais venir te voir. C'était bien vrai, dis ? Tu n'as pas changé d'avis entre temps, pas vrai ?

Son regard s'est fait suppliant, implorant.

Si Pit lui avait menti, cette fois là, elle ne le supporterait pas. Elle ne supporterait pas que Pit lui mente. Que Pit lui mente à elle. Elle qui est censée être si bien placée dans la hiérarchie farfelue du Joker.

Tu sais, parfois Alice se demande si Pit n'est pas encore plus fou qu'elle.

Mais voilà qu'il parle de sommeil et qu'il l'amadoue à lui dire que les petits Livreurs – et surtout Freckles, c'est bien ça qui la tourmente – ont besoin d'elle. Alors Alice baisse les yeux, penaude, confuse.

- Je sais bien. Mais je. Je n'arrive pas à dormir. J'ai trop peur, alors j'attends que la nuit passe. Mais tu sais, je suis toujours – je veux toujours être une bonne maman. Ils. Ils ne doivent pas savoir, tu sais ? Que je suis... Comme ça. Ils... C'est hors de question. Tu, tu m'aideras, pas vrai ?

Elle s'est mise à rire nerveusement, et ses yeux s'écartent. La simple pensée que ses enfants puissent savoir. Elle sourit, sourit de plus en plus, et rit. La revoilà en pleine crise de névrose, et son corps, tout son petit corps, se remet à trembler.

Tu sais, elle a si peur que Pit l'abandonne.









I am entirely made of  L O V E
and I'm sure stronger than you




Dernière édition par Alice le Mar 10 Jan 2017 - 21:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 791
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Au plus noir de la nuit    Mar 10 Jan 2017 - 20:30

Le Joker entendait bien les raisonnements de la Mère, c’était pour ça qu’il ne la lâcha pas tout de suite. Continuant de la réconforter. Elle devait reprendre un peu de confiance.

Et la suite des signes avait tout pout lui faire comprendre qu’elle n’était pas rassurée à cent pour cent. Alors le Chef la serra toujours contre lui, il fallait prendre soin des protégés. Pour qu’ils soient bien au-dessus des jouets. Pour qu’ils puissent assimiler la seconde partie du Jeu. Pit ne savait pas encore comment Alice allait le gérer, ce ne devrait pas être un gros problème. Elle ne serait pas seule au Grand Arbre, Weasel y sera aussi. Toujours des membres des hautes sphères. Et des petites réunions tous ensemble.

- Calme-toi, y a que moi ici. Personne ne sait rien, les jouets n’ont pas de conscience. Et, comme je suis un dude de parole, je t’aiderai si tu as un gros problème. On est plusieurs à tirer les ficelles du Jeu, on peut s’entre-aider.

Il eut un rire qui le coupa un peu avant de reprendre.

- Tu es une bonne mama, t’inquiète pas. Freck’ je l’aime bien, c’est un bon petit chef. Je suis sûr qu’il est fier de toi.

Il fallait qu’elle soit en confiance avec son propre groupe après tout, c’est pour eux qu’elle devait faire tant de travail.

Pit finit par prendre la tête d’Alice entre ses mains, sur les joues. Il se pencha pour la regarder droit dans les yeux avec son éternel sourire infiniment sûr de lui.

- Hop ! Maintenant, sèche ces larmes. Coupe ces tremblements. Tu peux rester avec moi, je te raccompagnerai même à ta cabane quand faudra quand même laisser la Mercerie. On pourra prendre une bougie si tu veux.

Sur ces mots, il la libéra avant d’enlever son manteau et de le lui mettre sur les épaules. Pas un énorme sacrifice, ces cheveux étaient à l’abris dans la cabane principale des Raccommodeurs. Cependant, si ça pouvait aider la Bancale, ce serait peut-être utile le temps qu’elle se reprenne.

Pit pensait qu’il fallait sourire. Toujours. Parce que l’esprit soufflait de ne jamais donner autre choses aux Porcs Méprisants. Qui étaient-ils ? Il n’en savait rien. Mais c’étaient les autres.

- Je laisserai pas des Méprisants voir tes larmes.

Peut-être un instinct. C’était la première fois qu’il en parlait, non ? Les Méprisants. Ou peut-être pas tout à fait. En tout cas, Alice lui donnait l’impression qu’il devait l’aider à être comme lui. Ne jamais donner les larmes ou la peur. Que du rire, même en se faisant tabasser. Même dans des moments pires que tout ça. Pires ? Il ne pouvait pas dire quoi. Mais il savait qu’il y avait pire, il en avait parfois la boule au ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice
avatar

★ Mère des Livreurs ★


✘ AVENTURES : 40
✘ SURNOM : La Bancale
✘ AGE DU PERSO : La quinzaine

✘ DISPO POUR RP ? : Yeeess
✘ LIENS : Let's go , just another killer

MessageSujet: Re: Au plus noir de la nuit    Mar 10 Jan 2017 - 23:17



Alice inspire profondément.

Et voilà, ça a recommencé. Elle a encore failli disjoncter totalement à cause de cette fichue peur du noir. Le noir la rend complètement folle, tu sais. Enfin... Encore plus folle qu'elle ne l'est. Alors elle inspire, elle profite de la lumière, elle profite de Pit. De ses bras, de ses mots. De sa présence, en fait.

Il n'y a que lui dans la mercerie. Et personne ne la verra comme ça. C'est ce qu'il est entrain de lui promettre en tout cas. Alors Alice le croit. Alice est naïve, tu sais. Tu crois qu'elle peut lui faire confiance ? Alice se persuade que oui, parce que c'est lui qui la sauve et la protège. Il la protège du regard des autres. Tu sais, elle pourrait se dire que tant que Pit est là, elle se moque de ce que les autres pensent – mais non. Elle ne s'en moque pas et ne pourra jamais s'en moquer.

Voilà qu'il lui dit qu'elle est une bonne mère. Que Freckles est sans doute fier d'elle. Alors elle sourit. C'est un sourire un peu étrange, en fait ; Un sourire large, dents apparentes, yeux exorbités. Un sourire de démence, de névrose. Mais un sourire quand même.

- C'est vrai ? Freckles est fier de moi ? Et les autres enfants aussi ? Et toi, tu es fier de moi, Pit ? Et, et, et... Et tu crois que Cyber il serait fier de moi lui aussi ?


La voilà se remettre à rire. Elle rit en baissant la tête, la main devant la bouche, tandis qu'elle répète « Cyber est fier de moi » inlassablement. Jusqu'à ce qu'on l'arrête.

Et c'est de sentir les mains du Joker lui saisir les joues et lui relever le visage, qui finit par la faire taire. Alors elle fronce un instant les sourcils, abandonnant son sourire. Pendant juste une seconde où un voile lui est apparu, une seconde durant laquelle elle aurait pu faire n'importe quoi. Une seconde pendant laquelle son univers aurait pu redevenir tout rouge.

Mais il ne fait que la rassurer. Lui dire qu'il la raccompagnera à sa cabane quand ils devront quitter la mercerie. Alice a tout à coup de nouveau peur de s'y retrouver. Elle n'aime pas sa cabane quand il fait noir.

- Je préférerais dormir avec toi si c'est comme ça. J'aime bien m'endormir quand tu me serres tout contre toi. Tu es tout doux et tout chaud.


Une fois son visage libéré, elle frotte celui-ci contre le torse du Joker. Jusqu'à ce qu'il lui mette sa veste sur ses épaules. Toute contente, elle se met à sautiller, enfilant la lourde capuche en fourrure sur sa tête. Et elle rit, elle rit, elle rit.

- Hihihihi, je te ressemble maintenant ! Ca me va bien, dit, dit ? Ah, j'aimerais être aussi belle que toi !


Et elle tourne sur elle-même, les bras écartés, pour qu'il la voit. Qu'il l'admire et lui dise qu'elle est jolie. Elle est jolie, tu ne trouves pas ?

Au moins, elle ne pleure plus.









I am entirely made of  L O V E
and I'm sure stronger than you


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 791
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Au plus noir de la nuit    Mer 11 Jan 2017 - 20:37

Bingo. Voilà une Alice qui paraissait consolée. Au première abord, au second… ça il n’en était pas encore sûr en totalité.

Il riait ou était amusé des réactions de la Bancale, même s’il s’agissait de rires étranges ou d’une expression que les gens qualifieraient peut-être de flippante. Il était bien trop mal placé pour dire quoi que ce soit sur le comportement.

Pit observait la Mère faire la joyeuse petite fille avec le manteau trop grand.

Il prédisait réfléchissait un peu à ce qu’elle avait demandé. Si on était fier d’elle, le Joker jugeait le regard des autres comme n’ayant aucune importance. Depuis quand est-ce qu’on se souciait de ce que pensaient des jouets ? Alice s’en souciait apparemment. Ça aussi, il faudra l’aider à ne plus s’en préoccuper.

Le Chef se hissa sur son bureau et s’y assit. Oui, l’adolescent préférait prendre place sur les tables que sur les chaises. Habitudes passagère.

- Oui je suis fier de toi, et t’es toute jolie. Sans doute même ton Cyber devrait t’adorer, l’inverse n’est pas possible.

Grand sourire, toujours, le Joker n’allait pas changer.

Il observa par la fenêtre, histoire de voir s’il y avait de la vie en dehors. Savoir ce qui se passait. Il notait la présence des Sentinelles, mais ils savaient qu’il restait travailler tard parfois. Il pouvait presque se promener comme bon lui semblait. Il était chef, et Bouffon du Tyran.

Puis, après avoir finalement observer longuement ses croquis déjà réalisés, il finit par redescendre de son siège improvisé. Quelques pas, il attrapa la main de la Bancale et la fit tourner sur elle-même. Comme l’on jouait à faire valser une petite fille qui s’amusait à être une princesse. Et lorsqu’elle se retrouva face à lui, Pit lui descendit le capuchon encore plus bas pour qu’elle ne puisse rien voir. Pas trop brusque, c’était juste pour l’enquiquiner un peu. En riant. Après quoi, il s’accroupit pour trouver le visage de la Mère.

- Si tu veux je dormirai avec toi cette fois, puisque t’aime bien. Je te garde bien reposée, et tu continueras le bon travail que tu fais.

En effet, c’était vraiment une petite sœur qui jouait à la maman, selon Pit. Il en prendrait soin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice
avatar

★ Mère des Livreurs ★


✘ AVENTURES : 40
✘ SURNOM : La Bancale
✘ AGE DU PERSO : La quinzaine

✘ DISPO POUR RP ? : Yeeess
✘ LIENS : Let's go , just another killer

MessageSujet: Re: Au plus noir de la nuit    Dim 29 Jan 2017 - 22:12


Alice tourne, tourne, tourne.

Le manteau de Pit est si grand qu’il lui donne l’air de porter une robe. Une longue robe en fourrure, lourde et pas très souple. Mais quand même une robe, une robe que Pit lui a donnée. Même s’il voudra sans doute la récupérer, pour le moment, Alice profite de sa toute nouvelle parure. Et elle rit, et elle tourne, comme une petite fille. Sans se soucier d’avoir la nausée après ou même le tournis. Alice ne se soucie pas beaucoup de sa santé, tu sais. Elle tourne jusqu’à ce qu’on vienne l’arrêter.

Et c’est finalement une nouvelle fois les mots de Pit qui l’arrêtent.

Des compliments. Alice aime les compliments. Pit est fier d’elle. Pit la trouve jolie dans sa robe. Et surtout, Pit lui promet qu’elle pourrait plaire à Cyber. Alors Alice s’arrête de tourner. Elle place ses poings devant sa bouche, son visage rougit par l’idée d’approcher son aimé et de pouvoir lui plaire. Oh lala, ça la rend toute chose.

- Tu crois ? mais, mais, mais… Je n’arriverais même pas à lui parler. Il va me trouver bizarre. Il… Il… Comment je vais faire ? Ah non, non, non, je dois pas lui parler ! Il est intelligent, il va. Comprendre tout de suite. Tout de suite.

Alice tremble.

Pit lui prend tout à coup la main. Elle sursaute – tu sais, en général elle n’aime pas qu’on la touche sans la prévenir. Elle regarde le blond avec des yeux exorbités. Mais il lève le bras et la fait tourner sous ce dernier. Alors Alice sourit, balayant ses mauvaises pensées. Et elle tourne, tourne, tourne.

Alice aime tant jouer à la princesse, dans sa toute nouvelle robe.

Mais voilà qu’elle ne voit plus rien, la capuche lui bouchant la vue. Alice se paralyse ; tu sais qu’elle ne supporte pas de ne rien voir. Agitant les bras devant elle avec panique. Elle attrape la capuche, et la tire violemment en arrière – elle aurait presque pu l’arracher, mais sa force est ridiculement faible. Et elle ne peut pas abimer sa toute nouvelle robe.

Son regard se perd dans celui du chef des raccommodeurs. Petite moue, joues gonflées. Petite fille contrariée. Elle n’a pas beaucoup aimé sa force, et elle le lui fait comprendre. Même si Alice n’est pas très douée pour bouder.

Nouveau compliments.

- C’est vrai, tu m’aimes bien ? Moi aussi, je t’aime bien ! Beaucoup bien, même ! Et je me reposerais assez pour faire un bon travail. Alors, alors, alors, je vais dormir avec toi, et puis, après, quand tu penseras que je serais assez reposée, et que je peux aller travailler, tu me réveilleras, d’accord ? Ah, mais pas trop longtemps quand même, je dois pas manquer le réveil des petits ! Alors, tu es d’accord, dis, dis, dis ?

Alice parle toujours à toute vitesse, si vite qu’elle se perd elle-même dans ce qu’elle dit. Souvent, quand Alice a fini une phrase, elle en a oublié le début.









I am entirely made of  L O V E
and I'm sure stronger than you


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 791
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Au plus noir de la nuit    Jeu 2 Mar 2017 - 12:07

Large sourire, c’était qu’Alice était hilarante quand elle se mettait à bouder. Mais elle ne restait pas coincée comme ça pendant longtemps, le compliment l’avait adoucie. Elle allait pouvoir dormir avec lui, comme ça elle irait mieux.

Pit avait parfois tout sauf l’impression d’avoir une adolescente de quinze ans sous les yeux, elle lui rappelait plutôt l’une de ses petites protégées toute enfante.

Cependant, elle devait sans doute avoir des préoccupations de jeune fille, comme plaire à un garçon en particulier. Et la réponse était oui à cela d’ailleurs, elle l’avait dit auparavant et il l’aiderait. Parce qu’il était gentil, le Joker, parce qu’il savait s’occuper de ses petits protégés, de ses acolytes encore plus. Et la Bancale était une jolie petite graine de chaos qu’il fallait nourrir et renforcer.

Ce ne serait pas bien compliqué.
Pit avait dû se concentrer, beaucoup, pour suivre ce que lui racontait la Mère des Livreurs. Elle parlait très vite. Trop vite pour son esprit enfumé de vapeurs abstraites, sans doute beaucoup de choses avaient joué à détruire un peu plus ses discernements, à manier sa logique bancale.

Il gloussait, le Joker. Il s’amusait déjà de voir un chaos se créer petit à petit. Il faudra le lâcher le jour où il ne sera plus là… ce sera la seconde partie du Jeu, chaos.

Parce que c’est drôle. Parce que le Joker n’y voyait qu’une porcherie remplie de sortes de mammifères idiots.

Et il riait, il fit tourner encore Alice.

Il finit son petit tour en lui reprenant le visage pour en approcher le sien.

- T’inquiète pas, je suis d’accord. Je prends soin de toi, tu fais partie des gens important dans le Jeu après tout.

Il ricana avant d’embrasser le front de la Bancale.

Pit avait toujours été tactile, il savait les effets que ça donnait. Divers et variés. Avec Alice, il fallait la valoriser et la rassurer. La chouchouter. Rien de bien compliqué.

- Faudra juste que tu me rendes quand même mon manteau. Tu sais que mes cheveux ont tendance à frisoter à cause de la pluie.

Il libéra la Mère alors qu’il formulait cette phrase.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice
avatar

★ Mère des Livreurs ★


✘ AVENTURES : 40
✘ SURNOM : La Bancale
✘ AGE DU PERSO : La quinzaine

✘ DISPO POUR RP ? : Yeeess
✘ LIENS : Let's go , just another killer

MessageSujet: Re: Au plus noir de la nuit    Ven 12 Mai 2017 - 15:59


Alice a la tête qui tourne.

A force de vouloir jouer à la princesse, à tourner et tourner et tourner dans sa nouvelle robe, elle voit le monde autour d'elle qui tourne alors qu'elle même ne bouge plus. Elle met ses deux mais sur sa tête, et la serre, fort, fort, fort, pour qu'elle arrête de tourner. Elle aurait presque pu se faire exploser le crâne comme ceci.

Alice ne sait même plus elle-même quel âge elle a, tu sais. Parfois elle a l'impression d'être une petite enfant qui découvre le monde. Parfois elle a l'impression de tout connaître du monde et de s'y ennuyer. Sa vision du monde est instable. C'est surtout elle qui est instable, tu sais.

Alice ne sait pas ce qu'elle représente aux yeux du Joker. S'il le lui disait, qu'elle est sa petite graine de chaos, Alice ne saurait pas quoi répondre. Elle inclinerait sans doute la tête sur le côté, et le regarderait d'un air perplexe. Et répondrait qu'elle n'est pas une plante. Personne ne voudrait être une plante, pas vrai ? Pourtant il est vrai que le chaos l'emportera.

Bientôt les graines de chaos, ce sera Alice qui les sèmera.


Tu sais, Alice serait ravie si elle pouvait aider Pit à développer son jeu. Elle serait enchantée d'en faire partie intégrante. Parce que Pit, il la comprend.

Les mains de Pit.

Larges, chaudes et rassurantes. Elles lui emprisonnent le visage, l'empêchent de partir. Le chef des raccommodeurs se rapproche dangereusement d'elle. Mais elle ne bouge pas. Bizarrement, ça ne lui fait rien, à part la surprendre. Peut-être qu'elle aurait pu rougir et bafouiller. D'autres filles qu'elles dans la même situation, face au blond aux yeux radioactifs si proche, se seraient déjà changées en belle cerise bien mûres. Mais pas Alice.

Alice elle ne cille pas.

Son regard s'est voilé d'un certain vide. Comme si toute émotion l'avait déjà quittée. Oh oui, Pit sait parfaitement comment cultiver son petite jardin de chaos.

Le baiser sur son font la fait à peine frémir. Elle esquisse un nouveau sourire, qui s'élargit, s'élargit, s'élargit. Il se transforme en une sorte d'étrange rictus et bientôt, un drôle de rire lui échappe.

- Ton jeu a l'air amusant, tellement amusant, Pit. Oh, tu sais, j'aimerais vraiment t'aider. Être tellement importante pour ce jeu que, que, que...

Une fois encore, Alice a oublié le début de sa phrase.

Oh, ça, quand ça arrive, ça l'amuse. Alors elle se remet à rire de plus en plus fort. Elle se replie les bras sur le ventre et fléchit les genoux.

Et elle rit, rit, rit.

Et brusquement elle s'arrête.

Elle affiche brutalement une mine contrariée. Pit doit sans doute aimer la voir bouder. Elle ne boude pas vraiment, elle est juste un peu désappointée.

- Oh, je ne peux pas le garder ? Encore un peu, juste un peu, s'il te plaît s'il te plaît s'il te plaiiiiiiit ?

La petite fille est de retour.

Elle jette un oiel dehors ; il fait encore noir. Mais il semblerait qu'il se soit arrêté de pleuvoir, au moins pour quelques minutes. Alors Alice attrape le bras de Pit et le tire dehors. Il faut profiter de l'accalmie, comme ça ses cheveux ne frisotteront pas même sans capuche.

Et puis tu sais, Alice aime bien quand Pit a les cheveux qui frisent.








I am entirely made of  L O V E
and I'm sure stronger than you


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 791
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Au plus noir de la nuit    Dim 25 Juin 2017 - 15:14

Alice le fait sourire un peu plus, elle parfaitement de plus en plus détraquée. Comme il le voulait. La norme était la folie, la folie était la norme. Il en a toujours été ainsi. Large sourire, impossible de s’en défaire. Même s’il n’était pas exagérément grand. Plus fin, il ne s’agissait que de la présence proche du Joueur. Rien de bien grave, juste de l’importance de gérer ce qui se passait. De gérer le petit chaos à nourrir copieusement. Creuser la fosse de folie.

Creuser encore.

Oh, elle aurait voulu garder le manteau. Pit hausse les épaules, penchant un peu la tête. Mais rapidement, il se sent entrainé ailleurs par le bras. La Bancale l’emmène ailleurs. Il eut un rire, elle était motivée à garder le vêtement épais pour arriver à la cabane. Il était vrai qu’en tant que Mère, elle avait droit à sa chambre privée. Comme quoi, être Mère avait cet avantage.

Le Joker portait un regard attentif sur les alentours, ils n’étaient pas sensés se promener librement à cette heure. Lui pouvait toujours évoquer le travail, mais il devrait retourner dans la Maison sous terre –l’inondation n’avait pas encore fait son mauvais tour.

Ce fut donc en suivant la Mère des Livreurs, en étant tiré, qu’il atteignit la cabane. Vrai qu’il lui avait promis de ne pas la laisser seule dans le noir. Il ne devait pas promettre ce genre de chose trop souvent. Il pressa le pas pour ne pas trop trainer dehors, il fallait éviter les Sentinelles et ne pas risquer que la pluie revienne. Il ne voulait pas faire subir ça à ses cheveux.

Une fois arrivé à bon port, était soulagé d’avoir évité le déluge. Même si quelques mèches se mirent à friser un peu, ce serait supportable.

- T’es si bien que ça dans mon manteau ?

Avec un rire, il avait servi cette question tandis qu’il s’étirait un peu. Puis dans sa grande flemmardise, il trouva place où s’asseoir. Le meuble qui devait sûrement servir de lit à Alice. Pit ne s’était pas plus attardé que ça à identifier le mobilier, il voulait juste s’installer. Fatigue passagère. C’était fatiguant d’arpenter le Grand Arbre en faisait attention à ne pas se faire repérer.

- Bon, faudra que tu te reposes hein ? Si tu veux être au mieux pour tes petiots Livreurs.

Large sourire, il fallait que le chaos naissant ne soit pas un zombie endormi tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice
avatar

★ Mère des Livreurs ★


✘ AVENTURES : 40
✘ SURNOM : La Bancale
✘ AGE DU PERSO : La quinzaine

✘ DISPO POUR RP ? : Yeeess
✘ LIENS : Let's go , just another killer

MessageSujet: Re: Au plus noir de la nuit    Mer 25 Oct 2017 - 14:03



Alice frissonne.

Il ne fait pas si chaud que ça dans sa cabane. Il faut dire que les appartements suspendus des mères sont en hauteur, et donc les premiers touchés par la pluie. Il fait donc humide et froid. A croire qu'avec ce temps, on n'est à l'abri nulle part, au fond. Où qu'on soit, on peut attraper un rhume ou tomber en hypothermie. Vivement que ça se calme, tu ne crois pas ?

Alice allume une lampe à huile qui traîne dans un coin de la pièce ; un autre avantage à être mère, on lui donne plein de petits cadeaux pour son confort. Après tout Alice est une bonne mère pas vrai ? Elle s'efforce de l'être en tout cas. Comme si quelque part, elle sentait que ça durera pas. Qu'une fois son petit jardin parfaitement cultivé, elle ne sera plus jamais la bonne maman qu'elle veut être pour ses enfants. Peut-être qu'elle ne les aimera plus comme elle les aime maintenant. Alors elle profite.

Tu crois qu'Alice ment ?

Peut-être bien qu'Alice ment. Elle ne sait pas. Elle ment si bien qu'elle arrive à se tromper elle-même. Elle ne sait même plus si elle aime sincèrement, ou bien si elle tient tant à le leur faire croire qu'elle a fini par s'en convaincre elle-même. Elle ne sait pas. Et au fond d'elle, elle s'en moque un peu, tu sais. Tant que personne ne la démasque, elle se moque bien du reste.

Alice enlève le manteau.

D'un geste indéfinissable, un mélange de sensualité et de précipitation à peine effleurée, comme si elle voulait garder cette veste sur elle pour toujours. Elle s'y sentait bien, tu vois. Au chaud, au sec, en sécurité. Mais c'est le manteau de Pit et elle doit lui rendre. Alors elle dénude ses épaules à peine couverte par son petit haut blanc, qui à cause de l'humidité s'est fait plus collant et moins opaque. Est-ce qu'elle s'en fiche ? Oui, elle s'en fiche. Qu'importe combien Pit peut voir à travers ses vêtements, ça ne l'affecte pas.

Le chef des Raccommodeurs s'installe sur son lit, et la petite mère ne tarde par à l'y rejoindre. S'installant en tailleurs, elle se laisse tomber en arrière pour se retrouver dans les bras du garçon ; à défaut de pouvoir garder sa veste, il faut bien qu'elle reste au chaud. Tu sais, quand Alice est avec Pit, elle a l'impression qu'elle a le droit de tout faire. Ça va de soi qu'elle ne viendrait jamais se caler dans les bras d'un autre comme elle le fait avec lui. Et le plus beau, tu sais ce que c'est ? C'est qu'elle n'est même pas gênée de le faire. Peut-être parce que quelque chose, quelque part, lui dit qu'elle a le droit d'être ainsi, toute collée, toute serrée contre lui.

Comme si elle le suppliait de faire d'elle ce qu'il voulait. Il sait si bien comment la gérer, après tout. Alice sait que Pit est le seul qui peut lui permettre d'obtenir ce qu'elle veut.

- Pit. Je sais que je suis prête maintenant.

Lentement, elle se retourne pour le regarder avec ses grands yeux dans lesquels seul le néant se reflète. Son visage est livide, presque dénué de toute émotion. A part peut-être une profonde certitude de ce qu'elle désire tout au fond d'elle.

- Je voudrait ne plus jamais avoir peur.


HRP:
 








I am entirely made of  L O V E
and I'm sure stronger than you


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 791
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Au plus noir de la nuit    Dim 3 Déc 2017 - 12:46

C'était toujours marrant, enfin, Alice avait un mélange de truc marrant et de truc adorable. Selon Pit. Un chaos très amusant à faire gagner en force, en assurance surtout. Ce serait une bonne Mère, comme le Joker l'entendait. Il ne voulait pas mettre de bâton dans les roues de Freckles, ça non, il appréciait le petit Lionceau. La Bancale n'allait pas devenir un problème pour ce collègue qu'il aimait bien. Cette graine de désastre en serait une pour les plans du Jeu uniquement, et ce qu'elle voudra d'autre aussi.

Le Chef des Raccommodeurs rattrapa l'adolescente quand elle se laissa tomber dans ses bras, qu'est-ce qu'elle était adorable cette douce folle. Le Joker ne défaisait pas son large sourire.

Par contre, le sourire se restreint un peu lorsque la Mère se déplaça pour lui parler. Il leva un sourcil, se faisant interrogateur, mais toujours un rictus se maintenait.

Et les paroles qui vinrent à ses oreilles élargirent le sourire, d'une manière qui rapprochait le Joueur. Et éloignait un peu le Pion. La petite graine de chaos demandait à évoluer, non ? Elle disait vouloir ne plus "jamais avoir peur". Très bien, mais comment ? Le Joker eut un rire, habituel et rituel comme toujours et encore.

- C'est vrai, c'est mieux de pas flipper.

Un rire, parce qu'il se trouvait drôle.

Il laissa balader une de ses mains sur une des jambes de la jeune fille, tout ce qu'il faisait ne servait qu'à faire grandir la douce folie de la Mère. Celle-ci avait une confiance aveugle en lui, non ? Et le Joker ne lui voulait strictement aucun mal, juste... la rendre plus difficile à faire tomber si elle se laissait porter par des pulsions trop "possessives" pour l'autre geek.

- Tant que tu grandis pas, tout va bien. Je te l'ai dit, dans le Jeu, t'es protégée. T'es une petite graine de chaos, et les enfants n'aiment pas l'ordre. Non ? On préfère le bordel, on est plus libre comme ça.

Un rire, encore, parce que c'était le Joker.

- Tu dois juste "dédramatiser" quelques notions. Genre les gestes, ça veut rien dire, puisque tout n'est qu'un jeu.

Grand sourire, comme toujours. En prenant de sa main inoccupée le menton de la Mère.

- Les plus faibles sont ceux qui s'arrêtent aux apparences, qui voient trop loin juste pour bisou. Alors que c'est juste un foutu jeu d'enfant. C'est juste infiniment normal.

C'était comme ça qu'on l'avait éduqué, non ? Dans un lointain monde dont il n'avait aucun souvenir. On présentait des jeux d'adultes comme ceux d'enfants à un jeune adolescent de 13 ans. Au début, il avait détesté ce jeu. Il n'aimait pas y jouer. Il avait la boule au ventre, il tremblait, il n'avait personne vers qui se tourner. Puis, avec le temps, il était devenu vide. Simplement.

Mais Pit n'avait aucun souvenir. Quelque chose dans sa tête avait créé une normalité. Un jeu, qui devait être drôle. Agréable.

De toute manière, quelque chose d'autre prenait le dessus aussi, partageait le jeu. Le contrôle. Cette fois, il décidait toujours. Il avait le contrôle.

Parce qu'il ne l'avait pas eu ? Aucune idée, l'esprit n'avait plus de lien avec le passé depuis bien longtemps. Ça l'avait arrangé, de tout oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice
avatar

★ Mère des Livreurs ★


✘ AVENTURES : 40
✘ SURNOM : La Bancale
✘ AGE DU PERSO : La quinzaine

✘ DISPO POUR RP ? : Yeeess
✘ LIENS : Let's go , just another killer

MessageSujet: Re: Au plus noir de la nuit    Mar 16 Jan 2018 - 15:40

Alice n’a plus peur.

Les bras de Pit se resserrent autour d’elle, l’emprisonnent. Comme une cage dorée dont elle voudrait ne jamais s’échapper. Alice a toujours été un oiseau en cage, tu sais ? Elle ne s’en souvient qu’à peine, mais elle se rappelle très bien de cette sensation d’être prisonnière. Etouffée. Alice est un petit oiseau qui ne sait pas voler. Peut-être que Pit lui apprendra comment faire.

Alice s’est retournée. Et ça a l’air d’avoir contrarié le chef face à elle qui ne peut plus la serrer comme avant. Il ne peut plus aussi bien maintenir les barreaux de la cage. Mais il sourit. Pit sourit toujours. Alice a l’impression que rien ne peut le rendre triste, ce sourire-là. Et il rit, rit, rit. Alice aimerait vraiment pouvoir rire de tout comme Pit. Pit semble ne jamais avoir peur de rien... Ah, ce qu’Alice est jalouse de Pit, si tu savais. Alice ne comprend pas bien ce que signifie le rire de Pit. Tu sais, Alice ne réfléchit pas aux choses profondes. On lui a appris à ne remarquer que ce qu’elle peut voir, et de ne jamais aller plus loin. Tout ce qu’elle peut croire de plus lointain, c’est son esprit troublé qui l’imagine. Alice imagine tant de choses. Et Alice a toujours, toujours, toujours peur.

Alice hoche la tête.

Elle ne peut qu’être d’accord avec ce que Pit lui dit. De légers chatouillis lui prennent dans le ventre alors que les doigts de Pit remontent le long de sa jambe ; son regard lui, n’a pas quitté les pupilles radioactives du Joker. Elle le scrute, comme si elle le sondait ; et elle acquiesce. Elle écoute chaque mot qu’il lui dit et les répète en boucle dans sa tête. Et elle hoche la tête, lentement, dans un geste lent et régulier. Comme un automate aux grands yeux exorbités, dont la lumière s’éteint peu à peu.

- Tu as raison. C’est juste un jeu. Un jeu. Un jeu. Un jeu, un jeu, un jeu, un jeu…

La voix d’Alice faiblit.

Mais elle répète ça inlassablement sans cesser de hocher la tête. Ses membres se ramollissent, et bientôt elle ne ressemble plus qu’à une poupée de chiffon, une marionnette qui attend les ordres de son manipulateur. Alice tombe sur le côté, allongée sur le dos, les yeux rivés sur le plafond de la cabane. Les bras et les jambes écartés. Et un sourire nait doucement sur ses lèvres. D’abord à peine esquissé, il s’élargit. Il s fait de plus en plus grand et finit par dévoiler les petites dents blanches de la mère. Et puis sans crier gare, Alice éclate de rire.

Un rire profond et dérangé qui dure et dure et dure. Elle reste ainsi immobile à rire, à scruter le toit. Puis elle se lève brutalement, s’assoit sur le lit et replonge son regard dans celui de Pit. Paupières écarquillées, sourire déroutant à l’appui.

- Oui, oui, oui !! Tout est normal, normal, normal, normal !

Alice a choisi de faire confiance à Pit, à ce qu’il fait, à ce qu’il dit. Elle sautille sur le lit, à quatre pattes, et fixe Pit en attendant qu’il continue de lui montrer ce que son les choses normales. Après tout, Pit ne lui a jamais menti, pas vrai ? Pit a toujours su comment la consoler. Alors elle fait confiance, et elle boit ses paroles en lesquelles elle croit sans chercher à savoir s’il dit vrai ou pas. Alice est naïve, tu sais.

Alice ne rêve plus. Alice ne pense plus. Alice ne croit plus. Alice n’imagine plus.

Alice n’a plus peur.








I am entirely made of  L O V E
and I'm sure stronger than you


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 791
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Au plus noir de la nuit    Jeu 18 Jan 2018 - 23:17

Le Joker observait Alice, il la laissait valser dans une folie qu'il espérait grandissante. Large sourire, toujours ! Même si la Bancale ne cachait pas ses rires dérangés, Pit ne jeta qu'un coup d'oeil par la fenêtre pour être sûr qu'on ne vienne pas à l'improviste. On ne savait jamais, les Sentinelles se baladaient, après tout...

Mine de rien, la surveillance était de mise.

Bien que la Mère se soit séparée de lui, il ne bougea pas d'un pouce. Seul une jambe se plia vers lui pour lui servir d'accoudoir. Accoudoir supportant une main tenant la tête.

- Normal. Exact.

Un ricanement, c'était là la base : la normalité. Sur l'Île, il était normal de trouver autant d'enfants suivant la loi d'un autre qui pouvait voler et créer des trucs grâce à l'imaginaire. Alors pourquoi pas la "normalité" que Pit avait assimilée ?

Il resta un petit moment juste à observer Alice, il se disait qu'elle se trouvait peut-être les entièrement sous les cartes des bords de la fosse, qu'elle risquait de glisser à tout moment. Mais lui, il allait faire attention à ce qu'elle ne se brise pas les os au passage. Seul l'esprit devait se briser.

Le Joker tendit finalement la main vers la Bancale, tout sourire, l'agitant pour lui faire signe de revenir vers lui.

- Tu retiens bien. Tu sais que moi je peux t'aider pour presque tout, hein ? Si ça va pas, tu viens me le dire, j'aviserai ce qu'il faut. Faut toujours me faire confiance, et c'est tout.

Ton presque fraternel, le sourire pour ponctuer le tout.

- Et pour le Jeu, il faut vouloir me faire plaisir. D'ailleurs, je t'ai prêté mon manteau et je te rassure, tu veux pas me donner un bisou pour être une gentille maman ?

Pit avait appuyé ses dires en désignant sa joue. Il n'avait pas d'idée en tête, en fait. C'était juste le fameux schéma que les Mère donnaient des dés. Et selon lui... ce sont les Raccommodeurs qui UTILISENT les dés. Il faut une utilité plus fine que juste un "bonne nuit". Il s'agit de niveaux d'importances. Enfin... le Joker se comprenait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au plus noir de la nuit    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches-