Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1380
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Something wild calls you home   Dim 8 Jan 2017 - 23:55

Freckles n'aimait pas quand il n'avait rien à faire.
Ça le faisait flipper.
Il pleuvait. Il pleuvait tout le temps. Et les livreurs, ils n'avaient rien à faire. Rien du tout, en comparaison avec la frénésie de la canicule. Freckles ne regrettait pas la canicule, non, mais il regrettait le temps où il se sentait utile. Non, indispensable. Là il ne se sentait pas indispensable, pas même utile. L'inactivité, ça le tuait de l'intérieur.

Partir en mission avec Harmony, au moins, ça lui donnait l'impression de faire quelque chose de sa vie. Ils allaient construire un truc ! Une roue, quelque chose pour utiliser le courant destructeur de la rivière. Sa rivière. Ils allaient construire quelque chose : lui qui ne savait pas faire grand chose de ses mains. Pour ça fallait faire confiance à Harmony. Il était persuadé qu'avec une brindille et un rouleau de scotch, l'artisane pouvait fabriquer du bonheur.
Mais avant ça il fallait récolter les brindilles en question.
Ils marchaient dans la jungle boueuse un peu au hasard, en attendant de tomber sur un arbre idéal. Assez grand, assez solide, pas trop rongé par la pluie. C'était le plus gros problème, la pluie. L'eau et le sel, mine de rien, ça rongeait tout. Les installations, les passerelles, les cabanes. Pour le coup c'est les artisans qui devaient avoir du boulot.
Freckles chantonnait vaguement en marchant, comme pour s'occuper. La hache sanglée dans son dos ballottait au rythme de ses pas. Il passait plein de temps dans la jungle, en ce moment, plus qu'il ne devrait, mais il ne la connaissait pas mieux pour autant. Tant pis. Au pire ils se perdaient.

Au pire …
Harmony ?

« Harmony ? »

Freckles s'était retourné d'un coup.
Il s'était éloigné pour chercher un peu plus loin de l'artisane, pour voir s'il trouvait quelque chose de cool. Du bois ou des lianes ou autres. Quelques pas, il avait fait. Pas plus. Si ?
Harmony n'était nulle part en vue.

« Meeeeerde. » Constatation. Plate. Pas trop paniquée. « Harmo ? »

De quel côté ils venaient, déjà ?
Mmh droite, décida-t-il.
Il n'essaya pas de gueuler pour appeler son amie, se rappelant avec sagesse de la dernière fois qu'il s'était fait attaquer par des plantes. Foutues plantes.

Il ne retomba pas sur ses traces ni sur Harmony et dut se rendre compte qu'il s'était éloigné encore plus.
Il marcha quand même jusqu'à arriver face à un grand ravin boueux.
La logique voudrait que face à un ravin, une personne normale fasse demi-tour, concluant que sa collègue ne pouvait pas être passée par là. Et Freckles était bien d'accord avec la logique mais...
Quelque chose bougeait là dedans, non ?

Il posa un pied hésitant dans la pente.
Puis le deuxième.
Et se laissa glisser, penché vers la paroi, une main dans la boue pour se retenir, au cas où. Belle leçon de skateboard sans skateboard. Et alors qu'il pensait arriver au bout sans peine, sa chaussure glissa et il se retrouva à dévaler le reste du ravin.
Comme quoi sans Harmony, il lui avait fallu trente secondes pour faire n'importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Something wild calls you home   Lun 9 Jan 2017 - 12:06

Harmony n’avait jamais mis les pieds dans la Jungle. Heureusement pour elle que Freckles était là ; parce qu’elle n’aurait pas osé faire un pas de plus. A vrai dire, les endroits étouffés ne lui inspirent pas confiance. A chaque pas, elle jette un coup d’oeil un partout. Se reprend. Puis recommence. Puis se concentre à nouveau sur sa tâche initiale : du bois. Du bois solide, pas le bois traditionnel qu’on pouvait trouver aux alentours du Grand Arbre. Celui-là était peu efficace pour des constructions solides. D’ailleurs, l’artisane en avait besoin plus que jamais, autant pour les tâches quotidiennes des Artisans que pour un projet plus ou moins officieux : contrôler le flux extrêmement dense de la Rivière. Dire qu’à l’époque de la Nuit du Croquemitaine, c’était totalement l’inverse. Ça l’aurait presque amusé. A croire que Freckles la rendait un peu plus drôle. Ou sarcastique.

Tiens, en parlant de Freckles.

- Tu crois qu’on devrait faire appel aux Récolteurs ? Le bois de cet arbre a l’air solide, mais je ne pense pas qu’on pourra le ramener nous-même.

Silence, ponctué par le clapotis des gouttes d’eau contre les feuilles de la canopée. Étonnant qu’elle n’ait pas relevé le fait que Freckles n’ait pipé mot depuis un certain temps.

- J’irais demander à Clumsy lorsqu’on rentrera. Il me faut juste quelque chose pour marquer l’arbre.

Elle attendit, fixant une large feuille gorgée d’eau. Une goutte. Deux. Trois. Silence. Elle fronça les sourcils, puis se retourna. Personne.

- Freckles ?

Pas étonnant qu’il ne réponde pas, puisqu’il n’était plus là. Harmony s’apprêtait à hausser la voix, mais se rappela d’une parole sage* du Livreur : ne pas crier en pleine jungle. Elle poussa un soupir, vaguement anxieuse, et chercha à revenir sur ses pas. Sauf que c’était bien moins facile qu’il n’y parait. Parce que bon, tout se ressemble, ici. Même les arbres. A croire qu’ils s’étaient donnés le mot. Harmony marqua un temps d’arrêt, hésitant à rester plantée là, ou à continuer sa route. Mais lorsqu’elle se rappela que l’immobilité conduisait à une mort certaine, elle préféra continuer silencieusement sa route. Le regard rivé au sol, elle cherchait en vain des traces de pas. Avec la boue, le Livreur devait bien en avoir laissé.

Elle ne sut dire combien de temps elle marcha. Pas très longtemps, tout du moins. Ce fut un bruit sec qui finit par l’attirer dans une partie plus dense de la jungle... et la fit tomber nez à nez avec un ravin boueux. L’asiatique, sceptique, finit par retourner sur ses pas. Après tout, personne n’aurait l’idée de poursuivre sa route au delà du ravin.

...

A cette idée, Harmony fit demi-tour et s’approcha prudemment du bord du ravin. Elle finit par s’accroupir, les mains ancrées dans la terre, scrutant patiemment le fond. Puis elle remarqua d’étranges marques, sur les bords du ravin, dont une plus grosse en contrebas. Il s’agissait peut-être d’un animal, ou d’une Créature. Peut-être, seulement.

- Freckles ? Silence. Elle eut peur qu’il se soit blessé. Tu es là ?

Elle allait lui demander ce qu’il faisait en bas, mais se ravisa. A croire que ça ne l’étonnait même plus.

*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1380
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Something wild calls you home   Lun 9 Jan 2017 - 18:44

Freckles se redressa sur les coudes, puis les genoux, un peu sonné mais définitivement en une pièce. Il tira la langue et cracha frénétiquement la terre qu'il n'avait pas manqué de se manger. Génial. Splendide. Il en avait partout. Foutue pluie ! Il catégorisa cette chute dans les aventures qu'il allait pouvoir raconter à l'arbre : pas trop grave, et vraiment con. Autant raconter ses propres malheurs avant que quelqu'un le fasse à ta place.

Il finit par lever la tête pour estimer la hauteur de ce qu'il allait devoir remonter. Chose qu'il aurait pu faire AVANT de se jeter dans un ravin, mais hein chut. Il constata donc que c'était un peu haut. Rien d'inatteignable. En temps normal. Il s'était un peu niqué la cheville là mais …
Une tête d'Harmony apparut en haut de la pente et oh comme le ciel parut d'un coup plus lumineux.

- Freckles ? Tu es là ?

Il leva le pouce dans sa direction.

« Yep ! »

Il se releva sur ses jambes un peu vite, et manqua de se vautrer immédiatement. D'accord. Doucement. Il s'était effectivement un peu niqué la cheville.

« J'te rejoins tout de suite ! » lança-t-il avec un peu trop d'assurance.

Il évalua la pente de nouveau. Boueux, glissant, ouais. Faisable avec un seul pied ? Tranquille ! Il avait une hache. Il n'avait qu'à …
Quelque chose bougea derrière lui et il se rappela pourquoi exactement il était descendu à la base.

Au fond du ravin, il y avait un genre de buisson, un mélange épineux de branches mortes. Étrange reliquat de la canicule, sûrement, maintenant trempé d'eau et de boue. Et ça bougeait là dedans. Freckles s'approcha en boitillant, se mit à quatre pattes de nouveau pour essayer de voir ce qu'il se passait là dedans. Pas assez de lumière pour bien voir, mais c'était un animal, à vue d’œil. Un petit animal ? Ça couinait vaguement. En même temps quelle idée de se foutre dans une boule de ronces.

Il se retourna pour gueuler.

« HARMONY. J'ai trouvé une bestiole là dedans. »

Le VIENS VOIR était implicite. Même si ce serait très con qu'Harmony le suive dans son entreprise périlleuse. Loin de penser à la logique des choses, il entreprit de foutre ses mains dans le buisson pour récupérer la bestiole en question. Qu'elle le veuille ou non.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Something wild calls you home   Mar 10 Jan 2017 - 11:08

- Yep !

Tignasse rousse, pouce en l’air, voix enthousiaste familière. Pas de doute, c’était Freckles. A croire que rien ne l’arrêtait. Harmony poussa un soupir de soulagement. Bien qu’elle pensa à lui jeter une liane pour qu’il remonte, elle ne bougea pas, le regard rivé sur le Livreur. Elle ne savait pas s’il pourrait remonter tout seul. Mais vu qu’il s’agissait de Freckles, autant attendre. Il arrivait toujours à la surprendre quelle que soit la situation.

Mais il ne remonta pas. Harmony l’observa faire, silencieusement. Quelque chose semblait avoir attiré son attention. Avec la pluie, l’asiatique n’entendait pas grand chose. Elle ne pouvait que supposer et s’interroger.

- HARMONY.

Le ton ne lui inspirait pas confiance.

- J’ai trouvé une bestiole là-dedans.

Vraiment pas confiance.
Freckles était près d’un buisson, maintenant. Harmony fronça les sourcils, plus anxieuse qu’intriguée, cette fois-ci. Dans cette jungle, elle s’attendait à tout et n’importe quoi. Qu’une énorme mygale surgisse de ce buisson, ou qu’un Peau-Rouge lui saute à la gorge. Pour le malheur des autres - et pour son plus grand malheur, elle était assez imaginative.

- Freckles. Je ne pense pas que ce soit une bonne idée de...

Oui, non. Inutile. Raisonner Freckles, c’était comme essayer d’anticiper Peter Pan. C’était un défi qui demandait de la patience, et là, elle ne pouvait pas se permettre d’en avoir. Elle n’aimait pas le savoir en train de chercher quelque chose dont il n’avait perçu que des couinements. Harmony soupira, se redressa et s’éloigna, à la recherche d’une liane assez longue. A quelques pas de là, elle aperçut une liane enroulée autour d’une branche. Elle lui semblait assez solide. Et la liane n’avait pas l’air d’avoir envie de l’étouffer. Tant mieux, d’ailleurs.

Prudemment, doucement, la Birmane prit la liane entre ses mains et la démêla. Toujours rien. Ne lui resta plus qu’à traîner la liane jusqu’au ravin et à la jeter dedans. Celle-ci s’arrêta à quelques mètres du sol, mais c’était amplement suffisant pour qu’elle atteigne le fond. L’espace d’un instant, elle se demanda si c’était une bonne idée. Puis elle se ravisa et se laissa glisser le long de la pente, serrant la liane de toute ses forces. Lorsqu’elle arriva au bout, elle fit un bond et atteignit maladroitement le sol. Il lui fallut un temps pour se remettre droite. Elle évalua la hauteur qui les séparait de la surface, puis s’approcha imperceptiblement de Freckles, qui avait plongé ses mains dans un buisson... de ronces.

Nouveau soupir. Puis elle s’accroupit à ses côtés, cherchant à voir quel animal avait pu se cacher dans un endroit pareil. Malgré tout, elle était quand même curieuse de savoir sur quoi Freckles était tombé.

- Ça miaule un peu. C’est un gros chat ?

Le buisson s’ébroua. A croire que la chose à l’intérieur était outrée qu’on ait pu la désigner de gros chat. Harmony scruta plus attentivement le buisson. Elle s’immobilisa de surprise lorsqu’elle aperçut deux yeux brillants. Pas sûr que ce soit ceux du buisson.
Buisson qui, d’ailleurs, recommença à couiner et miauler avec plus d’intensité. Prise d’un mauvais pressentiment, Harmony se recula et entraîna Freckles avec elle.

Finalement, une petite silhouette s’extirpa prestement du buisson, en s’égratignant au passage contre les ronces.  Elle grognait, maintenant, à croire qu’elle voulait leur sauter à la gorge. Même si elle n’était pas imposante pour un sou.

- Un lionceau ? souffla la Birmane, perplexe.

Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1380
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Something wild calls you home   Mar 10 Jan 2017 - 15:02

Freckles était tellement absorbé par son opération de sauvetage (oui car il était persuadé que c'en était une), qu'il ne se rendit même pas compte qu'Harmony l'avait rejoint. De toutes façons sa descente était à son image : nette et efficace. Il ne l'avait même pas entendue. Il tourna vaguement la tête, les mains toujours dans le buisson, et vit qu'elle avait tendu une corde pour remonter. Voilà. Typique. Cette fille prévoyait TOUT.

- Ça miaule un peu. C’est un gros chat ?

Par contre en animaux elle était un peu nulle.

« Un TRÈS gros chat alors », marmonna-t-il, concentré.

Il adorait ça, les chats. Il avait l'habitude à l'arbre, en plus. Il y avait le chat de Witch et Alfred et le chat de Sharon …. Enfin, l'ancien chat de l'ancienne Sharon. Il l'oubliait déjà un peu, celle là. C'était triste. Bref, les chats, il connaissait et ça, ça n'en était pas un. Quoiqu'avec l'île, on pouvait s'attendre à toutes sortes de mutations. Il laissa à Harmony le bénéfice du doute.
Enfin il finit par atteindre quelque chose, quelque chose de chaud et pelucheux, et la bestiole sursauta sous ses doigts et miaula super fort.

Harmony, derrière lui, recula d'un coup en le tenant par les épaules, ce qui le fit tomber en arrière. Et donc s'écorcher au passage sur toutes les ronces. Il poussa un cri qui s'apparentait vaguement à « putENIQUESAMERE » mais dont la traduction restera inconnue.
Il se tourna vers Harmony avec un regard vaguement meurtrier. Mais voir l'artisane complètement à cran comme ça c'était pas commun : il éclata de rire à la place.

« Aww, t'as flippé ! »

C'était moche de se moquer. Mais en même temps, Harmony était l'incarnation terrestre du sans-faute. La voir paniquer à cause d'un petit animal alors qu'elle était capable de décapiter des zombies sans état d'âme, ça n'avait pas de prix.

- Un lionceau ?

Il se tourna vers le buisson, duquel l'animal avait fini par sortir, sûrement aidé par le passage qu'il avait forcé avec ses bras.

« C'est un lionceau », il répéta, un peu halluciné.

Et le fauve se dressait sur ses quatre pattes, sur la défensive, poil hérissé, crachant et sifflant. Son poil était sale et couvert d'épines. Une de ses pattes n'avait pas l'air bien solide. Si un des deux enfants perdus avaient eu encore des souvenirs, ils auraient pu voir les quelques différences entre ce lion et ceux qu'on peut trouver dans le monde ordinaire. Freckles ne les voyait pas et il trouvait juste qu'il était magnifique.

« C'est un lionceau », répéta-t-il encore, l'excitation rendant sa voix un peu aiguë.

Rien de surprenant. Si on combinait son surnom et son engouement général pour tout animal pouvant être considéré comme « mignon » selon ses critères (très larges), facile de comprendre que Freckles était actuellement au septième ciel.
Il se pencha sans vraiment avoir peur de se faire arracher le visage par la bestiole et commença à lui parler comme on parlerait à un bébé.

« Coucouuu toi. T'es perdu ? Ils sont où ton papa et ta maman? »

Il n'oubliait pas qu'ici les lions étaient des animaux un peu spéciaux. Qu'ils parlaient. Qu'ils avaient un territoire, un genre de pacte passé avec le Grand Arbre. Bref, qu'on ne pouvait pas faire n'importe quoi avec au risque de déclencher un incident diplomatique.
Pour toute réponse, le lionceau cracha de plus belle, furieux.

« Regarde, c'est un bébé », dit Freckles à son amie, la voix pleine d'émotion. « Il sait pas parler. Il est tout seul. C'est horrible ! » Ses yeux brillaient. « On peut le prendre avec nous ? »

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Something wild calls you home   Mar 10 Jan 2017 - 20:01

Un lionceau.

Ah.
L'évidence transforma ses craintes en embarras. Elle se contenta de jeter un regard entendu à Freckles. Elle n'avait pas eu peur. Bon, si en fait. Enfin, elle s'attendait juste à un truc énorme, du genre une énorme mygale. Mais passons. Harmony reporta son attention sur la boule de poils. Elle crachait beaucoup, peu ravie d'avoir de la compagnie. Ou peu ravie d'être dérangée. C'était peu probable, à moins qu'elle se soit jetée volontairement dans les ronces.

- C'est un lionceau, avait répété Freckles une seconde fois.

Un peu plus et elle aurait pu voir les étoiles dans ses yeux. Harmony eut un sourire amusé lorsqu’elle fit le lien entre le surnom de Freckles et la petite bête. La seule différence qu'il y avait, c'est que l'un était totalement comblée de ce qui se passait. L'autre beaucoup moins, visiblement.

- Coucouuu toi. T'es perdu ? Ils sont où ton papa et ta maman ?

C’est vrai, ça. Où étaient ses parents ?
Machinalement, Harmony regardait autour d’elle, comme si elle avait le vain espoir de les voir apparaître de derrière un rocher. Puis elle reposa son regard sur Freckles, déjà vaincu par l’air mignon - mais enragé - du lionceau. L’asiatique manqua d’avoir le réflexe de le tirer en arrière, mais se retint à la dernière minute en se rappelant qu’elle avait été responsable de l’attentat des ronces envers Freckles.

- Regarde, c'est un bébé. Avec l’agressivité en plus. Il sait pas parler. Il est tout seul. C'est horrible ! On peut le prendre avec nous ?

Elle hésita, longuement. Elle regarda Freckles, puis le lionceau, soupira et s'avoua vaincue. Elle n’était pas assez sans-cœur pour dire non.

- Bon, d’accord.

Elle avait l’impression d’être une mère, dans cette histoire. Elle s’accroupit aux côtés de Freckles et détailla curieusement le lionceau. Pour un peu et elle se sentait aussi impliquée dans cette trouvaille. C’est qu’il était mignon, malgré ses crocs dévoilés. Et très beau, presque majestueux, sans toute cette saleté.
Et comme dit, ce n’était encore qu’un bébé.

- Il a l’air blessé en plus. On devrait peut-être le porter. Ou le soigner nous-même.

Elle s’imaginait mal le porter, tant le lionceau avait l’air hostile à leur égard. Elle le voyait déjà griffer dans tous les sens pour s’échapper. Et là, il s’agissait d’un lion. Pas d’un chat. Les griffures seraient beaucoup moins bénignes. Harmony fixait toujours, sceptique, le lionceau. Elle tendit une main prudente vers le lionceau. Le poil hérissé et les crocs dévoilés, il se contenta de grogner, sans rien faire. Finalement, elle finit par gratter le sol, pour attirer son attention. Histoire de réduire les chances qu'il ne s'enfuie.

- Je crois qu’on lui fait peur. Elle réfléchit. Comment on fait pour calmer un lionceau ? On le nourrit ? Ou on essaie de lui expliquer qu'on ne lui veut pas de mal ? Même s'il ne parle pas, il nous comprend peut-être.

Elle regarda à nouveau le lionceau, cherchant une quelconque réaction de sa part.

- Tu nous comprends ?

Il cracha.
Sois il ne comprenait pas, soit il voulait juste qu'on lui fiche la paix.

Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1380
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Something wild calls you home   Mar 10 Jan 2017 - 23:01

- Bon, d’accord.
-YES !

C'est vrai qu'Harmony avait tout l'air d'être sa mère, dans l'histoire, comme si son approbation était tout ce dont il avait besoin. La vérité c'est que s'il voulait ramener un animal à l'arbre, il y avait beaucoup d'autres gens à qui il allait devoir demander. Peter, même si en ce moment il avait d'autres choses à penser. Alice, même si elle était trop gentille pour refuser (pas vrai?). Bow, peut-être que Bow poserait problème. Il était tellement moche et aigri qu'il avait de quoi terrifier n'importe quelle bestiole. Il les détestait probablement. Connard de Bow !
Tout en faisant sa liste mentale, Freckles ne se préoccupait pas de savoir le plus important : s'il allait ou non pouvoir ramener le lionceau à l'Arbre.

- Il a l’air blessé en plus. On devrait peut-être le porter. Ou le soigner nous-même.

Elle avait l'air moyennement emballée par l'idée. Freckles lui lança un sourire lumineux. Il le ferait ! Il avait pas peur des morsures ou des griffures, il en avait vu d'autres. Sa tendance à vouloir papouiller tout animal vivant lui avait valu quelques problèmes. Rien qui n'en vaille pas la peine, à son avis.

- Je crois qu’on lui fait peur.Comment on fait pour calmer un lionceau ? On le nourrit ? Ou on essaie de lui expliquer qu'on ne lui veut pas de mal ? Même s'il ne parle pas, il nous comprend peut-être. Tu nous comprends ?

Il hocha la tête à tout ce que raconta Harmony à peu de choses près. Ils avaient pas vraiment de quoi manger sur eux. Et le chasser sur place ? Aucun d'eux n'en serait capable. Livreur et artisane, on vous rappelle. Le lionceau n'avait pas l'air hyper emballé non plus. Soit il ne pigeait rien, soit il les emmerdait cordialement.
Ce qui ne diminuait rien à l'amour que le livreur lui portait déjà.

Toujours penché vers l'animal il lui offrit un sourire encourageant.

« Tu parles pas ? Elle c'est Harmony, et moi c'est Freckles. » il baissa d'un ton, l'air secret : « Je crois qu'on va très bien s'entendre. »

Peut-être que son adoration pour les animaux était un chouia hors de contrôle.

« Bon. »

Agir vite, avant qu'il puisse réagir ou s'enfuir. Freckles tendit les bras, attrapa le lionceau par la peau du cou (un truc de papa lion, il s'y connaissait), avant de le caler solidement dans ses bras. Pris de cours, le bébé se débattit, cracha, tenta des coups de pattes, mais Freckles tenait bon, pas plus perturbé que ça par tant de violences. Il se releva et se tourna vers Harmony, toujours avec le sourire.

« Okay, je le tiens bien pour l'instant. Il est pas très content mais il me remerciera plus tard. Quand on l'aura sauvé. » Il pencha la tête et manqua de se faire arracher le nez par un coup de patte. « Hein que tu seras content ! On va retrouver tes parents ! »

Oui, malgré son envie maladive de le ramener à l'Arbre, il lui restait quelques scrupules. Il se tourna de nouveau vers la pente, estima de nouveau la hauteur, ce qu'il lui faudrait pour atteindre la liane ….
Avec ses deux bras pris ?

« Harmony, tu peux prendre la hache que j'ai dans le dos, steuplé ? » l'outil était dans un espèce de harnais vaguement bricolé. « Je vais le mettre à la place. »

Ça lui semblait un plan imparable. Transporter le lionceau enragé sur son dos le temps de la montée.

« Et on a plus qu'à remonter », lança-t-il gaiement.

hrp:
 


Dernière édition par Freckles le Mer 11 Jan 2017 - 17:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Something wild calls you home   Mer 11 Jan 2017 - 17:14

Harmony manqua de faire une remarque, mais s’abstint à la dernière minute. A la place, elle jeta un regard amusé à Freckles puis au lionceau qui se débattait dans ses bras. Autant lui faire confiance. Au moins, il avait l’air de savoir ce qu’il fait.

- Harmony, tu peux prendre la hache que j'ai dans le dos, steuplé ? Je vais le mettre à la place.

- D’accord, répondit-elle sans vraiment réfléchir.

Elle avisa le sommet, puis s’avança vers Freckles et prit la hache entre ses deux mains. A son tour, elle s’accroupit et enleva son propre harnais. Elle accrocha la hache au reste de ses outils, puis se redressa et se tourna vers Freckles.

- Je vais remonter en première, lança-t-elle en réajustant son matériel sur son dos. Comme ça je t’aiderais si tu ne t’en sors pas.

Bien qu’étrangement, elle n’en doutait pas une seconde. Harmony retourna une nouvelle fois près de la liane et fit quelques pas en arrière, histoire de lui donner de l’élan. Inspiration. Expiration. Elle aurait l’air maligne si elle glissait sur la boue avant de n’avoir pu atteindre l’extrémité de la liane. L’asiatique s’élança en un bond et, par chance, ses mains rencontrèrent la liane qu’elle serra de toutes ses forces. La remontée promettait d’être difficile. L’effort tirait tous les muscles de son corps, et le mélange de boue et de pluie ne rendait pas les choses plus faciles. Plus d’une fois, son corps manqua de rencontrer la pente. Heureusement qu’elle était habituée à l’effort. Elle ne doutait pas un instant qu’elle serait rapidement tombée dans le cas contraire.

L’éternité semblait être passé lorsqu’elle atteignit le sommet du ravin. Elle s’y hissa prestement, trop ravie d’en avoir finie avec cette montée. Ceci fait, Harmony s’étira et jeta un coup d’oeil à la base de la liane, par précaution. Il ne manquerait plus qu’elle lâche, sous un second poids. Elle s’approcha à nouveau du ravin et fit un signe de main à l’adresse de Freckles. Le plus dur restait à faire.

- Tu peux remonter ! dit-elle en serrant la liane entre ses mains. Puis, elle hésita et lâcha la liane. Attend, je reviens.

Harmony tourna les talons et revint sur ses pas. Elle retourna à l’arbre d’origine de la liane et scruta les alentours, dans l’espoir d’en trouver une autre. Ce qui fut le cas. Lorsqu’elle fut sûre que cette liane n’allait pas l’attaquer, elle la traîna jusqu’au ravin puis la jeta à l’intérieur. Enfin, elle se pencha de nouveau au bord.

- Tu peux entourer cette liane autour de ta taille si tu veux. Vu que le... petit bouge beaucoup, j’ai peur qu’il te déséquilibre pendant que tu montes. Hésitation. Ou alors tu peux l’accrocher pour que je le tire. Ou, ajouta-t-elle, ne l’utilise pas si tu trouves ça idiot. Je te l’ai lancé pour me rassurer. Silence, puis sourire. Je te fais confiance de toute façon.

Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1380
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Something wild calls you home   Mer 11 Jan 2017 - 23:04

Harmony avait acquiescé et il avait senti un poids disparaître de ses épaules alors qu'elle prenait la hache. Il était étrangement content. Ça lui semblait un très bon plan. Trop bon même : l'artisane avait approuvé et encore une fois c'était suffisant pour lui.

- Je vais remonter en première. Comme ça je t’aiderais si tu ne t’en sors pas.
- Ok, fit-il avec nonchalance.

Encore une fois, c'était un des privilèges rares d'Harmony que de voir Freckles comme ça. Il n'aimait pas avoir besoin d'aide. Trop de fierté, peut-être. Il préférait encore galérer seul ou souffrir en silence que d'avouer qu'il ne s'en sortait pas. Mais là c'était différent. Ouais, différent, sans qu'il s'explique pourquoi. Ils s'étaient trop souvent entraidés pour que ça change quoique ce soit.
Bon, la plupart du temps, Harmony ne faisait que l'assister dans ses nombreuses conneries.
Et cette fois aussi.

Il regarda la jeune fille rejoindre le bord du ravin, sauter pour atteindre la corde. Elle avait l'air de galérer un peu, mais était assez prudente pour s'en sortir. Au pire il serait là pour la réceptionner. Il baissa les yeux vers sa tache la plus difficile : le lionceau. Celui-ci avait fini par se calmer vaguement, voyant que tous ses efforts ne servaient à rien. Mais nulle doute qu'il profiterait d'un moment de faiblesse pour essayer de se barrer de nouveau. Freckles fit glisser son harnais par devant, avec prudence. Puis il glissa le lionceau dedans, lentement, comme si le moindre geste brusque pouvait réveiller la bête. Il remua un peu en se rendant compte de ce qui se passait. Mais trop tard : Freckles avait déjà attaché les sangles comme il pouvait.
Il admira son travail quelques secondes.
D'accord, c'était du bricolage. Le harnais n'était pas du tout fait pour transporter un animal. Il était fait pour transporter des outils et éventuellement des gros morceaux de bois. Il décida que ça ferait l'affaire. De toutes façons il n'avait pas le choix.

Le lionceau s'était remis à gigoter et cracher et il replaça le harnais dans son dos sans plus d'état d'âme.
Entre temps Harmony était arrivée à la surface.

- Tu peux remonter ! Attend, je reviens.

Sa tête disparut de son champ de vision, et il attendit jusqu'à ce qu'une deuxième liane descende dans le ravin.

- Tu peux entourer cette liane autour de ta taille si tu veux. Vu que le... petit bouge beaucoup, j’ai peur qu’il te déséquilibre pendant que tu montes.Ou alors tu peux l’accrocher pour que je le tire. Ou, ne l’utilise pas si tu trouves ça idiot. Je te l’ai lancé pour me rassurer. Je te fais confiance de toute façon.

Il se sentit sourire comme un idiot.

« Harmony. C'est moi où ….. tu flippes ? »

Sa voix était toute attendrie, un peu incrédule et juste un peu moqueuse.
Non vraiment ça ne ressemblait pas à l'artisane de s'inquiéter comme ça. Est-ce qu'elle était mal à l'aise avec les animaux ? Ou que justement, elle avait peur qu'il se blesse ? C'était plutôt pour Freckles qu'elle avait l'air inquiète, et c'était bizarre. Peut-être que c'était cette dernière discussion, dans le désert, qui avait réveillé cet espèce d'instinct de protection de l'un pour l'autre.
Niais.

« Non mais c'est une super idée. Sérieux c'est trop intelligent. T'es trop intelligente », assura-t-il.

Il attacha effectivement la liane autour de sa taille et fit un solide nœud. La vérité c'est qu'il préférerait ne pas en avoir besoin : ça ne devait pas être très agréable de se faire retenir par là. Il commença donc à monter, jambes perpendiculaires à la paroi, plus par la force des bras qu'autre chose. C'était encore l'avantage d'être livreur. Il avait limite moins de mal à monter qu'à descendre.
Dans son dos, le lionceau s'était mis à miauler férocement.
Quel petit emmerdeur, pensa-t-il non sans une certaine affection.

Il finit par remonter le bord du ravin plus ou moins à quatre pattes, et se retint de se rouler par terre par égard pour son passager. Mais il n'en pensait pas moins. Il lâcha un genre de grand souffle soulagé et frotta ses bras égratignés et pleins de boue contre son jean (non moins plein de boue mais bon).

« Ok ça c'est fait. »

Il se releva sur ses jambes et sourit franchement à Harmony.

« J'aurais trop galéré sans ton aide heureusement que t'es là. » Il se tourna vers la zone de la jungle dont ils venaient. « Changement de programme, alors ? On retrouve les lions pour leur filer leur bébé ? » on sentait dans sa voix une once de regret. « Ou alors on finit notre mission d'abord, c'est comme tu préfèr- »

Il se tut, comme pris d'une impression bizarre.
Comme si son dos était d'un coup plus léger.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Something wild calls you home   Jeu 12 Jan 2017 - 13:15

- Harmony. C'est moi où ….. tu flippes ?

La dénommée jeta un coup d’oeil à Freckles.  

- Pas du tout, se justifia-t-elle immédiatement. C’est juste que je n’aime pas la Jungle.

Argument invalide. Et en plus, elle mentait très mal. A croire que c’était une honte d’avoir peur.

- Non mais c'est une super idée. Sérieux c'est trop intelligent. T'es trop intelligente.

Harmony lui lança un sourire amusé et attendit sagement qu’il termine sa montée. De temps en temps, elle jetait des coups d’œils au lionceau, harnaché dans le dos du Livreur. Par chance, il ne se débattait pas. Par contre, même s’il s’agissait d’un animal, son regard ne lui inspirait absolument pas confiance, loin de là. A croire qu’il était en train de fomenter une vengeance contre les deux Perdus.

Lorsque Freckles atteignit le bord, l’asiatique recula de quelques pas pour lui permettre de souffler. Il souffla, frotta ses bras terreux contre lui et se redressa.

- Ok ça c'est fait. J'aurais trop galéré sans ton aide heureusement que t'es là.

Nouveau sourire, tandis que Freckles se tournait.

- Changement de programme, alors ? On retrouve les lions pour leur filer leur bébé ? Ou alors on finit notre mission d'abord, c'est comme tu préfèr-

Elle n’avait absolument pas remarqué qu’il s’était tut de lui-même. Pourtant, ce n’était pas quelque chose de normal venant de lui.

- Il vaut mieux commencer par les lions. Derrière Freckles, elle vit une boule de poils pleine de boue passer. De toute façon cette mission était officieu...

Ce fut à son tour de se taire, en prenant conscience de ce qu’elle venait de voir. La boule de poils était censée être dans le dos de Freckles. Pas en train de se promener librement.

- Freckles, marmonna-t-elle avant de lui montrer l’objet de leurs tourments à venir.

Plus loin se tenait le lionceau. Fièrement redressé, les pattes plantées au sol, il fixait les deux Perdus avec un regard empli de défi. Plutôt que de se jeter sur le félin, Harmony s’avança d’un pas et s’accroupit.

- On veut juste te ramener chez toi. On ne va pas te faire de mal.

Le lionceau ne bougea pas d’un poil. En revanche, il fixa longuement Harmony, puis Freckles.
Et leur tira la langue.

Est-ce qu’il venait sérieusement de leur tirer la langue ?
 
L’artisane se redressa et fixa le lionceau, l’air de croire qu’elle avait halluciné. Pour un peu et elle s’agacerait. En attendant, quelque chose émergeait doucement dans son esprit : une sorte d’esprit de compétition. Ou d’envie de lui faire payer son insolence. Alors qu’elle réfléchissait à toute allure à un moyen de l’attraper, le félin ne se fit pas prier et fonça à toute allure dans sa direction. Il passa dans les pattes d’Harmony, qui manqua de tomber tête la première au sol, puis se dirigea cette fois vers Freckles.

Au moins, c’était clair. Il se fichait clairement d’eux.

Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1380
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Something wild calls you home   Jeu 12 Jan 2017 - 20:09


- Il vaut mieux commencer par les lions. De toute façon cette mission était officieu... Freckles.

Mais il avait déjà fait volte face, alarmé par le poids dont s'était soudainement allégé son harnais. Il s'était échappé ! Freckles était halluciné et pourtant c'était pas si surprenant. Il avait tout installé à l'arrache, ce n'était pas si difficile de s'en défaire. Le lionceau avait juste eu l'intelligence d'attendre le haut du ravin pour se tortiller hors des lanières.
Le petit con !

Maintenant il les narguait, à deux pas, campé sur ses pattes tremblantes comme s'il était le roi du monde. Le livreur balaya du regard les possibles issues. Il avait le ravin derrière lui, mais il y avait plein d'espace entre lui et Harmony, s'il était assez rapide.
Personne ne bougeait.
On était pas loin d'entendre une vague musique de Western.

Harmony s'accroupit et parla doucement.

- On veut juste te ramener chez toi. On ne va pas te faire de mal.

Le lionceau tira la langue.
IL TIRA LA LANGUE.
S'il n'avait pas vu ça de ses propres yeux il n'y aurait pas cru. Mais là, difficile de s'y méprendre. C'était un geste bien humain. Un geste que Freckles aurait pu faire lui même. Coup d’œil en coin. Il n'avait jamais vu une lueur aussi mauvaise dans les yeux de l'artisane.
Oh oh oh ….
L'animal profita de ce moment de surprise pour foncer sur la jeune fille, manquant de la faire tomber, et pour déraper dans la boue jusqu'à foncer sur Freckles.
Qui était prêt.

Il se mit en position pour réceptionner le lionceau, qui glissa prestement sur le côté pour lui échapper. Il réussit à le frôler mais pesta quand le petit lui glissa des mains. Avant de s’arrêter, quelques mètres plus loin, se retourner vers eux et ne plus bouger.

« Il s'enfuit pas ... »

Il les regardait toujours avec ce petit air effronté, comme s'il les défiait de venir le chercher.
Il jouait.
Il les narguait.
C'était trop mignon.

Mais ça risquait d'être vraiment épuisant.
Freckles grogna entre ses dents et réfléchit un peu. C'était un gosse ? Très bien. Il savait y faire, après tout il s'en trimbalait une vingtaine quotidiennement. Il était temps d'invoquer son darron intérieur.

« Okay alors écoute moi bien euh ... » fiston ? Bergamote junior ? « Harmony et moi on doit y aller. On a beaucoup de responsabilités. Des trucs de chefs à faire. On t'a sauvé, t'es pas content, tu fais ton caprice. Si tu veux pas venir avec nous, c'est tant pis pour toi. On te laisse là. C'est ça que tu veux ? » Silence. Bataille de regards. « Okay, très bien. Harmony, tu viens ? »

Il fit mine de se détourner, parfaitement indifférent.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Something wild calls you home   Ven 13 Jan 2017 - 13:23

C’est vrai qu’il ne s’enfuyait pas.
Harmony n’avait pas remarqué ce léger détail. Elle en fut un peu surprise, d’ailleurs. Mais elle ne s’y attarda pas plus : attentive à Freckles, elle approuva d’un regard ses dires et finit par le suivre en mimant à son tour l’indifférence. Elle se retint de se tourner lorsqu’elle entendit un miaulement. Ça avait l’air de marcher.

- Bien joué.

Elle l’avait murmuré pour éviter que le petit n’entende. Petit ? Elle avait l’impression de gérer un enfant, à l’instant présent. C’était à la fois amusant, bizarre et inquiétant.
Elle garda le même ton en s’adressant à lui.

- Qu’est-ce qu’on fait ? On reste comme ça jusqu’au domaine des lions ?

A vrai dire, elle ignorait totalement où était leur caverne. Elle se demanda l’espace d’un instant si Freckles le savait. Mais elle n’eut pas le temps de lui demander. Quelque chose passa à nouveau entre ses pattes et la fit tomber à la renverse au sol. Elle resta assise de longues seconde durant, un peu bêtement, comme si elle cherchait à comprendre ce qui se passait. Puis elle darda son regard dans celui, parfaitement insolent, du félin.

- Ce n’est pas drôle.

Tout dépend des points de vue.
Sa voix était calme, mais ses yeux auraient pu lancer des éclairs. C’était plus facile de réprimander des enfants qui ne travaillaient pas - du moins pour elle. Là, il s’agissait de tout autre chose. Harmony soupira et ramassa la hache qui était tombé lorsqu’elle avait heurté le sol. Alors qu’elle la tenait entre ses deux mains, le lionceau lui jeta un drôle de regard. Harmony le regarda, intriguée. Puis elle réfléchit. Une ombre de sourire sur le visage, elle tendit doucement la hache, comme si elle s’apprêtait à commettre un crime. Le lionceau tressaillit, mais ne bougea pas pour autant.

- Je plaisante. Je ne vais pas te faire de mal.

Ôtant son harnais improvisé, elle y rattacha la hache, la replaça dans son dos et se releva en frottant ses habits couvert de boue.

- Ce n’est pas drôle, hein ?

Et toc.
Le petit se glissa cette fois dans les pattes de Freckles, tandis qu’ils continuaient leur route. Il avait l’air de bien l’aimer, au moins.  

Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1380
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Something wild calls you home   Ven 13 Jan 2017 - 18:36

Il était un peu surpris que son plan fonctionne, mais pas insatisfait. Harmony et lui marchaient en s'éloignant du ravin, lentement mais sans prêter la moindre attention au lionceau. En réalité, ils prêtaient l'oreille. Ça miaulait derrière. Et on entendait des petits pas de pattes boiteuses qui tapotaient le sol boueux. Il les suivait. Mine de rien, ils l'avaient sorti de là et il ne devait pas savoir quoi faire d'autre.
Harmony murmurait à côté de lui.

- Bien joué. Qu’est-ce qu’on fait ? On reste comme ça jusqu’au domaine des lions ?

Il tenta de répondre sur le même ton, même si les chuchotements c'était pas son fort.

« Je sais pas. Je sais même pas si on va dans le bon sens. Le truc c'est que ça m'étonnerait qu'il soit arrivé là tout seul, il y a forcément d'autres lions dans les parages … Je comprends pas pourquoi on est pas tombés dessus. »

Ou pourquoi ils ne leur sont pas tombés dessus. C'était une hypothèse non négligeable et assez dangereuse. Tout ça pour dire qu'ils ne pouvaient que continuer, pour l'instant.

Quelque chose fila entre leurs jambes et il vit Harmony se vautrer d'un coup sans avoir le temps de la retenir. Il ouvrit la bouche un peu stupidement pour lui demander si elle allait bien (ou se foutre d'elle, on ne sait pas), et avisa le lionceau qui venait de les dépasser et les regardait d'un air effronté.
Freckles pouffa.

- Ce n’est pas drôle.

Si, un peu quand même.
A peu près comme n'importe quel gosse, il s'était lassé de leur indifférence et comptait bien à ce qu'on s'occupe de lui. Et malgré qu'il soit très très très pénible, Freckles ne pouvait pas cacher qu'il le trouvait trop mignon.
Harmony avait l'air de le trouver moins mignon. Vraiment moins. Elle fusillait le lionceau du regard, et le livreur ne l'avait jamais vue avec ces yeux là, face à un gosse, un chef, un monstre, rien. C'était flippant. Encore plus flippant lorsqu'elle ramassa sa hache d'un air menaçant.
Elle allait quand même pas faire ça ?
Elle était énervée, d'accord, mais ?
Freckles la regarda avec des yeux ronds, alarmé. Après tout, la douce et sereine Harmony, il l'avait déjà vue décapiter des zombies. Alors merde hein. Elle pouvait très bien buter un bébé lion de temps en temps.
Elle n'en fit rien, se contentant de ranger la hache dans son harnais, le sourire le plus menaçant du monde sur le visage.

- Je plaisante. Je ne vais pas te faire de mal. Ce n’est pas drôle, hein ?
- Harmonyyyyyyy, fit le livreur, mi-choqué, mi mort de rire.

Le lionceau visiblement calmé décampa entre les pattes de Freckles et il ne pouvait que le comprendre. A la lumière de sa nouvelle peur d'Harmony, il devait le trouver vachement plus cool en comparaison. Égoïstement il trouva que c'était plutôt avantageux. Il tendit une main à Harmony pour qu'elle se relève, puis se pencha vers le lionceau qui tremblait un peu entre ses jambes. Il avait fini par lui faire de la peine, à courir partout et tenter de les suivre avec sa patte blessée.

« Bon, cette fois pas de caprice, compris ? »

Et devant ce qu'il décida être un silence d'assentiment, il l'attrapa sous les pattes avant pour le caler de nouveau dans ses bras. Ils pouvaient reprendre la route plus rapidement, maintenant, même s'ils ne savaient toujours pas où aller.

« Cette fois tu veux bien répondre ? Tu sais par où sont tes parents ? »

Pour seule réponse, le lionceau commença à mâchonner les ficelles de la capuche de son sweat.

« Merveilleux », marmonna-t-il. « De ce côté, alors ? »

Il montrait vaguement d'un signe de tête un endroit de la jungle qui semblait avoir connu de récents passages, à en juger par la végétation piétinée.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Something wild calls you home   Sam 14 Jan 2017 - 21:49

- Va pour ce côté.

Le lionceau n’avait pas bronché. Et à nouveau, ils s’enfoncèrent dans la forêt lourde d’humidité. A certains endroits, le sentier n’était pas "naturel" : des buissons avaient été piétinés, des plantes arrachées. La boue n’arrangeait absolument rien. A croire que le sol se transformait en sables mouvants, tant ses pieds s’enfonçaient de plus en plus dans le sol. Harmony avait la désagréable impression de se perdre - impression qu’elle préféra garder pour elle.  A tâtons, ils suivaient une route tantôt « naturelle », tantôt tracée par le piétinement de la végétation.

Au bout d’un moment qui lui paraissait une éternité, l’environnement semblait changer. L’artisane accrochait son regard aux arbustes coupés en deux, puis au rouge mélangé à la boue. Par réflexe, elle se baissa, intriguée.  
Du sang.

Cette constatation ne la rassurait guère. Elle se redressa, poussa un vague soupir et balaya d’une main les mèches de cheveux qui barraient son visage. Harmony ne savait pas quoi faire. Ni où ils se trouvaient, d’ailleurs. Mais ce n’était qu’un détail.

- Des traces de lutte.

Bête constatation, histoire de la forcer à mieux réfléchir.
La coïncidence lui semblait flagrante. Ou du moins, un peu.

- J’ai du mal à savoir où on est. Tu veux continuer ? Ou alors on peut s’arr-

Du bruit.
Énorme boucan tout compte fait. La Jungle était un orchestre perpétuel de sons, mais ceux-ci étaient plus flagrants que les autres. L’Artisane se tourna et avisa le lieu d’où provenait le bruit. De derrière un immense buisson. Elle n’aimait pas ça. Elle s’attendait à ce qu’une mauvaise surprise lui saute à la gorge si elle écartait les branchages.

Oh et puis, au point où ils en étaient.

Soupir. Harmony força ses pas pour que ses pieds se détachent de la boue et s’avança prudemment vers le buisson en question... et écarta doucement le feuillage.
Elle mit du temps à comprendre la scène qui se déroulait sous ses yeux. Un peu plus loin, deux Peaux-Rouges se tenaient près d’un arbre et chuchotaient entre eux. La Cheffe eut du mal à deviner à quelle tribu ils appartenaient. Elle n’était pas familiarisée aux peuples rouges de l’Île.
A leurs pieds, un lion. Et un autre, à quelques pas de là. Une chasse ?
Le regard d’Harmony fit la navette entre le lionceau et les cadavres de ses pairs, plus loin.
A la lumière de son hypothèse intérieure, un éclair de tristesse traversa ses prunelles.

( ͡° ͜ʖ ͡°):
 
Revenir en haut Aller en bas
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1380
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Something wild calls you home   Dim 15 Jan 2017 - 12:29

- Des traces de lutte.
- Mmmh ?

Freckles leva les yeux sur le chemin que montrait Harmony. Il était accaparé par la contemplation du lionceau. Qui certes, détruisait son sweat avec les dents, mais était tellement mignon qu'il était prêt à tout lui pardonner. La septième merveille du monde. Un petit miracle au pelage sale et à la patte boiteuse. Bref.
Il leva les yeux et vit effectivement les traces de lutte en question.
La végétation ravagée, des taches sombres trop reconnaissables sur les fougères. Des griffures sur les troncs.

Puis un bruit d'enfer qui couvrit la dernière réplique de l'artisane. Ils se tendirent, le petit y compris, soudainement raide dans les bras de Freckles et les oreilles dressées. Des cris. Des rugissements ? C'était mauvais. Ça sentait mauvais. Pendant quelques secondes, il ne se passa rien. Le livreur finit par craquer, ouvrit la bouche pour dire quelque chose, mais Harmony agit la première, s'avançant pour écarter les branchages.

Sur la scène.
Les deux corps sur le sol. Élancés, somptueux et sanglants. Ils étaient tout ce qu'il arrivait à voir. Il avait ses yeux fixés dessus, comme hypnotisé par cette espèce d'immobilité surréelle. C'était des lions. Les lions. Le lion, la lionne. Ils étaient morts. Freckles sentit quelque chose d'atrocement bizarre bouillir en lui, et sa main machinalement venir se poser sur la tête du lionceau, pour la presser contre lui et lui cacher la vue.
Puis il leva les yeux vers les deux silhouettes humaines qui se dressaient au dessus des cadavres. Presque fondus dans le décor, des peintures sur le visage, deux peaux-rouges. Piccaninny, jugea Freckles, aux armes, aux peintures, aux vêtements, et à cette expression farouche. Les deux s'interrompirent, ils les avaient vus. Le regard du livreur croisa celui de la fille, grands yeux noirs sous une couche de pigments et de sang.
Silence.
Il fit un vague signe de tête.

« Harmony. On s'en va. »

Et c'était probablement le maximum d'autorité qu'il aie jamais eu en compagnie d'un autre chef.
Il recula doucement, sans rompre le contact visuel avec les deux peaux-rouges, comme par respect ou par prudence. Il savait de quoi il s'agissait, après tout. Il savait vaguement l'importance du rituel. Que ces deux adolescents (ils avaient presque leur âge), seraient à leur tour Lion et Lionne. Il n'avait jusqu'alors jamais considéré ça comme quelque chose de cruel ou de gratuit, mais en sentant le petit corps chaud pressé entre ses bras, il ne savait plus très bien.

Une fois qu'ils eurent reculé jusqu'à être hors de vue de la scène, il respira un grand coup, comme si jusqu'ici il avait été en apnée.
Il relâcha la tête du lionceau, qui leva les yeux vers lui.
Il avait vu, pas vrai ? Bien sûr qu'il avait vu. Il n'avait pas été assez rapide.

« C'est quoi le plan B ? »

Son ton était morne.


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Something wild calls you home   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Adhésions a la Home Fleet
» Le playstation Home
» 東方茨歌仙 ~ Wild and Horned Hermit
» GFX-Home : Votre nouvelle communauté graphiste
» Super wild card super nintendo pal 24 Mo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Jungle Luxuriante :: Les Profondeurs Périlleuses-