Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1268
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: A little sunshine dans la grisaille.   Dim 22 Jan 2017 - 0:46

"Nasty, c'est mon style. Mais c'est juste une pote ! Une très bonne pote."
« Une trèèèès bonne pote. »
"C'était juste pour déconner dans le réfectoire tu sais."
« M'en fous je juge pas. » dit-il, l'air de juger.

Contrairement à lui, Apache avait l'air de réfléchir sérieusement à la question, d'avoir un vrai avis, autre que « j'aime les gens sympa ». Cette réponse d'apparence générique n'était pas une évidence, à l'en croire. Si le chasseur aimait bien Nasty, c'était qu'il n'aimait pas que les gens sympa. Étranges standards. Mais pourquoi pas ?

"Sinooon... J'aime bien les caractères de merde ! Genre..." Genre ? "Genre Stealth !" Freckles ouvrit de grands yeux confus. "Et puis woah elle est..." Il se redressa un peu plus, comme attendant une révélation extraordinaire. "Rousse !"

... Ouais, jusque là le livreur était d'accord. Il était juste surpris. Stealth ! Il croyait comprendre maintenant ce que le chasseur voulait dire par caractère de merde. Il aimait bien se faire marcher dessus par des filles quoi. Il finit par noter l'air malicieux qu'Apache lui adressait, comme s'il s'apprêtait à dire une nouvelle connerie.

"J'ai toujours eu un petit faible pour les roux."

Freckles le fixa avec un sourire, sourcil levé en signe d'anticipation, comme s'il s'attendait à une punchline.
Pas de punchline ?
Son sourire s'étira encore jusqu'à lui plisser les yeux et le nez et il eut un petit rire.

« Chacun ses goûts j'suppose. »

Il se laissa retomber sur le matelas et attrapa machinalement le coussin pour avoir quelque chose dans les mains. Il avait balayé la remarque d'Apache comme s'il s'en fichait, alors que c'était la surchauffe dans sa tête. Il le charriait là, non ? Il avait fait exprès de dire ça, au masculin en plus, pour qu'il soit gêné. Ça marchait un peu. Ça marchait carrément. Il était super gêné, il avait envie d'enfouir sa tête dans le coussin et hurler. A la place il le serra dans ses bras nerveusement.

« Stealth, sérieux ? C'est pas exactement le même style », fit-il remarquer. Et il ajouta. « En plus elle est cheffe. »

Et même pas la plus sympa des cheffes. Freckles avait beau la trouver trop cool,  il en était bien conscient. Regard du coin de l’œil pour guetter la réaction d'Apache.

« T'aimes les filles qui attirent l'attention quoi ! » fit-il avec un grand sourire, comme content d'avoir trouvé une logique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 783
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: A little sunshine dans la grisaille.   Dim 22 Jan 2017 - 7:50

"Chacun ses goûts j'suppose."
Et puis c'était tout ?
Une moue un peu déçue, la bouche un peu de travers. S'il avait voulu le faire réagir, le rouquin, c'était raté.
Dommage.
Apache se retourna, calant sa tête dans sa main, fixant Freckles qui lui s'était de nouveau avachis, serrant le coussin contre lui comme un doudou.

"Bah ouais, c'est joli, ça fait comme du feu."

Et ses doigts effleurèrent une mèche du chef, l'air de rien.
Cette fois, plus aucune provoque, persuadé que l'autre n'y était de toute façon pas sensible. Qu'il s'en foutait.
Il aurait suffit de l'observer un peu mieux pour se rendre compte du contraire, mais le punk était comme qui dirait à coté de ses pompes.
Il y avait du vrai dans ce qu'il disait. Le roux, ça lui avait toujours plu. Et ce n'était d'ailleurs peut être pas pour rien que les deux chefs qu'il arrivait à supporter correctement était tout les deux... roux.

"Stealth, sérieux ? C'est pas exactement le même style"
Nasty et Stealth... Ouais. Il y avait un écart c'était vrai. "En plus elle est cheffe." Un sourire fendit la bouille du métisse. "Ouais c'est vrai ! Mais bon... Y en a des moins pire que d'autre." Ca c'était un beau compliment. Et ca lui faisait plaisir à l'Hérissé que ce soit Freckles qui le dise.
Pour une fois que ça venait pas de lui.

"T'aimes les filles qui attirent l'attention quoi !"

"Mmmm..." Une hésitation, y réfléchissant pour de bon. "Nan nan, pas forcément, j'aime vachement bien Her aussi, pourtant..." On pouvait dire que c'était le genre parfaitement discrète.
Il aimait vachement bien Her ouais.
D'ailleurs, elle revenait bien souvent dans ses conversations.
Her elle est jolie.
Her elle est forte !
Her elle est posée.
Her elle en a dans la caboche !
Her elle est dingue.
Her, il l'avait blessé, et ça lui avait flingué le moral au point de s'enterrer sous une couverture avec un chef.

Il aimait vachement bien Her, et il n'y avait pas de "mais c'est juste une pote" à placer derrière.
Un air un peu ailleurs, perdu dans ses pensées, avant d'ajouter. "Ouais Her, c'est..." C'était son genre ? A la base, pas vraiment. Mais peut être que si en fait. "Elle est vraiment chouette."
Elle avait des reflets roux dans ses cheveux, en plus.
C'était dire si elle était chouette !
Les yeux noirs d'Apache revinrent à son voisin, un peu taquins.

"Mais allez, m'dis pas que y a rien qui te fait kiffer un peu ! Y a pas un truc qui retiens plus ton attention qu'un autre ? Je sais paaas moi... Garçon ? Fille ? Grande ? Blond ? Calme ? Asiatique ?" Il pensait a quoi le croisé philippin ? Sur le coup a Harmony, en tout bien tout honneur. Ca devait être le genre de Freckles ça non ?
Le style chiante.
note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1268
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: A little sunshine dans la grisaille.   Dim 22 Jan 2017 - 8:48

"Bah ouais, c'est joli, ça fait comme du feu."

Nouveau regard en biais sur Apache qui lui touchait les cheveux. Il faisait encore ce genre de trucs si familièrement comme s'il l'avait fait tous les jours de sa vie. Freckles s'en fichait hein, il aimait bien que les gens lui touchent les cheveux. Ça lui faisait rien. Il serra le coussin plus fort.

"Ouais c'est vrai ! Mais bon... Y en a des moins pire que d'autre."
« Mmhhh. »

Le livreur fit la moue. Ça, Apache l'avait déjà dit, en parlant de lui. La deuxième fois ça lui plaisait moins. Parce que cette fois il parlait de Stealth. Y en avait combien, des chefs pas si pires, qui pouvaient rentrer dans les bonnes grâces du rebelle endurci ? Quoi ? S'il était jaloux ? Mais pas du tout !!!! Par contre ça l'énervait de se dire qu'Apache le tolérait seulement parce qu'il aimait un peu la couleur de ses cheveux.
C'était super nul comme raison.

"Mmmm... Nan nan, pas forcément, j'aime vachement bien Her aussi, pourtant..." Quoi, qui ? Laquelle ? Il avait encore raté un truc, là ? Il ne pouvait pas encore être en train de parler de Nasty ou de Stealth, en toute logique. Freckles lança de nouveau au chasseur un regard absolument confus. Ça devenait une habitude. "Ouais Her, c'est...Elle est vraiment chouette."

Elle. Her ? Il plissa les yeux. Les rouages se mettaient en place, doucement dans sa tête.

"Mais allez, m'dis pas que y a rien qui te fait kiffer un peu ! Y a pas un truc qui retiens plus ton attention qu'un autre ? Je sais paaas moi... Garçon ? Fille ? Grande ? Blond ? Calme ? Asiatique ?"

Freckles gigota, mal à l'aise.

« Mais naaaan. On s'en fiche de ça. »

"Ça", c'était tout ce qu'il avait dit : la taille, la couleur des cheveux, l'origine. Et garçon ou fille, oui, par extension. Il s'en fichait. Mais sans pouvoir s'en empêcher, il faisait dans sa tête la liste des gens qui correspondaient aux critères de la liste. Grand ? Blond ? Il parlait quand même pas de Pit ? Et Calme ? Asiatique ? Dusk ? Non. Harmony ? C'est vrai qu'Harmony était genre, super cool et super belle. Peut-être que s'il devait avoir un style, ce serait ça ? Ça lui semblait pas tout à fait juste.

« Non, l'important c'est euh …. Tu sais. »

Il fit un grand geste qu'il pensait convaincant. Bam ! C'était ça l'important. Le facteur choc. Le petit élément qui allumait des étoiles dans les yeux. Peut-être que le style de Freckles c'était les gens qui l'impressionnaient un peu. Bon, ça, il ne savait pas trop comment le dire avec des mots. Il se contentait de ce vague mime qui lui donnait juste l'air de donner une leçon : c'est la beauté intérieure qui compte.

« Eh mais ! » s'exclama-t-il soudain. « Her ! »

Il se redressa d'un coup, l'air d'avoir inventé le sens de la vie.

« Her ! Her la sentinelle ! Je sais qui c'est !! »

Facile de croire qu'il changeait de sujet, mais pas du tout : son visage s'était illuminé du bonheur d'avoir compris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 783
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: A little sunshine dans la grisaille.   Dim 22 Jan 2017 - 16:35

Allons bon.
La beauté intérieure hein. C'était donc ça qui comptait le plus pour Freckles ?
Un soupire et un sourire en coin, Apache avait bien du mal à le croire.
Au fond, oui, bien sur que c'était son style de balancer des choses comme ça, le rouquin, mais allez...
Sans aller jusqu'à être parfaitement superficiel, il y avait bien des petits trucs qui le faisaient kiffer non ?

"Ouais ouais, je sais."
Un regard entendu et un mouvement de sourcils vers le haut qui laissait à penser que le punk n'était malgré tout pas convaincu. "Mais allez, lionceau... Sois honnête. T'as jamais maté quelqu'un ? T'as jamais flashé sur un truc en particulier ?" Son sourire se fit plus grand. "T'as jamais louché sur les seins de Curve ?" S'il disait non c'était qu'il était un MENTEUR ! Ou alors qu'il la connaissait pas, qu'il l'avait jamais croisé. Ou alors qu'il était gay.
Ca s'respectait.

Et puis soudain, la lumière se fit dans les yeux sombres du livreur.
"Eh mais ! Her !"
"Ouais Her !"
"Her ! Her la sentinelle ! Je sais qui c'est !!"

Apache cligna des yeux, un peu surpris par cette réaction... Un peu bizarre.
"Ha ouais, tu la connais ? Vous êtes potes ?"
Ils ne devaient pas être super proche vu que le rouquin n'avait pas tant percuté quand le métisse lui en avait parlé une première fois.
Mais bon.
Ça restait possible.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1268
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: A little sunshine dans la grisaille.   Dim 22 Jan 2017 - 18:18

"Ouais ouais, je sais. Mais allez, lionceau... Sois honnête. T'as jamais maté quelqu'un ? T'as jamais flashé sur un truc en particulier ?"
« Si, évidement, tout le monde mate. » fit-il presque catégoriquement.

En fait il avait une réponse affreusement gênante qui lui venait en tête. Surtout à cause du large sourire d'Apache. Ouais y avait bien un truc qui le faisait systématiquement phaser, c'était ce stupide piercing. On l'oubliait, et puis boum ! Le punk riait ou tirait la langue et il apparaissait dans toute sa métallique fourberie. Est-ce que ça comptait comme flasher ? Freckles préférait considérer ça comme de l’intérêt scientifique.

"T'as jamais louché sur les seins de Curve ?"

Il pouffa, content de la distraction.

« C'est impossible de pas loucher dessus », fit-il, plein de sagesse.

Il la connaissait pas plus que ça, Curve, mais ouais, on pouvait pas la rater. Un élément de plus à ajouter à sa théorie : Apache aimait les filles qui attiraient l'attention. Et éventuellement capables de le victimiser, encore une fois. Mais Her alors ? Ça ne lui semblait pas le type.

"Ha ouais, tu la connais ? Vous êtes potes ?"
« Potes, j'en sais rien. C'est juste, une fois, on s'est paumés dans la Sylve et on a failli crever. » fit-il en haussant les épaules. Une journée banale sur l'île de Jamais, quoi. Grand sourire d'un coup. « Et du coup elle, c'est ton style ? »

Il était un peu incrédule, ça se sentait dans sa voix. Complètement fou en fait, que quelqu'un d'aussi extraordinaire connaisse seulement quelqu'un de si ordinaire. Mais tout le monde était extraordinaire d'une façon ou d'une autre, non ?
Son sourire s'effaça alors qu'il réalisait autre chose.

« Tout à l'heure quand tu parlais de l'accident, c'est d'elle que tu parlais ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 783
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: A little sunshine dans la grisaille.   Mar 24 Jan 2017 - 18:14

"Potes, j'en sais rien. C'est juste, une fois, on s'est paumés dans la Sylve et on a failli crever."
Un moment de vide alors qu'Apache clignait des yeux, pas sur d'avoir bien compris.
Her avait faillit.. CREVER ?!!!
Nouveau papillonnement plus rapide, et le punk ouvrit la bouche pour embrayer sur le sujet, mais Freckles ne lui en laissa pas le temps, lui coupant l'herbe sous le pied avec un grand sourire du genre ultra lumineux.
Si parfois Apache pouvait se la jouer shiny smile, avec le rouquin, c'était un véritable éblouissement.
Un vrai soleil.

Fort inapproprié.

"Et du coup elle, c'est ton style ? "


Ravalement de salive et l'Hérissé se mit à tousser.
Bah quoi ? Pourquoi être soudain choqué ? Ce n'était pas ce que lui même venait de dire ?
"Euh... Ou.. Ouais. Ouais." Quel con. Il bégayait d'un coup. Mais après tout, l'idée avait fait son chemin. Il y avait réfléchit, le Pachou. Ça lui tournait dans la caboche, pour de vrai.
S'il aimait bien Her ?
Oui, incontestablement.
Si elle lui plaisait ?
Oui, parfaitement.
Si elle était son style ?
Techniquement, non. Il ne fallait pas se leurrer, elle dénotait à première vu.
Mais seulement dans un premier temps, puisque selon le chasseur, Her cachait bien son jeu.
Une Fille avec un sacré caractère.

"Ouais. Ouais, j'pense que c'est mon style."
Un peu plus sur de lui, soudain. Une mine un peu plus détendue.
Ça avait fait son chemin oui.
Peut être qu'il devrait...

"Tout à l'heure quand tu parlais de l'accident, c'est d'elle que tu parlais ?"

La question coupa un peu l'iroquois dans ses pensées, le ramenant au présent, et surtout à pourquoi il déprimait.
Sa bouille se fit pour le coup plus tristounette, visiblement.
Un soupire.

"Ouais... C'est elle que j'ai blessé sans faire exprès."
Une moue de travers, à moitié triste, à moitié pas fier de lui. "Ca m'emmerde. Et pas moyen de la visiter encore. J'te jure ca m'fout en rogne cette histoire." Un hochement de tête à la négative suivit d'un nouveau soupire. "Un peu plus et je m’arrêtais pas. Et la... Les doigts..." Une grimace. "Plus de doigts."
Constat un peu flippant.
"Cette meuf, elle est..." Il souffla, comme si les mots lui manquait. "Elle est dingue."
En tout cas, elle avait de quoi le rendre dingue, lui.

"C'est zéro concession avec elle. C'est hyper extrême."
Un nouveau soupire. Encore. "C'est ca qui m'plait. Mais bon... " Un reniflement. "J'm'y suis pas trop bien pris la pour l'instant j'crois." Il avait bien fait de la merde, ouais. On pouvait le dire.

"Tu t'y connais toi ? J'veux dire... En fille ?"






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1268
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: A little sunshine dans la grisaille.   Mer 25 Jan 2017 - 17:59

Il regarda Apache tousser et bafouiller et rougir alors qu'il répondait, comme si c'était un effort incroyable d'admettre que Her était son style. Effort plus grand que lorsqu'il avait évoqué Nasty ou Stealth ou Curve sans même battre d'un cil. Freckles resta silencieux pendant qu'il semblait réfléchir, pour ne pas le perturber. Qu'est-ce qui était si difficile ? Qu'est ce qui la rendait si différente ? Beaucoup de choses, de toute évidence, mais aux yeux d'Apache ?

Oui, visiblement, c'était différent. Le livreur n'était pas très perspicace, mais il voyait bien les expressions du punk alors qu'il finissait par l'admettre. Il avait vu son air horrifié quand il avait parlé de la Sylve. Et maintenant il voyait son visage se décomposer à l'évocation de l'accident. Il se rendit compte avec un peu de culpabilité qu'il avait fini par revenir sur le sujet qui était à la source de la déprime d'Apache, après avoir tenté de le contourner.

"Ouais... C'est elle que j'ai blessé sans faire exprès. Ca m'emmerde. Et pas moyen de la visiter encore. J'te jure ca m'fout en rogne cette histoire." Freckles fronça les sourcils, posant la tête sur le matelas pour mieux écouter. "Un peu plus et je m’arrêtais pas. Et la... Les doigts... Plus de doigts."

Il imita la grimace d'Apache, avec un air compréhensif et un vague « oh », lorgnant sur son propre moignon d'auriculaire, l'air de dire c'est mon rayon.

"Cette meuf, elle est... Elle est dingue."

Le visage parfaitement ordinaire de Her et son air tranquille s'imposèrent dans son esprit.
Il la connaissait pas si bien que ça, mais quand même.

« Ah ! Bon. »
"C'est zéro concession avec elle. C'est hyper extrême. C'est ca qui m'plait. Mais bon... J'm'y suis pas trop bien pris la pour l'instant j'crois."

Freckles haussa les épaules pour la énième fois. Les accidents, ça arrivait. Enfin, il savait pas en détail ce qui s'était passé, mais d'expérience, tout finissait par s'arranger. Peut-être parce que les gens oubliaient, pas parce qu'ils pardonnaient, mais c'était presque pareil. Il ouvrit la bouche pour rassurer Apache, ou essayer, mais celui-ci lança une autre question.

"Tu t'y connais toi ? J'veux dire... En fille ?"

Il prit un air parfaitement perplexe.

« En filles ? Ben, non. »

Puis il se mordit la lèvre parce que c'est pas exactement ce qu'il voulait dire. La vérité c'est qu'il ne voyait pas comment on pourrait s'y connaître en garçons et pas en filles. Pour lui, ça ne changeait rien. En tout cas pas dans la façon dont il se comportait. Ni dans la façon dont il parlait ou traitait les autres. Du coup, il n'avait pas de conseils à donner, si ?
Il avait compris ce qu'Apache voulait dire mais ne savait foutrement pas comment lui répondre.

« J'ai des amies filles », se risqua-t-il. « Mais c'est pareil que des garçons. Sauf que c'est des filles » Un sourire d'excuse devant la débilité de cette remarque. « Ça change strictement rien. Si tu veux mon avis, j'pense que si tu t'excuses, elle te pardonnera. Elle voudra pas plus jamais te voir pour un truc comme ça. »

Ça il n'en savait rien. Encore une fois il raisonnait sur sa propre expérience : et il était capable de pardonner des tentatives de meurtre, alors ...

« Si tu veux des conseils en amour c'est pas à moi qu'il faut demander. J'sais pas …. » il eut un sourire espiègle qui lui plissa les yeux. « Demande à Pit. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 783
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: A little sunshine dans la grisaille.   Ven 27 Jan 2017 - 17:10


"En filles ? Ben, non."


Un mouvement de sourcils vers le haut, un peu surpris par cette réponse sans concession qui semblait suinter l'évidence.
Mais pourquoi est ce que c'était sensé être si évident ?
Il préférait les garçons, Freckles ?
Et puis un truc qui semblait le tracasser qui ressortait sur sa bouille tachetée.

"J'ai des amies filles. Mais c'est pareil que des garçons. Sauf que c'est des filles."

Un haussement de sourcil accompagné d'un sourire en coin.
Bien joué Einstein.

"Ça change strictement rien. Si tu veux mon avis, j'pense que si tu t'excuses, elle te pardonnera. Elle voudra pas plus jamais te voir pour un truc comme ça."

"Tu crois ?"
Apache avait envie d'y croire, ouais, mais au fond il savait bien que Freckles ne faisait que spéculer sur pas grand chose.
Après tout il ne savait pas vraiment ce qui c'était passé, et le punk ne lui donnerait pas plus de détails.
Lui balancer qu'il avait manqué de trucider Lace et que c'était uniquement grâce à l'intervention de Her qu'elle s'en était sortie ?

Pas moyen.
Il était peut être con mais pas suicidaire.
Ou si peu.
En attendant, il avait de nouveau récupéré la bouteille de dissolvant, imbibant une fois de plus l'écharpe avec une mine absente.

"Si tu veux des conseils en amour c'est pas à moi qu'il faut demander. J'sais pas ….Demande à Pit."

"Pfff t'es con !" Et il s'était marré, son ricanement répondant au sourire du rouquin.
"Tu crois que je devrais lui offrir une putain de fleur ?"
Il renifla, une mine dédaigneuse se peignant sur le visage. "Tss ce mec..." Quand il pensait que ce salaud avait posé sa sale bouche sur la sienne à un moment donné.
Horreur.
Colère.
Un frisson pas contenu, le secouant exagérément, marquant son dégout.
Et il grogna, le nez retroussé, en collant des tonnes sur le tissu rouge sans trop s'en rendre compte. La prochaine dose promettait d'être sévère.

"Mais toi du coup, lionceau, tu m'as toujours pas dis c'était quoi ton truc. C'est quoi ton style."

Et retour de conversation alors que l'odeur forte du chimique s'envolait dans les airs, prenant place comme jamais.
Apache changeait de sujet.
Il avait envie de penser à autre chose.
Ou de ne pas penser du tout, alors qu'il s’apprêtait a prendre une ultime inspiration dés'inspirante.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1268
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: A little sunshine dans la grisaille.   Sam 28 Jan 2017 - 17:36

"Pfff t'es con ! Tu crois que je devrais lui offrir une putain de fleur ?"

Freckles éclata de rire à son tour.

« Pourquoi pas ! »

C'était moqueur autant que sincère : voir Apache arriver à l'infirmerie avec un bouquet de roses et une petite carte d'excuse, ça avait de la gueule, non ? A défaut de lui plaire, ça pourrait la faire rire. Et c'était déjà ça. C'était un bon début. Apache n'avait rien à voir avec Pit : c'était impossible qu'on puisse interpréter ses cadeaux de la même façon.
Mais le chasseur râlait, prenant un air dégoûté et hostile. Il pensait à l'histoire des peaux, sans doute. Freckles ne s'expliquait pas autrement sa haine du chef des raccommodeurs. Lui n'arrivait pas à être tout à fait choqué : peut-être parce qu'il ne réalisait pas, ou peut-être parce qu'il avait vu trop de trucs pires.

"Mais toi du coup, lionceau, tu m'as toujours pas dis c'était quoi ton truc. C'est quoi ton style."

Son sourire faiblit un peu. Il grignota le dernier ongle non rongé de sa main, pensif. Apache réussissait à faire prendre de l'importance à cette question qu'il ne s'était jamais posé. Et il insistait. Pourquoi ? Pour changer de sujet ? Mais il avait déjà répondu à cette question. Mal, d'accord. Mais il n'avait pas mieux.

« Quelqu'un qui se fout pas du dissolvant dans le pif toutes les dix minutes quand il me parle » fit-il en avisant le chiffon rouge qui reprenait du service.

Il se rendit compte que c'était sec et pas très sympa. Et puis qu'Apache pouvait bien faire ce qu'il voulait : c'était lui qui était venu interrompre sa séance de déprime, un truc auquel il avait bien le droit. Il ne savait même pas pourquoi ça devrait le déranger. L'odeur du truc lui piquait les yeux et lui faisait tourner la tête. Mais rien ne l’empêchait de sortir de sous la couette.
Rien.

« J'déconne », fit-il, avec un sourire qu'il pensait convaincant.

Rien, sauf peut-être la réponse à la question d'Apache, pas vrai ?

« Mais pourquoi ça t'intéresse autant ? Je t'ai déjà dit, je sais pas. » il prit un air pensif. « C'est pas comme si je voulais sortir avec quelqu'un, ou un truc du genre. »

Regard éloquent : comme pour rappeler au chasseur que c'était strictement interdit, ces conneries. L'amour. Non pas qu'il le regrette. Non, vraiment. Ça faisait partie des règles, et c'était comme ça. Il se fichait de ce que faisaient les autres, tant qu'ils ne grandissaient pas. Mais lui, il ne pouvait pas envisager ce genre de choses : qu'une vague attirance débouche sur quelque chose de réel. C'était flippant.
Il loucha un instant sur l'écharpe rouge et le spray, et comme s'il se sentait coupable de ne pas satisfaire la curiosité d'Apache, fit l'effort de réfléchir. Il pensa aux stupides listes qu'ils établissaient avec Lace comme des gamines à une pyjama party. Il y avait bien là dedans quelque chose d’intéressant. Quelque chose du genre « oh, oui, c'est vrai, il y des trucs qui me plaisent ». Il était tellement concentré qu'il devait avoir l'air idiot.

« J'aime bien les yeux noirs », finit-il par dire, avec un regard d'excuse comme si Apache pouvait s'en trouver offensé. « Et les gens qui ont des beaux sourires. »

Comment faire plus vague ? Et plus classique, encore ? Tout le monde pouvait avoir un beau sourire. C'était une réponse facile, un joker un peu. Mais assez concret, assez physique peut-être, pour le satisfaire cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 783
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: A little sunshine dans la grisaille.   Sam 28 Jan 2017 - 18:53

Des fleurs hein ?
Des fleurs...

Quelle idée de merde.
Par ce que c'était une idée de merde non ?
Assurément oui.
Apache ne se voyait définitivement pas débarquer à l'infirmerie avec ça dans les mains. Ça lui donnerait tellement l'air con.
C'était pas qu'offrir des fleurs c'était con. Même si Pit le faisait.
Nan... Le punk aimait même bien ça, les jolies fleurs. Mais... Ça faisait pas un peu ringard ? Ça ferait pas un peu...

Trop ?

Trop... Trop 'il ne savait pas quoi', mais trop.

Il lui trouverait quelque chose quand même. Par ce que maintenant qu'il y pensait, arriver avec quelque chose à offrir, ce serait pas si nul en fait. Ça se faisait vachement d'ailleurs, lui semblait-il, quand on visitait quelqu'un à l'infirmerie.
Donc ça ne ferait pas tant bizarre que ça.

Bref.

Au retour de question, une réponse qui ne se fit pas tant attendre.

"Quelqu'un qui se fout pas du dissolvant dans le pif toutes les dix minutes quand il me parle"
Une mine surprise, alors que l'Hérissé baissait la tête vers l'écharpe qu'il s’apprêtait à se coller sur la bouille, l'air vaguement penaud, comme pris sur le fait.

"J'déconne"

Une moue de travers, et l'inspiration de chimique ne venait toujours pas, finalement.

"Mais pourquoi ça t'intéresse autant ?"
Le chasseur haussa les épaules. "Je t'ai déjà dit, je sais pas. C'est pas comme si je voulais sortir avec quelqu'un, ou un truc du genre."
"Ouais, ouais c'est sur. J'sais pas, j'me demandais c'est tout."
Et c'était vrai, il n'y avait pas plus de réflexion la dedans, à part l'idée de s'éloigner de certains sujet qui le travaillait un peu trop.
Le regard éloquent ? Apache ne le remarqua même pas, un peu trop perché même s'il n'avait pas repris de dose depuis assez longtemps pour ne pas complètement dérailler en mode cervelle flinguée.

L'Amour.
Tomber Amoureux.
C'était vrai, c'était dangereux.
Mais le punk n'y pensait pas vraiment. Les interdits, c'étaient pas ce qui lui trottaient le plus dans la tête. Les règles, bien sur il les connaissait, mais c'était pour la plupart du temps les ignorer. Et à force de leur cracher dessus, de faire comme si elles n'existaient pas, il finissait par même un peu en oublier certaines, et le pourquoi du comment.

Peur de grandir ?
Pfff... Connerie. A quoi bon flipper face à un avenir qui n'existait pas.
No futur.
Il serait mort bien avant, pas vrai ?
Bien sur.

"J'aime bien les yeux noirs"
La réponse de Freckles arracha Apache à ses pensées morbides, le surprenant puisqu'il ne s'attendait plus à en recevoir une. "Et les gens qui ont des beaux sourires."

Un instant de blanc.
De rien.
Et puis justement, un sourire qui progressivement s'agrandissait, le regard brillant.
Un ricanement. Pas méchant.
Attendrit en fait.

"J'suis ton genre alors ?"
Un petit haussement de sourcils suivit d'un clin d’œil.
Allez c'était pour rigoler.
Alors il enchaina.
"T'es vraiment un gentil, toi. Un chouette gars."
Ca, ce n'était pas dit pour se moquer. Le ton était à la sincérité.
Les gens qui ont des beaux sourires.

Ça sentait tellement la pureté. La simplicité.
Peut être qu'il aurait pu s'inspirer, l'iroquois, plutôt que d'inspirer autre chose.
Une grande bouffée, comme ça, brusque. Comme si soudain il s'était souvenu de ce qu'il avait dans les mains.

Et ca déglinguait.
Les étoiles sonnaient.
Les sons éblouissaient. Tout se mélangeait.
Un rire aux éclats étranges.

"Faut que tu prennes soin de toi, Freckles."

Ca sonnait bizarrement, ce conseil.
Mais ce n'était pas comme si tout de suite il savait ce qu'il disait, le punk défoncé.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1268
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: A little sunshine dans la grisaille.   Dim 29 Jan 2017 - 1:02

Un silence soudain. Ils se regardaient. Freckles se demanda s'il venait de dire une immense connerie, quelque chose de grave, pour justifier cette absence de réaction. Il avait lancé ça à la volée, sans vouloir qu'on s'attarde dessus : il sentait ses joues chauffer et se sentait stupide.
Et puis Apache fit un immense sourire.
Comme s'il faisait exprès pour que le livreur se rende compte de la sale réalité.

"J'suis ton genre alors ?"

Son visage prit feu un peu plus. Il regardait Apache d'un air à la fois offusqué et mortifié : il aurait voulu rétorquer quelque chose, genre « te flatte pas », ou « peut-être ». Pas le réflexe, pas le temps, ou un peu trop de gêne. C'était de sa faute : il lui avait tendu une perche, le punk la saisissait. Une occasion de se moquer. Et il lui faisait un clin d’œil, l'imbécile, avant de reprendre comme si de rien n'était.

"T'es vraiment un gentil, toi. Un chouette gars."

Un gentil. Un chouette gars.
Freckles haussa les épaules. Ça n'avait pas l'air d'un compliment. Pas venant de lui, d'Apache, bad boy et fouteur de merde à temps plein. Il trouvait qu'il était trop gentil, il l'avait dit. Naïf, peut-être. Un gosse, quoi. C'était pour ça qu'il le regardait avec cet air attendri. Ça l’énervait.
C'était quoi son problème ?
Il se demandait, en regardant du coin de l’œil Apache qui fourrait son nez dans l'écharpe une nouvelle fois. Il avait pensé l'espace d'une minute qu'il ne le ferait pas. Espéré, en fait. Mais nan, il aurait du savoir que c'était inévitable.
Un de ces rires dissonants qu'il commençait à reconnaître.

"Faut que tu prennes soin de toi, Freckles."

Il fronça les sourcils. Il arrivait encore à être surpris par certains des trucs qu'Apache disait. Avec le temps il aurait du s'habituer.

« C'est un drôle de conseil venant de toi. »

Il ne dit rien de plus.
Il prenait déjà soin de lui. Il mangeait équilibré, il se soignait quand il avait mal, il dormait la nuit. Il faisait des étirements après s'être battu pour ne pas avoir de courbatures. Il ne comprenait pas pourquoi le chasseur lui disait ça, mais ne chercha pas bien loin. Parce qu'il était parti déjà, plus haut que les étoiles, le sourire aux lèvres et les yeux brillants.
Défoncé.
Ne pas chercher plus loin.
C'était peut-être Apache qui ferait mieux de suivre son propre conseil.

Il ne dit rien de plus.
Il aurait pu, c'était l'occasion. Prendre une nouvelle fois avantage de l'état du chasseur pour lui poser des questions indiscrètes, sur Her peut-être, ou sur des trucs plus graves, ses plans de meurtres ou encore pire. Il resta silencieux. Sage. Jouant avec le coussin pour s'occuper en plissant le nez sous l'odeur chimique.
Faut que tu prennes soin de toi.
Ça voulait dire quoi, ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 783
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: A little sunshine dans la grisaille.   Dim 5 Fév 2017 - 17:39

"C'est un drôle de conseil venant de toi."
Nouvelle éclat de rire, comme si le rouquin avait fait la plus belle blague de la soirée. "Pourquoi tu dis caa ?" Mine goguenarde, un petit air joueur dessiné sur la bouille. "Par c'que j'suis mort d'avance ?"
Mort vivant. Plus mort que vivant. Vivant jusqu'à ce qu'il soit mort.

Un soupire alors qu'il fixait Freckles d'un air lointain comme s'il s'agissait d'une photo qui le rendait immensément nostalgique.

"Faut qu'tu prennes soin de toi par ce que toi t'es pas..."
Une hésitation. "T'es pas comme les autres. T'es pas..." Un haussement d'épaules alors que visiblement Apache cherchait ses mots, perdus dans les méandres de son esprit retourné.
L'opération prit du temps.

Il y eu même comme une pause.

Comme ça. Figé. Le métisse ne bougeait plus, les yeux noirs rivés sur le lionceau comme s'il le scannait intensément. Silence de plomb. Il ne respirait même plus, ne clignait pas des yeux, comme si on avait pressé sur stop.
Cela dura bien dix ou quinze bonnes secondes.

Corrompu.

Et puis soudain, l'Hérissé repris sa respiration , papillonnant des yeux, secouant brièvement la tête comme pour se réveiller.

"J'disais quoi déjà ?"







"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1268
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: A little sunshine dans la grisaille.   Lun 6 Fév 2017 - 19:56

"Pourquoi tu dis caa ? Par c'que j'suis mort d'avance ?"

Apache s'était mis à rire alors que ça n'avait rien de très drôle. C'était même un peu triste. Freckles lâcha un vague « naaaan » pas très convaincant. Il n'avait pas spécialement envie de penser à la mort du chasseur ni à la mort tout court, ni maintenant ni jamais.

"Faut qu'tu prennes soin de toi par ce que toi t'es pas... T'es pas comme les autres. T'es pas..."

Apache se tut, le fixant comme s'il venait d'arrêter le temps. C'était peut-être le cas. Et lui il lui rendait son regard, sourcils froncés, comme sous hypnose.
Le silence dura une seconde, deux, dix. Plus longtemps que Freckles n'était habitué à se taire.
Il était pas quoi ?
Pas comme les autres comment ?
Cet espèce de suspense à la con, ce début de phrase à la con et le regard d'Apache aussi intense que trouble, tout ça lui foutait les nerfs en vrac. Il aurait pu hurler pour briser le silence.
Je suis pas quoi ?

"J'disais quoi déjà ?"

Freckles lâcha un vague soupir comme on relâche la pression. Déçu, peut-être. Mais pas surpris. Il fallait qu'il arrête d'accorder autant d'importance aux propos d'Apache quand il était absolument défoncé.
Ça lui laissait pas grand chose à quoi se raccrocher.

« Une connerie. »

Un sourire brillant. Ce serait peut-être mieux de lâcher l'affaire. Mais la curiosité prenait le dessus. Cette vingtaine de secondes où ils s'étaient juste fixés en silence, c'était bizarre, il se dit. Bizarre dans un sens qu'il arrivait pas à s'expliquer.
La tête posée sur le coussin , c'était à lui de fixer le chasseur, même si celui-ci n'était plus trop concentré.

« Comme quoi j'étais pas comme les autres, parce que … ? » il laissa traîner la phrase, le ton interrogateur comme s'il espérait qu'Apache la termine pour lui. Sans trop lui en laisser le temps. « J'crois que tu te trompes tu sais. Sur moi. »

Évidement qu'il se trompait. Il était exactement comme les autres. Pire, peut-être, parce qu'il n'avait pas la volonté de refuser quoi que ce soit à Peter. Et il le savait. Et Apache le savait.
Même en mettant ça de côté, il n'était pas spécial. Sous aucun aspect.
Apache, en revanche …

« J'disais juste dire que tu devrais aussi prendre soin de toi. », finit-il, l'air un peu renfrogné sans bien savoir pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 783
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: A little sunshine dans la grisaille.   Dim 12 Fév 2017 - 18:24

"Une connerie."

Et puis un nouveau silence.
Et puis ça se fixait encore.
Moment bizarre, ouais, et le punk cligna des yeux sans pour autant lâcher l'autre du regard.

"Comme quoi j'étais pas comme les autres, parce que … ?"
Par ce que..? Par ce que... Et l'iroquois se mit à fouiller dans sa propre mémoire dézinguée, plus trouée encore que la moyenne en cet instant. C'était un petit peu comme si ses neurones s'échappaient en nuages de fumée invisibles chaque secondes qui passaient.
Il allait vraiment falloir qu'il arrête de snifer cette merde. "J'crois que tu te trompes tu sais. Sur moi."
L'attention du chasseur fut de nouveau piquée par le rouquin, ses yeux noirs se faisant moins flou, plus focalisés.

"J'disais juste que tu devrais aussi prendre soin de toi."

Un sourire en réponse à la mine renfrognée de Freckles.
"T'inquiète pas pour moi, petit soleil. J'suis increvable." Un petit air de défi dans la voix. Et au fond, il y croyait, le punk.
Et puis de toute façon, s'il clamsait, qu'est ce que ça pouvait bien foutre ?
"Et pourquoi tu penses que j'me trompe sur ton cas ?" Il renifla, étrangement plus présent que ce qu'il n'était quelques minutes avant ça. "T'es pas comme les autres par ce que les autres chefs, c'est tous des enfoirés. Et toi t'es pas un enfoiré." Simple non ? C'était pas tout à fait ce qu'Apache avait eut en tête sur l'instant, mais bon, ça donnait le change.
"T'es pas un enfoiré, pas vrai ?"
Une question, ouais, une vraie. Et l'Hérissé attendait bien évidemment une réponse.

Qu'elle vienne ou pas, quelques minutes après, le bruit de la porte se fit entendre, et brutalement, Apache se jeta sur le Lionceau, s'étalant sur lui, les recouvrant complètement de sa couette pour être sur que rien ne dépasse, un sourire lui fendant le visage alors qu'il plaquait son index sur la bouche du chef et presque sur la sienne tellement ils étaient près.
"SHHHHhhhhhhhhh...." Qu'il souffla à moitié rigolard. Si l’intrus n'avait rien remarqué de bizarre, c'était qu'il était soit sourd, soit aveugle, voir même les deux
"Ho putaiin... Meeeerde .. !"
L'Hérissé avait beau chuchoter tout en ricanant, cela ne le rendait pas tant discret que ça. D'autant que la raison de son râlage n'était autre que son précieux dissolvant venait de se répandre un peu partout dans le lit, imbibant les draps et le matelas, diffusant une odeur ultra-chimique inratable.

L'intrus se devrait donc d’être sourd, aveugle ET d'avoir le nez bouché.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1268
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: A little sunshine dans la grisaille.   Mar 14 Fév 2017 - 20:19

"T'inquiète pas pour moi, petit soleil. J'suis increvable."

Freckles leva les yeux au ciel sans pouvoir retenir un sourire. Apache avait ce genre d'élans, d'affirmations brillantes dites avec tant d'assurance que c'était impossible de ne pas le croire.

"Et pourquoi tu penses que j'me trompe sur ton cas ? T'es pas comme les autres par ce que les autres chefs, c'est tous des enfoirés. Et toi t'es pas un enfoiré." Faible sourire : ça sonnait comme une autre de ces inébranlables certitudes. "T'es pas un enfoiré, pas vrai ?"

Dans la confusion qui habitait son cerveau Freckles n'arriva pas à savoir si c'était une menace ou une réelle question. A en croire ce regard, Apache attendait une réelle réponse.
Le livreur fixa le coussin, la gorge soudain serrée et le cœur en vrac.
Il n'y avait qu'une bonne réponse à cette question. Mais ce n'était pas la réponse qui lui venait naturellement. Les autres chefs n'étaient pas des enfoirés. Pas plus que lui. Qu'est ce qu'il avait fait de bien ? Rien. C'était ça, sa réponse. Mais ce n'était pas la bonne réponse.
Il n'y avait qu'une seule bonne réponse à cette question : parce qu'il ne voulait pas qu'Apache pense qu'il était un enfoiré.

« Non », fit-il très doucement alors. « Non », répéta-t-il comme pour s'en convaincre.

Il aurait voulu rajouter quelque chose parce qu'il ne savait pas se taire, mais en fut dissuadé par un bruit de porte.
Un bruit de porte.
Il se figea avec l'impression qu'on venait de lui renverser un seau d'eau sur tout le corps.

Apache bougea à côté de lui, plus vif que son état laissait présager. Sauf que son idée du sauvetage, à lui, c'était de s'étaler complètement sur lui pour les recouvrir de la couette, lui plaquant la main sur la bouche : "SHHHHhhhhhhhhh....".
Comme tout à l'heure.
Mais en pire.
En pire parce qu'ils étaient près, leurs visage à un doigt (littéralement) de se toucher. Parce qu'en s'efforçant de maîtriser sa respiration, il sentait le souffle du chasseur qui se marrait, chargé de dissolvant et d'une lointaine et étrange odeur de chocolat, ce qui était dégueulasse et absolument pas attirant. Parce qu'il avait chaud, puis froid, puis chaud de nouveau comme s'il était branché sur un courant alternatif. Et parce que cette fois, il y avait quelqu'un, dans la cabane, à deux pas (littéralement) de les cramer et de ruiner le peu de crédibilité qui lui restait.
Comment sa vie était devenue aussi bizarre ?

Le chasseur, il s'en fichait. Il se marrait. Freckles s’apprêtait à répliquer quelque chose, quand il sentit une vague glacée transpercer le tissu de son jean. Le dissolvant. Partout. Sous la couette. Merde. Merde. Il toussa sans pouvoir se retenir alors que les vapeurs lui piquaient la gorge et s'en voulu instantanément.

« Putain Apache t'en rates pas une », chuchota-t-il furieusement.

Avant de pincer les lèvres pour s'astreindre au silence : il était incapable de chuchoter proprement, au grand désarroi de la population de la Maison Souterraine : et aujourd'hui, au sien. Il gesticula pour mimer à Apache de faire quelque chose, manquant de lui coller une claque à cause de leur proximité. La seule solution, c'était qu'il sorte de là : qu'il détourne l'attention ou quoi. C'était son lit ; ça n'avait rien de louche.
L'important c'était juste qu'il bouge de là pour ne pas rendre la situation inexplicable.
Qu'il bouge de là pour le bien de tous ; et surtout pour le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A little sunshine dans la grisaille.   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Super Mario Sunshine [GC]
» Racisme dans WOW
» [RESOLUE]Importer des images dans Little Big Planet
» Le moon est dans Wakfu :p
» [Lego] Besoin d'aide pour se situer dans les nouveautés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches-