Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Meteor
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 65
✘ SURNOM : Le Court-Circuit
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : oui
✘ LIENS : May the force be with you.

MessageSujet: Re: Mission // Chasse à la souris verte   Mar 30 Mai 2017 - 22:56

L'évidence s'installe lentement. Tu es défoncé.
Et si tu pouvais t'en rendre compte, tu verrais comme l'expression de Meteor a changé. L'atmosphère cotonneuse et insouciante ne semble plus l'atteindre. Ses orbes dépareillés te scrutent durement, nerveusement, fixement. Sérieusement.

J'te présente euh, Marina. Il jette un regard très rapide à la fille tamanoir, qui le dégoûte un peu. Marina, j'te présente euuuuh …

Froncement de sourcil.

Meteor.

Mais la meuf s'en fout en fait, elle se met à parler, à parler, elle s'arrête plus, et plus elle parle, plus Meteor a du mal à respirer. Il voudrait tellement qu'elle ferme sa gueule !! Par pitié, ferme ta gueule !!!

Cool, cool, cool.

Meteor se retourne vers toi, prestement. Cool, cool, cool ? Cool, cool, cool ?
Ton regard est fiévreux, ailleurs. Ta voix chavire.
Le Court-Circuit se met à regarder autour de lui, chaque coin de pièce, chaque visage déformé par l'hilarité. Tout le bizarre de cet endroit lui saute au visage maintenant.
Des gouttes de sueur glissent dans sa nuque.

On fait quoi maintenant ?

Tu sens fort l'alcool. Combien de verres tu as bu ?
Meteor cherche des yeux la porte de sortie. Dans la brume envahissante des cigares, on ne distingue plus bien le mur d'en face. Ça commence à l'angoisser sérieusement.
Il repère la clef qui dépasse de la poche de Freckles.

Viens.

Il pousse sans ménagement la fille tamanoir (qui manque de tomber, elle est complètement pétée elle aussi, c'est sûr) et emprunte l'escalier en empoignant le bras de Freckles. Son pas est sec, son visage durci.
C'est peut-être des bêtes ici, mais c'est des adultes. On l'aurait presque oublié.
Il s'en veut.


*


Meteor claque la porte derrière lui. La chambre est magnifique, digne d'une suite de Vegas. Il y a un lit king size où on pourrait mettre tous les Artisans. Le mobilier est en or ou en marbre. Les lampes sont en cristal. Tout est vaste, tout est clinquant, tout pète le luxe.
Une bouteille de champagne est posée sur une table.

Tu te diriges vers le canapé, mais Meteor reste debout. Il ose à peine fouler le sol de la chambre.

Écoute Freck... Je sais qu'on avait dit qu'on allait s'amuser un peu, tout ça.

Si ça se trouve, c'est lui qui débloque...
Il a vraiment mal à la tête.

Mais tu trouves pas que y a un truc qui cloche ici ? Je sais pas... J'ai un drôle de sentiment.

Comme si vous alliez plus jamais partir d'ici.










Meteor voyage en lightslategray
......


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1320
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Mission // Chasse à la souris verte   Mer 31 Mai 2017 - 17:59

Viens.

Meteor lui attrape le bras, et il pousse Marina (ou Maria, ou Tamara), avec une certaine brutalité. Freckles ouvre la bouche pour dire quelque chose, mais son cerveau englué dans l’alcool refuse de coopérer. Il a pas le temps de trouver quoi dire qu’ils sont déjà dans l’escalier. La musique et les voix s’éteignent derrière eux au fur et à mesure qu’ils traversent les couloirs vers les chambres ; leurs pas sont amortis par une moquette rouge, si épaisse qu’on pourrait dormir dessus.
Soudain, il a sommeil.

L’artisan a récupéré la clé sans qu’il s’en aperçoive, et il leur ouvre la porte. Freckles écarquille les yeux. La chambre est tellement grande qu’ils pourraient se perdre dedans. Y a des meubles complètement dingues, un buffet, des tables basses, des trucs qu’il sait même pas nommer, tout brille, tout a été ciré, lustré, peint, y a des toiles encadrées sur le mur. Le lit est tellement grand qu’ils pourraient y dormir tous les deux dans le sens de la largeur sans même se toucher. C’est affolant, tant de trucs d’un coup. Freckles fait encore quelques pas trébuchants, et va s’échouer sur un grand canapé rouge en velours. C’est tellement confortable qu’il pourrait s’endormir dessus. Il sent sa tête vaciller, il la pose sur le dossier.

Ecoute, Freck...
J’espère qu’ils ont pas cru qu’on était genre un couple, il commente.

Il désigne le lit avec un rire irrésistible et un peu nerveux. Il vient de remarquer le champagne et le minibar à côté.

Je sais qu’on avait dit qu’on allait s’amuser un peu, tout ça.
Mmh mmh.

Il n’écoute pas vraiment. Il a fini par s’arracher au canapé et a passé la tête par la porte de la salle de bain.

Y a un jacuzzi, il lâche, tellement choqué qu’il oublie de parler fort.
… tu trouves pas que y a un truc qui cloche ici ? Je sais pas … J’ai un drôle de sentiment.

Y a aussi un très grand miroir au dessus du lavabo. Ca le dégrise d’un coup de croiser son propre regard. Il est pas habitué. Ses cheveux partent dans tous les sens, ses joues sont roses et ses yeux sont bien trop brillants. Il fait un pas en arrière, referme la porte de la salle de bain, et se retourne vers Meteor, sourcils froncés. Celui-ci n’est même pas rentré dans la chambre.

« C’est toi qui voulais … »

C’est Meteor qui voulait venir au casino. Lui, il pensait même pas que ça pouvait exister. Et pourtant l’artisan a pas joué, il a pas bu. Il a même pas souri de la soirée. Et il a l’air flippé, tellement flippé que ça achève de le calmer, Freckles, et il se rend compte que son coeur pulse dans ses tempes et qu’il a mal au ventre.
Il va s’assoir sur le lit ; il a sorti la bouteille de son seau à glaçons, mais se contente de la plaquer sur sa joue brûlante.

« C’est pas … » il hésite. « Pas tellement plus bizarre que le reste. »

Il ne se convainc pas lui-même.
Mais il veut pas partir maintenant ! Partir maintenant, faire le trajet de nuit jusqu’à l’Arbre, dormir une poignée de minutes dans son vieux hamac, et dire à Peter qu’il a foiré sa mission ? A cette perspective, Freckles se sent assez désespéré.

« On part demain. Demain, promis. »

Il essaie d’avoir l’air assuré mais ça sort plutôt comme une supplication.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meteor
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 65
✘ SURNOM : Le Court-Circuit
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : oui
✘ LIENS : May the force be with you.

MessageSujet: Re: Mission // Chasse à la souris verte   Dim 4 Juin 2017 - 13:13


Y a un jacuzzi.

Meteor est tout raide. Il est rouge aussi, et ses cheveux partent en couille aussi, il est comme toi, sauf qu'il est tout raide, sauf qu'il bouge pas.
Il ose à peine entrer, comme si un piège allait surgir au premier pas. Mais Meteor sait jamais quand c'est sa parano ou son instinct.

C’est pas… Pas tellement plus bizarre que le reste.

Des mini grenades explosent dans le crâne de Meteor. Il a pas envie d'argumenter avec toi. A chaque fois, il doit lutter contre la petite voix suave qui susurre dans sa tête (entre deux jets de grenades) : "Il a pas tort" / "Pour une fois que vous êtes un peu tranquilles" / "Pourquoi ne pas profiter rien qu'une fois ?", etc etc.

On part demain. Promis.

Soupir.
Meteor s'avance enfin, sa migraine l'empêche de sentir la douleur qui se débat dans son coeur. Il s'assoit sur le bord du lit, toujours raide.

T'as mal ? Je vais demander des médicaments.

Meteor connait bien les hotels, c'était ses maisons. Une maison toutes les deux semaines.
Il repère le combiné et appelle le room service. Une voix blasée lui répond, une voix qui siffle. Sûrement un genre de reptile.
C'est très bizarre d'avoir formulé cette pensée si facilement, il se dit.

Est-ce qu'on pourrait avoir quelque chose pour les maux de tête ? Mon ami est malade. Nous sommes dans. euh... la suite royale.

Le ton blasé se fait brusquement mielleux.
Ça irrite Meteor instantanément et il raccroche. Il se tourne vers toi, tu as l'air de plus en plus mal en point.

On va nous am...

TOC TOC TOC.


Fronçant les sourcils, le Court-Circuit se presse vers la porte.

Bonjour !!

Meteor scrute le gars des pieds à la tête. C'est un putois. Derrière lui, une longue caisse-valise à roulettes, plus grande que lui.
Tout va bien.

Je viens répondre à vos besoin ! Puis-je entrer ?

Meteor lui fait signe d'entrer. Il commence vraiment à fatiguer, et quand c'est comme ça, il arrive plus à parler.
Le putois pénètre dans la chambre, la balaye du regard, s'attarde un peu sur toi et te décoche un sourire tout à fait commercial. La suspicion se creuse dans le coeur – toujours douloureux – de Meteor.

Gentlemen, laissez-moi vous présenter notre magnifique collection de souliers !

D'un geste expert et gracieux, il ouvre sa caisse-valise et se déploie alors devant vos yeux ébahis – ou d'ores et déjà excédés – un étalage de chaussures bariolées.

Tous les goûts, toutes les tailles, toutes les matières, vous trouverez forcément chaussure à votre pied !

Meteor se dirige alors si vivement vers le putois qu'on croirait qu'il va lui rentrer dedans.

MAIS ! On ne veut pas de chaussures ! Putain mais c'est quoi ce cirque ? Dégagez !

Le putois ne se départit pas de son sourire, mais ses yeux ne rient pas.

Permettez que votre ami exprime lui-même son opinion à ce sujet.

Sans ménagement, le putois s'approche de toi, franchement près, et te présente une paire de baskets bleues, constellées d'étoiles fluorescentes et dont la semelle est incrusté de petits néons lumineux.

Qu'en pensez-vous, sir ? J'ai aussi ce modèle à disposition. Ainsi que celui-ci.

Il expose une paire de bottes en cuir noir maculées de flammes, ainsi qu'une autre dont le bout s'orne d'une figure de lion. Il y a même une petite queue de lion à l'arrière, attaché au talon.
Meteor sent le sang quitter son visage.

Il te fixe, tandis que son visage remue de gauche à droite en un discret et silencieux "NON".
Il est raide, raide, raide.

Pourtant, la voix est là, toujours, elle surplombe les grenades, elle envahit l'intérieur, son murmure est si puissant que Meteor est obligé de se tenir à la table.









Meteor voyage en lightslategray
......


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1320
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Mission // Chasse à la souris verte   Ven 9 Juin 2017 - 9:56

Freckles a abandonné ses pompes au pied du lit pour se laisser tomber sur le matelas moelleux. Il a envie de se rouler en boule et fermer les yeux, se réveiller demain. Il est tellement fatigué que ses paupières le brûlent.

T'as mal ? Je vais demander des médicaments.
J’ai pas mal.

Meteor est déjà au téléphone.

Est-ce qu'on pourrait avoir quelque chose pour les maux de tête ? Mon ami est malade. Nous sommes dans. euh... la suite royale.

Freckles a même pas le temps de se dire que c’est dingue qu’ils aient un téléphone. Il trouve ça plus dingue que Meteor ne l’écoute pas. Il a dit qu’il allait bien ! Il va bien ! C’est pas la première fois qu’il boit, il a pas besoin qu’on s’occupe de lui, et il a même pas si mal à la tête.

« C’est la faute du truc bleu. »

Il marmonne, en regardant Meteor à travers ses paupières à moitié closes. C’est vrai, c’est à partir de ce verre là, que tout est parti en couille.

On frappe à la porte. Il fronce les sourcils, perplexe, regarde l’artisan, qui se presse déjà vers la porte.
Déjà ?

Bonjour !! Je viens répondre à vos besoin ! Puis-je entrer ?

Freckles se redresse de sa position comateuse pour regarder le putois entrer. Sa valise est bien grande pour quelqu’un censé leur amener une plaquette de doliprane. Quelque chose cloche, l’expression de Meteor, l’enjouement commercial du type, tout.

Gentlemen, laissez-moi vous présenter notre magnifique collection de souliers ! Tous les goûts, toutes les tailles, toutes les matières, vous trouverez forcément chaussure à votre pied !
MAIS ! On ne veut pas de chaussures ! Putain mais c'est quoi ce cirque ? Dégagez !
Permettez que votre ami exprime lui-même son opinion à ce sujet.

Il a pas d’opinion. Il veut juste dormir.
Jusqu’à ce que le putois ouvre la valise. Y a vraiment des tas de chaussures, là dedans. De toutes les sortes de chaussures, des formelles, des marrantes, des trucs qu’il se verrait jamais porter de peur du ridicule, mais toutes neuves, propres et brillantes. Il ouvre des yeux ronds sur cette paire de baskets étoilées, qui brillent, purée, il en a déjà eu des comme ça, non ?
Derrière l’épaule du putois, Meteor secoue la tête.
Non non non non non.
C’est quoi son problème ?

Freckles jette un coup d’œil a ses propres chaussures abandonnées sur la moquette -elles sont dégueulasses, leur semelle a été recollée, recousue trois fois, à force de marcher et de courir - puis il lève les yeux vers le vendeur. Lui aussi, il veut qu’il se casse. Mais le meilleur moyen pour ça, c’est d’acheter ses trucs, non ? C’est pas comme si c’était en dehors de ses moyens. Il lance un regard à Meteor, en essayant de faire passer le message, mais il se sent les yeux un peu vitreux.

« C’est bon, Meteor. Ça va. »

Il se lève enfin du lit, et attrape la paire de baskets.

« Je les prends. »

Il essaie pas d’analyser la satisfaction qu’il lit dans les yeux du vendeur. Il le contourne, traverse la pièce, et ouvre la porte un peu brutalement. Derrière, une jeune louve dans l’uniforme de l'hôtel tient un plateau avec des fruits et une petite boîte de médicaments ; elle a l’air suprêmement embarrassée de se retrouver face à lui. Mais il fait pas gaffe, se tourne vers le putois en rassemblant le maximum d’autorité qui lui reste.

« Maintenant on voudrait bien être tranquilles. » Il rajoute, quand même : « S’il vous plaît. »

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meteor
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 65
✘ SURNOM : Le Court-Circuit
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : oui
✘ LIENS : May the force be with you.

MessageSujet: Re: Mission // Chasse à la souris verte   Dim 16 Juil 2017 - 21:59


Aucun problème.

Le putois s'éclipse aussitôt, suivi de près par la louve, et sa promptitude contraste tant avec son insistance précédente à rester parmi vous que Meteor en reste un peu interdit. Il ne dit rien. Il te regarde fermer la porte. Ses pensées trébuchent et ça le fatigue.


*



Il est au bout de sa vie. Il veut juste dormir. Mais t'es tellement en forme que Meteor se demande ce qu'il y avait vraiment dans les médocs.
C'est une galère pour te mettre au lit. Parce que oui, il faut te mettre au lit. Tu es en forme, toi, limite prêt à retourner jouer.
C'est une galère pour te faire taire après, puisque dès que Meteor parvient à éteindre les lumières, la symphonie des « pssst » et des « tu dors ? » commence.
C'est une galère pour trouver le sommeil encore après, malgré l'épuisement, le confort ultime du lit king size, parce que tu remues, tu rigoles, tu marmonnes, et que tes putain de putain de putain de baskets – que tu n'as pas retiré – luisent dans la nuit sans trêve. Sans respect.
Meteor a l'impression de dormir à côté d'un enfant de six ans. Même Fishy devait être plus reposante.

Et puis y a cette angoisse bizarre, comme une tache sur une nappe blanche, qui n'a rien à faire là mais qui poisse, qui reste, qui attire l'attention même quand on essaye de l'ignorer. Il sait pas pourquoi y a une tache là.


*



Meteor ouvre les yeux. Sans même se regarder dans la glace, il sait qu'ils sont bouffis. Il pourrait dormir encore, on devine à la timidité des rayons du soleil qu'il est tôt encore. Il y arrive pas. Toi, ça va. Étoile de mer Freckles. T'as toujours pas enlevé tes chaussures.

Il se lève. Il pèse huit tonnes, son corps est du métal rouillé. Ses yeux dépareillés balayent du regard la pièce improbable dans laquelle il se trouve. Ça fait encore plus bizarre qu'hier.
Quel bordel. C'est vraiment eux qui ont fait ça ? …

Freckles.

Tu grommelles vite fait.
Et puis il voit, au milieu du bazar, un papier élégant à l'entrée, glissée sous la porte. Il s'avance, se penche, l'attrape.
C'est une note.
Une note de frais.
Une GROSSE note de frais.

Freckles ?

La tache est revenue, elle semble plus foncée, elle s'étale. Il se retourne vers le lit.
Ça lui fait battre le cœur, cette foutue note. L'argent. Il a plus l'habitude. Ça remue des trucs en lui. Des trucs nuls.
Pas de stress, Meteor. Y a la carte. Y a la carte.

Freckles, t'as la carte ?

Bien sûr qu'il a la carte, pourquoi tu transpires comme ça, il l'avait hier, c'est pour ça que vous êtes là.

Tu réponds un truc incompréhensible.
Pour calmer ce sursaut d'anxiété imbécile, Meteor se met à fouiller dans la poche de ton jean. Y a rien. Quoi ? L'autre poche. Quoi ??
Il te retourne sans ménagement, arrache la couverture, se met à farfouiller partout. Avec de plus en plus de frénésie, d'urgence, de jurons. Il fait tomber des objets et bouscules des meubles.

Et puis, il finit par balancer une lampe sur le sol, et crie d'une voix éraillée :

FRECK !! Ce connard de putois, il t'aurait pas fait les poches là ??


Depuis le départ, il le sentait pas, celui-là.










Meteor voyage en lightslategray
......


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1320
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Mission // Chasse à la souris verte   Dim 16 Juil 2017 - 22:48

Sa tête explose.
Quand il essaie d'ouvrir les paupières, elles veulent pas se décoller l'une de l'autre, comme si elles étaient amoureuses. Il est encore habillé, et y a des rayons de soleil en plein sur sa gueule. Il devrait pas autant avoir envie de dormir, ce lit devrait pas être aussi confortable.
Putain mais il a trop mal à la tête.
Les médocs d'hier ont rien fait à part le garder étrangement éveillé et euphorique. Maintenant il a envie de crever.
Ou de rester là pour toujours.

Freckles. Freckles ?

L'intéressé marmonne un « ta gueule», roulé en boule autour d'un coussin.

Freckles, t'as la carte ?

Quelle carte? il veut demander.
A la place sort de sa bouche un truc incompréhensible. Pour l'instant, rien ne le choque : c'est son état tous les matins à la maison souterraine.
Il finit par réagir, sursauter, quand il sent une main tâter l'arrière de son jean.

« Putain Meteor tu fais QUOI ?!»

Il se retourne vivement, les yeux finalement grands ouverts. Ses nouvelles pompes clignotent. C'est vraiment super, super con. Aux pieds du lit, l'artisan s'excite, il ouvre des tiroirs, renverse des trucs, il est tout rouge et il a le visage luisant.

FRECK !! Ce connard de putois, il t'aurait pas fait les poches là ??
Quel put-

Freckles se laisse glisser du lit, il avise le bout de papier ; au premier regard, il voit d'énormes nombres dessus et devine ce que c'est. Il s'interrompt, quand les souvenirs déjà flou de la soirée lui reviennent doucement.

« Panique pas», il fait sans conviction.

Il se lève, fouille ses propres poches (il a compris ce que Meteor faisait, maintenant). Elles sont vides. Celles de son sweat aussi. Dans les plis de la couette il trouve plein de trucs échappés de ses poches. Mais pas de carte.
Il se retourne vers l'artisan qui panique à fond et pète des trucs.

« Sérieux tu te calmes  là ! »

Il arrive pas à ressentir la même panique que ressent sûrement Meteor. Perdre des trucs fait tellement partie de sa vie, qu'il ne relève même plus quand les objets disparaissent.
Il fait quelques pas vacillants dans la pièce, l'air sûrement un peu perdu. Puis il s'approche de la fenêtre, se bat un peu avec la poignée pour l'ouvrir, et se penche dehors.
Ça fait une bonne poignée d'étages en fait.

« On se casse par là, non ? »

Il se redresse trop vite et ça lui donne un peu la gerbe. Il avise les rideaux, qu'il arrache de leurs tringles en se pendant à moitié à elles. Puis assis sur la moquette, il entreprend de nouer leurs extrémités comme pour se faire une corde.

« Tu viens m'aider steup ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meteor
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 65
✘ SURNOM : Le Court-Circuit
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : oui
✘ LIENS : May the force be with you.

MessageSujet: Re: Mission // Chasse à la souris verte   Dim 16 Juil 2017 - 23:29


Meteor s'assoit à contrecoeur sur la moquette. Et pendant que vous vous activez à nouer les rideaux, son angoisse se calme. Peut-être parce qu'il s'occupe, ou peut-être parce que ça l'oblige à prendre le temps de réfléchir.
En fait, c'est pas si grave. C'est pas sa première galère. C'est même un peu marrant. Ça va.

Désolé. Chuis fatigué. « Tu m'as un peu empêché de dormir toute la nuit. » Au fond on s'en fout c'est sûr. Ils vont pas appeler les flics.

Il sourit vaguement, essayant de croire à sa propre désinvolture.
Allez Meteor, c'est pas grave. C'est marrant. Ça va.

Il tire sur les nœuds.

C'est assez serré ?


TOC TOC TOC

Le sursaut qui secoue Meteor le fait quasiment bondir sur ses pieds.
Il fixe la porte, le cœur brûlant.

Messieurs ? Tout va bien ?

Il te fixe, le cœur brûlant.

Peut-on entrer ? Vous n'avez pas encore réglé...

La fin de la phrase se perd dans le néant.

Meteor se lève doucement – béni soit la moquette – et te fait signe de se diriger vers la fenêtre encore grande ouverte. Au ralenti, bandant ses muscles et serrant les mâchoires, il va se percher sur le rebord.
Tu lui passes la corde-rideau et il l'envoie pendre dans un geste qu'il espère à la fois adroit et silencieux. Il a pas trop le vertige en général, mais ça fait franchement haut. La corde va pas jusqu'en bas.
C'est le seul plan qu'ils ont.

Il se met debout sur la gouttière et se plaque contre la façade, s'agrippant à la moindre protubérance, le moindre trou, et ils sont rares.
Il se demande s'ils feraient pas mieux de se rendre, de dire qu'ils bossent pour Peter Pan, ou même de dire la vérité, parfois ça marche, lorsqu'une voix surgit de nulle part :

Venez avec moi.

Il manque de tomber.
Relevant les yeux, il aperçoit une silhouette encapuchonnée accroupie sur la bordure du toit. Impossible de savoir quel animal c'est, on voit pas son visage.
Meteor te jette un coup d'oeil – tu t'apprêtais à le rejoindre – et agite le menton en direction des hauteurs.

Les TOC TOC TOC s'impatientent.

Dépêchez-vous. Sinon, ils vont vous garder là. Pour toujours.

Le type lui tend la main.

Je connais un moyen de vous sortir de là. Par les toits. Vous allez passer par le conduit à ordures. Ils ne savent pas que vous êtes là, on a un temps d'avance.

Sauf que tes PUTAIN de chaussures, Freckles, se mettent à émettre un bruit de sirène de pompier abominable, avec des néons colorés et tout et tout.

Ils sont là  ! entend-on au loin, derrière la porte.

Ils tentent de la défoncer.

Vite ! Vous n'avez plus le temps !!

Meteor plonge son regard décousu dans le tien, Freckles.
Qu'est-ce que je fais ?
Il a épuisé sa dose de confiance en autrui lui.

Je m'appelle Garret. ajoute le type, comme si ça pouvait l'aider à prendre une décision.










Meteor voyage en lightslategray
......


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1320
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Mission // Chasse à la souris verte   Mar 18 Juil 2017 - 16:43

Désolé d'avoir pété un câble. Chuis fatigué. Au fond on s'en fout. Ils vont pas appeler les flics.

Freckles hausse les épaules. Il est pas encore assez réveillé ou dessaoulé pour réfléchir à ça, et puis de toutes façons ça lui fait pas peur. Rien ici n'est très logique.

C'est assez serré ?
Je sais pas.

Il tire vite fait pour tester la solidité du nœud. Les rideaux sont en velours, épais et lourds, il se dit qu'ils devraient supporter leur poids. Mais il a jamais été doué pour juger de ce genre de trucs ; dans l'histoire c'est pas lui l'artisan.
Il sursaute quand on frappe à la porte, il reste mortellement silencieux pour une fois. La voix derrière le mur n'est pas encore alarmante. Il se lève, attache une extrémité des rideaux à la poignée. L'autre garçon balance leur corde de fortune par la fenêtre, elle cogne le mur extérieur dans un petit bruit mat.

Meteor sort le premier.
Freckles jette un regard en arrière, vers la porte à laquelle on frappe toujours, avec de plus en plus d'insistance, puis enjambe à son tour le rebord de la fenêtre. A côté de l’anxiété de Meteor, il se sent vraiment trop bien – quasi même excité ; une fois réveillé il n'a rien contre un rush d'adrénaline de si bon matin. Même si techniquement, il n'est pas en état de faire de l'escalade.

Venez avec moi.

Son pied manque de déraper sur la gouttière humide. Il est pris de cours : la silhouette encapuchonnée postée tranquillement sur le toit ne les regarde pas en leur parlant, comme pour ménager son effet dramatique.

Dépêchez-vous. Sinon, ils vont vous garder là. Pour toujours. Je connais un moyen de vous sortir de là. Par les toits. Vous allez passer par le conduit à ordures. Ils ne savent pas que vous êtes là, on a un temps d'avance.

Avant que Freckles aie le temps de demander exactement quel était le fuck, ses chaussures se mettent à hurler.

Vite ! Vous n'avez plus le temps !!
Putain ! jure-t-il.

Toujours en équilibre sur le rebord, il arrache les baskets de ses pieds d'un coup de talon. Elles filent vers le sol, leur sirène avec elle, mais trop tard : derrière eux la porte semble prête à céder sous les coups. Il n'entend pas ce que dit le mec à capuche, mais croise le regard de Meteor, son air tellement flippé. Qu'est-ce qu'il attend ?

« Bah vas-y !» Il regarde leur corde-rideau qui va même pas jusqu'au deuxième étage du casino. « On a pas d'autre choix, grouil- »

La fin de sa phrase se perd dans un espèce de eurk. Le mec s'est tourné vers lui. Il peut voir sous sa capuche ; et en fait il aurait préféré éviter. Garret a une peau translucide, ridée, le regard typique des gens myopes, et des incisives proéminentes. Freckles ne pense pas être quelqu'un de superficiel, mais il est objectivement dégueulasse. Et s'il pensait d'abord que la capuche noire, c'était pour se donner un style, il suppose maintenant que c'est un accessoire indispensable pour vivre en société.
Garret, visiblement trop ténébreux pour se soucier de ses réflexions, a l'air content de la confiance qu'il lui accorde.

La porte s'ouvre dans un grand fracas.

Ils s'enfuient !
Vite !!

Garret commence à tracer le long de la gouttière, visiblement habitué à l'exercice. Freckles presse une main qu'il voudrait rassurante sur l'épaule de Meteor, devant lui, pour qu'il avance. Y a plus le temps. Ils suivent l'espèce de taupe pendant un moment avant de se hisser sur le toit du casino. Autour d'eux la ville s'étale, beaucoup trop jolie et médiévale par rapport au lieu qu'ils viennent de quitter.

Garret jure soudain : d'autres animaux – Freckles reconnaît la louve, et le canard majordome – sont montés sur le toit par un escalier et leur bloquent le chemin. Forcément, c'est facile quand on est pas en chaussettes, pense-t-il. Leur guide fait volte-face alors, et court sur plusieurs mètres, semble prêt à se jeter dans le vide. ..
Et il saute gracieusement, atterrissant sur un toit adjacent dans une roulade. Avant de leur faire signe de le suivre.

« Il est sérieux ?!» lâche Freckles, interloqué.

Mais au final, pas trop le choix. Les employés du casino s'approchent d'eux. Il tend le bras vers Meteor :

« On saute en même temps !»

Quelle distance ça fait ? Il arrive même pas à l'estimer. Mais si Garret peut le faire, eux aussi, y a pas de raison. Il s'apprête à courir, son cœur bat à mille à l'heure ; mais dans le bon sens.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meteor
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 65
✘ SURNOM : Le Court-Circuit
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : oui
✘ LIENS : May the force be with you.

MessageSujet: Re: Mission // Chasse à la souris verte   Mar 25 Juil 2017 - 13:47

hrp:
 


Meteor voit bien ton regard qui se fixe tout à coup. Lui aussi, son coeur a fait un bond quand il a vu le... le visage sous la capuche. Lui aussi, il se fige dans un mélange de choc et de confusion, parce que bordel, il sait même pas ce que c'est que c'est ça !!
Mais Garret – Garret ?? – décampe déjà, et ta main sur son épaule fait revenir la vie en lui, la conscience aussi, puisqu'ils sont actuellement en train de se faire pourchasser par des animaux bien vêtus. Alors Meteor court sur la gouttière, voûté, crispé, les bras tendus pour se réceptionner au cas où. Ne pas regarder en bas. Ne pas faire attention aux grincements râleurs de la gouttière qui a pas prévu de supporter le poids de trois personnes. Il entend ton souffle et tes pas derrière lui.

Meteor pousse un genre de gémissement rauque quand ils doivent se hisser sur le toit. La fatigue rend l'effort douloureux. Ne pas regarder en bas.
Il veut lâcher un « merde » alors que son regard suit celui de Garret, en direction de leurs poursuivants. Il ne les distingue pas tous, mais il a reconnu l'ours vigile. Il se tourne vers toi, mais la silhouette souple et ténébreuse de Garret passe gracieusement dans son champ de vision et l'espace d'une seconde, Meteor se croit projeté dans un film d'action. C'est pas possible de faire ça pour de vrai. Même la façon dont il se réceptionne là, ça fait pas vrai.

On saute en même temps !

C'est pas une proposition. Tant mieux.
Meteor te prend la main, et court. Vous courrez à la même vitesse. Quand son corps s'élance dans le vide, son coeur semble projeter de s'élancer aussi, de sa bouche. La réception est plus lourde, visiblement, que quand c'est Garret qui le fait. Meteor lâche un "ah" étouffé, à moitié sonné. Des nuages de poussière glissent de la bordure du toit. Il manque de glisser, tu le rattrapes, vous vous remettez à courir. Il se souvient seulement maintenant que tu es en chaussettes.


PAN !

Meteor plaque ses bras contre son crâne par réflexe, se baissant à demi sans cesser de courir. Il se retourne vite fait, il est trempé de sueur.

Ils nous tirent dessus !

VRAIMENT ??
Il ose pas se demander si ce sont des vraies balles. La réalité de la situation l'accable de minute en minute, et s'il en prend trop conscience, il a peur que ça le ralentisse.

Allez ! Par ici !!

Dans un élan toujours aussi improbable, Garret s'infiltre dans une fenêtre située juste sous le toit. Meteor te jette un regard du style "je suppose qu'on a pas trop le choix" et vous passez à la suite, vachement plus lentement, vachement plus gauchement.
Plus qu'à espérer qu'ils vous ont pas vu.
A l'intérieur, il fait sombre, et Meteor retrouve son souffle, le corps ployé, le coeur affolé.

Voici mon repère.

Le ton théatral de Garret commence à lui grignoter les nerfs.

Seule ma partenaire Erin y a accès. Vous êtes ici en sécurité. De l'eau ?

Meteor acquiesce. Il ôte son t-shirt et s'essuie le visage avec, avant de s'assoir sur une vieille chaise en bois. Tout est en bois noir, grisâtre, presque bleu. Il y a des coffres, des tables. Beaucoup de bougies. Vraiment beaucoup de bougies. On dirait plus un décor qu'un lieu d'habitation.

Il va falloir attendre la nuit pour quitter la ville. Mon ami Basso vous escortera en barque.
En barque ?

Garret hoche la tête gravement.

Il y a une rivière qui traverse la cité.

Garret allume une 58ème bougie et s'approche de vous.

A moins que vous vouliez rester ici.

Meteor lui adresse un regard circonspect.

Il y a un type... Dans la ville. On l'appelle Jyhelem. Il rassemble des partisans. Il veut renverser le système.

Mais quoi ??

Vous pourriez être utile. Vous avez quelque chose. Votre action aurait du sens.

Le mec part dans un délire.

C'est sympa... Mais on veut juste rentrer. On a des trucs à faire.

Il commence à stresser. Y a pas d'autre issue visible à part la fenêtre. Et si le gars voulait qu'ils restent. Et s'ils venaient de s'engouffrer dans un putain de piège. Non, faut pas qu'il panique. Il se fait trop facilement des idées, Meteor.
L'angoisse lui paralyse les muscles, le plaque contre un mur imaginaire. Il te jette un regard qu'il force à rester impassible, tranquille. Peut-être que toi, tu comprendras.










Meteor voyage en lightslategray
......


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1320
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Mission // Chasse à la souris verte   Lun 31 Juil 2017 - 14:39

Le sol de la ville défile sous leurs pieds en accéléré. Freckles a arrêté de respirer, le temps du saut, comme s'ils s'étaient jetés dans l'eau. Quand c'est eux qui sautent, ça ressemble pas à un film, y a pas de grâce, de ralenti, de roulades à la fin. Freckles s'éclate la cheville contre le toit en face, dérape contre les tuiles, se rattrape de sa main libre. Celle, moite, de Meteor, manque de glisser de la sienne, et il le retient par le poignet. Du regard, il cherche Garret, qui leur fait de vagues signes depuis le côté du toit. Il désigne, derrière eux, le groupe des employés du casino. Freckles ne comprend pas.
Et puis une tuile explose juste à côté de sa tête. Il n'a le temps que de lever son bras pour se protéger des éclats.

Ils nous tirent dessus !

Ah, cool.

Ils continuent de courir sur les gouttières ; Freckles ferme la marche en tentant d'ignorer qu'il boite salement. Ils se glissent à la suite de Garret par une fenêtre entrouverte – parce que l'ouvrir en entier serait trop facile, il suppose – et d'un coup, c'est le noir.

Voici mon repère.

La pièce se révèle à mesure que leurs yeux s'habituent à l'obscurité et que leur hôte allume des bougies. Beaucoup de bougies. Après le casino, ça fait vraiment médiéval. Y a de grandes poutres, plusieurs étages, et des coins d'ombres, on dirait un grand grenier plutôt qu'un lieu d'habitation. Meteor s'est posé sur une chaise et a enlevé son tee-shirt. Il a l'air démoli.

Il va falloir attendre la nuit pour quitter la ville. Mon ami Basso vous escortera en barque.
En barque ?
Il y a une rivière qui traverse la cité.

Freckles échange un vague regard avec l'artisan. Ça ressemble à la fin de leurs problèmes. A moins que.

A moins que vous vouliez rester ici.

Le livreur regarde Garret comme s'il était particulièrement cinglé.

Il y a un type... Dans la ville. On l'appelle Jyhelem. Il rassemble des partisans. Il veut renverser le système. Vous pourriez être utile. Vous avez quelque chose. Votre action aurait du sens.
Renverser le système, répète Freckles, sans comprendre.
C'est sympa... Mais on veut juste rentrer. On a des trucs à faire.

Meteor lui lance un regard hyper appuyé. Comme si c'était à lui de mettre un énorme stop à l'autre rongeur. Mais Freckles a encore du mal à réfléchir. Ça implique beaucoup trop de trucs, tout ça. Il ne pensait pas qu'il allait devoir réfléchir au système de la Vallée Fabuleuse, alors qu'il n'y a vu qu'une boulangerie et un casino.
Garret insiste, s'adresse à lui :

Vous m'avez impressionné. Vous avez des capacités. Vous n'avez pas froid aux yeux. Vous pourrez vraiment faire une différence, ici.

Freckles éclate de rire.

Mais on peut pas renverser un système. On habite même pas ici !
J'étais comme vous, avant. Je me fichais de tout. Je pensais que ça me concernait pas. Je ne pensais qu'à moi. Garret s'échauffe. Quand j'ai rencontré Jyhelem, j'ai changé, j'ai commencé à voir les choses autrement, à comprendre que je faisais partie de quelque chose de plus grand. Si vous nous aidez maintenant, nous vous aiderons plus tard, on peut vraiment changer les choses, ici, au Grand Arbre-  
Okay, okay, j'vous arrête tout de suite là , il l'interrompt précipitamment.

Le ton enflammé de Garret lui rappelle nettement celui d'un autre, qui heureusement pour lui, est moins dégueulasse à regarder.
En tout cas, il éprouve le même malaise.
Il sent que leur hôte n'a pas l'intention de lâcher l'affaire, et il sait qu'il n'est pas très doué pour dire non. Voire carrément pas.

Emmenez-nous voir ce mec, Basso. On vous donnera notre réponse ensuite, tente-t-il.

Garret le jauge du regard un instant, et il tente de ne pas ciller.

Soit. Ça vous laisse quelques heures, pour vous décider , finit-il par dire.

Freckles se détend perceptiblement et se laisse finalement tomber sur une chaise lui aussi.
Il se sent d'un coup très fatigué, il a des frissons dans son sweat trempé de sueur, et masse distraitement sa cheville tordue.

Les heures suivantes sont une torture. Ils attendent.
Garret leur assure qu'ils ne peuvent pas sortir avant que les choses se tassent et que les patrouilles cessent, et il en profite pour leur décrire en long et en large les problèmes de leur gouvernement. Les deux garçons échangent à voix basse, d'abord pour confirmer que non, ils ne vont pas mener une révolution chez les animaux, puis juste pour occuper leur attente interminable. Tenir en place plus de dix minutes, c'est pas fait pour Freckles. Il décide finalement d'explorer le repère en boitillant, au grand dépit de Garret. A force de lui dire de ne pas passer sa tête par les fenêtres, de ne pas ouvrir ses coffres et d'arrêter de toucher à tout, celui-ci doit sérieusement reconsidérer sa proposition de recrutement.

Enfin, la nuit tombe.

Allons-y.

Ils se glissent par l’entrebâillement de la fenêtre, longent les toits et descendent le long d'une gouttière pour atteindre le pont. La rivière est calme, son eau noire comme de l'encre. Freckles s'étonne de ne pas l'avoir remarquée plus tôt.
Une silhouette se dresse près de la barque. Son visage se dessine à la lueur de la lune lorsqu'ils s'approchent.

Garret.
Basso.

Les deux hommes – animaux?- se font face, solennels. L'inconnu est plus petit que Garret, mais plus gros. C'est un rongeur, lui aussi, on dirait, mais lui a des poils. Des poils verts. Verts. Une souris verte. Freckles se sent pâlir.

Meteor je crois qu'on a oublié un truc super important, chuchote-t-il.

Seulement il ne peut pas se rappeler quoi.
Après leur bonne minute de salutations en se regardant dans le blanc des yeux, Basso et Garret se tournent vers eux.

De nouvelles recrues ? Tu les prends au berceau à ce que je vois.
Ce sont des atouts de choix.
On a pas dit qu'on acceptait, proteste Freckles.

Garret le fixe. Puis il secoue la tête, l'air navré.

Vous faites le mauvais choix.

Derrière ses accents désolés, il a presque l'air menaçant.
Il s'approche d'eux.
Dans sa poche, Freckles serre entre ses doigts le manche d'une lame qu'il a volé dans un des coffres. Il adresse un regard à Meteor, qui veut dire On prend la barque, avec ou sans eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meteor
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 65
✘ SURNOM : Le Court-Circuit
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : oui
✘ LIENS : May the force be with you.

MessageSujet: Re: Mission // Chasse à la souris verte   Jeu 10 Aoû 2017 - 15:45


Meteor je crois qu'on a oublié un truc super important.

Meteor te considère sans trop comprendre. Jusqu'ici, son regard s'était accroché au rongeur vert qui leur fait face. C'est un concours de laideur, c'est pas possible autrement. Il y a une drôle de tension entre les deux types, c'est dur à définir.

De nouvelles recrues ? Tu les prends au berceau à ce que je vois.
Ce sont des atouts de choix.
On a pas dit qu'on acceptait.

Il est soulagé que tu prennes la parole. Lui, il arrive plus.

Vous faites le mauvais choix.

Le coeur de Meteor s'excite à nouveau. Quelque chose gronde dans le timbre de Garret et il n'aime pas. Tu t'es tendu lui aussi, il le sent. Il sent ton regard.
Il va falloir être rapide. Il va falloir être malin.
Meteor te lance un regard en biais et hoche la tête discrêtement. Garret vous a donné deux capes pour le voyage. La tienne est d'un brun sombre. Celle de Meteor est bleu nuit. Vous rabattez vos capuches et l'éclat des cheveux du Court-Circuit s'évanouit.

On trouvera un moyen de payer notre dette. il dit, dans un ultime effort de convaincre les deux gars que c'est une bonne idée de les aider. Il essaye d'imiter le ton dramatique de Garret pour le toucher un peu plus.

Basso fait un geste ample pour les inviter à s'installer dans la barque. En passant devant lui, Meteor aperçoit sa queue de rat qui traine sur les pavés. Non, pas une queue de rat. C'est une queue de...

Putain.

Il s'est figé.

Un problème ?

Le coeur de Meteor s'est changé en musique de film stressante maintenant. Une goute de sueur glisse sur sa tempe. C'est pas possible. Non.

Rien.

Il reprend sa marche et enjambe les bords de la barque. Elle tangue. Il aime pas trop les bateaux. Il s'asseoit maladroitement et se serre sur la droite pour te laisser la place de s'installer. Il ne faut pas que vous soyez séparés.
Si seulement tu comprenais le coréen, il aurait pu te le dire.
Te dire que c'est Basso, la souris verte.
Te dire que vous êtes franchement dans la merde.

Non, ne vous mettez pas là. Basso et moi allons ramer. Mettez vous chacun à un bout de la barque.
Pourquoi ?
Je sais ce que je dis.

Garret devient de moins en moins bienveillant. Une partie de toi voudrait bien sauter à l'eau et se barrer, carrément. Mais le risque est trop grand.
Il y a pas le choix. Vous faites ce qu'il dit.

Le trajet en barque dure une éternité. On n'entend rien que les remous de l'eau, les pas des gardes au loin et les gémissements des mendiants, plus près.
Au bout d'un moment, l'embarcation arrive à une sorte de carrefour. D'un côté, un genre de grand tunnel encore plus sombre que le canal. Ça ressemble pas à une sortie. Meteor essaye de distinguer l'expression de Garret, mais on voit rien sous la capuche.
Toutefois de l'autre côté, c'est plus un genre de cascade boursouflée de rochers et de chemins tortueux. La barque n'ira pas par là. Pourtant, son instinct hurle qu'il faut s'y précipiter. Meteor sait pas trop ce que vaut son instinct, mais il est tenace.

Il se lève, d'un coup.

Qu'est-ce que tu fais, petit ? Rassieds-toi.

Meteor n'arrive plus à bouger.

Rassieds-toi !

Il attend de capter ton regard.

Freckles ! MAINTENANT !

Il assène à Garret un coup de pied dans lequel il concentre toute sa force. Ça manque de le faire tomber lui-même, mais il se rattrape aux bords tandis que la silhouette sombre de Garret embrasse l'eau avec fracas.

Arrache lui une touffe de poils !!! il beugle à ton égard alors que tu t'apprêtes à faire tomber Basso. Il espère fort que tu chercheras pas à comprendre.

Pendant ce temps, Garret le badass est déjà remonté à la surface. Sa capuche est retombée sur ses épaules et l'obscurité ne permet pas de dissimuler l'entièreté de son visage. Mouillé, c'est encore pire. Meteor a un mouvement de recul, mais Garret, visiblement enragé, se débat dans l'eau noire pour regagner la barque.

Meteor pousse un cri et attrape péniblement une rame qu'il lui abat que la tête.

ON VA VERS LA CASCADE ! hurle-t-il en tentant de manipuler les rames.

D'un seul coup, son instint se tait. C'est le doute qui hurle maintenant.
Jusqu'où ils vont forcer sur le destin comme ça ?










Meteor voyage en lightslategray
......


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1320
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Mission // Chasse à la souris verte   Lun 21 Aoû 2017 - 16:07

Garret continue de s'avancer.
Freckles est certain, certain à mille pourcent, qu'il va se passer un truc. Qu'il va le frapper. Le désarmer. Lui tordre la nuque d'un coup sec de ninja – Garret est bien un genre de ninja non ? - bref, qu'il va faire quelque chose pour lui faire payer son insolent refus. Il est à cran, les doigts serrés sur le manche du couteau et les yeux écarquillés.
Mais finalement, rien.

On trouvera un moyen de payer notre dette.

Il jette un regard en biais à Meteor qui a pris une vois bien plus grave que d'habitude. Lui, ça le convainc que moyennement, mais il ne dit rien.
Un par un, ils montent dans la barque. Freckles passe à côté de l'artisan, veut s’asseoir à côté de lui, mais Garret claque sèchement de la langue.

Non, ne vous mettez pas là. Basso et moi allons ramer. Mettez vous chacun à un bout de la barque.
Pourquoi ?
Je sais ce que je dis.

Freckles hausse les épaules. Et obtempère. Garret lui jette un regard meurtrier lorsqu'il propose aimablement de prendre le relais si jamais l'un d'eux se fatigue en ramant, et à partir de là il ne dit plus rien. Les deux hommes rament en silence. A l'avant de la barque l'autre garçon tire une tronche impossible.
Il regarde l'eau qui brille sous l'éclat de la lune. Il pourrait sauter. Il pourrait nager, ça lui pose aucun problème, ce serait facile de leur échapper dans la nuit et de rentrer à l'Arbre en suivant le cours d'eau. Il le ferait sans hésiter, si y avait pas Meteor. Il sait pas si Meteor nage bien.

Qu'est-ce que tu fais, petit ? Rassieds-toi.

Il lève la tête, comme si c'était à lui que Garret parlait, ce qui est con vu qu'il est assis. Mais non. C'est Meteor. Qui est débout à son extrémité de la barque, pétrifié comme une statue de sel. L'homme répète son ordre, beaucoup plus énervé cette fois, mais il ne bouge toujours pas.

Freckles ! MAINTENANT !

Sans même savoir c'est quoi le plan, le livreur se lève d'un coup.
Il lâche un sifflement impressionné devant le coup de pied que se prend Garret. Basso veut se précipiter sur Meteor, mais le livreur lui bloque le chemin. Il tend les mains vers la rame pour la lui arracher.

Arrache lui une touffe de poils !!! gueule l'autre.

Surpris, Freckles le regarde sans comprendre.

Quoi ? Mais pourquoi ?

Mais il a pas le temps de comprendre, en fait.
Il cherche pas.
Il sort la lame de Garret de sa poche, tire sur le pelage exposé de la souris et lui coupe une touffe d'un geste sec. Puis, de la rame, il lui assène un grand coup droit qui le projette hors de la barque. La tête de Basso fait un home run.
Plouf.

ON VA VERS LA CASCADE !

Il lève la tête vers les deux chemins dessinés plus tôt, et comprend. C'est dangereux, c'est du suicide, mais c'est ce que veut l'instinct, la maison est par là, pas par ce tunnel sombre où on voulait les emmener.

Ok, lâche-t-il alors.

Il fourre la touffe de poils dans sa poche, se saisit mieux de la rame et se cramponne à l'arrière.
La rivière s'est ouverte en deux et dès qu'ils ont dévié du bon côté, le courant s'est accéléré, laissant les deux rongeurs derrière. Ils vont sans doute crever, se dit Freckles sans beaucoup d'émotion.

Rame et t'arrête pas, il ordonne.

La barque se mange un premier rocher. Pas trop fort encore. Il lui écorche juste le flanc. Mais ils continuent d'accélérer, vers un premier rapide. Freckles pousse du pied pour s'éloigner des rochers, enfonce la rame dans l'eau de toutes les forces.

RAME ! il gueule cette fois.

C'est pas comme si Meteor avait arrêté en plus. Mais ça suffit pas, à deux. La barque se mange un deuxième rocher, manque de se retourner et se remplit d'eau. Y a rien à quoi se raccrocher.
Et ça va trop vite. Et la suite, c'est une cascade, une immense, on le sent au bruit qu'elle fait, à toute l'eau qu'elle aspire et au trait horizontal qu'elle fait.
Il se rappelle même pas que la Vallée était si surélevée.

Il faudrait sans doute qu'ils rejoignent le bord, mais ils ont pas le temps.
Ils sont précipités dans le vide. La barque frôle la position verticale. Le bruit de l'eau est assourdissant, et ils filent vers le bas sans plus rien contrôler, pour venir immanquablement s'écraser sur un gros rocher en contrebas.
Dans un dernier sursaut, Freckles agrippe la manche de Meteor.

Saute !

Il le laisse même pas réagir, qu'il saute.
Vers l'eau plus profonde, laissant la barque voler en éclats sans eux dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meteor
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 65
✘ SURNOM : Le Court-Circuit
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : oui
✘ LIENS : May the force be with you.

MessageSujet: Re: Mission // Chasse à la souris verte   Dim 27 Aoû 2017 - 23:29


Meteor a arrêté de se dire qu'on dirait un film. Bien sûr qu'on dirait un film, ou un jeu vidéo, ou un comic tiens, bien sûr, puisqu'on est au Pays Imaginaire. Le casino était un foutu film et courir sur les toits c'était un foutu film, rencontrer des mecs en cape la nuit c'est un foutu film et sauter d'une CASCADE c'est un putain de putain de film !!
Sauf que Meteor est pas un cascadeur.

Il cherche ta main alors que vous vous apprêtez à embrasser le vide. Mais c'est toi qui agrippe sa manche en premier. Comme si ça allait vous sauver. C'est le truc le plus impressionnant que Meteor a jamais fait. Pourtant, il va dans l'espace Meteor.
Son estomac remonte dans sa gorge, comme quand on fait de la balançoire trop fort mais fois 100, et il pousse un long hurlement alors que vos pieds quittent la barque, que vos corps se déploient dans le vide, que vos jambes s'agitent dans le rien, pour rien.

AAAAAAblblgblr...

Son visage, hagard et recouvert d'un rideau de cheveux blancs, émerge de l'eau en soufflant, en crachant, cherchant des yeux un rideau roux.
Tu es à environ trois mètres de lui, ce qui l'étonne pas mal vu que vous êtes tombés ensemble. Derrière vous résonne le bruit continu de la cascade. Des copeaux de bois suivent le flux de la rivière qui lui succède, et l'esprit groggy de Meteor comprend peu à peu qu'il s'agit des vestiges de la barque. Il nage vers le rideau roux en grimaçant.
Contrairement à toi, il aime pas l'eau.

Putain on est vivants, il lance, couvrant le brouhaha de la cascade, mais sans parvenir à sourire encore.

Il désigne la berge et s'y dirige. La cape l'alourdit et la fraicheur de l'eau engourdit ses muscles. Il se hisse sur la rive et se débarrasse de tous ses vêtements en dehors de son slip. Ses lèvres sont violettes, ses doigts bleus. Meteor est très sensible au froid.
Il attend que tu le rejoignes.

Tu as toujours les poils ? Ce sera notre preuve. Avec un peu de chance, ça suffira à Peter. S'il a pas déjà oublié la mission.

Il tourne la tête dans la direction opposée à la cascade, où le courant entraine les poissons et les restes de barque vers un horizon un peu incertain.

Si on longe la rivière, tu sauras retrouver le chemin ?

A ses yeux, tu es un peu l'expert en rivière du Grand Arbre, faut dire.
Il te fixe alors, et malgré la bizarrerie de son regard, tu peux sentir qu'il est grave.

J'arrive même pas à savoir si ça s'est bien passé.

Et puis finalement, vous rigolez un peu, mollement, mais c'est du rire quand même.
Il préfère pas dire qu'il est tout triste de plus avoir son vélo.











Meteor voyage en lightslategray
......


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1320
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Mission // Chasse à la souris verte   Mar 29 Aoû 2017 - 0:55

La chute dure mille ans ou alors une seconde. Il entend pas Meteor hurler, et lui non plus, à cause du bruit de tonnerre de la cascade dans leur dos ; mais il pense qu'il gueule, pas parce qu'il a peur, mais parce que comme dans les montagnes russes, ça permet de moins sentir son cœur qui explose et son estomac qui part en vrille.
Et puis il crève l'eau comme une balle de fusil. C'est froid, ça claque. Le bruit de la cascade est tout assourdi maintenant, jusqu'à ce qu'il batte des pieds pour remonter à la surface, pas se laisser emporter par les roulis de l'eau en dessous.

Dès qu'il émerge, il regarde autour de lui ; Meteor est là, trempé, vivant, et c'est seulement en le voyant qu'il se remet à respirer.
L'artisan gagne le premier la rive. Freckles, juste après, parce qu'il reste dix secondes à nager en sur-place, en regardant en l'air pour estimer la hauteur de leur chute. C'est bizarre. Il connaît pas cette cascade. Mais sans doute qu'elle existera plus demain. Il finit par se retourner et rejoindre la berge de deux coups de brasse. L'autre garçon est déjà en train de se dépoiler en grelottant. C'est marrant, que Meteor, le petit dur, soit aussi frileux.
Freckles l'imite, juste le temps d'essorer ses fringues comme il peut. De toutes façons, ça séchera pas, alors autant les remettre après. Sauf ses chaussettes, qu'il roule en boule et fourre dans ses poches.

Tu as toujours les poils ? Ce sera notre preuve. Avec un peu de chance, ça suffira à Peter. S'il a pas déjà oublié la mission.

Pendant une seconde il le regarde en clignant des yeux stupidement, comme s'il comprenait pas, puis il tilte et il sort une espèce de poignée de poils verts et trempés de la même poche que les chaussettes.
Ça lui semble évident, maintenant, mais c'est quand même dingue que Meteor y ait pensé dans le feu de l'action.
Lui il avait zappé.

Si on longe la rivière, tu sauras retrouver le chemin ?
Les yeux fermés.

Il ferme les yeux pour illustrer son propos. Ses cils sont collés entre eux par l'eau et le sel.

J'arrive même pas à savoir si ça s'est bien passé.

Il rouvre les yeux.
Et puis ils se marrent.
Freckles un peu plus franchement que Meteor, sans doute, même s'il se sent crevé, genre méga coup de barre dans la tronche, et c'est normal vu la journée qu'ils viennent de se taper et la soirée qui la précède.

On s'en fout non ?

L'important c'est comment ça se termine.
Bien.
Ils ont deux capes et une touffe de poils. Ils sont vivants.
Ils ont perdu …..
Ils ont perdu un truc mais Freckles peine à se rappeler ce que c'est ou si c'est important. Ça fait un petit tiraillement dans un coin de sa tête, mais un tiraillement habituel. Freckles a l'habitude que les trucs disparaissent dans sa vie au point qu'il n'est plus sûr qu'ils aient jamais été là en premier lieu.

On décolle ?

Il ré-enfile son pull essoré, et jette sa cape sur les épaules de Meteor qui grelotte. Et puis il affiche un grand sourire pour l'exemple. Ce qu'ils ont vécu, c'est du n'importe quoi. Un enchaînement effréné de trucs de cinéma, mais si habituels, ici. Même s'ils sont pas acteurs ; juste des gosses, qui font leurs propres cascades.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission // Chasse à la souris verte   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» La nouvelle "pastille Verte" casse-tête des constr
» Missions : Chasse aux champignons + Une oeuvre d'art + Journée de la femme
» [A vendre] Naomi+Dim+Lecteur GD , + Confidential Mission
» [Software] Topic de discussion du jeu "Mission Von Nebula"
» [Mission] La bataille de Sanghelios

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Lieux Reculés :: Les Dimensions Fantastiques :: Le Hameau Fabuleux-