Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Miss Annabelle
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 128
✘ SURNOM : La Dormeuse
✘ AGE DU PERSO : 20 années

✘ LIENS : L'entrée des Contrées est par la mer, mais Il y dort... prenez garde au Dormeur qui rêve et attend

MessageSujet: Re: Client Fidèle   Mar 7 Mar 2017 - 13:53

Durant tous les mots, les phrases, de Sam, Annabelle affichait un léger sourire. Il était gentil, bienveillant. Du moins, il le semblait. Parfois, elle se demandait à quoi pouvaient bien ressembler tous ces gens hors du calme relatif du Port. Sur les champs de bataille, contre des enfants ou des indiens, contre des monstres ou des humains. Elle se le demandait.

Comment étaient-ils lorsqu’ils étaient « enfermés » sur le bateau, juste au-dessus du Grand Cthulhu ?

Elle se le demandait.

Un peu de mystère, d’étrange. Les humains étaient changeants, même les plus intelligents. Surtout les plus intelligents. N’étaient-ce pas eux qui finissaient dans la folie dans tous les récits qu’elle lisait encore et encore ?

Le regard un peu perdu dans la bibliothèque, elle devinait que certains livres n’étaient plus lisibles. Qu’ils restaient là pour habiller le décor. Ces chambres ne demeuraient qu’être des décors pour encadrer un travail. Basse besogne, mais qui demandait une grande force d’esprit, pour ne pas tomber. Chacune avait un moyen différent de s’en remettre.

Finalement, elle reprit son sourire sincère.

- Je voudrais que tu restes, oui. Je voudrais être un peu égoïste et m’autoriser le luxe de n’avoir que toi comme client ce soir.

Les mots un peu brisés par sa voix particulière, comme si elle avait bien trop crié dans une vie antérieure. Mais ces mots avaient aussi quelque chose de gênés de demander, de profiter. Alors que celles qui les prononçait n’avait pas le statut qui le permettait, elle n’était qu’une marchandise entre ces murs lors des heures de travail. Une marchandise avait-elle le droit de demander un tel luxe ? Celui d’une soirée de « vacances » ? L’idée même dit légèrement rire Annabelle.

- C’est un peu absurde… de demander à quelqu’un de rester afin de ne pas travailler. Je trouve.

Installée sur le canapé, elle s’amusait à remettre les pans de sa robe dans de jolis plis.

- Je serais toujours heureuse de prendre une personne comme toi dans mes bras.

Ils étaient rares, ceux qui pensaient un peu à elle. Au fait qu’elle ne veuille pas travailler, au fait qu’elle mettait beaucoup d’effort à être un objet.

- Donc, si tu veux… m’accorder ce caprice de rester au calme… j’aimerais que tu restes un peu.

Elle tordait ses doigts, un peu honteuse de jouer les enfants peut-être.

- J’espère au moins t’aider à passer du bon temps malgré mon étrange caprice.

Un petit rire un peu forcé. Pour elle, tout cela n’était qu’un caprice, penser pouvoir fuir un peu ce monde difficile était un caprice. Malgré l’habitude.






Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Miller
avatar

☠ Vigie du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 114
✘ SURNOM : le Voltigeur
✘ AGE DU PERSO : 27 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 5/4 mais viendez, je ne sais pas dire non
✘ LIENS : Fiche
Dé à coudre
Quizz

MessageSujet: Re: Client Fidèle   Mar 25 Avr 2017 - 15:34

Spoiler:
 

Si Sam avait eu vent des interrogations de Miss Annabelle, il n’en aurait pas mené bien large. Si sur le navire, sur une mer d’huile, il ôtait sa timidité pour se faire voir et remarquer, quand il s’agissait de combats… Il était tout aussi frénétique que n’importe quel autre pirate, excité par le danger et la violence. Pas plus recommandable qu’un autre, quoi que, peut-être, à la fin, une fois l’agitation retombé, il soit plus prompt aux nausées.

Le pirate répondit en miroir au sourire de la jeune femme, et hocha la tête doucement.


    Ca n’est pas grave d’être égoïste. Profite tant que tu le veux… Ca n’est pas facile, ce que tu fais, et…

Il se tut. Il n’était pas sûr de vouloir parler de courage en réalité. Il détestait ça, quand il faisait quelque chose de difficile ou de contraignant, et qu’on lui disait « Courage ! », voire qu’on lui fasse une petite tape dans le dos. Nul courage dans l’obligation. Ca n’était pas ça qui allait améliorer sa condition, au contraire d’un coup de main, ou au pire d’une tasse de thé. Mais les encouragements vides de sens, ça avait le dos de l’agacer au plus haut point : il n’allait pas en abreuver son amie.

    - Quelle différence cela fait-il au final… Et puis ça n’a rien d’absurde. Je ne veux pas trop m’avancer, mais je suppose que certains de mes collègues ne sont pas très délicats.

Doux euphémisme sans doute, il avait vu des horreurs déjà, certaines Peaux-rouges et perdues en avaient fait les frais.
Il rosit. C’était plutôt réciproque, à vrai dire. Il l’observa, si jolie être gênée alors qu’elle ne devrait pas, avec sa robe retombant harmonieusement sur ses pieds. Est-ce qu’il aurait pu être ainsi, s’il s’était obstiné à jouer une féminité qui ne lui convenait pas ? Est-ce qu’il aurait pu être joli, être courtisé ? Comment est-ce que ses collègues – qui, jusqu’ici, à son grand désespoir, ne posaient pas un œil sur lui – l’auraient perçu ? Est-ce qu’il aurait été plus heureux ? Il se mordit la langue, se trouvant ridicule : il était mieux ainsi, mieux dans sa tête, mieux dans son corps. Il devait arrêter de vivre sur des possibilités, des occasions ratées.

Samuel observa le malaise d’Annabelle, et s’approcha d’elle doucement. Puisqu’il était acquis qu’il restait, maintenant… Il s’assit à côté d’elle, et rit en entendant sa dernière phrase.


    - Quelle question ! Evidemment… Ne t’inquiète pas pour moi. Tu as vu l’état dans lequel je suis arrivé, je ne peux qu’aller mieux... Grâce à toi.

Sourire timide, presque malaise. Avec des mouvements lents, et un regard hésitant – surtout, arrête-moi si je vais trop loin, dis le moi s’il te plait – le Voltigeur posa sa tête sur l’épaule de la jeune femme, quelques secondes, avant de se tourner vers elle et de la prendre dans ses bras. Il avait suffisamment de fringue, pour qu’une fois la peur initiale envolée, il se rende bien compte qu’il était ridicule de se retrancher dans sa bulle.

    - Si tu as besoin, ou envie de quoi que ce soit, n’hésite pas. Que ce soit maintenant, ou une autre fois. Je suis là pour toi.

Il avait trop peu d’ami.es pour ne pas les chérir, et ça, ça valait bien toutes les nuits payées à la tenancière la maison close. Et il ne voyait pas en quoi c’était absurde, pas plus absurde que de payer ce pour quoi la maison close était faite initialement. Dans tous les cas, ça avait ce petit côté triste, décevant, de ne pas pouvoir faire sans. Et il y a avait l’angoisse, aussi, d’être indésirable sans qu’on puisse se le faire dire.
Il se mordilla la lèvre, et se recula légèrement. Un jour, peut-être qu’il arriverait à passer outre ses angoisses, et il n’aurait plus besoin de mentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Annabelle
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 128
✘ SURNOM : La Dormeuse
✘ AGE DU PERSO : 20 années

✘ LIENS : L'entrée des Contrées est par la mer, mais Il y dort... prenez garde au Dormeur qui rêve et attend

MessageSujet: Re: Client Fidèle   Sam 29 Avr 2017 - 13:21

Spoiler:
 

Il était plaisant d’être confronté à des gens compréhensif, bons. Du moins, Annabelle en profitait, elle-même ne se jugeait pas être de ceux qui ont une bonté mémorable. Sa rancune était tenace, et même si elle n’apprécie absolument pas la violence… elle laisserait ce monde couler s’Il venait à s’éveiller. Sans doute… enfin, c’était ce qu’elle pensait d’elle. Personne n’avait voulu lui venir en aide lors de son Bannissement, et malgré l’aide qu’elle avait porté à Peter Pan auparavant… ce dernier l’a tout de même bannie. Pourquoi prendre en compte qu’elle les avait appréciés pour bien vouloir tenter de les sauver ?

La rancune rendait aveuglait, la jalousie aussi. Annabelle aurait toutes les peines du monde de ne pas pouvoir aider ses amis de maintenant.

Ses amis, enfin, elle n’osait toujours pas les désigner ainsi.

Annabelle balaya ses pensées rabat-joie, écoutant la Vigie du Jolly Roger. Elle haussa un peu les épaules, Sam n’avait pas tord du tout. Bien qu’évidemment, Lady Rubis veillait bien sur ses filles. La Dormeuse ne craignait pas de blessures physiques.

Mais la Fille de Joie imaginait un peu ce que le Voltigeur pouvait avoir en tête, du moins, elle supposait qu’il avait bien meilleure connaissance des supplices infligés par ses collègues aux Squaws et Garçonnes. Ces dernières n’avaient personne qui les protégeait. Ce dernier point faisait toujours relativiser à la Dormeuse. Cela l’avait aussi un peu aidée, au début.

Les sombres côtés de l’Île qui se dessinaient dans l’esprit de la demoiselle furent balayés, l’attention prise par Sam qui venait vers elle et qui rassurait. Elle n’avait pas failli à son devoir alors, elle en était contente. Sentiment traduit par un sourire plus détendu que les autres.

Lorsque le Pirate posa sa tête sur l’épaule de la Fille de Joie, celle-ci fut d’autant plus rassurée de ne pas être une source d’angoisse. Du moins, par rapport à ce qui s’était passé juste avant. Puis, un enlacement, Annabelle se trouva très étonnée d’abord. Avant de finalement poser ses mains au niveau des omoplates de Sam. Les paroles dites la touchèrent, elle se disait qu’elle avait peut-être la chance de tomber sur l’une des personnes bienfaisantes du Port. Elle supposait avoir un genre d’ami. Elle qui pouvait jalouser parfois de partager des clients doux et avec une bonne conversation, un ami c’était bien plus unique, non ?

Une fois séparés, la Dormeuse ne pouvait plus se séparer de son air apaisé. Elle profitait du calme et de la bienveillance. Elle en oubliait l’éternelle étrange sensation dans son dos, elle en oubliait les sons fantômes qui l’accompagnaient. Ces sons qui semblaient la suivre et cacher quelque chose dans les ombres.

- Je suis très heureuse d’avoir pu aidé tout de même, mais ne t’en fait pas pour… ce qui concerne tes collègues. Lady Rubis veille tout même.

Maintenant qu’elle voyait, qu’elle supposait, que le Pirate se souciait d’elle –peut-être comme le ferait un véritable ami-, il était hors de question qu’une trop grande inquiétude puisse naître sur son sujet. Elle n’avait jamais été plus en sécurité, même si cela devait coûter un prix demandant des efforts et une habitude.

Joignant les mains en enrobant sa montre à gousset qui ne marchait pas, elle était bien plus détendue. Ignorant de toutes ses forces, l’envie de se retourner afin de surveiller la mer.

- Et surtout, je te remercie de ta bienveillance. Sans doute peu de gens en ont une véritable en eux.

La Dormeuse la première. Trop rancunière envers ceux qui l’avaient trompée…

- Tu sais, si ton chemin croise le mien lors de mon temps libre, je peux très bien m’arrêter et discuter. Il n’est pas question d’un devoir quelconque en rapport à l’argent.

Ce qu’elle essayait de faire comprendre dans ces mots lancés de sa voix un peu cassée, c’était qu’Annabelle était une personne. Que sa fonction ne faisait pas d’elle ce qu’elle était. Qu’elle était une personne à part entière. Certains avaient de la peine à le comprendre, mais Sam pourrait peut-être.

La Dormeuse savait pertinemment que son rôle portait cette étiquette d’attention monnayée. On ne changeait pas les mœurs d’un coup de baguette magique, pas même au Pays de Jamais.

La cantatrice qui hurlait un opéra infâme bourdonnait dans ses tympans, mais Annabelle l’ignorait de son mieux.

Les yeux pâles se portèrent sur les ombres inexistantes des deux personnes habitant la pièce, juste là où elles devraient être.

- Est-ce que sans ombre… on existe encore ? Tu sais, il y a une chose que j’aime beaucoup, c’est imaginer la vie des pirates qui ont encore leur nom et leur ombre.

Une question dite sans tristesse, juste comme ça. Un fait parmi tant d’autres.

Miss Annabelle, elle aimait beaucoup discuter, ça lui rappelait quand elle racontait ses histoires au Grand Arbre. Quand elle avait raconté le monde de Lovecraft à Peter Pan, et que ce dernier avait fait naître l’un des monstres.






Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Client Fidèle   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Client Fidèle
» [ce soir]Le Fidèle disparu
» Île de Rêve. Aucun client à mon complexe hôtelier
» client bloodbowl en mode standalone et deconnecté ?
» [Coup de geule] Black Ops 2, vos client vous le rendent bien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: La Baie des Pirates :: Le Port Débauché :: La Maison Close-