Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ancien Pirate
avatar

Invité



MessageSujet: On s'y perd, on s'y trouve.    Mer 23 Nov 2016 - 8:52

Ce matin fut plus difficile pour moi que les précédents, une horrible douleur hebdomadaire me tenaillait le ventre. Selon mes calculs et mes observations écrites sur papiers, j'en avais remarqué que cette douleur revenait soit à chaque mois et durait environ une semaine et me donnait une hémorragie aux parties génitales. Sauf que je n'avais pas encore trouvé la méthode pour en stopper l'écoulement, quelques soit mes essaies. Depuis le temps, j'avais remarqué que ça n'était pas mortel, que la quantité de sang n'était pas suffisante pour m'affaiblir, si ce n'était pas de ces horribles malaises.

Ce phénomène me trouble, je ne sais pas s'il s'agit de maladie attrapée sur le navire ou de problème génétique qui se serait développé avec le temps. Je dois continuer mes recherches et... Je vais devoir faire des tests sur ma propre personne, puisque je ne connais aucun autre matelot ayant ce problème.

En me levant tôt le matin, dans la cabine du doc - parce que c'était devenu mon dortoir, depuis que je m'étais lancé dans ce domaine - je m'étais changé derrière un paravent que j'avais conçu moi-même pour installer une protection improvisée sous mes sous-vêtements, qui empêchera l'écoulement sanguin de traverser mes vêtements. Comme chaque mois, je m'étais donné cette routine de changer et nettoyer cette protection régulièrement, le temps de trouver un remède à ce trouble chez ma personne.

Lorsque je fus fin prêt, je m'étais installé sur un tabouret et je me mis aussitôt à la tâche, à faire mes fouilles d'informations et mes calculs, tout en les inscrivant sur mes manuscrits vierges. Je fis quelques tests discrets avec des liquides et matériaux trouvés sur l'île en prenant chaque fois le soin d'inscrire les résultats sur papiers. Travailler mon cerveau était pour moi une bien meilleure façon de libérer cette constante colère qui bouillait dans mes veines que la bataille elle-même. Même si je ne pouvais pas me passer d'une jetée de sang par jour.

Après une bonne dizaine de minutes, je sortis sur le pont pour faire mon tour matinal habituel, trouvant les matelots qui avaient monté la garde toute la nuit aller désormais se coucher et les autres, se lever. Au lever du soleil, le second et les plus importants de l'équipage ouvrirent les yeux à leur tour. Je rentrai dans ma cabine et je secouai l'épaule de mon boss, le doc'.

- On se réveille, c'est l'heure, boss.

Puis je fis demi-tour pour le laisser à son intimité, j'avais appris et observé avec les années qu'une bonne majorité de la gendre masculine se réveillait avec une raideur au niveau de la verge. Pas que j'en étais fasciné, mais j'en ignorais encore le concept et l'utilité. Ma médecine n'était pas bien évoluée, puisque j'avais encore beaucoup trop de questions sans réponse.

Je m'étais mis à mes tâches quotidiennes du Navire, j'aidais un peu au nettoyage, mais j'étais principalement aux côtés du médecin comme assistant lors des examens quotidien des matelots. En après-midi, quelques-un furent envoyés au front contre une attaque des Indiens sur les territoires pirates et ce n'est qu'en soirée qu'on nous ordonna d'y apporter nos soins. Je rejoignis donc la cabine du doc' pour préparer mes armes, mes affaires, mes sacs et mes parchemins pour mes futures notes.

Derrière-moi, le doc' faisait, je pense, la même chose que moi. Un petit sentiment d'excitation m'agitais. J'aimais particulièrement les sorties dans la jungle, ou n'importe où sur l'île. Aussi, je ne réussis pas à cacher mon sourire lorsque je lui demandai:

- Prêt à partir, boss ?  
Revenir en haut Aller en bas
Dabeid Obnova
avatar

☠ Médecin du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 49
✘ SURNOM : Le Bouclier
✘ AGE DU PERSO : Début de quarantaine

✘ DISPO POUR RP ? : Ouuaip
✘ LIENS : La fiche d'Obnova , qui possède sa propre légende

MessageSujet: Re: On s'y perd, on s'y trouve.    Mar 29 Nov 2016 - 16:33

Chacun d'entre nous à des manies, des habitudes, qu'elles soient bonnes ou mauvaises. Certaines sont là par culture, par éducation, d'autre nous viennent d'un affect personnel, ou sont tout simplement nerveux. Et moi, comme d'habitude, je me suis couché tard la veille. Le temps de ranger, de sortir fumer une dernière cigarette et de prononcer ma prière du soir... Discuter aussi, et ceci n'est pas dans mes habitudes. Encore moins avec une sirène. Ceci explique surement pourquoi je me suis couché plus tard que dans ma moyenne hier. Mais c'était fort enrichissant, bien que c'est surtout moi qui ai répondu à ses (très nombreuses) questions. Alors je ne regrette rien... Ce qui n'empêche le réveil difficile.

Il est rare que je ne sois pas le premier de l'infirmerie à me lever. Justement pour des questions religieuses qui me font également me coucher légèrement plus tard. Mais pour une fois, de temps en temps, c'est Crow qui me réveille avant de retourner sagement à ses occupations. Tant mieux, car je n'ai probablement pas à un physique à regarder pour qui que ce soit. Pas que j'ai honte, chacune de mes blessures est un sacrifice pour les miens. Ceci dit je ne prends pas le temps d'y réfléchir réellement. Je me lève, je fais une rapide ablution et je m'habille avant de sortir faire ma prière du matin, laissant Crow un instant. A mon retour il y avait le travail habituel à faire, dont l'éternel inventaire des ressources disponibles.

-Je te laisse faire quelques examens seuls Crow. Appelle-moi au moindre ennui d'accord mon grand ?

Moi paternaliste ? Oui, totalement. C'est pas nouveau que je m'occupe bien des 'petits'. Alors de mes apprentis, forcément, encore plus. C'est pour ça que je garde un œil sur lui même pendant que je vérifie nos réserves de médicaments. Il faudra que j'aille faire un tour sur l'île. Je retourne aider mon assistant jusqu'à l'heure du déjeuner. Un repas rapide et léger, un conte pour amuser la galerie de temps de démarrer la digestion, une prière et je vais rejoindre les membres de l'équipage. Certains doivent partir pour un assaut contre l'une des tribus indiennes. Juste pour les saluer, rassurer les plus récents arrivants, et leur souhaiter un bon courage.

L'après-midi s’éternise jusqu'à la soirée, sans le retour de nos compagnons. Je sais que ce genre d'opérations peut prendre du temps, mais je ne peux m'empêcher de m’inquiéter. Aussi c'est avec soulagement que Crow et moi recevons l'ordre d'aller les rejoindre. Je me prépare vite et efficacement. Crow fait de même dans notre petit office. Une fois prêt je récite une prière, interrompue par la question innocente de mon apprenti. Je ne lui en tiens pas rigueur, mais je prends quand même le temps de finir.

-vetigmelénou ‘hassadim tovim vetichma kol tefilaténou, ki ata choméa tefilath kol pèh. Baroukh ata Adonaï, choméa tefila... C'est bon, nous pouvons y aller. Dépêchons.

Je prends au passage un manteau noir épais, au cas où la nuit s'installe, et je descends du bateau. Nous nous dirigeons dans les terres de l'île, dans les forêts dirigées par les faeries. Je soupire un peu sur la route, sans m'attarder sur les plantes médicinales.

-J'espère que nous ne croiserons pas de Tourmentine.


Je marche vite, mais je fais attention à ne pas perdre mon apprenti d'un pas. Crow est sous ma protection après tout.






Le Bouclier humain : "Notre équipe passe avant moi. Leur vies et leurs sourires, avant les miens. Ce sont les lois que je suis."

Signa par Duck :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Pirate
avatar

Invité



MessageSujet: Re: On s'y perd, on s'y trouve.    Dim 4 Déc 2016 - 7:10

Ils étaient descendus du navire pirate pour rejoindre la plage en barque, avaient rangé leur embarquement et s'étaient enfoncés dans la dense jungle. De là, ils se tinrent proche l'un de l'autre et demeurèrent subtils jusqu'à leur arrivée vers les matelots échoués. Néanmoins, lorsqu'ils se pointèrent pour soigner les matelots, ils n'y trouvèrent que quelques cadavres, indiens et pirates. Se penchant vers un corps pour en examiner le pouls et les blessures, Crow serra la mâchoire, reconnaissant le visage du mort qu'il venait de trouver.

- Mort.

Heureusement, il pouvait espérer que ceux qui n'étaient pas étendus et gisant pouvaient être encore en vie à ce moment là, un peu plus loin. Peut-être avaient-ils prit quelques indiens en chasse. Fouillant quelques corps pour ne pas gaspiller de munitions - ou les laisser aux ennemis - Crow revient vers le docteur. Il était habitué de vivre en combattant plus qu'en médecin, mais il avait surtout été habitué à vivre en nature et à l'état sauvage auprès des garçons perdus, lorsqu'il était plus petit.

Aussi, à la place de parler, il lui fit signe de la main de rester discret et s'avança vers un tronc, les genoux pliés et le dos en arc. Sortant son arc et une flèche, il bougea en crabe de l'autre côté du tronc, chercha des yeux un mouvement dans son champ de vision et finit par abaisser la pointe de sa flèche.

- Y'a eut du mouvement y'a pas plus de deux heures. On est pas loin d'eux. Fais gaffe, les enfants se cachent.

Il garda sa main fermement posée sur son arc lorsqu'il se mit à avancer doucement. Suivant son doc tout en surveillant ses arrières, il s'immobilisa à mis chemin de leur destination et tira une flèche vers un buisson. Le buisson se mit à grogner et à bouger. Un bruit d'écoulement abondant résonna lorsqu'un petit corps lourd tomba à la renverse derrière une fougère. Un garçon perdu à la flèche plantée entre deux yeux révulsés faisait quelques convulsions avant de s'éteindre. Le pirate tressaillit à sa trouvaille, aussitôt, il rangea son arc, attrapa sa hache et fit une roulade jusqu'à un rocher derrière lequel il se cacha.

- Doc' ! À couvert !

Bien qu'il savait qu'on ne donnait pas d'ordres à son superviseur, et qu'il ne trouverait pas cela plaisant, Crow était bien trop sur les nerfs pour se rappeler de ce détail. Aussi, il se permit de le lui dire, qu'il l'écoute ou non.

Quelques flèches firent des rebonds sur le rocher, mais l'apprenti attendit qu'il y eut une petite pause pour bondir hors de son rocher, sprinter vers le garçon perdu le plus proche pour le tirer par les cheveux, l'amener près de son menton et lui trancher la gorge de sa hache, se servant de son corps comme bouclier humain lorsqu'on lui lança des flèches. Il répéta sa tactique et reprit son arc pour tirer sur un GP beaucoup plus loin, mais son coéquipier prit de l'avance sur lui et c'est la flèche de l'ennemi qui s'enfonça entre deux côtes.

Dans un cri de douleur, le combattant roula dans les hautes herbes par mesure de se cacher des yeux de leur ennemi et attendit qu'un des enfants l'approche pour lui faire un croche pied et le tuer en silence. Il laissa le corps inerte près de lui le temps qu'un deuxième vienne le chercher, mais rien ne se passa. Tout ce qu'il entendit fut des petits pas éloignés.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1840

MessageSujet: Re: On s'y perd, on s'y trouve.    Mer 15 Nov 2017 - 14:26

The End


Espérons que les deux compères réussirent,
A regagner entiers et vivants le navire,
Les pirates plus encore que tous les autres groupes,
Savent que sur la terre la Mort les tient sous sa coupe.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On s'y perd, on s'y trouve.    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Impossible de trouve le reseau nabaztag, le lapin est bleu
» hattrick perd le compte
» [help]Mon ordi ne trouve pas le réseau du nabaztag
» [Comparatif] Ergot Mina / Faux usée du paysan
» [Lego] MOC : mini usines de LEGO automatisées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Vallée des Fées :: La Prairie Sauvage :: Le Sentier Sans Fin-