Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Hérisson Chanteur
avatar

♐ Papoose des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 44
✘ SURNOM : Le Narrateur
✘ AGE DU PERSO : 12 ans

✘ LIENS : Une onde sur le lac

MessageSujet: Re: Bleu au bord du vide   Lun 6 Mar 2017 - 15:12

Elle est grande, belle. Fascinante. Ce n'est pas seulement son apparence : c'est également en ses gestes, dans son aura, au sein de tout son être. Abeille Vigilante, qu'elle le veuille ou non, a la couronne de miel ancrée à sa silhouette. Elle semble parfois si lointaine que Hérisson Chanteur en prend un peu peur.

Mais elle est là.

Elle a toujours répondu présente à l'appel de ses enfants et ce n'est pas en cet instant qu'elle faillira à la tâche.

Ses yeux qui ne voient pas observent. Elle regarde et comprend d'un coup d’œil bien plus qu'on ne peut l'imaginer. Elle sait jouer des sens qui lui restent. La preuve : le Perdu n'a pas émis un son et pourtant il est déjà repéré.
La conversation démarre et suit son cours comme l'eau qui s'écoule. Qui est notre invité de ce soir ? Un blessé arraché à la Jungle avide. Il est Perdu, n'est-ce pas ? Oui. Tu n'as pas besoin d'aide pour le soigner ? Non. Offre-lui donc un pot de miel, il a l'air gentil. Bien sûr, änen’enh.
Les Abelliqueuses sont presque trop généreuses, le miel abonde et la coutume est devenue d'en offrir à quiconque en voudrait.

Abeille Vigilante échange quelques mots à peine avec le garçon soleil, avant de s'éclipser. Elle a dû sentir le malaise de leur invité au moins autant que Rissou le voit. Freckles est recroquevillé sur lui-même.

D'un geste mesuré, de ses yeux sombres qui demandent la permission, il approche de ses mains enduites de miel les blessures. Il ne les effleure pas, car ce contact est souvent le plus douloureux face à la chair à vif. De plus, l'enfant semble robuste. Alors il étale sans hésitation aucune l'onguent naturel sur les plaies. Il n'a pas besoin d'appuyer fort : il doit simplement appliquer une fine couche. Certaines entailles -les plus superficielles, cicatriseront efficacement d'ici moins d'une heure. Quant aux autres...

Reste... Calme.

Elles seront plus longues à guérir, mais elles guériront du moment qu'aucuns gestes brusques ne déchirera de nouveau cette belle peau tâchetée.

Mère... Abeille Vigilante. T'offre miel.

Ses phrases sont, comme toujours, entrecoupées. Son regard soutient néanmoins ses dires : il se pose sur les pots qui les entoure comme des murs chaleureux. Il espère que cela suffit afin d'être compris.






©️ Avatars par Wilhelm DogFish.   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1320
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Bleu au bord du vide   Lun 13 Mar 2017 - 21:50


Freckles se dit que sa réaction est idiote.
Il faut qu'il se reprenne. Il arrive à supporter que des lianes fassent une boucherie de ses poignets, alors il peut bien adresser la parole à une adulte. Dire bonjour, au revoir, ça doit pas être compliqué., il se sermonne, yeux fixés sur le bout de ses pompes. C'est trop tard, elle s'en va. Le livreur lance un regard en biais à Hérisson : il a l'air aussi neutre qu'avant qu'elle ne rentre. Sa curiosité naturelle le démange, il voudrait savoir de quoi ils ont parlé, mais il lui reste un peu de retenue, et surtout, un peu d’appréhension.
Le peau-rouge le dévisage, déjà du miel au bout des doigts. Freckles grimace mais ne dit rien, faisant un bref signe de tête pour lui donner son feu vert silencieux. Alors Hérisson pose ses mains à plat, sur les entailles sanguinolentes.

Reste... Calme.

Il s'efforce de ne pas bouger. Même si à l'intérieur il ne se sent pas calme. Il combat le réflexe de retirer ses bras de sous ce contact étrange et désagréable. Ça doit se lire sur son visage.

« Je suis calme », il lâche entre ses dents.

Ça brûle. Ça pique. Ça fait mal, ça fait super mal, mais c'est pas le pire. Le pire c'est de sentir le miel couler dans les plaies, épais et sirupeux. C'est une sensation bizarre, qui mélangée à la douleur, ne lui donne envie que d'empêcher Hérisson de continuer.
Puis progressivement, ça va mieux.
Il sent encore le liquide couler, dérangeant comme un insecte sur la peau, mais la douleur s'atténue. Il jette un coup d’œil ; ça lui fait un genre de cataplasme, doré et translucide comme un carré de lumière.

« Oh. » il dit simplement.

Hérisson continue, de sa voix posée, mais hésitante lorsqu'il parle en anglais. Il n'a pas l'air de trouver tout ça si miraculeux.

Mère... Abeille Vigilante. T'offre miel.

Il ouvre de grands yeux. Il laisse son regard suivre celui du garçon vers les pots entassés autour d'eux.

« C'est vraiment pas la peine ! » il proteste, un peu réticent sans bien savoir pourquoi. Puis il constate de nouveau la quantité de miel et se rappelle des règles élémentaires de politesse. « Enfin, je veux dire, merci. C'est gentil. »

C'est vraiment drôle cette impression que ça lui fait. Il n'arrive toujours pas à mettre le doigts dessus. Ça ressemble à de la nostalgie, un peu. Pourtant il n'aime pas le miel tant que ça. Mais ce truc là, il est magique, peut-être qu'ils en auraient besoin, à l'infirmerie. Et c'est un cadeau, ça ne se refuse pas.

« Et merci pour euh. » il fait un geste vague, mais en pensant à ménager ses poignets, pour une fois. « -tout. Tout ça. »

Il sourit à Hérisson, alors, un sourire brillant comme il en a le secret. Comme ça, même s'il comprend pas, il comprendra quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hérisson Chanteur
avatar

♐ Papoose des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 44
✘ SURNOM : Le Narrateur
✘ AGE DU PERSO : 12 ans

✘ LIENS : Une onde sur le lac

MessageSujet: Re: Bleu au bord du vide   Lun 13 Mar 2017 - 23:40

Hérisson Chanteur ne parle pas l'anglais couramment ; néanmoins, le « oh » du garçon soleil est un langage universel qui lui tire le bout des lèvres vers le haut, tout discrètement. Comme une gravité inversée un peu malgré lui. C'est ainsi qu'ils réagissent tous, face à ce miel doté d'une pincée de magie. Étrangement, il ne se lasse pas : chacun se surprend à sa manière. Il juge enrichissant de découvrir chaque jour un peu plus sûrement la diversité du comportement d'autrui. Il sait qu'il ne sera jamais au bout de ses surprises.

Preuve en est lorsque Freckles répond presque brusquement à l'offre d'Abeille Vigilante, transmise par le biais de son fils.

C'est vraiment pas la peine !

Hérisson porte un regard neutre sur le perdu. Il n'a pas bien compris cette formulation mais devine le refus, et s'étonne en silence.

Enfin, je veux dire, merci. C'est gentil.

Cette fois le Huron examine tout à fait le garçon soleil. Le travail de ses mains se fait plus lent et il penche légèrement la tête sur le côté, tandis que ses prunelles noires comme l'encre pénètrent celles, automnales, de son interlocuteur. Il n'a pas compris ce revirement et s'en intrigue.
Pourtant il finit par laisser un répit au Perdu : il hoche la tête et se résigne. Il doit demeurer concentré à sa tâche, ou il la faillira.

Rissou presse une dernière fois ses doigts contre la chair exposée, d'une force mesurée, afin d'incruster définitivement le miel guérisseur dans les plaies. Un léger soupir s'échappe de ses lèvres.
Ainsi, les premiers soins sont finis.

Et merci pour euh.

De nouveau, le papoose lève et pose un regard intrigué sur le Garçon Perdu. Il demeure silencieux, toutefois, le laisse chercher ses mots pendant qu'il referme le pot de miel et se penche pour le ranger avec les autres.

-tout. Tout ça.

Le sourire qu'il lui adresse alors est lumineux -si lumineux, que Hérisson Chanteur se sent presque plisser les yeux pour ne pas être ébloui. Il songe que garçon soleil lui sied à merveille.

... Le plaisir est mien, prononce-t-il avec douceur.

Hérisson Chanteur lui offre à son tour un sourire, à la fois léger et furtif comme la brise. Puis il se lève, frotte pensivement ses mains pour chasser la sensation gluante qui reste après le passage du miel. Le geste lui rappelle des souvenirs douloureux de nostalgie, et il les chasse bien vite.

Tu peux...

Le Narrateur bute, un instant. Le mot lui échappe et il met quelques secondes à le harponner.

Choisir. Ton miel.

Il sait, le sentiment spécial que donne la possibilité de choisir. Une sensation de valeur pour l'objet élu.






©️ Avatars par Wilhelm DogFish.   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1320
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Bleu au bord du vide   Sam 18 Mar 2017 - 19:32

Les yeux de Hérisson sont vraiment étranges. Noirs comme de l'encre et trop intenses, tellement que ça pourrait mettre mal à l'aise. Un peu comme s'ils lui donnaient un pouvoir de télépathie. Freckles ne se sent pas mal à l'aise. Il ne pense pas avoir beaucoup de choses à cacher. Il soutient le regard du garçon sans faiblir comme si c'était un concours.
Et avant qu'il aie le temps de s'en rendre compte, il n'y a plus de mains sur sa peau et les soins sont finis.

... Le plaisir est mien.

Hérisson sourit aussi, mais un peu moins fort. Il ne l'a pas beaucoup vu le faire jusque là, alors il est content et il sourit encore plus. Et ils sourient comme deux idiots, même si Freckles doit avoir l'air vachement plus idiot.
Très vite le peau-rouge reprend son expression habituelle, pensive et lointaine, et se frotte les mains pour en enlever le miel. Sur les poignets du livreur, il fait comme une seconde peau, une protection dorée et collante qu'il n'ose pas trop toucher. Il sait qu'il ne pourra pas s'en empêcher, mais repousse ce moment le temps que le miracle fasse effet.

Tu peux... il fixe Hérisson pendant qu'il réfléchit, l'air encourageant. Choisir. Ton miel.

Son regard se porte de nouveau sur la sélection effarante qui s'étale autour d'eux.

« C'est vrai ? »

C'est une question à la con, il n'est pas certain que Hérisson soit capable d'ironie. Mais tout de suite, ça lui semble un choix impossible. Choisir ses cadeaux, c'est pire que tout.
Il ne faut pas qu'il prenne un pot trop gros pour ne pas avoir l'air avide, ni trop petit pour ne pas les vexer, et il ne faut pas qu'il prenne un miel trop bon non plus, même s'il serait bien en peine de distinguer ces critères. Au début il se dit qu'il n'a qu'à prendre celui qui a servi à le soigner, mais il est probablement précieux, alors il ne demande pas. Il s'est levé et se tient au milieu des pots, l'air dépassé par cette tache pourtant simple.

Il finit par en choisir un, un pot rond de taille moyenne. Il veut ouvrir le couvercle pour regarder le miel à l'intérieur mais il a peur d'avoir l'air de chipoter. Le pot est marrant, il y a une petite marque dessus à la peinture, sûrement une tache faite par inadvertance. Il l'a choisi pour ça, même si c'est une raison débile.

« Celui là, c'est bien ? »

Il le tient avec précautions, le levant pour que le garçon puisse le voir.
C'est étrange. Il est soigné, debout entre Hérisson et l'entrée du tipi, le miel dans les mains et lui n'a pas apporté grand chose à ses hôtes. Il n'a rien à donner en échange. Son regard se perd de nouveau sur la statuette en bois qui semble la seule touche de fantaisie de la pièce, si on excepte l'extravagante quantité de miel.
Il dit finalement.

« Si jamais tu passes au Grand Arbre … fin, on sait jamais. On pourra se recroiser, peut-être. »

C'est une remarque un peu inutile, mais qu'il ne peut pas s'empêcher de sortir. C'est vrai : ça lui déplairait pas de revoir Hérisson dans un autre contexte. Dans son élément à lui, peut-être. Pour l'heure, il a l'impression qu'il ne doit pas tarder. Qu'il a suffisamment abusé de leur hospitalité.
Ce cadeau, c'est un peu comme une façon gentille de le mettre dehors, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hérisson Chanteur
avatar

♐ Papoose des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 44
✘ SURNOM : Le Narrateur
✘ AGE DU PERSO : 12 ans

✘ LIENS : Une onde sur le lac

MessageSujet: Re: Bleu au bord du vide   Ven 31 Mar 2017 - 23:29

Lorsque le choix lui est offert, le visage du Perdu reflète admirablement bien son statut. Il parcourt du regard les innombrables pots de miel qui tous ensemble paraissent former des remparts dorés rassurants. Il a l'air impressionné, d'une façon un peu amusante, songe Hérisson Chanteur. Malgré tout, pas un tressaillement dans son expression ne trahit cette pensée. Il ne souhaite nullement être impoli.

C'est vrai ?

La question est rhétorique, néanmoins le Huron hoche tout de même la tête. C'est que le garçon soleil semble peiner à y croire. Il met d'ailleurs du temps à choisir. Cela ne dérange pas le moins du monde Rissou. Tout au contraire, à vrai dire : il aime observer ces petites nuances changeantes sur le faciès de Freckles, en fonction de là où ses yeux noisettes le portent. Il est comme un livre ouvert.

De fait, Hérisson n'est pas vraiment surpris de découvrir quel est l'heureux élu : la petite tâche qu'il porte lui offre une singularité qui semble effectivement au goût d'un personnage tel que ce Perdu.

Celui là, c'est bien ?

Le Narrateur s'approche de quelques pas furtifs et examine le miel. Celui-là est plus ambré que les autres, presque lumineux, et assez facile à identifier.
Une fois encore, il prend le temps de trouver ses mots.

Oui... Miel d'acacia. Il est doux. Bon avec chèvre.

Il est également judicieux d'utiliser ce miel afin d'agrémenter les plats sucrés-salés ; cependant, ce détail, Hérisson Chanteur ne saurait le traduire anglais. Il le regrette un peu et se promet de demander cela à Bambi, la prochaine fois qu'il croisera sa route.

Si jamais tu passes au Grand Arbre… fin, on sait jamais. On pourra se recroiser, peut-être.

Les yeux sombres de Rissou se plissent en un sourire invisible. Ils n'ont que peu échangé, finalement, et se connaissent à peine ; toutefois, il ressent une certaine sympathie envers lui. Il s'est même habitué à son débit de langage et parvient à le comprendre désormais avec plus d'aisance.

La lueur scintillant dans ses prunelles se tarit pourtant bien vite face à l'idée de devoir se rapprocher du Grand Arbre. Il se l'interdit.
C'est une résolution toujours plus difficile à maintenir, car les tentations sont fortes et nombreuses.
Son cœur le tiraille un peu.

Il élude, pourtant, et offre un ultime et véritable sourire à son invité.

Je serais heureux de te revoir un jour, garçon soleil.

Les derniers mots sont prononcés dans sa langue natale, avec une certaine tendresse qui laisse présager de sa connotation positive.

Peut-être la prochaine fois sera-t-il personnage de son histoire, ou, peut-être, ne feront-ils que jouer ensemble. À moins que L'Enfant-Roi leur déclare, à nouveau, la guerre. L'Île n'épuise jamais son lot de surprises.






©️ Avatars par Wilhelm DogFish.   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1550

MessageSujet: Re: Bleu au bord du vide   Mar 30 Mai 2017 - 13:01

The End


Le doré de ce miel parait si lumineux,
Il parait même tacher l'omniprésence du bleu,
Il parait infiltrer les regards du Lionceau,
Il parait courir sur Hérisson, sur sa peau,
Il parait même enduire chacun de vos mots.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bleu au bord du vide   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [Horde] Vide-grenier de la maison Vertsoleil
» Impossible de trouve le reseau nabaztag, le lapin est bleu
» Solitary Sojourn ou la magie du bleu
» [Jeu Flash]Faire des hauts faits avec un elephant bleu :p
» Zéliä, la mage à peau bleu.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Jungle Luxuriante :: Les Profondeurs Périlleuses-