Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Cilla
Cilla

★ Mère des Diplomates ★


✘ AVENTURES : 159
✘ SURNOM : La Fidèle
✘ AGE DU PERSO : Entre 12 et 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : complet 4/4 (n'hésitez pas à faire des propositions malgré tout)
✘ LIENS : Parfois son nez saigne et tâche sa robe rose.
Ses jeux.
Tableau

HISTOIRES EN COURS :
- Un jeu- Des fleurs - Guerriers - Rien

RP TERMINÉS:
Un combat - Réunion - Consoler

Œil pour œil. Vengeance à la batte. Empty
MessageSujet: Œil pour œil. Vengeance à la batte.   Œil pour œil. Vengeance à la batte. EmptyJeu 27 Oct 2016 - 13:59

V E N G E A N C E   A   L A   B A T T E
- Cilla & Last -

Œil pour œil. Vengeance à la batte. Giphy

SÉQUENCE 1 - EXTÉRIEUR - NUIT - SYLVE OBSCURE

CILLA était terrifiée alors que les arbres joyeux du bois Joli se transformaient peu à peu en rigides friches élevées menant à la Sylve obscure. Elle se frayait un chemin dans l'obscurité, serrant dans ses mains moites sa batte pour se protéger d'une attaque qu'ell savait imminente.

La mère des Diplomates était au plus profond d'elle une femme d'action, un garçon perdu hargneux et violent. Mais CILLA avait ce corps faible qui se hissait difficilement jusqu'à la vie par fidélité envers Peter. Ses bras étaient autrefois puissants, ses jambes rapides, mais aujourd'hui, après de longues années passées dans un lit d'hopital du monde réel, il ne restait qu'un corps maigre et vide. On avait pompé sa force pour la soigner soit-disant à coup d'aiguilles plantée dans le bras, de teste et de médicaments. On lui avait ramolli le cerveau, ou essayer tout du moins. CILLA avait resister, mais son corps ne redviendrait jamais aussi puissant qu'avant.

Pourtant CILLA s'était lancée dans une guerre perdue d'avance, la haine avait précipité sa décision, l'inaction de son rôle de mère avait poussé l'action avec impatience, sans aucun discernement, et maintenant CILLA regrettait. Elle avait voulu jouer au héros, devenir une justicière acclamée, peut-être aussi prouver qu'elle n'était pas qu'une faible mère.. Mais voilà qu'elle se jetait dans la fosse des morts, et Peter l'oubliera.

CILLA ne pas restée insensible aux peurs et terreurs de ses enfants. En découvrant Mind, terrorisée, rentrer en larmes, toute tremblante et découvrir qu'un pirate s'était amusé de sa faiblesse, CILLA avait été prise d'un dégoût si profond, si marqué, qu'elle décida d'agir et de convoquer ce boureau. Elle lui avait donné rendez-vous, avait proposer de "discuter", de mettre les choses au clair. Mais évidemment, la batte suivit la mère des diplomates, et elle n'avait pas l'intention de n'utiliser que les mots.  

CILLA était déterminée, mais en avançant dans la forêt elle se sentit confrontée à sa propre mort pour chaque nouveau pas qu'elle faisait. Mourir... Se faire tuer... Se sacrifier, se suicider... Si elle rebroussait chemin et rentrait sans une égratignure, sans, au moins, un doigt coupé, tout le monde se rendrait compte que la terrible mère CILLA s'est défilée... Ça, La Fidèle ne voulait pas. Cette fierté gonfla un peu sa poitrine de force alors qu'elle arrivait sur le lieu du rendez-vous.

Elle resta quelques minutes cachée entre les arbres, prenant de grandes inspirations pour de ne pas perdre son sang-froid et s'avança encore, dévoilant sa présence avec un air détaché, virulent froid et plein de volonté. Elle fit glisser sa batte sur son épaule.

« Hé pourriture, tu es là où bien tu t'es défilé ? » brailla-t-elle, hargneuse.






Gronde en #ffcccc
Revenir en haut Aller en bas
https://soundcloud.com/ephemisma
Ancien Pirate
Anonymous

Invité



Œil pour œil. Vengeance à la batte. Empty
MessageSujet: Re: Œil pour œil. Vengeance à la batte.   Œil pour œil. Vengeance à la batte. EmptyDim 20 Nov 2016 - 15:36

.
De tout les peuples de l'île, c'était les Mères que Last détestait le plus. Les Garçons Perdus ? Des petites poupées. Les fées ? Partie intégrante du décor. Les sirènes ? Même chose, et ennemies naturelles. Les Peaux-Rouges ? Bouffons du coin à charcuter. Les Créatures ? Elles n'étaient que parts de la faune et de la flore... Mais les Mères...

Last n'aimait pas ce nom. « Mères ». Pourquoi une mère ? Elles étaient des enfants comme les autres du pays, sous quel critère les affublait-on de « maternelles », de « gardiennes de marmots », de « surveillantes responsables » ? Même des Garçons Perdus étaient plus vieux qu'elles, ça n'avait aucun sens ! La hiérarchie des mineurs ici était archaïque. Être adulte signifiait être organisé, savoir où se placer. Pas ces mioches.

La dernière mère – une vraie – qu'il ait connu, c'était la sienne. Une femme aussi gentille que gênante. Elle était faible émotionnellement et dépendante de la seule compagnie de son fils. Les idées noires s'étaient rassemblé dans sa frustration à devoir toujours s'occuper d'elle, jusqu'à ce qu'il saute le pas. Son premier meurtre, sa première arme, qu'il avait abandonné ensuite. La libération, et le départ pour sa nouvelle aventure.

Détestait-il les Mères parce qu'elles étaient des « mamans enfantines » ? Parce qu'elles étaient toutes comme la sienne (enfin, c'est ce qu'il pensait) dépendantes et faibles ?

Mères ou pas, ça restait des mioches.

Et injustement, Last adorait fantasmer sur leur éventuelle torture.

Ce jour allait sans doute arriver. Il avait un jour reçu le message de l'une d'elles, foutant sa vie en l'air en lui collant une horaire et un lieu pour se rencontrer. Car oui, il fallait être suicidaire pour organiser une entrevue avec un pirate. Surtout par vengeance. Car la gamine qui le lui avait demandé (voire même ordonné avec l'illusion d'être la plus forte) sous prétexte de régler des comptes. Lesquels en plus ? Avait-il effrayé un des leurs ? Peut-être, sûrement, ça devait être ça. Le plus drôle était quand même qu'il en avait embêté plus d'un, des Garçons Perdus. À plusieurs occasions. D'où sortait cette mioche pour se croire suffisamment supérieure à venir le défier ?

- Une petite nouvelle, sans doute... avait-il ricané, moqueur.

Une petite chose toute faible qu'il allait bientôt bourrer de plomb.

Un de ses camarades aurait sûrement refusé, car à quoi bon se confronter à une enfant ? Last, lui, ne se privait de rien. Enfin, si c'était un ordre de ne pas y aller, il s'abstiendrait. Mais là c'était une Mère, une sacrée morveuse semble-t-il, qui voulait aller à sa rencontre. Avec la confiance d'un super-héros capable de faire tourner la Terre dans l'autre sens.

Quelle blague.

Last s'amusa à imaginer sa victoire en faisant briller son plus beau poignard. À quoi bon user d'une épée ou de ses chouchous de calibres pour affronter (affronter, HA HA !) une enfant ? Fin prêt (bien qu'une tâche aussi facile ne demanderait pas autant de préparation), il se rendit sur le lieu où sa prochaine victime l'attendait.

Last n'avait pas peur de s'aventurer sur les terrains interdits. Que ce soit près du royaume des Fées ou de l'habitation des Garçons Perdus, il se sentait d'y aller quand ça lui chante. Il n'y allait juste pas parce qu'il était certes fou, mais pas suicidaire. Les enfants étaient bien nombreux, et bien qu'il les prenait pour des petites choses fragiles, il se doutait qu'ils n'étaient pas totalement stupides non plus. Ils vivaient terrés dans une peur assez constante des adultes, alors inutile de douter qu'ils étaient sans doute bien préparés pour se défendre – plus que pour attaquer, en tout cas. Les Fées, il n'en avait pas spécialement peur. Il aimait d'ailleurs plus ou moins l'existence de ce petit coin-là, s'étant déjà... entiché de l'une d'elles à une certaine époque. La maison de cette Fée-là était donc synonyme de lieu symbolique pour lui, et donc pas forcément évitable.

La Sylve Obscure...

« « Hé pourriture, tu es là où bien tu t'es défilé ? »

Un sourire carnassier se dessina sur son visage. Il allait la trouver, quelques pas plus loin. Le timbre de voix était rebelle et provocateur, et cela fit ricaner le pirate. Elle se croyait donc bien plus forte que lui. Alors qu'elle ne l'avait jamais vu, ni entendu, sauf peut-être maintenant ce petit rire chafouin, digne des légendes de fantômes les plus stupides. Était-ce le personnage que Last allait incarner, là, tout de suite ?

La jeune fille s'était-elle aventuré dans une rumeur urbaine afin de témoigner d'un événement mortel ?

Puis elle repartirait en étant son propre fantôme ?

- Un narrateur ne se défile jamais... fit-il en sortant doucement de l'ombre.

Son œil valide brillait d'un vert reptilien alors que la lumière de la lune ne semblait pas l'atteindre.

- Il observe jusqu'au bout... et cite même les sorties des personnages.

Revenir en haut Aller en bas
Cilla
Cilla

★ Mère des Diplomates ★


✘ AVENTURES : 159
✘ SURNOM : La Fidèle
✘ AGE DU PERSO : Entre 12 et 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : complet 4/4 (n'hésitez pas à faire des propositions malgré tout)
✘ LIENS : Parfois son nez saigne et tâche sa robe rose.
Ses jeux.
Tableau

HISTOIRES EN COURS :
- Un jeu- Des fleurs - Guerriers - Rien

RP TERMINÉS:
Un combat - Réunion - Consoler

Œil pour œil. Vengeance à la batte. Empty
MessageSujet: Re: Œil pour œil. Vengeance à la batte.   Œil pour œil. Vengeance à la batte. EmptyVen 3 Fév 2017 - 22:18

V E N G E A N C E   A   L A   B A T T E
- Cilla & Last -

Œil pour œil. Vengeance à la batte. Giphy

SÉQUENCE 2 - EXTÉRIEUR - NUIT - SYLVE OBSCURE

Porté par le vent et comme chuchoté par le bruissement des feuilles, un rire glacé résonna jusqu'à CILLA, provoquant un frisson de terreur sur son dos. Son cœur commença à battre, sa main posé contre sa hanche agrippa le vêtement rose de sa robe. CILLA n'appréciait pas tant cette couleur mais s'imaginait pouvoir briller dans la nuit grâce à elle. Le robe pâle est aveuglant tant il parait lumineux, rassurant aussi auprès des enfants. Mais pas assez pour émettre une étincelle dans l'obscurité.

CILLA n'avait pas peur du noir. Je n'ai pas peur du noir. Elle ne tentait jamais de s'en persuadé tant l'idée ne lui effleurait pas l'esprit... Mais ce soir-là, elle eut l'impression que son adversaire naissait des ténèbres et pourrait en sortir n'importe où. Peut-être était-il si proche qu'elle pourrait sentir le souffle du pirate contre sa peau ?... C'était cette sensation qui la terrorisa principalement.

« Un narrateur ne se défile jamais... »

La voix qui émergeait de l'obscurité suintait la violence, la haine. Mais aussi la force. Ça puait l'adulte, le pervers, pensa CILLA. Elle ne se tourna pas tout de suite, perdant toute notion de peur tant elle se concentrait pour percevoir son adversaire. Le sentir, essayer de comprendre ce que c'était comme Pirate. CILLA s'était laissée emporter. Elle avait tellement envie de rencontrer un pirate à tout prix, se confronter au danger, prouver sa valeur... Qu'elle avait mal évalué son coup... Voilà, elle avait ce qu'elle voulait, un pirate allait se montrer...

« Il observe jusqu'au bout... »

Des pas grinçaient sur l'herbe sèche derrière elle et CILLA n'eut pas besoin d'un instant de plus pour parfait saisir parfaitement quel ennemi arrivait... Je suis tombée sur un taré... comprit-elle en laissant son bras tomber le long de son corps. Elle rentra son coup dans ses épaules et dégluti silencieusement en commençant à se retourner en contrôlant les bruits de ses mouvements.

« Et cite même les sorties des personnages. »

C'était subtil, beaucoup trop pour La Fidèle qui ne fit que froncer les sourcils. La voix lui faisait peur, mais moins tout à coup. CILLA trouvaient tellement absurdes et incohérents les mots que venaient de dire le pirate que la situation lui parut légèrement moins désespérée. S'en était un qui devait bien aimer parler et qui ne devait pas être idiot en plus de sadique... CILLA allait devoir jouer aussi fin que son adversaire... Mais à sa manière. Dans sa confusion, elle aurait presque rit tant elle ne saisissait pas, mais elle comprenait malgré tout la menace prononcée, grâce au ton de la voix...
Et de la présence qu'imposait l'ennemi.

Il sortait de la pénombre, La Fidèle ne pouvait pas parfaitement le voir, mais ce qui approchait avait une masculine assez élégante tout en restant terrifiante. Même la voix avait cette subtilité qui n'aurait pas déranger CILLA si elle n'etait pas si dangereuse. Trop dangereuse. Il valait mieux se contenir... Offrir une mine terrifier, garder des resources... Mais merde, CILLA était trop fière pour ça. Elle garda seulement en tête de gagner du temps avec ce genre de discussion pré-combat, comme dans les films. Pauses classes, blabla clichés et remplis de détermination... Quitte à mourir ce soir, autant le faire avec l'insouciance et la force du Pays Imaginaire. Il suffit à CILLA de penser à son roi, agir comme lui le ferait. N'était-ce pas la meilleure façon de Survivre ?

Alors CILLA décida de perdre toute notion de prudence. Vivre tel le héros qu'elle voudra être, comme PETER, oublier les maux de têtes, le sang qui sèche ses lèvres et simplement faire trembler sa batte contre la paume de sa main et sourire. Paraitre aussi tarée que l'autre. Et parler, beaucoup.

« Si tu tiens à me parler, autant rester compréhensible, nan ? Tu as du beaucoup réfléchir à ton entrée vu le temps que tu as mis à venir... Mais je ne suis pas un public patient. » Elle prit un petit temps pour chercher la suite en reculant de quelques pas au fur et à mesure que le pirate, lui, s'approchait. « Je suis CILLA. » Dit-elle en balbutiant malgré elle, son adversaire était quand même très impressionnant... Surtout lorsqu'elle remarqua la lueur particulière qui brillait dans l'un des yeux de l'adulte. « Je suis... Venue pour te régler ton compte ! »  

La voix de CILLA dérailla subitement alors qu'elle tentait d'envoyer un hurlement féroce, pointant son ennemi de sa batte d'une façon qui tentait pathétiquement de copier les super-héros qui avait marqué son imaginaire. Rien de me impressionnant, en somme.






Gronde en #ffcccc
Revenir en haut Aller en bas
https://soundcloud.com/ephemisma
Invité
Anonymous

Invité



Œil pour œil. Vengeance à la batte. Empty
MessageSujet: Re: Œil pour œil. Vengeance à la batte.   Œil pour œil. Vengeance à la batte. EmptySam 18 Fév 2017 - 13:00

.
« Je suis Cilla. »

Il apposa ce nom sous la figure de cette gamine dont les traits étaient flous à cause de l'obscurité – mais ses yeux désormais habitués à la pénombre, il distinguait mieux ses formes, sinon comment la combattre ? (HA HA, c'était toujours aussi hilarant). Il ne bougea pas, faisant tout simplement mine (ou bien était-ce juste vrai ?) de s'intéresser brièvement à son identité : si elle venait à sa rencontre jusqu'ici, un coin particulièrement isolé et difficile pour ses conditions de « combat », elle ne risquait sûrement pas de rentrer. Elle avait peu de chances. Elle n'avait aucune chance.

« Je suis... Venue pour te régler ton compte ! »

- Oh ? Ah?

Last éclata de rire.

C'était trop drôle. C'était vraiment beaucoup trop drôle. Et ce cri ! Ce cri que la Mère poussa pour l'impressionner, ça le faisait mourir de rire ! Assez ! Assez, avant qu'il ne s'étouffe avec son propre air ! Cette scène promettait d'être comique. Alors que pour lui, Neverland, c'était... non. En fait, rien. C'était tout. Du drame, des rires, des larmes de joie ou de désespoir, des retournements de situation, des personnages grotesques... comme elle.

- Aah... ~

Se frictionnant les bras et tordant légèrement sa colonne vertébrale, on aurait dit qu'il feintait grossièrement la peur d'une demoiselle en détresse. Alors qu'en réalité, il ressentait cette espèce de frisson qui le faisait jouir d'une montée d'adrénaline assez étrange. Le combat, le combat... le combat dans un théâtre ! Si d'un côté il n'était que nostalgique en temps normal, et fou à lier sous les ordres de son Capitaine lorsque celui-ci criait de sortir les armes, Last pouvait se mêler aux deux états, unissant impatience d'un public imaginaire et folle envie de rajouter des émotions et des sentiments dans une scène qu'il aura, une fois de plus, imaginé...

Last était aussi sensé que fou. Et Cilla devait juste le prendre pour un dingue.

- Bien, bien... c'est merveilleux ! En scène, tout le monde! s'écriait-il alors qu'ils n'étaient que deux. Revêtons nos costumes et faisons courir les lignes de nos scripts ! Tu es prête, petit rôle secondaire ? Je te promets la plus belle sortie de scène de ta vie!

Heureux comme un passionné – ce qu'il était, après tout – il sortit son épée de son fourreau et tendit, à la parallèle de Cilla et sa batte, la longue lame qui brillait au très fin et rare rayon lunaire qui avait réussi à s'engouffrer dans la Sylve. Il avait cessé de rire, mais son ton restait diablement enjoué d'une adrénaline forte, incontrôlée, et comme si l'âme d'un quelconque M.Loyal de cirque le possédait. Le spectacle allait être grandiose par sa nullité... une Mère contre un Pirate ! Quelle histoire ennuyeuse tant sa fin était facile à deviner ! Heureusement qu'il était là pour la rendre aussi folle que sa durée !

Last tapa du pied sur le sol, trois fois, comme pour annoncer l'ouverture des rideaux.

- It's show time.

Et il s'élança vers elle, levant haut sa lame avec un sourire dément et tordu d'impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Cilla
Cilla

★ Mère des Diplomates ★


✘ AVENTURES : 159
✘ SURNOM : La Fidèle
✘ AGE DU PERSO : Entre 12 et 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : complet 4/4 (n'hésitez pas à faire des propositions malgré tout)
✘ LIENS : Parfois son nez saigne et tâche sa robe rose.
Ses jeux.
Tableau

HISTOIRES EN COURS :
- Un jeu- Des fleurs - Guerriers - Rien

RP TERMINÉS:
Un combat - Réunion - Consoler

Œil pour œil. Vengeance à la batte. Empty
MessageSujet: Re: Œil pour œil. Vengeance à la batte.   Œil pour œil. Vengeance à la batte. EmptyLun 27 Fév 2017 - 23:22

V E N G E A N C E   A   L A   B A T T E
- Cilla & Last -

Œil pour œil. Vengeance à la batte. Tenor

SÉQUENCE 3 - EXTÉRIEUR - NUIT - SYLVE OBSCURE

Cela n'avait pas fonctionné comme CILLA l'aurait voulu. Elle n'était pas si forte que ça finalement, pas au point de contrôler ses émotions aussi bien qu'elle l'aurait cru. Voilà ce que c'est que d'être mère, de rester au camp et de ne jamais confronter l'extérieur... CILLA ne voulait pas mourir ce soir, c'était stupide... Mais carrément héroïque. Elle aurait pu s'imaginer PETER pleurer en ramenant son corps froid, l'île chantant de désespoir pour elle... Elle aurait pu penser aux enfants qui ne dormiraient plus la nuit sans elle... Le plaisir d'être mère c'est peut-être de manquer lorsque l'on disparait ? L'idée de la mort parait-elle plus douce lorsqu'elle révèle tout les sentiments que l'on porte au décédé ?

Mais heureusement, CILLA n'y pensait pas, n'y parvenait pas et ne le voulait pas non plus. Elle n'avait pas le temps de rêvasser, de s'interroger sur la suite : elle se concentrait sur ce pirate qui gloussait. Un vrai taré... Mais il se moquait surtout, il devait être ravi de s'être trouvé une proie si facile, si faibrile... Plus que de la méchanceté, c'était de la pitié, de la moquerie grinçante. Il était en pleine euphorie... Je suis si insignifiante que ça ? Se demanda CILLA, pronfondément meurtrie. Elle qui parvenait à arracher le respect à n'importe qui dans le grand arbre... CILLA ne s'était jamais vraiment confrontée à un Pirate, à un adulte prêt à la tuer, elle ne savait rien, mais comprit rapidement.

« Bien, bien... c'est merveilleux ! En scène, tout le monde! »

L'aura de l'ennemi était incroyablement oppressante. Elle semblait grandir pour se rapprocher au plus près de CILLA afin de l'attaquer là où il faut : dans son ventre, ses jambes et ses bras, la transformant en pierre. La batte pesait beaucoup trop lourd d'un coup... La voix du pirate vibrait si fort dans les oreilles de CILLA que son cœur trembla et manqua un tour. La peur était trop forte, le stresse battait à l'excès dans ses tempes. CILLA retint son souffle, elle vit trouble et ses yeux se fermèrent trois secondes alors qu'instinctivement elle recula de quelques pas. L'odeur âcre l'étouffa et bientôt le goût du sang s'accrocha à ses lèvres. Elle ne s'y faisait pas, c'était dégoûtant à vomir !

« Revêtons nos costumes et faisons courir les lignes de nos scripts !

Il continue avec son cirque celui-là. Sa voix... mais quelle voix de chieur ! pensa La Fidèle, rouvrant les yeux. Elle posa le bout arrondi de sa batte contre terre pour s'en faire un appui. Heureusement le tourni était vite parti et lui avait permi de retrouver ses esprits, étrangement... CILLA se sentait mieux, plus forte, bizarrement alerte.  Une lucidité miraculeuse se propageait quelques fois après certaines crises... Ainsi qu'un sentiment de puissance et d'assurance ahurissant contrebalancé par une fragilité tenace... C'était le coup de bluf du corps déséspéré du malade... Comme sous l'effet d'une drogue,, la poitrine de CILLA se gonfla et ses yeux brillèrent dès la première inspiration.  Coup de bol qu'il soit si bavard finalement... Grogna-t-elle en passant machinalement la manche de son blouson sous son nez.

« Tu es prête, petit rôle secondaire ? Je te promets la plus belle sortie de scène de ta vie! »

Rôle secondaire ? L'orgueil de La Fidèle se crispa tout comme chacune de ses griffes s'enfoncèrent dans la paume de ses mains. De la provocation ? De la provocation élaborée et bien dite, mais ça ne pouvait pas échapper à La Mère. On répond toujours à la provocation, surtout lorsqu'elle est suivie d'une des plus belle menace... La folie joyeuse du pirate devait être contagieuse car CILLA s'en amusa et esquissa un sourire, mâcheoir serée, en mordant sa lèvre inférieur. Elle sentait les traits de son visage se friper et quelque chose battre en elle toujours, toujours plus fort. Ça sentait le combat, le coup bientôt porté. CILLA ressentait l'adrénaline brûler dans son sang et c'était le pied. Ses yeux écumaient de défi.

« Tu sors des phrases bien classes, mais elles ne servent à rien ! » Se contenta de répondre la mère avec retenue.

Le pire dégaina son épée brillante dont le tranchant était sans aucun doute mortel. CILLA prit une grande inspiration et prépara sa position. Elle trouva inutile de tenter de fuir, elle n'était pas là pour rien. Courir revenait à tourner le dos à son adversaire, à être lâche et faible. Faible, elle l'était peut-être, mais courage, elle tenait à le devenir : il fallait apprendre sur le tas. Elle se racla la gorge en laissant glisser sa jambe droite en arrière, pliant les genoux et gardant son pied gauche bien en avant. Elle connaissait par cœur le mouvement : il était le souvenir du Monde Ordinaire le plus précieux. Celui des matchs, des amis, des la force et des rires. Tout ce dont CILLA avait besoin. Ce duel était un match à ses yeux.

Les mains de La Fidèle s'ouvrirent grand et glissèrent pour tâter le bois rose. Il était devenu rugueux, parfait pour faire de bonnes échardes... Il faudra mettre un bandage propre autour... remarqua CILLA. Ses doigts agripèrent la batte avec une régularité experte et maîtrisée. Les muscles de ses bras se crispèrent pour soulever l'arme et correctement la placer près du visage de la fillette, juste au dessus de son épaule gauche. Son corps effectua une légère rotation, son dos resta ferme puis CILLA se figea. Le reste était une affaire de regard et de précision.

Le fou s'était préparé en tapant précisément trois fois par terre avec son pied... Un rituel étrange à moitié pour CILLA, cela lui évoquait peut-être quelque chose puisque le pirate ne cessait de faire référence au théâtre... Avant de hurler, mais ça, CILLA ne comprit pas. Il s'élança ensuite et parut si rapide dans son élan que la mère prit peur. Elle craignait de ne pas pouvoir suivre. Son cœur sursauta. Elle sentit son corps se liquéfier, se sentit incapable de bouger, prise au piège... Suivre la trajectoire de la course... Suivre à tout prix comme s'il s'agissait d'une balle à relancer pour s'en débarrasser... C'était une assez bonne idée et la mère essaya, mais terrifiée, elle ferma les yeux. Réflexe de protection mensongé. Elle se dit qu'elle y arriverait peut-être au feeling ?... NE FERME PAS LES YEUX ! N'était-ce pas ce qu'elle répétait sans cesse à ses enfants ? N'était-ce pas exactement ce qu'avait fait ZIG ZAG ? N'avait-il pas fermé les yeux ?!

CILLA sursauta en lâchant un hoquet douleur, comme si elle se réveillait d'une transe. Elle se força à suivre la trajectoire, même s'il était peut-être trop tard, mais fermer les yeux, c'était la mort assurée. Elle fixa la tête déformée du pirate, la comparant intérieurement à une balle qu'il ne fallait pas louper : la balle de match à renvoyer dans le dernier set !

CILLA hurla en relâchant toute la force que pouvaient retenir ses bras, balançant un coup horizontal dans une rotation parfaitement maîtrisée, bien que ses mains tremblaient. Elle ne ferma pas les yeux.
HRP:
 






Gronde en #ffcccc
Revenir en haut Aller en bas
https://soundcloud.com/ephemisma
Invité
Anonymous

Invité



Œil pour œil. Vengeance à la batte. Empty
MessageSujet: Re: Œil pour œil. Vengeance à la batte.   Œil pour œil. Vengeance à la batte. EmptySam 11 Mar 2017 - 13:47

.
Classes. Elle avait dit que les phrases que Last « sortait » était bien classes. Ça lui ferait sans doute plaisir s'il l'écoutait. Car Last était déjà parti, dans son petit monde, dans sa petite scène, dans son petit « action ! » hurlé dans sa tête, entre ses pensées logiques et folles. Cilla avait tout de même de la chance sur un point : ce n'était pas le Capitaine qui lui avait donné d'ordre, ainsi il ne développait pas toute sa folie furieuse et meurtrière. Autrement, elle aurait encore moins de chances d'en réchapper.

Même si pour lui, de toutes évidences, le combat était gagné d'avance.

Il y avait tout de même un point faible pour le pirate dans cette scène qui promettait de défiler bien vite : il faisait noir, et Last ne voyait pas clairement. Il distinguait la forme de la Mère, les mouvements de son corps, puisqu'il eut le temps de laisser son œil s'habituer à l'obscurité, mais certainement pas les traits de son visage. Quel dommage... Il aurait adorer lire la peur, l'angoisse, l'inquiétude et la dernière expression de mort qui les peignaient et qui allaient le peindre. Car voir la personne une seconde avant la fin, c'était magique.

Comme un personnage qu'on ne verra plus juste avant qu'il ne se cache une dernière fois derrière le rideau.

Comme sa mère qui avait conservé un visage aussi serein qu'à peine surpris avant qu'il ne lui tire cette balle dans la tête. Car elle n'avait rien vu.

Le visage crispé dans une dernière émotion, un ultime sentiment, qui faisait garder cette beauté éternelle malgré la vie disparue. Dans le noir, Last n'allait pas être capable de le voir...

- Quel dommage ! s'exclama-t-il tout seul comme pour terminer son monologue intérieur.

Le tranchant de son épée déchira un pan de la robe de la demoiselle, parce qu'elle avait bougé au dernier moment, une petite seconde avant qu'il ne puisse toucher un point vital. Coup de chance, cette fois-ci, mais elle n'allait pas lui échapper au prochain. Tout de même, il sentit la pointe de son arme heurter et tailler quelque chose d'un peu plus dur au bout. D'ici, il ne pouvait bien voir, mais il venait de couper la peau de Cilla du bas du ventre jusqu'à la cuisse, en une parfaite diagonale. L'odeur du sang n'était pas là, donc il ne l'avait pas blessé au point qu'elle ne puisse plus bouger.

Il se consola avec l'idée qu'au moins, ça devait lui picoter. Une longue ligne bien droite et suffisamment profonde pour que de maigres lignes de gouttelettes de sang ne glissent le long de sa jambe. Mais ce n'était pas la tuer. C'était même bien loin de la blesser !

En même temps, il sentit quelque chose de solide et de lourd lui cogner la hanche.

La batte de la Mère apportait tellement de force que cette dernière l'a lâcha. L'arme en bois heurta donc la côte du pirate avant de rouler plus loin. Surpris et ne sachant trop où il pouvait tomber à cause du noir, Last plia les genoux en lâchant un « ah ! » plus provoqué par la surprise que la douleur – même s'il fallait le reconnaître : pour une gamine, elle tapait comme une brute ! En même temps qu'il se retrouva à quatre pattes par terre, il sentit quelque chose lui tirer un peu le visage : le fil de son cache-oeil s'était accroché à une petite branche et il comprit qu'un centimètre de plus aurait suffit pour qu'une autre lui crève son œil restant.

Après avoir réalise ce qu'il venait de se passer, Last se hâta donc de décrocher ce qui le retenait... sans succès.

Alors, il se releva d'un coup sec et fut enfin à nouveau debout, laissant son cache-oeil tomber par terre et dévoilant ainsi son œil de verre stylisé comme celui d'une poupée, à l'iris bleu et clair.

Où était-elle passé ?


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Cilla
Cilla

★ Mère des Diplomates ★


✘ AVENTURES : 159
✘ SURNOM : La Fidèle
✘ AGE DU PERSO : Entre 12 et 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : complet 4/4 (n'hésitez pas à faire des propositions malgré tout)
✘ LIENS : Parfois son nez saigne et tâche sa robe rose.
Ses jeux.
Tableau

HISTOIRES EN COURS :
- Un jeu- Des fleurs - Guerriers - Rien

RP TERMINÉS:
Un combat - Réunion - Consoler

Œil pour œil. Vengeance à la batte. Empty
MessageSujet: Re: Œil pour œil. Vengeance à la batte.   Œil pour œil. Vengeance à la batte. EmptyMar 14 Mar 2017 - 16:37

V E N G E A N C E   A   L A   B A T T E
- Cilla & Last -

Œil pour œil. Vengeance à la batte. Giphyc11

SÉQUENCE 4 - EXTÉRIEUR - NUIT - SYLVE OBSCURE

CILLA garda ses grands yeux braqués sur le pirate avec une férocité animale, féline, une force qui venait du plus profond de son être, puisée dans la moindre particule de ses muscles. Elle y mit toute sa force, même si elle devait mourir de fatigue sous l'effort. Elle pensa à PETER, aux Garçons Perdus... Elle pensa encore davantage à PETER, le roi avant tout car il était son moteur, sa vitalité, sa puissance. Le Pirate était tout près, il s'approchait si vite ! Sa lame brillait sous les reflets de la lune, mais elle n'aveugla pas CILLA, qui restait concentrée, sans pour autant être parfaitement assurée. Tout allait si vite, mais pas autant qu'une balle lancée par un lycéen avide de victoire, bien que le pirate était évidemment poussé par la violence et le désir de tuer. Mais il ne pouvait pas échappé au regard précis de CILLA, la mère des jeux. Elle remarqua alors ce cache-œil qu'il portait, mais n'eut pas le temps de s'y attarder.

Elle avait lancé la batte et le pirate avait porté son coup. CILLA, sous le coup de l'effort, de la puissance de sa frappe, mais aussi de la peur et d'une douleur lancinante qui vint la frapper dans le vente, la fillette laissa la batte glisser de ses mains, lui faisant un ainsi perdre l'équilibre. Tomber la sauva peut-être de la terrible lame du piraterai qui dévia, tailladant dans une ligne parfaitement droite le haut de sa jambe et le bas de son ventre. Sa robe était déchirée à présent et La Fidèle sentit la tête lui tourner. Elle s'était écroulée sur le sol humide en réprimant un gémissement étouffé par le manque d'air.

« Merde. » Cracha-t-elle entre ses dents en écumant de colère, remarquant ses mains vides et tachées de quelques goutes de sangs.

Aller, ce ne sera jamais pire que les maux de tête ! Elle serra les poings, combattant la douleur pour lever les yeux en appuyant contre ses plaies qui saignaient légèrement. Plus que de peur que de mal, il fallait l'espérer, car l'adrénaline et le danger étaient ceux qui faisaient battre son cœur et ne permettaient pas à CILLA de juger avec justesse de son état. Elle se redressa en ignorant sa jambe qui tremblait, sur le qui-vive, craignant que le pirate n'ait repris l'assaut. La mère le chercha des yeux en haletant. Elle le découvrit entrain de se débattre dans un buisson contre elle-ne-savait-quoi... C'était assez amusant en vérité, mais La Fidèle n'eut pas le temps de sourire. Qu'est-ce qu'il fout ? Se demanda-t-elle un instant avant de sursauter.

Elle sentit enfin la terrible absence de la batte qu'elle se mit à chercher avec empressement, terrifiée à l'idée d'être sans défense. Il fallait réfléchir à présent et agir rapidement... Elle était parvenue à surprendre le pirate, elle avait peut-être un peu de temps devant elle. Une maigre marge de manœuvre inespérée, quelques secondes de répit qui lui offrait un davantage éphémère. CILLA ne pouvait oublier la blessure qui piquait, mordait avec ténacité, elle sentait que sa peau pouvait se déchirer à n'importe quel instant : il n'y avait pas de temps à perdre. L'urgence mouvait son corps avec l'aisance d'un animal à la dangerosité discrète et insoupçonnée.

Elle attrapa la batte et repensa au cache-œil. Le pirate avait un angle mort, une faiblesse à garder en tête, mais de quel côté ? Pas le temps de dire gauche ou droite, de se demander s'il s'agissait de sa gauche ou de sa droit à elle, à lui, cela ne l'embrouillerait que davantage. CILLA s'élança vers le côté du bois où le pirate était tombé, faisant un petit détour pour passer entre les arbres, inaperçue. Elle courut étrangement vite en serrant contre elle sa batte qui avait déjà donné un coup. Une fois qu'on touche la balle, on est prêt à la toucher pleins d'autres fois. Maintenant que CILLA avait tâté du pirate borgne, elle n'avait pas l'intention d'arrêter. Le pirate se relevait déjà mais lui tournait à présent légèrement le dos puisqu'il regardait instinctivement vers l'endroit d'où il avait été éjecter, ne se doutant pas encore du trajet imprévisible qu'avait fait La Fidèle en si peu de temps.

Mais il ne tarda pas à se retourner. La mère s'approchait et n'était une experte de la discretion, il l'avait sûrement entendue. Cependant l'obscurité et l'effet de surprise devaient être en sa faveur, de plus elle eut la chance de se trouver du côté de l'œil de verre, qui étincela subitement en croisant son regard. CILLA crut être vue. Dans un moment pareil elle ne fit pas attention à l'éclat étrange de la prothèse du pirate et la peur s'empara d'elle, faisant brusquement sursauter son cœur. Elle sentait déjà le prochain coup du pirate transpercer sa poitrine, car elle savait qu'elle n'y rechaperait pas la seconde fois. La terreur ne la pétrifia pas, mais la fit au contraire bondir sur le pirate en agrippant entre ses mains la batte rose.

Une question de vie ou de mort. Dans ces moments, alors que le temps semble se figer, la douleur, aussi intense soit-elle disparait un court instant dévorée par l'instinct de survie auquel rien ne résiste. La proie devint alors, pendant quelques secondes miraculeuses, le prédateur. Les rôles s'inversèrent et font luire les yeux de CILLA d'une aura étrange, inconnue et sombre. La violence se déploya, les rancunes enfermées s'échappèrent et coulèrent dans son sang, revigorant chaque parcelle de ses muscles. La force du danger et de la vengeance qui frappèrent. Encore une fois, La Fidèle regardait le pirate droit dans les yeux, visant avec précision malgré l'élan maladroit dans lequel elle se trouvait. Sans lancer un cri, sans dire aucun mot, CILLA fit basculer ses bras, contractant son petit corps, élargissant chacun de ses mouvements pour envoyer le rebord de sa batte contre le visage du pirate pour l'éloigner d'elle.
HRP:
 






Gronde en #ffcccc
Revenir en haut Aller en bas
https://soundcloud.com/ephemisma
Invité
Anonymous

Invité



Œil pour œil. Vengeance à la batte. Empty
MessageSujet: Re: Œil pour œil. Vengeance à la batte.   Œil pour œil. Vengeance à la batte. EmptyJeu 16 Mar 2017 - 8:20

.
Il allait tuer cette gamine. C'était tout ce qu'elle méritait, après tout. Et c'est ce qui allait se passer, de toutes évidences. Une enfant, une Mère, ne pouvait l'emporter sur un pirate. Pas une mioche qui faisait autant de têtes de moins que lui. Lui, entraîné pour tuer, piller, massacrer. Même si le comble de la folie de Last n'avait pas ressurgi, il était toujours capable de toutes façons de la mettre à terre. De l'arrêter. De l'assassiner.

Il y avait tellement d'enfants, au Grand Arbre, il était certain que personne ne verrait la différence.

Où est-elle ? se questionna-t-il alors qu'il sentait son cache-oeil tomber. Foutus branchages. Au moins, Cilla (il avait prit la peine de retenir son nom. Bien normal, pour un personnage de scène d'action, même à l'apparition si brève !) avait le mérite de ne pas être complètement stupide. Elle avait bien choisit son terrain de jeu, mais l'obscurité n'était qu'un défaut minime. Il suffisait d'attendre que son œil se fasse au noir pour distinguer sa forme. Mais il fallait avouer une chose : n'en avoir qu'un seul était un peu handicapant, lui laissant alors plusieurs angles morts. S'il se passait quelque chose de silencieux du côté droit, il ne pourrait pas le voir – à la limite, à l'instinct.

Mais il avait retrouvé la gamine, qui était bien en face de lui.

Il serra le manche de son arme, marmonnant des choses incompréhensibles que lui-même ne devait pas saisir – alors que si, puisque après tout, personne ne pouvait comprendre tout le temps le dialecte de Last; sauf Quenouille, mais ça c'était une autre histoire.

Il voulut prendre de l'élan pour lui bondir dessus, ainsi il lui planterait sa lame directement dans la tête. Il fallait donc sauter haut, et pour cela, plia d'abord ses genoux. Le pirate courut alors vers elle en étant aussi baissé qu'un guépard prêt à capturer sa proie. Enfin, il fut tout proche. Ne lui restait plus qu'à sauter pour lui retomber dessus.

Sauf qu'à cette dernière seconde précise, le visage à la même hauteur que Cilla, quelque chose d'imprévu dans le script se produisit.

La batte cogna la tempe droite de Last de plein fouet.

Sa tête dévia brutalement sur le côté... et son œil de verre sortit.

Last ne comprit pas ce qui se passait à cet instant. Il eut un bref moment d'absence, à la fois surpris et confus, sans parler de la douleur lancinante qui l'écrasait à cet instant. Il n'eut même pas le réflexe de se demander « que quoi » que déjà il tomba sur le côté, emporté par la puissance de l'arme en bois qui l'avait salement bien touché. Le temps de se retrouver à terre, la scène lui paraissait lente, vraiment lente. Pourtant, elle n'avait prit qu'une petite seconde. Une seconde et demi ?

À terre, Last resta immobile un court instant, réalisant enfin l'impossible. Cilla l'avait blessé. Elle l'avait touché au visage. Elle avait réussi.

En se redressant à quatre pattes, il sentit quelque chose de chaud qui lui chatouillait la tempe, puis la joue, et qui enfin glissa jusqu'au menton... En y amenant ses doigts gantés, il grimaça et comprit : il saignait. Cette petite garce l'avait frappé au point de verser ce rouge. Il sentit ensuite autre chose, au niveau de l'oeil droit (enfin, pour parler de l'emplacement). Un courant d'air, et en même temps, une sensation désagréable comme si une poussière venait de s'y installer. Last n'eut cette fois pas besoin de risquer à se faire encore plus mal en y mettant un doigt : son œil de verre gisait plus loin, par terre.

Elle lui avait ôté son œil. D'un seul coup de batte.

Le pirate demeura interdit. Si bien qu'il resta silencieux et ainsi sans bouger, ignorant le picotement de sa blessure et fixant un peu maladroitement le faux œil qu'il discernait assez mal dans le noir. On l'avait déjà privé de son œil droit « peu après » leur arrivé sur l'île, et maintenant on lui prenait son remplacement... ?

Rage.

Ô rage...

Son œil aussi poli et joli que la pièce d'un visage de poupée, à l'iris bleu soigneusement peint et stylisé... comme lui... on avait osé le toucher et le lui enlever. Last se retourna vers Cilla, à qui il lança un regard assassin. Son œil vert restant s'écarquilla comme si lui aussi allait sortir de son orbite. Et pourtant, il n'atteignait toujours pas le paroxysme de sa folie. Décidément, quel bon toutou aux ordres de Hook il faisait. À croire qu'il portait un collier qui prenait sur son entier libre-arbitre. Mais il ne dévia pas de son objectif, et annonça d'une voix partagée entre la froideur et la colère :

- Je vais te tuer.

Last se remit aussitôt debout, cependant il eut un léger déséquilibre à cause de sa douleur à la tempe. Il fit donc un premier pas de travers, un peu désorienté.

Définitivement, il haïssait les Mères.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Cilla
Cilla

★ Mère des Diplomates ★


✘ AVENTURES : 159
✘ SURNOM : La Fidèle
✘ AGE DU PERSO : Entre 12 et 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : complet 4/4 (n'hésitez pas à faire des propositions malgré tout)
✘ LIENS : Parfois son nez saigne et tâche sa robe rose.
Ses jeux.
Tableau

HISTOIRES EN COURS :
- Un jeu- Des fleurs - Guerriers - Rien

RP TERMINÉS:
Un combat - Réunion - Consoler

Œil pour œil. Vengeance à la batte. Empty
MessageSujet: Re: Œil pour œil. Vengeance à la batte.   Œil pour œil. Vengeance à la batte. EmptySam 1 Avr 2017 - 15:59

V E N G E A N C E   A   L A   B A T T E
- Cilla & Last -

Œil pour œil. Vengeance à la batte. Giphyc11

SÉQUENCE 5 - EXTÉRIEUR - NUIT - SYLVE OBSCURE

C'était le soir de toute les chances. Le soir des miracles et des folies pour CILLA. Ses mains étaient maintenant écorchées par le bois qu'elle agrippait si fort, avec tant de conviction. La batte n'avait pas frôlé, ni effleuré, elle avait tapé dans le mile. La Fidèle cru sentir elle-même avec exactitude la peau du pirate,et le contact dur avec son crâne qui commençait déjà à dévier sur le côté. Une sensation bien différente de celle que l'on éprouve lorsqu'on frappe une simple balle.

CILLA avait des frissons et regardait, fixait les yeux du pirate qui glissaient devant elle au fur et à mesure du coup. Elle eu des frissons en croyant entendre un craquement. J'ai frappé si fort ? Mais un autre son résonna, un bruit cristalin. La mère vit alors l'un des yeux du pirate s'échapper de son orbite, un brillant. Étincellant dans le noir d'une façon tout à fait inexplicable, il attira le regard de CILLA. Le pirate n'était-il pas borgne ?

Le coup était lancé et prit fin aussitôt. Le pirate s'écroula non loin, secoué, mais pas bien longtemps. Autour d'eux, le vent s'était levé, mais les deux combattants étaient bien trop concentrés pour le remarquer. La pluie commença à tomber, s'intensifiant peu à peu, glaçant CILLA, sans pitié. La fillette s'étonna d'être à bout de souffle et sentit que la douleur de son ventre s'affirmait davantage et alors que sa robe déchirée se trempait et se collait à son corps, le rouge commençait lui aussi à s'étendre sur le tissu. Sans oublier cette douleur nouvelle aux hanches... C'est alors qu'elle comprit que le craquement ne venait pas du crâne du pirate, mais de son corps qui n'avait pas supporter une contortion de plus. Bientôt viendrait le mal de tête, le tournis et les saignements de nez...

CILLA s'était courbée, posant sa main contre son ventre, les yeux baissés, le souffle incertain et affaibli. De l'eau tombée du ciel venait faire plisser ses yeux alors qu'elle les tournait en direction du pirate qui se redressait pour lui lancer un regard qui perçait l'obscurité.

« Je vais te tuer. »  

C'était terrifiant et sonnait comme si la sentence avait déjà été exécutée.

« C'est ce que tu disais aussi tout à l'heure ! » Rétorqua la fillette. Elle commençait déjà à divaguer sous le coup d'une fatigue soudaine et implacable. « Pourtant je suis encore pas là. Pas en très bon état, mais c'est déjà mieux que toi ! Ça fait quoi d'être mis à mal par une gamine ?  »

CILLA cherchait peut-être à gagner du temps pour retrouver ses esprits, mais au fils de ses mots, elle se perdait davantage dans un trouble étrange, une crise où l'excitation qu'elle avait ressenti et qui lui avait prêté des forces la quittait tout à coup. CILLA était déconnectée, déconcentrée, déroutée, perdue, incapable d'avoir réellement peur, ou d'en avoir conscience. Elle ne pensait plus. La Fidèle avait sommeil, mal et ses yeux se fermaient malgré elle. Son cœur qui battait trop vite et la douleur que provoquait chaque goutte tombée sur ses épaules la maintenait éveillée, mais elle était vide, une pile déchargée, en fin de vie. Ses mots ne résonnaient pas si fort, elle n'articulait plus et ses paroles s'emmêlaient en étant éffacées par les cris du vent.

Dans ses mains, la batte pesait trop lourd, déjà que son corps lui semblait être un poids insurmontable. Elle ne voyait plus le pirate, l'eau brouillait sa vue autant que ses maux de tête. La tempête hurlait dans ses oreilles, l'empêchant d'entendre quoique ce soit hormis les branches des arbres violemment secouée.

Une puissante bourasque lui fit d'abord perdre l'équilibre, la frappant comme un mur de fer en pleine tête. Son unique arme lui échappa des mains, emportée jusqu'à s'écraser bien plus loin contre le tronc d'un arbre. La fillette ne parvint pas à résister et fut propulsée dans l'espace en lâchant un petit cri de surprise. Dans son étourderie, elle s'imagina être attaquée par le terrible pirate, mais le vent attaquait toute l'île avec une férocité inégalée, la pluie transformée en terrible crocs acérés.

HRP:
 






Gronde en #ffcccc
Revenir en haut Aller en bas
https://soundcloud.com/ephemisma
Ancien Pirate
Anonymous

Invité



Œil pour œil. Vengeance à la batte. Empty
MessageSujet: Re: Œil pour œil. Vengeance à la batte.   Œil pour œil. Vengeance à la batte. EmptyLun 17 Avr 2017 - 12:58

.
« C'est ce que tu disais aussi tout à l'heure ! Pourtant je suis encore pas là. Pas en très bon état, mais c'est déjà mieux que toi ! Ça fait quoi d'être mis à mal par une gamine ? »

Qu'elle se taise, que cette sale mioche se taise !

Comme si le vent nouveau l'encourageait à y aller plus vite et plus fort, l'élan de Last fut emporté par cette même rafale. Il frappa une première fois, mais sur le sol plutôt que la Mère. Non seulement elle avait réussi à le toucher, le blesser, à lui ôter son précieux œil de verre, mais en plus elle se permettait de le provoquer par-dessus ? Elle était totalement suicidaire, ou bien complètement stupide. Oui. Les enfants sont stupides. Quand on est enfant, on ne peut rien faire. Sinon, il aurait tué sa maternelle, bien avant, à l'époque... Mais quand on est gosse, seul, on ne fait rien. C'est pourquoi tout un Arbre entier de marmots ne se suffisait toujours pas, alors qu'il y avait « des responsables », comme elles, les « Mères ». Décidément, ce nom était ridicule.

Elle n'était pas une Mère. Juste une sale petite garce.

Last la toisa de son œil restant et vrai. Il voyait d'ici la robe se tâcher doucement à cause de la première blessure qu'il lui avait infligé. C'était sa chance. Maintenant. Le prochain coup d'épée, elle n'allait pas le louper. Il allait l'embrocher. Pas juste la tuer : l'embrocher. Elle allait souffrir avec une longue et fine lame la transperçant depuis la bouche jusqu'au bas du dos, comme un porc que l'on aurait accroché pour le faire cuir au-dessus d'un feu. Aah, mais pourquoi Hook n'acceptait pas les otages ramenés par ses forbans ?! Il avait tellement, mais tellement envie de la torturer ! Elle ne méritait que ça : mal crever, souffrir avant de s'éteindre, pour essuyer tout les affronts qu'elle venait de lui faire...

Il approcha d'elle avec la menace d'un chien enragé. Il voulait profiter de sa faiblesse pour ressembler à la Mort, approchant avec délicatesse et présage du rideau. Cette fois-ci, c'était terminé.

- Vas-y... Sort... Sort de scène... Le public ne t'aime pas, il te hue...

Il levait le menton pour la regarder d'une hauteur rendue effrayante par son visage déformé par l'envie furieuse de la massacrer. Mais le bon toutou en lui restait encore légèrement sage. Il crevait d'envie d'en finir avec elle comme il pourrait en finir avec n'importe qui d'autre, tant que les ordres de son Capitaine le lui permettaient... Mais non. Sa fidélité enfouie au fond de son noir cœur était là en permanence. Donc cette fillette allait mourir de façon pas si horrible que ça.

Last leva alors son bras... souriant de toutes ses dents avec déjà l'image d'une macabre Mère en face de lui.

Puis une nouvelle rafale le balaya.

Comme la Mère, il fut propulsé, à l'opposé de celle-ci. Il tomba, glissant à cause de l'humidité du sol, et de la force du vent. La pluie devint soudainement beaucoup plus puissante. Elle ressemblait à ces tempêtes qu'ils avaient essuyé sur leur bateau, à leur venue sur Neverland. Mais là, pas de ponton pour s'accrocher, il était encore plus perdu – surtout avec l'obscurité de la Sylve ! La gamine avait disparu de sa vision, et il essaya tant bien que mal de retrouver ses repères, afin de, au moins, lui régler son compte.

Il chercha, chercha encore, sans être certain d'avancer vraiment ou juste de changer de direction.

Il avait perdu la garce de vue.

Il avait perdu cette gamine, en plus de son œil.

Il avait encore perdu.

P e r d u.

Last frappa brutalement tout ce sur quoi il tomba : le sol, les arbres, les buissons; tout, du moment qu'il entrait en collision avec. Au final, son combat s'était déroulé de la pire façon qu'il soit : pitoyable. Il avait perdu contre elle. Contre une Mère. Et elle pouvait ramener un trophée, en plus de ça. Son œil. Son précieux œil de verre qui n'avait aucune signification propre, mais dans lequel il avait introduit de nombreux détails sentimentaux... Ce n'était pas tant la rage de ne plus l'avoir, qui l'envahissait. C'était celle qu'elle le lui avait fait perdre. Que c'était la faute de cette mioche, son nom, pourri comme elle.

Cilla.

Cette fois, il allait s'en souvenir.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Cilla
Cilla

★ Mère des Diplomates ★


✘ AVENTURES : 159
✘ SURNOM : La Fidèle
✘ AGE DU PERSO : Entre 12 et 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : complet 4/4 (n'hésitez pas à faire des propositions malgré tout)
✘ LIENS : Parfois son nez saigne et tâche sa robe rose.
Ses jeux.
Tableau

HISTOIRES EN COURS :
- Un jeu- Des fleurs - Guerriers - Rien

RP TERMINÉS:
Un combat - Réunion - Consoler

Œil pour œil. Vengeance à la batte. Empty
MessageSujet: Re: Œil pour œil. Vengeance à la batte.   Œil pour œil. Vengeance à la batte. EmptyMar 18 Avr 2017 - 18:33

V E N G E A N C E   A   L A   B A T T E
- Cilla & Last -

Œil pour œil. Vengeance à la batte. Giphyc11

SÉQUENCE 6 - EXTÉRIEUR - NUIT - SYLVE OBSCURE

CILLA se retrouvait recroquevillée contre un arbre. Le dos craquelé de douleurs, engourdi. Elle tremblait avec la pluie, la tête perdue, incapable de penser. La mère se retrouvait miraculeusement cachée dans l'obscurité, effacée derrière les buissons qui hurlaient sous les secousses trop puissantes du vent. La Fidèle avait été sauvée par la tempête, sans quoi elle aurait été frappée par une lame à la place de la brise. Elle n'avait même pas remarqué le pirate s'approcher !

Le vent claquait dans ses oreilles alors qu'elle reprenait doucement ses esprits en gémissant, sans parvenir à se redresser. Elle jeta des coups d'yeux terrifiés autour d'elle, sa main plaquée sous ses narines ensanglantées, l'autre contre son ventre. Elle avait perdu de vu le pirate, mais entendait sa rage, ses mouvements éparpillés qui tranchaient dans le vide tout ce qui passait à sa portée. Sa respiration s'emballa, terrorisée, soulevant trop vite sa poitrine. Fuir, il était temps de fuir, CILLA n'était pas assez bête pour continuer se combat qu'elle aurait déjà dû perdre à deux reprises. Elle avait eu de la chance...

Elle concentra ses forces dans ses jambes pour se lever, mais un point brillant sur le sol attira son attention au point qu'elle approcha sa main hésitante pour le saisir... Un œil de verre ? Pas de doute il s'agissait de celui qu'elle avait arraché au pirate. Elle resta muette et figée un instant, avant d'entendre le grognement féroce et encore de celui-ci, qui la cherchait toujours. Alors elle sursauta, ses sens redevenant alertes un instant... Elle aggripa l'œil dans sa main avant de le faire glisser dans l'une des poches de son blouson. À quatre pattes, elle se glissa entre les buissons en évitant le pirate, consciencieuse dans sa terreur, refusant de céder à la fatigue qui l'empêchait de courir pour l'instant. Elle chercha sa batte avec entêtement, mais il était trop tard. Pour l'instant elle devait s'enfuir, quitter la sylve obscure, rentrer... Alors elle délaissa la batte en parvenant à se lever une fois suffisamment éloignée de la menace, et courut en direction du grand arbre, trébuchant, fébrile, mais se rattrapant aux arbres. Elle reviendrait chercher sa batte plus tard...

Elle s'eclipsa maladroitement dans la nuit, plus vaincue que vainqueur, mais l'œil qu'elle détenait suffisait à la réconforter. Elle avait une preuve de son combat et de sa réussite.
HRP:
 






Gronde en #ffcccc
Revenir en haut Aller en bas
https://soundcloud.com/ephemisma
L'Ombre
L'Ombre



✘ AVENTURES : 2107

Œil pour œil. Vengeance à la batte. Empty
MessageSujet: Re: Œil pour œil. Vengeance à la batte.   Œil pour œil. Vengeance à la batte. EmptyMar 30 Mai 2017 - 13:04

The End


Que dit donc le dicton, Oeil pour oeil, dent pour dent ?
Les enfants prennent souvent les choses littéralement.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




Œil pour œil. Vengeance à la batte. Empty
MessageSujet: Re: Œil pour œil. Vengeance à la batte.   Œil pour œil. Vengeance à la batte. Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Stuff pour un Pandawa feu de cercle 134 minimum...
» TE DEUM POUR UN MASSACRE
» Opéra pour 100 lapin
» Paneau pour pandawa air lvl 50 PVM
» [CF 2011] Les pronostics juste pour de rire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: La Vallée des Fées :: Le Bois Joli :: La Sylve Obscure-