Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ancienne Peau Rouge
avatar

Invité



MessageSujet: Le temps d'un silence [Grizzly Funeste]   Lun 26 Sep 2016 - 20:07

De la pluie.

Encore et encore de la pluie.

Et puis un rayon de soleil.

Il est enfin là. Il réchauffe tendrement la peau d'ivoire d'Hermine, elle sent son épiderme réagir à la chaleur.

Elle parcourait les bois entourer de douceur.

Odeur solaire.



Alors que sa tribu se réveillait doucement La Blanche était déjà sur le point de quitter les terres sacrées.
Elle n'avait pas beaucoup dormi ... Mais qui pouvait s'inquiéter d'une aveugle qui ne dormait pas; les paupières toujours closent. Les gardaient-elles fermés peut-être par nécessité ? Par pudeur ? Ou par peur ?

Dans le noir, elle se guidait plus par instinct que par connaissance, seul un chien qui l'accompagnait parfois lui montrer le chemin, aujourd'hui il dormait encore dans sa petite hutte.
Frôlant les troncs de ses doigts elle savait qu'elle se trouvait dans la forêt, Hermine savait où elle se trouvait.

Le temps passait; des arbustes aux fleurs, des feuillages aux roches, La Blanche se penchait sur chaque parcelle de terre pour trouver ce qu'elle recherchait.
Sa course se stoppa lorsque la jeune fille perçut des bruits par delà les feuillages.
Accroupie, elle se demanda si elle avait eu des chances de se faire repérer. La soigneuse était aux aguets, elle ne pouvait pas nier la peur se nichant dans ses viscères. L'île avait subi tellement de violence ces derniers temps ... Il fallait être prudente.

De quoi pouvait-il s'agir ?

Doucement, dans le plus grand silence, Hermine s'approcha de la "bête".
Revenir en haut Aller en bas
Grizzly Funeste
avatar

♐ Membre des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 129
✘ SURNOM : L'écorché
✘ AGE DU PERSO : Entre 35 et 40 Hivers

✘ DISPO POUR RP ? : 6/3
✘ LIENS :
♐️ Sinistre Oraison
♐️ Mélopée Funèbre

♐️ Chute de scalps:
I - II - III - IV - V - VI
♐️ Peaux tannées:
0 -




MessageSujet: Re: Le temps d'un silence [Grizzly Funeste]   Lun 24 Oct 2016 - 14:43

Quelques gouttes.
Quelques larmes.
Des sillons glissant de ces feuilles, chutant de cet arbre pour…
Se briser, se fondre, tenter de pénétrer le cuir de sa peau sombre.

Pourtant protégé par l’écorce de ce bouclier de fortune, celui que l’indien-primalité aura trouvée. La pluie, s’en protéger. La pluie heurte, la pluie brûle, la pluie démange en sillons que la bête en lui veut gratter, lacérer.
Sur sa peau, des marques, des griffures qu’il s’est faites. Sans même le réaliser.

Et soudain, c’est la lumière. Luminosité ouatée de la canopée qui l’aveugle pourtant.
Qu’est-ce que… ? Où se trouve-t-il ? Que se passe-t-il ? Pourquoi la Forêt ?
Pourquoi plus que des hardes ? Pourquoi ainsi mouillé, poisseux… ferreux ?
Le peau-rouge s’éveille à peine, en lui l’enragé ne fait que somnoler. Entre deux consciences, il tâtonne, sent, flaire.

Une présence.

Il grogne.
Mi-animal, plus tout à fait homme.

Quelque chose approche.

Danger ? Ennemi ?
Manger ?

Réagir. Détruire.
Se protéger.
Les protéger.


Un éclair de lucidité, quelques secondes d’humanité :

- N’approche pas, quoi que tu sois ou l’Esprit Nuit te cueillera.

Avertissement, fait. A peine conscient, sans réaliser ce qu’il en était, ce qui avait bien pu se passer, le Piccaninny daigne laisser une chance à l’entité de s’éloigner.
Si le sang coule de ses lèvres, il n’a pas toujours le cœur à brûler, là, blessé par d’autres meurtrissures que les siennes, celles qu’il ne comprend pas, d’un combat qu’il a déjà oublié, qu’un autre que lui a perpétré.








Il s’était éveillé. Il s’était réveillé.
Le monstre demeurait.
A ronger ses entrailles, à exiger encore sa part insatiable.
Les lunes décroissent, s’effacent...
Et le regard sombre de Grizzly fend la pluie.
Il est de retour chez lui.


Peintures de Guerre |FB | DA


Dernière édition par Grizzly Funeste le Sam 14 Jan 2017 - 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Le temps d'un silence [Grizzly Funeste]   Mer 2 Nov 2016 - 17:02

Elle s'immobilise en une seconde.

Mélange de peur et d'étonnement Hermine fouilla dans sa mémoire si elle avait déjà eu l'occasion de rencontrer cette entité.  Sa voix ne lui disait rien, elle ne faisait pas échos en elle. Par contre sa présence faisait naître un souvenir lointain; un souvenir enfantin des contes et légendes.

Dans un élan de sagesse elle se releva et repartie sur ses pas, obéissant à l'avertissement de la bête. Se disant que dans chaque fable la morale était d'obéir aux Esprits et de ne pas se mettre sur le chemin de la Nature.
Sur le chemin boueux la soigneuse songea à ce qu'il pouvait bien être. Sa première pensée se tourna vers l'hypothèse d'un Esprit. Elle était mitigée. Elle sentait qu'il fallait qu'elle fasse quelque chose pour ce qui se trouvait sous cette masse informe il semblait plus tenir d'un être de chair et de sang que d'une entité sacrée. La différence était sa faiblesse et sa douleur.  

La pluie fine.

Relevant la tête pour planter ses yeux aveugles dans un ciel qu'elle ne pouvait voir. Elle murmura une prière aux Esprits.
Une goutte dévala de son front jusqu'à ses bouches, effleurant de la plus délicate des manières ses lèvres gorgées de sang.

Contrairement à ses habitudes elle marcha d'un pas vif et sans discrétion vers l'animal. Elle ne pris même pas le temps de se cacher dans les feuillages. Hermine se tenait droite, le corps détendu pour ne montrait aucun signe d'anxiété mais tout de même aux aguets. Ses pieds boueux étaient plantés dans le sol. Son couteau rangeait.

« Qu'il vienne » dit-elle sagement dans la langue des Hurons, avec les mots les plus doux.

« Si tu ne fais rien même l'Esprit Nuit ne pourra plus rien faire pour ta carcasse.»
Revenir en haut Aller en bas
Grizzly Funeste
avatar

♐ Membre des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 129
✘ SURNOM : L'écorché
✘ AGE DU PERSO : Entre 35 et 40 Hivers

✘ DISPO POUR RP ? : 6/3
✘ LIENS :
♐️ Sinistre Oraison
♐️ Mélopée Funèbre

♐️ Chute de scalps:
I - II - III - IV - V - VI
♐️ Peaux tannées:
0 -




MessageSujet: Re: Le temps d'un silence [Grizzly Funeste]   Dim 6 Nov 2016 - 1:21

Les formes se meuvent, danse abstraite en ses rétines malmenées, encre trop mouillées et taches. Luminescence.
Qui s'approche, assurée. Volontaire et décidée. Immaculée.

Elle l’éblouit, cette présence. Et elle ne veut visiblement pas l'écouter.

Il grogne.
Entre le grommellement et la douleur assourdie d'un corps qu'on essaie de redresser. De se réapproprier.

C'est une voix doucereuse, sibylline. Une voix de squaw. Ou celle d'un esprit ? Sur cette île où même les animaux peuvent parler pour qui saura les écouter.

Il cligne des yeux. Les contours se précisent. Sa main en visière, il l'observe se matérialiser.
La pâleur de ses traits, la candeur qu'il pressent. La pureté.
Il n'est pas trop sûr le peau-rouge, il ne sait toujours pas comment l'appeler, désigner ce qu'elle est.

Mais elle ne fuit pas. Alors son cou se dresse, se durcit comme ses traits, comme sa voix.

- Tu ne devrais pas t'approcher de moi.

Je suis dangereux. Je suis sale. Je suis pourri, rongé, et je ne sais même pas si ce sang qui me couvre est mien ou celui d'un étranger. Ta présence me rend nerveux, car nul ne sait ce dont je serais vraiment capable.

La bête en lui semble s'être complètement assoupi, et Grizzly Funeste a tout loisir d'analyser, de constater. Son état. Les fourrés de ce bois.
Sa grande main d'homme tâte ses plaies, remontent à l'origine de ce qui continue de couler. Il y a de belles lacérations, il y a aussi une profonde perforation. Et de multiples griffures.
Sous ses ongles, du sang et de la peau.

Il ne veut pas y penser. Il ne veut pas réfléchir.
Aucun cadavre à portée. Seule cette squaw éthérée.

- Ne vois-tu pas le DANGER ?

S'énerve-t-il soudainement, entre crainte de pouvoir blesser l'innocent, et contrariété que ne soit pas exécuté son amendement.

- N'as tu pas VU ce que j'ai FAIT ?

Il l'apostropherait presque, prise à témoin outré. Qu'elle s'en aille. Sait-on jamais.
Il ne veut pas de son scalp de soie, il ne veut pas de ses reflets argentés. On ne touche pas aux esprits sacrés de la forêt.








Il s’était éveillé. Il s’était réveillé.
Le monstre demeurait.
A ronger ses entrailles, à exiger encore sa part insatiable.
Les lunes décroissent, s’effacent...
Et le regard sombre de Grizzly fend la pluie.
Il est de retour chez lui.


Peintures de Guerre |FB | DA


Dernière édition par Grizzly Funeste le Sam 14 Jan 2017 - 23:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Le temps d'un silence [Grizzly Funeste]   Mer 14 Déc 2016 - 22:05

« Tu ne devrais pas t'approcher de moi. »

Elle s'approche encore ; l'insolente.

Elle semble perdue dans ses pensées. Ses paupières toujours closes.

Encore un pas.

Elle n'hésite pas, Hermine n'a pas besoin de sentir, elle n'a pas besoin de chercher. Il est juste là, en face de sa personne ; l'animal qui parle Homme.

« Tu parles comme un Piccaminy, ton accent est brute. » dit-elle dans un sourire.

Tes mots sont tranchants.

Il y a de ces jours où on aime écouter son coeur plutôt que son instinct. Au gré de ses battements elle s'avance encore. Progressivement. Doucement ; d'un pas léger, elle se laisse porter vers la bête. Ses pieds blancs s'embourbent de plus en plus dans la boue, elle se souille.

L'humidité, l'odeur terreuse de la forêt.

« Ne vois-tu pas le DANGER ? »

Il hausse le ton. Sa voix n'avait jamais semblé aussi ferme. Ses mots étaient brisés mais sa voix gardée la violence des guerriers.


« N'as tu pas VU ce que j'ai FAIT ? »


Pendant un instant elle se stoppe. Comme happé par ses mots, sa violence appuyant ironiquement sur ce qui fait mal, elle cherche une réponse. Mais rien.

Le vide, le silence, le noir.

Encore un pas.

La Blanche s'accroupi à sa hauteur. Elle entre dans sa bulle. Hermine peut enfin sentir distinctement sa présence et l'odeur du sang.
Embourbé dans la masse sombre l'être semble des plus animal. Seulement sous cette carapace austère s'échappe la chaleur d'une aura humaine. Elle le sait, elle la reconnaît.  Un homme, un de ces êtres de chair et de sang, de ceux hurle et qui lutte.

Oui. Il lutte.

Elle aussi se heurte à la réalité.

Face à lui, elle entrouvre ses paupières.

« L'Esprit Nuit n'a pas voulu que je vois ton visage.»

Des paroles prononcées dans un souffle, elles dansent comme le vent.

« Par contre il m'aide à sentir ta douleur.»

Cette douleur qui s'échappe de tes plaies. Qui suinte de tes mots, elle infecte ton être et pourrit son coeur.

Sa main de marbre s'approche de son visage, Hermine ne le touche pas, elle ne veut pas qu'il attaque. Elle frôle sa présence

« Je suis Hermine Lunaire, soigneuse indisciplinée du clan des Hurons. Et toi, qui es-tu pour t'aventurer dans les bois ? »
Revenir en haut Aller en bas
Grizzly Funeste
avatar

♐ Membre des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 129
✘ SURNOM : L'écorché
✘ AGE DU PERSO : Entre 35 et 40 Hivers

✘ DISPO POUR RP ? : 6/3
✘ LIENS :
♐️ Sinistre Oraison
♐️ Mélopée Funèbre

♐️ Chute de scalps:
I - II - III - IV - V - VI
♐️ Peaux tannées:
0 -




MessageSujet: Re: Le temps d'un silence [Grizzly Funeste]   Mar 7 Mar 2017 - 3:52

Elle s'obstine. Elle affronte. Et le sauvage n'a jamais décliné le moindre combat.
Elle s'acharne, le devine. Le défie.

Et l'animale fierté gronde en lui. L'homme voudrait se relever, déployer son corps noueux dont l'odeur ferreuse se disperse, progresse comme ses plaies toujours ouvertes.
Il n'aurait aucun mal à la surplomber. Fluette, elle parait si petite. Si fragile.
Elle a l'aspect de certains fumeroles des braves du Corbeau.

Est-ce vraiment une âme de cette forêt ? Est-ce vraiment une soeur des êtres ailés ?

La vision se clarifie doucement, toujours marbrée de gouttes de pluies qui creusent en lui des frissons aussi dérangés qu'inquiets. Il se concentre.
Ne pas blesser.

Museler la violence. Chez lui... dont c'est l'essence.

Elle entend mais refuse d'écouter. Il la devine désarmée, ses yeux se posent un temps sur ses pieds de porcelaine pourtant crasseux du limon et de pluie. Elle lui parait presque nue.
Son pouvoir serait-il si grand qu'elle n'aurait besoin d'aucun autre artifice ?

Grizzly se méfie. Peut-être est-ce là un jeune et nouvel esprit. Peut-être ne vaut-il mieux pas l'effaroucher car l'impudent ne sait pas, n'est pas conscient de ce qu'il fait.

Peut-être...

Assez. Elle a parlé. Et le peau-rouge se fige. Ecoute. Aux aguets. Il la jauge, l'examine plus attentivement alors que ses mots l'imprègne, pénètre son cuir de guerrier violent. Et endorme peu à peu la bête, qui se recroqueville au plus profond de ses entrailles en ronronnant.

Elle n'est pas esprit, mais elle est nimbée de leur protection, il en est convaincu.
Pourtant il agrippe le poignet de cette main qui s'était suspendue à quelques centimètre de son visage, couvrant la porcelaine de son sang. Il la tache. Il la marque.

Elle l'a défiée. Il n'a pas oublié.
Elle n'a pas écouté.
Elle n'est qu'une enfant.
Une huron. Les innocents.

- Je n'ai pas mal. Ment-il.

Les femmes du clan des loups se comportaient-elles toutes de la même inconscience que leur princesse Loutre Sage ?

- Je n'aurai aucun mal à te briser, Squaw.

Sa poigne s'est durcie, ses mots s'oposent à ses gestes alors qu'il oblige l'immaculée à se rapprocher en aposant sa main contre son visage, qu'elle en devine les traits que ses yeux ne verraient jamais. Au contact étranger, ses pulsations s'accélèrent, l'Ecorché n'est plus habitué depuis longtemps à être touché.
Il doit être brûlant. Pourtant, il ne cesse de frissonner.

Le sauvage la dévisage, impudique, dévore chacune des aspérités, grave dans sa mémoire ce qui la rend tangible. Il la sent. Il la sait. Il la reconnait. Et cela lui revient, tout doucement. L'enfant d'Albatre, l'enfant nuit, l'enfant-lune. On lui en avait parlé. L'instinct avait deviné.
Peut-être ne risquera-t-il rien... à baisser le tomahawk, à ravaler la bile acide qu'il ne cessait de déverser.

- Je ne savais pas votre campement si proche. Et cela est dangereux. Manquera-t-il à l'appel un brave ou deux ? Tu es précieuse à ton peuple. Autant par la symbolique que la fonction. Pourquoi te présentes-tu seule? Comment pouvait-on la laisser si peu gardée ? A moins que l'Esprit ne lui aie conférée une force cachée... ?

- Grizzly Funeste, c'est ainsi qu'on m'appelle, finit-il par avouer presqu'à regret, semblant clore l'éventail de question par cette seule affirmation.








Il s’était éveillé. Il s’était réveillé.
Le monstre demeurait.
A ronger ses entrailles, à exiger encore sa part insatiable.
Les lunes décroissent, s’effacent...
Et le regard sombre de Grizzly fend la pluie.
Il est de retour chez lui.


Peintures de Guerre |FB | DA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crocodile & Cie
avatar



✘ AVENTURES : 271

MessageSujet: Re: Le temps d'un silence [Grizzly Funeste]   Dim 19 Mar 2017 - 14:38

Que vois-je ?





Soudain, un son très identifiable vous parvient et s'intensifie peu à peu. C'est le bruit de la pluie. Elle s'abat alors sur vous, faisant ployer les arbres et tomber les feuilles, inondant la terre ainsi que vos corps. Une véritable averse tel que les peaux-rouges en ont rarement vécu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Le temps d'un silence [Grizzly Funeste]   Mer 12 Avr 2017 - 12:56

Sa main sur sa peau, sa paume encadrant son visage. Elle pouvait le sentir, sa fatigue, son cœur, sa douleur, le feu qui le consume.

« Je n'ai pas mal. »


Pauvre homme.
Elle ne dit rien, elle attend. Le corps sous ses mains suinte la vérité, à bout de force son âme ne peu plus mentir. La chaleur de son coeur semble combattre un mal intérieur.

«  Je n'aurai aucun mal à te briser, Squaw. »

Sa deuxième main vient rejoindre le visage du guerrier, elle parcourt sa peau, elle devine son visage, ses doigts frôlent l’arrête de son nez, ses joues, ses lèvres.

« Tes traits sont tirés, ton visage est sévère, ne soit pas si dure avec toi même, tu n’as pas besoin de te montrer féroce avec moi. »

Elle oublie ses menaces, elle les efface avec ses mots prononcés du bout des lèvres. Hermine ne pense qu’a une chose ; à le soigner, à le soulager autant qu’elle le peut de cette douleur. Pourtant lorsqu’elle parcourt sa peau cannelle elle découvre une souffrance toujours plus profonde, infinie.  

« Notre campement est plus proche du Bois-Jolis que le votre … »

Elle sourit, elle sent qu’il baisse la garde.

Hermine arrête, elle se tait, elle n’en dit pas plus. Elle prend le temps de réfléchir à la situation, à ce brave, lorsque la pluie prend plus d’ampleur, le temps est féroce, les gouttes d’eau s’écrasent avec violences sur les corps. Il faut se dépêcher de se mettre à l’abris.  

« Je connais une grotte à quelques pas d’ici, un couple de loups y habite, je les connais bien ils nous accueilleront. »

Ses mains restent sur son visage comme si elle observait son âme. Elle se rappelle des histoires au coin du feu, celles qui effrayent les plus jeunes et font frémir les plus vieux. Un passé de sang et de violence, les plaies sont toujours présentes.
Hermine les refoule, le passé nous hante et nous blesse.  
Ainsi soit-il.

«  Viens avec moi Grizzly Funeste, en tant que brave tu ne peux pas me laisser seule dans une forêt pleine de danger. »  

Suis la fille de l’esprit lune, homme des nuits sans fins.
Revenir en haut Aller en bas
Grizzly Funeste
avatar

♐ Membre des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 129
✘ SURNOM : L'écorché
✘ AGE DU PERSO : Entre 35 et 40 Hivers

✘ DISPO POUR RP ? : 6/3
✘ LIENS :
♐️ Sinistre Oraison
♐️ Mélopée Funèbre

♐️ Chute de scalps:
I - II - III - IV - V - VI
♐️ Peaux tannées:
0 -




MessageSujet: Re: Le temps d'un silence [Grizzly Funeste]   Dim 16 Avr 2017 - 1:36

Ces deux mains se sont jointes comme une prière. Et c’est sa respiration qui se suspendit.
L’innocente. L’inconsciente.
Elle lui parle comme on admoneste.
Et le sauvage se met à grogner (sous couvert des larmes que le ciel promet de pleurer).

Il sursaute. Le brave ne s’attendait pas à cette pesanteur, ces mains qui s’attardent. Et la désagréable sensation d’être… sondé.

Les piqûres se multiplient, elles teintent, teintent. Joliment d’abord. La pluie.
Elles creusent. Chacune d’entre elles. Elles veulent percer, le traverser. De leurs myriades, le consteller. Le dissoudre, que le grand guerrier soit annihilé par cette eau qui se renforce, lui renvoie des feuilles, des branches qui le griffent. Un temps l’apaise, le couvre d’une fugace protection.

La pluie. Les aiguilles, les esprits jaillissant de soubresauts aqueux, et c’est la petite squaw blanche qui lui parait briller de mille feux.
Le sauvage, docile, la suit. Sans cesser de se retourner, de guetter le moindre bruit. Cette pluie qui couvre, cette pluie qui brûle, qui ronge, ronge, creuse. Elle aura tôt fait d’attaquer ses os. Et ceux de la blanche.

Il s’en convainc. Inquiet. Il n’est pas un ennemi qu’il ne puisse défier. Grizzly Funeste, Grizzly Sauvage, Grizzly protecteur, le destructeur. Porteur de ravages et de pleurs. De peurs.

Et il y a la pluie.

Contre qui mille mains, milles doigts ne suffiraient pas. A gommer, essuyer, couvrir. La pluie, elle n’est pas bégnine. Elle est fléau. Il en goûte la teneur, l’amertume du sel ; la menace.

Et la petite fille l’amène dans l’ombre, et les clapotis n’embrouillent plus ses oreilles, n’embrument plus son esprit. Doucement il réalise. Il se réveille.

S’était-il laissé conduire par elle, comme un papoose en plein sommeil ? S’était-il… ?
Elle avait pourtant, drapé sa fierté de puissant guerrier dans l’étole du veilleur, mais Grizzly, Grizzly… n’entendait plus que la pluie martelée, la pluie constellée. Il était sonné, reconnaissant pourtant d’être enfin libéré.

Des grognements encore.

Les habitants des lieux ne semblent pas si désireux de partager.

Clan du Loup. Son Esprit. Et devant lui, deux représentants jaugeant, se moquant presque de la bruine qui s’élève de leurs corps rutilant. Ils ont flairé le sang. Même lavé, même noyé par la forêt. Il continue de s’écouler. Et l’animal répond à l’animal d’un regard sans secret.
Il n’est besoin de parler. L’Ecorché le sait.

Les bêtes se tiennent à distance, semblent tolérer leur présence. Méfiantes, elles jettent un coup d’œil incertain sur l’homme qui culmine, l’homme-danger. Le Peau-Rouge dont l’essence tout entière s’est mise à trembler.

Et le guerrier s’effondre sur lui-même. Les plaies, l’épreuve du chemin. Et l’eau corrosive, l’eau mangeuse d’âme, l’eau qui murmure, qu’il veut essuyer. Sans succès. Rageur. Il s’épuise.
Un regard aux loups, un vague murmure – est-ce une excuse ?

« Je t’ai conduit. Squaw. » - N’était-ce pourtant pas elle qui avait indiqué le chemin ? Le guerrier garde le timbre fort, ignore l’étouffement d’un hoquet d’une douleur transcendée. Ignore les tremblements de ses membres, de la crainte naissante… au creux de son ventre.

« S’ils sont tes amis – il désigne les loups – Qu’ils aillent chercher tes frères. Tu n’as plus besoin de moi. »

Pas plus que je ne l’ai de toi. Pas plus que tu ne pourrais distinguer ô combien je ne suis plus en mesure de protéger personne. Personne. La pluie. La pluie !

Pourquoi est-ce que sa peau frissonne devant ce qui dégouline, s’écoule. L’hypnotise pas instant. Grizzly est brûlant.

L’idée de retourner sous ce déluge le révulse, mais il n’est pas Brave à céder aux angoisses.
Il veut encore se confronter.

Et ce, même si ses jambes refusent de le porter.

PS:
 








Il s’était éveillé. Il s’était réveillé.
Le monstre demeurait.
A ronger ses entrailles, à exiger encore sa part insatiable.
Les lunes décroissent, s’effacent...
Et le regard sombre de Grizzly fend la pluie.
Il est de retour chez lui.


Peintures de Guerre |FB | DA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1672

MessageSujet: Re: Le temps d'un silence [Grizzly Funeste]   Mer 15 Nov 2017 - 14:29

The End


Les ours ne sont pas que des bêtes sanguinaires,
Certains ont le coeur aussi gros que leur colère,
Il arrive que sous l'effet d'une clarté lunaire,
On les découvre calmes et tendres autant que fiers.  


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le temps d'un silence [Grizzly Funeste]   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Zonage et temps de trajet
» Une aube funeste ...
» Les énigmes qui font passer le temps
» Ellipse de temps
» Sondage 1: Votre meneur de jeu préferé de tous les temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Vallée des Fées :: Le Bois Joli-