Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Scorch
avatar

♣ Chef des Diplomates ♣


✘ AVENTURES : 352
✘ SURNOM : L'Allumé
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : MP moi, on verra
✘ LIENS : C'est un géant très gentil, se faisant occasionnellement quelques amis...

MessageSujet: Re: Keeping the Peace    Jeu 4 Jan 2018 - 0:30

Après les timides applaudissements de Raven et de quelques Diplomates, la première réaction n'est pas celle attendue : Augur, traversé par un éclair de génie, propose Cilla comme Cheffe, tout sourire, avant de voir son idée balayée d'une gentille tape sur la tête par la concernée.
La Fidèle s'avance ensuite, décidée à terminer l'affaire et à enterrer la proposition du Trouble-Vue avant que d'autres gamins ne soient séduits.

- Bon. Nous avons nos deux candidats je crois ! Leurs différences sont claires et exposent les deux choix qui sont possibles pour les diplomates. Si personne n'y voit de soucis, je propose de lancer le vote.

Scorch jette un regard vers Raven, s'attendant à le voir se manifester pour répondre, mais celui-ci ne s'oppose pas à la volonté ferme des Mères.

- Bon, faisons simple. Vote à main levée, ça va pour tout le monde ? À moins que vous vouliez rester anonyme ?

Le Géant sent un brin de stress lui piquer le cœur. L'issue de ce vote n'est pourtant pas gravissime. Soit il devient chef, soit il ne le devient pas. Il ne sera pas mis au bûcher s'il n'est pas élu.
Mais même s'il essaie de relativiser, le brin reste pointu.

- Je dois avouer que vous m'avez impressionné, l'Allumé.

L'Allumé ouvre un œil rond. Raven intervient donc ; il est juste un peu en retard par rapport aux Mères.

- Puis-je simplement me permettre de rectifier un point de votre discours ?

- Bien sûr.

Le regard de l'Inflexible rentre dans le sien. Il appréhende sa réponse, quelque part, mais cette crainte ne ressort vers le public qu'en une respiration ralentie – encore plus que d'habitude – et une immobilité surnaturelle, comme un mur s’apprêtant à intercepter une fléchette.  

- Jadis, certains Bannis étaient bel et bien tués, du moins, c'était le cas pour les plus âgés d'entre eux. Je le sais, et je l'ai déja vu. Cela ne se fait plus maintenant, avec cette affluence de Perdus. C'est tout ce que j'avais à dire.

Scorch lève le menton ; il a complètement oublié cette habitude oubliée. Autour de lui, quelques chuchotements abasourdis retentissent. Ce n'était visiblement pas connu de tout le monde.

- Je dois avouer que je suis impressionné. Vous avez su contrer tous mes assauts, et c'est ce à quoi l'on reconnait un vrai Diplomate. J'ai fini de jouer les attaquants, j'ai entendu ce que je voulais entendre... Et je dirais même, ce que tout le monde voulait entendre, j'imagine. Qui n'avait pas envie de faire taire le grand méchant Raven pendant ce débat ? 

Il aurait presque envie de le remercier et de le complimenter à son tour, le Borgne, mais ça sonnerait faux, dans le contexte. Et puis, cette question rhétorique dirigée vers les Mères ne l'incite pas à prendre la parole pour un ajout aussi futile.
Puis, alors que Scorch pensait attendre tranquillement que le groupe décide de son futur, un dernier élément perturbateur s'en mêle.

- Un instant.

L'intervention, accueillie avec un soupçon de plaisanterie par son adversaire, vient de Sleepy, qui s'était allongé à côté du bureau. Scorch l'aurait bien aidé à se relever, mais il est un peu loin. Et puis, le simple fait qu'il ne sache pas vraiment ce qu'il va dire, qui il va attaquer ou défendre, le met suffisamment sur la défensive pour qu'il le considère comme un enfant amplement capable de se lever tout seul. Une sorte d'aura de suspens qui le renforce, en quelque sorte.

- Vraiment vous n'êtes que des incapables.

Effectivement, il tient bien sur ses jambes, songe Scorch en faisant un étrange parallèle entre la force rhétorique et la capacité à tenir debout.

- Vous allez vraiment laisser le débat se clore ainsi ? Dans cette... cette pause d'ignorance et de... de faux.

Le doigt de l'Endormi, accusateur, plein d'exaspération, pointe les deux adolescents. Scorch libère un bref soupir, l’œil fixé sur le haut du nez de son accusateur.

- Vous êtes faux. Tous les deux vous êtes d'un faux les plus imbécile. Toi, Scorch, tu serais un bien piètre chef si tu avais peur d'un simple garçon comme Raven. Tu serais un bien plus piètre chef encore si tu croyais vraiment en ce que tu viens de dire. Si il est vrai qu'un bon chef ne devrait pas avoir de préjugés, et ne devrait surtout pas pratiquer le moindre chantage, Raven marque un point. Cette histoire a beau dater d'il y a des lustres de cela, personne ne peut l'ignorer. Tu as un passé violent, tu es grand et fort. Les gens ont peur, Scorch. Les diplomates n'ont pas besoin d'un chef grand et fort qui fait peur. Les Piccaninny peut-être, mais pas nous. Bow faisait peur. Et Bow était un salopard.

Et il continue, il continue. Sur sa haine des pirates, sur la probabilité qu'il mette des Perdus en danger en agissant de manière agressive. Lorsqu'il décide enfin de s'attaquer à Raven, Scorch a déjà une mine plus assombrie, comme un gamin venant de se faire gronder.
Il ne sait pas s'il a raison. Il ne sait pas si ce qu'il vient de dire a réduit la confiance que les autres avaient pour lui, ou s'il n'a fait que souligner l’inexistence de cette confiance.
Soudainement, Scorch regrette un peu de s'être présenté.
Pendant que Sleepy expose à la foule son idéal de chef, son refus des deux candidats présents, sa contestation du vote, un détail redonne un peu de forme à la silhouette voûtée du Géant : bien que le silence, que les regards sont tous fixés sur l'Endormi, peu, très peu, semblent convaincus par ce qu'il raconte.
Mais est-ce une bonne chose ? Ce qu'il dit avait pourtant du sens, portait une conviction vraisemblablement honnête. Quelque part, bien que ça lui aurait fait un tort certain, Scorch aurait été favorable à ce que ce troisième adversaire soit aussi entendu que les deux premiers.
Mais quand Sleepy se rallonge, le débat semble définitivement terminé. Les deux aînés ont fait un "bon travail" : leurs discours ont souligné une nécessité imaginaire de voter maintenant, et surtout, de voter pour l'un d'eux, bloquant toute chance pour Sleepy de convaincre au moins une poignée de Perdus.
En conséquence, Scorch ne sait plus qui est le perdant dans l'affaire. Lui, Raven, Sleepy, tout le monde ?

- Quelqu'un d'autre veut-il se manifester à son tour ?

Le silence qui s'impose est épais comme un sirop au plomb. Scorch et sa confiance en lui abîmée, Raven et sa colère enfouie, Sleepy et sa parole ignorée. Ils ont l'air fins.

- Bon, eh bien, que le vote commence. Soyez libres de votre choix, et évidemment, vous pouvez très bien ne pas donner votre avis, nous ne vous blâmeront pas.

Les bras se dressent, les mains pendent mollement au bout de poignets souvent hésitants. Le débat d'aujourd'hui était à la fois remarquable de par sa rapidité et son efficacité, mais dramatique de par sa possible fragilité sur le long terme. Quel que soit le choix, bien qu'il ait été pris librement, presque aucun n'a été fait sans une ombre de doute.

- Quelle victoire écrasante...

Scorch déglutit.
Il n'est pas sûr de réaliser.

- C'était prévisible, mais je dois vous avouer que cette évidence ne m'a pas laissé indifférent.

Le pouce du Géant tremble. Pour cesser ce mouvement de tension, il serre le poing et le pose sur son ventre. Bien que l'appréhension règne dans sa tête, un noyau de joie réchauffe ses sueurs froides  : la majorité veut lui faire confiance.
Mais d'un autre côté, la majorité attend beaucoup de lui.

- Cette réunion est officiellement terminée ! Soyez libres de faire ce que bon vous semble, nous vous remercions d'avoir été attentifs jusqu'au bout.

Quand Raven se retourne vers lui et lui sourit, il lui rend un petit sourire. Un sourire désolé, comme s'il se sentait coupable d'avoir... "gagné".

- C'était un très beau débat, et je vous en remercie. Vous avez su me faire face, vous défendre et argumenter sur tous les points, ce qui vous a fait remporter la victoire haut la main. Notre Roi approuvera sans aucun doute ce choix.

- J'espère.

- Je me suis peut être trompé sur votre compte en restant enfermé dans les actes du passé, et je tiens à m'en excuser. J'aurais dû faire plus attention...

- Et moi, désolé de t'avoir comparé à Bow. C'était pas malin.

L'excuse est précipitée, vite sortie de sa bouche encore un peu bredouillante à cause de l'émotion. Il avait envie de se libérer de ce poids depuis un moment déjà.

- Maintenant, courrez vers vos nouvelles responsabilités. Mais attention; en tant que représentant de notre Groupe, vous devrez être un minimum présentable... j'y veillerai, dit Raven en remettant une bretelle de son ancien adversaire en place.

- Je vais faire ça, mais avant...

L'attention des enfants est limitée, et conséquemment, beaucoup de Diplomates sont déjà sortis de la cabane, bien content d'être débarrassés. Scorch hausse donc la voix vers la porte, pour s'assurer d'être entendu, et à défaut, que sa parole soit rapportée à ceux qui sont déjà loin.

- Merci, tout le monde. Je vais aller voir Peter pour l'informer de la décision. Oubliez pas qu'il peut refuser, donc rien n'est définitif. Et si il accepte, et surtout, si vous en avez besoin, hésitez pas à passer me parler un coup au dîner.

Il soupire à nouveau. S'il a de la chance, un quart des effectifs l'a entendu jusqu'à la fin. Il profite de voir un oreiller familier passer la porte pour interpeller Sleepy :

- Surtout toi, Sleepy. J'aimerais bien te voir, au repas.

Il reporte son attention sur l'Inflexible, qui s'est mis à ranger le bureau après avoir constaté le léger désordre créé par la réunion. Il dit, plus bas, comme un secret :

- Sans rancune, Raven.

Et sur ces mots, la Nouvelle Tête s'avance vers la décision du Roi.

Spoiler:
 






Scorch met le feu en
Blaze Orange (#FF6600)
Icon by RRRAI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 2045

MessageSujet: Re: Keeping the Peace    Sam 13 Jan 2018 - 14:39

The End


Et comme Peter Pan aime à se donner des airs,
Il décide aujourd'hui de prendre l'allure fière,
D'un roi parfaitement juste et même libérateur,
D'un peuple qui s'improvisera même électeur,
C'est donc pratiquement en pleine démocratie,
Que le Chef des Diplomates sera choisi !


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» War and Peace
» No Peace without Spain
» [Enutrof] 200, Peace-Tache. [Hecate]
» "There is no peace soldier, on this side of the Grave."
» De la notation des jeux, des livres et de BGG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches-