Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Scorch
avatar

♣ Diplomate ♣


✘ AVENTURES : 340
✘ SURNOM : L'Allumé
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : MP moi, on verra
✘ LIENS : C'est un géant très gentil, se faisant occasionnellement quelques amis...

MessageSujet: Keeping the Peace    Dim 11 Sep 2016 - 22:53

Le bureau est vide depuis longtemps.
Les Diplomates en ont profité pour l'investir.

Aucun ne saurait dire depuis combien de temps Bow avait été promu au rang de Chambellan ; pour certains, il leur semble qu'il est aux côtés de l'Enfant-Roi depuis seulement quelques jours, et pour d'autres, il lui lèche les bottes depuis déjà plusieurs années.

Son absence s'est faite cruellement ressentir dès les premières heures de son déménagement. Les Garçons ont été livrés à eux-mêmes, soudainement mis en face de toutes les pressions liées aux affaires extérieures ; il faut maintenant modérer l'ardeur des messages de Peter quand il les charge de transmettre un message à un autre peuple, savoir où et quand intervenir avant même que le conflit s'installe, et surtout, gérer la diversité des opinions des différents Diplomates ; on ne peut pas se permettre de laisser un Perdu détestant les fées influer sur notre relation avec elles.
Cette unité nécessaire des opinions, ce mode de pensée commune, est en général maintenue par le chef. Avant, c'était Bow qui se chargeait d'imposer sa vision des choses, qui disait quoi dire, comment, où, et à qui.

- Il nous a lâché sans même faire un discours, gémis un adolescent perché sur une bibliothèque vidée de ses livres.

En vérité, personne ne se souvient s'il en a fait un. Mais maintenant qu'il n'est plus là, toute attaque à son encontre est bonne à prendre ; il est toujours plus facile de ne pas regretter le départ de quelqu'un si on le dénigre.
C'est d'ailleurs ce que les Diplomates ont du mal à faire.
Excepté ceux en mission et les morts, tous les membres du groupe sont présents ; soit à peine une dizaine de marmots éloquents, assis n'importe où dans un bureau bien trop petit pour une telle assemblée. Ils ont commencé leur réunion en début d'après-midi, sans réel but autre que celui de discuter des difficultés d'une faction sans Chef.
Le soleil plonge vers l'horizon, et depuis le temps, ils n'ont pas avancé. Plusieurs heures d'interventions inutiles, d'insultes à Bow, de critiques sur la politique de tel ou tel, de plaintes sur la situation actuelle.
Personne n'ose évoquer l'idée qu'il faut un nouveau Chef.

- Il faut se rendre à l'évidence...

Scorch a le dos calé dans un coin de la pièce. L'odeur de bois mouillé imprégnant l'Assemblée le détend et le distrait ; il n'intervient que par intermittences, lançant des remarques plus ou moins écoutées depuis le fond du bureau.

- ...Bow est parti, il ne reviendra pas. On ne peut pas pisser notre âme sur le sujet pour toujours.

Encore une fois, ces expressions bizarres d'un autre temps reprennent le dessus. Il se mord la lèvre discrètement, et continue :

- On doit tourner la page.

Il regarde Églantine, qui les avait rejoint peu après le début de la réunion, et cherche une forme d'approbation dans son attitude. En retrait, dans une position inconfortable pendant que d'autres étaient assis sur le bureau ou carrément sur l'ancienne chaise de Bow, il ne se sent pas à l'aise, à exposer une solution qui dérange.

- ...Faut élire une nouvelle Tête.

Spoiler:
 

IMPORTANT:
 






Avatars:
 

Scorch met le feu en
Blaze Orange (#FF6600)
Icon by RRRAI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Églantine
avatar

★ Mère Apprentie des Diplomates ★


✘ AVENTURES : 57
✘ SURNOM : L'Ingénue
✘ AGE DU PERSO : Mystère, mystère...

✘ DISPO POUR RP ? : Oui, mais je ne prend qu'un jeu à la fois
✘ LIENS : Enfantine Églantine
L'ingénue, la têtue

MessageSujet: Re: Keeping the Peace    Ven 16 Sep 2016 - 9:59

Keeping the peace • Diplômâtes


La réunion avait débuté depuis quelques minutes déjà. Églantine venait tout juste de regagner les lieux et se glissa à travers les siens pour regagner un perchoir afin de s'installer confortablement. Elle prenait part au débat mais ne bronchait pas, elle qui était si bavarde d'habitude, préférait le silence cette fois. Rien de personnel, rien de déprimant non plus, elle voulait juste laisser ses garçons perdus discuter entre eux. Elle s'était promis d'intervenir uniquement si des manières qu'elle considérait comme déplacées venaient nuire à cette entrevue « familiale » ou si on lui demandait son avis. Assise au fond de la pièce, sur une chaise faite de bric-à-brac, elle profitait de sa hauteur sur-élevée pour surveiller les siens.

« - Il nous a lâché sans même faire un discours. » Et voilà, le débat était lancé sur des mots peu réfléchis animés par la haine ou la peur.

À cette remarque, la rouquine fronçait les sourcils. C'était là que son devoir de mère apprentie entrait en jeu et dans un ton calme, doux, mais tout de même autoritaire, la petite fille débitait :

« - Allons, allons ! Inutile de titiller les absents. On doit garder la tête haute, regarder dans le passé ne nous permet pas d'avancer. Je vous suggère vivement de vous focaliser sur l'avenir, sur nous et oublier les petites fleurs fanées, car bientôt, on ne s'en souviendra presque plus. » Elle essayait de rester positive, sans dénigrer les disparus, tout en glissant un certain réconfort face au malaise qu'avait laissé l'ancien Chambellan. « - Nous sommes de diplomates, on ne doit pas juger, on doit faire partie des deux camps pour progresser. Revenons-en à notre sujet principal, je vous prie. » Soufflait-elle finalement afin de clore cette parenthèse.

Ses yeux se posèrent alors sur Scorch qui reprenait la parole afin de guider ses compères.

« - Il faut se rendre à l'évidence... Bow est parti, il ne reviendra pas. On ne peut pas pisser notre âme sur le sujet pour toujours. On doit tourner la page. Faut élire une nouvelle Tête. »

Les yeux de la jolie rousse chassaient alors l'assemblée afin de découvrir des propositions mais un silence certain s'installait. Beaucoup mourraient d'envie d'occuper ce poste et pour cause, il permettait d'être vu par Peter si les tâches étaient faites correctement. A contrario, d'autres retroussaient leur cou et jouaient les timides, peureux à l'idée que leur nom soit crier alors qu'ils n'avaient aucune envie de pourvoir cette occupation.

Si Églantine s'était promis de ne pas parler, sa nature reprenait le dessus. Afin de rompre ce silence presque morbide, elle ajoutait sur un ton enjoué.

« - Je vous propose de faire deux files. Une file pour ceux qui aimeraient devenir Chambellan et une file pour ceux qui refuseraient de le devenir. Ainsi, nous pourrons entamer un vote uniquement avec les têtes qui se sentent prêtes. Ça vous va ? »

Un sourire radieux illuminait son minois alors qu'elle était toute fière de son idée. Idée qu'elle n'avait pas tiré de son imagination, non, elle avait simplement pris exemple sur des situations qu'elle avait vécues lors d'un vote... Ou peut-être pas, peu importait, elle ne s'en souvenait pas.

« - Je propose que celle de droite soit celle des têtes à élire, et celle de gauche, ceux qui ne veulent pas occuper le poste. Évidemment, tout le monde pourra voter, mais jouez le jeu, ne pensez pas qu'à vous ! »

Ça c'était une règle fondamentale chez la belle, il fallait d'abord penser à autrui plutôt que d'exprimer un sentiment égoïste, elle espérait donc que ses garçons se prêtent au jeu.

Fiche réalisée par Utauko (Eglantine) • Inspirée par les images et l'émotion du forum


Dernière édition par Églantine le Lun 12 Déc 2016 - 7:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flower
avatar

♣ Diplomate ♣


✘ AVENTURES : 96
✘ SURNOM : Le pacifiste
✘ AGE DU PERSO : 12-13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Yeaaaah
✘ LIENS : You may say I'm a dreamer,
but I'm not the only one.

MessageSujet: Re: Keeping the Peace    Dim 25 Sep 2016 - 14:06

Quand Flower était arrivé, la réunion avait déjà commencé. Il faisait la sieste et avait oublié de se réveiller. Il entra discrètement malgré sa chevelure flamboyante, prit un petit tabouret et s'assit dans un coin, où il y avait encore de la place. Entre deux piles de livres posées au sol. Il s'appuya contre le mur, croisa les bras et les jambes et réprima un bâillement. La discussion était très très importante, et très très animée. C'était bien pour ça qu'il était entré sans attirer l'attention, d'ailleurs. Les diplomates s'agitaient, ce qu'un Diplomate ne fait pas souvent. Mais cette fois, il y avait trop de tensions, trop longtemps que le chef les avait laissés en plan. Flower approuva mollement quelques remarques en hochant la tête, même si tout cela ne les menait pas très loin.

"Allons, allons !" intervint Eglantine. "Inutile de titiller les absents. On doit garder la tête haute, regarder dans le passé ne nous permet pas d'avancer. Je vous suggère vivement de vous focaliser sur l'avenir, sur nous et oublier les petites fleurs fanées, car bientôt, on ne s'en souviendra presque plus. Nous sommes de diplomates, on ne doit pas juger, on doit faire partie des deux camps pour progresser. Revenons-en à notre sujet principal, je vous prie."

Ils savaient tous ce qu'il fallait faire mais personne n'osait mettre clairement le sujet sur le tapis. Ça divaguait et ça prenait des chemins de traverse, ça perdait encore du temps en trouvant des excuses et des fausses priorités – il entendit un petit proposer de "ramener Bow ici pis qu'il s'explique !" – mais Bow n'était plus leur chef, il était parti dès qu'il avait eu cette promotion, et discours ou pas ses Diplomates se retrouvaient seuls, un peu abandonnés.

"On a pas besoin de Bow, man", intervint Flower pour calmer le jeu.

Il était à côté du petit alors pas sûr que le reste de la pièce les entendait, mais c'était un point qu'il lui semblait important de préciser. Le Pacifiste avait dit cela sans animosité, c'était un constat. Bow n'était plus chef. Bow n'était plus responsable d'eux. Quelqu'un d'autre le serait, quelqu'un d'autre les protégerait. Mais pas Bow. Il ne comprenait pas pourquoi tant de monde s'acharnait à parler encore de lui.

Il avait presque oublié, Flower, à quel point le Chambellan avait eu de l'influence ici.

"Il faut se rendre à l'évidence... Bow est parti, il ne reviendra pas. On ne peut pas pisser notre âme sur le sujet pour toujours."

Flower savait pas bien ce que pisser son âme signifiait, mais il était complètement d'accord avec Scorch – et content que quelqu'un qui parlait plus fort que lui soit du même avis aussi. Il écouta attentivement le grand Diplomate qui, même appuyé dans un coin de la pièce, attirait toute l'attention. Enfin il fut celui qui osa proposer, clairement, ce qu'ils devaient faire. Flower hocha frénétiquement la tête. Maintenant il se sentait tout à fait réveillé. Il allait se passer un truc important, là. Les choses allaient facilement bouger ! Mais pendant un moment, il n'y eut que le silence. Les Diplomates, si prompts à prendre la parole, semblaient soudain muets. Rendus nerveux par la tâche qui s'imposait. Élire un chef ? Se proposer ? C'étaient de grandes responsabilités. Et c'était peut-être naturel, en fait, que tout le groupe soit silencieux. Les Diplomates étaient des enfants par nature réfléchis et prudents. Ils ne prenaient pas la parole à la légère.

Pour détendre le groupe, la mère apprentie proposa de séparer les enfants en deux files : ceux qui souhaitaient se proposer, et ceux qui ne le voulaient pas. Flower savait exactement dans laquelle il allait se placer, mais ce n'était peut-être pas le cas de tout le monde. À voir les précédents débats sur Bow, certains avaient encore du mal à accepter son départ, alors élire un chef ? Pire, se proposer ? Le Pacifiste se leva mollement de son tabouret, se fraya un petit passage avec son bâton et se posta près d’Églantine, sur la gauche plus précisément – la file de ceux qui éliraient au lieu d'être élus – et lui sourit, pour lui montrer qu'il appuyait son idée.

"Bon, paniquez pas les man. On a le temps de réfléchir avant de voter. C'est pas parce que vous allez dans la file de droite que vous serez élus, prenez votre temps. Mais si personne bouge on fera rien du tout. Déjà que les autres groupes disent qu'on sert à rieeeen..."

Il avait dit ça d'une voix presque enjouée mais la remarque était tout sauf anodine. Il sourit à l'assemblée.

"Réfléchissez bien, d'accord ? Il faut quelqu'un d'ancien, les man", fit-il de sa voix traînante, encore plus lente que d'ordinaire.

Il avait décidé de profiter de l'intervention d’Églantine pour prendre la parole et dire tout ce qu'il pensait, avant que le brouhaha ne couvre sa voix.

"C'est toujours comme ça, non ? Parce qu'un ancien connaît tout le groupe, il saura qui envoyer sur quelle mission, et ça c'est important. Le reste, ça peut se décider ensemble. L'ancien chef décidait de pleins de trucs seul, alors ouais, forcément... prendre sa place, c'est un peu flippant. Mais on est pas obligés de faire tout comme lui, non ? On peut s'entraider. Enfin, c'est mon opinion, man.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stagy
avatar

♣ Diplomate ♣


✘ AVENTURES : 163
✘ SURNOM : La Comédie
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : If you vvaaaaannnt
✘ LIENS :
Oyez, Oyez! La pièce de théâtre va commencer



MessageSujet: Re: Keeping the Peace    Ven 7 Oct 2016 - 0:51

La Comédie s'était assis en tailleur sur une chaise de bois et commentait énergiquement les passages d'un livre quelconque, qu'il semblait lire encore et encore. Dehors, le clapotis incessant de la pluie tambourinait les planches des passerelles du grand arbre. Il faisait plutôt frisquet, et la seule chaleur évidente de la cabane des Diplomates était la discussion qui s'animait entre ... ben justement, les Diplomates. Stagy avait les sourcils froncés, la tête très proche des pages odorantes de son ouvrage, et écoutait d'une oreille discrète les jérémiades de certains perdus.

Pour être franc, la situation ne lui faisait ni chaud ni froid.
Enfin, si, plutôt froid, mais c'était à cause de la météo, et pas d'autre chose.
Le grand nez de Bow ne viendrait plus se fourrer dans les affaires des Diplomates, c'était une chose. Mais la Comédie ne s'était pas un instant sentie abandonnée. Il releva enfin la tête lorsque Scorch prit la parole.
Grande andouille.
Ce n'était pas tous les jours qu'il s'exprimait ainsi, et cela valait le détour de l'écouter. Mais son discours était-il constructif? L'adolescent laissa volontairement échapper un "Ahem." émis du fond de sa gorge qui laissait largement savoir son avis sur la question. Il laissa tomber son livre sur ses cuisses.

De son point de vue, avoir un chef relevait de l'anecdotique.
Ils n'étaient pas une bande d'enfants braillards qui avaient besoin d'être cadrés.
Ils étaient les DIPLOMATES, et étaient capables de se gérer sans tout détruire sur leur passage. De combien d'autres aurait-on pu en dire autant?

Il trouvait le langage de leur nouvelle mère plutôt vulgaire, et ne se cachait pas de froncer le nez lorsqu'elle parla. Mais soit.
Détendons l'atsmosphère.
Le garçon soupira bruyamment et sauta à bas de sa chaise.

Réfléchissez bien, d'accord ? Il faut quelqu'un d'ancien, les man.

Il traîna un peu les pieds vers Eglantine, son livre encore à la main.

Ancien, certes, mais pas forcément parmi les plus âgés. Il me semble utile de le préciser.

Stagy avait toujours cette prétention arrogante d'avoir une quelconque utilité aux faits. Il eut d'ailleurs un insupportable petit sourire suffisant et satisfait de lui-même.
Il se plaça définitivement près de Flower.

Moi.. peu me chaut. Si je peux me permettre, un vote à mains levées serait des plus indiqués. Bow n'était ni très démocratique, ni très bienveillant. Pas besoin d'être surdoué pour le savoir, et je suis même d'avis que l'air sera moins vicié sans lui.

Le bel hypocrite, combien de fois avait-il loué le grand Bow et ses talents d'embobineur!... En fait, Stagy ne s'opposait à aucun de ses camarades en position de chef, pourvu que celui ci reconnaisse ses talents. Il n'avait hélas que peu d'espoir quant au temps qu'il resterait là au Grand Arbre. Il ajouta néanmoins, après s'être passé la langue sur les lèvres.

J'approuve Flower, il faudrait changer la donne. Notre groupe n'a pas à être le plus austère! Ni celui qui ne "sert à rien"! Balivernes, tous des ignares. Il faut quelqu'un d'honnête, d'intelligent, avec un bon sens de la justice, des stratégies diplomatiques. Intègre. Et par dessus tout, qui sache se faire bien voir; les mauvaises réputations même si elles sont fondées sur des préjugés sulfureux sont à bannir, selon moi.








MERCI AU PÈRE NOËL SECRET POUR L'AVATAR,
il est vraiment absolument splendide, je l'adore ♥♥


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Augur
avatar

♣ Diplomate ♣


✘ AVENTURES : 141
✘ SURNOM : Le Trouble-Vue
✘ AGE DU PERSO : 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours
✘ LIENS : " A good head and a good heart are always a formidable combination. "

MessageSujet: Re: Keeping the Peace    Jeu 20 Oct 2016 - 12:46




Keeping the PeacePeace cannot be kept by force;
it can only be achieved by understanding.




Comment un groupe pouvait-il fonctionner sans chef ? Impossible. Une pièce de théâtre ne pouvait pas se mettre en place s'il n'y avait pas de professeur, de roi miniature là pour donner des ordres ; ou alors, ça fonctionnait dans des groupes très restreins, de deux ou de trois. Puis, pour les monologues, il n'y avait pas besoin de chef, vu qu'on était maître de sa propre scène. Mais là, c'était encore différent au sein du Grand Arbre avec des gamins livrés à eux-mêmes sans parents ; imaginez les chasseurs ou les livreurs sans Lacerate et Freckles comme chefs ? Ce serait n'importe quoi, le carnage, le chaos ! Mais eux, eux les diplomates, ils n'étaient pas comme les autres, ils étaient plus réfléchis, plus sérieux ; pourtant, ils avaient besoin d'un chef pour les aiguiller, un meilleur chef que Bow. Sans doute était-ce pour ça qu'une assemblée avait été mise en place.. assemblée à laquelle le Trouble-Vue ne put qu'arriver en retard.

Lorsqu'il arriva dans leur cabane principale, le débat avait déjà commencé à être lancé ; et Augur, lui, portait ses plus beaux habits de scène, quand bien même ils étaient trempés par la pluie. S'il fit attention à d'éventuels regards réprobateurs vis-à-vis de son retard ? Pas le moins du monde ! Après tout, un magicien n’est jamais en retard, ni en avance d’ailleurs ; il arrive précisément à l’heure prévue. Et ce fut à cette instant-là qu'il se devait d'arriver.

« Bonjour à tous, mes bien chers frères et sœurs ! Fit-il de vive voix en arrivant, avec toute l'éloquence d'un Gilderoy Lockhart. »

Sourire large comme pas deux sur les lèvres, le petit homme ne tarda pas à aller prendre place sur un sceau retourné après avoir fait une courbette pour saluer ses comparses. La conversation pouvait enfin reprendre, avec la proposition d'Églantine de former des files pour voir qui voulait devenir chef, et qui ne le voulait pas. Ah, quelle excellente idée ! Augur aurait du y penser, lui aussi. A moins que ce ne soit lui qui ait implanté cette idée dans la tête de la mère apprentie ? Peut-être.

« Je propose que celle de droite soit celle des têtes à élire, et celle de gauche, ceux qui ne veulent pas occuper le poste. Évidemment, tout le monde pourra voter, mais jouez le jeu, ne pensez pas qu'à vous ! »

Bien sûr, et comme le disait Flower, il fallait bien réfléchir avant d'agir ; ce n'était pas quelque chose à prendre à la légère. Toutefois, il ne fallait pas non plus rester là à se regarder dans le blanc des yeux. Agir, c'était bien, agir trop vite, pas la meilleure des idées. Toutefois, le magicien des mots ne put s'empêcher de se lever d'un coup, avec la même vivacité dont il aimait toujours faire preuve.

« Réfléchissez bien, d'accord ? Il faut quelqu'un d'ancien, les man.
- Ancien, certes, mais pas forcément parmi les plus âgés. Il me semble utile de le préciser. »

Pensivement, le Trouble-Vue hocha alors la tête : il fallait quelqu'un qui connaissait les cabanes, les garçons perdus, la vie sur l'île, et tout ce qui allait avec. Un peu comme un professeur de théâtre qui prendrait les plus jeunes sous son aile, et qui accepterait de discuter avec les autres avant de prendre une décision. Ah, ça, ce serait vraiment génial ! Puis, s'ils faisaient un vote à main levée comme l'avait proposé Stagy, ce serait déjà un grand pas vers la démocratie et l'entente mutuelle ! Ah, qu'est-ce que la Comédie parlait bien et proposait des faits concrets ! Augur en avait le regard qui brillait.

Ah, peut-être ferait-il bien de faire entendre le son de sa voix, lui aussi.

« Ben moi je me proposerais bien, même si je ne suis pas là depuis très longtemps, fit le voyant, plongé dans une profonde réflexion, mais être chef, ça implique beaucoup de responsabilités, n'est-ce pas ? Ça doit prendre beaucoup de temps dans la journée, avec la paperasse et toutes les démarches administratives à régler dés qu'il y a un problème. Ouais, ouais, ben.. je sais pas. »

La démarche lente mais assurée, le brun vint alors se placer entre les deux files ; visiblement pas encore décidé sur ce qu'il devait faire. Puis, d'un coup, il finit par se frapper le poing : une idée géniale venait de lui traverser l'esprit ! Ah, décidément, il était trop fort.

« Moi je pense qu'on devrait tous être chefs un peu à notre manière, reprit-il alors, comme une espèce de de comité où chacun donnerait son avis dés qu'il y a une décision à prendre. »

Sauf qu'il ne fallait pas oublier qu'ils étaient des garçons perdus ; et que même si les diplomates étaient mieux élevés que les autres mômes du Grand Arbre.. ils restaient des enfants. L'organisation, ce n'était pas forcément leur truc.


© Jawilsia sur Never Utopia







• • Trust in me • •
A Willo the Wisp? You know, some say that Willo the Wisps can lead you to your fate.
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://tapastic.com/series/NextTale
Cilla
avatar

★ Mère des Diplomates ★


✘ AVENTURES : 129
✘ SURNOM : La Fidèle
✘ AGE DU PERSO : Entre 12 et 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 5/4 (n'hésitez pas à faire des propositions malgré tout)
✘ LIENS : Parfois son nez saigne et tâche sa robe rose.
Ses jeux.

HISTOIRES EN COURS :
- Un jeu- Des fleurs - Réunion - Consoler - Guerriers

RP TERMINÉS:
Un combat

MessageSujet: Re: Keeping the Peace    Jeu 27 Oct 2016 - 2:54

K E E P I N G   T H E P E A C E
- Cilla et les Diplomates -


SEQUENCE 1 - INTÈRIEUR - JOUR - SALLE DES DIPLOMATES
CILLA n'avait jamais aimé Bow. Elle lui avait depuis toujours lancé des regards haineux et froid... Elle lui montrait son désaccord à coup d'éclairs silencieux, jamais elle n'osait lever la voix conte Bow... Ce jour-là, CILLA était vraiment ravie d'assister à ce genre de réunion où elle pouvait apprécier son absence. Mais c'était à double tranchant car maintenant, il était l'ombre de Peter... Et ses enfants se retrouvaient sans chef... Elle se surprit à penser que Bow aurait mieux fait de ne pas changer de poste face au chaos qui se profilait.

CILLA était présente à la réunion depuis le début, voire même plus tôt encore car c'était son devoir de mère. Elle s'était confortablement installée sur la chaise à bascule qui lui était destinée, la batte rose posée sur ses genoux, prête à ramener le silence et l'ordre dans l'assistance. Elle ne l'utiliserait peut-être pas, mais le meilleur moyen de garder ses têtes brûlées calmes et sérieuses était encore de présenter clairement une menace. Base de la diplomatie, mes chers petits. Aimait-elle rappeler sur un ton très ironique que certains enfants ne comprenaient pas.
En se basculant doucement -et repensant distraitement aux autres mères qui s'étaient assises avant elle sur le même siège, CILLA faisait glisser son regard dans l'assistance pour compter les présents. Parce que c'était son rôle. Tous les diplomates présents dans l'arbre étaient là. Sauf Augur qui arriva en retard. La mère soupira mais fût contente de se dire qu'elle n'aurait pas à le gronder plus tard.

CILLA avait l'intention de rester en retrait durant cette séance, mais elle ne pouvait s'empêcher de penser que le rôle de chef lui irait beaucoup mieux que celui de mère. Elle sourit discrètement en écoutant attentivement chacun des enfants qui prenait la parole. Son travail de mère l'avait habituée à écouter et comprendre ce dont ses enfants ont besoin. Elle se pensait donc à même de voir de quel genre de chef les petits diplomates avaient besoin et qui pourrait accomplir ce rôle. Elle devait pouvoir intervenir à tout moment, prendre en compte chaque avis, voire de trancher la question d'une manière qui mette tout le monde d'accord. Pour une fois, CILLA prenait vraiment au sérieux sont rôle de mère, hors de question qu'elle s'amuse à lancer des piques ou qu'elle distraie la foule. Elle aimait d'ailleurs ce genre de situation, car elle pouvait facilement voir comment les enfants s'épanouissaient au sein du groupe et évoluaien.

Elle jugea que ça n'avançait pas très bien... Le début de la réunion -qui dura bien une heure- n'avait été qu'une série de petits bourdonnements, de chuchotements dont CILLA parvenait à entendre quelques bribes. Elle saisit immédiatement l'inquiétude des garçons perdus et leur peur de l'arrivée du chaos au sein des diplomates, qui étaient, selon elle, avec les soigneurs, les garants d'un certain équilibre dans l'arbre, mais aussi sur toute l'île. Les enfants le savaient... Ils parlèrent de Bow avec des mots durs, se plaignant et pestant contre lui. Elle laissa faire, bien que ce soit contre son devoir. Elle appréciait ce lot d'insulte comme une belle musique. Ressentir tant d'amertume à l'encontre de Bow... C'était grisant !

« Il nous a lâché sans même faire un discours. »

Le ton plaintif du garçon perdu énerva fortement CILLA. A quoi tu t'attendais venant de lui ? Imbécile... se dit-elle, redevenant malgré elle méprisante. Cependant elle ne dit rien, se contenant de griffer le fauteuil et d'examiner l'assistance et ses réactions.

Ce fût son apprentie qui prit ensuite la parole, alors que CILLA ne lui avait fait aucun signe. C'était une assez bonne initiative, il fallait faire avancer cette réunion qui commençait gravement à devenir ennuyante à force de tourner en rond. Mais en entendant le discours d'Eglantine, CILLA se frotta le front en se retenant de rire. Un rire amusé mais aussi légèrement exaspéré. L'apprentie mère avait l'air tout droit sortie du monde des "Bisounours" avec un discours bassement moralisateur. Oui, CILLA n'était pas tendre en pensée pour Églantine. Mais c'était certainement digne d'une gentille maman. CILLA soupira un « Bref... » gêné pour elle-même.

« Revenons-en à notre sujet principal, je vous prie. » Termina l'apprentie.

Cette phrase-là par contre, était parfaite et rassura CILLA. Scorch fût ensuite le premier à réellement lancer le débat et cela ne surpris pas CILLA qui esquissa un sourire. Enfin, on y va... Il parla peu, mais de manière particulierement éloquente, précise et déterminante. Les enfants se turent, l'écoutèrent immédiatement. Peut-être n'avait-t-il pas assez parlé d'ailleurs. CILLA nota dans un coin de sa tête qu'il fallait qu'elle le force à s'exprimer davantage.

Églantine revint ensuite à la charge, avec ce bel enthousiasme que CILLA lui jalousait parfois, cette fois avec une proposition pertinente bien que l'on ait pu trouver un mode d'action plus simple... Mais c'était bien joué, très bien joué, car la démocratie devrait aller aux diplomates. Mais à des enfants perdus... CILLA, qui était pleine de bonne volonté une heure plus tôt commençait à s'impatienter en voyant que les enfants n'osaient pas vraiment réagir. Elle ne tiendrait plus de le rôle de bonne maman très longtemps. Et puis si ça continuait comme ça, elle le choisirait elle même ce foutu chef !... Mais elle ne dit rien une fois de plus. Observant.

Flower prit le flambeau, se posant sur la file de gauche, evidemment, et agita lentement sa langue, plus que d'habitude encore. Oh, CILLA était sur le point de s'endormir... Lorsque Flower évoqua le cas "des anciens" et que Stagy renchérit à ce sujet, avec cette voix si... Enfin, CILLA devait faire abstraction de son énervement, garder la tête froide pour aider au mieux. Elle se sentit d'ailleurs beaucoup mieux en entendant la voix de Augur parler intelligemment et avec humilité de tout ce que le travail de chef représentait. Augur chef ?... CILLA l'aimait beaucoup, mais elle ne pensait pas que cela puisse marcher, Augur lui-même semblait sentir le piège que représentait la situation de chef.

« Moi je pense qu'on devrait tous être chefs un peu à notre manière, comme une espèce de de comité où chacun donnerait son avis dés qu'il y a une décision à prendre. » Dit-il soudainement en se plaçant au centre de la pièce.

Le silence suivit, relevant un sentiment de perplexité. CILLA soupira, il était temps pour elle de finalement agir. Elle se leva de sa chaise bruyamment afin que tout les regards se tournent vers elle. La chaise à bascule continuait de tanguer en claquant contre le sol alors que CILLA était debout et laissait pendre sa batte rose dans sa main droite de manière à ce qu'elle frôle le sol. CILLA resta silencieuse, offrant un regard sévère aux enfants, jusqu'à ce que tout le monde la regarde. Alors elle sourit :

« Mes petits. Nous sommes des diplomates, le débat pourrait durer des heures. Vous pourriez louper le souper ! »

CILLA avança d'un pas, effaçant son sourire et posant sa batte sur son épaule.

« Plus sérieusement, je vais faire un résumé. L'idée d'un vote est bien. » dit-elle en pointant Églantine « La toute puissance de Bow est terminée. Bow c'est terminé, point.» Elle se tourna vers Flower. « Le chef ne sera pas choisi sur son âge ni son ancienneté, mais sur ses capacités avant tout, et pas non plus sur l'avis personnel que vous avez de lui. » Rajouta-t-elle en dévisageant Stagy. « Augur l'a fait remarquer, un chef a des responsabilités, des devoirs. Nous devrons faire confiance à notre chef parce qu'il aura nos vies entre ses mains, mais aussi peut-être celles de tous les perdus. Notre groupe sert, il est un rouage caché mais primordial sinon notre vie serait une série de combats et de morts. Un mauvais chef, ce sont des morts et des bannis en plus. »

En disant cela, CILLA pensait exactement aux pronostiques de Bow. Pas forcement très glorieux.

« Et pour finir, Augur, le problème de ce genre de comité est la lenteur. Je suis d'accord avec toi dans l'absolu, mais nous devons être rapides et efficaces, pour les messages par exemple. Nous pourrons organiser quelques votes, oui, mais un chef tranchera toujours et agira. »

CILLA marqua une pause pour se frotter les yeux. L'excitation du discours lui montait dangereusement à la tête, alors elle prit son temps pour évoquer la suite, un peu plus complexe.

« Moi, je voudrais que Scorch soit notre nouveau chef. »







DON'T TOUCH MY BABIES, BITCH

Gronde en #ffcccc
Thèmes musicaux : Sphynx - Kids will be skeletons - electric blooms - Funeral Party - Sad, so sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/ephemisma
Raven
avatar

♣ Diplomate ♣


✘ AVENTURES : 7
✘ SURNOM : L'Inflexible
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Emploie un vocabulaire complexe en #4A2779 ~

MessageSujet: Re: Keeping the Peace    Dim 11 Déc 2016 - 22:58


Cela avait tout l'air d'une grande réunion, mais mal organisée. Il y avait eu des retardataires, dont un, une nouvelle tête qui visiblement se voulait assez voyante, qui s'était de vive voix annoncée. Raven, quant à lui, était assis sur une chaise près du mur, parmi les premiers rangs, les jambes croisées. La tête un peu baissée, sans dire le moindre mot, il cherchait du regard tout ceux qui prenaient la parole, que ce soit pour faire une remarque constructive, ou non.

Ne participaient (oralement) que ceux qui le voulaient bien, c'est à dire quelques Diplomates venus se lamenter sur leur sort, cracher un peu plus sur Bow qui les avait lâchement abandonnés, et, dans la majorité -heureusement-, essayer de trouver une solution à cette fâcheuse désertion.
Même la Mère et sa "jacassante" Apprentie étaient de la partie. Raven ne daigna même pas leur jeter ne serait-ce qu'un regard, même quand Églantine prit la parole, tentant de leur servir un beau petit speech pour leur redonner courage. Son "nous sommes des Diplomates" le fit tiquer. Se considérait-elle donc comme une membre du groupe ? Les Mères n'exerçaient même pas leur fonction. "Mère" ou "Mère apprentie" de tel ou tel groupe, ce n'était qu'une étiquette. Avaient-elles jamais contribué à faire baisser les tensions ou encore apprendre l'anglais aux nouveaux arrivants, ou ce genre de choses ?
Non. Leurs tâches étaient toutes à fait différentes. Donc, elles ne devraient même pas être présentes à cette réunion. Elles n'avaient rien à voir avec le Chef, ni avec leurs affaires. Elles servaient uniquement de ménagères, ou même de nourrice, mais rien de plus.
Et pourtant, à cet instant, Églantine tentait de mettre en place un système de "files" pour savoir qui voudrait devenir, ou non, le prochain Chef. Il y eut un léger silence, personne ne savait trop quoi faire, mais certains se prirent au jeu. C'est à ce moment là qu'une voix s'éleva du fond de la salle, disant :

- Bon, paniquez pas les man. On a le temps de réfléchir avant de voter. C'est pas parce que vous allez dans la file de droite que vous serez élus, prenez votre temps. Mais si personne bouge on fera rien du tout. Déjà que les autres groupes disent qu'on sert à rieeeen...

La remarque, qui venait d'un de ses collègues qu'il jugeait trop mou, fit froncer les sourcils de l'Inflexible. Ce dernier approuvait ses dires : il détestait en effet cette opinion négative que portaient les autres sur leur groupe.
Cependant, ce qui suivit, le fait que Flower -ledit collègue mou- pensait qu'il fallait mieux prendre un ancien pour Chef -idée qui fut visiblement approuvée par Stagy, bien qu'il rajoute qu'il ne s'agissait pas nécessairement d'être aussi plus âgé- intéressa beaucoup le jeune homme, qui tendit l'oreille afin de discerner si cette idée se mettait réellement en place ou non. Plusieurs personnes déja faisaient comme si elles posaient leur candidature, puis la retiraient aussi vivement. D'autres disaient d'office qu'ils ne voulaient pas occuper le poste. Le tout était ponctué d'arguments, les plus fréquents étant ceux qui reposaient sur la responsabilité. Visiblement, peu semblaient prêts à l'assumer.
Dans le petit brouhaha qui s'était installé, ce fut finalement Stagy qui reprit, audiblement, la parole, couvrant les messes basses des autres Diplomates :

- J'approuve Flower, il faudrait changer la donne. Notre groupe n'a pas à être le plus austère ! Ni celui qui ne "sert à rien" ! Balivernes, tous des ignares. Il faut quelqu'un d'honnête, d'intelligent, avec un bon sens de la justice, des stratégies diplomatiques. Intègre. Et par dessus tout, qui sache se faire bien voir; les mauvaises réputations même si elles sont fondées sur des préjugés sulfureux sont à bannir, selon moi.

Disait-il. Bien qu'il soit du genre à faire tout un tas de cinéma, Raven ne pouvait pas désapprouver ses dires. Il hocha lentement la tête, puis leva les yeux vers celui qui s'exprima ensuite : Augur, le dernier retardataire. Ce dernier s'était maintenant placé au centre des deux files désordonnées, et émit l'idée qu'ils devaient "être tous Chefs à leur manière".
Cette façon de penser fit lâcher à l'adolescent une légère exclamation de mépris. Si un Chef était élu dans chaque groupe, c'était bien pour en prendre la tête, et imposer un peu de discipline. Certes, lui et les membres de son groupe pouvaient prendre des décisions ensembles, mais le Chef devait toujours faire office de guide. Bow, lui, n'était pas un guide. Avec lui, les Diplomates devaient simplement obéir aux ordres sans faire de chichis. C'est un peu comme s'il esquivait sa responsabilité envers eux, qu'il les laissait à l'écart...
D'autant plus qu'il passait pratiquement tout son temps fourré aux côtés de Peter. D'où le fait qu'il ait pris cette nouvelle fonction, qui, pour Raven, ne change pas grand chose. Le seul et unique changement... c'est qu'ils ne voient plus du tout leur ancien Chef. Déja que ce n'était pas beaucoup le cas au départ.

Au moment où le jeune homme allait se lever, un fracas de chaise violemment repoussée le fit sursauter, et ses iris noirs se dirigèrent vers l'origine de tout ce bruit : Cilla, leur Mère. La voilà désormais debout, sa batte de baseball rose dans la main droite, bien droite devant son rocking-chair dont les mouvements de va-et-vient cessaient lentement.
Elle choisit, après un temps où elle réclamait le silence d'un simple regard, de commencer par une pointe d'ironie, parlant de "rater le souper". Et un "nous sommes des Diplomates" en prime, qui fit de nouveau grimacer Raven, qui la regardait d'un air sombre.
Puis, ce fut une longue tirade, lors de laquelle la Fidèle approuva l'idée de vote, puis contredit tout ce qu'avaient dit Flower et Stagy, avant de donner sa définition de ce que devrait être un Chef. Certes, les Diplomates avaient une utilité. Ils géraient les conflits pour les tuer dans l'œuf, sans violence aucune, afin d'éviter que le pire ne se produise, que des vies ne se perdent. La façon dont elle avait dit cela, le fait qu'un mauvais Chef entraine des morts, sembla en avoir refroidi certains qui passèrent de la file de droite à celle de gauche, ou se retiraient prudemment dans l'ombre.
Cilla ne désapprouva pas l'idée d'Augur, mais fit simplement remarquer que ce procédé était lent. Ce que l'Inflexible comprit dans ses dires, fut que le Chef devrait simplement trancher les décisions et "agir". Mais qu'était-ce qu'agir ? Raven se posait la question.

- Moi, je voudrais que Scorch soit notre nouveau chef.

À l'entente de ce nom, Raven ne put s'empêcher de sourire. Aucun argument pour justifier ce choix. L'avait-elle simplement désigné pour avoir quelqu'un à désigner ? Pourtant, Scorch faisait parti non seulement des plus anciens, mais aussi des plus âgés. Où étaient donc ces capacités que la Fidèle vantait ? Avait-elle omis de les préciser ?
Avant que quiconque ne se manifeste, le jeune homme décida de prendre la parole.

- Permettez-moi d'intervenir à mon tour.

Fit-il, se redressant alors, maintenant debout devant sa chaise. Il dévisagea alors Cilla d'un regard profond, sadressant tout d'abord à elle.

- Le Chef des Diplomates doit non seulement posséder des capacités, comme vous le dites. Votre idée de Chef qui trancherait lors de la prise de décisions est tout à fait acceptable, je serais même tout à fait d'accord pour que Scorch occupe ce poste...

Il laissa sa phrase en suspens, juste le temps de détacher son regard de celui de la Mère des Diplomates, puis, lentement, tout en parlant, il vint rejoindre le centre de la pièce pour se placer aux côtés d'Augur, s'adressant maintenant au reste de l'assemblée. Il continua donc, parlant d'une voix claire et distincte afin de se faire entendre de tous :

- ... mais notre Chef devra aussi contribuer à faire changer le point de vue d'autrui sur notre compte. Il devra lui aussi, comme le reste du groupe, montrer que nous ne sommes pas inutiles et pédants, afin qu'ils reconnaissant tous notre part de travail dans la péservation de la paix !

Fier de son début de discours, l'adolescent laissa passer un temps, laissant les autres réagir comme bon leur semblait. Ce n'était pas la chose la plus primordiale que de se faiire respecter par autrui, mais non seulement ils n'avaient pas parlé de ce point jusqu'à maintenant, mais en plus, il était logique qu'on demande plus facilement des services à un groupe qu'on sait "utile".
Raven employa son temps de silence afin de sortir de sa veste un carnet présentant quelques traces d'usure, carnet qu'il ouvrit à la première page. Dans la marge, une date : 1900. Des noms se trouvaient, en face, écrits les uns en dessous des autres, en colones. Certains étaient reliés entre eux par une ligne verticale, montrant que les Perdus étaient arrivés sur l'Île exactement en même temps.
Suivant ces noms de l'index, l'Inflexible s'arrêta sur celui de Scorch, à côté duquel étaient simplement écrits quelques mots : a tenté de jeter Sunny, Grimpeur qui voulait rejoindre l'équipage de Hook, dans un bûcher
Relevant alors de nouveau la tête, il laissa passer de nouveau son regard sur l'assemblée, puis reprit :

- Depuis mon arrivée, j'ai pu noter certains renseignements plus ou moins compromettants sur nos camarades. Et Dieu sait que Scorch a passé beaucoup de temps ici... Et il doit sans doute se rappeler de ce que l'on faisait de ceux que l'on bannit maintenant.

Le regard sombre, ses iris noirs vinrent de planter directement dans celles de l'intéressé.
Sans cesser de le fixer, Raven continua sur sa lancée :

- Ils mourraient, chose qui était du domaine des Sentinelles, ou encore des Armuriers. Nous, Diplomates, n'intervenions pas dans ce genre d'affaires, celles où le destin d'un futur Banni était déja tout tracé... Or, Scorch avait voulu s'occuper lui-même d'un de ces cas. Il avait pourtant fait tout son possible pour tenter de raisonner cette personne, et il aurait du s'arrêter là.

Raven, lui, n'allait pas s'arrêter là dans ses explications, qui, précisons-le, étaient teintées d'un soupçon de reproches. La réunion prenait maintenant des allures de tribunal, avec une touche de discours digne d'un politicien qui tenterait de couler son adversaire.

- Voulez-vous vraiment avoir à votre tête une personne qui finit par faire régner la justice par le feu, lui confier votre vie et celle des autres ? Est-ce cela qui pourra redorer notre blason, à nous, Diplomates ? Son surnom même est un stigmate de ses agissements passés ! Or, il nous faut quelqu'un qui soit capable de tenir son Rôle sans vouloir en faire plus -même en ayant fait le maximum-, et qui n'a jamais eu d'antécédents compromettants.

Ce n'était pas tout à fait fini. Il restait encore une chose, une preuve que Raven pouvait se montrer un minimum bon joueur, même si la place de Chef était en jeu.
D'un ton plus doux, un léger sourire se dessinant sur ses lèvres, il s'adressa cette fois directement à l'Allumé :

- Je sais que vous êtes capable d'assumer ce Rôle. Seules vous entravent cette mémoire qui semble parfois vous faire défaut, cette austère réputation et cette méthode barbare avec laquelle vous mettez fin aux problèmes lorsque vous n'arivez pas à les régler par la diplomatie. Si vous supprimez tout cela de votre être, je suis certain que vous pourrez aller loin. Les questions qui se posent maintenant sont si vous êtes capable de changer, et surtout si vous acceptez d'occuper ce poste !

Le voilà qui se montrait un peu plus chaleureux. Après avoir attaqué si fougueusement son collègue, cela ne faisait aucun doute que tout le monde avait compris qu'il se présentait lui-même. À moins que cela ne soit pas assez explicite ?
Laissant échapper un léger soupir, l'Inflexible regarda de nouveau l'assemblée et déclara :

- Enfin... Comme vous l'aurez sûrement compris, je me porte moi-même volontaire à la succession de Bow. Si je peux atteindre ce but, je jure -contrairement à celui qu'on appelait auparavant notre Chef- d'écouter chacune de vos requêtes et de rester toujours proche de vous, tout en faisant tout ce qui est en mon pouvoir pour prouver notre indispensabilité au sein du Grand Arbre et assurer, grâce à votre aide, une entente cordiale avec les autres peuples de l'Île. Je tiens aussi à m'excuser pour m'être opposé si violemment à Scorch, sachez que je veux simplement le meilleur pour nous tous...

Voilà la conclusion. Sur ces mots, Raven prit un peu de recul, pour signifier qu'il avait fini de parler... ou du moins, pour le moment.
Il avait encore tant de choses à dire, si jamais venaient les questions, ou encore des revendications ! Il se montrait si déterminé, tout était parfaitement franc dans ses dires. Il était sûr d'avoir les capacités requises. Il se sentait apte à tout assumer, et même braver les contraintes. Il avait l'intention de tout faire pour le groupe.
Il convoitait ce poste.


HRP:
 


Dernière édition par Raven le Mer 14 Déc 2016 - 17:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Églantine
avatar

★ Mère Apprentie des Diplomates ★


✘ AVENTURES : 57
✘ SURNOM : L'Ingénue
✘ AGE DU PERSO : Mystère, mystère...

✘ DISPO POUR RP ? : Oui, mais je ne prend qu'un jeu à la fois
✘ LIENS : Enfantine Églantine
L'ingénue, la têtue

MessageSujet: Re: Keeping the Peace    Lun 12 Déc 2016 - 8:28

Keeping the peace • Diplômâtes


Chez les diplomates, les discussions s'éternisaient toujours. C'était pour cela, qu'il fallait un chef. Lors d'un conflit, ils ne pouvaient pas se permettre de brailler comme ils le faisaient maintenant, il fallait agir sur le moment. Il fallait quelqu'un de sage, avec du tact, rapide, bienveillant et débrouillard. Des qualités, qui pour Églantine, étaient nécessaires afin d'être un bon orateur. Les qualités secondaires étaient l'organisation et le travail en équipe – pour faciliter la communication d'un diplomate à l'autre.

« -J'approuve Flower, il faudrait changer la donne. Notre groupe n'a pas à être le plus austère! Ni celui qui ne "sert à rien"! Balivernes, tous des ignares. Il faut quelqu'un d'honnête, d'intelligent, avec un bon sens de la justice, des stratégies diplomatiques. Intègre. Et par-dessus tout, qui sache se faire bien voir; les mauvaises réputations même si elles sont fondées sur des préjugés sulfureux sont à bannir, selon moi. »

Églantine fit la moue. Était-ce si important de savoir ce que les autres pensaient ? Même s'ils ne l'avouaient pas, l'ensemble des garçons perdus avec besoin des diplomates, comme eux avaient besoin de chasseurs, de raccommodeur, de soigneurs... Elle ne releva pas, cependant. Elle ne voulait pas prononcer un nouveau débat dans cette discussion suffisamment compliqué comme ça.

« Ben moi, je me proposerais bien, même si je ne suis pas là depuis très longtemps » La rouquine resta bouche bée. Elle n'approuvait pas du tout qu'Augur se présente. C'était bien trop dangereux pour lui. Il finirait certainement beaucoup plus à l'infirmerie que maintenant. Elle le laissa terminer sa tirade, mais elle allait rebondir. « Mais être chef, ça implique beaucoup de responsabilités, n'est-ce pas ? Ça doit prendre beaucoup de temps dans la journée, avec la paperasse et toutes les démarches administratives à régler dés qu'il y a un problème. Ouais, ouais, ben.. je sais pas. »   

« - Augur... » Souffla Églantine, la voix tremblante, l'expression paniquée. « - J'ai peur pour ta santé. Tu es un très bon orateur. Tu ferais un merveilleux Chef, je n'en doute pas mais tu... Si un jour, tu dois te rendre chez les Pirates pour discuter, j'ai peur que tu reviennes avec une jambe manquante sans même t'en rendre compte. » L'Apprentie Mère se calma finalement puis ajouta : « - Mais je trouve l'idée d'avoir plusieurs chefs intéressantes. Et si on nommait un Chef, et un Chef suppléant lorsque le premier s'absente ? » 

Puis tandis qu'elle annonçait son idée, Cilla, sa mère supérieure, LA mère des diplomates – titre qu'il lui donnait la raison suprême d'après Églantine, fit un récapitulatif afin de faire avancer l'intrigue.

« - Plus sérieusement, je vais faire un résumé. L'idée d'un vote est bien. La toute puissance de Bow est terminée. Bow c'est terminé, point. Le chef ne sera pas choisi sur son âge ni son ancienneté, mais sur ses capacités avant tout, et pas non plus sur l'avis personnel que vous avez de lui. Augur l'a fait remarquer, un chef a des responsabilités, des devoirs. Nous devrons faire confiance à notre chef parce qu'il aura nos vies entre ses mains, mais aussi peut-être celles de tous les perdus. Notre groupe sert, il est un rouage caché mais primordial sinon notre vie serait une série de combats et de morts. Un mauvais chef, ce sont des morts et des bannis en plus. Et pour finir, Augur, le problème de ce genre de comité est la lenteur. Je suis d'accord avec toi dans l'absolu, mais nous devons être rapides et efficaces, pour les messages par exemple. Nous pourrons organiser quelques votes, oui, mais un chef tranchera toujours et agira. »   

Fascinée, la rouquine écossaise écoutait tout ce que disait la chauve. Elle avait résumé tout ce qu'elle pensait. Sur les capacités, les devoirs, l'image n'étant pas importante, tout comme l'ancienneté. Elle souriait tandis qu'elle prenait des notes intérieures afin de ressembler un peu plus à sa mère lors d'un prochain débat.

« - Moi, je voudrais que Scorch soit notre nouveau chef. »  

Les regards se tournèrent, dès lors, tous vers le concerné. Le blondin ferait, en effet, un très bon Chef. Après tout, il était ponctuel, il agissait rapidement, prenait des décisions grâce à l'avis des autres et savait également marcher seul. L'Ingénue approuva d'un signe de tête mais elle écoutait tout de même ce que d'autres avaient à dire. Peut-être même que Scorch n'avait pas envie de se présenter comme tel.

« - Le Chef des Diplomates doit non seulement posséder des capacités, comme vous le dites. Votre idée de Chef qui trancherait lors de la prise de décisions est tout à fait acceptable, je serais même tout à fait d'accord pour que Scorch occupe ce poste... Mais notre Chef devra aussi contribuer à faire changer le point de vue d'autrui sur notre compte. Il devra lui aussi, comme le reste du groupe, montrer que nous ne sommes pas inutiles et pédants, afin qu'ils reconnaissant tous notre part de travail dans la péservation de la paix ! »

Et encore une fois, une idée bête refaisait son apparition. Cette fois, Églantine trancha.

« - Non ! » Rugissait-elle afin de montrer son autorité. Elle lança un regard à Cilla pour savoir si elle pouvait continuer, mais de toute évidence, elle était déjà lancée, elle ne pouvait plus reculer. « - Nous sommes des diplomates, nous essayons de trouver l'égalité entre deux avis, nous sommes relativement passifs et nous ne jugeons pas, nous pesons simplement le pour et le contre. Depuis quand l'opinion des autres à notre sujet est importante ? Personnellement, ça ne nous ressemblerait pas de prêcher notre bonne parole. On est des diplomates, pas une bande d'idiots essayent de prouver au reste du monde qu'on est utile parce qu'on l'est. Tout simplement. »

Après son monologue, elle se calma. Elle venait tout juste de se rendre compte qu'elle n'avait pas fait avancer le débat, alors elle s'excusa en gloussant. Ses yeux cherchaient le visage de Cilla – qui devait certainement être mécontente. Finalement, elle resta en retrait, tandis que Raven, le garçon perdu qui s'était mis en avant un peu plus tôt, continua.

Il semblait vouloir être chef. Étant donné le ton théâtrale qu'il entrerait et ses accusations injustes envers Scorch. Églantine plissa les yeux. Elle ne supportait pas que le débat se détourne de sa fonction, surtout pour accuser les gestes vieillots. 

« - Voulez-vous vraiment avoir à votre tête une personne qui finit par faire régner la justice par le feu, lui confier votre vie et celle des autres ? Est-ce cela qui pourra redorer notre blason, à nous, Diplomates ? Son surnom même est un stigmate de ses agissements passés ! Or, il nous faut quelqu'un qui soit capable de tenir son Rôle sans vouloir en faire plus -même en ayant fait le maximum-, et qui n'a jamais eu d'antécédents compromettants. »

« - Encore une allusion à notre blason et le fait de prouver notre rôle, et tu seras privé de dîner. » Termina Églantine sur un ton froid. S'en était assez d'entendre de pareilles sottises. Elle attendit que le garçon s'adresse à son collègue pour reprendre. « - Personnellement, je pense que Scorch serait un bon Chef. Je vais être honnête, je trouve ça injuste de remettre en faute des agissements passés. Oui, certain on fait des bêtises et je suis sûr qu'ils le regrettent amèrement. Toujours est-il qu'on est une équipe, si on voit que le Chef fait un faux pas, on peut le lui dire. » Elle foudroya du regard le brunet puis termina : « - Je vote pour Scorch. Lui, il a du tact et ne cherche pas à démonter ses collègues. Je retrouve la diplomatie en lui. »

Oui, l'Apprentie Mère savait se montrer adorable, mais parfois, elle laissait le colosse qui sommeillait en elle surgir.

HRP:
 

Fiche réalisée par Utauko (Eglantine) • Inspirée par les images et l'émotion du forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scorch
avatar

♣ Diplomate ♣


✘ AVENTURES : 340
✘ SURNOM : L'Allumé
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : MP moi, on verra
✘ LIENS : C'est un géant très gentil, se faisant occasionnellement quelques amis...

MessageSujet: Re: Keeping the Peace    Sam 24 Déc 2016 - 16:06

Spoiler:
 

Il déglutit.
L'idée annoncée, il faut maintenant le temps qu'elle soit digérée – assez ironiquement, on entend véritablement un gargouillement à cet instant. Le silence en devient si gênant qu'il faut qu'Églantine prenne la parole pour débloquer les esprits :

- Je vous propose de faire deux files. Une file pour ceux qui aimeraient devenir Chambellan et une file pour ceux qui refuseraient de le devenir. Ainsi, nous pourrons entamer un vote uniquement avec les têtes qui se sentent prêtes. Ça vous va ?

Elle rebondit sur sa pensée tellement vite que Scorch en rougit un peu, comme surpris qu'on approuve et qu'on s'accapare sa conviction immédiatement. Il bredouille le quart de la moitié d'une réponse, un vague « Ça me va parfaitement » qui meurt dans sa bouche, alors qu'Augur rentre dans la pièce, capturant brièvement tous les regards. Juste brièvement.

- Bonjour à tous, mes bien chers frères et sœurs ! dit-il d'une voix trop bruyante pour être agréable.

L'ignorant presque, Églantine continue :

- Je propose que celle de droite soit celle des têtes à élire, et celle de gauche, ceux qui ne veulent pas occuper le poste. Évidemment, tout le monde pourra voter, mais jouez le jeu, ne pensez pas qu'à vous !

La chose est organisée si rapidement que l'Allumé n'a pas le temps d'y songer : doit-il se proposer ? S'en sent-il capable, et en a-t-il seulement envie ?
Songeur, il regarde les autres Diplomates se lever, se placer. L'un d'eux lui propose son aide pour se relever ; il lui prend la main, et se met debout sans tirer dessus, rendant son aide complètement inutile, et hoche la tête pour le remercier.
À côté, le Pacifiste, Flower, choisit son camp et prend la parole :

- Bon, paniquez pas les man. On a le temps de réfléchir avant de voter. C'est pas parce que vous allez dans la file de droite que vous serez élus, prenez votre temps. Mais si personne bouge on fera rien du tout. Déjà que les autres groupes disent qu'on sert à rieeeen...

Sa voix d'habitude très lente a ici une pointe de gaieté, comme la tranquillité même traduite en son, ce qui a pour effet de ralentir un peu le tempo du cœur du Géant. Comme hypnotisé par le chant d'une sirène, il commence à s'avancer vers le Perdu avec la philosophie si proche de la sienne, avec la majesté d'une montagne mouvante qui slalomerait entre les Diplomates encore hésitants.

- Réfléchissez bien, d'accord ? Il faut quelqu'un d'ancien, les man. C'est toujours comme ça, non ? Parce qu'un ancien connaît tout le groupe, il saura qui envoyer sur quelle mission, et ça c'est important. Le reste, ça peut se décider ensemble. L'ancien chef décidait de pleins de trucs seul, alors ouais, forcément... prendre sa place, c'est un peu flippant. Mais on est pas obligés de faire tout comme lui, non ? On peut s'entraider. Enfin, c'est mon opinion, man.

L'ombre d'une hésitation fait surface ; le camp des votants lui tend les bras, et apparaît comme un royaume de quiétude, de quotidien qui se perpétue, mais les mots du roux, son discours sur les anciens, sur l'entraide, baissent le rythme de ses grands pas. A-t-il envie, oui ou non ? Il continue de se croire non nécessaire, que quelqu'un assumera le rôle un milliard de fois mieux que lui, mais plus il recule devant sa responsabilité de vétéran, plus il a l'impression que cette cabane de Diplomates devient fragile, infiniment fragile.
C'est l'intervention de Stagy qui le stoppe complètement :

- Ancien, certes, mais pas forcément parmi les plus âgés. Il me semble utile de le préciser.

Un pas chassé de plus et le Borgne est dans le camp des votants. Son regard glisse vers la Comédie, comme s'il l'avait appelé. Alors que non... À priori.
Le petit sourire qu'il affiche le fait se questionner sur ses intentions, et ses prochaines paroles plus encore :

- Moi.. peu me chaut. Si je peux me permettre, un vote à mains levées serait des plus indiqués. Bow n'était ni très démocratique, ni très bienveillant. Pas besoin d'être surdoué pour le savoir, et je suis même d'avis que l'air sera moins vicié sans lui. J'approuve Flower, il faudrait changer la donne. Notre groupe n'a pas à être le plus austère! Ni celui qui ne "sert à rien"! Balivernes, tous des ignares. Il faut quelqu'un d'honnête, d'intelligent, avec un bon sens de la justice, des stratégies diplomatiques. Intègre. Et par dessus tout, qui sache se faire bien voir; les mauvaises réputations même si elles sont fondées sur des préjugés sulfureux sont à bannir, selon moi.

Les trois quarts de son discours ne le concernaient pas, mais la dernière phrase, ainsi que son observation sur les anciens, lui semble destiné. Comme si Stagy venait de lui lancer une pique, comme ça, devant tout le monde ! Il pense d'abord que c'est impossible : Stagy n'a aucune raison de lui en vouloir, et il lui paraît encore comme un bon ami.
Mais tout de même, « mauvaise réputation » et « bannir » dans la même phrase, il connaît suffisamment le niveau de langue de ce rat de bibliothèque pour avoir un très sérieux doute sur une potentielle attaque dissimulée ; on parle rarement de bannissement par hasard, même sous la couverture d'une expression.
Ou bien, c'était vraiment, vraiment très maladroit de sa part.

Il aurait bien répondu, ou au moins, ce serait bien placé à ses côtés pour lui parler discrètement de ce qu'il vient de dire, à l'écart des envies de débat de tous les autres, mais l'humeur est à la parole ; Augur s'avance entre les deux files, et prend à son tour le ton du discours :

- Ben moi je me proposerais bien, même si je ne suis pas là depuis très longtemps, mais être chef, ça implique beaucoup de responsabilités, n'est-ce pas ? Ça doit prendre beaucoup de temps dans la journée, avec la paperasse et toutes les démarches administratives à régler dés qu'il y a un problème. Ouais, ouais, ben.. je sais pas.

Pendant qu'il clame haut et fort son... hésitation, Scorch décide de se faire plus discret pour réfléchir à ce qu'il compte faire, et se place dans l'ombre d'une poutre soutenant le toit de la cabane. Il reste encore visible, mais il espère ainsi se mettre à l'abri d'assez de regards pour cogiter en paix.

- Moi je pense qu'on devrait tous être chefs un peu à notre manière, comme une espèce de comité où chacun donnerait son avis dés qu'il y a une décision à prendre.

« La démocratie... » songe doucement Scorch en se grattant le front avec le pouce. Arrivant directement de l'Angleterre des années 1900, l'Allumé ne l'a jamais vécu, ce fameux système politique que beaucoup de nouveaux Perdus semblent connaître aujourd'hui. Il n'a pas d'opinion sur sa prétendue efficacité, mais au vu des discussions animées qu'ont généralement les enfants, dans l'ensemble, ce procédé ne lui paraît pas applicable à leur système.
Peter risque de ne pas être trop d'accord, en fait.

Perplexe, les Diplomates accueillent cette proposition de changement de système avec un silence relativement gênant, interrompu par Cilla, qui se lève brusquement de sa chaise.

- Mes petits. Nous sommes des diplomates, le débat pourrait durer des heures. Vous pourriez louper le souper !

L’œil du Géant est attiré par la batte rose, qu'elle dépose d'un geste leste sur son épaule. Il croise les bras, et écoute ce que sa Mère a à dire ; avec un peu de chance, peut-être qu'elle l'aidera à choisir sa file.

- Plus sérieusement, je vais faire un résumé. L'idée d'un vote est bien. La toute puissance de Bow est terminée. Bow c'est terminé, point. Le chef ne sera pas choisi sur son âge ni son ancienneté, mais sur ses capacités avant tout, et pas non plus sur l'avis personnel que vous avez de lui. Augur l'a fait remarquer, un chef a des responsabilités, des devoirs. Nous devrons faire confiance à notre chef parce qu'il aura nos vies entre ses mains, mais aussi peut-être celles de tous les perdus. Notre groupe sert, il est un rouage caché mais primordial sinon notre vie serait une série de combats et de morts. Un mauvais chef, ce sont des morts et des bannis en plus.

Autrement dit, même en temps que votant, la pression doit être assez énorme, si on ne veut pas faire le mauvais choix et faire plonger le Grand Arbre dans une spirale très inquiétante. Scorch se crispe un peu ; aucun des Diplomates qui se sont placés dans la file des candidats n'ont sa pleine confiance en termes de compétences diplomatiques. Ce ne sont pas forcément de mauvais gamins, ce n'est même pas le cas du tout, mais à chaque fois, un défaut assez conséquent propre à chacun fait perler une goutte de sueur froide sur son front.

- Et pour finir, Augur, le problème de ce genre de comité est la lenteur. Je suis d'accord avec toi dans l'absolu, mais nous devons être rapides et efficaces, pour les messages par exemple. Nous pourrons organiser quelques votes, oui, mais un chef tranchera toujours et agira.

Le Borgne hoche la tête ; sa Mère rejoint son avis.
Cilla installe un temps de pause dans son discours, dont Scorch profite pour organiser ses pensées... très peu de temps.

- Moi, je voudrais que Scorch soit notre nouveau chef.

Être subitement au centre de l'attention, sans préparation mentale, n'a rien de très agréable ; une montée de température dans un ventre qui se contracte et une respiration qui se coupe en sont les raisons. Il avance d'un pas ; se rétracter, se dissimuler serait maintenant une erreur. Il doit braver la vague.
Il desserre le col de sa chemise avec son index, comme s'il risquait de l'étrangler, pendant que son esprit est en plein branle-bas de combat. Quelle position prendre, dans cette situation ? La modestie, qui pourrait le faire passer pour faible et inapte à endosser les responsabilités du poste, ou la fierté, qui pourrait le faire passer pour vantard et s'attirer l'inimitié de ses camarades ? Et que pense-t-il lui-même ?
Après un toussotement, il se décide d'y aller à l'improvisation, dire ce qu'il pense et ce qu'il souhaite, comme il l'a toujours fait. Ainsi, pas de mensonges, pas de langue de bois, et tout ira bien.

Mais Raven se lève de sa chaise avant.

- Permettez-moi d'intervenir à mon tour.

Surpris, le Géant ne songe pas à protester de s'être fait couper la parole ; il est à dix lieues de penser que Raven se prépare à l'attaquer. Avec des mots, certes, mais attaquer quand même.
L'Inflexible, debout et bien droit, tout de noir vêtu, lui paraît presque invisible dans le léger pénombre de la cabane. Seul son visage ressort vraiment, à peine dissimulé par ses cheveux noirs. Si il y a bien une chose que l'on ne peut pas contester, c'est qu'il a l'allure d'un Diplomate. Il commence son discours en s'adressant directement à la Mère :

- Le Chef des Diplomates doit non seulement posséder des capacités, comme vous le dites. Votre idée de Chef qui trancherait lors de la prise de décisions est tout à fait acceptable, je serais même tout à fait d'accord pour que Scorch occupe ce poste...

Scorch retient son souffle. L'attaque arrive, il le sent à travers les mots. Il ne se méfiait pas, au début, mais maintenant, il est certain que le pire est à venir.
Raven s'arrête et se déplace afin d'élargir son auditoire. Il n'en est pas à son coup d'essai, en matière de prise de parole publique ; il est ici depuis plus longtemps que lui, après tout. Il fait partie du décor de ce groupe, maintenant.

- ... mais notre Chef devra aussi contribuer à faire changer le point de vue d'autrui sur notre compte. Il devra lui aussi, comme le reste du groupe, montrer que nous ne sommes pas inutiles et pédants, afin qu'ils reconnaissant tous notre part de travail dans la préservation de la paix !

Scorch hausse un sourcil et croise les bras, soucieux. Raven s'aventure sur une pente qui ne lui plaît guère. Il ne comptait pas l'interrompre, mais Églantine le fait à sa place :

- Non ! Nous sommes des diplomates, nous essayons de trouver l'égalité entre deux avis, nous sommes relativement passifs et nous ne jugeons pas, nous pesons simplement le pour et le contre. Depuis quand l'opinion des autres à notre sujet est importante ? Personnellement, ça ne nous ressemblerait pas de prêcher notre bonne parole. On est des diplomates, pas une bande d'idiots essayent de prouver au reste du monde qu'on est utile parce qu'on l'est. Tout simplement.

Il n'ose pas hocher la tête, il aurait aimé avoir plus de temps pour prendre du recul sur ces deux avis, et garde les lèvres scellées.
En réponse, Raven sort un petit carnet, et Scorch sent son souffle s'alourdir.

- Depuis mon arrivée, j'ai pu noter certains renseignements plus ou moins compromettants sur nos camarades.

On y est.
Scorch bombe légèrement le torse, les bras toujours croisés, et baisse la tête pour soutenir le regard de son collègue, qui se plante dans celui de son œil unique.

- Et Dieu sait que Scorch a passé beaucoup de temps ici... Et il doit sans doute se rappeler de ce que l'on faisait de ceux que l'on bannit maintenant. Ils mourraient, chose qui était du domaine des Sentinelles, ou encore des Armuriers. Nous, Diplomates, n'intervenions pas dans ce genre d'affaires, celles où le destin d'un futur Banni était déja tout tracé... Or, Scorch avait voulu s'occuper lui-même d'un de ces cas. Il avait pourtant fait tout son possible pour tenter de raisonner cette personne, et il aurait du s'arrêter là.

Le Géant fulmine intérieurement. Pas seulement parce qu'il est attaqué, mais aussi parce que chaque partie du discours de son adversaire est emplie de méthodes rhétoriques extrêmement pernicieuses. Raven n'est pas Diplomate pour rien.
Mais encore une fois, il ne l'interrompra pas. Mieux vaut centrer toute sa défense et toute son attaque en une seule réponse, plutôt que donner à l'opposant l'opportunité de rebondir sur des défenses et des attaques disséminées et décousues.

- Voulez-vous vraiment avoir à votre tête une personne qui finit par faire régner la justice par le feu, lui confier votre vie et celle des autres ? Est-ce cela qui pourra redorer notre blason, à nous, Diplomates ? Son surnom même est un stigmate de ses agissements passés ! Or, il nous faut quelqu'un qui soit capable de tenir son Rôle sans vouloir en faire plus -même en ayant fait le maximum-, et qui n'a jamais eu d'antécédents compromettants.

Ses questions rhétoriques lui sont si désagréables qu'il lui semble qu'elles le mordent. Mais il tient bon. Ne pas répondre, ne pas manifester d'agacement. Attendre pour mieux riposter.
Églantine dit une nouvelle fois quelque chose, mais sa phrase se perd dans sa concentration sélective.

- Je sais que vous êtes capable d'assumer ce Rôle. Seules vous entravent cette mémoire qui semble parfois vous faire défaut, cette austère réputation et cette méthode barbare avec laquelle vous mettez fin aux problèmes lorsque vous n'arrivez pas à les régler par la diplomatie.

« Pourquoi me dire que je suis capable d'être Chef, si c'est pour ensuite m'insulter d'amnésique, de paria et de barbare ? » songe l'Allumé pendant une demi-seconde, avant de se rendre compte avec un bref soupir qu'il ne s'agit que d'une astuce de manipulation d'opinion parmi toutes les autres. Raven continue avec un ton de patron d'usine :

- Si vous supprimez tout cela de votre être, je suis certain que vous pourrez aller loin. Les questions qui se posent maintenant sont si vous êtes capable de changer, et surtout si vous acceptez d'occuper ce poste !

Il se garde bien de réagir à ses conseils, et le laisse finir. L'Inflexible, après un soupir dont Scorch ne parvient pas à analyser le sens, s'adresse une nouvelle fois aux Diplomates :

- Enfin... Comme vous l'aurez sûrement compris, je me porte moi-même volontaire à la succession de Bow. Si je peux atteindre ce but, je jure -contrairement à celui qu'on appelait auparavant notre Chef- d'écouter chacune de vos requêtes et de rester toujours proche de vous, tout en faisant tout ce qui est en mon pouvoir pour prouver notre indispensabilité au sein du Grand Arbre et assurer, grâce à votre aide, une entente cordiale avec les autres peuples de l'Île. Je tiens aussi à m'excuser pour m'être opposé si violemment à Scorch, sachez que je veux simplement le meilleur pour nous tous...

Il grince des dents à l'entente de sa conclusion. S'excuser pour se dédouaner de toute attaque... Le Géant ne sait pas si toutes ces méthodes de rhétorique sont intentionnels, mais si c'est le cas, il a intérêt à ne pas faire d'erreur.
La Mère Apprentie, visiblement agacée par le discours du corbeau, se manifeste :

- Personnellement, je pense que Scorch serait un bon Chef. Je vais être honnête, je trouve ça injuste de remettre en faute des agissements passés. Oui, certain on fait des bêtises et je suis sûr qu'ils le regrettent amèrement. Toujours est-il qu'on est une équipe, si on voit que le Chef fait un faux pas, on peut le lui dire. Je vote pour Scorch. Lui, il a du tact et ne cherche pas à démonter ses collègues. Je retrouve la diplomatie en lui.

C'est son tour. Pendant le silence qui s'installe, il prend une grande inspiration, et décroise les bras pour mettre les mains dans son dos ; mieux vaut ne pas prendre une posture qui évoque la rudesse d'esprit, ici.
Il adresse un sourire à la Mère Apprentie.

- Merci beaucoup, Églantine, mais je crois que c'est à moi de répondre...

Il pose son regard de cyclope sur Raven.

- ...et de me défendre.

Il fait un pas, et se place ainsi devant l'Assemblée, mais le visage face à l'Inflexible.

- Je vais être franc avec toi, Raven. Tu me fais peur.

Il laisse une pause, laisse les sourires et les petits rires s'effacer, pour mieux reprendre.

- Pas parce que tu es menaçant ou parce que tu m'accuses, mais parce que tu as des manières et des procédés qui ressemblent beaucoup à ceux de notre ancienne Tête, que beaucoup d'entre nous blâment depuis tout à l'heure.

Je parle notamment de ton carnet. Même si se souvenir du passé est utile dans certains cas, je crains que toutes ces informations sur les fautes passées de toutes les personnes présentes ici ne t'incitent au préjugé, aux erreurs de jugement, ou, encore pire, au chantage. Ou bien, dans ce cas précis, à les utiliser pour manipuler l'opinion.

Son œil se ferme quelques secondes. Il réfléchit un instant, songe à la confession qu'il va faire. Son ton n'est jamais monté, n'est pas agressif, mais est aussi lent et grave que les leçons de morale des grands-parents. Ou des vétérans de guerre.
Cette voix, il l'envoie quelques instants à l'Assemblée.

- Oui, ce dont parle Raven, cette histoire de banni, est arrivée. J'ai effectivement failli jeter un traître au feu.

Se souvenir d'un événement aussi ancien lui a demandé beaucoup d'efforts, et il ne saurait donner plus de détails, mais le fait est là : c'est arrivé. Il reporte son discours à l'attention de l'Inflexible, un discours, comme toujours, semé de quelques expressions d'un argot de son cru :

- Mais ce que tu ne dis pas, c'est que cette affaire est aussi vieille qu'un chêne. Elle date d'avant l'attaque du Croquemitaine, de la Canicule, et de l'arrivée de Clumsy. Si je devais faire une approximation, je dirais qu'elle a au moins 80 ans. C'est, sauf erreur, la seule faute que l'on puisse m'incomber, et pourtant, je la porte encore comme boulet. Tu me dis que c'est de cette faute que je tire mon surnom. C'est vrai. Mais qui n'est pas au courant que les surnoms que l'on donne, s'ils sont injustes ou insultants, sont ceux qui restent le plus longtemps ? Notre Mère Apprentie est surnommée l'Ingénue, et pourtant, elle est loin d'être une idiote. Si elle était peut-être naïve à son arrivée, ce n'est plus le cas aujourd'hui. Est-ce que son surnom est un indicateur fiable de sa mentalité, donc ? Je ne crois pas.

Tu me demandes d'arrêter d'être barbare. Pourtant, depuis cette vieille histoire de banni, je ne crois pas avoir jeté qui que ce soit au feu. Tu vois, c'est ça qui m'inquiète : tu te bases sur de vieilles casseroles pour juger des camarades.
Après plus de 50 ans passé chez les Diplomates à apprendre la diplomatie et le respect de l'autre, tu me demandes de changer. Aujourd'hui, je pense pouvoir prétendre sans prendre un grand risque que ce changement que tu demandes est déjà fait.


Il tourne le talon, et se met face aux autres Diplomates, mais avant de s'adresser à eux, il dit à Raven, plus bas, si bas que seuls les plus proches peuvent entendre :

- Oh, et, comme leur nom l'indique, les bannis ont toujours été bannis. Jamais tués. C'est pour ça que l'on m'a puni, à l'époque.

En vérité, il n'en a aucune idée, s'il a été puni ou non, mais c'est plus que probable.
Toujours les mains dans le dos, il parle au groupe, un peu rouge sous la tension, mais la voix moins sèche, le ton moins dur.

- Comme Raven l'a dit, j'ai une mauvaise mémoire, ceux qui me connaissent bien le savent déjà.

N'en pouvant plus de tenir la même position, il change ses mains de place et décide de tenir ses bretelles, et perfectionne sans le vouloir son air d'ado-papy.

- J'oublie les morts. Je me souviens des vivants, de leurs noms, de ce que j'ai vécu avec eux, mais quand la Faucheuse frappe, j'oublie tout ça.

Il soupire. Sa voix a tremblé sur le dernier mot. Il n'a jamais partagé cela, alors le faire publiquement lui demande un effort supplémentaire ; il lui faut plusieurs secondes pour reprendre.

- C'est pour ça que certains d'entre vous m'ont déjà vu traîner au cimetière, j'essaie de...

Il lève la main droite, fait quelques gestes bizarres, comme s'il amenait quelque chose vers lui, et regarde le ciel, ou plutôt, le toit de la cabane.

- ...de récupérer des trucs. Un peu. Des fois, ça revient.

Il se reprend, agrippe ses bretelles plus fort, renifle, et cette fois, son ton se durcit.

- À cause, ou grâce, à cette amnésie, je considère les gens individuellement. Je vois chaque personne comme unique, séparée du groupe auquel elle appartient, en dehors de l'influence d'un autre. Je veux me souvenir des gens, et pas d'un groupe de gens. Avoir un avis sur un groupe, ce n'est pas avoir un avis sur quelqu'un. Avoir un avis sur un groupe, c'est regrouper un mélange d'idées préconçues, de préjugés, de généralités, basées sur l'expérience ou le bouche-à-oreille.

Ce que je veux dire par là, c'est que la réputation du groupe, ce n'est pas mon affaire. Ce n'est pas juste mon affaire. C'est l'affaire de tout le monde. Si vous voulez qu'on ne voit plus le Diplomate comme un menteur ou un manipulateur, alors il faut que chacun fasse l'effort d'être irréprochable sur ces points. Pas besoin de prouver quoi que ce soit en terme d'utilité, en revanche. Ceux qui prétendent ça n'ont souvent aucune idée du travail que l'on fait.

Je préfère que l'on soit clairs là-dessus : élire une Tête, ce n'est pas élire une mascotte, une personne qui va comme par magie élever notre réputation. C'est pas une mule sur laquelle on charge tous les soucis que peuvent avoir les Diplomates dans leur ensemble. Un Chef, et plus particulièrement, un Chef des Diplomates, c'est quelqu'un qui décide, qui guide et qui écoute, tout le monde, sans discrimination, sans être restreint par des idées arrêtées.

Il expire, puis inspire. Il ne peut plus reculer, maintenant.

- J'espère être ce Chef. Je pense que vous me connaissez assez pour savoir que je donne des chances à tout le monde et que je n'ignore les paroles, les pensées et les sentiments de personne. Je crois fermement qu'il n'y a pas mieux placé que le coupable d'une faute pour comprendre l'autre et discuter avec lui, car ce coupable, tout comme moi, se remet constamment en question, et est toujours un demandeur d'avis, il ne s'arrête jamais à ce qu'il pense lui-même. C'est, à mes yeux (ou plutôt, à mon œil), la base de la diplomatie : la compréhension d'autrui.

Le Borgne s'arrête, réfléchit un instant, sur quelque chose à ajouter, une phrase, un mot, mais il ne trouve pas.

- ...C'est tout ce que j'avais à dire pour l'instant. Merci de m'avoir prêté votre oreille.

Et sur cette expression étrange, il se place dans la ligne des candidats.
Et attend de voir qui choisira de répondre, ou de se présenter.

Spoiler:
 






Avatars:
 

Scorch met le feu en
Blaze Orange (#FF6600)
Icon by RRRAI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Augur
avatar

♣ Diplomate ♣


✘ AVENTURES : 141
✘ SURNOM : Le Trouble-Vue
✘ AGE DU PERSO : 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours
✘ LIENS : " A good head and a good heart are always a formidable combination. "

MessageSujet: Re: Keeping the Peace    Ven 17 Fév 2017 - 14:09




Keeping the PeacePeace cannot be kept by force;
it can only be achieved by understanding.




Il fallait avouer que la rousse n'avait pas tort ; ce n'était pas forcément la meilleure idée pour lui de devenir chef. Enfin ! Il s'en sortirait toujours, même avec une jambe en moins - qu'est-ce qu'il aurait l'air classe avec une jambe de bois ! - mais l'adolescent comprit où la mère-apprentie voulait en venir. Puis, la pilule passa beaucoup mieux grâce aux compliments qu'elle lui fit ; lui, Augur, un bon orateur, cela faisait toujours plaisir à entendre ! Surtout quand cela venait de la bouche d'Églantine.

« Ouais, tu as raison en fait, fit-il tout en miroitant autour de lui. J'ai déjà beaucoup de travail en plus ici, ce serait triste de devoir abandonner ça. »

Enfin, travail, c'était tout de même un grand mot.

Ensuite, comme la bonne mère qu'elle était, Cilla ne tarda pas à intervenir pour tenter de remettre dans l'ordre tout ce que ses enfants avaient dit ; réfutant ou affirmant certaines idées. Il ne fallait plus penser à Bow mais ce qu'ils allaient faire eux à l'avenir, puis qu'ils se devaient de trouver quelqu'un avec les capacités et l'implication nécessaires afin de mener son groupe. La Fidèle clama même qu'Augur avait raison ! Oh, ce dernier ne put s'empêcher d'afficher un sourire à tout rompre face à cette remarque ; et ne le perdit pas le moins du monde lorsqu'elle souleva la défaillance de son plan à lui. Une démocratie, c'était bien, mais cela prenait trop de temps, et sur l'île, eh bien il n'y en avait pas, et même s'il y en avait il serait compté. On ne pouvait pas attendre que tout le monde donne son avis pour prendre une décision de la plus grande importance ! Il fallait alors trouver quelqu'un qui avait les tripes pour les prendre, ces décisions capitales.

« Moi, je voudrais que Scorch soit notre nouveau chef. »

Cela semblait une bonne idée, sauf que cela ne fut pas du gout de Raven. Pour lui, le nouveau chef devrait changer les aprioris que les gens avaient sur les diplomates ; il fallait qu'on les respecte et qu'on arrête de les trainer comme des moins que rien. Euh, pardon ? Qui c'est qui osait dire ce genre de choses à leur sujet ? Ah, ils seraient maudis cela, le Trouble-Vue ne leur accordera pas de bonnes prédictions, pas du tout même ! C'est qu'il se sentit presque offusqué d'entendre ça, et ne put s'empêcher de faire une moue vexée tout en croisant les bras.

« Moi je ne suis pas inutile et pédant, tint-il à préciser. Nous sommes tous importants ici aux cabanes, chacun à notre manière. »

Ok, d'accord, on s'en fichait sans doute un peu ; mais au moins, Églantine était plus ou moins d'accord avec lui, d'une certaine manière. Ils étaient des diplomates, ils valaient mieux que tous ces on-dit.

Une fois le temps des réactions passées, l'Inflexible tint bon à descendre la crédibilité de son camarade borgne en rappelant le sort des bannis et le fait que Scorch avait un jour voulu mettre son grain de sel pour s'occuper de l'un d'entre eux. Oh, Augur ne savait pas ça ! Quel détail cocasse ! Il ne regarderait sans doute plus jamais son ainé de la même manière maintenant ; mais il ne viendrait pas le craindre pour autant, non. Un chef qui savait se faire respecter, c'était bien aussi. Cela semblait également ce que Raven pouvait devenir à son tour, au vu de tout l'argumentaire qu'il fit pour proposer sa candidature au post de chef. Oh, pour un peu, on aurait presque pu voir des éclairs fuser des yeux des deux candidats, un peu comme dans les animés ! En plus, Raven et Scorch avaient un peu des allures de Sasuke et de Naruto. Est-ce qu'ils jouaient des rôles eux aussi ?

« Encore une allusion à notre blason et le fait de prouver notre rôle, et tu seras privé de dîner, pesta finalement l'Ingénue.
- Merci beaucoup, Églantine, mais je crois que c'est à moi de répondre... et de me défendre. »

NEW CHALLENGER, fut presque capable d'entendre dans sa tête.

En silence, le Trouble-Vue écouta alors ce que le borgne avait à dire à son tour ; même si intérieurement, il avait bien envie de faire le show lui aussi. Enfin ! Ce n'était pas son heure, il savait rester à sa place dans les moments où il le fallait. Toutefois, il ne put que grimacer une nouvelle fois lorsque le blond parla d'Églantine et de son surnom. Qu'on ose seulement la traiter d'idiote et Augur vous enverrait ses foudres comme Jason Grace pourrait le faire ! Radical. Ou bien peut-être peut-être pourrait-il les brûler comme Leo Valdez ? C'était bon à penser tout ça, vraiment. Enfin, cela n'avait rien à voir avec le débat actuel ; mais bon, ce n'était pas comme si l'écossais écoutait vraiment ce que les deux candidats disaient depuis le début. Il écoutait de temps à autres avec un peu d'intérêt lorsque c'était croustillant, puis, lorsque ça commençait à aller trop loin, il se désintéressait et regardait autour de lui les autres diplomates pour observer leurs réactions. C'était un peu comme regarder une série télévisée, en fait, sauf que là, on avait le moyen de choisir l'issue de l'épisode.

Sauf que le magicien des mots, lui, n'avait pas la moindre idée de qui pourrait bien être le meilleur entre ces deux-là ; c'est qu'ils semblaient tous les deux prêts à aider leurs camarades en étant à l'écoute. L'un semblait plus strict tandis que l'autre cachait un passé sujet à contre-verse. Ils semblaient avoir les mêmes qualités - tout du moins, sur le papier, car Augur ne les connaissait pas assez pour les juger autrement que par leurs mots - mais des défauts différents, et c'est sans doute sur ça que cela se jouerait. A moins que Cilla ne tranche elle-même ? C'est qu'elle devait mieux les connaître que personne ! Elle connaissait tout le monde, c'était normal, vu qu'ils étaient tous ses enfants et.. oh ! Une idée avait fleuri dans l'esprit givré du voyant.

« Pourquoi tu ne deviendrais pas cheffe toi, Maman ? Lui proposa-t-il sur le ton de la confidence, alors avec un nouveau sourire sur les lèvres. Je suis certain que tu serais terriblement efficace dans ce rôle ! Enfin, c'est pas que tu es pas une bonne mère, hein, bien au contraire ! Ça prouve que tu serais capable de tous nous guider. Pis tu pourrais être les deux à la fois, non ? »

Cela semblait presque une bonne idée.


© Jawilsia sur Never Utopia



Hrp:
 






• • Trust in me • •
A Willo the Wisp? You know, some say that Willo the Wisps can lead you to your fate.
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://tapastic.com/series/NextTale
Cilla
avatar

★ Mère des Diplomates ★


✘ AVENTURES : 129
✘ SURNOM : La Fidèle
✘ AGE DU PERSO : Entre 12 et 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 5/4 (n'hésitez pas à faire des propositions malgré tout)
✘ LIENS : Parfois son nez saigne et tâche sa robe rose.
Ses jeux.

HISTOIRES EN COURS :
- Un jeu- Des fleurs - Réunion - Consoler - Guerriers

RP TERMINÉS:
Un combat

MessageSujet: Re: Keeping the Peace    Dim 16 Avr 2017 - 16:28

K E E P I N G     T H E     P E A C E
- Cilla et les Diplomates -


SEQUENCE 1 - INTÈRIEUR - JOUR - SALLE DES DIPLOMATES

La proposition de CILLA avait l'effet d'une petite bombe comme elle l'espérait et avait fait évoluer la situation. Elle s'en voila un peu de mettre SCORCH dans cette situation, mais il lui paraissait être le seul capable d'assumer le rôle de chef. Mais un adversaire, et pas des moindre, s'interposa : RAVEN. Qui commença immédiatement à attaquer là où ça fait mal. Une sombre histoire, passée, dépassée, la seule chose qui pouvait nuire à SCORCH... Le vrai débat commençait, car RAVEN exposait clairement son ambition, avec un discours cousu avec minutie, comme s'il l'avait préparé depuis longtemps. Ça méthode était basse, lâche et révulsait La Fidèle qui avait déjà choisi son camp. L'Allumé n'avait même pas eu le temps de dire s'il se présentait ou non.

La mère dévisageait RAVEN, qui prenait un plaisir malin et visiblement détaché a ressasé le passé. Un vrai rapace... Pensa-t-elle en le fusillant du regard. Elle ne voulait pas d'un chef comme lui, elle ne voulait pas voir ses enfants sous la tutelle d'un BOW miniature. Oui, une copie conforme... La Fidèle lança plusieurs regards vers SCORCH qui restait impassible, n'interrompant pas son adversaire, réceptionnant avec un calme parfait les attaques. Exactement comme sa mère l'espérait : un chêne profondément enraciné, puissant. Exactement ce qu'il fallait aux diplomates.

Elle attendit avec impatience la réplique de SCORCH, entrecoupée d'une réaction passionnée d'EGLANTINE. Au moins cela lui laissait un peu plus de temps pour se préparer... Et enfin le discours suivit, elle écouta attentivement. Ses yeux brillèrent en découvrant la sincérité de l'Allumé, sa douleur et son éloquence naturelle et vraie. Il n'aurait pas pu mieux faire. CILLA était fière et les minuscules doutes qui restaient s'évanouir. Il serait ce chef ayant apprit de ses erreurs, attentif, juste, qui ne se métamorphoserait pas sous l'influence du pouvoir. C'était lui qui leur fallait, c'était évident... À la fin, CILLA voulu applaudir, complètement charmée par son "favoris", mais se retint. Elle avait suffisamment influencé les jeux.

« Pourquoi tu deviendrais pas cheffe, maman ? »

La petite voix d'AUGUR résonna de loin, soufflant une idée insensée et naïve aux oreilles de CILLA, sortant la mère de sa concentration. La Fidèle se tourna, le regard écarquillé, le cœur battant, car les paroles de son enfant résonnaient trop bien avec ses désirs les plus cachés. Comment AUGUR pouvait-il voir si juste ? La mère fût profondément ébranlée, car oui, elle aurait préféré être cheffe. Un mélange d'opportunisme et d'altruisme... Elle lança ensuite un regard dur au petit magicien, c'était impossible, il le savait ! Mais face à son innocence, CILLA se radoucit, lui répondant d'une tape sur la tête, en grognant entre ses dents : Imbécile ! d'un ton doux et rugueux qui était le sien. Elle reprit ensuite son sérieux avec une grande inspiration.

« Bon. Nous avons nos deux candidats je crois ! » Sourit la mère en tâchant de cacher sa préférence, bien qu'elle ait déjà clairement été établie. « Leurs différences sont claires et exposent les deux choix qui sont possibles pour les diplomates. Si personne n'y voit de soucis, je propose de lancer le vote. »







DON'T TOUCH MY BABIES, BITCH

Gronde en #ffcccc
Thèmes musicaux : Sphynx - Kids will be skeletons - electric blooms - Funeral Party - Sad, so sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/ephemisma
Églantine
avatar

★ Mère Apprentie des Diplomates ★


✘ AVENTURES : 57
✘ SURNOM : L'Ingénue
✘ AGE DU PERSO : Mystère, mystère...

✘ DISPO POUR RP ? : Oui, mais je ne prend qu'un jeu à la fois
✘ LIENS : Enfantine Églantine
L'ingénue, la têtue

MessageSujet: Re: Keeping the Peace    Jeu 18 Mai 2017 - 14:04

Keeping the peace • Diplômâtes


« - Merci beaucoup, Églantine, mais je crois que c'est à moi de répondre et de me défendre. »

Églantine gonfla les joues lorsque l'Allumé lui avait répondu ainsi. C'était dans ce genre de moment qu'elle savait qu'elle avait encore beaucoup à apprendre. L'autorité était un point à appuyer. Cependant, sa « colère » s'estompa rapidement quand le débat repris. Scorch ouvrait son cœur – en tout cas, c'est l'impression qu'il donnait. Il ne se cachait pas, disait ses pensées comme si rien ne l'effrayait et cette façon de transmettre ses émotions... Oui, Églantine comprenait. C'était pour ça que Cilla était une bonne mère, parce qu'elle savait cerner ses petits.

Cependant, même si ses envies lui disaient de voter le blondinet, Églantine ne pouvait pas rester indifférente à la méthode et l'organisation de Raven. Il était manipulateur... Défaut ou qualité, c'était une question de point de vue. Il savait frapper là où ça faisait mal et on ressentait la peur en le regardant. Il s'imposait, il savait faire taire. Il savait parler également – jouer avec les mots du moins. Il saurait certainement faire pencher la balance, inverser une situation... Comme il pouvait se montrer dégradant et déclencher une guerre.

Églantine était perdue. Elle laissait les mômes continuer à parler entre eux sans vraiment écouter.

« - Bon. Nous avons nos deux candidats je crois ! »  

Cette phrase sortit la rouquine de ses songes. Elle se redressa sur sa chaise et se racla la gorge.

« - Bon, faisons simple. Vote à main levée, ça va pour tout le monde ? À moins que vous vouliez rester anonyme ? »

Elle inspecta la pièce en attendant une réponse. Dans les deux cas, il fallait mettre un terme à cette réunion rapidement car les enfants ainsi que les mères avaient d'autres choses à faire.

Fiche réalisée par Utauko (Eglantine) • Inspirée par les images et l'émotion du forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven
avatar

♣ Diplomate ♣


✘ AVENTURES : 7
✘ SURNOM : L'Inflexible
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Emploie un vocabulaire complexe en #4A2779 ~

MessageSujet: Re: Keeping the Peace    Jeu 18 Mai 2017 - 19:42


Trop sûr de lui. Raven avait bel et bien sous-estimé son adversaire, lui qui ne s'intéressait guère plus aux "vieux de la vieille" tels que lui, préférant de loin éduquer les "jeunes pousses" inexpérimentées.
Sauf en ce qui concerne l'exception : le seul de ses collègues à qui il s'était vraiment attaché. Mais celui-ci n'était plus là. Et, à cette pensée, le Diplomate serra discrètement les poings, les stigmates du départ de son meilleur ami le faisant presque souffrir comme au premier jour. Pourtant, il se reprit vite. Il ne fallait pas faiblir; on risquait de lui poser de questions. Il se reconcentra donc sur ce qui se disait.

Il avait d'abord écouté Scorch d'un air peu impressionné, puis, au fur et à mesure que le grand blond parlait, ses yeux s'étaient arrondis sous la surprise d'un discours qu'il n'avait visiblement pas prévu de faire mais qui reprenait chaque point cité juste avant. C'est qu'il se défendait bien, le borgne. C'est à ce moment là que l'Inflexible se mit à regretter de ne pas s'être intéressé durablement à tous ses collègues. Pour lui, chassé naturel revenait au galop, et l'Homme ne change pas au cours d'une vie. Il s'adapte, feint, mais au fond de lui, reste le même.
Pourtant, sa belle thèse semblait s'effondrer : Scorch s'était beaucoup amélioré, ce n'était plus le grand échalas timide du début.
Et contrairement à Raven, il n'avait pas lancé de piques lors de son speech, comme le feraient les politiciens. Il ne s'était pas démonté, et avait justifié, embelli, chacun des faits et chacune de ses paroles. Le jeune garçon s'était même surpris à sourire, juste un peu, comme s'il était touché par les paroles de son collègue.
Il aimait ce genre de grands discours, il n'avait pas eu l'occasion d'y participer depuis longtemps déja. Son adversaire lui même se montrait valeureux et digne d'accéder au poste, et il possédait une chose à propos de laquelle Raven sentait qu'il lui était supérieur : peut être avait-il ce don de "parler avec son cœur" comme certains disaient, et il n'avait en rien ce côté strict propre au jeune allemand. Certes, ce dernier n'approuvait pas du tout le langage quelquefois charretier de son camarade et grinçait un peu des dents, mais il tenta de passer outre cela.

Il n'avait pas quitté les yeux de son collègue, et appuyait son regard dans le sien, même, lorsqu'il se rendait compte qu'il le regardait. La petite lueur de détermination dans ses iris noirs brillait un peu moins fort, mais cela ne l'empêchait pas de dévorer les paroles de son camarade. À la fin de son discours, il fut même le premier à applaudir, bientôt suivi par quelques autres Diplomates qui avaient du mal à s'y mettre, peut être encore un peu ébahis par ces grands discours.
Raven était satisfait. Pourtant, au fond de lui, il se disait bien qu'il s'était attiré la haine de certains Diplomates, Mères ou pas (d'ailleurs, il n'approuvait pas non plus qu'elles soient là. Ce sont les Diplomates, ceux à qui on donne le travail, qui devraient élire leur Chef. Les Mères, à ses yeux, n'avaient rien à faire dans cette discussion, le Chef n'avait aucune autorité sur elles. Elles avaient -malheureusement- un rang encore plus haut que celui du Chef lui-même.) et qu'ils se tourneraient plus facilement vers Scorch.
Mais ceux-là ne comprenaient pas comment fonctionnaient les discours, ici. Raven testait Scorch, et ils ne faisaient que se renvoyer la balle, vantant leurs mérites. Le but était de ne pas se laisser démonter, comme il l'a fait. Et Raven aurait bien aimé pouvoir répondre à son tour, s'il n'avait pas été coupé dans son élan par Cilla qui trouva que le moment était bon pour voter.
Elle ne l'aimait pas, c'était sûr. Elle avait décidé de le faire taire, il s'en était parfaitement rendu compte. C'était si beau, pourtant. Quelle tristesse de mettre fin à un si beau débat. Les Mères n'avaient, décidément, rien à faire là, elles gâchaient tout. L'Inflexible avait bien pu ignorer la remarque de la petite nouvelle (dont il pensait que si, le surnom correspondait à merveille) qui ne l'avait même pas impressionné -il se contrefichait bien d'être privé de dîner !- mais là, le temps du vote concernait tout le monde. Il ne pouvait pas faire autrement que s'y soumettre (et autant dire que se soumettre à la gente féminine le révulsait).

- Je dois avouer que vous m'avez impressionné, l'Allumé. Puis-je simplement me permettre de rectifier un point de votre discours ?

Fit alors l'allemand en revenant lentement sur le devant de la scène, sans quitter des yeux le grand blond. Il voulait s'adresser à lui en priorité, et simplement revenir sur un point sur lequel il s'était trompé.

- Jadis, certains Bannis étaient bel et bien tués, du moins, c'était le cas pour les plus âgés d'entre eux. Je le sais, et je l'ai déja vu. Cela ne se fait plus maintenant, avec cette affluence de Perdus. C'est tout ce que j'avais à dire.

Et sur ces mots, il s'assit simplement sur le bord du bureau. Les bonnes manières qui semblaient lui faire défaut à ce moment là ne lui auraient pas permis ce geste, mais, mine de rien, il commençait à avoir un peu mal aux  pieds.

- Je dois avouer que je suis impressionné. Vous avez su contrer tous mes assauts, et c'est ce à quoi l'on reconnait un vrai Diplomate. J'ai fini de jouer les attaquants, j'ai entendu ce que je voulais entendre...

Rajouta-t-il à l'intention du blond, sur un ton quelques peu impressionné. Il ne voulait rien laisser transparaître, mais ce n'était pas si aisé. Il n'avait pas -et n'aurait peut être jamais ?- le niveau de son père pour ce genre de choses.

- ... Et je dirais même, ce que tout le monde voulait entendre, j'imagine. Qui n'avait pas envie de faire taire le grand méchant Raven pendant ce débat ?

Finit-il par conclure, une pointe d'amusement dans la voix alors que son regard se posa "machinalement" sur Églantine, puis sur Cilla. L'auto-dérision était une bonne manière de détendre l'atmosphère après un débat si mouvementé.

- Et maintenant, que tous ceux étant favorable à l'idée du vote à main levée... lèvent la main.

Lui-même se sentit presque rougir de honte d'avoir fait une remarque aussi absurde. Malgré tout, il leva tout de même la main, et d'autres suivirent.
Tout ça sera bientôt fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Keeping the Peace    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des ogres "Peace and Love"
» Tournoi MGO Peace Walker...
» Metal Gear Solid : Peace Walker
» War and Peace
» No Peace without Spain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches-