Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Salazar Reis
avatar

☠ Navigateur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 80
✘ SURNOM : Le flutiste
✘ AGE DU PERSO : 35 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Bientôt
✘ LIENS : Dans le désert, suis le son de la flute

Mon présent est pluvieux.
Mon passé est rempli de trésors.
Mon futur te regarde Invité



MessageSujet: It's raining bisons   Ven 9 Sep 2016 - 17:25


Foutue pluie.
C’était la seule pensée cohérente que Salazar gardait en tête.
Pourtant quand il était parti, en direction du bayou, il ne semblait pas si nuageux que cela. Quand il avait pénétré dans la plaine, il n’y avait que quelques nuages par ci par là. Rien de bien grave. Il s’était alors mis en tête de venir étudier cette zone ci et ses occupants par la même occasion. Lui qui ne s’aventurait que rarement dans cette zone de peur d’être découvert, les indiens ne se laissant pas prendre à son teint foncé… Il avait profité que leur zone soit avancée pour s’y glisser.

Et au début oui, cela lui semblait avoir été une excellente idée. Il avait délimité les côtes qui longeaient la mer, étudié la végétation qui peuplait la terre, dessiné de nombreux croquis de bisons, que cela soit les normaux, les bipèdes ou les volants. Il en avait même passé plus de temps à étudier leur différences et comportements, devenant presque plus zoologue que cartographe.
Mais pour lui, tout cela était totalement logique. L’étude de l’île, c’était aussi l’étude de ses habitants. Et il se doutait qu’un jour ou l’autre, cela lui serait très utile.

Et puis, il y avait eu les premières gouttes. Il en avait d’abord ressenti une sur sa tête alors qu’il était en profonde réflexion sur un bison qui voletait à quelques centimètres du sol. Puis une sur sa main. Puis de plus en plus. Il avait à peine eu le temps de mettre ses fiches à l’abri contre son torse qu’il avait été cueilli par l’averse.
Il avait fui vers l’abri le plus proche, construit à la disposition des animaux. Ce n’était guère accueillant, ni par la vue, ni par l’odeur, mais cela avait été le plus proche. Le bois joli était visible au loin mais bien plus compliqué d’accès. Quand au bayou, n’en parlons pas.

Soupirant bruyamment, il regarda les environs. Il ne pouvait repartir dans ses conditions ou tout son travail finirait gâché par la pluie. Et pourtant il avait passé du temps dessus. Alors, il avait pris son mal en patience et sortit une autre feuille pour faire un plan de l’abri et de l’abreuvoir. Il dessinait du mieux qu’il pouvait, un peu pressé par les animaux. Ah, cela était sûr, il ne les aurait jamais vu d’aussi pris.
Combien de temps cette pluie allait elle durer au juste ?
La poisse. Il était trop vieux pour ce genre de truc.

Toujours plongé dans ses considérations, il fut surpris quand il vit arriver un indien. Depuis combien de temps était-il là ? Il n’en avait aucune idée. Il pria du plus profond de son être qu’il ne s’agisse pas d’un guerrier –quoi que cette tribu là était pacifiste, non ? Il avait un doute – et eut un sourire d’excuse.


-Foutue pluie hein ?

Et puis d’abord, pourquoi est ce qu’il se mettait à pleuvoir d’abord ? La canicule, ça lui allait très bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menura Hypnotique
avatar

♐ Conteur des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 19
✘ SURNOM : Le Perché
✘ AGE DU PERSO : 20

✘ DISPO POUR RP ? : 3/2 .... Mais je ne sais pas refuser, donc proposez!

MessageSujet: Re: It's raining bisons   Mer 14 Sep 2016 - 20:30

Un peu de fumée, qui se change en nouveau monde.

Et l'orée du bois, l'orée du bois joli qui se change en un monde pleiiiin de couleurs. Du rose, du vert, du bleu, tout est très joli. Ça bouge aussi, un peu, des jolies petites spirales, qui se forment et se déforment. C'est le vent ? Ouais, sûrement. Après tout, il faisait pas joli joli quand je suis sorti du clan, il faisait même plutôt frisquet. Mais c'est bien, maintenant, j'ai plus froid ! Enfin je crois. Enfin je sais pas. Mais plutôt que de s'intéresser au temps qu'il fait, autant se fixer sur les images, elles elles ont pas de température !

J'avance tranquillement parmi les arbres, le sol est tout mou, c'est amusant. Il arrête pas de bouger, haut, bas, haut, bas. Gauche et droite, aussi, un peu. Tiens, ça pourrait être drôle de mettre un ballon dessus. Ou des bonhommes tout ronds. Oh oui, ça pourrait être très très drôle ça ! J'en ris, tiens, en les imaginant tournoyer tête en bas tête en haut. Mais hop, boum, plouc, le petit bonhomme explose en gouttes, alors que je sens quelque chose sur mon bras. Hein ?

Puis deux, puis trois, puis trop. Plein de petits trucs, j'ai l'impression que ça me brûle. Je cours, essaye de les éviter, mais y'en a toujours. Et plouc et plouc et bim, je suis de retour dans la réalité. Face contre arbre. Couru trop vite, pas assez vu. Aïe.

Je reprenais petit à petit contact avec la réalité, loin des arbres colorés, de la terre qui bouge et des bonhommes qui bouge. J'étais trempé, mes vêtements me collaient à la peau et mes cheveux ruisselaient à cause de l'eau. Merde. Je me relevais, regardait autour de moi, tentant tant bien que mal de garder l'équilibre malgré ma tête qui continuait de tourner, de déformer. Des formes, assez grandes, rien d'autre autour. La plaine des bisons ? Ouais, sans doute.

Allez, maintenant, chercher un endroit où s'abriter. Abris. Voilà, génial. J'avance, un pas, deux pas, les jambes encore molles. A mon arrivée, je m'écrase presque sur un bison. Bon, j'y suis, c'est l'essentiel…. Maintenant, plus qu'à attendre. Et, à priori, cette attente risque de sembler plus courte que prévu.

« Foutue pluie hein ? »

Énorme sursaut. Entendre une voix au milieu de tout ces sons naturels, ça surprend. Je me retourne vers l’origine du bruit, cligne des yeux. Des cheveux blancs ? J'hallucine ? Non, une hallucination, ça parle pas. Quoique ? Je pouvais bien avoir cru entendre un truc, non ? Fin je sais pas. Et, dans le doute, mieux vallait pas trop faire attendre l'interlocuteur, c'était jamais top niveau politesse. Je réfléchissais peut-être un peu trop longtemps au sens de chaque mot et à une réponse.

« Ouais. Moi qui avait prévu…. Des trucs, en plus, c'est pas super. »

Je parlais lentement, sûrement trop. Boh, pas grave.

« Et tu es… Huron ? Ou Picanniny ? 'Fin enchanté, dans tous les cas… »

Oups. Ça tourne. Ça tourne beaucoup trop. Mes jambes ne tiennent qu'à moitié, et, en tentant pourtant de reprendre l'équilibre, je m'écroule au sol, sans rien voir d'autre que des spirales floues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salazar Reis
avatar

☠ Navigateur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 80
✘ SURNOM : Le flutiste
✘ AGE DU PERSO : 35 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Bientôt
✘ LIENS : Dans le désert, suis le son de la flute

Mon présent est pluvieux.
Mon passé est rempli de trésors.
Mon futur te regarde Invité



MessageSujet: Re: It's raining bisons   Dim 2 Oct 2016 - 14:42


Il semblait surpris de l’entendre parler. Peut être n’avait-il pas encore repéré sa présence et dans ce cas, lui parler avait été un mauvais calcul. Enfin peut être pas ? Car il aurait semblé encore plus suspicieux si l’autre l’avait remarqué.


-Ouais. Moi qui avait prévu…. Des trucs, en plus, c'est pas super.

Ou probablement pas vu son rythme lent. Serait-il du clan des drogués ? Salazar avait vaguement entendu parler d’usage de substances hallucinogènes chez les (amers) indiens. Mais il n’en savait pas les détails, les pirates se satisfaisant largement de l’opium et ne cherchant pas à en savoir d’avantage.

-Et tu es… Huron ? Ou Picanniny ? 'Fin enchanté, dans tous les cas…
-Euh, ouais, qu’il répond avec un petit rire. Quelque chose comme ça.

Qu’un indien le prenne pour un de ses semblables, c’était rarissime. Ce type là devait réellement être shooté pour confondre le maure qu’il était avec un peau-rouge, pour ne pas remarqué ses habits qui ne ressemblaient en rien aux siens ou ses bijoux. Mais ce n’était peut être pas plus mal et il n’osait le contredire, de peur que ce dernier ne se sente obligé de le chasser de ses terres.
Il y avait beaucoup trop de peut-être dans ce texte.

Et puis, soudainement, l’indien se mit à tituber avant de tomber devant lui. Salazar en fit presque un arrêt cardiaque. Oh mon dieu qu’est ce qui lui arrivait encore ? Qu’est ce qu’il devait faire ? L’abandonner ? Aller l’aider ? Et si oui comment ? Oh mon dieu, les bisons. Il allait finir piétiner. Et si quelqu’un le voyait partir d’ici avant de découvrir la cadavre ? Aaaaaah.
Il fit de grands gestes pour chasser les ruminants ( ?) qui obéissaient plus ou moins. Prenant l’indien par les bras, il le traina en dehors du troupeau, à la recherche d’un endroit tranquille. Par chance, il y avait un endroit où l’on gardait la paille et qui se fermait par un enclos. Il lança le corps sur la paille et sauta à côté. Aïe, ses genoux n’apprécièrent pas le geste.

Bon que faire maintenant (bis) ? Son premier réflexe fut de prendre son carnet et d’éventer au dessus de lui, afin de créer de l’air. Sans résultat. Merde.
Il sortit sa gourde dans l’intention de le faire boire. Mais une autre idée lui vint en tête. Seulement, le peau-rouge n’allait pas apprécier non ? Oh et puis zut.
Il lui renversa le contenu sur le visage.

-Vous allez bien ? demanda-t-il tout de même pour la forme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: It's raining bisons   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Animation] It's raining cats and dogs !
» Les bisons des grandes plaines.
» [Gold Paladin]It's raining today
» marceline ∞ it could be worse, it could be raining
» Guitar Hero 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Villages Peaux-Rouges :: Le Village des Delaware :: La Plaine des Bisons-