Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Aurora
avatar

★ Mère des Eclaireurs ★


✘ AVENTURES : 88
✘ SURNOM : La Sylvestre
✘ AGE DU PERSO : 15-16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Aussi libre que l'air
✘ LIENS : L'infâmie de l'Aurore et la grâce des bourgeons

MessageSujet: Où les yeux de Minerve se posent sur le parfum des Anges   Dim 4 Sep 2016 - 18:41

Où les yeux de Minerve se posent sur le parfum des Anges

Ô douce Muse éclatante, drapée dans les soupirs et les orgueilleux présents. Je te prie de m’inonder de ta pluie d’écarlate clarté, pour qu’enfin de mon esprit germe la fulgurante idée. L’Arbre est froid et informe. La couleur et le parfum subtil et gracieux des roses lui manque cruellement. Et moi, petite souillon au visage de cendre, me suit donner comme mission de redonner à ce vénérable vieil homme sa gloire de jadis. Lui, le protecteur des fils de Pan, se doit de resplendir tel un phare dans la nuit.

Le char du soleil atteint la moitié de sa course quand, m’ayant acquitté de toutes mes besognes, je me dirige à la lisière du bois pour ramasser les magnifiques suivantes de Flora. Munie de mon panier d’osier et de détermination, je me penche et me mets aussitôt au travail. Pensées, azalées, lilas, pétunias, orchidée, bleuet, rose, pâquerette, lys, tournesol, pivoine. Toutes drapées dans leurs plus beaux atours. Des pétales aux couleurs qui auraient fait pâlir d’envie les plus belles demoiselles.

Le bouquet s’est épaissi. Vanité et beauté se mélangent au milieu des brins d’herbes. Telles des déesses courroucées, elles semblent évoluer dans une danse endiablées pour élire la plus belle d’entre toutes. La rose, au teint de soie, tire la langue au lys blanc qui réplique en jouant de la lumière sur son manteau de neige. Les pensées, véritables petites diablotines, se chamaillent avec les lilas pour savoir lesquelles seront les plus remarquées.

« Cela suffit, mes toutes petites fleurs. » songeai-je.

Petit sourire aux lèvres, je décide de rentrer au Grand Arbre. Les rayons du soleil jouent avec les feuilles des sapins. On aurait dit de petites fées taquines. Je vois mes éclaireurs s’enfoncer dans la forêt, Stealth en tête. Mais où est donc mon petit Squint ? Étrange.

Perdue dans mes pensées, je n'ai pas pu empêcher l’incident qui est survenu. Je viens de foncer, tête la première contre Caroline, la mère apprentie des Artisans. La gêne m’envahit. Je me baisse pour ramasser les coquettes filles des champs en me perdant dans mes excuses.

« Je suis confuse, je ne t’avais pas vue. »

Décidément, ma laideur est en tout point égale à ma maladresse. Stupide petite Aurora, tu es vraiment la plus forte de toutes les simplettes. Tu mériterais de rester dans ta cabane et de ne jamais en sortir. Tu as sûrement dû lui faire mal.

« Tout va bien ?  Je ne t’ai pas trop heurtée ? »


Et avec tout cette agitation, ma couronne vient de perdre trois gardiennes. Trois coquelicots, les gentilles et affectueuses filles de Déméter. Quelle sotte tu fais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caroline
avatar

★ Mère Apprentie des Artisans ★


✘ AVENTURES : 527
✘ SURNOM : La Fouineuse
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : On va tâcher de rester raisonnable (mais demandez toujours)
✘ LIENS : Fiche ♦️

MessageSujet: Re: Où les yeux de Minerve se posent sur le parfum des Anges   Lun 5 Sep 2016 - 11:55

– Ah, non, ça va, c'est ma faute… bafouille Caroline.

C'est qu'elle n'est pas très fière, la Caro. Elle n'a même pas l'excuse d'avoir eu dans les bras un machin quelconque l'empêchant de regarder où elle allait. Elle n'était pas non plus en train de chercher quelque chose de particulier. Elle était juste occupée à rêvasser sur la forme des branches du Grand Arbre. En marchant. Le truc vraiment pas malin, quoi.

Prise dans sa gêne, il lui faut quelques secondes pour réaliser que c'est Aurora qu'elle a percuté. En même temps, vue sa façon de parler, elle aurait pu s'en douter. Elle fixe l'autre Mère qui s'échine à rassembler son bouquet (parle-t-on encore de bouquet quand il y a autant de fleurs que dans toute une boutique ?). L'espace d'un instant Caro songe que, s'il y a vraiment autant de jolies plantes dans la forêt, ça pourrait valoir la peine de sortir un peu plus de l'Arbre. Puis elle plisse les yeux, perplexe. C'est quoi, au juste, toutes ces fleurs ? Ça c'est une rose, OK. Ce truc-là un tournesol. Ça c'est, euh… une pâquerette ou une marguerite ? Elle n'a jamais su faire la différence. Et la dizaine d'autres sortes de fleurs… une série de mystères.

Avec fatalisme, Caro décide de laisser tomber. Cette énigme-ci n'est pas pour elle. La botanique peut continuer son chemin et trouver ailleurs un meilleur interlocuteur. L'énigme Aurora, par contre…

Caro se baisse à son tour pour aider sa collègue à ramasser les fleurs. Il y en a des rouges, des bleues, des mauves… Mais tant pis, tout sera ramassé en vrac.

– Il y en a beaucoup… Tu as cueilli tout ça toute seule ?

La question paraît innocente. Aurora ne devrait pas faire difficulté à y répondre. Et après… l'interrogatoire en règles. Il y a tellement de choses à découvrir sur elle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Aurora
avatar

★ Mère des Eclaireurs ★


✘ AVENTURES : 88
✘ SURNOM : La Sylvestre
✘ AGE DU PERSO : 15-16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Aussi libre que l'air
✘ LIENS : L'infâmie de l'Aurore et la grâce des bourgeons

MessageSujet: Re: Où les yeux de Minerve se posent sur le parfum des Anges   Lun 5 Sep 2016 - 18:53

Caroline. La jeune Mère aux yeux perçants de chouette. La petite Fouineuse qui se faufile dans l’ombre des grands arbres pour guetter nos moindres faits et gestes. Je me tiens un peu sur mes gardes avec elle. Mon cœur, telle la boîte de Pandore, renferme quelques horreurs dont j’ai bien heureusement épargné le Monde. Goules et vipères perfides y dorment, attendant patiemment de pouvoir semer la discorde autour de moi. Mais seule ma discrétion ainsi que mes fidèles gardiennes fleuries sont capables de les garder dans leur cage de rouille et d’os.

Je soupçonne que la Fouineuse cherche un moyen pour s’emparer de ma boîte et d’en dévoiler les cauchemardesques résidents. Aussi, je prends un soin tout particulier à l’éviter dès que possible. Toi et tes yeux aux désirs mal appropriés.

Mais là, face à elle, je ne peux rien faire d’autre que de paraître polie et agréable, bien que mon petit cœur semble palpiter plus que d’ordinaire. Et puis elle pose son regard sur mes sublimes Muses. Les perles des rêves. Les filles des Hespérides drapées dans la grâce et la pureté virginale d’un premier jour de printemps. Je me sens presque gênée, confuse et horriblement maladroite et gauche. Les dieux suprêmes m’ont donnée deux yeux et même si leurs couleurs diffèrent ce n’est pas une raison valable pour pas les utiliser. Petite sotte !

Dans un geste amical, Caroline se penche pour ramasser par paquet mes fleurs. Je suis touchée par cette action. Elle n’a pas un mauvais fond, la belle Fouineuse. Je lui destine un sourire fugace. Cependant, ce n’est pas parce qu’elle se révèle polie que ses vilaines tendances ne ressortiront pas par la suite. Même le loup qui dort peut être dangereux. Prudence est mère de sûreté.

« Il y en a beaucoup… Tu as cueilli tout ça toute seule ? »

Pendant que je remettais les fleurs dans le panier d’osier, je lui répondais avec calme et sérénité. Surtout ne montre pas ta méfiance, sale petite guenon !

« Oui. Je viens de les cueillir près du Bassin Pur. Les fleurs semblent plus belles et plus vivantes dans cette partie de la forêt. »

Me relevant, ma récolte dans les mains, je m’apprête à prendre congé. Inclinant respectueusement la tête, serrant mes mains sur l’anse, réajustant un instant ma robe rose aux motifs fleuris, remettant les coquelicots tombés dans mes cheveux, je lui adresse ma gratitude.

« Je te remercie, petite fleur, pour ton aide. Pour ta peine, je t’offre cette pivoine jaune. Elle s’accordera bien avec ton teint. Sur ce, je dois te laisser. Mon devoir de Mère m’appelle. »

Sourire presque forcé, plissement de soie flottant dans la brise presque légère, je m’apprête à m’éloigner comme un sylphe aux ailes d’argent.


Dernière édition par Aurora le Dim 11 Sep 2016 - 13:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caroline
avatar

★ Mère Apprentie des Artisans ★


✘ AVENTURES : 527
✘ SURNOM : La Fouineuse
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : On va tâcher de rester raisonnable (mais demandez toujours)
✘ LIENS : Fiche ♦️

MessageSujet: Re: Où les yeux de Minerve se posent sur le parfum des Anges   Jeu 8 Sep 2016 - 14:26

Caroline se saisit de la fleur d'un geste précautionneux, presque intimidé.

– Merci…

Elle ne sait pas trop quoi faire de ce cadeau, à dire vrai, mais cette préoccupation passe rapidement au second plan de son esprit. Aurora s'efforce déjà de partir. Aurora s'enfuit ! Pour une fois qu'elle la tient, zut !

Vite, trouver un prétexte, une excuse. Un moyen de rester avec elle.

– Je peux t'aider, peut-être ? demande innocemment Caroline.

Voilà, ça c'est une bonne idée. Bon, mis à part le fait qu'elle n'a aucune idée de la tâche qu'Aurora a en tête, et que par conséquent elle ne peut garantir sa capacité à vraiment être utile. Mais ça Aurora n'est pas obligée de le savoir tout de suite. Et puis elle peut toujours apprendre sur le tas si besoin, après tout, non ?

– Je n'ai rien d'urgent à faire là tout de suite, alors autant te faire gagner du temps ! insiste-t-elle histoire d'être sûre. Et puis c'est toujours plus cool à plusieurs, non ?

Bon, OK, peut-être pas pour la discrète et quasi-mutique Aurora. Mauvais argument. Mais trop tard pour revenir dessus maintenant… Un sourire pour faire bonne mesure et on espère que ça passe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Aurora
avatar

★ Mère des Eclaireurs ★


✘ AVENTURES : 88
✘ SURNOM : La Sylvestre
✘ AGE DU PERSO : 15-16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Aussi libre que l'air
✘ LIENS : L'infâmie de l'Aurore et la grâce des bourgeons

MessageSujet: Re: Où les yeux de Minerve se posent sur le parfum des Anges   Dim 11 Sep 2016 - 13:51

Ce que je redoutais, est arrivé. Caroline, innocemment, me propose son aide. Renforcer sa carapace, resserrer les rangs fleuris, dresser les murailles, mater la révolte qui gronde, rester parfaite et sans tâche, ne pas laisser le cœur s’exprimer.

« Avec plaisir. Je m’occupe de décorer notre vieil Arbre et de le faire resplendir à nouveau. »

Je sais, je vois, je sens. La curiosité, comme un vautour, dérive entre les nuages, sans faire de bruit. Pour mieux attaquer. Mais peut être que je me fais beaucoup trop de soucis pour rien. Peut être ai-je trop peur des conséquences que peuvent entraîner la curiosité. Nous verrons bien.

Bien que je n’apprécie pas qu’on touche à mes fleurs, je lui tends un bouquet de magnolias blancs. Je préfère vivre seule et recluse, et partager ma tâche avec une autre mère est loin d’être "cool".

« Tiens. Tu peux en mettre à ta guise. »

Je commence moi aussi à placer des roses, que j’ai tressées en couronne, sur la porte de la cabane des éclaireurs. Tournant le dos à Caroline, je respire tranquillement. Je sais que la Fouineuse est devenue maîtresse pour mettre son nez là où il pourrait se blesser. Je ne suis qu’épines et fleurs fanées, luttant sans relâche contre les rayons du soleil, afin de protéger le sanctuaire. Je suis la Belle au Bois infâme.

Les oiseaux aux ramages bleutés sifflent, entament une symphonie rupestre et simple. Les femelles déploient leurs ailes et dérivent et dansent dans un ballet aérien, au rythme du Zéphyr.

Je n’ose pas parler à Caroline. Que pourrai-je lui dire ? J’ai peur de ce qu’elle pourrait interpréter, décoder, déduire de mes paroles. Je les filtre avant de les envoyer dans les nuées. Peut-être qu’entre les jolies formes et les vieux adages se cache la vérité crue et sans poésie.

« Il fait un temps magnifique aujourd’hui pour travailler. Le soleil rend à merveille la divine perfection des fleurs, tu ne trouves pas ? »

Parfums emplissant l’air, sentir les douces caresses des fleurs sur mes paumes, respirer et envier la Beauté. Voilà ce qui me rend heureuse. Une parfaite illusion.

« Sens donc le parfum de tes magnolias. Les saveurs subtiles de l’Orient, mélangées aux souvenirs de l’Autre Monde. »

L’Autre Monde. L’Enfer. Flammes et démons.

« Je dois sûrement t’ennuyer avec toutes ses fleurs. Mais dans tous les cas, je te remercie de m’aider. C’est très aimable de ta part, petite fleur. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caroline
avatar

★ Mère Apprentie des Artisans ★


✘ AVENTURES : 527
✘ SURNOM : La Fouineuse
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : On va tâcher de rester raisonnable (mais demandez toujours)
✘ LIENS : Fiche ♦️

MessageSujet: Re: Où les yeux de Minerve se posent sur le parfum des Anges   Mar 20 Sep 2016 - 19:55

Caroline se saisit des fleurs qu'Aurora lui tend en se sentant un peu gauche. Décorer le Grand Arbre ? Pourquoi pas, après tout, mais Caro est loin d'être une fleuriste dans l'âme et elle a surtout des doutes sur sa capacité à accrocher les fleurs sans les abimer et sans qu'elles ne tombent. Alors quand Aurora commence à disposer celles qu'elle a encore dans les mains, Caro observe sa technique.



On peut donc faire ça avec les tiges ? Bon sang mais ça ouvre des possibilités… Caro s'aventure à essayer à son tour, et c'est en tirant la langue de concentration qu'elle accroche une ribambelle de magnolias sur le rebord d'une fenêtre. Ça semble vouloir tenir. Un sourire satisfait s'ébauche sur les lèvres de Caro.

Aurora se lance alors dans des remarques météorologiques. Pour un peu Caro trouverait ça cliché, mais il est vrai que le beau temps relatif est carrément notable. Rien de trop radieux non plus, mais le simple fait que quelques rayons de soleil parviennent à se faufiler entre les nuages gris est exceptionnel. C'est peut-être même la première fois depuis son arrivée sur l'île que Caroline voit un temps aussi… ben, aussi beau.

Et Aurora enchaîne sur des fleurs, encore et toujours des fleurs.

– De rien ! Et non, tu ne m'ennuies pas…

Caro a un sourire gêné, avant d'ajouter, par honnêteté :

– C'est juste que moi, les fleurs, j'y connais vraiment rien. Alors j'ai un peu de mal à te suivre. Mais tu as l'air de vachement bien t'y connaître et quand tu en parles ça a l'air vraiment cool ! Où est-ce que tu as appris tout ça ?

Pas un instant Caro ne réfléchit au fait que questionner le passé, c'est potentiellement questionner un autre monde. Un monde qu'on ferait souvent mieux d'occulter, par ici. Mais ce n'est pas si grave, puisqu'elle y retournera dès qu'elle aura fini sa mission sur l'île, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Aurora
avatar

★ Mère des Eclaireurs ★


✘ AVENTURES : 88
✘ SURNOM : La Sylvestre
✘ AGE DU PERSO : 15-16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Aussi libre que l'air
✘ LIENS : L'infâmie de l'Aurore et la grâce des bourgeons

MessageSujet: Re: Où les yeux de Minerve se posent sur le parfum des Anges   Sam 24 Sep 2016 - 19:32

Hésitation, regards volés, méfiance. La toile de soie qui se profile sur la scène est fragile et ballottée par les vents d’Ouest. Petit théâtre d’ombre chinoise. Grâce et fragilité. Ombre et lumière. Les cithares en fond peinent à trouver l’harmonie. Les notes flottent, s’enchaînent, s’accordent en silence.

Les gestes sont doux, calmes. Concentration et enchevêtrement de fleurs. Les belles nymphes de mes songes. Aux robes azurés. Le travail continue, les ombres se meuvent à nouveau. La symphonie des cordes se meurt gentiment. La scène change. Les personnages prennent la parole.

« Où est-ce que tu as appris tout ça ? »

Confusion. La discorde des cordes s’accorde pour dire que le passé est figé dans la toile de soie. Les histoires d’antan ne peuvent reprendre vie. Et sans la lumière de la lampe à huile, les scènes demeurent à jamais dans l’oubli.

Mais où ai-je appris ? Comment ai-je su que les doux pétales étaient en réalité de puissantes armures d’airain ? Le marais de la Nouvelle-Orléans reste dans l’obscurité de mes souvenirs volés. L’Autre-Monde. Peut être que je tiens mon savoir de là-bas. Peut-être que Squint et moi arpentions le bayou en quête d’aventures et de découvertes. Mais trop de peut-être rendent la vérité vraisemblable et non réelle. Je suis embourbée dans mes noirceurs.

« Je ne m’en rappelle plus trop en vérité. Mais j’ai toujours aimé les fleurs. Leur fragile beauté, leur gracile perfection. Elles me fascinent dans un certain sens. Comme des représentations de déesses. »

Le cortège de Vénus, comme j’affectionne à les appeler. Que dire de plus ? Les fleurs sont à mes yeux de divines aides. Elles me protègent de moi-même. Ainsi, c’est mon devoir de veiller sur elles et de leur donner le statut qu’elles méritent.

« Elles me semblent plus belles sur l’Île. Plus éclatantes et lumineuses. Au contraire de celles de l’Autre-Monde qui sont, sans aucun doute, fades et mornes. A l’image de l’Autre-Monde en quelque sorte. Tu ne trouves pas ? »

Car de l’autre côté de l’étoile, tranquilles et patients, bouillonnent les horreurs et les vices des hommes. Plus sombre et obscur que la nuit, plus terrifiant que tous les monstres réunis. Ce monde-là nous toise de son œil calculateur et froid, attendant pour pouvoir attaquer et détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caroline
avatar

★ Mère Apprentie des Artisans ★


✘ AVENTURES : 527
✘ SURNOM : La Fouineuse
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : On va tâcher de rester raisonnable (mais demandez toujours)
✘ LIENS : Fiche ♦️

MessageSujet: Re: Où les yeux de Minerve se posent sur le parfum des Anges   Lun 26 Sep 2016 - 17:37

– Euh…

Fade et morne l'Autre Monde ? C'est pas vraiment le souvenir que Caro en a. Enfin, évidemment que si on compare avec l'Île, tout de suite, c'est vachement moins… animé, disons. Mais quand même.

Par contre, en ce qui concerne les fleurs en elles-mêmes… Caro fronce les sourcils, tentant de se remémorer un peu plus précisément les plantes qu'elle a pu croiser. Peine perdue. Rien ne lui revient. Il lui semble vaguement qu'elle a dû se coltiner des fleurs dans son jardin, ou offrir un bouquet à sa mère, mais elle n'a pas fait suffisamment attention pour se souvenir de la tête exacte des fleurs. Étaient-elles vraiment plus ternes ? Peut-être.

– C'est vrai que les fleurs ici sont magnifiques, répond Caro avec une diplomatie prudente.

Elle baisse les yeux sur les fleurs qu'Aurora tient encore dans ses mains. Elle semble s'y raccrocher comme à des bouées. Comme si elles pouvaient l'accueillir dans leur univers aquarellé où elle n'aurait plus qu'à être beauté délicate et légèreté gracile.

À sa place, quitte à se chercher un garde-fou, Caro aurait choisi un truc qui permet de bouger vivement, de courir, de hurler quand on le veut. L'élégance discrète, très peu pour elle.

– Quand tu dis déesses, tu penses aux déesses grecques ?

Le mot l'a fait tiquer, Caro, et elle ne peut s'empêcher de creuser. D'autant que pour une fois qu'Aurora accepte de parler un peu, il faut en profiter à fond. Et les fleurs d'Aurora font tellement partie de son mystère que comprendre sa vision des fleurs, c'est un peu la comprendre elle.


Dernière édition par Caroline le Sam 29 Oct 2016 - 19:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Aurora
avatar

★ Mère des Eclaireurs ★


✘ AVENTURES : 88
✘ SURNOM : La Sylvestre
✘ AGE DU PERSO : 15-16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Aussi libre que l'air
✘ LIENS : L'infâmie de l'Aurore et la grâce des bourgeons

MessageSujet: Re: Où les yeux de Minerve se posent sur le parfum des Anges   Dim 9 Oct 2016 - 16:52

Quand les mains savantes et malignes ont façonnés mon corps, ils décidèrent d’y ajouter, ultime soubresaut cruel du destin, tout ce que le monde compte de mauvais : la laideur, le désamour, l’espoir qui s’érode avec les poids des Heures, le dégoût, l’envie,…

Je suis un être imparfait, mais à l’intérieur de moi bouillonnent les vices. Boîte de Pandore fragile aux anses de verre, menaçant constamment de se briser sous la pression. Aussi pour éviter une catastrophe, les Fleurs, servantes de Flora et de Vénus, avaient été dépêchées afin de garder silencieusement et sagement le terrible jardin des Horreurs.

Ces déesses me sont tellement précieuses. Je les remercie à chaque fois que le soleil caresse la terre de ses rayons chauds.  Protectrices nécessaires à l’harmonie et l’équilibre de mon monde.

« Oui. »

Je vois bien que Caroline veut percer ma carapace. Mais je suis tenace quand il s’agit de garder mes secrets. Je suis une fille au cœur de lion dans un corps de cygne. Je détourne mon regard. Cette entrevue devient un peu trop intimidante.

« J’ai toujours aimé la mythologie. »

Fleurs accrochées sur les poignées des portes, entourant les volets, parfumant les cabanes, illuminant l’Arbre. Je me sens mieux. Les senteurs enivrantes embrument mon esprit. Je sens bien. Je suis Aurora, la fille aux fleurs, et je me sens bien.

Soudain, surgissant de nulle part, deux enfants, riant et hurlant, nous bousculent, arrachant les fleurs que nous avions pris tant de soin à disposer. Ils crient, rient, volent entre les branches, arrachent, détruisent.

« Les fleurs c’est pour les mauviettes. Nous, on est des garçons ! C’est moche les fleurs. Bouh ! »

Et s’approchant de moi, ils envoient dans les airs mon panier. Les pétales volètent dans les bras des vents doux. S’éloignant sans cesse de moi. Mon regard se perd. Je suis un peu décontenancée. Je ne suis pas une bonne prêtresse. Je ne suis pas une bonne mère. Je ne suis bonne à rien de toute manière.

Mais déjà les petits monstres se sont volatilisés, laissant derrière eux la fureur de mes gardiennes et un champ de bataille floral.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caroline
avatar

★ Mère Apprentie des Artisans ★


✘ AVENTURES : 527
✘ SURNOM : La Fouineuse
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : On va tâcher de rester raisonnable (mais demandez toujours)
✘ LIENS : Fiche ♦️

MessageSujet: Re: Où les yeux de Minerve se posent sur le parfum des Anges   Mer 9 Nov 2016 - 15:20

Aurora parle, et c'est comme si elle exsudait du calme. Elle entraîne les autres avec elle dans un rythme subtilement plus lent.

Ce qui fait que quand les gamins débarquent à toute vitesse, débordant d'énergie et de bruits, le contraste est d'autant plus violent.

Prise au dépourvu, Caro trébuche et se rattrape au mur d'une cabane avant de se tourner vers les intrus. Qui s'enfuient en courant, en riant.

– C'est ça, cassez-vous, bande de lâches ! hurle Caro, furibarde. Ça va chauffer pour vous si je vous chope !

Bon, en vrai, elle ne saurait pas trop quoi faire pour les punir, mais elle trouverait quelque chose c'est certain. Ils le méritent. Sales gosses.

Pendant quelques secondes Caro oublie Aurora à ses côtés, concentrée sur sa colère et le regard noir qu'elle envoie au dos des enfants déjà trop loin. Puis elle se tourne vers sa camarade pour la découvrir immobile, hébétée. Les sourcils de Caro se dé-froncent illico et son expression vire à la légère inquiétude. C'est qu'elle n'a pas l'air de bien gérer le choc, Aurora.

– Euh, ça va ? demande Caro, hésitante. Ils ne t'ont pas fait mal au moins ?

Un rapide regard panoramique fait faire la moue à Caro. Tout le travail est à refaire.

– Quels crétins, commente-t-elle, méprisante. Faut pas les écouter, ajoute-t-elle, elles sont cools tes fleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Aurora
avatar

★ Mère des Eclaireurs ★


✘ AVENTURES : 88
✘ SURNOM : La Sylvestre
✘ AGE DU PERSO : 15-16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Aussi libre que l'air
✘ LIENS : L'infâmie de l'Aurore et la grâce des bourgeons

MessageSujet: Re: Où les yeux de Minerve se posent sur le parfum des Anges   Ven 18 Nov 2016 - 19:42

Rien ne va plus. Tout est saccagé. Quelle idée ridicule d’avoir entrepris de décorer l’Arbre. Stupide petite empotée. Même les enfants te détestent. Avec toutes ses évidences tu persistes. Tu continues encore et toujours à braver la lumière du jour, à infliger ta vue aux pauvres petits Perdus qui n’avaient rien demandé à personne et qui doivent subir chaque jour le spectacle répugnant de ton corps émietté.

Tu n’es rien d’autre qu’un jouet cassé, Aurora. Il t’as prise, t’as brisée et t’as laissée. Mais toi, dans toute ta naïveté aveuglante, tu ne peux t’empêcher de continuer de lutter. Survivre encore et toujours. Essayant en vain de sortir des profondeurs du Tartare. Mais crois-tu vraiment que tu as pu échapper aux griffes d’Hadès en t’enfuyant et échappant à ses griffes ? Tu t’es juste éloignée, un peu plus rapprochée de la lumière. Mais tu es encore loin de ce que tu étais autrefois.

Tu n’es plus qu’une ombre. Un semblant d’humanité. Une poupée de porcelaine sans vie et sans visage. Tu n’es plus rien, sale souillon. Tu es laide et tu es devenue un monstre. Toi, la douce Vénus des marais de la Nouvelle Orléans, tu t’es transformée en une bête effroyable.

Et qui pourrait un jour aimer une bête ?

« Merci. C’est gentil de m’avoir aider. Je pense qu’il est mieux de ne pas décorer l’Arbre aujourd’hui. Peut être une autre fois. »

Elle ne voudra pas t’aider la prochaine fois. Tu n’es rien de plus qu’une énième curiosité qu’elle essaye de percer à jour. Mais quand elle te verra telle que tu es, là tu seras seule pour toujours. Personne ne t’aime Aurora. Même pas toi même.

« Je suis désolée, je t’ai fait perdre ton temps. Mais tant que les fleurs fleuriront, il y aura une raison pour égayer ce vieil ancêtre, n’est-ce pas ? »

Ton sourire est éteint Aurora. Où est la flamme que tu avais ? Sûrement perdue dans les méandres tortueux du Léthé, là où tous les rêves se meurent. Tu as perdue la partie. Cache toi parmi les ombres, toi le reflet difforme de l’Aube.

Et tout est mort. Le sourire, les larmes, les sentiments. Tu ramasses mécaniquement tes fleurs en pensant aux arbres qui bruissent au contact du vent, aux feuilles qui dansent, aux écureuils sur les branches. Tu penses et tu tentes d’oublier ta haine, Aurora.

« Si tu as besoin d’aide dans tes tâches, je n’ai plus rien à faire. Peut être puis-je t’aider ? »

Tu te tournes vers Caroline. Cette douce enfant au sourire brillant et au regard espiègle. Quel triste spectacle tu offres. Toi qui t’effaces, toi qui fuis. Tu es si décevante. Tu dois sûrement être loin de ce à quoi elle s’attendait. Car finalement, on peut te résumer à ça, Aurora. Une déception amère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caroline
avatar

★ Mère Apprentie des Artisans ★


✘ AVENTURES : 527
✘ SURNOM : La Fouineuse
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : On va tâcher de rester raisonnable (mais demandez toujours)
✘ LIENS : Fiche ♦️

MessageSujet: Re: Où les yeux de Minerve se posent sur le parfum des Anges   Sam 19 Nov 2016 - 15:45

Les sourcils de Caro se froncent de nouveau. Voilà qu'Aurora commence à se replier de nouveau dans sa coquille. Alors que pour une fois elle s'ouvrait un peu ! Zut, quoi !

– Eh, pas besoin de t'excuser, tu n'y es pour rien ! dit-elle en ramenant un sourire sur ses lèvres. Moi je trouve ça cool de décorer l'Arbre comme ça. Même si j'y connais que dalle en fleurs. J'veux dire, pas besoin de savoir comment elles s'appellent pour apprécier, quoi.

Elle essaie de meubler, de ramener un peu de gaieté, et c'est diablement forcé. Elle en veut aux sales gamins d'avoir cassé l'ambiance, et elle commence à sérieusement se demander si elle pourrait les retrouver et leur faire passer le goût de ce genre de bêtise…

Puis une idée en entraîne une autre, et elle oublie complètement la proposition d'Aurora de l'aider dans ses tâches à elle.

– Dis voir… commence-t-elle, songeuse. Toi qui es là depuis plus longtemps que moi, tu saurais ce qui se passe si des gens se battent dans l'Arbre ?

Elle réalise d'un coup que sa question arrive vraiment comme un pavé dans la mare et tente de rattraper le coup.

– Enfin, j'veux dire, j'ai pas l'intention de me battre, hein, c'est juste que si jamais je chope les abrutis de tout à l'heure ils pourraient euh… pas se laisser faire… Enfin, eux ou quelqu'un d'autre…

C'est pire. C'est carrément pire. Si Aurora ne la trouvait pas louche avant, là c'est sûr qu'elle a changé d'avis. Flûte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Aurora
avatar

★ Mère des Eclaireurs ★


✘ AVENTURES : 88
✘ SURNOM : La Sylvestre
✘ AGE DU PERSO : 15-16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Aussi libre que l'air
✘ LIENS : L'infâmie de l'Aurore et la grâce des bourgeons

MessageSujet: Re: Où les yeux de Minerve se posent sur le parfum des Anges   Jeu 5 Jan 2017 - 11:11

Le sort continue de dérouler son long fil tortueux et de me lancer au visage toutes les horreurs que, dans un sens, j’ai méritées, mais Caroline, imperturbable, tient bon. Alors que les vagues de papier fin montent et descendent et que le chant doucereux des sirènes qui chantent la laideur tente en vain d’engluer son esprit, intrépide elle garde le cap. Elle veut, elle désire. Un feu brûle. Le feu de la curiosité.

Alors, petite chrysalide aux ailes meurtries, je me replis lentement dans mon cocon de soie, là où rien ne peut m’atteindre. Ni les gouttes douces et fraîches d’une pluie d’été, ni les feuilles rêches de l’automne, ni le toucher glacé des flocons. Et dans mon cocon, ma respiration se réverbère, me rappelant la fragilité de la vie. Maudite existence que de vivre dans sa propre étreinte.

Mais Caroline brise soudain le rythme régulier des mes souffles. De sa voix douce, elle murmure des mots à travers les parois de soie. Des mots coupés, des phrases volant un peu dans les airs. Et parmi ses intonations douces se cache la violence de ses propos. Elle demande l’improbable, Caroline. Elle demande ce qui est interdit.

Je penche l’oreille. Mots à fleur de lèvres, je lui livre au creux de mon cocon le savoir.

« Seules les mères ont le droit de corriger les Perdus. Cela fait partie de nos tâches. Mais si jamais l’un deux se prenait d’envie de frapper son camarade, il aurait à subir la colère de Pan. »

Oh, je la connais cette clameur lointaine. Ce bruit de rébellion. Ces crépitements violents qui secouent les cœurs. Ces membres qui vibrent au rythme des émotions.

« Les Perdus se rendent à l’Arène pour régler leurs affaires. J’ai déjà assisté à ces combats particuliers. Les cris, les clameurs, les sifflements. »

J’avais lu beaucoup de choses sur les jeux de l’antique cité de Rome depuis mon arrivée. Les combats des esclaves luttant sans fin pour leur vie sous les yeux froids et exorbités du peuple en délire. Et tous ces effluves d’instincts primitifs me terrifiaient.

« Mais tu ne songes tout de même pas à les poursuivre ? Ils n’en vaillent pas la peine, tu sais. Promets moi que tu ne feras de choses stupides. »

Mais au fond de mon cocon, perdu dans un silence infini, je sens que ce genre de paroles ne pouvait que gonfler la curiosité. Car plus les interdits nous barrent la route, plus on est tenté. Pauvre Pandore, garde de toi de tenter l’impossible et reste dans le droit chemin tracé par les dieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caroline
avatar

★ Mère Apprentie des Artisans ★


✘ AVENTURES : 527
✘ SURNOM : La Fouineuse
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : On va tâcher de rester raisonnable (mais demandez toujours)
✘ LIENS : Fiche ♦️

MessageSujet: Re: Où les yeux de Minerve se posent sur le parfum des Anges   Dim 8 Jan 2017 - 22:44

– Les poursuivre ? s'étonne Caro. Non non, je ferais pas ça !

Ce n'est qu'après avoir laissé l'exclamation lui échapper qu'elle réalise qu'elle est peut-être un brin trop surprise. Juste un chouilla, quoi. C'est pas qu'elle avait complètement oublié les garnements en question, nooooon.

Olala, pourvu qu'Aurora ne réalise pas qu'elle pense à quelqu'un qui n'a rien à voir…

– J'ai pas l'intention de faire quoi que ce soit de stupide. Enfin, pas exprès en tout cas, précise Caro dans un accès d'honnêteté. D'ailleurs c'est pour ça que je demande. Pour pas faire de bêtises.

Caro s'interrompt et entortille une mèche de cheveux autour de ses doigts, mal à l'aise. Plus ça va, plus elle s'enfonce, mais alors dans les grandes largeurs. Elle vient pratiquement d'avouer à Aurora qu'elle fomente de tabasser quelqu'un, et ce alors qu'au départ elle voulait juste tirer les vers du nez à son interlocutrice. Bon sang mais qu'est-ce qui ne va pas chez elle aujourd'hui ?

Oh et puis zut. Au point où elle en est…

– Du coup je suppose que si un enfant frappe une mère, il se fait punir ? Et les mères elles peuvent finir à l'arène elles aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Aurora
avatar

★ Mère des Eclaireurs ★


✘ AVENTURES : 88
✘ SURNOM : La Sylvestre
✘ AGE DU PERSO : 15-16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Aussi libre que l'air
✘ LIENS : L'infâmie de l'Aurore et la grâce des bourgeons

MessageSujet: Re: Où les yeux de Minerve se posent sur le parfum des Anges   Ven 3 Mar 2017 - 19:29

De mystère en mystère. Où Caroline veut bien en venir ? Ces paroles font froids dans le dos. Mais enfin par quelle abeille aux ailes de soie s’est-elle fait piquer ? Mes sourcils froncés, je me tourne vers elle, tentant vainement de déchiffrer ses sombres desseins.

« Une mère se doit de conduire ses enfant dans le droit chemin. Mais de là à les frapper… Mais que comptes-tu faire exactement ? Que ce passe-t-il donc pour que tu nourrisses de si noires pensées ? Et de plus qui est cet "enfant" dont tu parles ? Si ce sont encore les enfants de tout à l'heure cela ne vaut vraiment pas la peine, tu sais.»

Caroline est une Pythie des temps anciens. Ses paroles confuses voltigent dans les veloutes de fumées des encens. Mais derrière tout cette mise en scène se cache une vérité. Une vérité qui pourrait bien amener quelques étincelles dans le camp.

Mes cheveux se soulèvent et dansent avec les doigts d’Eole et il emporte avec lui quelques pétales. Les nuages voilent le ciel azur. Une nouvelle averse pointe le bout de son nez. Je fais signe à Caroline de s’en aller, laissant mes douces fleurs à la merci des gouttes lourdes. Mais avant de partir nous abriter, je murmure à Caroline un ultime conseil.

« Caroline, quoi que tu aies l’intention de faire, je t’en supplie, ne t’attire pas d’ennuis. »

Et déjà les vaillants soldats à l’armure de cristal s’enfoncent dans la mêlée et chantent leurs cris de bataille. Les fleurs s’alourdissent et hurlent. Triste tableau que celui-ci. Je regarde une dernière fois Caroline en la priant encore une fois de ne pas tenter quelque chose de dangereux et lui fait signe de me suivre sous une branche qui pourra nous protéger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Où les yeux de Minerve se posent sur le parfum des Anges   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les yeux de la forêt
» Tout les sujets de Jako pour la beauté des yeux
» Peindre les yeux !
» [RESOLU] Autocollant a l'intérieure des yeux
» Plus qu'un masque, une insulte pour les yeux!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Alentours du Camp-