Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Peter Pan
avatar

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2526
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : Eternel

✘ DISPO POUR RP ? : Un peu chaud !
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.
Et aussi tout ça !

MessageSujet: Au pied du mur   Sam 3 Sep 2016 - 17:19


hrp:
 




au pied du mur

PETER PAN & ARROW & LACERATE (& BOW)





Tout en lui exprime la morosité. Ce n'est pas tant la tristesse, le chagrin, ceux qui font tomber ses yeux, et des larmes de ses yeux, qui crispent sa bouche, qui congestionnent le ciel de Jamais.
Non, c'est l'abattement le plus profond, où tout est vide, même ses yeux, même le ciel de Jamais.

Peter Pan se tient sur son trône sans plaisir, sans grandiloquence, uniquement porté par la mécanique du protocole. Il était déjà asthénique en se réveillant ce matin-là - ou peut-être était-ce déjà l'après-midi. Il avait bu sans volonté le concentré énergétique préparé, comme chaque jour, par le Chef des Soigneurs. Ça lui donnait tout juste l'énergie de se trainer hors du lit et de remplir, sous l'égide de Bow, ses obligations. Car si Peter était un roi enfantin, frivole et capricieux, il était un roi, et les rois doivent remplir un rôle. Ils n'ont pas le choix. Il n'avait plus le choix.

Incline-toi.

Bow s'adresse au rapporteur. Peter s'en fiche, lui. Il s'en fiche aujourd'hui, qu'on s'incline devant lui.

Ils sont au coeur de la Maison Sous Terre, au fond, où siège le trône. Quelques courtisans s'éparpillent autour, comme des mouches hébétées par des arômes de miel. Il y a Lacerate aussi, puisque Lacerate est la nouvelle Cheffe des Chasseurs et que l'accusé, aujourd'hui, est un Chasseur.

Répète au roi les faits que tu m'as rapporté.

L'enfant hoche la tête. Il est intimidé, mais il y a une sorte d'excitation dans sa voix.

Majesté, euh... Comme je l'ai dit au Chambellan, il y a un jour ou deux ou cinq, pendant la tournée du chef du matin - je suis Armurier - j'ai entendu chef Sharpy parler à Zombie, la Torpille. Zombie était tout amoché de partout Majesté, alors ça a questionné le chef. Et Zombie lui a dit d'un drôle d'air qu'il s'était battu, battu dans l'Arène majesté, puis dans la Réserve. Avec Arrow.

Une expression fugace traverse le visage de Peter Pan.
Arrow ?
Arrow...

De l'air qu'il l'a dit, ça avait pas l'air d'être pour de l'entrainement, Majesté. Je pense qu'Arrow a démonté Zombie exprès sans avoir l'autorisation. Et après j'en ai parlé à une fille qui m'a dit qu'elle les avait vu, et qu'Arrow était tout bizarre Majesté, comme possédé. Alors je me suis dit que c'était mon devoir de...

Oui, oui, bien, bien, coupa Bow avec impatience. C'est bon, tu peux y aller. Tu auras ta récompense.[/color] Une dernière courbette et le rapporteur s'éclipsa avec un imperceptible sourire. Sire, fais-je venir l'Intrépide ?

Peter hoche la tête avec mollesse.
Son abattement s'est mué en affliction, mais il n'a toujours pas la force d'exprimer quelque sentiment que ce soit.


*


Pourtant, lorsque son regard creux se pose sur la silhouette longue et sombre - trop sombre - d'Arrow qui pénètre dans son antre, il remarque aussitôt que quelque chose ne va pas. Qu'Arrow a changé. Son visage, sa posture, ses gestes ont changé. Ça le crispe un peu. Il ne dit rien.

Arrow, l'Instinctif, tu es accusé d'avoir combattu un enfant, plus jeune que toi, sans en avoir été autorisé. Nies-tu les faits ? Explique-toi devant ton roi.

Arrow est, depuis si longtemps maintenant, son grand frère. Il se fie à lui. Sans méfiance, sans retenue. C'est Arrow. C'est stable.
Alors c'est bizarre. C'est bizarre de lui parler comme ça. De prendre ce ton de tribunal. De dire "roi" et pas "Peter". D'ériger un mur invisible rien que par des mots, qui lui font un peu mal, autant mal que l'obscurité qui s'est déposée sur Arrow.

Mais ça non plus, Peter n'a pas la force de le combattre.




Codage by TAC







La musique que je joue au gré du vent : Flûtes de Pan
Les dessins que je peins au gré du temps : Crayons de Pan



Je tyrannise en forestgreen.
Portraits par Kim Minji.





le merveilleux cadeau de mes enfants trouvés:
 


Dernière édition par Peter Pan le Sam 3 Sep 2016 - 22:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org/
Arrow
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 559
✘ SURNOM : l'Instinctif (ou l'Arcmis)
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : variable 8'D
✘ LIENS : ♦ fiche de présentation
♦ Dé à coudre
♦murmure en maroon
♦ RP en cours : Pan//Sharpy



MessageSujet: Re: Au pied du mur   Sam 3 Sep 2016 - 21:37

L'heure est venue.

Arrow la sait proche depuis déjà longtemps mais ne l'attendait pas si tard néanmoins.
Entre sa convocation non-officielle avec Bow et son jugement, le temps a eu le loisirs de dérouler ses anneaux. La canicule est passée, le Croquemitaine oublié. Fang a disparu, Lacerate est devenu cheffe. Les enfants sont morts de soif et il pleut à présent plus qu'il ne faut pour arroser la vie. Il pleut à en pourrir, sale temps pour un jugement, morose comme son roi.

Arrow baisse la tête quand il rentre dans la maison souterraine mais la garde haute face à Peter. Pan est son Roi mais l'Instinctif est son Ainé. Son frère.. Par respect envers lui, il ne se soumettra pas. Il n'est pas un de ces chiens qui ploient l'échine pour avoir une flatterie de son maitre. Il respecte mais n'a pas de maître. Il parle d'égal à égal.


~oOo~

C'est le regard incisif sur l'Enfant-Roi, ignorant ceux de Sharpy et de Lacerate qu'il prend la parole.

-Je ne nies pas les faits.

Sa voix est tranchante. Elle s'adresse sans la moindre hésitation à Pan.

Ils ne sont néanmoins pas tout à fait vrais non plus. Aprés ma longue convalescence suite à la bataille contre les horreurs, je suis allé voir Zombie dans la cabane où les armuriers mettent les armes pour lui demander qui était le Hitler qu'il avait cité lors de notre combat dans l’arène. Si ce combat ne te dis rien, c'est parce que tu n'étais pas là à ce moment."

Il se tourne vers le Chambellan à la face sombre.

" Néanmoins Bow pourra le valider. C'est lui qui arbitrait"


Le Perdu acquiesce d'un "en effet" sobre et l’Instinctif reprend.

"Avec Zombie, nous avons commencé à parler. Il était nerveux et hargneux. Il voulait me blesser par des mots. Il avait l'air brisé de l'intérieur et parlait avec violence de son idéal guerrier et d'Hitler. Il disait que son fuhrer reviendrait. ça m'a énervé. J'ai voulu le blesser. Je lui ais dit que son Hitler était mort dans le monde ordinaire, que des dizaines d'années étaient passées et que nous étions des reliques du passé; qu'il fallait l'accepter car nous appartenions tout entier à  l'Île.

Temps de silence figé. Glacial.

Ca l'a mis dans une rage folle et il s'est jeté sur moi. Je n'ai pas essayé de me défendre et lui ai dit de frapper s'il voulait car il n'était que haine et qu'il ne renvoyait qu'elle. Il n'a pas su réagir, s'est relevé dans un état second et est parti en disant qu'il t'en parlerait."

Mais Zombie ne lui en avait pas parlé. Pas tout de suite tout du moins. Le garçon n'avait surement pas trouvé le courage et la force d’obscurcir le ciel radieux de Peter. Peut-être même que le Roi, tout à sa joie, n'avait même pas entendu sa lamentation et que la Torpille était repartie en mal de mots, la gorge séche.
Il avait du souffrir silencieusement, se consumer sur place de la violence de leur échange, saigner son âme d'images et de souvenirs jusqu'à que son coeur ne puisse plus battre. il avait du étouffer doucement de la présence ineffaçable de ses mots. Si Doucement...comme lorsque ses doigts avaient enserrées sa gorge violette et pourpre de haine.

Arrow déglutit mais son regard reste droit dans les prunelles bleues de pluie de Peter.
A aucun moment dans son discourt, l'Instinctif n'a cherché  à se défendre. Il est factuel. Honnête. Comme toujours. Jamais il n'a menti à son Roi et jamais ne mentira. Il n'a pas peur de la sentence. Il n'a peur de personne, trop fier et juste. Inflexible et sombre. Le cœur froid et mort, dur comme de l'acier de Krupp.

C'est lui qu'ils auraient dû appeler Zombie.







Playlist d'Arrow
Cerf de Jmwarkentin
Cerf aquarelle de Squint ♥

merci à Alive, freckles et Ian pour leurs dessins et/ou avatar, à max pour son dessin d'arrow et sharpy pour son timbre des papys misogynes.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Pan
avatar

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2526
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : Eternel

✘ DISPO POUR RP ? : Un peu chaud !
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.
Et aussi tout ça !

MessageSujet: Re: Au pied du mur   Dim 4 Sep 2016 - 22:57

hrp:
 




au pied du mur

PETER PAN & ARROW & LACERATE (& BOW)





Ceux qui ont l'habitude de l'observer remarqueraient tout de suite la moue extrêmement discrète qui crispe la lèvre supérieure de Bow, lorsqu'il voit qu'Arrow ne se ploie pas. Mais Arrow n'est pas l'arc, Bow, les flèches demeurent raides et droites.

Peter, lui, voudrait lui sourire à Arrow. Trouver cette force-là, un tout petit sourire sans éclat, sans vanité, presque fragile. Et ça ne vient pas.
Mais Arrow non plus ne sourit pas. Il est mécanique, comme lui. Son regard n'est pas aussi vide, mais comme il est dur, comme il est loin. Peter sent bien qu'il ne peut plus l'attraper maintenant. Comme il s'en moque, de Zombie, des combats, des infractions. Comme il voudrait les jeter tous dehors, leur dire de se taire, d'arrêter de parler, de vivre, de se taire pour toujours. Comme il voudrait qu'Arrow soit comme avant. Et lui aussi, oui, comme avant.
Ses yeux se perdent dans le vague, dans un lointain que lui seul peut atteindre.


C'est après un très long moment qu'il prend la parole, d'une petite voix faible, celle des gens malades. Il tente de se redresser sur son siège.

Bow... Pourquoi ne les as-tu arrêté ? Si tu as vu que Zombie se jetait sur Arrow. C'est bien Zombie qui aurait du être puni.

L'attitude de Bow change tout à coup, il devient caressant, son corps s'assouplit de soumission.

Zombie a bel et bien été puni, Majesté. Je n'ai pas vu la Torpille se jeter sur Arrow, pour dire la vérité. J'ai simplement assisté au combat et j'ai craint qu'Arrow, dans sa rage, ne me tue.

Tout était faux.
Zombie n'avait pas été puni pour ce combat, mais pour s'être attaqué à un enfant plus jeune.
Bow avait sûrement craint la bestialité d'Arrow, mais son inertie était tactique.
Peter Pan, lui, ne pouvait comprendre cela.

Zombie ne m'a rien rapporté... Ou alors, je l'ai oublié. Je ne comprends pas ce que tu lui as dit. Qu'est-ce que ça peut bien te faire, Arrow, qu'il aime le roi Fureur ? Tu penses qu'il ne doit allégeance qu'à moi, c'est pour ça ? Ne dis rien.

Il se redresse encore. Il ne veut pas qu'Arrow réponde, il veut répondre lui-même, car il peut choisir sa réponse, et sa réponse sera oui. Oui, c'est pour ça, car je suis encore ton grand frère, Peter.

Pourquoi perds-tu du temps avec lui ? Je ne comprends pas.

Pourquoi tu ne restes pas, plutôt, avec moi.

Et ce que tu dis, ce que tu dis, ça n'a aucun sens. Nous ne sommes pas des reliques puisque nous sommes ici maintenant, nous sommes vivants. VIVANTS ! Sans moi, TU serais une relique, tu serais vieux, et peut-être mort ! Sa voix s'est éraillée, il pleure un peu à présent. Tu dis ça... comme si c'était triste.

Son regard s'abaisse, il renifle un peu, la bouche torve. Il fixe Lacerate puis Sharpy, comme pour s'assurer que leur regard à eux est moins dur, moins métallique.
Puis il redresse la nuque, tendu, presque fier, un peu amer aussi.

Je t'ai sauvé. Grâce à moi, tu n'as pas de passé.






Codage by TAC







La musique que je joue au gré du vent : Flûtes de Pan
Les dessins que je peins au gré du temps : Crayons de Pan



Je tyrannise en forestgreen.
Portraits par Kim Minji.





le merveilleux cadeau de mes enfants trouvés:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org/
Arrow
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 559
✘ SURNOM : l'Instinctif (ou l'Arcmis)
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : variable 8'D
✘ LIENS : ♦ fiche de présentation
♦ Dé à coudre
♦murmure en maroon
♦ RP en cours : Pan//Sharpy



MessageSujet: Re: Au pied du mur   Mar 6 Sep 2016 - 17:46

A Necessary End Saltillo


Il y a de la violence dans les réponses de Pan. Son corps et son esprit s'agitent, tressaillent, dominent, faiblissent. Il ne brise personne néanmoins et aucune chair ne se fracasse sous la douleur d'un coeur. C'est un heurt plus subtil et abyssal que celui du désespoir de l'enfant, grande plaie ouverte de l'intérieur qu'aucun baume ne peut soigner. Ne soignera jamais.
Arrow le sait.
Il est comme Pan. Ils sont tous comme lui. La tête remplie de bouts de verres coupant jusqu'à l’hémorragie.
Zombie le sait. Il l'a subi. Le crâne et l'âme transpercés de part en part d'une flèche empoisonnée.

Personne ne guérira de la détresse. Ils vivront, s'exprimeront, mourront avec.  
Ils sont tous là pour ça aprés tout. Peter en premier.


~oOo~

Arrow fixe l'Enfant-Roi,  inexpressif.
L'Instinctif n'est ni en colère, ni satisfait. Il n'est rien. Rien d'autre que le marbre de la vérité.

"-Oui Pan, tu m'as sauvé et je te remercie encore aujourd'hui pour ça.  Mon respect pour toi est éternel et mon attachement à l'île inébranlable. Elle est mon unique foyer et le Grand Arbre mon unique famille. Tu le sais, je défendrais les miens jusqu'à ma mort et contre toute menace. C'est mon devoir.

Il baisse les yeux vers ce souverain qui lui parait soudain si petit et seul. Comme un louveteau que sa meute a abandonné et qui montre les crocs par peur.

"Néanmoins, si, nous sommes des reliques du passé dans le monde ordinaire. Tu nous as enlevé du temps défilant et tout ce que nous connaissions là-bas est à présent disparu. Ce n'est plus notre univers. Nous sommes comme morts là-bas.  Oubliés.  C'est une chose que Zombie ne voulait pas l'accepter. Il pensait un jour rentrer chez lui.  

Arrow l'avait brisé alors. Il s'était attaqué à ce qui était le plus cher pour cet être par animosité, besoin de haïr et plaisir de détruire. D'être humain.

"Je lui ai dit tout ça pour qu'il comprenne qu'il n'appartient plus qu'à l'île. Qu'il ne la quittera jamais. Il n'y a ni tristesse, ni colère là dedans. C'est une simple constatation. Une vérité indéniable"

Peter n'est pas comme Zombie. Peter est un chef; un petit frère. Arrow ne veut pas le disloquer. Il ne veut pas l'épargner non plus.

"Comme le fait qu'il pleut aujourd'hui car tu es triste et que ta joie hier tuait nos frères. "

Lui-les a il épargné?








Playlist d'Arrow
Cerf de Jmwarkentin
Cerf aquarelle de Squint ♥

merci à Alive, freckles et Ian pour leurs dessins et/ou avatar, à max pour son dessin d'arrow et sharpy pour son timbre des papys misogynes.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Pan
avatar

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2526
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : Eternel

✘ DISPO POUR RP ? : Un peu chaud !
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.
Et aussi tout ça !

MessageSujet: Re: Au pied du mur   Lun 19 Sep 2016 - 19:44

hrp:
 




au pied du mur

PETER PAN & ARROW & LACERATE (& BOW)





Rien ne passe sur le visage d'Arrow. Peter envie son calme, son vide tellement plus lisse que le sien qui se tortille dans le rien, dans un abysse de douleur insensée.
Et Arrow récite, sans ton, sans émotion. Il parle de devoir, d'unique, d'inébranlable. Des mots vrais, il y croit, Peter, mais pourquoi tout ça sonne si creux. Peter tente désespérément de s'en remplir, ses doigts serrent tellement les accoudoirs de son trône que les jointures blanchissent. Et ça ne comble rien ! Comme être devant la cheminée après une longue marche dans la neige, et la neige ne fonderait pas, le froid s'accrocherait, collerait à la peau jusque dans les organes. Les prunelles de Peter, d'un bleu sombre comme l'océan, tremblent.

... Il pensait un jour rentrer chez lui.

L'expression de Peter se fait grave alors. Quelque chose le démange, il ne sait pas si c’est irritant, douloureux, léger ou lourd. Est-ce qu'il a de la peine que Zombie veuille rentrer chez lui ? Est-ce qu'il s'en voudrait d'être celui qui enlève ? La joie ne fait plus barrage aux scrupules à présent qu'elle s'est effondrée. Non, non, ce n'est pas ça, non non, car Peter Pan est le sauveur, oui, il est le meilleur, l'espoir de tous les enfants. Il le jure, de sa vie, il le jure.
Il ne sait même pas ce qu'il ressent.

Vérité indéniable. Vide, creuse, sans ton, sans émotion.
Peter aimerait dire oui mais Peter a la gorge nouée, il ne peut même pas respirer.

Comme le fait qu'il pleut aujourd'hui car tu es triste et que ta joie hier tuait nos frères.

Les doigts se crispent encore plus et crissent contre le bois de l'accoudoir, qu'il serre, serre comme s'il menaçait de tomber. Son visage aussi s'est crispé, contracté de douleur, de fureur, de désespoir. Mais il est ferme, tellement sombre, tellement amer. Arrow l'a blessé. Il l'a blessé deux fois.
En lâchant une réalité que Peter ne supporte pas qu'on lui renvoie : il est triste.
En le blâmant pour sa joie caniculaire, se rangeant ainsi du côté de ceux qui l'en ont dépouillé.

Son regard est noir, à présent, aussi tempétueux que les ouragans qui agitent la mer lorsqu'elle est en fureur. Le corps tendu comme un arc, il ne lâche pas la flèche des yeux. Ses lèvres sont si serrées qu'on les croirait cousues l'une à l'autre, mais elles chevrotent un tout petit peu. Cette colère-là ne réchauffe toujours pas.
Son coeur bat si fort qu'il cogne contre son thorax.

Lacerate ! Sharpy !

Il a crié. Son regard reste fixé sur Arrow.
Il fait un geste aux deux chefs afin de les inciter à s'approcher du trône, entre lui et Arrow.

Il déglutit enfin. Il se sent faible, fiévreux, frigorifié de l'intérieur.

A votre avis, quel châtiment mérite Arrow pour sa faute ?

Faites-lui mal, comme il m'a fait mal.
Même si, et je ne veux pas y penser, ça ne me calmera pas.





Codage by TAC







La musique que je joue au gré du vent : Flûtes de Pan
Les dessins que je peins au gré du temps : Crayons de Pan



Je tyrannise en forestgreen.
Portraits par Kim Minji.





le merveilleux cadeau de mes enfants trouvés:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org/
Lacerate
avatar

♣ Chef des Chasseurs ♣


✘ AVENTURES : 420
✘ SURNOM : La Gueule Cassée
✘ AGE DU PERSO : 17 plaies

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : Razor sharp like a knife.
Sujets en cours : I - II - III - IV - V

MessageSujet: Re: Au pied du mur   Dim 25 Sep 2016 - 0:37


Comme de juste, c'était le bordel.

Adossée à un mur et l'air fermement occupée à mâcher un chewing-gum parfum cerise, Lacerate avait assisté à tout l'échange sans broncher, emmagasinant les informations au fur et à mesure qu'elles se présentaient. L'histoire lui semblait plutôt claire, pourtant, malgré les contradictions des témoignages de Bow et Arrow. Un regard vers Sharpy puis vers son Chasseur. La Gueule Cassée soupira : elle avait connu plus sympathique, comme entrée en fonction.

Enfin bon. Elle pensait savoir qui croire, allait se baser dessus lorsqu'il lui faudrait intervenir. Parce qu'il le faudrait, non ? Peter ne l'avait sans doute pas amenée pour faire joli. Ou alors il avait des critères de beauté plutôt chelous.
Lace sourit à cette idée, mais son expression changea presque aussitôt.

Grâce à Arrow.

- C'est une simple constatation. Une vérité indéniable. Comme le fait qu'il pleut aujourd'hui car tu es triste et que ta joie hier tuait nos frères.

Les yeux de la Gueule Cassée s'écarquillèrent, ses joues se gonflèrent. Elle manquerait presque de siffler, d'ailleurs, devant l'inconscience de l'Instinctif.

Quel con.

- Lacerate ! Sharpy !

Et voilà l'autre qui criait. Lace sursauta, manqua d'avaler son chewing-gum et se décolla du mur prestement, s'approchant du Tyran.

- A votre avis, quel châtiment mérite Arrow pour sa faute ?

Un regard vers Sharpy, qui n'avait pas l'air pressé du tout de commencer. La Cheffe grimaça, croisa les bras. Fixa tour à tour Peter, Bow et Arrow. C'était drôle, quand même, elle ne se serait pas imaginé Arrow comme un fauteur de trouble.

Un silence inconfortable, elle réfléchissait trop.

Avec réticence, elle s'adressa à Peter.

- Je connais mal Zombie mais il me semble pas que ce combat l'ait tué, non ? Bien sûr que non, il en faudrait plus pour achever un enfant soldat. Lacerate tourna la tête vers Arrow. Vous avez eu un malentendu et t'as voulu lui faire mal, c'était pas cool. Elle haussa les épaules. Mais c'est humain, aussi. De réagir avec violence devant ce qu'on ne comprenait pas.

La Gueule Cassée reporta son attention sur l'Enfant-Roi.

- Pour moi, Arrow mérite une peine légère. Des corvées ou un petit temps au cachot, si tu veux.

Elle savait pourtant que Peter ne serait pas d'accord puisqu'Arrow l'avait blessé dans son orgueil. Mais voilà, elle refusait de rentrer dans le jeu du Roi. Parce que c'était ce qu'elle lui avait promis, de l'empêcher de déconner.

Un regard vers Arrow, courtois mais froid aussi : il avait intérêt à ne pas en rajouter dans la franchise inutile sinon elle ne pourrait plus rien faire pour lui.

Un regard vers Sharpy, curieux. Qu'est-ce que lui allait en penser ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Sharpy
avatar

♣ Chef des Armuriers ♣


✘ AVENTURES : 639
✘ SURNOM : la Lame
✘ AGE DU PERSO : 16 couteaux

✘ DISPO POUR RP ? : Pas pour le moment !
✘ LIENS :
Que vos lames restent acérées !
L'amitié est comme la lame d'un couteau : en se retournant elle blesse son maître.

MessageSujet: Re: Au pied du mur   Lun 26 Sep 2016 - 15:40

HJ:
 

Sharpy se tenait à côté d’une Lace nonchalamment appuyée contre le mur. Elle mâchait un truc, ça lui donnait un peu faim, mais il restait concentré et droit comme un i. Il y avait quelque chose de très militaire, dans la pose du chef de Zombie. Ne manquait que les bras bien collés le long du corps et il aurait fait un vrai petit soldat. Il avait préféré les croiser, pour se distancer un peu du bordel ambiant.
Sur ce point au moins Lace et lui se rejoignaient.

Le chef des Armuriers ne pouvait que constater l’absence de Zombie. Peter comptait peut-être les interroger séparément. Sharpy suivit sans ciller les explications de Bow, mais il doutait. Il se rappelait bien avoir remarqué l’état de Zombie pendant une inspection, et l’avoir questionné sur le sujet. L’avait-il puni ? Il lui semblait que oui, mais dans ce cas, pourquoi était-il convoqué ? Sharpy essaya de ne pas trahir le doute qui s’immisçait de plus en plus en lui : avait-il failli dans son rôle de chef, ou… simplement oublié ?
Cette île, vraiment...

Derrière les explications calmes de Bow et froides d’Arrow transparut la tristesse de Peter. Sharpy la voyait maintenant, elle était très claire. Pas seulement face aux mots du Chasseur mais dans son attitude toute entière. Comme si elle ne cherchait qu’une excuse pour s’exprimer. L’Armurier prit une brève inspiration. Il sentait poindre quelque chose de désagréable. Il ne savait simplement pas quoi encore.
Il décroisa les bras et les mit dans son dos, se balança légèrement d’avant en arrière et reprit sa position. Ça devenait tendu mais Arrow parlait franchement et sans détour et il semblait à Sharpy que son ami présentait une vérité honnête :

"Je lui ai dit tout ça pour qu'il comprenne qu'il n'appartient plus qu'à l'île. Qu'il ne la quittera jamais. Il n'y a ni tristesse, ni colère là dedans. C'est une simple constatation. Une vérité indéniable."

La méthode laissait à désirer, certes. Mais dans le fond Arrow n’avait pas eu tort, ou menti à Zombie. Sharpy se devait de rester neutre cependant, il ne pouvait accuser son Armurier simplement parce qu’il partageait l’avis de l’Instinctif – ou parce qu’il était son ami. La suite, d’ailleurs, le rendait moins défendable. Sharpy ferma brièvement les yeux. Il avait osé.
Il avait osé.
Merde.
L’explosion était imminente maintenant, il le sentait. Mais il la pensait dirigée vers le Chasseur. Au lieu de cela, Peter se tourna vers les deux chefs et aboya leurs noms. Sharpy sursauta légèrement, heureusement le roi ne les regardait pas.

"A votre avis, quel châtiment mérite Arrow pour sa faute ?"

Il y avait quelque chose de très dur dans la voix du petit roi.
Sharpy devinait ce qu’il voulait entendre, mais là encore il devait garder ses distances. Il jeta un regard à Lace, pensa « honneur aux dames », mais sans joie. Il n’avait aucune idée de la façon dont il pouvait gérer cette crise. Lace était nouvelle dans le petit monde des chefs. Peut-être que son expérience et son caractère atypique sauraient… changer quelque chose ? Enlever à Bow son air faussement concerné, au moins. Sharpy serra les dents.

"Je connais mal Zombie mais il me semble pas que ce combat l'ait tué, non ? Vous avez eu un malentendu et t'as voulu lui faire mal, c'était pas cool. Mais c'est humain, aussi."

La réaction de Lace le surprit. Il la connaissait pourtant, c’était quelqu’un de droit et de franc et des propos pareils étaient tout à fait logiques dans sa bouche, à vrai dire. Mais Sharpy n’avait pas l’habitude de la voir dans ce rôle. Il sourit très légèrement et attendit son verdict, non plus seulement avec inquiétude, mais avec intérêt.

"Pour moi, Arrow mérite une peine légère. Des corvées ou un petit temps au cachot, si tu veux."

Clairement, Peter ne voulait pas ça. Sharpy regarda Arrow, Lace et enfin leur roi. Il évita soigneusement Bow. Bow voulait la même chose que Peter, bien sûr, mais ce n’était pas à Bow qu’il fallait plaire. Sharpy savait qu'il n’avait pas trois solutions : soit il soutenait le verdict de Lace, soit il proposait pire. Mais ça ferait trop plaisir à Bow. À Peter aussi, ça ferait plaisir. Il y croirait, du moins. Sharpy n’était pas le mieux placé pour savoir ce qui était bien pour Peter, mais il savait qui n’était pas placé pour : Bow. Il ne faisait pas confiance à sa tête de serpent, c’était plus fort que lui. Alors même si Bow avait sûrement de très bonnes intentions, hein, Sharpy n’était pas fan de la thérapie par la violence et toutes ces conneries. La violence, ça ne se contrôlait pas. Ça ne se programmait pas non plus. Sharpy était bien placé pour le savoir.
C’était peut-être pour ça qu’il était là.

Il s’adressa à Peter, alors il ne regarda pas Arrow – c’était déjà assez difficile comme ça :

"Pour moi, c’est pas un problème que Zombie et Arrow se soient battus. On le fait tous. Ce qui est grave, c’est qu’ils l’aient fait en dehors de l’Arène. C’est contre le règlement." Sharpy s’humecta les lèvres. C’était le moment de ne pas merder. "Pour cette raison, tu as raison de vouloir punir Zombie et Arrow. Mais tu sais, on ne contrôle pas toujours l’endroit où on va se battre. Se battre, c’est humain, et c’est instinctif, alors la violence, ça ne se contrôle pas et ça ne se prévoit pas. C’est pour ça que Zombie et Arrow se sont battus en dehors de l’Arène. Mais c’est aussi pour ça que tu ne dois pas, je pense, les punir de la même façon en retour."

Il croisa les bras dans son dos et chercha le regard de Lace pour appuyer sa proposition :

"Une peine de cachot ou des corvées, ça me paraît bien. Et puisqu’ils ne se sont pas battus dans l’Arène, ils peuvent la nettoyer. Ça leur remettra le règlement en tête."

Cette fois, Sharpy sourit.

"Mais c’est toi qui choisis", ajouta-t-il pour rappeler à Peter que ses chefs n’étaient pas contre lui.

Quelle que soit sa sanction, il l’accepterait. Le pire qui pouvait arriver – un bannissement – ne serait pas dans l’intérêt de Peter, pas avec tous les chamboulements qu’avait subi le groupe des Chasseurs récemment, et ça Bow devait en être conscient. Et puis, Sharpy savait qu’au fond Peter tenait à Arrow. Il pouvait le punir, mais pas le bannir. Il avait trop besoin de lui. Comme il avait eu besoin de Sharpy quand il s’était éloigné de lui : Peter ramènerait Arrow à lui, brutalement s’il le fallait, mais il finirait par lui pardonner. Par oublier.








(officiellement What a Face)
















Sharpy au naturel ♥:
 

#NoublieJamaisLAreneTigerPee:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Pan
avatar

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2526
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : Eternel

✘ DISPO POUR RP ? : Un peu chaud !
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.
Et aussi tout ça !

MessageSujet: Re: Au pied du mur   Jeu 29 Déc 2016 - 17:21

hrp:
 




au pied du mur

PETER PAN & ARROW & LACERATE (& BOW)





La frustration qui grossit, grossit, grossit.
Peter Pan ne sait pas d'où elle vient, à quoi elle répond. Il sait que quelle que soit la réponse, celle-ci le décevra, l'énervera. Quelle que soit la réponse, ce ne sera pas la bonne. Le mal est fait, le mal est là et la clémence ou la cruauté n'y pourront rien. Sharpy et Lace n'y pourront rien. Bow n'y pourra rien.
Arrow n'y pourra rien.

Si seulement il voulait bien briser sa froideur et tuer sa distance. Mais il est là tout droit, il est comme quand il chasse, terré dans son buisson imaginaire avec ses yeux qui fixent, son corps qui ne bouge pas. Loin. Et Peter le déteste.

Il les écoute quand même, son corps à lui bouge, il s'agite, tout crispé, sur son siège. Comme s'il voulait s'extraire d'une camisole invisible. Sa paume se plaque contre son front, écrasant ses cheveux. Il a mal à la tête ? Il ne sait plus.

Sharpy et Lacerate parlent comme des sages qui savent penser. Peter Pan ne sait pas penser. Il ne comprend rien aux "C'est humain" puisque lui, il n'est pas si humain. Il a besoin d'autorité, il a besoin qu'on le supplie, qu'on le flatte, il est complètement déshydraté d'orgueil. Il perd pied, même du haut de son trône. Un combat fait rage en lui aussi, un combat tout humain, mais il ne le tolère pas plus qu'il ne tolère celui de Zombie et Arrow.

Il y a un long silence. On entend la respiration de Peter Pan, toute raide, et puis les frottements de son habit contre le trône, à cause de son corps agité.
Les autres Courtisans sont partis, ils sont ce qu'ils doivent être, légers, lâches, ils ne restent pas quand l'orage s'annonce.

Arrow, Arrow...

Il a enfoui ses yeux dans sa paume. Mais il ne pleure pas.
Les mots de Sharpy et Lace résonnent encore en lui. Règlement, cachot, puni. Humain.
Les mots résonnent et instillent en lui l'évidence : il ne peut pas le bannir.

Il ouvre enfin la bouche, les mots ne sortent pas tout de suite.

Je ne vais pas te bannir, Arrow.

On retient son souffle. Lui, il n'en a plus.

Mais tu auras un châtiment. Tu auras une leçon. Sinon, tu recommenceras.

Et je ne te laisserai pas devenir ce Arrow-là.


Peter Pan se redresse. Du coin de l'oeil, il regarde ses deux Chefs. Il voudrait les atomiser, leur faire du mal !! Mais la peine l'a rendu plus lucide qu'il le croyait. Son instinct lui rappelle les rôles. Ils ont le rôle de l'empêcher. Il les a aussi choisi pour ça. Puisqu'il y a cette voix lointaine et haïssable en lui qui, toujours, lui rappelle comme il serait seul, sans eux. Comme il serait abandonné.
Il se calme un peu.


Puis ses traits se durcissent. Il fixe Arrow longtemps. La dernière larme a séchée sur sa joue.

Ta punition. Ce sera de te battre contre moi.

Les corps se raidissent, les yeux s'agrandissent, les voix se coupent, c'est si bien huilé qu'on dirait une chorégraphie.
Peter Pan a fait son effet, il sourit à l'intérieur ; l'atmosphère est devenue dramatique et dépose sur la frustration douloureuse un baume apaisant, macabre, celui des coeurs d'enfant qui ont mal.





Codage by TAC







La musique que je joue au gré du vent : Flûtes de Pan
Les dessins que je peins au gré du temps : Crayons de Pan



Je tyrannise en forestgreen.
Portraits par Kim Minji.





le merveilleux cadeau de mes enfants trouvés:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org/
Arrow
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 559
✘ SURNOM : l'Instinctif (ou l'Arcmis)
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : variable 8'D
✘ LIENS : ♦ fiche de présentation
♦ Dé à coudre
♦murmure en maroon
♦ RP en cours : Pan//Sharpy



MessageSujet: Re: Au pied du mur   Jeu 29 Déc 2016 - 22:12

Ronin Le dernier Samourai

Le mazoute de la tempète a remplacé le bleu pétrole de la pluie. Tout le visage de Pan s'est tendu comme un arc et sa voix lance une flèche, hurle d'un trait. " Lacerate ! Sharpy ! "
L'heure de la sentence est tombée. Les propositions s’enchaînent, fusent mais le chœur est discordant car le Roi et ses pupitres n'arrivent pas à s'accorder. Sharpy et Lacerate proposent une peine légère, à la hauteur de l'erreur mais  tout cela ne va pas à l'enfant-tyran.
Pan est blessé. Il tressaille, s'agite avec cette détresse pathétique et névrosée qu'ont les fous malheureux. Il y a quelque chose qui gronde en silence dans son être et veut blesser en retour pour se délester.
Pan ressemble à Zombie à cette instant mais il est aussi si différent. Zombie n'est que violence, haine, autorité et absurdité. C'est une âme d'adulte savamment greffée dans le coeur et le corps d'un enfant.  Pan est un nouveau né. Un tout-petit triste d'un chagrin pur, impulsif, destructeur et  inconsolable car innommable.
Arrow ressent tout cela . Profondément.

Il reste pourtant droit face à la détresse de cet être qui l'attriste et l'irrite , sert les dents sur les nausées d'empathie qui prennent d'assauts sa conscience.
Il ne ploiera pas ni ne montrera la moindre faiblesse. Le rôle des aînés est de supporter.

Son ventre se noue néanmoins d'inquiétude quand Pan énonce son châtiment : combattre et blesser de ses mains propres son ainé car il ne peut pas le bannir et s'en séparer.
Ses lèvres, depuis de longues minutes scellées se séparent. Il n'a pas le droit de contester une sanction mais son honneur lui interdit de se taire.

-Je refuse.

Son ton est tranchant et net et malgré la peur impérieuse qui lui serre les entrailles, il n'hésite pas.
Son regard se fait plus froid et paradoxalement vacillant, soutient dangereusement celui de l'Enfant-Roi.

- Tu n'es pas mon ennemi Peter. Tu es mon roi, mais tu es aussi mon frère. J'ai promis de te protéger toi et le grand arbre. Si je te combattais , j'irais à l'encontre du rôle que je me suis assigné. Je ne serais plus un frère.

Arrow sait ce que peut lui valoir l'effronterie de ses mots. Il sent la rupture proche, la colère, la détresse, l'envie de Pan de le briser plus qu'il ne l'a jamais fait.
Il serre les dents, envahi et nauséeux de l'ouragan des émotions mais ne recule pas néanmoins; devant rien.

Il met un genou à terre, baisse la tête, poing au sol. Il se soumet pour la première fois depuis son arrivée, lui si libre, droit et inébranlable dans ses convictions.
Il le fait face à Pan, pour son roi unique, car le salut est celui du Serment, souvenir lointain d'un temps dépassé et promesse d'obédience que fait chaque Perdu devenant Chef.

-Néanmoins Peter, je t'ai promis obéissance et fidélité de cette même manière il y a longtemps,  alors si tel est la folie de ta décision, je m'y ploierais.

Il combattrait alors, sans entrave ni retenue.
Par respect envers Pan, il oublierait le Roi, le Frère, l'Ami et, sans peur, avec la violence qui l'habitait, rentrerait dans le jeu et la souffrance terrible de l'Enfant;
Il frapperait.








Playlist d'Arrow
Cerf de Jmwarkentin
Cerf aquarelle de Squint ♥

merci à Alive, freckles et Ian pour leurs dessins et/ou avatar, à max pour son dessin d'arrow et sharpy pour son timbre des papys misogynes.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacerate
avatar

♣ Chef des Chasseurs ♣


✘ AVENTURES : 420
✘ SURNOM : La Gueule Cassée
✘ AGE DU PERSO : 17 plaies

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : Razor sharp like a knife.
Sujets en cours : I - II - III - IV - V

MessageSujet: Re: Au pied du mur   Ven 13 Jan 2017 - 17:16

- Pour moi, c’est pas un problème que Zombie et Arrow se soient battus. On le fait tous. Ce qui est grave, c’est qu’ils l’aient fait en dehors de l’Arène. C’est contre le règlement.

Ah oui, c'était vrai. Lace se gratta le crâne, mal à l'aise ; elle évitait tant l'Arène qu'elle avait tendance à en oublier les règles. Vaguement mal à l'aise, elle laissa Sharpy poursuivre, proposer une punition légère. Avant de rajouter :

- Mais c’est toi qui choisis.

Prudent, le Sharpy. Il faudrait qu'elle fasse de même, à l'avenir.

Il y eut un silence, à peine brisé par les agitations de Pan. Lace reporta son attention sur lui, fit la moue en découvrant qu'il n'était pas content. S'appuyant de nouveau contre le mur, elle entreprit de mâcher avec application pour passer sa nervosité. C'était que la fébrilité du petit Tyran commençait à la contaminer.
Du mouvement, au loin. Elle avisa un Courtisan retardataire dans sa fuite, lui adressa un regard provocateur. Sharpy avait raison : la violence, ça ne se contrôlait pas. Mais pas sûr que Peter le reconnaisse, par contre.

Ce dernier finit par parler.

- Je ne vais pas te bannir, Arrow.

C'était déjà ça. Soupir de soulagement, transformé en bulle rose. Le Roi n'avait pas fini.

- Mais tu auras un châtiment. Tu auras une leçon. Sinon, tu recommenceras.

La bulle continua de gonfler, Lace restait aux aguets : jusque là, tout allait bien. Un châtiment, c'était normal. Il restait maintenant à savoir quoi. Les corvées, ça irait. Le cachot aussi. Les châtiments corporels, moins mais elle ne s'opposerait pas.

- Ta punition. Ce sera de te battre contre moi.

... hein ?

Le chewing-gum lui éclata à la gueule, elle se retrouva pleine de glue rose.

C'était pas prévu, une punition de ce genre. C'était imprévu et la plus mauvaise idée que Peter allait avoir. C'était imprévu et ne pourrait se terminer bien ; et si Peter blessait Arrow trop fort ? Et si le contraire arrivait ? Lacerate ravala sa gomme, désarçonnée. Elle ne s'était pas attendue à ce que son premier geste en tant que Cheffe soit de gérer une situation aussi potentiellement catastrophique.

- Je refuse.

Arrow s'exprima avant qu'elle n'en aie le temps, et - quelque part - Lace lui en fut reconnaissante.

- Tu n'es pas mon ennemi Peter. Tu es mon roi, mais tu es aussi mon frère. J'ai promis de te protéger toi et le grand arbre. Si je te combattais , j'irais à l'encontre du rôle que je me suis assigné. Je ne serais plus un frère.

C'était très bien dit, très pédagogique. Comme Sharpy tout à l'heure, sauf que Peter n'en avait rien eu à faire. Lacerate les observait, serra les dents. Fit un pas vers eux, se figea lorsqu'Arrow s'agenouilla.

- Néanmoins Peter, je t'ai promis obéissance et fidélité de cette même manière il y a longtemps,  alors si tel est la folie de ta décision, je m'y ploierais.

- Peter.

A elle d'appeler l'Enfant-Roi, de s'avancer jusqu'à lui.

- C'est vraiment ce que tu veux ?

Elle s'arrêta aux côtés d'Arrow, solidaire. Après tout, c'était sa recrue désormais. Non ?

- T'as vraiment envie de frapper Arrow et qu'Arrow te frappe ? Tu penses vraiment que ça va lui donner une leçon ?

Elle prenait des risques, s'investissait beaucoup dans la discussion, tout à coup. Mais c'était plus fort qu'elle, éviter l'affrontement lui semblait, d'un seul coup, la priorité numéro un.

- On te l'a dit : tu fais ce que tu veux. Au final, ce serait lui qui déciderait, après tout. Mais je peux te le dire en tant que Cheffe : je trouve que c'est pas une excellente idée. Bel euphémisme.

C'était difficile, de ne pas élever la voix. Difficile de ramper devant Peter alors qu'elle avait promis, justement, de ne pas le faire. La Cheffe pinça les lèvres : elle n'était pas formée pour de telles situations, n'avait aucune compétence diplomatique. Parlait directement, sans belles tournures qui pousserait son interlocuteur à aller dans son sens. Mais était-ce vraiment ce qu'il fallait faire, l'attitude qu'il fallait qu'elle adopte ?
Elle n'en avait aucune idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Sharpy
avatar

♣ Chef des Armuriers ♣


✘ AVENTURES : 639
✘ SURNOM : la Lame
✘ AGE DU PERSO : 16 couteaux

✘ DISPO POUR RP ? : Pas pour le moment !
✘ LIENS :
Que vos lames restent acérées !
L'amitié est comme la lame d'un couteau : en se retournant elle blesse son maître.

MessageSujet: Re: Au pied du mur   Jeu 2 Fév 2017 - 17:37

L'atmosphère devenait pesante. Peter était tendu, Arrow était droit comme un i, Lace mâchait un chewing-gum mais plus le temps passait et plus Sharpy se demandait si ce n'était pas une stratégie pour garder l'air cool ; le seul qui avait l'air parfaitement dans son élément étant le Chambellan. En fait, le problème, et Sharpy ne s'en rendait compte qu'en cet instant, c'était que Lace et lui étaient du côté d'Arrow et que Bow était en face, près de Peter. Le problème, c'était que Bow savait tisser son discours pour aller dans le sens du roi, et Lace et Sharpy pas. Le problème, c'était que Peter voulait quelque chose que ni Lace, ni Sharpy, ni Arrow ne voulaient lui accorder. Mais Bow oui, et Bow allait gagner.
Sharpy ne savait pas si c'était son esprit de compétition qui se réveillait soudain en cet instant absolument pas approprié, mais il fut pris d'une furieuse envie de lui rabattre son caquet. Façon de parler, il avait à peine ouvert la bouche. Il croisa les bras et serra les poings en attendant la réponse de Peter, ses yeux fixant le visage du Chambellan pour y déceler une réaction. N'importe quoi. Juste un indice qui lui confirmerait qu'il n'hallucinait pas. Comment avait-il pu l'ignorer jusqu'à présent ?

"Arrow, Arrow..."

Sharpy se força à respirer un bon coup pour laisser retomber la pression. Il pencha la tête et sa nuque craqua. Si Peter ne parlait pas très vite il allait finir par se transformer en statue. Mais le roi enchaîna, très conscient de son effet : il n'allait pas le bannir. Il le punirait cependant, car Arrow l'avait mérité. Sharpy attendit le piège parce que bizarrement, il n'avait pas l'impression que l'Enfant Roi acceptait l'idée du cachot ou du nettoyage de l'Arène... personne ne voulait du nettoyage de l'Arène.

"Ta punition. Ce sera de te battre contre moi."

La bulle en chewing-gum de Lace éclata et Sharpy sursauta. Il plissa les yeux, pas sûr d'avoir bien entendu. Mais Bow avait l'air très satisfait, alors il devait avoir bien entendu. C'était peut-être son imagination, cela dit. L'Armurier détourna définitivement son attention du Chambellan pour la poser sur Peter. Il s'avança un peu, désarçonné. Mais ce fut Arrow qui rompit le silence :

"Je refuse."

Évidemment. Il aurait eu la même réaction. Pas sûr que Peter accepte, cela dit. Il aggravait son cas. Sharpy réfléchit à toute vitesse, mais il était définitivement plus doué pour monter une stratégie sur le champ de bataille que dans le domaine des mots, le domaine de Bow, et avec un temps limité. Et puis Arrow s'agenouilla. La vision était irréaliste, presque choquante. Sharpy en eut le souffle coupé. La suite des mots d'Arrow se mêlèrent à cette vision très humble qu'il avait de lui, cet Arrow loyal et dévoué. Arrow donnerait sa vie pour Peter. Il l'avait toujours su mais cette vérité ne prenait sens qu'en cet instant.

Alors Sharpy recula.

Lorsque Lacerate s'anima, l'Armurier avait retrouvé sa place d'origine et, les yeux baissés sur son ami agenouillé au sol, il ressassait les mots de Peter. Il cherchait une faille ou un piège, quelque chose qui lui expliquerait pourquoi l'Enfant Roi exigeait cela, pourquoi il était prêt à faire du mal à un de ses plus fidèles Garçon, prêt à se faire mal aussi, pour une simple punition. Ça allait beaucoup trop loin. Et Peter avait complètement ignoré les conseils de ses chefs. Pourquoi les avoir convoqués, alors ? Qu'espérait-il entendre de leur part ? Qu'ils approuvent ou pas ses choix, le roi ne reculerait pas.

"On te l'a dit : tu fais ce que tu veux. Mais je peux te le dire en tant que Cheffe : je trouve que c'est pas une excellente idée."

Moi non plus.

Il aurait dû le dire mais la formulation restait coincée dans sa gorge. C'était la pire idée du siècle, se battre contre un de ses Garçons, se donner en spectacle devant les autres peut-être ? pour lui donner une leçon ? Pour leur donner une leçon, à tous ? Sharpy savait que leur roi faisait dans le théâtral et le spectaculaire, mais il y avait d'autres moyens. Et il y avait aussi, sûrement, une autre explication. L'hypothèse qu'il refusait de voir depuis le début s'imposa malgré tout à lui.

"Ça te ferait du bien de cogner sur quelqu'un ?"

Il l'avait dit très doucement pour ne pas sombrer dans le reproche, mais son regard le trahissait : il en voulait à Peter de laisser ce seul choix à Arrow, de remercier ainsi un de ses plus fidèles alliés, et il s'en voulait de n'avoir pas vu plus tôt à quel point Peter leur en voulait, à tous.








(officiellement What a Face)
















Sharpy au naturel ♥:
 

#NoublieJamaisLAreneTigerPee:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Pan
avatar

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2526
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : Eternel

✘ DISPO POUR RP ? : Un peu chaud !
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.
Et aussi tout ça !

MessageSujet: Re: Au pied du mur   Lun 27 Fév 2017 - 23:23



au pied du mur

PETER PAN & ARROW & LACERATE (& BOW)





Vous ne comprenez pas.
Vous ne comprenez pas comme Peter Pan a besoin de sang. Et même, il ne s'agit pas de ça. Peter Pan a besoin que quelque chose se passe. Qu'on ne lui impose ni raison ni sagesse. Qu'il frappe, qu'il choque, qu'il vous fasse trembler comme vous, VOUS l'avez fait trembler. Pleurer. Bon sang. Il n'en peut plus.

Vos voix le tempèrent et l'irritent tout à la fois. Quelque chose en lui gronde, si fort. C'est la confusion, la faiblesse, qui l'empêche d'éclater. Il voudrait vous dire de vous taire. Il voudrait que TOI tu te taises, Arrow ! Avec ton calme pourri, qu'est-ce qu'il le hait, ce calme !!!
Tu refuses ? Tu refuses ?? Comment oses-tu... Rester si calme.
Peter se redresse sur son trône et se penche vers l'Instinctif, l'expression de son visage montre qu'il va être méchant. Il ne supporte pas qu'Arrow soit si détaché.
De lui.

Il sursaute presque quand Lacerate enchaîne aussitôt, comme si elle avait senti la menace. Comme si elle avait vu le feu pointer dans la gorge du roi. Peter cligne des yeux plusieurs fois, sans décrisper ses mains collées aux accoudoirs, les traits tendus. Il l'écoute, on dirait qu'il l'écoute avec les yeux tant ils scrutent avec intensité le visage balafré de la Gueule Cassée. Il la déteste par vagues, son coeur bondit, puis s'apaise, puis ça revient. Son esprit agité comme une tempête ne sait pas se fixer, ni sur une décision, ni sur un sentiment. C'est insupportable. Ses prunelles tremblent, comme la flamme d'une bougie dans le vent.

Ça te ferait du bien de cogner sur quelqu'un ?

C'est Sharpy qui a parlé.
Peter ne sursaute pas, mais sa tête pivote aussitôt vers la Lame.
Les vagues dans sa tête se font plus basses mais la mer n'est pas calme. Il y a des remous, et dans son coeur aussi.

Il fixe Sharpy longtemps, l'intérieur de son regard tremble toujours. Il n'a plus l'air si en colère. C'est autre chose maintenant.

Je... Je ne sais pas...

Car oui, il ne sait pas, il n'entend rien dans la tempête.
Sa voix est faible.
Son visage est lisse et contracté à la fois, ça créé un effet bizarre.

Peter Pan se lève alors, doucement, les yeux toujours aussi grands.
Arrow est juste devant lui, et Peter s'approche, ses pas sont légers. Il se tient juste devant l'Instinctif. Il est plus grand que lui puisque Arrow s'est ployé. Arrow s'est détourné aussi, son regard ne rencontre pas celui, déjà bleu, qui le cherche.

Et d'un coup, Peter le frappe.
C'est entre la gifle et le coup de poing, on ne sait plus très bien. Ça résonne dans le silence.
Puis Peter se frappe lui-même, avec la même force, peut-être pire encore. A chaque fois, quelques secondes succèdent à la violence subite.

Il refrappe Arrow, avec plus de hargne et plus d'assurance.
Et lui-même encore.
Il recommence le manège une dernière fois, la plus cinglante, la plus terrible, avec les ongles.


Peter saigne du nez et de la bouche, toutefois la tête baissée d'Arrow ne permet pas de savoir si lui aussi est abîmé.
Les remous dans son intérieur sont bouillonnants à présent, mais dur de dire si c'est la rage, le désespoir ou la jubilation. Chez Peter Pan, ça peut être les trois à la fois.

L'Enfant Roi continue de fixer Arrow, il n'exprime rien mais son corps vibre et son torse se soulève au rythme de son souffle raide.

Ça fait. Du bien. dit-il en reprenant les mots de Sharpy.

Brutalement, son visage se tourne vers les deux chefs.

Vous avez raison, mes chefs, personne ne doit me frapper.

On sent qu'une sorte de malice malade a regagné le fond de ses yeux.

Mais Arrow. Arrow n'est pas un roi ! Arrow n'est même pas un chef !

Rien qu'un frère qui ne me regarde plus.

Il se tourne de nouveau vers le chasseur.

Alors ce sera vous qui le punirez.

Le silence, encore. Cette fois-ci, Peter le déchire.

Allez ! ALLEZ ! Venez le battre ! Rien qu'une fois ! Ce sera ça, ÇA, sa punition !

Il sourit, mais ce sourire sans joie ne suffit pas à cacher les larmes qui débordent.

Si vous ne le faites pas, je vous bannis !

Et il va se rassoir sur son trône.
On entend la pluie, transportée par l'orage, au loin.

Il attend.







Codage by TAC







La musique que je joue au gré du vent : Flûtes de Pan
Les dessins que je peins au gré du temps : Crayons de Pan



Je tyrannise en forestgreen.
Portraits par Kim Minji.





le merveilleux cadeau de mes enfants trouvés:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org/
Arrow
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 559
✘ SURNOM : l'Instinctif (ou l'Arcmis)
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : variable 8'D
✘ LIENS : ♦ fiche de présentation
♦ Dé à coudre
♦murmure en maroon
♦ RP en cours : Pan//Sharpy



MessageSujet: Re: Au pied du mur   Sam 22 Avr 2017 - 18:08

Red Warrior Le dernier Samourai

Peter a mal. Arrow ne le voit pas, la tête courbée vers sol, mais il se sent. Ça le prend aux tripes, de l’intérieur. Ça déchire, tord, écartèle, étouffe.
Peter a mal à en vomir, à rejeter, à détruire.

Il a mal quand Lacerate lui demande s’il veut vraiment frapper Arrow. Il a mal quand Sharpy lui demande s’il se sentira mieux. Il a mal encore dans le silence, quand il ne sait pas, quand il est vide.
Il a mal, mal, mal, gosse perdu, noyé, naufragé dans sa propre tempête.
Il a mal et à besoin de bouger, d’exprimer.
Il quitte son trône s’approche d’Arrow, le domine, lui courbé au sol sous le « Serment ».
Il a mal et frappe ;  partage.

La main  de l’Enfant-roi vient percuter avec force la tête d’Arrow  qui oscille sur le côté sous le coup.
Le chasseur étouffe un râle de douleur, se contracte, enfonce ses ongles dans la paume de ses poings mais reste immobile, le regard vers le sol .
Il est docile, muet face aux coups contre lui ; insensible face aux  coups contre Pan.
Il a mal pourtant à son tour. Il a mal comme Pan ; battu, blessé, frère dans le sang.
Il a mal encore, de tout son corps, quand l'Enfant-roi arrête, quand il demande aux chefs de le frapper à son tour.  
Il a mal mais se redresse, respire le sang dans son nez et fait face, le regard sombre cerclé de rouge, les lèvres meurtries sous un gout de fer mais fermées à la détresse.

Si c’est ce que veut le Maître, que les chiens mordent, que les hommes frappent.

Quittant la position du serment, il pose ses deux genoux au sol et redresse son buste, joint ses paumes dans son dos et reste droit. De son regard austère, il fixe les chefs. Lacerate puis Sharpy.
Il fait face ensuite à Pan un long instant pour que son Roi puisse voir que jamais il ne fléchira, calme alors que sa colère vaine et douloureuse vrille ses entrailles, immobile face à la punition,  inébranlable face à la tempête . Comme un phare, un frère ;
Un guerrier.

Il ferme ses yeux, abaisse son assise et se pose sur ses pieds.
Il s’offre à leurs poings.
Qu’ils frappent, cognent, détruisent.

Rien ne le fera trembler.







Playlist d'Arrow
Cerf de Jmwarkentin
Cerf aquarelle de Squint ♥

merci à Alive, freckles et Ian pour leurs dessins et/ou avatar, à max pour son dessin d'arrow et sharpy pour son timbre des papys misogynes.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacerate
avatar

♣ Chef des Chasseurs ♣


✘ AVENTURES : 420
✘ SURNOM : La Gueule Cassée
✘ AGE DU PERSO : 17 plaies

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : Razor sharp like a knife.
Sujets en cours : I - II - III - IV - V

MessageSujet: Re: Au pied du mur   Mer 10 Mai 2017 - 11:10

- Ça te ferait du bien de cogner sur quelqu'un ?

Et voilà que Sharpy se la joue psy. Lacerate lui lance un regard vaguement surpris : pas sûr que l'Enfant Roi aime que l'on mette en évidence ce qu'il peut avoir d'humain, même si la Lame vise sans doute juste.

Et Peter de répondre :

- Je... Je ne sais pas...

Faiblement.

Lorsqu'il se lève, Lace retient son souffle. Et doit lutter lorsque Peter frappe Arrow, se blesse à son tour. Une fois, deux fois, trois et ça lui prend une énergie monstrueuse, de rester calme devant cette violence. Du calme, ma fille, reste docile : c'est entre Peter et Arrow et si ce n'est que ça, ça ira.

Peter relève la tête et saigne, presque pathétique dans sa rage. La Cheffe le fixe, bras croisés, avec comme un mauvais pressentiment au creux du ventre.

C'est pas fini.

- Ça fait. Du bien.

Bien sûr que ça fait du bien, de frapper. De sentir l'autre sous son poing, le sang entre ses phalanges. Bien sûr que c'est génial, d'avoir l'autre à terre, d'être celui qui domine. Tout ça, Lace le sait parfaitement, trop pour son bien et celui des autres. Et ce serait mentir de dire que le spectacle n'a pas réveillé un truc en elle. Quelque chose de vieux, et sauvage.
Quelque chose qui veut sa part, aussi.

- Vous avez raison, mes chefs, personne ne doit me frapper.

Il prend son temps, le petit Roi. Il ménage ses effets.

- Mais Arrow. Arrow n'est pas un roi ! Arrow n'est même pas un chef !

Elle devine peu avant qu'il ne reprenne, et ses yeux s'écarquillent.
Non non non non non non.

- Alors ce sera vous qui le punirez.

Lace doit mobiliser ses forces pour ne pas lui hurler son refus. Et le Roi reprend, en larmes :

- Allez ! ALLEZ ! Venez le battre ! Rien qu'une fois ! Ce sera ça, ÇA, sa punition !

C'est presque la panique, dans la tête de Lacerate.
Et si elle se cassait ?
Purement et simplement ?


- Si vous ne le faites pas, je vous bannis !

Lacerate se fige, elle a sa réponse.
Si elle se casse, c'est pour de bon.

Elle serre les poings, les dents, entre rage et détresse. Pas d'issue, pas d'échappatoires : c'est s'en prendre à l'un de ses Chasseurs ou rien. Mais d'un côté, c'est son rôle aussi.
Une transgression, une punition.

Son regard erre du côté de l'Instinctif, droit et solennel. Prêt à encaisser. Et Lacerate se mord les lèvres, hésite encore un peu. C'est que, même si elle a tenté de l'oublier, elle sait très bien à quel point se faire passer à tabac, c'est douloureux.

Un élan de colère, froide alors qu'elle prend sa décision.

- Rien qu'une fois, t'as dit ?

Elle a levé les yeux sur l'Enfant-Roi, gronde plus qu'elle ne parle. Comme un animal acculé, prêt à sortir les griffes. Raide, elle s'avance vers Pan et lève son index.

- Ok. Une fois, un coup. Je vais pas me retenir.

Son regard est resté sur le Roi mais ce n'est pas qu'à lui qu'elle s'adresse. Parce qu'elle sent bien, que Peter n'est pas d'humeur à négocier et qu'elle ne compte flouer personne. Ni Peter, ni Arrow.
C'est pour ça qu'elle le prévient, l'air de rien.

Puis tout s'enchaîne vite : Lacerate se détourne, quittant le Roi des yeux pour venir se positionner face à l'Instictif et le saisir par les épaules. Puis, alors qu'elle le soulève, son genou vient rencontrer l'estomac du Chasseur avec une violence qu'elle ne cherche pas à contenir. Un coup, un seul mais de toute ses forces, pour éviter à l'Instinctif l'humiliation de se faire rosser sur la durée. Un coup qui lui ferait presque mal à elle aussi, par empathie.
Mais qui ferait presque du bien, aussi.

Une fois le choc passé, elle s'écarte d'un bond, comme si le contact avec Arrow l'avait brûlée. Mais c'est trop tard, l'adrénaline lui est déjà monté au cerveau, saturant ses membres et la rendant nerveuse, alerte. Elle ne sourit pas mais lance au Roi, avec une bravade qui sonne faux :

- Alors, heureux ?

Elle ne l'est pas, mais bon.
Pas sûr que dans cette situation, il y ait vraiment de gagnants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au pied du mur   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le pied et le zizi
» j'ai froid au pied droit.
» Convertion de archaon à pied
» osé n°3 (technique de course à pied)
» entraînement course à pied mardi 21,10

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: La Maison Sous Terre-