Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Lacerate
avatar

♣ Chef des Chasseurs ♣


✘ AVENTURES : 394
✘ SURNOM : La Gueule Cassée
✘ AGE DU PERSO : 17 plaies

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : Razor sharp like a knife.
Sujets en cours : I - II - III - IV

MessageSujet: Re: I Hate You, Chief   Lun 21 Nov 2016 - 22:31

Reculer. Un pas, deux, mettre de la distance pour mieux prendre son élan lui rendre son espace personnel. Inspirer un grand coup, constater que tout était sous contrôle. Elle avait encore assez de respect pour Apache et elle-même, peut-être. Assez pour verser de l'eau glacée sur les braises. Même si le punk la tentait.

- Tu crois qu'tu m'fais peur ? Si c'est ça ta méthode pour faire marcher au pas, t'es pas rendu.

Sourire asymétrique. Il avait raison, l'Hérissé : l'intimidation gentillette qu'elle lui avait présenté ne suffirait pas. Et c'était pas grave.

- Je me rappelle vaguement de son histoire, ouais, à l'ancienne Lacerate. Celle qui fermait pas sa gueule. Celle qui se laissait pas marcher dessus. Dommage qu'elle ai baissé la tête et rendu les armes. A force d'être trop sympa, de trop baver sur la paix qui n'existe pas et de trop négocier... Peut être que ça lui ferait pas tant d'mal que ça, de renouer avec ses vieux réflexes.

- T'as retenu que ce qui t'arrangeait, hein ?

Elle avait lancé ça d'un ton amusé, pas froissé pour un sou. L'histoire était écrite par les vainqueurs, elle ne l'avait jamais oublié. On ne tirait que les informations les plus commodes d'un récit. C'était humain.

Lace ricana sous cape.

- T'es mignon, quand même, à croire que tu vas réussir à me faire craquer.

Ouais, mignon. Ça lui allait bien, tiens. Et ça le ramenait à ce qu'il représentait, à ses yeux : une petite nuisance en ce moment, rien de plus. Rien qu'elle ne puisse gérer sans se départir de son flegme de façade, même s'il essayait.

Et s'il essayait trop fort ?

Lace secoua la tête, balaya la pensée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 761
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: I Hate You, Chief   Mer 23 Nov 2016 - 18:14


- T'as retenu que ce qui t'arrangeait, hein ?


Vague haussement de sourcils alors que Lace, elle, employait un ton léger. Elle s'en foutait ? Ou elle faisait style qu'elle s'en foutait ?
La question méritait d'être posée.
Cependant, Apache la garda pour lui, se contentant de la fixer intensément, comme en attente de quelque chose, d'un rien, d'un mirage qui laisserait à penser qu'il y avait de l'émotion derrière cette gueule cassée.
Il y avait bien quelque chose non ?
Lacerate...
"Tu me connais quand j'suis sympa"

Ouais, c'était assez vrai. Ils avaient été potes après tout, mais qu'en était-il de la "méchante" Lacerate ?
Existait-elle vraiment ?
Il se doutait qu'elle pouvait être violente. Il savait, même.
Mais y avait-il une part plus sombre encore ?
Cela se laissait deviner aisément, et ça donnait envie de gratter un peu pour voir ce qu'il y avait derrière cette couche de plâtre poussiéreuse.

"T'es mignon, quand même."
Les yeux noirs du punk se firent plus effilés. "à croire que tu vas réussir à me faire craquer." Ses dents grincèrent. Sa putain de cheffe avait le chic pour le mettre en rogne. Elle avait déjà cette capacité en commun avec le chat crevé, à croire que c'était vendu dans le pakaging hiérarchique.
Si lui peinait à la faire sortir de ses gonds, il allait sans dire que la balafrée, elle, avait ça dans le sang.
Il fallait dire que rien que son foutu titre avait de quoi rendre le punk nerveux.
Saloperie de patrons.
Je te hais, je te HAIS !
Il en aurait presque tapé du pied, la mâchoire crispée, alors qu'elle, elle se foutait de lui tranquillou.

Mignon...
J't'en foutrais du mignon.


"Ouais c'est ça. Change de sujet. T'as pas d'argument en fait, t'as rien en réserve !"
Bah quoi ? C'était vrai, un peu non ? Elle répondait pas, elle esquivait ! "T'es qu'une soumise !" Insulte suprême et terme qui revenait décidément bien souvent dans la bouche du chasseur. "T'aimes ça hein, qu'ils essuient leurs pompes sur ta gueule brisée ! T'en redemande même, la langue bien pendue !" La ça partait un peu dans tout les sens, et Apache avait bien du mal à se contrôler, serrant les dents, le regard affuté, mauvais, rivé dans les yeux de sa supérieure. Il en grognerait presque.

"Mais arrête avec tes conneries pacifistes de merde !"
Sa voix avait augmenté d'une octave, la colère marquant son visage. "ARRÊTE de faire SEMBLANT !" Si Lacerate s'était reculé un peu plus tôt, c'était au tour d'Apache de se rapprocher, l'air mauvais. "De quoi t'as peur hein ?" De me casser ? Il ajouta, la mine sombre, méchant, haineux. "T'es qu'une putain de flipette."

Tout les moyens étaient bon, après tout. Et même si pour le coup son discours manquait de cohérence, voir de sens, il avait tout de défouloir.
C'était toujours ça de pris ! Par ce que dégueuler sa colère, ça avait quelque chose de libérateur, même si ça n'avait strictement rien de constructif.
La Gueule cassée avait su peut être malgré elle mettre le feu aux poudres, et le punk était plutôt du genre chargé comme explosif, il allait être difficile de l’arrêter maintenant.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacerate
avatar

♣ Chef des Chasseurs ♣


✘ AVENTURES : 394
✘ SURNOM : La Gueule Cassée
✘ AGE DU PERSO : 17 plaies

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : Razor sharp like a knife.
Sujets en cours : I - II - III - IV

MessageSujet: Re: I Hate You, Chief   Mer 23 Nov 2016 - 19:11


Ça avait marché, c'était d'une facilité déconcertante. Devenue très (trop) calme, la Chasseuse observait Apache virer au rouge avec un intérêt presque scientifique.

Sans broncher, elle essuya la première salve.

- Ouais c'est ça. Change de sujet. T'as pas d'argument en fait, t'as rien en réserve !

Ses arguments, elle les avait calmement exposé, au début. Et avait arrêté, après avoir vu que cela ne changerait rien. C'était pour la même raison qu'elle ne répondait pas.

- T'aimes ça hein, qu'ils essuient leurs pompes sur ta gueule brisée ! T'en redemande même, la langue bien pendue !

Elle fronça un sourcil. L'image lui plaisait moyennement, mais elle ne comptait pas répliquer : le punk était parti dans ses délires, s'énervait tout seul. Peut-être que si elle le laissait tourner assez longtemps, il allait exploser ? Lace sourit un peu, se retint : si une part maudite d'elle appréciait le spectacle, l'autre s'inquiétait quand même un peu de ce qu'elle percevait dans le discours du punk.

Il avait vraiment l'air d'avoir mal, et ce mal la dépassait.

- Mais arrête avec tes conneries pacifistes de merde ! ARRÊTE de faire SEMBLANT !

Elle n'allait pas arrêter, non. Sinon ils allaient amèrement le regretter, tous les deux.

Lace vit Apache se rapprocher, ne broncha pas.

- De quoi t'as peur hein ? T'es qu'une putain de flipette.

Il y eut un silence, plusieurs façons d'agir. Lacerate soutint le regard de sa recrue, les examina quelques secondes avant de se décider.

Elle sourit.

- C'est bon, t'as fini ?

Ouais, c'était méchant. Elle ne voulait pas être méchante, c'était sorti tout seul.

- Je sais pas pourquoi t'es aussi désespéré de me voir te casser la gueule. Vraiment. J'croyais pourtant que c'était un truc que les gens évitaient, j'avais tort on dirait.

Elle haussa les épaules.

- Je vais pas rentrer dans ton jeu. Je vais pas essayer de te soumettre jusqu'à ce que l'un d'entre nous ne puisse pas s'en remettre. Ça nous apporterait quoi ?

Rien de bon.

- Je suis venue pour renouer contact. Que tu me croies ou pas, c'est égal puisque, comme t'as pu le voir, je fais rien d'autre.

Elle faisait encore des efforts mais une hypothèse déplaisante commençait à se profiler dans son esprit : Apache était vénère, certes, mais pas que contre elle. Et elle n'était pas sûre de pouvoir soulager un cumul de truc dont elle n'avait pas connaissance.

Elle ouvrit les bras.

- Tu veux te défouler ? Vas-y.

Qu'il se défoule, puisque c'était foutu de toute façon.

Que cette rencontre serve enfin à quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 761
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: I Hate You, Chief   Dim 27 Nov 2016 - 18:39

Il y eut un silence pendant lequel les deux se fixaient.
Dans les yeux d'Apache; de la haine et l'attente d'un quelque chose qui ne viendrait sans doute jamais.
Dans ceux de Lace; de l'analyse, et dans tout les cas un calme olympien. Elle n'était de toute évidence pas du genre à se laisser déborder. Pas comme certain.
Et puis, il y eut un sourire.
Un sourire qui eut le mérite de refroidir instantanément le punk.

"C'est bon, t'as fini ?"

La question, l'Hérissé l’accueillit comme un chat à qui on venait d'asperger la bouille de flotte froide à l'aide d'un vaporisateur.
Mal.
"Je sais pas pourquoi t'es aussi désespéré de me voir te casser la gueule."
Le punk fit une mine grimaçante. "Vraiment. J'croyais pourtant que c'était un truc que les gens évitaient, j'avais tort on dirait."
Il eut envie de répliquer un truc comme "N'importe quoi" ou "Va te faire foutre" Mais bizarrement, les mots lui restèrent coincés dans la gorge.
Est ce qu'elle avait totalement tord ?
Ne cherchait-il pas vraiment à se faire démolir ?
Son regard lâcha celui de Lace un instant, la mine toujours renfrognée, se mordant la lèvre inférieure.
C'était complètement con, ouais.
Et la Gueule cassée, elle, ne comptait pas rentrer dans son jeu, disait-elle.
"Ça nous apporterait quoi ?"
Ca lui apporterait quoi ?
Qu'est ce qu'il cherchait, comme ca ?
Lui même ne le savait pas.
Un truc viscéral.
Une colère à gerber.
Un truc moche à dégueuler, à s'en faire tabasser par sa supérieure, à s'en faire casser la gueule et les os, ouais. Seul moyen de se sentir plus soulagé.
Conneries, conneries, conneries !
Ses yeux noirs revinrent à ceux de Lacerate.
Il n'aimait pas ça.
Il n'aimait pas cette envie, cette pulsion qui cognait dans son cœur.
Comme un désir de violence.
Comme une envie d'avoir mal.
Comme une envie de jouer avec ça.

"Tu m'as pris pour un putain d'suicidaire ou quoi?"

Cette phrase qu'il aimait balancer et qu'il avait eu l'occasion de cracher à plusieurs reprises déjà, elle lui revenait en tête, un gout amère se diffusant dans sa bouche.
Suicidaire...
Nan.
Bien sur que nan.
C'était des conneries tout ça.
Des putains de conneries.
Lacerate continuait de discuter. Parlait de renouer contacte.
Renouer ?
Qu'y avait-il a renouer, hein ? Si ce n'était une corde autour d'un cou.
Et puis, quelque chose de très étrange se produisit.
D'étrange et d’inattendue.
En tout cas, le punk lui, ne s'y était pas du tout attendu.
La Gueule cassée avait étendue les bras, comme en attendant un câlin... Mais avait vite précisé ce a quoi elle pensait en quelques mots.

"Tu veux te défouler ? Vas-y."


Nouveau clignement d’yeux accompagné d'une moue, mélange de malaise et d'incompréhension.
Elle voulait qu'il la frappe ?
Il fronça les sourcils, parfaitement décontenancé.
Mais...
Il fit un pas en arrière, mais se bloqua presque instantanément.
Fuir ?
Est ce qu'il pensait à reculer ?
Non. Il ramena sa jambe à sa place, serrant les poings et la mâchoire.
Il était hors de question pour lui de faire un pas en arrière. Pas après tout ça. Pas devant elle. Pas devant sa cheffe.
Apache garda donc la tête haute, relevant même le menton avec une pique de fierté dans le regard.
Mais que faire alors ?
Attaquer ?
L'idée faisait son chemin, ramenant son lot de colère avec elle. C'était que de la haine, il en avait à revendre, par caisse entière. Un véritable puits sans fond. Et si celle ci avait été relégué au second plan, refroidie par les mots de la balafrée, elle n'en demeurait pas moins existante. Présente.
Tout dans l'attitude du punk reflétait cette montée d’adrénaline, donnant même l'impression que ses crêtes se faisaient plus hérissée encore que ce qu'elles n'étaient déjà, son corps raidit, ses muscles se tendant, prêt a lui sauter à la gorge.
Mais s'il faisait ça...
Ne valait-il pas autant que ces quatre mecs qui lui étaient tombé dessus dans cette même foret ?
Ce jour la, le chasseur n'avait pas apprécié les coups de ses collègues, mais ne les avait pas évité. Il n'avait même pas pris la peine d'éclaircir la situation.
Avait-il souhaité se faire passer à tabac ?
Nouveau grincement de dents alors que la question se posait la, dans sa caboche déjà saturée d'émotions.
Conneries, conneries, CONNERIES !


"TOUT CA C'EST QU'DES CONNERIES !"
L'iroquois avait braillé à s'en faire dérailler la voix, se jetant par la même sur sa cheffe. Mais ses poings n'étaient pas serrés, il se contenta de lui sauter dessus, cherchant à la déséquilibrer pour la faire tomber.
Pas une mince affaire face à une telle différence de taille, mais il avait la rage de son coté.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacerate
avatar

♣ Chef des Chasseurs ♣


✘ AVENTURES : 394
✘ SURNOM : La Gueule Cassée
✘ AGE DU PERSO : 17 plaies

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : Razor sharp like a knife.
Sujets en cours : I - II - III - IV

MessageSujet: Re: I Hate You, Chief   Lun 5 Déc 2016 - 22:33

Elle avait réussi.
D'une réplique, elle l'avait déstabilisé, coupant court à la dynamique qui s'était instaurée entre eux. Sans s'énerver, sans faire usage de violence, elle l'avait eu. Peut-être assez pour qu'il accepte de l'écouter - même si elle en doutait.

Campée dans ses bottes, bras toujours ouverts, la Gueule Cassée fixait le Hérissé. Le vit reculer, hésiter, se raidir sous l'effet de la rage. L'air s'emplit à nouveau d'adrénaline, d'une tension quasi férale. Apache était comme un animal sauvage, il suffisait d'un rien pour le provoquer. Seulement, Lace était pareille. Elle connaissait le refrain.
Et se battait contre ses instincts.

Ne pas répliquer.
Son ego n'avait aucune importance.
Se laisser faire.
Il fallait qu'elle l'atteigne, c'était tout.
Il fallait qu'elle y arrive.

- TOUT CA C'EST QU'DES CONNERIES !

Un cri, un élan. Lacerate sentit le poids d'Apache s'abattre sur elle, la déséquilibrant. L'arrière de son crâne heurta brutalement le sol, elle n'y prêta aucune attention. Elle ne souriait plus, ne quittait plus Apache du regard. Se concentrait pour rester immobile, inexpressive.
Son ego n'avait pas d'importance.

- Et maintenant ?

Elle susurrait, pas vraiment dérangée par la proximité. C'était comme un vieux réflexe, elle avait appris à faire abstraction, à laisser faire.

- Tu vas faire quoi, Apache ?

Il n'avait qu'à la frapper, s'il voulait.
Elle ne bougeait pas.
Elle ne se défendrait pas.


Dernière édition par Lacerate le Dim 11 Déc 2016 - 0:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 761
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: I Hate You, Chief   Sam 10 Déc 2016 - 20:02

Tout deux basculèrent, le corps de Lace heurtant le sol avec brutalité et celui d'Apache le suivant dans le même mouvement.
BLAM !
Trop facile.
Aucune résistance.
A tel point que l'iroquois se retrouva à califourchon sur sa supérieure sans trop vraiment savoir comment il en était arrivé la, la mine déconfite, marquée par la surprise et le choc.
Cela n'aurait pas du se passer de cette manière, elle aurait du réagir non ?
Oui.
Bien sur que oui !
Le punk ravala sa salive, serrant les dents, sa colère avait beau avoir des airs vaporeux, elle n'en restait pas moins présente. Juste une consistance absolument instable et volatile. Le genre à aller et revenir, réapparaitre plus puissante et concentré sans prévenir.

"Et maintenant ?"


Les mots de la balafrée avaient le don de l’électriser et de le refroidir en même temps. Drôle de mélange, loin d'être agréable, du genre à serrer les tripes à en donner la nausée.
Et maintenant quoi, hein ?

"Tu vas faire quoi, Apache ?"

Une connerie ?

Le chasseur se sentait prit au piège, les évènements prenant une tournure inattendue, mais pas seulement. Il ne pouvait plus reculer, désormais, cela lui paraissait impossible. Comme une porte infranchissable.
Ne pas faire de sur place, ne pas reculer.
Avance !
Dos à un mur immense qui le suivait de près.
Tu vas faire quoi, Apache ?
Hein ?
T'es la, sur ta cheffe, tu l'as poussé à terre, et maintenant ?
Et maintenant ?

Maintenant.

Sa cheffe, hein.
Lacerate, sa cheffe.
Sa PUTAIN de cheffe.
Colère colère colère.
Vacillante, lancinante, amère et injuste. Comme un fruit pourri.
Rance, qui laisse un sale gout au fond de la gorge.
Dégueulasse.

Le punk la fixait, dans un silence de mort, et soudain, la palette d'expressions qui lui passaient sur le visage s'effondra, ne laissant qu'une mine vide, comme une page blanche.
Rien.
Rien n'y était plus visible.
Rien n'y était plus lisible.
Ses yeux noirs ne reflétaient plus rien.
Rien.

Un ange passa, et lentement, Apache attrapa sa lame, la sortant de son fourreau, la faisant un instant danser au dessus de la tête de Lacerate, menaçante, et dans ces prunelles sombres habituellement si vive, un vide abyssal.

Après tout, pourquoi hésiter, hein ?
C'était de sa cheffe dont il était question.
Cette personne, cette entité qui le hantait tant.
Elle ne bougeait pas. Docile. Elle attendait.
Mais quoi ?
Tu vas faire quoi, Apache ?

Elle attendait la suite ?
La suite logique.
Qu'est ce qu'un anarchiste faisait à son patron, hein?
Qu'est ce qu'un punk faisait à un supérieur à sa merci ?
Qu'est ce qu'un jeune ado paumé ferait à une pote ?

Froncement de sourcils écorchant la poker face inhabituelle.
Merde.

Tu vas faire quoi, Apache, hein ? Petit froussard ! T'osera pas hein ? Tu flippes tu flippes tu flippes !
Grincement de dents, nouveau fragment.
T'as peur ! T'as peur de quoi ? De lui faire mal ?

Ta gueule putain.. Ta gueule !
Vas y, tue la ! Bute la ! C'est ta putain de cheffe ! C'est la remplaçante du CHAT !

Merde merde merde.
Mais c'est Lace !
Et alors ?
Et alors...
Putain j'fais quoi ?
Tu vas faire quoi ?
Une grosse connerie.

Tu peux pas faire ça putain, c'est Lace.
C'est ta cheffe.
Ta boss.
Tu peux plus reculer.
Regarde la bien.
Ta supérieure.
Tes chaines.
Ta haine.

Un tremblement lui traversa les bras, la lame pointée vers la Gueule cassée.

Si tu fais rien, elle a gagné.
Et si elle ne faisait rien ?


C'est toi qui aura gagné ?






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacerate
avatar

♣ Chef des Chasseurs ♣


✘ AVENTURES : 394
✘ SURNOM : La Gueule Cassée
✘ AGE DU PERSO : 17 plaies

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : Razor sharp like a knife.
Sujets en cours : I - II - III - IV

MessageSujet: Re: I Hate You, Chief   Dim 11 Déc 2016 - 1:11

Figée dans la boue, elle sentait la pluie lui marteler le visage, le poids du Chasseur sur elle. Elle le fixait, puisqu'elle ne pouvait rien faire d'autre - qu'elle ne comptait rien faire d'autre.

Et maintenant ?
Maintenant... elle attendait.

Le punk était comme un livre ouvert. De ses yeux plomb, la Gueule Cassée lisait sa peur, sa rage et sa haine. Elle-même luttait en silence, sentait les pensées parasites qui rampaient, enserrant sa cage thoracique.

Ce n'était pas la première fois qu'elle se retrouvait ainsi.

A terre, sous la pluie. Sans défense.
Sauf que là, elle l'avait choisi.
Elle l'avait choisi ?

Les traits d'Apache se figèrent. Pour aborder une expression qu'elle ne lui connaissait pas.
Comme en suspension, elle le vit bouger. Une lame apparut dans son champ de vision, se rapprochant de son visage.

Ce n'était pas la première fois qu'elle se retrouvait ainsi.
Immobilisée, sous la pluie, menacée par une arme blanche.
Oeil pour oeil, dent pour dent, princesse.

Elle inspira, trop vite et trop fort. Puisa dans ses ressources pour rester immobile. La peur griffait, cognait sous la peau. Il lui aurait suffit d'un sursaut pour le déséquilibrer, s'enfuir. Mais elle n'allait pas le faire, non ?

Comme cette nuit-là...

Qu'est-ce qu'il allait faire ?
Il pouvait vraiment la tuer ?

Elle expira. On s'en foutait, au fond, elle ne méritait pas vraiment de vivre, de toute façon.

- Apache.

Elle ferma les les yeux. De l'intérieur, sa voix lui parut moins assurée qu'elle ne l'aurait voulu.

- Je suis pas ton ennemie.

Me fais pas ça, s'il te plait.
C'était déjà assez horrible la première fois.


- Je te l'ai dit.

Elle sentit quelque chose couler de sa paupière droite. Pas une larme : personne ne pleurait d'un oeil, non ?

- Si t'as besoin de te défouler, vas-y.

Si ça pouvait l'aider, elle le ferait.
Pourquoi ça importait autant ?
Parce que c'était un Chasseur. Son Chasseur.
Un pote.

Et peut-être bientôt celui-

Ferme-la ferme-la FERME-LA.

Elle refusait d'y croire.

- Si c'est le seul moyen...

La peur rampait toujours. Avec amertume, elle constata qu'elle n'était jamais partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 761
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: I Hate You, Chief   Dim 11 Déc 2016 - 7:36

Figé, les bras tendus, les mains enserrées sur la garde de son épée qu'il pointait sur sa collègue, ses pensées se bousculant dans son esprit et y répandant une sorte de gloubiBoulga inintelligible car bien trop désordonné, Apache la fixait silencieusement, sentant à peine la pluie qui les arrosait en continu.

La tuer ou ne pas la tuer ?
Telle était la question.
Il hésitait.
Et le fait d'hésiter lui mettait les nerfs en pelote.
Bon sang...
Mais comment est ce qu'ils en été arrivé la ? A quelle moment est ce que tout avait basculé ? Et pourquoi est ce qu'elle ne réagissait pas, hein ?
Elle voulait mourir ?
Elle aussi, finalement, était une putain de suicidaire ?
Et pourquoi, POURQUOI bordel de merde est ce qu'elle était devenu sa cheffe !?
Comme un arrière gout d'injustice.

C'était nul.
Ouais.
Tellement nul.

Et ses phalanges tatouées en blanchissaient d'être trop crispées sur l'arme.
C'était injuste, mais c'était comme ça.
La vie était injuste. Par ce que le système l'était, et Lace avait décidé d'en faire partie.
C'était son choix, après tout. Sa décision.
Apache, lui, avait fait celui de la révolte.
Alors pourquoi tergiverser ?
Lace était devenue une ennemie. Si lui ne la confrontait pas, elle le ferait d'elle même tôt ou tard. C'était le rôle qu'on lui avait assigné et qu'elle avait accepté en connaissance de cause.
Par ce que les bons chefs, ca n'existaient pas.
Puisque le système était pourri lui même.

Une grande inspiration, et il leva un peu plus haut sa lame comme pour prendre de l'élan.

- Apache.

Son rythme cardiaque s’accéléra alors que sa respiration se bloquait, la voix de Lacerate semblant le tétaniser.
Elle, elle avait fermé les yeux, rompant le contacte.

- Je suis pas ton ennemie. Je te l'ai dit.

Nouveau tremblement alors que la respiration du punk se faisait plus rapide, avant que quelque chose n'attire son attention.
Une larme ?
Non...
Elle pleurait ?
Ou juste une goutte de pluie tombée la, donnant cette illusion ?

"Si t'as besoin de te défouler, vas-y."

Il serra les dents à s'en faire mal à la mâchoire, plus crispé que jamais.
"Si c'est le seul moyen..."
"Tu comprends pas, putain..." Si la voix de la Gueule cassée ne respirait pas tant que ça l'assurance, celle d'Apache quand à elle partait sérieusement en vrille. "C'est pas ça qu'je veux !' J'ai pas besoin de me défouler !" Ou si peu. J'veux pas te tuer. "C'est pas ça qui changera les choses ! Mais tu comprends PAS !" Fort de sa colère, dans un mouvement rapide, il cala sa lame sous le cou de la balafrée, la forçant à relever la tête et se rapprochant en même temps, leurs fronts presque collés tellement il était près. "Arrête de fuir, merde... Regarde moi dans les yeux et assume ta connerie de choix."
Ce fameux choix.
Celui qui avait tout fait virer.
"C'est pas toi qui décide de qui sont mes ennemis ou pas"
C'était dit avec colère, presque grogné. "Que tu le veuille ou non, t'en es devenu une." Pour s'être mise entre lui et son désir de liberté. "Alors arrête de faire l'innocente, tu l'savais !" Pour avoir endossé le costume du flic. "Tu l'savais putain ! Ce que t'allais devenir pour moi ! Fais pas semblant !"
Et tu l'as fait quand même.
C'est que tu t'en foutais !
"Arrête de mentir !"






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacerate
avatar

♣ Chef des Chasseurs ♣


✘ AVENTURES : 394
✘ SURNOM : La Gueule Cassée
✘ AGE DU PERSO : 17 plaies

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : Razor sharp like a knife.
Sujets en cours : I - II - III - IV

MessageSujet: Re: I Hate You, Chief   Dim 11 Déc 2016 - 18:25

Elle ne voyait plus rien, ne sentait plus que les gouttes froides qui s'abattaient, amères, sur son visage. Le coup ne venait pas, elle n'osait pas ouvrir les yeux pour voir ce qu'Apache faisait. Elle sentait juste qu'il était toujours là.

Qu'il lui parlait.

- Tu comprends pas, putain... C'est pas ça qu'je veux !' J'ai pas besoin de me défouler ! C'est pas ça qui changera les choses ! Mais tu comprends PAS !

Non, elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait pas d'où venait la haine d'Apache envers l'autorité, et pourquoi cette haine le poussait à agir ainsi avec elle.

Je croyais qu'on était pote.


La lame se plaqua contre sa gorge, elle dut se retenir de hurler. Elle sentit le souffle d'Apache se mêler au sien, se demanda brièvement ce qu'il allait faire. Si c'était comme ça qu'elle allait crever, sous la pluie - comme lors de cette nuit.

- Arrête de fuir, merde... Regarde moi dans les yeux et assume ta connerie de choix.

Un choix, c'était vrai qu'elle l'avait choisi. Avait-elle déjà prétendu le contraire ?

Elle ouvrit les yeux, accrocha la regard d'Apache.

- C'est pas toi qui décide de qui sont mes ennemis ou pas. Que tu le veuille ou non, t'en es devenu une. Alors arrête de faire l'innocente, tu l'savais ! Tu l'savais putain ! Ce que t'allais devenir pour moi ! Fais pas semblant ! Arrête de mentir !

Est-ce qu'il l'écouterait, si elle répondait ?
Est-ce qu'il la tuerait avant ?

- Je pensais que qui j'étais passerais avant mon rang, pour toi.

J'avais tort.

Son expression se durcit.

- T'as raison, faut que j'assume.

Elle pouvait encore se dégager.

- Moi, j'te fais encore confiance.

Vrai ou faux ? Elle n'en avait aucune idée.

- Je vais pas bouger.

Elle irait jusque là, oui.
La part écorchée et complètement suicidaire de son esprit irait jusque là, jusque dans cette logique.

Si elle se dégageait, elle lui prouverait qu'il avait raison.
Non ?

Engourdie, elle sentit fleurir sur ses lèvres le sourire le plus pathétique de sa vie.

- J'me suis toujours trouvée salement asymétrique. Tu arranges ça, dis ?

Elle se fit violence pour ne pas fondre en larmes devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Her
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 193
✘ SURNOM : La Fille
✘ AGE DU PERSO : 14

✘ LIENS : #normalité

MessageSujet: Re: I Hate You, Chief   Dim 11 Déc 2016 - 21:45

C'est l'heure. C'est même un peu après l'heure, si on en croit le soleil qui pique dangereusement du nez. Le Bois Joli porte bien son nom, et resplendit de plus belle sous la lumière mordorée du soleil endormi. Au milieu, il y a une fille qui court à moitié. Qui avance le pas vif pendant quelques mètres, puis s'élance sur quelques foulées de courses, puis revient à la marche rapide. Her ne sait pas trop s'il y a besoin de courir ou pas, à vrai dire. C'est toujours un peu compliqué d'estimer le temps, dans le coin.

Her peste contre cette impression que le temps prend toujours un malin plaisir à accélérer quand justement on voudrait qu'il ralentisse. Her grogne contre l'or du ciel qui devient de plus en plus ténu. Bordel, elle est à la bourre. Au moins elle n'a pas rendez-vous avec Pretty ce soir, ça lui aurait mis la pression. Si ça avait été le cas, ceci dit, jamais elle ne serait restée si longtemps à écrire dans les bois.

Her peste et avance, quand un éclat de lumière attaque sa rétine et la fait plisser des yeux alors qu'elle détourne le regard. Qu'est-ce que c'est que ça ? La main en visière, la Fille se tourne vers la source de cet éclaboussure lumineuse et tombe sur.. Euh.

Hein ?

Elle pique un fard, là, en voyant Apache penché sur quelqu'un comme ça. Quelqu'un qui est une fille à en juger par les fringues, quelqu'un qui est Lace, à en juger par la silhouette et les plis froissés que Her devine sur son visage. L'espace d'un instant, sa première pensée est "Lace ? Ah bah elle, c'est nouveau !". La seconde "Nasty, moi.. Il a beau dire, il collectionne, ce couillon." Et puis la troisième, c'est un gros "Oh. Merde. LE CON." Le con, oui, parce qu'elle a remarqué ce qui avait cogné à ses pupilles. Un truc qui change toute la donne, un truc qui lui fait tirer une sonnette d'alarme et qui lui noue les tripes.

Si on vous dit, un gars une fille couchés dans les bois, tout de suite, ça vire grivois. Mais si on ajoute une épée sous la gorge, là, c'est le quota de dramatisme et la musique angoissante qui prennent le relai.

Un bref souffle nerveux, et la Fille s'avance le plus discrètement possible. Entre Trouble Clover et eux, à croire que c'est son truc de tomber où il faut pas quand il faut pas. A moins que ça ne soit le karma ? Possible. Faut pas oublier la foi où elle avait calculé un type couler un bronze dans la forêt. Foutu karma.

Elle s'avance doucement, Her, et contourne un peu l'étrange duo pour les approcher de profil. Des phrases lui parviennent, et son cœur se serre. Définitivement, ça sent le drama, et des fragments de conversation lui reviennent en tête. Un, notamment, qui hante sa caboche et tourne en rond. "Je l'aimais bien, Lace." Le passé. Le foutu passé, et cette hargne des chefs, et ces cris. Sa peur à elle, quand elle l'avait été en intérim. Apache, Apache, faut-il que tu sois si buté ? Her n'a pas toutes les infos, bien sûr. Mais elle a ce bout là, et l'aide précieuse de Lace pour retrouver les chiens qui avaient cogné le punk. Mais ça, il ne le sait sans doute pas. Her ne l'a pas dit, et il l'aurait peut-être mal pris.

Et Lace, putain. Ta gueule. L'encourage pas dans ses conneries. Il est déjà bien assez chiant comme ça.

- Apache ?

C'est soufflé quand elle arrive à un mètre d'eux sans s'arrêter là. Une main sur le bras du punk, une autre qui saisit l'épée à la lame et se force un chemin entre l'arme et la gorge de Lacerate. Ça saigne, mais Her s'en fout. Ou plutôt, elle compte là-dessus. Ses tripes se tordent, convulsent, et sa gorge n'est qu'un étau de verre. Pas besoin d'avoir une épée menaçante pour ressentir ce malaise. Doucement, la sentinelle s'accroupit pour se mettre à votre niveau, et se force un passage dans votre champs de vision. Redescend, Apache, redescend. Écoute la voix calme, regarde ces yeux bruns, oublie ta haine oublie ta rage. Ou, au moins, mets tout ça en pause le temps de respirer.

- Hey. Shhhht. Relâche, ça va aussi couper ma main sinon.

Douce, la voix. Douce et calme, comme quand il avait crisé, pleuré. Comme au bassin, lorsqu'il était le punk gris, le punk malade, le punk brisé. Calme, oui, d'une fermeté qu'elle est loin de ressentir. Jamais elle n'a eu autant l'impression de marcher sur la corde raide, jamais elle n'a eu autant besoin de se concentrer pour porter l'assurance à fleur de peau. Doucement, son pouce caresse l'épaule et chasse le buste plus loin. Doucement, mais clairement.

Leurs trois visages sont proches, si proches. On dirait un conciliabule, une rencontre secrète d'âmes écorchées.






Hidden truth:
 
Her parle en #99cccc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 761
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: I Hate You, Chief   Lun 12 Déc 2016 - 15:56

Le punk avait la haine au bord des lèvres, à les en faire trembler, néanmoins, recroiser le regard de Lace lui apporta une étrange dose de réconfort, comme une sécurité bizarre et floue sans aucune utilité de rien.
Elle ne le comprenait pas, mais au moins, elle ne l'ignorait pas ?
Pourquoi est ce que tu réagis pas putain, est ce que tout ça a si peu d'importance pour toi ?
Parle ! Dis quelques chose ! Fais quelque chose! MERDE !
Ou c'est la mort qui viendra.

Et la Balafrée parla.

"Je pensais que qui j'étais passerais avant mon rang, pour toi."


Froncement de sourcils, à la fois attentif et troublé.
Pourquoi dissocier ? Ce genre de chose, Apache ne savait pas le faire. Peut être par ce que lui même était trop entier pour imaginer autre chose pour les autres. Lace avait été Lacerate, et désormais, elle était Lacerate sa putain de cheffe. C'était pourtant simple non ?
Pas tant que ça, même pour lui, puisque le mélange instable de ces deux mondes; sa pote mêlée à cette haine viscérale le faisait très franchement virer borderLine, au point de le changer en boule de nerfs prêt à faire couler du sang pour soulager on ne savait quoi.

"T'as raison, faut que j'assume."
Les yeux noirs de l'Hérissé s'allumèrent un instant, sa lame ne reculant cependant pas d'un millimètre. Alors ça y était ? Elle allait se réveiller ? Elle allait enfin se décider à réagir ? "Moi, j'te fais encore confiance."
Confiance ?
Confiance en quoi ?
Elle attendait elle aussi quelque chose de sa part ? Première nouvelle. Et peut être la dernière.

"Je vais pas bouger."


Il y eut comme un blanc dans la caboche mal peignée du chasseur.
Comme un passage a vide.

Putain.

Putain d'affront, et déjà la colère revenait au galop.
Tu fais chier Lace, tu l'sais ça ?
Ha c'que ça pouvait l'emmerder !
Alors comme ça elle voulait crever ? C'était peut être pour ça au fond, qu'elle avait accepté cette saloperie de promotion de merde de sale clebs toutou qui remue la queue devant ses maimaitres ! Mais ouais ! Ca coulait de source ! Elle voulait qu'il lui règle son compte, voila tout ! Conneries. Elle voulait qu'il la crève ! Conneries conneries et encore des conneries. Elle voulait qu'il l'égorge dans cette foret, c'était ça la vérité ! C'était pour ça qu'elle était venu le chercher ! Et bien sur qu'il savait que c'était des conneries, mais quoi penser d'autre hein ?
T'façon il pensait à rien, l'Hérissé, à tout et à rien à la fois ! Ca allait tellement vite que ça se bousculait, ça s'empilait dans son cerveau et qu'a la fin ça voulait plus rien dire ! C'était le BurnOut du carafon, et ça fondait des fusibles à fond tout au fond ! Pétage de durite en somme.
C'était la merde !
C'était la chienlit du ciboulot, et sa réflexion coulait comme de la crème glacée au soleil, se répandant sur sa raison déjà pas bien brillante.
La pagaille ! La désunion des neurones ! l'Anarchie qui chie sur la pensée ! Et ouais ! Rien que ça !
J'vous raconte pas je bordel.

Alors quand la Gueule cassée lui fit ce sourire pas fière, quand elle lui signala son asymétrie et son désir d'y remédier, Apache ne saisit même pas le second degré s'il y en avait tant que ça à capter.
Tellement ras les pâquerettes qu'il aurait pu lui répondre que non, elle était très bien comme ça, qu'elle était celle qui portait le mieux la balafre au Grand Arbre, bien mieux que ce con de Crs.
Ha ça, lui, il aurait moins hésité a lui trancher la gorge. Putain.
Pourquoi est ce que ça avait du tomber sur Lace hein?
Comme un mauvais sort.
La faute à pas d'chance ?
Elle avait choisit.
La chance n'avait rien à voir la dedans. Et c'était bien dommage, par ce qu'autrement, il aurait pu peut être s'échapper.
Il aurait pu se dire "C'est pas vraiment de sa faute, laisse tomber"
Mais non.
Pas de fuite possible. Pas de poignet de porte à saisir. Tout était verrouillé, pas vrai ? Et d'ailleurs, la pression de la lame se faisait plus forte sur le cou de sa supérieure.
Ca allait entamer, bientôt.
Mais il ne trainerai pas, non. Il savait comment égorger proprement, il n'y passerai pas cent ans. Par ce qu'il avait beau la détester pour ce qu'elle représentait depuis si peu de temps pourtant, elle restait Lacerate sa pote.
Il avait déjà bien assez fait passer de temps en hésitant à ce qu'il devait faire.
Maintenant.
Tout était limpidement chaotique.

Plus qu'un geste sec et souple, et le rouge se répandrait, et ce serait beau comme un tableau.
Ca se ferait dans pas plus d'une minute, juste le temps d'une longue inspiration. Le temps d'un souffle et...

- Apache ?
Par pur reflex, le punk tourna brièvement la tête, s'assurant qu'il ne venait pas de proprement halluciner. Vu l'état de sa cervelle en cet instant, ça ne l'aurait pas tant étonné que ça. C'était que ça retournait tout un punky boy de s’apprêter à tuer l'une de ses potes.

Mais non.

Il n'avait pas rêvé.
Her était la, juste à coté d'eux.
C'était bizarre.
Les yeux noirs trop noir de l'Hérissé n'avaient fait qu'effleurer la fille, pas décidé à lâcher son idée du moment, comme s'il pressentait que s'il donnait trop d'importance à sa camarade, il allait se passer quelque chose de pas gérable en l'état.
Comme si le fait de l'ignorer allait la faire disparaitre.
Pas les capacités de réflexion assez claires pour la calculer vraiment. C'était que Her, il fallait une bonne dose d’énergie pour lui faire face. Ce n'était pas le genre de fille à laquelle on ne donnait que la moitié de son attention.
Alors, puisque ça ne pouvait pas être tout, ce serait rien.
Her était la, sans être la.

Mais bien sur, cela ne dura pas.
On ignorait pas Her, aussi banale et transparente voulait-elle paraitre, alors l'une de ses mains se posa sur le bras du punk, le faisant sursauter alors que l'autre entrait dans son champ de vision, la, entre la lame et le cou de Lacerate.
Quoi ?
Pourquoi ?

- Hey. Shhhht. Relâche, ça va aussi couper ma main sinon.

Couper des doigts.
Comme dans du beurre.
Il avait déjà fait ça.
L'idée lui avait du coup tristement traversé l'esprit. S'il voulait mettre fin à tout ça, c'était ce qu'il aurait du faire n'est ce pas ?
Mais aussi vrai qu'on tuait un chef, on ne coupait pas les doigts d'un camarade, alors, lorsque la Fille le repoussa doucement, avec une douceur qu'on aurait pu considérer comme plus qu'inappropriée, Apache la laissa faire, se reculant, décollant la lame de la gorge de Lacerate et s'asseyant sur le sol, les jambes repliées contre lui, sa lame toujours pas rangée et son regard toujours sombre, pas décidé à décrocher un mot. Pas décidé à lâcher sa cheffe.

Et puis quoi ?

Et après ?

Si quelqu'un par ici pensait que cette histoire allait se régler aussi simplement, il se foutait le doigt dans l’œil et jusqu'au coude, à défaut de se le faire trancher.

Mais Her était la. Sa veilleuse dans la nuit.
Une lueur dans le chaos.

Désamorcé ?

Pas tout à fait.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacerate
avatar

♣ Chef des Chasseurs ♣


✘ AVENTURES : 394
✘ SURNOM : La Gueule Cassée
✘ AGE DU PERSO : 17 plaies

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : Razor sharp like a knife.
Sujets en cours : I - II - III - IV

MessageSujet: Re: I Hate You, Chief   Lun 12 Déc 2016 - 22:27

Il y eut une suspension, une fois encore. Quelques secondes où elle crut qu'il allait reculer, la laisser. C'est qu'elle pouvait les sentir de là, les neurones du punk grésiller. Même si elle ne parvenait pas à saisir sa logique, elle avait compris que sa présence avait suffi à la mettre à mal. Qu'Apache saturait, déconnait à fond. Qu'en agissant comme elle le faisait, elle jouait avec le feu.

Elle voulait croire qu'il n'y aurait pas de conséquences.

La lame s'avança, elle cessa de respirer.

Merde.

Il y allait avoir des conséquences, puisqu'elle allait crever. Elle le lisait dans le regard du Chasseur, le sentait à l'énergie qui se dégageait de lui. Merde, merde, merde.

Elle avait foiré, elle allait mourir sur cette pensée.

- Apache ?

La voix lui parvint comme à travers le brouillard. Elle voulut tourner la tête, n'osa pas. Elle connaissait cette voix mais la panique brouillait ses sens, l'empêchaient de la reconnaître. Une ombre fit irruption dans son champ de vision.

Elle sent quelque chose de chaud s'immiscer entre la lame et la peau de sa gorge. Quelque chose de chaud qui lui coule dans le cou, une très légère odeur ferrugineuse.

- Hey. Shhhht. Relâche, ça va aussi couper ma main sinon.

Her, c'est Her. Her qui suspend le temps, parvient à éloigner l'Hérissé de celle qu'il s'apprêtait à tuer. Lorsque la lame se détache, Lacerate expire avec violence. Comme une noyée qui remonte à la surface après avoir manqué de crever.

Trop vivement, elle se redresse et ramène ses jambes contre elle, regagnant son integrité. Apache la fixe toujours, elle sent la pesanteur noire de son regard. La soutient, reprend contrôle de sa respiration. Son espérance de vie s'est momentanément rallongée, fait décroître sa peur et la Cheffe commence à prendre conscience de certaines choses. Des détails inutiles - son coeur qui bat à toute allure, le sang qui bourdonne à ses oreilles - et surtout un autre fait, infiniment plus douloureux.

- Alors c'est comme ça.

Sa voix est éraillée soudain, vibrante d'une déchirure qu'elle ne se serait pas attendue à ressentir.

- Tu m'aurais vraiment tuée.

S'il n'y avait pas eu Her. Un instant, Lace a envie de se retourner vers elle et la remercier mais lâcher Apache des yeux serait une erreur. Avec lenteur, la Gueule Cassée glisse la main à sa ceinture. Au cas où.

Le contact de la poignée de sa propre arme la rassérène, même si une autre révélation douloureuse s'ensuit : elle ne lui fait plus confiance.

Pour cause, c'est comme ça que t'es. Pour toi, ce qu'on était s'est effacé devant un titre qui a rien changé chez moi.


Elle veut le lui dire, n'arrive pas, l'amertume est trop forte. Alors elle se contente de le fixer - chienne de faïence.

S'il remet le couvert, elle sera prête à se défendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Her
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 193
✘ SURNOM : La Fille
✘ AGE DU PERSO : 14

✘ LIENS : #normalité

MessageSujet: Re: I Hate You, Chief   Mar 13 Déc 2016 - 12:10

Bon. Ça avance. Bon. Ça ne pète pas. Pas tout de suite. Bon.

Her s'humecte les lèvres par réflexe nerveux, et se demande comment son corps fait pour ne pas trembler. Elle a peur de ciller, de perdre Apache de vue, qu'en un battement de cil il ait le temps de foncer d'attaquer. Attaquer qui ? La Fille n'est même plus sûre. Le regard noir du chasseur est toujours braqué sur Lacerate, mais un très bref instant, l'instinct de Her lui dit que ça pourrait être elle. Un instinct qu'elle chasse tout aussi vite, parce qu'il n'a pas coupé sa main parce qu'elle n'a pas le temps de penser à ça, parce qu'il ne faut pas, parce que c'est pas fini. Parce qu'elle ne veut pas penser.

Elle allait presque se sentir soulagée quand il recule, elle oublie consciemment qu'elle a un corps, et qui saigne. Elle met de côté cette main épluchée et à vif. Littéralement, elle l'oublie. La sentinelle allait parler, quand Lace prend la parole. Et si sa voix lui fend le cœur, si les mots aussi, la brune ne peut s'empêcher de jurer intérieurement. Parce qu'elle n'a aucune idée de comment gérer Lace, et Apache n'est qu'à peine mieux. A peine.

Nerveuse, Her. Tendue, prête à bondir pour s'interposer entre les deux guerrier. C'est qu'elle n'est pas préparée à tout ça, elle. C'est pas une combattante, c'est pas un fauve comme ces deux là. Tout au plus un chien moyen, du genre fidèle compagnon mais pas molosse pour autant. Pitié pitié pitié Lace, n'en rajoute pas une couche. Pitié pitié pitié Lace. Promis quand l'autre est calmé, elle s'occupera de toi. Quand il n'y aura plus de danger, quand ça ira.

Apache continue de fixer la cheffe, et Her hésite. Peut-elle regarder ce qu'elle fait, la fameuse gueule cassée ? Pas lâcher Apache, non. Mais en même temps, il n'est pas le seul à potentiellement foutre la merde ici. Ceci dit, si ça se trouve, c'est peut-être elle-même qui la fout, la merde. De quel droit elle s'interpose, hein ?

Putain bande de cons.

C'est en tenant fermement le bras du punk que la Fille jette un bref coup d’œil en arrière. Lace en vie, genoux replier, défensive. Coup d’œil à Apache, il est toujours au bout de son bras. Regard vers Lace, main à sa ceintu-AH NON !! LACE PUTAIN DECONNE PAS.

Vite, Her se reconcentre sur casseur de camarade, et sa main glisse doucement le long du bras, passe le coude, s'agrippe à sa main. Contact, bordel, Apache. En parallèle, son autre bras, celui avec du vermillon au bout et sa vie qui goutte tranquillement, son autre bras se tend vers Lacerate en geste d'apaisement. La Fille déglutit, sans jamais perdre de vue le chasseur, et le calme de sa voix l'étonne. Ca tremble à peine, vraiment.

- Lacerate. S'il te plaît.

C'est tout ce qu'elle arrive à dire, mais Her espère très fort que la cheffe comprendra. Pas l'arme. Pas le combat. Pas le sang, bordel, pas de mort. Her perd encore quelques tons de couleur quand elle s'accroupit entre les deux. Chair à canon jusqu'au bout.

- Apache. Lâche cette épée s'il te plaît.

Redescend, Apache. Concentre toi sur la main qui te tient, sur la voix qui te parle, sur la douleur de Lacerate même si tu veux, ou les calbute cowboy de Justice ou n'importe quoi. Mais redescend. Her mouline, elle réfléchit à tout allure et se demande ce qui justement peut l'atteindre dans son état actuel. D'habitude, c'est quoi qui marche ? Allez allez allez, réfléchit Her. Sers toi de ta caboche, paraît que t'en as une. Comment elle contre Apache, d'habitude ? Comme elle le garde sage, quand il déraille ? Quand il se paume, quand il se noie elle fait quoi ?

Elle pleure. Elle pleure, elle se fait mal, et elle lui fout des claques. Glorieux.

Bon. Allons-y. Nouveau soupir, nouvelle humectation des lèvres. Sa main blessée revient vers le chasseur, et se pose sur sa main armée. Her commence à prendre conscience de sa chair qui HURLE et PLEURE, de la brûlure trop vive de l'air sur ses phalanges. Epluchée comme une patate, cette main. C'est bien, mon grand, t'entretiens bien tes affaires. Her se mord les lèvres pour ne pas crier ni gémir au contact douloureux, et c'est encore un peu de couleur de vie qu'elle perd. Her en noir et blanc, Her fantomatique.

- La violence, ça sert à rien. Fais pas ton mec, Apache, range tes couilles, on sait que t'en as.

Elle en tout cas, elle sait. Littéralement, même. Her se cale un peu mieux, bombe le torse pour porter ses armes à elle bien fièrement.

- Je te laisserai pas faire cette connerie, bordel. T'es plus fort, t'es plus rapide, mais cherche pas la merde avec moi. J'porte les miennes plus haut.

Voix fantomatique pour une fille qui se délite, la casque bleue ne reconnait pas son propre timbre. Ça sonne triste, ça sonne faible, ça sonne déterminé et vacillant en même temps. Mais calme, toujours. Calme. Un calme de mort, un calme de nuit. Her ne sait pas ce qu'elle raconte, elle laisse aller son envie de l'assommer, de lui faire bouffer ses dents pour être aussi con et bordel elle sait déjà qu'il lui sera impossible de le bloquer s'il le décide vraiment. L'air brûle sa main, incendie ses veines jusqu'au coude, jusqu'à l'épaule. Sa main ne lui répond plus, elle se répand juste un peu partout avec un indécence qui choquerait la sentinelle si elle osait y jeter un œil. Mais non, pas lâcher Apache, jamais. Lace, aide moi. Déconne pas. Pitié.

Et le comble, c'est qu'elle en sait plus comment pleurer. A croire que c'est sa main qui s'en charge et pique la vedette à ses yeux.






Hidden truth:
 
Her parle en #99cccc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 761
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: I Hate You, Chief   Mar 13 Déc 2016 - 15:54


- Alors c'est comme ça.


Lacerate s'était redressée elle aussi, adoptant une position presque similaire à celle de l'Hérissé. C'était un peu étrange. Comme un écho.
Elle était en colère ? Drôle de question qui flottait dans l'esprit en stagnation du punk.
En colère...
Ca collait pas vraiment.
Est ce que ça avait vraiment de l'importance de toute manière ?
Difficile à dire, la, tout de suite, Apache était comme figé, ses yeux noirs effilés et acérées ne lâchant toujours pas sa cheffe à la figure tailladée, ne prenant même pas la peine de cligner, ou si peu. Lorsqu'il le faisait; c'était plutôt lentement, comme un félin qui cherchait à faire croire que tout allait bien, tout en tenant sa cible en joue de son regard.
La tension était palpable et bien que la pose de l'iroquois paraissait détendue, il n'en était rien, car sous son blouson et son pull, ses muscles étaient tendus à l’extrême, prêt à s'activer à tout moment et à grande vitesse si besoin était.

- Tu m'aurais vraiment tuée.


Léger et bref mouvement de sourcils, comme si cette fois l'information avait réellement percuté Apache. Il y avait de la douleur dans sa voix. Elle avait quelque chose d'abimé. Cependant, le garçon ne répondit rien, restant parfaitement immobile et surtout silencieux.
Sa nuque commençait à lui faire mal à force de rester crispée, braqué comme un chien de chasse devant une proie, sa main serrée sur la garde de son arme.
Il l'aurait vraiment tué.
Ouais.
...
Ouais, bien sur.
Qu'il l'aurait fait.

Un début de quelque chose qui pointait le bout de son nez.
Une légère retombée, les épaules du punk s'affaissant doucement, mais se retendant pourtant bien rapidement alors que la Gueule cassée posait la main sur son arme.
Elle allait attaquer ?
Elle allait répondre ?
Le cœur de l'iroquois fit une nouvelle embardée, accélérant à lui en faire grincer des dents.
Sur le qui vive.
Se tenir prêt.
Ca allait déraper.
Ce n'était pas finit.
Ca venait de commencer.

Mais un élément s'était immiscé, et quoi qu'en pensait Apache, cette interférence n'avait pas l'intention de se laisser effacer si facilement.

Her.
L'Hérissé sentait sa main sur son épaule, voulant visiblement le garder à distance. Mais il n'y avait rien de ferme dans cette prise, il savait bien qu'il ne lui faudrait pas grand chose pour la repousser et se jeter sur son ennemie du moment.
Du moins, pour l'instant.
La main glissa le long de son épaule, passant par le coude pour enfin atteindre son poignet et agripper sa main.
S'il la sentait ?
Oui, bien sur.
S'il l'ignorait ?
Tout autant.
Il la laissa faire cependant, mais ne répondit pas au contact de la fille, ne lui accordant même pas un regard, même pas un frisson.
C'était qu'il savait, au fond, que s'il lâchait Lacerate des yeux, quelque chose se romprait. Quelque chose s'effondrerait. Et ca lui faisait peur.
Peur de l'après.
Peur des conséquences.
Peur d'avoir tenté mais de ne pas avoir fait.
De ne pas avoir terminé.
De reculer.
Il fallait terminer.

Her interpella Lace.
Pourquoi est ce que tout ça ne l’atteignait pas ? D'habitude, la fille savait comment le toucher, mais aujourd'hui, maintenant, il y avait comme un voile entre eux. Un voile de rien. Un voile de vide. Un voile qui refroidissait tout et inventait une distance incroyable entre lui et le reste. Entre lui et Her.
Sa petite lueur.
Bien faible dans ce brouillard.
Mais quand même la.

- Apache. Lâche cette épée s'il te plaît.


En guise de réponse, les phalanges tatouées se resserrèrent un peu plus sur son arme, la faisant grincer.
Pas question.
Ca voudrait dire tout stopper.
Et après ? Et après quoi ?
Une mine grognante s'inscrivit sur les traits du chasseur, ses yeux éternellement rivées sur Lacerate, mais c'était encore une fois sans compter sur la pugnacité de sa camarade qui se cala littéralement dans le champ de vision du chasseur, le surprenant, le forçant à lâcher la Gueule cassée des yeux et faisant monter de quelques degrés la colère qui grondait encore en lui.
"Putain, Her, bouge !"
Voila ce que ses yeux et sa bouille hurlaient à la sentinelle. Un Dégage silencieux qui aurait pu renvoyer à un autre qu'il lui avait hurlé il y a quelques temps de cela.
Mais toujours ce silence qui pesait lourd dans l'air.
Chargeant l'atmosphère de poudre, la moindre décharge pouvant tout faire sauter.
Et puis, un nouveau contact.
C'était maintenant ses deux mains qu'elle tenait, et sans qu'il n'y pense plus vraiment, puisque le lien visuel avait été de toute manière rompu entre lui et Lace, ses yeux se posèrent sur la main qui s'était posée sur la sienne armée, les sourcils légèrement froncés.
Légèrement inquiet ?
Quelque chose avait finit par l'interpeler.
Mais quoi ?
Une drôle de sensation.
Quelque chose d'humide.
Sa main était mouillée ?

Non.

C'était du sang.

"La violence, ça sert à rien. Fais pas ton mec, Apache, range tes couilles, on sait que t'en as."
Le regard du punk revint à elle, mais cette fois, il la voyait pour de bon.
La colère semblait disparue, ou planquée quelque part, tapie dans l'ombre, prête à surprendre l'adversaire, remplacée momentanément semblait-il par une angoisse.

Comment ?

Comment est ce qu'elle s'était fait ça ? Quelqu'un l'avait blessé ? Il n'avait pas suivit, mais lentement, sa mémoire refit le chemin inverse, visualisant chaque actions qu'il avait certes vu mais ignoré, sa cervelle n'imprimant du coup pas tout le processus.

"Je te laisserai pas faire cette connerie, bordel. T'es plus fort, t'es plus rapide, mais cherche pas la merde avec moi. J'porte les miennes plus haut. "

Elle s'était redressé fièrement devant lui, mais le punk semblait plutôt perdu.
De quoi est ce qu'elle parlait ?
La connerie, ça ouais, il visualisait.
Tuer Lace.
Tuer Lace, c'était une connerie, ouais.
Mais pourquoi est ce qu'il chercherait la merde avec Elle ?
C'était lui qui l'avait blessé.
Indirectement, c'était vrai.
Mais quand même.

Putain.

Un tremblement.
Une mine paumée.
Alors ça se terminait ?
Il avait eu raison de pressentir une sale fin quand Her avait débarqué.
Un dénouement au mauvais gout d'inachevé.
Ca lui donnait la nausée.
Et Lace alors ?

Une envie de lâcher son épée comme demandé.
Et une sensation de panique qui le prit à la gorge, comme si sa colère protestait, à lui en retourner les tripes.
La pokerface était bien lointaine désormais, le visage du punk reprenant vie, ses mirettes allant de la main blessée aux yeux de Her puis un peu plus loin dans la foret.
Quelle merde.
Quelle énorme merde.
S'il regrettait ?
Oui, bien sur.
Il regrettait d'avoir commencé ou de ne pas avoir terminé, se mordant la lèvre inférieure avec nervosité.
Et Lace alors ?

Avoir voulu la tuer. Une belle connerie oui. Mais pire encore, c'était d'avoir seulement tenté.
Quel con, putain.
Il ne se sentait pas bien, il avait la gerbe et tout tournait autour de lui.
PaniquePaniquePanique.
Et ça cognait dans sa poitrine.
Et ça hurlait dans sa tête.
MerdeMerde et MERDE !

L'iroquois finit par lâcher son épée, la jetant sur le coté comme si soudain elle l'avait brulé.
Respiration saccadée

Et Lace alors ?






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacerate
avatar

♣ Chef des Chasseurs ♣


✘ AVENTURES : 394
✘ SURNOM : La Gueule Cassée
✘ AGE DU PERSO : 17 plaies

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : Razor sharp like a knife.
Sujets en cours : I - II - III - IV

MessageSujet: Re: I Hate You, Chief   Ven 16 Déc 2016 - 23:59

Alcest - Onyx
(play loud)

Sa prise s’est raffermie au contact du manche, rassurée par la sensation de reprendre un semblant de contrôle. Her est toujours entre eux, Apache ne la lâche pas du regard. Lacerate le lui rend, soutient sans ciller, attentive au moindre mouvement et les battements de son coeur hurlent à ses oreilles. Elle voit vaguement la Fille qui bouge, entend vaguement sa respiration, à elle aussi. La tension est épaisse, peut-être même encore pire qu’avant.

Un geste vers elle, qui ne vient pas d’Apache. Lace se raidit, ne répond pas. Du rouge sur du blanc, dans son champ de vision, mais tout ce qu’elle voit, c’est le punk. Attaquera, attaquera pas ? Parce qu’ils n’en avaient pas fini, non ? Un truc se bloque dans sa gorge. Elle aurait préféré que si.

- Lacerate. S'il te plaît.

Lace comprend mais n’obtempère pas. Sa paume enserre toujours la garde de son arme, presque amoureusement. C’est comme si elle y était scotchée en un sens, comme un enfant à un doudou. Elle ne lâchera pas, non, pas tant qu’Apache sera encore… comme ça.

Comme ça comment ?
C’est pas son état normal ?


Elle aimerait croire que non.

- Apache. Lâche cette épée s'il te plaît.

Un grincement, Lace entend tout. Se raidit un peu plus, prête à riposter. Elle est toujours sous le choc et sa respiration s’en ressent, elle a toujours peur et toujours mal mais il y a autre chose aussi. Comme une rage sourde, un orgueil ancien qui ferait qu’elle souhaiterait presque qu’il l’attaque, là maintenant. Pour qu’elle puisse le saigner, lui faire payer son insolence.

Elle le sait, Lace, que cette colère est là. Elle ne l’a jamais quittée, après tout.

Her change de position, s’interpose entre son regard et celui d’Apache. Lace ne rencontre plus qu’une tignasse et cela suffit pour briser quelque peu sa tension.

- La violence, ça sert à rien. Fais pas ton mec, Apache, range tes couilles, on sait que t'en as.

Pour trucider quelqu’un qui se défend pas, ouais. De sacrées belles couilles, dis voir.

Ça grince, ça chauffe. Lace inspire, tente de contrôler la chaleur qui lui monte au cerveau. Chut, chut, ça va aller. C’est pas grave. L’important c’est qu’il se soit rien passé et elle se ment comme ça, comme si - l’espace d’un instant - elle ne s’était pas réellement résignée à crever.

Putain.

- Je te laisserai pas faire cette connerie, bordel. T'es plus fort, t'es plus rapide, mais cherche pas la merde avec moi. J'porte les miennes plus haut.

Une connerie, vraiment ?

Ouais, une connerie. Elle avait failli crever, bordel, tout ça parce qu’elle avait trop fait confiance et parce qu’elle n'avait jamais cessé de se haïr.

Merde.

Lace sent son regard s’humidifier, la panique la saisir alors qu’Apache se débat avec la sienne. La scène repasse devant ses yeux et se rejoue, de plus en plus rapidement, sa poitrine se serre. Il t’aurait tuée, putain, il t’aurait tuée. Ton pote t’aurait tuée, qu’est-ce que tu vas faire ? Et plus les voix parlent, plus la Cheffe sent ses larmes qui coulent, sa respiration qui se bloque - elle suffoque. Jusqu’à ce qu’une pensée plus forte se fraie un chemin parmi le brouhaha, la délivrant de sa paralysie.

STOP.

- Putain !

Lace sent son bras s’animer, la lame glisser hors de son fourreau et fend l’air pour venir se planter au sol, à côté d’elle. Le geste est d’une violence effarante, il lui fait mal.
Mais il a eu au moins le mérite de faire cesser le flot.

Pour l’instant.

Se lever, il faut qu’elle se lève. Qu’elle s’approche et voie comment va Her. Il faut qu’elle se relève, qu’elle agisse de manière responsable. C’est elle, la Cheffe, non ?

Justement.

Lacerate veut se redresser mais ses jambes tremblent. Alors elle se rapproche tant bien que mal, sans quitter le sol. Se décale pour avoir un meilleur aperçu de la scène. Her tient Apache et Her saigne, c’est alarmant. Il faut qu’elle fasse quelque chose.

- Her.

Sa voix est un sifflement qui ne lui ressemble pas.

- Faut que t’ailles à l’Infirmerie.

Ça lui semble important.

- Vite.

Lace fixe le sang et ne relève pas la tête de peur de voir Apache. Elle ne veut pas penser à l’après, pas croiser son regard. Pas pleurer en croisant son regard. C’est trop tôt, elle est encore tellement secouée.
Alors elle ignore la rage et la peur.
Et l’ignore lui, dans le même panier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I Hate You, Chief   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Ce que Master Chief aurait dû faire depuis le début...
» la hate des sorts
» LE MASTER CHIEF ET EVA des jeux HALO et HALO REACH
» Tableau de seuil Hate
» love and hate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Vallée des Fées :: Le Bois Joli-