Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Photon
avatar

☼ Fée Aristocrate ☼


✘ AVENTURES : 46
✘ SURNOM : Le Précieux
✘ AGE DU PERSO : Jeune

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS :
De la Poésie au Théâtre

MessageSujet: Madame Butterfly   Dim 26 Juin 2016 - 23:18

Sur un mince sentier du bois qui embaumait la pluie, une petite fée se cachait de l'humidité sous les cheveux de son élève au nom d'opéra italien, appuyée tout contre son cou. Il la guidait vers sa demeure et les siens, vers sa Reine et ses quartiers magnifiques. Photon aimait le reste de l'Île, avait encore davantage de sentiments envers ses habitants et parmi eux tous ses amants, mais pour un cours de mots et de belles tournures, rien ne valait le faste du palais du petit peuple.

« Tu aimeras nos Beaux-Quartiers qui sont si plein de raffinement et d'élégance. » dit Photon avec une pointe de fierté dans la voix, le bout des ailes frétillant d'excitation mal contenue à l'idée de faire visiter, de se faire voir par les autres si bien accompagné et professeur d'un humain.

« Et si nous étudions bien je te ferais goûter notre meilleur fruit ! Une finesse dont il ne faut pas se priver, bien meilleur et plus sain que ce que tes chasseurs te font manger. Après tout, tu sais, Rousseau disait“Une des preuves que le goût de la viande n'est pas naturel à l'homme est l'indifférence que les enfants ont pour ce mets-là et la préférence qu'ils donnent tous à des nourritures végétales, telles que le laitage, la pâtisserie, les fruits...' et je suis bien d'accord. »

La petite créature ne jugea pas de plus grandes explications nécessaires. La chair des autres laissait un goût horrible dans la bouche alors que les fruits rendaient chaque soupir sucré et agréable. Le lait était une gourmandise délicate qu'on obtenait par la générosité d'une mère animale prête à faire offrande d'un peu de la nourriture de vie de son agneau pour faire plaisir aux papilles d'un gourmet.

Tout à coup, la fée blonde s'agita, s'envola dans un éclair mauve et tenta de faire accélérer la demoiselle derrière elle en tirant sur une mèche de cheveux qu'elle tenait dans sa main qui avait à peine la taille d'un bouton de chemise.

« On arrive on arrive presse le pas ! Tu le sens ? Ça carillonne tout autour. »






Merci Azel ♥
Avatar : Fool-ish Golden Lord by A6A7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Madame Butterfly   Lun 4 Juil 2016 - 19:49

Butterfly marchait tranquillement dans la forêt, comme à son accoutumée. A la voir ainsi, l'on aurait pu croire à une de ces errances dont elle peuplait ses journées, mais en regardant de plus près, on constatait que la petite fille était accompagnée d'une fée, presque entièrement dissimulée dans ses cheveux. Elle allait donc, guidée par la petite créature, en direction de l'arbre des fées.

Tout ceci avait commencé quelques jours auparavant, peut-être deux, peut- être cinq, on ne sait jamais vraiment sur cette île hors du temps. Butterfly avait croisé par hasard le chemin d'un de ces petits êtres dont elle recherchait la compagnie. Et celui-là l'avait bien plus fascinée que ses congénères : En plus d'être fée, il avait le mérite de posséder une éloquence peu commune en ces terres sauvages. Conquise, la perdue avait même réussi à retenir son nom, Photon.
Il n'est évidemment pas nécessaire de préciser qu'à cause de son manque de connaissances linguistiques, elle ne comprenait pas grand-chose à ce que racontait son nouvel ami. Mais d'après le ton et la longueur de ses harangues, ce ne pouvait qu'être quelque mystérieuse et impénétrable révélation, portant sur des sujets si savants qu'elle ne les connaissait pas. Cependant, admirer ne lui suffisait pas, elle voulut participer à ce projet de si grande envergure, et se mit en tête de suivre les enseignements du prophète, répétant maladroitement les sons qu'elle entendait, bien que son manque de lexique donne un résultat plus qu'approximatif.
Cependant, l'enthousiasme de son professeur lui donnait toujours plus confiance en elle, au point qu'elle s'enhardit jusqu'à déclamer un de ces discours devant ses camarades abasourdis. C'est ainsi que Photon, grand maître en rhétorique, devint le professeur de Butterfly.
Il y avait également un autre avantage à fréquenter une fée, celle-ci pouvant la conduire sans difficulté à l'arbre des fées, alors que seule, la Tête-en-l'air ne retrouvait jamais le chemin.

En ce moment, elle avançait donc, insouciante comme toujours, écoutant avec un respect religieux son maître discourir. Parfois, elle prononçait à mi-voix un ou deux mots qu'elle avait saisi au vol, essayant de reproduire le même effet sonore.
Le petit être, s'agitant soudainement, quitta les cheveux de son élève pour lui enjoindre d'accélérer le pas, signe qu'ils arrivaient à destination. Encore plus empressée que lui, Butterfly ne se le fit pas dire deux fois et, se mettant à courir, elle prit délicatement la fée dans sa main pour ne pas la perdre. Arrivée au pied de l'arbre, la beauté du lieu occulta tout autre préoccupation dans l'esprit de la petite fille, qui se mit à faire plusieurs fois le tour del'arbre en battant gaiement des mains, curieuse de tout.
Au bout d'un moment, lassée, elle se souvint de son premier objectif et, revenant sagement auprès de Photon, elle attendit avec soumission sa leçon.
Revenir en haut Aller en bas
Photon
avatar

☼ Fée Aristocrate ☼


✘ AVENTURES : 46
✘ SURNOM : Le Précieux
✘ AGE DU PERSO : Jeune

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS :
De la Poésie au Théâtre

MessageSujet: Re: Madame Butterfly   Ven 15 Juil 2016 - 11:45

Son élève était éblouie et la fée en ressentit une grande fierté qui lui réchauffa le coeur. Trop peu de gens appréciaient à sa juste valeur la beauté et le grandiose de son peuple pour cause qu'ils étaient trop petits en taille. Une discrimination qu'il n'acceptait pas et comptait bien faire changer par le sucre de ses mots et de ses baisers.

Papillonnant d'un congénère à l'autre, Photon faisait ses salutations à la crème de la société féerique. La noblesse aristocratique qui entourait leur belle Reine et connaissait les us et coutumes de la vie en société. D'abord ils accomplissaient la plus délicate et cérémonieuse des révérences avant de se déposer mutuellement un bisou sur les lèvres - ou la joue selon le degré d'intimité. Les câlins étaient plus rarement vus en public car plus coquins.

« Regarde Miel ! À quel point je me retrouve bien accompagné ! »

Heureux de montrer qu'il était le centre d'intérêt d'une humaine, la petite créature blonde tira derrière elle une fée mâle aux cheveux bruns mais dont la peau bronzée lui avait valu son nom.

« Tu es marraine ? Toi ? » Miel avait l'air abasourdi, un brin scandalisé et il dégagea sa main de celle de Photon qui carillonna avec frustration et saisit le visage de son compatriote entre ses paumes.

« Mais non ! Rien de cela, elle n'est que le disciple de mes arts, venue à moi par la réputation de mes mots et envolées. Ah, Miel, je ne suis pas certain d'être prêt à la célébrité. »

Il lui fallait après tout le temps de visiter chaque jour ou presque sa Reine, Peter le Roi Soleil, Héron sa Muse et plusieurs autres. S'il commençait à devenir trop sollicité il ne pourrait plus satisfaire les besoins de son coeur.

L'idée lui faisant presque monter la larme à l'oeil, la fée délaissa sa semblable et s'en retourna tout frétillant auprès de Madame Butterfly qui revenait de son exploration. Il se devait de dissimuler sa soudaine émotion car ce n'était pas quelque chose à montrer à toutes les dames.

« Assied-toi donc ! Et dis-moi ce que tu aimerais apprendre aujourd'hui; la poésie, la lecture, la conversation...comme tu voudras. »

Pour faire plus sérieux dans son rôle d'apprenant, le Précieux sortit d'une poche intérieure de sa redingote - car il était toujours habillé avec moult goût - une minuscule paire de lunettes rondes en métal que Amanite lui avait fait et les posa sur son nez.






Merci Azel ♥
Avatar : Fool-ish Golden Lord by A6A7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Madame Butterfly   Ven 29 Juil 2016 - 0:35

Butterfly, assise auprès de son précepteur, dévisageait celui-ci avec cette curiosité mêlée d'admiration qu'ont toujours les enfants pour leurs aînés. Il lui sembla discerner sur son visage une trace de tristesse, mais, convaincue que toute personne cultivée ne pouvait que connaître la félicité la plus complète,  elle atribua cela à son imagination, préférant s'entraîner à imiter les poses et les mimiques du petit être. Quel dommage qu'elle n'ait pas d'aussi beaux vêtements, ils lui donnaient un air tellement distingué !

« Dis-moi ce qie tu imerais apprendre aujoutd'hui, la lecture, la poésie, la conversation...Comme tu voudras ! »

Sans hésiter, la perdue s'exclama : « La poésie ! »
Voilà un mot qu'emle ne risquait pas d'oublier ! Elle ne se lassait pas d'écouter et de répéter ces paroles si agréables à l'oreille, semblables à des chants et qui laissaient une sensation si douce dans la bouche. Elle aimait les réciter encore et encore, et si elle se trompait parfois sur certains mots, le son n'en était pas moins similaire. Elle goûtait les mots, les savourait, les sentait vivre et se mouvoir dans sa bouche comme s'ils dansaient contre son palais. Les allitérations et les assonances charmaient ses oreilles de leur timbre harmonieux. Bien sûr, la qualité de la langue ne lui permettait pas de comprendre quoi que ce soit, mais cela ne la dérangeait pas et lui permettait au contraire de savourer la conssonance des mots.
Avec une moue de fierté, la fée se mit à réciter toutes sortes de sonnets et de ballades, plus beaux les uns que les autres. Ravie, Butterfly écoutait ces paroles mystérieuses et les répétait à mix-voix, s'efforçant d'imuter le phrasé harmonieux de son professeur.

Et ils étaient là, assis l'un près de l'autre, à déclamer avec emphase du Ronsard et du Baudelaire au beau milieux du bois joli. Au bout d'un moment, la Tête-l'air, vive comme un oiseau, bondit et, se mettant face à son maître, elle s'exclama, joueuse :
« Maintenant on fait le théatre ! »
Et elle attendit, un grand sourire aux lèvres, que son tuteur prenne la peine de commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Photon
avatar

☼ Fée Aristocrate ☼


✘ AVENTURES : 46
✘ SURNOM : Le Précieux
✘ AGE DU PERSO : Jeune

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS :
De la Poésie au Théâtre

MessageSujet: Re: Madame Butterfly   Sam 13 Aoû 2016 - 22:31

La poésie était l'art de prédilection de Photon, et la poésie dans le théâtre son apogée. Quand les vers se mêlaient au discours de ces hommes qui déclamaient avec tel soin les mots les plus splendides et glorieux des langues, la fée en tremblait d'émotion.

Toutefois, l'heure n'était pas aux tragédies de Racine mais à la poésie pure et simple. Il cita quelques artistes maudits; Baudelaire, Rimbaud, puis finit par l'auguste Poe et son Annabel Lee dont le merveilleux tragique lui fit perler les larmes aux coins des cils.

...But our love it was stronger by far than the love
Of those who were older than we—
Of many far wiser than we—
And neither the angels in Heaven above
Nor the demons down under the sea
Can ever dissever my soul from the soul
Of the beautiful Annabel Lee;.....


Sortant de sa toute petite redingote un mouchoir qui n'était qu'un minuscule carré de soie blanche, Photon retira ses lunettes et se tamponna le coin des yeux. Le cœur brisé par tant de beauté mais Ô si heureux, heureux de partager son amour du magnifique.

« Maintenant on fait le théâtre ! »

La jeune fée était déjà bien fatiguée de sa fastidieuse journée, les émotions qui s'étaient enchaînées, les visites à tous ses aimés, mais elle ne pouvait dire non à un tel engouement devant sa virtuosité littéraire.

« Un choix sublime. » commenta la petite créature tout en accomplissant une révérence des plus élégantes.

Racine avait été évoqué aujourd'hui mais son être appartenait premièrement à un autre homme. Réciter William lui emplissait toujours le corps de douce chaleur et son coeur bondissait d'amour. Une expérience éreintante mais si belle que Photon ne pouvait imaginer arrêter. Il voleta et se posa sur une racine de l'Arbre qui remontait de quelques centimètres, s'en fit une scène.

« Je vais te montrer le sublime talent de Shakespeare, regarde bien ! »

Secouant ses ailes, il recouvrit le bois d'une fine couche de poussière pailletée puis fit danser la lumière par sa volonté jusqu'à rendre celle qu'il émanait moins éclatante et plus brillant le rayon qui filtrait à travers le feuillage et l'éclairait. Il s'éclaircit la voix en toussotant comme un humain et prit un air sérieux.

« Cette pièce se nomme La Nuit des Rois, écrite par William. Photon dans le rôle d'Orsino et Madame Butterfly dans celui de Viola ! »

Il fit ses salutations à un public imaginaire puis s'adressa à sa partenaire comédienne, frétillant d'excitation mais d'un ton rassurant.

« Je te soufflerai tes vers ne t'en fais pas ! »

À cet instant, un rire au timbre des plus méchants et moqueurs retentit au-dessus d'eux et une horrible fée rousse – affreuse selon Photon qui ne trouvait aucune esthétique aux cheveux orange mais très jolie autrement – descendit jusqu'à eux, dans un souffle d'air chaud et bouscula exprès Photon d'une aile jaunâtre.

« Encore à jouer l'humain ! Tu es nul ! »

Zonda était une fée des vents particulièrement vindicative qui l'aimait encore moins que lui et elle fit souffler encore jusqu'à le faire trébucher.

« Personne ne t'aime, on veut plus t'entendre ! Reste loin avec tes grands amis et tes amoureux morts. »

Parce que les fées ne ressentaient qu'une seule émotion à la fois, Zonda ne calma pas sa gratuite méchanceté et s'envola violemment sans plus un mot, laissant à son sort, un Photon renversé et larmoyant.






Merci Azel ♥
Avatar : Fool-ish Golden Lord by A6A7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Madame Butterfly   Ven 26 Aoû 2016 - 23:29

«Cette pièce se nomme La Nuit des Rois, écrite par William. Photon dans le rôle d'Orsino, et Madame Butterfly dans celui de Viola !»

Butterfly sautillait d'excitation. Ce n'était guère la première fois qu'ils s'adonnaient à ce jeu, et cela lui plaisait beaucoup. À chaque fois une nouvelle pièce, nouveau récit qu'elle comprenait plus ou moins. Son maître bien sûr était toujours là pour lui souffler son texte, qu'elle répétait parfois maladroitement mais toujours avec enthousiasme. En fait, ce qui plaisait tant à Butterfly dansl'art de la comédie, c'était de pouvoir elle-même déclamer (de travers) ces vers illustres qi la fascinaient.

Alors qu'ils allaient commencer, chacun ayant pris une posture adéquate à leur rôle, un rire strident retentit dans les airs et une petite fée rousse voleta jusqu'à eux. Ravie, Butterfly s'apprêtait à lui demnder si elle venait pour la représentation, mais avant qu'ellen'en ait eu le temps la nouvelle venue s'adressa méchamment à son congénère, ignorant superbement la petite fille :

«Encore à jouer l'humain ! Tu es nul !»

Et de le pousser vilainement en continuant de l'invectiver. Butterfly avait à peine compris ses dires que déjà l'intruse fulminante s'envolait, laissant le brillant poète défait et au botd des larmes.
Ce voyant, la Tête-en-l'air se précipita vers lui, et, le prenant délicatement dans le crux de la main, elle employa tout son savoir à le réconforter :

«Ce n'est pas grave ! Moi, je t'aime beaucoup tu sais !» Les mots sortaient avec peine de sa bouche malhabile, mais dans son effort pour son ami, elle parvenait à construires des phrases hésitantes mais correctes. «Elle est méchante ! Et stupide ! Il ne faut pas être triste ! Tu te souviens, "carpe viem" !»

Comme elle était fière à présent de montrer l'étendue de son savoir ! Elle ne pensait même plus à consoler son professeur, tout occupée qu'elle était à se féliciter de sa belle phrase. La maxime énoncée n'avait aucun rapport avec le conyexte, mais peu importait. Elle s'en souvenait - du moins, presque - !
Regardant la fée de ses grands yeux brillants, elle attendit un compliment qui ne saurait tarder, oubliant déjà l'incident qui les avait interrompus.
Revenir en haut Aller en bas
Photon
avatar

☼ Fée Aristocrate ☼


✘ AVENTURES : 46
✘ SURNOM : Le Précieux
✘ AGE DU PERSO : Jeune

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS :
De la Poésie au Théâtre

MessageSujet: Re: Madame Butterfly   Ven 21 Oct 2016 - 13:19

Défait de son enthousiasme, interrompu vilainement alors qu'il exsudait d'amour pour William et sa langue magnifique, Photon se tenait sinistrement replié sur sa racine. Quel outrage, quelle horreur, et quel déshonneur de venir le moquer sur le choix de ses amis. Il n'y avait pourtant rien d'indigne à s'acoquiner d'êtres aussi illustres que les humains. Avec leur art formidable, leur imagination sans limite et leur forte beauté.

Une main délicate, une main d'enfant mais si grande, vint finalement au secours de la fée éplorée et cette splendide Madame Butterfly lui chuchota ces mots de confort:

«Ce n'est pas grave ! Moi, je t'aime beaucoup tu sais ! Elle est méchante ! Et stupide ! Il ne faut pas être triste ! Tu te souviens, "carpe diem" !»

L'érudition soignant autant que l'affection, la petite créature retrouva un peu de son éclat à la voix de la Perdue et déposa un romantique bisou sur la pulpe de son pouce.

« Ô Madame comme tu as raison ! Lorsqu'on est aimé on se fiche des méchants. Car comme disait Corneille dans son Agésilas, [i]La joie est bonne à mille choses ; Mais le chagrin n'est bon à rien. »

Photon redressa son minuscule col ainsi que ses manches encore plus ridicules puis frappa dans ses paumes en produisant un petit carillon.

« Comment te remercier à la hauteur de tes splendides paroles, Madame ? Toi brillante élève qui surpassera un jour le maître comme j'ai surpassé le mien. »

Et comme la délicatesse est de mise pour les fées, la plus littéraire d'entre elles se plia dans une révérence digne des chevaliers de l'ancien temps.

« Je suis ton obligé. »






Merci Azel ♥
Avatar : Fool-ish Golden Lord by A6A7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1506

MessageSujet: Re: Madame Butterfly   Ven 30 Juin 2017 - 22:52

The End


On peut bien se vanter de nos belles relations,
Décrire avec emphase l'attachement qu'on nous porte,
Rien n'égalera jamais celles de sir Photon,
Un maitre en ce domaine, enfin en quelque sorte.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Madame Butterfly   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Madame Pepperpot (Maïa Borges/Schleich) 1984
» Madame Mathilde
» Madame Barbare arrive
» Vous avez un ticket Madame ?
» Plus fort que Madame Irma ou Nostradamus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Vallée des Fées :: L'Arbre aux Fées :: Les Beaux Quartiers-