Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 99
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Si vous voulez trainer avec une râclure, pourquoi pas ?
✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et jubile en beige ~


MessageSujet: [FLASHBACK] L'invendu et la fouine blessée   Ven 24 Juin 2016 - 13:31


Fait suite à ce RP

Enfin, il était rentré. En un seul morceau. Faible, mais en un seul morceau. Si l'on ne comptait pas ce sang perdu. Sous ce soleil cuisant, haletant et la gorge sèche, Weasel ruisselait de sueur et de sang. Même les Perdus qui le voyaient passer, un peu courbé et le pas trainant, n'osaient lui demander ce qui s'était passé.
Tel une loque, il avait réussi à se traîner au Grand Arbre, jusqu'à l'Infirmerie. D'une voix implorante, il avait appelé chaque Soigneur qu'il avait vendu à Lòng, le tout résonnant comme une plainte vaguement exagérée. Il ne trouva aucun d'entre eux, et, une main sur le torse, la respiration haletante, le Loyal continuait à errer dans l'Infirmerie.

Et c'est là qu'il trouva enfin quelqu'un. L'un des rares à ne pas avoir vu son nom vendu à l'immonde Dragon. Là, dans un coin, seul. C'était comme s'il l'attendait, comme s'il s'était éloigné de toute responsabilité dans l'attente de s'occuper de lui.
Évidemment, ledit Soigneur n'était au courant de rien, et il allait sûrement faire une drôle de tête en voyant l'un des membres de son entourage (du moins, en faisait-il vraiment parti ?) dans un si piteux état.

- H... Howdy ! Me ferais-tu l'honneur d'être le... sauveur d'un... Courtisan en détresse ?

Hein, Bright ?
C'était ainsi que l'avait apostrophé le Courtisan, qui s'était rapproché du garçon aux cheveux couleur de pluie. Sa voix, bien que faible, avait un petit ton enjoué, tant il était rassuré d'avoir trouvé quelqu'un qui pouvait s'occuper de lui, d'autant plus qu'il connaissait bien cette personne.
Il avait gloussé un peu -par soulagement- avant de s'arrêter net, à cause de la douleur, laissant en même temps échapper un juron fleuri sifflé entre ses dents.

- Tu peux bien faire ça pour moi, hein.

Rajouta l'adolescent avec un grand sourire, assez sûr de lui malgré tout. Il se pinçait tout de même les lèvres, à cause de la pensée de sa blessure, de la sensation qu'elle procurait, du dégoût de ce sang séché qui avait maculé sa peau et son haut.
C'est que la fouine avait eu une sacrée frayeur ! Le Grand Arbre était mille fois plus rassurant. Une fois qu'on en avait dépassé l'enceinte, on pouvait se retrouver en proie à tous les dangers. Et ce n'était pas quelqu'un comme Weasel qui pourrait les surmonter ! Il ne possédait pas d'arme, et même si c'était le cas, qui sait s'il aurait pu s'en servir ?

- Comme tu peux le voir, j'ai un tas de choses à te raconter... Je dois me mettre quelque part ?

Conclut alors la fouine de Courtisan, écartant les bras afin de montrer le désastre de sang maculant son haut. Il ne pouvait pas cacher sa douleur, et il n'avait qu'une envie : que ce soit assis, ou couché, il fallait qu'il se pose. Et il comptait bien sur Bright pour apaiser ses maux. Après tout, entre "partenaires", ils devaient s'entraider...


Special Thanks:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain X. Nataku
avatar

☠ Gérant du Bric-à-Brac du Port ☠


✘ AVENTURES : 199
✘ SURNOM : L'Impardonnable
✘ AGE DU PERSO : 19 ~ 20

✘ DISPO POUR RP ? : Non~
✘ LIENS : A hallucination is a fact, not an error; what is erroneous is a judgment based upon it.


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] L'invendu et la fouine blessée   Lun 11 Déc 2017 - 23:32

Bright & Weasel
The head never rules the heart, but just becomes its partner in crime.

©️ FRIMELDA


Rien ne l'intéresse ces derniers temps. Pas depuis le dernier, et pas avant le prochain. Leurs noms n'ont guère d'importance, ce ne sont que des termes fugaces qui s'estompent. La facilité guide son cœur, lui ordonnant le pire pour se débarrasser du meilleur. Encore et encore, jusqu'à ce que plus rien ne reste. Un jour, Bright se réveillera dénué d'une âme, incapable de se pardonner et encore moins de s'en vouloir. Tragique, sans nul doute. Pour l'instant, rien de tout ça ne lui importe. Slumber n'est pas là, son occupation entre deux fantaisies amoureuses. Qu'il s'ennuie, le gamin, assis dans un coin. Les autres, savoir où ils sont ne lui importe pas. Jamais loin, il présume. Surtout leur chef.

Incapable de l'apprécier, ou de voir la moindre beauté à ses côtés, Bright fait tournoyer les mots dans sa tête, jusqu'à en perdre le sens. Un livre serait un compagnon idéal, sauf qu'il présume que surveiller les lieux est également son rôle. Il faut bien qu'on lui en donne un, lui qui refuse de participer tout en piquant des crises pour ne pas qu'on le laisse de côté. Pitoyable, il se dit sans s'arrêter sur cette pensée. Le clou du spectacle est arrivé de toute manière, enfin un moyen de le tirer de cette journée morose.

L'odeur est forte, celle du sang qui emplie l'atmosphère. Familière, quoique agaçante. L'adolescent cligne les yeux, tentant de bien discerner la silhouette sans ses lunettes. Pas qu'il n'est la motivation de les porter en ce moment. La voix n'est guère difficile à reconnaître, et Bright ramène ses genoux sous son menton, ne se décidant pas tout de suite à répondre. Soigneur, ce n'est pas un rôle agréable, il n'a guère envie d'aider, même si on le lui demande. Enfin, ça signifie qu'on l'aime, qu'on a besoin de sa personne, non ? Urg, il se prend à penser de la même manière idiote que Slumber.

L'amour qu'il désire est bien plus fort.

« Pour toi, pourquoi pas. » N'importe qui d'autre aurait été ré-orienté vers une personne compétente. Dans le fond, Weasel est un compagnon agréable. A sa manière, il complète les mauvais côtés de Bright, les rendant aussi étincelants que les étoiles. C'est ce qui l'encourage à se lever, à s'approcher même. Le bandage sur une de ses jambes tire un peu, en un rappel de ne pas forcer. La maladresse, ce n'est pas grave. On l'a soigné sans lui demander ce qui s'était produit. Tant mieux, au vu des circonstances malheureuses de la blessure.

L'autre le méritait.

« Oui oui, là. » Ses mains effectuent un geste clair vers un lit. Mettre du sang partout n'est jamais conseillé mais il se voit mal forcer son patient à se mettre sur le sol. Bright n'a pas envie de se baisser pour travailler. C'est fatiguant, d'être soigneur.

« Tu peux te déshabiller ? Le haut, au moins. » Nettoyer la plaie, ça sera la première étape, non ? Pourquoi est-ce que personne n'est là pour faire le sale boulot, hein ? Il s'assied au bord du lit, attendant que Weasel fasse de même.

« D'habitude, ce n'est pas ton sang à toi qui coule~ » Son expression se fait un peu mauvaise, sa voix plus basse également. Autant ne pas dire ce genre de vérité à voix haute. « Tu dois me raconter. Je m'ennuie aujourd'hui. »






雨降って地固まる
If all you've ever known is to be hurt by the one that pretends to love you, then many times you go to the one who hurts you for love. ×by lizzou.


Moodboard:
 


Dernière édition par Xen Nataku le Mar 20 Mar 2018 - 0:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 99
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Si vous voulez trainer avec une râclure, pourquoi pas ?
✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et jubile en beige ~


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] L'invendu et la fouine blessée   Lun 19 Mar 2018 - 0:54


Le gamin aux cheveux bleus ne refuse pas, et même, s'approche du Courtisan, sans grande conviction cependant. C'est une habitude à avoir, Bright n'a jamais été du genre motivé pour son travail.
N'empêche, il avait un peu intérêt à s'occuper de lui, c'était un service rendu en échange de sa vie sauve. Après tout, par question de principe, Weasel s'était bien retenu de donner le nom de son compère au vil Dragon (non non, ce n'était pas un oubli comme l'auraient pu être d'autres Soigneurs -sur le coup de la panique, des choses peuvent nous échapper, vous savez...). On ne vend pas les alliés.

Le jeune garçon lui indique un lit proche sur lequel s'asseoir, lui demandant par la même occasion d'enlever son haut, au moins. Weasel eut une petite expression hautaine, jugeant qu'il n'enlèverait que le strict minimum.
C'est qu'elle est pudique, la fouine, et devoir se mettre plus ou moins à nu devant quelqu'un ne l'enchante guère, même si sa vie en dépend (c'était peut être un peu exagéré sur le moment, mais qu'importe).

Le Courtisan s'exécute donc de mauvaise grâce, déposant négligemment sa veste ainsi que son haut maculé de sang à côté de Bright, qui s'était déja assis sur le lit, l'attendant.
Ha, non seulement son haut devrait passer au lavage, mais en plus, un tour à la Mercerie s'imposait. Qu'allait-il devoir inventer comme histoire pour couvrir sa traîtrise ? Il a tant eu honte de sa conduite qu'il ne serait jamais capable de raconter sa mésaventure à Pit dans les moindres détails...
Il n'a pas besoin de savoir que les joues de son Valet de Trèfle ont été baignées de larmes, qu'il a fait preuve de tant de faiblesse.

- D'habitude, ce n'est pas ton sang à toi qui coule ~

La soudaine manifestation de son compère fit tourner la tête au Loyal, un peu trop vite cependant, résultant à un vertige. Il devrait faire attention, ce n'est pas comme s'il avait fait tout le chemin du retour, repartant des Profondeurs Périlleuses, en se vidant de son sang !
L'expression du jeune Soigneur, lui rappelant un peu la sienne en temps normal lorsqu'il a une idée en tête, fait se peindre sur les lèvres du Courtisan un fin sourire, alors que son air se fait plus malin : il a aimé cette réflexion reflétant ces moments où la situation allait dans son sens.

- C'est vrai... Et entre nous deux, c'est plutôt toi qui te retrouves blessé, en général. D'ailleurs, si je te raconte d'où vient cette imonde plaie, en contrepartie, tu me racontes l'origine de cet énième bandage...

Répond sur un ton bas la fouine à l'adolescent aux cheveux bleus, qui lui demandait de lui raconter ce qui s'était passé pour combattre son ennui, sans attendre son accord ou non.
Regardant alors son "immonde plaie" comme il l'a désignée juste avant, le blond émet un sifflement digne d'un serpent en découvrant l'étendue des dégâts, le sang, son sang sur son torse.

Tout son corps frêle est parcouru d'un frisson. Jamais, jamais il n'a été blessé. Il s'en souviendrait, sinon. Sur l'Île, il s'en est toujours sorti.
Peut être juste une fois, une seule fois, avant, dans le passé, dans les rues de New York... là, une balle lui avait frôlé l'épaule, assez pour lui faire peur alors qu'il courait délivrer un énième nébuleux paquet. C'est flou, et il en est rassuré. Inutile souffrance qui se rajouterait; n'en a-t-il pas eu assez pour aujourd'hui ?

- Pour faire court... pendant ma promenade, je suis tombée sur un Pirate "de chez vous".

Commença l'adolescent toujours sur le même ton, essayant de faire comprendre à Bright qu'il s'agissait d'un asiatique -un bridé de plus- comme lui. Il n'allait pas faire un roman fleuve d'une histoire dans laquelle il n'avait pas brillé (il s'était même au contraire comporté comme un lâche), tout de même !

- C'était un sale reptile du genre dangereux, sifflant avant de passer à l'attaque s'il est un peu trop titillé. Pour me laisser la vie sauve, il m'a demandé de parler de ton groupe...

S'asseyant enfin à côté de son " futur sauveur", Weasel désigne le bandage que ce dernier porte à une jambe, lui rappelant qu'il veut en savoir le pourquoi du comment. Lui aussi veut des explications... cela lui permettrait de se remettre de cette affreuse rencontre et de fuir ces horribles bribes de souvenirs.

- Tu vois où il veut en venir, je suppose, à se focaliser sur un groupe en particulier ?

Conclut alors la fouine de Courtisan qui avait prudemment regardé si personne ne se trouvait assez proche pour les entendre, si personne ne paraissait les écouter mine de rien.
Dans sa tête, le schéma était clair : le Dragon voulait se débarasser des Soigneurs, pour que les Perdus se retrouvent sans aucune équipe médicale (et donc sans aucun moyen de se faire soigner) ensuite, ce qui les conduirait forcément à leur perte.
Il ne connaissait pas la véritable raison, personnelle, de ce funeste présage...


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain X. Nataku
avatar

☠ Gérant du Bric-à-Brac du Port ☠


✘ AVENTURES : 199
✘ SURNOM : L'Impardonnable
✘ AGE DU PERSO : 19 ~ 20

✘ DISPO POUR RP ? : Non~
✘ LIENS : A hallucination is a fact, not an error; what is erroneous is a judgment based upon it.


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] L'invendu et la fouine blessée   Mar 20 Mar 2018 - 0:17

Bright & Weasel
The head never rules the heart, but just becomes its partner in crime.

©️ FRIMELDA


Les efforts n'intéressent guère Bright. Il ne voit aucune raison de se forcer à prétendre être un bon soigneur. A quoi bon, si le terrible gamin ne peut pas être le meilleur ? Échouer le paralyse, provoquant une vague de rage qu'il ignore vers qui rejeter. Certainement pas sa propre personne. Au lieu d'avoir l'occasion de piquer une crise face au monde, il lui faut tenir compagnie à Weasel. Fouine blessée qui n'a sans doute rien à se reprocher de plus qu'un autre jour. Avoir des habitudes similaires est une chance, ça évite à Bright d'inventer des excuses inutiles. A la place, ses jambes frappent l'air lentement, en un battement régulier.

Le haut est poussé sur le sol d'une main, en un accident qui n'en est pas un. Bright souhaiterait éviter que le liquide dégouline jusqu'à ses habits après tout. Et puis, par terre ça n'ira pas plus bas. A quel moment est-il supposé prodiguer des soins médicaux ? Pendant la conversation ou après ? Un soupir lui échappe, plus dramatique que nécessaire. Néanmoins, le gamin est attentif, ce qui est prouvé par son regard qui se repose sur Weasel rapidement.

« C'est vrai... Et entre nous deux, c'est plutôt toi qui te retrouves blessé, en général. D'ailleurs, si je te raconte d'où vient cette immonde plaie, en contrepartie, tu me racontes l'origine de cet énième bandage... »

Ah, l'offre est alléchante. Bright n'a guère de raison de refuser. Ses doigts pressent contre son bandage, le laissant déçu de ne pas parvenir à le teindre un peu de rouge. Enfin, ça veut dire que la blessure est en train de cicatriser. Tant mieux, les marques qui restent trop longtemps risquent de l'enlaidir. Plus personne ne l'aimera s'il n'est plus adorable.

« Ne suis-je pas maladroit ? » La plaisanterie est accompagnée d'un léger rictus. «J'accepte, bien sûr. Malheureusement, mon histoire n'est pas aussi passionnante que la tienne, je le crains. » Son corps quitte finalement le lit pour ramener un seau et des linges propres histoire de retirer une partie des dégâts. Ensuite, Bright suppose qu'il devra faire un bandage, ce qui ne peut pas être si complexe. Tout ça reste tout de même une épreuve que le terrible gamin n'accepterait guère d'endurer avec quelqu'un d'autre.

« Pour faire court... pendant ma promenade, je suis tombée sur un Pirate "de chez vous". »

La conversation prend brutalement une tournure bien plus fascinante. Chez vous peut être un terme vaste cependant. Et tous ne sont pas égaux, dans l'esprit si mauvais de Bright. Bien que ses premiers amours venaient de différents pays proches du sien. Motivé par l'idée d'en savoir plus, il s'approche un peu, à genoux sur le lit pour mieux écouter.

Pendant ce temps, le linge flotte à la surface du seau en attendant de servir à quelque chose. Les mots se mélangent pendant ce temps, Bright imaginant une version exagérée de ce terrible dragon meurtrier. Il le visualise sublime, sans bien savoir pourquoi, avec des yeux brillants et des écailles peintes sur ses traits. Un monstre mythique égaré dans le temps. Un qui serait en mesure de l'entraîner dans les airs et de le dévorer d'un seul coup. La pensée est suffisante pour qu'un frisson traverse son corps. Ô qu'il aimerait le rencontrer, avoir l'occasion de voir celui qui tant de pouvoir.

Ah oui, sa jambe. Weasel offre beaucoup, aucune raison de l'ignorer. Peut-être que les yeux de Bright sont un peu détachés, perdus dans l'abîme des sentiments. Ce qui ne l'empêche pas d'enfin faire passer le linge mouillé sur le torse de son ami pour mieux visualiser la blessure. Bright espère ne rien avoir à recoudre, parce que ça serait un massacre et l'autre mérite mieux.

« Ton pirate me semble… Merveilleux. J'ignorais que quelqu'un t'arrivait à la cheville~ » Ce n'est pas une moquerie, enfin pas tant que ça. « Personne n'a le droit de te blesser cependant. Il y a peu de gens aussi intéressants que toi au Grand Arbre. »

Avec tout ça, la raison probable de l'attaque est presque secondaire. Décimer les soigneurs, c'est sans doute ce que désire leur infliger le pirate. Une bonne manière de réduire l'efficacité du groupe, Bright présume. Il hoche la tête aux paroles de son ami, ne se préoccupant guère de demander si on l'a également vendu, en un prix de gros. Techniquement, leur lien (basé majoritairement sur des détails monstrueux de leurs personnalités) devrait le protéger, non ? Hésitation.

Ah si ce n'est pas le cas, Bright serait furieux.

« Nos vies valent bien plus que celles des autres, n'est-ce pas ? » C'est son unique commentaire en un murmure, tandis qu'il observe le torse plus ou moins propre. Le sang sur le linge l'agace assez pour qu'il le balance sur le seau. Soudainement, son visage est un peu trop proche de celui de la fouine, le détaillant.

« Mon histoire est moins plaisante. » Ses doigts se pressent contre ses propres lèvres, qui s'étirent en un sourire peu agréable. « Un idiot m'a insulté, alors j'ai provoqué un accident. Rien de dramatique, rien de mortel. Il m'a entraîné dans sa chute en m'attrapant la cheville. Ma pauvre jambe a été marquée par une pierre. » Se rasseyant de façon plus confortable, Bright hausse les épaules.

« Il s'est ouvert l'arcade, ça laissera une cicatrice j'espère. Oh et son bras s'est brisé, tel du verre. »

Si son crâne avait heurté les pierres, l'enfant ignore si ça lui aurait fait quoi que ce soit.

« Je déteste avoir du sang sur mes vêtements, ce n'est pas joli. »
Lorsque la créature a dévoré Darkness, il y a si longtemps, Bright était couvert de ce liquide gluant.
Dégoûtant.

HRP:
 






雨降って地固まる
If all you've ever known is to be hurt by the one that pretends to love you, then many times you go to the one who hurts you for love. ×by lizzou.


Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 99
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Si vous voulez trainer avec une râclure, pourquoi pas ?
✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et jubile en beige ~


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] L'invendu et la fouine blessée   Sam 31 Mar 2018 - 21:00


Les yeux de Bright s'étaient éclairés alors qu'il avait -enfin, Dieu soit loué- nettoyé la blessure de son compère qui lui faisait toujours part de ses péripéties, comme lorsque l'on contait une fabuleuse histoire à un enfant, qui s'y immergeait, imaginait les décors et les personnages à sa façon. Ha, qui sait quel monstre était-il en train de s'inventer là, suite à la mention du Dragon ?

- Ton pirate me semble… Merveilleux. J'ignorais que quelqu'un t'arrivait à la cheville~

La remarque sucrée-salée du gamin, mi compliment mi moquerie, fit sur le coup ricaner Weasel, qui paya cette action d'une vive douleur provenant de sa plaie. Cela n'arrêterait donc jamais ?
Là où certains prendraient seulement cette remarque d'une façon ou d'une autre, lui savait que c'était en réalité un peu des deux. Lui aussi faisait des doubles sens, ou cachait des choses. Et bien que leurs perceptions du monde et des gens les entourant n'étaient pas les mêmes, cela ne les empêchait pas de se comprendre.

Les mots qui suivirent n'étaient quant à eux là seulement pour flatter la fouine de Courtisan. Il s'en doutait, mais cela fit tout de même son effet. Son petit sourire éternel -quoiqu'un peu estompé après cette rencontre- n'en fut que plus grand encore.

- Nos vies valent bien plus que celles des autres, n'est-ce pas ?

- Assurément.


L'échange se fit à demi-mot, alors que le jeune Soigneur, visiblement dégoûté du rouge sur le linge, jeta celui-ci sans délicatesse dans le seau. À quoi bon s'être retrouvé dans ce groupe si le sang semble le répugner à ce point ? Tiens, c'était une question à poser, lorsqu'ils arriveraient à court de sujets à traiter.

Un instant après, le voilà tout près du Loyal, qui déglutit à cette approche soudaine, brisant la limite de son espace personnel. On ne lui fichait pas la paix sur ce point, décidément. Les deux bridés, le petit comme le grand, s'étaient-ils donné le mot pour le mettre mal à l'aise, aujourd'hui ?
Et même, arrivera-t-il à s'y habituer un jour ? Pit, lui aussi, avait l'habitude de se tenir toujours trop proche des autres tels qu'ils soient, et même si sa fouine d'acolyte lui faisait remarquer son malaise à ce propos, il n'arrêtait pas pour autant. Quelle tête de mule, à ne faire que ce qu'il voulait.

Lorsque Bright lui fit à son tour part de son histoire, Weasel était tout ouïe. Le Soigneur aux cheveux bleus avait décidément une bien belle façon de raconter les choses. Son style était théâtral, à lui aussi. Là ou la fouine jouait sur les émotions qu'il faisait paraître, son partenaire jouait sur les mots, leurs rimes.
Ainsi, l'adolescent put apprendre que tout était parti d'une simple insulte. Bien grande vengeance cela avait été de provoquer un accident juste pour cet affront, résultant à de bien lourdes blessures pour le fautif... il fallait apprendre à peser ses mots face à certaines personnes.

La leçon ne passera peut être jamais pour ce pauvre garçon. Après tout, ce n'était qu'un accident. Il devait simplement être au mauvais endroit, au mauvais moment, voilà tout. Arrivera-t-il un jour où les Perdus se rendront compte de la corrélation desdits accidents et de la présence de Bright à ce moment là ?
Remarque, Weasel n'était pas le mieux placé pour juger les actions quelques peu démesurées du petit asiatique : n'était-ce pas lui qui actuellement s'en prenait directement aux Livreurs, tentant de tous les monter les uns contre les autres, tout simplement parce qu'il savait que leur Chef ne le portait pas dans son cœur ?

- Je déteste avoir du sang sur mes vêtements, ce n'est pas joli.

- Pourquoi donc rester chez les Soigneurs, un groupe aussi salissant lorsqu'on l'observe bien, dans ce cas ?


Finalement, voilà qu'il avait pu la poser, sa question. Et il n'était même pas question de panne subite de sujets de discussion, au contraire, celle-ci paraissait même bien couler. Le jeune garçon semblait même en oublier sa douleur.

- J'apprécie beaucoup ta façon de raconter les choses... A priori, tu t'en es plutôt bien sorti, mon joli.

Rajouta-t-il ensuite, usant de rimes à la suite de son compliment, simplement pour s'amuser. C'était assez facile d'en user en y repensant, pourvu, juste, que les phrases soient bien tournées.

- Oui, tu n'as pas eu à faire face la peur de te faire tuer au moindre faux pas, ou celle même de te retrouver face à l'ennemi ! Tu n'as pas vu ton espace personnel violé, et ta douleur n'est sûrement pas aussi forte que celle que j'ai dû endurer !

Conclut le Loyal, si prit dans ses lamentations qu'il ne se rendit compte qu'un peu tard qu'il en avait dit un peu trop. Même s'il s'agissait de quelqu'un qu'il connaissait bien, Weasel n'aimait pas pour autant livrer ses craintes, ses peurs et ses faiblesses.
Son sourire en mourut d'ailleurs, puis il se tut, tout piteux qu'il était de s'être montré une nouvelle fois indigne de son statut de prestance et de puissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain X. Nataku
avatar

☠ Gérant du Bric-à-Brac du Port ☠


✘ AVENTURES : 199
✘ SURNOM : L'Impardonnable
✘ AGE DU PERSO : 19 ~ 20

✘ DISPO POUR RP ? : Non~
✘ LIENS : A hallucination is a fact, not an error; what is erroneous is a judgment based upon it.


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] L'invendu et la fouine blessée   Dim 8 Avr 2018 - 23:03

Bright & Weasel
The head never rules the heart, but just becomes its partner in crime.

©️ FRIMELDA


A eux deux, ils pourraient régner sur le monde si cela les intéressait. Bien sûr, ce n'est pas le cas. Monter sur un trône est bien épuisant, là où tout contrôler depuis les ombres leur procure des plaisirs plus simples. Weasel est un allié dans un conflit qui porte encore le titre de jeu. Un qui se retournera bientôt contre Bright, sans qu'il ne le voit venir. Une fin devenant départ. Ah, si l'enfant le savait, est-ce que l'amuserait ? Adulte, il pourrait rencontrer le dragon qui peuplera bientôt ses rêves. S'en approcher et le séduire, uniquement pour distinguer leurs similarités plus tard. Ses yeux perdent de vue ce qui l'entoure, jusqu'à ce que le songe ne se termine de lui-même.

Toucher son camarade l'amuserait, juste un peu. Tracer les traits de son visage et le regarder frissonner. Indécent, n'est-ce pas ? Dommage qu'il lui faille se reculer pour narrer son histoire. Assis sur le lit à chuchoter, ne donnent-ils pas l'impression de comploter ? Personne ne se méfie suffisamment au Grand Arbre. Pas ici en tout cas. Sur les murs, au milieu des portraits d'oubliés, Bright est capable de distinguer quelques croquis familiers. Et l'amusement est si grand qu'il devient dégoût en l'espace d'une fraction de seconde. A quoi bon s'arrêter à de ses souvenirs. Ils ne sont pas encore des trophées. Plus tard, l'enfant les transformera en une punition, pour masquer les regrets difficiles à comprendre.

« Pourquoi donc rester chez les Soigneurs, un groupe aussi salissant lorsqu'on l'observe bien, dans ce cas ? »

Aucun autre ne lui conviendrai. Bright ne pourrait jamais atteindre le plus haut rang sans tricher et meurtrir. Et trop de victimes n'est pas à l'ordre du jour, pas alors que son cœur est pur tout autant qu'il est maléfique. On ne tue que par amour, certainement pas par envie. Ah, où se situe la différence ? L'enfant l'ignore, tandis qu'il tire la langue à son ami.

« Personne ne m'a encore attrapé~ » Avec une bande d'inconnus ne lui faisant guère confiance, ça serait plus complexe. Pas que les soigneurs n'apprécient grandement son existence, pour des raisons qui lui échappent. « Slumber s'ennuierait sans moi. » Son cadet est un compagnon fidèle, avec cette pointe de rébellion que Bright veut voir s'épanouir au détriment de son attachement envers l'infirmerie. Il lève ses mains pour les passer dans sa chevelure bleutée qui tombe sur ses épaules, la brossant doucement avec ses doigts. Le geste est apaisant, surtout que Weasel apprécie les longues conversations. Autant ne pas perdre son attention et le décevoir.

« J'apprécie beaucoup ta façon de raconter les choses... A priori, tu t'en es plutôt bien sorti, mon joli. »

Le compliment est suffisant pour que Bright se rapproche. Ah, être un conteur est une chose, entendre dire qu'il est joli en est une autre. Ce n'est qu'une expression, bien que le gamin ne le voit pas ainsi. Quelque chose se tord dans son estomac, et ça fait mal d'un seul coup. La douleur vient sans prévenir, quelque chose semblable à de la peur. La vision fantôme des doigts de Darkness contre sa peau, et tout le reste. Son sourire n'a rien d'honnête, rien d'heureux. Ça tire un peu trop sur les lèvres, c'est mauvais et pourtant son regard brille d'affection.

« Tout le monde devrait voir que je suis beau, » Visiblement, Bright en a oublié ce dont ils parlaient quelques secondes plus tôt. Son esprit se focalise sur ce détail dénué d'importance à la place. « Le plus joli, le plus mignon. »

Sa chevelure souffre lorsqu'il tire trop fort pour séparer certaines mèches. Ouch, il ne faudrait pas arracher de précieuses mèches bleues. Cela serait mauvais pour son image.

« —Tu n'as pas vu ton espace personnel violé, et ta douleur n'est sûrement pas aussi forte que celle que j'ai dû endurer ! »

Oh, Weasel s'exprime toujours. Son attention se porte sur les paroles du blessé, notant que sa plainte est très tragique, et bien déclamée. Il est agréable d'être aux côtés d'un acteur qui maîtrise son art. Bien que Bright ne doute pas que la peur ait été présente lors de la rencontre entre la fouine et le futur grand amour du soigneur. Du bout des doigts, il trace les lèvres de l'aîné, pour lui intimer un silence relatif. Pas que les complaintes déchirantes du courtisan le dérangent. Bright aimerait juste qu'ils passent à quelque chose de plus intéressant.

« Ta souffrance a été grande, pauvre Weasel. » Il est étrange que Bright parvienne à prononcer de telles paroles avec un regard dénué de la moindre compassion. Ce n'est qu'un discours que l'on donne aux malades. Pauvre créature blessée.

(Il faut l'achever.)

« Est-ce que tu désires que je bande ton torse ? » Se lever, encore. Quelle torture. Il lui doit bien ça pourtant. Sa tête se penche sur le côté, sans qu'il ne retire ses doigts. « Parle moi encore un peu du dragon.

Est-ce qu'il était extraordinaire ?
 »

Le sens des priorités n'est visiblement pas une notion familière à Bright.






雨降って地固まる
If all you've ever known is to be hurt by the one that pretends to love you, then many times you go to the one who hurts you for love. ×by lizzou.


Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 99
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Si vous voulez trainer avec une râclure, pourquoi pas ?
✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et jubile en beige ~


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] L'invendu et la fouine blessée   Sam 5 Mai 2018 - 12:23


Pendant un instant, Weasel regretta d'avoir voulu faire une rime, car l'expression de Bright changea radicalement, donnant quelque chose de tout à fait malsain alors qu'il était en train de se coiffer avec délicatesse, disant que tout le monde devrait se rendre compte de sa beauté. Puis, ce dernier se rapprocha, encore.
Le Loyal avait pourtant l'habitude avec Pit... il ne s'y fera donc jamais, à ces contacts instaurés si brusquement, sans prévenir. Bizarrement, les expressions étranges que pouvaient afficher les deux garçons passaient mieux, par contre.

Et alors que la fouine de Courtisan avait décidé d'ignorer le changement d'attitude du Soigneur, celui-ci passa le doigt sur ses lèvres, lui indiquant qu'il fallait qu'il se taise. Cet énième contact le fit frissoner, et il se figea comme lorsque le Pirate, peu avant, lui avait passé sa langue sur sa joue... Qu'ont donc tous ces asiatiques tordus à vouloir lui toucher le visage comme ça ?

- Ta souffrance a été grande, pauvre Weasel.

- Tch ! Fais pas comme si tu t'en souciais, Bright.


Weasel faisait la moue. Il fallait croire que les Soigneurs étaient programmés pour balancer des mots rassurants aux patients sans pour autant éprouver quoi que ce soit en les disant. Qu'ils se taisent, alors, s'ils ne savaient faire preuve d'empathie même en la feignant !
Le jeune garçon ne répondit qu'un las "fais, va" lorsque son interlocuteur lui demanda s'il voulait qu'il lui bande le torse.
Dans un sens, si jamais quelqu'un voyait cela, on lui demanderait sûrement ce qui s'était passé et il devrait trouver des excuses. Mais dans l'autre, cela lui permettrait de se faire remarquer, que l'on se soucie un peu de lui. Et puis, au moins, cela cacherait sa vilaine blessure qu'il ne voulait voir.

- Parle moi encore un peu du dragon. Est-ce qu'il était extraordinaire ?

Le Courtisan lâcha un soupir on ne peut moins discret lorsque le Soigneur bleu remit sur le tapis le sujet du Dragon. Il changeait décidément de sujet quand cela l'arrangeait, le marsouin. Il tenait vraiment à remuer le couteau dans la plaie...
Mais bon, dans un sens, ils parlaient toujours bien ensembles. C'était un sujet de conversation comme un autre, et par conséquent, c'est avec son plus beau ton de récit que l'adolescent décrivit l'apparence sa rencontre :

- Physiquement, il ne l'était pas le moins du monde. Il était même plutôt banal... Un peu plus petit que moi, cheveux noirs assez courts, en bataille, mais fournis quand même...

Et pendant qu'il parle, le Loyal se décoiffe, essaye de s'arranger un genre de frange mal fichue, juste une touffe entre les deux yeux, pour imiter la coupe de son bourreau.

- Bridé, naturellement, mais... avec des yeux bleus. Bleu glacier. C'est pas fréquent de votre côté, nan ?

Cette fois, la fouine encadre ses propres yeux de ses mains, juste pour faire un effet surprenant. Il en avait envie, c'est qu'il aimait bien mimer ses récits, aussi.
Weasel était tellement emporté dans son histoire qu'il en oubliait presque ce qu'il venait de subir, cette peur, ce malaise qu'il avait ressenti face à l'ennemi.

- Enfin ! Je dis ça mais je m'adresse à un asiat' dont les yeux paraissent bleus avec le reflet. Ça fait que tu es tout bleu, même !

Qu'il rajoute avec un gloussement, posant son index droit entre les deux yeux du Soigneur, à la base du nez, quitte à l'en faire salement loucher. Il était impossible d'ignorer que Bright semblait aimer le bleu. De sa teinture jusqu'à ses vêtements, tout ce qui pouvait devenir bleu l'était devenu !
Ils étaient décidément bien colorés, chez les Soigneurs. L'orange des roux, le vert de Green, le bleu de Bright... Il y en avait tant ! C'est le Dragon qui n'aura aucun mal à les reconnaître si jamais ils s'amusaient à s'éloigner un peu trop loin du Grand Arbre...

- Ensuite, sa voix : elle se faisait douce, mielleuse, un peu sifflante, à t'en donner des frissons. La façon dont il s'est rapproché de moi était digne d'un vil serpent voulant attaquer sa proie par surprise !

Sans prévenir, le blond en était donc revenu à son histoire, laissant donc les yeux gris perle de son interlocuteur tranquilles.
Il s'était brusquement reculé, regrettant instinctivement ce geste, mais, ignorant la douleur pour cette fois, il s'était mis à faire de grands gestes, mimant le déplacement du serpent de ses mains, ouvrant sa paume droite juste au niveau du visage du Soigneur comme le reptile ouvrant la gueule pour avaler sa proie.

- Ses gestes, vifs et précis, sont dévastateurs lorsqu'il prend ses lames... Il sait où frapper pour faire atrocement souffrir sans tuer. La preuve est là.

Weasel désigna son torse d'un geste bref. La façon dont il racontait son histoire en redevenait dramatique. Décidément, il lui plaisait de raconter des tragédies... même si cette fois, celui qui avait mal, c'était lui. Pourtant, il ne s'en était pas si mal sorti, au final.

- Voilà, c'est tout ce que je peux te dire... Satisfait ?

Conclut la fouine de Courtisan, avec un petit sourire en coin. C'est qu'il était toujours fier de raconter ses récits et que l'attention soit portée sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain X. Nataku
avatar

☠ Gérant du Bric-à-Brac du Port ☠


✘ AVENTURES : 199
✘ SURNOM : L'Impardonnable
✘ AGE DU PERSO : 19 ~ 20

✘ DISPO POUR RP ? : Non~
✘ LIENS : A hallucination is a fact, not an error; what is erroneous is a judgment based upon it.


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] L'invendu et la fouine blessée   Mer 9 Mai 2018 - 21:12

Bright & Weasel
The head never rules the heart, but just becomes its partner in crime.

©️ FRIMELDA


L'attention de Bright ne se fixe que sur des détails, la beauté de certains individus ou d'une étoile qui éclaire un peu plus le ciel nocturne sur ses compagnes. Un soupçon de bleu au milieu des teintes trop brutales des blessés qui s'accumulent sans comprendre qu'ils devraient simplement faire plus attention. Ou encore la façon dont les dragons dévorent les princes qui voulaient leur voler leurs terres. Oui, Bright est talentueux, lorsqu'il s'agit de trouver ce qui mérite d'exister. Et ce qui ne possède pas un tel honneur.

« Tch ! Fais pas comme si tu t'en souciais, Bright. »

Plus simple ainsi. A présent, autant utiliser ses jambes pour aller récupérer des bandages. Pathétique. Weasel devrait apprendre à le faire par lui-même. S'éloignant un peu du lit, tout en restant assez proche pour continuer leur charmante conversation, il se met en quête de ce dont il a besoin. Ah, entendre d'autres paroles au sujet du dragon est si excitant qu'il se prend à sourire. L'expression est un peu bancale, car sincère. Bright est bien plus apte à s'inventer des émotions qu'à vivre les siennes. Malgré son manque d'intérêt envers ses occupations de soigneur, l'enfant fait l'effort de récupérer des bandages adaptés pour Weasel, revenant ensuite à ses côtés. Le lit grince sous son poids, ce qui l'agace.

Le son est suffisant pour que ses paupières tombent sur ses yeux quelques secondes.

« Physiquement, il ne l'était pas le moins du monde. Il était même plutôt banal... Un peu plus petit que moi, cheveux noirs assez courts, en bataille, mais fournis quand même... »

Weasel est grand, comparé au cadet qui a une dizaine de centimètres en moins. Si le dragon est entre eux, c'est correct. Un amoureux grand pourra le soulever et le faire danser dans ses bras. Un avantage considérable. Même si Bright préférerait qu'on— reste à distance ? Le sentiment le prend par surprise, lui faisant perdre le fil jusqu'à la phrase suivante.

« Bridé, naturellement, mais... avec des yeux bleus. Bleu glacier. C'est pas fréquent de votre côté, nan ? »

Impossible. Bright n'a jamais rencontré un tel cas. Le courtisan peut se tromper, ou avoir été influencé par la luminosité ambiante. Ou alors, il s'agit d'une erreur dans… La fabrication ? Enfin, ses yeux sont gris, donc on lui fait parfois des commentaires sur une prétendue couleur qu'ils prendraient au soleil. Ce qui est assez insultant.

« Enfin ! Je dis ça mais je m'adresse à un asiat' dont les yeux paraissent bleus avec le reflet. Ça fait que tu es tout bleu, même ! »

Pourquoi aussi près ? Le soigneur ferme les yeux, un peu trop fort. Par crainte d'une réaction plus brutale, certainement. Rien ne suit, ce qui est rassurant. Weasel est joueur, voilà tout. Pour lui rendre la pareille, Bright lui tire la langue.

« Le bleu est la couleur qui me sied le mieux, néanmoins n'insulte pas mon regard. Je ne voudrais pas ressembler aux gens trop pâles. »

Tels que toi est bien sous-entendu.

Difficile de s'occuper de bander l'autre lorsque ses mains s'agitent dans l'air. Similaire à un enfant face à un théâtre de marionnettes, le cadet absorbe l'histoire, tous les détails qu'on lui offre sur celui qui pourrait définitivement être l'amour véritable de sa vie (les autres comptaient pas, d'abord).

« Heureusement que tu n'as pas été dévoré. Cela aurait été malheureux. » Personne pour lui compter une telle histoire. « Une lame ferait une arme fantastique. Je n'ai jamais songé à en utiliser une, bien que cette conversation m'en donne envie. » A quoi bon désirer un moyen de défense alors que Bright est prompt à utiliser ses semblables pour tenir ce rôle. Les chaînes de Darkness ou encore l'arc de Sushi restent des souvenirs qui ne s’effaceront pas.

Enfin, après une longue attente, Bright est en mesure de se focaliser sur les bandages. Il tire un peu Weasel vers lui, pour mieux les enrouler autour de son torse. Si l'enfant a énormément de défauts en tant que soigneur, bander les chairs n'est pas un domaine où il est si mauvais. L'habitude d'accomplir ce geste sur son bras pendant sa convalescence. A présent, la mitaine qui monte jusqu'à son coude est bien suffisante.

« En vendant les miens, tu t'es assuré que ta propre existence serait sauvée. Tu as bien fait, » une pointe de sincérité perce dans son ton, tandis que ses doigts serrent les bandes sans y aller trop fort. Respirer est probablement nécessaire à la survie de Weasel, après tout. « Les serpents sont des animaux qui sont magnifiques, avec leurs écailles qu'ils portent tels des bijoux.

Un jour, je compte rencontrer ce dragon.
 »

Et m'en emparer.
Un peu exagéré pour un enfant qui quitte rarement le Grand Arbre sans un compagnon. Ah, si Slumber était là, il aurait un peu plus d'attention. Quoique partager Weasel serait déplaisant. Le courtisan doit offrir ses histoires uniquement à sa personne, et pas au reste des perdus.

« Est-ce que les bandages te vont ? Il faudra venir les changer pour que les plaies soient nettoyées proprement à intervalles réguliers~ »
Tu demanderas à quelqu'un d'autre.
Jouer au soigneur est amusant, du moment que ça ne dure guère.

Soudainement, une pensée terrible lui vient et il rapproche son visage de celui de son vis-à-vis, pressant une main contre le torse bandé.

« Tu n'as pas mentionné Slumber non plus, j'espère. Le garçon qui est souvent à mes côtés. Celui qui ne s'exprime guère.» Son sourire est devenu exagéré, malsain.






雨降って地固まる
If all you've ever known is to be hurt by the one that pretends to love you, then many times you go to the one who hurts you for love. ×by lizzou.


Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 99
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Si vous voulez trainer avec une râclure, pourquoi pas ?
✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et jubile en beige ~


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] L'invendu et la fouine blessée   Ven 11 Mai 2018 - 12:02

Lorsque la discussion allait prendre un sujet traitant d'ethnie, Weasel décida de se pas réagir aux propos du jeune Soigneur. Il serait bête qu'une dispute n'éclate entre eux pour si peu !
Alors, après avoir fini son récit, la fouine de Courtisan se fait plus calme, se laisse guider afin que Bright puisse li bander le torse. Etrangement, ce dernier semblait d'ailleurs y mettre beaucoup de délicatesse, et l'habitude se faisait ressentir.
Cela n'était pas étonnant, si on le regardait bien. Inutile de se dire que les autres Soigneurs n'avaient probablement jamais vu les blessures de leur collègue, qui s'en chargeait lui-même.

Et pendant que celui-ci rêvait, divaguait et même fantasmait sur le Dragon, le blond observait le travail réalisé sur son torse maintenant bandé. Alors, allait-il ainsi se montrer ? Ou resterait-il caché dans son trou, comme la fouine qu'il était ? Grande question.

- Est-ce que les bandages te vont ? Il faudra venir les changer pour que les plaies soient nettoyées proprement à intervalles réguliers~

Les voilà qui restaient sur le sujet des bandages, le Loyal acquiesçant d'un "c'est très bien fait" accompagné d'un sourire en réponse aux recommandations de son "sauveur". Evidemment, c'était exagéré, car à part avoir nettoyé la plaie avant de la panser, aucun soin majeur n'avait été requis au préalable.
Le Pirate avait fait preuve de bonté en le laissant en vie. Bonté ? Allons, quelle sottise. Il ne lui aurait jamais laissé la vie sauve s'ils n'avaient pas pu trouver un arrangement. Encore moins s'il avait fait parti des Soigneurs. Ils n'avaient pas intérêt à sortir sous peine de se faire manger tout cru par le vil reptile.
Ah, si Peter savait ce que son cher Courtisan venait de faire... de la traîtrise dont il a fait preuve... et même; s'il savait tout ce qu'il avait fait jusqu'à maintenant. Lorsque l'on est haut placé dans la hiérarchie du Grand Arbre, le Roi a tendance à faire aveuglément confiance à ceux qu'il a nommés. C'est pratique.

Et alors que la fouine de Courtisan fait son petit bilan journalier, en essayant de se rassurer en se disant que jamais rien ne fuitera plus loin que Bright (il n'était même pas sûr que Pit ne sache quoi que ce soit à propos de ce qui venait de se passer), ce dernier semble tout à coup s'exciter à ses côtés.
Bientôt, la petite tête bleue se retrouva juste en face de celle de son aîné, les deux perles grises rivées dans les iris noisette du blond. Le contact d'une main sur son torse bandé le fait frissonner, le sourire dérangé qu'affichait le Soigneur n'annonçant rien de bon.

- Tu n'as pas mentionné Slumber non plus, j'espère. Le garçon qui est souvent à mes côtés. Celui qui ne s'exprime guère.

Fit l'adolescent. Weasel en était presque au point de se demander s'il fallait l'avoir fait ou non. Bright tenait-il à son collègue ? Ses dires étaient totalement à l'opposé de son expression.
De toute façon, heureusement pour ce nouveau nom, il avait été oublié. On ne pouvait pas penser à tout sous la menace d'une lame, et certains Soigneurs avaient pu être involontairement épargnés. Tant pis, ce sera pour une autre fois.

- J'avais complètement oublié son existence !

S'exclama donc la fouine en réponse, avec un rire. Maintenant que son interlocuteur lui en parlait, le Loyal arrivait à remettre un visage sur ce nom. Il est vrai que ce Slumber était un Soigneur très discret, pas étonnant qu'il l'ait donc oublié !
Serviable, appliqué, il se faisait surnommer le Bélier. Malgré tout, il est vrai que l'on en entendait pas beaucoup parler. C'est prouvé, qu'il y a plus de choses à dire sur ceux qui faisaient des vagues plutôt que sur les exemplaires petits anges.

- Tu dois vraiment tenir à lui pour me demander une chose pareille...

Rajouta le blond, son expression se faisant un peu mauvaise. Tiens, tiens ? Bright qui s'attachait réellement à quelqu'un ? Quelle bonne information cela faisait, quel excellent sujet de conversation, aussi ! Alors, parle donc, petite chose bleue ! Après s'être éternisé sur cette histoire de Dragon, si l'on parlait de Bélier maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain X. Nataku
avatar

☠ Gérant du Bric-à-Brac du Port ☠


✘ AVENTURES : 199
✘ SURNOM : L'Impardonnable
✘ AGE DU PERSO : 19 ~ 20

✘ DISPO POUR RP ? : Non~
✘ LIENS : A hallucination is a fact, not an error; what is erroneous is a judgment based upon it.


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] L'invendu et la fouine blessée   Sam 12 Mai 2018 - 14:53

Bright & Weasel
The head never rules the heart, but just becomes its partner in crime.

©️ FRIMELDA

Tout devrait lui appartenir. L'intelligence et l'amour lui offrent un droit de vie et de mort sur ceux qui l'entourent. C'est ainsi que Bright, enfant cruel, considère que le monde doit être. Il lui est simple de s'imaginer mettre une chaîne autour du dragon, quitte à se faire dévorer pour un tel crime. Un risque à prendre, pas si calculé que là. Une chance de se faire arrêter, et une d'asservir l'univers. Et ça lui donne envie de rire, de tourner sur lui-même jusqu'à ce que la tête lui tourne. Impossible s'il doit veiller sur Weasel. Le pauvre courtisan malmené qui a été chanceux de tomber sur lui. Personne d'autre n'aurait écouté ses histoires avec autant d'intérêt.

Ils ne comprennent pas leur passion, celle qui est brûlante au point de faire fondre leurs entrailles. Quel gâchis, les deux terreurs méritent tellement mieux.

Du moment que Weasel n'a pas décidé de souiller leur lien en accomplissant un acte impardonnable. Sa paume presse un peu plus contre les bandages, espérant presque les voir se couvrir de rouge. Il devrait lui répondre immédiatement, sans perdre la moindre seconde. Bright doit tout avoir, ne jamais attendre. Il le mérite, non ?

(Bien sûr que non.)

« J'avais complètement oublié son existence ! »

Le cadet cligne les yeux, surpris par le rire. Oh, pas de trahison alors. Ses doigts se retirent et il s'assied correctement sur le lit, l'éclat de cruauté dans son regard disparu. Caché sous l'habituel masque d'innocence que l'enfant porte avec aise depuis sa naissance. Slumber et lui seront bientôt séparés, arrachés à ce lieu l'un après l'autre. Bright l'ignore encore, et même s'il le savait, ça ne changerait strictement rien, n'est-ce pas ? Sa langue se tire, en réponse aux paroles de son ami.

« Tu dois vraiment tenir à lui pour me demander une chose pareille... »

Ils ont beaucoup de secrets, lui et Slumber. Des petits, et certains bien plus fascinants. Tel ce baiser qui n'était qu'un jeu. Cette insolence doit s'épanouir ! Pousser son cher ami à aller un peu plus loin, sans qu'il ne le rejoindre non plus au bord du gouffre. Bright presse ses mains contre ses propres joues, l'air de se perdre dans ses rêves quelques instants.

« Slumber est mon meilleur ami, » Bien qu'il ne soit pas certain que le sentiment soit mutuel. Dommage que son cœur ne risque de faire pencher la balance dans le mauvais sens. L'affection devient souvent obsession chez Bright. Au point de ne rien laisser, outre ce besoin de ne pas partager. « Si quelqu'un s'en prend à lui, ça me briserait le cœur. »

Malgré son ton désinvolte, l'adolescent est très clairement en train de proférer des menaces de mort. Il n'hésiterait pas à tuer pour conserver ce qu'il aime le plus au monde. Il sourit un peu plus, une main abandonnant son visage pour glisser contre la joue de Weasel. Lui aussi est un compagnon important, à sa façon. Même s'il n'est pas à lui, contrairement au Bélier.

« Bientôt, tu iras mieux. N'est-ce pas là l'unique détail que nous devrions retenir ? Si tu étais tombé sur un autre soigneur, cela aurait été si ennuyeux. »

Le garçon à la chevelure bleutée pourrait inventer un mensonge fiable en l'espace d'un instant pour expliquer les blessures de l'aîné, si c'était nécessaire. Sa langue fourchue a toujours été un atout dans ces situations. Surtout dès qu'il s'agit d'expliquer, avec des larmes de crocodile, que quelqu'un est décédé à ses côtés. L'envie de s'y attarder est atténuée par le souvenir le plus récent. Hm, Sushi, ça n'avait rien de drôle. C'était— Autant ne pas y repenser.

« Un jour, l'un d'entre nous se fera prendre, j'en suis certain~ Est-ce que nous devrions parier sur qui perdra le premier ? » Que pourrait-il bien voler à Weasel en cas de victoire ? Son cœur ne l'intéresse pas le moins du monde. Un baiser alors ? Ou bien quelque chose avec plus de valeur, tel un objet quelconque ? Ah, tant de possibilités.

Bright désire obtenir le monde entier.






雨降って地固まる
If all you've ever known is to be hurt by the one that pretends to love you, then many times you go to the one who hurts you for love. ×by lizzou.


Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 99
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Si vous voulez trainer avec une râclure, pourquoi pas ?
✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et jubile en beige ~


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] L'invendu et la fouine blessée   Mer 13 Juin 2018 - 19:21


La fouine toute ouïe écoute avec attention le petit Soigneur à l'air rêveur, qui lui dit que le dénommé Slumber, son collègue dont le Courtisan avait -heureusement- omis de faire mention au Dragon, était son meilleur ami.

- Si quelqu'un s'en prend à lui, ça me briserait le cœur.

Rajouta le petit bleu. Comprenez ici que cette personne se retrouvera dans un sale pétrin, car lorsque Bright jetait son dévolu sur quelqu'un, il ne laissera personne lui nuire. Ce gamin avait une bien vilaine manie de se débarasser de ce qui pouvait produire la moindre zone d'ombre...
Weasel était habitué à ces tournures de phrases qui avaient un sens bien plus profond lorsque l'on y réfléchissait bien. L'un comme l'autre étaient des habitués de cette méthode, après tout.

La main du gamin sur sa joue fit tréssauter le Loyal, qui ne s'y attendait pas tellement. Un grand sourire vint fendre sa gueule de mustélidé lorsque le jeune Soigneur dévia une nouvelle fois la conversation, lui parlant alors de son état.
Weasel ne dit rien, se contentant de plisser un peu les yeux en un air malin. Oui, c'est sûr que les autres Soigneurs n'étaient pas aussi intéressants... quoique, Green peut être ? Il avait bien un ami qui semblait beaucoup aimer titiller cette Soigneuse en particulier.

- Un jour, l'un d'entre nous se fera prendre, j'en suis certain~ Est-ce que nous devrions parier sur qui perdra le premier ?

Tiens, voilà qui est intéressant. Un pari, énoncé, brusquement, comme ça ? D'un coup, c'est comme si Bright le connaissait si mal... Jamais il ne fallait tenter un quelconque pari avec la fouine. Car jusqu'à maintenant, jamais il n'en avait perdu un !
Avec un petit rire amusé, le blond sortit avec peine une petite boîte en ferraille de sa poche. Assez difficile d'accès lorsque l'on est assis ! L'ouvrant alors, il fit découvrir à son compère un harmonica brillant, portant l'inscription "Marine Band" gravée.

- Je suis sûr de ne jamais me faire prendre sauf erreur de calcul... ou du moins, je resterai ici bien plus longtemps que toi ! C'est pour cela que je parie l'objet le plus cher à mes yeux : mon harmonica.

Fit-il tout bas, d'un ton confiant, posant alors la boîte ouverte et son contenu sur ses genoux. Affichant un petit air suffisant, le menton haut et les lèvres étirées en un rictus, le Courtisan fit un petit signe de tête en direction du petit bleu, l'air de lui demander ce que lui pariera à son tour.

- Mais, j'y pense : si jamais le Dragon que tu sembles tant admirer, s'en prend à Slumber sans que je ne l'ai dénoncé. Que ferais-tu ?

Questionna après un moment la fouine de Courtisan. Il avait bien cogité pour en venir à cette possibilité. Le Soigneur allait-il laisser son admiration de côté pour venger son meilleur ami ? Ou jugerait-il qu'un adulte est trop fort pour lui ? Qui sait ce qui pouvait lui passer par la tête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain X. Nataku
avatar

☠ Gérant du Bric-à-Brac du Port ☠


✘ AVENTURES : 199
✘ SURNOM : L'Impardonnable
✘ AGE DU PERSO : 19 ~ 20

✘ DISPO POUR RP ? : Non~
✘ LIENS : A hallucination is a fact, not an error; what is erroneous is a judgment based upon it.


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] L'invendu et la fouine blessée   Jeu 14 Juin 2018 - 14:02

Bright & Weasel
The head never rules the heart, but just becomes its partner in crime.

©️ FRIMELDA

Est-ce que se débarrasser de ce qui pourrait le gêner serait criminel ? Oh, pas plus que les fois précédentes. Le souvenir de sa chère Sushi est toujours là, noyé sous le besoin de recommencer et d'aimer jusqu'à ne plus pouvoir respirer. S'étrangler serait une solution, pour retrouver ceux qu'il a égaré, quoique mieux vaut éviter de subir le châtiment éternel de l'amour. Il y si peu qu'il pourrait offrir en cas de défaite. Comme si une telle éventualité pouvait être envisageable. Les prodiges ne peuvent échouer.

(Ils chutent, s'écrasent en répandant leur âme sur le trottoir sans que quiconque ne daigne s'arrêter.)

Menteurs, aucun n'abandonnera un tel duel jusqu'au dernier moment. Si Bright en vient à jour à se faire bannir, il lui serait facile de dénoncer son cher ami en même temps. Uniquement pour partager l'horreur de tout perdre. Ne serait-ce pas un présent délicieux, que de faire endurer un sort tragique à quelqu'un de si important à ses yeux ? Il le suppose, connaissant pertinemment l'horreur d'une telle idée.

« Je suis sûr de ne jamais me faire prendre sauf erreur de calcul... ou du moins, je resterai ici bien plus longtemps que toi ! C'est pour cela que je parie l'objet le plus cher à mes yeux : mon harmonica. » 

La boîte le fascine tout autant que son contenu. Quel merveilleux trésor. Un dont il ne saurait pas se servir, un trophée inutile de plus. Oh, avant sa chambre en était remplie, jusqu'à ce que tout parte en fumée. D'une main, il remonte un peu sa mitaine, au cas où elle aurait glissé, ce qui n'arrive jamais. Son sourire est une parfaite imitation de celui de Weasel à cet instant. Bien que ce dernier ne sera jamais aussi beau que lui.

Parier Slumber serait embêtant. Ce dernier a une— identité ? Est-ce que le terme que l'insolent recherchait ? Difficile de le confirmer. Bright tire la langue, prenant son temps pour détailler son cher compagnon. Qu'offrir, alors que l'on ne possède même pas son propre cœur.

« Un service, voilà mon prix, l'unique je puisse te proposer. N'importe lequel, une faveur spéciale, dont l'horreur pourra être égale à ce que tu désires. Tu n'auras qu'à me retrouver~ »

Bright montre ses paumes ouvertes, signe qu'au niveau matériel, il n'aurait rien de suffisant. Garder des souvenirs de ses victimes aurait pu être bien, quoique que la marque que Darkness a tracé sur son visage en est un, non ? Une mémoire éternelle, gravée sur sa chair. N'est-ce pas romantique ?

« Mais, j'y pense : si jamais le Dragon que tu sembles tant admirer, s'en prend à Slumber sans que je ne l'ai dénoncé. Que ferais-tu ? »

Question piège. L'amour durera jusqu'à la fin des temps, tout en étant incapable de demeurer liée au même être trop longtemps. Hm, Bright laisse son regard glisser vers le lit, un doute soudain se reflétant dans ses yeux. Est-ce qu'un meilleur ami compte plus que le reste ? C'est problématique, d'ignorer si leur lien est supposé être plus que ce besoin de contrôle et d'amusement permanent.

Attendez, il en a oublié de prendre en compte que c'est Slumber dont on parle. Son cher Bélier, incapable de vivre en ayant déçu qui que ce soit.

« N'insulte pas ce qui m'appartient. Slumber est parfaitement capable de survivre face à un tel duel. Quand à savoir si je préfère l'amitié ou l'amour… Où se situe la différence déjà ? » Sa tête se penche sur le côté, et son ricanement est emprunt d'une innocence factice. « Je les veux tous les deux. »

Ses membres protestent lorsqu'il se met debout, étouffant un bâillement avec le dos de sa main. Devrait-il offrir à son invité un quelconque mélange pour l'aider à se reposer ? Ou bien le mettre dehors.

« Désires-tu demeurer à l'infirmerie pour que l'on prenne soin de toi, We-chan ? »






雨降って地固まる
If all you've ever known is to be hurt by the one that pretends to love you, then many times you go to the one who hurts you for love. ×by lizzou.


Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 99
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Si vous voulez trainer avec une râclure, pourquoi pas ?
✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et jubile en beige ~


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] L'invendu et la fouine blessée   Mer 20 Juin 2018 - 9:01

L'harmonica ayant été parié, ce fut donc au tour du jeune bleu de décider ce qu'il allait, en cas de perte, donner. Tout d'abord, Weasel fut un peu vexé lorsque son interlocuteur proposa de lui rendre un service lors de sa défaite, lui précisant qu'il lui faudrait tout d'abord le retrouver -chose facile; où donc irait un petit gars comme Bright si ce n'était au Port ou sur le Jolly Roger ?
Pourtant, la fouine de Courtisan revint bien vite sur son ressenti; car même s'il n'aurait pas de réelle preuve de sa victoire, qui sait ce qu'il pourrait lui quémander une fois que le Soigneur serait passé de l'autre côté ? Peut être aurait-il des choses intéressantes à ce moment là, qui sait.

La question concernant le choix entre Slumber et le Dragon sembla fortement perturber ce dernier, si bien qu'un sourire un peu cruel vint fendre les lèvres de Weasel, intéressé.
Que ce choix semblait compliqué ! C'était si amusant de désorienter Bright au niveau de ses sentiments. Lui aussi avait une vision assez particulière des choses et des gens l'entourant... Il faut croire que le Loyal ne côtoyait que de ce type de gens.

- N'insulte pas ce qui m'appartient. Slumber est parfaitement capable de survivre face à un tel duel. Quand à savoir si je préfère l'amitié ou l'amour… Où se situe la différence déjà ? Je les veux tous les deux.

Lui répondit le petit bleu, faisant faire des yeux ronds à son interlocuteur. Décidément, l'approche du Joker sur ce point ne ressemblait pas à celle du Soigneur.
Alors que le premier dénigrait totalement ce sentiment qu'est l'amour, le second semblait y porter une toute particulière attention. Ils n'en ont pas du tout pas la même vision.

- Tu es décidément le pire !

S'exclama le Courstisan avec un rire. Mieux valait ignorer l'amour plutôt que de s'y accrocher jusqu'à ce que l'être aimé finisse par en mourir. N'était-ce pas ce qui était arrivé aux précédentes moitiés de Bright, qui avaient toutes fini par périr ? C'était après tout un jeune garçon qu'il ne fallait trahir ou contrarier en aucune façon.
Baîllant discrètement, ce dernier se releva, demandant à Weasel s'il voulait rester là, en l'appelant par un surnom qu'il ne connaissait pas. À sa suite, avec un sourire, la fouine se redressa.

- Ça ira, je vais me débrouiller... J'ai assez abusé de ton temps et de ta patience jusqu'à maintenant, non ?

Fit la fouine, rangeant son harmonica dans sa boîte, puis dans sa poche; précieux objet parié qui n'allait sûrement pas lui être arraché. Il songeait maintenant à quitter le Soigneur, la comédie avait assez duré. Et puis, ils avaient longtemps parlé.
Habitué à recevoir des ordres de son acolyte et de Peter, le Loyal attendait que le jeune bleu lui dise de prendre congé. Quel bon chien bien dressé... Arrivera-t-il un jour à sortir de l'ombre de son maître et à s'affirmer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain X. Nataku
avatar

☠ Gérant du Bric-à-Brac du Port ☠


✘ AVENTURES : 199
✘ SURNOM : L'Impardonnable
✘ AGE DU PERSO : 19 ~ 20

✘ DISPO POUR RP ? : Non~
✘ LIENS : A hallucination is a fact, not an error; what is erroneous is a judgment based upon it.


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] L'invendu et la fouine blessée   Sam 23 Juin 2018 - 1:07

Bright & Weasel
The head never rules the heart, but just becomes its partner in crime.

©️ FRIMELDA

Son absence d'empathie ne lui a jamais causé beaucoup de soucis. Au mieux, prétendre est un jeu d'enfant auquel il s'est habitué bien avant d'arriver sur l'île, au pire, on peut faire disparaître tout ce qui dépasse. Couper les membres, jusqu'à ce que le corps ne tienne plus debout de lui-même. Les coupures doivent être nettes et précises, sans quoi la victime risquerait de se relever. Weasel pourrait devenir son rival un jour, quoiqu'il doute qu'un être incapable d'aimer avec autant de passion que sa personne ne parvienne à atteindre un tel rang. Ils sont liés par les mensonges et les promesses, c'est suffisant.

« Tu es décidément le pire ! »

L'insulte est contrée par une langue tirée et une expression d'enfant sage juste après. Bright a quelques talents, après tout. Qu'on lui envoie de tels mots à la figure est plus une plaisanterie, de la part de celui qui ne vaut guère plus. Après tout, il est simple d'être considéré comme un démon, lorsqu'on est entouré d'enfants qui croient encore à de telles histoires.

« Que veux-tu, ce rôle me sied à ravir. »

Est-ce un défi, dans sa voix ? Une provocation déguisée à reprendre la tête de la course. Et si s'en est une, quel est leur but final ? De tout obtenir en perdant tout ce qu'ils possèdent pour y parvenir ? Pathétique. Bright s'ennuiera de nouveau bien assez tôt. Aucun besoin de provoquer le destin.

« Ça ira, je vais me débrouiller... J'ai assez abusé de ton temps et de ta patience jusqu'à maintenant, non ? »

Quelle patience ? Bright ricane, juste un peu, hochant la tête. Le temps n'existe pas sur l'île, alors à quoi bon prétendre s'être ennuyé. Il se rapproche, juste assez pour ébouriffer les cheveux de Weasel, qui le dépasse, d'une main. Ses lèvres s'écartent, prêtent à lui offrir un commentaire pour le faire fuir aussi rapidement que possible, alors qu'une voix s'élève.

« Bright... »

Ah ! Slumber. Son expression devient totalement différente et il en oublie le blessé, le plantant là, pour venir saluer son cadet. Qui paraît franchement étonné qu'une tâche médicale ait été accomplie en son absence. Hey, il n'est pas si incompétent ! Enfin, pas trop.

« Bye bye, Weasel, » il marmonne sans même se retourner vers son patient. Ce dernier trouvera la sortie de lui-même, ce n'est pas comme si son état nécessitait trop d'attention.






雨降って地固まる
If all you've ever known is to be hurt by the one that pretends to love you, then many times you go to the one who hurts you for love. ×by lizzou.


Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 99
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Si vous voulez trainer avec une râclure, pourquoi pas ?
✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et jubile en beige ~


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] L'invendu et la fouine blessée   Ven 6 Juil 2018 - 12:02

Alors qu'ils s'apprêtaient à se quitter, le Courtisan se retrouva gratifié d'un shampoing bien mérité. Bright étant plus petit que lui, il sembla avoir un peu de mal à atteindre le haut de la tête de Weasel, ce qui le fit doucement glousser.
Soudain, pourtant, une voix fit s'éloigner le Soigneur de son aîné. Il s'agissait ni plus ni moins du dénommé Slumber précédemment cité. Pourvu que rien de leur petite conversation ne lui soit répété.

Avec un simple au revoir sans même s'être retourné, le petit bleu renvoya la fouine de Courtisan. Ce dernier sourit simplement, puis lui fit un signe en sortant. Déja perdu dans ses pensées, Weasel fouillait dans sa mémoire; quel récit épiquement chevalresque pourrait-il inventer pour se faire bien voir ?
La vérité n'était pas la meilleure histoire, sauf si le but était de se faire haïr. Comme ce n'était point le cas, mieux valait donc ne rien dire. Seul à son acolyte, peut être, le Loyal ne saurait mentir. Il lui cachait certes des choses parfois, mais ce n'était pas équivalent à un bobard, non ? C'était juste une dissimulation.

Jouant encore un peu la comédie, l'adolescent se dirigea vers son trou, souffrant déja de ce soleil de plomb. Après réflexion, peut être allait-il rester tout de même un peu dehors pour attirer l'attention ?


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FLASHBACK] L'invendu et la fouine blessée   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» CPC 20: Liste des blessés pour la phase de poule
» CPC 19 : Joueurs blessés .
» [Résolu] Remand sur un Flashback
» [Flashback] Mêlés dans le Deuil
» [Sets/Général] Les invendus des années précédentes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches :: L'Infirmerie-