Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 89
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Évidemment, venez donc, nous passerons un bon moment ensembles...
✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et jubile en beige ~


MessageSujet: [FLASHBACK] L'invendu et la fouine blessée   Ven 24 Juin 2016 - 13:31


Fait suite à ce RP

Enfin, il était rentré. En un seul morceau. Faible, mais en un seul morceau. Si l'on ne comptait pas ce sang perdu. Sous ce soleil cuisant, haletant et la gorge sèche, Weasel ruisselait de sueur et de sang. Même les Perdus qui le voyaient passer, un peu courbé et le pas trainant, n'osaient lui demander ce qui s'était passé.
Tel une loque, il avait réussi à se traîner au Grand Arbre, jusqu'à l'Infirmerie. D'une voix implorante, il avait appelé chaque Soigneur qu'il avait vendu à Lòng, le tout résonnant comme une plainte vaguement exagérée. Il ne trouva aucun d'entre eux, et, une main sur le torse, la respiration haletante, le Loyal continuait à errer dans l'Infirmerie.

Et c'est là qu'il trouva enfin quelqu'un. L'un des rares à ne pas avoir vu son nom vendu à l'immonde Dragon. Là, dans un coin, seul. C'était comme s'il l'attendait, comme s'il s'était éloigné de toute responsabilité dans l'attente de s'occuper de lui.
Évidemment, ledit Soigneur n'était au courant de rien, et il allait sûrement faire une drôle de tête en voyant l'un des membres de son entourage (du moins, en faisait-il vraiment parti ?) dans un si piteux état.

- H... Howdy ! Me ferais-tu l'honneur d'être le... sauveur d'un... Courtisan en détresse ?

Hein, Bright ?
C'était ainsi que l'avait apostrophé le Courtisan, qui s'était rapproché du garçon aux cheveux couleur de pluie. Sa voix, bien que faible, avait un petit ton enjoué, tant il était rassuré d'avoir trouvé quelqu'un qui pouvait s'occuper de lui, d'autant plus qu'il connaissait bien cette personne.
Il avait gloussé un peu -par soulagement- avant de s'arrêter net, à cause de la douleur, laissant en même temps échapper un juron fleuri sifflé entre ses dents.

- Tu peux bien faire ça pour moi, hein.

Rajouta l'adolescent avec un grand sourire, assez sûr de lui malgré tout. Il se pinçait tout de même les lèvres, à cause de la pensée de sa blessure, de la sensation qu'elle procurait, du dégoût de ce sang séché qui avait maculé sa peau et son haut.
C'est que la fouine avait eu une sacrée frayeur ! Le Grand Arbre était mille fois plus rassurant. Une fois qu'on en avait dépassé l'enceinte, on pouvait se retrouver en proie à tous les dangers. Et ce n'était pas quelqu'un comme Weasel qui pourrait les surmonter ! Il ne possédait pas d'arme, et même si c'était le cas, qui sait s'il aurait pu s'en servir ?

- Comme tu peux le voir, j'ai un tas de choses à te raconter... Je dois me mettre quelque part ?

Conclut alors la fouine de Courtisan, écartant les bras afin de montrer le désastre de sang maculant son haut. Il ne pouvait pas cacher sa douleur, et il n'avait qu'une envie : que ce soit assis, ou couché, il fallait qu'il se pose. Et il comptait bien sur Bright pour apaiser ses maux. Après tout, entre "partenaires", ils devaient s'entraider...


Special Thanks:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xen Nataku
avatar

☠ Gérant du Bric-à-Brac du Port ☠


✘ AVENTURES : 128
✘ SURNOM : L'Oublié
✘ AGE DU PERSO : 19 ~ 22

✘ DISPO POUR RP ? : Non~
✘ LIENS : A hallucination is a fact, not an error; what is erroneous is a judgment based upon it.


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] L'invendu et la fouine blessée   Lun 11 Déc 2017 - 23:32

Bright & Weasel
The head never rules the heart, but just becomes its partner in crime.

©️ FRIMELDA


Rien ne l'intéresse ces derniers temps. Pas depuis le dernier, et pas avant le prochain. Leurs noms n'ont guère d'importance, ce ne sont que des termes fugaces qui s'estompent. La facilité guide son cœur, lui ordonnant le pire pour se débarrasser du meilleur. Encore et encore, jusqu'à ce que plus rien ne reste. Un jour, Bright se réveillera dénué d'une âme, incapable de se pardonner et encore moins de s'en vouloir. Tragique, sans nul doute. Pour l'instant, rien de tout ça ne lui importe. Slumber n'est pas là, son occupation entre deux fantaisies amoureuses. Qu'il s'ennuie, le gamin, assis dans un coin. Les autres, savoir où ils sont ne lui importe pas. Jamais loin, il présume. Surtout leur chef.

Incapable de l'apprécier, ou de voir la moindre beauté à ses côtés, Bright fait tournoyer les mots dans sa tête, jusqu'à en perdre le sens. Un livre serait un compagnon idéal, sauf qu'il présume que surveiller les lieux est également son rôle. Il faut bien qu'on lui en donne un, lui qui refuse de participer tout en piquant des crises pour ne pas qu'on le laisse de côté. Pitoyable, il se dit sans s'arrêter sur cette pensée. Le clou du spectacle est arrivé de toute manière, enfin un moyen de le tirer de cette journée morose.

L'odeur est forte, celle du sang qui emplie l'atmosphère. Familière, quoique agaçante. L'adolescent cligne les yeux, tentant de bien discerner la silhouette sans ses lunettes. Pas qu'il n'est la motivation de les porter en ce moment. La voix n'est guère difficile à reconnaître, et Bright ramène ses genoux sous son menton, ne se décidant pas tout de suite à répondre. Soigneur, ce n'est pas un rôle agréable, il n'a guère envie d'aider, même si on le lui demande. Enfin, ça signifie qu'on l'aime, qu'on a besoin de sa personne, non ? Urg, il se prend à penser de la même manière idiote que Slumber.

L'amour qu'il désire est bien plus fort.

« Pour toi, pourquoi pas. » N'importe qui d'autre aurait été ré-orienté vers une personne compétente. Dans le fond, Weasel est un compagnon agréable. A sa manière, il complète les mauvais côtés de Bright, les rendant aussi étincelants que les étoiles. C'est ce qui l'encourage à se lever, à s'approcher même. Le bandage sur une de ses jambes tire un peu, en un rappel de ne pas forcer. La maladresse, ce n'est pas grave. On l'a soigné sans lui demander ce qui s'était produit. Tant mieux, au vu des circonstances malheureuses de la blessure.

L'autre le méritait.

« Oui oui, là. » Ses mains effectuent un geste clair vers un lit. Mettre du sang partout n'est jamais conseillé mais il se voit mal forcer son patient à se mettre sur le sol. Bright n'a pas envie de se baisser pour travailler. C'est fatiguant, d'être soigneur.

« Tu peux te déshabiller ? Le haut, au moins. » Nettoyer la plaie, ça sera la première étape, non ? Pourquoi est-ce que personne n'est là pour faire le sale boulot, hein ? Il s'assied au bord du lit, attendant que Weasel fasse de même.

« D'habitude, ce n'est pas ton sang à toi qui coule~ » Son expression se fait un peu mauvaise, sa voix plus basse également. Autant ne pas dire ce genre de vérité à voix haute. « Tu dois me raconter. Je m'ennuie aujourd'hui. »






私はクセイヌです。怪物です。☂️
If all you've ever known is to be hurt by the one that pretends to love you, then many times you go to the one who hurts you for love. ×by lizzou.


Merci Blue ❤:
 


Dernière édition par Xen Nataku le Mar 20 Mar 2018 - 0:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 89
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Évidemment, venez donc, nous passerons un bon moment ensembles...
✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et jubile en beige ~


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] L'invendu et la fouine blessée   Lun 19 Mar 2018 - 0:54


Le gamin aux cheveux bleus ne refuse pas, et même, s'approche du Courtisan, sans grande conviction cependant. C'est une habitude à avoir, Bright n'a jamais été du genre motivé pour son travail.
N'empêche, il avait un peu intérêt à s'occuper de lui, c'était un service rendu en échange de sa vie sauve. Après tout, par question de principe, Weasel s'était bien retenu de donner le nom de son compère au vil Dragon (non non, ce n'était pas un oubli comme l'auraient pu être d'autres Soigneurs -sur le coup de la panique, des choses peuvent nous échapper, vous savez...). On ne vend pas les alliés.

Le jeune garçon lui indique un lit proche sur lequel s'asseoir, lui demandant par la même occasion d'enlever son haut, au moins. Weasel eut une petite expression hautaine, jugeant qu'il n'enlèverait que le strict minimum.
C'est qu'elle est pudique, la fouine, et devoir se mettre plus ou moins à nu devant quelqu'un ne l'enchante guère, même si sa vie en dépend (c'était peut être un peu exagéré sur le moment, mais qu'importe).

Le Courtisan s'exécute donc de mauvaise grâce, déposant négligemment sa veste ainsi que son haut maculé de sang à côté de Bright, qui s'était déja assis sur le lit, l'attendant.
Ha, non seulement son haut devrait passer au lavage, mais en plus, un tour à la Mercerie s'imposait. Qu'allait-il devoir inventer comme histoire pour couvrir sa traîtrise ? Il a tant eu honte de sa conduite qu'il ne serait jamais capable de raconter sa mésaventure à Pit dans les moindres détails...
Il n'a pas besoin de savoir que les joues de son Valet de Trèfle ont été baignées de larmes, qu'il a fait preuve de tant de faiblesse.

- D'habitude, ce n'est pas ton sang à toi qui coule ~

La soudaine manifestation de son compère fit tourner la tête au Loyal, un peu trop vite cependant, résultant à un vertige. Il devrait faire attention, ce n'est pas comme s'il avait fait tout le chemin du retour, repartant des Profondeurs Périlleuses, en se vidant de son sang !
L'expression du jeune Soigneur, lui rappelant un peu la sienne en temps normal lorsqu'il a une idée en tête, fait se peindre sur les lèvres du Courtisan un fin sourire, alors que son air se fait plus malin : il a aimé cette réflexion reflétant ces moments où la situation allait dans son sens.

- C'est vrai... Et entre nous deux, c'est plutôt toi qui te retrouves blessé, en général. D'ailleurs, si je te raconte d'où vient cette imonde plaie, en contrepartie, tu me racontes l'origine de cet énième bandage...

Répond sur un ton bas la fouine à l'adolescent aux cheveux bleus, qui lui demandait de lui raconter ce qui s'était passé pour combattre son ennui, sans attendre son accord ou non.
Regardant alors son "immonde plaie" comme il l'a désignée juste avant, le blond émet un sifflement digne d'un serpent en découvrant l'étendue des dégâts, le sang, son sang sur son torse.

Tout son corps frêle est parcouru d'un frisson. Jamais, jamais il n'a été blessé. Il s'en souviendrait, sinon. Sur l'Île, il s'en est toujours sorti.
Peut être juste une fois, une seule fois, avant, dans le passé, dans les rues de New York... là, une balle lui avait frôlé l'épaule, assez pour lui faire peur alors qu'il courait délivrer un énième nébuleux paquet. C'est flou, et il en est rassuré. Inutile souffrance qui se rajouterait; n'en a-t-il pas eu assez pour aujourd'hui ?

- Pour faire court... pendant ma promenade, je suis tombée sur un Pirate "de chez vous".

Commença l'adolescent toujours sur le même ton, essayant de faire comprendre à Bright qu'il s'agissait d'un asiatique -un bridé de plus- comme lui. Il n'allait pas faire un roman fleuve d'une histoire dans laquelle il n'avait pas brillé (il s'était même au contraire comporté comme un lâche), tout de même !

- C'était un sale reptile du genre dangereux, sifflant avant de passer à l'attaque s'il est un peu trop titillé. Pour me laisser la vie sauve, il m'a demandé de parler de ton groupe...

S'asseyant enfin à côté de son " futur sauveur", Weasel désigne le bandage que ce dernier porte à une jambe, lui rappelant qu'il veut en savoir le pourquoi du comment. Lui aussi veut des explications... cela lui permettrait de se remettre de cette affreuse rencontre et de fuir ces horribles bribes de souvenirs.

- Tu vois où il veut en venir, je suppose, à se focaliser sur un groupe en particulier ?

Conclut alors la fouine de Courtisan qui avait prudemment regardé si personne ne se trouvait assez proche pour les entendre, si personne ne paraissait les écouter mine de rien.
Dans sa tête, le schéma était clair : le Dragon voulait se débarasser des Soigneurs, pour que les Perdus se retrouvent sans aucune équipe médicale (et donc sans aucun moyen de se faire soigner) ensuite, ce qui les conduirait forcément à leur perte.
Il ne connaissait pas la véritable raison, personnelle, de ce funeste présage...


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xen Nataku
avatar

☠ Gérant du Bric-à-Brac du Port ☠


✘ AVENTURES : 128
✘ SURNOM : L'Oublié
✘ AGE DU PERSO : 19 ~ 22

✘ DISPO POUR RP ? : Non~
✘ LIENS : A hallucination is a fact, not an error; what is erroneous is a judgment based upon it.


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] L'invendu et la fouine blessée   Mar 20 Mar 2018 - 0:17

Bright & Weasel
The head never rules the heart, but just becomes its partner in crime.

©️ FRIMELDA


Les efforts n'intéressent guère Bright. Il ne voit aucune raison de se forcer à prétendre être un bon soigneur. A quoi bon, si le terrible gamin ne peut pas être le meilleur ? Échouer le paralyse, provoquant une vague de rage qu'il ignore vers qui rejeter. Certainement pas sa propre personne. Au lieu d'avoir l'occasion de piquer une crise face au monde, il lui faut tenir compagnie à Weasel. Fouine blessée qui n'a sans doute rien à se reprocher de plus qu'un autre jour. Avoir des habitudes similaires est une chance, ça évite à Bright d'inventer des excuses inutiles. A la place, ses jambes frappent l'air lentement, en un battement régulier.

Le haut est poussé sur le sol d'une main, en un accident qui n'en est pas un. Bright souhaiterait éviter que le liquide dégouline jusqu'à ses habits après tout. Et puis, par terre ça n'ira pas plus bas. A quel moment est-il supposé prodiguer des soins médicaux ? Pendant la conversation ou après ? Un soupir lui échappe, plus dramatique que nécessaire. Néanmoins, le gamin est attentif, ce qui est prouvé par son regard qui se repose sur Weasel rapidement.

« C'est vrai... Et entre nous deux, c'est plutôt toi qui te retrouves blessé, en général. D'ailleurs, si je te raconte d'où vient cette immonde plaie, en contrepartie, tu me racontes l'origine de cet énième bandage... »

Ah, l'offre est alléchante. Bright n'a guère de raison de refuser. Ses doigts pressent contre son bandage, le laissant déçu de ne pas parvenir à le teindre un peu de rouge. Enfin, ça veut dire que la blessure est en train de cicatriser. Tant mieux, les marques qui restent trop longtemps risquent de l'enlaidir. Plus personne ne l'aimera s'il n'est plus adorable.

« Ne suis-je pas maladroit ? » La plaisanterie est accompagnée d'un léger rictus. «J'accepte, bien sûr. Malheureusement, mon histoire n'est pas aussi passionnante que la tienne, je le crains. » Son corps quitte finalement le lit pour ramener un seau et des linges propres histoire de retirer une partie des dégâts. Ensuite, Bright suppose qu'il devra faire un bandage, ce qui ne peut pas être si complexe. Tout ça reste tout de même une épreuve que le terrible gamin n'accepterait guère d'endurer avec quelqu'un d'autre.

« Pour faire court... pendant ma promenade, je suis tombée sur un Pirate "de chez vous". »

La conversation prend brutalement une tournure bien plus fascinante. Chez vous peut être un terme vaste cependant. Et tous ne sont pas égaux, dans l'esprit si mauvais de Bright. Bien que ses premiers amours venaient de différents pays proches du sien. Motivé par l'idée d'en savoir plus, il s'approche un peu, à genoux sur le lit pour mieux écouter.

Pendant ce temps, le linge flotte à la surface du seau en attendant de servir à quelque chose. Les mots se mélangent pendant ce temps, Bright imaginant une version exagérée de ce terrible dragon meurtrier. Il le visualise sublime, sans bien savoir pourquoi, avec des yeux brillants et des écailles peintes sur ses traits. Un monstre mythique égaré dans le temps. Un qui serait en mesure de l'entraîner dans les airs et de le dévorer d'un seul coup. La pensée est suffisante pour qu'un frisson traverse son corps. Ô qu'il aimerait le rencontrer, avoir l'occasion de voir celui qui tant de pouvoir.

Ah oui, sa jambe. Weasel offre beaucoup, aucune raison de l'ignorer. Peut-être que les yeux de Bright sont un peu détachés, perdus dans l'abîme des sentiments. Ce qui ne l'empêche pas d'enfin faire passer le linge mouillé sur le torse de son ami pour mieux visualiser la blessure. Bright espère ne rien avoir à recoudre, parce que ça serait un massacre et l'autre mérite mieux.

« Ton pirate me semble… Merveilleux. J'ignorais que quelqu'un t'arrivait à la cheville~ » Ce n'est pas une moquerie, enfin pas tant que ça. « Personne n'a le droit de te blesser cependant. Il y a peu de gens aussi intéressants que toi au Grand Arbre. »

Avec tout ça, la raison probable de l'attaque est presque secondaire. Décimer les soigneurs, c'est sans doute ce que désire leur infliger le pirate. Une bonne manière de réduire l'efficacité du groupe, Bright présume. Il hoche la tête aux paroles de son ami, ne se préoccupant guère de demander si on l'a également vendu, en un prix de gros. Techniquement, leur lien (basé majoritairement sur des détails monstrueux de leurs personnalités) devrait le protéger, non ? Hésitation.

Ah si ce n'est pas le cas, Bright serait furieux.

« Nos vies valent bien plus que celles des autres, n'est-ce pas ? » C'est son unique commentaire en un murmure, tandis qu'il observe le torse plus ou moins propre. Le sang sur le linge l'agace assez pour qu'il le balance sur le seau. Soudainement, son visage est un peu trop proche de celui de la fouine, le détaillant.

« Mon histoire est moins plaisante. » Ses doigts se pressent contre ses propres lèvres, qui s'étirent en un sourire peu agréable. « Un idiot m'a insulté, alors j'ai provoqué un accident. Rien de dramatique, rien de mortel. Il m'a entraîné dans sa chute en m'attrapant la cheville. Ma pauvre jambe a été marquée par une pierre. » Se rasseyant de façon plus confortable, Bright hausse les épaules.

« Il s'est ouvert l'arcade, ça laissera une cicatrice j'espère. Oh et son bras s'est brisé, tel du verre. »

Si son crâne avait heurté les pierres, l'enfant ignore si ça lui aurait fait quoi que ce soit.

« Je déteste avoir du sang sur mes vêtements, ce n'est pas joli. »
Lorsque la créature a dévoré Darkness, il y a si longtemps, Bright était couvert de ce liquide gluant.
Dégoûtant.

HRP:
 






私はクセイヌです。怪物です。☂️
If all you've ever known is to be hurt by the one that pretends to love you, then many times you go to the one who hurts you for love. ×by lizzou.


Merci Blue ❤:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 89
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Évidemment, venez donc, nous passerons un bon moment ensembles...
✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et jubile en beige ~


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] L'invendu et la fouine blessée   Sam 31 Mar 2018 - 21:00


Les yeux de Bright s'étaient éclairés alors qu'il avait -enfin, Dieu soit loué- nettoyé la blessure de son compère qui lui faisait toujours part de ses péripéties, comme lorsque l'on contait une fabuleuse histoire à un enfant, qui s'y immergeait, imaginait les décors et les personnages à sa façon. Ha, qui sait quel monstre était-il en train de s'inventer là, suite à la mention du Dragon ?

- Ton pirate me semble… Merveilleux. J'ignorais que quelqu'un t'arrivait à la cheville~

La remarque sucrée-salée du gamin, mi compliment mi moquerie, fit sur le coup ricaner Weasel, qui paya cette action d'une vive douleur provenant de sa plaie. Cela n'arrêterait donc jamais ?
Là où certains prendraient seulement cette remarque d'une façon ou d'une autre, lui savait que c'était en réalité un peu des deux. Lui aussi faisait des doubles sens, ou cachait des choses. Et bien que leurs perceptions du monde et des gens les entourant n'étaient pas les mêmes, cela ne les empêchait pas de se comprendre.

Les mots qui suivirent n'étaient quant à eux là seulement pour flatter la fouine de Courtisan. Il s'en doutait, mais cela fit tout de même son effet. Son petit sourire éternel -quoiqu'un peu estompé après cette rencontre- n'en fut que plus grand encore.

- Nos vies valent bien plus que celles des autres, n'est-ce pas ?

- Assurément.


L'échange se fit à demi-mot, alors que le jeune Soigneur, visiblement dégoûté du rouge sur le linge, jeta celui-ci sans délicatesse dans le seau. À quoi bon s'être retrouvé dans ce groupe si le sang semble le répugner à ce point ? Tiens, c'était une question à poser, lorsqu'ils arriveraient à court de sujets à traiter.

Un instant après, le voilà tout près du Loyal, qui déglutit à cette approche soudaine, brisant la limite de son espace personnel. On ne lui fichait pas la paix sur ce point, décidément. Les deux bridés, le petit comme le grand, s'étaient-ils donné le mot pour le mettre mal à l'aise, aujourd'hui ?
Et même, arrivera-t-il à s'y habituer un jour ? Pit, lui aussi, avait l'habitude de se tenir toujours trop proche des autres tels qu'ils soient, et même si sa fouine d'acolyte lui faisait remarquer son malaise à ce propos, il n'arrêtait pas pour autant. Quelle tête de mule, à ne faire que ce qu'il voulait.

Lorsque Bright lui fit à son tour part de son histoire, Weasel était tout ouïe. Le Soigneur aux cheveux bleus avait décidément une bien belle façon de raconter les choses. Son style était théâtral, à lui aussi. Là ou la fouine jouait sur les émotions qu'il faisait paraître, son partenaire jouait sur les mots, leurs rimes.
Ainsi, l'adolescent put apprendre que tout était parti d'une simple insulte. Bien grande vengeance cela avait été de provoquer un accident juste pour cet affront, résultant à de bien lourdes blessures pour le fautif... il fallait apprendre à peser ses mots face à certaines personnes.

La leçon ne passera peut être jamais pour ce pauvre garçon. Après tout, ce n'était qu'un accident. Il devait simplement être au mauvais endroit, au mauvais moment, voilà tout. Arrivera-t-il un jour où les Perdus se rendront compte de la corrélation desdits accidents et de la présence de Bright à ce moment là ?
Remarque, Weasel n'était pas le mieux placé pour juger les actions quelques peu démesurées du petit asiatique : n'était-ce pas lui qui actuellement s'en prenait directement aux Livreurs, tentant de tous les monter les uns contre les autres, tout simplement parce qu'il savait que leur Chef ne le portait pas dans son cœur ?

- Je déteste avoir du sang sur mes vêtements, ce n'est pas joli.

- Pourquoi donc rester chez les Soigneurs, un groupe aussi salissant lorsqu'on l'observe bien, dans ce cas ?


Finalement, voilà qu'il avait pu la poser, sa question. Et il n'était même pas question de panne subite de sujets de discussion, au contraire, celle-ci paraissait même bien couler. Le jeune garçon semblait même en oublier sa douleur.

- J'apprécie beaucoup ta façon de raconter les choses... A priori, tu t'en es plutôt bien sorti, mon joli.

Rajouta-t-il ensuite, usant de rimes à la suite de son compliment, simplement pour s'amuser. C'était assez facile d'en user en y repensant, pourvu, juste, que les phrases soient bien tournées.

- Oui, tu n'as pas eu à faire face la peur de te faire tuer au moindre faux pas, ou celle même de te retrouver face à l'ennemi ! Tu n'as pas vu ton espace personnel violé, et ta douleur n'est sûrement pas aussi forte que celle que j'ai dû endurer !

Conclut le Loyal, si prit dans ses lamentations qu'il ne se rendit compte qu'un peu tard qu'il en avait dit un peu trop. Même s'il s'agissait de quelqu'un qu'il connaissait bien, Weasel n'aimait pas pour autant livrer ses craintes, ses peurs et ses faiblesses.
Son sourire en mourut d'ailleurs, puis il se tut, tout piteux qu'il était de s'être montré une nouvelle fois indigne de son statut de prestance et de puissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xen Nataku
avatar

☠ Gérant du Bric-à-Brac du Port ☠


✘ AVENTURES : 128
✘ SURNOM : L'Oublié
✘ AGE DU PERSO : 19 ~ 22

✘ DISPO POUR RP ? : Non~
✘ LIENS : A hallucination is a fact, not an error; what is erroneous is a judgment based upon it.


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] L'invendu et la fouine blessée   Dim 8 Avr 2018 - 23:03

Bright & Weasel
The head never rules the heart, but just becomes its partner in crime.

©️ FRIMELDA


A eux deux, ils pourraient régner sur le monde si cela les intéressait. Bien sûr, ce n'est pas le cas. Monter sur un trône est bien épuisant, là où tout contrôler depuis les ombres leur procure des plaisirs plus simples. Weasel est un allié dans un conflit qui porte encore le titre de jeu. Un qui se retournera bientôt contre Bright, sans qu'il ne le voit venir. Une fin devenant départ. Ah, si l'enfant le savait, est-ce que l'amuserait ? Adulte, il pourrait rencontrer le dragon qui peuplera bientôt ses rêves. S'en approcher et le séduire, uniquement pour distinguer leurs similarités plus tard. Ses yeux perdent de vue ce qui l'entoure, jusqu'à ce que le songe ne se termine de lui-même.

Toucher son camarade l'amuserait, juste un peu. Tracer les traits de son visage et le regarder frissonner. Indécent, n'est-ce pas ? Dommage qu'il lui faille se reculer pour narrer son histoire. Assis sur le lit à chuchoter, ne donnent-ils pas l'impression de comploter ? Personne ne se méfie suffisamment au Grand Arbre. Pas ici en tout cas. Sur les murs, au milieu des portraits d'oubliés, Bright est capable de distinguer quelques croquis familiers. Et l'amusement est si grand qu'il devient dégoût en l'espace d'une fraction de seconde. A quoi bon s'arrêter à de ses souvenirs. Ils ne sont pas encore des trophées. Plus tard, l'enfant les transformera en une punition, pour masquer les regrets difficiles à comprendre.

« Pourquoi donc rester chez les Soigneurs, un groupe aussi salissant lorsqu'on l'observe bien, dans ce cas ? »

Aucun autre ne lui conviendrai. Bright ne pourrait jamais atteindre le plus haut rang sans tricher et meurtrir. Et trop de victimes n'est pas à l'ordre du jour, pas alors que son cœur est pur tout autant qu'il est maléfique. On ne tue que par amour, certainement pas par envie. Ah, où se situe la différence ? L'enfant l'ignore, tandis qu'il tire la langue à son ami.

« Personne ne m'a encore attrapé~ » Avec une bande d'inconnus ne lui faisant guère confiance, ça serait plus complexe. Pas que les soigneurs n'apprécient grandement son existence, pour des raisons qui lui échappent. « Slumber s'ennuierait sans moi. » Son cadet est un compagnon fidèle, avec cette pointe de rébellion que Bright veut voir s'épanouir au détriment de son attachement envers l'infirmerie. Il lève ses mains pour les passer dans sa chevelure bleutée qui tombe sur ses épaules, la brossant doucement avec ses doigts. Le geste est apaisant, surtout que Weasel apprécie les longues conversations. Autant ne pas perdre son attention et le décevoir.

« J'apprécie beaucoup ta façon de raconter les choses... A priori, tu t'en es plutôt bien sorti, mon joli. »

Le compliment est suffisant pour que Bright se rapproche. Ah, être un conteur est une chose, entendre dire qu'il est joli en est une autre. Ce n'est qu'une expression, bien que le gamin ne le voit pas ainsi. Quelque chose se tord dans son estomac, et ça fait mal d'un seul coup. La douleur vient sans prévenir, quelque chose semblable à de la peur. La vision fantôme des doigts de Darkness contre sa peau, et tout le reste. Son sourire n'a rien d'honnête, rien d'heureux. Ça tire un peu trop sur les lèvres, c'est mauvais et pourtant son regard brille d'affection.

« Tout le monde devrait voir que je suis beau, » Visiblement, Bright en a oublié ce dont ils parlaient quelques secondes plus tôt. Son esprit se focalise sur ce détail dénué d'importance à la place. « Le plus joli, le plus mignon. »

Sa chevelure souffre lorsqu'il tire trop fort pour séparer certaines mèches. Ouch, il ne faudrait pas arracher de précieuses mèches bleues. Cela serait mauvais pour son image.

« —Tu n'as pas vu ton espace personnel violé, et ta douleur n'est sûrement pas aussi forte que celle que j'ai dû endurer ! »

Oh, Weasel s'exprime toujours. Son attention se porte sur les paroles du blessé, notant que sa plainte est très tragique, et bien déclamée. Il est agréable d'être aux côtés d'un acteur qui maîtrise son art. Bien que Bright ne doute pas que la peur ait été présente lors de la rencontre entre la fouine et le futur grand amour du soigneur. Du bout des doigts, il trace les lèvres de l'aîné, pour lui intimer un silence relatif. Pas que les complaintes déchirantes du courtisan le dérangent. Bright aimerait juste qu'ils passent à quelque chose de plus intéressant.

« Ta souffrance a été grande, pauvre Weasel. » Il est étrange que Bright parvienne à prononcer de telles paroles avec un regard dénué de la moindre compassion. Ce n'est qu'un discours que l'on donne aux malades. Pauvre créature blessée.

(Il faut l'achever.)

« Est-ce que tu désires que je bande ton torse ? » Se lever, encore. Quelle torture. Il lui doit bien ça pourtant. Sa tête se penche sur le côté, sans qu'il ne retire ses doigts. « Parle moi encore un peu du dragon.

Est-ce qu'il était extraordinaire ?
 »

Le sens des priorités n'est visiblement pas une notion familière à Bright.






私はクセイヌです。怪物です。☂️
If all you've ever known is to be hurt by the one that pretends to love you, then many times you go to the one who hurts you for love. ×by lizzou.


Merci Blue ❤:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FLASHBACK] L'invendu et la fouine blessée   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CPC 20: Liste des blessés pour la phase de poule
» CPC 19 : Joueurs blessés .
» [Résolu] Remand sur un Flashback
» [Résolu] Talrand & Flashback, Rebound, Copy, Storm et autres...
» [Flashback] Mêlés dans le Deuil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches :: L'Infirmerie-