Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Cyber
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 71
✘ SURNOM : Le Hacker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Welcome in the Deep Web

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Jeu 28 Juil 2016 - 19:58

Le Hacker attendait une réponse, aux questions. Et finalement, bien sûr qu’il les eut. Il observa sa collègue s’adonner au nettoyage de printemps. Et écouta ce qui l’intéressait. Et donc, l’information donnée fit presque pencher la tête du Hacker sur le côté. Est-ce qu’elle se plaignait d’Harmony ?

Il y eut aussi la suite, redorer le blason du véritable décor de survival horror. Cyber fit presque un tour sur lui-même pour bien observer. Il allait y avoir pas mal de boulot…

- Tu vas en chier…

Finit par faire vaguement entendre l’Artisan. Observant ses trouvailles. Encore la voix de Clover ramena sa concentration sur elle.

- Internet. Mais d’abord, essayer de créer quelque chose pour fournir de l’énergie. De l’électricité, avec des watts qui grilleraient pas mes appareils.

Cyber avait quelques soucis liés au manque, au fait que son cerveau soit toujours en train de rechercher une source de technologie. Et là, un léger mal de crâne se fit sentir. Accompagné d’un soupir alors qu’il se mit à se masser l’arrête du nez, vers la base des yeux. Ça ne servirait à rien, mais c’était un réflexe.

Puis il se concentra encore sur la Marionnettiste, bien qu’il ait l’air distrait, impatient pour autre chose. Internet, ce qui n’était pas présent.

- T’es le genre à pas aimer qu’on te donne des ordres ? C’est ça ? On dirait pas avec ta jolie robe.

Un léger sourire, un ton amusé. Pour rigoler. Toujours en train de triturer les câbles qu’il trimbalait.

- Tu sais, je crois que l’humain a besoin d’autorité. Comme tu dis. T’as jamais été dans le Deep Web hein ? Là-bas, y a aucune règle. Personne pour te dire ce que tu dois faire ou non. Mais pour y survivre, t’as intérêt à être un enculé. Et en plus, y a quand même une hiérarchie qui se crée. C’est instinctif, au final, y a toujours quelqu’un qui prend le contrôle. Le Deep est trop grand pour ça, donc y en a plusieurs, mais ça s’allie pour couler des gens plus « faibles ». On va dire.

Le sourire était un peu plus grand, parce que ça calmait un peu de parler de ça. Il parlait, le Hacker. Parce que c’était ce qu’il aimait, les profondeurs d’internet. Ça lui rappelait son ancien rang. Il n’était pas un de ces célèbres pirates, mais il était déjà parmi un groupe intéressant.

- Là c’est un monde dématérialisé, mais c’est un reflet de ce qu’on est quand on a pas de « punition » ou de dirigeant. Il faut quelque chose pour tenir la nature humaine. Et c’est pas une question d’âge. Personnellement, j’étais un Black Hat. Je suis bien placé pour te dire qu’on profite.

Il haussa vaguement les épaules. C’était logique qu’elle soit peu enchantée par des figures d’autorité, Clover. Cyber le traduisait comme le développement d’une adolescente. C’était ça non ? Arrivé à un certain âge, on cherche à briser le cadre que des adultes avaient mis en place. Ils étaient pas mal à être passés par là ou à y être encore totalement, parmi les Garçons Perdus. Non ? C’était normal de ne pas aimer recevoir des ordres.

Le sourire distrait du Hacker n’avait pas tenu longtemps, il eut un vague air comme… inquiet. Il venait de comprendre une chose : il n’avait plus, il n’aurait définitivement plus ce qui l’avait fait…

- Mon projet… ce serait de pouvoir me connecter encore au Deep Web… à celui où j’étais.

Il serait encore bien plus intouchable depuis ici, non ? Aucune organisation, ni aucun type douteux bossant sans doute pour une Red Room ne lui tombera dessus.

C’était un projet qui pourrait bien rester à jamais un projet. Il devint, presque un peu plus mou. Il venait de se rendre compte de tout ce qu’il avait perdu pour de bon. Cyber, il servait autant qu’un laboratoire de développement photo dans une société qui ne faisait rien d’autre que du numérique.






Spoiler:
 
can't hack this:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clover
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 42
✘ SURNOM : La Marionnettiste
✘ AGE DU PERSO : 14~15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 2/3 ~ Encore une place !
✘ LIENS : I believe in Simone de Beauvoir,
I believe that life is a film noir

Monte sur ses grands chevaux en deeppink ~

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Mar 2 Aoû 2016 - 16:08

"Qui ne tente rien n'a rien". C'est ce qu'avait lâché Clover lorsque son collègue lâcha d'une façon assez grossièrement tournée qu'elle n'était pas au bout de ses peines en voulant redonner vie au vieux Parc morbide. Elle laissa échapper un couinement en se pinçant avec elle-ne-savait-quoi dans l'auto-tamponneuse, puis se reconcentra sur Cyber qui disait vouloir créer une source d'énergie, de l'électricité. C'est un peu comme s'il allait l'inventer dans ce cas, vu qu'il n'y en avait pas ici, de l'électricité, et que tout ce qui arrivait et qui était mécanique fonctionnait maintenant par magie. Peut être qu'avec le temps, ses appareils allaient s'acclimater à cette nouvelle source d'énergie. Les animatroniques venant eux aussi du Monde Ordinaire s'y étaient habitués et se baladaient maintenant sans problème, alors pourquoi pas les téléphones, ou les ordinateurs ?

- T’es le genre à pas aimer qu’on te donne des ordres ? C’est ça ? On dirait pas avec ta jolie robe.

- L'habit ne fait pas le moine, comme on dit.


Elle avait dit cela sérieusement, n'ayant pas saisi la plaisanterie. Repensant à ce qu'elle venait de dire, elle fit le comparatif avec certains Perdus, les Pirates, les Créatures, tout le monde. Lorsque quelqu'un se montrait trop gentil, cela devenait louche, par exemple. Et il y en avait, des gens qui reflétaient une image qui en fait n'était pas celle de leur véritable nature.
S'ensuivit ensuite un long speech de son collègue, qui défendait le besoin d'autorité, en prenant pour exemple son fameux Deep Web. Il cita d'ailleurs des termes qui firent tiquer la Marionnettiste, comme celui de "couler les gens plus faibles" ou encore "profiter". Sans le vouloir, il venait d'énoncer les deux choses qui, pour Clover, étaient inadmissibles dans la hiérarchie.

- Mon projet… ce serait de pouvoir me connecter encore au Deep Web… à celui où j’étais.

Bien que l'Artisan venait enfin de lui dire son projet, sa collègue avait trouvé un autre sujet de conversation, et sa réponse ne lui importait plus tant. Il semblait se faire des idées sur la hiérarchie, il avait lui-même dit qu'on pouvait en "profiter". Il fallait lui montrer qu'ici, c'était la même chose, et qu'elle avait raison d'être à ce point contre le système en place.

- Je ne suis pas contre l'autorité à proprement parlé, la preuve, j'adore notre Chef. Mais je désapprouve ceux qui tuent ou deshonorent ceux dont ils convoitent la place. Et encore plus ceux qui, justement, profitent de leur position afin de faire de mauvaises choses.

Son air se faisait affreusement sérieux, à la limite de la colère, alors qu'elle poussait l'arrière de l'auto afin que celle-ci s'en aille. Elle fit silence le temps d'en attraper une autre, une dorée, et de refaire le même cirque.

- Le pire c'est qu'ils sont discrets ou arrivent à se faire innocenter. Tu devrais observer autour de toi, et voir par toi-même.

Se rendant compte que son seau était maintenant rempli d'une eau presque noire, elle la jeta au sol, déposant de nouveau le contenant sous la pluie afin qu'il se remplisse. De l'autre main, elle tenait la voiturette dorée afin de ne pas la laisser s'en aller, celle-ci étant particulièrement rebelle. Pour éviter qu'elle ne bouge, Clover s'assit sur son capot, sans quitter son collègue des yeux, avec ce même air grave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyber
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 71
✘ SURNOM : Le Hacker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Welcome in the Deep Web

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Mer 24 Aoû 2016 - 11:16


Les mains et les doigts s’enroulaient et se déroulaient des câbles qui pendaient au coup du Hacker, les oreilles écoutaient les mots de l’Artisane pleine de froufrous. Ce que décrivait Clover, c’était ce qui ne cessait jamais de revenir. Quand du pouvoir était en jeu. C’étaient des scénarios de jeux-vidéo, de films, de livres, de réalité. C’était toujours comme ça. Quoi qu’il se fasse. Cyber n’avait jamais eu une haute estime des humains. Lui-même ne se voyait pas tout blanc. Mais plutôt gris, ou noir… si on mettait ce qu’il avait pu faire de bien sur le compte de l’égoïsme.

Le reflet que le deep web avait montré, avait figé l’avis de l’Artisan.

Les tremblements revenaient… il fallait des pixels, une connections, une lumière qui dévorerait la rétine et le cerveau. Celle qui abrutissait de plus en plus les capacités sociales. On pouvait avoir tous les amis qu’on voulait, pourquoi prendre soin de ceux qu’on avait déjà ? Il suffit de ne plus voir régulièrement une personne pour l’oublier. Neverland ne changeait pas les habitudes en fin de compte.

Cyber serra les poings pour les fourrer dans ses poches, inspirant et expirant longuement. Il avait mal au ventre, il sentait sa caboche chercher une source de technologie alors que sa conscience voulait se concentrer sur ce qu’on lui disait. Il fallait écouter ce que la Marionnettiste disait.

Finalement, les mains ne tenaient pas en place. Le mal-être prenait plus de place, au point que les paumes vinrent passer sur le faciès du Hacker. Les doigts fondus dans les mèches à la couleur mal soignée. Quand cette étrange migraine, ou sensation de manque fut enfin partie, Cyber eut l’impression d’avoir manqué des mots. Mais non, ce n’était qu’une impression dérangeante.

Un soupir, plissant les yeux, pour mieux constater l’air grave de la collègue.

Les bras redevinrent tombant, comme la capuche.

- Hm, j’ai une mauvaise nouvelle… On aura toujours droit à des gens comme ça. C’est les plus honnêtes avec leur genre humain.

Selon Cyber, on naît mauvais, ensuite… ce n’était qu’une question d’honnêteté. De franchise.

- Je pense qu’on peut tous user de nos « pouvoirs », pour des causes bonnes ou mauvaises, sans se soucier des retombés sur les autres.

L’Artisan haussa les épaules, surveillant au passage les voitures. Il n’avait pas vraiment confiance en ces machines qui fonctionnaient bizarrement.

- Toi, tu te mets à remettre en ordre ce parc pourquoi ? T’as pas peur des vandales ? Tu ferais quoi s’ils y en avaient ?

Sur ces mots, l’adolescent s’éloigna du bord de l’abris pour être sûr d’être protégé de la pluie. Et il sortit son téléphone, l’alluma. Il avait les doigts qui tremblaient, il n’arrivait plus à tenir sans son écran. Il relirait peut-être des messages, sans pouvoir plus jamais en envoyer ou en recevoir. Il ne pourrait plus jamais voir l’heure et la date sur cet appareil. Il n’y avait que des zéros.

Le logo de la marque illumina l’écran. La petite machine chargeait doucement, et Cyber s’assit, déjà un peu calmé par ces pixels illuminés.






Spoiler:
 
can't hack this:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clover
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 42
✘ SURNOM : La Marionnettiste
✘ AGE DU PERSO : 14~15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 2/3 ~ Encore une place !
✘ LIENS : I believe in Simone de Beauvoir,
I believe that life is a film noir

Monte sur ses grands chevaux en deeppink ~

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Ven 26 Aoû 2016 - 18:28


Occupée avec son seau qui se remplissait, Clover ne jetait à son collègue visiblement nerveux, que des regards désintéressés. Elle dut même réprimer un gloussement quant à son comportement, ouvrant des yeux grands comme des soucoupes sans comprendre ce qu'il faisait. Il alla même jusqu'à allumer son téléphone, se posant dans un coin, au sec. Mais que se passait-il donc dans sa tête ?

La blonde mit un moment avant d'imprimer tout ce que Cyber lui avait dit. Son histoire d'honnêteté avec le genre humain, des retombées sur les autres qui passaient au second plan. Puis, ces questionssur le Parc, ce pourquoi, cette mention des vandales.
Le regard de Clover se baladait sur les autos qui vadrouillaient encore sur la piste; la plupart des autres s'étaient arrêtées et garées en ordre sur les bords. Ce serait au moins plus simple d'aller les chercher. Lâchant une exclamation dédaigneuse, l'Artisane reprit l'auto dorée à une main, se penchant, l'autre sous la pluie, afin d'aller rechercher son seau.

- De l'égoïsme, en somme.

Fit-elle en attrapant le seau trempé, qu'elle reposa à coté d'elle, cherchant à tatons son chiffon qu'elle trouva à ses pieds. À peine l'eut-elle trouvé qu'elle le plongea dans le seau, se mettant alors au nettoyage de la 00.
Sale petite auto, qui elle aussi est spéciale, et bourrine comme un boeuf sans avoir besoin de vitesse. Celle qui fait des virages à en couper le souffle, en équilibre sur deux roues, manquant de se renverser à chaque fois. Oui, une sale petite auto, bien agressive, nerveuse et turbulente pour ne rien arranger.

- Allez, va-t-en, maintenant !

Avait alors lancé la Marionnettiste une fois que la carrosserie dorée de l'auto avait retrouvé son éclat d'origine, toute la poussière et la crasse s'étant envolé. Elle avait divagué sur les voiturettes motorisées, et avait complètement oublié de répondre à son collègue. Elle le fit seulement lorsqu'elle revint, tirant une nouvelle auto, rose foncé tirant sur le violet, avec comme numéro 18.

- En ce qui concerne le Parc, je fais cela pour des amis, mais aussi c'est une tâche qui m'amuse bien que ce soit laborieux. Rien que le fait de me retrouver dans un Parc d'Attractions m'enchante... La musique, les attractions, les lumières... Tout cela !

Pour appuyer ses dires, l'adolescente fit un grand sourire au Hacker, désignant d'un geste de la main l'entièreté du Parc. Un semblant de cliquetis mécaniques lui fit brusquement tourner la tête, mais il n'y avait rien à l'horizon. Quelle idée ! Ce n'était pas un temps à mettre un chat dehors, ni aucun autre animal, en particulier s'ils risquent de rouiller. Car justement; les animaux qui peuplent ce Parc sont assez uniques en leur genre...

- Quant aux vandales, je ne peux pas toujours les coincer... mais ne t'en fais pas là dessus; des autres s'en chargent à ma place.

Finit-elle par conclure, tout en gardant une part se mystère dans ses dires. Elle ne voulait révéler qu'au dernier moment à son collègue qui sont les habitants et gardiens de ce Parc...


Dernière édition par Clover le Sam 29 Oct 2016 - 15:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyber
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 71
✘ SURNOM : Le Hacker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Welcome in the Deep Web

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Dim 9 Oct 2016 - 17:04

Cyber afficha un léger sourire et un rire, parce que oui, de l’égoïsme. C’était ça au final. Il ne pouvait qu’approuver, c’était dans la nature humaine, il ne croyait pas à la bonté gratuite. À moins d’en tirer parti. Si c’était pour une personne qu’on aime beaucoup, ce serait indirectement pour se faire plaisir à soi-même, non ? Selon Cyber, c’était le cas.

En compagnie de ses câbles, le Hacker était tranquillement installé dans un coin sec, à faire défiler des images d’avant. Il se sentait bien, avec la lumière divine à quelques centimètres des yeux.

Des photos, certaines glauques, certaines normales. Même si les personnes en selfie, il ne les reconnaissait pas. Ça avait l’air d’être des connaissances qui s’étaient amusées avec son téléphone, une des fois où il avait préféré rester dans sa chambre. Alors qu’il avait des invités et ses parents partis de l’appartement.

Quand Clover eut fini de répondre, l’Artisan releva la tête. Un air quelque peu perplexe. Un parc d’attraction, en ruine, la rendait heureuse ? Certes, il voulait bien le croire si on s’intéressait plutôt aux restes à recycler. Mais pas le rénover. Bref, elle avait aussi mentionné que d’autres gardaient le Parc, et donc que les vandales n’avaient pas le statut d’une grosse menace. Elle avait eu le temps de mettre deux trois trucs en place apparemment. En poursuivant son défilement d’images, l’une d’elle l’interpela. Une capture d’écran, ça venait d’un clip. Il la reconnaissait, mais il ne savait plus pourquoi il l’avait sur son téléphone. Sans doute pour montrer à un de ces amis d’avant. Il ne savait pas pourquoi, mais ça le fit rire.

- Bien, si tu t’inquiètes pas des vandales.

Ça allait bien mieux en étant devant un écran, et cette image de clip qui avait l’étrange effet de l’aider à se calmer. Il se releva pour revenir vers sa collègue.

- Si t’aime bien les trucs comme les restes de parcs d’attractions et les cadavres de fées, j’imagine que ça va de paire.

Il était nettement plus détendu. Les yeux fixés sur l’écran qui lui rappelait vaguement des trucs d’avant, des trucs qui lui rappelait qu’il avait une influence. Les iris cernées de veines minuscules et rouges, étaient toujours sur les pixels alors que Cyber était maintenant venu face à Clover et poursuivit :

- Hey, regarde ça alors.

La capture d’écran, on y voyait une sorte de cadavre manipulé pour ressembler à une sorte de centaure licorne. Mais sans corps de cheval, juste un autre humain et un second.

- Tu t’es fait ce type de gardiens pour ton Parc ?






Spoiler:
 
can't hack this:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clover
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 42
✘ SURNOM : La Marionnettiste
✘ AGE DU PERSO : 14~15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 2/3 ~ Encore une place !
✘ LIENS : I believe in Simone de Beauvoir,
I believe that life is a film noir

Monte sur ses grands chevaux en deeppink ~

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Mer 2 Nov 2016 - 15:55

La 18 fut nettoyée lorsque les deux Artisans étaient en train de parler, Clover étant tantôt penchée sur la carrosserie de l'auto, tantôt sur ses phares, dont elle avait réparé l'un d'entre eux avec un genre de morceau de plastique transparent qu'elle avait réussi à faire tenir par elle ne savait quel miracle. Lorsqu'elle émergea de nouveau, les cheveux en bataille, elle remit son bandeau bien en place. Cyber, quant à lui, semblait vouloir lui montrer une photo.

- Tu t’es fait ce type de gardiens pour ton Parc ?

- Ew, non ! Ce que c'est moche !


S'était alors exclamée la Marionnettiste en s'approchant de l'écran, découvrant avec horreur deux corps humains ensanglantés qui rappelaient un centaure, placés d'un sur l'autre. La jeune fille recula avec une grimace de dégoût, puis dit à son collègue :

- Mes gardiens sont bien plus beau, et au moins eux ils peuvent faire mal. Ta... chose est juste immonde, c'est tout. Parfois la dissuasion ne fonctionne pas. Viens, je vais te les montrer !

Et sur ces mots, elle jeta l'eau crasseuse de son seau un peu plus loin sur le sol, y jeta son chiffon, puis fit cette fois le tour de la piste pour poser son seau dans la cabine de contrôle de l'attraction, bien au sec. Refermant la porte qui n'avait plus de clé depuis bien longtemps, elle fit un signe au Hacker, lui indiquant de la suivre.
Son parapluie de nouveau déplié, lui protégeant la tête, l'adolescente longea les allées du Parc, et s'arrêta enfin près de la vieille bâtisse dans laquelle elle était entrée au début, invitant son collègue à la rajoindre.
Il s'agissait d'un vieux restaurant des années 70-90 avec le carrelage en damier qui leur était propre. Le genre de pizzeria dans lesquelles on trouvait des bornes d'arcades, de petits manèges pour les plus petits, parfois une piscine à boules, et, pour entretenir un peu l'ambiance, des animatroniques qui faisaient leur show à intervalles réguliers.

- Youhou, c'est moi ! Je suis de retour avec un ami, venez donc, et ne lui faites pas peur, surtout !

S'enfonçant un peu plus loin dans la bâtisse, s'enfonçant dans un couloir étroit, elle arriva finalement dans une grande salle. Esquivant quelques chaises encore renversées qui se trouvaient sur son chemin, l'Artisane choisit de les redresser, les mettant autour des tables qui étaient presque rangées correctement -presque- dans la grande salle.

- Nandy ? Rounard ? Duke ? Vous êtes là ? Allons, sortez de votre cachette !

Visiblement, il n'y avait pas un chat... ou du moins, un robot. En général ils ne sortent pas, par ce temps. Ils risquent de rouiller, sinon... Ils devaient forcément s'être cachés quelque part.
Scrutant avec insistance les rideaux violets constellés d'étoiles de la scène principale, Clover attendait. Ils ddvrint arriver d'une minute à l'autre, non ? Elle les avait mis au courant de leur potentielle visite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyber
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 71
✘ SURNOM : Le Hacker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Welcome in the Deep Web

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Ven 4 Nov 2016 - 22:51

Forcément, Cyber ricana à la réaction de Clover.

- C’est pas moche, c’est une belle intention.


À part cette réplique, il écouta tout de même la Marionnettiste. Tout en rangeant son téléphone, prenant soin de l’éteindre. Après avoir vérifié les batteries. Ça allait encore. Sans la 4G, en fait, les capacités étaient beaucoup plus grandes. Surtout si l’appareil était éteint en général. Bref, il suivit sa collègue sans broncher, même s’il n’était pas question de dissuasion, avec sa « licorne ».

Bien emmitouflé dans son sweat, les câbles au cou, rentrés dans le pull, Cyber ne s’éloignait pas du sentier tracé par la jeune fille. Elle allait lui montrer des bestioles qui pourraient être intéressantes. Ces gardiens étaient bien des robots, ou non ? En fait, il n’en avait aucune idée.

Une pizzeria sauva l’Artisan de la pluie, et Clover appelait ses protégés. Ou protecteurs.

Le Hacker rabaissa sa capuche, s’égarant dans les parages. Il nota que l’environnement lui faisait penser à un jeu, un concept qui mettait les nerfs à rude épreuve. L’état des lieux était… discutable. Mais le Garçon Perdu n’allait pas faire sa diva pour ça, absolument pas. Il s’en fichait pas mal de la peinture en mauvais état. Ce genre de chose. Cyber appréciait juste d’avoir eu sa dose d’écran. Il en avait eu besoin, et là, il se sentait déjà un peu mieux. Pour combien de temps ? Trop peu selon l’adolescent.

Clover avait eu la gentillesse de dire de ne pas faire peur au pauvre humain qui débarquait, mais ce dernier était trop occupé à chercher tout et n’importe quoi. Tergiversant çà et là.

Trois noms furent prononcés, et l’Artisan revint vers la Marionnettiste, qu’il avait dû trouver en cherchant le son de la voix. Une salle avec de grandes tables se montra. Un temps, puis deux. Cyber n’aimait pas tellement l’ambiance du coin.

- Dis, tes potes, ils vont pas vouloir nous faire porter des costumes qui nous tueraient, hein ? Si c'est le cas, je préfère encore de très loin ma licorne.


Il était toujours en train de regarder un peu partout, mais juste du regard cette fois-ci. Le Hacker se souvenait de certains jeux, et s’en inquiéta un peu. Ils étaient sur une île qui se modelait un peu avec l’imaginaire, non ? Qui dit qu’aucun enfant n’aurait été assez à la masse pour imaginer ce jeu en vrai. Enfin, ce n’était qu’une théorie. Cyber n’était pas encore sûr du fonctionnement de Neverland. Déjà qu’il ne l’avait vu que sous la pluie ou le ciel gris.

- Parce que… ça me rappelle un peu trop un truc que je connais.






Spoiler:
 
can't hack this:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nandy
avatar

☂ Enchanté ☂


✘ AVENTURES : 112
✘ SURNOM : Le Détraqué
✘ AGE DU PERSO : Inconnu

✘ DISPO POUR RP ? : Yep yep !
✘ LIENS : Join us, be our friend,
Or just be stuck and defend.

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Lun 7 Nov 2016 - 14:56




Jeux d'EnfantsLes plus grands jeux inventés par l'homme simulent la vie et la mort à s'y méprendre.



Avec la grande canicule, le Détraqué n'avait pas été actif plus de quelques heures de suite de peur de faire une surchauffe et de mourir ; et maintenant, avec la pluie, il ne sortait même plus du restaurant, de peur de finir court-circuité. Comment allait-il faire pour protéger son parc s'il ne pouvait pas sortir ? Heureusement, les enfants se faisaient moins nombreux avec ce temps de chien ; c'est que même après tout ce temps, Nandy n'avait pas oublié ce que le chef des armuriers et celle des éclaireurs avaient fait à ses attractions, à ces pauvres robots. Ah ! S'il retombait sur eux, il n'hésiterait pas à leur tordre le cou sans même chercher à les écouter. Qu'ils ne viennent plus jamais mettre les pieds ici ces deux-là ; la mort les attendrait, comme pour les méchants pirates qui faisaient du mal aux garçons perdus. Personne ne faisait du mal aux enfants ; personne ne faisait du mal aux protèges de l'ours.

Heureusement, il y avait encore des enfants - plus vraiment petits - que l'animatronique appréciait de voir mettre les pieds dans son restaurant, ainsi que dans son parc en règle générale. Des petites têtes qui apportaient leur pierre afin de reconstruire cet endroit en ruine, même avec ce temps pourri. Oh, Nandy pouvait s'estimer heureux de les avoir auprès de lui, même s'ils étaient trop grands pour qu'il ne puisse les garder à ses côtés à tout jamais. Ils n'étaient pas comme les tous petits, il ne pouvait pas les avoir tout le temps, ils repartaient toujours, et lui se retrouvait tout seul, tout seul, tout seul. Mais les grands, ils repartaient, mais revenaient malgré tout, ils venaient le voir.. comme Clover. Comme elle fit en ce jour pluvieux.

« Youhou, c'est moi ! Je suis de retour avec un ami, venez donc, et ne lui faites pas peur, surtout ! Entendit-il tout d'abord à travers l'écho de la pizzeria. Nandy ? Rounard ? Duke ? Vous êtes là ? Allons, sortez de votre cachette ! »

Sur veille depuis un petit bout de temps, l'ours mécanique mit un petit moment avant d'émerger de son sommeil. Cette voix, il la reconnaissait bien sûr ; Nandy n'oubliait pas, jamais. Il se souvenait des méchants enfants, mais également des bons. Alors, il ne tarda pas à se mettre en marche, lentement, dans un grincement sourd même pas couvert par le bruit de la pluie. Il allait à la rencontre de son amie.

« Dis, tes potes, ils vont pas vouloir nous faire porter des costumes qui nous tueraient, hein ? Si c'est le cas, je préfère encore de très loin ma licorne souffla une seconde voix que Nandy ne reconnut pas. Parce que… ça me rappelle un peu trop un truc que je connais. »

Lentement, le Détraqué vint alors pousser le rideau qui cachait une partie de la scène ; il lui arrivait parfois de se cacher là-bas, lorsqu'il n'y avait personne, afin qu'il soit certain que personne ne vienne le déranger pendant qu'il était en veille. Les autres n'allaient sans doute pas tarder à montrer le bout de leur museau aussi. Espérons que tout se passera bien.

« Personne ne fait de mal à personne ici bas, souffla alors la voix rouillée de l'ours. Seuls les méchants enfants et les adultes sont punis, et n'ont plus le droit de remettre les pieds au Parc. »

Normal, car ils n'en sortaient généralement pas vivants.

S'il en avait été capable, l'ours aurait alors affiché un certain sourire ; mais comme il souriait déjà tout le temps d'une certaine manière, c'était tout comme. Alors, pour simple geste afin de les saluer et de les accueillir, l'ours retira son chapeau et se courba légèrement en avant.

« Bien le bonjour mes bien ch-ch-chers amis. »

Un petit bug, mais rien de bien méchant ; ça lui arrivait tout le temps, même si c'était de plus en plus fréquent avec l'arrivée de l'humidité. Mais ce n'était rien, non, ce n'était rien. Tout allait bien. Pas vrai ?


©️ Jawilsia sur Never Utopia



Hrp:
 








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rounard
avatar

☂ Enchanté ☂


✘ AVENTURES : 40
✘ SURNOM : Le Rapide
✘ AGE DU PERSO : Unknow

✘ DISPO POUR RP ? : 1/1 ~ voir par MP !
✘ LIENS : Let's try to make it right
Don't wanna start a fight

Grince et bug en firebrick ~


MessageSujet: Re: En quête de batteries   Lun 7 Nov 2016 - 22:27

Dans le calme du grand restaurant, Rounard se faisait tout petit. Assis dans son coin, isolé dans la salle qui lui était auparavant réservée pour faire son show, il attendait, les yeux fermés. Quoi, exactement ? Que la pluie cesse pour qu'ils puissent tous ressortir, que Clover revienne pour leur tenir un peu compagnie... Ce genre de choses. Mais le temps passait, et rien ne semblait changer, ce qui faisait désespérer l'imposant renard métallique.
Alors, il prenait son mal en patience, et méditait. Il repensait à tous ceux qu'il avait croisés jusqu'à maintenant, à ce qu'il avait fait, à ce qu'il ne voulait plus jamais faire. Plus jamais de dents plantées où que ce soit dans la chair des enfants innocents.
Scourge était encore innocent. Avec de la patience, il aurait pu être raisonné. Mais à l'époque, le Rapide n'y avait pas pensé. Il s'était emporté -pourquoi donc ? Lui-même avait oublié- et l'avait mordu. S'était ensuivi tout ce qui l'avait mené jusque là.

Il ne s'était pas passé quelque chose de tout à fait mauvais jusqu'à maintenant, mais, essentiellement tourné vers le passé, le renard Pirate ne ressassait que de mauvaises choses. La mauvaise chose. Et le fait qu'il était devenu un monstre.
Monstre. Il avait dû parler de cela avec une jeune fille. Il ne s'en souvenait pas bien, mais à chaque fois, la mémoire lui revenait quand il revoyait les personnes qu'il avait côtoyées, ou qu'il entendait leur voix. Il n'oubliait jamais la voix de quiconque. Surtout pas celle d'un certain Garçon Perdu qui avait haussé le ton face à lui et qui maintenant reposait six pieds sous terre. Cela hantait le pauvre animatronique.
Mais ces histoires de voix et de visages qu'il fallait qu'il revoit... C'était toujours comme cela lors des premières rencontres. Il lui fallait du temps. Ce temps servait à... "sauvegarder" durablement dans sa mémoire l'image de ceux qu'il croise, et le contenu des conversations tenues.
Lorsqu'il entendait une voix inconnue ou voyait quelqu'un qu'il n'avait jamais vu, il avait tendance à se tendre et se montrer agressif.

Ce jour là il avait été prévenu qu'ils auraient de la visite. Clover était miraculeusement réapparue pour leur annoncer qu'elle viendrait les voir et qu'elle serait accompagnée. Pourtant, à l'entente de la voix inconnue du garçon qui suivait l'Artisane, le robot ne put s'empêcher de grincer des dents. Il avait du mal avec les inconnus, maintenant. Il n'était plus sympathique et avenant, mais agressif et extrêmement méfiant.
C'était plus fort que lui.
En plus, Nandy était là aussi. Ce n'est pas qu'il ne l'aimait pas, au contraire, il était et est toujours l'un de ses illustres collègues... mais l'ours doré, contrairement à lui, était apprécié des enfants, il ne leur avait pas fait de mal comme lui l'avait fait. Et à chaque fois qu'il posait ses pupilles de plastique sur lui, Rounard éprouvait du remord et de la culpabilité. Il se disait qu'il ne pourrait jamais se pardonner son acte passé.
Ça aussi, c'était plus fort que lui.

Il s'était tout de même approché, alors qu'il s'était précédemment levé pour regarder discrètement par l'encadrement de la porte qui séparait son espace de la salle des fêtes en désordre, là où se trouvait la scène principale.
Il avait scruté la moindre chose qui aurait -par tout hasard- changé, mais ne remarqua rien d'anormal. Les chaises et tables qu'il avait tenté de redresser était plutôt en ordre, Clover se trouvait face à Nandy qui émergeait doucement, et "l'invité" se trouvait un peu en retrait.
L'animatronique l'avait bien observé, de haut en bas, de bas en haut, tentant de savoir s'il était foncièrement bon ou mauvais. Après un moment de réflexion, son avis restait toujours neutre. Il verrait bien ce qu'il en était.

Le Rapide s'était donc approché d'un pas traînant, ses pattes métalliques dénudées de leur fourrure claquant sur le carrelage en damier du restaurant. Il resta assez loin du petit groupe, préférant garder ses distances. Puis, jetant un dernier regard à l'assemblée, il déclara :

- Yarrr moussaillons ! Et soyez les bien-les bien-les bienvenus dans notre domaine...

Sa voix pâteuse et sa voicebox enraillée lui jouaient encore des tours, mais il en fit abstraction. Étrangement, il sentait que quelque chose n'allait pas et se demandait bien ce que cela piuvait être. Après avoir fait le tour de la question, il en trouva finalement la réponse. Cela sautait aux yeux : il y avait déja trop de monde pour lui...
Depuis combien de temps n'avait-il plus cotoyé plus d'une personne ? Lui qui fuyait constamment, le voilà obligé de se montrer...

- D-D-Duke n'est pas là, il doit sûrement vaga-vaga-vagabonder ailleurrrs...

Jugea-t-il bon de rajouter. Il connaissait bien le fort lien qui unissait la Perdue à l'animatronique chien. Si elle était venue, c'était aussi avec l'espoir de le voir, lui un peu plus que les autres.


HRP:
 






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clover
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 42
✘ SURNOM : La Marionnettiste
✘ AGE DU PERSO : 14~15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 2/3 ~ Encore une place !
✘ LIENS : I believe in Simone de Beauvoir,
I believe that life is a film noir

Monte sur ses grands chevaux en deeppink ~

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Ven 11 Nov 2016 - 21:21

Les yeux toujours rivés sur le rideau violacé miteux, Clover entendit derrière elle les pas de son collègue. Elle ne se retourna pas, mais rit de bon cœur à sa réplique. Des animatroniques qui allaient les leur faire porter des costumes qui les tueraient ? Et puis... une licorne ? Il n'y avait pas à dire, cette Créature fantastique contrastait beaucoup avec l'immondice que lui avait précédemment montré son collègue, sur son portable.
L'Artisane pouffa, une image complètement absurde de Cyber chevauchant une licorne blanche, avec des paillettes dans les yeux et une crinière arc-en-ciel, lui venant à l'esprit. Il avait l'air bien idiot, affichant un air béat...
Ce qui était complètement l'opposé de maintenant. Au contraire, il semblait même plutôt craintif, mais il restait. Il devait lui faire confiance alors. D'autres, en voyant le lieu, auraient déja décampé comme des lapins.

Puis, un grincement sonore, juste face à elle, puis du mouvement à sa gauche, furent cesser ses divagations. Visiblement, ils auraient de la compagnie, comme prévu.
D'un geste de la tête, la Marionnettiste invita son collègue à s'approcher un peu plus, alors d'un imposant ours doré s'avançait vers eux, répondant par la même occasion à Cyber. Son état n'était pas des meilleurs, certes. Certains auraient déja fui en le voyant... mais Clover, elle, eut un sourire amusé. Il les écoutait, le bougre...

- Bien le bonjour mes bien ch-ch-chers amis.

- Oh, Nandy ! Tu bugs ! Ça t'arrive souvent ?


S'enquérit la jeune fille, trouvant cela peu fréquent. Il avait prit un coup de vieux ? Encore du travail en plus...
Elle déposa alors son parapluie sur une tavle, puis, se dirigeant d'un bon pas vers l'ours mécanique, se posant par la même occasion à ses côtés, elle le salua par un câlin.
Eh, elle en faisait bien au walkaround suit de Billy Bob dans le Monde Ordinaire, alors pourquoi pas à des animatroniques "vivants" ? C'était tout de même étrange, de désigner de "vivant" un robot.

Maintenant qu'elle s'était retournée, les bruits métalliques qui résonnaient à sa gauche, se rapprochant, se retrouvèrent à sa droite. Elle avait vu juste : Rounard, lui aussi, venait auprès d'eux, ses pattes dénudées de fourrure claquant bruyamment sur le carrelage en damier. C'était déja un miracle qu'il sorte de son trou, mais encore plus qu'il vienne leur parler ! Il les salua, restant tout de même à une bonne distance d'eux.

- D-D-Duke n'est pas là, il doit sûrement vaga-vaga-vagabonder ailleurrrs...

- Arf, irrécupérable, ce chien. Pourvu qu'il n'aille pas dehors...


Soupir. C'est que Duke était assez intrépide, comme animatronique. Niveau réparation, il était encore en assez bon état. Pourvu qu'il ne lui pose pas de problèmes futurs. Elle ne se voyait pas enlever la rouille sur son endosquelette presque intact, juste parce que Monsieur était parti faire une promenade dehors.

- Bon, on va procéder aux présentations ! Nandy, Rounard, voici Cyber ! C'est l'ami dont je vous ai parlé.

Nouveau sourire. C'est qu'elle était bien contente d'être ici, la Marionnettiste. Au moins, ils étaient au sec, et le Hacker allait enfin pouvoir faire la connaissance des gardiens du Parc.
Elle était fière de les lui présenter, d'ailleurs. Ils constituaient des gardiens sûrs, forts, efficaces, et ils pouvaient même faire peur. Malheureusement, ils ne pouvaient pas être partout, et par ce temps, ils étaient coincés dans l'enceinte du restaurant. Il faudrait trouver quelque chose pour les empêcher de rouiller...
Reportant son attention sur son collègue, l'adolescente le rassura vite fait, l'attention bien vite détournée par autre chose :

- Balise pas ! C'est juste en mauvais état... Ah, faudrait que je répare une fuite dans le plafond, là. Ça coule partout sur le mur...

Joignant le geste à la parole, elle désigna une longue trace humide dans un coin de la pièce, non loin de l'entrée du domaine de Rounard. Celui-ci restait d'ailleurs toujours planté loin du groupe. Ce qu'il pouvait être méfiant, celui-là ! Pourra-t-on le raisonner un jour ?

- Approche, sauvage ! Cyber ne mord pas !

S'était exclamée la jeune fille, adoptant le ton de la plaisanterie. Elle se rendit vite compte qu'elle venait de jeter un froid, et se tut, faisant un bref geste d'excuse au renard Pirate. C'est qu'il ne fallait pas parler de "mordre" en sa présence, c'était un mot tabou...
Retour à Cyber.

- Alors, t'as vu un peu les gardiens dont je te parle ? Ils sont très efficaces... à part quand il pleut ou qu'il fait trop chaud, évidemment.

Commença à se vanter Clover, bien vite refroidie par ce fait que les pauvres robots ne pouvaient pas sortir par temps de pluie ou pa trop grande chaleur. Peut être même aussi avec le froid, qui sait.
C'était problématique, il fallait décidément trouver quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyber
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 71
✘ SURNOM : Le Hacker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Welcome in the Deep Web

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Lun 2 Jan 2017 - 20:29

Impossible de réellement réagir. Un premier robot débarqua, assurant donc qu’ils ne feraient de mal qu’aux méchants enfants. Ce que le Hacker jugeait quelque peu… vague, en fait il imaginait bien que le terme « mauvais » pouvait être différent selon les personnes Et donc, il pensait que ce serait quand même risqué tout ça.

Un autre robot, enfin les deux étaient des animatroniques, le Garçon Perdu les regardaient les uns après les autres, à répétition. Vraiment, c’était difficile d’être en grande confiance. Mais bon, ils avaient effectivement l’air d’écouter Clover.

Lors des présentations, Cyber avait levé la main pour un « salut ». Même s’il était encore en train de se poser des questions sur l’origine de cet endroit précis. Ça lui rappelait vraiment trop quelque chose de peu joyeux comme jeu. Mais très divertissant. Il observa la fuite dont il était question, désignée par sa collègue. La plaisanterie qui suivit donna envie au Hacker de rire de manière purement sarcastique, mais quelque chose lui souffla de se la fermer. Il se contenta de toujours observer les deux bestioles quelque peu… dangereuses, potentiellement.

Et Clover reprit son attention.

Donc il faudrait courir à l’extérieur très, très vite si on risquait de se faire mettre en pièce ?

- Je vois… et donc tu es un peu… leur nounou ?

Grande question, ou petite. L’Artisan ne savait pas vraiment où se mettre, mais il pensa à une chose peut-être utile.

- Au fait, vous devez vous recharger quelque part, les ani’ ?

Une source d’électricité, ou de magie peut-être. Il avait déjà émis l’hypothèse qu’il pourrait sans doute détourner certaines sortes d’objets qui marchaient au courant électronique, les faire marcher à la magie. Cela restait une énergie.






Spoiler:
 
can't hack this:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nandy
avatar

☂ Enchanté ☂


✘ AVENTURES : 112
✘ SURNOM : Le Détraqué
✘ AGE DU PERSO : Inconnu

✘ DISPO POUR RP ? : Yep yep !
✘ LIENS : Join us, be our friend,
Or just be stuck and defend.

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Lun 9 Jan 2017 - 10:48




Jeux d'EnfantsLes plus grands jeux inventés par l'homme simulent la vie et la mort à s'y méprendre.



Au fond de lui, l'ours mécanique était heureux d'avoir de la compagnie, surtout une aussi sympathique que celle de Clover. Par contre, il restait méfiant vis-à-vis de l'autre garçon perdu ; c'est qu'il n'avait pas oublié cet incident lors de la canicule, avec ces deux garçons perdus chefs qui avaient semé la zizanie dans son parc en voulant voler des pièces. Espérons que ce ne soit pas le cas de ce jeune garçon, sinon il devrait le chasser comme il l'avait fait avec eux.. ou bien le tuer. Ce serait triste de le tuer devant la Marionnettiste, cela lui ferait un peu de peine sans doute. Alors mieux valait juste le faire partir pour le moment, et s'occuper de lui plus tard. Enfin, ça, c'était seulement s'il était méchant ; pour le moment, tout allait bien.

« Oh, Nandy ! Tu bugs ! Ça t'arrive souvent ?
- Un peu en ce moment avec la pluie, oui. »

Tac, tac, tac. Des bruits de pas. Qui est-ce qui était présent en plus d'eux dans le restaurant ? D'autres garçons perdus ? Non, à moins d'avoir des jambes en ferraille, cela ne pouvait être l'un d'entre eux. C'était sans doute un autre animatronique, et pas des moindres : voilà que le Rapide était dans la place.

« Yarrr moussaillons ! Et soyez les bien-les bien-les bienvenus dans notre domaine...
- Bonjour Rounard. »

S'il en avait été capable, le Détraqué aurait sans doute adressé un sourire à son camarade ; mais comme sa face était figée à cause de la ferraille, eh bien il n'y avait plus qu'à imaginer qu'il soit en train de sourire à ce moment là.

« D-D-Duke n'est pas là, il doit sûrement vaga-vaga-vagabonder ailleurrrs... Finit par clamer le renard au sujet du chien.
- Arf, irrécupérable, ce chien. Pourvu qu'il n'aille pas dehors... Bon, on va procéder aux présentations ! Nandy, Rounard, voici Cyber ! C'est l'ami dont je vous ai parlé. »

Suite à ces présentations, l'animatronique reporta son attention vers le jeune garçon, avant de finalement attraper son haut de forme pour le saluer de la plus noble des façons qui soit. Nandy était peut-être un robot cassé, mais il avait des standards.

« Enchanté de faire ta connaissance ami Cyber. »

Il n'y avait plus qu'à espérer que ce soit vraiment un ami, et non pas un ennemi. Dans tous les cas, le Détraqué n'oublierait pas son visage. Il lui viendrait en aide s'il était un garçon perdu aimable, sinon, il le tuerait s'il attaquait son parc.. ou se débarrasserait de lui d'une manière ou d'une autre. Heureusement, Clover était là pour apaiser les tensions.

« Balise pas ! C'est juste en mauvais état... Ah, faudrait que je répare une fuite dans le plafond, là. Ça coule partout sur le mur... Constata l'artisane, avant de s'adresser au renard : approche, sauvage ! Cyber ne mord pas ! »

Au fond, le Rapide restait toujours aussi sauvage avec le temps ; et c'était peut-être mieux ainsi. On éviterait les accidents inutiles.

« Alors, t'as vu un peu les gardiens dont je te parle ? Ils sont très efficaces... à part quand il pleut ou qu'il fait trop chaud, évidemment.
- Je vois… et donc tu es un peu… leur nounou ? Au fait, vous devez vous recharger quelque part, les ani’ ? »

Interloqué par une telle question, l'ours mécanique reporta son attention vers celui qui l'avait posée. Pourquoi voulait-il savoir une telle chose ? Cela n'annonçait rien de bon. Toutefois, la créature robotique prit malgré tout la peine de lui répondre.. sans lui indiquer le lieu où les animatroniques se rechargeaient ici bas.

« Bien sûr, se contenta-t-il de répondre sur le coup. Nous ne pourrions marcher sans énergie. Il est vital pour nous de recharger nos batteries. »

Sans énergie, les robots ne pouvaient pas fonctionner, c'était ainsi, c'était logique. Et si le garçon perdu était au courant de cela, c'était qu'il avait une idée derrière la tête. Et ça, ça n'annonçait jamais rien de bon.

« Pourquoi cette question l'ami ? »

A ce moment-là, il n'y avait plus rien d'amical dans sa voix.


© Jawilsia sur Never Utopia









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rounard
avatar

☂ Enchanté ☂


✘ AVENTURES : 40
✘ SURNOM : Le Rapide
✘ AGE DU PERSO : Unknow

✘ DISPO POUR RP ? : 1/1 ~ voir par MP !
✘ LIENS : Let's try to make it right
Don't wanna start a fight

Grince et bug en firebrick ~


MessageSujet: Re: En quête de batteries   Ven 17 Fév 2017 - 18:31

Aux aguets, laissant son regard sonder toute la pièce, l'animatronique restait à sa place, et écoutait. Il fit un bref signe de la tête à Nandy lorsque celui-ci le salua, puis enregistra le nom du nouveau venu : Cyber. Ensuite, il tourna la tête vers ladite fuite au plafond, dans un grincement métallique, pour enfin se décider à aller chercher un seau et à le placer dans le coin d'où s'écoulait l'eau, simple précaution.
Mais il restaut toujours à une distance respectable du petit groupe...

Toujours planté dans son coin, donc, Rounard faisait son sauvage. Il ne bougea pas d'un poil, même lorsque Clover le lui fit remarquer, lui demandant par la même iccasion d'approcher. Il lui adressa même un fort peu sympathique grondement métallique lorsque celle-ci lui dit que Cyber ne mordait pas, trouvant la plaisanterie de très mauvais goût. Même après qu'elle se soit excusée, le renard robotique restait les oreilles basses, sur le qui-vive. Ce qui était dit était dit. Il n'aimait décidément pas les mauvaises plaisanteries, et encore moins les inconnus. D'autant plus que celui-là semblait très curieux... Pourquoi donc voulait-il savoir où ils se rechargeaient ? Ça sentait le piège...
Le renard Pirate s'apprêtait à répondre, mais Nandy le fit avant lui. Il ne lui dit alirs que le stricte minimum, preuve que l'ours doré selblait se méfier, lui aussi. Raison de plus pour ne pas se détendre face à un tel inconnu : si le Détraqué se montrait si peu amical alors qu'il était d'un naturel avenant, c'est qu'il y avait une bonne raison.

- Drôle de question pour une p-p-première conversation...

Avait alors déclaré Rounard, réagissant à la suite de son compagnon, sans en rajouter plus -il avait déja tout dis. Cette simple phrase prouvait que lui aussi trouvait cela louche. Ce n'était vraiment pas banal comme question. Comment pouvait-il savoir cela ? Les autres animatroniques, ceux qui ne bougent pas, sont directement alimentés par électricité, relié au système de pompes à air qui leur permet de se mouvoir sur scène, par l'action d'un programme milimétré à la seconde près. Eux étaient complètement libres et fonctionnaient sur batterie, et le Perdu semblait l'avoir déja remarqué. C'était déja louche, et cela l'était devenu encore plus lorsqu'il demanda où se trouvait leur lieu de recharge.
Et puis, qu'est-ce que c'était que tous ces câbles que le nouveau venu portait à son cou ? Où les avait-il eus ? Il serait bon de lui demander, maintenant qu'il venait de le remarquer... Levant alors son bras, puis sa main gauche -celle sans crochet- dans la direction de cet étrange collier, il demanda alors :

- D'où viennent ces c-ces c-ces câbles ?

En attendant sa réponse, le Rapide fixait Cyber dans les yeux, son cache-œil relevé, ses pupilles jaunes brillant dans la pénombre. Rabaissant son bras dans un grincement métallique immonde, il osa faire deux pas, menaçant, en direction de l'adolescent.

- Ta question a-t-elle un rapporrrt avec ç-ç-ça ?

La deuxième question fusa. Rounard venait de faire un étrange lien entre ce que venait de demander Cyber et ces câbles autour de son cou. Il pouvait très bien se tromper, ou au contraire taper pile dans le mille. Peu importe quel serait le résultat, il était toujours bon de demander. Ils aviseraient, ensuite.
Décidément, les deux farouches animatroniques réservaient vraiment un accueil peu sympathique à l'Artisan...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clover
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 42
✘ SURNOM : La Marionnettiste
✘ AGE DU PERSO : 14~15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 2/3 ~ Encore une place !
✘ LIENS : I believe in Simone de Beauvoir,
I believe that life is a film noir

Monte sur ses grands chevaux en deeppink ~

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Sam 18 Fév 2017 - 22:10


L'égo de Clover lui faisait gonfler la poitrine, tant elle était fière d'avoir aidé à remettre un peu ce lieu et ses habitants à peu près en état. Mais il y avait quelque chose qu'elle avait oublié de dire...
... Ah, justement, c'était ça. Elle avait oublié de dire que, dans son temps libre, quand elle n'était pas occupée à faire ses Fées-marionnettes, elle se rendait au restaurant afin de le retaper un peu. Mais il est vrai qu'elle s'attardait plus sur les animatroniques (qui demandaient pas mal d'entretien) et en particulier sur Nandy en ce moment. Si elle devait comparer son état avec celui de Rounard, en ce qui concerne le nombre de câbles dangereux qui dépassaient de leur carcasse, c'était bien l'ours doré qui pétait des scores. Et donc, c'était pour cela qu'il lui demandait plus d'attention pour le moment.

Pourtant, bien qu'elle n'ait rien dit sur ses projets, Cyber semblait tout de mêm avoir compris. Alors, quand ce dernier constata de lui-même que l'Artisane était la "nounou" des animatroniques, celle-ci sentit l'orgueil l'envahir à nouveau. Elle était si fière ! Elle s'imaginait déja le résultat final, quand elle aurait rendu au vieux restaurant et à ses habitants leur splendeur d'antan... Et cela la ravissait.

Tout allait donc pour le mieux, les présentations étaient faites, chacun avait salué les nouvelles connaissances, mais cela ne pouvait pas durer. Un peu comme quand on présente une bonne connaissance à un groupe d'amis, la suspicion règne. Et le fait que le Hacker demande aux robots où ils se rechargeaient sembla d'un coup ruiner toute l'ambiance.
Clover pouvait presque sentir l'atmosphère s'alourdir autour d'elle, la mauvaise ambiance s'installant. Le temps était aux doutes, et visiblement, Nandy et Rounard ne paraissaient pas très satisfaits que l'Artisan leur demande une chose pareille... La Marionnettiste se tenait prête à tout; ses deux amis robots semblaient méfiants. Et étant donné leur taille et leur comportement imprévisible, on pouvait s'attendre à tout... et surtout au pire. Il pouvait y avoir rapidement de la casse.

Leur méfiance se ressentait par les questions qu'ils posaient. Pourquoi leur demander où se trouvait le lieu où ils se rechargeaient, d'où venaient les câbles que le Hacker portait à son cou...
Oh, les câbles du Tagada. Mince, ils auraient dû les poser ailleurs ! Maintenant que Sharpy et Stealth étaient venus faire le bazar au Parc -les deux robots se méfiant de tout ceux qui pouvaient représenter un danger pour le Parc-, Nandy et Rounard avaient un peu moins confiance lorsque des Perdus s'y aventuraient... Enfin, surtout Nandy, car Rounard était sauvage avec tout le monde au premier abord.
Mais qu'importe pour le moment ! Il fallait leur dire que le Tagada n'était plus en état de marche et qu'ils s'étaient donc permis d'en prendre quelques câbles...

- Ne vous inquiétez pas ! On les a pris d'une Attraction qui ne fonctionnaient plus... Les câbles qui en dépassaient étaient dangereux...

S'empressa de répondre Clover, prenant de vitesse son collègue et se plaçant d'instinct devant lui en voyant que Rounard s'était dangereusement rapproché. Elle n'allait peut être pas réussir à calmer l'ambiance, mais au moins, elle savait comment donner quelques explications afin de ne pas faire empirer les choses. Le reste, elle allait laisser à Cyber le soin de l'expliquer, après tout, c'était son problème. Elle serait juste là pour rectifier les choses si jamais tout dérapait.
Elle se voyait même déja claquer les portes au visage de ses deux amis robotiques afin de permettre à son camarade de filer en vitesse, en un seul morceau si possible. Elle, elle n'avait rien à craindre; ils ne lui voulaient aucun mal, non ? Mais il n'empêche qu'elle ne voulait en aucun cas en arriver là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyber
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 71
✘ SURNOM : Le Hacker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Welcome in the Deep Web

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Mer 19 Avr 2017 - 11:44

Il y avait de l’animation, et Cyber n’aimait pas toujours ça. L’animation. Mais lorsque Nandy lui répondit, il avait comme l’impression d’être aussi en sécurité que dans les Five Nights At Freddy’s.

Il cligna plusieurs fois des yeux, un peu prit de cours par l’intonation. Puis le Renard géant ajouta des questions. L’Artisan sentait que ça devenait sensible. Deux à se pencher sur ses câbles et sa question. Deux bestioles qui ressemblaient plus aux monstres des jeux-vidéo qu’à des amis sympathiques, même s’il ne fallait pas juger l’apparence.

- Bah, y en a qui sont à moins déjà de base, et d’autres viennent de trucs cassés…

Coupé dans la réponse, il se tut. Clover répondait à sa place et se mettait bien entre lui et les robots.

- Ouaais… et puis bah c’est Clover qui me montrait ce que je pouvais prendre. J’ai rien cassé, de toute façon j’ai pas la carrure d’un spartiate qui pète tout sur son passage. Me semble que ça se voit que je passe plutôt du temps devant l’écran.

Enfin bon, c’était surtout pour montrer l’absurdité, pour montrer à quel point il était tout sauf capable de mettre en pièce des pièces en métal.

- Et sinon, c’est surtout que je veux pas que mon ordi ou mon tel crèvent. S’ils ont plus de batterie, je suis dead.

Il illustra ses dires en montrant son smartphone, révélant l’écran de veille. Il devra l’éteindre plus tard pour économiser un peu plus l’énergie.

- Et du coup, ma question à pas de rapport avec mes câbles. Ça c’est juste pour tenter de créer une machine, un jour.

Et parce que ça calme un peu, légèrement sa dépendance.

- Enfin, peut-être ça a un rapport avec ces câbles-ci.

Il montra ceux qui servaient à charger son téléphone et son ordinateur portable.

- Au pire je ferai un Skynet. Enfin, je plaisante, hein ?

Il haussa les épaules, il avait coupé court à cette blague qui risquait quand même de lui faire du tord au final.

Cyber n’avait aucune idée s’il semblait correct, il avait parlé de manière habituelle. C’était quasiment plus supportable avec des robots que des humains en fait. Il n’aimait pas trop les humains, les interactions sociales tout ça… Le Hacker exagérait sans doute, mais il tolérait la présence de plusieurs personnes. Ici, sur l’île, les gens étaient des fois plus supportables que ceux du monde ordinaire.






Spoiler:
 
can't hack this:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En quête de batteries   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» DECRYPTION AND REMOVAL OF SUICIDE BATTERIES SEGA SYSTEM 16
» Suicide batteries CPS2
» Activation batteries côtières
» Conservation des batteries de consoles portables
» Durée de vie des batteries de la Wii Remote

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Alentours du Camp :: Le Parc d'Attraction-