Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Clover
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 42
✘ SURNOM : La Marionnettiste
✘ AGE DU PERSO : 14~15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 2/3 ~ Encore une place !
✘ LIENS : I believe in Simone de Beauvoir,
I believe that life is a film noir

Monte sur ses grands chevaux en deeppink ~

MessageSujet: En quête de batteries   Mar 21 Juin 2016 - 17:58


Fait suite à ce RP

Dans les flaques, dans la boue, les bottes de Clover se mouillaient, se couvraient de terre. Grimaçant tout le long du chemin, elle marchait quand même d'un pas pressé. Les allées du Parc d'Attractions étant plus constituées de sorte de gravier, il était plus simple de ne pas s'y enfoncer, et elle était bien contente de voir qu'ils arrivaient bientôt à destination.
La Marionnettiste, bien à l'abri sous son parapluie blanc, faisait tourner joyeusement celui-ci, une fois la grande arcade marquant l'entrée du Parc passée. Ils n'avaient pas eu à faire tant de chemin, c'était une bonne chose, le Parc faisant parti des alentours du Grand Arbre. La limite que Clover s'était imaginée et qu'elle n'avait encore jamais franchie, en somme.

- Tu vois, c'est pas si loin.

Lui avait-elle dit, alors qu'ils marchaient côte-à-côte. Alors que les deux Artisans passaient devant une vieille bâtisse en piteux état, Clover fit signe à son collègue de s'arrêter. Elle se précipita vers ladite bâtisse, où il semblait y avoir du mouvement, y resta quelques minutes, puis en ressortit, afin de retourner parler au Hacker :

- Interdiction formelle d'entrer là-dedans sans moi, sous peine de te faire réduire en pièces détachées comme un vieux pc qu'on envoie à la casse ! C'est un conseil.

Tout en disant cela, elle avait désigné la vieille bâtisse, qui n'était ni plus ni moins qu'un ancien Restaurant à l'abandon, puis avait continué son chemin tout aussi vite, intimant à Cyber de la suivre. Elle savait où elle se rendait, et avait fait son possible pour ne pas qu'ils aient de problèmes avec les habitants du Parc. Du moins, avec les robots. Les Clowns, eux, il était impossible de les raisonner.
Après une petite trotte, ils se retrouvèrent en face d'un ancien Roller Coaster, dont les wagons, bien alignés à leur point de départ/arrivée, semblaient se couvrir de mousse tant ils étaient vieux. La nature reprenait, lentement mais sûrement, le dessus sur les constructions de l'Homme, couvrant aussi les longs rails dont la peinture argentée s'écaillait, laissant apercevoir de la rouille.

- Là, c'est le Jet Star. Comme tu peux le voir, les rails sont cassés, et impossible de les réparer, c'est beaucoup trop haut et on a pas de techniques assez élaborées pour faire tout tenir... Tu peux aller voir s'il y a quelque chose qui t'intéresse là-dessus.

Voilà la présentation que fit la Marionnettiste de l'attraction, tout en pointant du doigt un point où les rails montaient, désignant un trou béant. Les rails manquants s'étaient écrasés au sol, déteriorant le mécanisme des chaînes lors de leur chute, il y a longtemps de cela. Autant dire que cela avait fait un bruit atroce, qui avait alerté plus d'un.
C'est qu'elle était bien vieille, cette attraction, mais aussi, immense ! Il fallait de la place pour caser ce genre de montagnes russes, et c'est bien pour cela que celle-ci était à l'écart du Parc, à sa limite. Pour pouvoir occuper tout un espace.

- Je ne suis pas loin. Si tu as un souci, appelle-moi. Ah, et surtout, si le truc démarre, éloigne-toi.

Finit-elle par dire, mélange de conseils et de mises en garde en même temps. Elle disait surtout cela si jamais il avait trouvé quelque chose d'intéressant dans les wagons, entre autre. S'il était sur les rails, il piuvait sauter. Mais se dépétrer d'un wagon qui avançait tout seul, ce n'était pas chose aisée.
Sur ces mots, l'Artisane tourna les talons, et entreprit d'ouvrir la porte de la cabine de commande du Jet Star. Il devait bien y avoir quelque chose d'intéressant ici aussi. Il sufgisait juste de ne pas actionner les commandes par erreur; on ne sait jamais si le Jet Star se mettait en marche accidentellement...


Dernière édition par Clover le Ven 24 Juin 2016 - 10:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyber
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 71
✘ SURNOM : Le Hacker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Welcome in the Deep Web

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Jeu 23 Juin 2016 - 11:27

Il avait suivi. Capuche sur la tête, cachant presque ses yeux. Foulard jusqu’au nez. Puis il rabaissa ce dernier élément lorsqu’ils arrivèrent à bon port. Non, en effet, ce n’était pas loin. Cyber y jeta un regard froid. Clinique. Ça avait la tête exacte d’un jeu d’horreur. Ou narratif.

Le Hacker s’arrêta, attendant le signale de sa comparse. Et lorsqu’elle revint, il la rejoignit. Elle radotait qu’il ne fallait pas y aller sans elle, sinon il risquait d’être démonté en pièces. D’un vieux pc. Quelle comparaison. De quelle marques ? Il aimait bien les super-caculateurs. Avec système Linux. Pour mieux bidouiller. Enfin, de toutes manière, il en avait plein. Merci les parents pour votre argent.

Donc, il ne devait pas aller dans le vieux… restaurant. Il arqua un sourcil. Ça avait vraiment l’air d’un scénario déjà vue.

Mains dans les poches, il reprit la route. Suivant le guide.

Puis une présentation du « Jet Star » se fit. Et en effet, il avait une sale tête. L’Artisan se demandait s’il trouverait vraiment de l’électronique là-bas dedans. Ce ne seraient pas les rails qui lui offriraient des puces toutes belles. Pas même une prise d’électricitée quelque part.

Voyant Clover s’éloigner pour aller dans la cabine de commande, il se dit qu’il devait y avoir de l’électricité quelque part. Une chose qui nourrissait tout le parce. Comme dans les films, une sorte de grand centre de commande. Cependant, ici, il n’y avait pas d’usine électrique. Pas de barrage, pas de centrale nucléaire. Ni même d’éolienne.

Cyber tira un peu plus son capuchon. Il entreprit d’aller voir les zones de propulsions. Il n’avait aucune idée de comment marchait ces manèges. La première idée avait été celle qu’il devait y avoir forcément un truc pour garder la vitesse de ces engins. Des zones qui donnaient des petites poussées. À moins que ce ne soit que purement physique. Il en doutait.

Jetant un regard en arrière, il s’éloigna vers une première courbe. Juste avant une montée plutôt raide. Il ne trouva rien qui lui ait inspiré un élément électrique.

Ce devait être dans la cabine. Il devrait trouver des puces électroniques. Une prise peut-être même.

Il vérifia s’il avait son chargeur de téléphone sur lui, il était dans la poche du pantalon.

Cyber s’en retourna vers la Marionnettiste.

Comme il était occupé, il ne ressentait pas encore l’agacement de son manque d’écran.

- Hey, je pense qu’il faudrait démonter ces commandes. Un parc à forcément besoin de courant pour enclancher les machines, je pense que je pourrais prendre des trucs dans ces machins.

Il observa ensuite les murs.

- Et faudrait qu’on cherche si y a des prises, pour ça par exemple. Je pourrai voir facilement si on a de l’énergie.

Il avait sorti le câble pour charger le téléphone, pour souligner ses propos. Il parlait comme si tout étaient des évidences. Sur ce, il se plongea dans l’analyse de « comment démonter ce tableau de commande ? ».

- Au fait, je critiquais pas ton « art ». Je le dénigrais pas.

Mais ça restait intéressant d’imaginer ce que cette fillette aurait pu mettre sur internet, sur cet « art ». Comment aurait-elle réagi face à des trolls ?

Et il avait finalement eu envie de préciser sa pensée, seulement parce qu’une personne lui dit que ce serait mieux de ne pas laisser trainer ces choses. Pour éviter que ça ne prenne trop d’ampleur. Bien que là, Cyber doutait vraiment de l’ampleur en question. Il n’avait pas joué avec les photos privées d’un tiers sur internet. Il ne les avait pas jeté aux loups dans l’arène d’un site amusant empli de type comme lui.






Spoiler:
 
can't hack this:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clover
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 42
✘ SURNOM : La Marionnettiste
✘ AGE DU PERSO : 14~15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 2/3 ~ Encore une place !
✘ LIENS : I believe in Simone de Beauvoir,
I believe that life is a film noir

Monte sur ses grands chevaux en deeppink ~

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Jeu 23 Juin 2016 - 18:22


Enfin, la porte avait cédé. Elle n'était retenue que par la mousse qui s'y était collée, et était maintenant largement ouverte. Fouillant par-ci par-là, Clover trouva quelques petites choses sans trop d'importance, notamment des sortes d'autocollants vert fluo sur lesquels il était marqué "Je me suis éclaté au JET STAR". Elle en décolla machinalement un, qu'elle avait au bout de l'index de la main droite. Bon, elle n'avait pas réfléchi trop loin, et se demandait bien où elle pourrait le coller, mais avant de pouvoir faire ou réfléchir à quoi que ce soit, Cyber fit irruption dans la petite cabine.
Il semblait avoir fini son petit tour de l'attraction, et n'avait apparemment pas trouvé quelque chose d'intéressant. Pourtant, la Marionnettiste, elle, se disait qu'il devait peut être avoir trouvé son bonheur dans les wagons; n'étaient-ils pas truffés de mécanismes en tout genre ? N'y avait-il pas une batterie tant recherchée qu'il pouvait rafistoler ? Qui pouvait juste faire l'affaire ? Ou ce genre de chose ?
Ou peut être qu'elle se trompait, tout simplement, vu qu'elle n'y connaissait pas grand chose.

Son collègue lui parlait de démonter le tableau de commandes. Avec quoi ? Il avait un tournevis sur lui peut être ? Ou quelque chose d'autre ? Ils n'allaient pas tirer dessus comme des bourrins, non plus... Même si cette attraction était irrécupérable, il ne fallait pas faire plus de dégâts.
Ses amis veillaient, bien qu'ils étaient bien loin dans leur restaurant abandonné un peu à l'écart du parc. Il ne fallait pas leur faire de la peine...

Et puis, le Hacker demanda s'il y avait des prises, mais il ne sembla pas voir celle que lui désignait du pouce l'Artisane. Pour appuyer ses dires, le voilà qui montrait même son chargeur.
C'est à ce moment là que la blonde réalisa qu'elle ne lui avait jamais posé une question, à savoir pourquoi il avait décidé de suivre Peter et de s'exclure sur cette Île sans possibilité de retour, alors qu'il pouvait rester dans le Monde Ordinaire avec toute sa technologie.
Clover, elle, craignait juste le fait de grandir dans ce même monde. De devoir construire sa vie. Avec les études, puis se trouver un futur métier... Toutes ces choses qui ne la branchaient pas du tout. On lui parlait d'orientation, en fonction de ses notes dans chacune des matières. Elle avait dit à son père qu'elle voulait devenir une artiste, et celui-ci s'était emporté. Il disait que les métiers d'art n'avaient aucun avenir, qu'elle allait se retrouver à vendre ses oeuvres dans les rues.
Alors, à partir de ce moment là, vu qu'elle ne pouvait plus faire ce qu'elle voulait, elle se ferma comme une huître à ce propos. C'était ce qui l'avait motivée à partir.

En parlant d'art, justement, l'encapuchonné disait qu'il ne le dénigrait pas. Son art. À elle. La Marionnettiste, brusquement sortie de ses pensées, se contenta de hausser les épaules avec un air désintéressé. Du moment que quelqu'un l'appréciait, son art, et qu'elle en était fière, tout allait bien, après tout.
Elle soupira brièvement, puis sortit de la cabine de commandes, tout en parlant. Elle disait :

- De l'énergie ? La seule qu'on a ici, d'énergie, c'est la magie ! À part si ça peut fonctionner avec tes artefacts du Monde Ordinaire aussi, je doute fort que tu puisses arriver à un résultat concluant...

Alors qu'elle s'éloignait en direction du porche en face, où se trouvaient des arcades de rythme et de dance célèbres (un Stepmania, un Pump It Up, un Beatmania et un Taiko no Tatsujin), Clover sa faufila derrière le Pump It Up et montra la prise débranchée qu'elle posa à côté de la borne. Puis, la machine étant ouverte, elle prit une pièce et l'inséra à l'intérieur.
Le tout s'illumina, avec sons et lumières, alors qu'une partie en mode facile avec la musique Winter Vivaldi se déclenchait d'elle même.

- Tu vois ? Même pas branché. C'est juste magique.

Qu'elle lui lance d'un air goguenard avec un gloussement, avant de monter faire la partie, invitant son collègue à se placer à côté d'elle vu que l'acrade avait lancé une partie en mode deux joueurs.
Elle avait toujours l'autocollant au bout du doigt, restait maintenant à savoir quoi en faire. Mais, elle avait déja une petite idée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyber
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 71
✘ SURNOM : Le Hacker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Welcome in the Deep Web

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Sam 25 Juin 2016 - 14:23

Cyber observait le tableau de bord, il voulait ces câbles qui servaient à prendre transporter l’électricité. Cependant, il nota qu’il lui aurait fallu un tournevis. Et, même s’il eut le réflexe idiot de chercher dans ses poches, c’était impossible d’avoir tout ce qu’il voulait sur lui d’un claquement de doigts.

Il claqua la langue, d’agacement. Il aurait bien pris une barre de fer lourde et taper tout ce qu’il pouvait trouver, cependant… il risquait de détruire des éléments qui pouvaient lui servir.

Un long soupir, alors qu’il s’appuyait sur le tableau de commande.

- Je reviendrai un de ces jours alors… avec un putain de tournevis…

Puis, Clover avait parlé d’énergie, le Hacker releva la tête rapidement vers elle. Un air presque choqué sur le visage.

Il la suivit du regard s’éloigner en face, dans une autre attraction. Il entreprit de suivre sa collègue, encore un peu dérouté, agacé. Il serrait les poings cachés dans ses poches. Il le sentait. Le manque. La panique à l’idée de ne plus pouvoir charger ses objets. Ça l’énervait. Il se pinçait les lèvres. Il angoissait, il avait cette affreuse impression qu’on l’attendait ailleurs, qu’on essayait vainement de l’atteindre. Par message, par mail, par appel. Mais rien ne marcherait jamais. Puisqu’il n’y avait pas d’internet ici. Pas de communication possible. À moins d’essayer de créer un réseau sur l’île. Mais… il n’avait pas de satellite.

Ses yeux électriques se posèrent finalement sur les arcades de rythme et de dance, surtout celle que Clover lui montra. Parce qu’il y avait une prise, mais… la machine marchait sans être branchée.

Horreur. Il n’y avait donc pas de courant, et pourtant… ça marchait.

Est-ce… qu’il pourrait se servir de cette énergie-là ? Ok, ça n’avait rien de scientifique et ça remettait en cause pas mal de base électronique. Enfin… l’électricité était une énergie. On avait bien fait des chauffages électriques, mais aussi… d’autres qui marchaient à la pompe à chaleur. Usant de celle de la terre.

On faisait de l’électricité avec de la force de l’eau, la force de l’air. Ici, du nucléaire ne servirait à rien.

En fait, en s’aidant des fées, il pourrait peut-être créer ce genre d’énergie. Une lueur d’espoir pour le Hacker qui avait besoin du cybermonde.

Alors que l’attention de Cyber était perdue dans les méandres des suppositions et des choses à découvrir, il remarqua finalement que la Marionnettiste l’invitait à venir faire une partie.

Un jeu, ok, c’était de la modernité, bien que vieillotte selon lui. Et aussi, il n’aimait pas tellement le concept en fait. Déjà qu’il avait toujours boudé la console blanche avec les manettes. Surtout si c’était pour danser. Il avait d’autres choses à faire en fait.

- C’est un peu typiquement le genre de chose pour lesquelles on devait me trainer pour que je les fasse.

Ton blasé, mais il se souvenait aussi qu’il faisait des gros efforts avant. Et surtout… c’était une machine. Avec un écran qui brillait. Juste pour bruler encore un peu plus ses yeux, il voulait bien « jouer ». Il était clair qu’il allait adopter la technique de juste faire le minimum.

- … K’.

Et ce fut donc avec le moins de conviction au monde, que Cyber vint à côté de Clover.

- Après on retourner chercher des batteries ou quelque chose qui pourrait charger mon smartphone ?


Mains dans les poches, toujours, il était déjà un peu plus détendu. Bien que le cœur n’y était pas, l’organisme avait quand même un peu de sa drogue favorite. Il y avait donc quand même une once de satisfaction.






Spoiler:
 
can't hack this:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clover
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 42
✘ SURNOM : La Marionnettiste
✘ AGE DU PERSO : 14~15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 2/3 ~ Encore une place !
✘ LIENS : I believe in Simone de Beauvoir,
I believe that life is a film noir

Monte sur ses grands chevaux en deeppink ~

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Sam 25 Juin 2016 - 21:20

C'est qu'il râlait, le Hacker ! Clover essayait juste de lui montrer quelques petits trucs de ce monde, pour lui faire comprendre que c'était différent, mais rien n'y faisait; son collègue tirait une gueule de six pieds de long, disant qu'il fallait le trainer pour qu'il fasse ce genre de choses.
La Marionnettiste fit une telle moue à la fois vexée et déçue que si les animatroniques du Parc l'avaient vue, ils auraient sûrement accouru pour voir si tout allait bien. Enfin bon, Cyber venait de monter sur la piste, il ne restait plus qu'à suivre les flèches sur l'écran et marcher sur les commandes au bon moment.

C'est sans surprise que l'Artisane gagna la partie, elle qui connaissait bien les arcades et quelques autres attractions du Parc, depuis le temps qu'elle s'y rendait. De toute façon, cela n'aurait pas été bien dur de gagner, son adversaire ne montrant aucune conviction. Une fois la partir finie, sa seule remarque fut en fait une question, à savoir s'il allaient retourner chercher des batteries ou quelque chose qui pouvait charger son smartphone.
Clover soupira, levant les yeux au ciel tout en descendant de la piste du Pump It Up. Au moins, son collègue avait fait l'effort de jouer une partie... Il aurait très bien pu refuser. La blonde rattrapa alors son parapluie, accroché à la rampe de l'arcade de danse, puis l'ouvrit de nouveau, une fois sortie de dessous le porche.

- Viens, il y a sûrement d'autres attractions où l'on trouvera quelque chose.

C'était dit sur un ton un peu déçu; elle se serait bien fait une deuxième partie, mais bon, ce n'était pas possible. En passant, elle se souvint de l'autocollant du Jet Star, qu'elle trouva bon de plaquer sur le front de Cyber en riant, accélérant un peu le pas en lui riant au nez, juste pour le provoquer et voir s'il réagissait.

Alors qu'elle se baladait tranquillement, longeant quelques attractions en regardant un peu de tous les côtés pour voir celles qui seraient en plus mauvais état, une musique forte explosa littérallement à ses oreilles. L'attraction devant laquelle elle se tenait venait de se "réveiller" et de balancer Mambo Nr 5 à fond, en balançant tout un tas de fumée parfumée à la fraise.
Clover, surprise, faillit en lâcher son parapluie, et s'éloigna d'un bon mètre, d'étouffant déja de la fumée à la fraise. Si cette attraction ne fonctionnait pas aussi bien et qu'elle n'avait pas autant de respect pour les animatroniques, elle se serait déja fait une joie de la réduire en pièces. La blonde poussa une belle gueulante contre l'attraction, qui continuait son tintamarre, couvrant la voix de l'Artisane, qui s'était approchée de son collègue.

- Ça c'est le Magic Palace. C'est comme si cette attraction essayait de se faire remarquer... C'est aussi le deuxième terrier d'un Courtisan vraiment détestable qui gratifie les gens qui passent de deux traces de craie rouge et noire quand il sort de ce truc.

Ça sentait le vécu, de la manière dont c'était raconté, mais aussi avec ce ton à la fois vexé et blasé. Tournant les talons et reprenant son chemin, fonçant tout droit sous son parapluie blanc, la Marionnettiste lâcha un :

- Ah les "hauts placés" au Grand Arbre, il y en a qui sont vraiment de sacrés cons.

Un peu plus tard, la voilà avec Cyber devant une espèce de chose imposante, avec en gros, écrit "Tagada". Jugeant que les lettres qui devaient s'illuminer par des LED dans le passé, Clover jugea bon de ne pas la présenter. Elle se contenta juste d'ouvrir la porte du poste de commandes qui grinça dans un bruit atroce et aigu, puis d'ouvrir le poste de commandes d'un coup de hanches, toutes les vis ayant déja rouillé et sauté depuis bien longtemps.
Sans un mot, elle monta ensuite sur la plateforme tournante de l'attraction, comme si c'était un siège. C'est pas comme si cette chose, une fois en marche, tournait et se mettait complètement à la verticale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyber
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 71
✘ SURNOM : Le Hacker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Welcome in the Deep Web

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Sam 25 Juin 2016 - 23:15

Il avait perdu la partie. Ce qui était… parfaitement normal lorsqu’on se contentait de jouer sans vraiment se soucier de ce qu’il fallait faire pour gagner. Par contre, Cyber était content de trouver des pixels sur l’écran de la machine. À la fin, il se contenta de bien remettre sa capuche en place. Suivant la Marionnettiste docilement. Il remarqua tout de même le ton sur lequel elle avait répondu. Ce qui lui fit froncer les sourcils. Elle avait vraiment voulu joué à ça ? Oui, Cyber oubliait parfois que les gens avaient aussi des envies. Des trucs qui leurs feraient plaisir. C’était déjà arrivé plus d’une fois qu’une voix un peu déçue s’adresse à lui.

Alors que ces souvenirs d’avant doucement avalés par l’île occupaient l’attention du Hacker, il se réveilla avec l’autocollant sur le front et une Clover qui riait en s’éloignant un peu plus rapidement.

L’Artisan grimaça, arrachant rageusement l’erreur graphique qu’était l’adhésif décoré.

Puis il retrouva la hauteur de sa consœur. Elle semblait… agacée, si c’était le mot.

Le Hacker observa le manège puis Clover, puis encore la machine qui fichait un de ces bouquant. Tant que l’adolescent mis ses écouteurs sur les oreilles. Pour protéger un peu. Ça puait une de ces odeurs un peu trop fruitées.

Il se pencha pour entendre sa collègue qui lui expliqua ce qu’il en était, de ces attraction.

Mais voilà qu’ils devaient déjà s’en aller. Puisque Clover avait déjà décidé de tourner les talons. Cyber enleva ses écouteurs tout en jetant un coup d’œil au manège. Ça faisait de la musique. Il devait y avoir des trucs électroniques là-bas aussi…

Puis il rattrapa la Marionnettiste, elle semblait ne pas apprécier les « hauts placés ».

Enfin, une nouvelle attraction qui avait le potentiel d’être intéressante pour le Hacker. Malgré le bruit grinçant, il retrouva un grand sourire en voyant le tableau de commandes ouvert. Vivent les vis rouillées.

Il observa les divers composant, regarda chaque système. Trifouillant un peu partout.

- Bingo bingo, le tagada est gourmand en électronique je crois.

Tandis qu’il barbotait avec les divers éléments, il jeta quelques coups d’œil à Clover pour voir si elle n’était pas déjà partie voir d’autres coins.

- T’es rude avec eux, c’est des chefs dont tu parles, c’est ça ?

Quelques plaquettes vertes joliment décorées des soudures magiques qui maniaient tous ces mécanismes, un petit trésor se montrait sous les yeux électriques du Hacker.

- Au fait, pourquoi du rouge et du noir sur des gens ? C’est un code couleur ?

Il n’y avait plus d’internet pour avoir des informations, pour suivre les gens. Il fallait donc faire comme les « simples » discussions sur des sites. Discuter.

Des sites… internet lui manquait tellement.
Il serra les dents, face à l’angoisse qui naissait dans le ventre. Loin des écrans, loin d’internet et des gens qui l’y attendaient. Bordel.

Un faux contacte, non ici tous marchaient par magie, comme les manège le voulaient bien. Mais… Cyber venait d’appuyer sur ce qui ressemblait l’emplacement d’un bouton aujourd’hui disparu. Il ne le remarqua que trop tard… et la machine se mettait en marche.

- Fatal Error… euh Clover… faut… QUE TU DESCENDES DE LÀ BORDEL !

Fallait faire vite, parce qu’il ne trouvait pas l’arrêt d’urgence.






Spoiler:
 
can't hack this:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clover
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 42
✘ SURNOM : La Marionnettiste
✘ AGE DU PERSO : 14~15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 2/3 ~ Encore une place !
✘ LIENS : I believe in Simone de Beauvoir,
I believe that life is a film noir

Monte sur ses grands chevaux en deeppink ~

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Dim 26 Juin 2016 - 1:03


Ça y est, le voilà dans son élément, il paraissait bien content, le Hacker. Alors qu'il semblait s'en donner à coeur joie en fouillant dans tout cet amas de circuits électroniques, Clover s'était assise sur l'un des sièges du manège, regardant la mousse des protections qui devaient normalement se baisser au départ. Celle-ci, en tour cas, était dans un sale état.

- Ça se voit que tu t'intéresses pas à grand chose hormis l'électronique ! Par exemple, chez les "grands" de notre société, certains sont de gros machos, et je déteste ça ! Et d'après une source sûre, il y a eu des problèmes avec des filles à cause de l'un d'eux. Et aussi, les Courtisans ne devraient pas exister, ils ne font rien de leur journée ! Ce sont juste des jouets qui ne sont même pas productifs.

C'était ce qu'avait répondu la Marionnettiste d'un ton sérieux lorsque son collègue lui avait soudain demandé pourquoi elle parlait si crument des Chefs.
Lui dans la cabine de commandes, et elle sur le manège, ils se faisaient la conversation, sans avoir trop de soucis en ce qui concernait le fait de s'entendre mutuellement. Cela paraissait tout de même incroyable pour la jeune fille, qui ne pensait pas que Cyber lui parlerait autant ! Lui qui est d'habitude si taciturne...

Clover faisait des tours de plateforme du Tagada en vérifiant les protections de chaque siège, les talons de ses bottes résonnant sur la surface métallique, lorsqu'elle entendit de nouveau le Hacker se manifester, parlant d'une façon plus hésitante, puis commençant vraiment à devenir pressant :

- Fatal Error… euh Clover… faut… QUE TU DESCENDES DE LÀ BORDEL !

L'Artisane se mit à rire aux éclats en voyant son collègue s'exciter dans la cabine avec un air paniqué. Alors qu'elle sentait déja le plateau du Tagada commencer à tourner sous ses pieds, les protections des sièges qui fonctionnaient encore s'étant refermées, elle traversa lentement, pas à pas, toute la longueur de la plateforme tournante circulaire, jusqu'à la porte d'entrée/sortie. Il s'agissait de ne pas tomber, et elle faisait preuve d'un sacré calme.
Bientôt, elle sauta des rambardes de sécurité en un bond leste, mais faillit tout de même tomber, se rattrapant de justesse à un poteau alors qu'elle allait dégringoler sur la marche.

- Heureusement que ce manège met du temps avant de devenir vraiment dangereux !

Qu'elle s'exclama, les poings sur les hanches, postée face à l'attraction qui avait déja commencé à prendre de la vitesse. Il n'allait pas tarder à se lever progressivement, pour ensuite atteindre sa position verticale, tantôt tournant, tantôt s'arrêtant, dans un sens, dans l'autre. C'était à vous en donner la nausée.
Clover passa un bout de temps à le regarder progresser, le manège se levant de lui-même alors qu'il était censé être commandé par le forrain depuis le poste. Preuve que les attractions étaient autonomes.
D'un air nonchalant, elle s'en retourna au poste de commandes, demandant à Cyber s'il avait trouvé quelque chose qui l'intéressait. Puis, elle désigna le manège à son collègue, montrant avec insistance les genre de harnais de protection qui ne s'étaient pas baissés pour certains.

- Il est vraiment en mauvais état... Il y en a qui devraient y faire un tour, tiens.

La Marionnettiste ricana de sa remarque. Oh oui, elle pensait à bien des personnes qui devraient un jour se coincer dans ce manège maintenant devenu mortel. Le risque zéro n'existait pas, comme on dit, non ? Il serait toujours possible de prétendre que ce n'était qu'un simple accident...

- Pour en revenir au rouge et noir... Ce sont les couleurs des cartes. Après, tu ne connais peut être pas forcément le propriétaire desdites cartes. Moi non plus, d'ailleurs. Mais je saurais lui faire face s'il m'aborde un jour. Pas comme les autres.

"Les autres", c'étaient les filles. Celles qui s'étaient faites piéger, charmer, couler. Celles qui n'avaient pas résisté. Celles que l'Artisane plaignait et accusait à la fois. Mais bon, ça, c'était une autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyber
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 71
✘ SURNOM : Le Hacker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Welcome in the Deep Web

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Dim 26 Juin 2016 - 19:20

La  situation n’était pas si grave au final. Heureusement. Il pouvait voir des vidéos d’accidents, mais pas en vrai. Ce devait être un peu trop salissant. Ça n’avait rien à voir avec les films d’horreur. Bref, Cyber n’était pas motivé par la perspective d’accident. Et ne connaissant pas le fonctionnement du manège mieux valait ne pas laisser les choses aux hasard.

Il haussa donc les épaules, retrouvant instantanément le calme quand il eut vu Clover qui ne se pressait pas.

- Hm. Affirmatif, j’ai des pièces intéressantes.

Il se remit à trifouiller quelques éléments, et se retourna vers la Marionnettiste. Les bras plein de câbles. C’était peut-être le système de musique et de lumière qu’il venait de démanteler. Tout était magique ici, rien n’avait besoin de ce que les humains avaient dû inventer afin de se perfectionner.

Plus la machine prenait de la vitesse, plus Cyber se disait que les attractions… ce n’était pas son truc. Il en avait trop vu, et aussi, ces moyens de pirater des endroits un peu trop automatiques l’avaient rendu plus méfiant. Comme si personne n’avait eu l’idée d’infiltrer ces réseaux. Que de naïfs pour penser ça.

Il observa ce que sa collègue désignait. Les harnais foireux.

- Encore tes hauts placés ?

Ton monotone. Cyber n’avait jamais trop essayé de s’intéresser aux hautes sphères de l’Arbre depuis qu’il était arrivé. C’étaient des Chefs, et des jouets pour le Roi. Quitte à avoir une médaille… ce ne serait pas une en argent que le Hacker viserait. Plutôt une en or, pour le pouvoir, les commandes. Mais bon, ça, il ne s’y intéressait pas. Il voulait juste internet.

Ensuite, les couleurs, il eut droit à une réponse les concernant. Les cartes. Un air interrogatif se peignit sur son visage.

- Ouuuaaais… genre y’a des théories du complot ?

Réponse avec un esprit qui semblait réfléchir. Il semblait se tramer pas mal de trucs par ici. Enfin, il se fichait de tout ça, tant qu’il pouvait créer son petit internet. Ou quelque chose, n’importe quoi.

- Dis, tu côtoie la magie depuis plus longtemps que moi, tu sais si y a des fées ou des trucs magiques qui sauraient m’aider à faire une « électricité » magique ? Je me demande si je peux essayer de créer une sorte de réseau. Ça pourrait être un truc pas mal pour les Sentinelles par exemple.

C’était un peu comme une solution d’office, dans un monde magique, la réponse était toujours : ta gueule, c’est magique.
Usons de cette affirmation pour se perfectionner. Puisque pas mal de lois « logiques » étaient remises en question ici.

Parler de technologie, ça calmait les tics, les tremblements, le manque. C’était presque comme s’il avait des écrans sous les yeux.






Spoiler:
 
can't hack this:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clover
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 42
✘ SURNOM : La Marionnettiste
✘ AGE DU PERSO : 14~15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 2/3 ~ Encore une place !
✘ LIENS : I believe in Simone de Beauvoir,
I believe that life is a film noir

Monte sur ses grands chevaux en deeppink ~

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Dim 26 Juin 2016 - 22:24

Apparemment, il avait trouvé quelque chose, le voilà qui revenait avec les bras cachés sous une pile de câbles entremêlés. Clover avait brièvement essayé de comprendre ce que cela pouvait bien être avant, mais elle ne trouva pas de quoi il pouvait bien s'agir. Dans un sens, il faut dire qu'elle s'en fichait bien. Le Tagada était bien fichu et sans doute irréparable, et les autres attractions faisaient du boucan à côté, et étaient nombreuses. Ce n'était pas un ou deux manèges qui manquaient à l'appel qui allaient changer les choses.

Pendant que la machine s'arrêtait lentement, puis se mettait à repartir dans l'autre sens, l'Artisane et son collègue continuaient à parler. À la mention de théorie du complot, la blonde s'était mise à rire, et il lui fallut un petit bout de temps avant de se calmer, répondant alors d'un nonchalant "Si on veut !"
À l'inverse, la question d'après la troubla un peu, et la Marionnettiste mit un petit bout de temps avant de répondre. Les Fées, bien qu'elle en connaissait, n'avaient pas ce genre de pouvoirs, à moins que cela soit possible, au final. Elle ne les avait pas toutes recontrées, non plus. Par contre, en ce qui concernait les artefacts magiques, elle n'avait vraiment pas d'idée.

- Limite, il faudrait que tu rencontres... Mmm, c'est quoi son nom déja ? Scaramouche, je crois. C'est celui qui s'occupe de la partie "Garage" de la Machine. Je crois qu'il pourrait t'aiguiller. Mais bon, les propriétaires de la Machine ne sont pas tellement... fréquentables.

Rire gêné. Sur ces mots, Clover s'éloigna, partant en direction des autos-tamponneuses. Il est vrai que le seul fait de se risquer dans les environs de la Machine était dangereux, alors s'adresser directement aux maîtres des lieux, ce n'était pas la meilleure solution. Juste, peut être une des raisons de se faire à jamais coincer à l'intérieur de leur création ?

- Tu sais, on peut aussi faire de grandes choses avec son imagination. Mais apparemment, ça fonctionne pas tout le temps, moi même j'ai du mal à saisir le concept.

Qu'elle lance à son collègue, maintenant bien abritée sous le toit de la piste des autos-tamponneuses. Sur l'un des poteaux était attaché, par de la corde solide, un petit panier tressé dans lequel se trouvaient des jetons aux couleurs flashy. Jaune, rose, et bleu, le tout fluo. Sans regarder la couleur, l'Artisane s'était servie dans le panier, puis avait posé un pied sur la piste.
Aussitôt, une auto se tourna vers elle, dirigeant la faible lumière de ses phares. Puis, elle chargea en direction de la jeune fille, qui attendit le dernier moment pour se réfugier hors de la piste, laissant la petite voiture s'écraser contre le contour de barres de métal entourant la piste.

- Ceux qui arrivent à gérer des choses ici arriveront à en faire, justement... de grandes choses. Bonnes ou mauvaises.

"Les choses", ce sont aussi bien les objets que les personnes. Il y avait tant à en dire que la Marionnettiste n'avait pas envie de s'expliquer, cela prendrait trop de temps.
Regardant l'auto-tamponneuse qui l'avait chargée, elle introduisit le jeton dans la petite cavité prévue à cet effet, sur le capot de la petite voiture. Aussitôt, la petite voiture argentée devint plus docile. Clover en profita pour grimper à l'intérieur, s'asseyant sur l'un des côtés de la voiture, là où se trouvaient le volant et la pédale d'accélérateur. Elle écrasa ladite pédale plusieurs fois avant que le véhicule ne daigne démarrer, puis s'amusa ensuite à faire des tours de piste. C'est que certaines argentées ont les pédales dures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyber
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 71
✘ SURNOM : Le Hacker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Welcome in the Deep Web

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Mer 29 Juin 2016 - 18:24

Cyber nota les solutions, dont celle de « Scaramouche ». Mais à nouveau, l’idée d’aller dans la Machine l’embêtait un peu. Ce n’était pas une très bonne stratégie afin de rester en vie, selon lui.

Puis, l’imaginaire entrait en compte. Certes, mais avec des limites. C’était Peter Pan qui avait LE pouvoir de l’imagination. Il fallait faire attention à ce que le Roi pourrait se mettre à croire. À imaginer.

Cyber méditait sur ces questions techniques, il ne se rendit compte qu’ils avaient changé d’endroit qu’une fois qu’il vit Clover éviter une auto-tamponneuse. Vraiment, l’Artisan avait de la peine avec ce monde de Parc d’Attraction. Enfin… il adorerait faire comme dans le jeu-vidéo avec un hacker, pouvoir pirater absolument tout. Et s’amuser à faire de grandes frayeurs. Faire déconner une attraction avant de la remettre en marche au dernier moment. Pour une génération blasée, ça, ce serait de la sensation forte, non ?

Et sa collègue lui dit une autre phrase, une intéressante.

Tandis que la Marionnettiste jouait avec un voiture argentée, Cyber s’appuya contre les barres de fers qui délimitaient la piste. Réfléchissant à ces histoires de grandes choses. Comme elle l’avait dit, Clover.

- Comme sur les ordis, hein ?

Des mots plus pour lui-même, une réflexion. Le Hacker s’était mis à apprendre plus en profondeur les mécanismes de l’informatique, ainsi que du monde d’internet. Il avait su utiliser son monde. Pour faire de « grandes choses ».

Ça voulait dire qu’il devrait essayer de comprendre comment marchait ce monde nouveau ? Et faire comme avec internet ?

Ce serait bien, bien, bien plus compliqué. Là, les gens ont conscience de leur « privé ». Les choses sont matérielles, si on venait à les voler, on s’en rendrait plus facilement compte.

Cyber inspira profondément en sentant déjà le manque d’internet lui chatouiller le creux du ventre, ça l’angoissait. On l’attendait sûrement. Mais s’il était resté dans le monde ordinaire, il aurait peut-être été lui aussi dans un sale pétrin. Ici, il était en sécurité au moins. Enfin, il était en sécurité des erreurs de ses collègues pirates numériques.

- C’est rageant…


Il serra ses trouvailles, pour empêcher les tremblements d’être trop présents.

- C’est agaçant, de ne plus avoir ce que j’avais pour justement… faire de grandes choses, comme tu le dis.


Ici, c’était paisible. En quelque sorte. Une routine sans en être totalement une. Pas de vacances par contre. Tous les jours la même chose, le matin du moins. Au moins, la liberté de l’après-midi était agréable.

Il regardait la piste, mais il n’avait aucune envie de jouer. Ça le rendait un peu morose, il ne saurait pas dire pourquoi. Il observa les machines, les autos, se demandant si leurs circuits internes seraient bien pour créer une sorte de batterie. Les iris bleues-vertes tombèrent sur une voiture qui semblait un peu malmenée par le temps. Cyber appela alors Clover.

- T’arriverais à foncer dans la vieille voiture arc-en-ciel là-bas ?

Il désignait un coin de la piste, la machine en question y était, colorée de trois couleurs. Ce qui semblait, apparemment, pour l’Artisan, être multicolore.






Spoiler:
 
can't hack this:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clover
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 42
✘ SURNOM : La Marionnettiste
✘ AGE DU PERSO : 14~15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 2/3 ~ Encore une place !
✘ LIENS : I believe in Simone de Beauvoir,
I believe that life is a film noir

Monte sur ses grands chevaux en deeppink ~

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Mer 29 Juin 2016 - 22:34


Pendant que Clover s'amusait à faire des tours de piste, les cheveux au vent, elle jetait de temps à autre un oeil à son collègue tout en gardant les oreilles grandes ouvertes. Ce qui était évidemment une bonne chose car Cyber fit une réflexion sur les ordinateurs, disant que c'était la même chose. L'Artisane y réagit en haussant les épaules, lâchant, d'un air nonchalant, un :

- Si tu le dis.

À l'aise sur son auto, la Marionnettiste pilotait cette dernière seulement de la main droite. Le bolant était certes difficiles à tourner, mais au moins, il était moins sensible que celui des "petites moutardes" comme elle aimait les appeler, à cause de leur couleur rappelant celle du condiment jaune. Celles-ci, qui viraient de bord à peine leur volant tourné, étaient de loin les plus maniables, comme l'avait remarqué la blonde. Elle les avait toutes testées. Un peu comme la plupart des attractions. Elle s'y connaissait, comme les animatroniques. Tout était noté dans son carnet.

- Tu t'y connais en informatique, et moi en tout ce qui concerne les Parcs d'Attractions...

Avait-elle soufflé, plus pour elle-même, laissant échapper un petit rire. Et elle faisait des tours, et des tours, se repassant dans sa tête tout ce qu'elle avait pu noter sur les autos-tamponneuses dans son carnet. De toute façon, il n'y avait pas de limites de temps comme dans le Monde Ordinaire, elle pouvait rester là et changer de voiture à sa guise... pourvu qu'elle ait des jetons afin de ne pas se faire attaquer.

De l'autre côté de la piste, le Hacker se lamentait, parce qu'il n'avait plus ce qui lui permettait de faire de grandes choses. Puis, il héla sa collègue, lui demandait si elle pouvait littéralement foncer dans une auto-tamponneuse arc-en-ciel particulièrement en mauvais état. Elle claqua de la langue en secouant la tête à la négative en guise de réponse, se dirigeant vers ladite auto, lançant au passage :

- Bien que les argentées soient de vrais bourrins avec la vitesse, j'arriverai pas à la retourner, ni rien. Et puis, je veux pas abîmer la protection non plus !

Une fois arrivée à destination, elle sauta de la voiturette argentée, aterrissant à côté de la piste. Mieux vallait ne pas marcher directement dessus si l'on ne voulait pas se faire charger !
Quelle chance que ce soit ce genre de modèle qui soit dans un tel état ! Clover ne les aimait pas du tout. Elle n'avaient rien de particulier. Elles encaissaient mal les chocs, leur charge était immonde et elles ne prenaient pas de vitesse. De la daube, en somme, bien que ce soit le dernier modèle d'autos-tamponneuses, qui avait quand même 12 ans maintenant, nommé Alma. Clover avait pu se renseigner grâce à d'autres qui connaissaient...

Saisissant un nouveau jeton dans le petit panier, l'Artisane l'introduisit tout de suite dans la cavité de l'auto arc-en-ciel, pour éviter toute rébellion. Et puis, elle se mit à tirer dessus pour la faire passer au-dessus de la petite barre de fer, afin de la faire basculer et la renverser, roues en haut. C'est là que se situe le plus intéressant en ce qui concerne l'électronique, non ?
En tout cas, il est certain qu'elle aurait besoin d'aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyber
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 71
✘ SURNOM : Le Hacker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Welcome in the Deep Web

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Mer 20 Juil 2016 - 15:15

Cyber n’avait pas pu entendre ce que sa collègue avait marmonné, mais ça devait être marrant puisqu’elle avait ri. Le Hacker eut pour réaction de plisser les yeux, comme s’il jaugeait si elle était en train de se ficher de lui. Et l’Artisan avait horreur de ça. Bras croisés, il fut interpelé par la suite en fait.

Clover disait qu’elle n’arriverait pas à retourner la vieille auto en usant de celle qu’elle conduisait. Zut. Les humains, c’est infiniment faible comme truc. Selon le Hacker, le marin sans mer.

Ce qui suffit à désintéresser Cyber qui observait déjà où est-ce qu’il pourrait jouer les ferrailleurs d’électronique. Si les choses marchaient à la magie ici, elles n’auraient pas besoin de leurs circuits, non ?

Un bruit le fit se retourner, la Marionnettiste était en train de vouloir faire chavirer la voiture par dessus la barre. L’adolescent la rejoignit, mains dans les poches, en grande réflexion. Il allait vraiment falloir jouer des muscles ? Cette pensée suffit à le faire soupirer. C’était tellement plus simple de jouer sur le Deep. Même si ça inquiétait un peu sa licorne morte. Pourquoi penser à une licorne morte ? Aucune idée. Mais ça allait bien à la personne en question. C’était tout ce dont Cyber était sûr.

Sa mémoire chercha désespérément la solution à cette énigme. Ça avait un rapport avec un Warehouse ? Ou une Red Room peut-être ?

Bref, tirer l’auto lui ferait penser à autre chose.

Donc il s’exécuta. Il fallut y mettre assez d’effort pour la soulever, puis vite s’enlever pour ne pas se la prendre sur les pieds.

Cyber prit bien garde à ne pas laisser ses orteils sur le chemin de la carcasse de ferraille, il se secoua les mains rougies par la prise qu’elles avaient dû exercer.

-… bordel.

Un temps, en inspirant un coup.

- Au moins… j’ai le ventre de la bête maintenant.

Cyber ne se fit pas prier pour se jeter sur les circuits, il y avait un joli petit nid de technologie. Des conduits pour faire donner l’électricité au moteur, un petit paradis pour créer une batterie, une réserve pour ne pas avoir à aller trop de fois à la Machine. Puis le meilleur, ce serait de pouvoir créer une source d’énergie. Enfin, quelque chose comme un barrage ou des turbines, n’importe quoi.

Les mains pleines de divers éléments électroniques, le Hacker marquait son visage avec un sourire satisfait.

- J’ai de quoi jouer un peu avec l’électricité avec ces machins.

Un temps, le sourire disparu aussi vite qu’il était apparu.

- Mais c’est pas demain que j’irai dans le Deep…

Cyber vit tomber toute sa force d’un coup, le coup de speed était passé. Il s’affala sur le ventre ouvert de la voiture, grommelant du charabia d’adresses url.

- Ça me manque ces conneries dégueulasses.

C’était qu’il avait un joli statu dans l’iceberg d’internet, il avait même réussi un joli coup, avec des types d’un Red Room… Il leur avait juste donné une victime, ça avait fait plaisir à la licorne morte.






Spoiler:
 
can't hack this:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clover
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 42
✘ SURNOM : La Marionnettiste
✘ AGE DU PERSO : 14~15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 2/3 ~ Encore une place !
✘ LIENS : I believe in Simone de Beauvoir,
I believe that life is a film noir

Monte sur ses grands chevaux en deeppink ~

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Dim 24 Juil 2016 - 15:49

Après un moment, Clover fut rejointe par son collègue, pour son plus grand bonheur. À deux, ils réussirent à faire passer l'auto par-dessus l'épaisse barre de fer qui délimitait la piste, et elle se retrouva sur le dos. Enfin, si on pouvait appeler ça "le dos". Automatiquement, les petites autos garées un peu partout s'agitèrent, leurs phares s'alumaient et s'éteignaient vivement, alors qu'elles tournaient en rond, comme si elles étaient chamboulées de voir une des "leurs" se faire ainsi renverser. Ou alors, elles avaient peut être peur que cela leur arrive aussi.
Alors que Cyber lâcha un juron tout en regardant ses mains, l'Artisane était déja en train de défoncer le capot de l'auto-tamponneuse arc-en-ciel par des coups de pieds répétés. Le tout pour avoir les jetons qu'elle contenait. Finalement, elle y arriva, et une pluie de jetons fluos, rouges, jaunes, bleus et roses s'éparpilla sur le sol.

L'un et l'autre s'affairaient maintenant à leurs occupations, la Marionnettiste laissant son collègue trifouiller gaiment dans la carcasse de la petite auto en si piteux état. De son côté, elle se rendit dans la cabine de pilotage, afin d'y prendre un seau et un chiffon qu'elle avait laissé là, au préalable.
Posant le seau sous la pluie afin qu'il se remplisse, elle s'assit alors sur le bord du sol métallique de l'attraction, regardant vaguement son collègue affalé sur le ventre de l'auto-tamponneuse et qui commençait à se plaindre en disant que le "Deep" lui manquait. Avec une déduction rapide, Clover conclut que cela devait être ses histoires d'Internet.

- Maintenant que tu en parles, c'est le bon moment pour te poser ma question : pourquoi donc es-tu venu te perdre ici si tu savais que tu n'aurais plus accès à la technologie ? À moins que l'on ne t'ai pas dit que sur cette Île, il n'y avait que la nature et la magie.

Commença à le questionner la jeune fille, les jambes croisées. Elle jeta un coup d'oeil à son seau qui se remplissait lentement mais sûrement, puis s'intéressa aux voiturettes qui continuaient inlassablement leur cirque et leurs déplacements anarchiques.

- Tu le dis toi-même, ces choses te manquent... qu'est ce qui a bien pu se passer dans ta vie pour vouloir suivre Peter ? Tu t'en souviens ? Était-ce simplement sur un coup de tête, où y avait-il eu un élément déclencheur ?

Des petites étincelles apparaissaient sur l'espèce de filet juste en-dessous du toit de l'attraction, lorsque les autos prenaient de la vitesse ou s'entrechoquaient par mégarde. On pouvait même entendre les "tic tic" que cela produisait si l'on tendait l'oreille.
Silence. Comme on ne demande pas son nom à quelqu'un sans se présenter d'abord, on ne demande pas non plus les raisons de son arrivée dans donner les siennes non plus, d'après l'Artisane. C'est pour cela que, d'un ton détaché et quelques peu ironique -actuellement, elle se trouvait bête, à cause de la raison pour laquelle elle avait aterri ici, justement- elle déclara :

- Personnellement, je voulais voir si l'on avait des animatroniques, sinon j'avais une petite vie confortable, si j'en crois ce que j'écrivais dans mon journal intime dans l'autre monde... mais visiblement, ils ne sont arrivés qu'après !

Et sur ces mots, elle se leva afin de reprendre son seau, qu'elle posa à côté d'elle, près de la piste. Armée de son chiffon et d'un jeton, elle attendit qu'une auto passe assez près d'elle afin de l'introduire dans la petite cavité prévue à cet effet. Elle faillit le mettre à côté la première fois, mais fit mouche au deuxième. Elle tira donc sa prise -une auto tamponneuse vert bouteille- vers elle, puis, trempant son chiffon dans le seau d'eau, elle l'essora et se mit à passer délicatement sur la carrosserie, sans dire un mot et avec application.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyber
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 71
✘ SURNOM : Le Hacker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Welcome in the Deep Web

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Dim 24 Juil 2016 - 19:20

Cyber sentait un peu ses mains trembler, il se sentait un peu « naze ». Il finit par s’asseoir et respira un grand coup, sans se détacher de ses trouvailles électroniques. Il jeta un œil aux voitures qui semblaient faire n’importe quoi. Il n’avait jamais grandement apprécié les parcs d’attractions. Il y avait trop de monde. Et pas assez d’internet.

Il écouta ce que lui demandait et lui radotait.

Une main était devenue nécessaire pour appuyer la tête de l’Artisan. Il n’était pas très bien, il sentait qu’il devenait à cran, en manque. C’était encore doux, mais ça avait toujours cette impression bizarre de faiblesse. D’être mou.

- Pour voir des animatroniques… ?

Un temps, il semblait imaginer des silhouettes dans sa tête. Oui, il se souvenait de trucs qui portaient ce nom. Mais Clover ne devait peut-être pas les connaître si elle était ici depuis plus longtemps que lui.

- Y avait un jeu « d’horreur » qui avait comme personnages mauvais des bestioles, des robots appelées animatroniques. Des putains de jumpscares…

Il commençait à nerveusement fourrer ses doigts dans ses cheveux à la coloration délavée, aux racines de la couleur naturelle déjà apparente. Un autre soupir, pas d’ennui ou d’agacement, juste une tentative de calmer son manque. En prenant un bol d’air au lieu des pixels.

- Bref, perso’ je suis arrivé là parce qu’un imbécile nous a fichu dans une merde. Le con a pas été foutu de garder sa gueule fermée.

Un ton sec, un air contrarié. Les mains jointes, les doigts mêlés et blanchis par la pression. Pour s’occuper les mains, pour ne pas penser à cette contrariété mêlée au manque d’internet. Impossible de savoir ce qui se serait passé ensuite, s’il n’avait pas suivi Peter. Peut-être rien. Peut-être pire. Les gangs aimaient bien les sourires de l’ange, non ? Cyber avait été pro jusqu’au bout, mais un idiot avait parlé au mauvais endroit. Bordel l’IDIOT. Il fallait être discret, surtout dans une ville qui grouillait de ces gros bras sans cervelle. Un Black Hat qui perdait face à des molosses de la rue… c’était pathétique. Et le pire, c’est que ce n’était pas un gros coup.

- On avait juste fait un petit piratage, pour emmerder des mecs. Ça devait faire une réaction en chaîne. Et un idiot qui bossait avec nous a parlé de ça au mauvais endroit, et les mecs l’ont chopé. Du coup, on sait pas s’ils lui ont fait avouer des trucs ou pas.

Il haussa les épaules.

- J’suis là parce que j’ai fui en fait. Sur un coup de tête. Je voulais pas être tué par ces… trucs. Des choses inférieures comme ces molosses.

Parce que le monde numérique était tellement plus important, parce qu’une mort de passage à tabac, c’était tellement du déjà-vu. Ça ne le faisait même plus trembler, Cyber. C’était une fatalité idiote. Non, ce qui le faisait frissonner, c’était plutôt d’effacer la vie d’une personne. Créer un Enfer réelle, parce que la vie réelle ne tenait plus qu’au numérique. Si les données, l’entièreté des données d’un être sur Terre, se faisaient effacer… l’Enfer commence. Et finit par le suicide, la plupart du temps.

Car ils n’existent plus. Selon les données.

Le pire, c’était de savoir que ça pouvait tomber sur n’importe qui. Tout ne tenait plus qu’au monde informatique. Le Hacker aimait beaucoup faire un lien entre le roman 1984 et l’univers des machines. Dans le roman, c’est la date où ça commence, Big Brother. Dans le monde réel, c’est la date du premier ordinateur que l’on pouvait avoir chez soi.

La fin de la vie privée, selon l’Artisan. Il fallait être si naïf pour penser durant deux secondes que tout ce qui était sur l’ordinateur, resterait en sûreté. Jamais on ne trouvera quoi que ce soit de trop personnel, ou d’incriminant, sur les appareils électroniques de Cyber. Un bon Black Hat, selon lui, ne devrai rien avoir d’indicatif sur ses « outils de travail ».

Cyber observa ses mains, elles tremblaient un peu moins. Il avait réussi à se calmer peut-être, ou bien étaient-ce tous ces câbles qui le rassuraient ?

Il avait remarqué aussi que sa collègue était en train de… nettoyer une voiture verte. Pourquoi est-ce qu’elle fichait ça ?

- … Finalement, t’es bien ici, toi ? À... nettoyer ça… je sais pas pourquoi… Pourquoi tu fais ça au fait ?

La voix avait été lente, puis rapide sur la question. Le Hacker l’avait formulée tout en se relevant pour rejoindre Clover, entouré de ses trouvailles dans ses poches. Il surveillait distraitement les autos-tamponneuses. Il ne comprenait pas du tout ce qui se passait. Il prit une autre grande inspiration, pour calmer cette sensation qui remontait et dérangeait même dans sa cage thoracique.






Spoiler:
 
can't hack this:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clover
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 42
✘ SURNOM : La Marionnettiste
✘ AGE DU PERSO : 14~15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 2/3 ~ Encore une place !
✘ LIENS : I believe in Simone de Beauvoir,
I believe that life is a film noir

Monte sur ses grands chevaux en deeppink ~

MessageSujet: Re: En quête de batteries   Jeu 28 Juil 2016 - 17:35

C'est qu'il semblait surpris, Cyber, d'entendre sa collègue parler d'animatroniques. Il sembla réfléchir un moment, avant de déclarer qu'il connaissait un jeu d'horreur avec des animatroniques, justement. Et des "jumpscares" aussi.
Sur le coup, la Marionnettiste sembla un peu surprise qu'on ne se fiche pas d'elle à cause de ses centres d'intérets, et sourit un peu, sans trop comprendre ces histoires de jumpscare. Il y avait bien des jeux sur PC, mais elle oréférait de loin les bornes d'arcade. Avec Galaga. Vivent les shoot em up !

- Bref, perso’ je suis arrivé là parce qu’un imbécile nous a fichu dans une merde. Le con a pas été foutu de garder sa gueule fermée.

C'est qu'il paraissait vexé, le Hacker ! Il en devenait même fichtrement vulgaire ! Clover avait relevé la tête juste à ce moment là, alors qu'elle s'affairait avec l'auto vert bouteille. Vu qu'elle avait inséré le jeton, la petite machine se laissait manipuler aisément, ce qui facilitait son nettoyage. Et elle regardait donc distraitement son collègue, qui avait l'air de se sentir un peu mal. Elle le sentait visiblement très tendu, alors qu'il racontait des histoires de piratage et de quelqu'un qui avait parlé de ça.
L'Artisane haussa les sourcils. S'ils menaient une opération en secret, il ne fallait pas en parler du tout, et garder le tout en secret, cela paraissait logique, non ? Quel idiot il avait fait, celui-là !

- J’suis là parce que j’ai fui en fait. Sur un coup de tête. Je voulais pas être tué par ces… trucs. Des choses inférieures comme ces molosses.

- Ha.


C'est tout, juste un "Ha" comme si elle était désintéressée. Pourtant, il n'en était rien ! C'est juste qu'elle nettoyait une partie un peu critique dans l'auto, en-dessous du volant, près des pédales. Il y avait quelquefois des fils qui dépassaient à cet endroit, et cela pouvait être dangereux. Un coup de jus peut vite survenir.
Pliée sur le bord de l'auto-tamponneuse, armée de son chiffon, le haut du corps de la jeune fille n'était presque plus visible, caché dans la carcasse de feraille.

C'est la question de son collègue qui s'était approché d'elle et qui l'avait posée juste lorsqu'elle avait fini, qui la fit réagir. Il lui demandait si elle se sentait bien sûr l'Île, et pourquoi elle nettoyait une auto. Il semblait d'ailleurs assez perplexe là dessus. Aussi, c'est sûr que ce n'était pas fréquent non plus, de voir quelqu'un s'occuper de choses complètement délabrées.
Laissant filer l'auto-tamponneuse verte, qui, elle, partit se garer au bord de la piste, Clover attrapa au vol une rouge, cette fois-ci, et refit le même cirque. Alors qu'elle nettoyait le capot de la petite auto, elle jugea qu'il était temps de répondre aux questions qu'on lui avait posées.

- Disons que c'est pas mal ! Mais bon, je pensais qu'il y aurait de l'égalité dans un monde "gouverné" par les enfants. Mais bon, on a des histoires de hiérarchie comme les adultes...

Elle affichait un air un peu chagriné en disant cela, alors qu'elle regardait distraitement l'eau de son seau, qui commençait à se ternir à cause de la crasse collée aux voiturettes. Créant un petit tourbillon en y plongeant et tournant son chiffon, elle l'essora de nouveau et passa cette fois sur les feux arrières de l'auto rouge.

- Et ça, c'est pour redonner un peu d'éclat au Parc d'Attractions, histoire de faire revenir du monde et faire plaisir aux animatroniques... on est tout un petit groupe à faire ça ! Mais malheureusement, nous ne sommes pas très nombreux...

Nouvel air peiné, alors qu'elle avait soupiré juste à sa dernière phrase. Il est vrai qu'ils n'étaient pas beaucoup, d'autant plus qu'elle, elle devait non seulement faire un peu de nettoyage, mais aussi s'occuper de réparer les animatroniques ! Et ce n'était pas chose aisée... heureusement que des réserves de fausse fourrure se trouvaient dans le restaurant, sinon elle ne s'en so'rtirait jamais...
Reposant son chiffon dans le seau, Clover avait tapoté sur l'arrière de l'auto, qui partit alors. Elle alla automatiquement se garer derrière la petite verte qui elle aussi était propre. Les deux avaient retrouvé une belle couleur, et semblaient être bien plus brillantes, à présent.

- Au fait, tu as des projets ? Que ce soit quelque chose d'inimaginable ou non, comme par exemple remettre une bonne dizaine de robots -si ce n'est plus- en état ?

Elle avait posé cette question machinalement, elle lui était sortie toute seule. Il est vrai que c'était une occasion de faire un peu plus parler son collègue d'habitude si taciturne. D'autant plus que c'était un "récent", donc, elle ne le connaissait pas si bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En quête de batteries   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» DECRYPTION AND REMOVAL OF SUICIDE BATTERIES SEGA SYSTEM 16
» Suicide batteries CPS2
» Activation batteries côtières
» Conservation des batteries de consoles portables
» Durée de vie des batteries de la Wii Remote

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Alentours du Camp :: Le Parc d'Attraction-