Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 456
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Yellow Submarine   Mer 21 Déc 2016 - 23:05

C'était compliqué, et par extension c'était très chiant et très fatiguant ; mais ça, Trouble, elle s'en foutait royalement. Elle avait même l'air d'en être carrément fière, comme si elle venait de lui arracher un truc qu'elle cherchait à lui faire avouer à travers un loooong interrgatoire.
...
En y repensant, en fait, c'était justement le cas.

Ah !

Exclamation à laquelle Pretty répondit par un léger soupir et le retour d'un sourire en coin malicieux. S'il s'en était déjà fortement douté, maintenant, il en était sûr et certain : elle ne pouvait pas le voir en peinture et cherchait des excuses pour le justifier. Elle n'avait pas tord, quelque part, parce que lui faire confiance ça reviendrait à lui faciliter la tâche quant à une possible dénonciation d'un quelque chose hasardeux.

Qu'est ce qui est compliqué ? De faire semblant d'en être alors qu'en vrai le système t'emmerde pas tant que ça ? De devoir bouger son petit cul de privilégié ? Ou c'est juste compliqué de servir à rien ?

Pouf paf boum tada. Elle posait cartes sur table sans complexes, L’Épouvantail. Ça facilitait presque la tâche à Pretty même si, quelque part, il devait bien avouer que cette histoire commençait à le fatiguer. Mais comme c'était fatiguant mais drôle, il ne comptait toujours pas s'arrêter en si bon chemin.
Surtout quand on titillait comme ça son ego. Question d'honneur.

Il fit rouler sa bulle jusqu'à Trouble, pour installer une proximité autant qu'un possible malaise chez elle -parce qu'elle venait de déclarer la guerre, n'est-ce pas ?

Ouais, le système m'emmerde pas tant que ça. En fait il m'emmerde pas du tout. Du coup, ouais, aussi, ça me fait chier de bouger mon petit cul, avec rien à gagner et tout à perdre.

Tiens, c'était vrai, ça. Techniquement, s'il avait réellement rejoint la révolte, ç'aurait pas pur altruisme.
Raison de plus pour ne pas en être véritablement. Pas question de jouer sa vie pour rien.

D'ailleurs, à propos de jouer sa vie, c'était probablement plus sage de s'éloigner un poil de l'Armurière, à présent. Il s'exécuta donc, sait-on jamais qu'elle ait l'idée de lui clouer le bec en crevant sa bulle.
Parce qu'il n'avait pas encore fini.

Puis t'es qui, pour juger que j'suis un privilégié, hein ? Tu me connais pas. Idem, (il ne lui venait pas à l'idée que l'expression était peut-être trop récente, dans le Monde Ordinaire, pour être connue de Trouble) qu'est-ce que t'en sais que je sers à rien ? Tu fais mieux que moi, peut-être, à gueuler et à taper sur tout ce qui bouge, et à attirer l'attention sur toi, sur la révolte, en manquant de nous faire découvrir ?

Un peu comme Apache, au final, sauf que lui au moins il recrutait.
... Quoi que c'était probablement mieux de ne rien faire plutôt que de recruter les mauvaises personnes, de leur point de vue, n'est-ce pas ?







© Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trouble
avatar

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 161
✘ SURNOM : L'Épouvantail
✘ AGE DU PERSO : Autour de 12 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 11/4 ... NO
✘ LIENS : Anger & ANGER

MessageSujet: Re: Yellow Submarine   Dim 8 Jan 2017 - 23:00

Bon, au moins l'avantage de cette expérience c'est qu'elle pouvait avoir l'assurance à présent que Pretty n'était pas tant un mou du bulbe que ça. Il se défendait bien. Le seul problème, c'est que Trouble ne pouvait prendre ça bien en aucun cas. Au début, c'était plutôt gentillet. Elle n'avait eu aucune inquiétude et avait affiché un sale rictus ironique et méprisant sur les bords. Ces propos, par contre, étaient totalement anti-révolte. Apache ce serait étouffé en entendant ça. Trouble pour sa part sentait monter une immense colère en elle.

Sourde. Sans merci.
Rien à gagner, tout à perdre ?
Ses yeux brûlants de rage et de haine étaient dardés sur le Livreur qui reculait. Brave petit, va. Elle serra les dents, et les poings en même temps. Elle avait envie de le faire sauter. De tout faire sauter. De lui éclater sa gueule de blondinet insupportable et de lui fracasser la bite sur des oursins. Le pendre par les cheveux à un cactus et lui arracher les dents une par une. Le noyer, aussi, tout simplement.

Trouble gronda; littéralement. Comme un chien prêt à l'attaque.

Puis t'es qui, pour juger que j'suis un privilégié, hein ? Tu me connais pas.Elle répliqua du tac au tac, méchamment : Si t'étais pas un privilégié, ça t'emmerderait, connard. Pas besoin de te connaître, c'est un putain de constat.

C'était l'évidence, à vrai dire. Elle n'avait aucun doute sur le fait qu'il s'assoie sur ses privilèges. Et il savait quoi? Elle n'avait AUCUNE envie de le connaître. Il lui filait la gerbe, nom de dieu.

Idem, qu'est-ce que t'en sais que je sers à rien ? La question n'était pas insensée, et elle n'eut rien à y répliquer. Elle serra d'avantage les poings, ses ongles cassés se plantant dans la chair de sa paume calleuse. Tu fais mieux que moi, peut-être, à gueuler et à taper sur tout ce qui bouge, et à attirer l'attention sur toi, sur la révolte, en manquant de nous faire découvrir ?

Cette fois ses yeux s'écarquillèrent.
Son souci c'est qu'elle pouvait tester les gens autant qu'elle voulait, il y avait toujours un moment où ça la rattrapait. Ou elle pétait des câbles.  À chaque fois qu'elle tentait de la ruse, du tact ou on ne sait quelle autre connerie diplomatique, elle finissait par tomber dedans et à être plus hargneuse que jamais. Ça ne marchait pas.

Nous ? répéta-t-elle l'air de celle qui peut tout sauf y croire. Nous, ça lui brûlait la bouche.  Ferme ta bordel de gueule !!

Il reculait? Très bien, c'est elle qui viendrait à lui. Trouble s'élança sur la Fausseté comme un taureau furieux et entra dans sa bulle avec un petit bruit de succion. Elle n'éclata pas, c'était presque dommage. Là, elle l'attrapa par le col de sa salopette blanche et tira dessus comme une brute. Elle en avait rien à foutre qu'il soit plus grand qu'elle.

Moi c'que j'pense Pretty c'est que t'es un putain de traître. Un putain de traître, et que ça t'arrangerait bien qu'on nous.. qu'on découvre la Révolte. T'inclue pas dedans, sale tâche. J'ai raison ou pas ?! T'es pas un enculé de traître qui attend juste une chose, tous nous balancer à sa majesté des connards ?

Leurs fronts étaient pratiquement collés.
Elle ne savait pas pourquoi elle ne l'avait pas encore frappé, mais lorsqu'elle ne lui dégobillait pas sa haine à la figure, sa lèvre inférieure tremblotait sous l'effet de la rage. Elle susurra alors, avec un sourire déplaisant :

Tu as dit toutes les questions.








Fuck off.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 456
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Yellow Submarine   Sam 14 Jan 2017 - 13:29

Si elle n'implosait pas aussi sec, l'Armurière, à serrer les dents et les poings et le moindre muscle de son corps, c'est qu'elle n'allait pas tarder à lui exploser à la tronche. Pretty était même franchement étonné qu'elle ait pris la peine de l'écouter (l'avait-elle vraiment fait ?) sans l'interrompre par un coup bien placé.
Il n'était pas spécialement doué en bagarre, le Perdu, même s'il s'améliorait lentement mais sûrement grâce aux enseignements de Scar. Il ne ferait pas le poids face à elle, malgré tout.

Encore moins alors qu'il venait d'allumer lui-même, stupidement, la mèche de cette bombe à retardement.
Pretty le sentit aussitôt, qu'il avait fait une gaffe. Il ne cerna pas tout de suite où elle se situait exactement mais ne tarda pas à en être informé :

Nous ? Bien. C'était noté dans un coin de sa tête, le mot magique explosif. Ferme ta bordel de gueule !!

Et il la ferma, sa bordel de gueule, parce qu'il jugeait que ça ne servirait à rien de répondre à part jeter un peu plus d'huile sur ce feu crépitant. A vrai dire, même s'il avait voulu rétorquer quoi que ce soit, il n'aurait probablement pas eu ce loisir.
Trouble se rua sur lui avec une hargne assez exceptionnelle, envahissant à la fois sa bulle (qu'il craignit d'ailleurs un instant de voir éclater) et son espace personnel (un détail ô combien ironique le concernant).

Elle le chopa ensuite brutalement par le col et, par prudence, La Fausseté jugea bon de ne pas essayer de se débattre. C'est que sa bulle était vachement plus confinée, maintenant qu'ils y étaient à deux, et il ne voulait pas qu'ils finissent noyés à cause d'une bagarre à la con.

Moi c'que j'pense Pretty c'est que t'es un putain de traître. Un putain de traître, et que ça t'arrangerait bien qu'on nous.. qu'on découvre la Révolte. T'inclue pas dedans, sale tâche. J'ai raison ou pas ?! T'es pas un enculé de traître qui attend juste une chose, tous nous balancer à sa majesté des connards ?

Les mirettes bleutées se plantèrent dans celles, noircies comme les cendres d'une flamme ayant tout consumé, de L'Armurière.
Elle était plus intelligente qu'elle ne le pensait, Trouble. Ou peut-être était-ce simplement du flair, ou une colère bien placée, pour une fois.

Tu as dit toutes les questions.

Pretty souffla doucement, tout doucement, parce qu'ils étaient vachement proches et qu'il sentait déjà la moindre expiration de l’Épouvantail mais aussi et surtout dans l'espoir de contrôler un peu son propre énervement.
Calme.
Et puis il fallait qu'il réponde quelque chose qui ne lui vaudrait pas un coup de boule fort comme un télescopage d'univers -même si c'était déjà un peu le cas, avec eux deux.

Ça ne m'arrange pas, qu'on vous découvre. En fait, pour l'instant, ça me ferait ni chaud ni froid.

Il réfléchit, mais très rapidement, histoire que la garçonne ne lui colle pas son poing dans le ventre derechef.

Sauf qu'il y a certaines choses, au Grand Arbre, où je suis pas d'accord et contre lesquelles vous, vous avez décidé de vous battre.

C'était un peu suicidaire d'être raisonné, avec Trouble, cependant ça ne coûtait rien d'essayer. Elle avait prouvé qu'elle avait un cerveau et savait l'utiliser, alors pourquoi pas ?

Les morts gratuites, par exemple, et certaines contraintes. T'as dit tout à l'heure que si j'étais pas un privilégié ça devrait m'emmerder. C'est pas tout noir ou tout blanc, Trouble. Mais la situation actuelle est plus noire que blanche et j'aimerais que ça change, même si je partage pas votre haine du système.

Ils étaient très différents mais leurs intérêts étaient communs, en somme.

Alors, non, j'suis pas un traître.

Même s'il pouvait encore le devenir.







© Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crocodile & Cie
avatar



✘ AVENTURES : 257

MessageSujet: Re: Yellow Submarine   Jeu 2 Fév 2017 - 14:38

Que vois-je ?



C'est alors que des centaines de petites filles poissons très insolites apparaissent autour de vous. Elles flottent, vous agrippent, vous font des petits bisous, et leur rire semble résonner comme des clochettes autour de vous. On dirait... On dirait qu'elles essayent de vous entrainer. C'est vrai qu'elles sont si mignonnes, on serait bien tentés...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trouble
avatar

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 161
✘ SURNOM : L'Épouvantail
✘ AGE DU PERSO : Autour de 12 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 11/4 ... NO
✘ LIENS : Anger & ANGER

MessageSujet: Re: Yellow Submarine   Mer 22 Fév 2017 - 0:02

Elle le sentait quand-même, le souffle de Pretty. Mais Trouble n'avait jamais rien eu d'une télépathe ou de quelqu'un d'empathique. La colère du Livreur ? Anecdotique. Elle ne desserrait pas ses doigts blanchis de l'emprise qu'elle exerçait sur le vêtement, ne desserrait pas les dents, ne desserrait pas les sourcils. On aurait dit que de ses orteils nus à ses cheveux, en passant par son nombril dénudé, chaque parcelle de son corps s'était crispée et hurlait vengeance.

Ça ne m'arrange pas, qu'on vous découvre. En fait, pour l'instant, ça me ferait ni chaud ni froid.

Pouvait-elle le croire ? L'armurière était quelqu'un d'assez naïf, au fond, et très premier degré qui fonçait toujours tête baissée. Mais ces traits de caractère déplaisants -il y a peu de traits de caractère plaisants ou agréables dans sa personnalité, en même temps- cohabitaient avec un autre encore plus déplaisant : la paranoïa. Et la paranoïa l'empêchait de croire ça. Il mentait, c'était évident.

Sauf qu'il y a certaines choses, au Grand Arbre, où je suis pas d'accord et contre lesquelles vous, vous avez décidé de vous battre.

Le discours était bien huilé.
Trouble écoutait, et se laissait finalement convaincre. En même temps, comment faire autrement ? Qui pouvait bien être d'accord avec tout ?
Elle n'était d'accord avec rien.
Elle laissa le blond citer ce qui l'inconvenait, et lui faire la morale. Oui, il prenait ça pour de la morale.

Si t'es pas un traître alors t'en seras un bientôt. Ça marche pas d'être modéré, c'est des conneries. Tous les modérés sont des foutues carpettes, et quand il faut faire un choix il préfèrent la sécurité.

Ses doigts se relâchèrent un peu.

La faiblesse.

Elle ne le repoussa pas, cette fois, lorsqu'elle le lâcha pour de bon.

La vie.

Trouble recula d'un pas et jaugea son vis-à-vis d'un air moins fiévreux. Plus modéré, pour finir.
Pretty avait répondu à sa question, et à voir comme elle regardait à droite puis à gauche, Trouble n'avait plus l'intention de s'attarder. Elle pouvait bien planter le pseudo Révolté ici. Quand soudain vint à eux un banc de marinettes. Un immense banc il faut dire, et l'épouvantail se figea, interdite. Lorsque les fillettes commencèrent à la tirer, à lui faire des cajoleries et à tenter de l'entraîner elle ne savait où, elle se raidit de nouveau pour resister, vainement.

Mais foutez moi la paix !! vociféra Trouble, et il n'y eut jamais imprécation plus inutile.

Même elle l'avait senti.
Les filles-poisson étaient trop nombreuses.

PRETTY !! C'EST QUOI CES...

Une créature marine eut l'impudence de plaquer un bisou sur ses lèvres pour la faire taire. Écarquillant des yeux, Trouble pesta de plus belle et se mit à se débattre pour de bon. Mais... oui, elle se faisait entraîner. Et elle se fatiguait. À bout de force, l'armurière se laissa tirer vers le repère des Marinettes, inconsciente du danger qu'il y avait à trop rester en leur présence.
Au fur et à mesure qu'on la draguait, elle s'apaisait et se laissait glisser dans les courants marins. Un doux sourire vint orner ses lèvres, plus doux qu'il n'y en avait jamais eu d'autre.
Elle ramollissait.
Trop.

Regarde comme c'est joli... murmura-t-elle à l'approche de l'habitat naturel des fillettes de la mer, bariolé et lumineux.
Elle était devenue gaga, et un rire léger eut l'outrecuidance de naître dans sa gorge.
C'était la fin des haricots.
À voir si les Marinettes avaient autant d'effet sur Pretty. Sinon, on ne pouvait donner cher de leur peau, tant qu'ils ne se réveillaient pas de cette délicate et amusante torpeur.








Fuck off.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 456
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Yellow Submarine   Lun 6 Mar 2017 - 15:43

Est-ce qu'elle avait l'air convaincu ? Très franchement ? À moitié seulement.
Et comme Trouble ne faisait jamais de demi-mesures -de ce qu'en savait Pretty en tout cas, ce dernier jugeait plus prudent de partir du principe qu'elle était toujours prête à lui en mettre une.

Si t'es pas un traître alors t'en seras un bientôt. Ça marche pas d'être modéré, c'est des conneries. Tous les modérés sont des foutues carpettes, et quand il faut faire un choix il préfèrent la sécurité.

À défaut d'être bon signe, au moins l'avis de Trouble était-il prévisible pour La Fausseté. Il était néanmoins un tantinet (très) curieux de comprendre où elle voulait en venir et se tut donc sagement.

La faiblesse.

Il y eut comme un écho à cette affirmation.
Un écho à trois crêtes rouges, au piercing à la langue et au skate très personnalisé.
Cela fit comme un tilt dans l'esprit de la Fausseté qui ne remarqua même pas que l'Armurière l'avait relâché ; ses lèvres formèrent les mots qui suivirent au moment même où Trouble les prononçait à voix haute.

La vie.

Le pire, c'est que cela se tenait. Ce discours était doté d'une conviction qui aurait presque fait flancher la sienne. Presque.

À défaut, cela lui donnait au moins matière à réfléchir -et à choper encore une fois d'interminables mal de crâne à cause de la révolte.
Quoi qu'il en fut la discussion était finie et il ne comptait pas retenir L’Épouvantail, qui semblait déjà s'éloigner.

Mais ç'aurait été trop facile, au Pays de Jamais, n'est-ce pas ?

Le Perdu n'avait jamais vu ces petites créatures. Il les trouva de fait très mignonnes et ne chercha pas un instant à savoir si les apparences pourraient se révéler trompeuses -Dieu seul savait à quel point ce pouvait être le cas sur l'Île, pourtant. Il ne retenait jamais la leçon.

En fait, il pouffa carrément lorsqu'il les vit faire du charme à Trouble et entra sans pudeur dans leur petit jeu lorsque certaines d'entre elles firent de même avec lui. La Fausseté ne se rendait pas compte de l'emprise dangereuse qu'elles tentaient d'avoir sur lui et l'Armurière, quand bien même cette dernière vociférait rageusement son absence consentement.

Pretty blanchit très violemment à l'instant même où cette pensée s'ancrait dans son esprit. En l'absence de consentement.

PRETTY !! C'EST QUOI CES...

Les mirettes bleutées du Livreur se portèrent vivement sur la révoltée, dont les paroles avaient été scellé par le baiser d'une de ces mignonnes créatures marines.
La scène lui fit l'effet d'une claque.

Comme appelée par le manque de foi qu'il avait soudain en leur charme, l'une des Marinettes se frotta à la joue de La Fausseté, qui émit aussitôt un petit rire. Le genre de rire un peu bizarre et hilare qui ne lui ressemblait pas du tout.
Ironiquement, le son se révéla si dissonant à ses propres oreilles qu'il parvint à se couper de cette espèce de fascination qui... Qui l'avait distrait de la profondeur à laquelle les créatures marines l'avaient emmené.

Les avaient emmenés, pour être précis.

Le sourire de Trouble était tout doux. Tout sucré. Tout attendrissant. Il aurait pu avoir l'air sincère, aussi, si son regard n'avait pas été dans les vapes. En conclusion, elle avait juste l'air gentiment shooté.

Regarde comme c'est joli...

... Elle était shootée, et peut-être pas si gentiment que ça finalement.

Les créatures marines revinrent à la charge : cette fois, néanmoins, La Fausseté sut les accueillir autrement qu'avec un rire gaga et un regard béat. C'était lui le spécialiste du flirt à deux balles, elles ne lui voleraient pas ce titre !

Les Marinettes parurent décontenancées de voir que leur victime se prenait soudain entièrement à leur jeu et, pire encore, que celui-ci se retournait contre elles. Ces dernières ne tardèrent pas à s'écarter à l'unisson du Perdu lorsqu'il tendit une main aventureuse et doucereuse vers elles.

Elles n'avaient peut-être pas peur, mais au moins elles se méfiaient. La Fausseté ne perdit pas de temps et en profita aussitôt pour se frayer un chemin vers la victime des autres Marinettes et la leur voler sans considération.

Ces bras s'enroulèrent autour de Trouble avec une tendresse que d'ordinaire cette dernière aurait sans aucun doute qualifié d’écœurante.

Troubly-chou ma toute belle...

Les paroles étaient susurrées à l'oreille ; la voix, dégoulinante de miellerie.
Discrètement, les mains de La Fausseté se posèrent sur les petites poignées d'amour de l’Épouvantail et il les pinça de toutes ses forces. Il n'était pas certain que l'envie de rejeter quelqu'un qu'elle détestait suffirait à la garçonne pour retrouver ses esprits, alors dans le doute il n'hésitait pas à lui faire aussi un peu mal.

Si tu ne te réveilles pas dans les trois secondes qui suivent je t'embrasse.

Il émit ensuite un rire cristallin comme pour appuyer la claque que l'esprit de la révoltée avait dû se prendre.
Il fallait que ça marche. Du coin de l’œil, il surveillait les créatures marines : elles avaient beau se tenir à distance pour le moment, il ne doutait pas qu'elles retrouveraient leur aplomb d'ici quelques minutes d'hésitation. C'est qu'elles ne devaient pas souvent rencontrer ce type de résistance.

Un... Deux...

.... Trois ?







© Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yellow Submarine   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Yellow Submarine
» Le supermarine (ou submarine) spitfire
» [Yellow-Zebra] Touhou M-1 Grand Prix, 4th Edition. UP 5th Edition !!
» [FS] Yellow Lindbergh mobo+i/o+PSU 54.000 yen shipped
» Yellow Media placé en redressement judiciaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: L'Océan Bariolé-