Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Spitfire
avatar

☽ Artifice ☾


✘ AVENTURES : 38
✘ SURNOM : Le Galopin
✘ AGE DU PERSO : Jeune adolescent

✘ DISPO POUR RP ? : Yay, let's play !
✘ LIENS : When it comes to jokes, short and sweet is best.

Papote et fait les 400 coups en darkmagenta


MessageSujet: Abri propice   Dim 15 Mai 2016 - 14:06

La pluie. La pluie, celle qui tombait inlassablement depuis la mort de Timber. La pluie, l'eau qui mouille qui tombe du ciel. Une grande ennemie pour Spitfire, qui avait toujours eu une sainte horreur de la sensation de l'eau glissant sur ses écailles.
Là, il s'était fait surprendre par une grosse inverse, et toute l'eau qui se déversait sur une grande feuille au-dessus de lui finissait sur sa tête, le réveillant alors en sursaut. Tout d'abord paniqué, il cria au déluge, avant de s'enfuir les yeux fermés en s'emmêlant les pinceaux et se vautrant piteusement dans une flaque de boue.
Se frottant les yeux de ses pattes boueues, il ne réussit qu'à se barbouiller un peu plus, et, à mi-chemin entre la gêne, la panique et la colère, il se remit à courir en essayant de se trouver un lieu sûr.

La Comète avait toujours peur qu'un jour, l'Île ne soit innondée. L'eau s'ingiltrerait alors partout en grands torrents, emportant la moindre petite construction, s'infiltrant dans la terre. Le corps de Timber devait êtr d'ailleurs trempé à l'heure qu'il était, qui sait.
Enfin, bref ! Spitfire détestait la pluie. Alors que certaines Créatures de l'Île avaient raison de s'en méfier, lui, il ne l'aimait tout simplement pas. Et, en râlant, courant toujours droit devant lui, il se faisait toujours mouiller un peu plus, ce qui nettoyait malgré lui ces vilaines traces de boue.

Vite, vite, vite ! Le voilà qui sent un changement de terrain sous ses pattes. Ce n'est plus de la terre, mais du sable. Alors, il s'arrête un instant, regarde devant lui, et constate qu'il est effectivement arrivé à la Plage, le domaine des Habitantes de l'eau ça mouille et des Adultes qui vivent dessus ou sur la terre ferme.
Dans un élan d'espoir, il se rue vers le Port, trace dans les allées en quête d'une porte ouverte, et d'un bon feu. Mais rien. Fermé, fermé, tout était fermé ! Et le Galopin désespérait. Il n'y avait même pas un chat par ce temps, bien que la pluie se soit un peu calmée.

Soudain, il releva la tête. Ce fut comme une apparition : un abri, tout de tissu, s'offrait à lui, à seulement quelques pas. Alors, au comble de la joie, Spitfire se jette vivement sou cet abri si opportun, courant comme un fou sous le sable mouillé, puis dérapant, soulevant le tissus, s'installant en boule en-dessous, les ailes repliées, affichant une expression bête.

- Haaa, enfin au sec !

Qu'il s'exclame, sa voix étouffée par le tissus. À côté de lui, juste à sa gauche, une paire de jambes -de jolies jambes-, qu'il prend soin de ne pas trop effleurer.

- Excusez-moi, mais puis-je rester un peu ici ? J'ai une sainte horreur de l'eau ça mouille.

Demanda-t-il après un léger temps, tout en tirant un peu de la patte sur un pan de la robe qui commençait à remonter, et le plaquant alors sur le sable.
Il faut dire qu'il avait quand même eu la bonne idée de demander la permission bien qu'il se soit tout de même jeté sur -ou plutôt sous- l'occasion. C'est vrai que ce n'est pas tous les jours qu'on peut se retrouver avec une Comète réfugiée sous sa robe, et dont on ne peut trahir la présence par cette boule sous le tissu et sa queue qui dépasse...








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Annabelle
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 157
✘ SURNOM : La Dormeuse
✘ AGE DU PERSO : 20 années

✘ LIENS : L'entrée des Contrées est par la mer, mais Il y dort... prenez garde au Dormeur qui rêve et attend

MessageSujet: Re: Abri propice   Dim 15 Mai 2016 - 16:19

Il pleuvait. Il pleuvait tant. Comme si l’océan tombait sur la tête. Annabelle avait pris soin d’emporter avec elle un parapluie, qu’elle usait aussi en tant qu’ombrelle parfois. Mais ces temps, ce n’était pas le soleil le problème.

Elle revenait de sa promenade du moment, bien que la tentation d’aller s’aventurer sur le rivage des objets lui faisait de l’œil… elle resta plantée à observer cette direction, tout en surveillant l’océan. Un jour, elle en était sûr, des Shogoths en sortiraient. Et tous seront perdus, dévorés, torturés, utilisés…

La Dormeuse soupira, elle se félicita de ne pas avoir emporter son précieux livre. Qu’il reste au sec. Les mots de ces pages lui aspiraient des peurs, mais la fascinait tout autant. Elle ne pouvait simplement pas vivre sans, il était tout pour elle. La seule chose qui lui restait d’avant. La seule et unique.

Le son des vagues au loin, au bout de la plage, alors que Miss Annabelle sortait à peine du Port, la firent presque sursauter. Elle devait se concentrer plus sur la surveillance. Quelle idée idiote… comme si ça Les arrêteraient. Ils sont à leurs côtés, Ils les observaient tous. Habitants de l’île. Ils vous regardent.

Annabelle sentit son cœur s’arracher de ses artères et veines lorsque quelque chose se jeta sous ses jupons. Elle faillit en perdre l’équilibre. Elle se figea. Portant la main à sa montre à gousset, pour se rassurer de ses tics-tacs qu’elle seule entendait. L’autre main serra encore plus le parapluie. Mille fois, la demoiselle répéta dans sa tête que ce n’était rien. Que ce n’était pas un monstre, elle serait déjà dévorée si ça avait été le cas.

Reprenant son courage, elle voulu relever doucement les pans de sa robe, savoir ce qui y avait élu domicile. Ou exile.

Ça parlait en tout cas.

Elle fronça un peu les sourcils sous l’incompréhension.

Annabelle se tordit un peu, à contrecœur car cela la fit un peu souffrir sur ses cicatrices, pour voir la queue de la Créature qui semblait dépasser. Ça ne ressemblait en rien à ce que ses livres décrivaient.

Elle retrouva sa position initiale. Ne sachant guère réellement quoi répondre, mains sur le manche de son parapluie. Elle en était devenue une pour la sorte de bestiole aux écailles trop joyeuses pour être issu de Lovecraft.

Voilà qui allait la décider de ce qu’elle allait faire : ne pas aller sur le rivage. Ce serait un peu trop compliqué. Et puis des Shogoth avec une Créature sous les jupons… ce serait très difficile.

- Voilà au moins la politesse de demander. Sachant de plus, qu’on ne s’invite pas sous les jupes d’une femme. En général.

Du moins, lorsqu’elle n’était pas en service. Même s’il s’agissait d’un animal, imaginaire, et non d’un homme. Mais qu’importait, la situation était ainsi.

Elle soupira un peu, elle était trop fatiguée pour protester. Ses yeux furent vite concentrés sur l’océan, malgré la crainte qui naissait sur son estomac.

Annabelle parlait avec une voix un peu faible, douce, sans doute plus par épuisement. Elle n’avait pas une voix particulièrement belle, elle se brisait même lorsqu’elle chantonnait pour ignorer les bruits étranges qui naissaient dans ses oreilles lorsqu’il faisait trop de silence, pas assez de bruit.

- Puis-je au moins avoir le nom de l’invité de mes jupons ? Pour ma part, je me prénomme Annabelle.

Le regard toujours porté sur le monde aquatique, elle avait décidé d’au moins étouffer les sons qui habitaient les airs avec une discussion.






Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spitfire
avatar

☽ Artifice ☾


✘ AVENTURES : 38
✘ SURNOM : Le Galopin
✘ AGE DU PERSO : Jeune adolescent

✘ DISPO POUR RP ? : Yay, let's play !
✘ LIENS : When it comes to jokes, short and sweet is best.

Papote et fait les 400 coups en darkmagenta


MessageSujet: Re: Abri propice   Dim 15 Mai 2016 - 18:55


Se rendant enfin compte qu'une oartie de son corps était quelques peu fouettée par le vent, Spitfire mit un petit bout de temps avant de se rendre compte qu'il s'agissait de sa queue, qu'il replia vivement autour de lui, la faisant alirs elle aussi rentrer sous la robe.

- Voilà au moins la politesse de demander. Sachant de plus, qu’on ne s’invite pas sous les jupes d’une femme. En général.

Sous la jupe, des gloussements. Il se marre, le Dragonnard. Il ne sait pas vraiment pourquoi, mais il se marre bêtement, couché, à l'abri, sous les jupons. Et il se rend compte que mine de rien, il fait bon en ces lieux ! Et surtout, il est au sec.
Et la demoiselle est assez sympathique pour ne pas bouger.

D'ailleurs, la voilà qui se manifeste une seconde fois, demande son nom à la Comète avant de donner le sien. Le Galopin eut alors une illumination, se redressant un chouia en un frottement de jupons. Il s'exclame alors :

- Hooo, c'est vrai, j'avais oublié de me présenter ! Veuillez m'en excuser !

Maladroitement, il se retourne, frôle un peu la jambe d'Annabelle et s'excuse une nouvelle fois, mais pour l'avoir touchée, cette fois. Puis, de nouveau dans le bon sens, il soulève les jupons du museau, et sa tête se retrouve à l'air libre.
Quitte à se chopper un torticolis, il lève la tête en direction de la jeune adulte, lui fait un sourire plein de dents en attendant qu'elle le regarde, puis se présente à son tour :

- On m'appelle Spitfire ! Enchanté, mam'zelle.

Il la détaille ensuite avec précisions. C'est qu'elles sont belles, les humaines ! Et elle est drôlement grande, ça doit être une adulte du Port. Pas étonnant, en y tepensant, rares sont les Perdus qui s'y aventurent.

- Je savais pas qu'il y avait de si belles demoiselles chez les Pirates !

Qu'il lâche ensuite, avec un sourire quelques peu stupide.
Ho, ce n'est pas qu'il est bête, Spitfire. C'est juste qu'il veut se rendre intéressant, par n'importe quel moyen. Quitte à se faire prendre pour un abruti sans gêne (ne l'était-il pas un peu au fond ?) De toute façon, il pourra toujours prouver le contraire plus tard.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Annabelle
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 157
✘ SURNOM : La Dormeuse
✘ AGE DU PERSO : 20 années

✘ LIENS : L'entrée des Contrées est par la mer, mais Il y dort... prenez garde au Dormeur qui rêve et attend

MessageSujet: Re: Abri propice   Lun 16 Mai 2016 - 18:58

La Fille de Joie était un peu perplexe sur la situation, ne parvenant pas à concentrer son attention sur l’invité de ses jupons et l’océan. Ce dernier semblant calmement recevoir les larmes du ciel, elle finit par se focaliser sur la Créature. Celle-ci paraissait bien élevée, ce qui eu de quoi étonner la demoiselle, sans doute par habitude de côtoyer des hommes qui étaient, pour la plupart, des rustres. Bien qu’elle ne crachait pas non plus sur les pirates, au fond, elle aimait l’ambiance, ces bruits qui étouffaient les sons dans ses oreilles.

Alors que son regard pâle quittait le désert d’eau, Annabelle croisa la tête qui guignait au sol.

Elle fit un léger mouvement de la tête, afin de montrer qu’elle avait écouté. Ajoutant un léger « enchantée » en réponse, encore en train d’halluciner en quelque sorte, de la scène qui se jouait.

Elle souleva les sourcils à la nouvelle réplique de l’Artifice, ce dernier était bel et bien d’un joli violet, et n’avait pas l’apparence décrite de celles des monstres de Lovecraft. Miss Annabelle finit par s’exprimer d’un fin sourire, amusée, et aussi quelque peu flattée. C’était toujours agréable d’avoir ce genre de compliment, en dehors du cadre de son travail. Et puis le sourire qui se montrait à elle, avait un air comique. Elle retint un léger bâillement, la fatigue était présente, comme toujours.

La demoiselle prit la peine de déplacer légèrement le parapluie, afin que l’eau ne tombe pas sur le museau de ce qui ressemblait à un petit dragon. Elle se pencha un peu.

- Quelle Comète attentionnée tu fais, Spitfire. Toi, tu es d'un beau violet.

Puis elle observa le ciel, il ne semblait pas vouloir se dégager.

- Mais tu sais, je ne peux pas rester ici indéfiniment. Il va nous falloir un accord. Pour que je puisse tout de même poursuivre mon chemin, et que tu puisses rester à l’abri de la pluie.

Un peu désolée, mais elle ne le jetait pas dehors non plus. Il était question de solution à trouver. Et ce ne devrait pas être masse à faire.






Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spitfire
avatar

☽ Artifice ☾


✘ AVENTURES : 38
✘ SURNOM : Le Galopin
✘ AGE DU PERSO : Jeune adolescent

✘ DISPO POUR RP ? : Yay, let's play !
✘ LIENS : When it comes to jokes, short and sweet is best.

Papote et fait les 400 coups en darkmagenta


MessageSujet: Re: Abri propice   Sam 21 Mai 2016 - 11:45


Ah, elle lui souriait. À cette vue, le Dragonnard en fut tout content, se dandinant un peu sous la jupe avec son air toujours aussi bêta, alors que le parapluie se déplaçait un peu en avant pour le couvrir d'éventuelles gouttes de pluie. Ce qu'elle était attentionnée, en plus de ça !

Ah, en parlant d'attentionné, voilà qu'elle le lui disait, rajoutant qu'il avait une jolie couleur. Si les Comètes pouvaient rougir, Spitfire l'aurait certainement fait. Il leva une patte au niveau de ses yeux, puis l'observa. Timber ne lui avait jamais fait de compliment sur sa couleur, lui, il lui disait juste qu'il l'aimait tel qu'il était, et cela suffisait amplement au Galopin.

Mais voilà que déja, Annabelle qui regardait jusque là le ciel, se manifesta de nouveau : elle ne pouvait pas rester ici, immobile, jusqu'à ce que la pluie s'arrête -logique-, qu'il leur faudrait un accord, pour qu'elle puisse continuer sa route et lui, rester à l'abri -relogique.
La Créature prit un air tout d'abord perplexe, puis gêné. C'est vrai qu'il restait là, tel un squatteur, mais il avait tout de même pensé à se trouver un autre endroit ! Mais bon, il venait d'oublier.
Réfléchis, Spitfire ! Que faire, alors ?

- Ah, oui, bien sûr ! J'avais complètement oublié de chercher un autre moyen de m'abriter ! Heu, je peux...

La suite ne vint pas.
Allons, réfléchis donc ! Que faire dans ce cas là ? Il fallait trouver un moyen de se protéger de la pluie. Mais où ? Toutes les portes étaient fermées... Il ne lui restait plus qu'à...

- ... vous accompagner ? Le temps de trouver un endroit clos. Parce que vous vous rendez sûrement quelque part, non ? Ce n'est pas un temps pour se balader, non ?

Il y avait pourtant bien des gens qui aimaient se promener sous la pluie, mais cela paraissait absurde au jeune Artifice. C'est vrai, pourquoi donc se faire mouiller sans raison ?
Le temps qu'Annabelle l'emmène quelque part -si elle le voulait, il craignait tout de même qu'elle dise le contraire-, il pouvait toujours "souffrir" encore un peu des gouttes, après tout, cela ne le dérangeait pas tellement lorsqu'il se rendait sur la tombe de Timber. Il aurait une autre occasion de se sécher. La demoiselle aurait sûrement plus de mal, elle, pour se faire. Alors mieux vallait lui laisser ce qui lui appartenait.

- Enfin, c'est seulement si vous l'acceptez. Dites-moi quand vous voulez vous mettre en route, je ne gênerais pas...

Et sur ses mots, il sortit entièrement de son abri propice, essayant au mieux de rester sous le parapluie. S'il acceptait de se faire mouiller pendant la marche, cela ne voulait pas dire qu'il le ferait tout de suite. Parce qu'ils n'étaient PAS encore partis.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Annabelle
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 157
✘ SURNOM : La Dormeuse
✘ AGE DU PERSO : 20 années

✘ LIENS : L'entrée des Contrées est par la mer, mais Il y dort... prenez garde au Dormeur qui rêve et attend

MessageSujet: Re: Abri propice   Dim 5 Juin 2016 - 19:01

La Comète était bien coopérative. Ce qui avait le grand avantage de faciliter les choses. Annabelle répondit avec un fin sourire, en politesse et en bienveillance.

- Parfait, nous pouvons nous arranger ainsi.

Prenant garde à partager son parapluie avec le petit Artifice, la Dormeuse signala qu’ils se mettaient en route. Elle entreprit alors de retourner sur ses pas, pour ne pas s’en aller à l’extérieur du Port, là où il n’y aurait plus vraiment d’endroit abrité. Donc c’est en direction du centre qu’elle laissa ses pas la guider.

- Nous allons faire quelques petits détours par les arrières des bâtiments, les gens ici ne sont pas toujours très tendre avec les Créatures.


Heureusement, d’un côté. Ainsi, les Pirates attaqueraient sans doute les monstres Lovecraftiens assez facilement. Après, qu’ils réussissent à les tuer, ce serait une autre histoire. Mais la Fille de Joie devait avouer qu’elle les aimait bien ces monstres. Au fond. Tant qu’ils n’attaquaient pas. Pour le moment, ils ne s’étaient pas révélés. Mais les Sirènes étaient tout autant menaçantes. Elles étaient peut-être le premier rempart avant les Shoggots.

Un dernier regard derrière elle, en direction de l’océan. De la possible R’lyeh. Puis ses pas se firent plus précis en se dirigeant vers une ruelle adjacente à la principale.

Les murs étaient un peu comme des labyrinthes, mais ils protégeaient un peu de la pluie, en plus du parapluie de la Fille de Joie. Il y avait quelques tonneaux qui encombraient un peu le chemin. Il fallut les contourner doucement. Éviter quelques flaques boueuses.

Annabelle entendait doucement, en arrière plan, les bruits étranges qui se révélaient lorsqu’il y avait trop de silence. Elle voulu se mettre à chantonner, de sa voix cassée, un brin dissonante à force d’angoisser. Comme une mélodie accordée à son mal-être. Elle ne se laissa pas emporter par cela, se contentant de serrer les plis de sa robe, se concentrant sur les autres bruits, la pluie, les pas, tout.

- Peut-être qu’il y a un petit entrepôt dans le coin, ça devrait être désert à cette heure de la journée.

Parler, ça effaçait aussi un peu les sons étranges qui habitaient les oreilles de la dormeuse. Est-ce que ces sons venaient de l’autre Monde ? Celui des Grands Anciens ? Elle eut l’impression que quelque chose la frôla lorsqu’elle y pensa. Ces monstres invisibles, des dieux sombres.

Elle mettait grande peine à se concentrer uniquement sur Spitfire. Pour espérer qu’il parle. Pour que la cantatrice cesse de chanter dans le fond de son esprit.






Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spitfire
avatar

☽ Artifice ☾


✘ AVENTURES : 38
✘ SURNOM : Le Galopin
✘ AGE DU PERSO : Jeune adolescent

✘ DISPO POUR RP ? : Yay, let's play !
✘ LIENS : When it comes to jokes, short and sweet is best.

Papote et fait les 400 coups en darkmagenta


MessageSujet: Re: Abri propice   Dim 12 Juin 2016 - 18:50


La réponse fut positive, au plus grand bonheur de Spitfire. Au moins, il n'aurait plus à craindre la pluie, maintenant que sa charmante compagne de voyage et lui allaient se mettre à l'abri.
Avec un simple signe, Annabelle indiqua à la Comète qu'ils se mettaient en route, et, revenant sur ses pas, ils se dirigèrent alors vers le centre du Port.

- Nous allons faire quelques petits détours par les arrières des bâtiments, les gens ici ne sont pas toujours très tendre avec les Créatures.

L'informa-t-elle alors, le Dragonnard acquiessant au passage.
Celui-ci regardait la demoiselle, qui semblait bien intéressée par l'océan. Elle avait un certain air rêveur, et Spitfire, curieux comme il est, avait bien envie de lui demander si c'était réellement le cas.
Trop occupé à la fixer, il failli lui rentrer dedans lorsqu'elle tourna dans une ruelle étroite. Il marcha dans une première flaque d'eau boueuse, ce qui lui arracha un air dégoûté, alors qu'il évitait la seconde deux pas plus loin.
La ruelle étant encombrée de tonneaux, parfois déposés près des murs, parfois un peu plus en fouillis dans le milieux, il fallut les éviter. Ce ne fut pas un problème pour l'Artifice qui sautait allègement dessus, puis redescendait aussi vite se remettre à l'abri. C'est que le passage était étroit, et il n'avait pas envie de se heurter une deuxième fois à la dame.

- Peut-être qu’il y a un petit entrepôt dans le coin, ça devrait être désert à cette heure de la journée.

Leur chemin dans cette ruelle sombre et étroite, où résonnaient le bruit des gouttes de pluie sur le sol, s'était fait dans le silence, on pouvait seulement entendre le bruit de leurs pas et de la pluie. C'était Annabelle elle-même qui avait rompu ce silence qui n'en était pas vraiment un en parlant de cet entrepôt.

- Ah, vous parlez de ça là bas ?

S'était alors exclamé la Comète alors que, continuant leur chemin et faisant maints détours, il aperçut une petite bâtisse un peu plus à l'écart. Il s'y dirigea alors d'un bon pas, et, une fois devant, fourra une patte dans l'écart d'une porte entrebaillée. À force de gratter et de pousser, elle s'ouvrit alors. Aussitôt, le Dragonnard disparut à l'intérieur.
Il est vrai qu'il n'était pas bien grand, cet entrepôt, mais au moins ils seraient au sec. On pouvait entendre le bruit de l'eau résonnant sur le toit, ainsi que le cliquetis des griffes de l'Artifice, qui, après avoir fait une ronde afin de déceler s'il y avait une autre présence, se mit en quête d'un siège.

Il trouva une caisse, assez solide et petite, juste bonne pour qu'une adulte puisse s'y asseoir. La poussant alirs avec sa tête, il entreprit de la déplacer; sans succès. De une, le contenu pesait lourd, la rendant difficile à faire bouger, et de deux, parce que le bruit engendré pourrait alerter quelqu'un...

- Vous voulez vous asseoir ?

Demanda alors Spitfire alors qu'il vit Annabelle arriver, plus loin. Tapotant alors la caisse d'une patte, il s'éloigna un peu, s'assit alors, puis, se concentrant, remua un peu le derrière, visant là où il allait aterrir. Et puis, il sauta sur la caisse, se retourna, puis s'y coucha. Installé ainsi, il continua alors :

- Vous avez l'air de connaître bien l'endroit, vous êtes au Port depuis longtemps ?

C'était juste histoire de continuer la conversation, ceci doublé du fait que c'était un petit Dragonnard assez bavard...








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Annabelle
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 157
✘ SURNOM : La Dormeuse
✘ AGE DU PERSO : 20 années

✘ LIENS : L'entrée des Contrées est par la mer, mais Il y dort... prenez garde au Dormeur qui rêve et attend

MessageSujet: Re: Abri propice   Mar 26 Juil 2016 - 20:09

Elle avait doucement acquiescé lorsque le petit dragon avait demandé confirmation des dires de la Fille de Joie. Elle n’eut pas à faire un seul geste, la Créature était déjà occupée à entrer dans l’entrepôt. Le Port n’était pas une antre de silence, ainsi Annabelle n’avait pas à trop souffrir des bruits étranges que ses oreilles entendaient. Ces bruits fantômes.

Elle vérifia tout de même autour d’elle. Accrochée à son parapluie. Juste pour être sûre qu’ils n’ouvraient pas une propriété sous les yeux du possesseur. Miss Annabelle pouvait peut-être compter sur la protection du crochet qu’elle avait tatoué sur son omoplate, mais ça ne ferait pas tout. Elle n’était de loin pas au-dessus des juridictions. D’où sa petite hésitation avant de suivre Spitfire. Mais bon, un petit sourire s’inscrivit finalement sur son visage, ça lui faisait penser à l’Affaire Charles Dexter Ward.

Fermant le bouclier contre l’eau en mettant les premiers pas au sec, Annabelle fut interpelée par la Comète.

- Merci beaucoup Spitfire.

Dit-elle simplement, pour saluer l’attention, mais elle comptait d’abord observer un peu les lieux. Plus par curiosité que nécessité. Le bois un peu usé, les caisses, tout lui donnait un peu l’impression d’être dans un de ses romans qu’elle affectionnait tant.

Ça l’attristait même un peu, elle ne se trouvait pas comme on lui avait toujours montré les adultes. Ici.

Mais une fois encore, ce n’était pas à cause d’un grandissement si voyant qu’on l’avait bannie. Elle en était convaincue. Et elle ne cesserait jamais de se le rappeler, pour être sûre de ne pas oublier.

Une autre interpellation, la Dormeuse tourna le regard sur la Créature violette. Laissant de côté sa contemplation des outillages et autres stocks de cette zone.

- Pas particulièrement en réalité. Du moins, c'est ce que je pense...

Une voix calme, laissant goutter au sol le parapluie, la demoiselle répondait. Les discussions, elle aimait ça. Ça calmait les sons inexistants qui grouillaient pourtant dans ses tympans.

Elle prit place sur une caisse vers la Comète qui s’était installée confortablement, la caisse que la Créature avait désignée auparavant ?

- Je suis ici depuis la construction de la Maison Close… avant, j’étais au Grand Arbre. Donc, oui je connais plutôt bien le Port mais je n’y vis pas depuis si longtemps. En revanche, je suis sur cette île depuis pas mal de temps.

Assez pour savoir qu’elle n’avait plus aucune notion du monde ordinaire, juste ses livres décrivant des endroits contemporains à elle. Elle n’avait de son passé que ce grand recueil unique. Son plus grand trésor. Chaque nouvelle avait été datée. La première moitié du vingtième siècle.

C’était loin, sachant que selon son correspondant –venant d’une époque plus récente- avait pu lui décrire un peu ce qui était pour Annabelle : le futur. Un futur et peut-être déjà un passé.

- Connais-tu bien l’Île, Spitfire ? As-tu déjà vu des nouveaux endroits, des endroits qui n’étaient pas là avant la Grand Canicule ?


Elle laissait couler la pluie, et plus il pleuvait, plus elle s’en voulait d’avoir été si facile à faire bannir. Elle en voulait à tous ces enfants, la Dormeuse, elle était rancunière et pourtant… à la fois, elle ne l’était pas. Elle s’efforçait à l’être. Mais elle devait à chaque fois retenir ses larmes, et laissait les pirates se charger de ceux qui avaient été les siens. Elle, elle ne pouvait pas faire de mal.

Il pleuvait, ça calmait ces sons fantômes dans ses oreilles. Il pleuvait, tout était humide… aussi humide que la fois où elle avait été voir Cthulhu avec Peter Pan. Cthulhu est bel et bien là.






Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spitfire
avatar

☽ Artifice ☾


✘ AVENTURES : 38
✘ SURNOM : Le Galopin
✘ AGE DU PERSO : Jeune adolescent

✘ DISPO POUR RP ? : Yay, let's play !
✘ LIENS : When it comes to jokes, short and sweet is best.

Papote et fait les 400 coups en darkmagenta


MessageSujet: Re: Abri propice   Dim 14 Aoû 2016 - 11:51

La demoiselle prit d'abord un moment afin d'observer les lieux, sous le regard attentif de la Comète, qui, ne sachant trop quoi faire, suivait machinalement ses déplacements, jetant un oeil à l'entrepôt à la même occasion. Finalement, lorsqu'Annabelle se retourna dans la direction du petit Artifice violet pour répondre à sa question, ce dernier lui fit un petit signe de la patte, avec un petit gloussement. Enfin, ils pourraient parler. Cela couvrirait au moins les bruits de la pluie sur le toit.

Donc, elle n'était pas ici depuis longtemps, à en croire ses dires. Depuis la construction d'une maison. Spitfire eut les yeux ronds comme des soucoupes, réfléchissant à ce que pouvait bien être cette maison dont elle parlait. Il y en avait plein, des maisons, ici !
Malgré l'importance qu'il accordait à ladite maison, il tiqua lorsqu'il entendit qu'elle venait du Grand Arbre. Timber aussi venait du Grand Arbre, ils ont été bannis tous les deux, alors... Mais lui, il n'avait jamais été au Port, il était resté avec lui, alors qu'Annabelle y avait trouvé refuge... Donc, si Timber s'était rendu au Port aussi, il ne serait peut être pas mort à l'heure qu'il était ! Pourquoi... Pourquoi ne pas y avoir pensé avant ?

- Connais-tu bien l’Île, Spitfire ? As-tu déjà vu des nouveaux endroits, des endroits qui n’étaient pas là avant la Grand Canicule ?

Demanda soudain Annabelle, confortablement installée sur la caisse, à côté du Dragonnard. Celui-ci mit un temps avant de répondre, le regard voilé par la tristesse. Il aurait dû dire à Timber qu'il était en danger dans la forêt, il aurait dû s'en rendre compte... Laissant échapper un petit soupir de tristesse, le Galopin commença, d'une voix quelques peu morose :

- Oui, je connais bien les lieux, c'est ma maison toute entière... sauf près des camps des Peaux-Rouges. J'aime pas, là. Sinon, pour les endroits qui n'étaient pas là avant... attendez que je réfléchisse...

Avait-il seulement été les visiter, ces endroits ? Les connaissait-il, au fond ? S'était-il seulement rendu compte qu'en fait, ils étaient apoarus soudainement ? Ou pensait-il qu'ils avaient toujours fait partis du paysage ?
Intense réflexion. Qu'est-ce qui est là, mais qui ne l'était pas avant la Canicule ? Timber les avait sûrement vus, ces lieux, il lui avait fait sans doute remarquer, lui qui était si observateur.

- Il y a un genre de monde bizarre... avec des animaux qui se tiennent sur deux pattes et qui parlent. Et aussi, on peut avoir accès plus facilement au Ciel -même si moi, ça ne m'a jamais posé problème- et aussi, il y a un grand passage avec plein de couleurs.

Voilà la description de ces lieux de l'Île, sans donner exactement la localisation. Où ça se trouvait, déja ? Spitfire ne piuvait pas l'expliquer. Non pas qu'il ne savait plus où tout cela se trouvait, mais plutôt, ses explications étaient nébuleuses... Une fois, alors qu'il avait croisé un Perdu tout récent qui s'était... ironiquement, "perdu", il lui avait indiqué le chemin pour rentrer au Grand Arbre. Il lui avait indiqué un chemin, mais l'enfant ne connaissait pas ledit chemin, et donc il avait essayé de faire un lien avec autre chose...
Au final, le Galopin, excédé et complètement perdu dans ses explications, avait jugé bon de reconduire le gamin au Grand Arbre, en ouvrant la marche. Rien ne vaut mieux que de faire le guide soi-même !

- Sinon, je voulais vous demander, de quelle maison vous parliez tout à l'heure ? Il y en a plein, ici.

La question avait fusé, comme ça, après un moment de silence. Peut être bien que cela allait être gênant d'y répondre. Mais Soitfire, lui, ne le soupçonnait pas... Bien sûr, il ne savait pas de quoi il parlait, donc ce n'était pas étonnant qu'il demande...








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Annabelle
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 157
✘ SURNOM : La Dormeuse
✘ AGE DU PERSO : 20 années

✘ LIENS : L'entrée des Contrées est par la mer, mais Il y dort... prenez garde au Dormeur qui rêve et attend

MessageSujet: Re: Abri propice   Mar 6 Sep 2016 - 19:25

La Fille de Joie écoutait le petit dragon lui répondre. Il y avait eu comme une teinte de peine dans les mots de la Créature violette, une couleur de sentiment que beaucoup connaissent ici… Les pirates avaient peut-être en apparence un cœur de pierre, mais la demoiselle y voyait plus une carcasse, une armure pour mieux résister aux plaies du passé. Une réaction normale après avoir appris d’auparavant.

Annabelle essayait aussi de se faire un cœur plus rigide, mais pour le moment, elle n’y était qu’à une sorte de cartilage. La pierre était encore loin…

Lorsque Spitfire parla d’un monde particulier, avec des animaux se portant comme des humains, Annabelle sentit son estomac se nouer. Si des enfants avaient pu y voir le merveilleux, la Fille de Joie y vit une anomalie aussi glaçante que celles décrites par Lovecraft dans les écrits des nouvelles.

La Comète tourna le sujet sur un autre mot, « maison ». De quelle maison la Dormeuse pouvait-elle avoir fait mention ? Quelle évidence, celle où elle vivait, où elle était abritée et soignée. Celle où elle travaillait.

C’était à la fois une petite prison aux barreaux dorés, ainsi qu’un foyer. Peut-être une forme de syndrome de Stockholm ? La Dormeuse ne se souciait guère des détails de cette psychologie. Elle poursuivait sa vie, accompagnée des ombres du monde des Anciens, du reflet et des échos de ces Êtres étranges.

- La Maison Close, il n’y en a qu’une.

Léger sourire, peut-être attendri par l’ignorance - ?- de la Créature.

- C’est une grande maison, où il n’y a que des femmes qui y vivent. Mais des personnes de l’extérieur peuvent y venir, à condition de dépenser de l’argent. Un peu comme une auberge. Il y a des distractions et de la nourriture. Je fais partie des femmes y demeurant, je travaille là-bas.

La pluie au dehors était un peu secouée par le vent marin, claquant sur le bois des parois. Annabelle fixa la porte par laquelle ils étaient entrés. Elle repensa au Mythe, à la nouvelle se déroulant sur le Mont des Tempêtes. Les protagonistes s’étaient réfugiés dans une sorte de cabanes, pour se protéger de l’orage. Cependant, la Peur qui Rôde avait laissé un visage creux à l’un des enquêteurs, ce ne fut qu’après cela que la tempête se calma… Il ne fallait pas regarder dehors les soirs d’orage…

- Il pleut souvent, mais il n’y a pas de grosse tempête, hein… ?

Plus un murmure comme pour se rassurer que la Peur qui Rôde ne viendrait pas. La Dormeuse se leva pour s’approcher d’une fente dans le bois, elle résista à la curiosité d’observer l’extérieur. Elle se rappelait elle-même qu’elle ne vivait pas dans un de ces écrits, qu’elle n’était pas –et Dieu soit loué- Bennett ou Munroe.

- Tu vois mieux de quelle maison je parlais maintenant ?

Elle se retournait, mains jointes sur l’avant de la jupe.

La Dormeuse se concentrait sur tout sauf les grattements que son esprit lui faisait entendre, ceux contre la paroi en bois. Comme si, dans ce monde en parallèle de Neverland, la Peur qui Rôde les observait juste à l’instant.

Ça faisait peur à la Fille de Joie, et pourtant, elle aimait parfois tendre la main où son imaginaire lui faisait croire que les monstres se trouvaient.

Les yeux fantomatiques se concentrèrent sur le violet qu’arboraient les écailles de la Comète, au lieu n’imaginer un visage creux et des restes humains.






Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spitfire
avatar

☽ Artifice ☾


✘ AVENTURES : 38
✘ SURNOM : Le Galopin
✘ AGE DU PERSO : Jeune adolescent

✘ DISPO POUR RP ? : Yay, let's play !
✘ LIENS : When it comes to jokes, short and sweet is best.

Papote et fait les 400 coups en darkmagenta


MessageSujet: Re: Abri propice   Mer 14 Sep 2016 - 17:32

Vonrent enfin le temps des explications. Le Dragonnard tentait de ne pas rater une miette de ce qu'Annabelle disait, mais il fut bientôt complètement largué lors de l'explication de ce qu'était ladite "maison". Lorsque la demoiselle lui demanda d'ailleurs s'il avait compris, il prit l'air le plus convainquant possible, et s'exclama un :

- Oui oui ! Aucun problème ! Tout est clair !

Alors qu'évidemment, il n'en était rien. Dans sa tête, c'était plutôt "Non non, je ne fais pas du tout le lien avec quoi que ce soit, ce n'est pas une chose que je connais et dont Timber était suceptible de me parler.", mais passons. Tout à coup ennuyé de rester ainsi immobile, Spitfire se releva, faisant les cents pas sur la caisse sur laquelle il était perché. Ses griffes cliquetaient sur les planches de bois, alors qu'il tournait, tournait... Se souvenant soudain que l'humaine avait demandé s'il y avait de grosses tempêtes.

- Non, ma'am. J'en ai jamais vu, des tempêtes. Juste l'eau-ça-mouille qui tombe du ciel.

Qu'il avait alors déclaré, tout en continuant de tourner. Il essayait de se concentrer sur n'importe quoi, quelque chose qui piuvait le distraire un peu. Il ne trouvait plus rien à raconter. Il pleuvait dehors ce qui rendait impossible leur sortie. Dans l'entrepôt dans lequel ils se traouvaient, toutes les caisses paraissaient bien fermées, impossible à ouvrir sans des outils spéciaux. Ils venaient de parler des nouvelles choses qui étaient apparues sûr l'Île, entre autre de ces animaux qui se tenaient sur deux pattes...

Ah, mais oui, les animaux !
À cette pensée, la Comète freina un coup sec, reportant son attention sur Annabelle. D'un ton qui se voulait curieux, il lâcha alors :

- Vous aimez les animaux ?

C'est qu'il était intéressé, le Galopin, et une étrange lueur déterminée, comme s'il était oressé de savoir, brillait maintenant dans ses yeux. Sans laisser à Annabelle le temps de répondre, il continua sur sa lancée :

- Au Port, vous avez des animaux ?

Avait il questionné ensuite, se laissant tomber sur son arrière-train, devenu brusquement tout sage, attentif et calme. Comme quand un sujet l'intéressait, en somme.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Annabelle
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 157
✘ SURNOM : La Dormeuse
✘ AGE DU PERSO : 20 années

✘ LIENS : L'entrée des Contrées est par la mer, mais Il y dort... prenez garde au Dormeur qui rêve et attend

MessageSujet: Re: Abri propice   Sam 8 Oct 2016 - 22:33

Happée par l’ambiance pluvieuse, un air qui rendait la demoiselle mélancolique de ses histoires. Elle voudrait trouver un coin où lire à nouveau les nouvelles de son écrivain favori. Le seul nom qui lui restait du monde ordinaire. Annabelle aimait bien la pluie, c’était comme un bruit continu qui lui permettait de ne pas entendre les autres sons fantômes qui habitaient ses oreilles et son esprit. Mais aussi… la pluie, c’était une indication : Peter Pan était affreusement triste. Même s’il ne pleuvait pas en permanence, le temps ne montrait pas de joie particulière.

Spitfire ramena de sa voix, l’attention dissoute de la Fille de Joie. Le petit dragon n’avait donc pas vu de tempête. Certes, la tristesse ne menait pas toujours à la colère. Elle haussa donc des épaules, ils ne verraient pas la Peur qui Rôde.

Puis les bruits de la Comète semblèrent cesser brusquement, la Dormeuse y répondit en tournant la tête à nouveau pour observer son interlocuteur. Elle entendit une question suivit d’une autre. Deux question bien enchainées l’une à l’autre. Un peu surprise de l’entrain de ces interrogations, la jeune femme cligna plusieurs fois des yeux. Un léger rire finit par se faire entendre alors que la Fille de Joie revenait s’assoir sur une des caisses.

- Les animaux… personnellement, je n’ai guère d’aversion envers eux. Je reçois régulièrement la visite d’un corbeau qui m’apporte quelques trucs.

Elle sembla réfléchir, se souvenir des fois où elle avait croisé la route d’un être animal. Depuis sa venue au Port.

- Au Port, je pense que cela dépend des gens. Il y a bien une ou deux Chimères peut-être, mais elles sont sous la protection de quelqu’un. Ce qui les protège d’attaque d’autres Pirates. Même les femmes nous devons être sous une protection particulière pour pouvoir nous mouvoir comme bon nous semble. Du moins, tant que cela concorde avec nos occupations.

Un fin sourire pour ponctuer sa réponse, ignorant cette impression d’avoir une présence dans son dos.

- Pourquoi donc ces questions qui semblent importantes dans tes yeux ? Tu souhaiterais savoir si tu as la possibilité de te promener librement dans ces rues de fortunes ?






Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spitfire
avatar

☽ Artifice ☾


✘ AVENTURES : 38
✘ SURNOM : Le Galopin
✘ AGE DU PERSO : Jeune adolescent

✘ DISPO POUR RP ? : Yay, let's play !
✘ LIENS : When it comes to jokes, short and sweet is best.

Papote et fait les 400 coups en darkmagenta


MessageSujet: Re: Abri propice   Mer 2 Nov 2016 - 17:44

Répondant à sa question, Annabelle lui apprit qu'un corbeau lui rendait visite de temps à autre. Spitfire fronça quelques peu le museau : il n'aimait pas les corbeaux. Il trouvait ces oiseaux ingrats, pour le peu qu'il en avait rencontré, et avec qui il avait pu discuter. Pour ceux qui parlaient, évidemment.

Puis, la jeune femme parla de protection, que ce soit pour les animaux, comme pour les femmes. En l'entendant expliquer cela, la Comète grogna un peu : cela voulait donc dire qu'elles ne vallaient pas mieux que des animaux ? C'est horrible... Lui qui pensais que les humains étaient civilisés. Comme Timber, en somme. Il n'avait pas rencontré beaucoup de monde, s'était déja fait une mauvaise opinion des Peaux-Rouges, et maintenant, apprenaient que ces dames du Port devaient être protégées pour être hors de danger. Au Grand Arbre, il n'y avait pas cela, non ? Ce n'était que chez les adultes ?
Il avait décidément beaucoup de choses à apprendre.

- Pourquoi donc ces questions qui semblent importantes dans tes yeux ? Tu souhaiterais savoir si tu as la possibilité de te promener librement dans ces rues de fortunes ?

Oh. Elle semblait avoir directement cerné le problème, et trouvé la question ! Spitfire en fut impressionné. Comment cette adulte avait-elle pu le comprendre si facilement ? Elle avait lu dans ses pensées ? Pourtant, ils n'avaient pas de pouvoirs de télépathie, ou ce genre de choses... Non ? À moins qu'il ne se trompait, encore.

- Ah, oui, exactement, vous avez deviné ! J'aime beaucoup visiter l'Île, il y a des coins que je ne connais pas ! En général, c'est quand il y a des humains. Sauf au Grand Arbre, il y a ma Petite Pote là bas.

Sa Petite Pote, Yarn. Celle qui, en échange de ballades sur son dos, lui donnait de la nourriture et le droit d'entrer au Grand Arbre. Ce que c'était chouette, en ces lieux. Tiens, d'ailleurs, il aurait pu y aller, au lieu de prendre la direction du Port.
Revenons-en, d'ailleurs, au Port. Prenant un air soucieux, le Galopin osa poser sa question :

- Euh... Si un jour je me promène dans les rues et qu'on m'attaque, je peux utiliser mon feu pour me défendre, dites ?

Sans mauvais jeu de mot, cette question lui "brûlait" les lèvres. Car, en effet ! Si les Pirates étaient si peu humains et s'en prenaient aux femmes comme aux animaux s'ils n'étaient pas protégés, alors qu'est-ce que cela serait s'ils rencontraient un Dragonnard errant dans leur rues... Lui ne voudrait pas leur faire du mal, il n'y voyait aucun intéret ! Mais mieux vaut se défendre que de laisser passer. Aussi, il pourrait bien fuir, mais ce n'est pas comme ça qu'il pourrait espérer de se faire respecter... Surtout avec sa petite taille.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Annabelle
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 157
✘ SURNOM : La Dormeuse
✘ AGE DU PERSO : 20 années

✘ LIENS : L'entrée des Contrées est par la mer, mais Il y dort... prenez garde au Dormeur qui rêve et attend

MessageSujet: Re: Abri propice   Dim 27 Nov 2016 - 17:13

Elle avait vu juste, Spitfire souhaitait visiter. S’en suivit une autre question de la part du petit dragon. La Fille de Joie ne sut quoi réellement répondre, directement, elle avait voulu s’exclamer d’une négation. Cependant, la Créature avait mentionné un cas d’attaque. Il n’était question que de défense.

Un coup d’œil dans le vide, les Pirates qui pourraient s’en prendre au Galopin étaient des hommes forts, sans doute qui ne pleureraient pas une brûlure.

- Uniquement si tu n’as pas d’autre moyen pour t’enfuir. Je ne veux pas que des Pirates puissent succomber à cause de tes flammes, leur présence me rassure tu sais ?

Alors il valait mieux qu’ils soient sur pied, pour peut-être un jour devoir combattre les Profonds. Les abominations que la Dormeuse aimait et craignait.

Elle ne se comprenait pas toujours, elle ne parvenait pas à saisir son esprit.

Annabelle finit par retourner vers l’entrée de la sorte de réserve qui leur servait d’abris. Tendant l’oreille au son de la pluie, elle ne le distinguait plus. Ses yeux confirmèrent le champ libre. Un petit sourire vint prendre place, chaleureux même si légèrement fantomatique.

- Je crois que nous pouvons sortir, l’eau ne tombe plus du ciel mais celui-ci est toujours lourd.

Et il le resterait jusqu’à ce que Peter Pan sorte de sa tristesse.

La jeune femme tenta d’ouvrir la porte de fortune, un assemblement de planches de bois. Une flaque de boue fut balayée par l’un des plans de bois, projetant la terre liquide sur le bas de la robe pâle de la demoiselle. Cette dernière ne s’en soucia pas plus que cela, se contentant de mettre doucement le nez dehors. Elle se changerait avant d’aller travailler de toute manière.

Le parapluie dans les mains, servant presque de cannes sur laquelle on ne s’appuyait pas vraiment, Annabelle invita le petit Artifice à la suivre.

- Il ne faut pas nous éterniser ici, il faut profiter de ce moment pour nous en aller. Tu as un endroit où aller ?


Il valait mieux savoir par où passer, du moins, quelle direction prendre. La Fille de Joie ne s’aventurerait pas trop loin, elle devait être à l’heure pour plus tard. Cependant, elle comptait au moins aider un peu Spitfire. Comme elle le pouvait.






Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spitfire
avatar

☽ Artifice ☾


✘ AVENTURES : 38
✘ SURNOM : Le Galopin
✘ AGE DU PERSO : Jeune adolescent

✘ DISPO POUR RP ? : Yay, let's play !
✘ LIENS : When it comes to jokes, short and sweet is best.

Papote et fait les 400 coups en darkmagenta


MessageSujet: Re: Abri propice   Ven 17 Fév 2017 - 20:05

Heureusement qu'il avait précisé qu'il ne se servirait de son feu que s'il sentait un danger imminent ! Il avait vu Annabelle qui commençait à s'indigner. C'est sûr que si elle le connaissait un peu mieux, elle ne l'aurait pas fait. Il n'attaquait pas les gens sans raison, sauf si ceux qu'il apprécie est en danger... ou lui-même. Dans ce cas de figure, il n'aurait pas idée de venir se ballader au Port avec une autre Créature (sauf peut être une grosse et forte) ou un de ses amis du Grand Arbre.
Enfin, bref ! Voilà qu'Annabelle lui expliquait que recourir à ses flammes ne devait être qu'en dernier recours. Ça paraissait logique... sauf s'il éternuait, ça, il ne pouvait pas prévoir ce genre de jet de flammes. Ce qu'elle rajouta à propos de la présence des hommes qui la rassurait fit tiquer le Dragonnard. Si les femmes devaient se faire protéger contre les hommes, pouvaient-ils devenir une forme de sécurité au final ? Il n'y croyait pas trop, mais il se ravisa de se manifester. Dans un sens, ce n'était rien face aux Indiens qui tuaient les enfants comme Timber. À cette pensée, il émit un grondement sourd.

- Je crois que nous pouvons sortir, l’eau ne tombe plus du ciel mais celui-ci est toujours lourd.

Oh ! C'était une bonne nouvelle ça ! Spitfire n'y croyait plus. Sautant de caisse en caisse, il se dirigea vers la jeune femme, tout content que "l'eau ça mouille" ne tombe plus du ciel. Il devra vite se trouver un abri dans la forêt ou dans la Jungle avant de se retrouver mouillé de nouveau !
D'ailleurs, voilà que la fille du Port lui posait la question, l'invitant par la même occasion à sortir. Certes, il n'avait pas vraiment d'endroit où aller, et était plutôt du genre à se ballader joyeusement toute la journée et paniquer le soir venu parce qu'il n'a pas repéré d'endroit où dormir, mais il était au moins sûr d'une chose : sa maison, c'était les bois ou la jungle.

- Pas de problème mam'zelle ! Il faut juste que je rejoigne la jungle, ou la forêt. Il y a des abris là bas.

Fit-il simplement, sautant de sa caisse dans un claquement de griffes. Sortant à peine le bout du museau, une goutte de pluie lui tolba pile dessus. Panique dans les rangs ! Voilà Spitfire qui fit un bond sur le coup de la susprise, puis recula brusquement, se tapant une caisse.

- L'eau ça mouille ne m'aime pas. Il faut toujours qu'elle me tombe dessus, c'est à croire qu'elle me cherche !

Grommela-t-il en se relevant. Puis, il s'ébroua, revenant se planter aux côtés d'Annabelle. Regardant un peu les environs, il vit quelques silhouettes se mouvoir au loin. Il se posa alors des tas de questions, et demanda alors d'un ton sérieux à la jeune femme, la regardant dans les yeux :

- Si jamais on me voit en votre compagnie, est-ce que vous aurez des problèmes ? Je n'ai pas envie que ça arrive, donc si vous voulez je peux partir de mon côté, et puis, je peux voler aussi, ça me dérange pas de faire mon chemin sur les toits.

Sauf s'ils ne tenaient pas et qu'ils étaient faits en vieille taule, évidemment. Ce n'est pas que Spitfire soit particulièrement lourd -bien que ce soit une Comète- mais on était jamais trop prudent. Pourtant, les humains savent des choses en architecture, non ? Bien qu'on puisse se demander où ils peuvent aller chercher certains matériaux pour leurs constructions.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Abri propice   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» y a pas un lieu à l'abri des regards indiscrets?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: La Baie des Pirates :: Le Port Débauché-