Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Soap
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 69
✘ SURNOM : L'Indifférente
✘ AGE DU PERSO : 15 ans

✘ LIENS : I wish I never spoke

MessageSujet: À l'eau, ça rouille   Sam 14 Mai - 22:36


Soap avait profité d’un moment où la pluie se faisait plus tranquille pour s’éloigner un peu plus du Grand Arbre, pour continuer à récolter des trucs. Des bricoles. Même si c’était surtout les choses sucrées qui l’intéressaient.

Elle avait toujours son panier avec elle, ses quelques petites récoltes, du savon, et son nounours en peluche : Eliott. Il avait tant de cicatrice ce pauvre objet. Malmené, mais pourtant si nécessaire à sa maîtresse.

Sans vraiment s’en rendre compte, Soap se retrouva dans le Parc d’Attraction. Elle se retourna, et remarqua qu’elle s’y était déjà bien enfoncée. La pluie revenait… Elle soupira, et chercha vite un abri, en attendant que ça passe. Et ce fut là, à ce moment qu’un bâtiment sauta à sa vue. Elle entra. Sans vraiment se soucier de rien. Elle se retourna, observant l’extérieur au travers des vitres salies.

Soap soupira, regardant Eliott tout trempé. Elle laissa une goutte couler sur sa joue, camouflée parmi les larmes du ciel, celle de la fillette serait bien cachée. C’était comme ça parfois, la peluche lui donnait envie de pleurer.

L’Indifférente observe les alentours, c’était sombre, lugubre. Mais la Récolteuse s’avance un peu plus, pose son panier sur une table et sort Eliott.

- Bouge pas, je vais te sécher.

Soap aussi était trempée, mais elle ne s’en souciait pas. Elle partait en quête d’un linge, ne serait-ce qu’un chiffon de cuisine.

Elle en dénicha un en fouillant un peu partout, mais elle n’osa pas aller dans le couloir qui semblait mener à la cuisine. L’Indifférente s’en retourna vers sa peluche et entama de l’éponger un peu.

Parfois, Soap était un peu attentionnée envers sa peluche.

Parce qu’elle se rappelait encore de ce qui lui tenait à cœur.

C’était aussi ce qui l’énervait le plus. Elle finit par s’essuyer les yeux, le camouflage n’allait pas tenir éternellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rounard
avatar

☂ Enchanté ☂


✘ AVENTURES : 40
✘ SURNOM : Le Rapide
✘ AGE DU PERSO : Unknow

✘ DISPO POUR RP ? : 1/1 ~ voir par MP !
✘ LIENS : Let's try to make it right
Don't wanna start a fight

Grince et bug en firebrick ~


MessageSujet: Re: À l'eau, ça rouille   Dim 15 Mai - 14:51

Dans le vieux restaurant, glisse une ombre dans un frottement métallique. Cette ombre lâche un soupir, tout aussi métallique, puis disparait dans un coin sombre au plafond.

- Cela fait si longtemps qu'aucun enfant n'est venu nous rendre visite...

L'animatronique démantelé accroché au plafond attend une réponse de celui qu'elle fixe, plus bas, caché derrière un vieux rideau violet miteux parsemé de petites étoiles argentées. Le renard robotique assis tout contre le mur, derrière ce rideau, la fixe de ses yeux jaunes, puis soupire, lui aussi, avant de déclarer d'un ton froid :

- Ils ne sont pas... les bien-les bien-les bienvenus.

Foutue voicebox qui déraille, impossible de le prendre au sérieux à cause de cela.
Il baisse les yeux, entend glisser la forme du plafond qui vient se poser juste à côté de lui. Et ils se regardent une nouvelle fois. Lui, fixant la renarde blanche et rose rapiécée en relevant son cache-oeil sur l'oeil droit, et elle, le regardant de manière désespérée, de son unique oeil.

- J'aimerais sortir, mais on ne peut pas... J'aimerais les approcher, mais je n'ose pas... C'est si compliqué...

Il ne lui répond pas, détourne le regard. Lui non plus n'ose plus approcher les enfants de manière sympathique. Il les fait fuir, pour les préserver du danger qu'il représente. Pour leur éviter de finir comme Scourge, même si celui-ci était allé trop loin. Il n'avait plus confiance en les autres, et encore moins en lui-même.
Soudain, un petit bruit sec fit tressauter la renarde blanche, qui, prise de panique, serpenta de nouveau sur le mur, puis s'enfuit plus loin dans la vieille bâtisse. Pauvre Couleuvre, c'est aussi si compliqué pour elle...

À la fois las mais intrigué par le bruit, Rounard décide de se lever. Ses articulations claquèrent, alors qu'il se redressait, se dirigeant vers le rideau. Du bout du crochet, il le tire un peu, juste assez pour scruter les environs. En plein milieu de la salle, près d'une fenêtre, se trouve une jeune fille.
Une. Jeune. Fille. Une. Perdue.
D'un côté, Couleuvre était exaucée, une habitante du Grand Arbre venait de faire irruption dans le restaurant, mais la renarde robotique n'était pas là pour la voir. De l'autre, cette fille n'aurait jamais dû venir ici. Jamais. C'est à ses risques et périls.

Tout à coup, sans prévenir, le Rapide tire les rideaux, ses yeux jaunes luisant dans l'obscurité. Il se rue sur la fillette qui lui tourne le dos, l'attrape fermement par le poignet, la surplombant de toute sa hauteur.
D'un ton sec, tranchant, il lui demande alors, d'un ton mécanique :

- Qui es-tu ?

En général, il demanderait aussi ce qu'elle venait faire ici, mais, avisant le panier qui se trouvait tout près de l'intruse, il ne mit pas longtemps avant de se rendre compte qu'elle cherchait quelque chose. Mais ce n'était pas le bon choix de lieu.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soap
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 69
✘ SURNOM : L'Indifférente
✘ AGE DU PERSO : 15 ans

✘ LIENS : I wish I never spoke

MessageSujet: Re: À l'eau, ça rouille   Dim 15 Mai - 15:43

La fillette épongeait, comme elle le pouvait le pauvre ours en peluche. Elle avait presque l’air désolée. Les reproches d’avant remontaient plus facilement, lorsqu’elle était seule. Soap, n’avait qu’une envie dans ces moments… se râper la peau avec des montagnes de savons. Noyer Eliott avec.

Elle avait changé pour le venger un peu, à sa manière, et ça n’avait servi à rien.

Perdue dans ses pensées, elle ne vit pas la créature qui se saisit de son poignet. Elle aspira de surprise, les yeux ronds d’inquiétude, d’angoisse.

Une bestiole affreusement imposante, et dans un état à pleurer. Le genre que du savon ne pourrait pas effacer. L’Indifférente mit tous ses efforts pour rester comme son surnom, calmant son visage. Elle ne sortirait de sa voix qu’un ton monotone. Ils mentaient tous. Semblant d’être gentil, semblant d’être méchant. Impossible de savoir qui faisait semblant ou non…

Il fallait deviner.

Les sourires étaient les pires mensonges possibles, la chose qui se présentait avait au moins ça : pas de sourire menteur. Non ?

La Récolteuse inspira, jetant un œil sur son ours qui s’était renversé sur le côté.

Il lui fallu quand même quelques instants pour l’adolescente avant de retrouver son propre nom, la Créature était en quelque sorte ouverte à la discussion, puisqu’elle prenait la peine de lui demander qui elle était. Non ?

- S… Soap, l’Indifférente.

Bien que le début fut hésitant, elle mit grande peine à garder son ton monotone. Calme.

- J… juste une Récolteuse, qui ne voulait pas laisser Eliott trempé.

La fin de la phrase se mourait dans les airs, monotone, mais le cœur battait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rounard
avatar

☂ Enchanté ☂


✘ AVENTURES : 40
✘ SURNOM : Le Rapide
✘ AGE DU PERSO : Unknow

✘ DISPO POUR RP ? : 1/1 ~ voir par MP !
✘ LIENS : Let's try to make it right
Don't wanna start a fight

Grince et bug en firebrick ~


MessageSujet: Re: À l'eau, ça rouille   Dim 15 Mai - 18:24

L'angoisse se reflétait dans les yeux verts de la nouvelle arrivante, lorsqu'elle leva la tête afin de regarder le renard robotique qui se dressait de toute sa hauteur derrière elle. Elle essayait de paraître indifférente en se présentant. Ha, justement, il fallait bien croire que son surnom lui collait à la peau.

- J… juste une Récolteuse, qui ne voulait pas laisser Eliott trempé.

- Eliott ?


Machinalement, il répéta ce nom, tournant lentement la tête de gauche à droite, par deux fois. Il cherchait la moindre chose qui pouvait s'être cachée dans les environs, faisant passer sa vision normale en vision "nocturne", qui lui permettait de distinguer les formes autour de lui. Mais il n'y avait rien.
Pas un autre Garçon Perdu, seulement elle. Et puis, les Perdus n'avaient pas ce genre de nom, il le savait, bien que cela pouvait être le cas dans le Monde Ordinaire. Mais ça, il l'ignorait.
Il tourna la tête, gauche, droite, une dernière fois. Vraiment rien d'autre de vivant dans la salle, si ce n'est elle, ou encore les deux Enchantés.

- TU TE FICHES DE MOI ! IL N'Y A PERRRSONNE !

Finit par rugir le renard Pirate en se penchant sur la blondinette, serrant un peu plus la prise sur son poignet. Il faisait grincer ses dents acérées, paraissant on ne peut plus menaçant avec ses yeux qui étaient seulement devenus deux trous béants avec, au fond de chacun, une petite loupiote blanche : les yeux de l'endosquelette, ceux pour la vision nocturne qu'il n'avait pas désactivé, le faisant voir la Récolteuse et les alentours en noir, aux contours blancs.

- ROUNARD !

L'interpelle une voix autoritaire au-dessus d'eux. Il relève la tête, voit l'unique oeil restant de Couleuvre, qui le fixe d'un air sévère. Puis, un bras mécanique dénudé de son cache en plastique, sort de l'ombre du plafond. Une main d'endosquelette, aux doigts crochus, pointe quelque chose non loin d'eux. Rounard suit cette direction pointée.
Un ours en peluche, sur le côté. Le dénommé Eliott.

L'animatronique ne met pas longtemps à comprendre. Il se redresse, réactive sa vision normale, lâche Soap qui devait avoir une marque tant il serrait fort de sa main dénudée de fourrure. Puis, il recule. Retourne rapidement derrière ses rideaux sans dire un mot, ses pieds claquant sur le carrelage en damier du restaurant.
Il referme le rideau. Couleuvre, quant à elle, disparait de nouveau dans la pénombre, glissant dans un frottement de câbles.

- Tu ne-ne-ne devrais pas être ici. Je suis un mon-un monstrrre...

Lance le Rapide de derrière ses rideaux, d'une voix las empreinte de tristesse. Il s'est de nouveau assis tout contre le mur, et ne bouge plus.
Il n'y a plus un bruit. Dehors, on entend juste la pluie battant sur les fenêtres et le toit du vieux restaurant.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soap
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 69
✘ SURNOM : L'Indifférente
✘ AGE DU PERSO : 15 ans

✘ LIENS : I wish I never spoke

MessageSujet: Re: À l'eau, ça rouille   Dim 15 Mai - 21:40

Apparemment, très sûrement, elle avait mis la Créature en colère. Elle serra les dents, plus concentrée sur son bras qui criait de finir en miettes. Ce qui horrifia la jeune fille. Elle ne parvint pas à dire tout haut qu’elle ne mentait pas, mais ce fut autre chose qui parla. Soap releva les yeux vers la source, entre le soulagement et l’inquiétude. Les dents toujours serrées, se battant pour garder son indifférence. Tout le monde mentait, tout le monde mentait toujours.

Ce ne fut que là, à cet instant, que le bras de la Récolteuse fut sauvé. Elle l’observa, se rendant compte que cette marque-là ne partirait pas au savon.

Discrètement, elle essuya un œil devenu humide, sous la peur, ou l’effort de ne pas laisser son visage trop s’exprimer.

Lorsque ses yeux trop verts scrutèrent les alentours, tout semblait être redevenu comme avant. Le Robot, de ce qu’imaginait Soap, était parti se cacher. Et l’autre, lui, avait disparu aussi. L’Indifférente, prit quelques instant pour se calmer, reprendre contenance, elle n’eut qu’une envie, prendre l’ours en peluche avec elle. La voix était apparue, couplée d’un problème d’écho, ou de quelque chose dont elle ne connaissait pas le terme exact. Elle regardait dans la direction des rideaux, tout en prenant Eliott avec elle. Soap observa encore le plafond, puis la pluie en dehors avant de s’assoir à une table. Continuant de sécher la peluche.

Elle comprit que le mensonge, c’était ce que l’Animatronique avait fait avant. Enfin, elle l’espérait.

- Un monstre…

Répéta-t-elle tout en frottant le jouet.

-… comme beaucoup de personne sur cette île.

Selon Soap, ce qui faisait un monstre, c’était les masques, les sourires des gens. Les fausses attitudes, les mensonges. Les faits.

- Les monstres sont une anomalie. Hors, ici, c’est une norme, donc ce n’est plus une anomalie, donc pas un monstre.

Comme désintéressée, toujours concentrée sur son séchage. Un œil, un bouton vert, roula au sol. Les frottements du chiffon l’avaient achevé. Soap fronça les sourcils, elle avait pourtant voulu soigner son nounours pour une fois.

Elle soupira, toujours en train d’observer la peluche.

- J’ai déjà vu pire que toi.

Ton monotone, et pourtant, ça se voulait un peu sympathique. Ça calmait sa peur de l’instant passé. Se concentrer sur des raisonnements « rationnels ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rounard
avatar

☂ Enchanté ☂


✘ AVENTURES : 40
✘ SURNOM : Le Rapide
✘ AGE DU PERSO : Unknow

✘ DISPO POUR RP ? : 1/1 ~ voir par MP !
✘ LIENS : Let's try to make it right
Don't wanna start a fight

Grince et bug en firebrick ~


MessageSujet: Re: À l'eau, ça rouille   Lun 16 Mai - 10:13


Elle était restée là. Elle lui faisait la conversation. Rounard ne se rappelait plus s'il lui avait dit de partir ou non. Mais justement, s'il ne se souvenait plus de le lui avoir dit, ce n'est pas parce qu'au fond, il voulait qu'elle reste ?
En fait, il aimait bien que les petits Perdus restent avec lui, mais il avait tellement peur qu'ils ne lui fassent du tort, et encore plus que lui ne leur en fasse... Une mâchoire qui se referme sur le front d'un enfant, c'est si vite arrivé. Il le sait si bien. Et il s'en désole tellemen.

Il ne savait pas si Soap tentait de le rassurer en disant qu'il y avait beaucoup de monstres sur l'Île, ou si elle donnait son avis, tout simplement, renchérissant par une petite réflexion que ces monstres qui en général sont une anomalie sont une norme sur l'Île. Donc, qu'au fond, ce n'étaient pas des monstres. Et qu'elle avait déja vu pire que lui.
Lesdits monstres dont elle parlait ne devaient pas avoir la même signification que celui comme lequel Rounard se considérait. Un air un peu plus détendu anima les prunelles de plastique du renard robotique, il considérait sa dernière remarque comme quelque chose de sympathique.
Mais il ne voulait pas sortir pour autant. Il préférait garder ses distances, non pas par la peur potentielle d'une mauvaise réaction de la Récolteuse qui lui semblait plutôt sympathique, mais par peur de la sienne...

- Les monstres dont tu parrrles... tuent-ils ?

Demanda alors l'animatronique, reprenant son expression triste, et baissant les yeux vers le plancher pourri de ce qui restait de la scène sur laquelle il se produisait auparavant.

- Ce ne sont sans-sans-sans doute pas des monstres qui morrrdent...

"Pas comme moi", qu'il rajoute, plus bas, sa phrase bien vite accompagnée d'un long soupir métallique. S'il pouvait pleurer, il l'aurait fait. Mais c'est un robot, une machine. Et il n'est pas pareil que les humains. Il a juste cette "âme" qui peut les rapprocher d'eux, mais il reste un monstre, à ses propres yeux. On dit qu'un chien qui mord une fois mordra toujours. Est-ce la même chose pour les renards robotiques ?








Dernière édition par Rounard le Dim 9 Avr - 17:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soap
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 69
✘ SURNOM : L'Indifférente
✘ AGE DU PERSO : 15 ans

✘ LIENS : I wish I never spoke

MessageSujet: Re: À l'eau, ça rouille   Lun 16 Mai - 11:06

Soap acheva de sécher le nounours. Il avait un affreux brushing maintenant. Qu’importait ? Il n’avait pas besoin de faire le tapin. Ensuite, la fillette se tourna sur le côté de la chaise où elle était, se laissant glisser les pieds au sol. Les pas la menèrent au bouton égaré, un peu plus proche du rideau, elle se pencha pour se saisir du petit objet, tout en entendant les paroles du robot.

Des monstres qui tuaient, qui mordaient. Il y en avait tant que sans doute, il devait bien compter ce genre.

- Sans doute. Les pirates du Jolly Roger aiment même torturer les enfants. Je suis sûre que dans le tas, il y en a qui ont des drôles d’idées.

Le regard concentré sur le bouton vert, elle fronça un peu les sourcils. C’était le même vert qu’elle, et que lui.

- Les pires ne tuent pas, en fait. Ils se plaisent à torturer, psychiquement ou physiquement.

Elle releva les yeux vers Rounard caché derrière les rideaux, elle avait déduit que c’était son nom puisque l’autre créature l’avait appelé ainsi.

- Pour moi, une mère qui ignore, pendant des années, son enfant… et l’utilise pourtant en parallèle, est pire qu’un monstre qui a les babines pleines de sang.

Soap se souvenait, un peu. Elle savait les faits, mais pas les visages qui étaient devenus noirs. Ni les noms, juste son aîné. Elle ne possédait plus ses souvenirs entiers, mais elle se répétait souvent ces modes de fonctionnements qu’elle avait vu durant son enfance. Pour ne pas oublier, pour savoir au moins pourquoi elle en voulait à la partie morte d’Eliott.

- Tu aurais de quoi recoudre l’œil d’Eliott ?

Tout avait été lancé sur cette voix monotone, froide comme un texte objectif. Et pourtant, ce n’était pas une affaire de distance, d’attitude méfiante. Bien que son cœur battait encore un peu fort à cause de l’épisode d’avant.

Les yeux bien trop verts rivés face à la petite scène, la main portant le bouton dans la paume, comme pour présenté le problème actuel. Il fallait rafistoler Eliott.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rounard
avatar

☂ Enchanté ☂


✘ AVENTURES : 40
✘ SURNOM : Le Rapide
✘ AGE DU PERSO : Unknow

✘ DISPO POUR RP ? : 1/1 ~ voir par MP !
✘ LIENS : Let's try to make it right
Don't wanna start a fight

Grince et bug en firebrick ~


MessageSujet: Re: À l'eau, ça rouille   Lun 16 Mai - 13:47


Elle parlait Pirate, et ne lui apprenait rien sur ce sujet. Cela ne fit que faire grincer des dents au renard robotique. Cela lui fit même se rappeler que Scourge l'avait considéré à tort comme un véritable Pirate, lui. Alors qu'il rabachait qu'il n'en était rien, que ce n'était qu'un jeu. Non, non, il n'avait rien voulu entendre. Peut être avait-il dit cela sur un coup de tête, et qu'au fond, il était exténué ?
Rounard aurait pu le comprendre. Il ne se serait rien passé de tout cela. Scourge serait peut être même encore là à l'heure qu'il était. Et s'il était sincère, qu'il se retrouvait chez les Pirates, alors le vieux renard lui aurait fait payer tout de même.
Au fond, il ne savait pas s'il avait bien fait ou non.
Mais il avait tué un enfant, et il s'en voulait à cause de cela.

- Les pires ne tuent pas, en fait. Ils se plaisent à torturer, psychiquement ou physiquement.

Il n'était pas convaincu, sur ce point. En ce qui le concerne, il se disait que la simple idée de torturer quelqu'un ou de le tuer faisait de vous un monstre. Il se sentait comparé aux Pirates, cela le dégoûtait. Il n'était que de la vermine, tout comme eux.

- Pour moi, une mère qui ignore, pendant des années, son enfant… et l’utilise pourtant en parallèle, est pire qu’un monstre qui a les babines pleines de sang.

Un temps. L'animatronique ne comprenait pas de quoi Soap parlait, mais cela avait quelque chose d'assez rassurant, pour lui. Comme si la gamine savait ce qu'il avait pu faire par le passé, lorsqu'elle mentionna ledit monstre aux "babines pleines de sang". Il esquissa un léger sourire comme il le pouvait avec sa gueule de métal qui ne se fermait même plus complètement, puis se redressa lentement, les articulations de son bassin claquant brièvement au passage.
Il se rapprocha du rideau, en entendant la Perdue qui lui demandait s'il n'avait pas quelque chose afin de recoudre l'oeil de sa peluche.
Il l'ouvre. La voit juste devant la scène en train de lui montrer le bouton, et sursaute. Referme aussi vite. Mince ! Il ne s'attendait pas à ce qu'elle soit si près...
Soit, ses capteurs auditifs le faisaient se rapprocher vers la source du bruit, mais il avait mal calculé sa distance, et s'il sortait, il se retrouvait nez-à-nez avec la blondinette. Que faire, que faire ?

En général, aucun Perdu ne s'approche de lui, il ne les connait pas assez -ou du moins, il fait son sauvage et se méfie beaucoup- et préfère garder ses distances. Même avec la fille aux cheveux rose bonbon qui a l'air de bien s'entendre avec Nandy. Même avec la blonde aux froufrous qui leur rend si souvent visite et qui a l'air de tant les apprécier.
Ha ! Mais bien sûr ! Ladite fille avait justement quelque chose qui pouvait aider à résoudre ce problème !

- Attends-moi.

Ni une ni deux, Rounard ouvre de nouveau les rideaux, s'avance en faisant bien attention à contourner Soap le plus possible, puis disparait dans les couloirs sombres. Il se rendit dans l'office, là où la fille aux froufrous avait l'habitude de rester, et où elle avait déposé toutes ses affaires. Le renard Pirate fouilla dans un carton qui contenait des morceaux de bois et de fourrure synthétique, et sort un genre de pot qu'il s'empresse de ramener à la Récolteuse.

- La colle à tex-à textiles de Cloverrr...

Qu'il lui fait simplement en lui tendant le récipient. De la colle à textiles de sa création, à la demoiselle. Elle disait que si elle arrivait à fixer quelques morceaux de bois autour des parties nues des animatroniques, puis qu'elle faisait le tour avec une bande de fourrure qu'elle collerait sur les morceaux de bois en les tendant, cela leur donnerait une meilleure apparence. C'était un dur labeur, elle n'avait commencé que sur Nandy, et encore.

Puis, le robot s'assit au bord de la scène, toujours en gardant une distance respectable avec la jeune fille, tout en la regardant, de loin.








Dernière édition par Rounard le Dim 9 Avr - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soap
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 69
✘ SURNOM : L'Indifférente
✘ AGE DU PERSO : 15 ans

✘ LIENS : I wish I never spoke

MessageSujet: Re: À l'eau, ça rouille   Lun 16 Mai - 19:20

Les yeux de Soap s’agrandirent un peu de surprise lorsque le rideau fut soudainement refermé. Elle lui avait fait peur ? Doucement, elle ramena sa main maintenant fermée vers elle. Toujours en attente d’une réponse. Et finalement, elle vint, la réponse. Elle ne devait qu’attendre. Alors l’Indifférente suivit simplement des yeux le robot qui prenait soin de l’éviter.

Elle le vit disparaître plus loin, puis elle observa les alentours. Ce comportement agressif, et craintif… Le sale état des lieux et de ses habitants. Soap se demandait s’ils n’avaient pas subi une attaque. De quoi ? Impossible de le savoir. Elle ne lisait pas dans les murs. Elle ne voyait les blessures crier la raison. Tout ce qu’elle se disait, c’était que quelque chose était la cause.

Puis, il revint. Lui tendant un récipient contenant de la colle à textiles. Soap remercia et s’en saisit pour aller le poser sur la table où se trouvait le borgne Eliott.

La jeune fille nota la distance que préservait la créature, elle se conforta dans l’idée que quelque chose s’était passé. Elle savait, par expérience personnelle, qu’il n’y avait que des raisons aux situations, aux agissements. Elle le savait. Mais elle ne pardonnait pas d’avoir été trop gentille, et d’avoir laissé glisser ce qui avait pu se passer devant ses yeux. C’étai à vomir, de se souvenir des bouquets de fleurs décorant sa chambre, des attentions de gentillesse. Alors qu’aujourd’hui, cette même attention, était dérivée. Malsaine, et cachait autre chose. Elle le savait, elle avait déjà piétiné ces végétaux offerts.

Un peu comme un Soigneur appliqué, Soap s’attela à la tâche de guérir son nounours. Elle qui le malmenait tant, voulait le sauver aussi.

Un peu de colle, minutieusement posée, puis le bouton à greffer.

Le tour était joué, mais elle prit soin de ne pas toucher le jouer pour le moment, attendre que sa sèche bien.

Elle semblait si indifférente, et pourtant, son « et voilà » qu’elle lâcha avait un peu illuminer son visage si fermé. Elle s’en voulu presque immédiatement. S’empressa de reprendre son air habituel et revint vers Rounard pour lui rendre la colle. Élément qui appartenait apparemment à une certaine Clover selon les dires de l’Animatronique, mais la fillette ne reconnaissait pas vraiment ce nom.

- Merci beaucoup. Eliott tiendra un peu plus longtemps comme ça.

Elle s’était arrêté à environs deux mètres de la Créature enchantée, tendant du bout des bras le pot.

- Tu n’en utilises pas ? Pour ta fourrure.

Toujours cette monotonie, normale, habituelle pour la Récolteuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rounard
avatar

☂ Enchanté ☂


✘ AVENTURES : 40
✘ SURNOM : Le Rapide
✘ AGE DU PERSO : Unknow

✘ DISPO POUR RP ? : 1/1 ~ voir par MP !
✘ LIENS : Let's try to make it right
Don't wanna start a fight

Grince et bug en firebrick ~


MessageSujet: Re: À l'eau, ça rouille   Lun 16 Mai - 20:45


Soap prit la colle, puis s'en retourna à la table où elle avait posé son ours en peluche. Avec minutie et douceur, elle appliqua la colle sur son poil à peine sec, puis déposa le bouton à sa place originelle. Rounard ne savait pas vraiment si la colle allait tenir avec le plastique, après tout Clover ne l'utilisait que pour la fourrure. Bah, au moins, il avait essayé.
Le vieux renard réussit à discerner un fin sourire sur les lèvres de la Récolteuse, ce qui lui fit relever la tête. Pendant un instant, son expression s'était illuminée, son surnom ne lui collait plus. Elle paraissait tellement plus... naturelle. Juste pendant un instant.

Ensuite, elle vint lui redonner la colle à textiles en le remerciant. Il lui fit un petit signe de tête tout en se saisissant du petit pot. L'animatronique ne put s'empêcher de rire, juste un peu, un petit rire léger qui fit s'enrailler sa voicebox. Il pesta à ce propos, puis reprit son air triste, regardant l'adolescente : elle se tenait à une distance respectable, lui avait tendu le pot à bout de bras. Elle avait compris à quelle distance se tenir, et cela rassurait un peu Rounard.

Puis, l'Indifférente lui demanda s'il n'utilisait pas ladite colle pour sa fourrure. D'un signe de tête, il lui fit comprendre que non. Puis, il la fixa de ses yeux jaunes, toujours posé sur le bord de la scène. Ses paupières cliquetèrent.

- C'est Cloverrr qui s'en occupe... Mais-mais-mais elle trravaille sur Nandy, en ce moment.

D'un signe de la main, il désigna d'autres rideaux, couvrant le devant d'une scène plus grande. Évidemment, l'ours doré ne se trouvait pas derrière, sûrement en train d'errer dans le restaurant ! C'est qu'il est si vaste ! Mais, en même temps, tellement en mauvais état... Un peu comme ses habitants.
Et ils ne savent pas pourquoi cela est ainsi, ce qui s'est passé durant leur sommeil. Pourquoi, lorsqu'ils se sont réveillés, tout était dans cet état. Et encore; ils n'avaient pas tous refait surface. Il y en avait encore d'autres, beaucoup d'autres, toujours endormis, conservés en rang sur les murs ou dans une petite pièce plus tranquilleau fond du bâtiment.

- Tu as l'airrr de beau-de beau-de beaucoup tenirrr à cet ourrrs... Simple valeurrr sentim-m-mentale ?

Finit par demander le robot, après un temps de silence où l'on entendait que la pluie qui s'était un peu calmée, tout en regardant la peluche qui gisait toujours sur la table.








Dernière édition par Rounard le Dim 9 Avr - 17:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soap
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 69
✘ SURNOM : L'Indifférente
✘ AGE DU PERSO : 15 ans

✘ LIENS : I wish I never spoke

MessageSujet: Re: À l'eau, ça rouille   Dim 5 Juin - 18:57

Soap écouta donc les réponses. Donc quelqu’un s’occupait d’eux. Un à un. Elle avait regardé l’endroit désigné par le renard robotique. Il n’y avait personne, mais apparemment, ils se déplaçaient, ça restait logique.

Puis elle tourna la tête de nouveau sur l’animatronique lorsqu’il lui parla de l’ours en peluche. L’Indifférente eut comme réflex de se retourner pour regarder sa peluche un instant. Elle semblait y tenir… oui, et non.

Elle serra les dents, pour ne pas vouloir pleurer.

Elle croisa les bras, elle avait l’impression que ça l’aidait.

- Je sais pas.

Un temps.

- C’est un cadeau que je n’ai jamais pu donner. Je suis venue ici exprès pour l’offrir.

Eliott. Il y avait Eliott et l’autre Eliott. Mais l’un deux était mort maintenant. Ce n’était plus celui d’avant. C’était quelqu’un de si différent dans les attitudes. Quelqu’un qui semblait être au-dessus des gens. Alors qu’avant. Ce n’était rien de ça.

Elle se retourna vers Rounard.

- Pour quelqu’un qui n’avait jamais eu de cadeau, alors que j’en avais plein. Mais en venant ici, ce n’est pas lui que j’ai retrouvé.

Soap alla vers la table où se trouvait son ours en peluche. Elle le prit dans ses bras, et le présenta au Rapide. Lui désigna du doigts les multiples plaies du jouet.

- Je l’aime cet Eliott, mais je peux pas m’empêcher de le taper…

Elle était triste, mais elle ne le montrait pas. Elle serrait les dents, fronçait un peu les sourcils. Tout pour ne pas pleurer. Tout pour ne rien montrer. C’était difficile. Puisqu’elle n’avait jamais été comme ça au début.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rounard
avatar

☂ Enchanté ☂


✘ AVENTURES : 40
✘ SURNOM : Le Rapide
✘ AGE DU PERSO : Unknow

✘ DISPO POUR RP ? : 1/1 ~ voir par MP !
✘ LIENS : Let's try to make it right
Don't wanna start a fight

Grince et bug en firebrick ~


MessageSujet: Re: À l'eau, ça rouille   Jeu 9 Juin - 16:18


La jeune fille répondit peu clairement, tout en croisant les bras. Elle ne savait pas. Cela perturba quelques peu Rounard, qui, la tête un peu penchée sur le côté, avait les oreilles dressées.
Un temps passa, puis elle reprit, disant que la peluche était en fait un cadeau, et qu'elle s'était rendue sur l'Île spécialement pour l'offrir... mais qu'elle n'avait pas pu le faire, car elle n'avait pas retrouvé le destinnataire.

Puis, Soap se dirigea vers la table pour y prendre le vieil ours, revenant vers Rounard pour le lui présenter, désignant tous les trous et autres déchirures qui maculaient le pauvre tas de tissus.

- Je l’aime cet Eliott, mais je peux pas m’empêcher de le taper…

Déclara-t-elle, son visage se crispant tout à coup. Comme c'était une réaction étrange, elle essayait donc de ne pas pleurer ? Le vieux renard robotique trouvait cela absurde, peut être fallait-il le lui faire remarquer ?

- T-t-tu peux pleurer... perrrsonne ne rega-garde...

Lui fit-il alors d'une voix neutre, détournant le regard au cas où. Ça ne le dérangeait pas, lui, que des enfants pleurent, piquent des colères ou ce genre de réactions excessives, près de lui. Il fera comme s'il s'en fiche, il en a vu tant... sauf s'il commence à y avoir de la casse. Là, il ne laisserait rien passer.
Peut être que la Récolteuse n'acceptait tout simplement pas que d'autres la voient pleurer. Mais elle pouvait s'extérioriser, ici. Il n'y avait que lui dans la pièce, Couleuvre s'étant cachée plus loin. Et ce n'était pas lui qui dérangeait, non ? Il pourrait partir, faire comme s'il devenait invisible pour un temps.

- Et puis... qui aime-qui aime-qui aime bien châtie bien, comme on dit, non ?

Cela lui était sorti tout seul, sans qu'il ne veuille prononcer ces mots. Il se voulait rassurant ? Lui-même ne le savait pas, et tout bien réfléchi, cette remarque, placée dans le contexte, ne l'était pas le moins du monde. L'empathie, ou ce genre de sentiments, cela lui était égal depuis qu'il se considérait comme un monstre. Mais bon, comme on dit, chassé naturel revient au galop.
Ça ne lui plaisait pas vraiment à Rounard, d'être ainsi froid et distant, mais il voulait tellement que plus personne ne soit en danger par sa faute...

- Mais si tu le maltraites ainsi, c'est q-q-qu'il te fait penser à quelqu'un ? Le destinatairre ?

Cela lui avait échappé, à Rounard. Il ne se rappelait pas si Soap lui avait dit ou non quoi que ce soit à propos du destinataire, ou encore de pourquoi vouloir frapper cette peluche.
Petite réflexion. Non, elle ne lui en avait pas parlé. C'était au moins un prétexte de faire la conversation, car mine de rien, avec ce temps, pratiquement personne ne vient au Parc d'Attractions, et lui ne peut pas sortir...
Et puis surtout, il a enfin une Perdue avec qui parler, une habitante du Grand Arbre, et il n'allait pas la laisser partir si facilement... pour une fois que l'on veut bien rester à ses côtés...


HRP:
 








Dernière édition par Rounard le Dim 9 Avr - 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soap
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 69
✘ SURNOM : L'Indifférente
✘ AGE DU PERSO : 15 ans

✘ LIENS : I wish I never spoke

MessageSujet: Re: À l'eau, ça rouille   Dim 28 Aoû - 14:05

Lorsque la voit robotique cassée de l’Enchanté retentit dans les oreilles de la Garçonne, cette dernière ne quitta pas son ourson du regard. Même si elle pouvait peut-être ici, il fallait qu’elle soit un peu plus forte. Pas juste se relâcher dès que la voie était libre. Elle devait au moins tenter de ne pas pleurer.

Autre phrase. Celle qui revenait souvent, parfois, dans certaines situations diverses. « Qui aime bien, châtie bien. » Certes.

Soap poursuivait toujours sa contemplation de la peluche. Cette peluche qui gardait toujours le même visage, la même expression, peu importait ce que sa maîtresse lui faisait subir. Peu importait ce qui se passait autour.

Ça l’agaça un peu. C’était exactement l’autre, le destinataire, comme l’avait désigné Rounard à l’instant.

Le Rapide avait mis la patte sur le sujet, c’était juste.

La Récolteuse aurait voulu changer les choses, et ne pas voir le monstre qui avait pris la place de son aîné. Monstre ? Oui, parce qu’il ne ressemblait pas à son frère. Comme si quelque chose l’avait dévoré et avait enfilé la peau pour s’en faire un déguisement. Pourquoi Eliott ne s’était-il pas assez bien défendu ? Pourquoi est-ce qu’il s’était laissé faire dépecé ?

Les larmes remontaient, voulant faire vomir les yeux trop verts. Les yeux d’absinthe, comme la jolie couleur des verres que sa mère faisait boire en récompense à l’aîné. Un souvenir isolé, dans une bulle de savon fragile.

- Oui… enfin… le destinataire a sûrement été dévoré par un monstre qui se serait ensuite déguisé en lui.

L’Indifférente ne l’était plus tant, le visage restait grimaçant, mais les gouttes salées coulèrent cette fois-ci.

C’était à cause d’elle qu’ils étaient partis, qu’un avait disparu et que l’autre s’était fait mangé par une fosse. Soap, qu’elle horrible gamine chérie par sa mère. Elle ne méritait sans doute rien d’autre que du savon dans la bouche. La seule punition que sa génitrice ait pu lui infliger.

Soap essuya d’un coup rapide et sec ses larmes, avant de s’adresser à nouveau à Rounard.

- Est-ce que tu sais si on peut ramener quelqu’un qui a été mangé ? Ou bien s’il existe un monstre qui mange les gens pour prendre leur apparence ?

Elle voulait se montrer déterminée, indifférente, mais sa petite voix un peu tremblante par le désespoir d’une « coupable », la trahissait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rounard
avatar

☂ Enchanté ☂


✘ AVENTURES : 40
✘ SURNOM : Le Rapide
✘ AGE DU PERSO : Unknow

✘ DISPO POUR RP ? : 1/1 ~ voir par MP !
✘ LIENS : Let's try to make it right
Don't wanna start a fight

Grince et bug en firebrick ~


MessageSujet: Re: À l'eau, ça rouille   Mer 31 Aoû - 13:47


Malgré le fait que Soap semblait se retenir de pleurer, les larmes finirent par rouler sur ses joues, alors que Rounard la voyait grimacer. Étrangement, cela lui faisait un peu mal à ce coeur qu'il n'avait pas, ou bien était-il métallique, et il regrettait déja de lui avoir dit qu'elle pouvait pleurer. Lui qui pensait que cela ne lui ferait rien... Le renard robotique lâcha alors un long soupir métallique, baissant un peu plus les yeux en triturant le pot de colle à textiles du bout de sa main gauche.
Il remarqua d'ailleurs que cela était étrange, qu'il était censé être un animal mais qu'il avait des mains. Par contre, ses pieds étaient des pattes, et c'était la même chose pour tous les autres animatroniques. Peut être était-ce par souci pour aggriper des objets ? Enfin bon, pourquoi penser à une chose pareille à ce moment là ? Cela n'avait aucun sens... C'était absurde.

Ce fut la petite voix de la Récolteuse qui le fit sortir de ses idiotes divagations. Lentement, Rounard tourna la tête vers elle, cessant de triturer le pot de colle qu'il décida de reposer à côté de lui de peur de faire un miracle sans s'en rendre compte et de la renverser. C'est que c'était une fabrication maison, et Clover ne serait sûrement pas contente si l'on venait à la gaspiller.
Ouvrant alors de grands yeux face aux dires de la jeune fille, le Rapide resta un petit moment sans rien dire, essayant de comprendre à quoi pouvait bien rimer cette histoire de monstre revêtant la peau de quelqu'un.

Ce laps de temps silencieux fut suffisant pour l'Indifférente, qui en profita pour reprendre, demandant s'il existait un moyen de ramener ceux mangés par ledit monstre, ou même si justement, il existait un tel monstre qui prenait l'apparence de ceux qu'il dévorait. Cette façon de penser semblait correspondre à une attitude un peu enfantine et quelques peu désespérée, pourtant teintée d'espoir, car il y avait toujours une solution au problème.
Donc, il y avait un problème avec le fameux destinataire, et l'ours en peluche servait de défouloir lorsque la personne à laquelle il était destiné faisait de mauvaises choses. Encore heureux que ce ne soit pas une poupée vaudou. Dans ce cas, la personne en question serait salement amochée, et même pire.

- Je crois qu'un tel monstre n'existe pas, mais qu'il est prrrévu que l'on en devienne un à un moment donné. Comme s'il y en avait un qui so-qui so-qui sommeillait en chacun de n-n-nous. S'il n'y a jamais cet élément déclencheurrr, alors rien ne-rien ne-rien ne s'opèrrre...

S'était alors décidé à répondre Rounard avec un ton vaguement mélancolique. Même pour lui, cette théorie de devenir un monstre à cause d'une chose qui se serait passée était valable. C'était bien parce qu'il avait répété aux enfants que ses jeux ne ressemblaient en rien à la vie des Pirates, et que Scourge lui tenait tête à ce propos en projetant d'en devenir un, que l'animatronique s'était emporté, sur le coup de la colère et du désarroi. C'était ainsi qu'il était devenu un monstre. C'était Scourge, l'élément déclencheur. Et maintenant, celui-ci semble le hanter...

- Il y a du y avoir quelque chose dans la vie de ton destinatairrre qui a fait qu'il soit deve-deve-devenu ce qu'il est aujourd'hui...

Avait alors rajouté le robot, accompagnant sa phrase d'un "Du moins, c'est ma théorie" afin de ne pas faire oublier qu'il pouvait y avoir une autre raison. Lui ne voyait pas laquelle, mais qu'importe. Ce qu'il disait lui semblait probable.
La chose la plus difficile à accepter, c'était bien le fait qu'une fois que l'on est devenu un monstre pour n'importe quelle raison, il est impossible d'oublier ce qui a été fait, que ce soit pour les témoins ou le monstre en lui-même. Et surtout, il n'est pas aisé de perdre cette apparence monstrueuse... Est-ce même simplement possible ?








Dernière édition par Rounard le Dim 9 Avr - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soap
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 69
✘ SURNOM : L'Indifférente
✘ AGE DU PERSO : 15 ans

✘ LIENS : I wish I never spoke

MessageSujet: Re: À l'eau, ça rouille   Mer 26 Oct - 17:48

La réponse tomba un peu comme un marteau sur une plaie ouverte. Un peu comme du savon sur une blessure sanglante.

Les bulles de savon, les bulles de souvenirs semblèrent se geler. Comme si les souvenirs de ce Eliott, étaient voués à se faire oublier. Mais évidemment que la Récolteuse refusait de laisser tomber. Du moins, oublier ça, elle ne savait pas combien de temps elle pourrait lutter, mais elle ferait de son mieux. Pour ne pas oublier ce qu’était son aîné. Avant de se laisser dévorer par un monstre.

Déçue, certes, mais pas en colère.

Ses yeux quittèrent la Créature pour à nouveau observer l’ours en peluche. Comme s’il s’agissait d’une pierre tombale, dernier souvenir d’un être qui fut. Elle avait l’impression de se retrouver face à un cadavre. D’être l’assassin devant la tombe d’une victime tuée avec froideur.

- C’est moi… le monstre.

Un temps.

- Du moins, c’est à cause de moi qu’il y en a un autre.

Parce qu’elle n’a pas compris assez tôt ce qui se passait. Et pourtant, elle avait aidé parfois. Mais elle ne se rendait pas compte de la gravité, elle croyait juste à des lubies de sa mère. Quand celle-ci s’énervait sur son frère, lui répétant qu’on ne devenait pas le remarquer quand il était à la maison. Qu’un objet devait toujours rester pile à la même place, et pourtant Soap avait le droit de déplacer les choses. Elle ne comprenait pas. Alors parfois, elle disait que c’était elle qui avait pris tel ou tel objet.

Soap n’avait pas tout compris.

Ce ne fut qu’après, qu’elle avait remarqué, qu’elle avait assemblé la vérité et détesté sa mère qui la chouchoutait tant.

Reprenant comme elle le pouvait son air indifférent, Soap entreprit de prendre son ours en peluche et de se diriger vers une salle au hasard.

- Je peux visiter cet endroit ?

Changer de sujet, parce qu’elle ne voyait plus comment sauver son aîné, il était foutu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: À l'eau, ça rouille   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Tuto] Peinture de la rouille [web]
» [Tuto] Faire de la Rouille
» Lasure = La rouille ?
» Comment faire de la rouille
» [Résolu] Arme Dragon ==} Pt rouille Pierre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Alentours du Camp :: Le Parc d'Attraction-