Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Take Shelter - Cesar   Mar 12 Avr 2016 - 13:46

Il avait encore beaucoup plu ce matin mais ce n'était plus qu'une bruine qui tombait du ciel maintenant. Shrug enjambait les flaques qui creusaient la terre lorsqu'elle le pouvait, s'appuyant sur l'écorce mouillée des arbres pour éviter d'enfoncer le pied dans la boue. Elle venait de traverser la rivière à gué et était de toute façon déjà trempée, mais elle ne voulait pas risquer de déranger une créature hostile qui se serait cachée sous la surface d'une flaque. Elle n'était pas du genre à craindre un gros ver gluant du moment qu'il n'était pas venimeux, mais l'île avait changé ces derniers temps et elle devait la réapprivoiser.

La Change-peau était juste Shrug aujourd'hui, vêtue d'un bermuda taillé dans un jean un peu grand, une cordelette en guise de ceinture, et d'une chemise à carreaux oranges qui avait probablement appartenu à un garçon avant elle. Peut-être la chemise d'un mort. Peut-être qu'il était même mort dedans. Un frisson lui parcourut l'échine. Ses vieilles baskets avaient rendu l'âme depuis longtemps et se chausser était toujours le plus difficile ici — elle avait remarqué que l'usure des choses était l'un des seuls éléments qui pouvaient donner une indication du temps qui passait, mais même ça semblait plutôt aléatoire. Shrug se promenait beaucoup pieds nus au Grand Arbre, mais pas lorsqu'elle s'en éloignait, pas dans la Jungle. Récemment, elle s'était dégoté une paire de sandales en cuir qui avaient l'air assez solides. Avec la pluie qui tombait plus ou moins dru maintenant, elle avait les pieds constamment mouillés et elle s'en plaignait tout haut mais, au fond, elle s'en délectait. Elle avait beau ne pas aimer la pluie, même Shrug ne pouvait pas nier son effet bénéfique après la longue canicule.

C'était pour cette raison qu'elle était juste Shrug aujourd'hui. Elle avait bien songé à revêtir sa tenue de Huron pour aller rendre visite à ses papooses et leur princesse, mais il y avait si longtemps qu'elle n'avait pas pu être juste Shrug sous la pluie... De toute façon, elle n'avait plus de travail pour la journée et sa seule envie était de fuir l'activité du Grand Arbre, ce n'était pas pour s'entourer d'autres marmots. Ni des pirates débauchés du port où elle avait commencé à passer du temps. Non, elle voulait être elle-même et elle voulait être seule, même si ça signifiait parcourir la jungle sous la pluie avant de se trouver un abri où elle pourrait rester tranquille.

Shrug s'arrêta face à un mur rocheux couvert de végétation. Il n'y avait plus de chemin ou bien elle s'en était écartée sans s'en rendre compte. Elle longea plus ou moins le mur mousseux, à la base duquel le sol était un peu plus sec. Elle était douée pour se faufiler un peu partout mais elle sortit son couteau de poche pour trancher les lianes récalcitrantes au besoin. Elle dépassa des fissures envahies de végétation, ce qui ressemblait à un second rocher, puis un troisième plus petit, plus bas. Au bout d'un moment, le sol recommença à se faire spongieux et elle se retrouva à nouveau au cœur d'une végétation dense et humide. Non. Trempée. Elle ne savait pas par où aller et elle ne voulait pas risquer de se retrouver dans le Labyrinthe. Alors elle fit marche arrière et se mit à escalader le rocher le plus bas, espérant pouvoir se repérer en prenant de la hauteur. La pierre était glissante, la mousse n'aidant en rien, mais elle réussit à se hisser en haut en s'accrochant aux lianes grimpantes. De l'autre côté, tournant le dos au Grand Arbre — qu'elle ne voyait même pas d'ici —, Shrug devina le groupe de rochers qui s'étendait encore un peu, camouflé par la verdure. Elle voulut monter encore juste un peu pour mieux y voir mais son pied glissa et elle se sentit dégringoler, parvenant tout juste à freiner sa chute avant de s'étaler dans une cuvette d'eau qui s'était formée dans la roche. Plouf !

Cette fois, on ne pouvait pas faire plus mouillé. Elle se releva, de l'eau jusqu'aux genoux, les membres endoloris. Elle n'avait rien de cassé mais elle était certaine d'avoir quelques bleus. Les pieds toujours dans l'eau, elle essora un peu sa chemise avant de lever les yeux. Face à elle, ce n'était pas une simple fissure envahie par les plantes, mais l'entrée d'une caverne qui était cachée derrière. Un nouveau frisson. La grotte du crocodile ? Quelle autre bestiole vivait dans une antre inondée ? D'une main, elle dégagea de devant ses yeux la frange qui gouttait sur son visage. Elle hésitait, n'osait plus faire un geste.
Revenir en haut Aller en bas
Cesar
avatar

☤ Chimère Animale ☤


✘ AVENTURES : 35
✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Portrait

MessageSujet: Re: Take Shelter - Cesar   Sam 30 Avr 2016 - 1:30


Eau.

Eau. Eau. Eau.

Eau.

Cesar n'a jamais tant voyagé que depuis qu'il pleut. Il n'a jamais tant erré, tant visité de nouveau lieu, il n'a jamais tant marché jusqu'à l'épuisement qu'en ces jours inondés. Cesar fait de nouvelles rencontres. Cesar voit de nouveaux paysages, foule de nouveaux territoires inexplorés.

Cesar fuit. Cesar s'épuise en d'interminables randonnées à travers l'île pour ne pas affronter son antre. Il n'est lus chez lui dans sa propre tanière, l'eau l'en a chassé. C'est l'heure du crocodile, du poisson. Et pourtant, il ne peut se résoudre à changer de repaire. Cette grotte est chez lui. Qu'il le veuille ou non, son destin est lié à cette roche noyée.

C'est le pas lourd qu'il s'avance vers l'entrée. Les yeux papillonnent presque de fatigue, lui qui ne sait même plus combien de temps son excursion a durée. Ne plus penser, ne plus avoir d'énergie pour réaliser à quel point l'eau a tout inondé. Juste trouver un coin sec, ou presque, se rouler en boule et dormir. Dormir, puis au réveil, repartir. Mais à l'intérieur, quelque chose a changé. Il le sait. Il le sait avant même d'entrer, il sent l'odeur étrangère. Odeur d'Humain. Qui ose profaner son domaine ?

Déjà, la fatigue laisse la place à la colère. Son port se fait droit, son menton se redresse. Des yeux, il te cherche, toi, l'inconnu. Invité. Il ne te voit pas encore, mais te sait là, quelque part. Chez lui. Un souffle puissant s'échappe de son museau, un grondement sourd se fait entendre. Il veut que tu sache qu'il arrive. Il veut que tu réalises que tu n'es pas en territoire libre. Et enfin, il s'avance, s'arrête à l'entrée. Pour être à contrejour, voir mais t'empêcher de le discerner avec précision. Pour jouer sur l'effet de contre-jour et paraître plus grand. Pour te dominer, de toute sa stature.

- Qui êtrre toi ? Pourrquoi envahirr antrre moi ? Ici pas chez toi. Ici mon territoirre !

Sa voix grave et rocailleuse gronde et se réverbère contre les parois de roche.

Ce qui l'insupporte plus, ce n'est pas tant qu'on vienne dans son antre -encore que ça reste extrêmement désagréable et suffisant pour qu'il agisse. Non, ce qui le mets réellement d'une humeur aussi sombre que son pelage, c'est qu'un intrus voit l'état de son domaine. Qu'on étranger voit la décadence que Cesar lui-même n'a pas pu empêcher sur ses propres terres.







Cesar parrle animal et humain en #8a300a.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Take Shelter - Cesar   Mar 12 Juil 2016 - 9:39

Elle savait qu'elle ne gagnerait rien à rester plantée là. Shrug n'était pas du genre à attendre qu'on vienne la dévorer, non. Alors elle prit une grande inspiration et, tâchant se faire furtive comme Stealth, entra dans l'antre. Avec l'eau qui lui arrivait toujours quelque part entre les chevilles et les genoux selon les creux et saillies du sol rocheux, c'était difficile de ne faire aucun bruit. Rien ne lui sauta à la gorge, pourtant. Elle se dit que, finalement, la caverne n'était peut-être pas habitée, et elle s'y enfonça un peu plus loin. Elle repéra un siège formé dans la paroi et s'y hissa pour sortir enfin les pieds de l'eau.
À peine quelques secondes plus tard, elle entendit le grondement d'une créature qui, à l'entendre, devait être massive. Son cœur se mit à battre plus fort, plus vite, comme s'il cherchait à tout donner avant ses derniers instants. Si Shrug avait plus de respect pour les animaux que pour les humains, elle en avait plus peur aussi. Elle tourna la tête vers la droite, vers l'entrée de la caverne où elle distingua l'énorme silhouette de la créature découpée contre la lumière du jour. Plissant les yeux, elle chercha à comprendre de quoi il s'agissait : un ours ? un gorille ?

« Qui êtrre toi ? Pourrquoi envahirr antrre moi ? Ici pas chez toi. Ici mon territoirre ! »

Oh, ça parle ! Shrug sursauta et sentit encore son cœur faire des siennes dans sa poitrine, mais elle réalisa aussi qu'elle était en meilleure posture face à un animal parlant que face à, par exemple, le crocodile qui à sa connaissance ne laissait pas à ses proies la chance de négocier les conditions de leur trépas. Une main sur le cœur, elle prit le temps de calmer sa respiration avant de lui répondre, la voix aussi assurée que possible — c'est-à-dire un peu tremblotante.

« Je m'appelle Shrug. Je suis... » L'une des Garçons Perdus ? Et s'il avait un problème avec eux ?  Une fille ? Et s'il aimait les manger ? Une Huron ? Il n'avait sûrement rien contre les Hurons. Mais il saurait qu'elle lui mentait. Moins facile à berner qu'un humain, surtout maintenant qu'elle lui avait dit son nom. Tant pis. « Je suis une Garçonne Perdue. Mon roi est Peter Pan. » Elle n'avait ajouté cela que pour se donner du courage. Peut-être même que Peter l'entendrait si elle se trouvait en trop mauvaise posture. Elle n'osait pas bouger, de peur que la créature interprète mal son geste si elle tentait de se lever.

« Je suis désolée d'être entrée chez toi. Je ne savais pas... »
Elle observa la créature, la caverne inondée, la créature à nouveau. Elle n'avait pas l'air tellement à sa place dans un environnement semi-aquatique. Shrug savait que les ours étaient de bons nageurs, mais de là à vivre les pattes dans l'eau ? Elle brûlait de lui demander ce qu'il était exactement, cet étonnant animal — et, accessoirement, s'il comptait la dévorer.
« Je voulais juste me reposer, je suis désolée. Je vais m'en aller, si tu veux. Je préfère vivre au sec, je te laisse ta maison. »
Pas sûr que l'animal comprenne le sens de désolée mais Shrug ne savait pas comment exprimer plus clairement qu'elle n'avait pas eu de mauvaises intentions. Elle se laissa glisser tout doucement de son perchoir pour lui montrer qu'elle était prête à partir, sans oser avancer vers lui.
Revenir en haut Aller en bas
Cesar
avatar

☤ Chimère Animale ☤


✘ AVENTURES : 35
✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Portrait

MessageSujet: Re: Take Shelter - Cesar   Jeu 21 Juil 2016 - 22:31

Il s'était tenu droit pour te toiser de haut. Il avait carré les épaules pour prendre plus de place et que sa silhouette devienne plus imposante. Il avait gonflé le poil pour gagner en volume.

Alpha.

Ta présentation le fait renifler dans ta direction, pour t'identifier mieux qu'avec tes mots intimidés. Shrug ? Drôle de nom. Mais rien qu'à ça, la consonance bizarre et ta voix trop légère pour être adulte, il t'as rangé dans la meute du bébé alpha. Et quand tu le proclame haut et fort, ça le fait gronder un peu plus.

- Pas Rroi ici. Mon Territoirre.

Ça lui semble important que les choses soient claires, vraiment.

Tes excuses l'adoucissent presque mais lui font froncer les sourcils en même temps. Tu ne savais pas ? Mais a-t-on besoin de savoir avec un nom gravé et des mots formel ? Les marques sur les arbres environnants, l'odeur de lui qui plane dans l'air, c'est pas assez ? Vous les humains, vous ne voyez jamais rien. Mais sans doute que l'eau altère aussi son territoire normalement très marqué. C'est aussi possible. Et ça l'exaspère d'autant plus, du coup.

- Humains aveugles ! Humains pas écouter, pas sentirr ! Crroirre Jungle à vous ! JUNGLE A NOUS !

Il a tonné ça, montrant les crocs, grondant de toute son âme. Jungle à nous, à lui, son territoire qui part à vau l'eau. Son territoire qui lui échappe. Cesar se sent bien fatigué d'un coup, la lassitude de ces jours humide lui plombant autant le pelage que les larmes du ciel.

- Rrien sec sur île. Fini.

C'est triste, comme constat. Avec un reniflement, la chimère s'ébroue et sans doute que tu en reçois un peu aussi. Sa colère est retombée comme un flan, et il te regarde calmement maintenant. Ses yeux d'or te fixent.

- Pluie parrtout. Ile plus chez nous. Ile chez l'eau.

La canicule transforme, mais on voit encore les vestiges de ce que c'était. Mais l'eau.. L'eau recouvre tout, l'eau transforme, l'eau noie.

L'eau engloutie le monde, petit à petit.






Cesar parrle animal et humain en #8a300a.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Take Shelter - Cesar   Mar 9 Aoû 2016 - 17:50

Elle ne bougea plus le temps que l'ours-chose la jauge du flair. Elle fréquentait suffisamment d'espèces différentes et de Peaux-Rouges qui lui apprenaient ce qu'ils savaient des animaux pour savoir que, dans cette situation, il fallait faire preuve de prudence et de patience, éviter tout geste brusque. Elle aurait géré la situation bien différemment si un humain s'était tenu face à elle. Elle savait que la chimère sentait sa peur, littéralement, même à l'odeur. Sa transpiration. Il entendait sûrement aussi son pouls rapide. Mais c'était ce qu'elle aimait avec les animaux, chimères et autres créatures plus animales qu'humaines. On ne pouvait pas tricher avec eux, et ils ne trichaient pas non plus, à quelques exceptions près. Pour la Change-Peau qui peinait à trouver son propre naturel, c'était toujours revigorant. Même quand elle était peut-être en danger.

Elle s'était relaxée un instant, croyant capter un certain apaisement dans le regard de l'animal, mais elle avait dû rêver. Elle fit un bond vers l'arrière en l'entendant rugir JUNGLE A NOUS ! Elle ne savait pas comment, mais de toute évidence elle l'avait contrarié. Son esprit de contradiction voulut lui faire remarquer que certains humains avaient tout à fait leur place dans la jungle. Les Hurons y vivaient en parfaite harmonie avec leur environnement et les autres créatures. Mais l'heure n'était pas à la provocation, d'autant plus que la chimère, si vite montée dans les tours, se retrouva tout aussi soudainement abattue.

« Rrien sec sur île. Fini. Pluie parrtout. Ile plus chez nous. Ile chez l'eau. »

Shrug s'attendrit aussitôt. Elle ne l'aurait avoué pour rien au monde à ses camarades de l'Arbre, mais la sincère tristesse dans les yeux d'une créature si vraie, si entière, même potentiellement féroce, la touchait profondément. Elle osa enfin s'approcher de lui, prudemment, mais moins craintivement. Quand il s'ébroua, Shrug dut s'essuyer le visage et recracha un peu d'eau en tâchant de ne pas avoir l'air dégoûté.

« Je suis désolée d'être entrée chez toi, dit-elle à nouveau. Et je suis désolée pour ton antre. »

Elle lui aurait tapoté l'épaule amicalement si elle n'avait pas eu peur qu'il prenne son geste pour une agression. Et puis elle réfléchit à ce qu'il venait de dire, à ce qu'elle pourrait faire pour se faire pardonner.

« Tu sais, on est encore au sec dans les cabanes de l'Arbre. Il y a sûrement encore quelques cavernes mieux abritées sur l'île. Et sinon, on pourrait construire quelque chose pour empêcher l'inondation. Je veux bien t'aider, si tu veux. »
Revenir en haut Aller en bas
Cesar
avatar

☤ Chimère Animale ☤


✘ AVENTURES : 35
✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Portrait

MessageSujet: Re: Take Shelter - Cesar   Jeu 11 Aoû 2016 - 23:30

Il est lourd, Cesar. Lourd d'humidité lourd de cette humidité qui envahit tout. Son coeur coule à pic et la chimère peine à sortir la tête de l'eau. A quoi bon veiller, à quoi bon être Alpha, si malgré tout on n'est jamais chez soi ? Un long soupir échappe à l'animal, il s'humecte un peu le museau avant de s'arrêter aussi sec. De se reprendre. Inutile de faire ça, oui. Inutile : l'eau est déjà là aussi, partout, toujours. Il a les pattes dedans, c'est une éclaboussure à chaque mouvement, et de Goranthours il devient canard ou grenouille. Un grognement -ou bien est-ce une plainte ?- lui échappe alors que le Veilleur redresse la tête et contemple le désastre dans sa tanière. Rien, il n'y a plus rien. Juste de l'eau, de l'eau, de l'eau. C'est tellement triste, toute cette inondation qu'il en pleure dans sa voix à défaut d'être capable de le faire pour de bon.

- Ma caverrne. Mon territoirre. Chez moi.

Tu ne comprends pas, visiblement. Mais tu essayes, c'est pas méchant, et ça Cesar le sent. Tu veux aider, te faire pardonner. Mais pardonner quoi ? Au fond, principalement de le prendre en état d'impuissance. Mais ça ce n'est pas ta faute, c'est bien la sienne.

- Cesarr vivrre ici. Ici pas chez moi, mais moi êtrre d'ici.

Un aveu de résignation, et la chimère sent son humeur se noyer un peu plus. Et toi, tu veux l'aider ? Toi, sur qui il a crié ? Toi qui t'en fiches, et d'ailleurs tu l'as bien dit : ton chez toi est sec. Alors pourquoi ? C'est un peu d'orgueil, que tu froisses. C'est un peu de sa fierté que tu piétines. Mais c'est aussi d'empathie que tu l'enveloppes, et Cesar y est sensible. Son premier mouvement est de te dire que non, il n'a besoin de rien, merci. Mais.. Mais. Mais il n'a plus rien, justement, si ce n'est une antre qu'il ne reconnait sienne que par principe et nostalgie. Alors il se fait violence, l'alpha, et secoue sa grosse tête humide, doucement.

- Prroposer quoi ?


C'est un aveu de résignation. Une entaille à son honneur.






Cesar parrle animal et humain en #8a300a.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Take Shelter - Cesar   Jeu 15 Sep 2016 - 10:50

Il n'était pas impossible que la tristesse de la chimère ne se mue à nouveau en colère. Shrug restait donc sur ses gardes malgré son envie de le réconforter. Non, Shrug, on ne prend pas une grosse bête griffue et aux grandes dents dans ses bras quand on ne la connaît pas. Elle l'écouta, ce Cesar, un nom qui allait bien à sa majesté. Ici, c'était chez lui, mais pas chez lui... Sûrement plus chez lui, à cause de l'eau. Mais il rechignait à quitter son territoire, qu'il avait probablement dû conquérir et défendre pour le garder. Shrug comprenait ça.

« Proposer quoi ? »

Une mission pour Shrug ! Maintenant qu'il semblait prêt à accepter son aide, elle n'avait plus qu'à se montrer à la hauteur. Elle réfléchit. Elle aurait aimé pouvoir lui proposer de sauver son chez lui mais...

« Je ne sais pas si on peut encore assécher ton antre. On pourrait creuser des rigoles, faire des sortes de douves autour, et vider le plus d'eau possible, mais je ne suis pas artisane et le sol est rocheux par ici... Et si la pluie empire... Si ça ne suffit pas... »

Elle grimaça. Cela leur demanderait du matériel qu'ils n'avaient pas sous la main — ou la patte — pour un résultat pas garanti. Cesar pouvait peut-être creuser sans outils mais pas elle, et pas sûr qu'ils puissent creuser profond avant d'atteindre la roche. Elle préférait sa seconde idée, moins laborieuse, potentiellement plus amusante :

«Enfin, on peut toujours essayer, si tu veux. Mais moi, je suis éclaireuse. Je connais bien l'île, je sais grimper et j'ai de bons yeux. J'imagine que tu es encore meilleur que moi pour tout ça, mais je peux toujours t'aider. À nous deux, on peut essayer de trouver une nouvelle antre pour toi, sèche, qui ne craindrait pas la pluie. »

Et vide, pensa-t-elle sans oser le dire. Si Cesar trouvait une antre occupée qui lui plaisait, peut-être qu'il en chasserait les habitants, et Shrug ne voulait pas être confrontée à ça... À moins que les habitants soient de sales pirates.

« C'est ta maison, ton territoire, c'est toi qui décides... »

Elle dégagea ses cheveux trempés de son visage et regarda les yeux noirs de Cesar. Et elle sourit. Cesar ne pouvait pas savoir à quel point un tel sourire, dénué de toute dérision, était rare chez la Perdue. Au fond, elle ne l'aiderait peut-être pas beaucoup physiquement, mais si elle pouvait lui éviter de se morfondre dans sa grotte inondée par simple fierté, elle serait satisfaite.
Revenir en haut Aller en bas
Cesar
avatar

☤ Chimère Animale ☤


✘ AVENTURES : 35
✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Portrait

MessageSujet: Re: Take Shelter - Cesar   Lun 19 Sep 2016 - 21:12

Il est prêt à t'écouter. Pour de bon. Qu'a-t-il à perdre, au fond ? Pas grand chose, on est d'accord. Sa lourde tête s'ébroue un peu, par habitude. Par incertitude. Quoi faire ? Même toi tu sembles pessimiste. Tu essayes, pourtant, de proposer une solution. Un truc d'humain, mais au fond peut-être est-ce l'approche qu'il faudrait avoir ? Ne pas vivre avec ce que la Nature offre, mais l'adapter à ce que l'on désire ? C'est un drôle de mode de pensée, et la chimère n'est pas sûre de l'aimer. Faire des rigoles, creuser ? Cesar fronce les yeux, regard autour de lui comme s'il essayait d'imaginer les lieux différemment.

- Rroche.

Tu l'as souligné toi même. La roche n'est pas loin. Et même si on creuse pour faire partir l'eau, tant qu'il pleuvra, ce sera un danger. L'entrée légèrement en pente ne suffit plus à le protéger. Gros soupire. Le Veilleur s'assoit lourdement et contemple son univers se noyer. Partir ? Partir comme tu le suggères maintenant ? L'idée ricoche dans sa tête qui en devient trop pesante et se baisse, baisse, baisse. Déprimé le Cesar. Maté. Vaincu.

- Ici chez moi.

Le goranthours se roule en boule tristement, comme pour se réchauffer lui même de sa fourrure pourtant humide. Entre deux larges pattes, son museau dépasse, penaud. Non, ici c'est chez lui. Partir ? Pourquoi faire ? Pour voler une autre tanière qu'il ne reconnaitra pas comme sienne sous prétexte que c'est son territoire ? Veiller n'est pas imposer. La Nature n'appartient qu'à elle-même, son territoire n'est au final qu'un périmètre au sein duquel il s'assure que tout file droit. Ce serait voler un autre refuge pour qui en voudrait peut-être, ce serait trahir son entre. Se trahir lui-même. Est-il prêt à ça ?

Non.

Plic.

- Ici mouillé. Mais chez moi. Pas voler autrre tanièrre. Pas abandonner ici. Habitable encorre. Cesarr nager pourr aller fond de grrotte. Fond sec.

Pour l'instant.

Ploc.

- Shrrug gentille. Pourrquoi vouloirr aider moi ?


Après tout, il t'a grondé dessus. A juste titre, ça c'est sûr, mais c'est quand même étonnant de ta part que tu sois prête à donner de ton temps et de ton énergie pour l'aider.

Plic. Ploc.


Sa gueule se redresse et d'une patte agacée la chimère balaye le haut de sa tête d'un geste bourru. Marre de l'eau ! Marre des douches de dedans ! Retroussant les babines, Cesar se redresse en position bipède et donne en grondant un coup de pogne rageur contre l'entrée de sa grotte. Le résultat n'est pas glorieux : un amas de terre lui tombe dessus. Furieux, Cesar plonge la tête la première dans la flaque qui lui sert d'antre afin de se rincer la gueule. Et c'est là, baptisé par l'eau froide, qu'il réalise.

Roche en bas. Terre en haut ?

FLOUSH : Sa tête sort de l'ondé comme un ressort et deux yeux ors se fixent sur toi.

- Shrrug dirre pas pouvoir crreuser sol. Peut crreuser haut et rremplirr sol de terre ? Monter grrotte en haut ?

Après tout, le fond est plus élevé.

- Rroche en haut aussi ?

Après tout, il n'en sait rien. Peut-être pas mal aussi, au fond. Mais s'il peut déjà se tenir debout maintenant, ça ne le gêne pas d'avoir à marcher à quatre patte dans une sorte de terrier avant d'arriver dans sa grande île sous terre. S'il le faut. Si ça lui permet de rester. Il veut bien s'y faire.






Cesar parrle animal et humain en #8a300a.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Take Shelter - Cesar   Mer 19 Oct 2016 - 10:21

Pourquoi voir Cesar abattu la touchait-il autant ? C'était ces yeux. Comme ceux des chiens, ils communiquaient trop facilement la tristesse et ça lui donnait envie de la chasser, la tristesse, de ces yeux. Ils lui avaient fait peur pourtant, au début, quand elle s'était demandé si elle n'allait pas se prendre un coup de patte fatal. Elle s'accroupit auprès de lui, toujours sans oser le toucher. Le fait est que Cesar n'était pas un chien, mais une bête sauvage doté d'un cerveau intelligent, d'une personnalité, quelque chose d'à la fois bestial et quasi humain, à la fois dangereux et vulnérable, qui la rendait pudique. Elle n'avait jamais hésité à s'arrêter pour caresser les chiens des punks dans les rues de Londres, mais Cesar était une personne. Voilà. Il était une personne, tout en étant animal. Voilà ce qui la perturbait, ce dont elle n'avait pas l'habitude.

« Ici mouillé. Mais chez moi. Pas voler autrre tanièrre. Pas abandonner ici. Habitable encorre. Cesarr nager pourr aller fond de grrotte. Fond sec. »

Elle l'imagina, le pauvre, devoir se mouiller chaque fois qu'il voulait rentrer dormir. Mais elle était déjà rassurée de savoir que le fond de sa grotte était sec. Elle espérait seulement qu'il le resterait.

« Shrrug gentille. Pourrquoi vouloirr aider moi ? »

Il la prit au dépourvu. Shurg gentille. Shrug gentille !? Voilà quelque-chose qu'elle n'entendait pas souvent. Et quand par malheur un gamin lui disait la même chose – c'était généralement des gamins –, elle l'envoyait bouler avec un regard noir et prenait soin de lui rappeler qu'elle savait être méchante aussi. Elle rougit, détourna la tête, grogna quelque chose d'inintelligible, puis reporta son attention sur lui avec une grimace.

« J'en sais rien, j'ai juste env– »

Et BAM ! Le goranthours s'était énervé. Shrug sentit la vibration du coup dans la roche remonter dans ses jambes et lui chatouiller l'estomac. Elle fut moins arrosée de terre que lui mais elle en reçut un peu quand même. Elle était déjà trempée de toute façon. Elle ressemblerait bientôt à un monstre de boue. Elle dégagea simplement la terre de ses yeux, étalant des traces marrons sur ses joues et ses tempes; alors que Cesar plongeait dans l'eau.

« Shrrug dirre pas pouvoir crreuser sol. Peut crreuser haut et rremplirr sol de terre ? Monter grrotte en haut ? Rroche en haut aussi ? »

Elle se redressa et leva les yeux vers le plafond de la grotte. Décidément, oui, il était intelligent. La grotte n'était pas entièrement rocheuse, de la végétation, plantes grimpantes et mousse verte, tapissait même le plafond terreux, pendouillait ça et là.

« Oui, c'est une bonne idée, ça ! Tu es grand et tu devrais pouvoir faire beaucoup avec tes pattes. Moi, je vais me trouver un bâton pour taper et gratter, essayer d'en faire tomber le plus possible. Après il faudra tasser... Et on pourrait mettre des pierres au-dessus, pour que tu dégages moins de terre à force de passer. Des grosse, plates, si on trouve. »

Si les Perdus l'avaient vu s'enthousiasmer en vue d'un effort et même être force de proposition, ils n'en auraient pas cru leurs yeux. Ou peut-être auraient-ils cru qu'elle jouait un rôle. Et puis, comme une réplique au coup de poing de Cesar, encore un peu de terre lui tomba sur le visage, accompagnée d'un petit habitant. Shrug ferma les yeux juste à temps et attrapa entre deux doigts le ver qui lui rampait sur le front.

« Pffffrrr. » Elle secoua la tête, se baissa pour se rincer rapidement le visage, le ver encore frétillant dans son autre main. Puis elle le tendit à Cesar. « T'en manges toi ? » Elle n'en savait rien après tout. Un amuse-gueule peut-être, pour prendre des forces ?
Revenir en haut Aller en bas
Cesar
avatar

☤ Chimère Animale ☤


✘ AVENTURES : 35
✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Portrait

MessageSujet: Re: Take Shelter - Cesar   Dim 6 Nov 2016 - 0:46

Fier, le Cesar, d'avoir pensé à ça.Fier et heureux d'avoir peut-être une solution. Pleine d'espoir, la chimère. Du coup il se redresse aussitôt que tu valides son idée, de toute sa taille. La grotte n'est pas la plus haute qui soit, mais il lui faut tout de même étirer les pattes pour atteindre le plafond. Des mottes de terre tombent dans l'eau avec des plouf et flosch. Cesar, curieux, les regarde couler et se dissoudre. Quelque chose ne va pas. Mais quoi ?

Et toi, toi tu lui tends un verre ne casse croûte. C'est pas ce qu'il préfère, mais. Heh. Nourriture. Se rasseyant à ton côté, le Veilleur renifle un peu le verre, puis le gobe d'un coup de langue. C'est qu'il ne veut pas te blesser en mordant, c'est pas un sauvage non plus.

- Merrci.

Pas un sauvage, non. Puis de nouveau, le voilà qui fixe l'eau. Assis. Silencieux. En pleine réflexion. Quelque chose cloche, mais quoi ?

- Terre couler. Beaucoup d'eau. Terre plafond pas beaucoup. Quoi si eau rreste là même quand terre plafond tombée ? Si terre plafond pas assez ?


Ça, ce serait bête.

- Vider eau avant, Shrrug pense que êtrre mieux ? Ou que terre plafond est assez ?

C'est que transformer sa grotte, ok, il veut bien. Mais jamais il n'a fait ça, et ne s'y connait pas vraiment. Toi, tu as l'air plus calée. Et tu t'es engagée à l'aider. Et tu as des idées. Cesar sait qu'il a besoin d'aide, et l'accepte à présent même si l'idée lui hérisse le poil.

Aide le, Shrug.
Apporte ton savoir, ton espoir.






Cesar parrle animal et humain en #8a300a.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Take Shelter - Cesar   Mar 29 Nov 2016 - 10:22

Shrug suivit des yeux la terre qui tombait du plafond de la caverne. Elle réalisa en même temps que Cesar qu'ils auraient de la chance si leur plan fonctionnait. Dès qu'elle atteignait l'eau, la quantité de terre tombée semblait ridicule comparée à l'inondation déjà bien avancée. Shrug se mordit la lèvre. Elle lui avait dit que son plan était bon, elle l'avait cru, mais ça ne suffirait pas.

« Terre couler. Beaucoup d'eau. Terre plafond pas beaucoup. Quoi si eau rreste là même quand terre plafond tombée ? Si terre plafond pas assez ?  Vider eau avant, Shrrug pense que êtrre mieux ? Ou que terre plafond est assez ? »

Shrug arqua les sourcils. Elle avait compris qu'il était fier, Cesar. Elle savait que ça lui coûtait de lui demander son avis, son aide même. Elle fit une moue en levant les yeux sur le plafond terreux, en pleine réflexion. Vider l'eau, oui. C'était son idée de départ. Pour que ce ne soit pas en vain, ils devraient peut-être construire un barrage, même s'ils surélevaient la terre.

« Ce serait bien... De vider l'eau. On a des seaux, à l'Arbre. » L'enthousiasme avait un peu quitté sa voix, parce qu'elle se rendait bien compte de la tâche qui les attendaient s'il vidait la caverne seau par seau. Et est-ce que Cesar pourrait vraiment l'aider à faire ça ? Manipuler des outils, ce n'était pas dans l'habitude des animaux et autres chimères, à sa connaissance. Et puis...

« Je sais ! Des éléphants ! Il faut demander de l'aide aux éléphants. Il y en a pas loin, non ? Si on peut convaincre juste un ou deux éléphants de nous aider, on ira bien plus vite, et on pourra surélever le sol avant la tombée de la nuit. » Si l'île ne leur faisait pas de blague aujourd'hui, bien sûr.

Dans son esprit, les éléphants, c'étaient des créatures nobles et bonnes. Mais elle n'était pas certaine de la façon de les convaincre d'aider. Ils n'avaient pas vraiment besoin de protection, et leurs pires prédateurs étaient peut-être bien les humains, même sur l'île avec ses créatures étranges...

« Tu ne t'attaques pas aux éléphants, toi ? Il doit y avoir plus facile à attraper, non ? » Sinon, sa nouvelle idée tombait à l'eau. Elle haussa les épaules. « Au pire, je cours à l'Arbre pour ramener des seaux et des gamins. Je sais comment les convaincre, eux. » Une poignée de vers de terre et une menace impliquant Cesar qui ferait d'eux son quatre-heure s'ils ne l'aidaient pas, ça devrait faire l'affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Cesar
avatar

☤ Chimère Animale ☤


✘ AVENTURES : 35
✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Portrait

MessageSujet: Re: Take Shelter - Cesar   Mar 13 Déc 2016 - 22:58

Cesar entend l'enthousiasme qui retombe dans ta voix, et ça lui serre un peu le cœur. Ça sonne comme désespéré pour son antre. Même toi, tu n'as pas l'air convaincue par ton idée. alors que lui ne la trouve pas si mauvaise mais.. Mais ça sonne foutu d'avance. Soupire, et il secoue doucement la tête. Foutu.

D'un coup tu t'emballes à nouveau, et il sursaute non pas de peur mais de surprise à ton entrain retrouvé. Et pendant que tu parles et lui pose des questions, lui te regarde avec de grands yeux. Qu'est-ce que les éléphants viennent foutre ici ? Comment est-ce qu'ils aideraient ? Et, plus incongru encore : lui, chasser des éléphants ? Mais tu le prends pour quoi, une chimère avec un trou noir à la place de l'estomac ? C'est un bon bestiau à nourrir, mais tout de même ! C'est avec un air encore un peu ahuri qu'il te regarde et te répond, incertain encore de ce que tu as en tête.

- Pas manger éléphant, non. Trros grros, viande pourrirr avant que moi la mange. Gâchis. Et fatiguant pourr la chasse.

C'est vrai, ça. Va traquer un animal qui fait 4 fois ta taille. Pour soi tout seul, c'est beaucoup, tout de même.

- Elephant bouger, pas toujourrs même endrroit.


Léger silence.

- Prréfèrre aide de ta meute. Aide entrre peuple. Pacte. Moi peut porrter toi à ta tanièrre, pouvoirr courrirr. Moi habitude porrter gens, connaîtrre un peu chemin. Pas loin.

C'est vrai que vous êtes presque voisins, à l'échelle de l'île. Mais ça y est, Cesar est décidé. Le Veilleur s'ébroue machinalement, et il sort de son antre d'un air volontaire. C'est qu'il veut retrouver son antre, et tu as laissé entendre que ça serait possible en fin de journée si vous ne perdez pas de temps. Pas qu'il y croit vraiment, mais la chimère se dit que s'il y a une chance, autant y aller et faire son possible.

Une fois dehors, le voilà qui se redresse de toute sa taille pour le plaisir de s'étirer, et bâille largement. Puis, retombant lourdement sur ses pattes, il se tourne vers toi d'un air curieux. Presque impatient. C'est que vous avez un sacré programme qui vous attend, hein. C'est qu'il y a une action à mener, maintenant, une ligne de conduite à suivre.

Bon. Tu viens ?






Cesar parrle animal et humain en #8a300a.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Take Shelter - Cesar   Ven 13 Jan 2017 - 10:12

Elle n'aime pas qu'on lui impose ses choix, Shrug. Elle n'aime pas qu'on la contredise quand elle a une idée qui lui semble bonne. Alors elle n'est pas très contente quand Cesar déclare qu'il ne veut pas de l'aide des éléphants, qu'il préfère celle des mioches moches du Grand Arbre. Elle est certaine que les éléphants auraient été plus efficaces mais, en son for intérieur, elle sait aussi que Cesar a raison sur une chose : s'ils galèrent des heures à les trouver, pour qu'au final ils refusent de les aider, ils auront perdu plus de temps. N'empêche qu'avec leurs trompes, ils auraient pu vider la jolie piscine de la chimère vite fait, bien fait, elle n'en doute pas une seconde. Elle ronchonne mais accepte de le suivre quand elle le voit s'ébrouer. OK. Elle s'approche avec une légère réticence — plus parce qu'elle est contrariée que parce qu'elle a peur, maintenant — et entreprend de grimper sur son dos sans lui faire mal. Elle n'a plus peur, mais elle sait ce que peut faire un animal sauvage, quand on appuie où il ne faut pas.

Sous la pluie fine, ils tracent de la Jungle au Grand Arbre en moitié moins de temps qu'il en a fallu à Shrug pour venir jusqu'à chez lui. Moitié ? Tu te flattes, Shrug. Elle lâche sa prise et se laisse glisser du dos de Cesar aus abords de l'Arbre. Aussitôt, elle se met à piétiner dans la boue pour faire remuer les vers et en dégote trois ou quatre qu'elle fourre sans ménagement dans la poche de sa chemise. Ça remue là-dedans, c'est un peu dégoûtant et ça l'amuse bien. « C'est un moyen de persuasion assez efficace, avec certains gosses, » explique-t-elle à Cesar. « Bon, je prends pas les plus petits, ils serviront à rien et j'ai pas envie de changer des couches. » Comme si elle le faisait quand il y en avait besoin, de toute façon. Cesar, il pourra aider à convaincre les plus courageux, parce que même les plus courageux ne feront pas trop les fiers face à lui.

Mais après avoir fait quelques pas, elle se retourne vers Cesar, l'air pensif. Est-ce qu'elle peut l'amener au pied de l'Arbre ? D'accord, un pacte, c'est bien, mais ce n'est pas son rôle de nouer des pactes avec les autres peuples de l'île. Elle ne voudrait pas que Peter lui en veuille — oh que non. « Hm. Tu peux m'attendre là, si tu veux, je vais faire vite.  » Elle court de son pas vif d'éclaireur et repère rapidement les petits bras qui pourront lui servir. Le repérage, ça fait partie de son job aussi, elle maîtrise bien. « SCRAWNY ! » beugle-t-elle à l'adresse d'un gamin assez grand et très maigre. Il n'a pas beaucoup de muscles, mais il est facile à convaincre parce qu'il aime bien les bestioles lui aussi. Elle lui demande de l'aider à ameuter des mioches et part de son côté. En moins de dix minutes, elle a trois gamins, deux garçons petits mais robustes, dont un est en larmes — il n'aime pas les choses qui remuent, Meek —, et une fillette à l'air de princesse qui gronde derrière elle de sa voix suraiguë mais la suit quand même. Scrawny n'a trouvé qu'une autre fille, mais elle est costaud. Brawny ? Shrug ne connaît pas son nom. Estimant que sa petite équipe fera l'affaire, ils s'emparent de seaux et de pelles et rejoignent Cesar à l'orée du camp protégé. Dès qu'il le voit, l'un des gamins repart en courant. « REVIENS OU CESAR TE BOUFFE ! » fait Shrug, mais le gosse a disparu. Elle soupire et regarde les autres. « OK. Cesar ne va pas vous bouffer. Il est gentil, on l'aide, c'est tout. Vous serez peut-être contents de l'avoir fait, un jour. » Pas de discussion. Elle laisse les plus légers et faibles grimper sur Cesar et elle et Brawny restent à pieds — la costaude est étonnamment rapide pour son gabarit, elle est livreuse, apparemment, et porte le plus gros du matos.
Revenir en haut Aller en bas
Cesar
avatar

☤ Chimère Animale ☤


✘ AVENTURES : 35
✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Portrait

MessageSujet: Re: Take Shelter - Cesar   Mar 28 Fév 2017 - 1:31

Elle bougonne presque, Shrug. Cesar le remarque bien, comme tous les animaux c'est une créature assez empathique. Mais il s'en fiche un peu, qu'elle râle. Il pleut, il fait moche. Bien sûr que l'humeur n'est pas aussi belle, quand le monde n'est plus qu'un énorme sanglot.

C'est bien vite que vous arrivez non loin du Grand Arbre, bien vite que tu t'éclipses en lui disant d'attendre. Ça le fait un peu grogner, mais au fond il sait que c'est mieux ainsi. Alors il fait presque les cent pas, et finit par entamer sa toilette en grommelant un peu. C'est qu'à force de galoper avec un temps pareil, on en devient boueux. Et ça ne lui plaît pas bien, il aime être propre et impeccable, il aime avoir un pelage net.

Tu reviens avec une petite tribu, et la chimère hume l'air pour identifier vos odeurs respectives. Il te regarde un peu bizarrement quand tu cries qu'il va manger un gamin qui s'enfuit, l'air de se demander pourquoi tu beugle ça. Doucement, le voilà qui secoue la tête d'un air désolé et soupire un peu. Heureusement qu'avec ceux qui restent, tu rattrapes un peu le truc. Mais quand même : il aime bien choisir la façon dont il se présente. Faire peur aux gamins, ok. Mais autant le faire quand il est d'humeur.

- Moi Cesarr. Merrci vous aider.

C'est dit le port droit et la voix gronde les mots en les articulant le plus possible. A défaut de pouvoir garder l'image de n'avoir besoin de personne, au moins veut-il préserver sa dignité. C'est justement parce qu'ils vont l'aider qu'il fait une entorse à ses habitude et accepte de porter des gamins qu'il ne connait ni d'Eve ni d'Adam. Mais même là, il ne peut s'empêcher d'avoir cette curiosité de ceux qu'il rencontre. Comme le fait que là, les femelles sont apparemment majoritairement les plus fortes. Étonnant. A sa connaissance, les mâles sont plus fort en général ? En tout cas chez les indiens, même si bien sûr il y a des exceptions. A moins que ça ne soit parce que les mâles qui viennent ne sont de plus jeunes bébés ? Étrange, vraiment. Il secoue un peu la tête et répond tranquillement mais de manière laconique aux quelques questions téméraires qu'on lui pose.

Ils arrivent enfin devant l'antre, et comme à chaque fois son cœur se serre en la contemplant. Elle n'est que l'ombre d'elle même. Nouveau soupire, et il s'arrête à l'entrée -sur un des rares îlot de presque sécheresse. C'est là qu'il fait descendre les gamins et grimace un peu quand en atterrissant ils l'éclaboussent un peu. Ce n'est pas de leur faute, il le sait bien, mais.. Mais il faudra à nouveau se laver. Encore.

Il ausculte sa caverne et te laisse le soin de prendre les rênes et d'expliquer quoi faire et comment. C'est plus ton domaine à toi, ton peuple, ton idée.







Cesar parrle animal et humain en #8a300a.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1613

MessageSujet: Re: Take Shelter - Cesar   Lun 28 Aoû 2017 - 21:19

The End


C'est toujours plus intéressant,
Quand c'est du spectacle vivant !


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Take Shelter - Cesar   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» hail cesar de warlord
» Fallout Shelter
» Fallout Shelter
» Avé César (Message pour Strategikon)
» C'est ici pour les implants dentaires ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Jungle Luxuriante :: Les Profondeurs Périlleuses-