Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 833
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Fair game   Jeu 16 Juin 2016 - 16:12

Évidemment, qu'il avait refusé le joint, le Joker!
Bien sur!
Pit, c'était pas un marrant, même s'il souriait tout le temps! Il s'en tapait, des fous rires, mais des blagues? Il n'en racontait jamais! Ou alors on ne les comprenait pas, elles étaient dans sa tête et il n'y avait que lui pour les comprendre!
Pit riait, Pit souriait, et surtout quand il n'y avait rien de drôle ou de joyeux aux alentours!
Ce mec était bizarre...
Apache récupéra la cigarette roulée que Freckles avait finit par lui tendre face au refus du blond.

- Haha ! Bien joué Freck’ ! Chef Livreur, t’as l’honneur de nous faire vivre l’horreur.


Les yeux noirs du métisse se ré-intéressèrent au jeu de carte qu'il avait tendance a oublier, se perdant dans ses pensées aléatoirement, l'esprit embrumé, la concentration enfumée, puis se reportèrent de nouveau sur le raccommodeur.
Il y avait quelque chose de malaisant dans le ricanement et le sourire tordu de Pit.
Pour changer.

Freckles, lui, c'était tout l'inverse! Le petit lion avait dégainé son sourire le plus rayonnant et l'avait paré d'un V de la victoire! C’était un peu comme si les bonnes ondes de rouquin annihilaient les mauvaises du blond!
Et au milieu, il y avait Apache qui naviguait entre les deux, en eaux troubles, encadré par deux chefs sans qu'il ne se fasse plus de soucis que ca. Qu'est ce qu'ils pourraient bien lui faire de toute façon hein?
Pas grand chose.

Le bruit du papier grésillant qui brulait en même temps que l'herbe séchée s'envola dans les airs alors qu'Apache tirait une énième latte sur son joint, fixant le lionceau qui méditait a la question d'un gage a leur faire subir.
Il était mignon a chercher des yeux l'inspiration autour de lui, levant le nez en l'air, gigotant sur sa chaise! Cela arracha un sourire au punk qui n'avait toujours pas vraiment tilté que ca le concernait aussi.

"J'en ai un, j'en ai un."
Freckles avait posé ses mains a plat sur la table comme pour partager le plus terrible des plans de révolte avec des confrères. Le français releva les sourcils avec un air un peu paresseux, attentif autant que cela était possible actuellement. "Apache, tu dois faire une déclaration d'amour à Pit." L’Hérissé cligna des yeux. " Et Pit, tu dois y répondre et faire encore mieux !" Le français était quelque peu resté figé, le temps que l'information lui monte au cerveau, et en attendant, c’était une expression quelque peu dubitative qui se peignait sur son visage.

"Mais attention, je veux un vrai truc ! Du théâtre ! De la passion, de l'émotion, des costumes, un jeu d'acteur. Points bonus si y a des chants et des rimes."
Apache qui s’était accoudé sur la table s'était redressé, ses yeux s'agrandissant a l’écoute du rouquin. "Allez-y, je regarde."

Il y eut un silence alors que rien ne transparaissait sur le visage du punk. Il fixait toujours Freckles, ramenant sa clope a ses lèvres, puis, il recracha la fumée les dents serrées, émettant un drôle de sifflement.
Le joint était terminé.
Le jeu quand a lui...

Apache éclata soudain de rire, frappant du plat de la main sur la table, son visage s'animant brusquement comme s'il venait de comprendre une blague raconté cinq minutes plus tôt.
En fait, c'était pas loin d'être le cas.
Mort de rire le punk!

"Une déclaratiooon d'aaamouuur!!"
Il continuait de rire, n'en croyant pas ses oreilles. "Ha putain Freckles... t'es con des fois! Mais t'es bon aussi"
L'Hérissé trouvait l'idée tordante, pour de vrai!
Faire une déclaration fleurie a Pit le tordu! Mais bien sur, ca coulait de source!

Ni une ni deux, Apache se retourna vers le Joker, un sourire taquin fiché sur les lèvres.

"Ok alors on va pas perdre de temps."
Il retira son blouson qui avait l'air de bien peser mine de rien sur ses épaules et le cala a l'arrière de sa chaise, comme ca, pour se mettre plus a l'aise. Être plus libre de ses mouvements, tout ca, et écrasa son mégot sous sa chaussure. On était mieux les mains libres.
Ouais, les mains ca pouvait servir!
Et d'ailleurs, il attrapa celles de Pit sans trop se formaliser, se mettant soudain dans la peau de l'amoureux transit, s'amusant a caresser le dos des mains du chef avec ses pouces avec douceur.

"Pit, faut que j'te dise..." Le visage d'Apache s'était métamorphosé, ses yeux noirs se faisant presque larmoyant, plongeant dans ceux du grand blond qui lui faisait face. "Tu sais, faut que t’arrêtes de refiler toute ces fleurs a ces meufs... Sérieux mec. J'te jure!" Il lâcha une des mains, plaquant son poing contre son propre torse, au niveau du cœur. "Ca fait mal ici! J'suis putain d'jaloux! Ca m'déchire le cœur a chaque fois!" C'était dur de pas se mettre a rire, et pour se contenir, il baissa la tête comme s'il était trop remué par ses sentiments, se prenant le front dans sa main.
Quel acteur!
Il se mordit la lèvre inférieure pour s’empêcher de se marrer, puis, il se reprit, relevant la tête brusquement, se rapprochant de Pit, sa main toujours dans la sienne, la recouvrant de la seconde.

"Pit. Je sais qu'entre nous, ca a pas toujours été facile! J'crois que tu m'aime pas trop, j'dois pas être ton style mais tu sais moi... Je t'aime."


Petit silence.
Séquence émotion.
Le regard d'Apache se fit plus insistant, plus déterminé, rivé dans celui du raccommodeur, pas prêt a le lâcher.

"Tes yeux vert menthe a l'eau m'ont rendu accro, j'te jure bébé j't'ai dans la peau, quand t'es dans la même pièce que moi il fait plus chaud!"
Freckles avait demandé des rimes non? Il faisait ce qu'il pouvait avec ce qu'il avait! Il se rapprocha encore, les mains jointent devant lui presque en pière, ses doigts enlacés avec ceux de Pit qu'il n'avait bien sur pas lâché.

"Pit. Veux tu m’épouser?"


Un ange passa.

"Et t'as pas l'droit d'répondre joker"

LOL
Il ne pu empêcher son sourire de s’étirer sur son visage, un ricanement s’échappant, se mordillant la lèvre inférieure pour ne pas craquer et éclater de rire.

Quand Apache faisait quelque chose, il ne le faisait pas a moitié!
La question était; aurait-il accepté de faire ce gage s'il n'avait pas été complétement décalqué?
Personne ne le saura jamais et le mystère restera entier.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 731
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Fair game   Dim 19 Juin 2016 - 11:43

Pit se marrait évidemment, une jolie petite victoire pour le collègue. Il ne l’avait pas volée, selon Pit.

Bref, la suite venait. Freckles semblait dans une grande réflexion, réflexion que le Joker ne s’autorisait pas à rompre. Qu’allait bien préparer le Lionceau ? Le Chef des Raccommodeurs était intrigué par ce qui pouvait bien trotter dans la tête rousse du Chef des Livreurs.

Et lorsque la sentence tomba… Un silence. En fait, Pit était surpris. Il ne s’était pas attendu à ça du tout. Mais peu à peu que le Joker se rendait compte, de plus en plus le rire lui montait aux joues. Il tenta de retenir les éclats d’hilarités, pour éviter un fou rire qui le rendrait hors service. Apache semblait se marrer autant que lui en tout cas.

- Vraiment ? Rien que ça ?

Large sourire noyé de rire que l’adolescent essayait de retenir en simples gloussements. Mais vite, l’attention se porta sur l’Hérissé. Il nota d’ailleurs le blouson, vraiment, le cuir d’enfants ferait un bon matériel. Même si le vêtement n’en était pas fait, ça avait juste ramené ça dans la tête du Joker tout emballé dans son manteau vert. Il pensait même à ajouter un peu de peau de mouton, c’était très agréable comme matière.

L’esprit dû se reconcentrer. Pit se fit entrainé dans le gage par Apache qui lançait déjà la manche des perdants.

Rien que ça suffit à lui faire se pincer les lèvres pour ne pas mourir de rire. Il enfonça d’ailleurs le menton dans le col de son manteau, pour cacher le bas du visage, pour ne pas montrer qu’il allait mourir de rire. Il eut de la peine à retenir des légers rires déjà bien minimisés.

La première phase de comédie d’Apache impressionna Pit.

- Wow dude…

C’était vraiment pas mal, il avait presque envie d’applaudir. Mais il était aussi dans un rôle, donc il ne pouvait pas faire le spectateur convaincu.

Puis la déclaration, Pit avait un peu les épaules qui étaient secouées par des rires noyés dans la gorges, il faisait tout son possible pour ne pas mourir de rire. Vraiment. Il en avait même les larmes aux yeux. Ce n’était pas grave, les larmes aux coins des yeux, c’était un peu comme s’il était ému.

Et c’était reparti, encore du drame, de la comédie de qualité !

« Bébé ». Pendant deux secondes, il avait cru entendre Curve. Ce qui était encore plus hilarant sorti de la bouche d’Apache. Il avait même mis des rimes.

Bon, c’était très très drôle mais… au fond, il y avait quelque chose qui gênait le Joker. Aucune idée quoi, alors il ne s’en occupa pas du tout. Mais en tout cas, le Chef se laissait faire, en bon partenaire de pièce de théâtre.

Et bam, carrément le mariage. Ça allait plus loin que la simple déclaration. Ce qui arracha un air étonné au Bouffon du Tyran.

Puis encore d’autres mots, pour signaler la fin du round du Chasseur-charmeur ?

Okay, il fallait renvoyer la balle. Pit ne lâcha pas les mains d’Apache. Il en retira tout de même une rien que pour enlever sa capuche. Il s’essuya les yeux, comme s’il avait eu des larmes. Ce qui était vrai, mais ce n’étaient pas de l’émotion. Plutôt encore et toujours l’hilarité.

- Apache. Comment puis-je être sûr de la sincérité de tes mots, qui me dit que ce ne sont pas des mégots que t’écraseras par après dans le caniveau ?

Il y mit la tonalité un peu peinée, pleine d’émotion, qui serrait à sortie avec le discours.

- Elles ne sont rien pour moi, ces filles, à part un moyen pour tisser un lien qui te mènerait à moi.

Le Joker dû pincer ses lèvres pour ne par éclater de rire, il s’aida en portant sa main libre à la bouche en poing fermé, comme si s’il était gêné.

- Je ne voulais pas t’ouvrir des plaies, juste m’assurer que tu viennes. Et… tu es là…

Pit ne souriait pas comme d’habitude, c’était un visage plus doux qui se montrait. De la pure comédie.

Il prit le visage d’Apache entre ses mains en se penchant vers lui, comme s’il allait l’embrasser.
Le Chef murmura presque, presque, pour que ce soit quand même audible tout de même.

- Je t’aime aussi, je t’épouserai et nous partirons loin d’ici. Juste nous deux en amoureux.

Pit était à la limite, mais évidemment, il n’alla pas jusque là. Quand même. Ou bien, il pourrait faire l’un de ces baisers de théâtre. Une fraction de seconde, et il s’exécuta. C’était que ça avait de quoi être utile, ces trucs de comédie des fois.

Bien entendu, Pit s’éloigna ensuite, pour mieux mourir de rire. Enfin, il se retenait encore un peu.

- Ça te va, Freck’ ?

Et le Joker était mort de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1332
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Fair game   Mer 22 Juin 2016 - 11:49

C'était un bon gage. Le meilleur du monde. Et la meilleure idée qu'il aie eu depuis un bon moment, Freckles décida. Car dès les premières répliques d'Apache, il sentit un sourire fleurir sur ses lèvres. Puis quelque chose d'encore mieux, qui enfla en bulles dans sa gorge et l'acheva dans un terrible fou-rire à lui en arracher des larmes. Le chasseur était merveilleux et il en avait pour son argent. De l'émotion, de la sincérité, des rimes. Ça se voyait qu'il faisait de son mieux pour ne pas rire, et c'était encore plus drôle. Est-ce que le punk aurait été aussi convaincant sans sa dose ? Probablement pas. Mais c'était bien. Par effet combiné de la fatigue et du joint, Freckles avait les joues inondées de larmes de rire. Et ça faisait oublier la pluie et le reste. Oui. C'était bien.

"Tes yeux vert menthe a l'eau m'ont rendu accro, j'te jure bébé j't'ai dans la peau, quand t'es dans la même pièce que moi il fait plus chaud!"
« On dirait … on dirait une chanson de r'n'b », marmonna-t-il entre deux hoquets d'hilarité.
"Pit. Veux tu m’épouser? Et t'as pas l'droit d'répondre joker"

(Freckles plongea quasiment sous la table dans un nouvel accès de rire)

La partie de Pit le fit beaucoup moins rire. Non pas qu'elle soit moins drôle : en fait, elle l'était encore plus. Mais c'était si surprenant qu'il joue si bien le jeu, avec autant d'éloquence et de sérieux, que Freckles le fixa pendant toute sa tirade. En se demandant finalement si c'était une bonne idée, s'il ne venait pas de réveiller quelque chose de profond, d’innommable, une romance obscure et vouée à l'échec par essence.
Oh, non.
Il ne voulait pas que quelqu'un se retrouve avec le cœur brisé quand même.

Il applaudit bruyamment devant le baiser digne d'un grand écran, puis essuya ses joues du revers du bras. Il ne savait pas trop si Pit avait vraiment poussé le truc jusqu'au bout, ou si c'était vraiment du faux. Ça lui était égal, à vrai dire. Seul le spectacle comptait, pas vrai ?

- Ça te va, Freck’ ?
« Grave. »

Maintenant Pit riait, comme si il s'était retenu trop longtemps. Freckles avait réussi à contenir son fou-rire, et continuait de tripoter le paquet de cartes maintenant bien mélangé, perdu dans ses pensées.

« En fait vous êtes tellement crédibles que vous me faites flipper », déclara-t-il.

Grand sourire. Puis une déclaration dans le vent.

« J'en connais une qui serait pas contente de voir ça. »

Freckles ne savait pas bien de qui il parlait. Parce qu'à vrai dire il en connaissait plus d'une qui ne serait pas contente de voir ça. Il y avait toutes les groupies de Pit, ses amies, ses amours, le troupeau de raccommodeuses qui traînait à ses basques, les gamines rougissantes qui recevaient des fleurs. Les noms et les rumeurs qui traînaient de ci de là. Et Apache, qui avait le fâcheux pouvoir de faire briller les yeux, ne manquait certainement pas de copines.
Ouais, il n'y avait pas qu'une personne pour correspondre à la description.
(Mais à vrai dire, il ne pensait là qu'à la fille du réfectoire. Comment elle s'appelait, déjà ? Ah, oui. En fixant Apache, il articula silencieusement le nom. Naaaaasty.)

« On continue de jouer ? Non parce que sinon je peux vous laisser tous les deux. »

Il ricana un peu nerveusement. Et sans vraiment attendre de réponse, distribua soigneusement les cartes pour une partie suivante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 833
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Fair game   Ven 24 Juin 2016 - 17:15

Apache avait terminé sa tirade, fier de lui et de sa performance! Visiblement, Freckles avait apprécié le spectacle puisqu'il roulait presque sous la table de rire! Le voir comme ca fit sourire encore plus le français dont les yeux brillaient, un peu a cause du jeu, un peu a cause des mots, un peu a cause du joint!
C'était vraiment marrant! Cette partie de cartes était tordante, même si au final il n'avait pas tout compris au poker en lui même!
De toute manière, tout devenait plus drôle quand on était défoncé, même tenir les mains de Pit dans les siennes!

En parlant du chef des raccommodeurs, celui ci ne tarda pas a répondre a cette belle déclaration fleurie, retirant sa capuche comme par respect pour cet instant qui se voulait solennel. Whaou, c'était la classe.
Rien que ca oui!
C'est que la fumée, ca rendait tout plus cool et impressionnant aussi! Les sensation étaient a la fois anesthésiées et décuplées! Très étrange comme état, perturbant parfois!
La voix du Joker sonnait, a la fois douce et profonde! Il savait utiliser les mots celui la, c'était clair! Et y mettre le ton aussi!
Même le lionceau c'était calmé, comme ébahit par la prestation du blond!
C'est qu'il était très convainquant!
Est ce que cela ne dévoilait pas une terrible faculté et facilité a mentir?
Peut être bien, mais l'esprit d'Apache était bien trop émoussé pour arriver a ce genre de conclusion!
Pour l'heure, il était juste focalisé sur Pit, buvant ses paroles, la bouche entre ouverte, sous le choc fasse a un tel talent d'acteur!

Son sourire, puisqu'il souriait, évidemment! Le Joker souriait juste TOUT LE TEMPS! Mais la, son sourire ouais, il était différent!
Comme..

Bienveillant?

Le blond attrapa le visage d'Apache entre ses mains, le faisant sursauter, ses yeux noirs s'écarquillant a mesure que l'autre se rapprochait de lui.
Hola hola hola!

Et il murmura dans un souffle, faisant frissonner le français entre ses doigts.
"Je t’aime aussi, je t’épouserai et nous partirons loin d’ici. Juste nous deux en amoureux."


C'était tellement con qu'Apache eut une terrible envie de rigoler malgré la gène générée par le chef qui lui faisait maintenant face de vraiment trop près!
VRAIMENT Trop près... Pit avait une haleine mentholé! Cet enfoiré était toujours paré visiblement!
Et la, ce fut le drame...
Ou presque.
Ouf, non, il avait pas osé!
Ho putain.
Pit venait de coller sa bouche juste en dessous de celle du punk, l'encadrant toujours de ses mains afin de mimer le parfait baiser de cinéma!
Ok c'était un faux! C'était pas pour de vrai!
Mais merde!
Apache piqua d'un fard, fermant les yeux. C’était tellement horriblement gênant quand même!
Heureusement, le moment ne dura pas bien longtemps, et déjà, Pit le relâchait, lui rendant sa liberté alors que le métisse de passait une main sur le visage, cherchant a recoller les morceaux de son assurance perdu en un claquement de doigts.

- Ça te va, Freck’ ?

- Grave.

Pit était mort de rire et Apache lui se passa une main dans les cheveux, un sourire quelque peu figé sur les lèvres, les yeux toujours dans le brouillard.

« En fait vous êtes tellement crédibles que vous me faites flipper »

Et a qui l'dis tu! L'Hérissé lui aussi il avait flippé, mine de rien!
Heureusement Pit avait quand même su garder des limites.

« J'en connais une qui serait pas contente de voir ça. »

Apache leva les yeux vers le rouquin, un sourcil levé, l'air interrogateur.
"Hn?"
Son regard croisa celui de Freckles qui silencieusement articula un nom... Naaasty...
Hein?
Nasty?

Le français se mit soudain a tousser, ayant avalé sa salive de travers, se redressant quelque peu sur sa chaise.
"Qu'est ce que tu raconte ptit fauve?" Marmonna le punk en reprenant son souffle, les joues de nouveau légèrement teintées tout en attrapant les cartes qu'il lui avait distribué.
"On continue de jouer ? Non parce que sinon je peux vous laisser tous les deux."
"Ouais ouais c'est caaaa!.." Il lâcha tout de même un petit rire tout en jetant un œil a son jeu sans rien y comprendre. "T'es jaloux par ce que Pit a accepté de devenir ma femme voila!" Le ton était rigolard, et alors qu'il tentait de mieux voir ses cartes, celles ci lui échappèrent des mains, s’éparpillant sur le sol.

"Et merde" Ni une ni deux il se pencha, passant sous la table pour récupérer ce qu'il avait fait tomber, et une fois fait se redressa.

BAM!!!

"Putaiiiiiiin....." Apache se redressa sur sa chaise tout en gémissant, se frottant le crane qu'il venait de se taper contre le meuble. "Ha j'me suis trop fait mal!" Il jeta un œil a sa main, mais non, ca n'avait pas l'air de saigner! Mais ca faisait quand même un mal de chien!!!
Haa c'était dangereux le poker!

Il s'en sortirait avec une belle bosse, c'était sur...






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 731
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Fair game   Dim 3 Juil 2016 - 13:29

C’était parfait, le Joker avait pu se calmer un peu, ne serait-ce que pour entendre ce qu’en disait Freckles, de cette scène drama-romantique. Et les commentaires avaient de quoi le faire sourire. Amusé. C’était idiot, mais c’était drôle. Le Joker n’avait plus aucun honneur de toute manière, rien à protéger en lui. Rien de matériel, rien de psychologique.

Rien, non ?

L’esprit ne montra qu’une image blanche, un peu nuancée, lorsque le Pit se demanda pourquoi s’était dit ne plus avoir d’honneur à préserver. Il n’y avait plus rien à se souvenir. L’esprit poussait les souvenirs dans le précipice pour nourrir l’île qui était si avide du passé des habitants.

Puis… Freck’ dit une chose étrange. Pit avait un large sourire, comme toujours, mais pris un air interrogateur. Retenant qu’il devait y avoir quelque chose. À retenir. Le Joker ne saisit pas très bien ce que le Lionceau semblait vouloir dire discrètement. En tout cas, si ça devait être discret, secret, c’était que ça devait intéresser le Chef des Raccommodeurs. Un chantage possible dans le futur ? Pour ça, il faudrait d’abord envoyer en enquête des acolytes, pour que le Jeu dessine la suite. Le moment n’était donc pas encore à : découvrir ce que l’Hérissé cachait.

Le sourire du Joker avait un peu changé, large, mais aiguisé. En fixant Apache.

Les iris beaucoup trop vertes restaient figées sur le Chasseur, regardant l’attitude peut-être un peu faussée par la fumée. Ou bien… bien plus révélatrice que s’il avait été clean.

Pit cessa son observation lorsque son attention fut récupérée par son collègue Chef. Il gloussa à la remarque. Il y avait de quoi rire. Un coup d’œil aux cartes, sans vraiment les regarder. C’était juste pour la forme. En reprenant le sourire satisfait.

Enfin… un fou rire le reprit, le forçant à se plier en deux à la réponse d’Apache. Il en avait les larmes aux yeux à force de mourir de rire. Et ce n’était pas fini, l’Hérissé se prenait la table en se redressant. Le Joker ne pouvait plus s’arrêter.

Lorsqu’enfin le Chef des Raccommodeurs parvint à se retrouver son souffle, il était encore secoué de quelques éclats de rires restants.

- Attention à ta tête, « mon Roméo » tu vas rapetisser ou pire… nous dévoiler tes secrets bien cachés dans ton crâne. Les fissures c’est un truc dangereux.

Large sourire, dans une sorte de mélange de plaisanterie et de notes inquiétantes. Parce que le Joker notait. Pour que le monde s’adapte à lui. Et non l’inverse.

Puis le visage qui avait un air un brin sombre, s’éclaira de nouveau en se tournant vers le Chef des Livreurs. Avec un grand sourire chaleureux.

- Alors, cette fois encore on met des gages aux perdants ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1332
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Fair game   Dim 3 Juil 2016 - 18:12

Il était ravi des réactions qu'il récoltait. Parce qu'il fallait le dire, le coup de Nasty, c'était du pifomètre. D'accord, il avait été là pour assister à la scène du réfectoire, ce collé-serré résille à lui en faire oublier sa cuillère de pudding (il détestait le pudding). Mais ça ne voulait rien dire, si ? Le flirt dénué de sens, c'était l'adolescence, de nos jours. Mais Apache rougissait et toussait et bafouillait comme un gosse. Il était gêné.
Pit ne disait rien. Il les fixait, presque interrogateur. Et une seconde, Freckles hésita à lui répéter, mais quelque chose l'en dissuada.
Instinct de préservation pour ce pauvre Apache, peut-être.

"Ouais ouais c'est caaaa!..T'es jaloux par ce que Pit a accepté de devenir ma femme voila!"

Freckles éclata de rire de nouveau, c'était plus fort que lui. La fumée qui lui montait au cerveau en le rendant léger, léger, ou le rire de Pit en fond sonore. Il prit le même ton, rigolard et plein de gentille moquerie.

« N'importe quooooi. Jaloux de qui ?»

Mais avant de pouvoir répondre, Apache plongea sous la table, et puis-
BAM !!!

« Oh, merde ! », commenta Freckles, en se redressant d'un air inquiet.
"Putaiiiiiiin.....Ha j'me suis trop fait mal!"

C'était surréaliste. Apache, chouinant sur sa chaise en se massant le crâne, Pit qui hurlait de rire, et lui, qui se sentait frôler l'hystérie en imaginant le chasseur se vider de son sang sur le plancher. Et s'il s'était fait une commotion cérébrale ? Freckles s'en était fait une, une fois. Peut-être. Il ne s'en rappelait même plus. PERTE DE MEMOIRE !!! Apache allait les oublier ! Oublier son nom, son identité, sa cause !

- Attention à ta tête, « mon Roméo » tu vas rapetisser ou pire… nous dévoiler tes secrets bien cachés dans ton crâne. Les fissures c’est un truc dangereux.

Freckles regarda Pit d'un air vaguement perplexe. Il voulait demander si les fissures du crâne existaient vraiment, mais avait un peu peur de passer pour un con. Son cerveau embrumé avait un peu de mal à faire la différence entre la vérité et les conneries que débitait le raccommodeur. Il préféra se pencher vers la chaise d'Apache pour estimer lui-même les dégâts. Ça ne saignait pas. Ou alors, le sang ne se voyait pas au milieu des mèches rouges.

« Hey sérieux Apache ça va ou quoi ? Tu nous entends ? Combien j'ai de doigts ? »

Il montrait sa main gauche, tous doigts tendus (question piège). Avant de la rabaisser, se rappelant que de toutes façons, Apache était complètement défoncé. Il allait bien. Probablement. Freckles était toujours un peu inquiet, vu que ses connaissances en médecine se limitaient aux pansements et aux bisous magiques, mais bon, il n'y avait pas de quoi appeler une ambulance. Il se recala sur sa chaise, récupéra ses cartes et les regarda vaguement.

- Alors, cette fois encore on met des gages aux perdants ?

De nouveau, il regarda Pit avec surprise. Surpris que quelqu'un à cette table suive un petit peu la logique du jeu sans bien se soucier des péripéties annexes.

« Euh, ouais. Ouais. Bien sûr. Y a pas de raison. »

Concentration. Il retourna les dernières cartes sur la table, puis les siennes, l'esprit et le regard vitreux. Comment Apache faisait-il pour vivre dans cet état, sérieux ?

« Paire de sept », annonça-t-il gaiement.

Ça portait bonheur.
Il regarda de nouveau Pit, puis Apache, attendant qu'ils dévoilent leur jeu. Attendant le résultat avec une certaine sérénité. Le gage qu'il venait de donner n'était pas bien méchant, même s'il avait eu des résultats euh … inattendus. Il n'était pas vraiment inquiet. Qu'est-ce qui pourrait arriver de pire ?



hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 833
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Fair game   Lun 4 Juil 2016 - 13:07

Rha ce que ça faisait mal!
Apache se frottait la tête avec insistance, une moue boudeuse inscrite sur le visage! Plus gamin, il n'y avait pas! Il semblait que la fumée se soit envolé dans les airs en même temps que le peu de maturité dont le punk était capable en temps normal.

"Attention à ta tête, « mon Roméo » tu vas rapetisser."
"Ho putain parle pas d'malheur, déjà que..." Il se tu soudainement, ne terminant pas sa phrase. Ouais nan. Ferme la le punk! Défoncé ok, mais sauve au moins le minimum! "Ou pire… nous dévoiler tes secrets bien cachés dans ton crâne. Les fissures c’est un truc dangereux." Les yeux noirs de l'Hérissé se fixèrent dans ceux de Pit, se plissant comme s'il cherchait a savoir ce qu'il pensait.
Mais déjà qu'a la normal il n'était pas le meilleur décrypteur d'expression, complétement out, c'était loin d’être gagné!
Ses secrets hein? Ouais mais ca allait, il faisait gaffe! C'était pas comme si son cerveau tournait au ralentit après tout.

"Hey sérieux Apache ça va ou quoi ? Tu nous entends ? Combien j'ai de doigts ?"

Freckles s’inquiétait! C'était trop mignon... Dans le but de le rassurer un minimum, Apache se concentra sur la main du rouquin, fronçant les sourcils, se concentrant sur le nombre de doigt.

1..2..3...4...5...6?


"Euh..."

Heureusement, le chef des livreurs se s'attarda pas sur la question, n'attendant visiblement pas de réponse.

"Non mais ca va t’inquiète. Y'a pas d'mal!"


"Alors, cette fois encore on met des gages aux perdants ?"

- Euh, ouais. Ouais. Bien sûr. Y a pas de raison.
- C'est clair!

Le français fixait ses cartes, un peu de la même manière que lorsqu'il avait fixé les doigts de Freckles. C'était lui ou il voyait flou? Il avait vraiment abusé sur les joints, c'était clair.
Un roi... rouge.
Nul.
Et un.. un quatre? Ouais il y avait quatre butognos noir. Ok.
Et alors?
Son regard concentré balaya les 5 cartes retournées au centre de table.
Bon.
Ca lui disait rien, mais il s'en foutait, déposant son jeu devant lui, le dévoilant a ses adversaires.

"Alors? C'est qui qu'a gagné cette fois?"


Bah ouais, c'était pas lui qui allait le dire hein.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 731
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Fair game   Lun 18 Juil 2016 - 21:34


Sourire, sourire, sourire et encore sourire. Quatre fois. Dans la tête. Regarder ce qu’ils discutaient les deux autres. Freckles qui voulait bien s’inquiéter d’Apache, le Lionceau était un type sympa par nature. On aurait dit. Selon le Joker, on ne pouvait pas être un agneau par nature. Il y avait toujours une autre bête cachée sous cette peau douce, jusqu’au jour où on veut en faire du cuir.

Toujours, il y a toujours un cadavre dans les fosses.

Un instant, cette pensée étira les lèvres du Joker en un rictus un brin carnassier. Et l’esprit ne jugea pas important de jouer à chercher l’animal sous l’agneau du Chef des Livreurs, parce que ce n’était pas ce qu’il voulait. C’était plutôt le punk qui intéressait cette théorie. Un type qui passait son temps au cachot… il y avait de quoi se demander ce qu’il fichait. Pourquoi toujours contester ? Qu’avait-il enterré sous la boue ?

Tous avaient une chose enterrée sous la boue au fond d’une fosse. Tous. Mais certains attiraient plus l’œil que d’autre. Et certains, on ne voulait juste pas creuser. Pour ne pas les fissurer.

Un sourire amusé.

Les cartes posées sur la table, les siennes montraient une paire de dames. Le Chef des Raccommodeurs avait gagné. Intéressant.

Qu’est-ce qu’il devait imposer comme gage ? Hors de question que son collègue puisse prendre trop cher, et puis, Apache le faisait rire pour le moment.

Il n’était pas question d’un jugement, ni d’une enquête d’un des paliers du Jeu.

- J’ai gagné apparemment. Et maintenant… faut que je fasse marcher mes méninges pour un gage, hein ?

Un rire. Accoudé à la table improvisée, Pit semblait en profonde réflexion. Un soupir.

- On a déjà eu du romantisme…

Donc, il fallait éviter une chose trop redondante.

Il fallait aussi apprécier chaque occasion, chaque tirage de carte. Profiter de la moindre opportunité. Puisque chacun avait un cadavre, noyé, étouffé dans la boue. Un passé enseveli sous les tonnes d’années précédentes. Déguiser une attention, un tour d’avance. Pour préserver les rôles inversés. Ce qui n’aurait ainsi pas d’impacte immédiat, et serait sans doute loin d’être dangereux pour Freckles. Ni Apache, s’il n’avait rien à se reprocher, à part son souci avec le cachot.

Pendant un instant, le Joker perdait son sourire. Le regard un brin vide, s’emmitouflant au mieux dans son manteau.

C’était une occasion de garder un contrôle. Juste pour être sûr, juste par… précaution. Enchaîner les rôles, les garder bien comme il fallait. Pour ne pas glisser tout au fond de la fosse, comme le cadavre. Celui qui n’avait plus de nom et qui ne faisait qu’être une chose amorphe, épuisée, avec un sourire aussi vide que celui qu’arborait Pit. Avec comme source de confiance, que deux émeraudes beaucoup trop vertes sur une tête blonde.

Un gage, ce n’était qu’un prétexte pour dessiner un peu plus le plateau de jeu qui recouvrait la Fosse sous leurs pieds.

- Votre gage, c’est… un concours, en quelque sorte. Celui qui perd en premier devra porter ce que je lui aurai cousu pour l’occasion. Je pourrai décider de vous faire mettre le vêtement en question à n’importe quel moment.

Un temps, le bref sourire avait disparu à nouveau.

- Faudra… être mon ami, pas me trahir. Le premier qui échouera, devra porter ce que je lui aurai fait pour l’occas’.

Pour une fois, le sourire était presqu’absent. Il n’y avait sur le visage noyé dans la capuche, qu’une vague forme de sourire, forcé. Faible.

Comme s’il s’en inquiétait vraiment.

Comme s’il laissait le cadavre au fond de la boue, sous le Jeu, pouvoir respirer un peu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1332
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Fair game   Mar 19 Juil 2016 - 0:31

Pit gagna. Avec une jolie paire de dames (Pit avait toujours été doué avec les dames). Et comme d'habitude, ça n'avait l'air de lui faire ni chaud ni froid. Il les fixait toujours calmement avec ce sourire un peu trop large, presque prédateur. Peut-être que l'esprit clair, Freckles s'en serait inquiété. Ou peut-être pas. Avec le temps, il avait fini par ignorer tout ce qui était dérangeant chez le chef des raccommodeurs.
Il se cala en arrière sur sa chaise, attentif à la suite autant qu'il pouvait l'être.

- J’ai gagné apparemment. Et maintenant… faut que je fasse marcher mes méninges pour un gage, hein ? On a déjà eu du romantisme…

Freckles eut un petit rire nerveux et un peu gêné. En donnant son gage à lui, il n'avait pas imaginé qu'on puisse lui rendre la pareille. Pas de réflexion à long terme. Tant mieux, du coup, si Pit voulait varier. Non, ouais, il ne se sentait pas vraiment de faire plus intime connaissance avec Apache sous les yeux de l'autre chef, no offence au charmant chasseur.

Pit réfléchit pendant ce qui semblait être une éternité.
Et par moments, Freckles avait de ces impressions de malaises, à le regarder. Comme si la présence derrière les yeux verts s'éteignait par intermittence. Pit là, Pit pas là. Le regard mort, ou calculateur, un sourire qui n'était plus que l'ombre de ce qu'il était d'habitude.
Flippant.
Du coup, Freckles finit par ne plus le regarder du tout. Il regarda ses cartes, Apache, dehors, encore ses cartes, le mégot de joint écrasé sur un coin de table. Et attendait avec une certaine nervosité, jusqu'à ce que Pit prenne de nouveau la parole.

- Votre gage, c’est… un concours, en quelque sorte. Celui qui perd en premier devra porter ce que je lui aurai cousu pour l’occasion. Je pourrai décider de vous faire mettre le vêtement en question à n’importe quel moment.

Freckles se redressa sur sa chaise au mot concours. Il frétillait presque. Les concours, oui, ça c'était son truc. Le genre à déclencher de mini explosions d'adrénaline dans ses neurones anesthésiés. Et se mesurer à Apache, pourquoi pas, après tout.

- Faudra… être mon ami, pas me trahir. Le premier qui échouera, devra porter ce que je lui aurai fait pour l’occas’.

Le livreur sentit son sourire faner tout doucement sur ses lèvres.
Il recula un peu sur sa chaise, fronça les sourcils. Son cerveau déjà un peu ralenti traitait l'information. Essayait. Il ne comprenait pas bien.

« Être ton ami ? Le gage … c'est le gage ? »

Et ça devait se sentir dans l'incrédulité du ton de sa voix.
Pit avait fini par sourire de nouveau.

« Mais Pit. On est déjà … Enfin je suis déjà plus ou moins ton ami, je crois. C'est pas du jeu, pas vrai ? » il tenta d'expliquer. « Apache t'aime pas alors il est vachement désavantagé. »

Il avait pris un ton un peu léger, et s'était même forcé à sourire. C'était bien le gage le plus éloigné de ce qu'il avait l'habitude de voir. Être mon ami, pas me trahir. Il se rendait compte à quel point les clauses du contrat étaient vagues.
Est-ce que Pit leur demandait de lui obéir sur le long terme ? Ou tout simplement de ne pas trahir ses secrets ?
Quels secrets ?

« Du coup, ça veut dire quoi, pas te trahir ? Ça dure combien de temps ? Et si on échoue, on aura juste à porter une robe à fleurs ou je sais pas quoi d'autre ? C'est ça ? »

Il avait pris un ton un peu narquois pour cacher son malaise. Avait jeté un coup d’œil en direction d'Apache. Soutien moral ? Et sans bien savoir tout ça, ne réussit pas à réprimer un frisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 833
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Fair game   Mar 19 Juil 2016 - 11:11

Pit avait gagné apparemment, et cela tira une moue de déception au punk qui lorgnait d'un œil distrait les cartes éparpillées sur la table devant lui.
Ok, ok! Il avait pas d'chance aujourd'hui! Peut être au prochain tour? En attendant... Le gage!
Le Joker se mit a réfléchir, chercher et creuser dans sa caboche l'idée du siècle! Mais celle ci ne semblait pas venir d'elle même, il fallait gratter! Cela mit un petit temps pendant lequel toute sortes d'expressions passèrent sur le visage du chef des raccommodeur.
Bizarre.
Étrange.
Pas vraiment rassurant! Mais Apache s'en foutait! Il le fixait avec ce petit air de défi inscrit sur la mine, un sourire en coin relevant la commissure de ses lèvres.
Le plus bizarre dans l'attitude du Joker? C'était qu'un instant, son sourire avait disparu! Ho, ca n'avait pas duré longtemps, mais assez pour que même l’esprit enfumé de l’Hérissé le remarque! A moins que justement le joint ne le rende plus attentif a ce genre de détail?

- Votre gage, c’est… un concours, en quelque sorte. Celui qui perd en premier devra porter ce que je lui aurai cousu pour l’occasion. Je pourrai décider de vous faire mettre le vêtement en question à n’importe quel moment.


Et le sourire s’évapora de nouveau alors que les sourcils du chasseur se relevaient, marquant son étonnement, attendant cependant quelques précisions.
A coté de lui, Freckles avait l'air au taqué.

"Faudra… être mon ami" Apache cligna des yeux, pas sur d'avoir bien entendu. "Pas me trahir." Le français pencha doucement la tête sur le coté, plissant les yeux, comme s'il cherchait a décrypter la plus complexe des énigmes. "Le premier qui échouera, devra porter ce que je lui aurai fait pour l’occas’."

« Être ton ami ? Le gage … c'est le gage ? »

Les yeux noirs se posèrent un instant sur le rouquin qui fut le premier a réagir. Lui aussi trouvait ca complètement perché! Bon... Au moins il était pas le seul a tiquer!

« Mais Pit. On est déjà … Enfin je suis déjà plus ou moins ton ami, je crois. C'est pas du jeu, pas vrai ? » Plus ou moins. Le punk pouffa de rire de son coté. C'était pas la solidarité qui étouffait les chefs de toute évidence. « Apache t'aime pas alors il est vachement désavantagé. » Cette fois le principal concerné se mit carrément a se marrer, sans aucune discrétion, ho putain... Freckles c'était pas le patron des diplomates, en tout cas c’était clair.

« Du coup, ça veut dire quoi, pas te trahir ? Ça dure combien de temps ? Et si on échoue, on aura juste à porter une robe à fleurs ou je sais pas quoi d'autre ? C'est ça ? »

Que de bonnes questions a poser! C'était quoi ce gage? Ca n'avait pas de sens.

"Qu'est ce qui t'arrive Pit? Tu te sens seul ou quoi?"
Apache avait prit le relais, juste après que le lion l'ai fixé du regard, visiblement en recherche de soutien. "T'as besoin d'un câlin? J'peux t'faire ca tu sais, et gratuitement! C'est ce qui se fait chez les prolos" Le ton était narquois, particulièrement moqueur voir même méprisant.
Qu'est ce qui lui prenait au Joker hein? Un instant de faiblesse? Il voulait des amis? C'était sincère ou y'avait un truc?
Naaaan...
Y'avait forcement un truc.
Mais Apache était juste trop perché pour mettre le doigts dessus! Ou alors c'était le blond qui était trop collé au plafond! Étonnant alors qu'il était bien le seul a ne pas avoir tiré sur un joint, a cette table.
Il se passait quoi la?
Ca virait bizarre cette partie de poker! Plus bizarre que ce que ca aurait pu être encore!

"Les gages c'est pas sensé se faire pendant la partie? On peut faire faire des gages a long terme comme ca?" C'était vrai qu'après tout rien n'avait été précisé la dessus, mais bon, ca paraissait bizarro! Qu'est ce qui les forcerait a jouer le jeu alors même que la partie de carte serait terminé après tout?

Qu'est ce qu'il cachait, le Joker?
Y'avait un "truc"...
Tout les magiciens avaient leur "truc"
Alors Pit En avait forcement un aussi.

"C'est quoi le truc? A quoi tu pense?" Pas assez fin et trop enfumé pour la jouer maligne. Le punk fonçait dans le tas.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 731
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Fair game   Lun 25 Juil 2016 - 13:18


Ils étaient troublés ou méfiants. Même avec le cerveau qui ne parvenait plus à connecter les neurones. Pit détestait vraiment ces drogues. Ça ne montrait que la partie faible d’une personne. Enfin, c’était ainsi qu’il le voyait. Il pouvait jouer avec la Poupée de Cire comme il le voulait, lorsqu’elle était trop high. Un peu comme un harakiri du contrôle. « Je sais ce que je fais, je le fais si je veux », mais aucun contrôle sur ce que les autres pourraient faire en retour. Du moins, pour les plus atteints. Si le Chef s’en remettait à ce qu’il avait pu constater. Pit détestait ne pas avoir de contrôle, s'il n'en avait pas, alors les autres l'auraient. Et quelque chose dans on esprit paniquait à cette idée. À ce que ça recommence...

Et les constats, ça demandaient pas mal d’éléments à relier afin de donner une réponse sûre.

Bref, les deux autres là, étaient hilarants à voir, un peu touchant même en ce qui concernait Freckles.

Est-ce qu’il fallait continuer sur cette voie ? Surtout qu’Apache avait soulevé ce qui intéressait Pit : le long terme. Mais le Joker ne le voulait que pour lui, le long terme donc… il allait devoir changer de stratégie. Tant pis. Il aurait essayé. Ce n’était pas grave, le bonus d’une partie de Poker n’était rien à ce qu’il avait placé à côté. Rien du tout. Il faudrait quand même penser à faire attention au Lionceau. Juste au cas où.

Le Joker, secoué par des gloussements depuis un moment, finit par se plier en deux tout en riant. Les larmes aux coins des yeux. Il en avait mal aux côtes. Lâchant quelques jurons puisqu’il ne parvenait pas à retrouver son calme, et donc à répondre. Au bout de quelques minutes, cinq ou six, pas des masses, il parvint à bloquer ses rires. Les épaules encore soulevées par des restes de rires qui s’étouffaient doucement.

Une inspiration, satisfaite, et les mots trouvèrent le chemin des airs.

- C’était magnifique… vos réactions, j’adore vous faire réagir.

Un autre ricanement, un soupir.

- T’inquiète pas Freck’, je plaisantais. Et donc, Apache, pas de long terme, non.

Bien adossé à sa chaise, Pit observait le plafond coloré par quelques tissus accrochés. Il l’aimait bien sa Mercerie. Oui, la sienne. Celle que des pauvres Raccommodeurs devront ranger. Il ne manquera pas de dire de qui était le cadeau.

Puis il s’appuya un coude sur la table, écrasant sa joue tatouée sur son propre poing fermé. Avec un large sourire.

- Au choix : ranger ce foutoir, et comme il faut, au fil près. Ça peut prendre du temps. Ou bien… me laisser broder des signes de cartes sur vos vestes ou jaquettes ou pull. Bref ce que vous portez maintenant.

Lubie d’un créateur de mode.

Sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1332
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Fair game   Lun 25 Juil 2016 - 17:30

"Qu'est ce qui t'arrive Pit? Tu te sens seul ou quoi? T'as besoin d'un câlin? J'peux t'faire ca tu sais, et gratuitement! C'est ce qui se fait chez les prolos"

En fait de soutien, Apache lui posait une nouvelle crise morale. Peut-être bien que Pit se sentait seul. Peut-être bien qu'il avait besoin d'affection. C'est vrai, quoi. Est-ce que le chef des raccommodeurs avait tant d'amis que ça ? Il avait pas très bien compris l'histoire d'Apache et des prolos, mais une chose était sûre : tout le monde avait besoin de câlins. Par effet combiné du joint et de l'ambiance morose de la pluie, Freckles se sentit tout à fait triste pour lui.
Presque au point d'oublier son malaise et ce gage bizarre.
Presque.

"Les gages c'est pas sensé se faire pendant la partie? On peut faire faire des gages a long terme comme ca?"

Freckles hocha vaguement la tête. Oui. Ça. Le problème qu'il n'avait pas bien sur exprimer. Un instant, on jouait dans les règles, de petits gages bien sages qui ne dépassaient aucune limite de temps et d'espace. Ce qui se passe dans la Mercerie reste dans la Mercerie. Et la seconde suivante, Pit lâchait la bombe. Au final, Freckles ne saurait pas exprimer ce qui le dérangeait tellement dans ce gage. Il ne craignait pas vraiment ce que Pit était capable de lui faire. Ou de lui faire faire, plutôt. Malgré tout ce qu'on racontait sur le chef des raccommodeurs, celui-ci n'avait jamais fait un pas de travers en sa présence. Il était cool, sympa, et d'une patience exemplaire face à sa monumentale connerie. Il pouvait même commencer à croire, que de plus-ou-moins amis, ils étaient devenus carrément et complètement amis.
Ce serait cool.
Peut-être que c'était pour Apache qu'il avait peur, alors.
(Non, non, Freckles n'avait peur de rien.)

En attendant, Pit riait.
Il rit pendant ce qui semblait être une petite éternité. Des heures. Moins. Dix minutes. Cinq. Cinq minutes à écouter Pit rire, ça restait très long. Alors lui aussi lâcha un ou deux petits rires, nerveusement, comme pour l'accompagner dans cette dure épreuve.

- C’était magnifique… vos réactions, j’adore vous faire réagir.
- Ah.

Pour réagir, ils avaient réagi.
Est-ce que ça voulait dire que Pit se dégonflait ?

- T’inquiète pas Freck’, je plaisantais. Et donc, Apache, pas de long terme, non.
- Je m’inquiétais pas ! Mentit-il avec beaucoup d'indignation.

Il se dégonflait bel et bien.
N'empêche, il sentait la pression redescendre, un peu. Le long terme, c'était inquiétant. Principalement parce que pour Freckles, ça n'avait pas de sens. Les promesses et secrets s'échappaient en permanence de sa mémoire trouée. Comment aurait-il pu se rappeler du gage une fois que la partie serait finie ?
Pit, la tête posée sur son poing, les regardait toujours en souriant.

- Au choix : ranger ce foutoir, et comme il faut, au fil près. Ça peut prendre du temps. Ou bien… me laisser broder des signes de cartes sur vos vestes ou jaquettes ou pull. Bref ce que vous portez maintenant.

Ça c'était bien un gage classique. Prévisible, même. Et cette fois encore, il leur laissait un choix. Choix un peu étrange, d'ailleurs. C'est lui qui allait devoir travailler, si il comptait broder quelque chose. Après un rapide tour d'horizon de la Mercerie ravagée, Freckles choisit son camp. Il retira le sweatshirt qu'il portait et le tendit à Pit.

« Moi je range rien du tout, c'est ton fiancé qui a foutu le bordel. Je choisis le signe de carte. Éclate toi ! Fais un truc cool, genre un as. Ouais, un as ! Ça porte bonheur. »

Il offrit un sourire candide à ce caprice du gourou de la mode. Peut-être que Pit souhaitait juste laisser sa marque, en quelque sorte. Pour Freckles, c'était raté. Dans une semaine ou deux, ce sweatshirt serait passé de mains en mains, ou perdu sous une montagne de vêtements dans la maison souterraine. Le livreur ne s'attachait pas aux choses. Et c'était peut-être tant mieux : il avait tendance à les perdre de toutes façons.
Oh, tant pis. Il pourrait exhiber la broderie pendant deux jours, ou deux heures. Juste à côté de sa médaille de chef.

« Ce serait sans doute plus classe sur une veste, mais bon. »

Il désigna l'ensemble cuir d'Apache, et haussa une épaule. Et après une seconde d'hésitation, choisit de rebondir sur le mystère laissé en suspens.

« Sans rire, c'était quoi ta première idée ? Tu crois qu'on était pas cap' de le faire, ton gage bizarre ? »

Il eut un nouveau frisson, à cause du froid cette fois. Pour ne pas montrer qu'en tee-shirt, il se gelait résolument le cul, il attrapa les cartes étalées sur la table et commença à les mélanger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 833
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Fair game   Mar 26 Juil 2016 - 16:30

Et il se marrait, le chef des raccommodeurs, a s'en plier en deux. Non mais sérieux.
Il riait, encore et encore! Ca ne s’arrêtait plus! Apache jeta un œil a Freckles qui de toute évidence ne savait pas trop comment réagir et lâcha un ricanement comme pour accompagner la symphonie du Joker.
Le punk, lui, se demandait ce qu'il y avait de si drôle.
La fumette lui avait-il fait rater une blague?
Dans le doute, il fit un sourire, quoi que tout de même hésitant, écoutant la suite. Et la...
Non mais...
GENRE!
Les yeux d'Apache se firent plus grand alors qu'il se redressait quelque peu sur sa chaise!
Comment il se dégonflaiiiiiit! Le sourire au départ timide se changea instantanément en une mimique carnassière.
GENRE il plaisantaiiit "hinhinhin" Apache ricanait, un air mauvais fichée sur la bouille, mais démolie comme il était, cela n'avait rien d'effrayant.

Le nouveau gage fut posé, et celui ci eut le don de faire descendre d'un cran le sourire de l'Hérissé.
Somme toute classique ce gage, pourtant, et assez prévisible! Cependant, pour Apache, le choix était loin d'être évident.
S'abaisser a ranger la mercerie de Pit alias le bouffon du roi ou le laisser customiser ses fringues.
Machinalement, le punk baissa la tete sur son T shirt Hello Kitty. Il pourrait peut être lui refiler ca plutôt que son blouson?
Mais même ce T shirt il l'aimait bien...
Rho putain, ca l'faisait chier.

"Moi je range rien du tout, c'est ton fiancé qui a foutu le bordel. Je choisis le signe de carte. Éclate toi ! Fais un truc cool, genre un as. Ouais, un as ! Ça porte bonheur."

"Hey mais... Sérieux Freckles!" Outré, l'Anarchiste! Littéralement!
"Ce serait sans doute plus classe sur une veste, mais bon." Et le rouquin avait désigné le perfecto du punk.
"Dans tes rêves, le bouffon" C'était presque s'il grognait, Apache. Pas touche a sa relique de punk!
Ok c'était vrai c'était pas beau d'être matérialiste! Mais le chasseur les emmerdait! C'était son blouson, il l'avait customisé lui même et avec grande attention, alors hors de question que le blond aux yeux radioactifs n'y pose ses sales pattes de fashionista!
Un chef? CE chef? Apposer sa marque sur lui? HA! Jamais d'la vie.
Mais en attendant... C'était ca ou se taper le rangement de cette putain de mercerie.

« Sans rire, c'était quoi ta première idée ? Tu crois qu'on était pas cap' de le faire, ton gage bizarre ? »
"Pffff tu t'es dégonflé comme un soufflé, Joker!"
Et puisqu'Apache n'avait vraiment pas l'intention de faire la même, ni une ni deux, il retira son T shirt et le balança sur la table, devant Pit, croisant ensuite les bras, a moitié a poils.
"Tiens vas y, fais ton truc! C'est ce que je "porte maintenant", voila"
Petit ton provocateur et visiblement irrité! En plus maintenant il se pelait grave ! C'était qu'il faisait pas chaud ces derniers temps, mine de rien.
Malgré tout, il se mit a rire, visiblement très fier de sa connerie! Les ravages de la draugg...
Désormais, il n'avait plus que son collier de cuir et ses bracelets de force noir qui le couvrait en haut. Ca lui faisait un drôle de look, encore plus que d'habitude.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 731
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Fair game   Dim 21 Aoû 2016 - 14:11

Tout sourire, observant les Garçons Perdus devant lui. Freckles avait laissé son sweatshirt, demandant un as. Ce à quoi Pit ne répondit que d’un sourire et d’un rire. Il avait manqué d’imagination pour ce gage en tout cas. Le problème était que le Lionceau était impliqué, et donc, c’était tout de suite plus délicat. Les coups fourbes.

La remarque du Chef des Livreurs était juste, selon Pit. Sur une veste ce serait pas mal. Cependant, il doutait qu’Apache laisse ce vêtement-ci.

Puis la question du roux ramena le Bouffon du Tyran sur ce fameux gage étrange. Il ricana. Bien que l’Hérissé ait ajouté une remarque. Puis de la provocation, avec le t-shirt balancé et les mots. Pit ne lâchait pas son sourire. Il prit les vêtements, avant de finalement répondre.

- Je sais pas si je me suis dégonflé, je sais juste que c’était sur le long terme, et donc que ça jouait pas. Je suis toujours fair-play tant qu’on l’est avec moi. Mais t’imagine bien que j’avais autre chose derrière la tête.

Sur ces mots, il se leva et alla s’enquérir de fil rouge et noir. Assez épais pour être bien visibles, puis une aiguille suivit.

Le Joker s’installa et commença par le sweat’, ce seraient les quatre signes des cartes. Arrangés en carré, c’étaient comme s’ils s’agissaient de quatre as. Quatre fois plus de « porte bonheur ». Il ferait de même sur le t-shirt d’Apache.

Le Chef des Raccommodeurs faisait toujours ça, il mettait cette marque sur tous les habits qu’il raccommodait. Donc au fond, une bonne partie des Enfants Perdus avaient ça sur eux, quelque part. Une marque discrète comme une étiquette.

Les morceaux de verres soigneusement gardés dans ce mannequin piégé serviraient donc une autre fois. Le Joker avait gardé de côté cet objet, il était sûr que ça pourrait servir. Loin de ses Raccommodeurs, pas qu’ils se blessent par accident quand même. Il ne faudrait pas. Alors le Chef entreposait toujours, ce qui pourrait lui être utile.

- Freckles, tu peux distribuer, je joue quand même. Broder ces signes me prendra pas beaucoup de temps.

Pit sembla pensif, il espérait presqu’Apache jette ou brûle le t-shirt après ça. Oui, parce que le Joker n’aimait simplement pas trop le rose, encore moins avec un chaton enfantin dessus…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1332
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Fair game   Mer 24 Aoû 2016 - 18:02


"Hey mais... Sérieux Freckles!"

Apparemment, ce gage qui lui semblait si simple ne l'était pas tant. Freckles se fichait bien de laisser Pit s'occuper de ses fringues, mais Apache … Le punk parut outré par sa trahison qui n'en était pas vraiment une. Peut-être voulait-il que Freckles l'aide à ranger ? No way, baby ! Il regarda avec une esquisse de sourire le dilemme intérieur du chasseur et sa veste déjà bien customisée. Fuck the system ne faisait pas bon ménage avec la griffe du créateur.

Il finit par tomber le tee-shirt et le balancer avec le sweat de Freckles. Celui-ci le fixa avec de grands yeux toujours un peu troubles. A quel moment leur partie s'était changée en trip-poker ? Il ne savait pas bien. Ce n'était pas qu'il soit particulièrement pudique, mais en voyant Apache et son look improbable, il avait envie de lui jeter la nappe dessus et lui gueuler de se couvrir.
Déjà qu'en tee-shirt il frissonnait …

- Je sais pas si je me suis dégonflé, je sais juste que c’était sur le long terme, et donc que ça jouait pas. Je suis toujours fair-play tant qu’on l’est avec moi. Mais t’imagine bien que j’avais autre chose derrière la tête.

Freckles reporta son attention sur le Joker. Il le fixa comme s'il voulait le lire, mais il n'avait jamais été doué pour ça. Il l'était encore moins après ce qu'il venait de fumer (il maudit Apache pour ça, même si à vrai dire, il en redemanderait bien). Il renonça, alors. Inutile d'essayer de deviner ce que cet « autre chose » était.
A en croire la neutralité froide des yeux verts de Pit, rien de très sympathique. Le livreur lui adressa un clin d’œil appuyé.

« Faut pas croire, Pit joue toujours fair-play. »

Une vague référence à ses principes, en tout cas. Œil pour œil. Donnant-donnant. Il vallait mieux être dans les bonnes grâces du chef des raccommodeurs.

Freckles s'étala sur la table devant lui, le menton entre ses bras repliés, regardant par en bas Pit qui travaillait. Il brodait avec précision un symbole familier, sans qu'il puisse savoir où il l'avait vu. Le livreur sentait que ses paupières frémissaient, lourdes de fatigue.

- Freckles, tu peux distribuer, je joue quand même. Broder ces signes me prendra pas beaucoup de temps.
« Mmmmh. »

Il se redressa péniblement sur le coude pour distribuer. Une, deux cartes par personne, et celles du milieu. Au fond, cette séance de jeu avait rempli sa fonction : lui changer les idées. Il ne savait même plus de quoi il s'inquiétait avant, ce qu'il cherchait à échapper.
Ou peut-être que c'était le joint.

« On en fait une dernière ? Faudrait pas qu'Apache se retrouve encore plus à poil que maintenant. »

Et il ricana un peu. A vrai dire, ça l'arrangeait d'écarter la conversation de lui ou des manigances de Pit. De ce autre chose derrière la tête du chefs des raccommodeurs. Cette partie était définitivement bizarre, pour une raison ou l'autre. Une dernière, seulement, oui, ce serait bien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fair game   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» [JCE/LCG] Le Trône de Fer/A Game of Thrones 2nd Edition
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Super Mario 64.
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Alex Kidd in Miracle World.
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Super Mario World.
» [RPG] FFJ: Abandon du poste de Master Game

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches-