Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1552

MessageSujet: FINI — INTRIGUE 5 : La Pluie Salée   Mer 30 Mar 2016 - 22:13

Intrigue 5 :
la pluie salée


CHAPITRE 1 : la renaissance




Après la pluie vient le beau temps. Mais rien n'est jamais ordinaire, au Pays de Jamais, n'est-ce pas ?

Peu à peu, l'île retrouve ses couleurs et sa fraîcheur. Elle a subi pendant si longtemps les dommages de la chaleur, du feu, de l'euphorie dévastatrice de son Coeur. Elle a subi le Rouge omnipotent. Elle a faim de vie, de printemps. Les animaux s'abreuvent avec avidité, les bourgeons s'ouvrent et les arbres se redressent, le ciel est bleu, la mer est bleue, comme les yeux de Peter Pan, et les Nuajolis laissent couler leurs larmes bleues sur la terre assoiffée.

Cela fait des lunes, à présent, que le basculement climatique a opéré. Et tandis que Peter Pan était ramené à la Maison Souterraine, incapable de tenir sur ses jambes, par deux des mères qui l'avaient couvé... Les enfants, les peaux-rouges, les pirates, tous les peuples de l'île laissaient leur soulagement éclater en effusions de joie, en banquets, en danses et en fêtes. Ils avaient bu l'eau du ciel et embrassé la boue ! Ils avaient zébré les cieux et les abysses avec bonheur ! Ils avaient couru dans la forêt verte et plongé dans la rivière profonde ! Tout irait bien, à présent.


… Mais pas Peter Pan.
Peter Pan avait certes retrouvé sa relative humanité. La température avait chuté, fraîche et paisible. Presque trop. Mais Peter Pan pleurait. Il pleurait beaucoup. Contrairement à la Nuit du Croquemitaine, il ne se terrait pas, pétri d'angoisse, au fond de son antre. Mais il ne sortait guère, ne volait pas, et lorsqu'il émergeait de la Maison Souterraine, les enfants avaient la surprise de le découvrir grisâtre, les yeux embués, le corps mou et la mine triste. Il déambulait alors parmi les enfants perplexes, insensible à leur félicité et déstabilisé par leur humeur si éloigné de la sienne...  Il parcourait tout seul, sans voler, sans sourire, les divers lieux de l'île qui ne provoquaient plus rien en lui. On l'entendait alors, parfois, pousser un cri déchirant, loin, très loin. Son regard était perdu. Il pleuvait sur l'île comme il pleurait dans son cœur.

La Pluie ne cessait pas. Il arrivait qu'elle tombe en trombes et se déverse en averses, il arrivait qu'elle ne soit qu'un maigre crachat. L'île connaissait même quelques accalmies, en particulier lorsque Peter dormait – plus souvent qu'à l'accoutumée. Mais le climat était maussade. Comme lui.  

Et, imitant le Rouge qui avait peu à peu grignoté les couleurs chatoyantes des terres de l'imaginaire, le Bleu prenait du terrain, discrètement, délicatement, tandis que chacun se réjouissait encore de la fraîcheur de l'air et de la vie retrouvée.


On sait que rien ne dure, pourtant, au Pays de Jamais.


Clarifications :
 






Dernière édition par L'Ombre le Sam 2 Sep 2017 - 14:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1552

MessageSujet: Re: FINI — INTRIGUE 5 : La Pluie Salée   Dim 5 Mar 2017 - 19:41

Intrigue 5 :
la pluie salée


CHAPITRE 2 : le déluge




Des lunes et des lunes plus tard, la Pluie ne cesse pas. La Pluie est loin, en vérité, de cesser. La Pluie dure et s'intensifie. Elle ne nourrit plus seulement, elle ne reconstruit plus seulement : elle écoeure et détruit. Les orages, lointains encore, se font plus nombreux, plus intenses. Les habitants de l'Imaginaire commencent à se rendre compte que le Bleu n'est pas moins pernicieux que le Rouge. Et qu'à présent, il est quasiment partout. Même les peaux ont changé. Elles sont plus pâles. Plus grises. Quant au soleil, on ne le voit plus.

Peu à peu, les Rivières et les Marais débordent, se déversant sans merci sur la faune et la flore qui les entourent.
Peu à peu, tous les poissons grossissent, certains atteignent la taille d'une voiture.
Peu à peu, les Cours d'eau et les Lacs se peuplent de créatures marines que, jusqu'alors, seule la Mer avait abritées : des requins, des orques, des calamars, des chimères aquatiques... On parle même de tornades de requins.
Peu à peu, de petits ouragans sévissent au hasard, saccageant tout sur leur passage et emportant avec eux les êtres les moins prompts à se mettre à l'abri.
Peu à peu, d'immenses vagues s'abattent sur des lieux qu'on pensait intouchables, engloutissant des morceaux de paysage entiers.
Peu à peu, même des éclairs foudroient brusquement certaines zones sans prévenir, faisant parfois des victimes malheureuses.
Peu à peu, les rhumes et les toux se propagent, chez les hommes et les créatures. On a froid, on a mal aux os.
Et peu à peu, l'eau... l'eau devient salée. L'eau fait muter les plantes ou les désagrège progressivement. L'eau est quasiment impossible à boire. La seule solution est de faire fondre la neige ou de faire filtrer l'eau par les fées.


Ne vous en voulez pas d'y avoir cru. L'Imaginaire est capricieux. Ce qui est Vie un jour devient Mort le lendemain. Ce que le Roi créé, le Roi peut le détruire. Et dans sa violence inébranlable, l'île est juste, car chaque peuple est touché :  

Les Fées subissent de plein fouet les effets du Bleu. Elles peinent à diffuser les autres couleurs dans la Nature et meurent sous l'effort. Les saisons du Monde Ordinaire sont détraquées car les Fées ne peuvent mener à bien leur mission. A force de lutter contre l'avidité du Bleu, les conséquences de la Pluie et la protection des animaux, les Fées sont épuisées. Par sécurité, l'ensemble du peuple féérique a été rapatrié dans l'Arbre aux Fées où un camp de réfugiés a été établi autour du Palais, dans les branchages. Les plus affaiblis, les plus blessés, sont directement logés au Palais et pris en charge par les Guérisseurs. Elles doivent pourtant poursuivre leur travail autant que possible car elles seules sauvent encore l'île du désastre.

Les trois clans de Peaux-Rouges souffrent différemment de la Pluie. Le Feu Sacré des Delaware est presque éteint et les membres du Clan du Corbeau sont sans cesse dépêchés dans les quatre coins de l'île afin de donner nourriture à l'Esprit qui les protège. Tant que le Feu n'est pas grand, les Delaware ne peuvent ni chanter ni danser. Ils prient et psalmodient à longueur de temps, extrêmement affectés, tout en tentant de secourir les Fumerolles les plus démunies face à la situation.
Les Piccaninny doivent affronter les attaques répétées d'animaux affamés ou excédés par la Pluie, car les crues et les tornades attaquent directement leur environnement, ainsi que la proportion de leurs proies.
Les Hurons subissent le même sort, mais leur emplacement leur permet d'être relativement protégés des plus féorces prédateurs. En revanche, ils débordent sous l'arrivée d'animaux blessés ou affaiblis qui viennent chercher refuge et sont obligés de partager leurs maisons, voire leur repas.
De manière générale, les Peaux-Rouges, nés sur l'île, ne sont absolument pas armés face à la durabilité d'un tel climat. Les maladies commencent à se propager, les braves sont fatigués et irrités, les enfants sont fragiles. La magie des Chamans s'épuise. Jamais encore un Peau-Rouge du Pays n'a affronté ce type de mal.

Les Garçons Perdus ne sont pas en reste : le Grand Arbre s'est fait entièrement inonder. La base de l'Arbre est noyée sous les eaux. L'Arbre millénaire continue de protéger ses enfants des averses grâce à ses épais branchages, mais il n'a pu empêcher les crues de se répandre en bas. Les enfants doivent rejoindre la forêt à l'aide de barques ou de radeaux, en attendant de construire des ponts. Les escaliers sculptés dans l'arbre sont trop glissants, des systèmes d'ascenseurs et d'échelles de cordes ont été mis en place. Les petits et les malades sont, comme toujours, les plus affectés. La Maison Souterraine est donc condamnée.
précisions:
 

Les Pirates sont aussi bien touchés au Port qu'à bord du Jolly Roger. Une pluie torrentielle, encore plus intense qu'ailleurs, s'acharne sur la Baie des Pirates. Les hommes, les femmes et les éventuelles Créatures travaillent en coeur pour la filtrer. Des système de gouttières ont été mises en place, toutefois rien ne suffit et sans effort commun, le Port s'effondrerait sur lui-même. Chaque habitant a un temps de travail à effectuer chaque jour (vider des tonneaux, consolider un toit, recueillir un réfugié, coudre une couverture, n'importe quoi). Il fait froid. D'autre part, un orage permanent surplombe le navire lui-même, qui se doit de bouger sans arrêt – car l'orage le suit – au risque de sombrer dans la tempête. Les marins sont épuisés, alternant les tours de sommeil. Le Bayou est encore plus sombre et humide qu'auparavant, mais on ne peut pas dire que ses habitants s'en plaignent... En revanche, les morts-vivants qui le peuplent semblent plus faibles et paradoxalement bien plus féroces.

► Enfin, les Sirènes, directement dans l'Océan, sont victimes de marées gigantesques et de courants invincibles qui les entrainent... jusqu'au Monde Ordinaire. De nouvelles disparitions sont à déplorer chaque jour. Aucune disparue n'a été retrouvée. L'Esprit Océan, lui-même victime de l'humeur du Coeur, ne peut protéger ses filles, et même si l'influence de la Pluie Salée leur donne force et puissance, elles demeurent bien petites dans l'immensité des abysses. Elles se protègent les unes les autres en tentant de ne pas s'éloigner et en restant en groupe. Les Créatures de la Mer ont par ailleurs grossies, elles représentent plus facilement un danger. Malgré tout, la Faim rend parfois les Sirènes imprudentes...


Ainsi personne n'est à l'abri, personne n'est épargné. Le Bleu envahit les âmes et abîme les corps. La Pluie s'infiltre en vous par tous les moyens. Car Peter Pan est vengeur, et même sans le savoir, il veut que sa peine soit vôtre. Et ceux qui sont là depuis longtemps savent, ils savent bien, que le pire est encore à venir.




Clarifications:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1552

MessageSujet: Re: FINI — INTRIGUE 5 : La Pluie Salée   Sam 6 Mai 2017 - 12:53

Intrigue 5 :
la pluie salée


CHAPITRE 3 : le Tourbillon





L''humeur de Peter n'est plus seulement mélancolique, elle est déchainée. Son chagrin s'est muée en détresse et sa colère en fureur. Le ciel est boursouflé d'orages aussi noirs que la cendre et les éclairs pleuvent presque autant que les gouttes. C'est le Grand Déluge, et personne n'en est à l'abri.

Chez les Peaux-Rouges, les maladies mènent souvent à la mort. Presque aussi dépendants de la Nature que les Fées, les trois clans sont frappés par des épidémies étranges qui ne se contentent plus d'argenter leur peau et leurs yeux, elles les épuisent, les vident d'espoir et de force.
Chez les Fées, on assiste à un retranchement de plus en plus net et la Flore s'en voit fort affectée. Les animaux, en perte de repères, sont confus et affolés. Les plantes bleuissent et deviennent nocives ou fragiles. On n'aperçoit quasiment plus de fée zébrer le ciel de sa poussière.
Chez les Graçons Perdus, les décès se multiplient : chutes, attaques d'animaux, grippes, et bien sûr, noyades. Les enfants se concentrent sur les Missions plus que sur leurs tâches afin d'assurer les réserves d'eau, de nourriture et de matériel. On dort moins et on a froid. Plusieurs cabanes ont été inondées et le vent ébranle de plus en plus violemment les branchages.
Chez les Pirates, plusieurs hommes ont été emportés par d'énormes vagues, que ce soit sur le pont ou le port. La structure du Jolly Roger est abîmée. Les matelots ne trouvent quasiment pas le temps de dormir. La Baie toute entière est touchée et les maisons connaissent des dégâts des eaux réguliers. Le rhum est mauvais, l'humeur l'est encore plus. Un grand chantier est toujours en cours, non loin du Bayou.
Chez les Sirènes enfin, les disparitions sont de plus en plus courantes. L'Océan est en furie.
Les Créatures, quant à elles, subissent les intempéries plus ou moins intensément. Certaines bêtes ont mutées, et plus pour le pire que pour le meilleur...


En parlant de pire, le temps se gâte. Oui, encore plus.
Les plus aguerris des enfants le savent : si cela continue, ils n'y survivront pas. Et Peter refuse tout contact. Il n'y a aucun moyen, cette fois, de le raisonner. Pourtant, des émissaires fées s'alarment : la disparition des sirènes rend fou l'Esprit Océan, qui subit sa propre douleur et celle du Coeur en même temps. Ses vagues enragées continuent de s'abattre sur la terre tandis qu'en son sein, un énorme tourbillon se forme.

Bientôt, c'est le Pays tout entier qui sombrera sous les eaux.


Inquiétés par les fées et convaincus par les rares enfants savants de l'île tel que Buster, Squint ou Brains, les chefs du Grand Arbre prennent une décision jusqu'alors inimaginable dans le Pays de Jamais : retrouver les sirènes portées disparues. Sans leur retour, aucune chance que leur Père ne retrouve la paix. Selon les fées revenues de l'Ordinaire, c'est là-bas qu'elles se trouvent. Et pas n'importe où. Dans un museum d'histoire naturelle, au coeur de Londres. C'est à Clumsy, le plus jeune des chefs et donc celui que Peter a le moins de chance de rejeter, qu'échouera la tâche de convaincre le Roi. Le convaincre d'autoriser ses enfants à retourner dans l'Ordinaire, le temps d'une mission de sauvetage. Les fées accompagneront le Chef des Récolteurs, car l'affront ne fera que déchainer d'avantage le courroux du Roi. Et Peter acceptera, au terme de trois jours et trois nuits où la Pluie ne sera plus que cascades s'écoulant du ciel. Peter acceptera quand il entendra que la majorité des sirènes de son île, ses précieuses sirènes, sont prisonnières du monde qu'il vomit de tout son coeur. Et que l'Esprit Océan est à deux doigts d'engloutir son havre. Par la faute de ses larmes.
A partir de là, les Artisans, aidés de l'ensemble des Perdus, se lancent dans la réparation d'un Nautilus offert par, fait incroyable, les Trois Maitres de la Machine. Les enfants participants seront choisis au hasard. Les joindront toutes les Fées volontaires, ainsi que les Sirènes et les Créatures qui le souhaiteront.

Mais la décision finale de Peter Pan n'est pas sans conséquence. En plus des trombes d'eaux qui avalent pratiquement tout espace d'air, en plus des orages qui terrifient bêtes et hommes, en plus des éclairs qui dévastent le paysage... La douleur du Coeur à l'idée de rendre à l'Ordinaire ses enfants emballe le Tourbillon. Celui-ci se creuse, grossit, et emporte avec lui tout ce qu'il trouve sur son passage. L'Esprit Océan rugit en son centre, gigantesque et impétueux, prêt à avaler l'île entière. Débordant d'énergie comme jamais à l'idée de son ennemi terrassé [voir ici], le Capitaine décide d'agir. Malgré la fureur de la tempête, il est convaincu que Peter Pan est affaibli, et que c'est ce moment-là, au risque de ne jamais plus le connaitre, qu'il s'agit de saisir afin de l'anéantir. Il se trouve bien surpris, toutefois, de voir en ce matin survolté deux escortes débarquer au Port. Les Peaux-Rouges d'un côté. Les Habitants du Bayou de l'autre. Ils ont choisi parmi leurs braves et leurs fidèles ceux qui viendront lui prêter main forte. Après tout, il n'en a plus qu'une.
Les Peaux-Rouges désirent avant tout calmer la colère parasite de l'Esprit Océan.
Les Gens du Bayou feront tout ce qu'ils sont en pouvoir de faire pour préserver leur foyer marécageux.
Quant aux Pirates, ils n'aspirent qu'à dompter la Mer, quel qu'en soit le prix.

Sans une ombre d'hésitation, le Capitaine Hook les accueille. Plus ils seront nombreux, plus la victoire sera grande. Les chefs Peaux-Rouges, Maman Brigitte et quelques uns de ses fils, ainsi que Hook et Smee s'isolent un moment dans la Taverne afin d'élaborer une stratégie. Il sera ainsi décidé que :
Tous les habitants de la Baie en capacité physique de le faire participeront à la bataille, à l'exception de ceux ayant été désignés pour la surveillance du Port.
→ Les femmes sont dès à présent admises dans l'équipage du Jolly Roger.
→ Les trois peuples utiliseront leurs moyens de navigation : les Peaux-Rouges leurs canoës, protégées par des fumerolles invoquées par les chamans Delaware qui glisseront sur l'eau à leurs côtés ; les Habitants du Bayou leurs barques, encadrées, de la même façon par leurs précieux Loas ; et le Jolly Roger commandé par le capitaine. De plus, ce dernier exige que Maman Brigitte soit à ses côtés, ainsi que plusieurs représentants indigènes. Afin que les forces soient équilibrées pour le combat, des pirates rejoindront les Peaux-Rouges dans les petites embarcations. La magie et le plomb seront appelées à s'unir dans l'adversité.
→ Pour communiquer, un artefact magique sous la forme d'un miroir ensorcelé par Maman Brigitte, sera distribué à chaque embarcation. Le miroir original se trouvera sur le pont du Jolly Roger. Il permettra au Capitaine et la Licencieuse de communiquer ordres et directives tout au long de l'opération. Le Jolly Roger, quant à lui, fendra les flots en première ligne, escorté par les petits esquifs qui pourront ainsi prendre l'Esprit furibond en tenaille.
→ Toute Créature désirant se joindre à l'expédition est la bienvenue.
→ Il est interdit de porter atteinte à un membre de peuple étranger.


Une fois de plus, le Pays ne pourra être sauvé que par ceux qui vivent en son sein.



Précisions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1552

MessageSujet: Re: FINI — INTRIGUE 5 : La Pluie Salée   Sam 13 Mai 2017 - 17:36

Intrigue 5 :
la pluie salée


EVENT 5





Les deux events viennent d'être postés :


Groupe de l'Océan

Groupe de l'Ordinaire




PS : pensez à regarder vos messageries !










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1552

MessageSujet: Re: FINI — INTRIGUE 5 : La Pluie Salée   Lun 31 Juil 2017 - 21:20

Intrigue 5 :
la pluie salée


EVENT 5





Les deux events sont officiellement terminés.


Dans l'Océan

Dans l'Ordinaire



Quelle aventure.
Bravo à tous.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1552

MessageSujet: Re: FINI — INTRIGUE 5 : La Pluie Salée   Sam 5 Aoû 2017 - 14:53

Intrigue 5 :
la pluie salée


Chapitre 4 : la fin de la Pluie







Vous êtes nombreux à vous le demander : que se passe-t-il au retour des aventuriers sur l'île de Jamais ?

He bien, l'île semble s'être calmée. Le bleu est toujours là, et la pluie est toujours là, et le sel est toujours là, mais tous semblent s'apaiser chaque jour. Quelques couleurs apparaissaient timidement sur une feuille, un champignon, un chemin, et décorent la nature à nouveau. Le ciel pleure de moins en moins. Les vagues ne déferlent plus sur la terre. Les animaux reprennent une forme relativement commune, si tel mot trouve encore sens dans votre Pays. Les zones inondées mettent un peu plus de temps à se remettre des intempéries. Il faudra les endurer encore un peu. Le niveau baisse doucement. Notre monde serait-il en train de renaitre, pour de bon, pour de vrai ? L'espoir renait, lui. Enfin.

Pourtant... Une seule chose semble ne pas revenir à la normale. Le climat. Il ne pleut guère, mais il ne fait pas plus chaud. Il parait même faire un peu plus froid.



Et Peter Pan, où est-il ?
On ne sait pas. Ceux qui l'ont aperçu disent qu'il s'est changé en statue de givre.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FINI — INTRIGUE 5 : La Pluie Salée   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Fini] Mon nabaztag devient un mir:ror !
» Arrivé sous une fine pluie de Cyrus
» CASUS BELLI c'EST FINI ?
» Module "pluie / neige"
» Heavy Rain - spoil free pour ceux qui l'ont fini

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ouvrir la Fenêtre :: Deuxième à droite...-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet