Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Carne Salt
avatar

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 552
✘ SURNOM : Le Pécheur
✘ AGE DU PERSO : Plus de 20 ans et moins de 25... mais combien exactement ?

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi Viande Fraiche, on verra ça ensemble !
✘ LIENS : I'm in the middle of the Cannibal Buffet
Now we cannibals always say grace...
And then we eat your face!

MessageSujet: Foi de Veau   Lun 29 Fév 2016 - 10:19


"Toute foi nouvelle commence par une hérésie"
Robert Aron
Avant-propos:
 

Une maille, puis deux.
En tailleur dans le sable, les épaves comme seuls témoins, Carne chante en besognant ses filets.
Une maille, puis deux.
Un noeud.

- Si la mer se déchaîne,
Si le vent souffle fort,
Si la barque t'entraîne
N'aie pas peur de la mort.


Sa blanche chevelure s'ébroue dans l'aube rougeoyante, là où il fait encore frais.

-.. N'aie pas peur de la mort.

Sa voix divine s'élève avec une splendeur apaisante sur le cimetière d'objets inanimés. C'est comme s'il chantait pour leurs âmes, abandonnées sur l'autre rive, derrières l'infini des nuages. Notes sibyllines, a capella, avec une gravité toute cléricale.

-Elle n'a pas dit que tu coulerais
Elle n'a pas dit que tu sombrerais
Elle a dit : "Allons de l'autre bord",


Une maille, puis deux.
Un noeud.

-...Allons sur l'autre bord.

Dans cette chapelle à ciel ouvert, le monde s’est arrêté. Enlisé dans la silice battue par les flots, le Pécheur pêcheur, est un peu des deux. Sa foi n'appartient plus au Ciel mais à la Mer. Pourtant, docilement ancrée à son coeur, il y a laissé un soupçon de révérencieux. Le Blafard chante comme l'enfant de choeur qu'il fut et qu'il a oublié. Ses idoles ont juste changé de visage.

- Si ton cœur est en peine,
Si ton corps est souffrant
Crois en la Mère elle t'aime,


Une maille, puis deux.
Un noeud.

- Crois en la Mère elle t'aime.
Elle n'a pas dit que tu coulerais
Elle n'a pas dit que tu sombrerais
Elle a dit : "Allons de l'autre bord",
Allons sur l'autre bord.


Ses yeux sont fermés, il n'a pas besoin de voir ce qui est évident. Entre ses doigts tatoués, les filets se tissent et se tendent comme une marée de nœuds agités. Il l'a bien sentie, l'odeur étrangère, féminine. Il les a bien entendus ces petits pas froissés sur le sable, de voiles et de drapés. Son instinct lui souffle qu'elle est jeune l'ingénue, inconsciente sans doute du danger qu'il représente. Telle une sirène laissant sa proie fascinée venir à lui, il continue de chanter.

-Si un jour sur ta route,
Tu rencontres le mal,
Ne sois pas dans le doute,
La Mère aime ses enfants.


Dernière maille, dernier creux.
Ultime noeud.

- La Mère aime ses enfants.

Et leur offre la chair dont leurs âmes doivent se nourrir.

Il ouvre ses yeux pour les poser calmement sur l'offrande que de la Grande Mère a déposé à ses pieds.







Oraciones para la carne....


Merci de ta bénédiction, Duck prêtresse de SWAG ZE GREAT GOD !!!!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Foi de Veau   Mer 9 Mar 2016 - 19:58

Foi de Veau
feat. Carne
"Dieu dit: Qu'il y ait une étendue entre les eaux, et qu'elle sépare les eaux d'avec les eaux.Et Dieu fit l'étendue, et il sépara les eaux qui sont au-dessous de l'étendue d'avec les eaux qui sont au-dessus de l'étendue. Et cela fut ainsi." Genèse, versets six et sept.


Que cette chaleur était pesante. Pourquoi, Seigneur, nous infliger de telles épreuves? Qu'avions-nous fait pour provoquer Ton courroux?
J'avais prié.
J'avais confessé mes péchés.
J'avais tenté de confesser un maximum de monde.
J'avais jeûné, en signe de contrition.
J'avais porté Ta parole haut et fort.
Et j'avais réalisé que je n'avais plus d'incidence sur Ta punition, tant les péchés des autres étaient grands.
Les pirates auraient du réagir et faire pénitence. Les sirènes auraient du se couvrir et louer Ton nom. Personne n'avait rien fait.
J'étais seule, avec ma foi, accrochée à Ton message, en tentant de survivre, bon gré mal gré.

J'aimais aller sur la plage et contempler Ton oeuvre, en cherchant des objets reliés à Ton culte échoués là par erreur.
Ou des parapluies.
Et tu m'avais offert une merveilleuse trouvaille en ce jour de canicule.
Un parapluie noir, très simple, dont l'intérieur une fois ouvert s'ornait d'un superbe ciel bleu. Comme l'amour de Toi dans les tourments. Il était parfait.

J'allais repartir vers le grand Arbre, quand une mélodie m'attira. Ce n'était pas un chant de sirène, mais une voix d'homme. Un garçon perdu, peut-être? Nous pourrions certainement causer, et rentrer ensemble sous mon ciel bleu artificiel.
Mais, en me rapprochant, il avait l'air vieux, pour un garçon perdu.
Trop vieux.
Trop sauvage.
Pirate.
Le cri du corps qui vent s'enfuir.
La Foi qui t'interdit de partir.

Ta mission commence maintenant, même si tu es terrifiée.
Va, Novice Duck! Va confesser ce pauvre pécheur. Va tenter d'apaiser le Seigneur notre Dieu. Ne crains pas la mort, car tu seras à sa droite.
Ne crains pas la souffrance, car le Royaume de Dieu est à ce prix.
Crois.
Et approche toi.

Tu n'es plus une enfant, maintenant.
Tu es Sister Duck, ouvrière de Paix sur la Terre pour la Gloire de ton Père.
Parle, maintenant.


"...Bonjour."

La Mer, la Mère, allégorie de Dieu.
Du moins, c'est ce qui me semblait, dans les paroles.
Jusqu'à la dernière phrase.
La chair pour se nourrir?

Un frisson traversa ma colonne vertébrale.
Ceci devenait particulièrement inquiétant.
L'allégorie de l'eucharistie était un peu trop frontale pour mon goût personnel.
N'aie pas peur, Sister Duck.

" A qui s'adresse cette chanson, mon Frère?"




Dernière édition par Duck le Dim 3 Avr 2016 - 12:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Carne Salt
avatar

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 552
✘ SURNOM : Le Pécheur
✘ AGE DU PERSO : Plus de 20 ans et moins de 25... mais combien exactement ?

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi Viande Fraiche, on verra ça ensemble !
✘ LIENS : I'm in the middle of the Cannibal Buffet
Now we cannibals always say grace...
And then we eat your face!

MessageSujet: Re: Foi de Veau   Ven 18 Mar 2016 - 11:46



-Padre nuestro, que estàs en el cielo,
Santificado sea tu Nombre ;
venga a nosotros tu reino ;
hàgase tu voluntad en la tierra como en el cielo.
Danos hoy nuestro pan de cada dia ;
perdona nuestras ofensas, como también nosotros pertdonamos a los que nos ofenden ;
no nos dejes caer en la tentacion,
y libranos del mal.
Amen


Elle était voutée, voilée de noir de pied en cape comme les femmes d'autrefois. Même même ployée par le nombre des années, elle paraissait immense. La dignité d'une personne pieuse est écrasante pour un petit garçon de cet âge. Et sa piété à elle était sans égale. Lorsqu'il chantait à destination des anges et voyait ses mots de mortel rebondir sur la voute de la chapelle, il pensait à sa grand-mère. Ses mots d'enfant rebondissait sur sa guimpe immaculée, sans prise, aucune. Il était l'enfant du péché, l'enfant abandonné. Et lorsque ses petits bras dépourvu d'amour avait cherché le réconfort du girond de su abuelita, elle l'avait pris par les épaules pour le tourner vers Dieu.
Il devrait se contenter de ça.



Carne se fige à la vue de l'étrange encapuchonnée. Un instant, ses paupières papillonnent comme si il avait la berlue. Dans son cerveau ça grattouille comme un furet. Rappelle-toi, rappelle-toi... que ça griffonne, brouillon. Mais le souvenir, volatile se disperse comme un rien. Il n’est déjà plus là.
Le Pécheur se sent étrangement déstabilisé malgré tout.

- A qui s'adresse cette chanson, mon Frère?
- A la Mère de tout,
répond-t-il sans la quitter de ses yeux d'or.

Évidence.

Son sourire est moins carnassier, il se sent étrangement tout petit fasse à l'enfant. Peut-être que sans s'en rendre compte, son corps réagit tout seul à l'habit, réflexe conditionné dans sa chair depuis le Monde Ordinaire.
Il plisse les yeux.
En d'autres temps, il aurait ricané. Il l'aurait simplement attrapée, égorgée, prié pour ce pain béni et bouffer cette viande là. Pourquoi pas là ?

- Elle prend, elle donne, elle te vide de ta vie passée et de tes souvenirs, elle t’emplit de son essence à elle. On boit ses fluides, on respire son parfum, on gambade sur la peau d'son bide.

Il se penche vers elle, comme un défi tout personnel contre une autorité dont il a tout oublié. Il embaume le sel, le sang et les algues. Il n'est pas beau, mais il y'a quelque chose dans son attitude qui exhale la vérité crue, magnifique, de celui que la foi a transcendé.

- C'est l'Ile.

Et soudain il la hume de près, la renifle comme un animal, lâchant ses filets. Elle l'intéresse. Il semble indécis sur la conduite à adopter. Un commandement intérieur le pousse à patienter avant d'accepter l'offrande désignée. Pourquoi ?

- T'es qui ? Balance-t-il , abrupt. Et il ajoute en lui faisant face, de très -trop-près à cause de ses yeux myopes....T'es quoi ?








Oraciones para la carne....


Merci de ta bénédiction, Duck prêtresse de SWAG ZE GREAT GOD !!!!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Foi de Veau   Sam 19 Mar 2016 - 22:59

Foi de Veau
feat. Carne
"Dieu dit: Qu'il y ait une étendue entre les eaux, et qu'elle sépare les eaux d'avec les eaux.Et Dieu fit l'étendue, et il sépara les eaux qui sont au-dessous de l'étendue d'avec les eaux qui sont au-dessus de l'étendue. Et cela fut ainsi." Genèse, versets six et sept.


L'homme était terrifiant, du moins d'apparence.
Grand, émacié, et d'une pâleur effrayante. Les tatouages turquoise contrastaient fort avec sa peau, et donnaient un résultat entre la féerie enchantée et le cauchemar le plus atroce.

Mes mains palmées rencontrèrent, en un vieux réflexe, les vieilles perles de bois de mon chapelet pendant à ma ceinture.
Première perle.
Un Notre Père silencieux.

Résiste à la peur, ne t'enfuis pas. Cette rencontre n'est pas le fruit du hasard, Soeur Duck. C'est la volonté divine qui s'exprime. Aie confiance.
Sous l'habit trop épais et les sous vêtements trop chauds, trop longs, trop vieux, la douleur est là. La douleur lointaine et pourtant si familière de la terreur, qui fait mal au ventre, et qui t'oblige à serrer les jambes.
Est-ce que tu vas faire sous toi de peur comme une petite enfant, Duck?
Deuxième perle.
Notre Père.

La posture de l'homme est étrange. mélange complexe entre prédation et...révérence?
Je déglutis, lentement, en regardant son étrange sourire, qui devient de moins en moins dangereux. J'écoute la longue explication sur l’Île, presque divinisée dans son discours. Et ça ne me plaît guère, même si je m'efforce de ne pas le laisser paraître.
Et cette lueur dans le regard, exaltée.
La Foi est là.
Troisième perle.
Notre Père.

Lorsqu'il bondit, je recule, les pieds entravés par le sable.
Quatrième perle.
Notre père.

"Je.."

La voix tremble.
Trop.
Cinquième perle.
Je vous salue, Marie.

"Je m'appelle Duck. Soeur Duck. Et vous, mon frère?"

Il allait te tuer, Duck.
Il allait se ruer sur toi, te faire milles horreurs, et tu serais souillée par le péché si tu rentrais en un seul morceau.
Tu aurais envie de reculer. Tes pieds butent contre un rocher, derrière toi, et tu manques tomber à la renverse.
Tu as perdu le compte des perles, et tu pries à voix haute, maintenant. Le visage en feu, terrifiée, et l’œil humide.

"Notre Père qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous soumets pas à la tentation,
mais délivre-nous du Mal.
"

Car c'est à toi qu'appartiennent le règne, la puissance et la gloire, pour les siècles et les siècles. Amen. Tu t'accroches à ta prière comme à une bouée de sauvetage, la voix de plus en plus aigue.
Seigneur, sauve moi.



Dernière édition par Duck le Dim 3 Avr 2016 - 12:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Carne Salt
avatar

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 552
✘ SURNOM : Le Pécheur
✘ AGE DU PERSO : Plus de 20 ans et moins de 25... mais combien exactement ?

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi Viande Fraiche, on verra ça ensemble !
✘ LIENS : I'm in the middle of the Cannibal Buffet
Now we cannibals always say grace...
And then we eat your face!

MessageSujet: Re: Foi de Veau   Dim 20 Mar 2016 - 18:09



Allons-bon !
Quel drôle d'oiseau que voilà ?

la Voilée s'empêtre les pieds dans les rochers. Elle manque de chuter, fesses dans le sable. Elle exhale ce parfum doucereux de terreur qui contracte la viande et la rend trop nerveuse pour la digestion. Agile, presque gracieux, il se coule vers elle, suit son pas, lentement. Image Miroir. C’est presque une danse, une parade nuptiale, nonchalante et fascinée. Il se penche à présent sur elle, la tête en pivot sur le coté, curieux.
Plissement d'yeux.
Yeux déplissés.
Pleins et déliés.
Gymnastique des contraires.

- Notre Père qui êtes aux cieux...

Carne a un temps d'arrêt, comme frappé par la foudre. Les lèvres de la donzelle remuent et le grattement dans son crâne se fait plus évident. Ça fouille ardemment.

- Que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite...

- Hàgase tu voluntad en la tierra... devance-t-il.
- ... que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
-Danos hoy nuestro pan de cada dia...
- Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Perdona nuestras ofensas, como también nosotros pertdonamos a los que nos ofenden.
-Et ne nous soumets pas à la tentation, no nos dejes caer en la tentacion...Mais délivre-nous du Mal. y libranos del Mal.


Carne semble surprit lui-même des mots qui sortent par automatisme de sa bouche.

- Amen.... Conclue-t-il avant de poursuivre songeur : Je connais ça....

Le Blafard attrape une mèche de cheveux blanc qu'il mâchonne.

- Soeur Duck, hey ?! Soeur de qui, de moi ? T'es une drôle d'encapuchonnée. Magicienne ? Bayouteuse ?


Il renifle avec une moue comique, à quelques millimètres du visage de la nonne.

- Naaaaaan t'es pas assez chocolatée. T'es comme un genre de Tilj ou d'Alan....

Et plus ils pensent aux "Croix" du Jolly Roger, plus le lien tenue se fait pertinent.

- Ouaiiiiis, t'es un genre de "ça". En plus petite. En plus...

Il mime les petits seins de son adolescence, comme des machins pointus qu'on peut pincer.

- Et ça ?

Son regard est soudain attiré comme un aimant vers ses doigts qui s'agitent fébrilement sur un collier de perles en bois. Avec une célérité tout en douceur, il lui attrape le poing, qu'il fait éclore avec soin au creux de sa paume. Son visage s'éclaire. Il a l'émerveillement enfantin et lumineux.  Cette "chose", ce "truc" entre chacun de ses doigts, c'est la plus belle chose qu'il ait jamais vu.

- La Grande Mère t'as bénie, petite soeur ! lance-t-il joyeusement. T'es une fille de l'Ile, une fille de l'eau !

L'aura de danger semble soudain s'être évanouie.








Oraciones para la carne....


Merci de ta bénédiction, Duck prêtresse de SWAG ZE GREAT GOD !!!!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Foi de Veau   Sam 26 Mar 2016 - 11:07

Foi de Veau
feat. Carne
"Dieu dit: Qu'il y ait une étendue entre les eaux, et qu'elle sépare les eaux d'avec les eaux.Et Dieu fit l'étendue, et il sépara les eaux qui sont au-dessous de l'étendue d'avec les eaux qui sont au-dessus de l'étendue. Et cela fut ainsi." Genèse, versets six et sept.



Il répond aux prières.
Seigneur.
Il répond aux prières.
Seigneur Dieu.
Vous avez déjà touché cet homme, il y a fort longtemps. Dans une langue que je ne comprends pas une seule seconde, une étrange langue latine, il me semble. Mais ce n'est pas non plus du latin, que je déchiffre normalement avec toutes les peines du monde et dont je connais un peu les consonances. Ça roule, ça coule, et c'est exalté.
Ca suffit un peu pour me rassurer.
Un Pirate croyant. Amen. Oui, Amen.

Mais ça ne dure pas. Il mache ses cheveux, et s'approche beaucoup trop près de moi. Un homme ne devrait jamais s'approcher ainsi d'une femme, et ça me met mal à l'aise. Mais si je recule, je risque de tomber, alors j'avale ma salive, gorge douloureuse.
Et il m'insulte, en plus. Magicienne, Bayouteuse. Je ne suis pas une de ces femmes dépravées injuriant le seigneur par leurs pratiques charnelles et barbares, certainement pas! Outrée, contrariée, je ne peux toujours pas bouger, mais mon visage s'orne d'une moue boudeuse et offusquée.
Il n'avait pas grand souvenir des religieuses, visiblement.

Et même après le constat évident que non, je ne suis pas une de ces pécheresses, il m'annonce que je suis un genre d'Allan ou de...tige. J'ai compris tige. En quoi suis-je une tige?
J'ai cessé de comprendre.
Mais lui à l'air de très bien comprendre de quoi il parle, et il continue, en m'associant toujours avec Allan et sa tige, mimant même à mon grand dam un genre de poitrine féminine.
Je dois être pivoine, maintenant.

Mes mains sont devenues son nouveau centre d'attention.
Je serre les dents, et je ferme les yeux.
Il va se moquer.
Comme tous les autres.
Pourquoi?

Yeux rouverts, je tombe des nues. On dirait un petit enfant qui fête son premier Noël, une sirène qui marche sur terre pour la première fois.
Il est émerveillé.
Par mes mains si laides.

Je sens mes joues qui s'enflamment à la notion même de bénie. Enfin! Enfin, Seigneur, quelqu'un qui reconnaissait le fait que j'étais ton enfant et que tu m'avais bénie de ta grâce.

Il ne lui donne pas les mêmes noms que moi, mais c'est de Lui qu'il parle, je le sais. Fille de l'Ile, fille de l'eau, fille de Dieu. Peut-être.

"...Vous croyez?"

J'élève devant mon visage mes deux mains palmées, le soleil rosissant les membranes tendues entre mes mains ouvertes.
Je n'ai plus peur, maintenant.
J'ai juste envie de parler encore de cette bénédiction, d'échanger avec cet homme étrange mais croyant, qui ne représente plus aucun danger.

"...Vous voulez bien rester un peu avec moi pour me parler de la Grande Mère?"

J'adresse un grand sourire au Pirate.
Lui, il pourrait m'éclairer sur les croyances pirates mieux que personne, étant donné qu'il avait un fondement catholique certain.
Toi, Seigneur, qui m'a donné ces palmes, tu me les a données pour ma mission.
Plus jamais je ne les haïrais.
Je te le jure.

Je m'assieds dans le sable, tranquille, et je plante le manche de mon ombrelle à ciel bleu dans le sol, de façon à le changer en micro-parasol, en bonne amoureuse de l'ombre que je suis, et je dégage une place près de moi pour le Pirate.
Avec une peau si pâle, il doit brûler.
Pauvre homme.
Revenir en haut Aller en bas
Carne Salt
avatar

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 552
✘ SURNOM : Le Pécheur
✘ AGE DU PERSO : Plus de 20 ans et moins de 25... mais combien exactement ?

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi Viande Fraiche, on verra ça ensemble !
✘ LIENS : I'm in the middle of the Cannibal Buffet
Now we cannibals always say grace...
And then we eat your face!

MessageSujet: Re: Foi de Veau   Mer 6 Avr 2016 - 19:26



- Vous croyez ?
- Carrément ! C’est l'plus beau truc que j'ai jamais vu !
- ...Vous voulez bien rester un peu avec moi pour me parler de la Grande Mère?


Carne pose ses fesses dans le sable aux cotés de la Bénie. Il ne semble pas souffrir de la chaleur, sa peau non plus. Peut-être est-ce une vertu de cette encre turquoise qui court sous son épiderme. Les créatures dessinées sont hideuses : visage horribles, seins effrayants, arrêtes, écailles et tentacules. Ce ne sont visiblement pas des anges, une vision des Enfers serait plus juste. Ce grand tatoué, tout en noeuds, a pourtant l'expression d'un gosse un peu simplet. Il a l'air foutrement ravi de l'invitation qui lui est faite.

- J'm'appelle Carne, frangine,
lance-t-il à l'avenant. On peut causer , oui...

Il tire sur son voile.

- T'as pas chaud, dis ?

Puis il hausse les épaules. Les vêtements ça a jamais été son truc.

- Malik dit qu'le sgens du désert, ils portent des genre de gros rideaux sur la tronche pour s'protéger du soleil. M'enfin c'est sans doute pas aussi épais qu'ton tiens.

Tactile par nature, l'albinos lui attrape à nouveau  les poignets. Avec une délicatesse que l'on n'aurait pas devinée sous sa dégaine de rustre, il lui masse les coussinets des paumes, des fois que, comme un chat, ses palmes se rétractent.
Ça l'émerveille, ça le fascine et pendant qu'il joue avec une certaine innocence -sincère et déroutante- il lui parle.
Il lui parle comme on se confesse, avec cette confiance naturelle pour l'habit monacale. C’est inscrit dans sa chair, c'est pavlovien. Tilj et Allan, les "Croix" du Jolly Roger profitent de la même influence mais en moins démonstrative.

Duck est une Soeur.
Duck est une Petite Mère en soi.

- L'île est a la fois Terre et Mer, Chair et Sang. T'sais, elle a une conscience, une vie propre. Peter Pan est son prophète, l'expression de sa Parole. Mais il n’est pas le maitre de l'Île. Elle a fait d'lui son instrument, comme le Cap'tain en est un autre, comme chaque bestiole qui soudain se génère comme par magie.  Nous sommes tous ses enfants. Certains sont d'avantage conscient de sa présence que d'autres....

Le pirate marque un temps, absorbé par la contemplation des membranes:

- Sa malédiction est d'être figée dans le temps et d'nous plonger dans le formole avec. L'Oubli la ronge. C'est un mal arbitraire. Pourtant elle essaie de trouver ses propres stratagème pour rendre la Mort à la Vie. Elle lutte à sa manière.

Carne plongea son regard doré dans celui de son interlocutrice.

- T'sais c'qui s'raconte ? Qu'à chaque fois qu'un enfant inspire, un adulte expire. C'est p'têt une légende, mais il n'empêche que c'est une manifestation d'son libre-arbitre.  La Mort n’est pas une fin en soi et la Vie a besoin d'être régulée. Moi je prêche pour elle en perpétuant un cycle.

Il soulève sa main gauche dans la sienne.

- L'Île m'offre son corps,  Les Perdus....

Il soulève sa main droite de la même manière.

-...et son Sang, les sirènes. Je les mange et les digère. Je communie avec La Grande Mère tout en laissant la Mort reprendre ses droits. Et je garde un peu de son histoire en moi. Tu vois ? C’est important. C’est pour ça qu'il faut toujours respecter une proie et tirer de sa dépouille tout ce dont il est possible.

Il est calme, son timbre est doux malgré cette langue qui roule sur certain "r" et bute sur certain "j". La passion l'anime. Une passion toute christique.








Oraciones para la carne....


Merci de ta bénédiction, Duck prêtresse de SWAG ZE GREAT GOD !!!!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Foi de Veau   Mer 18 Mai 2016 - 19:16

Foi de Veau
feat. Carne
"Dieu dit: Qu'il y ait une étendue entre les eaux, et qu'elle sépare les eaux d'avec les eaux.Et Dieu fit l'étendue, et il sépara les eaux qui sont au-dessous de l'étendue d'avec les eaux qui sont au-dessus de l'étendue. Et cela fut ainsi." Genèse, versets six et sept.



Carne.
Comme un vieux morceau de viande, trop vieux pour être mangé. Dur, sec, raide, et qui sent mauvais.
C'est presque cohérent avec le personnage, livide, orné de gravures païennes qui courent sur son corps comme des veines démoniaques, comme si un être malin avait posé son doigt sur lui et l'avait maudit de cet art dénudé, l'avait condamné à porter pécheresses et meurtrier sur son cuir blanc.

Mais cela ne se pouvait pas.
Il croyait, comme moi, et les maudits ne croyaient pas. Jamais.
Par contre, si il pouvait lâcher mon voila, j'apprécierais l'attention. Je ne l'enlève JAMAIS, et je tente, avec mes petites mains palmées, de le remettre en place. Il était exclu que je me montre tête nue, et surtout devant un homme, aussi croyant soit-il. Et tandis qu'il me parle de ses histoires de Malik et de gens du désert, le désert de Neverland, peut-être? , j'achève de cacher mes mèches blondes sous le fermoir délicat de mon voile.
Il ne fallait pas perturber les expressions de foi avec de la chair à nu, et j'avais d'ailleurs fort envie de le couvrir lui aussi, tant les pécheresses sur ses bras me regardaient dans les yeux et me mettaient mal à l'aise.

Je laisse échapper un petit couinement lorsqu'il prend mes mains pour les masser. Au summum du malaise, je crève d'envie de les retirer d'un coup sec et de m'enfuir à toutes jambes. AU lieu de ça, je reste, comme une idiote, à le regarder me masser les mains, le souffle court, tandis que je m'empourpre pour une raison assez inconnue.
C'est agréable.
C'est fait par pure foi.
Evidemment, que c'est de la foi.
C'est une façon comme une autre de reconnaître la puissance de l'habit.
Nul péché en cela. Tranquillise toi, Duck. Tout va très bien.

Tu écoutes attentivement sa diatribe, tu entends son point de vue sur l'Île, Peter, le capitaine, et tu te rends compte que la pauvre âme s'est perdue dans son cheminement de foi.
Peter est le seul émissaire de Dieu, et il l'a juste oublié.
Heureusement, Carne, voici la rédemption, celle qui console l'attristé, qui donne du courage au peureux, qui rend la vue à l'aveugle. Je vais t'aider, moi, Carne, à revoir la lumière sans le voile que ce vilain capitaine a mis devant.
Il regarde mes mains, puis me fixe, intensément.
Je regarde mes pieds, par réflexe.
On ne croise jamais le regard d'un homme de façon aussi soutenue.
Même quand il lève nos mains, et qu'on entend presque plus ce qu'il dit, tant que la situation semble étrange.

Ne t'en fait pas, Carne. La lumière arrive. Je consens à ce sacrifice.

Un silence s'installe tandis que je récapitule lentement toutes les informations qui m'ont été confiées.
Pan n'est pas le roi, d'accord.
L'Île est vivante, et se bat contre la mort.
Le meilleur moyen de lui rendre grâce est de perpétuer le cycle. Ok.
En mangeant les sirènes. Ces pécheresses. Très bien.
Et.
Et les garçons perdus.
Comme moi.

Mon regard s'affole et se fixe sur le visage de Carne.
Seigneur Dieu.
Cet homme mange les Perdus.
Je n'arrive pas à retirer mes mains, ayant trop peur de le brusquer, de provoquer une réaction, quelque chose d'effroyable. Juste un minable filet de voix, un coin coin terrorisé.

"...Vous allez me manger?"

J'ai peur à nouveau, et je me sens comme une bête acculée entre un piège et un chasseur.
Dieu.
Au secours?




Revenir en haut Aller en bas
Carne Salt
avatar

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 552
✘ SURNOM : Le Pécheur
✘ AGE DU PERSO : Plus de 20 ans et moins de 25... mais combien exactement ?

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi Viande Fraiche, on verra ça ensemble !
✘ LIENS : I'm in the middle of the Cannibal Buffet
Now we cannibals always say grace...
And then we eat your face!

MessageSujet: Re: Foi de Veau   Sam 4 Juin 2016 - 13:47



-.. Vous allez me manger ?

Carne la regarde surpris. L'idée ne lui a pas traversée l'esprit avant qu'elle ne le formule. A présent il la considère sous un angle différent : celui de l'appétence. Il penche la tête sur le coté, telle une bête curieuse. Son étrange chevelure, asymétrique et poinçonnée de machins accrochés, accompagne le mouvement dans un glissement presque aqueux.

- Tu voudrais ?
dit-il simplement d'une voix très douce qui sonne comme l'innocence incarnée.

Se faisant, il soulève ses mains palmées, par les poignets, pour les tendre vers le soleil. Les rayons de ce dernier filtre à travers les membranes. C'est beau, ça l'enchante comme un gosse. Alors, seulement, il porte ces menottes bénies à sa bouche et laisse courir sa langue sur cette paume bénie. Le Blafard lèche ses doigts et effleure la fine bande de peau entre chaque.
Il relève la tête en faisant de petits claquement de bouche, tel un gourmet qui tente de définir l'exacte saveur soumise à son palais d'expert.

- Pour une fille de l'eau, t'as pas gout de sel,
conclue-t-il en lui rendant ses mains.

Il la regarde avec un grand sourire, inconscient des inquiétudes et des troubles qu'il sème.

- Te bouloter, ce serait gourmandise, là tout de suite. Et puis...

Il rigole un peu, comme à une bonne blague.

- Ce s'rait gâcher de la bonne viande, hey !

Il s'approche à quelques centimètres de son visage en plissant les yeux, mouvement naturel de myope.

- Le jour où j'te boufferais, ce sera pour te rendre honneur. Chrais affamé ! Promesse, Sagrada Duck !









Oraciones para la carne....


Merci de ta bénédiction, Duck prêtresse de SWAG ZE GREAT GOD !!!!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Foi de Veau   Ven 17 Juin 2016 - 15:33

Foi de Veau
feat. Carne
"Dieu dit: Qu'il y ait une étendue entre les eaux, et qu'elle sépare les eaux d'avec les eaux.Et Dieu fit l'étendue, et il sépara les eaux qui sont au-dessous de l'étendue d'avec les eaux qui sont au-dessus de l'étendue. Et cela fut ainsi." Genèse, versets six et sept.


Non.
Non, je...
Je voudrais pas, non.
Merci, ça ira, mais non.

Mon coeur s'est arrêté l'espace d'un instant.
Il portait ma main à ses lèvres, il allait me la dévorer.
Il allait manger ma main.
J'ai senti une larme de terreur rouler sur ma joue, le souffle coupé, incapable de bouger.
Il allait manger ma main.
Seigneur!

Un contact chaud, râpeux, étrange, contre mes doigts. Entre mes doigts. Sa langue coulait sans retenue sur ma main, brûlante et humide. Et j'étais là, statufiée sur place, le visage brûlant, au summum du malaise. Qu'est ce que c'était que ça?
Ca fourmille au fond du ventre, comme un mauvais sortilège, comme une main d'un grand type roux il y a des années, presque un siècle au loin, comme une maladie qu'on pense éradiquée a force de prières et qui revient, sournoise, vous reprendre au creux des reins au pire moment possible.
Tu n'as aucune idée de ce qui t'arrive, Duck, et tu paniques de l'intérieur.
Tu paniques totalement.

Et tout s'arrête comme c'est venu, sur une réflexion que tu entends à peine, laissant ton corps de jeune fille dans un émoi que tu es bien incapable de comprendre. Et pourtant, tu sais que c'est mal, que tu ne devrais pas, et que tu devras te repentir.
Tu t'excuses, mais le mal est fait.
On ne doit jamais faire ça. Jamais avec un homme. Pardonnez-moi, Seigneur, car j'ai péché. J'ai péché en pensée, en parole, par action et par omission. Oui, j'ai vraiment péché.

". Je...je ne sais pas si j'ai besoin d'autant...d'honneurs. Carne."

Tu peines à reprendre ton souffle.
Qu'est ce qu'il t'avait fait?
Peur, attraction face à cette foi si nouvelle, révulsion, remords.
Tu as du mal à réfléchir, maintenant.

" J'apprécie, vraiment. Mais...je crois que j'ai encore beaucoup de chemin à faire, avant d'en arriver là. Mais...euh...à l'occasion, j'y penserais, Frère Carne. J'y penserais."

Et tu dis n'importe quoi, les nerfs a vif, en pelote.
Ton ventre brûle encore.
Pardonnez moi, Seigneur.
J'ai vraiment péché.

" Vous êtes beaucoup de croyants, au Port?"

C'est ça, change de sujet.
Signe toi discrètement.
Et maintenant, cache tes mains.

Revenir en haut Aller en bas
Carne Salt
avatar

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 552
✘ SURNOM : Le Pécheur
✘ AGE DU PERSO : Plus de 20 ans et moins de 25... mais combien exactement ?

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi Viande Fraiche, on verra ça ensemble !
✘ LIENS : I'm in the middle of the Cannibal Buffet
Now we cannibals always say grace...
And then we eat your face!

MessageSujet: Re: Foi de Veau   Mar 21 Juin 2016 - 8:39



Carne se penche vers la petite donzelle. Il tourne la tête d'un coté, de l'autre, joue avec un morceau de son voile. On dirait un chiot qui ne tient pas en place. Elle est infiniment plus intéressante que ses filets, il faut bien avouer. Elle n'a pas l'air dans son assiette, cependant. Elle est rouge des joues. Toute rouge et suffocante. Elle doit cuir à l'étouffer là dessous. Pourquoi toutes ces couches de vêtements ?

-Je...je ne sais pas si j'ai besoin d'autant...d'honneurs. Carne. J'apprécie, vraiment. Mais...je crois que j'ai encore beaucoup de chemin à faire, avant d'en arriver là. Mais...euh...à l'occasion, j'y penserais, Frère Carne. J'y penserais.

Penser à quoi ?
Il hausse un sourcil de manière comique, toujours accaparé par son inspection de la jeune fille. Il a besoin de toucher, de sentir, de mettre à la bouche. C’est ainsi qu'il comprend mieux l'âme des choses, leur gout, leur substantifique moelle.

- Pense pas trop. Parfois y faut juste faire !



Parce que plus elle pense plus ça boue ! ça se voit, là, qu'elle nous fait du ragout de cervelle, limite que ça dégouline par les oreilles. Il pose sa paume sur son front. Malgré le parapluie de protection , elle est brulante. Fiévreuse.

-Vous êtes beaucoup de croyants, au Port?
- Oula !

Un pli soucieux barre son front blême. Il se lève d'un bon fluide et attrape Duck sous les aisselles. Il la soulève comme une plume et la pause en équilibre sur son épaule, une main sous ses fesses.

- Tu vas canner, Sagrada ! Faut pas qu'on reste là, comme ça !

A grande enjambées, il court vers la plage et plonge dans la flotte avec elle. La mer en cette Canicule tiens plus de la soupe que de la nappe d'eau rafraichissante. Néanmoins, de la flotte c'est de la flotte. Il s'immerge complétement avec elle, sans prêter vraiment attention à ses réactions. Il ressort leur têtes quelques secondes plus tard, et la fait glisser contre lui pour mieux voir son visage. Il plisse ses yeux myopes à quelques centimètres de sa trombine.

- Par la Grande Mère, t'as pas l'air d'aller mieux ! Faut s'dépoiler, chercher d'l'ombre....

Pendant quelques secondes, une idée saugrenue parasite le cours de ses pensées. Est-ce que Duck sait mieux nager que lui avec ses mains bénies ? Chiche on essaie !








Oraciones para la carne....


Merci de ta bénédiction, Duck prêtresse de SWAG ZE GREAT GOD !!!!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crocodile & Cie
avatar



✘ AVENTURES : 258

MessageSujet: Re: Foi de Veau   Sam 24 Sep 2016 - 13:36

Que vois-je ?




Mais avant que vous ayez pu vous mettre à nager, un étrange éclat rose attire votre regard. Il tourne délicatement autour de vous. Et vous le trouvez bien joli, si joli qu'il est difficile de s'en décrocher. Bientôt, une compagne la rejoint. Une autre arrive, plus loin. Remarquez-vous les petites étincelles qui crépitent au bout de leurs maigres tentacules ? Oh, j'en doute. J'en doute.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1612

MessageSujet: Re: Foi de Veau   Dim 15 Jan 2017 - 20:05

The End


Des pirates au loin alertent leur camarade,
Celui-ci dépêche la fille de rejoindre le sable,
Leur salut à tous deux repose sur le secret,
De leur rencontre fortuite et non moins mouvementée.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Foi de Veau   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ris de veau
» Ici, on recrute pas du veau de mer !
» Deuxième demande "veau Stroganoff "
» joues de veau au porto & risotto
» T-Bone de veau de lait marinés au citron épicé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: La Plage Rayonnante :: Le Rivage des Objets Échoués-