Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rainbow
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 131
✘ SURNOM : Le Carambar
✘ AGE DU PERSO : 16 ans par légère anticipation

✘ DISPO POUR RP ? : Oui et Non, à voir ♥
✘ LIENS : Over the rainbow, there is a quiet companies

MessageSujet: Les règles du jeu [Anxiety]   Sam 27 Fév 2016 - 21:33


Dans l'air chaud et sec de la fin de journée, les grimpeurs se sont réunis en petits groupes de quatre-cinq. En cercle anarchique, leurs paniers au milieu, ils trient ce qu'ils ont cueillis tout en bavardant énergiquement. Le sujet de débat est le nouvel arrivant que Peter a ramené il y a quelques jours.   C'est un jeune homme presque trop grand pour vivre au pays de jamais, une figure du Moyen-Orient. Il est plutôt beau, pense Rainbow mais auprès des autres Perdus, ne fait pas l'unanimité. Il est trop seul, trop différent.
Les mots fusent, crus.

- Ce mec il veut être tout seul. Il fait chaud, on a soif, on a pas que ça a faire que de le dorloter. Qu'il crève s'il en a envie.
Rainbow soupire. ça le gêne ce manque de solidarité lui qui a toujours vécu en communauté.

- Bah, il est traumatisé... Comme beaucoup d'entre nous à l'arrivée... On peut bien faire attention à lui... et puis, franchement, on a fait des efforts avec Zombie... ça peut pas être pire question connard fini.

L'autre n'est pas d'accord .

"'Tain, t'es dur Rainbow, Zombie il est pas si mauvais... Ok c'est un nazi et je cautionne pas ce qu'il a fait mais j'ai discuté avec lui, il a des idées intéressantes..."

Une tension s'installe dans le groupe. Ce sont des enfants mais ils ne sont pas cons, ils savent les sujets à ne pas aborder, qu'un mot mal-placé peut détruire des amitiés.

"Et puis là, c'est pas pareil... c'est un bougnoule... Moi je trouve qu'il a une tête de terroriste. Le genre de malade à se faire péter. "

C'est gratuit, raciste, et conditionné au point d'en devenir naturel. Ça en serait presque du génie de xénophobie, le genre qui, intérieurement, fait gerber l'Arc-en-ciel.
Pourtant l'adolescent garde son calme. Il serre les dents sous un sourire crispé, la vanne-vengeresse en rhétorique.

"Bah question explosion, ça sera jamais pire que ton acné en tout cas.  " Et BAM. Un partout, balle au centre petit con.
Un ricanement secoue l'assemblée des enfants et le perdu visé par la remarque se renfrogne, la réplique en manque de mots. Rainbow réquisitionne un fruit dans un panier et se relève, clôturant la discussion.  

"Bref, faites ce que vous voulez mais moi je vais aller le saluer ce nouveau et lui donner quelques fruits. 'Faudrait pas qu'il clamse de dénutrition le pauvre bichon. "

C'était l'attention de trop. Celle qui fait sortir les dents à la méchanceté la plus tenace.

"Ouais, c'est ça, va voir l'autre fiotte si t'es assez désespéré pour sauter du terroriste."

Devant la subtilité du jeu de mot, des sourires s'esquissent sur les mines des perdus.
Rainbow se fige un instant, le dégoût au cœur. Les blagues sur les pédés, ok. Mais là c'est carrément insultant. Il veut gueuler mais se contient. Il sourit. Sourit autant qu'il peut, la gerbe aux bords des lèvres.  

"Soit pas jaloux mon amour." Un clin d’œil et il se baisse, attrape et range dans sa poche un œuf de pigeon putride, met aux nombreuses qualités nutritionnelles mais au gout et à l'odeur des plus immondes.

"Je vous prends ça si un jour, n'en pouvant plus d'entendre vos conneries, je veux me suicider. "

C'est une boutade mais la critique est bien réelle. Sans attendre d'autre remarque, il se relève et s'éloigne de quelques dizaines de mètres. Il se stoppe, évalue la distance, sort l’œuf. Il le jette et au loin résonne à "plash" suivit d'un " va crever Rainbow!".

Il sourit. Franchement cette fois.
Bon bain l'ami. Avec un peu de chance, tu en seras un peu moins puant...

-------------------------------------------------------------------

Il est là, seul, assis au pied du grand arbre, un peu en retrait, avec sur le visage, un air de déterré à faire pâlir Death le Sinistre.
La belle-gueule de l'arrivée s'est envolée et devant cet air morose, Rainbow hésite à chantonner" J'ai envie d'me suicider car c'est cool la mort. " .
Il se tait néanmoins, ravale sa blague à deux balles et à Mister Spleen, sourit, la voix plein d'entrain.

"Hi guy, It's okay?"

Il s'approche et l'autre se léve, recule, nerveux, à l'affut.
Ok... encore un fracassé...

L'Arc-en-ciel amorce un pas pour tester celui qui lui fait face mais l'attitude du garçon ne change pas. Il est sur la défensive. Il semble avoir peur mais au moins ses babines ne se découvrent pas sous quelques méchants crocs. Tout n'est pas perdu donc et dans les alternatives pacifiques, reste encore la "solution de secours".
Rainbow fouille dans sa poche et en sort le fruit ramassé tout à l'heure.
Il le pose devant lui et lâche prise sur le met.

" Fooddd?? It'sss G-ooo-ooo-dddd!!! You caaannnn eaaatttt..."

Il recule.
La nourriture, face aux chiens errants, reste la meilleure solution. ça stimule leur réflexe de survie.

Il attend... quelques secondes puis fronce le nez devant le manque de réactivité du nouvel arrivant.
Il est peut-être en état de choc? Aurait-il subi un traumatisme crânien? C'est grave un traumatisme crânien! Oncle Ed en a perdu l'usage de ses jambes... et de sa tête...

Et bêtement,  Rainbow commence à paniquer.

"Do... you... spe-ak eng-lish? Me, it's Rain-bow. Your head... it's Ok?? "

Il pointe du doigt sa tempe puis celle du nouveau dans un grand geste démonstratif.
S'en est quelque peu risible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Les règles du jeu [Anxiety]   Lun 29 Fév 2016 - 17:54

L'infini, c'est quatorze


D’accord il fait chaud. On joue à cache à cache avec le soleil, on se laisse couler le long des grandes frondaisons, on dissèque, sec, les raisons. Infinies, mortelles, des pourquoi de l’amer, à la mer de comment. De quel univers laborieux l’a-t-on extirpé, dans un délice vice les heures glissent, mouvement hostile. Chaque mouvement, torture, coupable petit instrument de l’adorable qui se ronge les doigts jusqu’au sang. Les phalanges, éclaircies, cachent à peine les rayons qui lui inondent la gueule.

Anxiety est perdu, arraché à sa mémoire, amputé de sa meilleure identité. Les visages se superposent, les sourires sans dents, les stigmates de la guerre sursautent dans les nerfs. Si tendus, fils de laine dans le labyrinthe du Minotaure, plus si élastiques, grinçant de ne pas claquer. Borgès appelle l’infini quatorze, alors sobrement Anxiety compte. Un, premier pas sur l’île, deux la peur, trois le nom, quatre … quatre quoi ? Le regret. Et après ? Combien de nombres entre quatre et l’infini ?

Anxiety voit le temps se déliter devant ses yeux, peut-être que tout le monde est mort là-bas ? Et dans les recoins de sa conscience mal lavée, il sent poindre la culpabilité. Le sable du désert, ressac mouvant, s’accroche à ses bottes. La faute, l’intolérable ignominie, le mensonge songe rêveur. Serait-il soulagé d’être là, catapulté sur une autre stratosphère ?
Trahir deux fois dans une vie, c’est beaucoup quand on a que dix-sept piges.

Puis, l’intrusion. Si les bras avaient enlacé, mouvement balancier exquis, les genoux, ils se dressent. Les jambes se plient à l’envers, arc électrique. Face à lui, dégingandé adolescent, peut-être plus petit. Les réflexes viennent en premier, détaillent la silhouette à la recherche d’une arme, du contendant. L’ébloui ne trouve que la texture fraiche d’un fruit qu’on lui tend.

Ça sourit, ça s’approche.
Et ça se fout de sa gueule.

Anxiety a la tête qui s’incline et les bras qui se ferment. Le visage, plus que les sourcils, se fronce. D’un regard, il dédaigne la paume tendue, dévisage, transperce. Ne laissera pas s’approcher. Ici, territoire hostile, iléale jungle qui joue à grogner, sortir les crocs en croque mitaine de sous les troncs. Même si le gosse, quelques branches plus bas n’inquiète pas, il rappelle à la peine les quelques tentatives, étranges et incongrues, de communiquer avec lui.
Car en plus de se faire en-voler, on se casse avec les ravisseurs, on flatte, lasse, les échines qui viennent s’offrir.

Et puis…

Et puis le geste est trop rapide, trop puissant. Impact, corps à corps, crapaud sauteur qui lui attrape le bras. C’est qu’il a vu le doigt sur la tempe et qu’il l’a arraché à sa sinistre destination. L’ébloui a le souffle chaud, acide, manque d’eau, des épices qui donnent du goût au ration. Les yeux bleus sont plantés dans ceux de Rainbow, inquisiteurs, iris stressées, volant entre front et bouche. Il sourit, de ce sourire étrange, trop brut trop viril pour être encore adressé à un enfant. Mais quoi en n’a-t-il pas encore le corps ?

« C’est ta tête qui va mal pour faire des gestes comme ça » l’accent est définitivement arabe, le vocabulaire encore limité, mais il parle anglais. D’un anglais qu’on refuse de prononcer, rouillé, lavé sur les bancs de l’école avant que tout ne tombe en poussière.

Ce sont des mouvements méticuleux, d’une lenteur précautionneuse qui baisse le bras armé, dangereuses figuration qui a lâché les nerfs, lancés quelques réflexes-moteur, ronronnant dans le giron, prêt à fendre.

La corne aux allures de doigts quitte le poignet, araignée qui se retire de sa proie, trop fatiguée, lasse dans son corps de toile, balançant idée et raison par-dessus bord. Sauve les mouches, écope le radeau. Mais les pieds ne se sont pas éloignés et il regarde, plus imposant.

Un instant, un reflet dans le regard trahi l’ivresse retombée, basculée par-dessus bord, noyée dans tous ses jupons. Et quand enfin, quelque part, on casse un mur, l’onde de choc articule la bouche sur une question un peu naïve.

« C’est quoi, ici ? »




Dernière édition par Anxiety le Sam 22 Oct 2016 - 13:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rainbow
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 131
✘ SURNOM : Le Carambar
✘ AGE DU PERSO : 16 ans par légère anticipation

✘ DISPO POUR RP ? : Oui et Non, à voir ♥
✘ LIENS : Over the rainbow, there is a quiet companies

MessageSujet: Re: Les règles du jeu [Anxiety]   Lun 29 Fév 2016 - 21:54

La blague est allée trop loin.
A force de faire le con et d'en côtoyer un nombre trop important au quotidien, Rainbow a oublié que l'humour douteux n'ouvre pas toutes les portes et qu'il peut même être très déprécié.

Face à lui, Anxiety se braque, le stoppe net dans son entrain, intercepte son bras. C'est surprenant, violent et le sourire de Rainbow vacille. Son cerveau se reconnecte sous une poussée d'adrénaline et un instant, le mot terroriste s'imprime sur ses rétines.

Il a peur, perd son assurance, reste coi face à son bras qui retombe.
Penaud, il cisaille les premiers mot quand il doit répondre au garçon

"Désolé... J'avais peur que tu ais un traumatisme crânien à cause d'un coup ou d'un truc comme cela... , Il essaye de se justifier, Vieille habitude...,vitale quand l'on est acrobate. Je pensais pas que tu étais débile..."

La formulation peut porter à confusion, elle manque de contextualisation.
Tout manque de contextualisation et la situation en devient casse-gueule, les chances de se faire apprécier en pente glissante. Rainbow serre les dents, essaye de se rattraper aux branches. Heureusement pour lui, il est grimpeur, c'est sa spécialité.
Il respire une longue fois contre le stress et reprend.

"Ici c'est..." Demi-silence avant de changer d'idée, de ne pas répondre et de se décontracter étrangement "C'est une longue histoire en fait... Si personne ne la encore fait, je peux tout t'expliquer... Mais ça sera plus agréable assis en mangeant un bout... Tu peux être cool, il y a pas de danger ici..."

Il le regarde, fronce les sourcils, un peu inquiet.

"Tu devrais même franchement manger car t'es palot euh..."
 Il recherche le nom du garçon sur son disque interne "Anxiety c'est ça?"

De l'index de la main gauche, il se frotte alors le bout du nez, signe d'intense réflexion et ce pendant bien quatre secondes. Une éternité en soit pour ce début de paix avortée.
Le flux reprend, le ton plus allant.

"T'as pas un autre nom plus sympathique? Genre Poney, licorne, Beurre de cacahuète?! Car Anxiety, pour commencer dans la vie, c'est pas trés engageant...Sans rancune hein? J'te juge pas!"

Encore debout, il sourit en se ratatinant, rentre ses épaules et, corniaud de clebs prêt aux représailles, fixe ses yeux rieurs dans ceux graves de l’Ébloui. Deux minutes de sérieux et il dit une connerie. C'est plus fort que lui.



[Bon... J'étais trés inspirée à raconter des conneries -c'est le perso, j'y peux rien- mais si besoin, (si tu te sens bloquée) je peux éditer. Sinon Anx peut tabasser Rainbow... il le mérite :')]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1717

MessageSujet: Re: Les règles du jeu [Anxiety]   Dim 15 Jan 2017 - 16:13

The End


L'angoisse l'emportera peut-être ce jour-là,
Car mon pauvre Rainbow tu es trop coloré,
Tu l'éblouis, le blesse, avec ce fort éclat,
Il lui faudra du temps pour redresser le nez.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les règles du jeu [Anxiety]   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Règles experimentales] Adeptus Mechanicus
» WAB Guerre de 100 ans, Règles spéciales et listes d'armées
» Les règles de Team Duelling
» nouvelles règles V8
» Post de création d'unités et de règles pour le LA V8 PPHL!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Alentours du Camp-