Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Koala Cosmique
avatar

♐ Papoose des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 76
✘ SURNOM : la Flèche
✘ AGE DU PERSO : 12 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 1/2
✘ LIENS : Je suis.
(Je fus.)
Nous sommes.

MessageSujet: [FLASHBACK] le vent l'emportera   Jeu 25 Fév 2016 - 0:17



le vent l'emportera

Cosmos & Dusk (Ran)




Il dansait. Au moment où ils sont revenus, Cosmos dansait. Sa danse à lui, faite de mouvements amples et mesurés, emportés par le vent et ancrés dans la terre, connecté à chaque particule d'âme, sentant chaque vibration. Il avait ôté sa tunique et la flèche tatouée qui ornait sa peau brillait au soleil. Le soleil était haut et tranquille, signe que Peter était d'humeur égale, si tant est que c'était possible. Cosmos s'était isolé, et Cosmos avait dansé. C'était encore la paix, dans le ciel et dans l'intérieur. Le cri était trop faible et trop loin pour la troubler.


*


Cosmos voit Ran. Non, Cosmos sent Ran. Il quitte alors la petite plateforme et descend agilement du tronc. Il y a quelque chose. Il y a une douleur, une brèche dans l'équilibre. Ça tremble dans l'air mais les enfants crient et rient trop. Ils ne le voient pas. Cosmos jette un oeil au soleil, comme pour s'assurer qu'il est encore calme, fixe. Tout va bien. Son coeur s'empresse et il force pour ne pas que ses pas le suivent.

Ran est pâle, extrêmement pâle, et sa peau se détache des troncs qui l'encadrent encore, tout juste. Cosmos lui adresse un sourire sincère mais tout faible. L'énergie qui émane de Ran est colossale, elle hurle dans ses oreilles, mais il n'entend pas, pas encore, ce qu'elle dit.

Tu es blessée ? dit-il en chinois.

Elle est faible. Sa chevelure noire poisse son cou de cygne.
Bien sûr qu'elle est blessée.

Où veux-tu aller ? Il n'y a personne dans la Cabane où je loge.

Il n'a pas l'habitude de dire "ma cabane" car Cosmos n'a jamais rien possédé.

Ce n'est qu'alors qu'il voit la main de Ran, crispée sur son ventre. Et ce ventre maculé, presque noir. Ses traits s'affaissent, un vent intérieur le glace et le secoue. Des larmes montent à ses paupières et brouillent sa vue.

Ran.

Ran.



Codage by TAC






Koala en chair et en os ::
 


Koala Cosmique médite en sienna.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dusk
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 185
✘ SURNOM : La Déracinée
✘ AGE DU PERSO : 16 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : How does it feel without my love ?
Sujets en cours : I

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] le vent l'emportera   Ven 11 Mar 2016 - 19:11


Son corps lui fait mal.

Ses jambes lui font mal, son ventre lui fait mal et ses yeux papillonnent, saturés d'images qui ne la lâcheront plus jamais. De sa démarche brisée, traînante, elle glisse entre les enfants qui rient et l'ignorent alors que contre sa peau, le soleil brille comme pour tuer. Tout va bien, tout est pareil, le monde continue de... tourner sauf qu'elle a de la bile sur la langue, de la terre sous les ongles et du sang qui poisse ses vêtements.

Expiration. Ran a la tête qui tourne, la peau pâle et les lèvres serrées, scellées pour ne pas  crier, tout garder. Au choc ne s'est pas encore substitué la réalisation, c'est à peine si les vagissements faibles de la Chose du petit l'ont quittée. Pourtant elle le sent déjà, le creux en soi. La faille qui laisse tout rentrer, tout se briser. Elle la sent, n'ose rien dire, rien toucher. Et prie pour qu'on la laisse seule juste le temps de disparaître, d'arrêter d'avoir envie de pleurer. De laver le sang, la terre, l'horreur pour repartir à zéro.

Ironiquement, son voeu sera tout bientôt et de la plus cruelle des manières exaucé.

Alors qu'elle se rapproche du Grand Arbre, quelqu'un lui barre la route. Ce quelqu'un, c'est le petit moine Cosmos qui le fixe avec un regard insoutenable. Ran le lui rend 3 secondes puis basse les yeux, incapable d'affronter les questions qu'elle y lit. Timidité factice, protection imbécile ; c'est un fait, la Déracinée ne sait plus comment agir.

- Tu es blessée ?

C'est en chinois qu'il lui parle, doucement. Avec la langue qu'auraient sans doute parlé ses parents si elle les avait connus. Celle qu'elle a appris à force d'obstination, dans le Monde Ordinaire et au Grand Arbre mais même la pensée de sa terre natale ne peut la réconforter.

- Où veux-tu aller ? Il n'y a personne dans la Cabane où je loge.

Ran se redresse dans une tentative de reprendre le contrôle, ne pas laisser l'un de ses enfants gérer la situation. Mais le regard de la Flèche s'est perdu sur son ventre, ses habits souillés.

Un pas en arrière. Ran a les yeux écarquillés comme ceux d'un animal pris au piège.

- ... je...

J'ai fait quelque chose qu'il ne fallait pas, Cosmos.
Je suis tombée et je
l'ai perdu.

-... je...

J'ai peur.

- ...

Aide-moi.

- Il faut que... que je lave ça.

Et c'est tout, tout ce qu'elle est capable de dire. Mais Ran a les deux mains crispées sur son ventre et un sanglot immense qui lui remonte du fond de la gorge, elle est pour l'instant incapable de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Koala Cosmique
avatar

♐ Papoose des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 76
✘ SURNOM : la Flèche
✘ AGE DU PERSO : 12 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 1/2
✘ LIENS : Je suis.
(Je fus.)
Nous sommes.

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] le vent l'emportera   Sam 26 Mar 2016 - 1:23



le vent l'emportera

Cosmos & Dusk (Ran)




Elle recule.
Cosmos ne bouge pas, ne bronche pas. La panique éclate dans les yeux fous de Ran.
La détresse de Ran lui fout une marée de claques et le sang bat dans ses tempes.

Tout est dans l'attitude. La posture, l'élan. Ne pas la brusquer, ne pas la braquer. Un geste trop vif et Ran s'enfuit. Un geste trop lâche et Ran s'effondre. Un nuage noir surmonte sa chevelure noire. Noir...

Oui, il faut laver ça.

Mesurer sa voix, ni trop forte ni trop faible. Un murmure ferme. Tout est dans l'équilibre.

On va tout laver.

Mais tout ne disparaîtra pas, Ran. Cosmos aimerait lui dire, il faut qu'elle le comprenne dès le début, dès maintenant, ou la douleur sera plus vive encore, plus maladive. Mais comment dire ça ? Au fond de son cœur qu'il tâche de modérer, lui-même aimerait y croire, encore.


*



Il l'a doucement empoigné par la bras et il l'entraîne à l'écart. C'est le stress qui l'étreint à présent. Les enfants courent et crient mais cette agitation plutôt tranquille est devenue menaçante. Cosmos se met à guetter les regards, c'est la première fois.

Il guette surtout le regard. Il s'interroge. Les questions et les craintes fusent à toute allure dans sa tête et l'équilibre tangue. Peter Pan saura-t-il comprendre, comme lui, sans mot et sans voir ? Dans le doute, il faut cacher, laver, il faut garder ce secret. Cosmos sait déjà qu'il y a un secret à garder. Tout cela est grave.

BOUH !

Cosmos sursaute, sa main se crispe sur le bras de Ran mais il se radoucit aussitôt.
C'est un enfant, un petit, qui singe avec gaucherie les gestes gracieux qu'il a vu Cosmos reproduire.

Laisse-nous passer, Blot.

Stabilité, équilibre, calme.
Mais l'enfant fait les yeux ronds.

Pourquoi tu parles comme ça ?

Il n'a donc pas réussi, ça l'ébranle, non, on ne se laisse pas déséquilibrer. Il se recentre. Il inspire.

Pardon Blot. Ran est un peu malade, laisse-nous passer s'il te plait ?

L'enfant la fixe, elle, maintenant. Cosmos sent une sueur glisser dans son dos.

Qu'est-ce qu'elle a, Ran, elle parle plus ? Je vais chercher Peter !

Non ! Trop fort. Elle parle.

Il tourne lentement la tête vers Ran.
Dis juste un mot. Même presque rien. Il n'a même pas vu que tu saignes.
Rien qu'un mot.


Codage by TAC






Koala en chair et en os ::
 


Koala Cosmique médite en sienna.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dusk
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 185
✘ SURNOM : La Déracinée
✘ AGE DU PERSO : 16 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : How does it feel without my love ?
Sujets en cours : I

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] le vent l'emportera   Jeu 7 Avr 2016 - 17:48

Il s'en faudrait de peu, pour que Ran ne prenne ses jambes à son coup - même si, noyée comme elle l'est, elle ne le perçoit pas encore. Les mots de Cosmos, prononcés avec douceur, la frôlent sans vraiment l'atteindre, elle hoche la tête alors qu'il lui répond.

- On va tout laver.

Oui, c'est ce qu'il faut. Laver, frotter, effacer l'erreur jusqu'à ce qu'il n'en reste plus rien, qu'une surface blanche vide de sang.

Dans l'esprit de la Mère, quelque chose hurle que cela n'est pas possible, que cette tache-là ne la laissera plus jamais. Mais Ran se ferme, n'a pas la force de l'écouter : toute son énergie est consacrée à tenir le coup, ne pas s'effondrer. Lorsque la Flèche la saisit par le bras, elle ne bronche pas et suit : qu'on ne lui demande surtout pas de prendre une décision maintenant, d'être la Mère qu'elle devrait être. C'est au-dessus de ses forces.

C'est à peine si elle cille lorsqu'un tout jeune enfant surgit devant eux. Alors que Cosmos s'entretient avec lui, les yeux crépusculaires de Ran le détaillent, mettant enfin un nom sur ce visage : c'est Blot, le petit Livreur.

- Ran est un peu malade, laisse-nous passer s'il te plait ?

Croisement de regard. La question qu'elle lit dans celui de la Trace n'est pas la même que celle qu'elle a pu lire chez Cosmos : Blot n'a rien remarqué, c'est mieux ainsi.

- Qu'est-ce qu'elle a, Ran, elle parle plus ? Je vais chercher Peter !

- Non ! Elle parle.


Mais Ran ne veut rien dire. Ran ne le peut pas puisqu'elle étouffe, qu'en silence elle crie déjà. Mais Peter... s'il la voyait ainsi...

Sa main se pose sur l'épaule de Cosmos, s'appuie un peu trop fort. Geste de statue effritée alors qu'elle inspire douloureusement. Oui, c'est dur mais parler maintenant ne lui demandera pas plus d'effort que d'enterrer un enfant.

- C'est rien, ne t'inquiète pas, Blot.

Elle qui ne ment jamais, d'habitude.

Un regard vers Cosmos. Indéchiffrable.

- On y va ?

Son visage s'est durci, une fois encore. Ultime réflexe du hérisson qui se replie. Ses jambes tremblent toujours et sa respiration est tout aussi chaotique qu'auparavant ; la perspective de ne pas se montrer ainsi devant Peter qui suffit momentanément à l'animer.

Juste garder un point en tête, et le fixer jusqu'à l'arrivée.

C'est ce que font les funambules, pour éviter de tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Koala Cosmique
avatar

♐ Papoose des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 76
✘ SURNOM : la Flèche
✘ AGE DU PERSO : 12 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 1/2
✘ LIENS : Je suis.
(Je fus.)
Nous sommes.

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] le vent l'emportera   Sam 23 Avr 2016 - 15:35



le vent l'emportera

Cosmos & Dusk (Ran)




Il ne peut que baisser les yeux devant ce regard-là. Les yeux de Ran, eux, sont si vides, si opaques, quelque chose les recouvre. Un peu comme les yeux des aveugles. Pourtant, on n'y trouve pas la même paix que dans ceux d'Hermine Lunaire. Le voile est une mascarade, une protection factice qui peut se trouer à tout moment.

Oui.

Sa voix est un peu étranglée.

Blot les laissera finalement, car Ran est si digne, si stable, c'est difficile de sentir le tumulte qui entoure son aura. Cosmos l'a entendu seulement parce qu'il est accoutumé aux murmures silencieux des énergies. Or ici, ce n'est pas un murmure. C'est un cri, un cri qui ne s'arrête plus. Peut-être qu'il ne s'arrêtera jamais.

Tout en marchant, Cosmos vérifie que Blot ne se dirige pas vers la Maison Sous Terre. Non. Il inspire, expire.


Dans sa Cabane, il n'y a personne. Cosmos tire le rideau rapiécé qui leur sert de porte et guide Ran vers la seule véritable couche, un vieux matelas défoncé. Il peine à desserrer sa main qui tient en tenaille le bras de Ran. Mais elle est assise à présent. Elle ne peut pas tomber.
Lâche.

Je vais chercher de l'eau. Mets cette couverture, si tu veux.

Mais Ran ne peut rien vouloir, bien sûr, bien sûr, et Cosmos regrette un peu de dire de telles choses.

Il quitte la Cabane, anxieux, parce que quelqu'un pourrait entrer à tout moment.

Ils ne viendront pas, ils sont en mission ou en jeu, personne ne vient dans les Cabanes pendant le jour.

Il parle tout seul, ça le rassure. Une fée curieuse, comme on en trouve en nombre au Grand Arbre, lui jette un regard perplexe et Cosmos, rougissant, accélère.


*


Il court, serrant des deux mains la gourde en peau. Il pousse, bondit, esquive, enchaine les cabrioles sur les ponts et les plateformes, provoquant quelques râleries et autant de rigolades. Freckles n'a posé aucune question. Heureusement, c'est Freckles.
Lorsqu'il pénètre dans la Cabane, son coeur descend légèrement dans sa poitrine. Ran est cireuse, éteinte, on dirait qu'elle va...

Il secoue la tête. Non.

Je t'ai apporté de l'eau.

Il en verse tout doucement sur ses cheveux poisseux. C'est étrange de prendre soin de Ran. Pourtant, il y a toujours en elle ce quelque chose de fort, une stature ébranlée mais incassable. C'est encore là, bien là, au-delà du cri.
Cosmos n'ose pas lui dire de boire. Il ne peut pas lui dire quoi faire. Il n'y arriverait pas.
Il lui tend la gourde, le geste est plus facile.

Il la regarde. Il ne l'observe pas, il la regarde. Il laisse ses yeux dériver sur elle, sur ses couleurs vives, sur ses épaules encore droites, sur son visage lisse qui ne contracte pas, pas du tout. Sur cette tache qui tache sa tunique, qui la tache toute entière.

Tu... Tu devrais enlever tes vêtements.

Il n'osait pas. Mais la tache est trop voyante. Si on attend trop longtemps, ça s'incruste dans le tissu. Ça ne part plus.


Codage by TAC






Koala en chair et en os ::
 


Koala Cosmique médite en sienna.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dusk
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 185
✘ SURNOM : La Déracinée
✘ AGE DU PERSO : 16 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : How does it feel without my love ?
Sujets en cours : I

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] le vent l'emportera   Dim 8 Mai 2016 - 1:36


Et ils marchent.

Ils marchent, ils s'avancent et Ran a l'impression de flotter, de se dissoudre au fur et à mesure qu'ils s'approchent des Cabanes. C'est comme si tout autour d'eux s'effaçait, comme si les êtres perdaient de leurs substances. Ran a le regard vide, fixé droit devant elle. C'est à peine si elle sent la main de Cosmos autour de son bras. A peine si elle sent ses jambes se dérober sous elle lorsqu'elle s'assoit.

- Je vais chercher de l'eau. Mets cette couverture, si tu veux.

Ran tend ses mains livides et attrape l'étoffe, qu'elle serre contre elle sans même réfléchir. Comme si l'objet allait lui transmettre cette chaleur qui lui manque tant.

- Ils ne viendront pas, ils sont en mission ou en jeu, personne ne vient dans les Cabanes pendant le jour.

Elle ne l'entend pas, elle s'en fout.

Les pleurs de son enfant sont encore là, et ils recouvrent tout.


Quand Cosmos revient, Ran n'a pas bougé. Elle est toujours assise, son visage est toujours indéchiffrable, ses yeux sont toujours sombres comme des puits sans fond et la couverture est toujours serrée contre elle, froissée. Après l'horreur, l'engourdissement. La Mère a l'impression de s'étioler, de mourir doucement.

- Je t'ai apporté de l'eau.

Cosmos. Cosmos est revenu. Ran tourne la tête vers lui, frémit à peine en sentant la fraîcheur de l'eau qui coule dans ses cheveux et sur sa nuque. Puis, d'un geste extrêmement lent, elle consent à saisir la gourde, la porter à ses lèvres. L'eau est trop froide, elle la blesse de l'intérieur, pourtant Ran la boit avidement. Ravivé par l'ondée, son corps semble reprendre des couleurs, s'animer.

Et le manque avec.


- Tu... Tu devrais enlever tes vêtements.

Il a raison. Ran pose une main sur son ventre, sent le sang qui souille sa tunique. Son regard ne se baisse pas pour autant : l'idée d'être confrontée encore une fois à ce qui s'est produit la terrorise.

- Oui.

Sa voix est faible, monotone. Il y a un temps, puis Dusk cherche Cosmos du regard. Tente de le soutenir.

- Ne me regarde pas.

Il y a comme une soudaine urgence qui sourd dans sa voix. Qu'on la laisse panser ses plaies, mourir en paix juste l'espace d'un instant.

Après avoir attendu que Cosmos se détourne, Ran entreprend de se débarrasser des tissus qui lui collent à la peau. Les yeux fermés, sans regarder, méticuleusement. Et c'est sans réfléchir, automatiquement qu'une fois ses vêtements enlevés, elle les plie soigneusement pour les disposer au sol. Ne reste que ses sous-vêtements, qu'elle a gardé avec pudeur, entêtement. Elle est Mère en Chef, après tout. Elle ne peut se montrer totalement nue devant l'un de ses enfants.

Ran a froid. La peau de ses jambes est maculée d'un sang poisseux, inquiétant. Mais elle ne saigne plus, non. Elle peut le sentir, s'écouter un peu plus maintenant.

Avec une violence soudaine, la Déracinée s'enroule dans la couverture que le Grimpeur lui a donné. De ses yeux vides, enfin, les larmes commencent à couler.

- Cosmos, je...

Sa voix tremble, ses lèvres tremblent. C'est trop dur, elle ne va pas y arriver.

- ... que... quelque chose de terrible s'est produit.

Avec fébrilité, Ran cherche le regard de son ami.

- Tu promets de ne rien dire ?

Il faut que cela reste secret, Ran le sent plus qu'elle ne le sait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Koala Cosmique
avatar

♐ Papoose des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 76
✘ SURNOM : la Flèche
✘ AGE DU PERSO : 12 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 1/2
✘ LIENS : Je suis.
(Je fus.)
Nous sommes.

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] le vent l'emportera   Lun 16 Mai 2016 - 14:37



le vent l'emportera

Cosmos & Dusk (Ran)




Elle est encore tellement belle, Ran, en plein dans sa saleté. A présent que l'urgence s'apaise, Cosmos se pose mille questions. Il se demande si Ran parviendra à rester Mère en Chef. A s'occuper des autres, des chefs, de Pan, de tous ses faux enfants alors qu'elle a perdu le vrai, le seul vrai enfant qu'elle eut jamais eu et qu'elle aurait jamais. Il pense à Peter Pan et Ran en même temps, à cette ironie glacée qui fait que la mère a perdu son enfant et l'enfant a perdu sa mère, et qu'ils ont rempli les rôles creux, tristement vacants, l'un pour l'autre, dans une mascarade bien huilée auquel ils ont fini par croire. Mais Ran a un trou aussi noir que celui de Peter au fond du coeur à présent, et peut-être qu'elle ne parviendra pas à l'ignorer, à l'esquiver, comme lui le fait. Il se demande si elle oubliera. Est-ce qu'on peut oublier ça ? Est-ce que ce serait bien d'oublier ça ?
Lui-même se laisserait tenter, alors que l'oubli est un travers, une faute, un appauvrissement. Il le sait. Mais il est assez conscient de lui-même pour savoir qu'il voudrait l'oublier aussi, cette tache, cette TACHE qui semble grandir chaque fois qu'il pose les yeux dessus.

Ne me regarde pas.

Il détourne les yeux, rougissant un petit peu. Dehors, les oiseaux chantent fort et les rayons solaires se cognent contre l'épais rideau. La vie est puissante, et ça rend tout ça encore plus décalé, plus douloureux. Pourquoi ? Pourquoi...

Cosmos, je...

La Flèche se tourne vers elle. Elle est tellement blanche, blanche de partout, même des lèvres, du bout des doigts, à part cette tache, rouge. En la voyant trembler, Cosmos se rapproche brusquement et lui prend la main. Froide. Elle n'a pas senti les rayons du soleil, elle. Le soleil-coeur de Pan ne peut rien contre ce givre là, il n'y pourra jamais rien.

Tu promets de ne rien dire ?

Le visage de Ran devient flou, et Cosmos comprend que des larmes ont envahi ses yeux. Mais il n'a pas le droit de se laisser aller au chagrin, car celui de Ran est plus profond que la plus profonde des crevasses, bien plus profond que ce qu'il a jamais pu éprouver. Il le sait et le sent tout autant. C'est une sorte d'humilité de la douleur.

Je ne dirai rien, Ran, sa voix est un peu étranglée, mais...

Pourquoi faut-il qu'il y ait un "mais" ! Pourquoi ?! C'est déjà tellement dur, tellement insupportable. En plus de souffrir, d'être morte un peu, Ran subit des risques, des menaces implicites qui surplombent son ciel subitement si gris.
Cosmos ressent une colère sourde, oppressante, une colère désespérée.

Ran... Tu sais que Peter sent des choses. Peut-être qu'il... Tu sais comme il te voit. Il est jaloux. Il te veut pour lui. S'il sait... Il peut deviner, il peut comprendre. Il peut humer. Je ne sais pas s'il le fera, je ne sais pas... Mais... Il faut te préparer. Je serai avec toi, quoi qu'il arrive. Si jamais...

Il aimerait se taire à présent, il aimerait que ça n'existe plus. Une larme coule, deux, tant pis.

Je serai avec toi. Je resterai avec toi.

Il prend un tissu et l'imbibe d'eau. Puis il le frotte faiblement sur les jambes souillées de Ran. La douleur est inscrite partout sur sa chair, on ne peut pas l'ignorer. Il n'essaye pas.


Nǐ wèn wǒ ài nǐ yǒu duō shēn
wǒ ài nǐ yǒu jǐ fēn
wǒ de qíng bù yí
wǒ de ài bú biàn
yuè liàng dài biǎo wǒ de xīn



C'est un chant chinois qui parle d'amour, c'est joli, et il espère que ça l'apaisera un peu.

J'ai peur que tu tombes malade. Il faut te rincer et te réchauffer. Veux-tu aller au bassin ? On peut attendre le soir, personne ne nous verra. En tant que mère en chef, on te laissera tranquille. Même Pan.

Il se rend compte qu'il a peur qu'elle meure.

Et il faut cacher tes vêtements. Silence. Que veux-tu en faire ?

La réponse en dira beaucoup.




Codage by TAC






Koala en chair et en os ::
 


Koala Cosmique médite en sienna.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dusk
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 185
✘ SURNOM : La Déracinée
✘ AGE DU PERSO : 16 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : How does it feel without my love ?
Sujets en cours : I

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] le vent l'emportera   Lun 1 Aoû 2016 - 23:46

- Je ne dirai rien, Ran, mais...

Il y a un mais, bien sûr qu'il y a un mais. Après la Chute, le sang sur les pierres et l'impression de crever, bien sûr qu'il y aurait un mais pour l'achever. Dusk ne bouge pas, sent les larmes contre lesquelles elle ne peut lutter s'abattre sur ses cuisses. Et Cosmos continue, Cosmos dit vrai et - si elle n'avait pas été qui elle était - elle lui en aurait sans doute voulu.

- Ran... Tu sais que Peter sent des choses. Peut-être qu'il... Tu sais comme il te voit. Il est jaloux. Il te veut pour lui. S'il sait... Il peut deviner, il peut comprendre. Il peut humer. Je ne sais pas s'il le fera, je ne sais pas... Mais... Il faut te préparer. Je serai avec toi, quoi qu'il arrive. Si jamais...

Si jamais quoi ? De toute façon, elle ne veut pas le savoir. Elle n'en a pas la force, pour le moment, elle ne fait que l'écouter sans l'entendre.

Rien, de toute façon, ne couvre totalement les hurlements silencieux de son manque.

- Je serai avec toi. Je resterai avec toi.

Un frisson, de l'eau froide coule sur ses jambes. Ran à l'impression que sa peau est à vif, Ran ne comprend pas. Les images lui reviennent brutalement en tête, les sensations sont presque plus vives qu'avant. Cosmos chante une chanson dans leur langue ; la Déracinée s'accroche pour ne plus entendre les cris de son enfant. Elle ne le connait pas, ce chant, elle en perçoit vaguement le sens. Il la berce, l'espace d'un instant.

Elle aimerait tant disparaître quand la chanson s'arrête.

- J'ai peur que tu tombes malade. Il faut te rincer et te réchauffer. Veux-tu aller au bassin ? On peut attendre le soir, personne ne nous verra. En tant que mère en chef, on te laissera tranquille. Même Pan.

Cosmos a raison, Cosmos est plus pragmatique qu'elle : si elle avait été dans son état normal, Dusk s'en serait voulue de laisser ainsi l'un de ses enfants s'occuper d'elle. A la place, elle hoche la tête stupidement, resserre la couverture contre elle.

- Et il faut cacher tes vêtements. Que veux-tu en faire ?

Un coup d'oeil à ses habits tachés de sang. Dusk se mord la lèvre, fort.

- Je ne veux rien cacher, Cosmos.

Sa main passe sur l'un des ses vêtements et lisse un pli, machinalement.

- Je veux... laver.

Que l'idée lui semble réconfortante, d'un coup !

- Oui, je vais laver ça.

Elle n'a jamais été confrontée à un sang de ce genre, mais tant pis. Sa main se referme sur l'étoffe, détruit l'harmonie de son pliage. Elle ne s'en rend même pas compte.

Il y a comme un silence. Un temps indéfinissable avant que le visage de Dusk ne se ferme à nouveau.

- Ça va aller, Cosmos. Je ne me sens pas... mal, physiquement.

Juste faible, très faible. Plus faible qu'elle ne l'a jamais été.

- Mais tu as raison. Il faut que je... que je reprenne de la chaleur. Que je me change, aussi. Que... qu'elle ne tarde pas trop à rejoindre Peter. Mais les mots de Cosmos lui reviennent en tête, la blessent de l'intérieur. Une moue oblique barre ses lèvres.

A-t-elle le droit de se montrer égoïste ?

Son instinct répond pour elle.

- Je veux bien aller au Bassin. Ce soir.

Un instant, sa respiration s'accélère brutalement. Les pensées vont trop vite pour elle, la Déracinée se replie sur elle-même et rassemble ses forces pour les arrêter brutalement. Ne pas laisser le Chaos rentrer, rester en contrôle.

Pour finir par, tête baissée, laisser échapper des mots étouffés.

- Merci. Merci pour tout ce que tu fais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Koala Cosmique
avatar

♐ Papoose des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 76
✘ SURNOM : la Flèche
✘ AGE DU PERSO : 12 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 1/2
✘ LIENS : Je suis.
(Je fus.)
Nous sommes.

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] le vent l'emportera   Mer 31 Aoû 2016 - 16:48



le vent l'emportera

Cosmos & Dusk (Ran)




Il se sent honteux, tout à coup, d'avoir pensé à  cacher. Il a l'impression de conforter Ran dans son sentiment, peut-être, d'indignité, de disgrâce. Il ne le pense pas, lui.
Il est tellement amer, plus qu'il ne l'a jamais été. C'est si dur d'alléger son coeur et de le débarrasser de ces émotions parasites. Impossible. Il n'est pas encore assez fort. Peut-être est-il venu trop tôt. Comme elle.
Jamais, non plus, tant de doutes et d'incertitudes. Son baton ne stabilise plus son équilibre. D'ailleurs, il l'a laissé derrière lui et se sent fragile. Comme elle.
Elle.

Elle, se ferme. Il le voit tout de suite, les crispations de son visage se sont lissés, un masque subtil s'est refermé sur ses traits. Elle redevient droite et digne, plus qu'aucun enfant du Grand Arbre ne saurait l'être. Rien ne se lit sur elle, en dehors de cette flamme tremblotante, celle du désespoir qui hurle encore au loin, au fond de ses pupilles. Mais il faut se concentrer pour la déceler, il faut savoir regarder aussi loin.
Cosmos sent une sorte de désespoir encore fébrile pincer son coeur, lui aussi. Une sorte de sentiment d'urgence. Il ne faut pas qu'elle se ferme. Qu'elle pleure, saigne et tremble ! mais que sa coquille digne et contenue ne la momifie pas. Pas cette fois ; ce serait la fois de trop.
Il a même peur qu'elle le rejette soudain, qu'elle feigne, tout va bien, ce n'est rien.
Elle commence d'ailleurs, et Cosmos s'entend déglutir. Ses "ça va aller" sont des leurres corrosifs qui le blessent et l'effraient. Pour elle.
Il retient un soupir de soulagement lorsqu'elle dit vouloir aller au Bassin.

S'il te plait, arrête de me remercier, Ran.

Il y a une sorte de supplication douce dans sa voix. Il se sent déjà si impuissant, si pataud. Qu'elle ne le remercie pas pour le tout petit peu qu'il se sent capable de faire.

Attendons la nuit.

Il verra encore ton visage, peut-être même au-delà du masque, une fois la nuit tombée.

Codage by TAC



Suite






Koala en chair et en os ::
 


Koala Cosmique médite en sienna.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FLASHBACK] le vent l'emportera   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Malhou, se réchauffe auprès vent Lvl.146 MAJ [20/11/10]
» Les passagers du vent.
» Le chevalier du vent
» [RESOLUE] Faire du vent
» petite question sur site de vent en angleterre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches-