Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1506

MessageSujet: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   Ven 19 Fév 2016 - 18:00

Intrigue 4
Chapitre 3 : Éteindre le Feu

 



AU COEUR DU CIEL


Participants:
 


C'est Loutre Sage qui mène la délégation. Pendant la trève qui a permis, grâce au café au lait – voire même à quelques morceaux de chocolat – et à l'action des soigneurs de tous peuples, de panser les blessés, les oiseaux du perdu Eagle ont transmis les messages dans toute l'île. Il est temps de reprendre les armes afin de mettre fin, pour de bon, à la Canicule. Il reste si peu de fées vaillantes que beaucoup de groupes en sont démunis, et c'est le cas du vôtre. Parmi les Garçons Perdus, on prend le soin de faire venir au moins une mère et au moins un chef. On en appelle aussi aux pirates, même si on sait qu'ils seront rares. Comme à chaque fois que l'île est en péril, les querelles intestines s'oublient pour faire front.
Dès l'aube, alors que le ciel est encore pourpre, on prépare ses affaires et on se met en route. Chacun a pris le soin d'emporter avec lui une dose de chocolat énergétique, distribué précédemment par les aventuriers des Tunnels de Pâques. Le point de rendez-vous se situe non loin de l'Arbre à Baffes, près de la Sylve Obscure, car on sait que les animaux rendus agressifs par la chaleur ne l'approchent guère. Lui aussi est ramolli, desséché. Autour de l'arbre, des animaux s'étendent, broutent ou guettent le ciel décoloré qui les inquiète. Ce sont vos montures.

Des hippogriffes de tailles et robes variés mais toujours l'oeil vif et le port digne. Vous les observez, les approchez. D'un coup d'oeil, vous saurez quel est le vôtre. Vous devrez alors lui démontrer votre respect avant qu'il n'accepte de vous laisser monter sur son dos. Alors seulement, vous pourrez décoller et gagner les nuages agonisants.

Votre direction est claire : l'amas de nuages oranges, violets, comme embrochés par l'air chaud, qui encombre une petite partie du ciel. Monter un hippogriffe n'a rien d'une chose aisée. En plus d'être douloureux, il faut prendre garde à ne pas tomber, ne pas le blesser, ne pas se blesser, éviter les trous d'air et les oiseaux, sans parler du vertige et de l'altitude qui, sous l'effet de la Canicule, a rendu l'atmosphère encore plus suffocante.

Bonne chance.


_____________



► RAPPEL : Inscriptions dans ce sujet.
► Le prochain tour aura lieu vendredi prochain, et cette fois, pas de retard ! Si vous manquez un tour ou arrivez après les premiers tours, aucun souci !
► Vous êtes libres d'utiliser votre environnement à loisir, d'imaginer comment tout se déroule, sans bien sûr trop anticiper les choses.
► Pensez à l'éternel résumé qui aide beaucoup vos petits maitres !
► Vous n'êtes évidemment pas contraints de citer tous les participants de votre groupe, chose impossible compte tenue du nombre et des nouveaux arrivants. Contentez-vous de vous focaliser sur quelques persos et de rester généraux, sinon vous ne vous en sortirez pas !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Loutre Sage
avatar

♐ Princesse des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 193
✘ SURNOM : L'Harmonie
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine

✘ DISPO POUR RP ? : L'inspiration murmure à ses oreilles
✘ LIENS : Peindre en mille couleurs... L'air du Vent.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   Sam 20 Fév 2016 - 15:44

Éteindre le Feu





Rien n'a changé depuis la première excursion. Soleil brille toujours trop haut, trop fort et trop heureux. Peter Pan est introuvable et extatique. Les Esprits se terrent et se meurent malgré les méditations poussées de Loutre Sage.

Cette dernière a mené la distribution du Café au Lait parmi les différentes tribus et peuples le sourire accroché aux lèvres. Constater la guérison de tant d'Êtres l'avait rendu sincèrement heureuse.

Désormais il est temps de reprendre la Quête.
La Princesse des Hurons est déjà montée sur son hippogriffe lorsque les premiers compagnons arrivent dans la clairière. Comme si elle avait dormi sur place ou sur le dos de la majestueuse créature.
Un lien profond et noble s'était créé entre eux dès le premier regard ; un regard intense où tout leur Être s'était révélé à l'un comme à l'autre. Un échange.

La main posée sur l'Arbre à Baffe, l'Harmonie tente de lui impulser une nouvelle envie de vivre, de le rassurer, de lui redonner courage et grandeur.
Elle rompt le contact avec regret et se tourne vers le groupe apparemment complet.

"Nous allons rejoindre le Ciel et ses habitants. C'est le royaume de l'Esprit Vent et il m'a dit cette nuit qu'il veillerait sur nous. Il sera généreux si nous, habitants, le sommes en retour. Et le Vent sait tout, alors soyez honnête envers vos compagnons mais surtout avec vous même."

Un hippogriffe renâcle devant un membre du groupe, elle plonge ses yeux noirs dans ceux de ce dernier et ajoute :

"Les hippogriffes sont des créatures du Vent, elles aussi ressentent votre honnêteté, ne leur mentez pas, ne leur dissimulez rien. Soyez vous même."

De sa main libre elle flatte l'encolure de son compagnon de vol. L'excitation de rejoindre le royaume de l'Esprit Vent dans son enveloppe charnelle est palpable.


Résumé:
 









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   Sam 20 Fév 2016 - 16:02



Eteindre le feu

with groupe des Nuages





C’était à l’Arbre que Laila avait concentré ses actions, donnant un coup de main à tous, sans distinction. Inquiète pour la progression des groupes, elle avait mis un point d’honneur à se rendre utile, tant aux chevets des enfants en souffrance que dans les cabanes, à frotter, ranger, surveiller et fractionner l’eau pour chacun. La mère des livreurs n’avait pas bonne mine, épuisée, crasseuse, mais face aux enfants, et aux siens principalement, elle demeurait la même Ritournelle au caractère enjoué, dévoué, souriant pour tranquilliser les petits, apte à chanter et raconter des histoires pour mieux les distraire. Mais la distraction ne pouvait pas durer et au retour des groupes, son visage s’était chiffonné à la vue des artefacts, le poing serré sur le sang-de-pigeon qu’elle avait enfin fait monter en collier.

Elle avait cru, stupidement, qu’ils allaient leur ramener un objet légendaire ou une formule à prononcer à Peter pour apaiser enfin sa joie et mettre enfin un terme au déséquilibre climatique. Malheureusement, ils devaient encore repartir, à l’assaut des nuages pour faire revenir la pluie, des esprits pour les raviver, de l’esprit feu pour étouffer son ardeur et de Peter pour le faire pleurer.

Beaucoup s’étaient portés volontaires pour la mission, les plus enhardit ayant été guéri de leurs maux par le café au lait ramené par la princesse des Hurons. Mais la quantité rapportée n’avait pas été suffisante pour distribuer plus d’un dé à coudre aux cas les plus graves. Une situation précaire et un danger imminent pour ceux qui, comme Freckles, se préparaient à partir de nouveau à l’aventure. Son chef avait eu les doigts cassés et était revenu avec le corps ensanglanté par de multiples plaies causées par les tremblements et les chutes de chocolat au sein du labyrinthe. Qu’allait-il lui arriver cette fois ? Qu’est-ce que son engouement allait finir par lui coûter ?

La vie ?

Inquiète, ce fut la veille du grand départ que Laila s’autorisa enfin à lui présenter ses doutes, attendant avant tout d’être rassurée sur la survie du Monde Imaginaire.

« Vanity a raison. Qu’est-ce que ça sera après la canicule ? Si Peter fond en larmes, on pourrait subir des tempêtes, tu ne crois pas ? Moi je pensais qu’ils allaient revenir avec une seule solution. Et voilà que d’autres groupes doivent encore être formés pour partir aux quatre coins de l’île et tout rééquilibrer. J’ai peur pour les petits, Freckles. Pour tout le monde. ... Pour toi aussi. Nous sommes tous épuisés par cette canicule, et ils ont beau nous donner du chocolat, c’est l’eau qui manque. Mais je n’ai pas envie que tu meurs, ou que les petits meurent à cause de ça. »

Comme Eilis. Mais pour certains c’était déjà trop tard et de toute façon, Freckles ne voyait pas si loin. Plutôt que de s’inquiéter des épanchements extrêmes de leur Roi, son chef se concentrait avant tout sur la mission à venir à laquelle il comptait bien participer. Car il était livreur, chef des livreurs, et c’était à lui de rapporter l’eau qui leur manquait.

Laila avait donc hoché la tête, caressant du regard la silhouette d’Ice qui accompagnerait Freckles demain. Et dans l’idée de mettre fin à ses propres craintes et d’affronter enfin sa terreur égoïste qui l’obligeait à rester plantée à l’Arbre, elle murmura.

« Alors ok. J’y vais aussi. »




L’arbre à baffes se trainait misérablement, sans feuilles et sans forces. Ses branches s’étiraient à terre, en direction des plus proches mais il n’était clairement pas en mesure de les fracasser et peu s’inquiétèrent de sa présence, trop occupés à fixer les Hippogriffes qui allaient les aider à gagner le ciel, ainsi que la princesse qui tentait sans doute d'apaiser l'esprit de l'Arbre inerte.

Aux côtés de Pretty, Laila respirait un peu trop vite, se sentant nue sans la présence de sa guitare toujours fidèlement accrochée à son dos. Elle stressait, bien évidemment, de se retrouver loin de Freckles et de Ice, nommés au Volcan. Et même la perspective de chevaucher l’une de ces créatures légendaires n’arrivait pas à réellement l’enthousiasmer. Leur mission était importante : retrouver les nuages pour rendre à l'Île la pluie qui manquait à sa terre sèche. Pour cela, il leur fallait voler et tournant la tête, elle esquissa un sourire à l’égard d’Eagle qui était certainement très heureux de se retrouver dans son élément.

Attentive aux propos de la princesse, dont la dignité et la beauté l’impressionnaient autant qu’elle était nerveuse à l’idée de leur ascension, Laila prit soin de respecter ses conseils, laissant les autres enfants s’approcher de leurs compagnons de voyage dans le but de les apprivoiser.

S’avançant enfin pour trouver celui qui allait être son partenaire autant que sa monture, Laila passa son regard sur les silhouettes dignes des Hippogriffes. Et croisant enfin son regard.

Il était plus petit que les autres, la robe brune et discrète, se tenant vaguement en retrait. Le regard aussi ambré que le sien, il se cabra aussitôt qu’il la vie, soufflant des naseaux au-dessus de son bec, griffant la terre sèche de ses serres. Laila se figea, leva lentement les mains. Et le salua, les jambes un peu en coton, à l’affut d’un quelconque refus de la part d’un animal.

Buste ployé vers le sol, elle sentit l’animal se rapprocher. Se redressa alors, avec autant de douceur que possible. Et tendit ses doigts vers la crête de plumes qui se formaient entre ses yeux, les lissant avec tendresse et crainte.

« Salut toi. » L’hippogriffe claqua du bec en toute réponse. Laila le contourna. « Toi et moi, on va aller sauver le monde. » Et d’un bond presque gracieux, grimpa sur son dos, plaquant ses jambes à l’écart de ses ailes pour ne pas entraver son vol, liant ses doigts à son encolure sans toutefois tirer ses plumes.

L’animal se cabra à peine, mais évita de ruer. Et se rapprocha du groupe avec moins d’anxiété, comme si la présence de la jeune fille sur son dos le complétait. C’était en tout cas l’impression de Laila qui, puisant dans la force brute de ses muscles et la dignité du légendaire, se redressa comme une cavalière, avec bien moins de facilité que Loutre Sage. Rejoignant Pretty au pas, levant son regard vers le ciel.

« Savons-nous si les nuages seront pacifistes ? S’ils risquent de se défendre ou de nous attaquer quand nous les approcherons ? » demanda-t-elle à la Huron autant qu'aux autres, espérant ne pas se faire trop remarquer par des interrogations stupides. Seulement, l’amas violet qu’elle entrapercevait au loin n’avait rien pour la rassurer.

Mais comme elle l’avait promis à Freckles avant de partir, elle ferait de son mieux pour réussir la mission.


Spoiler:
 







Revenir en haut Aller en bas
Clumsy
avatar

♣ Chef des Récolteurs ♣


✘ AVENTURES : 688
✘ SURNOM : L'Intrépide
✘ AGE DU PERSO : 11 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : " Si je tombe, je me relève toujours. "

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   Sam 20 Fév 2016 - 18:04




Intrigue 4Chapitre 3 : Éteindre le Feu



Le temps n'a même pas eu l'occasion de ne pas s'écouler, les blessés ont à peine eu le temps de se remettre de leurs émotions que déjà, il était l'heure de repartir sur le front. Enfin, pouvait-on réellement parler de ça, alors qu'aucune guerre ne faisait rage sur l'île, pas comme durant cette longue période de la nuit éternelle ? Allez savoir, mais sans doute avaient-ils perdu plus de leurs camarades à cause de la canicule que du Croquemitaine ; alors oui, on devait pouvoir parler d'une guerre, ou alors d'un massacre. Toujours était-il que pour ramener le calme sur le pays de jamais, il fallait réussir à faire tomber la pluie, à calmer Peter Pan ainsi qu'à retrouver les esprits tout en calmant le seul qui avait profité de cette chaleur. Ce n'était pas une mince affaire, et de nouveau, les différents clans de l'île s'étaient retrouvés pour s'unir.

Le petit chef des récolteurs faisait parti de ceux qui se rendraient dans le pays des nuages, afin d'essayer de ramener la pluie et l'eau ; tout comme de nombreux autres garçons perdus. Pour la plupart, ils étaient venus ensembles et avaient du se frayer un chemin malgré la chaleur et la présence autrefois menaçante de l'Arbre à Baffes ; qui désormais, ne payait plus de mine. Même s'il était dangereux en temps normal, l'Intrépide ne put s'empêcher d'avoir un pincement au cœur en le voyant dans un tel état. Même les créatures les plus puissantes avaient du courber l'échine face à la chaleur.. la preuve avec les esprits qui avaient disparu. Toutefois, certaines demeuraient majestueuses et puissantes, comme les hippogriffes qui se tenaient non loin d'une peau-rouge déjà présente sur les lieux. Allez savoir comment, mais lorsque le polonais croisa le regard de l'une des créatures, il sut que ce serait lui qu'il devrait monter durant cette aventure.

C'était une créature qui ne se démarquait pas spécialement des autres de part son apparence - avec un plumage sombre semblable à celui d'un hibou - mais plutôt vis-à-vis de son caractère. Il grattait le seul, nerveux, comme s'il avait du mal à tenir en place, ne souhaitant qu'une chose : retourner dans les airs. Sourire aux lèvres, l'Intrépide s'avança alors vers lui, avant de se stopper net en l'entendant gronder tout en faisant claquer son bec. S'était-il trompé ?

Dérouté, le petit chef jeta des coups d’œil à ses camarades - qui semblaient mieux s'en sortir que lui - avant de croiser le regard de la jeune Huron.

« Les hippogriffes sont des créatures du Vent, elles aussi ressentent votre honnêteté, ne leur mentez pas, ne leur dissimulez rien. Soyez vous même, lui informa-t-elle alors. »

Pensif, le récolteur hocha alors la tête avant de reporter son attention vers l'hippogriffe ; qui lui, pendant tout ce temps, n'avait cessé de claquer du bec pour avertir le perdu de ne pas recommencer l'expérience.

« Désolé si j't'ai fais peur, fit-il à l'animal qui lui était destiné, on r'part sur d'meilleurs bases, d'accord ? »

Cette fois-ci, un sourire plus assuré traversa les lèvres du petit homme ; un qui tremblait un peu à cause de la chaleur, mais qui brillait malgré tout. Sans dire un mot de plus, il fouilla alors l'une des poches de son short pour en sortir sa dose de chocolat, avant de la casser en deux. Interloqué, la créature pencha la tête de côté, les serres toujours ancrées dans le sol, toujours prêt à se défendre en cas de besoin.

« Prend ça, fit-il, avant de se corriger, 'fin, si tu en as envie. »

Ceci dit, le petit chef tendit sa main le plus loin possible devant lui, tout en courbant l'échine afin de paraître moins impressionnant aux yeux de l'animal. Clumsy lui offrait la moitié de ses réserves, il la sacrifiait pour obtenir la confiance de l'hippogriffe. Méfiant, ce dernier commença alors à s'approcher, non sans renâcler de temps à autres ; mais une fois à portée de bec, il ne tarda pas à se saisir du morceau de chocolat. Et allez savoir s'il avait aimé ça ou s'il avait été touché par le geste du garçon perdu, mais la noble créature finit par se calmer - enfin... - avant de donner un coup de tête amical dans celle de son futur compagnon de route ; petit homme qui fit un pas en arrière et qui manqua de tomber à cause de ça, mais qui ne put retenir un rire malgré tout.

Toutefois, ce petit moment de complicité dut être laissé de côté pour un temps afin de se concentrer sur la mission. Toujours souriant et la main passée autour de l'encolure de l'hippogriffe, Clumsy ne tarda pas à tourner la tête en direction de la Mère des Livreurs, qui venait de prendre la parole :

« Savons-nous si les nuages seront pacifistes ? S’ils risquent de se défendre ou de nous attaquer quand nous les approcherons ? »

En y réfléchissant un peu, le chef des récolteurs se souvint d'une mission qu'il aurait du accomplir dans les nuages il y a de ça des lunes et lunes - à moins que ce soit la semaine dernière ? - mais qui au final avait été avortée dans l’œuf à cause de la disparition de l'un de leurs compagnons de missions ; qui ça encore ? Son nom avait effacé depuis, oublié, malheureusement, comme tant d'autres. Clumsy n'avait pas oublié sa mort, mais ne parvenait plus à retracer les contours de son visage dans sa tête ; mais un jour, il finirait par l'oublier totalement. Pour en revenir au fait, il n'avait donc jamais rencontré les Nuajolis, ni d'autres nuages comme ceux qu'ils allaient découvrir.

« J'en ai pas la moindre idée, répondit-il même si cela n'avança rien à la discussion, j'suppose qu'le seul moyen d'le savoir c'est d'y aller. »

Puis au fond, même si c'était risqué et qu'ils risquaient tous de mourir, le petit chef avait terriblement envie de se lancer dans cette folle aventure. Qui sait, ce serait peut-être leur dernière s'ils ne parvenaient pas à ramener le calme sur l'île alors.. qu'elle soit grandiose !




© Jawilsia sur Never Utopia




Résumé:
 






Adventure is out there


Clumsy et l'Event Embuscade:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dgraymanheart.forumactif.com/
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 456
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   Sam 20 Fév 2016 - 18:58

Durant tout le trajet Pretty était resté collé auprès de sa Maman en se demandant ce qui avait bien pu lui prendre de se porter volontaire sur cette mission suicide. Même si, quelque part, il avait déjà la réponse à sa question.

Il était resté beaucoup trop longtemps sans rien faire. Depuis que Le Dragon l'avait méchamment blessé d'une balle dans le flanc, il n'avait pas été capable de faire grand-chose de productif -si ce n'était rien du tout. Et lorsqu'il s'y était essayé -voire même par un accident pur et simple, il avait eu le malheur de rouvrir la blessure terriblement douloureuse.
La chaleur et le manque d'eau de plus en plus flagrant n'avait qui plus est en rien arrangé sa condition et Pretty s'était senti les jours passant de plus en plus faible et inutile.

Alors la frustration s'était emmagasinée et, quand il avait été quasi définitivement guéri par la fameuse dose de café au lait, il s'était bêtement laissé emporter par l'euphorie du moment et avait affirmé qu'il était prêt à se rendre utile en participant à l'une des périlleuses missions.

Il était bien sûr soulagé de ne pas avoir à faire pleurer Peter. Ni de devoir se rendre au Volcan Embrasé, pas plus que de devoir s'introduire dans la demeure secrète des Esprits.
Cela le rassurait énormément ; cependant cela l'inquiétait d'une façon épouvantable, aussi. Pour toutes ces personnes qu'il connaissait et qui allaient au devant d'un danger terrible.
Pétrole. Pit, Soul, Scar. Freckles, même. Heaven. Et Wilhelm. Et tant d'autres. Cela faisait beaucoup de monde qu'il risquait d'oublier si jamais ils revenaient mortellement blessés ou si, pire encore, ils ne revenaient pas du tout.

D'un point de vue purement objectif donc, Pretty avait de quoi être soulagé de se retrouver dans le groupe chargé de redonner vie aux Nuajolis. Aux gentils Nuajolis.

Le hic, malgré tout, c'était qu'il y avait plusieurs détails qui posaient problème selon le jeune Livreur.
Les hauteurs, car il avait comme qui dirait le vertige.
Le fait d'être porté tout du long, une épreuve sans nul doute épouvantable qu'il allait devoir subir bon gré mal gré.
Et, disons, problème principal de cette aventure, les hippogriffes. Qui possédaient l'arrière-train d'un cheval. Qui ne mettaient de fait absolument pas en confiance le futur cavalier en herbe.

Et ce pourquoi Pretty se sentit tout déconfit lorsque Laila s'éloigna fatalement à la recherche de son propre destrier.

La Fausseté serra entre ses mains les pans de son haut. Il avait naturellement opté pour une tenue simple, comprenant t-shirt et pantalon avec bottines (malgré la chaleur, il était au moins sûr de ne pas perdre de telles chaussures) et il s'était attaché les cheveux en une queue de cheval bien serrée sur le haut du crâne, de sorte à ce que les mèches ne le gênent pas durant le vol. Des vêtements pratiques et confortables en somme, adaptés à la situation.

Son regard dévia sur la Mère des Livreurs et sur quelques autres arrivants qui commençaient déjà à apprivoiser leur hippogriffe respectif, certains avec plus de difficultés que d'autres. La Princesse des Hurons paraissait parfaitement à l'aise sur son destrier et avait déjà prodigué quelques conseils au sujet des Légendaires -et parlé d'une histoire sur le Vent que Pretty n'était pas persuadé d'avoir exactement compris.

Allez. Courage.
C'était à son tour de trouver son fidèle compagnon. Et même si ce dernier avait l'arrière-train d'un cheval, ce n'était absolument pas un cheval. Pas besoin de stresser...
Il déglutit.

Puis avisa un Légendaire non loin de lui, joliment coloré.
Il sentit que ce ne serait pas le sien, notamment parce qu'il ne sentait très justement rien de particulier en l'observant ; mais il le trouva sur le coup vraiment beau et se perdit quelques secondes durant dans sa contemplation.

Du moins, jusqu'à ce qu'un autre hippogriffe entre dans son champ de vision.
Les mirettes bleutées du Perdu triplèrent de volume tandis que sa bouche s'entrouvrait comme par réflexe.

Cet hippogriffe était immense.
Peut-être même était-il le plus grand de tous ceux qui avaient pris la peine de se réunir autour du pauvre Arbre à Baffe -qui, d'ailleurs, ne payait pas de mine. Peut-être donnait-il cette impression parce qu'il avait une carrure large et incroyablement imposante. Ses plumes étaient de la couleur du chocolat, son poil aussi ; et sur sa tête ainsi que sur le bout des ailes et de ses pattes, la teinte devenait plus sombre -complètement noire même.
Et pourtant le Légendaire ne donnait pas l'air d'être pataud, très loin de là : son port était altier et son regard, à la fois serein et souverain.
Ce regard ténébreux qui se braquait sur La Fausseté avec patience et lui imposait presque sa présence, comme s'il attendait quelque chose de sa part.

Pretty dut se faire violence pour sortir de sa torpeur.
Il allait devoir le monter, lui...? Impossible !
Néanmoins, et c'était une sensation particulièrement étrange, il avait la certitude que c'était justement parce que ce serait cet hippogriffe et pas un autre, qu'il serait en mesure de supporter ces dangereuses hauteurs.

Il inclina timidement son buste sans lâcher le regard de la créature, un peu tremblant. C'était comme ça qu'il fallait faire, non ?

L'hippogriffe redressa encore sa tête, ses yeux noirs comme la suie dévisageant l'enfant avec un dédain superbe. Il glatit ensuite en déployant quelque peu ses gigantesques ailes.

Pretty posa carrément un genoux à terre à la façon des chevaliers d'autrefois, paniqué au possible. Lui avait-il manqué de respect d'une façon ou d'une autre...?
Un rire nerveux lui échappa.
Calme, calme. Ce n'était pas carnivore un hippogriffe... Si ?

L'intéressé, apparemment enfin satisfait de la marque de politesse, s'ébroua et s'inclina à son tour respectueusement. Avant de rapidement relever sa tête et de s'approcher de La Fausseté d'un pas lent, lourd et étonnement souple en même temps.
Pretty interpréta ce geste comme une autorisation à chevaucher l'immense destrier ailé.

Aussi se redressa-t-il doucement, prenant garde à ne surtout pas brusquer son nouveau compagnon. Il le contourna ensuite et avisa.... Un dos hors de portée.
Ses mirettes bleutée allèrent dudit dos au regard d'ébène de l'hippogriffe, imperturbable, et à qui ne venait visiblement pas une seule seconde l'idée de s'abaisser pour aider son cavalier à monter.

La Fausseté aurait pu faire la moue et râler, mais quelque chose dans la noblesse de l'animal le poussait à garder bonne figure.

Il recula donc de quelques pas, évalua la distance et la hauteur à combler... Puis s'élança en quelques foulées et bondit.
Pour atterrir de façon quasi parfaite sur le dos de l'hippogriffe.
La facilité avec laquelle il était en fin de compte monté laissa un instant le Livreur perplexe.

Du moins, jusqu'à ce que Laila revienne à ses côtés sur sa propre monture, beaucoup plus petite mais pas moins digne dans son pas tranquille. Pretty se sentit aussitôt apaisé par la proximité de sa Mère et s'installa plus confortablement sur le dos de son hippogriffe, prenant soin de maintenir son dos bien droit comme le faisait La Ritournelle.

« Savons-nous si les nuages seront pacifistes ? S’ils risquent de se défendre ou de nous attaquer quand nous les approcherons ? »

La question était inévitable et porta un nouveau voile d'inquiétude dans le regard de La Fausseté qui se pinça les lèvres. Ses yeux se portèrent tour à tour sur Clumsy, qui venait de répondre, puis sur Loutre Sage et sur les autres personnes présentes.

Il n'avait pas de réponse à cette interrogation et s'inquiétait justement de la possible réponse.

Parce que ce n'était jamais facile, d'aider quelqu'un qui devenait violent dans sa détresse.

Résumé:
 


Dernière édition par Pretty le Dim 21 Fév 2016 - 1:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eagle
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 33
✘ SURNOM : Le Fauconnier
✘ AGE DU PERSO : 13~14 ans

✘ LIENS : I believe I can fly...
I believe I can touch the sky...

Appelle ses rapaces et parle gentiment en olive ~


MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   Sam 20 Fév 2016 - 20:04


Eagle était tout excité, ce matin. Il en avait même oublié de manger, et puis, de toute façon, ils n'avaient pas le temps. Le garçonnet eut juste le temps de se prendre quelques morceaux de chocolat, et quelques bouts de viande pour ses rapaces, certain qu'au moins un d'entre eux allait l'accompagner, vu que Seversky se tenait à ses côtés et n'avait apparemment pas l'intention de filer.
Alors qu'il sortait du périmètre de l'Arbre et qu'il s'enfonçait dans la forêt, il vit en face de lui tous ses petits protégés, les diurnes. Ils étaient trois; Curtiss, Häfeli et Macchi, plus Seversky qui accompagnait son maître.

- Ne bougez pas, et soyez sages !

Leur lança-t-il alors qu'il prenait la tête du groupe de Perdus, courant joyeusement devant. Il n'avait pas vraiment retenu le but de la mission, mais seul le lieu où il se rendait l'intéressait : le ciel...
Le ciel ! Avec les nuages, ses milles couleurs, et puis l'air, si différent là bas ! Décidément, il avait tellement de chance en ce moment ! Non seulement on lui demandait de faire passer des messages aux quatres coins de l'Île grâce à ses oiseaux, mais en plus il allait pouvoir réaliser l'un de ses rêves : enfin pouvoir voler jusqu'au ciel...

Alors qu'il était occupé à se rendre en quatrième vitesse au lieu de rendez-vous,nil ne se rendit même pas compte qu'il avait été suivi... En effet, les trois autres rapaces le suivaient de loin, planant haut dans les airs. Seul Seversky volait à côté du Fauconnier, agissant comme s'il ressentait la joie de son maître qui ne pouvait pas tenir en place.


~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Lorsqu'il fut arrivé près de l'Arbre à baffes, il balaya du regard les montures qui seraient les leures lors de cette expédition. DES HYPPOGRIFFES !!
Il se retint de hurler de joie, et un large sourire collé aux lèvres, il faisait un tas de mouvements inutiles, en proie à la joie et l'excitation, sans un bruit. Riant silencieusement, il prit le temps de se calmer avant d'approcher le groupe d'hyppogriffes. Ses oreilles semblaient bourdonner, et il n'écoutait pas ce que disait une Peau Rouge plus loin. D'ailleurs, sans mentir, il s'en fichait bien. Après tout, ils allaient dans le ciel... Et c'était tout ce qui importait pour Eagle en ce moment. Il se fichait de ce qu'il y avait autour. Si la mission foirait, ce n'était pas grave. Il n'avait même pas remarqué que les trois rapaces qu'il avait rencontrés dans la forêt l'avaient suivi de loin, et s'étaient délicatement posés sur l'Arbre à baffes, rejoints par Seversky, sur une branche plus basse. Ils ne faisaient aucun bruit, et la seule chose pouvant traduire leur présente fut la fiente que Macchi, buse de Harris, venait de lâcher.
Et ses camarades de voyages ? Ha, ça, ça lui tenait à coeur quand même. Enfin, surtout les autres Perdus. Dans le lot, il vit Pretty, Clumsy, Grenouille, Puzzle et puis Laila, qui se trouvait non loin de lui, déja à cheval sur sa monture. Si Laila était là, alors tout irait bien !
Il lui fit un petit coucou de la main avant de reposer de nouveau son regard sur les drôles d'animaux devant eux. Et puis, il se sentit observé, à sa gauche...

En effet, l'un d'eux le regardait fixement, un bel hyppogriffe d'assez grande taille, au beau plumage brun. Ses ailes repliées avaient des motifs fauves, et il fixait le garçon de ses yeux jaunes perçants. Celui-ci s'en approcha doucement, et, s'arrêtant à quelques mètres de la créature ailée, fit une révérence.

- Bon, partons sur de bonnes bases. Moi, c'est Eagle, ravi de te rencontrer.

L'animal pencha un peu la tête sur le côté, l'écoutant attentivement, puis se courba, répondant à son salut. La Fauconnier fut un peu impressioné que la bête lui réponde, et, prudemment, il s'approcha, la main tendue devant lui, sans arrêter de fixer l'hyppogriffe dans les yeux. Au premier abord, celui-ci semblait crispé, ruant un peu. Eagle s'arrêta, et, le temps qu'il reprenne son calme en inspirant, puis expirant ducement par la bouche, sa monture s'était rapprochée, touchant du bout de son bec la paume de la main du garçon. Celui-ci esquissa un grand sourire, puis caressa doucement la tête de la Créature, déclarant d'un ton fier :

- Voilà, on est officiellement amis ! Ça te dérange pas que je t'appelle... Fokker ?

L'animal eut un bref mouvement de tête, et la Sentinelle ne s'attarda pas. Peut être bien que cela voulait dire oui.
Se déplaçant vers son flanc, il jugea la hauteur de sa monture, un peu découragé, et, avant qu'il ne puisse ouvrir la bouche pour lui demander de se baisser, l'hyppogriffe le fit de lui-même, afin de laisser monter le Perdu. Lorsqu'il se releva, celui-ci fut un peu chamboulé par le fait qu'il n'y ait pas de selle, et que cela glissait autant...
Il eut le réflexe de se rattraper à l'encolure de l'animal, mais, alors qu'il jugeait son geste un peu brutal, il réussit à doser sa force. Ce serait malheureux qu'il se mette à ruer, d'un coup... Mais mon Dieu, ce que le garçon était fier de monter un hyppogriffe. Ça méritait une photo.

- Mmm... Si on allait rejoindre les autres ? ...là, s'il-te-plaît.

Lui dit-il, se penchant légérement en avant puis se redressant aussitôt, désignant du doigt le petit groupe d'hyppogriffes montés qui s'était formé plus loin. Ce fut au petit trot qu'Eagle et Fokker les rejoignirent, se plaçant entre deux. Le Perdu se doutait bien que ça causait de quelque chose dans les rangs, mais il n'allait pas arriver comme une fleur en demandant "C'est quoi le sujet ?" ou quelque chose comme ça, ce serait peut être mal vu, qui sait...
Alors que le Fauconnier caressait doucement son nouveau "pote" en essayant de comprendre ce qui se disait, celui-ci remarqua sa main gantée, la gauche, qu'il renifla soucieusement, avant de commencer à la mordiller, probablement pour jouer. La Sentinelle râla, pui, pour le faire cesser, réussit à se libérer et plinge la main dans sa sacoche, ressortant un mirceau de viande crue qu'il avait mise dans un sachet. Tendant le met à Fokker, celui-ci ne se fit pas prier, et engloutit goûlument le morceau. Pour une bête pareille, ce n'était rien de plus qu'une friandise...
C'est un hyppogriffe, quoi.
Un HYPPOGRIFFE


En bref:
 







Merci !
- Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salamandre Bleue
avatar

♐ Papoose des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 36
✘ SURNOM : La Tenace
✘ AGE DU PERSO : 11 Printemps

✘ DISPO POUR RP ? : 2/2 Réservés, mais vous pouvez toujours demander.
✘ LIENS : To have Faith is to have wings

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   Lun 22 Fév 2016 - 0:21

Voler.

Voler voler voler voler voler voler vol-

Dans la tête de Salamandre Bleue, une seule idée ou presque : voler. Ca prend le pas sur la canicule, ça prend le pas sur les blessés, ça prend le pas sur l'autorité. Elle arrive en même temps que la plupart, et quand elle voit les Hippogriffe son coeur s'emballe. C'est trop d'émotion pour un si petit corps, si petit coeur ! Elle écoute, Salamandre, mais sa pensée reste en binaire.

Voler Hippogriffe voler hippogriffe voler voler hippogriffe vol-

Huh ?

Salamandre n'a pas écouté grand chose, la bécasse. Mais elle voit les gens s'avancer vers des hippogriffes, et s'inciner, et grimper dessus ! CLASSE ! Bon, la réalité est bien moins simple te bien plus hasardeuse, mais la tenace s'en fout. VOLER. Elle aussi elle aura un hippogriffe et ils seront copains et ils voleront et si ça se trouve ils se retrouveront après et il la fera voler encore et en plus comme ça elle ne devra rien à l'autre tyran pour voler et !

Salamandre s'emballe et court vers les hippogriffe avant de piler net à quelques metres d'eux. Lequel ? Lequel est le sien, son futur bestoh du ciel ? Elle marche un peu, à pas lent, en les parcourant du regard. Et puis elle le voit. Ce n'est pas le plus gros, le plus grand, le plus fort. Pas le plus petit non plus, non. Mais il a le regard combattif et sa robe chamarrée lui parle et l'appelle. Lui.

Comme hypnothisée, la papoose s'avance, tout regard vers le noble animal. Arrivée à trois mètres, alors qu'elle faisait mine de s'avancer encore, l'hippogriffe la toise et siffle. Fier. Connement bravache. Méfiant. Salamandre en reste bouche bée.

- T'es beau.

S'incliner maintenant. Ca veut dire décrocher son regard de l'animal. Pas facile.

- T'es vraaaaaiment beau.

Avec un effort de volonté, la Tenace se force à ployer, en gardant les yeux le plus possible sur la créature. Beau.

Finalement, il s'incline à son tour et elle doit se retenir de pousser un cri d'aise. Finalement il s'approche et elle aussi. Salamandre se sent pousser des ailes. Copain ? AMI ? Mais comment le conci.. Cadeau ! Elle fouille dans sa tinique, et retrouve un peu de pemmican qu'elle avait emmené. Y joignant quelques miettes de chocolat -c'est important d'en garder pour après !- l'enfant tend son offrande à son compagnon. Enfin, elle peut le grimper. ENFIN.

Ce n'est pas si facile, pourtant. D'abord, il est quand même grand. Et puis ensuite, elle ne veut pas le blesser, d'accord ? Donc elle y va avec toute la délicatesse dont elle est capable, et fait bien attention aux plumes de l'hippogriffe, à son pelage, à sa prise pour ne pas gêner, à..

Voler.

Elle va voler.

- C'est le plus beau jour de ma vie !

Et son sourire n'a rien à envier au soleil tant il rayonne.


Resumé:
 







Salamandre Bleue s'entête en #1A76BD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grenouille
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 298
✘ AGE DU PERSO : 10 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Je coasse dans ma mare

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   Mer 24 Fév 2016 - 12:35



intrigue 4 :
éteindre le feu


Groupe 1




Grenouille n'était pas comme Eagle ou la petite peau-rouge aux yeux bleus. Grenouille trouvait ça chic de voler, mais monter sur un hippogriffe, rencontrer des nuages et pénétrer dans le royaume de l'Esprit Vent, c'était une autre affaire. Grenouille savait qu'il aurait encore plus peur que les autres. Comme d'habitude.

L'angoisse le saisit à la vision des Créatures. Elles étaient beaucoup plus imposantes que ce que son inconscient, désireux de se rassurer, s'était représenté. Leur regard était extrêmement perçants et leurs mouvements un peu brusques, presque violents. Déjà que les chevaux l'effrayaient, alors là...
Il demeura en arrière, laissant les autres tâter le terrain avant de se lancer à son tour. Il avait un peu la nausée.

Savons-nous si les nuages seront pacifistes ? S’ils risquent de se défendre ou de nous attaquer quand nous les approcherons ?

Son crâne trembla et il se retourna brusquement vers Laïla. Il n'avait même pas pensé aux nuages.
Ce fut Clumsy qui répondit. Et il apporta une réponse de Clumsy. Grenouille l'envia. Il serait incapable de sortir un truc pareil, avec désinvolture et légèreté, une phrase de bande dessinée, de héros. Il rabaissa la tête, parce que lui n'était pas un héros.


Ce ne fut qu'alors qu'il remarqua une silhouette faiblement mouvante à son côté. Il réprima un sursaut. Un hippogriffe. Il n'était pas très grand. Sa robe était toute argentée, tachée de quelques plumes noires. Son œil était bleu, l'autre éventré d'une grosse cicatrice blanchâtre. Grenouille demeura un instant paralysé, fasciné, tremblant de peur et d'ébahissement.
Une fois que le sang parvînt à circuler de nouveau dans ses veines, le Funambule leva très lentement sa main et effleura pendant un très long instant, du moins le crut-il, le bec, le front, le col de l'animal. Il ne le toucha pas. Sa main glissait et sentait l'énergie se transmettre à lui. En dehors des monstres et des sirènes, il n'avait jamais approché de si près une Créature magique. Un sourire incrédule étira ses lèvres sèches, et un petit rire en profita pour s'immiscer dans la brèche.

Enfin, sa main se posa sur le buste de l'hippogriffe. Il y avait une telle prudence, un telle précaution, dans les gestes de Grenouille, qu'on aurait dit une sorte de poésie gestuelle, de danse très lente. L'hippogriffe le jaugea longuement et Grenouille soutint son regard. Puis il émit une sorte de caquètement bref. Une invitation. Grenouille reprit un air sérieux et déglutit, sans lâcher le regard de l'animal.
C'est parti.

Il usa de toute sa force, mêlée à toute son adresse, afin de grimper sur sa croupe sans gaucherie. Il avait autant peur de blesser l'hippogriffe que se montrer ridicule et lui faire regretter de l'avoir choisi. Il y eut un petit raté qui fit rougir Grenouille jusqu'aux oreilles, mais il réussit et un souffle de confiance courut en lui.

Merci... chuchote-t-il tout doucement à l'oreille de son compagnon.

Ce dernier se rapproche du groupe. Grenouille observe chaque visage et chaque monture. Il est si fier d'avoir la sienne. Il a du mal à croire, à réaliser ce qui se passe. Encore moins ce qui s'apprête à se passer.

Sans attendre d'ordre ou d'encouragement, son hippogriffe profita de cet instant pour s'élancer soudainement dans les airs.


Codage by TAC



résumé:
 







Grenouille côasse en steelblue.  
.....

merci Arrow ♥:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loutre Sage
avatar

♐ Princesse des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 193
✘ SURNOM : L'Harmonie
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine

✘ DISPO POUR RP ? : L'inspiration murmure à ses oreilles
✘ LIENS : Peindre en mille couleurs... L'air du Vent.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   Jeu 25 Fév 2016 - 19:17

Éteindre le Feu





Un oeil bienveillant sur tous et un sourire chaleureux.
Il faut mettre tout le monde à l'aise car l'approche des hippogriffes n'est pas aisée et la quête encore moins.
La question d'une perdue plonge Loutre Sage dans le doute pendant un instant. Et les nuages en effet ?
Mais un autre perdu balaye ses craintes avec une réponse pleine d'enthousiasme et d'inconscience. Cela lui fait du bien et elle rejoint son avis, bien heureuse de ne pas avoir à s'inquiéter. L'inquiétude ne lui va pas au teint.
C'est le moment que choisit l'Esprit Vent pour venir murmurer à ses oreilles. Il est toujours chaud et lourd mais quelque chose s'est adouci, assaini dans ses caresses.
Il est l'heure.
Un de ses fils ouvre ses ailes sans attendre et bondit dans le ciel, sauvage et gracieux.

L'Harmonie adresse un sourire enchanté aux membres du groupe et dit d'une voix grave :

"Voici le signal du départ."

Et l'hippogriffe bondit à son tour dans le ciel.

L'excitation, le Vent aux oreilles, le Ciel infini.
Tout. Est. Merveilleux.

La Princesse pousse un cri de Delaware partant en fête, les bras grands ouverts.


Résumé:
 











Dernière édition par Loutre Sage le Dim 28 Fév 2016 - 1:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1506

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   Ven 26 Fév 2016 - 20:04

Intrigue 4
Chapitre 3 : Éteindre le Feu

 



AU COEUR DU CIEL


Participants:
 


Les Créatures célestes s'élancent une par une, gagnant les cieux à une vitesse vertigineuse. Les hippogriffes de Loutre Sage, Salamandre Bleue, Eagle ou Grenouille sont plus dispersés que les autres. Ceux de Laila et de Pretty sont, eux, plutôt mal à l'aise avec un humain sur le dos, mais s'acharnent à rester stables et confiants pour leur partenaire éphémère. Ceux de Scorch, Clumsy et Jay, par exemple, se montrent très dociles. L'altitude est froide et venteuse, vous n'avez plus l'habitude. Vos muscles se tendent douloureusement sur la croupe des hippogriffes. Ce sont eux qui vous mènent la danse, mais sans votre guidance, ils ne peuvent qu'aller au hasard. Certains ont compris qu'en tirant légèrement sur les plumes de leur encolure, il est possible de les manoeuvrer grossièrement.

C'est alors que de puissantes turbulences agitent le ciel. Et, du coup, votre vol. Cela commence par de petites perturbations. Un courant d'air violent qui ébranle votre équilibre. Puis deux, puis trois, de plus en plus rapprochés. Vous résistez à la panique. Jusqu'à apercevoir des masses noirâtres, au loin, foncer sur vous. Ce sont des arbres, des objets, il y a même des dépouilles de sirènes et d'animaux.
A quelques lieux au-dessus de vous, un cercle de nuage tournoyant se dévoile. Ils sont là. Les Nuajolis. Vous les voyez aussi, loin, très loin. Leur royaume est ici. Mais, persuadés que vous amenez avec vous le Fléau, Peter Pan, ils sont décidés à vous repousser de toute leur force. Leur douceur légendaire s'est muée en hostilité pure.

A présent, du cercle nuageux descend un véritable tourbillon percé d'éclairs. Qui évolue droit sur vous.


_____________



► RAPPEL : Inscriptions dans ce sujet. Elles restent ouvertes !
► Le prochain tour aura lieu vendredi prochain, et cette fois, pas de retard ! Si vous manquez un tour ou arrivez après les premiers tours, aucun souci !
► Vous êtes libres d'utiliser votre environnement à loisir, d'imaginer comment tout se déroule, sans bien sûr trop anticiper les choses.
► Pensez à l'éternel résumé qui aide beaucoup vos petits maitres !
► Vous n'êtes évidemment pas contraints de citer tous les participants de votre groupe, chose impossible compte tenue du nombre et des nouveaux arrivants. Contentez-vous de vous focaliser sur quelques persos et de rester généraux, sinon vous ne vous en sortirez pas !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Puzzle
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 116
✘ SURNOM : l'Oreille noire
✘ AGE DU PERSO : 8 ans

✘ DISPO POUR RP ? : J'arrête d'ouvrir de nouveaux RP avec Puzzle pour le moment, mais elle est toujours dispo pour des liens.
✘ LIENS :
Le visage de Puzzle [bonnes manières]
Les histoires de Puzzle [dé à coudre]
• Sujets en cours : III - IV - VI - VIII

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   Ven 26 Fév 2016 - 21:17

zut:
 

Note:
 

Puzzle était arrivée au lieu de rendez-vous. Elle aurait cru cette réunion dangereuse, puisque proche de l'arbre à baffes, mais finalement, celui-ci semblait bien mal en point. Elle n'avait jamais osé s'en approcher, c'était la première fois qu'elle le voyait. Quand d'autres le décrivaient, il était plus... combatif. Cette fois-ci, il était séché, et ses branches pointaient vers le sol. Il bougeait légèrement, mais on le voyait mourir à petit feu. À ses pieds se trouvait une peau-rouge adulte, qui posait la main sur son tronc. Cette peau-rouge, c'était Loutre Sage, la princesse des Hurons.
Puisque tout le monde était arrivé, la princesse expliqua l'objectif de cette mission, puis fit comprendre que ce serait à dos d’hippogriffes que le groupe atteindrait les nuages. En volant. Puzzle n'y avait pas pensé, elle sentit un frisson dans le dos : la dernière fois qu'elle avait tenté de voler, elle avait fait une chute de plusieurs mètres dans une déjection de dinosaure. Et encore, cette fois-ci, c'était elle qui dirigeait le vol.
Comme les autres, elle s'avança parmi les hippogriffes, mais la plupart étaient trop grands à son gout. Elle en vit un, très vieux, qui regardait dans le vide. Elle aurait voulu le prendre, mais lui aussi était bien trop grand. Derrière lui, elle en aperçut un plus petit et plus jeune. Il avait les plumes ébourrifées, et par endroit, il lui en manquait. Il avait une nuque plus courte que les autres, des pattes avant tordues, les griffes déformées, le bec entrouvert, comme s'il avait du mal à le fermer. Il couina d'une voix étranglée lorsque Puzzle lui caressa le front.
« T'es moche, mais t'es le seul à ma taille. »
C'était peut-être peu convenu, mais Loutre Sage leur avait conseillé de ne pas mentir et de ne rien dissimuler. Conseil que Puzzle a religieusement appliqué. Elle se mit sur le côté gauche de l’hippogriffe, posa sa pince sur la nuque de la créature, puis sauta pour arriver – non sans difficulté – sur le dos de la chimère.
« Savons-nous si les nuages seront pacifistes ? S’ils risquent de se défendre ou de nous attaquer quand nous les approcherons ? »
Cette question de la mère des livreurs inquiéta Puzzle. C'est vrai, et s'ils étaient agressifs ?
« J'en ai pas la moindre idée, j'suppose qu'le seul moyen d'le savoir c'est d'y aller. » Répondit son chef.
Elle ne voulait plus y aller. Elle hésitait à redescendre et à rentrer au grand arbre. Elle regardait le sol, elle n'avait plus envie de sauver l'ile, et encore moins envie de voler.
« Voici le signal du départ. »
Et son hippogriffe était parti. Le stress montait chez la récolteuse. Les autres commençaient à décoller aussi. Sans qu'elle n'y fasse rien, son hippogriffe fit quelques pas maladroits, puis courut vers l'arbre à baffes comme s'il allait lui rentrer dedans, avant de s'envoler au dernier moment. Elle s'accrochait en enroulant ses deux bras autour du cou de la chimère. Il zigzaguait dans les airs, tanguait de droite à gauche, suivait les autres, semblant ne pas réfléchir à sa destination. Plus d'une fois, elle cru qu'elle allait tomber.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jay
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 73
✘ SURNOM : Le Geai
✘ AGE DU PERSO : 14 ans et demi

✘ DISPO POUR RP ? : Oui ♥
✘ LIENS : Fiche de lien: http://neverneverland.forumactif.org/t904-fiche-de-lien-de-jay

Présentation: http://neverneverland.forumactif.org/t901-jay-ou-la-petite-fille-qui-nourrissait-les-oiseaux-a-la-fenetre-fini

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   Sam 27 Fév 2016 - 0:39



« NON ! » tu crias Jay, les petits patients de l'infirmerie sursautèrent, il était rare de te voir, Jay, si déboussolée. Tu roulais un peu partout dans l'infirmerie cherchant jusque sous les tables. Mais Lovely n'était plus là. «  Tu cherches quoi Jay ? » demanda en baillant un petit d'une dizaine d'années. Jay, tu avais les traits paniqués. Tu répondis sans le regarder ce qui était rare chez toi aussi : « Lovely Lovely a disparu ! Il avait encore de la fièvre ! » L'enfant de dix ans attrapa ta robe à ton passage : «  Mary a dit qu'il était guéri et qu'il pouvait aller en mission ! » Tu sentis en toi un sentiment extrêmement fort que tu ressentais peu, de la colère... Mary n'était pas loin, tu roulas jusqu'à son dos avant de lui lancer une poignée de tes herbes broyées dans les cheveux, cheveux de Mary qui s'en trouvèrent salis...

« Pourquoi tu as fait ça ?  Tu veux qu'il meurt ou quoi ? »


Ton visage était couvert de larmes et tu hoquetas :
«  Tu veux à ce point tuer les gens que j'aime ? Ne m'aimes donc tu pas Maman ? » Tu essuyas tes larmes du mieux que tu pus donc en vain... Puis tu t'exclamas étrangement sérieuse : «  Ce n'est pas grave je vais aller le chercher ! »

Sûrement que Mary t'en aurait empêché si le feu n'avait pas pris à un arbuste et que des enfants criaient à l'aide non loin. Tu profitas de ce moment de distraction pour t'éclipser à l'infirmerie. Tu pris dans un sac en toile des herbes guérissantes, un gant trempé dans un sac , toute eau s'économisant, un peu de chocolat. Tu regardas les enfants endormis, les contemplerais tu pour la dernière fois ? Tu ne le savais pas mais tu ne devais pas t'attarder. Tu accrochas le sac fermé à ton fauteuil roulant dans un murmure : « Promis je ramènerai Lovely ! »

Seulement tu ne pris pas la bonne direction et te retrouvas dans un groupe qui n'était pas celui de Lovely. Mais vu le chemin ardu de cailloux qui abîmaient ton fauteuil roulant et tes mains, impossible de faire marche arrière. Tu écoutas les directives, tu regardas ensuite les hippogriffes. Tu ne savais que faire puis tu te souvins de Bonsaï, l'un des Hippogriffes lui ressemblait un peu, jeune adulte, énergique, il te fixait intensément. Tu avanças doucement un peu tremblante et tu levas la main aussitôt l'hippogriffe recula. Tu te stoppas, il ne semblait pas sauvage, il semblait plutôt vouloir te prévenir d'un danger, du moins le supposas-tu, il ne t'avait pas attaquée. C'est alors que tu remarquas une petite blessure près de son œil d'océan si noir qu'il vous captive. Tu fouillas dans ton sac et en sortis deux pansements, des objets trouvés par des sentinelles, venant d'ailleurs, un autre monde, un autre toi. Tu appliquas un peu d'herbe désinfectante dessus et t'avanças mais l'hippogriffe sûrement apeuré recula vivement.


« Tu n'as rien à craindre ! Un gaillard fort comme toi ! »
souris tu chaleureusement.

L'Hippogriffe sembla gonfler ses plumes de fierté et alors que tu chantais le refrain d'une chanson dont tu ignorais la provenance d'un allemand approximatif en te mettant le premier pansement sur la main, il s'avança brusquement, tu n'eus pas peur, étrangement tu le sentais déjà ton ami.

Tu mis le pansement non loin de l’œil et lui caressas le bec, la créature ferma les yeux émettant un petit bruit de contentement avant de te s'allonger au sol, tant bien que mal tu te traînas vers lui, il t'aida d'un coup de tête amical à monter sur lui. Ta douceur Jay, ta chaleur, c'était quelque chose en toi qui ne mentait jamais.


Et il s'envola de ses ailes puissantes, Tu serras tes mains sur les plumes autour de son cou en faisant attention de ne pas lui faire mal, une bourrasque faillit te faire tomber, c'était sans compter cette nouvelle amitié, d'un mouvement il te recala bien sur son dos. Tu voulus jeter un regard aux autres mais il grogna. Tu ris malgré la gravité de la situation. Alors il ne voulait pas te partager ? C'était adorable. Tu posas ta tête sur ses plumes te tenant fort, tu voulais oublier que tu avais si mal à tes bras. Et tu te mis à chanter :

« du bist mein schönstes geschenk,
weil ich immer zu nur an dich denk.
du gibst meinem leben einen sinn
ich bin so glücklich
wenn ich bei dir bin. »


C'était une chanson que ton père te chantait souvent lors de ses visites secrètes mais de lui tu n'as aucun souvenir, cette chanson tu ne sais pas d'où elle vient mais elle est restée là, tu crois l'avoir entendu probablement d'un autre enfant mais non, l'amour paternel y est resté même si tu ne te souviens ni de ton père ni de ta mère. Ce refrain est plein d'amour même si tu ne pourrais pas dire pourquoi et de qui et dans quelle circonstance.

Plusieurs Bourrasques te secouent mais ton nouvel ami fait tout pour que tu ne tombes pas et toi malgré ta peur tu continues de lui chanter :


« du bist mein schönstes geschenk,
weil ich immer zu nur an dich denk.
du gibst meinem leben einen sinn
ich bin so glücklich
wenn ich bei dir bin. »


Des nuages menaçants plein de dépouilles et de morts approchent. Ton Hippogriffe semble hésiter, tu penses que les autres ont peut-être peur, toi tu n'as pas peur, cela fait des mois que tu voulais affronter ton destin, quel qu'il soit. Tu vas agir même sans jambe, même si tu n'es qu'une petite poussière en ce monde, tu vas combattre tes peurs et aider ces enfants autant que cela t’aidera. Alors tu hausses la voix Jay, tu cries presque pour couvrir le bruit des nuages menaçants, pour t'entendre et qu'on t'entende aussi, cette chanson si jolie, si pleine de chaleur malgré ta voix très forte :


« du bist mein schönstes geschenk,
weil ich immer zu nur an dich denk.
du gibst meinem leben einen sinn
ich bin so glücklich
wenn ich bei dir bin. »


Alors l'hippogriffe continue d'avancer.


Résumé:
 
PS::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   Sam 27 Fév 2016 - 10:50



Eteindre le feu

with groupe des Nuages





C’est un regard souriant et vaguement confiant que Laila offrit à Clumsy, quand ce dernier daigna lui répondre. Trop occupés avec leurs hippogriffes respectifs, ou à craindre eux-mêmes la suite de leurs aventures, les autres étaient demeurés silencieux. Et Laila ne souhaitait pas s’attarder sur la lueur de doute qu’elle avait surpris dans le regard de la princesse Huron.

Eagle et cette jolie indienne à la peau étrangement couverte de bleus et d’écorchures, semblent parfaitement dans leur élément. Les bras ouverts à l’envol qui les prend quand leurs créatures décollent, il n’en faut pas plus à Laila pour prendre leur suite, l’esprit troublé mais tachant de se rasséréner. Encouragée par le hululement de joie de la princesse qui prend les devants de leur troupe. De tout temps, les nuajolis ont bien porté leur nom. Et qu’importe cette masse noire dans le ciel, il ne faut pas partir perdant. Il y a peut-être une chance que les légendaires voient en leur arrivée une solution à leurs problèmes. Qu’ils s’offrent à eux, pour mieux guérir, et que la transition se déroule en douceur.

D’un coup d’œil, elle surveille seulement l’avancée de Pretty. Referme un peu plus ses jambes sur les flancs de son hippogriffe, qui tressaille mais tâche de demeurer stable. Elle sent la puissance de ses muscles sous son corps, et sait que d’une embardée, il peut l’envoyer à travers le ciel, la désarçonner. Mais la Ritournelle a autant confiance en cet animal qu’aux membres de ce groupe. Et de voir Jay, la jeune Jay ayant réussi à abandonner son fauteuil roulant pour les plumes d’une de ces créatures, lui fait croire en l’impossible.

Hélas, c’est sans compter sur la malchance.

Qu’importe la raison des nuages, seule l’action reste. Et ce vent qui, soudain froid et intrusif, tire sur son col et lui renvoie les cheveux en arrière. La sensation est déstabilisante, de retrouver cette morsure glaciale après des jours de canicule. Laila sent son nez se boucher, des larmes acides couler aux commissures de ses yeux, et se met à trembler.

Aussitôt elle se plie sur l’hippogriffe, qu’elle nommera Buck tiens, en hommage à Witch, Dumbledore, et cette saga passée dont elle ne garde que peu de souvenirs. Buck renâcle, ses ailes battent follement pour les maintenir en sens contraire du vent.

Jusqu’à ce qu’une ombre passe. Et qu’au-dessus de sa tête, c’est le tronc d’un arbre qui manque de les envoyer valser.

« Oh bon sang !! » crie-t-elle, surprise, et tirant instinctivement sur les plumes de Buck, elle envoie ce dernier sur la gauche, dans un mouvement involontaire qui lui sauve pourtant la vie – était-ce un cheval, ou bien un ours ? Mais l’animal mort qui s’amenait droit sur eux est à son tour évité.

Ils ne sont pas pacifistes, les nuajolis. Ils n’ont aucune envie de voir des enfants près d’eux. Peut-être pensent-ils à Peter et au carnage que le Roi occasionne à leur monde. D’un regard vers le bas, Laila voit l’île se découper comme une tâche infime de terre au milieu de l’océan.

Le vertige la dévore, et la recrache, comme si son estomac n’était plus qu’une machine à laver en plein essorage.

Et ce vague coup d’œil lui coûte une autre attaque du tourbillon – une tornade bon dieu, c’est une tornade qui FONCE SUR EUX.

Une grosse branche heurte Buck à la patte, et l’éclair, tout proche, le fait virer à droite brutalement. Heurtant un autre hippogriffe avec violence. Laila crie, de panique. Se raccroche aux plumes pour ne pas tomber. Et le sang gicle, quand la serre de l’autre créature découpe le flanc de Buck sans le vouloir.

L’hippogriffe, blessé, pousse un braiment aigu. Et Laila, les yeux fermés, pense à Duck, à sa fichue croix, retrouve brièvement sa foi et se met à prier.

Spoiler:
 








Revenir en haut Aller en bas
Loutre Sage
avatar

♐ Princesse des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 193
✘ SURNOM : L'Harmonie
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine

✘ DISPO POUR RP ? : L'inspiration murmure à ses oreilles
✘ LIENS : Peindre en mille couleurs... L'air du Vent.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   Sam 27 Fév 2016 - 17:48

Éteindre le Feu





Ils sont le reflet l'un de l'autre.
Loutre Sage est aussi insouciante et dispersée que son compagnon ailé.
Elle n'a cure qu'il vole plus loin du reste du groupe, qu'il monte et descende, zig-zag : bien au contraire cela l'enchante et elle sourit plus encore.Même le froid sur sa peau presque nue ne parvient pas à refroidir son enthousiasme.
La Princesse a abandonné toute sagesse et toute raison, elle n'est plus qu'une enfant comblée.
Elle en oublie même l'Esprit Vent...

Une bourrasque fait chavirer l'hippogriffe et l'Harmonie revient à la réalité. Trop tard.
L'Esprit est vexé et il le fait payer à tout le monde.
Elle se cramponne à sa monture pour ne pas chuter et s'allonge sur son cou pour se protéger des rafales hargneuses.

Et au Vent s'ajoutent les Nuajolis et leur peur agressive.

"Pardon !" hurle-t-elle à tous les habitants du Ciel.

Le Vent hurle de plus belle. De simples excuses de suffiront pas.
Loutre Sage laisse l'hippogriffe manœuvrer au milieu des débris et dangers. Elle ne ferait que l'entraver si elle s'en mêlait.
Elle jette un œil aux autres membres du groupe, tous en danger, tous en difficulté.

Le tourbillon s'approche dangereusement, il va broyer et réduire en cendres tous ces intrus.

"Dans le tourbillon ! Il faut s'abriter au cœur de la tempête avant qu'elle ne nous prenne !"

Comment l'entendrait-on au milieu de ce vacarme apocalyptique ?
La huron fait alors des grands gestes en direction du tourbillon.
Une bourrasque manque de la décrocher de son hippogriffe à qui elle se cramponne de nouveau.
Elle lui murmure :

"S'il te plaît, fais moi confiance."

La créature renâcle et se dirige vers la tempête.


Résumé:
 









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 456
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   Sam 27 Fév 2016 - 19:25

Pretty regardait autour de lui et se sentait de plus en plus rassuré à mesure qu'il découvrait les visages familiers d'autres Garçons Perdus : il repéra Eagle, trop célèbre au Grand Arbre pour ne pas être connu au moins de nom, visiblement ravi ; il y avait aussi une petite fille avec des couettes noires que Pretty ne se souvint pas avoir déjà rencontré ; il y avait même Scorch, à qui il fit joyeusement coucou de la main ; et d'autres encore, Perdus ou non, qui s'installaient tour à tour tranquillement sur leur hippogriffe respectif.

Enfin, tranquillement.
Tout était relatif.

La preuve en fut lorsque l'un des hippogriffes fila comme une flèche entre le petit groupe afin de prendre son envol le premier, si rapidement que La Fausseté fut même incapable d'en identifier le cavalier -pour qui il ressentit néanmoins une certaine compassion. C'était un peu violent, comme premier envol.
Puis retentit la voix de la Princesse des Hurons, visiblement quant à elle enchantée par les évènements :

"Voici le signal du départ."

Et les Légendaires s'élancèrent, les uns après les autres, vers la voûte céleste.
L'hippogriffe que chevauchait Pretty remua un peu, griffant le sol, le dévisageant de son regard sombre et impérial. La force paisible qu'il était attendait le signal pour décoller à son tour, apparemment soucieux de l'état de son partenaire malgré son attitude un peu froide.
Le jeune Livreur lui rendit son regard, plus longtemps qu'il ne l'aurait voulu -plus hésitant aussi. Il finit néanmoins par hocher doucement la tête, rassemblant son courage comme il le pouvait.

Alors, l'hippogriffe démarra son ascension.
Il prit un élan plein de précaution, démarrant au pas, passant au trot, pour finir à un galop mesuré. Le Perdu avait l'impression d'être sur un trampoline mais l'allure lui permettait d'aviser la force qu'il devait mettre dans ses jambes pour maintenir son équilibre.
Il glissa ensuite ses mains dans les plumes du Légendaire. Ce dernier déploya soudain ses immenses ailes avec majesté.

Enfin, il décolla.

L'envol fut si brusque qu'il plaqua littéralement Pretty contre l'encolure de l'hippogriffe, incapable qu'il était de résister à l'effet brutal de la gravité sur lui. Le souffle un instant coupé, un clignement d'yeux, et l'instant d'après il se retrouvait déjà des centaines de mètres au-dessus du sol, parmi le ciel et ses compagnons d'aventure.

Pretty glapit, blanchit, serra fort ses jambes autour du flanc de l'hippogriffe au risque de choper de douloureuses crampes. Il n'aimait pas du tout cela, en fin de compte.

Cependant il fit de son mieux pour se remettre à l'aise, se mordant furieusement les lèvres, remarquant que le vol de son destrier ailé n'était pas très stable. Ses battements d'ailes étaient puissante, incroyablement puissante ; et paradoxalement aucun son n'en émanait. Il était tel une chouette en chasse, silencieux et souverain.
Pourtant le jeune Livreur sentait bien qu'il demeurait peu stable dans son vol : un peu comme si le Légendaire ignorait quelle posture adopter pour garder l'enfant à l'aise.

La Fausseté fit un effort incommensurable afin de se redresser un peu, les doigts serrés autour des plumes, trouvant un équilibre précaire sur la créature céleste. Il garda son regard rivé devant lui : ni au-dessus, où la hauteur vertigineuse du ciel lui rappellerait à quel point ils montaient haut en altitude, ni en dessous, où l'Île qui ne devait plus paraître si grande lui donnerait la preuve que, s'il tombait, il n'aurait effectivement aucune chance d'en réchapper.
Il avait terriblement peur.

En tout cas, il l'était jusqu'à ce que parvienne à ses oreilles le chant doucereux d'une petite fille, non loin de lui. Un chant dont les paroles provenaient d'une autre langue, aux sonorités un peu dures ; mais la voix était si paisible que la mélodie se transformait quasiment en berceuse.

Pretty se sentit quasi instantanément calmé. Ses épaules s'affaissèrent et il relâcha un peu les muscles  de ses jambes. Il inspira, expira, et son cœur daigna ralentir sa cadence. Il crut même sentir l'hippogriffe se stabiliser sous lui.

Mais c'était sans compter sur les Nuajolis qui, comme l'avait prédit Laila un peu plus tôt, n'étaient effectivement pas de très bonne humeur.

L'atmosphère, déjà glacée, parut perdre encore plusieurs degrés ; des bourrasques de vent prodigieuses commencèrent à souffler sur le petit groupe.
Pretty avait la chance d'être largement protégé par le souffle aérien grâce à la carrure imposante de son hippogriffe ; néanmoins ce dernier n'avait quant à lui rien pour le protéger, et son vol perdit encore en stabilité. Il donnait l'air de tressauter et parfois faisait soudain du sur-place avant d'être capable de progresser à nouveau dans le ciel -et toutes ces turbulences portaient à Pretty le cœur au bord des lèvres.

Il s'accrochait cependant avec fermeté, préférant se faire empaler par l'un des obstacles qui fonçaient sur eux plutôt que de faire une chute aussi spectaculaire.

Alors survint le cadavre énorme d'un animal -une Chimère, peut-être ?- qui fondait sur eux avec rapidité, presque comme si l'objet avait désigné sa cible et qu'il s'était décidé à n'en aucun cas la louper.
Et, plutôt que de l'esquiver, le fier hippogriffe glatit avec détermination et maintint sa trajectoire, informant par la même occasion à son cavalier qu'une turbulence plus violente allait bientôt survenir.

Le Légendaire leva ses pattes avant, griffues, ouvertes comme les serres d'un rapace ; et, puissant, il prit avantage de l'obstacle en bondissant dessus. Il prit ainsi une altitude qui lui permit de rejoindre d'un peu plus près le reste du groupe.

Hélas, l'initiative ne fut pas très bonne : car un autre hippogriffe fonçait déjà sur eux.
Les mirettes bleutées du Perdu triplèrent de volume et il hurla à son destrier ailé :

ATTENTION !!

Plus que son cri, il fut presque certain que ce fut ses mains qui poussèrent les plumes de son encolure qui indiqua au Légendaire de piquer brusquement, esquivant ainsi de justesse le petit hippogriffe. La perte d'altitude inopinée décolla un instant ses fesses du dos de la créature céleste, lui faisant tout d'abord louper un battement de cœur avant que son popotin ne heurte méchamment le dos de sa monture. Si la situation n'était pas ce qu'elle était, il se serait certainement inquiété de la douleur qui venait de cruellement lui foudroyer l'entrejambe.

Parce que, durant ce bref instant, Pretty crut reconnaître la peau chocolatée de sa Maman.
L'inquiétude lui étripa le cœur lorsqu'il constata que cette dernière heurta, de fait, un autre hippogriffe.
Elle allait bien, hein ?

Il n'eut pourtant pas le loisir de s'en inquiéter plus longuement, car son partenaire du ciel levait à présent ses yeux noirs au-dessus de lui d'un air insistant.
La Fausseté le suivit presque involontairement dans la direction que prenait son regard, l'angoisse le prenant aux tripes. Il aperçut au loin Loutre Sage.
Il reposa ses mirettes bleutées sur le Légendaire qui lui jetait des coups d’œil à la dérobade, semblant essayer de lui faire passer un message -le tout en gardant en vue sa trajectoire, une entreprise un peu compliquée pour le destrier ailé qui n'était pas très à l'aise avec son cavalier.

Pretty ne comprit pas ce qu'il voulait dire. Il ne parlait pas hippogriffe, lui.
Mais il sentait qu'il avait peut-être loupé quelque chose -quelque chose qui n'avait en revanche probablement pas échappé à la créature céleste.
Aussi lui fit-il comprendre d'un regard qu'il lui faisait confiance. De toute façon, étant donné les conditions de vol, il ne pouvait guère faire autrement.

Alors il s'accrocha du mieux qu'il le put, de ses jambes tremblotantes et malmenées par le froid, de ses doigts glacés.
Et son hippogriffe effectua une brusque ascension dans le ciel pour rejoindre la Princesse des Hurons et la suivre, zigzaguant avec plus ou moins de fluidité entre les cadavres, objets non identifiés et hippogriffes.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» INTRIGUE 4 - Phase 1 : On s'organise (Sirènes)
» INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu
» INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu
» carte de l'ombre et "n'importe qu'elle phase"
» Le collisé, dernière phase.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Lieux Reculés :: Les Dimensions Fantastiques :: Le Ciel Nuageux-