Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Sparkle
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 450
✘ SURNOM : L'incendie
✘ AGE DU PERSO : 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non :')
✘ LIENS : V1(à vos risques et périls)
V2
Incendies.


MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Sam 16 Avr 2016 - 23:31

Cette fois, elle ne le repoussa pas. Son coeur s'emballa encore plus lorsqu'elle lui rendit son baiser. Voilà, Sparkle était heureux. C'était bon. Ils avaient fusionné, il s'étaient embrasés ensemble. Il n'y avait rien qui lui ferait jamais plus plaisir, il en était convaincu. Même morsure des flammes sur sa peau dont il se délectait d'habitude ne pouvait égaler avec cette sensation de bonheur. Oubliées les larmes, oublié le malheur. Un doux sourire éclairait son visage, mais pas un de ceux dérangeants et fous habituels. Il était vraiment doux, chaleureux. Même alors qu'ils se séparaient.
C'est que la blonde n'avait pas vraiment rompu le contact. Elle lui touchait ses joues encore un peu humides, puis les pinça. Il fronça légèrement le nez, mais ne dit rien. Elle, elle pouvait le faire. Le joli feu avait tous les droits sur lui.

La jeune fille lui saisit ensuite les mains comme auparavant, son sourire à lui se fit plus béat, plus niais. Oh la la... Il était réellement aux anges, le petit Sparkle! Il n'avait jamais connu de si grande extase depuis... depuis... il ne s'en rappelait pas en tous cas. Même s'immoler ne lui faisait pas autant de bien, et c'était dire. C'était dire s'il bouillonnait, s'il étouffait dans son bel habit de velours! Il n'avait pas l'habitude d'être si couvert. Il réfléchit à ce qui allait se passer ensuite, maintenant que son amour était assuré -lui semblait-il - . Il n'y connaissait rien à rien. Et au vu de son jeune âge, ce n'était pas bien étonnant! En fait, sans ce bal et le charme (ou maléfice? question de point de vue) des fées, jamais ces choses-là ne l'auraient intéressé. Il y avait quelque chose de bizarre dans l'air.

- Je suis Sparkle.

Plus au courant des normes de convenance depuis bien longtemps, le garçon ne songea même pas à poser la question en retour. Peu lui importait, d'une part. Et puis il avait dit le sien par réflexe, sans même y penser. Il serra un peu plus fort les mains de Pretty, avec un sourire radieux. Elles étaient moites et glissantes, pour cela il l'étreignait comme il voulait. Sparkle n'avait pas d'allumettes sur lui. Ni de briquet. Il ne pouvait pas accomplir son dessin suprême de s'embraser, et embraser sa dulcinée du même coup. S'embraser après s'être embrassés.
C'était ça, ce qu'il désirait. Mais l'Incendie n'avait pas de quoi faire de feu ici. Ses poches étaient vides. Et qu'est ce qu'il avait chaud! Le jeune garçon avisa un buffet proposant de nombreux verres de boissons. Ce n'était pas de l'eau; il pouvait y aller.

Il se perdit dans les yeux de sa bien aimée, puis se reporta sur les liquides, et puis sur elle, et puis sur eux, et ceci un grand nombre de fois. Il finit par dire:

- Je... je... j'vais chercher à boire. Tu veux? Tu m'attends ici, hei-hei-hein? Tu m'attends!

L'enfant répéta encore plusieurs fois les mots "tu m'attends". C'est parce qu'il désirait qu'elle reste plus que tout. Il exerça une dernière pression sur ses fins doigts blancs, lui adressa un regard rouge très foncé, fou amoureux, puis courut vers le buffet. Il eut tôt fait de revenir, un gobelet d'ambroisie dans chaque main. Où était-elle? Il l'avait perdue de vue.
En même temps il ne se rappelait même pas de l'endroit où il l'avait laissée, trop concentré sur le contenu des récipients, pour ne pas le renverser.

hrp:
 







Merci à Doggy pour l'avatar!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scar
avatar

♣ Chef des Sentinelles ♣


✘ AVENTURES : 253
✘ SURNOM : Le Rouge
✘ AGE DU PERSO : 17 ans - Il en avait 12 à son arrivée sur l'Île mais s'est forcé à grandir pour pouvoir venger sa soeur jumelle.

✘ DISPO POUR RP ? : -
✘ LIENS : De la Vengeance à l'Acceptation

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Dim 17 Avr 2016 - 12:09

Elle le guidait et Scar lui en vouait une infinie reconnaissance, il concédait volontiers ses faiblesses en société. Pourtant elle ne se montrait guère plus confiante que lui, du moins lorsqu'ils se retrouvèrent seuls. Est-ce qu'il l'impressionnait ? Il avait tendance à provoquer cet effet, jouait là-dessus généralement. Mais avec elle, il ne voulait pas. Peu importe cet endroit, ses pensées diffuses, il ne voulait pas sa méfiance, il ne voulait pas qu'elle s'écarte.

« J'espère ne pas ... Ne pas trop vous forcer la main. J'apprécie beaucoup votre compagnie, mais je ne voudrais pas vous ... être trop.. Directe.»

Les yeux fixés sur la jeune fille, la tête à peine penchée, le Rouge l'observait; elle, son langage corporel, le reflet des lampions dans ses cheveux et sur ce heaume qui lui servait de masque. Tel un chiot face à quelque chose d'intéressant, de curieux, d'inconnu, il la fixait de toute son attention. Jamais il n'avait senti une telle attraction envers une autre personne. Pas seulement romantique, même s'il y avait de ça, mais aussi comme s'il avait voulu rattraper avec elle tout le contact et la chaleur humaine qu'il fuyait d'ordinaire et depuis longtemps. Il se pencha légèrement vers l'avant, quelque chose d'intense dans les pupilles, tendit doucement les doigts vers la fille.

« Ça ne me dérange pas si tu es directe. »

Scar se figea. Bordel. Est-ce qu'il venait vraiment de sortir ça ? Avec autant de ferveur et d'honnêteté ? Bon sang, cet endroit avait vraiment une sale influence sur lui. Mal à l'aise, il toussota et voulu se cacher au fond de son verre. D'ordinaire il ne buvait pas d'alcool - sa dernière et quasi seule expérience avait été très mitigée, mais là il ne prit même pas le temps de renifler le liquide et en vida les trois-quarts d'une traite, acceuillant avec bienveillance la légère brûlure et le sucre de l'ambroisie dans sa gorge.







No pain no gain
''Showing off is the fool's idea of glory.'' - Bruce Lee

Merci Freck' <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Sam 23 Avr 2016 - 17:07



Vous prendrez bien un peu d'amour courtois?



« Ça ne me dérange pas si tu es directe. »
Oh. La Rose fut soufflée par cette assurance soudaine, troublée. Elle se teint coite, l'observant noyer sa gène dans le verre d'ambroisie, le temps d'un silence. Cette phrase résonnait dans sa tête à n'en plus finir, s’entremêlant avec les vapeurs d'alcool.

Et soudainement elle fut prise d'un élan. Laissant à terre toutes ses convenances elle tendit sa main en direction de son visage et la posa fermement mais avec tendresse sur sa joue. Elle plongea son regard dans le sien, l'espace d'un instant, puis sourit.

Et ses talons se décolèrent du sol pour permettre à ses lèvres d'atteindre celles du jeune homme.

Malgré son inexpérience, tout ceci paraissait simple, évident. Elle glissa une main dans ses cheveux avec l'assurance de celle qui chaque jour rassure et console de tendresse. Cette fois pourtant son geste était mue par une émotion rarement exprimée. Pour la première fois depuis longtemps (depuis toujours à ce qu'il lui semblait) elle n'étais pas la Gardienne inflexible et responsable que tout un chacun attendait. Ce soir elle était quelqu'un d'autre et dans ce baiser elle mis tout ce qu'elle ne pouvait être au Grand Arbre : le doute, l'audace, l'envie ...


Cependant, la véritable Rose qui ronflait depuis maintenant quelques heures au milieu de ses pantins, voyait son sommeil se troubler. Le sortilège des fées prenait le pas sur elle avec d'autant de plus de violence qu'elle avait dominé ses élans romantiques depuis le début de la soirée.
Les doigts de sa main droite, celle qu'elle avait plongée dans la chevelure de son cavalier s'animèrent mollement sur le sol de la cabane. Et de sa bouche s’échappa un grognement incompréhensible.

Son doux somme, sans nul doute, s'étiolait.
Revenir en haut Aller en bas
Wilhelm DogFish
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 1036
✘ SURNOM : Le Pied-Beau
✘ AGE DU PERSO : 25/30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 5/5
✘ LIENS : Fiche
et Collection
Chansons et débris de mémoire

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Dim 24 Avr 2016 - 14:54


C'était doux, c'était sucré.
Le baiser qu'il venait d'arracher a l'indienne mit un instant DogFish dans un étrange état de torpeur, ne réalisant en rien l'horreur qu'il avait pu engendrer pour la demoiselle!
Pour lui un rêve, pour elle un cauchemar, ils étaient tout deux l'un en face de l'autre et pourtant, séparés dans deux mondes qui avaient tout de différent! Romance et monstruosité qui s’entremêlaient en cette instant!

Cependant, Wilhelm fut bien vite tiré de ce songe dans un songe, saisit a l’épaule par la jeune fille qui accompagnait Harfang, celle la même qui tentait de lui faucher sa conquête depuis le début! Il voulu protester, ses sourcils se fronçant, ses dents grinçant, montrant les crocs, mais il n'eut que le temps de se renfrogner, déjà le poing rageur de Dusk s'abattait sur sa mâchoire!

Dans la tête du pirate, il y eu comme le bruit d'une ampoule qui cassait, et le noir.
Il sentit qu'on l'attrapait par les cheveux, le forçant a se vouter et une voix froide retentit alors, s’insinuant jusque dans ses veines a l'en faire frissonner.

- Tu lui fous la paix ou je te tue.


Et Bim, une douleur lancinante qui le fit se plier en deux le frappa brutalement, lui faisant monter les larmes aux yeux alors que la douleur de sa mâchoire l’assommait, tambourinant dans sa tête, l’empêchant de réagir correctement.
Un nouveau coup de pied le fit tomber a terre, alors que le mal qui le rongeait l'aveuglait! Chacune de ses dents réverbéraient la souffrance, et cette même brulure parcourait désormais tout son système nerveux jusqu’à un point précis situé au niveau de ses tempes.
Il avait mal, horriblement mal alors qu'il sentait le gout du sang envahir sa gueule écumante de bave, cependant, il était resté silencieux, recroquevillé au sol, tremblant, les mains non loin de sa bouche mais n'osant pas y toucher de peur d'amplifier le mal qui le rongeait déjà!
Taper dans la mâchoire... Taper dans la mâchoire... Mais pourquoi taper dans la mâchoire?
Pas la mâchoire!
Mais malheureusement pour le pirate, son calvaire ne s’arrêta pas la, car déjà il sentit qu'on l'empoignait par le col, le trainant un peu plus loin.
Qui? Quoi? Comment?

Wilhelm tenta de se remettre sur ses jambes, par réflexe mais sans grand succès et finit par s’écrouler un peu plus loin, clignant des yeux, ne comprenant pas ce qui lui arrivait.
La lumière revint enfin alors que ses larmes dévalaient ses joues en même temps que le sang et la bave inondaient son menton, et alors il vit l'indienne...

Cette autre indienne qui désormais lui parlait! Mais DogFish ne compris pas un traitre mot de ce qu'elle venait de lui raconter, incapable de se concentrer sur ses phrases, ses yeux allant de sa bouche a son regard, la mine décomposé en une expression mêlant la souffrance et l'interrogation.

"Tu m'as fait du mal."
Du mal..? Les yeux pales brillant et humide de Wilhelm s'accrochèrent a ceux de Féline un instant, alors qu'il cherchait a comprendre... Avant que le poing vengeur de la jeune femme ne commette l'irréparable.
Une seconde fois.

Son de papier déchiré. La lumière vacillait. La douleur qui pourtant semblait déjà si puissante redoubla d'intensité, brulant tout sur son passage, envahissant le pirate et l’enflammant, détruisant chaque sensations, chaque réflexions, jusqu'aux moindres petits neurones, et alors que Féline s’éloignait déjà, après avoir tapé dans les côtes du flibustier a terre, celui ci se releva, le regard vide et se mit a hurler, hurler a plein poumon, crachant le sang et la colère, a en faire trembler les murs, a en faire trembler de peur, a en faire trembler le rêve!

Un rugissement sortit du fin fond de ses tripes, une voix enraillée et brisée qui tenait plus de l'animal que de l'humain.
Colère/Douleur/Incompréhension.
La lumière vacillait comme un plafonnier qui se balançait, alternant ténèbres et lumières, les ombres se mouvaient.
DogFish fixait Féline sans pour autant la voir, aveuglé par la souffrance qui avait finit par faire sauter les plombs de son esprit fragile.

"Tu.. m'as fait.. du mal..."
Avait-il grogné, répétant les mots de l’œil de lynx et alors qu'un long filet de bave sanguinolente finit par lâcher sa lèvre inférieur, s’écrasant sur le sol, il se rua sur elle et Soul, se jetant sur eux comme un chien enragé, les plaquant violemment tout les deux au sol! Hurlant comme un damné, criant a qui voulait entendre sa souffrance, et surtout, frappant comme un taré, au hasard, sans rien voir, sans même savoir qui il atteignait!
Était ce vraiment Féline? Était ce vraiment Soul?
Le monde basculait! La lumière vacillait!

Plus rien n'était sur et le beau rêve devenait cauchemar!






"Cause you love, love, love
When you know I can't love / You love, love, love
When you know I can't love you"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 483
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Dim 24 Avr 2016 - 17:29

Sparkle.
C'était donc le nom que portait cet adorable garçon pétri d'amour ?... Sparkle. C'était drôle, comme cela titillait la mémoire de La Fausseté. La sensation de familiarité, sans effacer son sourire, le fit légèrement froncer les sourcils alors que son cerveau s'activait à la recherche du pourquoi du comment. Puis, il se souvint. Sparkle. Un brin de panique s'insinua dans son esprit tandis que Pretty se remémorait d'un seul coup la réputation et toutes les rumeurs qui couraient sur le fameux Sparkle. Sa haine de l'eau, son adoration du feu, ce travail qu'il rajoutait quotidiennement aux Livreurs à force d'enflammer tout et n'importe quoi et cette manie de se brûler et de vouloir s'immoler...
Son prétendant lui paraissait carrément moins attachant, bizarrement.

Inquiet, Pretty sonda la moindre lueur de folie dans les prunelles rougeoyantes de l'Incendie. Et n'y trouva rien que la douceur et l'affection la plus pure. Le jeune Perdu se laissa probablement trop rapidement attendrir devant une bouille aussi amoureuse et le laissa lui serrer les mains dans les siennes, moites, ne trouvant pas la force de résister et de rajouter un cœur brisé à la longue liste de ce bal.
Un silence s'ensuivit pendant lequel Pretty se contenta de lui rendre son regard et, plus particulièrement, de pencher un peu la tête sur le côté en constatant avec curiosité que les yeux enflammés de L'Incendie allaient et venaient rapidement de lui à un autre point.

- Je... je... j'vais chercher à boire. Tu veux? Tu m'attends ici, hei-hei-hein? Tu m'attends!

Inhabituellement docile, La Fausseté se contenta de rire doucement et de hocher la tête en, effectivement, attendant que le garçon revienne avec de quoi boire. Il patienta donc comme il le put et, à défaut d'avoir autre chose à faire, il parcourut la salle de ses mirettes bleutées.
Des mirettes bleutées qu'il maudit aussitôt car elles furent aimantées jusqu'à Soul et Féline Azurée qui dansaient un peu plus loin, d'une façon qui laissait présager un amour fou entre eux. Les lèvres de Pretty se pincèrent et, une fois n'était pas coutume, il sentit les lambeaux de son cœur de se faire arracher de sa poitrine puis se faire lamentablement piétiner dans une fournaise douloureuse.
Il déglutit et se fit violence pour regarder ailleurs, et découvrit presque sans surprise que Doggy-chou s'était attiré des ennuis et se faisait présentement frapper par deux jeunes femmes. Il grimaça, compatissant, mais décida cette fois de ne rien faire. Il n'était pas sa mère tout de même ! Il n'avait pas que ça à faire, de veiller sur lui. Il pouvait se protéger tout seul.... Même s'il était étrangement inerte et passif en se faisant frapper, là.

Et Sparkle qui ne revenait toujours pas... Pretty poussa un soupir et partit à sa recherche pour constater qu'il s'était perdu un peu plus loin, deux verres de boisson à la main. La scène lui fit hausser un sourcil autant qu'elle lui arracha un sourire et il se glissa silencieusement dans son dos, posant ses mains sur celles de l'Incendie plus pour l'empêcher de lâcher les verres sous la surprise que par réelle affection.

Sparky-chouuuu, murmura-t-il au creux de l'oreille de l'Artisan pour mieux le taquiner.

Puis il lui colla un bisou sur la joue, tout amusé qu'il était.

Un hurlement

Pretty sursauta et cessa aussitôt son petit manège, reculant brusquement de plusieurs pas. Cette... Cette voix. Il se serait presque senti affligé à la reconnaître avec autant de certitude. Son regard désespéré se porta sur Doggy-chou et il le découvrit qui se jetait sur... Sur... Oh putain de merde ce connard il s'était jeté sur l'élu de son cœur. Pretty s'élança vers eux, pila soudain en se rappelant un détail, rejoignit Sparkle en lui prenant les deux verres des mains.

Tu, hum... Euh... Couvre-moi !

Et sur ces bonnes paroles il arriva en trombe vers Doggy-chou et ses deux victimes. Pretty ne l'avait jamais vu comme ça. Il ne le reconnaissait pas mais, savoir qu'il faisait du mal à celui qu'il aimait suffisait à lui donner le courage -ou l'inconscience- de faire quelque chose. N'importe quoi.

Il lui balança le verre à la figure.
Oh mon dieu.
Vite. Il fallait improviser un plan maintenant !
Il lui jeta le second verre à la figure.
....
Bon. Il réclamait au moins le droit de parler à Peter pour lui réclamer la tombe la plus grandiose qui soi.

En attendant, il pouvait toujours essayer de sauver sa peau. Les méninges de La Fausseté travaillaient comme jamais tandis qu'il exécutait le plan qui lui paraissait le plus logique après avoir eu la bêtise d'essayer de reporter la colère du Pirate sur lui.
Il lui adressait un sourire moqueur, condescendant.

Ben alors, mon petit ? Il aurait juré que sa voix tremblait. Où était passé le romantisme du bal, hein ? Fichu Doggy-chou ! Il n'était pas son ange gardien, que Diable ! On pique sa criiiise ? Comme un gros bébé ?

Le sourire s'élargissait, sa confiance en soi prenait ses jambes à son cou. Pretty se pencha un peu vers lui, une main sur ses hanches, l'autre le mettant au défi de l'attaquer s'il l'osait d'un mouvement d'index provocateur.

Vas-y. Approche. Si t'as pas trop peur de te faire frapper par une fillette.

Il était prêt à prendre la poudre d'escampette aussitôt que Doggy-chou aurait esquissé un geste en sa direction.
.... Peut-être bien que Sparkle pourrait l'aider si ça tournait trop au vinaigre.







©️ Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soul
avatar

♣ Chef des Soigneurs ♣


✘ AVENTURES : 1056
✘ SURNOM : L'Immuable
✘ AGE DU PERSO : Un peu trop mature.

✘ DISPO POUR RP ? : Sauf trame importante/idée précise (hésitez pas à MP)!
✘ LIENS :
« L'âme naît vieille dans le corps ; c'est pour la rajeunir que celui-ci vieillit. »

Points de Sutures...:
 



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Lun 25 Avr 2016 - 23:55

Il n’avait pas eu connaissance du drame perpétré par le pirate. A dire vrai, tout ce qui les entourait s’était noyé. Noyé dans le lagon de ses yeux, ceux dont il ne pouvait plus se détacher. Ceux qui l’avaient fui pourtant, l’espace de quelques instants pour se remplir de larmes. De larmes ?
Un masque tombe. Et l’immuable est foudroyé. Il reconnait en elle une Indienne, qu’il n’aura jamais croisée. Et ses yeux dévorent les courbes de son visage, chérie ses défauts, la moindre de ses ridules, imprimant pour jamais ce portrait qui le hantera sûrement. Mais ces larmes, ces larmes qui ondulent, pleuvent sur ses joues satinées qu’il a tant envie de caresser…

Il ne comprend pas et déjà, sa main libre se tend avec l’intention manifeste de les lui essuyer mais… Elle ne lui en laisse pas le temps ; son indigène.

Elle s’échappe libérant une pluie nacrée de sanglots dans son sillage, laissant l’Immuable complètement désemparé. A peine réussit-il à suivre ce qui l’aura blessé… Il ne comprend pas. Pourquoi ce retournement ? Tout se passait pourtant… Non il ne comprend pas.
Il ne comprend pas son propre désarroi.

Et il se déteste. De se sentir si fragile. Qu’une femme le fuit, et son monde s’effondre ? Allons, avait-il toujours été si sensible ? Ne s’était-il pas juré voilà bien longtemps que plus aucune ne le blesserait jamais ?

Attention Soul, ne continue pas cette voie. Le Passé est abandonné. Comme tu l’avais été. Elle avait préféré Paris, c’était ce qu’il t’avait dit. Ton père. Il fallait qu’elle fasse sa vie. Et ici, c’était dangereux. Il y avait la Guerre. Et toi, aussi. Mais elle était quand même partie.

Ta mère.

Il chasse la rancœur. Il chasse le passé, et revient au présent. A ce cœur palpitant.

Pour réaliser que Dogfish est encore la cause de ses tourments. D’une partie du moins. Et sous le masque, ses sourcils se froncent. A peine a-t-il noté l’éloignement du couple féminin que le pirate avait dérangé, Soul est surpris de la véhémence avec laquelle celle qui lui importait tant, le traîne, l’entraine. A ses pieds. Pour Elle.

Sa gorge se comprime, sa cage thoracique semble gonfler et se rétracter à une cadence infernale. L’immuable sent le Tigre gronder. LA PAIX !
Ce n’est pas lui. Il n’est pas le Tigre. Non.
Non.

Entre rage comprimée, rancœur et regrets, le soigneur les rejoint enfin. Comme un automate. Aux gestes glacés. Il n’aura rien entendu du discours de l’indienne, ne sera parvenu auprès d’elle qu’au moment où elle molestait le pirate.

Soul ne comprend plus rien. Toutes ses émotions se confondent, laisse place à la sidération. Et en y réfléchissant bien, à de la pitié pour le Pied-beau. Peut-être est-il en train de reprendre le contrôle ? Peut-être que cet endroit, ces échanges… étranges… laissait transparaître une part de lui qu’il cachait soigneusement. Qu’il suffisait de s’arrêter. D’inspirer longuement. De retrouver le calme qui l’avait toujours caractérisé.

Et sa cavalière au regard de pluie, celle qui le taraude, qui le fait frémir, bouleverse son âme entière – une fois encore – le déstabilise. Embrase ses sens, confond ses pensées, sa réalité par ce baiser unique. Celui auquel il ne peut s’empêcher de répondre, désespéré. Si l’indienne n’avait rien imposé, le soigneur, insatiable en demande d’avantage, goûtant ses lèvres comme s’il les dévorait, insinuant sa langue comme le ferait un poison, pour s’enivrer du nectar qu’elle daignait – enfin – lui offrir.

Le hurlement, entre blessure et enragement le ramena aux autres invités. Le simple contact de cette femme lui faisait perdre toute retenue, ou réflexion. Il en avait tout bonnement oublié le pirate. Et celui-ci se rappelait violemment à leur bon souvenir.
Soul n’a pas le temps de réagir, ni de parer quoi que ce soit. A peine de s’interposer entre la furie du Pied-Beau et celle qu’il vient d’embrasser.

Sous la fureur de ces poings, le masque du phœnix se fêle pour se briser, révélant le visage ensanglanté du soigneur toujours sonné. Soul doit sa rédemption à l’intervention aussi soudaine qu’inattendue de sa précédente cavalière.

Et profitant de cette diversion pour se relever, il se jette à son tour sur le Pirate pour l’empêcher de contre-attaquer ou de ne serait-ce qu’avoir l’idée de blesser quelqu’un d’autre.

Le tigre s’est tari. Et le phoenix chante sa litanie. Son calme. Car Soul n’est pas en colère. Bien sûr, le Pied-beau ne l’aura pas épargné de ses attaques mais… Dans sa douleur, il y aura eu un quelque chose de partagé, un quelque chose de solidaire, un quelque chose que le médecin qu’il s’est juré d’être ; ne peut ignorer.

« Dogfish. » - c’est la première fois qu’il l’appelle par son nom.

« Si tu te débats, la douleur augmentera. Je peux la faire partir. Seulement si tu te calmes. »

Il n’a pas relâché son étreinte, et se demande d’ailleurs si elle suffira réellement. Pourquoi ce revirement ? Dans la confusion des sens, des jeux de sentiments, l’immuable revient à ce qu’il est vraiment : celui qui soulage. Celui qui soigne les corps, les âmes. Celui qui comprend et pardonne enfin, l’imperfection de chacun. Et la sienne plus que toute autre.






« C'est un peu de ton espoir,
ce que les années en ont perdu.
On dirait ton ombre et qu'elle cherche
à se mettre debout. N'appelle personne.
Ton cœur ce n'est pas toi, c'est un enfant
qui se tourmente avec la crainte de tomber. »

Joe Bousquet


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://cidiene.wordpress.com/
Wilhelm DogFish
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 1036
✘ SURNOM : Le Pied-Beau
✘ AGE DU PERSO : 25/30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 5/5
✘ LIENS : Fiche
et Collection
Chansons et débris de mémoire

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Mer 4 Mai 2016 - 10:08



Wilhelm ne voyait rien, et ceux qui le prétendaient fou en temps normal n'avaient alors aucune connaissance de ce qu'était la véritable folie! Celle qui brulait tout sur son passage, qui détruisait les vies physiquement mais surtout mentalement, qui explosait chaque briques précédemment posées, qui pouvait faire voler en éclat n'importe quelle amitiés, aussi puissante et forte fussent-elles, qui pouvait réduire a néant le plus beau et le plus pure des sentiments... L'Amour.

L'Amour pouvait parfois être considéré comme une forme de folie, mais il s'agissait la d'une folie fragile comme du cristal, douce, changeante et gracile comme le diamant dont les reflets colorés caressaient les esprits. L'Amour était a la fois chaud et froid, protecteur et vulnérable, dingue et posé, doux et piquant, fort... Et faible! Une somme de paradoxes qui s’entremêlaient, se mélangeaient jusqu’à atteindre un état de perfection.
La fusion des âmes.

La folie dont était victime Wilhelm, elle, était constante.
Elle n'avait rien de paradoxale, elle n'avait rien de nuancé! Et elle n'avait rien de beau. Elle était focalisé sur un unique but, but qui lui même n'était même pas matérialisé en des mots ni même une pensée.

La destruction.

Animale, brutale, enragée, laide.
Et les bijoux, des plus fragile aux plus tranchant, aux plus puissant de magie, volaient en éclat sous ses coups.

Et Wilhelm frappait, encore et encore! Et sous ses poings serrés, il sentit quelque chose se briser!
Il s’agissait du masque de Soul, mais lui ne l'identifia pas, continuant de déverser sa rage incontrôlable!
N'était ce pas sa propre vie que tentait de fracasser le pirate lorsqu'il perdait ainsi la raison?
Tout détruire puis tout recommencer dans le désert de débris d'anciennes vies détruite par ses propres soins.
Construire, détruire, construire, détruire et de nouveau construire sur les gravas.
Et ainsi de suite.
Jusqu’à ce que sont existence ne soit plus qu'une immense décharge poussiéreuse et macabre.

Un liquide froid et glacial lui aspergea le visage, le stoppant un instant dans sa rage.
Qu'est ce que c'était..?
La question allait se retrouver enfouie sous la colère et la douleur persistante, et alors que le blond amorçait un nouveau coup de poing, une nouvelle giclé froide le frappa au visage.
Cette fois, il se redressa, son regard aveugle se braquant dans la direction de Pretty, de longs filés de bave sanguinolent dégoulinant de sa gueule ouverte, crispée et désormais trempé.
"Ben alors, mon petit ?"

Wilhelm reprit brusquement sa respiration, la bloquant alors que la colère et la souffrance déformaient ses traits en un rictus mauvais.

"On pique sa criiiise ? Comme un gros bébé ?"


Le pirate se redressa sur ses jambes, lâchant Soul, le dos vouté comme un animal prêt a bondir, ses mains tendues cherchaient quelques chose a hauteur de ses hanches.
Ses machettes.
Mais il ne les avait pas...
Ses poings se contentèrent donc de se serrer dans le vide a en faire blanchir ses phalanges.

"Vas-y. Approche. Si t'as pas trop peur de te faire frapper par une fillette."

Il pencha la tête sur le coté dans un mouvement caractéristique, ses yeux plongés dans ceux de Pretty.
La Fausseté pouvait le voir, elle pouvait le deviner.
DogFish ne la reconnaissait pas. Il n'avait pas reconnu sa voix et distinguait a peine le contour de son corps! Elle n’était qu'une ombre parmi d'autres, une ombre qu'il fallait détruire!
Une cible!

Wilhelm DogFish n'était plus celui que l'on croisait sur le pont du navire, il n'était plus ce garçon un peu paumé, a l'esprit trop simple que parfois l'on pouvait trouver attendrissant de par sa naïveté et sa bêtise.
Il n'était plus ce pirate confirmé, ce bon élément de l'équipage plus loyal qu'un chien dressé a donner la patte a ses maitres!
Wilhelm DogFish n'était désormais plus qu'une créature monstrueuse, matérialisation de ses plus profondes angoisses et de son malêtre.
De la folie qui le gangrenait depuis toujours et qui avait finit par le dévorer, le dominant dans son entièreté.
Créature de cauchemar.
Victime et bourreau perpétuelle.

Il voulu faire un pas vers la Fausseté, mais quelque chose l'en empêcha, le gênait dans sa progression.
Trop fou, il n'avait même pas remarqué que Soul le retenait, l'entourant de ses bras pour l’empêcher d'avancer plus loin.
L’empêcher de tuer son ami.
Wilhelm tenta de se débattre, secouant ses épaules en grognant, voulant faire lâcher prise au médecin, mais l'autre tenait bon, pesant de tout son poids sur son dos, resserrant sa prise.
Le blond aurait pu le faire lâcher d'un coup d'épaule, il aurait pu le retourner sans aucune difficulté! Il en avait la force physique de base, et a ce moment la plus encore, car l’adrénaline de la crise boostait sa force, la multipliant par deux ou trois sans problème, le rendant plus dangereux encore qu'a l'accoutumé!

« Dogfish. »

Les muscles du pirate se tendirent plus encore.
Cette voix.. cette voix...
Celle la, il l'a reconnaissait! Elle peuplait tant de ses cauchemars!

"SSssss....." Il siffla tout en grognant, incapable d'en dire plus.
Soul.

« Si tu te débats, la douleur augmentera. Je peux la faire partir. Seulement si tu te calmes. »

Wilhelm se mit a trembler dans les bras de l'immuable, ses yeux se remplissant de nouveau de larmes.
Il voulait l'aider?
Pour des raisons inconnues, le traqueur avait entendu les mots de Soul, il les avait même compris!
Peut etre que le fait d'avoir si souvent entendu cette voix dans ses songes l'avait aidé a mieux l’écouter? Lui qui en avait si peur!

Alors que les larmes dévalaient ses joues, sa vue se fit plus net, comme nettoyé par l'eau salée, et devant lui apparu Pretty.

Pretty...
Qu'a l'instant d'avant il avait voulu tuer.
Son corps fut de nouveau secoué d'un violent frisson et ses jambes le lâchèrent, s’écroulant sur le sol, se rattrapant au bras de Soul comme s'il avait peur qu'il le lâche.

J'ai mal, j'ai mal, j'ai trop mal! Mal a en pleurer, mal a en crever, mal a en devenir fou!

Pourquoi la mâchoire, pourquoi toujours la mâchoire?


Wilhelm se remit a gémir, mais sa voix était redevenu la sienne. Moins puissante, plus pitoyable aussi.
Il pleurait et gémissait comme un chien blessé, se recroquevillant sur le sol.
La crise était passé mais la douleur, elle, restait.






"Cause you love, love, love
When you know I can't love / You love, love, love
When you know I can't love you"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soul
avatar

♣ Chef des Soigneurs ♣


✘ AVENTURES : 1056
✘ SURNOM : L'Immuable
✘ AGE DU PERSO : Un peu trop mature.

✘ DISPO POUR RP ? : Sauf trame importante/idée précise (hésitez pas à MP)!
✘ LIENS :
« L'âme naît vieille dans le corps ; c'est pour la rajeunir que celui-ci vieillit. »

Points de Sutures...:
 



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Mer 4 Mai 2016 - 18:20

Il sent sa résistance faiblir. Il le sent s’effondrer, se noyer sous le poids des larmes libérées, de cette douleur inextinguible, celle qu’il avait autrefois lui-même provoquée.
L’étau du soigneur se resserre sous les tremblements du pirate, il continue de murmurer, de l’apaiser tout en supportant désormais le poids de l’homme se laissant complètement aller, jusqu’à s’assoir au sol avec lui.

C’était pourtant l’assassin de Vinyle. Celui qui avait déterminé sa fin. Et tant d’autres portaient les stigmates de son cerveau malade mais… L’immuable avait devant lui un des enfants de l’île. L’un des prisonniers. L’un de ceux qu’elle avait maltraitée, qu’elle avait changée.

Comme son meilleur-ami.

Voilà l’un des couples les plus étrange. Que les fées n’avaient pas prémédités.
Son timbre est tranquille. Il parait serein  quand il murmure à son oreille :

« Tu vas fermer les yeux Dogfish. »

Il marque une pause, tachant les manches immaculées de son Ao Daì en essuyant avec douceur le visage du Trancheur de pieds.

« Inspire. Lentement. Ecoute. Suis la, sois attentif au rythme de ta respiration.
Car… Quand tu auras rouvert les yeux ; tout aura disparu.
Ce n’est qu’un rêve Dogfish. Ce n’est qu’un rêve. »


Il rajouta d’un sourire que le Pied-beau ne pouvait voir :

« Et tu es sur le point de te réveiller. »

A quel moment l’avait-il réalisé ? Quelle évidence ? Il savait. Il savait, et observait le jeu des fées mutines qu’il ne pouvait pas détester. Mieux. Il comprenait. Empli d’une gratitude amusée envers la facétie du petit peuple, celle dont il n’arrivait désormais plus à se séparer.

L’heure approchait.
...D’ouvrir les yeux.






« C'est un peu de ton espoir,
ce que les années en ont perdu.
On dirait ton ombre et qu'elle cherche
à se mettre debout. N'appelle personne.
Ton cœur ce n'est pas toi, c'est un enfant
qui se tourmente avec la crainte de tomber. »

Joe Bousquet


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://cidiene.wordpress.com/
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 483
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Mer 4 Mai 2016 - 23:08

Ça avait marché.
Évidemment que ça avait marché. Asperger quelqu'un à deux reprises et enchaîner sur une provocation ridiculement enfantine, ça avait effectivement tendance à énerver la personne visée. En l'occurrence, la personne visée était déjà particulièrement furax et l'intervention n'avait dû que détourner son attention et le faire enrager plus encore.

Pretty le sentait. Dans le regard de celui qu'il considérait pourtant presque comme son ami, qu'il ne pouvait s'empêcher de veiller et de protéger. Il le décelait, dans ses jolies prunelles où le brouillard, épais et opaque, s'était levé.
Doggy-chou le voyait mais ne le regardait plus. Il ne le reconnaissait pas. Et une lueur meurtrière luisait dans son regard mauvais. Il voulait le tuer. Pas qu'un peu. Pas pour de faux. Pas pour jouer.
Pour de vrai.
Pretty recula de quelques pas, comme pétrifié. Il avait les articulations rouillées. Alors même que le Pirate portait ses mains à ses hanches pour récupérer des machettes que fort heureusement il n'avait actuellement pas en sa possession, Pretty était incapable d'esquisser le moindre geste.
Il était terrifié.

Mais Soul tenait Wilhelm, et ce dernier n'était donc pas en position de sauter à la gorge du jeune Perdu -pas encore du moins.
... Soul.
Soul ?
La Fausseté écarquilla les yeux et son coeur loupa très volontiers un nouveau battement à la vue de celui qu'il aimait tant et qui.... Qui se révélait être Soul.
Oh. Oh purée.
Pretty se sentit vivement rougir en se remémorant son passage forcé à l'Infirmerie. Puis une sensation étrange commença à lui tirailler la poitrine. Une impression de contradiction, de contre-nature, de.... Il ne pouvait pas aimer Soul, n'est-ce pas ? Même s'il était tellement beau et mystérieux... Et tellement gentil... Et qu'il aurait adoré être à la place du matelot, dans les bras du Chef des Soigneurs, blottit tout contre son torse et....

Et Doggy-chou qui sifflait comme un serpent. Shit.  
Pretty s'infligea une gifle intérieure afin de remettre en ordre ses pensées. Une chose à la fois. D'abord, sauver sa peau, ensuite, sauver son coeur. Peut-être. Potentiellement. Où était Sparky-chou, d'ailleurs ? Il n'avait pas le temps d'y penser, se sentant à nouveau fondre comme neige au soleil devant la proposition débordante de compassion de la part de Soul. Oh, il était tellement adorable... Il était vraiment parfait...

« Ce n’est qu’un rêve Dogfish. Ce n’est qu’un rêve. »

Pretty cligna des yeux. Ouvrit la bouche. Mais aucun son n'en sortit.
Les paroles de Soul résonnaient dans son esprit d'une façon étrange. Véridique. Ce n'était qu'un rêve. Mais bien sûr !
Le Livreur comprit soudainement et, en réalisant toute l'ampleur de la chose, il lui sembla que toute attirance pour Soul s'envolait tout aussi brusquement qu'elle était apparue.
Enfin, presque. Il avait un si joli minois... Et ce sourire en coin était irrésistible...

« Et tu es sur le point de te réveiller. »

La fausse demoiselle secoua vivement la tête et s'échappa définitivement à l'emprise de ses sentiments fictifs. Non. Il n'aimait pas Soul. Pas comme ça. Et il ne voulait pas grandir, surtout pas !

Pretty retourna sur terre, constata qu'il avait dû louper quelques épisodes car Doggy-chou était actuellement en train de... Pleurer. Lui aussi. A son tour. Tout le monde pleurait ici, décidément !
Le jeune Perdu s'avança, hésita.

Doggy-chou avait l'air sincèrement triste. Il avait l'air de sincèrement souffrir. Mais Pretty ne parvenait pas à chasser de son esprit le regard que le Pirate lui avait adressé un instant auparavant. Car il savait que, ça, ce n'était pas juste un rêve ni juste l'influence des Fées. C'était réel. Même pendant une seconde, Doggy-chou avait véritablement souhaité lui faire du mal. Souhaité sa mort.
Il... Il n'y arrivait juste pas.

Pretty posa sur Soul un regard reconnaissant et lui fit un léger signe de tête avant de faire demi-tour et de s'enfuir. De fuir DogFish.

Il ne s'amusait plus du tout, d'un seul coup. La Fausseté avait simplement envie de sortir de ce rêve et de rentrer. Cependant, avant cela, il avait une dernière chose à faire.
Il retrouva rapidement Sparky-chou dans la foule et le rejoignit pour s'affaler contre lui sans crier gare, poussant un long soupir éreinté. La fausse demoiselle se sentait comme vidé de ses forces.

Sparky-chou... T'as pas un peu sommeil ? Moi si... Mais j'ai quand même envie de sortir de ce rêve.

La subtilité n'était plus dans les cordes de La Fausseté. Trop fatigué.

Faudrait que tu sortes de ce rêve toi aussi, parce qu'en vrai t'es pas amoureux de moi. C'est la faute aux Fées, tu comprends.

Peut-être bien qu'il en toucherait deux mots à Pétrochou, aussi. Pour en savoir plus sur les manigances de ces vilaines Fées.
Une douleur particulièrement désagréable se réveilla dans le flanc du Livreur. Ah. Oui.  La réalité était moins facile à vivre. Sa blessure n'était pas totalement refermée. Mais, pour une fois, il préférait malgré tout cette réalité douloureuse au rêve aux allures de prison dorée.

Il voulait juste s'en aller...







©️ Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhelm DogFish
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 1036
✘ SURNOM : Le Pied-Beau
✘ AGE DU PERSO : 25/30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 5/5
✘ LIENS : Fiche
et Collection
Chansons et débris de mémoire

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Dim 8 Mai 2016 - 6:01

La, assit sur le sol, l'un dans les bras de l'autre, les deux ennemis naturels ne semblaient plus en être réellement.
Soul.
Soul qui le prenait dans ses bras, auquel Wilhelm se raccrochait comme si sa vie en dépendait. C’était surréaliste. Et pourtant, après la tempête, après la crise, le pirate se sentait comme brisé, détruit.
Devant ses yeux embués de larmes, il voyait Pretty, et il voyait bien aussi comment elle le regardait.
Ses yeux bleus ou se reflétait la peur, ou se reflétait l'horreur finirent de taillader son cœur.
Pourquoi est ce que tu me regarde comme ca?
Nouveau sanglot.
Il savait bien, pourquoi.
Il avait voulu la tuer, pour de vrai, pour de grand, pour de toujours ou pour de jamais, il le savait bien, le pirate. Mais tout en son fort intérieur le poussait a nier sans vraiment y parvenir.
Me regarde pas comme ca, pas comme si j’étais un monstre!


Mais un monstre, c'était bien ce qu'il était non?
C'était bien ce qu'il était devenu?
C'était bien ce que l'ile avait fait de lui?
Vraiment?
N'avait-il pas toujours eu cela en lui?
Un monstre.
Il y avait des jours ou Wilhelm n'y pensait pas, la plupart en fait.
Il y en avait d'autres ou il s'en accommodait parfaitement.
Un monstre.
Des jours ou ca l’arrangeait carrément.
Tu as peur de moi?
Et d'autres ou il semblait oublier, ou tout d'un coup, il ne se percevait que comme un garçon tout ce qu'il y avait de plus normal! Ou il ne comprenait plus pourquoi on le regardait comme ca, de cette manière.
Ne me regarde pas comme ca.

« Tu vas fermer les yeux Dogfish. »

Le pirate renifla, une nouvelle vague de tremblement lui parcourant le corps alors que l'immuable passait sa manche sur son visage, l'essuyant avec douceur, lui retirant une partit du sang qui le maculait.

Le contact, bien que léger et plein d'attention fit remonter une nausée de douleur jusqu'aux tempes du blond qui ne dit cependant rien, tremblant comme une feuille.
Pretty... Le regardait toujours avec cet air terrifié.
Alors il suivit les conseils de Soul, fermant les yeux, de grosses larmes dévalant ses joues, repoussées par ses paupières.

"Inspire. Lentement. Ecoute. Suis la, sois attentif au rythme de ta respiration."

Il prit une inspiration, obéissant au médecin, tentant de la réguler, d'endiguer a ce rythme saccadé que son souffle prenait, cherchant a échapper aux battements de son cœur assourdissant qui semblaient vouloir l’assommer comme des coups de marteaux irréguliers.

"Car… Quand tu auras rouvert les yeux ; tout aura disparu.
Ce n’est qu’un rêve Dogfish. Ce n’est qu’un rêve."


Ou un cauchemar.
Un bête cauchemar?
Wilhelm voulait y croire.

"Et tu es sur le point de te réveiller."


Une brise sembla s’élever, venant de nul-part, lui caressant le visage, lui refroidissant la tête, soufflant sur ses joues trempées de larmes et le faisant frissonner.
La douleur lancinante semblait se calmer, lentement, elle disparaissait, devenant comme lointaine, comme un orage au loin dans les montagnes, a l'horizon.
Le bruit des vagues se fit entendre, a la manière d'une berceuse.
Le pirate s'endormait.
S'assoupissant dans les bras de Soul, dans ce rêve pour mieux se réveiller dans la réalité.
Étrange inversion des mondes, comme passer d'une dimension a une autre.

Ses yeux se rouvrirent avec difficulté, comme si le pirate sortait d'un trop long sommeil.
Comme si?
C'était exactement le cas, en réalité.
Bercé par le son des vagues, son hamac tanguant au rythme du bateau dans la pénombre de la cale.
Le bois humide grinçait, comme toujours, autour de lui.
Un cauchemar... Un simple cauchemar...
Il porta la main a son visage, essuyant les larmes qui le maculait.
Un rêve...






"Cause you love, love, love
When you know I can't love / You love, love, love
When you know I can't love you"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sparkle
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 450
✘ SURNOM : L'incendie
✘ AGE DU PERSO : 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non :')
✘ LIENS : V1(à vos risques et périls)
V2
Incendies.


MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Lun 9 Mai 2016 - 23:39

L'Incendie manqua de perdre son coeur quand Pretty se glissa derrière lui pour lui faire peur, mais tout se termina en un gloussement stupide tandis qu'elle lui prenait ses verres des mains. Et sa soif? Il réalisa soudain qu'il n'était pas boire, il avait oublié. Mais qu'est ce qu'il lui arrivait à la fin! L'enfant reprenait un peu ses esprits et ce fut un regard un peu halluciné qui suivit son -son? - feu doré virevolter vers là où une bagarre semblait avoir éclaté entre DogFish (toujours lui évidemment). La couvrir? La couvrir? L'Artisan avança prudemment en direction de l'affrontement.

Mais il ne pouvait pas agir, tétanisé par la peur qu'il avait du pirate. A le voir se dresser menaçant vers son aimée, il aurait voulu s'élancer pour la protéger mais il était paralysé. Il tendit le bras comme pour retenir quelque chose qu'il ne pouvait plus retenir de toute manière. Le garçon se recroquevilla sur lui même en attente d'un coup fatal qui terminerait tout, on eut dit que sa tête rentrait dans ses épaules, ses paupières commencèrent même à se fermer sous son masque. Comme si c'était lui qui allait mourir à cet instant.

Sauf que non. Nouveau virement, les personnages virevoltent et se mélangent. Encore une fois la scène bascula à l'opposé. Fin du spectacle? Il fallait croire que oui, puisque Sparkle était vivant. Puisque Pretty était vivant. Puisque Soul dont le masque venait de se briser était vivant. C'était ce que voyait le jeune incendie de loin où il était. Il eut le souffle coupé lorsque son amante se jeta contre lui. Maladroitement il tapota son dos et la serra contre lui. Mais il n'était déjà plus sûr de ce qu'il ressentait. Qu'est ce qui se passait? Il ne comprenait plus rien.

Les sanglots autour. La fête de l'amour s'achevait en larmes, de partout.
Et lui, son bonheur avait-il réellement existé? Ou était-ce une illusion d'optique, une façade qui s'écroulait...
Un rêve?
Bouche bée la flamme repoussa brutalement Pretty, réalisant soudain le contact qu'ils avaient. Maisqu'estcequequoiquequiquandc'passait-il? Il hoqueta et regarda autour de lui, les yeux fous, la lèvre coincée sous ses petites dents.

Non! Tu ... tu .. tu ...

Sparkle recula d'un pas.
D'un second.
Il fit volteface et s'enfuit en courant.
Si longtemps, si loin, que bientôt il n'y eut plus rien à visualiser. Il n'était jamais allé aussi loin, dans l'île, son inconscient s'arrêtait là.
Alors l'Incendie tomba dans le vide blanc et infini, il tomba dans le rien. Le néant.

Et il se réveilla.







Merci à Doggy pour l'avatar!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scar
avatar

♣ Chef des Sentinelles ♣


✘ AVENTURES : 253
✘ SURNOM : Le Rouge
✘ AGE DU PERSO : 17 ans - Il en avait 12 à son arrivée sur l'Île mais s'est forcé à grandir pour pouvoir venger sa soeur jumelle.

✘ DISPO POUR RP ? : -
✘ LIENS : De la Vengeance à l'Acceptation

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Mar 10 Mai 2016 - 8:16

Le rêve ne se dissipa pas paisiblement, ne laissa pas les doux filaments de son irréalité traîner sur l'esprit du Rouge afin de lui offrir un éveil en finesse. Au contraire, celui-ci fut ramené à la brusque réalité comme aux sorties d'un cauchemar, avec la délicatesse d'un buffle, le souffle court et sa couche humide de sueur (ce qui n'était toutefois pas inhabituel avec la canicule).

Sa vive inspiration se changea en toux sèche et le Chef se mit à chercher à tâtons la gourde et ses maigres réserves d'eau. Il avait du taper dedans durant son sommeil car celle-ci avait roulé sur presque deux mètres, Les autres avaient du le maudire pour ce boucan.

Après une trop petite gorgée qui apaisa à peine sa soif, Scar se redressa pour s'appuyer contre la paroi terreuse et presque fraîche de la Maison (c'était pour la température plus agréable du sol qu'il avait préféré dormir par terre que dans un hamac). Ce rêve, trop réel, définitivement. Il pouvait encore sentir le tambourinement effréné de son cœur, le tissu du hanfu et la ceinture qui enserrait ses hanches, l'attraction inexpliquée pour une prétendue inconnue. Il déglutit. Est-ce qu'il était arrivé à un point où la chaleur le faisait halluciner ? Sauf qu'il avait de la peine à imaginer comment ces décors et ce scénario auraient pu sortir de son esprit cartésien.

Au souvenir du baiser qui avait scellé la rencontre, le Rouge sentit - avec honte - son visages se réchauffer. Était-il possible de rêver d'une façon aussi réaliste les choses que l'on avait jamais connues ? De s'y abandonner avec la tremblement de la nouveauté ? Difficile à dire. Et puis sûrement que c'était lui qui inventait, que les vraies sensations étaient différentes. Ce n'était pas comme s'il allait tenter de le découvrir en faisant la comparaison de toute façon.

Dans tous les cas il avait besoin d'air, même celle infernale de l'extérieur, juste sortir d'ici et marcher un moment pour réorganiser ses idées. Est-ce qu'il avait parlé pendant qu'il dormait ? Il espérait que non. Comment oserait-il regarder les autres par la suite s'ils l'avaient entendu, les paupières closes, murmurer des mots d'amour.

Mais tout de même,
Pour l'insomniaque qu'il était,
Une nuit entière remplie de profond sommeil et d'un rêve ma foi agréable bien qu'effrayant et embarrassant était un précieux cadeau. Il n'oublierait pas.







No pain no gain
''Showing off is the fool's idea of glory.'' - Bruce Lee

Merci Freck' <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soul
avatar

♣ Chef des Soigneurs ♣


✘ AVENTURES : 1056
✘ SURNOM : L'Immuable
✘ AGE DU PERSO : Un peu trop mature.

✘ DISPO POUR RP ? : Sauf trame importante/idée précise (hésitez pas à MP)!
✘ LIENS :
« L'âme naît vieille dans le corps ; c'est pour la rajeunir que celui-ci vieillit. »

Points de Sutures...:
 



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Mer 11 Mai 2016 - 2:40


Les sanglots ne sont plus que rosées qui s’échappent encore, sur ses manches qui furent nacrées, sur l’échappée dorée d’un cœur trahi ; Pretty s’était lui-aussi enfui.

Entre ses bras, l’Immuable sent, ressent le pirate se calmer. S’apaiser. Lentement. Au bruit d’un souffle, par la caresse d’une brise… marine, Dogfish s’est affranchi de la douleur, mais aussi en un sens ; d’une certaine forme de peur.
Le pied-bot s’est endormi.

Les ombres dansent, parmi les couples et les cœurs chamarrés, et entre deux pas, entre un battement, Wilhelm s’est réveillé en réalité. S’évaporant du bal où se perdaient encore les sentiments confus de ces « grands » enfants.
Soul sait intuitivement, qu’il ne devra laisser aucun regret en ce rêve partagé.

Elle est toujours là sa guerrière. Sa fière Picanniny. Quelle autre ethnie se serait jetée à cœur et corps volé, envers et contre le charme des cruautés d’un flibustier ?
Elle est vraiment très belle, pense-t-il, même ébrouée, même malmenée par l’échauffourée qui les aura surpris, aura suspendu leurs émois, ses doutes aussi.
Soul s’est relevé, et doucement, a rejoint Féline Azurée. Il ne connait pas son nom, et peut-être…. Presque sûrement en fait ; ne la reverra-t-il jamais, mais…

Puisqu’il lui est permis ce soir, ce bal, et jusqu’à minuit, de croire quelques instants encore, de profiter de ce répit offert…

Ses yeux s’abaissent, ses mains se dressent. Viennent chercher celles de l’indienne, il rapproche son poignet à ses lèvres, les y dépose d’une caresse sibylline. Comme s’il allait continuer la valse interrompue, comme s’il s’apprêtait à danser, mais…

« Merci. » dit-il simplement.

Ses doigts courent désormais sur son visage à elle, il les a joint pour l’enlacer une fois ultime. Pour l’embrasser sans plus d’entrave – qu’elles soient masquées,  paradées – ni d’empêchements.
Et le baiser parait réel, si sincère pourtant… qu’elle s’en réveille.

Et disparait à son tour, belle endormie, dans leur véritable Présent.

Le Chef des soigneurs a quelques instants fermé les yeux, comme pour prolonger la sensation, l’amertume un peu sucrée des lèvres qui l’ont quitté.

Et pris d’un élan déterminé, l’Immuable s’engage à la poursuite de celle – ou plus précisément : celui – qui aura filé.

Quelques battements encore. Avant que le dernier masque ne tombe.
Soul l’a retrouvé. Le livreur décontenancé, celui qu’il avait soigné des heurts de son meilleur ami, celui dont il a quelque part envie… de s’amender.
La Fausseté ne s’est pas encore retournée quand sa main se pose doucement sur son épaule convulsée. Il s’est rapproché encore, et doucement l’aura enlacé, tentant de réconforter les tressautements de l’enfant bouleversé, il lui murmure – et toujours en français :

« Tout va bien Pretty. Tout va bien. »

Et avant que le livreur n’ait pu rétorquer ou se dégager, le chef des soigneurs poursuit:

« Ce n’est peut-être qu’un rêve, oui. Un rêve où l’important ne sera pas les âmes, mais le cœur. Ce que tu ressens.
Ce n’est qu’un rêve. Qu’un rêve.
Et j’aimerai… que tu sois exaucé avant de t’éveiller. Ce n’est qu’un rêve. Sans ricochets.
Sa fin, c’est à toi de la déterminer. »



PS:
 






« C'est un peu de ton espoir,
ce que les années en ont perdu.
On dirait ton ombre et qu'elle cherche
à se mettre debout. N'appelle personne.
Ton cœur ce n'est pas toi, c'est un enfant
qui se tourmente avec la crainte de tomber. »

Joe Bousquet


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://cidiene.wordpress.com/
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 483
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Mer 11 Mai 2016 - 17:55

Au début l'Allumé le serra contre lui, lui tapotant le dos, avec une maladresse touchante qui néanmoins semblait trahir son hésitation de plus en plus marquée. Le sortilège des Fées s'estompait, à l'évidence.
Les paroles qui tombèrent comme une brique sur la tête de garçon amoureux achevèrent vraisemblablement de le ramener à la réalité.

Pretty fut brusquement repoussé ; il n'était qu'à moitié surpris que son manque de diplomatie provoque une telle réaction de la part de son camarade. Il l'observa d'ailleurs paniquer, perdre ses moyens tandis que son regard flamboyant parcourait nerveusement les alentours.

Je quoi ? La réponse ne vint jamais, car Sparkle finit par prendre la poudre d'escampette.

Pretty n'essaya pas de l'arrêter. Il se contenta de pousser un nouveau, long, très long soupir. Il était fatigué. Rêve et réalité se confondaient et il commençait à avoir vraiment mal au flanc, là où la balle du Dragon l'avait touché. La douleur était là et pourtant il se sentait incapable de se réveiller. Il fronça les sourcils, ferma les yeux, se concentra.
Et se rendit alors compte que ses mains tremblaient. Le contrecoup de la peur, peut-être ? Ou bien l'épuisement soudain qui le rendait faible et à peine capable de tenir sur ses jambes ? Il avait juste envie de s'écrouler et de retourner à la réalité, pour se reposer pour de vrai et récupérer.

Il n'y arrivait pas. Ce n'était pas faute de le vouloir.

Il baissa la tête vers le sol, piteux. Il aurait dû partir quand Cross le lui avait proposé -mais ça, plutôt mourir que de l'admettre de vive voix.

Il s'apprêtait d'ailleurs à déambuler dans la salle de bal comme une âme errante quand tout à coup une main sur son épaule, le faisant sursauter.
Des bras l'entourèrent ensuite avec la douceur d'une mère pour ses enfants. Mais ce n'était pas Laila.
C'était Soul, qui dans un français murmuré s'essayait à le rassurer.

Il y parvint, à vrai dire. Un peu. Le français avait quelque chose de réconfortant lorsqu'il sonnait d'une façon si tranquille aux oreilles de La Fausseté. Cependant il ne chercha ni à se retourner, ni à lui rendre son étreinte. Il avait eu sa dose d'amour pour la soirée, pour tout dire. Même si son cœur ensorcelé continuait de battre la chamade et de lui faire monter timidement le rouge aux joues, son cerveau faisait barrière pour s'empêcher d'agir comme un amoureux transi. Et niais.

« Ce n’est peut-être qu’un rêve, oui. Un rêve où l’important ne sera pas les âmes, mais le cœur. Ce que tu ressens. »

Qu'est-ce qu'il baragouinait là, L'Immuable ? Pretty peinait à le comprendre. Il s'y essayait pourtant, à froncer les sourcils et à se concentrer de la sorte alors qu'il n'avait envie que d'une chose, c'était de s'en aller.

« Ce n’est qu’un rêve. Qu’un rêve.
Et j’aimerai… que tu sois exaucé avant de t’éveiller. Ce n’est qu’un rêve. Sans ricochets.
Sa fin, c’est à toi de la déterminer. »


Retour à la réalité du rêve. Pretty profita de l'étreinte de son aîné pour s'appuyer sans ménagement sur ce dernier. Il n'avait plus envie de rien faire. Il repensa à Doggy-chou-... DogFish et se sentit encore plus éreinté.

Dans ce cas, je veux un bisou de bonne nuit, marmonna-t-il doucement. Il plissa ensuite les yeux et rajouta : Mais pas sur la bouche, hein.

C'était important de le préciser quand même.
Si Pretty avait également su que le Chef des Soigneurs avait embrassé par deux fois durant ce bal, il lui aurait aussi probablement demandé de s'essuyer la bouche avant tout. Il n'aurait jamais voulu être contaminé par un baiser d'adulte.


Hrp:
 







©️ Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soul
avatar

♣ Chef des Soigneurs ♣


✘ AVENTURES : 1056
✘ SURNOM : L'Immuable
✘ AGE DU PERSO : Un peu trop mature.

✘ DISPO POUR RP ? : Sauf trame importante/idée précise (hésitez pas à MP)!
✘ LIENS :
« L'âme naît vieille dans le corps ; c'est pour la rajeunir que celui-ci vieillit. »

Points de Sutures...:
 



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Mer 11 Mai 2016 - 21:53

A l’image de son aîné, celui dont le livreur avait tenté de protéger l’Immuable, Pretty se laisse aller. Semble se libérer à son tour. Le Chef des soigneurs pour tout pilier dont l’étreinte s’est renforcé, comme si par ce simple contact, il pouvait chasser les peines, toutes les peines. Et transmettre plus que sa chaleur ; sa foi en ce qu’il adviendra. Aux âmes.

A son murmure, les yeux du soigneur s’animent d’une nouvelle tendresse teintée d’amusement.
Il retourne délicatement le livreur pour lui révéler un sourire franc, au travers des quelques traces de sang qui le macule encore, tout le visage du chef des soigneurs s’est illuminé. Il se rapproche de Pretty pour se saisir de son front et le plus tendrement du monde, le lui baiser.

« C’est un baiser magique. » - ses yeux pétillent d’or et de malice émeraude.


Que la belle au bois dormant puisse se réveiller, que le prince charmant retourne chasser le Dragon, et toutes ces entités… dans leur réalité.

Où Soul se préparera, prêt à se brûler, mue d’une énergie nouvelle pour – tous –les porter. Car il n’aura plus peur… D’être consumé.


PS:
 






« C'est un peu de ton espoir,
ce que les années en ont perdu.
On dirait ton ombre et qu'elle cherche
à se mettre debout. N'appelle personne.
Ton cœur ce n'est pas toi, c'est un enfant
qui se tourmente avec la crainte de tomber. »

Joe Bousquet


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://cidiene.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

 Sujets similaires

-
» les feux de l'amour résumé 'par nexus'
» Noirchagrin [Les Feux de l'Amour] ... la suite !!!!
» Apocalypse mon amour...
» 4e session : Pack Amour
» Exposez vos plus belles photos d'amour lbp ici

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Vallée des Fées :: L'Arbre aux Fées :: La Citadelle Féérique :: Les Beaux Quartiers-