Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Ancienne Peau-Rouge
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Jeu 10 Mar 2016 - 22:19

Alors qu'Harfang Cendrée observait le chahut devant elle, résonna en elle la brûlure de cette peau contre la sienne.
Incendie d'un contact qu'elle brûlait de connaître à nouveau, alors que l'idée ne devrait lui donner que l'envie de fuir plus loin. L'indienne d'adoption était un peu perdue, mais ne pouvait se détacher de la silhouette à ses côtés, magnétique.

D'un œil attentif, la guerrière scrutait le moindre geste de la jeune fille, ces mains délicates dans leur mouvement perdu dans une chevelure d'ébène, cette gêne qu'elle percevait, écho de la sienne... bien vite étouffée par le désir qui s'insinue dans son cœur. Dusk était redevenu son environnement, captivant toute son attention.

Harfang la voulait.
La connaître, l'apprendre, la graver dans son esprit, sa chair et son cœur.
C'était elle...
Et étrangement, la Féroce avait l'impression que la Déracinée le serait toujours.
Mais ... comment le dire ? le faire comprendre ?

- Je suis Dusk. Et toi, qui es-tu ?

Dusk... Nom aux consonances si douces et mystérieuses. Un appel à la découverte, à ce qui se cache à la frontière du monde, des nuits. L'indienne répéta ce nom mentalement, plusieurs fois, comme pour le graver au fer rouge dans son esprit.
Il était certain, immuable qu'elle ne pourrait l'oublier. Elle ne le voulait pas. Surtout pas...

"-  Harfang Cendrée.... de la tribu Delaware."

Un instant, elle laissa sa phrase en suspens mais referma sa bouche en concluant sur son origine, ne sachant comment dire. Comment exprimer ce sentiment qui lui vrillait les sens, cette envie de... de la séduire ?
La guerrière si habile, si souple et féroce se trouvait franchement démunie, mal à l'aise.
En terrain délicieusement dangereux, ce qui l'énervait contre elle-même.
Comment les autres faisaient-ils ? que devait-on dire ? faire ? devait-elle suivre ses ressentis ? Elle était complètement paumée, n'avait aucune expérience si ce n'était de repousser les avances des plus idiots males de sa tribu.
Personne ne lui avait jamais expliqué ça ... ou à travers des mots qu'elle n'avait pas compris.

Tu le sauras, et tu sauras quoi faire... Ouais, bien sur.

Les faits, ça, les actes, elle avait capté plus ou moins.
Mais ce mélange de sentiments confus, la guerrière ne savait pas le gérer.

Gênée, rougissant sous son masque, l'impulsive indienne se fendit d'un sourire.
Si rare, et pourtant si naturel en cet instant... Mais c'était venu comme si cela coulait de source.
Un éclat de voix plus fort lui fit détourner la tête vers les autres invités, ombres insignifiantes dans son esprit, mais la suggestion de l'asiatique la ramena bien vite à l'essentiel.
Son souffle se coupa légèrement aux mots de Dusk, d'un plaisir qu'elle ne s'avouait pas.

Harfang Cendrée hocha la tête, un peu vivement,  et se rapprocha de celle qui déclenchait une véritable tempête dans sa tête. Sourde, leur proximité lui fichait la trouille mais la jeune femme se sentait presque en sécurité.
Impression étrange, qu'elle n'avait éprouvé qu'en présence de rares êtres.


Mais ce sentiment vola en éclats quand le chien du Jolly Roger apparut entre elles deux, ce qui força la guerrière à faire un écart brusque. Sous son masque, elle haussa un sourcil et une grimace mécontente tordit ses lèvres.

Ennemi dont l'ancienne sentinelle n'aimait décidément pas le regard d'eau délavée. Harfang n'aimait pas cette lueur.
Sauvage, animale.

"- Qu'est-ce que tu veux, le pirate !? Bouges de là." Agacée, la guerrière se retenait de le frapper , faire disparaitre ce danger qu'elle percevait vaguement. Dernier avertissement. "- Dusk, on y va ? Je te suis. "

Un pas en avant, alors qu'elle repoussait DogFish sans ménagement pour aller au devant de Dusk, tendant une main hésitante vers le visage de la Perdue . Pourquoi ? elle-même ne savait plus trop, les yeux posés une seconde sur la mèche redevenue rebelle de la jeune femme.

La haine et le grondement dans sa voix avaient disparu quand le regard de la jeune femme se posa sur elle, comme aimanté. Le ton légèrement rauque respirait une certaine envie timide, retenue mais bien là, déterminée à ne pas la lâcher.


Elle la suivrait.
Eternellement.
Sans se tromper, la guerrière en était persuadée.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Wilhelm DogFish
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 1036
✘ SURNOM : Le Pied-Beau
✘ AGE DU PERSO : 25/30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 5/5
✘ LIENS : Fiche
et Collection
Chansons et débris de mémoire

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Ven 11 Mar 2016 - 1:07

« Lâche-la. »

Comme par réflexe, DogFish s’exécuta, relâchant le bras de Pretty avant même que l'information ne lui monte au cerveau, et il se maudit pour ca.
Il y avait toujours eu une part de lui même qu'il ne contrôlait pas, pauvre esclave de ses sentiments, marionnette de ses sensations, le pirate était avant tout la victime de sa propre vie, subissant ses propres actions comme s'il en était le spectateur et non l'acteur.
Soul lui faisait peur.
Terriblement peur.
Au fond, il savait bien que ce n’était pas justifié! Mais il ne pouvait s'en empêcher!
Le traumatisme douloureux verrouillant toute réflexion sur la question.
La peur, la haine, la colère, l'envie, la jalousie... Autant de sentiments qui se déversaient en lui et le faisait agir, réagir sans qu'il ne contrôle quoi que ce soit.

Alors quand Pretty lui lança ce regard, après qu'il l'ai relâché, son cœur se serra, et lorsque que ses yeux bleus brillants, que le pirate trouvait si vivant et joli s'adoucirent comme pour le rassurer, un clin d’œil exécuté, son cœur se réchauffa.
Tout va bien. Je m'occupe de tout.
C’était presque comme si DogFish l'avait entendu, et Pretty que l'instant d'avant Wilhelm avait voulu soustraire d'un peu probable danger devenait soudain une protection, un pare feu entre lui et son pire cauchemar; Soul.
Pretty le rassurait, Pretty le protégeait.

Un doux enfant, presque frêle protégeant un adulte aguerrit, bardé de cicatrices, aux muscles secs et a la force brute et agressive, cela pouvait prêter a sourire, et pourtant, lorsque l'on observait ces deux la, on comprenait alors toute l'importance que revêtait la force psychologique et mentale.
Le plus costaud des deux n’était pas forcement celui qu'on croyait!

Il regarda Pretty prendre le contrôle de la situation, réunissant l'indienne et Soul, les poussant a s’éloigner pour le plus grand soulagement du pirate qui eu l'impression de sortir la tête de l'eau, comme si soudain, il pouvait de nouveau respirer!
Soul allait partir... Du moins, Wilhelm l’espérait.

Et puis, le livreur s’éloigna également, entrainant avec lui le petit Sparkle, provoquant une moue d’incompréhension chez DogFish.
Pourquoi partait-elle avec ce gamin? Ce cadavre de gosse ambulant? Car oui, l'incendie était sensément mort!
Le jour ou le pirate l'avait croisé, il avait frappé si fort dans sa frimousse qu'il l'avait ensuite laissé comme décédé, s'enfonçant dans l'eau du rivage.
Mais bon... après tout, il ne s'agissait que d'un rêve...
Un bête rêve a la fois affreusement réaliste et en même temps, pas du tout!
Les sensations physiques, les réactions émotionnelles; tout cela semblait si vrai! Mais a coté de ca, le cadre et les situations entre les gens absolument improbable.


"Qu'est-ce que tu veux, le pirate !?"
DogFish qui s’était donc placé entre Harfang et Dusk tourna la tête vers cette voix si douce et enjôleuse, bien que le ton n'y était pas du tout! Plutôt effrayante, en fait. "Bouges de là." Glacial! Wilhelm en frissonna, baissant la tête et reculant d'un pas, obéissant comme si souvent, mais bien triste d’être reçu si mal par un être aussi exceptionnel.

"- Dusk, on y va ? Je te suis. "


Le pirate tourna la tête vers l'autre jeune fille présente, celle la même que l'indienne avait interpellé a l'instant et se fit littéralement fusiller du regard par celle ci! Cependant, plutôt contrarié de se faire ainsi faucher sa proie, il ne manqua pas de lui rendre son œillade mauvaise, montrant ses dents noires et soufflant du nez, cherchant a l'effrayer.
S'il les laissait faire, la belle aux somptueux pieds nus allait se barrer avec une autre!! Et il allait tout simplement se retrouver tout seul comme un idiot!

Mais que pouvait-il faire?

Ni une ni deux, il se saisit brutalement du bras d'Harfang, la tirant sans délicatesse vers lui, serrant relativement fort son bras sans même s'en rendre compte.

Hein?
Il avait fait quoi la?
Panique! Mayday! Mayday!
Le visage du pirate se décomposa alors qu'il réalisait son geste, se sentant mal de s’être imposé de cette manière, une peur affreuse se diluant en lui alors que ses lèvres entre ouvertes tremblaient d'appréhension.
" J.. j.. je. p. p... m.. mais.. je...." Il bafouillait comme un pauvre demeuré, ses yeux presque larmoyant plongés dans ceux de sa prisonnière!

Un instant, il l'a quitta du regard, balayant les alentours a la recherche d'une quelconque aide et croisa les yeux de Féline Azurée qui dansait auprès de Soul. Leurs regards s'accrochèrent par hasard, le temps semblant s’arrêter quelques secondes, le cerveau du pirate déjà peu plein se vidant totalement en même temps que le sang qui irriguait son visage, le rendant pale comme un mort.

Et la, il tira un peu plus fort sur le bras d'Harfang, faisant disparaitre l'espace entre eux en un éclair et plaqua sa bouche sur la sienne, fermant les paupières comme pour plus apprécier l'instant, ce moment ou il pu gouter a ces lèvres charnues et charmantes, forçant quelque peu le passage voulant approfondir le baiser, connaitre sa saveur. Fermant les yeux comme pour appréhender l'instant, celui ou la jeune femme le frapperait sans doute! Mais peu importait, la, tout de suite, maintenant, Wilhelm DogFish embrassait Harfang cendré comme jamais il n'avait embrassé personne!

De toute manière, que risquait-il? Ce n'était qu'un rêve... Un bête songe, n'est ce pas?
Il était un homme mort.






"Cause you love, love, love
When you know I can't love / You love, love, love
When you know I can't love you"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Dim 13 Mar 2016 - 18:03

Déprimé et déprimant, Cross n’avait plus envie de s’amuser, il avait juste envie de se laisser bercer dans un coin, et attendre que tout ceci prenne fin, comment faisait-on pour rentrer ? Pour quitter ce rêve étrange ? Il voulait se réveiller. Et bêtement il se pinça l’avant-bras. Il eut mal, pas autant qu’il avait mal au cœur à présent, mais rien ne changea, les gens étaient toujours autour de lui, il semblait il y avoir une dispute non loin, mais il n’y prêta pas attention. Il a aimé, un bref instant et maintenant il pleure, pleure son amour perdu. Ah on n’y croit pas tant que cela ne vous arrive pas. Cross a le droit d’aimer, il n’est pas religieux, ni même moine, il est juste un fervent croyant, un catholique pratiquant, pour lui l’amour, c’est pour toujours, on s’épouse, on fait des enfants et on meurt main dans la main. C’était ça sa vie idéale. Vraisemblablement ce ne sera pas avec Babylone.

Il pensait finir la soirée seul, c’était sans compter la présence d’autres garçons perdus, qu’il ne reconnaissait pas forcément, mais celui qui s’approcha dans sa jolie robe il le reconnaitrait même de dos avec ses jolies boucles blondes. Cross se séchant les yeux rapidement  sous le masque en reniflant, ne voulant pas montrer son état au petit livreur. Mais ce dernier avait un véritable œil de lynx et posa ses mains sur ses joues pour les lui essuyer. Cross gronda un peu en sentant son contact mais ne le repoussa pas pour une fois, mou, vidé. Il était fatigué de cette soirée, cela faisait une trêve pendant la canicule mais ces derniers jours l’avaient complètement épuisé.

« Salut Pretty. » Se contenta-t-il de dire en haussant les épaules.

Il plongea son regard dans celui du blond, et il devait avouer qu’il se laisserait presque berner par sa féminité. Il était très jolie ce soir. Et sans savoir pourquoi, il le lui fit remarquer.

« Tu es belle Pretty. » C’est d’ailleurs peut être la seule fois qu’il parlerait de lui au féminin.

Il regarda alors autour de lui, posant son regard sur les fées rieuses qui enchantaient cette soirée. Il plissa le nez en se disant qu’une tapette à mouche serait suffisante pour certaines d’entre elles. Mais jamais Cross ne tuera. Car Dieu ne pardonne pas le crime. Pourtant ce n’est pas l’envie qui lui manquait ce soir. Et pour ces pensées il devrait se faire pardonner au centuple. Alors qu’il réfléchissait à cela, il ne se rendit même pas compte qu’il était à son tour en train d’étreindre le livreur dans ses bras fins, le serrant contre son grand corps, enfouissant son visage dans son cou pour masquer sa peine. Il ressentait chez Pretty ce besoin d’avoir un contact, peut être que lui aussi avait-il eut le cœur brisé ce soir, allez savoir.

Il ne sut combien de temps dura l’étreinte, mais il ne se sépara pas de Pretty tout de suite, il profita juste de sa douceur, comme un enfant dans les bas de sa mère, ce qui était plutôt comique d’ailleurs. Il se surprit à vouloir voir Rose, à vouloir lui parler et lui raconter son chagrin, lui qui était si secret. Mais il chassa bien vite cette idée en se redressant enfin, plantant son regard dans celui de la Fausseté.

« Tu viens avec moi ? On cherche un moyen pour rentrer… J’en ai marre il y a trop de monde ici… »


Il attendit sa réponse, lui tendant sa main ouverte, attendant qu’il la prenne. Cette soirée n’était décidément pas normale.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Rose
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Dim 13 Mar 2016 - 22:37



Vous prendrez bien un peu d'amour courtois?


Il fondait le garçon, sous ses mots, sous ses gestes. Et elle se délectait du spectacle. Sans sadisme, ni orgueil, elle le trouvait extraordinairement touchant. D'une beauté certaine dans la fragilité de son assurance. Elle avait l'impression de faire tomber un masque et ne savait comment exprimer toute la tendresse (légèrement condescendante) qu'elle ressentait pour lui.

Il bredouillait, dieu que c'était adorable. Elle laissa sa main glisser doucement le long de son bras pour saisir la sienne, coupable de déstabilisation préméditée, sans même se demander si elle n'allait pas trop vite pour lui.
Elle ramena leur mains jointes sur son épaule, et, lui glissant un mot à l'oreille, fit un pas de côté pour l'entrainer dans sa valse,

«Vous n'avez qu'à vous laisser guider alors.»

Rose ne savait pas vraiment danser la valse, évidemment. Mais elle avait un bon sens du rythme. Et trouvant même cela plutôt facile, elle se laissa emporter par la musique, guidant le jeune homme avec zèle. Si bien qu'elle emmêla ses pieds avec ceux de son cavalier, trébucha un peu, déséquilibrant aussi ce dernier. Heureusement, dans un geste d'une grâce inespérée elle le rattrapa d'une main dans le dos : réduisant drastiquement l'espace qui séparait leur deux visages.

Cette situation imprévue lui fit perdre sa précieuse assurance, et la voila qui rougissait sous son casque. Elle fixa un instant la bouche du garçon, se demandant si il aurait été bienvenu d'y déposer un baiser.
Mais elle se ravisa, car ainsi va l'amour courtois. Rose ne vole pas de baiser, non, elle les donne, aux galants qui le mérite.

Reprenant contenance elle lui sourit franchement, et d'une voix presque murmurée et complice lui dit,

«En réalité moi non plus je ne sais pas danser la valse...»

Elle s'écarta ensuite respectueusement de lui sans toutefois lui lâcher la main.

«Désireriez-vous boire un verre?»

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 483
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Lun 14 Mar 2016 - 4:30

Pretty avait repéré Cross dans la foule par un pur hasard, juste comme on repérait un phare dans la nuit. Il était décidément trop reconnaissable, plus encore lorsqu'il était passé juste sous son nez. 
Alors Pretty avait ramassé les miettes de son coeur, en avait fait un petit tas misérable puis avait repoussé le tout dans un recoin de son âme. Parce que Cross pleurait. Et que ça, ce n'était pas banal du tout
La Fausseté l'avait rejoint d'un pas léger, plaquant un sourire chaleureux mais sincère sur ses lèvres, malgré les égratignures de son âme au sujet d'un Amour perdu aux côtés d'une insupportable Peau-Rouge. Il avait porté ses mains aux joues du Pieux, rapidement, et avait essuyé avec gentillesse les larmes qui y avaient tracé leur sillage. Le Pieux avait grogné -bien entendu- mais, à sa grande surprise, il ne l'avait pas repoussé.
Alors Pretty avait papilloté des yeux et l'avait dévisagé sans trop savoir quoi faire tandis que l'Artisan le saluait, demeurant ainsi stupidement figé dans la même position. Qu'est-ce qu'il attendait pour le repousser ?

Pourtant l'incompréhension n'avait pas empêché La Fausseté de poursuivre sur sa lancée, l'air de rien, prenant son ami larmoyant dans ses bras avec une douceur quasi maternelle, profitant du contact pour étaler une bonne couche de baume sur son propre coeur brisé.

« Tu es belle Pretty. »

L'intéressé se contenta d'écarquiller ses mirettes bleutées en piquant un fard, chanceux que Cross ne puisse pas voir la tête qu'il tirait désormais.
Hein ?

Hein ?

Pretty clignota rapidement des yeux en se sentant de plus en plus perturbé par l'attitude de Cross. Il avait bu. Assurément. Lui dire qu'il était beau, au féminin qui plus est ? Alors qu'il détestait d'ordinaire qu'il se fasse passer pour une demoiselle ? Il n'était vraiment pas dans son état normal... Et qu'est-ce qu'il attendait pour le repousser ?
Ses yeux triplèrent encore de volume lorsque les bras du Pieux l'entourèrent dans une étreinte aussi inattendue qu'elle était doucereuse. Et il rougit de plus belle en le sentant blottir son visage dans son cou, mouillant un peu son épaule de ses larmes à peine séchées. D'accord. Il allait devoir se rendre à l'évidence, maintenant. Il n'allait pas être repoussé. L'idée le déstabilisait tant qu'il ne savait à vrai dire pas quoi en penser du tout.

Ils demeurèrent ainsi pendant un temps qui sembla une éternité. 

Cross le lâcha ensuite. Pretty se surprit presque à le regretter. Avec sa stupeur, il n'avait même pas eu le loisir de profiter du contact, et il le regrettait un peu. C'était tellement rare que Le Pieux daigne ainsi répondre à ses étreintes, selon lui malvenues, qu'il était tout à fait persuadé que cela n'arriverait plus jamais. Ou bien que c'était un rêve.
Le regard sombre accrocha celui, bleu comme l'ondée, du jeune Perdu qui l'était pour le coup véritablement.

« Tu viens avec moi ? On cherche un moyen pour rentrer… J’en ai marre il y a trop de monde ici… »

Pretty entrouvrit ses lèvres. Referma la bouche. C'était à lui de parler là, non ? Il fallait qu'il se reprenne un peu. Se faire complètement clouer le bec pour si peu, purée ! Il n'y avait pas de quoi. C'était ridicule. C'était juste un câlin. Un câlin qui lui en aurait presque sorti de la tête son aimé.
Oh.
Son aimé... Non. Il ne pouvait décemment pas s'en aller. Pas maintenant. Il n'avait pas encore réussi à lui voler son coeur comme il se le devait. 
Pretty secoua doucement la tête, un sourire en coin, ses esprits retrouvés. Il n'en avait pas fini avec son bel inconnu. Mais chaque chose en son temps. Il posa tout d'abord sur Cross un regard désolé.

Non Crossy-chou, pardon... J'ai pas envie de rentrer.

Malgré ses paroles, et même contrairement à elles, Pretty leva avec délicatesse sa main et la glissa dans celle que lui présentait Le Pieux, entrelaçant ses doigts aux siens.

Tu veux pas plutôt rester avec moi et danser, dis ?

Une pause. Un regard espiègle et bienveillant à la fois qui se portait sur l'Artisan. 

J'suis sûr que t'as pas profité de la piste de danse une seule fois. Allez, viens !

Il tira un peu et son sourire s'élargit ; et son coeur se rétablissait un peu tandis qu'il songeait qu'il n'en avait pas fini avec son bien aimé. Il avait encore toute la soirée pour capturer l'amour de ce Soul qu'il n'avait toujours pas eu le loisir de reconnaître ; avant cela néanmoins, il devait s'occuper d'autres personnes à qui il tenait également. Il ne désirait en aucun cas abandonner Cross seul avec son chagrin. Il faudrait aussi qu'il aille vérifier d'une façon ou d'une autre si Doggy-chou s'en sortait de son côté, s'il n'avait pas fait d'autres bêtises (et ô si Pretty savait quel geste suicidaire il était actuellement en train de commettre, il serait sans nul doute déjà en train de paniquer). Puis il retournerait voir sa moitié, et il lui ferait comprendre qu'ils étaient faits l'un pour l'autre, et il saurait, il l'aimerait en retour, et tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes.
Le regard de Pretty devenait rêveur et amoureux. Il y croyait. 

Mais peut-être aurait-il dû prendre garde à l'Incendie qui se profilait non loin.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soul
avatar

♣ Chef des Soigneurs ♣


✘ AVENTURES : 1056
✘ SURNOM : L'Immuable
✘ AGE DU PERSO : Un peu trop mature.

✘ DISPO POUR RP ? : Sauf trame importante/idée précise (hésitez pas à MP)!
✘ LIENS :
« L'âme naît vieille dans le corps ; c'est pour la rajeunir que celui-ci vieillit. »

Points de Sutures...:
 



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Mar 15 Mar 2016 - 2:48

A son injonction, Dogfish s’exécute aussitôt, libérant Pretty de son étreinte, et toute à sa concentration Soul ne peut s’empêcher de s’interroger sur cette soudaine docilité.
L’immuable en avait presque perdu son hostilité, trop perplexe devant ce changement d’attitude qui l'avait calmé d'emblée.
Il n’a pas le temps de s’interroger d’avantage que la main qui le caressait tantôt le propulse lui et sa dulcinée sur la piste d’une phrase assassine mais non moins chagrinée, pris dans l’élan, il n’a pas le temps ni d’objecter ni de sonder le livreur et la tension qu’il perçoit chez son attendue cavalière le ramène tout à elle. Rien qu’à elle.


Elle a déjà posé sa main sur son épaule. En d’autre occasion, voilà une audace qui l’aurait probablement fait fuir mais, tout à son ressenti, Soul ne peut empêcher un frisson le parcourir et de l’attirer instinctivement vers lui, plus étroitement encore. Sentir la chaleur de sa peau au travers du tissu trop léger, du froissement de son Ao daì qu'il sent de plus en plus étriqué.
La voix doucereuse de l’inconnue parait partager ses émois, ce qui le déstabilise  mais le rend incapable de relâcher son étreinte. Il voudrait la sentir d’avantage, sa respiration s’est faite plus saccadée, et la violence de ce désir l’effraie. Déjà essoufflé sans même avoir vraiment bougé.

La valse ?

Sait-il danser ? Un moment de panique le foudroie : il ne doit pas se ridiculiser. Pas devant elle. Cela ne semblait pas le déranger avec sa précédente cavalière ? Le tourbillon blond ne lui avait – à dire vrai – pas laissé le temps de réflexion (ce qui paraissait être une habitude) et la situation, même en le prenant de court, l’avait amusé.
Mais avec Elle, il craint de se montrer maladroit. Leur proximité, sa main qui le trahit et l’enserre toujours un peu plus. Ce n’est pas digne d’une valse, et se rapproche bien plus de l’indécence d’un Slow.

L’immuable a-t-il jamais dansé ? Cette tragique réalisation l’obnubile, mais sa lèvre à elle se mord, mouvement qui l’hypnotise et assèche définitivement son gosier. Elle lui sourit, il se sent fondre.

Depuis combien de temps est-il ainsi figé ?

Bon sang, Soul, réagis !

Alors, il s’y essaie. A un rythme plus langoureux qu’il est peut-être le seul à percevoir et ne peut empêcher un pied de s’écraser contre les siens, bafouille une vive excuse, s’écartant pour la libérer et le regrettant aussitôt. Ne vient-il pas de perdre son attention, quelques secondes ? Qu’a-t-elle regardé ?
Qui ?

Le sang pulse soudainement à ses tempes. Cette créature causera sa perte.

On les bouscule, et le chef des soigneurs reconnait avec effarement celui des Sentinelles qui ne parait pas en meilleure posture. Au loin, la chevelure de Pretty s’est mêlée à celle d’un cavalier plus sombre, les plus improbables couples semblent se lier ou se défaire et l’immuable ne peut empêcher un sentiment d’irréalité l’envahir. Il resserre la pression de ses doigts sur la main de l’indienne qu’il n’a jamais relâchée, comme exprimant par ce geste ; son désarroi.

Ps:
 






« C'est un peu de ton espoir,
ce que les années en ont perdu.
On dirait ton ombre et qu'elle cherche
à se mettre debout. N'appelle personne.
Ton cœur ce n'est pas toi, c'est un enfant
qui se tourmente avec la crainte de tomber. »

Joe Bousquet




Dernière édition par Soul le Mar 15 Mar 2016 - 22:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://cidiene.wordpress.com/
Scar
avatar

♣ Chef des Sentinelles ♣


✘ AVENTURES : 253
✘ SURNOM : Le Rouge
✘ AGE DU PERSO : 17 ans - Il en avait 12 à son arrivée sur l'Île mais s'est forcé à grandir pour pouvoir venger sa soeur jumelle.

✘ DISPO POUR RP ? : -
✘ LIENS : De la Vengeance à l'Acceptation

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Mar 15 Mar 2016 - 21:29





Elle ne se rendait pas compte, sa chevalier, le contact que c'était à appréhender pour lui. Même celui simplissime d'une main dans la sienne. D'ordinaire, la pression d'une peau étrangère le paralysait, faisait remonter son coeur dans la bouche et le passé derrière ses yeux. Il admirait ceux qui avaient pu un jour mettre l'outrage de côté pour accepter à nouveau les autres. Parce que dans ce cas-là il s'avouait faible.

Et pourtant, ce soir, dans l'éthéré bizarre du décor aux alentours, il se sentait presque apaisé par la chaleur de ces doigts autour des siens, le doux tressautement du pouls dans les veines du poignet sur lequel s'était aventuré timidement son pouce. La boule dans sa gorge n'était pas faite de peur ou en tout cas pas de la même peur que d'habitude. Il avait eu envie de fermer les yeux sous le souffle qu'elle avait glissé à son oreille mais s'était retrouvé entraîné dans une danse avant d'avoir pu fini d'apprécier. Une valse vêtu d'un Hanfu...et puis il ne savait même pas danser ! Mais si c'était pour profiter un peu plus longtemps de sa compagnie, ah, il voulait bien s'y soustraire.

Distrait, il manqua de finir les quatre fers en l'air lorsque la jeune fille et lui-même s'empêtrèrent l'un sur l'autre comme les néophytes qu'ils étaient – en tout cas lui l'était. Mais pourtant ! Dans un réflexe de fauve, d'un bras passé au creux du dos - et il eut un peu honte - elle le retint. Cet embarras s'évapora toutefois lorsqu'il remarqua la mince distance qui les séparait désormais. Moins d'une main, car, la tête légèrement inclinée, il pouvait sentir son haleine tiède contre ses lèvres. Elle était grande son chevalier, mais pas autant que lui. Heureusement. Elle l'intimidait suffisamment comme ça...

Une poignée de seconde passèrent, il n'osait bouger de peur de gâcher l'instant, et aussi parce que la pulsion effrénée dans sa poitrine l'empêchait de penser correctement. Il ne s'était jamais retrouvé ainsi, dans une situation ambiguë, dans une situation tout court qui impliquait un rapprochement intéressé entre lui et une représentante du genre opposé. Ce qui est beaucoup de détournements pour dire que tu es même vierge du moindre flirt, hein? Un cynisme plus sombre se manifesta à cette pensée mais il le rejeta vite fait. Pas le moment, vraiment pas.

«En réalité moi non plus je ne sais pas danser la valse...»

Un bref soulagement de se rendre compte qu'il n'était pas le seul à improviser. Et ce fut donc elle qui s'écarta la première, ne brisant toutefois pas entièrement le lien entre eux parce qu'il pouvait encore sentir sa main et la sienne. Et bien heureusement, car lui non plus ne voulait pas la lâcher.

«Désireriez-vous boire un verre?»

Il hocha simplement la tête et lui offrit son bras dans une galanterie qu'il ne se connaissait pas et essayait vainement d'imiter. Son masque lui tenait chaud avec toutes ces émotions qui s'exprimaient dessous mais il n'osait le soulever. Pas juste parce que ça aurait casser le charme de l'anonymat, mais parce qu'il ne voulait pas qu'elle voit sa moitié défigurée. Il avait une espèce de crainte irrationnelle que son visage dévoilé la ferait fuir, et que sa fuite le blesserait en profondeur. Et dans la finalité c'est sans doute ce qui arriverait, si ce n'était ses traits ça finirait par être son attitude gauche qui la ferait reculer.

Alors que le moindre de ses nerfs était en détresse, ses jambes, elles, le menaient vers les boissons comme s'il était déjà venu ici des dizaines de fois. De façon aussi naturelle qu'il avait passé l'arche tout à l'heure, il avait l'impression que cela allait de soi, qu'il n'y avait pas à réfléchir en ce lieu. Juste à l'introspection de ses sentiments. Au secours.

Arrivé au bar, ou du moins ce qui en faisait guise, le Rouge stoppa net. Et maintenant ? Comment il était censé faire ça ? Durant quelques secondes qui lui parurent une éternité, il resta immobile dans son dilemme, bloqué dans l'élan.

« Je. Qu'est-ce qu'on offre à boire à une femme ? » il se sentit stupide, et puis le terme ''femme'' était dangereux à utiliser, ça il le savait même dans son hébétude du moment. Mais ''fille'' aurait paru péjoratif. Mais quand même, il était nul. on instinct de fuite était en alerte maximum ; il était embarrassé de lui-même, tous les autres autour n'aidaient en rien, il avait envie de retrouver le calme et le silence. Et si elle avait pu l'accompagner, avec comme seul contact ses doigts autour des siens, il aurait pu se contenter de l'observer en silence pendant des heures parce qu'elle le fascinait sous son heaume de guerre.
Mais en fait ça c'était bizarre, il avait meilleur temps de ne pas le dire à voix haute.

« Désolé. » dit-il en détournant un peu le visage sans vraiment savoir de quoi il s'excusait.


Spoiler:
 







No pain no gain
''Showing off is the fool's idea of glory.'' - Bruce Lee

Merci Freck' <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Dim 20 Mar 2016 - 13:03

Pretty ne semblait pas l’entendre de cette oreille. Cross sembla le perturber avec son comportement, mais cela ne durerait pas. Il fallait qu’il profite de cet instant de rêve ou Cross serait tendre avec lui, car c’était certainement la première et la dernière fois. Il ne voyait pas Rose, il ne la trouvait pas, pourtant en cet instant il avait terriblement besoin de sa maman. Il lui parlerait plus tard. Ou bien il irait voir Duck, il irait se confesser à cette bonne sœur. Oui, Duck était plus appropriée. Mais Pretty ne le laisserait pas fuir aussi vite. Cette étreinte simple et sans apriori lui avait fait du bien. Mais maintenant il voulait juste rentrer se coucher à sa cabane. Il se mordit alors la lèvre, secouant la tête.
J’suis pas bien dans ma tête, Maman… Il chercha encore Rose du regard, étrangement, il se sentait redevenir un tout petit garçon. Là où Dieu ne pouvait plus le consoler il était certain qu’une mère lui mettrait du baume au cœur. Pourtant il n’était pas celui qui était le plus proche de la mère… Mais là il avait perdu le goût de la fête, perdant le sens de sa quête.

Son regard se reposa sur Pretty, comme s’il venait de se réveiller. Il l’observa, surprit, se demandant ce qu’il devait faire. Danser avec un homme ? Cela n’a plus de sens. Tout cette mascarade ne l’amusait plus. Il n’aurait pas dû se rendre ici, il n’aurait pas dû prendre part à ce combat amoureux. Au fond, tout ce qu’il voyait autour de lui, n’étaient que de pauvres pêcheurs ayant croqué dans la pomme amoureuse… Et ces fées jouaient parfaitement le rôle du serpent avec leurs flèches touchant en plein cœur les amants volatiles. Au fond tout s’envolera, sauf l’oiseau sous les barreau. Cross se sentait comme cet oiseau.

« Non… » Dit-il d’une voix douce en reculant de deux pas.

Il s’échappait ainsi au contact de Pretty, abandonnant cette illusion de fête amusante. Il sentait bien que La Fausseté n’était pas au meilleur de sa forme, mais il ne pouvait se permettre de rester à ses côtés. Il devait partir. Il devait s’enfuir afin de conserver sa pureté, son enfance… Un cœur brisé, c’est inconcevable. Sa dévotion ne devait se tourner que vers Peter, ce petit ange volant en riant joyeusement. Peter, où es tu… ?

« Non, non Pretty, je n’ai rien à faire ici. J’ai sûrement encore du travail et… Je dois retrouver Duck. » Duck, Rose, Peter. N’importe qui de ces trois là, il avait juste besoin de croire à nouveau en quelque chose.

Duck ranimerait sa foi presque inébranlable, Rose lui rappellerait un amour maternel perdu, et Peter lui redonnerait confiance en cette île... Il savait bien qu’il ne trouverait pas ce dernier et même s’il le trouvait, il ne pourrait pas s’approcher de lui et discuter convenablement, sa fascination envers l’Enfant Roi était troublante, lui-même ne trouvait pas les mots à placer là-dessus.

« Va danser avec quelqu’un d’autre, je ne danse pas avec un garçon. »Trancha-t-il un peu plus sèchement comme s’il venait de réaliser qu’il n’avait rien à faire ici.

Il n’attendit pas plus longtemps et se détourna pour s’en aller, se traçant un chemin parmi la foule pour disparaitre à jamais de cet endroit de malheur. Ce n’était pas sa place. Babylone ne l’aimerait jamais. Pretty n’en valait pas la peine, cet Amour illusoire n’existait pas. On ne pouvait pas avoir confiance en cet endroit.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sparkle
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 450
✘ SURNOM : L'incendie
✘ AGE DU PERSO : 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non :')
✘ LIENS : V1(à vos risques et périls)
V2
Incendies.


MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Dim 27 Mar 2016 - 19:42

Comme il l'avait espéré ce câlin! Et comme il l'appréciait, maintenant! Son coeur battait à mille à l'heure, et ce n'était pas uniquement de la peur! Bien sûr que non! ll protégeait son aimée ! Seulement, ce fut très vite à son tour d'avoir besoin d'être protégé. Car DogFish semblait être très paternel avec Pretty, à la grande incompréhension de l'Incendie. Il baissa les yeux vers ses pieds (et non pas les fesses de Pretty auxquelles il n'avait même pas pensé l'ombre d'un instant) , honteux d'une faute qu'il n'avait pas commise.

Puis l'apothéose. On lui arrachait son feu (a)doré. ll resta pantois et muet de stupeur. C'était pas... c'était pas possible. La bouche entrebâillée, les yeux derrière le masque exprimant toute la tristesse et la douleur du monde. Leur rouge s'était grandement assombri, d'ailleurs. Les bras encore serrés sur un corps invisible, le jeune garçon se mit à sangloter, puis à pleurer carrément. Tout avait disparu autour de lui, plus rien ne comptait. Et, affolé, il tentait de retrouver Prett, en vain. Son désespoir était grandissant.
Mais alors, la jeune fille revint et lui prit la main. Il se laissa entraîner sur la piste de danse, essuyant ses larmes de l'autre main. Le gros chagrin était terminé, son coeur était à nouveau à la fête. L'Artisan apprit à danser dans les pas de son amour, appliqué au possible.

Heureux.
Heureux, heureux, heureux.
Il se perdait dans ses yeux, il se noyait dans ses cheveux.
Elle occupait absolument chacune de ses pensées. Il voulait lui dire tout ce qu'il y avait à lui dire, mais rien ne sortait de ses lèvres. Pretty non plus ne disait rien, mais le sourire qu'elle lui offrait suffisait amplement.
Sparkle craquait complètement. Il fondait.
Puis à nouveau elle se détacha. Lui parla.

— N-non... att...attends...

Mais elle n'attendit pas et disparut à nouveau dans la foule. L'Incendie se remit à sangloter. Le malheur revenait? Non, il la retrouverait! Coûte que coûte! Il sortit de la piste de danse en courant, au passage sa veste de costume tomba par terre. Il ne prit pas la peine de la ramasser, il avait bien moins chaud ainsi. Où était-elle?
Le garçon fendit l'assemblée en deux, courant comme un boulet de canon , renversant des gens au passage. Des couples par ci, par là. Pourquoi tous ces gens s'aimaient aussi facilement? Pourquoi lui devait être aussi mécontenté? Ce n'était pas du tout juste! Il voulait son feu, sa moitié! Il l'aimait... non?

Il la retrouva bien vite, aux côtés d'un autre garçon. Sparkle ne reconnut pas Cross mais son coeur se brisa une énième fois. Il devait s'empêcher de pleurer. Il s'empêcherait pour Pretty. Pretty...

— J-joli feu? Je...

Alors l'artisan retourna tout doucement le fameux joli feu dont il ne connaissait après tout toujours pas le nom, et posa ses lèvres sur les siennes. Ses paupières s'étaient closes et il avait légèrement incliné la tête.
Il fallait que ça dure.
C'était trop merveilleux pour cesser ainsi.







Merci à Doggy pour l'avatar!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 483
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Dim 27 Mar 2016 - 21:44

Non. NON ?
La première pensée de Pretty ne fut pas espèce de saloperie (elle vint en réalité en deuxième position cette pensée-là) mais bel et bien : QUOI ?
Pourquoi Crossy-chou refusait-il de danser ? Il avait déjà reculé de quelques pas d'ailleurs, doucement ; mais cela n'atténuait en rien le regard boudeur et presque accusateur que Pretty lui adressait désormais. Il avait failli oublier que Le Pieux était un véritable rabat-joie. Du coup, il venait encore une fois d'être prit de court alors même qu'il venait de découvrir que son ami Artisan était effectivement capable de lui faire un câlin sans ronchonner ou faire des signes de croix ou commencer à prier de façon presque maladive et trop passionnée.

« Non, non Pretty, je n’ai rien à faire ici. J’ai sûrement encore du travail et… Je dois retrouver Duck. »

Tronche de cake, va. Pretty croisa les bras sur son torse, un peu vexé. Il ne prononça néanmoins aucune méchanceté à l'encontre de Cross. Il voyait bien que ce dernier n'allait toujours pas très bien et il était de base venu pour le consoler, pas pour l'enfoncer plus encore dans sa tristesse en lui lançant des sarcasmes venimeux.
Du moins était-ce son intention première.

« Va danser avec quelqu’un d’autre, je ne danse pas avec un garçon. »

La Fausseté écarquilla ses yeux et entrouvrit la bouche. Ok. C'était vachement vache, ça. Vachement méchant, aussi. Le ton sec qui avait accompagné ces paroles achevèrent de piquer le jeune Perdu au vif, criant alors au Pieux qui s'éloignait sans plus attendre -ce lâche !

Espèce de dépendeur d'andouille ! Tronche de cake ! Patate !

Mais il était déjà parti, laissant derrière lui un Pretty aussi furax qu'abattu. Quoi, lui aussi il s'en allait alors ? Il ne l'appréciait donc pas ? En même temps, et en y réfléchissant bien, la chose n'aurait même pas été surprenante. Pretty ne faisait que l'embêter à longueur de journée, et cela n'avait pas le mérite de le rendre extrêmement appréciable ou même supportable aux yeux de son entourage.
La fausse demoiselle se pinça les lèvres, vraiment abattu maintenant. Rancunier qu'il était, il bouderait certainement le Pieux pendant un sacré bout de temps (surtout que pour une fois il n'avait pas du tout essayé d'être casse-bonbon mais plutôt de consoler un ami). Mais cela n'empêchait en rien un sacré coup au moral.

Le jeune Perdu poussa finalement un long, très long soupir, planté dans sa position et sans bouger. Il avait subitement fichtrement besoin d'un câlin. La cerise sur le gâteau aurait été qu'il puisse se blottir dans les bras de ce bel inconnu qui avait capturé son cœur un peu plus tôt...
Pretty leva soudain les yeux, chercha frénétiquement du regard son aimé. Juste un petit câlin, rien de plus... Un tout petit câlin...

— J-joli feu? Je...

La Fausseté n'aurait su dire s'il s'était reconnu à travers l'appellation ou si c'était la voix, qui lui devenait familière, qui trahirent l'identité de celui venant s'adresser à lui. Si il avait eu le temps, il aurait certainement eu un petit rire peiné en se disant qu'il courrait toujours après les mauvaises personnes et que celles qui lui courraient toujours après ne l'intéressaient en fin de compte jamais tant que ça. Peut-être était-ce un peu comme le jeu du chat et de la souris. L'instinct de courir après ce qui nous fuyait. Allez savoir.

Quoi qu'il en fût, Pretty n'eut pas le loisir de l'avoir, ce petit rire peiné. Déjà le garçon tout feu tout flamme le retournait avec délicatesse.
Déjà il posait ses lèvres sur les siennes.
La Fausseté écarquilla les yeux et se figea comme une statue de pierre, piégé dans une nouvelle stupeur qui n'empêcha pourtant pas le rouge de lui monter violemment aux joues.

Le contact était doux, tendre même, et à vrai dire pas désagréable pour un sou. Juste... Cela ne lui faisait ni chaud ni froid. Cela ne faisait pas battre son cœur à la chamade. Il n'était pas amoureux de lui mais de Soul, après tout.
Il observa les yeux fermés de celui qui lui dérobait un bisou, remarqua les traces de larmes sur ses joues encore un peu humides. Décidément, cette fête laissait bien des cœurs brisés sur son sillage.

Mais Pretty pouvait encore remédier à l'un d'entre eux, ma foi.

La fausse demoiselle répondit au baiser, gentiment, avant d'y mettre fin et de poser une main sur la joue du garçon aux cheveux écarlates. Quel dommage qu'il ne soit pas tombé amoureux de lui, songea-t-il, un peu peiné. Lui au moins, il était mignon et il l'aimait.

Tu sais mon chou, c'est très impoli d'embrasser une fille sans lui demander la permission, se moqua-t-il sans méchanceté en pinçant un peu les joues du dérobeur de baiser.

Il offrit un grand sourire à l'inconnu aux cheveux écarlates, taquin, puis glissa ses mains dans les siennes.

Tu as un nom, dis ?

Pretty ne comptait cependant pas donner le sien. Joli feu, cela lui plaisait beaucoup comme sobriquet.
Puis, avec un peu de chance, le dérobeur de baiser saurait également dérober son cœur et le guérir. Lui faire oublier son amoureux à lui, qui l'avait cruellement abandonné aux bras d'une autre. Est-ce qu'il aurait jamais l'occasion de revoir son aimé ?


Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dusk
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 195
✘ SURNOM : La Déracinée
✘ AGE DU PERSO : 16 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : How does it feel without my love ?
Sujets en cours : I - II

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Jeu 31 Mar 2016 - 2:02

Elle n'avait pas bronché lorsque l'intrus blond s'était à nouveau interposé entre elles, s'était contentée de le fusiller du regard lorsqu'il lui avait grogné à la figure, dévoilant ses dents pourries de chien bâtard.

Et - trop abasourdie par l'audace du gêneur - la Déracinée n'avait pas bronché non plus lorsqu'il avait attrapé son élue pour l'embrasser, sous son nez, forçant ainsi un contact que visiblement la louve ne recherchait pas. En assistant au spectacle, Dusk sentit une bouffée d'indignation matinée de rage froide la clouer au sol momentanément quelques secondes avant qu'elle n'envisage la suite : elle n'allait pas laisser cet enfoiré prendre ses aises ainsi.

En toute logique, son comportement était incorrect.

Et en toute émotion, il était dégueulasse.

Un pas. Saisissant brutalement l'épaule du chien, Dusk l'arracha à son étreinte volée, l'amenant vers elle avec une violence d'autant plus saisissante qu'elle semblait parfaitement contrôlée. Puis d'un geste rapide, Dusk fit volte-face, s'immisçant ainsi entre lui et Harfang Cendrée.

Etonnement, alors qu'elle préparait son coup, elle eut une pensée pour Sharpy. Un merci silencieux : de leurs affrontements, elle retenait l'efficacité de la violence la plus basique.

Son poing fermé partit à la rencontre de la mâchoire du Pirate en un crochet furieux, sans aucune subtilité. Mais la Déracinée n'en avait pas fini : de son autre main, elle empoigna l'homme par les cheveux, l'abaissant à sa hauteur de manière à ce qu'il lui fasse face, qu'il voie bien la haine qu'elle avait dans les yeux.

Une menace. Sifflée à voix basse.

- Tu lui fous la paix ou je te tue.

Sentence mortellement sérieuse, accompagnée d'un coup de genou stratégiquement placé. Et encore, il avait de la chance qu'elle n'ait aucune lame sur elle.

Consentant finalement à lâcher le malappris, Dusk se tourna vers Harfang.

- Viens. Ça nous sert à rien de rester ici.

Elle ne la regardait pas, occupée à laisser doucement partir sa colère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Gamer
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 46
✘ SURNOM : L'Inconscient
✘ AGE DU PERSO : 14/15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : A voir....
✘ LIENS : Gamer est dans un jeu, si vous voulez lire son Background ou jeter un œil sur sa Sauvegarde, ne vous gênez pas!

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Ven 8 Avr 2016 - 11:24

Il était si sur de lui, si sur... Et pourtant...
La jeune fille recule. Elle est mal à l'aise. Même avec son masque qui lui cache la moitié du visage, on peut aisément le remarquer.

Mais en même temps quoi d'étonnant... Après tout, Gamer n'est pas très beau c'est vrai... Pas très à la mode aussi... Se voir déclarer sa flamme par un garçon aussi... aussi peu... Ce doit effectivement être gênant...

Gamer se renferme.
Sur lui même. Ses épaules s'affaissent. Il tente de porter sa main à sa bouche pour se ronger les ongles mais est bloqué par son masque. Il se ravise alors, dans un geste maladroit. Il ne sait plus quoi faire de ses mains.

- Je suis désolé.

Sa voix cache mal les sanglots qui lui montent à la gorge. Mais il se retient. Il tente de toutes ses forces de retenir les larmes qui montent pour éviter à la jeune fille d'être encore plus gênée.

- Je ne pensais pas... J'ai juste voulu...

Il essaie de s'expliquer mais les mots ne sortent pas. Ses idées sont confuses.
Il tente a nouveau de porter sa main à sa bouche sans plus de succès que la première fois. Il est pathétique, il le sait bien.

Elle parle de jeu. Elle a raison. Ça ne marche pas comme ça dans les jeux. Il faut d’abord conquérir le cœur de la belle, devenir son ami, sortir, vivre tout un tas d'aventures et ensuite seulement, dans un grand final, on peut déclarer sa flamme.
Griller les étapes ne mène qu'a se faire rejeter.
C'était évident...

- Peut-être que... Alors peut-être qu'on pourrai être amis ?

Sa dernière carte. Dernière lueur d'espoir. Si elle veut bien être son amie alors... Alors tout n'est pas perdu !
Mais peut-être qu'il est déjà trop tard. Peut-être que c'est fini, que tout espoir a définitivement disparu...

Il attend sa réponse en tripotant nerveusement le bouton de sa veste. La gorge sèche, douloureuse.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Peau-Rouge
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Jeu 14 Avr 2016 - 23:16


Si l'île n'avait pas englouti les souvenirs d'Harfang Cendrée, la jeune femme se serait peut-être rappeler une certaine discussion, au milieu des champs de cotons du Mississippi. Ou peut-être pas ... cela remontait à si longtemps...
Petite, ingénue, la brunette avait gobé avidement les informations distillées par ses aînées; gloussantes et rougissantes.

" -  Alors alors, il t'a embrassé ? hein !" ... " C'était magique ! quand ses lèvres se posent sur les tiennes ..." ... " Le premier baiser, c'est hyper important !! Ne laisse pas ses fils de riches te le voler !"



Le premier baiser.
Si longue histoire et ses recommandations, les clins d'œil des grands-mères, qu'elle avait accueillis avec une grimace en crachant presque qu'aucun garçon ne mettrait sa bouche dégoutante sur la sienne, avant de s'enfuir en courant.


Si sa mémoire avait été tronquée à jamais, une chose était sure. Le contact de la bouche de Dogfish contre la sienne ne lui plaisait pas du tout !

Quand le pirate lui avait saisi brusquement l'avant-bras, la guerrière avait amorcé un mouvement de recul, défensif. Mais les doigts du forban sur sa peau étaient des serres solidement accrochées à sa proie, et provoquaient des arcs d'angoisse chez la jeune femme.
De longs frissons glacials lui parcouraient la colonne vertébrale... mais l'enfer ne venait que de s'ouvrir de nouveau sous ses pieds.
Il la touchait.
Son cri de rage resta coincé en travers de sa gorge et l'indienne ne capta pas la baragouin du pirate.
Elle tirait comme une damnée sur son bras, freinant des quatre fers, les yeux paniqués dans leurs miroirs bleutés, tout aussi exorbités, suspendus à des secondes horrifiées ...
Elle allait le mordre quand la poussée se fit brutalement plus forte sous la force du flibustier.
La guerrière Delaware perdit l'équilibre, tirée en avant et se retrouva rapidement collée à lui... Elle lui était littéralement tombée dessus.  

Et les prunelles rétrécies par l'horreur, Harfang Cendrée sentit les lèvres sèches, rêches du chien du Jolly Roger se poser sur les siennes dans un baiser qui se voulait langoureux.  Il appuyait, fort, semblant vouloir approfondir son baiser mais tout ce que percevait l'indienne d'adoption, c'était ces dents cariées dans cette gueule putride.
Une bouffée lui apporta un mélange d'odeurs, de salive, et de saveurs qui provoqua un haut le cœur chez la Louve.
Sueur acide, et une fragrance de saleté salée, une haleine à faire fuir un nez bouché, un vieux goût de viande rance  - même les loups avaient une meilleure haleine ! - et d'alcool , et... et cette langue qui cherchait à se poser sur son territoire.

Il s'accrochait, et elle, griffait jusqu'au sang comme un animal pris au piège, pétrifiée par le contact, un grondement de surprise, de peur mêlé au fond de la gorge.

"Tu lui fous la paix ou je te tue."

Quelques secondes qui parurent une éternité à l'indienne. Un enfer ... dont elle fut dégagée d'un coup, et tout ce qu'elle pouvait voir était le dos de sa sauveuse. Un bruit mat avait retenti.
Des larmes perlaient sous son masque relevé, entre peur, horreur et dégoût.
Le cul par terre, la guerrière si forte et si fière tremblait légèrement, choquée, happée par cette sensation de saleté. D'un geste rageur, elle s'essuya les lèvres, brusque, comme pour tout enlever.
Ces reliquats de peur, de souvenirs glacés et sales... si sales !
L'ancienne sentinelle se releva pour voir Dusk mettre un coup vicieux dans les parties du pirate et ne put s'empêcher d'approcher, vacillante, une lueur révoltée, meurtrière au coin des yeux.

Il fallait que ces frissons cessent.
Harfang Cendrée ouvrit la bouche pour insulter Dogfish mais sa voix mourut dans un hoquet. Pourtant déterminée à se venger, un coup de pied partit, rapide, faisant basculer le pirate à terre.

Son regard cherchant celui de Dusk sans le trouver, la Delaware recula et souffla, la voix cassée.


"- Loin. Emmènes-moi loin."


Supplique soufflée d'un être qui luttait entre la fuite et la volonté, douce et sécuritaire de rester près de l'asiatique.  Harfang avait du mal à se l'avouer, mais là les mains crispées sur ses avant-bras, ... en cet instant, elle avait besoin de Dusk.
Désespérément.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Féline Azurée
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Ven 15 Avr 2016 - 17:55

Soul me serrait contre lui. Je me sentais heureuse, dans ses bras et je pensais que je pourrai rester ainsi durant toute la soirée tellement c'était magique. Je ne pouvais m'empêcher de sourire, mes traits étant, pour une fois, détendus. J'avais bien remarqué qu'il ne pouvait s'empêcher de me garder au plus près de lui et même si ce n'était qu'un doux rêve et que ses sentiments pour moi disparaitront dès qu'il ouvrira les yeux dans le monde réel, je m'en fichais. L'instant présent comptait énormément pour moi et en cet instant, je nageais dans un bonheur total. Et pour tout dire, je m'en fichais également qu'il soit un piètre danseur ou qu'il transforme une valse innocente en un slow quasi sensuel. En vérité, je commençais tout juste à croire et à penser que cette soirée était finalement bien et que plus rien ne se mettrai en travers de mon chemin. Mais ça.. ce fut impossible.

Au bout d'un moment, il écrasa mon pied mais tout sembla disparaître autour de moi. Même lui. Je ne le sentis pas me relâcher pour ne garder que ma main dans la sienne. Ni le couple qui nous bouscula au passage. Je ne voyais que l'inconnu qui faisait battre mon cœur. J'entendais ses battements dans ma poitrine tandis que mon regard croisait le sien. Puis, aussi rapide qu'un verre qui se brise sur le sol, l'organe qui me servait à vivre et à aimer se brisa d'un seul coup. Les larmes me montèrent aux yeux alors que je voyais embrasser l'autre indienne qu'il suivait comme un chien depuis tout à l'heure. Je commençais à suffoquer alors je retirai mon masque pour laisser mon visage marquer par le désespoir apparaître aux yeux de mon cavalier. Mais ce fut finalement ma colère qui prit le pas sur la tristesse. Je n'allais pas le laisser me blesser comme ça, aussi impunément. Et même si la jeune femme qui accompagnait la Peau-Rouge se chargeait de faire regretter le geste à l'homme, aussitôt suivit par l'indienne qui semblait sous le choque, j'avais décidé moi-même de le finir.

D'un pas gracieux et rapide, je fendis la foule de danseur, ma main échappant à celle de Soul, afin d'aller me planter devant l'homme qui avait osé faire ce geste juste après m'avoir regardé. Je me penchais vers lui afin de le saisir par le col, mes yeux bleus lançant des éclairs. Je me mis à le traîner avec moi vers un coin un peu plus tranquille, espérant que le véritable élu de mon cœur me suivait. Je relâchais l'inconnu au sol, complètement furieuse.

- Je ne te connais pas et j'avouerai que j'aimerai bien te connaître malgré la sale réputation que tu sembles avoir. Les fées ont bien l'air de s'amuser à jouer avec mes sentiments, si bien que je ne peux m'empêcher d'être attirer par toi même si je sais que cette attirance est malsaine. Et tu as très bien du le remarquer, ce qui expliquera probablement ton geste odieux envers l'autre jeune femme. Tu m'as fait du mal.

Ma voix sembla se brisé quand je terminais ma phrase. Il devait probablement avoir l'air de ne pas savoir où se mettre ou simplement interloqué par ce que je lui disais. Ou alors il devait être en train de penser seulement aux coups qu'il venait de recevoir. Je me penchais donc vers lui, menaçante, envoyant brutalement mon poing droit dans sa mâchoire pour lui rappeler que j'existais avant d'enchaîner avec un coup de pied dans les côtes. Je me détournais par la suite, cherchant Soul des yeux et le voyant pas loin de moi, je m'approchais de lui en espérant que l'inconnu me regardait.

Je déposais mes mains sur le visage du Garçon perdu afin d'approcher mon visage du sien. Puis je glissais mes lèvres sur les siennes afin de pouvoir l'embrasser avec une tendresse toute renouvelée, mes pouces caressant alors ses joues pour lui communiquer toute ma douceur et ma tendresse, ne cherchant pas à aller plus loin comme l'autre homme l'avait fait. Et au fond de moi, mon cœur faussement brisé sembla se réparé de lui-même grâce à ce simple geste que j'exécutais pour que Soul comprenne que je partageais ses sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
Rose
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Sam 16 Avr 2016 - 13:49



Vous prendrez bien un peu d'amour courtois?


S'approchant du buffet, Rose se délectait de la fébrilité de son compagnon. A dire vrai, elle-même sentait l'accélération des battements de son coeur. Son assurance laissait tranquillement place à une ivresse un peu déstabilisante. Elle le suivit détaillant son allure, sa silhouette, affublée d'un sourire amusé derrière lequel se cachait un enthousiasme incontrôlable.

« Je. Qu'est-ce qu'on offre à boire à une femme ? »

Rose lui sourit, tendrement,

« Ne t'en fais pas... Regardons d'abord ce qu'il y a ici...»

Son regard balaya le buffet, et s'arrêta sur un fontaine d'où coulait un liquide ambré. Elle sentit le malaise de son compagnon, et quand il détourna le regard elle eu envie de poser sa main sur sa joue, de le cajoler pour le rassurer. Elle ne comprenait pas que la présence de tant de gens autour d'eux était ce qui rendait le jeune homme mal à l'aise, mais son intuition a elle aussi lui disait de s'éloigner un peu de la foule.
Elle attrapa deux verre qu'elle remplit à la fontaine,

« Prenons ce truc... Ca n'a pas l'air mal.»

C'était de l'ambroisie, la boisson festive des fées. Moins costaud que le rhum des pirates, mais certainement plus alcoolisé que tout ce que Rose avait déjà pu boire dans sa vie.
Trop transportée par son rôle de chevalier mature et aguérie, elle décida de garder son verre, même quand l'odeur lui fit faire une légère grimace.
Elle passa son bras autour de celui du jeune homme et l'entraina à l'écart des autres, lui glissant quelques mots à l'oreille,

« Eloignons-nous un peu de cette fête.»

Elle se reteint de justesse de déposer un baiser sur sa tempe frémissante, et but une gorgée d'ambroisie à la place. Elle toussa un peu, le goût lui irritant la gorge. Mais une fois le choc passé, l’amertume fruitée devint plutôt agréable, et la jeune fille y pris goût. Elle but une deuxième gorgée dans la foulée.


Les deux tourtereaux c'étaient écartés du bruit ambiant, ils étaient seuls sous des drapé et des lampions, une légère brise s'engouffrait à travers les rideaux, et oui ... La situation mis Rose soudainement très mal à l'aise. Si elle se sentait à son aise dans les mondanités et l’effervescence, elle n'était pas certaine de pouvoir assumer le romantisme de cette situation. Elle glissa son bras hors de l'étreinte du jeune homme et imposant une distance, rougissant visiblement,

« J'espère ne pas ... Ne pas trop vous forcer la main. J'apprécie beaucoup votre compagnie, mais je ne voudrais pas vous ... être trop.. Directe.»

Avec son pouce elle caressait machinalement son verre, et en profita pour boire une autre gorgée. La boisson commençait à lui monter un peu à la tête, ce qui ne manquait de la destabiliser encore plus. Mais ce d'une manière étrangement agréable.  

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

 Sujets similaires

-
» les feux de l'amour résumé 'par nexus'
» Noirchagrin [Les Feux de l'Amour] ... la suite !!!!
» Apocalypse mon amour...
» 4e session : Pack Amour
» Exposez vos plus belles photos d'amour lbp ici

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Vallée des Fées :: L'Arbre aux Fées :: La Citadelle Féérique :: Les Beaux Quartiers-